Issuu on Google+

JERUSALEM L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n

A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r N u m e ro 16 Octobre 2012

Patriarcat Latin de Jérusalem

www.lpj.org B.P. 14152 Jérusalem 91141

Tél : +972 2 628 23 23 Fax : +972 2 627 16 52

Media office : meo@latinpat.org

IMPRIMERIE DU PATRIARCAT LATIN BEIT JALA — 2012

Edito Jérusalem, notre boussole Ils signent leurs forfaits : « Le prix à payer ». Ils taguent en hébreu des graffitis sur les portes des couvents. Ils insultent Jésus. « Ils », ce sont des israéliens extrémistes. La police dit enquêter. Les réactions de la classe civile, religieuse ou politique prolifèrent. En vain. Les actes perdurent. Le dernier outrage date du 2 octobre. Le couvent St François à deux pas du cénacle a retrouvé sa porte souillée d’offenses anti-chrétiennes. L’acte n’est malheureusement pas isolé. A Jérusalem, en février 2012, après avoir vandalisé un cimetière chrétien sur le Mont Sion, des fanatiques ont tagué les murs du monastère orthodoxe de la Croix. Ils s’en sont pris aussi à l’église baptiste de la rue Narkis, puis ont incendié, le 4 septembre, la porte du monastère catholique de Latroun. Les évêques de Terre Sainte ont maintes fois demandé aux autorités israéliennes de mettre fin à ces « actes odieux et hostiles ». Ils réclament un « changement radical du système éducatif » pour que les écoles enseignent le respect. C’est par l’éducation qu’on peut accompagner les nouvelles générations et les aider à trouver le chemin de l’ouverture aux autres, du dialogue, et même de la beauté ! Dans son exhortation apostolique Ecclesia in Medio Oriente (Liban - 14 septembre), le Pape a souligné le nombre et le travail impressionnant des écoles et universités catholiques du MoyenOrient. Le Saint Père a d’ailleurs rappelé que ces institutions accueillent « des élèves ou des étudiants d’autres Églises et d’autres religions. (…) Étant d’inestimables instruments de culture pour la formation à la connaissance des jeunes, elles démontrent de manière éclatante la possibilité qu’il y a au Moyen-Orient de vivre dans le respect et la collaboration, par une éducation à la tolérance.»

Conversion des cœurs On peut donc espérer que la fin de la méfiance et de la méconnaissance de l’autre

L’Année de la Foi qui se situe dans le contexte de la nouvelle évangélisation doit nous faire repartir de Jerusalem

passe par une éducation authentique des esprits et des intelligences. Sans ingénuité, on peut dire aussi qu’elle passe aussi par la conversion des cœurs. Et ce n’est pas un hasard si le Pape a lancé l’année de la foi lors de son passage à Beyrouth. A ce titre, Benoît XVI a confié qu’il voulait « que chaque fidèle puisse s’engager de manière renouvelée sur ce chemin de la conversion du cœur. Tout au long de cette année, je vous encourage donc vivement à approfondir votre réflexion sur la foi pour la rendre plus consciente et pour fortifier votre adhésion au Christ Jésus et à son Évangile ». Cette année de la foi, qui marque le cinquantième anniversaire de Vatican II, se situe dans un contexte particulier ; celui du Synode pour la nouvelle évangélisation. Comme toutes les Eglises, l’Eglise de Jérusalem est invitée à renouveler son esprit missionnaire. Mais Jérusalem est aussi la ville du Salut, la ville de la mort et de la résurrection du Christ. Elle est aussi l’héritière de la première communauté de chrétiens, espace de communion pour le témoignage. Alors, tous nous sommes appelés à redécouvrir la foi et l’enthousiasme de la première communauté chrétienne : repartir de Jérusalem, redécouvrir la Parole de Dieu incarnée sur cette Terre et faire un retour aux sources apostoliques. Jérusalem, notre boussole, peut nous guider vers Jésus, le Chemin. Christophe Lafontaine


PA G E 2 Mgr Lazzarotto nommé nonce à Chypre Sans surprise, Benoît XVI a nommé, le 30 août 2012, Mgr Giuseppe Lazzarotto nonce apostolique à Chypre. Cette nomination fait suite à celle du 18 août : Mgr Lazzarotto avait alors été nommé nonce apostolique en Israël, et délégué apostolique à Jérusalem et en Palestine. Adieux de l’AOCTS à Mgr Sayyah Vendredi 31 août 2012, les chrétiens de Terre Sainte se sont réunis au Centre Notre-Dame de Jérusalem pour dire au revoir à Mgr Paul Nabil Sayyah, archevêque maronite de Haïfa et de Terre Sainte. Nommé il y a plus d’un an vicaire auxiliaire des maronites, Mgr Sayyah part rejoindre le Liban. Il est remplacé par Mgr Moussa al-Hage. AOCTS : vœux à l’occasion du Nouvel An Juif Les Ordinaires de Terre Sainte souhaitent à tous leurs frères et sœurs juifs que l’an juif 5773 soit une nouvelle année bénie. « C’est un temps de repentance, de renaissance et de renouvellement et nous joignons nos prières aux vôtres pour ce pays et notre monde. Engageons-nous cette année encore à travailler avec toujours plus de courage et d’insistance pour la justice et la paix, pour le pardon et la réconciliation. » Celra : les évêques latins en réunion plénière La Conférence des Evêques Latins dans les Régions Arabes (Celra) s’est réunie entre le 17 et le 20 septembre 2012, à Amman. Au programme : l’Instrumentum laboris sur la Nouvelle évangélisation, ainsi que l’Exhortation apostolique Ecclesia in Medio Oriente.

L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n - J E RU S A L E M

Diocèse : Actualités en Terre Sainte AOCTS : Pourquoi les chrétiens sont encore pris pour cible ? COMMUNIQUE : La communauté chrétienne s’est réveillée le mardi 4 septembre 2012, en découvrant avec horreur qu’une fois encore elle était la cible de puissances haineuses au sein de la société israélienne. Aux premières heures du matin, la porte du monastère trappiste de Latroun a brûlé et des graffiti anti-chrétiens ont été tagués sur les murs. Les moines de Latroun ont dédié leur vie à la prière et au labeur. Le monastère est visité par des centaines d’israéliens juifs chaque semaine et ils sont reçus avec charité et chaleur par les moines. Un certain nombre de moines ont appris l’hébreu et encouragent la compréhension mutuelle et la réconciliation entre juifs et chrétiens, selon les enseignements de l’Eglise Catholique. Malheureusement, ce qui s’est passé à Latroun n’est que la suite d’une longue série d’attaques contre les chrétiens et leurs lieux de culte. Que se passe-t-il dans la société israélienne d’aujourd’hui pour que les chrétiens soient les boucs émissaires et les cibles de tels actes de violence ? Ceux qui ont tagué leurs slogans haineux ont exprimé leur colère face au démantèlement des colonies juives illégales en Cisjordanie. Mais pourquoi ont-ils déchargé cette colère contre les chrétiens et les lieux de culte chrétiens ? Quel genre d’« enseignement du mépris » pour les chrétiens est communiqué dans leurs écoles et dans leurs maisons ? Et pourquoi les coupables ne sont ni retrouvés ni traduits en justice ? Les chrétiens en Israël se posent beaucoup de questions car ils pleurent et cherchent des consolations et des assurances. Le temps est venu pour les autorités d’agir pour mettre un terme à cette violence insensée et d’assurer un « enseignement du respect » dans les écoles pour tous ceux qui se réclament de cette terre.

Le Patriarche rend visite aux trappistes de Latroun Après la profanation de l’abbaye de Latroun, mardi 4 septembre, le Patriarche s’est rendu sur place pour constater les dégâts. Mgr Fouad Twal a voulu surtout partager aux moines « son amitié, son soutien et sa prière. » « Deux gestes nous touchent en plein coeur : l’un est abominable - la profanation de votre abbaye, l’autre est admirable - la solidarité de tous » s’est exclamé le Patriarche latin de Jérusalem devant les moines de Latroun. En effet, devant le désarroi des trappistes qui ont découvert leur abbaye vandalisée, les marques de solidarité ne cessent d’affluer du monde entier. Mgr Fouad Twal à peine arrivé sur les lieux a été salué chaleureusement par des rabbins réformés qui partagent « la peine des chrétiens. » Après avoir vu avec consternation la porte brûlée et les violents graffitis orange crachés sur les murs, le Patriarche a pris un temps de prière pour confier « ces événements ainsi que la communauté des moines qui les ont subis. » Lors d’un entretien avec le Père abbé Dom René Hascoët et le Père Louis, le Patriarche s’est réjoui d’apprendre qu’un concert était donné le soir même pour lutter contre les « Tag Mehir » (« le prix à payer ») – ces actes qui relèvent d’une politique de représailles de la part d’extrémistes suite à des décisions politiques comme le démantèlement de colonies. Le Patriarche a salué l’initiative d’étudiants de l’Université hébraïque qui sont venus à l’abbaye pour tenter d’effacer les graffitis et nettoyer les cendres. « Regardons aujourd’hui les choses positives, après les condamnations d’hier » a invité le Patriarche. Christophe Lafontaine

Mgr Fouad Twal et Dom René Hascoët, abbé de Latroun


A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r

PA G E 3

Diocèse : Actualités en Terre Sainte Le Patriarche décoré de l’Ordre de l’Etoile de l’Italie Le Patriarche s’est vu remettre, mercredi 5 septembre 2012, la décoration de chevalier de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etoile d’Italie. Il a reçu la décoration - au nom du Président de la République italienne monsieur Giorgio Napolitano - des mains de monsieur Giulio Terzi di Sant’Agata, Ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Mario Monti. Il s’agit du plus haut grade de l’Ordre. L’Ordre récompense tous ceux qui œuvrent en faveur de la paix, de la promotion des droits de l’homme et de la défense de la dignité humaine. En ce sens, confie le Ministre « le Patriarche Fouad Twal est et a toujours été la voie de la modération, de la paix, en refusant tout extrémisme et toutes formes de violence. Sa Béatitude est un phare pour les Chrétiens ». D’ailleurs, dans son discours, monsieur Giulio Terzi di Sant’Agata a souligné que c’était la première fois qu’une telle décoration était accordée par le Président de la République : « le Patriarche Twal est un véritable ami de l’Italie et l’Italie, une véritable amie prenant cause pour les chrétiens de Terre Sainte. » Et au ministre, de poursuivre : « Nous remercions (…) le Patriarche Twal qui est capable de parler au cœur des gens et de leur faire comprendre que l’Eglise de Terre Sainte est une église constituée de personnes, de pierres vivantes, et pas seulement de monuments anciens. » La République d’Italie, à travers cette décoration veut « transmettre un message fort aux chrétiens de Terre Sainte » car « il est impossible d’imaginer cette terre sans la population chrétienne ». Christophe Lafontaine

Nouvelle Évangélisation : un prêtre du Patriarcat «expert» à Rome 45 « experts » au prochain Synode sur la Nouvelle Evangélisation (Rome, 7-28 octobre) viennent d’être nommés par Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général du Synode des Evêques, avec l’approbation de Benoît XVI. Parmi eux, le Père Rafiq Hanna Khoury du Patriarcat latin de Jérusalem, professeur au séminaire de Beit Jala. Interview.

rer les nouveaux prêtres pour qu’ils soient les agents à l’avenir de cette nouvelle évangélisation dans les diverses parties de notre diocèse.

1) Quel sera votre rôle au Synode pour la Nouvelle Evangélisation ? Le rôle de l’expert est bien déterminé dans les statuts du Synode : il a pour mission de suivre les travaux du Synode pour aider les Pères du Synode à la rédaction des rapports sur les discussions en cours et aider à formuler les propositions à remettre au Saint-Père pour l’Exhortation que le Saint Père promulguera à la suite du Synode.

3) La formation des séminaristes à Beit-Jala inclut-elle la question de la nouvelle évangélisation ? Evidemment. L’année dernière, le cours de théologie pastorale a inclus une longue réflexion sur la sujet à partir de notre situation concrète en Terre Sainte et au Moyen-Orient.

2) Quelles sont vos attentes de ce Synode en tant que prêtre de Terre Sainte ? Et en tant que formateur au séminaire de Beit-Jala ? Je m’attends à ce que le Synode puisse susciter une conscience vive de la nécessité de la nouvelle évangélisation dans toutes les parties du monde pour un renouveau de la foi. En tant que prêtre de Terre Sainte, j’aimerais que cette question sur la nouvelle évangélisation soit une priorité dans notre engagement pastoral, d’après nos besoins et la situation concrète de nos chrétiens en Terre Sainte et au Moyen-Orient. En tant que formateur, j’aimerais que le Synode puisse être pour nous un encouragement pour entamer une réflexion sur le sujet. Une telle réflexion intéresse en premier lieu ceux qui se préparent au sacerdoce. Il me semble qu’il faut prépa-

4) Quel est le message que la Terre Sainte peut donner pour cette nouvelle évangélisation (et la ville sainte de Jérusalem) ? Le message de la Terre Sainte pour cette nouvelle évangélisation est très fort. Nous ne pouvons oublier que le message de Jésus a retenti pour la première fois en cette terre bénie. Il s’agit de redécouvrir le message de Jésus comme BONNE NOUVELLE, qui donne la joie d’être chrétien. Quant à la ville sainte de Jérusalem, nous ne pouvons oublier que le cœur du message chrétien est la mort et la résurrection de Jésus. Or, c’est à Jérusalem que ce mystère a eu lieu. Jérusalem adresse un message d’espérance, basée sur le mystère pascal, aux chrétiens de la Terre Sainte, aux chrétiens du monde entier et à toute l’humanité, malgré toutes les difficultés que nous affrontons. Propos recueillis par Amélie de La Hougue


PA G E 4

L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n - J E RU S A L E M

Diocèse : Activités pastorales et vie liturgique Septième réunion de la coordination de la pastorale des migrants Le 4 septembre 2012, au Patriarcat Latin de Jérusalem, la commission de coordination des prêtres et travailleurs pastoraux engagés dans le travail auprès des travailleurs étrangers et demandeurs d’asile s’est réunie. La réunion a été animée par le coordinateur de la commission, le Père Neuhaus, vicaire patriarcal pour les catholiques de langue hébraïque. La première partie de la réunion a été consacrée à un échange de nouvelles de l’été : l’expulsion des Africains, l’arrestation d’autres, le drame continu dans le Sinaï. Les membres de la coordination ont aussi parlé des activités pastorales comme les pèlerinages, les camps d’été pour les enfants et les célébrations. Dans la

deuxième partie de la réunion, Mgr Shomali, évêque auxiliaire de Jérusalem, a présenté des propositions pour une administration plus efficace dans les diverses aumôneries, dont des recommandations précises en matière de transparence financière. Dans la troisième et dernière partie de la réunion, le Père Neuhaus a donné quelques nouvelles de divers sujets : visites dans les camps de prisonniers pour les demandeurs d’asile, l’éducation des enfants des demandeurs d’asile dans le système scolaire, etc. Les personnes présentes ont convenu de se revoir dans un délai de deux mois. Vicariat patriarcal pour les catholiques hébréophones

Les Ordinaires de Terre Sainte réunis à Bethléem Le 11 septembre à Bethléem, chez les Pères de Bétharram, a débuté l’Assemblée plénière des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS). Bi-annuelle, la réunion s’est étalée sur deux journées. Après le mot d’accueil de son président le Patriarche Fouad Twal, les membres de l’Assemblée ont fait le point sur les derniers rassemblements internationaux auxquels la Terre Sainte a participé : le Congrès mondial sur la pastorale du tourisme (présenté par le P. Felet), la rencontre mondiale des familles à Milan (Mgr Lahham), et le Congrès Eucharistique International de Dublin (Mgr Shomali). Les Ordinaires ont ensuite abordé l’un des sujets essentiels des mois à venir : l’année de la foi. Chacun a proposé différentes initiatives après l’allocution du Père David Neuhaus sur la Lettre pastorale. La réunion s’est poursuivie dans l’après-midi avec une présentation par les membres de Caritas en Jordanie, à Jérusalem et à Chypre de leurs différentes actions dans le diocèse. Le 12 septembre, deux points d’importance ont été étudiés : − Les questions juridiques posées par la Congrégation pour la doctrine de la foi pour lesquelles le Père Anton Odeh, official du tribunal ecclésiastique de Jérusalem et président du tribunal ecclésiastique de Nazareth, est intervenu. − Le délicat sujet de la date de la célébration de la Pâque selon le calendrier julien, traité par Sa Béatitude. L’Assemblée plénière s’est conclue en fin de matinée par la Messe d’ouverture de l’année scolaire avec les écoles chrétiennes. Amélie de La Hougue Hortas en fête ou les fleurs de sainteté Dimanche 10 septembre 2012, des fidèles des paroisses de Beit Sahour, de Bethléem, de Beit Jala et de Jérusalem se sont réunis au sanctuaire d’Hortas pour prier Notre-Dame du Jardin. Mgr Shomali a guidé son homélie à travers la figure de la servante de Dieu, sœur Marie Crescencia, sœur de Sainte Marie de l’Hortus Conclusus, qui sera béatifiée le 17 novembre 2012. La communauté indienne fête la Naissance de la Vierge De nombreux Indiens parlant le konkani se sont retrouvés à Jaffa-Tel Aviv du 1er au 8 septembre pour une semaine de prière et de louanges à la Mère du Sauveur. La communauté indienne de Terre Sainte compte 10 000 membres, dont 6 000 catholiques. A Nazareth deux nouveaux profès chez les Missionnaires de la Charité Dimanche 9 septembre 2012, Nazareth a célébré trois événements dans une seule cérémonie : la Nativité de la Vierge, la fête (différée) de la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta et les vœux solennels de deux nouveaux profès chez les Missionnaires de la Charité Contemplatifs, fondés justement par Mère Teresa, et installés à Nazareth depuis trois ans. L’œcuménisme chanté depuis le jardin des Oliviers Samedi 22 septembre, à la tombée de la nuit, les chants des différentes Eglises de Jérusalem ont résonné d’une manière unique dans la Ville sainte depuis le jardin des oliviers grâce à la « Symphonie Eucharistique » du Père Pierucci, ofm.

Les Carmélites en session élective au Mont des Béatitudes Les carmélites de Terre Sainte ont une association qui les unit et coordonne certains aspects de leur vie. Chaque année, l’association organise une session générale de formation, et tous les trois ans une session élective avec la participation de trois moniales de chaque carmel. Cette année, la session a été animée par 15 carmélites au Mont des Béatitudes (du 16 au 20 septembre) et a permis le renouvellement de l’équipe directionnelle. Soeur Anne-Françoise de la Présentation, prieure de Bethléem, a été réélue pour un second mandat de trois ans comme présidente de l’association. Le Baby Caritas Hospital fête ses 60 ans Dimanche 23 septembre, le « Baby Caritas Hospital » a fêté son soixantième anniversaire. Cet hôpital ne comptait il y a cinquante ans que 14 lits installés dans deux chambres. Depuis, l’établissement pédiatrique s’est imposé comme un solide centre de référence dans le système de santé palestinien. Selon les statistiques de l’hôpital, 33 000 enfants et bébés ont été pris en charge pour les soins ambulatoires l’an dernier. Les 82 lits des différents services accueillent 4 000 enfants par année.


A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r

PA G E 5

Le diocèse au Moyen-Orient et dans le Monde La Terre Sainte se souvient du Cardinal Martini Les funérailles du cardinal Carlo Maria Martini ont été célébrées lundi 3 septembre en la cathédrale de Milan. Le Cardinal avait choisi de passer sa retraite à Jérusalem de 2002 à 2008. Il laisse en Terre Sainte le souvenir d’une « discrétion exemplaire ». Sa Béatitude le Patriarche Fouad Twal, au nom du Patriarcat latin de Jérusalem, a voulu saluer la mémoire du Cardinal Martini. En 2002, le Cardinal atteint par l’âge de la retraite - visiteur assidu de la Ville Sainte - avait choisi d’y passer quelques années (jusqu’en 2008) à l’Institut Biblique Pontifical de Jérusalem. Jérusalem était pour lui la ville de son enracinement spirituel et l’engagement de toute sa vie dans l’espérance du Royaume de Dieu, la Jérusalem Céleste. Mgr Fouad Twal se souvient que « le Cardinal avait choisi une vie discrète sans s’ingérer dans les affaires et la vie du diocèse. » Le Patriarche souligne « la sagesse du Cardinal » qui « malgré une renommée mondiale » avait « évité de toucher aux aspects politiques de la Terre Sainte, préférant consacrer son temps à la prière, aux retraites spirituelles et aux études d’exégèse biblique. » A ce titre, le Patriarche reconnaît que « sa présence était d’une grande richesse spirituelle pour les chrétiens de Terre Sainte.» (…) « Notre manière de le remercier – confie le Patriarche – est de le rappeler à notre prière. Et du Ciel, nous lui demandons de prier pour cette Terre Sainte qu’il a tant aimée. » Mgr G.B. Marcuzzo, vicaire patriarcal pour Israël, était présent aux funérailles pour représenter le Patriarcat Latin et l’Eglise de Terre Sainte. Christophe Lafontaine

Plein succès du congrès de Varese “ Jérusalem, entre Ciel et Terre ” Le Congrès international sur « Jérusalem, une ville entre Terre et Ciel » organisé par la « Fondazione Ambrosiana Paolo VI » à Varese (Italie), s’est conclu vendredi 7 septembre 2012 couronnant un succès reconnu de tous les participants. Pendant 5 jours, le congrès a étudié Jérusalem sous toutes les coutures, en particulier les aspects historique, culturel et pastoral. Le premier jour, après une présentation générale du Prof. Cesare Alzati, de l’évêque auxiliaire de Milan pour la Culture, Mgr Luigi Stucchi, et du directeur du Centre, P. Eros Monti, les professeurs Dan Bahat, Francesco Fumagalli, Joseph Patrich et Giuseppe Visonà ont présenté un exposé sur la Jérusalem juive ancienne : du temps des Jébuséens jusqu’à la première communauté chrétienne, en passant par la question du Temple, de la ‘Ville de Dieu’ et de la ‘ville de tous les Peuples’. Le 2ème jour était consacré à la Jérusalem chrétienne : de l’Eglise Mère de Jérusalem aux sanctuaires constantiniens, des pèlerinages aux différentes liturgies, du monachisme au patriarcat. Le sujet a été exposé par des experts de première qualité comme les Prof. Renata Salvarani, Juliette Day, Pierre Maraval, Christian Hannick et Lorenzo Perrone. Le 3ème jour c’est la Jérusalem musulmane qui a été présentée avec la participation de spécialistes internationaux comme les Prof. M.G. Stasolla, Yahya Pallavicini, Mansour Baudo, Daniel Galadza et Stefano Parenti. Le 4ème jour, Giorgio Fedalto a traité le sujet des Croisades. Puis la Custodie de Terre Sainte et le Statu-quo, ont été présentés par le P. Narciso Klimas, ofm. Le Patriarcat latin de Jérusalem a été exposé du point de vue historique et pastoral par l’évêque Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire auxiliaire pour Israël. La journée s’est clôturée par une intéressante table ronde, animée par Renata Salvarani, Giovanna Parravicini, Luigi Zanzi et Simona Merlo, sur « Les Jérusalem en dehors de Jérusalem » et « l’Œkoumène à Jérusalem ». Ce sont des sujets plus modernes qui ont été abordés le dernier jour comme le ‘Sionisme séculier et religieux à Jérusalem’, traité par Bruno Di Porto, et ‘les conditions actuelles des communautés chrétiennes à Jérusalem’, présentées avec compétence par l’archiviste et historien Paolo Piaraccini. La conclusion générale fut confiée à S. B. Mgr Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem, avec une conférence sur « Jérusalem, patrie commune pour tous les chrétiens et cœur du monde » De notre correspondant en Italie Fraternité musicale entre Ramallah et le diocèse d’Annecy Après avoir accueilli l’été dernier 16 Palestiniens de Ramallah dans leur diocèse à Annecy (France), c’était au tour du groupe de musique Adora de venir en Terre Sainte. Du 17 au 30 août 2012, ces 10 jeunes français accompagnés du Père Chasse ont offert une série de concerts dans des églises du Patriarcat, renforçant ainsi les liens d’amitié et de prière entre les deux diocèses.

Communiqué : Libye – Provocation insensée, représailles scandaleuses Dans un communiqué daté du 13 septembre, le Patriarcat latin de Jérusalem condamne vigoureusement l’attentat contre le consulat américain à Benghazi (Libye) ainsi que l’insulte faite à l’islam dans un film dégradant. Le Patriarcat dénonce tout ce qui empêche la coexistence interreligieuse et nourrit la haine.

A Brescia, un nouveau chanoine honoraire du Saint Sépulcre Le Père Pier Antonio Bodini de la Paroisse Saint-François de Paule à Brescia (Italie) a été élevé à la dignité de chanoine honoraire du Saint Sépulcre le 8 septembre. La célébration a été présidée par Sa Béatitude, le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, dans la Basilique de Santa Maria delle Grazie (Brescia).

Mgr Lahham : la Méditerranée comme espace de rencontre Du 9 au 11 septembre 2012, Sarajevo a accueilli la rencontre mondiale interreligieuse pour la paix à laquelle a participé Mgr Lahham, vicaire auxiliaire pour la Jordanie. La session était organisée par la communauté Sant’Egidio autour du thème « Living togather is the Future. Religions et cultures en dialogue ».


PA G E 6

L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n - J E RU S A L E M

Projets du Patriarcat latin Aboud : une chapelle pour les Sœurs du Rosaire Grâce à l’effort du Patriarcat latin de Jérusalem et aux dons de l’Ordre équestre du Saint Sépulcre, la communauté du Rosaire d’Aboud (près de Ramallah) bénéficie depuis la rentrée d’une maison rénovée avec une nouvelle chapelle. Cinq mois de travaux indispensables pour permettre aux Sœurs de poursuivre leur importante mission auprès des chrétiens du village. C’est en 1911 que le village palestinien d’Aboud, situé à 22 km au Nord-ouest de Ramallah et à 30 km au nord de Jérusalem, a vu arriver la communauté des Sœurs du Rosaire. Depuis, leur présence n’a jamais fait défaut. Aujourd’hui, ce sont Sœur Eva et Sœur Nadia, respectivement palestinienne et jordanienne, qui tiennent la maison. Arrivées depuis cinq ans et dans le sillage des religieuses qui les ont précédées, les deux sœurs, tant par leurs prières que par leurs activités, continuent d’apporter un rôle important dans le village. En lien avec la Légion de Marie, les religieuses rendent visite aux familles chrétiennes avec une attention toute particulière pour les femmes âgées. Elles enseignent également aux enfants et aux jeunes à l’école. Une mission parfois délicate et un vrai défi pour l’avenir, puisque l’établissement scolaire est désormais à majorité musulmane (70 chrétiens pour 150 musulmans). Sœur Eva ne cache pas d’ailleurs que la tendance va en s’accélérant ; les familles musulmanes ayant en moyenne beaucoup plus d’enfants que les chrétiennes. Il est donc essentiel de maintenir des liens de fraternité entre les deux communautés et d’éduquer les jeunes au respect des deux religions.

Avant

Des travaux indispensables Sr Eva et Sr Nadia habitent la maison que la communauté avait choisie à son arrivée il y a plus d’un siècle. Construit en 1911, le bâtiment servait de presbytère et de jardin d’enfants avant que les sœurs ne s’y installent. Depuis, aucun travail n’avait été fait, il était donc urgent d’intervenir. C’est ainsi que le Patriarcat latin, grâce aux dons des chevaliers de l’Ordre équestre du Saint Sépulcre, a commencé début mai une série de travaux dont le gros œuvre a pris fin le mois dernier : pendant ces cinq mois, le Patriarcat a restauré les deux pièces principales de la maison, la cuisine, le bureau, le salon. Les travaux ont également permis de refaire le système électrique, d’aménager un nouvel espace extérieur et de rénover une pièce qui sert désormais de chapelle. Le chantier s’est terminé mi-août, laissant place aux finitions. Les derniers équipements sont en train d’arriver. Les religieuses peuvent désormais vivre dans un lieu sain et sécuritaire. Le souhait a été formulé que dans l’avenir beaucoup puissent profiter des bonnes choses cuisinées avec amour et passion et avec un « style italien » par les jeunes de Ramallah. Amélie de La Hougue

Après


A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r

PA G E 7

Les chevaliers de Castellaneta visitent les projets du Patriarcat JÉRUSALEM - « C’est beau de vous revoir ici à Jérusalem, votre église-Mère. » C’est par ces mots que le Patriarche Mgr Fouad Twal a accueilli le groupe des chevaliers de l’Ordre du Saint-Sépulcre de la Délégation de Castellaneta (Italie) lors de leur visite au Patriarcat latin le 28 août. L’amitié entre la délégation de Castellaneta et le Patriarcat est née en 2010 lorsque le Patriarche s’est rendu dans la région des Pouilles pour l’investiture de nouveaux chevaliers. Depuis lors, chaque année, la Délégation accomplit un pèlerinage en Terre Sainte. L’objectif est de se rendre non seulement sur les lieux saints, mais aussi de rencontrer les communautés et voir les projets du Patriarcat que les chevaliers soutiennent par leurs contributions spirituelles et matérielles. La Délégation des chevaliers était guidée par le Grand-Officier, le Dr Michele Recchia et par le Prieur de la Délégation S.E. Mgr Pietro Maria Fragnelli, évêque de Castellaneta. Pendant leur voyage, les chevaliers ont fait escale en Jordanie. L’une de leurs principales visites était celle de l’Université de Madaba. Les chevaliers ont pu se rendre compte de la beauté et de la grandeur du projet de la nouvelle université. Beaucoup d’entre eux ont dès lors décidé de s’engager à aider le Patriarcat dans ce beau défi. La célébration eucharistique au SaintSépulcre a été un autre moment émouvant de leur voyage. Dans la Basilique, les chevaliers ont renouvelé leurs promesses. Ce même jour, certains d’entre eux ont pu recevoir la coquille de la main du Patriarche de Jérusalem. Sa Béatitude a renouvelé plusieurs fois aux chevaliers l’appel à ne pas abandonner les frères chrétiens de Terre Sainte et à ne pas avoir peur de venir les visiter. La Délégation est rentrée le 29 août en Italie avec la certitude que tous leurs efforts de cette année pour organiser des activités en faveur de la Terre Sainte ont été porteurs de fruits et le seront encore ! Texte et photos de Don Mario Cornioli

Pour aller plus loin, visitez www.lpj.org : • Soutien du Cardinal Dolan, archevêque de New-York, aux chrétiens de Terre Sainte • Communiqué de la Conférence des Evêques Latins des Régions Arabes et de l’Assemblée des Ordinaires de Terre Sainte. Entre le 17 et le 20 septembre 2012 • Bulletin diocésain d’avril-mai-juin 2012 • Benoît XVI appelle les chrétiens du Proche-Orient à promouvoir la paix (17 septembre 2012) • Synthèse de l’Exhortation «Ecclesia in Medio Oriente» (15 septembre 2012) • « La Méditerranée : espace de rencontre, réseaux de connaissance et essais de convergence » (9 – 10 septembre) • Gaza : vision chrétienne sur les rapports entre musulmans et chrétiens (Mgr Michel Sabbah – 27 août 2012)


Actualités du Saint-Père La Terre Sainte au Liban pour entendre le message du Pape C’est avec beaucoup de joie mais aussi d’espérance que la Délégation du Patriarcat latin de Jérusalem, menée par le Patriarche, s’est envolée jeudi 13 septembre pour Beyrouth. Le voyage du Pape « venu comme ami de tous les habitants de tous les pays de la région » et la remise de l’Exhortation Apostolique constituent pour l’Eglise de Terre Sainte l’apothéose du Synode du Moyen-Orient et l’invitation à un nouvel envol. La délégation officielle du Patriarcat latin présente au Liban était composée de neuf personnes dont quatre évêques : le Patriarche Mgr Fouad Twal, le Patriarche émérite Mgr Michel Sabbah, qui a été l’un des collaborateurs pour la préparation du Synode et la rédaction de l’exhortation à soumettre au Pape, Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, évêque auxiliaire pour Israël et Mgr Maroun Lahham, évêque auxiliaire pour la Jordanie. Cinq prêtres les accompagnaient : P. Elias Odeh, curé de Reineh, P. Johnny Abu Khalil, curé de Naplouse-Rafidia, P. Imad Alamat, curé de Fuheis, P. Samer Haddad, secrétaire du Vicaire à Amman et le P. Rifa’at Bader, curé de Jabal Hussein. Un groupe de 50 fidèles de Jordanie s’est également joint à la délégation.

L’Eglise de Jérusalem entre Chypre et Liban La Terre Sainte a tenu à être particulièrement présente à ce voyage qu’elle juge très important pour son Eglise. Deux ans plus tôt, en juin 2010, c’était dans le diocèse du Patriarcat latin, à Chypre, que Benoît XVI mettait sur les rails le synode consacré au Moyen-Orient remettant aux évêques et Patriarches l’instrumentum laboris, document de préparation du synode. Du 10 au 24 octobre 2010, pendant deux semaines, Mgr Fouad Twal, ainsi que 8 autres Patriarches de la région et en tout 185 pères synodaux ont travaillé d’arrache-pied sur les différentes problématiques de l’Eglise du Moyen-Orient. Et depuis, ils ne cessent d’œuvrer pour continuer cette réflexion, aidés des prêtres et des fidèles. Et ce, malgré les nombreuses difficultés. C’est dire combien l’Exhortation Apostolique était attendue par le Patriarche. Tant comme un canevas pour les années à venir qu’un message d’encouragement, souligné par Mgr Fouad Twal dans son discours de bienvenue au SaintPère : « Aujourd’hui, Sainteté, vous revenez au Moyen-Orient pour nous remettre l’Exhortation Apostolique, grâce à laquelle nous apprécierons vos conseils et instructions afin d’être en cette région et dans le monde entier, communion et témoignage. »

Concrétisations post-synodale pour l’Eglise du Patriarcat Des gestes concrets pour œuvrer à la Paix sont demandés par le Saint Père. Dès le 14 septembre dans l’avion qui le menait à Beyrouth, comme une introduction à l’Exhortation Apostolique qu’il allait remettre quelques heures plus tard, le Pape montrait en exemple le bienfait de structures caritatives. Il citait comme exemple l’Ordre équestre du Saint Sépulcre en Terre Sainte. « Nous avons des organisations comme les Chevaliers du Saint-Sépulcre pour la Terre Sainte, mais des organisations similaires pourraient aussi aider sur le plan matériel, politique et humain dans ces pays. » Un souhait de concrétisation auquel s’attache déjà le Patriarche Mgr Fouad Twal qui confiait alors au micro de Radio Vatican : « Nous sommes ravis d’accueillir cette Exhortation. Nous avons déjà prévu d’étudier, apprendre et appliquer ce document lors de nos rencontres avec les jeunes au cours de retraites ».

Amélie de La Hougue

S’abonner Pour vous abonner gratuitement, écrire à : meo@latinpat.org

Patriarcat Latin de Jérusalem B.P 14152 Jérusalem 91141 Tél: + 972 2 628 23 23 Fax: + 972 2 627 16 52

Pour visiter notre site : www.lpj.org

Media office : meo@latinpat.org


Lettre d'information N°16