Issuu on Google+

JERUSALEM L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n

A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r N u m e ro 14 M A I 2 012

Patriarcat Latin de Jérusalem

www.lpj.org B.P. 14152 Jérusalem 91141

Tél : +972 2 628 23 23 Fax : +972 2 627 16 52

Media office : meo@latinpat.org

IMPRIMERIE DU PATRIARCAT LATIN BEIT JALA — 2012

Durant l’été, la newsletter ne paraîtra ni en juillet ni en août. RDV le 15 septembre. Bonnes vacances !

Edito Là où Dieu pleure Dieu pleure sur le monde comme Jésus a pleuré sur Jérusalem. Aujourd’hui, ce n’est plus seulement sur Jérusalem que pleure le Seigneur, mais c’est sur le monde tout entier. Et avec Lui pleurent ses enfants. En Italie ; là où Dieu pleure. La Terre continue de trembler en Emilie-Romagne et nos prières vont aux italiens du Nord. Une région chère au Patriarcat latin par ses nombreux chevaliers de l’Ordre équestre du Saint Sépulcre qui y vivent. En Syrie ; là où Dieu pleure. Le massacre de Hula, le 26 mai a coûté la vie à 108 civils. Benoît XVI a exprimé sa « douleur » et son « extrême préoccupation. » Le Saint-Siège renouvelle « son appel à la cessation de toutes formes de violences et exhorte les parties intéressées et toute la communauté internationale à n’épargner aucun effort pour résoudre la crise par le dialogue et la réconciliation ». Le Patriarcat latin de Jérusalem a décidé de lancer un appel à une prière intense. « Car jusqu’à présent les efforts diplomatiques ont échoué. Il faut une force surnaturelle qui vienne de Dieu. » En Terre Sainte ; là où Dieu pleure. Tel Aviv, le 23 mai. A l’origine, c’est un rassemblement politique qui a mal tourné pour se transformer en une véritable émeute raciste. Des manifestants, parmi plusieurs centaines qui réclamaient l’expulsion des immigrés clandestins et des demandeurs d’asile, s’en sont pris à des commerces et à des automobilistes africains. Des dizaines de personnes ont été arrêtées. Estimés à environ 60 000 par les autorités, les immigrés en situation illégale viennent majoritairement d’Erythrée et du Soudan. Les amalgames se multiplient entre migrants et insécurité. L’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte a publié une déclaration concernant ces évènements poussant « un cri d’angoisse et de détresse après

les actes d’agression perpétrés sur ceux qui sont arrivés en Israël, cherchant l’asile politique en fuyant guerre, violence, famine et misère. » Beaucoup de victimes de ces attaques sont des chrétiens. Reconnaissant le droit souverain de l’Etat d’Israël de mettre en œuvre des politiques et des lois qui régulent le flux d’entrée d’étrangers sur son territoire, les Ordinaires rappellent que « ces politiques et ces lois doivent être formulées avec responsabilité et conformément aux procédures. De plus, elles doivent respecter les conventions internationales qui protègent les droits des réfugiés et des demandeurs d’asile, garantissent les droits de l’homme et le respect de la personne humaine, faisant respecter le droit international. » L’AOCTS rappelle que cette terre est aussi la Terre Sainte, et qu’elle est appelée à une vocation particulière de justice, de paix et d’hospitalité, dans l’esprit de notre père commun Abraham. « N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. » (Hébreux 13, 2). Nous ne serons pas jugés sur notre foi, nos pratiques et nos prières, mais sur l’amour partagé sans frontières, l’amour qui rejoint en priorité ceux qui en ont le plus besoin, l’amour qui annonce le Royaume, l’amour qui, en somme, continue la mission de Jésus. Lui qui appelle l’Esprit Saint le « Consolateur.»

Christophe Lafontaine Communauté africaine de Terre Sainte, Pentecôte 2012 à St Pierre-en-Gallicante


PA G E 2 La Nouvelle Evangélisation en marche chez les Salésiennes Dimanche 29 avril après-midi, Mgr Fouad Twal est venu rendre visite à la communauté des Filles de Marie Auxiliatrice à Jérusalem. Une occasion pour le Patriarche latin d’encourager le « Projet Jérusalem », un concept de retraite biblique qui participe à la Nouvelle Evangélisation.

Le Patriarche à Gaza pour remettre le diplôme aux bacheliers Comme il est de coutume à la fin de chaque année scolaire, le Patriarche Fouad Twal s’est rendu dans la Bande de Gaza lundi 30 avril, pour remettre aux jeunes bacheliers de l’école de la Sainte Famille leurs diplômes.

Prière œcuménique en solidarité avec les prisonniers à Saint Étienne Une prière œcuménique spéciale a eu lieu à la Basilique Saint Étienne le 8 mai 2012, en solidarité avec les prisonniers détenus dans les prisons israéliennes pour que leurs justes revendications soient entendues.

Conférence au service de la Vie pour les prêtres du Patriarcat Mardi 15 mai 2012, les prêtres du Patriarcat se réunissaient autour de Mgr Fouad Twal pour leur retraite mensuelle. A cette occasion, le docteur Ligaya A. Acosta, engagée pour la défense de la vie, tenait une conférence sur les questions bioéthiques.

Deux chrétiens dans le nouveau gouvernement palestinien Un nouveau gouvernement palestinien dirigé par le Premier ministre Salam Fayyad a été investi mercredi 16 mai. On compte deux ministres chrétiens dont Nabil Qassis, ministre des Finances et Rola Ma’aia Bandak, ministre du Tourisme.

Visite en Terre Sainte du Cardinal Koch Le Cardinal Kurt Koch, président du Conseil Pontifical pour l’Unité des chrétiens a été en visite en Terre Sainte. Mercredi 23 mai, le Patriarche latin qui l’avait rencontré dans la journée a dans la soirée prononcé un discours d’accueil pour encourager le Conseil pour l’unité des chrétiens à nouer plus de contacts avec l’Eglise de Terre Sainte.

L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n - J E RU S A L E M

Diocèse : Actualités en Terre Sainte 400 jeunes courent pour la Paix à Césarée Maritime Le 12 et 13 mai 2012, pour la troisième édition, les Juniors pour un Monde Uni (jeunes du Mouvement des Focolari) ont organisé une course-relais mondiale pour la Paix et la Fraternité, pendant 24 heures. Entre 13 et 17 ans, de toutes conditions sociales, de différentes cultures, pays et religions, ils étaient des centaines de milliers de jeunes à courir Ce sont des moments comme ceux-là qui donnent de l’espoir ce week-end à travers le monde. Une manière active de témoigner de leur engagement pour la paix et l’unité. Après 2005 et 2008, Run4Unity a entamé sa 3ème édition, touchant cette fois 180 villes. En Terre Sainte, ce sont 400 jeunes qui se sont réunis dans le magnifique site archéologique de Césarée Maritime. Chrétiens, musulmans et quelques juifs, ils sont venus des Territoires palestiniens, et de différentes villes d’Israël. Une diversité qui rejoint la caractéristique et l’objectif de l’événement : collaborer ensemble à la construction d’un monde uni par la diversité, source de richesses et non de division. La journée de dimanche 13 mai s’est déroulée autour de courses relais, de jeux d’équipes, de sketches, de chants (en anglais, hébreu et arabe) avec des messages de paix et d’unité. Tout avait été préparé par et autour des jeunes. Ils étaient « les véritables acteurs et réalisateurs de cet événement » s’enthousiasme Francesca, membre des Focolari à Jérusalem. « Pour faire passer le message d’unité, explique Francesca, nous avons lancé cette année six points synthétiques, les « 6 oui » : oui à la Paix, oui au respect, oui à la création (écologie), oui à la vie et à la famille, oui à la solidarité, oui à une économie équitable.» Chaque « oui » est illustré par un symbole mathématique imprimé sur tous les tee-shirt des participants. Amélie de La Hougue

Bénédiction du nouveau monastère bénédictin à Tabgha En la solennité de l’Ascension, le 17 mai 2012, la Card. Joachim Meisner, archevêque de Cologne et Président de la ‘Deutscher Verein vom Heiligen Land’, a béni le nouveau monastère bénédictin de Tabgha. Il était entouré du Patriarche latin émérite de Jérusalem, Michel Sabbah, et de Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal latin pour Israël, qui représentaient le Patriarche de Jérusalem, Mgr Fouad Twal. Il était accompagné aussi de Mgr Antonio Franco, Nonce Apostolique en Israël, des évêques Mgr Boutros Mouallem et Mgr Kamal Bathish ainsi que de l’abbé Gregory Collins, de la Dormition, de l’ancien abbé B. Lindemann et de l’abbé du « Monastère des écossais» à Vienne. La cérémonie se termina avec la bénédiction intérieure et extérieure du monastère, surtout de la chapelle dont le Cardinal bénit aussi l’autel. Un moment particulièrement symbolique fut vécu par tous lorsque l’architecte passa la maquette du nouveau Le P. Elias,osb, a été nommé monastère au Cardinal Meisner, qui la nouveau prieur de Tabga par l’Abbé Gregory Collins remit au P. Abbé Collins. Les Bénédictins de Tabga, dépendant de la Dormition de Jérusalem, s’installèrent ici en 1939 et, en 1952-54, construisirent leur monastère. Fragile, il était devenu aussi étroit. Il fallait absolument penser à un nouveau monastère, plus sûr, spacieux et correspondant aux exigences d’une vie monastique. La programmation dura cinq ans et le 27 février 2007 les mêmes Card. Y. Meisner et le Patriarche M. Sabbah pouvaient bénir la première pierre du monastère. De notre correspondant de Galilée


A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r

PA G E 3

Diocèse : Actualités en Terre Sainte Nouveau comité exécutif à l’USRTS de Galilée Les religieuses de l’Union des Supérieures Religieuses de Terre Sainte (USRTS) de Galilée ont vécu deux moments importants en mai: la rencontre régulière conclusive de l’année pastorale et l’élection du nouveau comité exécutif de Galilée. Le dimanche 13 mai 2012, les religieuses de l’Union de Galilée se sont rencontrées à l’école Don Guanella de Nazareth, pour leur dernière rencontre régulière de l’année pastorale. Malgré les occupations paroissiales et pastorales, toujours très nombreuses en ces dimanches du temps pascal, elles étaient autour d’une cinquantaine à écouter les deux conférences, sur le thème de « l’écoute de la parole». Pour l’assemblée générale conclusive et la messe l’évêque Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal latin pour Israël était invité. Il a incité les religieuses à créer un site web pour l’URSTS. Il a chaleureusement invité les religieuses « à se sentir vraiment partie prenante de la vie de l’Eglise en Terre Sainte, engagées dans la belle et exigeante mission de sa vie et de son histoire, et prêtes à y apporter joyeusement le charisme typique et complémentaire de leur fondation ». Le 16 mai, les supérieures des communautés religieuses de l’USRTS de la région de Galilée se sont réunies pour l’élection des nouvelles responsables pour le prochain triennat, comme prévu dans les Statuts. Les

trois nouvelles responsables du Comité exécutif de Galilée sont Sr. Stefania Cantore, rn, de Nazareth, réélue présidente ; Sr. Karen McConnell, cim, de Kafrkanna, nouvelle secrétaire ; Sr. Carla Francesca Andreozzi, psj, de Nazareth, nouvelle trésorière. De notre correspondant de Galilée. Photos de A.K.

La Bienheureuse Marie de Jésus Crucifié rassemble ses Carmélites Mercredi 2 mai, le Patriarche a célébré à Emmaüs la messe d’ouverture de la session des Carmélites rassemblées autour de la Bienheureuse palestinienne Marie de Jésus Crucifié. A l’issue de la cérémonie, Mgr Twal a donné une conférence sur la Bienheureuse carmélite. Du 2 au 8 mai, une trentaine de religieuses des quatre Carmels de Terre Sainte (Jérusalem, Bethléem, Nazareth et Haïfa) sont réunies pour leur session de formation. Cette année elles ont choisi de la vivre autour de la vie de la Bienheureuse Mariam Baouardy, connue sous le nom de Marie de Jésus Crucifié. La session a commencé à Emmaüs-Nicopolis, lieu indiqué par Jésus lui-même à Sr Mariam comme l’Emmaüs de l’Evangile, en 1878. Dans son homélie, le Patriarche a rappelé combien la Bienheureuse était « fille de Terre Sainte » . « La Terre et ses collines étaient en elle, précise-t-il, et dans ses illuminations et ses inspirations », elle fait découvrir « toute la profondeur du message spirituel des Lieux Saints ». Mgr Fouad Twal, à l’image de Sr Mariam, a invité chacun à « toucher ces lieux, en sentir le parfum, faire un seul corps avec eux, en être tellement familier… au point de devenir nous-mêmes, une autre terre sainte où Jésus peut naître, croître et agir. » Mgr Fouad Twal a ensuite donné une conférence aux carmélites intitulée « Mariam et son Patriarche ». Il y décrit les relations privilégiées de son prédécesseur, Mgr

Vincent Bracco, avec la Bienheureuse, mettant en avant leur sainte amitié : « le Patriarche était le guide spirituel de Mariam, et Mariam était le soutien spirituel du Patriarche ». Et de conclure : « En chacune de leur vie, on retrouve de vraies traces de sainteté. » Mgr Marcuzzo lundi 7 mai, a donné une conférence intitulée « Mariam et l’Eglise locale, spécialement par rapport au dernier synode », montrant ainsi toute l’actualité de la Bienheureuse. Amélie de La Hougue


PA G E 4

L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n - J E RU S A L E M

Diocèse : Activités pastorales et vie liturgique Mgr Shomali en visite à la kehilla de Jérusalem Le dimanche 6 mai 2012, Mgr William Shomali, vicaire patriarcal pour Jérusalem, a rendu visite à la communauté catholique hébréophone (kehilla) de Jérusalem et y a célébré la messe. A cette même occasion, la kehilla célébrait la fête de Saint-Jacques, saint patron de l’Oeuvre Saint-Jacques et du vicariat Saint-Jacques. Mgr William était accompagné du nouveau chancelier du Patriarcat latin, le Père George Ayoub originaire de Galilée, et du Père Issa Hijazeen. Les membres de la kehilla se sont réunis à la Maison Saints Siméon et Anne afin d’y rencontrer l’évêque, et les musiciens talentueux de la kehilla ont accompagné la prière de leur merveilleuse musique et de leurs chants. Le père David Neuhaus, vicaire patriarcal pour les communautés de langue hébraïque, a accueilli l’évêque et exprimé la joie de la communauté de prier tous ensemble en la fête de SaintJacques. La messe a été célébrée en arabe et en hébreu. L’évêque a prié en arabe et l’assemblée a répondu en arabe. Les chants et les lectures, quant à eux étaient en hébreu. Mgr Shomali a commencé

son homélie en anglais avant que le Père David n’en poursuive la lecture en hébreu. Dans son homélie, l’évêque a exprimé sa joie de pouvoir prier à la kehilla et a souligné l’importance de celle-ci au sein de l’Eglise de Jérusalem. Il a parlé des origines de la communauté de langue hébraïque dans la première Église de Jérusalem, dont les membres étaient des juifs qui croyaient en Jésus. Il a également évoqué l’unité qu’elle forme aujourd’hui avec la communauté de langue arabe, les deux donnant le même témoignage du Messie, en deux langues au sein de deux sociétés - arabe et juive - en Terre Sainte. Il a été impressionné en particulier par la musique et a proposé une coopération plus étroite entre les communautés d’expression arabe et hébraïque pour la composition des chants : « Nos deux langues sont sémitiques et si proches l’une de l’autre que nous pouvons composer des chants dans les deux langues comme autre expression de notre unité ». Vicariat pour les catholiques de langue hébraïque

Le Patriarche à Jifna : «Notre vie doit être témoignage» Vendredi 27 avril et samedi 28 avril, le Patriarche a effectué une visite pastorale dans la paroisse St Joseph de Jifna. Une messe a été célébrée en début d’après-midi. 14 élèves de la paroisse ont été confirmés et 12 ont reçu pour la première fois, Jésus-Hostie. De nombreux fidèles orthodoxes ont participé à la messe autour du curé orthodoxe émérite, présent également. Dans son homélie, le Patriarche a répété que « l’Eglise de Terre Sainte était une Eglise du calvaire. C’est vrai. » « Ceci dit, a-t-il ajouté, nous vivons aussi sur une Terre d’espérance, celle de la résurrection ». « Notre vie doit être un témoignage de vie chrétienne ici. Je vous encourage à rester ici et à ne pas partir. » En guise de remerciement, le Patriarche s’est vu remettre une icône de St Joseph, saint patron de la paroisse. Ce cadeau, explique le curé – le Père Firas Aridah – vient exprimer « notre reconnaissance » mais aussi « notre prière pour le Patriarche ». Et d’ajouter : « Comme St Joseph a protégé Jésus, qu’il protège le Patriarche à la tête de cette Eglise de Jérusalem. Nous savons que sa responsabilité et sa mission ne sont pas légères ». Au cours de sa visite, le Patriarche a inauguré et béni « le jardin St Joseph » qui accueillera à l’avenir les fidèles à l’occasion des fêtes paroissiales. Le programme de cette visite comprenait aussi la rencontre des sœurs du rosaire, de la JEC (la jeunesse étudiante chrétienne) pour discuter des questions d’éducations, du conseil municipal pour parler des problèmes de la vie quotidienne. Le lendemain, le Patriarche s’est rendu au jardin d’enfants et à l’école primaire, visitant chaque classe, l’une après l’autre. Christophe Lafontaine

Communiants et confirmands de Jérusalem au Jourdain Dimanche 29 avril 2012, plus de 130 jeunes garçons et filles ont pris part à un voyage sur les rives du Jourdain et dans la ville de Jéricho organisé par la paroisse latine de Jérusalem. Pour les préparer à recevoir prochainement la première communion et la confirmation. Dimanche du Bon Pasteur et nouveau pasteur pour Jéricho La paroisse de Jéricho, était en fête le 29 avril 2012. Le 4ème dimanche de Pâques, appelé dimanche du Bon Pasteur, est le jour de la fête pastorale de cette paroisse palestinienne. Mgr Shomali, évêque auxiliaire de Jérusalem s’y est rendu notamment pour confirmer cinq enfants et donner la Communion pour la première fois à quatre autres enfants. Le P. Ibrahim Sabbagh ofm, curé de Jéricho partira en étude à Rome (Italie) très prochainement. Il sera remplacé par un autre franciscain, le P. Mario Hadchiti, ofm. « La communion entre les prêtres est essentielle » Mardi 8 mai 2012, comme tous les mois, les prêtres du Patriarcat latin se sont réunis à Bir Zeit en présence de Mgr Shomali, évêque auxiliaire pour Jérusalem et de Mgr Marcuzzo, évêque auxiliaire pour Israël. Ils ont notamment évoqué ensemble les priorités de la vie du prêtre. « la communion entre les prêtres » dans le travail pastoral est importante pour lutter « contre l’individualisme dans les décisions. »

Chypre fête ND de Lujan et ND de Grâces Mardi 8 mai, les onze prêtres de l’île se sont réunis à Paphos (Chypre). En cette occasion, ils ont pu célébrer deux des titres de Notre-Dame: la Vierge de Lujan, patronne de l’Institut du Verbe Incarné, et Notre-Dame de Grâces, patronne de la paroisse latine de Larnaca. L’Esprit Saint vient à Chypre Samedi 19 mai, de 9h30 à 14h00, les confirmands des paroisses catholiques latines de Chypre se sont réunis au couvent Saint-Joseph, à Nicosie, pour une journée de retraite. Pentecôte: 12 jeunes confirmés par le Patriarche Dimanche 27 mai le Patriarche Fouad Twal a célébré la messe de la Pentecôte au plus près du Cénacle, à l’abbaye de la Dormition sur le Mont Sion. Douze jeunes de différentes nationalités ont reçu la confirmation des mains du Patriarche.


A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r

PA G E 5

Le diocèse au Moyen-Orient et dans le Monde « A ceux qui ont la responsabilité de l’évangélisation dans le monde » Sur le thème « le tourisme qui fait la différence », le VIIe Congrès mondial de la pastorale du tourisme a rassemblé à Cancun du 23 au 27 avril des représentants (prêtres, laïcs, professionnels du tourisme) de 40 pays différents. Pour la région du Moyen-Orient, notons la présence du Patriarche maronite Mgr Béchara Boutros Raï, du Père Zerzy Kraj, ofm situé à Jérusalem, du diacre Sobhy Makhoul de l’archevêché Maronite de Jérusalem, du Père Umberto Barato de Chypre, et enfin du Père Pietro Felet, secrétaire de l’AOCTS. Parmi les nombreuses conférences de ce Congrès, retenons celle du Père Felet sur le rôle du guide spirituel dans un pèlerinage intitulé: « la carte de l’animateur de pèlerinage en Terre Sainte : législation, difficultés et exigences. » Cette carte d’animateur spirituelle est délivrée par l’AOCTS (Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte) et permet à un prêtre ou une personne consacrée de guider et d’ani-

mer légalement un pèlerinage. Le Père Felet a insisté sur la spécificité du pèlerinage en Terre Sainte qui est l’« occasion d’une catéchèse approfondie » et qui « permet de découvrir la richesse de l’Eglise d’Orient ». Le secrétaire général de l’AOCTS a ensuite listé les conditions d’obtention de cette carte d’animateur spirituel : posséder les connaissances bibliques et culturelles du pays, avoir les capacités relationnelles pour guider un groupe, être missionné par son supérieur diocésain ou religieux, suivre les formations continues, avoir moins de 75 ans, etc. Et de conclure : « Le pèlerin ne visite pas un lieu saint ou une église comme s’il visitait un musée. Il désire entendre et rencontrer Quelqu’un avec l’aide d’un bon animateur spirituel, humainement équilibré, culturellement valide, bibliquement préparé et spirituellement motivé. » Amélie de La Hougue

La Terre Sainte à Milan pour la rencontre des familles Du 30 mai au 3 juin à Milan a eu lieu la 7ème rencontre des familles. La Terre Sainte y a été largement représentée. L’Eglise locale de Terre Sainte s’est préparée aussi à cette rencontre. Une représentation du « Comité inter-ecclésial de la famille » et une délégation plus élargie (16 membres dont 12 couples) de la Terre Sainte, conduite par le Patriarche Fouad Twal et Mgr Maroun Lahham, délégué épiscopal pour la pastorale de la famille, ont participé à cette rencontre de Milan. Un manuel de préparation, avec les catéchèses rédigées par l’Eglise de Milan, traduites en arabe au Liban et imprimées par l’AOCTS, a été copieusement distribué dans toutes les communautés, institutions et paroisses catholiques de tous les rites de Terre Sainte. Le Saint Siège et, d’une façon particulière, le Card. Ennio Antonelli du Conseil Pontifical pour la Famille(CPF) voudraient profiter de la rencontre de Milan pour relancer le projet du «Centre international pour la spiritualité de la famille» à Nazareth. On se souvient que le projet avait été conçu par le Card. Alphonse Lopez de Trujilo, annoncé et lancé par le Pape Jean Paul II à Rio de Janeiro en 1997 quand une famille de Nazareth lui offrit une ‘icône de la famille de Nazareth’ destinée à être l’icône du nouveau Centre. En 2000 le Pape Jean Paul ll

bénit la maquette du projet à la Basilique de l’Annonciation, et le Pape Benoît bénit la ‘première pierre du Centre’ en 2009 au Mont du précipice. Mais le projet ne put être réalisé à cause de divers motifs pratiques. Maintenant le Saint Siège est résolu et prêt à résoudre les questions légales, de financement et de lieu, un magnifique terrain sur la colline occidentale de Nazareth. Il a confié le suivi du projet et la construction au « Mouvement du MIL ANO 2012 Renouveau dans l’Esprit » dont le président est Salvatore Martinez. La rencontre de Milan se présente donc très opportune pour relancer le projet et susciter la participation et la solidarité des familles chrétiennes du monde entier. De notre correspondant de Nazareth

Chrétiens dans le monde arabe, un an après «le printemps» La Commission des Épiscopats (catholiques) de la Communauté européenne (Comece) et les Groupes politiques du Parti populaire européen (PPE) et des Conservateurs et réformistes européens (ECR) du Parlement européen ont organisé au Parlement européen le 9 mai un colloque sur la situation de plus en plus menacée et précaire des chrétiens dans les pays arabes. Un Juste parmi les Nations bientôt béatifié Odoardo Focherini, un laïc italien, était déjà reconnu comme Juste parmi les Nations en 1969. Depuis le jeudi 10 mai 2012, le Pape Benoit XVI reconnaît le martyre de celui qui a été tué en haine de la foi par le régime nazi en Allemagne, à Hersbruck. Ouvrant ainsi la voie à sa béatification. Visite du Patriarche à l’archidiocèse de Crotone Vendredi 18 mai, le Patriarche Fouad Twal a été accueilli dans l’ancien archidiocèse de Crotone-Santa Severina à l’occasion de la fête Patronale de la Madone de Capocolonna. L’idée de cette invitation est née lors du pèlerinage diocésain de Crotone en Terre Sainte en novembre dernier. Mgr Ezio Limina et don Bernardino Mongelluzzi avait été marqué pendant leur séjour par la souffrance et aussi par la force de l’Eglise Mère de Jérusalem.

Syrie : le Patriarcat latin appelle à une prière intense Le pape Benoît XVI a exprimé sa « douleur » et son « extrême préoccupation » après le récent massacre qui a fait 108 morts en Syrie. Dans la même ligne, le Patriarcat latin de Jérusalem exprime « sa plus vive inquiétude» et se veut proche des syriens par une « prière intense ». Messe en mémoire du Cardinal Daoud chez les dominicains Jeudi 26 avril, une messe a été célébrée au couvent St Etienne chez les dominicains à Jérusalem, en mémoire du Cardinal Daoud. Le cardinal est mort le samedi 7 avril. Il était le patriarche émérite des syriens-catholiques et ancien préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. 8ème Prière Extraordinaire pour la Paix Samedi 2 juin à Jérusalem, Mons. Joseph Kelekian, Exarque de l’église Catholique Arménienne de Jérusalem a lancé une invitation pour la 8ème édition de la Prière Extraordinaire de toutes les Eglises pour la Réconciliation, l’Unité et la Paix,en commençant par Jérusalem.


PA G E 6

L e t t r e d ’ i n f o r m at i o n - J E RU S A L E M

Projets du Patriarcat latin Jaffa de Nazareth et l’enracinement des chrÊtiens Jaffa de Nazareth est un village de 18 000 habitants situÊ en GalilÊe. Depuis 1680, une Êglise y est implantÊe, administrÊe par les franciscains puis par le Patriarcat latin. Les chrÊtiens y sont très attachÊs, ainsi qu’à cette terre oÚ la Bienheureuse Marie-Alphonsine a vÊcu. Aujourd’hui le Patriarcat latin Êtend la scolarisation jusqu’en terminale pour permettre aux jeunes de demeurer dans leur village. Jaffa de Nazareth, un village de 18 000 habitants, possède une Êglise depuis 1680 appartenant alors aux franciscains. Après le retour du Patriarcat latin à JÊrusalem en 1847, celui-ci participe en 1854 à sa rÊnovation. En 1860, l’Êglise de Jaffa devient officiellement une paroisse sous la juridiction du Patriarcat latin.



€�­ …

      Â? Â? Â?  Â?Â?  Â?     ­Â? €Â? ‚ ­ ƒ  ­Â?     ­ „…

†

Â…

„…

‡…

 ˆ



  







 

 

 �† 

  



   ‚ 

 Â?Â?

­



 ­ „ƒ

‚ 

 

 Â?Â?Â?  

­

 

Â… ­Â?Â?



 





Â?

 Â?Â?

Â? 

Â?Â?



   









 





 � � 

  



€‚

Marie-Alphonsine, la prière et la jeunesse







 

­Â?† Â?‡Â?



Justement, quelle est l’activitÊ de la paroisse ? Pour le service liturgique, il y a  une bonne Êquipe , affirme

 



ˆ…

‰Š

 ƒƒ

 

 Jaffa a rÊussi à demeurer après la guerre de 1948 quand tous les villages alentours ont disparu  explique le Père Elias Tabban, curÊ de la paroisse depuis près de deux ans.  Personne ne quitte Jaffa  ajoute-t-il. Mais aujourd’hui les habitants doivent faire face à une pÊnurie de terrain pour bâtir des maisons.  Même pour les cimetières, il manque des terres  dÊplore le Père Elias.  Notre paroisse doit être soutenue car c’est la plus ancienne.  dit-il.  Nos fidèles aiment leur Êglise, aiment leur paroisse. Ils y sont très attachÊs. Nous essayons de les aider et ils sentent que l’on prend soin d’eux  Le Père Tabban espère notamment avoir les moyens nÊcessaires pour aider les jeunes couples à construire leurs maisons et leur permettre ainsi de rester. Il y a aujourd’hui 6 000 chrÊtiens à Jaffa. La moitiÊ est catholique et l’autre orthodoxe ; le reste de la population - soit 12 000 habitants - Êtant de confession musulmane. Mais  le nombre de chrÊtiens augmente  se rÊjouit le Père,  tout comme le nombre de nos paroissiens .

 



Dans les difficultÊs, l’attachement des fidèles

ƒ


A i m e r l a t e r r e s a i n t e e t l a fa i r e a i m e r

PA G E 7

le Père Elias. De plus, des groupes de prière se réunissent « régulièrement » : chemin néo-catéchuménal, groupe de Rosaire, mais également la Légion de Marie fondée par la Bienheureuse Marie-Alphonsine, qui est dans la ville depuis 1870. « Sœur Marie-Alphonsine est toujours présente dans le cœur de nos fidèles » confie le curé. En effet, Jaffa de Nazareth est le lieu du premier miracle - dit du « puits » - du vivant de la Bienheureuse. Enfin dans la paroisse « des jeunes de 5 à 18 ans participent au mouvement de Jeunesse étudiante catholique (JEC) » se félicite le Père Elias qui sert par ailleurs à l’aumônerie en collaboration avec sœur Pia.

Des études à Jaffa pour garder ses racines Pour ces jeunes, le Patriarcat latin a décidé d’élaborer un projet de construction d’école secondaire pour accueillir des étudiants jusqu’à 18 ans et non plus jusqu’à 14 ans aujourd’hui. Ainsi les jeunes de Jaffa pourraient suivre leur scolarité jusqu’à la terminale. « Il est important que nos enfants restent à Jaffa plutôt que de partir à Nazareth » dit le Père Tabban. En effet aujourd’hui, on dénombre 1200 étudiants originaires de Jaffa de Nazareth. Mais seulement 350 peuvent être scolarisés à Jaffa, le reste devant aller à Nazareth. « Il nous faut une plus grande école, car ce n’est pas bien qu’ils passent d’un village à l’autre » ajoute-t-il. Et de conclure que les jeunes « doivent rester dans leur paroisse, dans leur église, sinon ils l’oublient ». C’est aujourd’hui le défi du Père Elias Tabban : permettre aux jeunes par ce projet de rester enracinés dans l’église de leur enfance. Les travaux de la nouvelle école sont prévus pour cet été afin d’accueillir les nouvelles sections en septembre 2012.

Daniel Le

Pour aller plus loin, visitez www.lpj.org : •AOCTS : déclaration relative aux événements du 23 mai dernier (28 mai 2012) • Homélie de Pentecôte du Patriarche (27 mai 2012) • Attestation archéologique de la Bethléem biblique (25 mai 2012) • Bulletin diocésain : nouvelle formule (23 mai 2012) • Conférence de la Province de Toulouse sur les Chrétiens de Terre Sainte (18 mai 2012) • L’eau en Terre Sainte, une urgence humanitaire (16 mai 2012) • Le Consulat français s’inquiète de la situation des détenus palestiniens (11 mai 2012) • Chrétiens dans le monde arabe, un an après «le printemps» ( 10 mai 2012)


Tribunal ecclésiastique Bse Marie-Alphonsine : zoom sur l’enquête d’un nouveau miracle Mercredi 2 mai 2012, le Patriarche latin de Jérusalem a nommé un tribunal en vue de l’étude d’un deuxième miracle supposé produit par l’intercession de la bienheureuse MarieAlphonsine. Cette enquête officielle est une première étape vers la canonisation éventuelle de la deuxième bienheureuse de Terre Sainte. La réunion a commencé par une invocation à l’Esprit-Saint, puis s’est poursuivie par la lecture de l’évangile des Huit Béatitudes. Le Patriarche dans son mot a remercié le tribunal ecclésiastique et a demandé à la Bienheureuse Marie-Alphonsine de prier pour la Terre Sainte et la congrégation des sœurs du Rosaire dont elle a été la fondatrice. Mgr Fouad Twal a également exprimé sa joie à la Supérieure Générale des sœurs du Rosaire, Mère Iness Al-Yacoub. Le décret - lu par le vice-chancelier du Patriarcat, le Père Marcelo Gallardo - stipule l’instruction d’une enquête sur le miracle à examiner et la constitution du tribunal en charge de cette enquête. Ainsi, Mgr Giancinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal pour Israël, est nommé Juge délégué ; le Père Emile Salayta, Promoteur de la Justice et Monsieur Khader Habash, notaire. Les membres du tribunal ont prêté serment sur l’Evangile. Puis le Patriarche a remis au Père Emile Salayta le libellé de requête « Supplex Libellus » qui contient le dossier du miracle à authentifier.

Pas de miracle, pas de saint Pour qu’un bienheureux puisse être canonisé, un deuxième miracle doit être reconnu et celui-ci doit avoir eu lieu après la béatification. Une nouvelle enquête diocésaine est alors ouverte sur le miracle présumé. Les documents sont envoyés à Rome, et après étude par la Congrégation pour les Causes des Saints (sur le plan scientifique comme théologique), c’est le pape qui doit au final signer le décret de reconnaissance du miracle. Un miracle est une confirmation de la présence du Royaume de Dieu sur la terre (Concile Vatican II, Constitution Lumen Gentium, n. 5). Sa reconnaissance suppose que le phénomène prodigieux examiné soit inexplicable dans l’état actuel des connaissances humaines, et qu’il apparaisse en lien avec les prières adressées à Dieu par l’intercession du Serviteur ou de la Servante de Dieu.

Bienheureuse de Terre Sainte Marie Alphonsine Danil Ghattas est née à Jérusalem le 4 octobre 1843, elle est décédée le 25 mars 1927. Le 15 octobre 1994, le Pape Jean-Paul II a annoncé la reconnaissance des vertus héroïques de Marie-Alphonsine, et en 1995 elle fut proclamée « Vénérable ». Elle fut béatifiée le 22 novembre 2009, à Nazareth. « Le mérite lui revient - a dit le Saint-Père - d’avoir fondé une congrégation formée seulement de femmes du lieu dans le but d’un enseignement religieux, pour vaincre l’analphabétisme et élever la condition des femmes de cette époque sur la terre où Jésus lui-même en a exalté la dignité... La béatification de cette belle figure de femme est d’un réconfort particulier pour la communauté catholique en Terre Sainte et une invitation à toujours se confier, avec une ferme espérance, à la divine providence et à la protection maternelle de Marie. » Christophe Lafontaine

S’abonner Pour vous abonner gratuitement, écrire à : meo@latinpat.org

Patriarcat Latin de Jérusalem B.P 14152 Jérusalem 91141 Tél: + 972 2 628 23 23 Fax: + 972 2 627 16 52

Pour visiter notre site : www.lpj.org

Media office : meo@latinpat.org


Newsletter Jérusalem n°14 (Mai 2012)