Issuu on Google+

p o s t p ro d u c t i o n

Les solutions Avid

Au cœur du Pôle image du Centre National de la Danse Le Pôle Image du Centre National de la Danse, à la fois mémoire vive et médiathèque patrimoniale a pour vocation de garder une trace vidéo de tout ce qui se passe au CND mais au-delà de transmettre, conserver et enrichir les archives de la danse. Il y a quelques mois, le Pôle Image a remis à jour ses équipements autour d’une solution de stockage centralisé Avid Isis 5500 64 To et d’un outil d’asset management Avid Interplay|Production et sa plateforme de collaboration MediCentral|UX. L’intégrateur de cette opération : la société Videlio Cap Ciné, partenaire historique depuis plus de 10 ans du CND. Au final, un workflow puissant et qui simplifie grandement les étapes de postproduction. Par Stéphan Faudeux

L’une différentes stations de montage Avid Media Composer du Pôle Image du CND

Le Centre National de la Danse En France, et même en Europe, le Pôle Image du Centre National de la Danse est le seul à transmettre et conserver cette mémoire de la danse, avec une dimension pédagogique grâce aux interviews et témoignages, mais aussi aux captations de spectacles. L’équipe compte au total cinq permanents : Un responsable, une personne en charge de la collection, un documentaliste et deux personnes en charge de la fabrication de programmes de diffusion culturelle. Le Pôle est présent historiquement dans le bâtiment actuel du CND. Dès le départ, les moyens de production (tournage et post-production) ont été pensé pour pouvoir évoluer au fil des améliorations techniques. Jusqu’en 2003 le format de production était le Digital Betacam et la postproduction était faite sur Avid Media

Composer, avec deux stations de montage (Meridien, Adrenaline) et stockage local Avid Media Dock. Jusqu’en 2010, le Pôle Image fait des mises à jour successives de ses stations de montage. Les Media Composer servant à monter principalement les captations de spectacle. En 2010, le Pôle est passé en format HD avec une mise à jour en Nitris DX des stations Avid et unités de tournage Sony XDCAM HD. Ce nouveau format a permis de commencer à travailler en mode fichiers et de faciliter les synergies entre monteurs, documentalistes et programmateurs. Toutefois en 2013, la question de l’obsolescence des systèmes s’est posée comme le confie Stéphane Caroff, responsable du Pôle Image  : « J’avais en tête depuis un moment les évolutions nécessaires à apporter, il fallait produire de plus en plus de contenus et commencer à numériser les archives de la cinémathèque. Néanmoins les

Le Pôle est novateur dans de nombreux domaines notamment avec la création du site Internet pour le grand public en 2008 ou la mise en place de l’intranet en 2011 Concernant l’Intranet, l’application de consultation qui s’appelle Vidéothèque. Tous les contenus sont accessibles depuis n’importe quel poste au sein du CND. Le site Internet Numéridanse.tv est un projet commun avec la Maison de la Danse de Lyon. Ce site est d’une grande richesse, et d’une simplicité dans la navigation. « Le plus difficile dans ce genre de projet est la négociation des contrats avec les artistes. Nous travaillons sur du sur-mesure à chaque fois. Le site Numéridanse qui est le site web du Centre National à destination du grand public est très éditorialisé, avec des documents textuel explicatif et biographique qui enrichissent les vidéos. ». Les deux sites ont été développés par la société Web Castor

PAGE 46 Mediakwest magazine #13 AUTOMNE 2015

contraintes budgétaires ne permettent pas toujours de déployer aussi vite que l’on aimerait. Toutefois les choses se sont accélérées à l’automne dernier. Le CND a reçu une subvention exceptionnelle, et si ces fonds n’étaient pas prévus initialement, il fallut aller très vite pour pouvoir les utiliser. En octobre était lancée une étude de faisabilité, et fin décembre les travaux étaient finis. La mise en place des nouveaux équipements s’est faite rapidement, entre autres car nous avons été aidés par Vidélio Cap Ciné qui nous connaît bien, et par Avid France. » Les nouveaux équipements servent pour la production propre des contenus mais ils sont également utilisés pour la gestion de l’ensemble des archives qui a pris une plus grande ampleur avec l’intégration de la Cinémathèque de la Danse en 2012. Il y avait une problématique importante de gestion des contenus, car il n’y avait pas d’inventaire et d’archivage. Il y a eu une intégration puis une fusion à l’automne 2014. La Cinémathèque comprenait des montages sur disques durs mais aussi des centaines de cassettes VHS. Il a fallu faire un travail d’inventaire et créer des priorités pour le traitement et la numérisation de ces contenus. Les archives audiovisuelles comprennent aujourd’hui toutes collections confondus (collection du CND et collection de l’ex Cinémathèque de la danse) environ 15000 documents. « La possibilité de disposer d’une capacité importante de stockage et de ce nouvel environnement de travail facilite notre travail d’archivage. Les archives ont ainsi grossi au fil des années, et les besoins pour absorber cette volumétrie nécessitaient une mise à jour des équipements. Il était nécessaire de trouver des solutions pour diffuser des contenus avec de moins en moins de moyens, et fluidifier les workflows », souligne Stéphane Caroff.


MEDIAKWEST#13