Page 1

3éme édition

UN FESTIVAL PRODUIT PAR


sommaire GéNéRiQ Calling

P.04

GéNéRiQ, programmation ouverte

P.11

Repérages Eurockéennes

P.16

Petits concerts entre amis

P.18

Images en liberté

P.22

Planet Hip Hop

P.24

Kids only

P.26

Du buzz sur la toile

P.30

GéNéRiQ, la totale

P.32

Who’s Who

P.36

GéNéRiQ à Dijon

P.52

GéNéRiQ à Besançon / Baume-les-Dames

P.54

GéNéRiQ à Belfort / Montbéliard

P.56

GéNéRiQ à Mulhouse / Kingersheim

P.58

GéNéRiQ à Freiburg

P.60

Partenaires

P.62

GéNéRiQ Rhin-Rhône / association loi de 1901 / références SIRET en cours Association GéNéRiQ Rhin-Rhône 2 route nationale - 25720 Larnod 03 81 57 34 71 contact@generiq-festival.com + www.generiq-festival.com GéNéRiQ festival est un festival co-organisé par Les Eurockéennes - Territoire de Musiques le Noumatrouff de Mulhouse / la Poudrière de Belfort / la Vapeur de Dijon & le Cylindre de Besançon Direction de la publication : association GéNéRiQ Rhin-Rhône u Impression : EstImprim GéNéRiQ festival remercie Belfort / Montbéliard : Bibliothèque municipale des 4 As, Médiathèque de Montbéliard, Belfort Information Jeunesse, Espace Multimédia Gantner, Atria Novotel, la Citadelle de la liberté - Château de Belfort, Vert Marine, les scènes nationales Le Granit et l’Allan, Le Palot, ABC Immobilier, Théâtre de l’Unité, l’Atelier des Môles, S.E.M.P.A.T, Est Imprim, GE-Energy. u Besançon / Baume-les-Dames : Pum Thaï Bar, Passagers du zinc, Espace associatif et d’animation des Bains Douches, l’Université de Franche Comté, le service culturel du CROUS, le Pavé Dans La Mare, Micropolis, le Nouveau Théâtre, le Théâtre Musical, le grand café, l’association APACA, les JMF, Izo, le Pub Royal. u Dijon : le Consortium, le Grand Théâtre Opéra-Dijon, l’atheneum, la Ferronnerie, le Deep Inside, La médiathèque Champollion. u Freiburg : Atlantik Café, Centre culturel français, Klub Kamikaze. u Mulhouse / Kingersheim : Espace Tival, Bibliothèque Grand Rue, Le Quai – école d’art, Bar Le Greffier, L’avenue & Les Copains d’abord. Tsugi, Vox Pop, Dailymotion, Novo, Grandcrew ainsi que tous les hôtes des concerts en appartement. Photo couverture : poste 4 Rédaction : Emmanuel Abela & Philippe Schweyer / Novo Conception graphique : STARHLIGHT + mediapop.fr Crédits photo : Marianne Maric // Mister B. // Alicia J. Rose // Aiste Lepute // Nicolas Joubard // Mark Smile // Seliger Oren Beatriz Lanchaz // Benjamin Rohel // Michelle Arcila // Eva Vermandel // Angélique Verbeeck // Steph Dray // Julie Carretier Cohen Julot Bandit // Shana Novak // Eva Michon // Rebecca Miller // Peter M.Van Hattem // Sophie Couronne // Art E.os // Cyril Turla Bastien Lattanzio // M.P.Y // Frank Hamilton. Ne pas jeter sur la voie publique.


génériq calling En février, GéNéRiQ est de retour pour dix jours de concerts non stop. Le festival le plus inventif et le plus festif de l’hiver s’apprête à rythmer les soirées des agglomérations de Belfort, Besançon, Dijon et Mulhouse grâce à une multitude d’artistes à découvrir avant presque tout le monde. Au menu : des plateaux pléthoriques regroupant les sensations du moment et des concerts magiques dans des lieux souvent inattendus. Philippe Schweyer Portraits : Marianne Maric ~

Le Club des Cinq important exige des sacrifices financiers. Ainsi, les dix jours de GéNéRiQ à Besançon engloutissent la moitié du budget artistique annuel du Cylindre. Du coup ses directeurs Manou Comby et Mario Lontananza, aimeraient bien que se reproduise la

En 2006, alors que les Eurockéennes envisagent de monter un festival d’hiver avec la Vapeur, l’idée naît d’associer le Cylindre, le Noumatrouff et la Poudrière au projet. Plutôt que de créer un festival itinérant se déplaçant entre Dijon, Besançon, Belfort et Mulhouse, les cinq partenaires se fédèrent autour d’un projet artistique autrement plus excitant : faire découvrir des artistes choisis à plusieurs tout en les présentant de manière très différente dans chaque ville. S’il existait déjà des liens entre les salles avant GéNéRiQ, notamment via la Fédurok (Fédération de lieux de musiques amplifiées/actuelles), en trois ans le festival a permis aux cinq partenaires de mieux se connaître et d’apprendre à travailler ensemble. Depuis cette année, une association baptisée « GéNéRiQ RhinRhône » chapeaute la communication du festival et devrait contribuer à faciliter le financement des prochaines éditions. Car, malgré des économies d’échelle évidentes, monter un festival aussi 4


bonne surprise de l’an passé, quand il leur avait fallu déplacer le concert de The Dø à Micropolis pour faire face à l’engouement du public. Pour Olivier Dieterlen, directeur du Noumatrouff, si GéNéRiQ est une formidable aventure artistique et humaine, c’est aussi un bel exemple de transversalité et de coopération culturelle qui montre que les musiques actuelles peuvent être un vecteur d’identité culturelle pour un nouveau territoire. Un nouveau territoire qui, en attendant l’arrivée du TGV Rhin-Rhône, a très vite sentit l’intérêt d’un festival résolument fédérateur sans jamais être uniformisateur. Cette année encore, GéNéRiQ déborde largement des quatre villes de départ, avec une soirée à Baume-les-Dames, des concerts à Kingersheim, Montbéliard, Bourogne et même à Freiburg Im Breisgau en Allemagne.

des artistes difficiles à programmer en dehors de la dynamique d’un festival. Avec une programmation résolument tournée vers les découvertes, GéNéRiQ voudrait toucher un public disposé à faire confiance au flair des programmateurs. Alors que pendant l’année les salles sont obligées de programmer des têtes d’affiche pour attirer du public, GéNéRiQ propose une offre foisonnante de jeunes pousses pour la plupart quasi inconnus. Inviter pas loin de soixante-dix groupes nécessite de nombreuses discussions en amont. Une fois les artistes bookés, il reste à faire preuve d’imagination pour monter des plateaux différents dans chaque ville. Les cinq partenaires passent beaucoup de temps à réfléchir à la manière de rythmer l’événement et de présenter chaque groupe (avec la volonté d’inventer et de surprendre) en tenant compte des spécificités locales, ce qui nécessite une excellente connaissance du terrain et des réseaux. Pour Fred Jumel, directeur de la Vapeur, « les artistes sont choisis de manière assez collégiale, même si la programmation est coordonnée par Christian et Kem. Ce n’est jamais les mêmes plateaux d’une ville à l’autre et on passe beaucoup de temps à réfléchir à la façon dont on va rythmer l’événement de manière différente dans chaque ville. Une des originalités de ce festival, c’est de prendre en considération les particularités de chaque territoire, notamment pour

L’imagination au pouvoir

En plus d’être une aventure artistique et humaine, GéNéRiQ permet à la fois d’attirer des artistes qui ne font pour certains que très peu de dates en France et de faire découvrir à un large public

Une Aventure collective En trois ans les liens se sont resserrés entre les organisateurs d’un festival aux multiples facettes. Jean-Paul Roland (Les Eurockéennes), Fred Jumel (La Vapeur), Sandrine Dupuy (La Poudrière), Olivier Dieterlen (Le Noumatrouff), Manou Comby et Mario Lontananza (Le Cylindre).

5


DIJON

Tumultes sur la ville…

À Dijon, GéNéRiQ démarre sur les chapeaux de roues dans une Vapeur totalement revisitée pour l’occasion (30 artistes sur 3 jours et 3 scènes, dont une sous chapiteau !). Après trois soirées exceptionnelles, le festival se poursuit par une “invasion” pacifique de la ville, avec notamment les deux concerts pour les enfants des Wampas au Grand Théâtre et des concerts dans des lieux inattendus pour profiter d’un rapport plus intime avec les artistes.

Gang Gang Dance

Gang Gang Dance, un avant-goût des excès de l’avant-garde new yorkaise pour un concert à Dijon.

le choix des lieux et des horaires. » Si les plateaux ne sont jamais les mêmes, les cachets non plus qui varient en fonction des jauges. Bref, c’est à une vraie gymnastique que doivent se livrer programmateurs et organisateurs. Selon Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes, « il faut que GéNéRiQ reste un festival de questionnement dans son organisation et que l’on continue de le monter de façon un peu expérimentale. Le fait qu’à chaque édition il y ait de nouveaux lieux et de nouvelles personnes à rencontrer, en fait un exercice de style vivant ! » Autre motif de satisfaction, plus particulièrement pour le Cylindre : grâce à un gros travail de terrain en amont de GéNéRiQ, la salle a pu commencer à tisser des liens solides avec les acteurs culturels bisontins. Un travail d’autant plus précieux qu’une nouvelle salle ouvrira à Besançon d’ici deux ans…

Du flair et du buzz

Ceux qui ont eu la chance d’assister aux deux premières éditions de GéNéRiQ savent qu’en à peine deux éditions le festival a déjà connu pas mal de concerts d’anthologie, dont ceux de Philippe Katerine devant des enfants qui ne sont pas prêts d’oublier ses prestations. Le festival a également eu le nez creux en programmant Justice en 2007 et The Dø en 2008… Travailler à plusieurs permet aux partenaires de GéNéRiQ de peser davantage. S’il est souvent difficile de faire venir un artiste sur 6


Toute la ville monte le son… Jackson

Casiokids

la pop dans tous ses états, sexy, électrique et électronique, avec Casiokids, Thecockandbullkid et Jackson le 13 février au Cylindre.

Thecockandbullkid

Besançon

à Besançon, GéNéRiQ se répand dans toute la ville, de chez Pum en ouverture au Théâtre musical qui accueille le concert pour les enfants d’Amadou et Mariam, en passant par le Nouveau Théâtre, les Passagers du Zinc, les Bains Douches, le Pavé dans la Mare ou le restaurant universitaire de la Bouloie. Il y aura aussi deux soirées à ne pas rater au Cylindre et une grosse fiesta à Micropolis avec Birdy Nam Nam. Et, pour finir en beauté, le festival se déplace à Baume-les-Dames pour se lâcher sur The Mighty Underdogs après le set plus intime d’Elysian Fields à l’abbaye.

seront bientôt plus accessibles pour une salle comme la Poudrière selon Sandrine Dupuy, directrice et programmatrice de la salle belfortaine.

un coup de cœur s’il n’est pas en tournée, les choses deviennent possibles grâce au festival. Alors que pendant la saison, la Poudrière ou le Cylindre ne pèsent pas bien lourd et que le Noumatrouff pâtit de sa proximité avec la Laiterie, GéNéRiQ permet à ces salles de se faire plaisir en profitant de la caution des Eurockéennes qui mettent au service du projet leur savoir-faire en matière de programmation et de négociations avec les agents. Au final, GéNéRiQ se joue des frontières, de plus en plus poreuses, entre les styles musicaux pour nous faire découvrir des artistes parmi les plus intéressants du moment. Cette diversité et la richesse des plateaux sont autant appréciées par les musiciens que par le public qui a compris qu’il fallait aller à GéNéRiQ pour se laisser surprendre et découvrir avant tout le monde des artistes sur le point d’exploser. Et dont certains, comme Yuksek dont la côte ne cesse de grimper, ne

Tumultes dans les villes

Salles de concert, chapiteau, appartements, centres d’art, bureaux, médiathèques, bars… Dans chaque ville le festival GéNéRiQ prend une coloration différente. Partout le long de l’axe RhinRhône, les fans de musique vont vivre dix jours non-stop de musique pendant lesquels alterneront les grosses soirées en salle et les tumultes plus intimistes en ville. Autant de possibilités de se laisser surprendre et de découvrir les artistes d’aujourd’hui et peut-être de demain… n

7


BELFORT / MONTBéLIARD Faire vibrer l’agglomération

Scott H. Biram

Rendez-vous avec Scott H. Biram, version country-blues de Rémy Bricka…

MULHOUSE

De Belfort à Montbéliard, en passant par Audincourt et Bourogne, le festival invite des artistes à se produire aux quatre coins de l’agglomération. Que ce soit à l’occasion d’un concert pour les enfants d’Amadou et Mariam à la Maison du Peuple, à la médiathèque, au Techn’hom ou en faisant vibrer les vieilles pierres de la Citadelle, GéNéRiQ battra partout très fort pendant ces onze jours de festival ponctués par quatre soirées immanquables à la Poudrière.

Dix jours pour secouer la ville

À Mulhouse, le festival va enchaîner les temps forts au Noumatrouff qui accueillera notamment une vingtaine d’artistes pendant le deuxième week-end du festival. Les soirs où la salle fera relâche, GéNéRiQ se poursuivra «hors les murs» avec de plus petits concerts dans les bars, à l’école d’art, en appartement et même à la Bibliothèque municipale qui accueillera les très cultivés Elysian Fields.

The Mighty Underdogs

Trois temps forts les 19, 20 et 21 avec le psychédélisme visionnaire de Deerhunter, l'electro compulsive de Yuksek et le hip hop “all stars” des super-rappeurs The Mighty Underdogs. 8


GéNéRiQ programmation ouverte En concertation avec les salles organisatrices, Christian Allex et Kem Lalot, programmateurs des Eurockéennes de Belfort, créent pour GéNéRiQ, une programmation qui dépasse le simple cadre du choix des groupes et s’inscrit dans la géographie spécifique des villes qui accueillent le festival. Emmanuel Abela Portraits : Marianne Maric ~

Avec une vision très claire de ses enjeux stylistiques, géographiques et naturellement économiques, ils resituent la production musicale dans son environnement propre et anticipent sur son évolution possible. On ne leur fera pas l’offense de caricaturer leurs propres affections musicales, très éclectiques et nourries, mais il paraît évident que Kem, dont on sait l’inclination pour le métal, s’ouvre avec une grande curiosité aux goûts de Christian, plus attaché au hip hop et à l’electro. Et vice versa, dans des échanges constants. « Ces échanges nous permettent de nous remettre en question et de casser des certitudes », nous avoue Kem. Christian confirme que cette complémentarité est une force. « Ça nous permet d’avoir une vision globale. Aujourd’hui, c’est une nécessité quand tu sais que tu as deux festivals à monter, GéNéRiQ et les Eurockéennes, et qu’il y a tant de groupes qui sortent chaque jour. »

Quand ils s’installent pour échanger avec vous, Kem Lalot et Christian Allex donnent le sentiment d’engager un débat permanent sur la musique. Il suffit qu’ils se lancent eux-mêmes sur une question précise – le métal par exemple, phénomène rural ou genre musical des grandes villes ? – les arguments fusent immédiatement, le débat est spontané, animé avec parfois un brin de mauvaise foi, en tout cas loin d’être tranché. À les voir se chamailler gentiment, on est forcément amusés, mais on sait d’emblée qu’on a affaire à des gens qui s’interrogent sur la place de la musique dans nos vies, y compris dans des domaines musicaux qui ne sont pas les leurs.

« On a affaire à des gens qui s’interrogent sur la place de la musique dans nos vies. »

11


rapidement – tel groupe serait bien après celui-là, et plutôt à cet horaire-là, etc. –, mais contrairement aux Eurockéennes, il ne s’agit pas de s’interroger sur un espace et l’ordre de passage sur les différentes scènes, mais bien d’investir des lieux.

L’assemblage Tetris

À les rencontrer ainsi, les questions qu’on se pose immédiatement portent sur le quotidien d’un programmateur d’un festival de musique tel que GéNéRiQ : quelle écoute apporte-t-il à la foultitude des sons qui lui parviennent ou qu’il cherche luimême sur Internet ? Les critères de sélection ? Les premiers tris ? Les coups de cœur ? Kem nous renseigne : « C’est à peu près tout cela à la fois. La première impression se fait à l’écoute du son, sur un support musical, que ce soit par un disque ou via Myspace. Ensuite, on se renseigne sur la situation du groupe par rapport à son parcours et son actu, puis dans la mesure du possible, on essaie de le voir sur scène. Pour nous, en tant que diffuseurs de groupes sur scène, c’est très important. » D’où des voyages fréquents, à l’occasion de festivals aussi bien en France qu’à l’étranger. On suppose que l’échange entre les deux programmateurs intervient très tôt dans les choix qui s’installent. « Oui, nous confirme Kem, notre quotidien c’est aussi cela, se parler beaucoup. On s’interroge constamment sur nos impressions respectives, on consulte la presse, on s’échange les articles et on se tient au courant.  » Une fois les noms retenus s’échafaudent les premières idées de plateaux. Les questions pratiques interviennent

La question du contexte

Pour Christian, la programmation, « c’est une question de contexte. » Il constitue « une besace, un stock ou un capital groupes, avec des sons qui ressortent, plus intéressants que d’autres. » Mais ce qui lui semble le plus important, « c’est de créer le contexte. Au-delà de programmer les groupes, on s’interroge sur ce qu’on va faire du festival : comment s’organisent les plateaux, quels lieux investir, comment ça fonctionne d’un lieu à un autre, etc. On passe énormément de temps à inventer des environnements. Une fois qu’on visualise ces environnements, on puise dans la besace et on place les groupes au fur et à mesure. » À GéNéRiQ, bon nombre de groupes restent des découvertes, certains percent, d’autres pas, mais les programmateurs du festival écartent l’objectif implicite qui serait de faire mouche à chaque fois. « On s’accorde même le droit à l’erreur », nous confie Christian. Et pourtant, il faut bien admettre que Justice, il y a deux ans, Santogold, MGMT et The Dø, l’an passé, ont été révélés lors du festival. L’édition 2008, un bon cru assurément ; l’édition 2009 s’annonce tout aussi prometteuse. Mais Jean-Paul Roland tranche avec l’idée que le festival serait un laboratoire, en termes de programmation musicale. « Nous ne sommes pas en train de tirer des plans sur la comète. Le but n’est pas de trouver le groupe de demain. Nous n’avons aucune velléité à affirmer que GéNéRiQ est un grand tremplin. La hype, ça va un instant ! » Et de rappeler les objectifs véritables du festival. « Si en circulant on peut passer un bon moment, le pari est gagné. » Ce qui n’empêche pas nos amis programmateurs Au revoir Simone d’avoir leur petite préférence

12


Programmation concertée

Gilles de Valck (La Vapeur), Tico (Le Cylindre), Matthieu Spiegel (Le Noumatrouff), Marco Remy (La Vapeur) et Sandrine Dupuy (La Poudrère)

Les plateaux sont pensés en fonction du rythme concret des villes, en termes d’horaires et d’habitudes. Les programmateurs de salle jouent un rôle de guide ; ils déterminent des lieux pour les concerts, aussi bien pour les salles que pour des appartements. Il en résulte une programmation concertée qui permet de réaliser certains rêves. Chaque ville présente ses caractéristiques, avec des publics aux goûts très différents. Il s’agit pour Kem Lalot et Christian Allex de tenir compte de l’identité de chacune de ses villes, tout en maintenant l’idée de mélanger les sensibilités. Tout cela se fait en étroite collaboration avec les programmateurs des quatre autres structures, La Vapeur

à Dijon, La Poudrière à Belfort, Le Noumatrouff à Mulhouse, Le Cylindre à Besançon. Les programmateurs des salles connaissent les lieux ; ils savent en quoi la présence d’un artiste dans un lieu défini peut bousculer les codes. Ils mesurent également les conséquences de la programmation des plateaux sur les autres villes du festival, et tentent de coordonner la circulation en fonction du rythme de chacune des salles. Les plateaux sont discutés dans le cadre d’échanges 13

qui favorisent la cohérence artistique de l’ensemble. Pour Marco de La Vapeur, « L’idée, c’est d’être en phase. » Chaque programmateur de salle se l’accorde : GéNéRiQ est le cadre privilégié qui permet de réaliser certains rêves. Matthieu du Noumatrouff, ouvre grands les yeux : « J’essaye de faire venir Au Revoir Simone depuis deux ans sans succès. Grâce à GéNéRiQ, on a enfin réussi ! De même, il paraissait impossible de monter financièrement The Mighty Underdogs en dehors du festival. »


thecockandbullkid

pour l’édition 2009. Pour Kem, « la question du coup de cœur est toujours délicate. » Après réflexion : «  Tout ce qu’on a mis dans la programmation me semble essentiel, mais si je devais en isoler un, ça serait Deerhunter. Quand je l’ai vu sur scène, j’étais vraiment scotché. L’album ne quitte plus ma platine depuis un mois. J’ai hâte de le revoir à Mulhouse et à Dijon. » Christian se dit complètement “dingue” de l’album de Gang Gang Dance. « Après, j’aimerais confirmer sur scène ce que vaut thecocknbullkid. J’aime beaucoup la voix, il y a quelque chose de mystique dans ce qu’elle fait. Je suis absolument fan de Tim Exile. Je ne suis pas sûr qu’il ait trouvé la pleine mesure du live, mais je sais qu’il vient habillé en armure, avec une longue barbe. C’est ainsi que Parliament a réussi à faire aimer la musique

black aux blancs. Il me fait penser à ce que faisait Aphex Twin ou Squarepusher chez Rephlex, mais avec un côté très actuel. Et puis je n’ai rien écouté d’équivalent en électro depuis dix ans. » n

« J’aimerais confirmer sur scène ce que vaut thecockandbullkid. J’aime beaucoup la voix, il y a quelque chose de mystique dans ce qu’elle fait. »

14

Christian Allex.


Zone Libre en Résidence

verbe haut, y trouvent l’occasion de se laisser entraîner dans un monde de musiciens, loin des machines, quitte à attirer TeyssotGay et ses amis, dans leur environnement propre. Ensemble, ils souhaitent dénoncer la veulerie de la publicité, de la variété d’aujourd’hui et même d’un certain rap français. À GéNéRiQ, ils vont profiter des dates programmées pour prolonger in situ la réflexion qu’ils mènent sur leur travail commun sous la forme de répétitions complémentaires – avec trois jours de résidence à la Poudrière, les 15, 16 et 17 février –, histoire que leurs prestations s’inscrivent dans un work in progress enthousiaste, en prévision de la tournée à suivre.

À GéNéRiQ, on aime les vraies rencontres artistiques. Avec la résidence Zone Libre vs Hamé & Casey, en préparation de la tournée qui suit, le pari d’un échange artistique fort est d’ores et déjà gagné. Ils appartiennent à des mondes qu’on cherche à opposer et pourtant Serge Teyssot-Gay, le guitariste de Noir Désir, et les rappeurs Casey et Hamé, savent qu’ils ont des choses en commun : leur ouverture d’esprit et leur approche politique les réunissent, d’où l’idée de répétitions communes avec les deux autres membres de Zone Libre, le guitariste Marc Sens et le batteur Cyril Bilbeaud, au Tamanoir, au cœur d’une cité de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Hamé du groupe La Rumeur et Casey, la jeune rappeuse martiniquaise au

Zone Libre vs Hamé & Casey en concert Besançon 18/02 Dijon 19/02 Belfort 20/02 Freiburg 21/02

15


Repérages Eurockéennes constitue pour eux une belle visibilité. » Il est vrai que le challenge pour les groupes sélectionnés est séduisant : le festival GéNéRiQ, et par la suite Les Eurockéennes, s’engagent dans un vrai processus de parrainage, en faisant circuler les groupes repérés pour les exposer véritablement. Grâce à ce nouveau dispositif, le niveau a été relevé : on compte parmi les Repérages 2009, un groupe garage lorrain, The Feeling Of Love, qui a signé ses premiers 45T sur des labels américains et dont la maturité sonique n’a rien à envier aux meilleures formations psychédéliques d’outre-Atlantique. On aura l’occasion de découvrir l’approche singulière d’un autre artiste messin, Louis Warynski alias Le Chapelier Fou, qui jette des ponts entre musique électro-acoustique et chanson pop. De même pour Boris Kohlmayer alias Lauter, du label strasbourgeois Herzfeld, artiste total qui nous entraîne avec intégrité dans des univers poétiques infinis. La pop indie de Jaromil et le hip hop éclairé des bien nommés Électrons Libres confirment une sélection diversifiée, que viennent compléter deux propositions allemande et suisse, Schwefelgelb, un duo signé sur un label de Hambourg très en vue, Tapete Records, et Solange La Frange dans un style électroclash très tendance. Autant d’artistes qui devraient profiter du solide parrainage mis en place par GéNéRiQ pour poursuivre leur carrière avec le succès qu’ils méritent.

Solange La Frange, la formation suisse Repérages Eurockéennes.

Le festival GéNéRiQ offre aux groupes repérés un vrai parrainage qui les conduit à Paris, pour une date en concert, et aux Eurockéennes. Qu’ils viennent d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne et de Suisse, ils vont tous pouvoir bénéficier d’une belle exposition. Depuis l’année dernière la méthode des Repérages Eurockéennes a été revue. Il en résulte une sélection plus précise, avec une représentation plus juste des vrais talents qui émergent sur le Grand Est, en Allemagne et en Suisse. De fait, les groupes qui ne souhaitaient pas s’inscrire dans une démarche de compétition et de tremplin se portent désormais candidats. « Avec la perspective de jouer à GéNéRiQ, de se retrouver avec une date à Paris et de terminer aux Eurockéennes, nous explique Kem, en charge de l’opération, ils se disent que ça

Repérages Eurockéennes 2009 Solange La Frange (Suisse) Schwefelgelb (Allemagne) Le Chapelier Fou (Lorraine) The Feeling Of Love (Lorraine) Electrons Libres (Franche-Comté) Lauter (Alsace) Jaromil (Bourgogne)

16


17


pETITS CONCERTS ENTRE AMIS Pendant dix jours, GéNéRiQ multiplie les propositions en s’invitant dans toutes sortes de lieux afin de créer un rapport privilégié avec les musiciens. Une façon de donner le goût de la découverte à travers de nouvelles formes de concerts, notamment en appartement. Philippe Schweyer ~

Concerts en appart’

Même Pete Doherty !

Il suffit d’assister à un seul de ces concerts intimistes pour mesurer la différence avec un concert traditionnel. Descendus de leur olympe, les artistes ne sont plus des stars intouchables et redeviennent de vrais artistes que l’on écoute avec attention. Pour les hôtes qui reçoivent à domicile, il y a un vrai bonheur à recréer l’ambiance des soirées d’antan, quand on se lisait des poèmes au salon. Sans regretter l’époque où la musique n’était pas amplifiée, il n’empêche qu’écouter un artiste de près est une expérience autrement plus authentique et moins onéreuse que de suivre un concert sur écran géant depuis la pelouse du Stade de France ! Et heureusement, les artistes qui se prêtent au jeu ne sont pas tous des babas nostalgiques allergiques à l’électricité. Selon une info parue dans Voici, même Pete Doherty organise des petits concerts dans son appartement, quand il ne dort pas en prison !

Si le concept des concerts en appartement cher à GéNéRiQ est furieusement tendance depuis quelques années, il est ancien dans la musique classique et a toujours existé -de manière plus discrète- chez les adeptes des musiques dites actuelles. Dans les seventies, les chanteurs soviétiques contestataires n’avaient pas d’autre choix s’ils voulaient faire entendre leur voix. Aux Etats-Unis, les « house concerts » sont un passage obligé pour la plupart des groupes, surtout à New York. Même si Fanfan, qui accueille chez lui une soirée GéNéRiQ, se souvient avoir organisé un concert de Spectre chez ses parents en 1973, ce n’est que depuis quelques années que le phénomène a pris une ampleur significative en France. Sans doute un peu grâce à des musiciens migrateurs, qui comme André Herman Düne, ont pris goût aux circuits parallèles en se produisant régulièrement dans des appartements à New York ou Berlin. Plus concrètement, pour assister à ces concerts semi privés, il en coûte généralement une participation minimale, mais il faut surtout être connecté aux bons réseaux car la publicité est inexistante et les salons souvent exigus. A moins de fréquenter un milliardaire capable de s’offrir en toute discrétion un set d’Amy Winehouse, de Lou Reed ou des Rolling Stones, lesquels auraient perçus près de 6 millions d’euros pour un concert privé aux Etats-Unis en 2007.

Photos de famille

Abattre les barrières, permettre l’échange en se passant des artifices habituellement utilisés sur scène, notamment les éclairages et parfois l’amplification, modifie forcément les rapports entre les artistes et le public. Pour le directeur de la Vapeur « dans un appartement, il y a des photos de famille, des affaires personnelles… Le dialogue peut s’installer de manière beaucoup plus aisée que dans un 18


Concerts en appart’ Elliott Brood u Mulhouse 22/02 - résa : info@noumatrouff.fr Elysian Fields u Dijon 19/02 - résa : info@lavapeur.com François Virot u Mulhouse 16/02 - résa : info@noumatrouff.fr + Belfort 19/02 - résa : victoire@pmabelfort.fr Gablé u Belfort 15/02 - résa : victoire@pmabelfort.fr + Mulhouse 16/02 - résa : info@noumatrouff.fr + Audincourt 17/02 - résa : 03 81 34 49 20 Ponytail u Besançon 16/02 - résa : cecilecylindre@orange.fr Sam Amidon u Besançon 13/02 - résa : cecilecylindre@orange.fr Sammy Decoster u Dijon 20/02 résa : info@lavapeur.com (à partir du 16.02 à 16h)

Elysian Fields

Jouer sans filet

Que ce soit en appartement ou dans n’importe quel lieu plus intime qu’une salle de concert, en réduisant la distance avec les musiciens, on favorise la qualité de l’écoute et on est au final beaucoup plus proche de ce qui se passe vraiment. Gilles de la Vapeur a suivi de près les concerts dijonnais de la dernière édition de GéNéRiQ : « Les artistes ont tous joué le jeu. Pour eux, c’est évidemment un défi bien plus élevé que de jouer dans une configuration classique. Quand tu joues en frontal devant soixante personnes sans lumière, à blanc, je peux te dire que c’est sans filet. On a eu un Sébastien Tellier hyper angoissé avant son concert. Finalement ça a été un moment assez génial et il était hyper heureux de l’avoir fait. Sophie Hunger, sans doute plus habituée, était également ravie après une prestation émouvante qui m’a rappelé les premiers concerts de Cat Power. »

Elliott Brood

lieu de spectacle où l’artiste n’a pas d’autre choix que de s’enfermer dans sa loge avant et après le concert ». Lors d’un concert en appartement, la musique et la voix sont plus « vraies » et les émotions de l’artiste sont plus aisément perceptibles par le public et inversement. La famille Perrichet qui a accueilli Sophie Hunger et Sébastien Tellier pendant l’édition GéNéRiQ de 2008 a pu le constater : « Ce qui nous a le plus surpris, c’est que les artistes ne sont pas préparés à cette promiscuité avec le public. Ils sont habitués à être cachés derrière la lumière. Alors que là, ils voyaient les gens qui les regardaient et ils étaient aussi intimidés que nous ». 19


François Virot Habitué des lieux alternatifs et des circuits underground en France et aux Etats-Unis, François Virot revient à GéNéRiQ après un premier concert au Consortium en 2008.

As-tu l’habitude de jouer hors des salles de concert ? Aux Etats-Unis, en solo et avec Clara Clara, on a joué dans des appartements et surtout des grandes maisons. Gossip continue de jouer dans des maisons : ça n’a rien de spécial là-bas. J’ai fait pas mal de concerts dans la rue, comme à San Francisco où on s’est branchés à un abribus. On a aussi joué sur des toits à Brooklyn et dans des salles vraiment étranges tenues par des communautés de hippies chrétiens où il ne fallait ni fumer ni boire d’alcool. Sinon, le Molodoï m’a fait jouer dans un Lavomatic à Strasbourg……

François Virot

Sortir de la salle de concert

Les nouvelles formes de concerts proposées pendant GéNéRiQ n’ont pas pour seul cadre la salle à manger ou la chambre à coucher de quelques amateurs de musique particulièrement accueillants. Médiathèques, centres d’art, restaurants, bars, usines, maisons de quartier, bureaux… Autant de lieux envisagés pour sortir les artistes de la salle de concert et créer un nouveau rapport avec le public. Comme le dit François Virot (lire ci-contre), ce qui plaît aux musiciens comme au public, c’est d’abord la proximité avec les artistes.

Il y a de plus en plus de concerts en appartement en France… Il y a deux ans, c’était la grande mode à Paris. Le jour où Canal+ a débarqué en plein concert, je me suis dis qu’il se passait un truc. Maintenant, même à Lyon ça s’est essoufflé. C’est plus facile de faire un concert chez quelqu’un que de trouver une salle, mais pour la thune c’est chaud ! Donc de jouer pour GéNéRiQ, c’est plutôt cool…

On se croyait à Bamako !

Pendant GéNéRiQ, toutes sortes de lieux accueillent des concerts et parfois la température peut très vite monter très haut, même en plein hiver. Cécile qui travaille au Cylindre, se souvient particulièrement de deux soirées très chaudes à Besançon : « Pour Girl Talk qui n’était pas du tout connu en France, on a eu tous les étudiants américains de la ville chez PUM. C’était de la folie ! Il a fallu déboîter les contreplaqués pour aérer tellement il faisait chaud… Pour Nash & Faso Kombat au restaurant La Bouloie, on était allé chercher les étudiants un par un dans leurs chambres et tous les africains du campus sont venus. Du coup ça dansait et on se croyait à Bamako ! » Quant à Sandrine de la Poudrière et Jean-Paul des Eurockéennes, ils ne sont pas prêts d’oublier le

Qu’est-ce que ça change ? Il y a davantage de proximité. Le truc positif, c’est que tu restes un gars normal. Comme il n’y a pas de loges, tu peux discuter et picoler avec les gens. Le public n’est pas le même qu’aux concerts. C’est souvent des musiciens ou des gens qui bossent dans la musique. Des gens qui ne se sentent pas trop différents de toi, contrairement à ce qui se passe dans les salles où les artistes sont mis sur un piédestal. Le son aussi est bien, parce qu’on n’est pas obligé de jouer sur une sono.

20


concert de Comanechi dans un bureau à Belfort l’an passé : « à la fin du concert, le plâtre tombait du mur à cause des vibrations ! » ¶

INTIMES SESSIONS

Elargir le cercle

Au-delà du plaisir incomparable qu’il y a à découvrir un artiste dans des conditions privilégiées, reste à savoir si il y a une place pour la musique en-dehors des circuits institutionnels et commerciaux. A de rares exceptions près, les musiciens « alternatifs » qui jouent dans des usines désaffectées ou des salons ne gagnent que très peu d’argent avec les entrées, la vente de CD, ou le téléchargement. Se produire chez des particuliers est rarement économiquement viable et il est difficile de croire que cela va créer de « nouveaux rapports entre les artistes et le public » au-delà d’un cercle de privilégiés. Les organisateurs, s’ils savent bien que leur initiative a peu de chances de faire évoluer le marché, entendent élargir le cercle en proposant à des musiciens affirmés des expériences uniques. ¶

À Dijon : La Ferronnerie u Médiathèque Champollion Consortium u Bar le Deep Inside À Besançon / Baume-les-dames : Bar Passagers du Zinc Le Pavé dans la Mare u Pum Thaï bar Restaurant universitaire La Bouloie Espace des Bains-Douches u Café du Casino Abbaye de Baume-les-Dames Pub Le Royal de Baume-les-Dames À Belfort/Montbéliard : Bureau info jeunesse - Belfort Médiathèque - Montbéliard Bibliothèque des 4As - Belfort u Roger’s Café - Belfort Restaurant d’entreprise - Techn’hom - Belfort Atria Novotel - Belfort Citadelle de la Liberté – château de Belfort Espace multimédia Gantner – Bourogne Est’Imprim - Montbéliard

L’esprit de découverte

Le foisonnement de petits concerts organisés pendant GéNéRiQ favorise un contact direct entre les musiciens et le public tout en jouant la complémentarité avec les concerts en salle. Néanmoins, les nouvelles formes de concerts ne peuvent remplacer les vraies scènes. Il reste important de revendiquer des lieux de concerts susceptibles d’offrir de bonnes conditions techniques aux artistes et du confort aux auditeurs. Il faut aussi que ces salles soient en mesure de prendre des risques sans viser la rentabilité et puissent accompagner le public et les artistes tout au long de l’année. Un travail que s’efforcent de faire la Vapeur, le Noumatrouff, la Poudrière, le Cylindre et les Eurockéennes bien au-delà de GéNéRiQ. Miser sur l’attrait de l’intimité et proposer des expériences d’écoute magiques pour faire découvrir des formes d’avant-garde à un public plus large prend dans le contexte actuel une signification particulière. Alors que plus personne ne veut prendre de risque et que le syndrome de la tête d’affiche fait des ravages, programmer dans de tels lieux est la meilleure manière de contrebalancer une offre de concerts de plus en plus formatée. Ces petites formes, baptisées « tumultes scéniques en villes » pour l’occasion, permettent de retrouver de la fraicheur et de renouer avec l’esprit de découverte. n

À Mulhouse : Bar Les Copains d’abord u Ecole d’art Le quai Bibliothèque Grand Rue u Bar L’Avenue Bar Le Greffier À Freiburg : Centre culturel français

GéNéRiQ, Intimes sessions, avec : Binary Audio Misfits u Casiokids u Chapelier Fou Dear Reader u Électrons libres u Elysian Fields François Virot u Funky Fingers u Gablé John and Jehn u Kap Bambino Kidz in the Hall Lauter u Ponytail u Radioclit u Revolver u Sam Amidon u Sammy Decoster u Schwefelgelb Scott H. Biram u Sébastien Grainger & The Mountains Solange la Frange u The Bewitches Hands on the top of our Heads u The Jim Jones Revue u Tim Exile We are Enfant Terrible u Zone Libre vs Hamé & Casey.

Infos tarifs + horaires + lieux : www.generiq-festival.com 21


IMAGEs EN LIBERTÉ Emmanuel Abela ~

Après deux-cents Concerts à Emporter, la société de production Kidam cherche de nouvelles façons de filmer la musique. Alexandre Perrier, fondateur de la société et réalisateur de films, dirige un moyen-métrage de 52 mn qui prolonge la collaboration entamée en 2008 sur GéNéRiQ et les Eurockéennes. ¶

Une narration multiple Jérémiah, réalisateur des Concerts à emporter en présence de Nash, GéNéRiQ 2008

GéNéRiQ et la société de production Kidam partagent un point de vue : la volonté de sortir la musique du cadre, l’amener ailleurs et créer par la même occasion des instants inédits. La collaboration est née l’an passé, à l’occasion d’une première série de Concerts à Emporter filmés avec les groupes Repérages lors de GéNéRiQ 08. Un premier succès, avec pas moins de 60000 visionnages sur Internet. Elle s’est poursuivie sur les Eurockéennes, avec un nombre de consultations multiplié par trois. Dès lors, il apparaissait évident de prolonger l’aventure commune sur GéNéRiQ 09, sous une forme nouvelle qui permette de restituer la dimension itinérante du festival. « Il s’agit pour nous d’affirmer notre subjectivité », nous précise Alexandre Perrier, fondateur de Kidam et producteur, qui revient à la réalisation par le biais de ce projet. « Nous souhaitons suivre une dizaine de personnages forts, qui pourront être soit des artistes, des spectateurs ou des membres de l’équipe d’organisation. D’où l’idée de confier le tournage à plusieurs équipes, ce qui nous permettra de tisser des liens entre les histoires de ces différents personnages, avec des montages parallèles et du split-screen pour montrer la diversité des points de vue. » ¶

sur l’équipe qui réalise les Concerts à Emporter, le cadreur Vincent Moon notamment, photographe et vidéaste insatiable, auquel se rajoutera Hope, une jeune réalisatrice new yorkaise qui a travaillé dans l’équipe de Barack Obama et qui apportera la « fraîcheur » de ses découvertes, ainsi qu’un réalisateur local, histoire d’ancrer le projet au cœur des lieux qui font le festival. « Pour nous, il s’agit de nous inscrire dans la ligne qu’on s’est fixée, à savoir nous plier aux exigences de l’événement qu’on souhaite filmer, tout en cherchant à se réinventer. » Ces trajectoires croisées dans des styles bien différents auront pour vocation de refléter la spécificité de GéNéRiQ, festival pluriel eront l’objet d’une diffusion sur Virgin17, AlsaticTV et Daylimotion. « Avec l’équipe de GéNéRiQ, on se sent très en phase, conclut Alexandre, dans la mesure, où nous aussi, nous cherchons à penser la musique différemment, la faire éclater partout et la faire résonner dans des cadres qui ne sont pas les siens. Ce qui nous intéresse, ce sont les situations d’entre-deux, les accidents, les interstices, et tous ces moments où l’on laisse la part belle aux imprévus. » n

La part d’imprévu

Il en résulte un projet « choral », sur le modèle de films tels que Short Cuts de Robert Altman ou Timecode de Mike Figgis, entre autres influences clairement affichées. Alexandre Perrier s’appuiera

www.kidam.net www.blogotheque.net www.generiq-festival.com

22


Planet Hip Hop L’écriture chorégraphique de Franck II Louise tend à affirmer qu’au sein de la tribu on peut conserver sa part de singularité. Derrière des pièces qui évoquent la force de l’émancipation, on décèle un hommage indirect aux pionniers du hip hop et un appel à renouer avec la richesse initiale du mouvement. Emmanuel Abela ~

Drop It, chorégraphie de Franck II Louise

à des exercices Travolta plus à leur portée. Cette émission culte marquait l’arrivée de Grandmaster Flash et Afrika Bambaata en France et la naissance du mouvement rap dans le pays. Le présentateur vedette était Sidney, mais l’émission était co-animée par Franck II Louise. Pionnier du Djing en France, ce dernier crée dès 1983 avec Scalp, le premier groupe de break dance en France, P.C.B. pour Paris City Breakers. Depuis, il n’a eu de cesse de multiplier les interventions en tant que danseur, chorégraphe et compositeur, tout en transmettant ses savoir-faire dans les MJC et les maisons de quartier. En 1998, il crée une pièce pour trois danseurs, Instinct Paradise et enchaîne avec Drop It en 2000, puis avec la pièce expérimentale Konnecting Souls en 2003. À l’invitation des Eurockéennes 2008, il a repensé sa pièce Drop It lors d’une résidence au Centre Chorégraphique de Belfort. « Dans cette version remix, la musique que j’ai composée pour le spectacle est jouée par DJ Netik, champion du monde DMC, le concours de référence des DJs. C’est quelqu’un

Les casquettes-baskets au théâtre

Certains s’en souviennent, l’émission H.I.P-H.O.P du dimanche après-midi sur TF1 était à peu près aussi prisée que certains épisodes de Starsky et Hutch. Les plus téméraires d’entre nous se sont même risqués à quelques passes de break-dance, avec des bonheurs très inégaux, avant de retourner 24


« Nous souhaitions que les institutions culturelles reconnaissent que la danse hip hop pouvait se penser et s’écrire. »

et s’écrire, et surtout qu’elle pouvait arriver sur des plateaux de théâtre. Il y avait aussi cette intention d’affirmer que la danse hip hop pouvait avoir son identité propre, sans se laisser happer par la danse contemporaine. » Ce besoin d’émancipation et de reconnaissance laisse place à un autre besoin. « Il est nécessaire de se libérer de nos propres codes. On appartient tous à une tribu, qu’elle soit sociale, culturelle, politique ou religieuse, et à un moment j’ai ressenti le besoin de sortir de ce carcan dans lequel je me retrouvais enfermé, à savoir l’étiquette hip hop, avec tous ses codes et les peurs qu’elle engendre, la crainte d’aller vers l’autre, notamment. Il me semblait nécessaire de me rapprocher de ma propre sensibilité et de l’assumer. » Ce sentiment de cloisonnement est exprimé dans le spectacle par une gestuelle mécanique, où l’expression corporelle de danseurs-robots engoncés dans leurs incertitudes est réduite à sa plus simple expression. Le mouvement renaît sous l’impulsion rythmique et les corps revivent, une fois les individus pleinement émancipés. « L’idée à la base est de favoriser cette musicalité du mouvement. L e co r p s d u d a n s e u r p a r l e différemment, avec la technique hip hop, le vocabulaire hip hop, mais sans se poser la question de l’image. » Peut-on déceler, en arrièreplan, une pointe de nostalgie par rapport aux débuts du hip hop, à un moment où la vitalité du mouvement était affirmée ? « On reproduit toujours les mêmes schémas, mais je constate qu’à partir du moment où on est reconnu, on s’enferme soi-même dans le cadre dont on a défini les contours et il n’y a rien de pire. Il suffit de se souvenir de l’ouverture d’esprit d’Afrika Bambaata pour se dire qu’il est bien plus que ce qu’on veut en dire aujourd’hui. Je regrette que le hip hop ne soit plus dans cette ouverture, et mon travail chorégraphique tend à renouer avec cette richesse-là. » n

qui est très technique, mais qui a une approche très musicale. J’avais besoin de cette précision aux platines, parce que ses interventions à partir de mes compositions ont une incidence directe sur la chorégraphie. La relation est très étroite entre sa prestation sur scène et la narration de la pièce. » La présence de DJ Netik permet à Franck de se confronter à un nouveau public. « Jusqu’à présent, je me retrouvais en face d’un public qui aime la danse. Là, j’investis des lieux de concert. » ¶

La richesse du hip hop

Drop It, une pièce pour six danseurs, évoque

les possibilités qui s’offrent à l’individu dans le cadre de la tribu. Il y a une volonté chez Franck II Louise d’affirmer l’affranchissement possible, y compris celui du danseur. Pour Konnecting Souls, des capteurs permettaient aux danseurs de déclencher eux-mêmes des sons, à partir d’un kit d’instruments mis à leur disposition. Si dans cette nouvelle version de Drop It, le principe du capteur a été abandonné, l’idée de cette émancipation reste présente. « Oui, les choses se sont mises en place dans les années 90, à un moment où on est passé de la rue à la scène. Nous souhaitions que les institutions culturelles reconnaissent que la danse hip hop pouvait se penser

Le mercredi 18 Février à Dijon au Grand Théâtre + Hindi Zahra / Charlie Winston / Sammy Decoster Le vendredi 20 Février à Besançon au Centre Dramatique National + Hindi Zahra / Orelsan Le dimanche 22 Février à Belfort au Théâtre Granit + Laxula / Horse Feathers

25


D KOiNSLY Des concerts exclusifs pour les enfants, l’idée s’inscrit dans la réflexion que mène l’équipe de GéNéRiQ sur les moyens d’éclater le cadre traditionnel. Après Philippe Katerine et Olivia Ruiz, c’est au tour de Didier Wampas et du couple Amadou & Mariam de se livrer à l’exercice. L’occasion unique pour les kids d’assister à un spectacle pour les grands à un tarif très spécial.

Emmanuel Abela ~

On se souvient de l’enthousiasme de Philippe Katerine, après son concert pour enfants lors de la première édition de GéNéRIQ en 2007. « Je trouve l’ambiance de ces concerts complètement explosive. Il y a une spontanéité absolument délirante. Les enfants se foutent du regard du voisin et du coup, il en résulte quelque chose de jubilatoire, pour eux, mais aussi pour nous, sur scène », nous avait-il confié à l’époque. Le choix de ces concerts s’est rapidement imposé comme une évidence à l’équipe de GéNéRiQ. Les parents n’amènent pas forcément leurs enfants à des concerts d’artistes tels que Katerine, Olivia Ruiz ou Amadou & Mariam, non pas parce qu’ils ne le souhaitent pas, mais tout simplement parce qu’ils n’y pensent pas. Et pourtant, les enfants connaissent ces artistes, ils les entendent à la radio

ou les découvrent sur Internet. Sur la base de ces constats, s’est construite l’idée de destiner aux enfants des concerts avec un choix d’artistes aux personnalités fortes, chantant en français. ¶

Pas question de se retenir

Les artistes n’ont qu’une seule recommandation, celle de baisser le son. On ne leur impose nullement d’adapter leur répertoire. C’est une idée qui les séduit, en ces temps où la production pour enfants devient de plus en plus abrutissante. « Il ne faut surtout pas prendre les enfants pour des idiots, nous prévient Didier Wampas. On nous a demandé de faire un concert normal, alors on va faire ça free ! Mon truc, c’est de jouer avec le public : pas question 26


petits manifestent une forme de fierté, ce sentiment qu’ils partagent quelque chose de grand. Le concert n’est pas celui de leurs parents, c’est le leur. Pour l’artiste, le sentiment est particulier. Olivia Ruiz a même essuyé une larme, en découvrant que les plus petits connaissaient ses chansons par cœur. Une manière comme une autre de constater que son répertoire s’inscrit pour les générations à venir. On sait également que les artistes se préparent à ce type de concert, non sans une petite pointe d’appréhension, tout comme pour les concerts en appartement où la Olivia Ruiz, GéNéRiQ 2008 proximité est grande. La part de risque est naturellement mesurée, de me retenir ! » On suppose que sur scène, il est elle existe cependant. Si ce public particulier difficile de tricher avec les mômes. « L’idée, c’est d’être semble d’emblée enthousiaste, il ne s’agit pas de sincère et de faire le truc à fond. On verra bien ce que se louper pour autant. Ça n’est cependant pas une ça donnera. » Les Wampas avaient déjà songé à l’idée préoccupation particulière pour Didier Wampas. d’organiser des concerts spécifiques. Leurs fans ont « On ne prépare pas grand chose », nous avoue-t-il. des enfants en âge d’assister aux concerts – « Parfois, Dans le plus pur esprit punk, il ne changera rien à j’ai l’impression d’être Clo-Clo » –, et là l’occasion se ses habitudes et s’adressera aux enfants comme à leurs parents. Le message sera reçu avec une ferveur présente bien. Didier Wampas, sautera-t-il pour équivalente. De même pour Amadou & Mariam, autant dans le public ? « Pourquoi pas ? Après tout, dans un style bien différent, mais avec un discours il n’y a pas pire que les enfants pour sauter partout ! Il qui vise également à éveiller les consciences sur n’y a qu’à voir comment ça se passe dans une cour de notre avenir à tous. Le couple est peut-être récrée… » moins connu par les enfants, mais ses chansons s’apparentent à des ritournelles simples, que les enfants peuvent reprendre aisément, que ce soient ¶ des morceaux comme Je pense à toi, Je te kiffe ou Après, il y a la réaction des gamins. À les voir à la même Ce n’est pas bon. Nulle doute que les enfants sortie des concerts programmés pour eux, on sent reprennent en cœur les paroles de chansons pleines une jubilation. Les yeux s’écarquillent, les regards sont de candeur, mais chargées de sens : « La dictature rieurs, l’émotion est présente. L’instant est premier. dans la politique, ce n’est pas bon, ce n’est pas bon, Sans doute déterminant pour l’enfant, il laissera sans nous n’en voulons pas. Du bonheur, du bonheur, pour doute une empreinte durable. À propos du concert le peuple, yeahiheah. De l’amour, de l’amour, pour le d’Olivia Ruiz, les impressions étaient unanimes : peuple, wohouho. » Des messages de vie, à portée « Je l’ai vue à la télévision », « Je connais ses chansons », universelle, à destination des plus grands et de leurs « C’était trop cool », « J’ai le disque à la maison. » Les petits même.

Des regards rieurs

27


Les Wampas, Enfants du rock

Grâce à GéNéRiQ, les kids de Mulhouse et Dijon vont être les premiers à tester ce traitement de choc, mais sans risquer de s’abîmer les tympans. Un grand moment de fun en perspective ! Et comme le punk est bien la volonté de bousculer les idées reçues, un concert des Wampas pour les enfants ça sonne punk dans l’esprit, par essence.

Se produire pour les gamins, ça ne semble pas punk dans l’esprit et il est vrai qu’à leurs débuts, on ne les aurait jamais imaginés dans un tel dispositif. Et pourtant, les Wampas ont grandi – en âge en tout cas –, et leur public avec eux. L’idée avait déjà germé d’organiser des concerts à destination des plus petits de leurs fans, mais sans pouvoir concrétiser la chose. Aujourd’hui, l’opportunité se présente, et Didier Wampas n’est pas du genre à se défiler. La tournée du groupe va démarrer, elle devrait redonner un peu de joie de vivre à un pays en pleine dépression.

Les Wampas jouent pour les enfants à Dijon le mardi 17 février au Grand Théâtre (18h00 et 20h00) Infos : 03 80 609 610 à Kingersheim le mercredi 18 février à L’espace Tival (17h00 et 19h00) Infos : 03 89 32 94 10

28


Amadou & Mariam Enfants du Soleil pop solaire assure le lien entre les continents et les générations. Pour les enfants, la rencontre avec le couple malien au sommet de sa créativité artistique ne peut être que marquante ; elle sera source d’une tolérance nouvelle. Pour GéNéRiQ, le choix d’Amadou & Mariam – tout comme celui des Wampas – ne présente rien d’innocent, il porte sur des artistes qui interpellent les consciences des enfants, tout en les invitant à la fête et à la bonne humeur.

Le succès d’Amadou & Mariam est aujourd’hui planétaire. Emboîtant le pas au continent africain et à la France, l’Angleterre reconnaît aujourd’hui ses deux figures à la hauteur de leurs talents et Barack Obama les a invités à jouer lors de sa cérémonie d’investiture. La contribution de Manu Chao à Dimanche à Bamako, l’album précédent, et celle de Damon Albarn, de Blur, à Welcome To Mali, leur dernier opus, n’expliquent qu’en partie ce succès foudroyant. Il se dégage de leurs chansons quelque chose d’irrésistible et d’universel. La magie vibrante de leur

Amadou et Mariam jouent pour les enfants à Besançon le samedi 14 février au Théâtre Musical (16h00 et 18h00) Infos : 03 81 57 34 71 à Belfort le dimanche 15 février à la Maison du Peuple (16h00 et 18h00) Infos : 03 84 58 11 77

Avec le mécénat de GE ENERGY

29


DU BUZZ SUR LA TOILE Philippe Schweyer ~

de nouvelles expériences. Pour la salle de musiques actuelles, qui projette d’installer un studio vidéo Patrick Watson en interview à l'atheneum dans ses murs, GéNéRiQ sera l’occasion de tester de nouveaux formats d’émissions qui pourront ensuite être Depuis plusieurs mois, les organisateurs de GéNéRiQ déclinés tout au long de l’année. Décidée à frapper distillent leurs infos au compte-gouttes via le site un grand coup, la Vapeur va s’employer à générer un officiel du festival, Myspace et Facebook. A Dijon, la gros buzz sur la toile, histoire de donner envie à un Vapeur mettra en ligne sur son propre site des maximum d’internautes de se précipiter à Dijon. Les vidéos tournées pendant le festival. vidéos en ligne, pensées pour booster la dynamique dijonnaise, seront autant de petites virgules qui L’an passé, la vingtaine de minutes de vidéo s’attacheront davantage à donner une idée de diffusée quotidiennement sur le site Internet de l’ambiance et à éclairer toutes les facettes du festival la Vapeur et dans les lieux investis par GéNéRiQ, qu’à restituer les concerts des artistes. Enfin, pour donnait une assez bonne idée de l’effervescence qui se repasser les meilleurs “live” du festival, on pourra régnait à Dijon pendant le festival. Ces séquences aussi surfer sur Dailymotion et lorgner du côté de très plaisantes mixant interviews d’artistes, tranches Grandcrew, une nouvelle plateforme qui propose de vies et extraits live étaient montées dans la nuit en accès libre des vidéos de concerts d’excellente par les vidéastes StefBloch, David Meugnot et Rémi qualité. n Briand. Au total, plus de 20 000 internautes ont pu saliver devant leur écran en découvrant la richesse www.generiq-festival.com de la programmation, la disponibilité des artistes www.myspace.com/generiqfestival et la bonne humeur des festivaliers interviewés www.facebook.com www.lavapeur.com par les excellents Christophe « Mister B » Barruet www.dailymotion.com et Emmanuel « Mr Pop » Blondeau. Cette année www.grandcrew.com encore, la Vapeur va profiter du festival pour tenter 30


Génériq, la totale 12/02/09

19:00

Sam Amidon u Belfort Hôtel Atria u GRATUIT

Handsome Furs H The Walkmen H Casiokids H The Feeling of Love Au Revoir Simone H Black LipsHEsserHThe Bronx Anthony Joseph & the Spasm Band u Dijon La Vapeur u Tarif unique 25€ /Carteculture 5,50€ Pass 2 jours 38€ (19€/jour) / Pass 3 jours 50€ (16,5€/jour)

12/02/09

21:00

Kidz in the hall H Electrons Libres u Besançon PUM Thaï bar u 5€

12/02/09

21:00

Scott H Biram H Binary Audio Misfits u Besançon Passagers du Zinc u 5€

13/02/09

18:00

Lauter u Belfort Bibliothèque de Belfort u GRATUIT

13/02/09

18:00

Sam Amidon u Larnod en appart’ u GRATUIT réservation à cylindre@wanadoo.fr

13/02/09 20:00

Hockey H We Have Band H Yuksek H N.A.S.A H Radioclit H Gablé H Chapelier Fou The Bewitched Hands On The Top of Our Heads H Binary Audio Misfits Kidz in The Hall u Dijon La Vapeur u Tarif unique 25€ / Carteculture 5,50€ Pass 2 jours 38€ (19€/jour) / Pass 3 jours 50€ (16,50€/jour)

13/02/09

Solange La Frange H The Asteroids Galaxy Tour H Au Revoir Simone Discodeine H Ladyhawke u Mulhouse Noumatrouff u 5€ / 12€ / 15€

13/02/09 20:30

The Feeling of love H Scott H Biram H The Bronx H The Walkmen u Belfort La Poudrière u 7€ / 10€ / 13 € // Pass week-end 15€

13/02/09 20:30

Casiokids H Handsome Furs H thecocknbullkid H Tim Exile H Jackson u Besançon Le Cylindre u 12/14€ en location // 14/16€ au guichet Soirée Avantages Jeunes

14/02/09 16:00

u Besançon

14/02/09

Chapelier Fou u Besançon Le Pavé dans La Mare u GRATUIT

12/02/09 20:00

20:00

17:00

Amadou & Mariam Jouent pour les enfants Théâtre Musical u Enfant (-de 16 ans) 5€ // Adultes 15/17€

Amadou & Mariam Jouent pour les enfants Théâtre Musical Enfant u (-de 16 ans) 5€ // Adultes 15/17€

14/02/09 18:00

u Besançon

14/02/09 20:00

Saul Williams H Ladyhawke H Dels H Tim Exile H Discodeine H Jackson H Jaromil Scott H Biram H The Asteroids Galaxy Tour H Sam Amidon H Thecocknbullkid u Dijon La Vapeur u Tarif unique 25€ / Carteculture 5,50€ Pass 2 jours 38€ (19€/jour) // Pass 3 jours 50€ (16,50€/jour)

14/02/09

Casiokids u Freiburg Kamikaze club u 3€ / 5€

20:00

14/02/09 20:30

The Bewitched Hands on the top of our heads H Gablé H Kidz In The Hall H Yuksek Handsome furs u Belfort La Poudrière u 8€ / 11€ / 14€ // Pass week-end 15€


14/02/09 20:30 15/02/09 16:00 15/02/09 18:00 15/02/09 18:00

The Walkmen H Anthony Joseph & the Spasm Band H Au Revoir Simone H The Bronx Le Cylindre u 12€/14€ en location // 14€/16€ guichet

u Besançon

Amadou & Mariam Jouent pour les enfants Maison du Peuple u 5€ (enfant -12 ans) 18€ adulte

u Belfort

Ponytail H Tim Exile u Belfort-Bourogne Espace Gantner u GRATUIT Réservation au 03 84 23 59 72

15/02/09

20:30

Gablé u Belfort En appart’ u GRATUIT réservation à victoire@pmabelfort.com

15/02/09

20:30

Scott H Biram u Mulhouse Bar le Greffier u GRATUIT

16/02/09 18:00

Scott H Biram u Montbéliard Imprimerie Est Imprim u GRATUIT Réservation à pberteaux@estimprim.fr

16/02/09

18:30

François Virot u Mulhouse En appart’ u GRATUIT réservation à info@noumatrouff.fr

16/02/09

19:30

Gablé u Mulhouse En appart’ u GRATUIT réservation à info@noumatrouff.fr

16/02/09

20:30

Casiokids u Mulhouse bar les Copains d’abord u GRATUIT

17/02/09

17:30

Scott H Biram u Montbéliard CAPM u GRATUIT

17/02/09

18:00

Casiokids u Belfort Bureau Info Jeunesse u GRATUIT

17/02/09

18:00

François Virot H Dear Reader H John et Jehn u Dijon La Ferronnerie u 5€

17/02/09 17/02/09

18:00 20:00

u Dijon Grand Théâtre u Enfant 4-12 ans : 5,50€ Adultes : 20 € / 17 € - Carteculture 5,50€

17/02/09

20:00

Elysian Fields / Lauter u Freiburg Centre Culturel Français u 8€ / 10€

Les Wampas jouent pour les enfants

17/02/09 20:30

Gablé u Audincourt Maison Unité u entrée libre paiement “content” à la sortie Réservation au 03 81 34 49 20

17/02/09

20:30

Jaromil u Belfort ROGER’s café u GRATUIT

17/02/09

21:00

Ponytail u Dijon Deep Inside u 3€

18/02/09

16:30

Casiokids u Montbéliard Médiathèque u GRATUIT Les Wampas jouent pour les enfants Espace Tival u 1 adulte + 1 enfant 20€ // Enfant supplémentaire 5€

18/02/09 17:00

u Kingersheim

18/02/09

18:30

Elysian Fields u Mulhouse Bibliothèque Grand’rue u GRATUIT

18/02/09

18:00

Gablé u Besançon Bains Douches u GRATUIT

18/02/09 19:00 18/02/09 20:00

Les Wampas jouent pour les enfants Espace Tival u 1 adulte + 1 enfant 20€ // Enfant supplémentaire 5€

u Kingersheim

Hindi Zahra H Sammy Decoster H Charlie Winston H Drop It {Un spectacle de Franck II Louise} Grand Théâtre u Plein tarif 19€ / Réduit 16€ / Carteculture 5,50€ GRATUIT pour les abonnés de La Vapeur

u Dijon


18/02/09

20:00

Schwefelgelb u Freiburg Café Atlantik u 6€ / 8€ François Virot H Zone Libre vs Casey & Hamé Restaurant U. La Bouloie u 5€

18/02/09 20:30

u Besançon

18/02/09 21:00

u Montbéliard

19/02/09 18:00

Sammy Decoster H Revolver u Belfort Techn’hom u GRATUIT Réservation à amelie.rouseille@sempat.fr

19/02/09 18:00

Lauter u Besançon Le Grand Café, Casino Barrière u GRATUIT Sur présentation du billet du concert du 19/02 au Nouveau Théâtre

19/02/09

18:30

Artiste Surprise u Mulhouse Ecole Le Quai u GRATUIT

19/02/09

19:00

François Virot u Belfort En appart’ u GRATUIT Réservation à victoire@pmabelfort.com

The Electrix H Jaromil H Titus Andronicus Atelier Les Môles u 10€ / 12€

Charlie Winston H Elliott Brood H O’Death

19/02/09 19:00

u Besançon Nouveau Théâtre de Besançon u 12€/14€ en location // 14€/16€ guichet

19/02/09 19:00

Elysian Fields u Dijon En appart’ u GRATUIT Réservation à info@lavapeur.com à partir du lundi 16 février 16:00

19/02/09 20:00

Electrons Libres H Zone Libre vs Casey & Hamé H Gang Gang Dance The Mighty Underdogs H Autokratz H Don Rimini u Dijon La Vapeur u Plein Tarif 19€ / Réduit 16€ / Carteculture 5,50€

19/02/09

We are enfant terrible H Birdy Nam Nam u Montbéliard Le Palot u 20€ / 22€

20:00

19/02/09 20:00

Hindi Zahra H 31 Knots H Deerhunter H Jaromil Sebastien Grainger & the Mountains u Mulhouse Noumatrouff u 5€ / 12€ / 15€

19/02/09

21:00

Popcorn DJ’s H Radioclit u Besançon PUM Thaï bar u GRATUIT

19/02/09

21:00

Solange La Frange H Kap Bambino u Besançon Passagers du Zinc u 5€

20/02/09

18:00

Elysian Fields u Belfort Bibliothèque de Belfort u GRATUIT

20/02/09

18:00

Solange La Frange H Kap Bambino u Dijon La Ferronnerie u 5€

20/02/09

18:30

Lauter u Mulhouse bar l’avenue u GRATUIT Hindi Zahra H Orelsan H Drop It {Un spectacle de Franck II Louise} Nouveau Théâtre de Besançon u 11€/13€ en location // 13€/15€ guichet // Pass 2 soirées (+Micropolis) 20€

20/02/09 19:00

u Besançon

20/02/09 19:00

Sammy Decoster u Dijon En appart’ u GRATUIT Réservation à info@lavapeur.com à partir du lundi 16 février 16:00

20/02/09 20:00

The Bewitched Hands on the top of our heads H Schwefelgelb H Discodeine Yuksek H Birdy Nam Nam u Besançon Micropolis u 16€/18€ en location // 18€/20€ guichet // Pass 2 soirées (+Nouveau Théâtre) 20€

34


20/02/09 20:30

Chapelier Fou H Sebastien Grainger & the Mountains H Charlie Winston Zone Libre vs Hamé & Casey u Belfort La Poudrière u 7€ / 10€ / 13 € // Pass week-end 15€

20/02/09 20:30

Electrons Libres H We are Enfant terrible H The Mighty Underdogs Naïve New Beaters H Radioclit u Mulhouse Noumatrouff u 5€ / 15€ / 18€

20/02/09 21:30

Elliott Brood H Revolver H O’Death H Deerhunter u Dijon Atheneum u Plein Tarif 19€ / Réduit 16€ / Carteculture 5,50€

21/02/09 12:00

Lauter u Dijon Consortium u GRATUIT Sur réservation à info@lavapeur.com à partir du lundi 16 février 16:00

21/02/09

17:00

Lauter u Baume-les-Dames Pub Le Royal u GRATUIT

21/02/09

17:00

Funky Fingers u Dijon Médiathèque Champollion u GRATUIT The Bewitched Hands On The Top of Our Heads Consortium u GRATUIT Sur réservation à info@lavapeur.com à partir du lundi 16 février 16:00

21/02/09 18:00

u Dijon

21/02/09

Elysian Fields u Baume-les-Dames L’abbaye u 8€ (+ soirée au CIR)

18:30

21/02/09 19:00

Sébastien Grainger & The Mountains H We Are Enfant Terrible La Ferronnerie u 5€

u Dijon

Zone libre vs Casey & Hamé H Final kings + guests u Freiburg Café Atlantik u 10€ / 13€

21/02/09

Chapelier Fou H Charlie Winston u Mulhouse Noumatrouff u 5€ / 7€ / 10€

21/02/09

20:00

20:00

The Mighty Underdogs H Electrons Libres H Le Retour du Boogie

21/02/09 20:30

u Baume-les-Dames Centre Intercommunal de Rencontre u 8€ (+ soirée à l’abbaye)

21/02/09 20:30

Elliott Brood H O’Death H Solange La Frange H Kap Bambino H Radioclit u Belfort La Poudrière u 7€ / 10€ / 13 € // Pass week-end 15€

21/02/09 22:30

DJ Leeben H We Have Band H Schwefelgelb H Yuksek H Don Rimini u Mulhouse Noumatrouff u 5€ / 12€ / 15€

22/02/09 15:30

Schwefelgelb H The Jim Jones Revue u Belfort Château (visite découverte) u 4€ réservation à victoire@pmabelfort.com

22/02/09 17:30

Funky Fingers u Belfort ABC Immobilier u GRATUIT Réservation à victoire@pmabelfort.com

22/02/09

18:00

Elliott Brood u Mulhouse En appart’ u GRATUIT réservation à info@noumatrouff.fr

22/02/09

20:00

Drop It H Laxula H Horse Feathers u Belfort Théâtre Le Granit u 10€/ 12€

Infos tarifs + horaires + lieux : www.generiq-festival.com 35


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Sam Amidon

31 Knots

31 Knots

Ce trio de Portland connaît ses classiques sur le bout des doigts, que ceux-ci soient power pop, d’influences post-punk ou plus proches de l’emo. Avec une technique impressionnante, ses membres fondent leurs références dans un ensemble garage qui rend compte d’un apocalypse possible. Haros sur le profit, haros sur la conformité, leur propos politique est salutaire en ces temps d’interrogation. c USA - Power Pop / Rock / Mulhouse 19/02

Amadou & Mariam jouent pour les enfants Jamais les liens entre musique africaine et pop ne se sont à ce point renforcés. Depuis quelques années déjà, Amadou et Mariam créent une musique ouverte qui rapproche les continents et les cultures. Sous la houlette de l’ex-Blur Damon Albarn, ils libèrent un peu plus leur propos, quitte à intégrer des éléments électroniques, avec un don inné pour les métissages insoupçonnés. c Mali - Musiques du monde / Besançon 14/02 + Belfort 15/02

Pour Sam Amidon, la musique se vit depuis toujours en famille, avec ses parents musiciens, Peter Mary Alice Amidon, qui l’ont initié très tôt au folk dans le Vermont. Ce vidéaste et illustrateur – ponctuellement acteur – orchestre de manière très visuelle ses folk-songs. Son timbre de voix très particulier autorise une comparaison aisée avec l’un des monstres du genre, le grand Nick Drake lui-même. c USA - Folk / Pop Belfort 12/02 + Besançon 13/02 + Dijon 14/02

Anthony Joseph & The Spasm Band Il n’est pas donné à tout le monde de naître le jour de la fête du diwali, le rituel hindou du passage de l’obscurité à la lumière, et pourtant cette précision situe clairement le parcours d’Anthony Joseph, apprenti sorcier, dont les rythmes voodoo-funk éclairent le monde. À l’égal des poètes beat et des pionniers du freejazz, il délivre un message d’unité à qui veut bien l’écouter. c Royaume-Uni - Funk tropical Dijon 12/02 + Besançon 14/02

The Asteroids Galaxy Tour

La pop, ils la rêvent en technicolor. Ce duo de Danois euphoriques n’hésite pas à lorgner du côté de la soul et du funk pour faire vibrer des compositions psychédéliques enjouées. En concert, Mette et Lars font appel à quatre musiciens complémentaires, trompette, clavinet, guitare et batterie, pour des performances live qui donnent vie à des chansons taillées pour la scène. c Danemark - Pop / Psyché Mulhouse 13/02 + Dijon 14/02

The Asteroïds Galaxy Tour

36


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

AutoKratz

Le duo londonien fait les beaux jours du label parisien Kitsuné, à coup de maxis dévastateurs. Sur scène, l’expérience vire au rock’n’roll, même si l’orchestration se veut ouvertement électronique dans une cohabitation très respectueuse entre les guitares et les machines. L’énergie est là, la volonté d’exprimer un vrai sens du mélodrame rythmique aussi. Nul doute que le public saura se montrer réceptif aux sollicitations de David et Russel, deux artistes qui s’inscrivent dans la lignée des meilleures formations britanniques de la décennie passée. c Royaume-Uni - Électronique Dijon 19/02

Autokratz

Binary Audio Misfits

Appelé B.A.M. par les intimes, cette formation est née d’une collaboration à distance via Internet, d’un continent à l’autre, des groupes EXpérience et The Word Association, respectivement de Toulouse et de San Marcos au Texas. Les musiciens poursuivent leur aventure commune dans le cadre d’un concert historique qui s’annonce comme la fusion du hip hop et du rock. c France / USA - Hip Hop / Rock Besançon 12/02 + Dijon 13/02

Au Revoir Simone

The Bewitched Hands On The Top Of our Heads

The Bewitched Hands On The Top Of our Heads

Il est des secrets qu’on souhaiterait garder pour nous, mais l’information circule déjà : il existe un groupe à Reims qui marche sur les traces des groupes à voix expérimentaux, A Silver Mt Zion ou Polyphonic Spree, dans une version hippie mais pas trop. Ce septet exprime une grande latitude dans sa vision de la musique, ce que confirme ses sets débridés. c France - Pop Dijon 13/02 + Belfort 14/02 +Besançon 20/02 + Dijon 21/02

37

Nous sommes immédiatement tombés sous le charme de leurs premières tentatives miniatures. Annie, Erika et Heather, de prodigieuses jeunes artistes de Brooklyn, construisent avec une candeur désarmante et un charme inouï une pop électronique minimale enthousiaste, à partir de rien ou de si peu, quelques voix superposées, des claviers et une boîte à rythme enjouée. c USA + Électronique / Pop Dijon 12/02 + Mulhouse 13/02 + Besançon 14/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Black Lips

On trouve Jacques Dutronc aux côtés des références plus coutumières des groupes garage ’60s, The 13th Floor Elevators, Kim Fowley et autres Troggs. Ça prouve une grande culture chez ces quatre laborantins d’Atlanta, de l’ouverture d’esprit et surtout cette volonté de ne pas se prendre au sérieux dans le cadre de concerts particulièrement démonstratifs. c USA - Psychédélique Dijon 12/02

Black Lips

The Bronx

Scott H. Biram

Qu’on se le dise, si le rock’n’roll n’est pas joli, Scott H. Biram ne l’est pas non plus. Que ses morceaux country-blues lorgnent du côté du punk et du gothique, peu importe. Lui, il est né tout seul, loin de toute civilisation, une guitare Gibson 1959 à la main et la casquette vissée sur la tête. Écoutez-le geindre, mais surtout ne lui parlez pas de son immense talent, il risquerait de mal le prendre. c USA - Blues Besançon 12/02 + Belfort 13/02 + Dijon 14/02 + Mulhouse 15/02 + Montbéliard 16/02 & 17/02

On peut rencontrer ce groupe de Los Angeles aussi bien sous le nom de The Bronx pour des sets metal qui lorgnent du côté du punk rock américain à la Black Flag, mais aussi sous l’appellation d’El Bronx pour la version mariachi de leur rock sans concession. Une manière de montrer qu’il n’est jamais bon de se prendre trop au sérieux, même si le groupe aspire à être reconnu parmi les meilleurs du genre. c USA - Hard Core / Métal Dijon 12/02 + Belfort 13/02 + Besançon 14/02

Casiokids Tout semble

Birdy Nam Nam

Birdy Nam Nam

À leurs débuts, ceux qui ont accueilli les Birdy Nam Nam comme la bonne plaisanterie du moment en sont restés pour leurs frais. Les quatre DJ retournent les dancefloors avec une vigueur qui surprend jusqu’aux experts du genre. De Justice à Yuksek, tous s’accordent pour reconnaître qu’au niveau du son et du travail vidéo, leur set offre une capacité de feu sans équivalent dans l’hexagone. c France - Électronique / Hip Hop Montbéliard 19/02 + Besançon 20/02

38

mini dans leur vie : chansons miniatures, orchestrations minimales interprétées sur Casio, comme le nom du groupe l’indique clairement. Mais qu’on ne se trompe pas, les sentiments sont grands chez ces Norvégiens qui marchent sur les traces de Kings Of Convenience ou Röyksopp, avec lesquels ils partagent une grande culture musicale et un sens imparable de la mélodie. c Norvège - Électronique / Pop Dijon 12/02 + Besançon 13/02 + Freiburg 14/02 + Mulhouse 16/02 + Belfort 17/02 + Montbéliard 18/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Sammy Decoster

Sammy Decoster

Il n’est pas évident de s’afficher fan de Sonic Youth ou de Sebadoh, quand son affection véritable se porte sur la figure mythique d’Elvis Presley, et pourtant Sammy Decoster réussit tout à fait inconsciemment à opérer une fusion improbable. En mal de ruralité, celui qui a failli devenir garde forestier nous entraîne sur des territoires boisés vers un ailleurs insoupçonné. c France - Folk / Pop Dijon 18/02 + 20/02

Dear Reader

Il a fallu la conviction du bassiste et arrangeur Darryl Toor, tombé spontanément amoureux des délicieuses folk-songs de la timide Cherilyn MacNeil, interprétées au piano et à la guitare, pour lui faire mesurer leur impact véritable. Avec la complicité du batteur Michael Wright, tous trois créent un univers pop d’une grande densité émotionnelle, autour de compositions pleines de vitalité. c Afrique du Sud - Folk / Pop Dijon 17/02

Le Chapelier Fou

Deerhunter

Deerhunter

De loin, l’un des groupes américains les plus intéressants du moment, Deerhunter explore un son punk autour duquel il construit de nouvelles voies électriques, pop et ambiantes à la fois. A michemin entre My Bloody Valentine, Pavement et les Flaming Lips, ce groupe d’Atlanta nous expose sa vision d’un chaos possible, avec élégance et maturité. Visionnaire, à l’image de son idole, l’écrivain Jean Genet. c USA - Post-punk / Garage Mulhouse 19/02 + Dijon 20/02

39

Si Le Chapelier Fou emprunte son nom à l’univers de Lewis Carroll, c’est qu’il partage avec le célèbre écrivain britannique ce sens incroyable de l’onirisme. Dans un univers où se confondent expérimentations pop et obsessions mathématiques, Louis Warynski, jeune messin de 24 ans pose les bonnes questions électroacoustiques, sans chercher à apporter les réponses nécessaires. c France Électronique / Avant-Garde Dijon 13/02 + Besançon 14/02 + Belfort 20/02 + Mulhouse 21/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

DJ Leeben Selon la philosophie artistique de Charlie Parker, qui veut qu’on vive la musique comme l’expérience de notre propre pensée, cet activiste mulhousien joue également un rôle important dans le Haut-Rhin puisqu’il est l’initiateur du festival Sound Unit et mixe au Noumatrouff, en tant que résident du V-club, des échantillons nu soul, dirty house, drum’n’bass et dub. c France - Groove / Brokenbeats Mulhouse 21/02

Dels On n’est jamais mieux

Don Rimini

Don Rimini

Il mêle électro, house et hip hop, mais il serait réducteur que de le cantonner au simple rôle d’échantillonneur ingénieux. Xavier Gassemann, alias Don Rimini, est un DJ ambianceur incroyable, dont l’humour déjanté se transmet jusqu’au dancefloor. Le sourire est compulsif, les corps se mettent en branle et se rapprochent sur des rythmes funky irrésistiblement sexy. c France - Électronique / Groove Dijon 19/02 + Mulhouse 21/02

servi que par soi-même. Depuis qu’il constate à la lecture du menu qu’on lui sert toujours la même sauce, Dels force la porte de la cuisine pour concocter ses propres petits plats. Les ingrédients : du hip hop minimal revu à la mode électronique. Avec l’esprit sacré des pionniers, ce graphic-designer explore sa part d’utopie visuelle et sonore. c Royaume-Uni Hip Hop / Électronique Dijon 14/02

Drop it / Franck II Louise DJ, Discodeine

Discodeine

Pilooski forme avec Benjamin Morando alias Pentile, l’un des duos electro les plus en vue. Ils investissent tous deux les dancefloors à coup de EPs dévastateurs et autres remixes qui en font les maîtres du genre. La rythmique robotique que ces deux moustachus développent mécaniquement est réduite à sa plus simple expression binaire, pour des effets d’une grande sensualité. c France - Électronique Mulhouse 13/02 + Dijon 14/02 + Besançon 20/02

40

musicien et chorégraphe, Franck II Louise a côtoyé les pionniers du hip hop, dont Afrika Bambaataa, et participé à l’éclosion du mouvement en France. Dans la version remix de sa pièce Drop It, interprétée aux platines par DJ Netik, l’individu finit par se libérer des codes que la tribu a fixé pour lui et affirme sa propre personnalité, dans l’échange fructueux avec l’autre. c France - Danse Hip Hop Dijon 18/02 + Besançon 20/02 + Belfort 22/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

The Electrix

Guitare, basse et batterie, la formule a déjà fait ses preuves dans l’histoire du rock. Had, Alex et Rémi, trois bisontins ont bien compris l’avantage d’une formation réduite. Leur pop version garage influencée par le meilleur de la production anglosaxonne des ’70s se distingue par un sens inné de la mélodie et une énergie que leur étonnante complicité sur scène favorise immanquablement. Ils fêteront à l’occasion de cette date de GéNéRiQ la sortie de leur premier maxi. c France + Indie / Garage / Punk Montbéliard 18/02 Elliott Brood

Elliott Brood

Le temps n’a pas de prise sur ce trio canadien, qui semble tout droit sorti d’un casting pour un film tourné au début du XXe en Amérique du Nord. À l’avenir, il faudra compter sur ce groupe intègre, challenger de la nouvelle vague americana, dans sa version mélancolique, au même titre que les géants Palace Brothers, Bright Eyes ou Wilco en leurs temps. c Canada - Folk / Country Besançon 19/02 + Dijon 20/02 Esser + Belfort 21/02 + Mulhouse 22/02

Esser

Elysian Fields Il faut

s’être laissé un jour bercer par le timbre enchanteur de la belle Jennifer Charles et la guitare d’Oren Bloedow pour mieux comprendre le sens de la vie. Loin de tout tumulte et à l’abri des regards indiscrets, ce duo d’artistes new yorkais poursuit son travail sur une nouvelle forme de sensualité pop, noire, intimiste et électrique, fortement inspirée par le jazz. c USA - Pop / Rock + Freiburg 17/02 + Mulhouse 18/02 + Dijon 19/02 + Belfort 20/02 + Baume-les-Dames 21/02

Électrons Libres

Pour eux, il n’y a ni frontière esthétique, ni frontière linguistique. La Chauve Souris, alias Zo, et Miqi Holidey, appelé aussi Narqo, rappent aussi bien en français, en anglais qu’en italien, quand ils le souhaitent. Aussi à l’aise avec des samples empruntés au funk ’70s qu’à l’electro actuel, ils puisent dans un environnement sonore ouvert pour un groove plein de fraicheur. c France - Hip Hop / Électronique Besançon 12/02 + Dijon 19/02 + Mulhouse 20/02 + Baume-les-Dames 21/02

Il voue un culte à Joe Meek (producteur et songwritter anglais des 60’s), au point d’arborer une coupe qui s’inspire de la sienne. Au-delà du simple mimétisme capillaire, cet Anglais au visage poupon puise chez le célèbre producteur 60’s une écoute particulière de tous les sons qui lui tombent sous la main. Avec brio, ce jeune prodige revient au sens premier de la pop, dont il explore toutes les facettes, rythmée ou d’inspiration électronique. c Royaume-Uni - Pop Dijon 12/02

41


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Funky Fingers À l’époque de surenchère, ce Lillois n’envisage derrière sa Gameboy la vie qu’en 8 bit. Inutile de chercher son avatar dans des espaces parallèles, l’entreprise semble très sérieuse et le gaillard se voit en electro-milliardaire d’ici peu. Armé de ses petits doigts uniquement, il construit des morceaux de musik funky, anguleux et dansants à souhait, qui méritent leur pesant en circuits intégrés. c France - Électronique Dijon 21/02 + Belfort 22/02

GaBLé

Tim Exile

Tim Exile

Très tôt, Tim Exile a délaissé le violon et les chorales pour s’adonner aux sons électro-acoustiques. Avec les machines qu’il fabrique lui-même, ce diplômé de philosophie dessine les contours des figures sonores de demain. Sur scène, il libère un sens de la déconstruction qui rapproche une démarche sans concession de celle de certains esthètes avantgardistes, dont Aphex Twin. c Royaume-Uni - Électronique Besançon 13/02 + Dijon 14/02 + Belfort / Bourogne 15/02

The Feeling Of Love

The Feeling Of Love

Le nom est presque trompeur, à moins que le sentiment amoureux ne s’exprime en toute rugosité. Posez la question à Lux Interior des Cramps ou à Jon Spencer, ils auront forcément une conception très particulière de la chose ; il en va de même pour ce groupe garage messin qui nous relate des situations amoureuses impossibles, avec un son électrique que leur envieraient pas les meilleures formations psychédéliques, dont Clinic. c France - Garage / Punk Dijon 12/02 + Belfort 13/02

42

Ils sont peut-être l’un des groupes français les plus prometteurs du moment, mais ces Caennais n’en ont cure. Maîtres de leur propre destinée, Mathieu, leader originel du groupe, Gaëlle et Thomas, composent et se produisent à leur rythme, tout en multipliant les expériences artistiques, dessin, peinture, photo et vidéo, autour de leur antifolk-songs minimales et aventureuses. c France - Folk / Électronique Dijon 13/02 + Belfort 14/02 + 15/02 + Mulhouse 16/02 + Audincourt 17/02 + Besançon 18/02

Gang Gang Dance Avec leur dernier album publié chez Warp, ces new yorkais loufoques placent leur production sous la haute protection de Sainte Dymphna, la patronne des malades mentaux et des métiers de la psychologie. N’y voyons aucune ironie, tant le propos de ces quatre-là semble décalé, entre avant-garde arty et hip hop éclairé, à mille lieux de tout ce qui se pratique ici bas. c USA - Électronique Big Beat / Pop Dijon 19/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Hindi Zahra La presse

Sebastien Grainger & The Mountains

Ceux qui se souviennent du duo Death From Above 1979 savent très bien de quoi le chanteur et batteur de ce duo dance-punk est capable. Sebastien Grainger livre généralement ses sentiments dans leur version brute, sans fioritures. Mais pour ce nouveau projet, le Canadien semble avoir trouvé les solutions sensibles qui échappaient jusqu’à présent à ses chansons-équations. c Canada - Post-punk Mulhouse 19/02 + Belfort 20/02 + Dijon 21/02

anglaise ne s’y trompe pas, elle compare Hindi Zahra à Django Reinhardt ou Billie Holiday. Il faut dire qu’il se dégage quelque chose d’unique à l’écoute des chansons folk acoustiques, subtilement rythmées, que cette jeune artiste d’origine berbère interprète sur scène, dans des instants d’éternité qu’elle partage avec un public grandissant. c France Chanson folk / Musiques du monde Dijon 18/02 + Mulhouse 19/02 + Besançon 20/02 Sébastien Grainger & The Montain

Hockey

Ils ont beau vouloir en dire peu sur ce qu’ils sont, la musique de ces quatre résidents de Portland, dans l’Oregon, parle pour eux. Les sonorités ’80s se mêlent à des influences de funk blanc, le tout rythmé à la manière des Arctic Monkeys ou de M.I.A, seule influence avouée au même titre que les poètes William Blake ou Frank O’Hara, pour une “angel music” qui vous entraîne loin. c USA New Wave / Électronique Dijon 13/02

Horse Feathers

Handsome Furs

Handsome Furs

Quand Dan Boeckner, le leader de Wolf Parade, met sa très belle voix au service du projet sexy qu’il a initié au côté de la sublime romancière, Alexei Perry, il se dégage une émotion particulière. Dans le cadre de cette collaboration intimiste, son joli timbre trahit une fébrilité nouvelle, qui donne plus de force encore à des chansons qui placent le désir au cœur du dispositif. c Canada - Post-punk / Psychédélique Dijon 12/02 + Besançon 13/02 + Belfort 14/02

43

La vie d’un groupe tient à peu de choses ; il a suffi que Justin Ringle s’installe à Portland, dans l’Oregon, et se produise sous le nom d’Horse Feathers pour que Peter et Heather Broderick soient spontanément séduits et le contactent via Internet. Ces derniers confirment au violon et au violoncelle la dimension aérienne de ses folk-songs, bijoux de sensibilité qui émeuvent par leur simplicité. c USA - Folk / Pop Belfort 22/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

John & Jehn

Un couple né en France, qui vit dans le nord de Londres depuis près de deux ans et y organise la résistance, ça intrigue forcément. Avec un propos qui lorgne du côté du post-punk anguleux de The Fall, sans occulter de sérieuses filiations pop, Syd Barrett, Neil Young ou Tim Hardin, ces Bonnie Parker et Clyde Barrow des temps modernes ne sont pas loin de s’imposer comme le couple du moment. c France - Indie / Punk Dijon 17/02

John & jehn

Jackson + Dj set De l’aveu même de Justice, Jackson Fourgeaud alias Jackson and His Computer Band a sorti sur Warp le meilleur album de musique électronique de tous les temps, sans que personne ne cherche à reconnaître son importance historique. À l’égal du pionnier Aphex Twin, cet artiste extraordinaire se situe à l’avant-garde des sons d’aujourd’hui, et même de demain. Rendons à Jackson ce que nous lui devons. c France - Électronique / Besançon 13/02 + Dijon 14/02

Kap Bambino

Pour Kap Bambino, un duo très sexy de Bordeaux, les concerts se vivent à 200 à l’heure. Inutile de chercher à suivre le tempo. Avec un sens inouï de la déstructuration et des effets de saturation, Orion et Khima France L’un de leurs morceaux l’affirme pour eux : ils sont là pour auront vite fait de vous perdre. Les rester ! Les Dijonnais de Jaromil ont des arguments à faire valoir pour s’inscrire accents metal de leur production sur la durée : une pop indie électrique très inspirée. Avec l’idée que la vie se situe electro conduisent à une expérience ailleurs, ils n’hésitent pas à dévorer les kilomètres pour aller à la rencontre d’un sensorielle pure, dont on ne sort pas forcément indemne. public qui leur rend bien leur étonnante ferveur sur scène. c France - Post-Punk / Métal c France - Indie / Pop Besançon 19/02 + Dijon 20/02 Dijon 14/02 + Belfort 17/02 + Montbéliard 18/02 + Mulhouse 19/02 + Belfort 21/02

Jaromil

The Jim Jones Revue

Le rock’n’roll, c’est simple ! The Jim Jones Revue l’a bien compris : sang et sueur, comme en 40. Retour aux choses basiques, Little Richard et Jerry Lee Lewis, revu à la sauce Jon Spencer. Baptisée ainsi en référence au tristement célèbre gourou des années 70, cette formation londonienne risque, avec une force de persuasion voisine, d’entraîner ses nombreux fidèles très loin. c Royaume-Uni Rock / Blues / Big Beat Belfort 22/02

The Jim Jones Revue

44


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Lauter

Le Strasbourgeois Boris Kohlmayer aka Lauter renoue au banjo ou à la guitare avec la grande tradition du songwriting. À la manière de Bonnie ‘Prince’ Billy, il installe de véritables climats poétiques, avec ce brin de mélancolie qui rend ses folk-songs très séduisantes. Tout en développant une esthétique qui lui est propre, cet artiste incomparable compose une œuvre singulière et pleine de promesses. c France - Folk / Indie Belfort 13/02 + Freiburg 17/02 + Besançon 19/02 + Mulhouse 20/02 + Dijon 21/02 + Baume-les-Dames 21/02

Kidz in The Hall

Laxula

LaXula

Un concert de LaXula est une invitation au voyage. Voyage ultime et enchanteur, qui nous conduit sur les routes poussiéreuses du sud de l’Espagne, grâce à de jolies plaintes flamenco d’inspiration arabe ou gipsy. Mené par la diva aux tenues punk-gothique invraisemblables, Monte Palafox, ce groupe singulier s’impose sur scène avec une présence qui allie glamour, distance et extrême théâtralité. c Espagne / Royaume-Uni - Flamenco-rock Belfort 22/02

The Mighty Underdogs Quand

Ladyhawke

Les années 80 ont aimé les blondes ; ce qu’on savait moins c’est que les blondes continuent d’aimer les années 80. Pip Brown alias Ladyhawke n’a pas besoin de forcer son talent pour retrouver ce son pop FM qui a fait les beaux jours de Blondie, Joan Jett ou des Pretenders. Tout cela est assumé par une future star planétaire qui manifeste, loin de tout gimmick, un aplomb incroyable. c Nouvelle-Zélande - Pop / Rock Mulhouse 13/02 + Dijon 14/02

Ils se sont fait remarquer récemment grâce à un morceau enregistré en soutien à Barack Obama, repris officiellement par l’équipe de campagne, mais Jabari «Naledge» Evans et Michael ‘Double-O’ Aguilar officient déjà depuis 2000 dans un registre hip hop mâtiné de soul. Leur récente collaboration avec Estelle les situe comme de sérieux outsiders, pas loin de rejoindre les ténors du genre. c USA - Hip Hop / R’n’B Besançon 12/02 + Dijon 13/02

Headnodic, le producteur de Crown City Rockers sollicite Gift of Gab de Blackalicious et Latef the Truth Speaker de Latyrx pour des sessions d’enregistrements en solo, il prend vite conscience que la collaboration peut s’inscrire sur la durée. Le super-trio fonctionne à merveille, les deux rappeurs plaçant leurs flows enlevés sur une production rythmée très inventive. c USA - Hip Hop Dijon 19/02 + Mulhouse 20/02 + Baume-les-Dames 21/02

Ladyhawke

45


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

N.A.S.A

N.A.S.A. O’Death

O’Death

Ces New Yorkais cultivent le sens de la tradition. Avec ce sens de la déconstruction rythmique propre à Tom Waits, il y a une grande ferveur dans leur manière de réactualiser la force du gospel. Entre americana sensible et approche gitane, les banjos et les violons inscrivent dans la terre un propos à fleur de peau qui n’est pas sans rappeler l’exemple lointain de 16 Horsepower. c USA - Folk / Metal Besançon 19/02 + Dijon 20/02 + Belfort 21/02

Naïve New Beaters Avec

Le producteur, compositeur et DJ, Squeak E. Clean, est un habitué des collaborations improbables, de même pour DJ Zegon, ex-skateboarder professionnel, devenu un producteur reconnu et spécialiste de sets épicés. Leur hip hop à vocation universelle jette des passerelles entre les styles et les continents, ce que confirme la présence de featurings impressionnants, David Byrne, Tom Waits, RZA ou Santogold. c USA - Hip Hop Dijon 13/02

OrelSan

les Naïve New Beaters, tout est possible ! Le flow hip hop se mêle à des riffs de guitare hard FM. Et le plus drôle, c’est que ça fonctionne. Mais l’affaire reste très sérieuse. La finalité de ces trois Parisiens est de partir à la conquête des EtatsUnis. Objectif avoué : la Californie. Gageons que ces trois-là parviennent un jour à se créer une place au soleil. c France - Hip Hop / Électronique Mulhouse 20/02 Orelsan

46

Il a vingt-cinq ans, mais il refuse de grandir. Il entretient ses 14 ans d’âge mental derrière sa console de jeux ou en visionnant les dessins animés de son enfance. N’empêche, avec sa manière très personnelle de manier le verbe, ce Caennais malicieux vient tout bonnement réformer les codes du hip hop, l’entraînant là où il ne supposait plus se rendre, à la frontière des genres. c France - Hip Hop Besançon 20/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

PopCorn Party

Ponytail

Ponytail

Dans la plus pure tradition arty américaine, les membres de ce quartet de Baltimore, fusionnent les influences éparses d’un riche background, le punk, les arts graphiques ou la poésie concrète, pour une musique qui émancipe la pensée avec énergie, tout en s’adressant de manière sensible au corps. Comme chez Television ou Sonic Youth, la pop sert le chaos, duquel se construisent sens et cohérence. c USA - Punk / Art Rock Belfort / Bourogne 15/02 + Besançon 16/02 + Dijon 17/02

Les PopCorn parties ont fait la réputation de ce collectif de DJs dijonnais. Avec Alcor, Mr Duterche et Maze Go groove, la diversité musicale est totale. Les corps ne pourront s’empêcher de se mouvoir frénétiquement sur les rythmes jazz, soul, electro-funk, hip hop, bossa, afrobeat, chanson et pop vintage, enchaînés avec brio par un trio d’experts aux platines. c France Soul / Disco / Groove / Pop Besançon 19/02

Le Retour du Boogie

Il ne suffit pas d’arborer la coupe afro à la Angela Davies pour s’affirmer funky, encore faut-il avoir le sens du groove ! Pour ce groupe de Besançon pas de doute, ses membres sont tombés dans la marmite candy soul et tubo funk quand ils étaient petits. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils pulsent. Arnold et Willy n’ont qu’à bien se tenir, c’est Le Retour du Boogie. c France - Funk / Afrobeat / Soul Baume-les-Dames 21/02

Revolver

Radioclit

Radioclit

Ils se définissent eux-mêmes comme des Indiana Jones soniques. Il faut dire que le Français Etienne Tron et le Suédois Johan Kalrlberg évoluent avec une aisance impressionnante en territoire inconnu. Avec leurs machettes, ces deux DJ et producteurs basés à Londres coupent cut dans les échantillons de percussions afrobeat et autres rythmes tropicaux qu’ils réunissent au cœur de la forêt vierge. c France / Suède - Électronique / Jungle / Afro Beat Dijon 13/02 + Besançon 19/02 + Mulhouse 20/02 + Belfort 21/02

47

Ils revendiquent l’influence des Beatles et d’Elliott Smith. La richesse des harmonies vocales et le dépouillement de leurs compositions situent Ambroise, Christophe et Jérémie, les trois membres de Revolver, dans une veine presque baroque, à l’égal de certaines formations minimales du XVIIIème. Le concept de “pop de chambre”, une manière originale de jeter des passerelles entre les genres et les époques. c France - Pop Belfort 19/02 + Dijon le 20/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Titus Andronicus

Titus Andronicus

Schwefelgelb

Schwefelgelb

On ne soupçonne guère la richesse de la Neue Deutsche Welle, la nouvelle vague allemande, qui a livré à la postérité ses plus beaux fleurons, DAF, Der Plan ou Palais Schaumburg. En dignes héritiers des performers extrêmes du début des années 80, Sid et Eddy ont branché leurs synthés sur cette période pour y dénicher des sons d’une modernité incroyable. c Allemagne - New Wave / Punk Freiburg 18/02 + Besançon 20/02 + Mulhouse 21/02 + Belfort 22/02

Solange La Frange

Thecocknbullkid

À la fois DJs et stylistes, les membres de Solange La Frange manifestent un esprit décloisonné. De manière novatrice, ils mixent des éléments empruntés à la musique, à la mode et au graphisme, pour des résultats forcément très visuels. La production s’en ressent : leur pop électronique trendy aux accents psychédéliques remue les sens et invite à la danse. c Suisse - Electronique / Pop / Punk Mulhouse 13/02 + Besançon 19/02 + Dijon 20/02 + Belfort 21/02

L’année 2009 sera sienne ! En architecte des sons de demain, cette jeune londonienne d’origine ghanéenne ré-écrit l’histoire à sa manière, conciliant l’inconciliable, Morrissey et Madonna, pour un résultat qui explore la face obscure de la pop. Le sexe, l’addiction et la mort hantent des chansons d’apparence aisée, mais dont la complexité mélodique se révèle un peu plus à chaque écoute. c Royaume-Uni - Pop Besançon 13/02 + Dijon 14/02

48

Ce nom qu’on croit tout droit sorti d’un péplum des Monty Python, mais qu’on doit à William Shakespeare, en dit long sur ce groupe qui se rêve comme la rencontre improbable de Shane MacGowan et d’Arcade Fire. Avec leurs folk-songs exaltées, taillées pour des saloons célestes, ces barbus sont-ils les nouveaux visionnaires d’une pop ultime ? On va finir par le penser sérieusement. c USA - Indie / Punk Montbéliard 18/02

François Virot Et s’il était seul en France à pouvoir rivaliser avec des groupes comme Animal Collective ? Le Dijonnais François Virot étonne par sa capacité à explorer des formats décloisonnés, en total décalage avec tout ce qui se pratique dans l’hexagone. Avec un naturel déconcertant, il développe un sens inné de la rupture, tout en composant des thèmes imparables pour ses chansons. c France - Folk / Psyché Mulhouse 16/02 + Dijon 17/02 + Besançon 18/02 + Belfort 19/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

The Walkmen

Rares sont les groupes qui atteignent le niveau d’intégrité des Walkmen. Ces cinq new yorkais font évoluer l’influence lointaine de Buddy Holly ou de Jonathan Richman vers des territoires pop nouveaux. Avec une affection profonde pour des instruments et des sons qui peuvent sembler désuets, ils accèdent à une forme personnelle de modernité, à contre-courant des modèles dominants. c USA - Pop / Rock Dijon 12/02 + Belfort 13/02 + Besançon 14/02

We have Band

We Have Band

The Walkmen

Les Wampas jouent pour les enfants Ne leur en déplaise, les Wampas sont une institution en France. Didier Wampas et ses acolytes sont le dernier bastion punk, celui qui reste imprenable. Avec un aplomb incroyable, ils affirment avoir inventé le rock’n’roll. Peut-être n’est-ce pas le cas, mais gageons que devant les enfants ils sauront maintenir sa flamme vivace et transmettre toute son énergie. c France - Punk Dijon 17/02 + Kingersheim 18/02

We Are Enfant Terrible Avec des guitares anguleuses, des claviers 8bit impertinents et une voix chargée en animalité, le trio lillois de We Are Enfant Terrible semble en mesure de s’imposer sur le terrain de l’electro-rock ou de la pop synthétique. Un rôle d’outsider qui convient parfaitement à ces enfants de Jean Cocteau et de Nintendo : à l’affût et loin de toute pression. c France Post-punk / Electronique Montbéliard 19/02 + Mulhouse 20/02 + Dijon 21/02

49

Dans l’Est londonien, ils explorent l’esthétique de demain à l’abri des regards. S’inspirant du modèle ESG, Darren Bancroft, Thomas WP et Dede WP construisent des rythmiques décharnées qu’ils animent au contact de sons synthétiques, avec un sens inné de la mélodie. Il en résulte un propos irrésistiblement catchy qui situe ce groupe comme ce qui se fait de plus prometteur au Royaume-Uni. c Royaume-Uni Électronique / Pop Dijon 13/02 + Mulhouse 21/02

Saul Williams Tout d’abord identifié comme poète et slammeur, Saul Williams revendique aujourd’hui son statut de chanteur rock, à l’égal de certaines de ses idoles. Avec le souhait constant de restituer à la pop son véritable rayonnement, il délivre sur scène des concerts qui le situent à mi-chemin entre les Stooges, Funkadelic et Suicide, avec l’énergie saisissante des pionniers. c USA - Hip Hop / Punk Dijon 14/02


who’s who GéNéRiQ 2009 ~

Zone Libre vs Casey & Hamé

Ils se reconnaissent dans cette méfiance commune à l’égard des médias et des politiques veules. La guitare est un fusil pour Serge Tayssot-Gay, de Noir Désir ; le verbe est haut pour Casey, fine gâchette des mots, ou Hamé, le rappeur, membre de la Rumeur. La rencontre entre les trois initie quelque chose de nouveau entre rock et hip hop et permet de dénoncer les vaines hypocrisies. c France - Rock / Hip Hop Besançon 18/02 + Dijon 19/02 + Belfort 20/02 + Freiburg 21/02

Charlie Winston

Il reste de son enfance, un esprit d’aventure et un goût prononcé pour les figures marginales qui font le choix d’une vie faite de rêves et de voyages. Les chansons bohèmes de Charlie Winston paient leur tribut à des esthètes décalées, Randy Newman, Nick Cave ou Tom Waits, et aux hobos, vagabonds magnifiques dans les années 30, auxquels cet artiste brillant rend un vibrant hommage. c Royaume-Uni - Chanson jazz / Pop Dijon 18/02 + Besançon 19/02 + Belfort 20/02 + Mulhouse 21/02

Yuksek

Yuksek

Les lives de Yuksek alimentent la légende naissante de ce jeune Rémois qui s’annonce comme la future grande star electro hexagonale. Sur les dancefloors de toute l’Europe, de Londres à Berlin, les clubbeurs succombent sous les coups de boutoir de ses rythmiques puissantes, tout en se laissant portés par des sons acid qui les conduisent loin, au plus profond de leur psyché. c France - Électronique Dijon 13/02 + Belfort 14/02 + Besançon 20/02 + Mulhouse 21/02

50

Zone Libre vs Hamé & Casey


GÉNÉRIQ À DIJON 12.02.2009 u 20h

Furs u The Walkmen Feeling of Love u Au Revoir Simone u Black Lips u Esser u The Bronx u Anthony Joseph & the Spasm Band

La Vapeur Plein Tarif 25€ u Carteculture 5,50€ u Pass 2 jours 38€ (19€/jour) u Pass 3 jours 50€ (16,50€/jour)

u Hockey u We

La Vapeur Plein Tarif 25€ u Carteculture 5,50€ u Pass 2 jours 38€ (19€/jour) u Pass 3 jours 50€ (16,50€/jour)

u Handsome

u Casiokids u The

13.02.2009 u 20h

Have Band

u Yuksek u N.A.S.A

u Radioclit u Gablé u Chapelier

Fou u The Bewitched Hands On The Top of Our Heads u Binary Audio Misfits u Kidz in The Hall 14.02.2009 u 20h

u Thecockandbullkid

La Vapeur Plein Tarif 25€ u Carteculture 5,50€ u Pass 2 jours 38€ (19€/jour) u Pass 3 jours 50€ (16,50€/jour)

17.02.2009 u 18h

u François

La Ferronnerie u 5,00 €

17.02.2009 u 18h 17.02.2009 u 20h

u Les Wampas jouent pour les enfants

17.02.2009 u 21h

u Ponytail

Deep Inside u 3,00 €

18.02.2009 u 20h

u Hindi

Zahra u Sammy Decoster Winston u Drop It { spectacle de Franck II Louise }

Grand Théâtre u Plein Tarif 19€ Réduit 16€ u Carteculture 5,50€ Gratuit pour les abonnés de la Vapeur

19.02.2009 u 19h

u Elysian

En appartement u Gratuit sur réservation à La Vapeur à partir du 16/02 16h

19.02.2009 u 20h

u Electrons

u Saul

Williams u Ladyhawke u Dels u Tim Exile

u Discodeine u Jackson u Jaromil u Scott H Biram u The

Asteroids Galaxy Tour u Sam Amidon Virot u Dear Reader u John & Jehn

Grand Théâtre 4-12 ans : 5,50€ u Adultes : 20 € / 17 € u Carteculture 5,50€ u Enfant

u Charlie

Fields

Libres u Zone Libre vs Casey & Hamé Gang Dance u The Mighty Underdogs u Autokratz u Don Rimini

La Vapeur Plein Tarif 19€ u Réduit 16€ Carteculture 5,50€

20.02.2009 u 18h

u Solange

La Frange u Kap Bambino

La Ferronnerie u 5,00 €

20.02.2009 u 19h

u Sammy

Decoster

En appartement u Gratuit sur réservation à La Vapeur à partir du 16/02 16h

20.02.2009 u 21h30

u Elliott

u Gang

Brood

u Revolver

u O’Death u Deerhunter

21.02.2009 u 12h

u Lauter

21.02.2009 u 17h30

u Funky

21.02.2009 u 18h

u The

21.02.2009 u 19h

u Sébastien Grainger & The Mountains

Atheneum u Plein Tarif 19€ Réduit 16€ u Carteculture 5,50€ Consortium u Gratuit sur réservation à La Vapeur à partir du 16/02 16h

Fingers

Bewitched Hands On The Top of Our Heads

u We Are Enfant Terrible

Médiathèque Champollion Consortium u Gratuit sur réservation à La Vapeur à partir du 16/02 16h La Ferronnerie u 5,00 €

u Gratuit


La vapeur 03.80.60.96.10 info@lavapeur.com u www.lavapeur.com

Où réserver ? En ligne sur le www.lavapeur.com (avec digitick) Au Café Culturel de La Vapeur (sans frais de location) Magasins Fnac, Gibert Joseph à Dijon (frais de location en sus) u Liste complète des points de vente sur : www.lavapeur.com c Tarifs Tarif réduit : abonnés de La Vapeur, demandeurs d’emploi, rmiste groupes & comités d’entreprise : nous consulter Carteculture : étudiants détenteurs de la carteculture Ces tarifs sont soumis à la présentation obligatoire d’un justificatif en cours de validité lors du contrôle d’accès, sous peine de se voir refuser l’entrée.

Etudiants : vos soirées GéNéRiQ à 5,50€ avec la carteculture…

Le PASS Festival : des soirées encore moins chères, c’est possible! La formule PASS festival Dijon vous permet d’accéder aux 3 premières soirées dijonnaises de GéNéRiQ (Jeudi 12 / Vendredi 13 / Samedi 14) à des tarifs défiant toute concurrence! 1 jour : 25€ / pass 2 jours : 38€ / pass 3 jours : 50€ c Les lieux u La Vapeur u 42 avenue de Stalingrad Grand Théâtre - Opéra Dijon u place du Théâtre u Atheneum - centre culturel universitaire u Campus (Accès bus Liane 5 / arrêt Erasme) u Le Consortium u 16 rue Quentin / Halles de Dijon u La Ferronnerie u 2 rue Auguste Comte / quartier des Antiquaires u Le Deep Inside u 16 rue Victor Dumay u Médiathèque Champollion u 14 rue Camille Claudel u

La Vapeur, scène de musiques actuelles à Dijon, est soutenue par la Ville de Dijon, Le Conseil Général de Côte d’Or, Le Conseil Régional de Bourgogne, la DRAC Bourgogne, le CNV, la Sacem.

53


GéNéRiQ à Besançon / Baume-les-Dames 12.02.2009 u 21h

u Kidz

12.02.2009 u 21h

u Scott

13.02.2009 u 18h

u Sam

13.02.2009 u 20h30

u Casiokids u Handsome

in the hall u Electrons Libres H Biram u Binary Audio Misfits

Passagers du Zinc u 5 € En appartement u Gratuit sur réservation au Cylindre

Amidon

u Thecocknbullkid u Tim

PUM Thaï Bar u 5 €

Furs Exile

u Jackson

Le Cylindre / 14€ en location u 14 / 16€ au guichet Soirée Avantages Jeunes u 12

14.02.2009 u 16h 14.02.2009 u 18h

u Amadou

& Mariam Jouent pour les enfants

u Enfant

14.02.2009 u 17h

u Chapelier

Le Pavé dans La Mare u Gratuit

14.02.2009 u 20h30

u The Walkmen u Anthony Joseph & the spasm Band u Au

Fou

Revoir Simone u The Bronx

soirée avantages Jeunes dans la limite des places disponibles

16.02.2009 u 18h

u Ponytail

18.02.2009 u 18h

u Gablé

18.02.2009 u 20h30

u François

19.02.2009 u 19h

u Charlie

Théâtre Musical (- de 16 ans) 5€ u Adultes 15/17€ u 1 adulte + 1 enf. 20€

Le Cylindre / 14€ en location u 14€ / 16€ guichet u 12€

En appartement u Gratuit sur réservation au Cylindre Bains Douches u Gratuit Virot u Zone Libre vs Casey & Hamé

Winston u Elliott Brood

Restaurant U. La Bouloie u 5€ Nouveau Théâtre de Besançon / 14€ en location u 14€ / 16€ guichet

u O’Death

u 12€

19.02.2009 u 21h

u Solange

La Frange u Kap Bambino

Passagers du Zinc u 5 €

19.02.2009 u 21h

u Popcorn

DJ’s u Radioclit

PUM Thaï Bar u Gratuit

19.02.2009 u 18h

u Lauter

Le Grand Café, Casino Barrière sur présentation du billet du concert du 19/02 au Nouveau Théâtre Baume-les-Dames Pub le Royal u gratuit

u Gratuit

21.02.2009 u 17h

u Lauter

20.02.2009 u 19h

u Hindi u Drop

Zahra u Orelsan It { Spectacle de Franck II Louise }

soirée avantages Jeunes dans la limite des places disponibles

20.02.2009 u 20h

u The

Bewitched Hands on the top of our heads

u Schwefelgelb u Discodeine u

Yuksek u Birdy Nam Nam

21.02.2009 u 18h30

u Elysian

21.02.2009 u 20h30

u The

Fields

Mighty Underdogs Libres u Le Retour du Boogie u Electrons

Nouveau Théâtre de Besançon / 13€ en location u 13€ / 15€ guichet u Pass 2 soirées (+Micropolis) 20€ u 11€

Micropolis / 18€ en location u 18€ / 20€ guichet u Pass 2 soirées (+Nouveau Théâtre) 20€ u 16€

Baume-les-Dames L’Abbaye u 8€ + soirée au CIR Baume-les-Dames Centre International de Rencontre u 8€ + soirée à L’Abbaye


Le Cylindre 03.81.57.34.71 cylindre@wanadoo.fr u www.lecylindre.com

c Où réserver ? Digitick www.digitick.com Francebillet 0 892 692 192 (0,34€/mn) / www.francebillet.com Magasins Fnac, Carrefour, Géant / 0 892 68 36 22 (0,34€/mn), www.fnac.com. u Liste complète des points de vente sur : www.lecylindre.com c Tarifs Tarif réduit : étudiants, lycéens, détenteurs de la carte Avantages jeunes*, demandeurs d’emploi, RMIstes, membres du COS Ville, la Carte Amis du Cylindre est valable sur tous les concerts à l’exception des concerts d’Amadou & Mariam, réservation au Cylindre. *Avantages Jeunes : sur présentation du coupon Cylindre se trouvant dans le chéquier Avantages Jeunes, l’entrée du concert est gratuite sur les soirées identifiées par le logo Avantages jeunes sur le programme et le site internet.

c Les lieux u Le Cylindre u 2 route Nationale / Larnod Nouveau Théâtre De Besançon u Parc du Casino u Théâtre Musical de Besançon u rue Mégevand u PUM Thaï Bar u 1 rue Jean Petit u Passagers Du Zinc u 5 rue de Vignier u Pavé Dans La Mare u 7 place Victor Hugo u L’espace associatif et d’animation des Bains Douches u 1 Rue de l’Ecole u Micropolis u 3 Boulevard Ouest u Restaurant Universitaire de La Bouloie u Campus de la Bouloie u Le Grand Café u Casino Barrière, 1 Avenue Edouard Droz u Pub Le Royal u Baume-les-Dames u L’Abbaye u Baume-les-Dames u Centre International de Rencontre u Baume-les-Dames u

Le Cylindre est soutenu par La Ville de Besançon, Le Conseil Général du Doubs, Le Conseil Régional de Franche Comté, La DRAC Franche Comté, La SACEM.

55


GÉNÉRIQ À Belfort / montbéliard 12.02.2009 u 19h

u Sam

13.02.2009 u 18h

u Lauter

Bibliothèque de Belfort u Gratuit

13.02.2009 u 20h30

u The

Feeling of love u Scott H Biram u The Bronx u The Walkmen

La Poudrière 7€ / 10€ / 13 € u pass week end 15€

14.02.2009 u 20h30

u The

La Poudrière 8€ / 11€ / 14€ u pass week end 15€

Belfort - Hôtel Atria u Gratuit

Amidon

Bewitched Hands on the top of our heads in the Hall

u Gablé u Yuksek u Kids

15.02.2009 u 16h 15.02.2009 u 18h

u Amadou

& Mariam Jouent pour les enfants

Belfort - Maison du Peuple 5€ (enfant – 12 ans) u 18€ adulte

15.02.2009 u 18h

u Ponytail u Tim

Belfort - Bourogne Espace Gantner u Gratuit réservation au 03 84 23 59 72

15.02.2009 u 20h30

u Gablé

Exile

Belfort - En appartement u Gratuit : victoire@pmabelfort.com

u réservation

16.02.2009 u 18h

u Scott

H Biram

Montbéliard, Est Imprim u Gratuit

réservation : pberteaux@estimprim.fr 17.02.2009 u 17h30

u Scott

17.02.2009 u 18h

u Casiokids

17.02.2009 u 20h30

u Gablé

H Biram

Montbéliard CAPM u Gratuit Belfort - Bureau Info Jeunesse u Gratuit Audincourt Maison Unité au 03 81 34 49 20

u Reservation

18.02.2009 u 16h30 18.02.2009 u 21h

u Casiokids u The

Electrix u Jaromil u Titus Andronicus

Montbéliard - Médiathèque u Gratuit Montbéliard Atelier Les Môles / 12€

u 10€

19.02.2009 u 17h30

u Sammy

19.02.2009 u 19h

u François

Decoster u Revolver Virot

Belfort - Techn’hom u Gratuit réservation : amelie.rouseille@sempat.fr Belfort - En appartement u Gratuit : victoire@pmabelfort.com

u réservation

19.02.2009 u 20h

u We

20.02.2009 u 18h

u Elysian

20.02.2009 u 20h30

u Chapelier

21.02.2009 u 20h30

are enfant terrible u Birdy Nam Nam

Fou Grainger & the Mountains u Charlie Winston u Zone Libre vs Hame & Casey

La Poudrière / 10€ / 13 € u pass week end 15€

u 7€

u Elliott

La Poudrière u 7€ / 10€ / 13 € u pass week end 15€

Brood u O’Death u Solange La Frange Bambino u Radioclit

u Visite u The

22.02.2009 u 17h30

Bibliothèque de Belfort u GRATUIT

u Sebastien

u Kap

22.02.2009 u 15h

Fields

Montbéliard Le Palot u 20 € / 22 €

du Château u Schwefelgelb Jim Jones Revue

u Funky

Fingers

Belfort - Château u 4€ u réservation : victoire@pmabelfort.com Belfort - Au bureau u Gratuit : victoire@pmabelfort.com

u réservation

22.02.2009 u 17h30

u Drop

It { spectacle de Franck II Louise } Feathers

u Laxula u Horse

Théâtre Le Granit u 10€ / 12€


La Poudrière 03 84 58 11 77 communication@pmabelfort.com u www.pmabelfort.com c Où réserver ? En ligne : www.digitik.com France Billet - 0.892.683.622, www.francebillet.com Magasins Fnac, Carrefour, www.fnac.com u Liste complète des points de vente sur : www.pmabelfort.com c Tarifs Tarif réduit : demandeurs d’emploi, étudiants, usagers de Rockhatry et possesseurs de la carte Avantages Jeunes. Tarif réduit au guichet, le soir des concerts, sur présentation d’un justificatif.

Abonnement trimestriel : Abonnement pass-muraille 40€ : un abonnement valable pour tous les concerts organisés à la Poudrière de janvier à mars 2009 (GéNéRiQ compris) Pass week-end GéNéRiQ : 15€ / week-end à la poudrière (adhésion incluse) Sur réservation, dans la limite des places disponibles + d’infos : 03.84.58.11.77

Carte adhérent : sauf mention contraire, la carte adhérent est obligatoire pour accéder à la salle de la Poudrière (mesure légale imposée par la licence de cercle). Cette carte est personnelle, et disponible au guichet les soirs de concert, ou à la Fnac Belfort lors de l’achat d’un billet de concert. Adhésion du 1er septembre 2008 au 30 août 2009 : 1,50€.

c Les lieux Belfort u

La Poudrière u Avenue du Gral Sarrail / Parking de l’arsenal u Théâtre Granit Scène nationale de Belfort u

u

tel 06 08 32 84 15 / sabinodambra@voila.fr www.atelier-des-moles.com

1, fg de Montbéliard

Bibliothèque municipale u C.C. des 4 As u Maison du peuple u Place de la Résistance u Belfort Info Jeunesse u 3 Rue Jules Vallès u Citadelle de la liberté u Le château u Restaurant d’entreprise Techn’Hom u

u

u Le Palot u 54 avenue Wilson Médiathèque de Montbéliard u Centre des Alliés u CAPM u

Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard 8 avenue des Alliés

1 rue de Morimont

u

Montbéliard L’atelier des Môles u 1 Avenue Gambetta

u

Espace Gantner u 1 rue de la Varonne / Bourogne u Novotel Atria u 1 Rue de l’Espérance u ABC immobilier u 1, Rue François Géant

Maison Unité u 9 allée de la filature / Audincourt u Est Imprim à Montbéliard ZI du Charmontet - 14-18 rue Louis Jeanperrin u

Rogers Café u Quai vallet

La Poudrière, Pôle des musiques actuelles de Belfort, est soutenue par la Ville de Belfort, le Conseil Général du Territoire de Belfort, la Région Franche-Comté, la DRAC Franche-Comté, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le Fonds Social Européen, la Sacem, le CNV, la FNAC.

57


GÉNÉRIQ À mulhouse / kingersheim 13.02.2009 u 20h

u Solange

La Frange Asteroids Galaxy Tour u Au Revoir Simone u Discodeine u Ladyhawke u The

15.02.2009 u 20h30

u Scott

H Biram

Noumatrouff u 5€ / 12€ / 15€

Bar le Greffier u GRATUIT

16.02.2009 u 18h30

u François

Virot

En appartement u GRATUIT

réservation info@noumatrouff.fr 16.02.2009 u 19h30

En appartement

u Gablé

u GRATUIT

réservation info@noumatrouff.fr 16.02.2009 u 20h30

Bar les Copains d’abord

u Casiokids

u GRATUIT

18.02.2009 u 17h+19h

18.02.2009 u 18h30

u Les

Wampas jouent pour les enfants

u Elysian

Fields

Kingersheim / Espace Tival adulte + 1 enfant 20€ u Enfant 5€ u1

Bibliothèque grand’rue u GRATUIT

18.02.2009 u 19h

u Les

Kingersheim / Espace Tival adulte + 1 enfant 20€ u Enfant 5€

Wampas jouent pour les enfants

u1

19.02.2009 u 18h30

u Artiste

Ecole Le Quai u GRATUIT

19.02.2009 u 20h

u Hindi

surprise

Zahra u 31 Knots

u Deerhunter u Jaromil u Sebastien

20.02.2009 u 18h30

Noumatrouff / 12€ / 15€

u 5€

Grainger & the Mountains Bar l’avenue

u Lauter

u GRATUIT

20.02.2009 u 20h30

u Electrons

Libres u We are Enfant terrible Mighty Underdogs u Naïve New Beaters u Radioclit u The

21.02.2009 u 20h

u Chapelier

Fou u Charlie Winston

Noumatrouff / 15€ / 18€

u 5€

Noumatrouff / 7€ / 10€

u 5€

21.02.2009 u 22h30 22.02.2009 u 18h

u DJ

Leeben u We Have Band Schwefelgelb u Yuksek u Don Rimini u Elliott

Brood

Noumatrouff / 12€ / 15€

u 5€

En appartement u GRATUIT

réservation info@noumatrouff.fr


Hiero Mulhouse Noumatrouff 03 89 32 94 10 info@noumatrouff.fr u www.noumatrouff.fr

c Où réserver ? Magasins FNAC, Carrefour, Géant / 0 892 68 36 22 (0,34€/mn), www.fnac.com Francebillet : 0 892 692 192 (0,34€/mn) / www.francebillet.com Ticketnet : Virgin Auchan Leclerc Cultura / 0 892 390 100 (0,34€/mn) www.ticketnet.fr www.digitick.com u Liste complète des points de vente sur www.noumatrouff.fr c Tarifs Tarif membres Hiero... adhérez ! Tarif réduit : demandeurs d’emploi, étudiants, lycéens, porteurs de la Carte IRCOS Tarif Carte Culture : étudiants détenteurs de la carte c Les lieux Noumatrouff u 57 rue de la Mertzau u Le Quai u 3 Quai des Pêcheurs u Bibliothèque Grand’Rue u 19 Grand’Rue u Bar Le Greffier u Rue de la Loi u Bar Les Copains d’abord u 13 rue Louis Pasteur u Bar L’Avenue u 8 Bld de l’Europe u Espace Tival u 2 Place de la Réunion / Kingersheim u

Le Noumatrouff est soutenu par La Ville de Mulhouse, Le Conseil Général du Haut-Rhin, Le Conseil Régional d’Alsace, La DRAC Alsace

59


génériq à FREIBURG allemagne

Café Atlantik info@cafe-atlantik.de u www.cafe-atlantik.de

c Points de vente www.fnac.com / www.kartenhaus.de c Les Lieux u

u Cafe Atlantik u Schwabentorring 7 Centre Culturel Français - Münsterplatz 11 u Klub kamikaze u Oberlinden 8

14.02.09 u 20h

u Casiokids u guests

Kamikaze club

17.02.09 u 20h

u Elysian Fields u Lauter

Centre Culturel Français

18.02.09 u 20h

u Schwefelgelb u guests

Café Atlantik

6€ / 8€

21.02.09 u 20h

u Zone libre vs Casey & Hamé u Final kings u guests

Café Atlantik

10€ / 13€

60

3€ / 5€ 8€ / 10€


Partenaires GÉNÉRIQ EST UN FESTIVAL CRÉÉ PAR

avec la collaboration du Café Atlantik AVEC LE SOUTIEN DE

PARTENAIRES MÉDIAS


Magazine-Programme du festival GéNéRiQ 2009  

Magazine-Programme du festival GéNéRiQ 2009 organisé par les Eurockéennes de Belfort, le Noumatrouff de Mulhouse, la Vapeur de Dijon, le Cyl...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you