Issuu on Google+

un chemin de

lumière bulletin d’information et de prière

Mission Evangélique Braille au service des aveugles et malvoyants francophones

N’oublions pas d’aimer! 1/2012


!

$

" &

#

$

%

'(

)

* + $

$

(

+'

# &

- .

$

, $


meb · un chemin de lumière · 1/2012 Impressum MEB Av. Louis-Ruchonnet 20 CH-1800 Vevey/Suisse Tél. +41 ( 0 )21 921 66 88 Fax. +41 ( 0 )21 922 26 58 www.mebraille.ch info@mebraille.ch Revue trimestrielle « Un chemin de lumière » Publiée par la MEB à Vevey Impression Atelier Grand SA

Abonnement annuel CHF 25.– / € 20.– CCP Suisse CCP 10-1350-1 CCP France Chèques et virements adresser à : Banque postale, Centre Financier 69900 Lyon Cedex 20 No de compte : 13 403 91 V 038 IBAN : FR73 2004 1010 0713 4039 1V03 878 BIC : PSSTFRPPLYO Les chèques peuvent aussi être envoyés sous pli à : MEB, Avenue Ruchonnet 20, CH-1800 Vevey, Suisse CCP Belgique Virements ou versements postaux : Bruxelles 000-071 2436-68 Mission Evangélique Braille Vevey Autres pays IBAN : CH12 0483 5083 8555 5000 0 BIC : CRESCHZZ80A

3

édito « N’oublie pas d’aimer » disait l’Abbé Pierre… « Il a essayé d’aimer ». Ces paroles sont gravées sur sa pierre tombale. Aimer l’autre, les autres, tous ceux qui franchissent le seuil de nos rencontres. Essayer d’aimer, recommencer patiemment, sans attente ni jugement, sans garantie de réussite ni d’aboutissement… Aimer est un exercice difficile pour beaucoup d’entre nous. Et pourtant être aimé est un besoin légitime recherché par tous. Aimer nous élève. Aimer rend la vie possible. Cet amour est l’essence même de Dieu; il nous porte, nous redonne une dignité si souvent mise à mal par les circonstances de la vie, par les autres et même par notre ego. Sans amour, disait l’apôtre Paul : « je ne suis qu’une cymbale bruyante ! » ( 1 Co. 13.1 ). N’oublions pas d’aimer. L’aide qu'apporte la Mission Evangélique Braille ne vaut que si elle est empreinte de l'amour de Dieu à l'égard des handicapés de la vue. Ceux-ci n’ont besoin ni de notre triomphalisme écrasant, ni de nos slogans tapageurs, ni de notre superflu ou de notre pitié; ils ont besoin d’authenticité, de respect, de cordialité franche et discrète. En Afrique par exemple, où l’aveugle est souvent mésestimé et laissé pour compte, le fait de lui témoigner un amour désintéressé et sincère, lui redonne suffisamment de courage pour aller de l’avant et se prendre en charge, afin d’être considéré et respecté par son entourage. Aimer ressemble à une cymbale dont le rythme léger crée dans le temps de petits espaces où s'épanouit la vie. C'est ce que voudraient vous montrer les articles qui suivent. Heinz Rothacher · Secrétaire général

Crédit photographique : MEB Vevey, sauf mention contraire Photo de couverture: Josy Brito


4

meb · un chemin de lumière · 1/2012

L’amour, un potentiel réparateur… L’histoire de Samira aurait pu se terminer le jour même de sa naissance. Son père aurait voulu que sa fille meure! Heureusement, son histoire a pu se poursuivre, car sur son chemin, à Koudougou au Burkina Faso, Samira a trouvé des personnes qui l'ont aimée. La petite Samira est née aveugle. Le père, voulant se débarrasser du mauvais sort, l'a mise à la rue avec sa maman, Bernadette. Toutes deux ont fini par échouer au Centre des Aveugles de Koudougou.

Koudougou, situé à 1h30 de route de la capitale, est le chef-lieu de la Province du Boulkiemdé. C’est dans un milieu rural et pauvre que nous avons rencontré Samira en décembre 2011. Sa vivacité, sa joie de vivre et sa manière peu ordinaire de découvrir son environnement ont tout de suite attiré notre attention!

Février 2009 Samira naît aveugle, en raison d’une malformation des yeux. Apprenant qu’il n’y a aucun espoir d’amélioration visuelle, son père est furieux. Il accuse son épouse Bernadette d’être à l’origine du malheur qui s’abat sur sa demeure et sa renommée. Refusant d’en connaître les causes et de chercher de l’aide, il chasse violemment de la maison sa jeune femme de 16 ans et sa petite fille. Bien qu’il existe une loi protégeant la mère et l’enfant, ce sont malheureusement les croyances locales et la domination masculine qui s’imposent dans un milieu rural souvent ignorant des droits et des devoirs du citoyen.

Trois ans plus tard… Un jour, Samira et sa maman toute ahurie échouent au Centre des aveugles mis en place par la MEB en 2002 à Koudougou. Priscille, aveugle et présidente locale de l’Association Evangélique des Handicapés Visuels les rencontre. Emue par la souffrance de Bernadette et la situation précaire dans laquelle elle se trouve, Priscille, dans un élan de solidarité, demande de l’aide à son pasteur. L’Église se mobilise, met en pratique l’amour du prochain et témoigne son

L’essentiel L’amour est indispensable à la construction physique et psychique de l’enfant. Le premier «je t’aime» dit au tout petit, lui donne le permis d’exister.


meb · un chemin de lumière · 1/2012

5

Parrainez un enfant aveugle dans l’un de nos centres en Afrique. Déjà à partir de Fr. 10.- ou 10 euros par mois une prise en charge est possible. Voir www.mebraille.ch

A 3 ans, Samira est en train de découvrir son nouvel environnement: premiers pas vers un nouvel espace de vie!

affection. Bien qu’elle soit encore traumatisée par ce qu’elle a vécu, Bernadette peut aujourd’hui envisager une vie meilleure et un avenir pour Samira qui a eu 3 ans le 15 février dernier. Intelligente, vive d’esprit et sachant ce qu’elle se veut, Samira va et vient, joue, rit et danse comme les enfants de son âge! Dans trois ans, elle pourra commencer à suivre les cours de braille donnés par Priscille, dans une ambiance d'amour, et bénéficier d'un bon encadrement, sous la supervision de Mme Bouda, diaconesse de l'Eglise et conseillère pédagogique au Centre des aveugles. Heinz Rothacher

Malgré sa cécité, Samira est un rayon de soleil. Mais le père ne la reconnaît pas…


6

meb · un chemin de lumière · 1/2012

Aimer c'est créer de l'espace Dans l'Odyssée, Homère, le célèbre poète aveugle, raconte qu'Ulysse avait tellement changé après son long voyage, que sa femme Pénélope ne le reconnut pas et lui fit un accueil réservé. Mais quand elle eut la certitude que c'était bien son mari, elle lui expliqua la raison de sa méfiance: tellement d'hommes avaient voulu se faire passer pour lui et usurper son trône, qu'elle devait tester les prétendants avant de les accueillir. Pour dire accueillir, elle emploie un verbe de la même famille que le mot «agapé», utilisé dans la Bible pour parler de l'amour de Dieu pour l'homme et de

l'amour chrétien du prochain. Quel est le rapport entre l'accueil et l'amour? Accueillir, c'est faire de la place: quand une personne vient vous visiter, vous l'accueillez, l'invitez à prendre place, la mettez à l'aise. Dans une maison où il y avait de la place pour trois, quand un hôte est accueilli, il y a de la place pour quatre. Aimer, c'est donc faire de la place à l'autre: cela commence dans son cœur. Paul écrit aux Corinthiens: «Vous n'êtes pas à l'étroit en nous» (2 Corinthiens 6.12).


meb · un chemin de lumière · 1/2012

L'amour-agapé que l'on reçoit de Dieu nous permet de faire de la place pour l'autre, d'abord dans notre cœur, dans nos prières, dans nos sentiments, ensuite dans notre temps, dans nos actes, dans notre vie. Mais cet amour consiste aussi à donner à l'autre de l'espace pour lui permettre de souffler, de respirer, d'être lui-même, en un mot, pour lui permettre de vivre. Aimer demande un immense respect de l'autre pour le laisser devenir ce que Dieu l'appelle à être. Dieu en tant que Créateur, est tellement proche de chaque être humain, qu'il le connaît et sait ce qui est le meilleur pour lui. Aimer, c'est être très humblement, comme un serviteur, un vis-à-vis auprès du prochain, pour l'aider à découvrir le plan merveilleux que Dieu a pour sa vie. Dans le cadre du ministère de la MEB auprès des handicapés de la vue, aimer peut consister parfois à enlever les obstacles qui les gênent et les empêchent d'accéder au plein épanouissement que Dieu a en vue pour eux. L'aveugle qui a été tant de fois méprisé et rabaissé, vit comme ligoté par les paroles de dénigrement qu'il aura entendues à son propre sujet. Au contraire, des actes et des paroles d'amour, qui lui témoigneront de la confiance qu'on place en lui pour l'avenir, le libéreront et lui donneront de l'espace pour grandir, se développer et s'épanouir. L'amour consistera aussi à lui apprendre à occuper cet espace et à lui en donner les moyens, en lui apprenant par exemple à lire, à écrire et à travailler

pour se débrouiller et prendre sa place dans la société. Au commencement, la parole de Dieu créa un espace dans l'univers pour que l'homme puisse y vivre. Aujourd'hui, cette même Parole que le handicapé de vue, comme chacun de nous, peut écouter à travers la Bible, lui permettra de se situer et d'occuper sa place dans l'espace de vie infini que Dieu a préparé pour lui. Alain Décoppet

7


Trois choses demeurent : la foi, l’espérance et Amitié. Le séjour de vacances-retraite de la MEB offre chaque année aux participants plusieurs occasions de tisser des liens d’amitié. L’été dernier, Bouli, jeune aveugle Tchadien, l’a expérimenté pour la première fois. Il est ici en compagnie de Cynthia Jeanneret et Thomas Roder, deux fidèles guides.

Bonheur. Se mouvoir dans l’espace lorsque l’on est aveugle n’est pas toujours évident. Alors, quand on peut esquisser quelques pas de danse sous la conduite bienveillante et délicate de sa guide, de suite on rajeunit de plusieurs années et ce n’est… que du bonheur! Fidélité. Jérémie Balungisa, notre partenaire à Kinshasa, organise des séminaires pour couples handicapés de la vue. Objectif: les encourager à rester unis pour faire face aux difficultés économiques et politiques rencontrées. À l’issue du séminaire, une cérémonie de renouvellement des promesses de mariage est organisée.

Joie. A gauche, Mme Marthe Lohou, notre partenaire au Bénin, accomplit un ministère adapté aux jeunes personnes handicapées de la vue qui contribue particulièrement à leur intégration, leur croissance spirituelle et leur épanouissement. Comme on le voit, cela est vécu dans une ambiance joyeuse!


l’amour, la plus grande d’entre elles, c’est l’amour. Rencontre. «Mon handicap, je le vis comme une limitation qui me permet de vivre de la grâce de Dieu; chaque jour, je veux dire bonjour à la vie!». Yvette Rossel, amie de longue date de Malika, a été émue par ces propos au cours d’une soirée de retrouvailles, vécue lors d’un camp-vacances MEB; une rencontre pleine d’émotion et de souvenirs partagés!

Considération. Dans le petit village de Wayen au Burkina Faso, les personnes aveugles âgées, jugées inutiles, n’avaient pas d’accès à l’eau et la quête de nourriture occupait leur quotidien. Grâce au projet réalisé par la MEB en 2011, ils gèrent aujourd’hui un puits d’eau potable et disposent de jardins potagers.

Complicité. L’école Siloé à Ouagadougou, fruit d’une réflexion commune entre Lucien Naré, un aveugle visionnaire qui voit grand et la MEB, accueille 31 enfants handicapés visuels. L’entraide et la complicité entre voyants et aveugles fonctionnent à merveille!

Solidarité. Malgré les nombreux efforts déjà entrepris dans ce domaine, les barrières architecturales restent un obstacle pour les personnes limitées dans leur mobilité. Proposer notre aide par un geste attentionné et respectueux, c’est une manière parmi d’autres de manifester notre solidarité et notre affection.


10

meb · un chemin de lumière · 1/2012

Voyage au Burkina Faso Du 5 au 11 décembre 2011, Heinz Rothacher et Alain Décoppet, étaient au Burkina Faso, avec plusieurs objectifs: • évaluer un certain nombre de projets en cours ou réalisés • étudier la faisabilité de nouveaux projets • inaugurer l'école pour aveugles de Zorgho La MEB et l’équipe burkinabé-brésilienne de Ouagadougou. De gauche à droite : Josy Brito, Heinz Rothacher, Bouba Ouedraogo, Alain Décoppet, Lucien Naré, Christiano et Eliane Silva avec leur enfant et Lilian Rodriguez.

Voici quelques impressions de ce voyage, limitées aux enfants: La construction de centres de formation à leur intention, est signe de leur importance. Les enfants ont toute la vie devant eux, et s'ils peuvent bénéficier d'une bonne formation dès leur jeunesse, toutes les chances seront mises de leur côté pour qu'ils puissent vivre dans les meilleures conditions possibles, compte tenu de leur handicap.

Nous avons vu les enfants du Centre Siloé, à Ouagadougou: quand ils arrivent, tout petits, ils n'ont souvent pas été stimulés dans leur famille. Les moniteurs sur place doivent leur apprendre à s'habiller, se laver, tenir une cuillère, à exercer une quantité d'activités de la vie journalière, sans parler de la scolarisation normale. Au centre, leurs conditions de vie sont rustiques, même si elles sont généralement meilleures que chez eux. Depuis quelques mois cependant, un rayon de soleil supplémentaire vient éclairer leur vie: Lucien Naré a invité Josy Brito accompagnée de missionnaires brésiliens qui débordent d'imagination pour leur faire découvrir les histoires de la Bible: chants, jeux adaptés, bricolages, etc. A Boulsa, la situation est très semblable: là c'est le pasteur Etienne Sawadogo qui


meb · un chemin de lumière · 1/2012

déploie des trésors d'ingéniosité pour accueillir de nombreux enfants dans les meilleures conditions possibles. Quand ils arrivent au Centre, ces enfants mal nourris sont maigres, ont une très mauvaise image d'eux-mêmes. L'annonce de l'Évangile est un moyen très puissant de leur dire qu'ils sont aimés, qu'ils ont une valeur en eux-mêmes et que Dieu a un projet pour leur vie. Ils peuvent ainsi peu à peu prendre leurs vies en mains. A Zorgho, nous avons eu la joie d'inaugurer l' «École primaire privée braille Alain Décoppet». Son responsable, le pasteur Emmanuel Bamogo veut aussi ouvrir de nouveaux espaces de vie pour les aveugles de sa région.

Parrainez une école au Burkina Faso. Le kit d’alphabétisation braille pour éduquer un enfant aveugle c’est Fr. 50.– ou 40 euros par an. Voir www.mebraille.ch

L’Ecole braille et le centre des aveugles de Zorgho ont été cofinancés par:

11

L’École primaire privée braille Alain Décoppet à Zorgho a une capacité de 160 élèves, elle se situe dans l’enceinte du Centre de l’Association des handicapés visuels Wend-Benedo de la Province du Ganzourgou ( AHVG ).

Alain Décoppet inaugure « son école » pour le grand bonheur des aveugles et la population locale.


12

meb · un chemin de lumière · 1/2012

Kanura = «on peut voir autrement ! » Avec ses montagnes et ses lacs, on dit parfois que le Burundi est la Suisse de l’Afrique, mais la comparaison s’arrête là! Sur une population de 10 millions d’habitants, on dénombre quelque 100'000 aveugles ou malvoyants en quête d’assistance! A la demande du comité de la MEB, M. Heinz Rothacher s’est rendu sur place en janvier 2012. Résumé. L’École KANURA pour aveugles de Gihanga à Bujumbura a été créée en 1988. C’est le premier établissement qui s’est spécialisé dans l’éducation des personnes ayant une déficience visuelle. La MEB apportera une aide spirituelle, humaine et technique aux enfants aveugles burundais.

Des ordinateurs portables équipés d’une synthèse vocale sont mis à disposition des enfants aveugles, fortement intéressés par l’arrivée de cette technologie dans leur école !

Ce voyage avait pour but de visiter les deux centres pour aveugles existant dans le pays, notamment l’école KANURA, à Bujumbura, créée en 1988 par la Communauté des Églises Emmanuel. Actuellement, quelque 130 enfants et jeunes aveugles y reçoivent une excellente éducation et une formation spécialisée. Malheureusement ce travail n’est pas encore officiellement reconnu. De plus, les aveugles n’ont rien à lire pour accéder à la connaissance, élément indispensable s’ils désirent s’intégrer dans la société. Mais cette situation peut changer grâce à l’aide au développement. En effet, la MEB va établir un contrat de partenariat utile et prometteur avec l’École KANURA. Concrètement elle assurera un soutien spirituel et humain aux aveugles, organisera un transfert du savoirfaire spécifique au braille et mettra en place une bibliothèque scolaire et chrétienne régionale, accessible aux aveugles du Burundi.

Pour plus d’information, visitez www.mebraille.ch.


meb · un chemin de lumière · 1/2012

13

Sonothèque: on avance, on avance… Suite à l’annonce de recherche de lecteurs/trices parue en décembre dernier, 9 personnes ont manifesté leur intérêt. Toutes sont prêtes à faire un test de lecture et se plieront à la décision «du jury!». Avec M. Richard Jeanneret (ci-contre), aide bénévole et technicien passionné du son, nous avons préparé «le livret du lecteur» à partir de documents mis à notre disposition par la BSR (Bibliothèque sonore romande). Ce fascicule permettra de se familiariser à la technique d’enregistrement, tout en apprenant quelques règles et conseils élémentaires de lecture. Au terme du test, s’il est concluant, les intéressés recevront un ou plusieurs ouvrages à lire. En principe ils enregistreront à domicile, sur leur ordinateur. La MEB mettra à leur disposition un micro, un casque et moyen de transfert (clé USB). L'objectif est de disposer d'une centaine de nouveaux titres chaque année en assurant une variété de genres (témoignages, théologie, biographie, etc.). Passer de la cassette au CD-Mp3, c’est vite dit mais ça coûte! En janvier dernier, le comité de la MEB a approuvé un budget de CHF 16'000.– suite à la proposition faite par la commission audio. Ce montant comprend des frais d’investissements pour CHF 9'000.– (achat matériel audio, logiciel cataloguage, formation lecteurs, aménagements locaux ) et des frais d’exploitation annuelle pour CHF 7'000.– (achat de livres, participation au «Daisy Consortium» et maintenance catalogue, déplacements, etc.). Un montant de CHF 5'000.– figure déjà au budget 2012 de la MEB.

Concernant les enregistrements existants, après examen du catalogue, 50 titres (240 cassettes) ont été retenus. Ils seront numérisés et mis au standard MP3-Daisy. A ce propos, un test a été fait sur un ouvrage de poche de 110 pages. Ce travail requiert une certaine maîtrise d’un logiciel de traitement du son de type Audacity. En extrapolant cet essai aux 50 ouvrages choisis, on constate qu'il faudra environ un mois de travail. A cela s'ajoutera la confection des CD MP3 Daisy.

A suivre… En principe les lecteurs/trices enregistreront à domicile, sur leur ordinateur. La MEB mettra à leur disposition un micro, un casque et moyen de transfert ( clé USB ).


14

meb · un chemin de lumière · 1/2012

Brazzaville Emerson Massa, notre partenaire aveugle et responsable de l’ONG «Viens et vois» a été nommé délégué de l’Union Nationale des Aveugles du Congo (UNAMAC). Il représentera son pays aux assemblées des Unions Africaine et Mondiale des aveugles. La MEB le félicite pour cette promotion.

614 C’est le chiffre des enfants et jeunes handicapés de la vue qui ont bénéficié d’une alphabétisation en braille au Burkina Faso durant la dernière période scolaire. 62 classes spécialisées sont opérationnelles; 17 associations partenaires, réparties dans le pays, en assurent la gestion.

De la Vallée de Joux à Ouaga ! InterAction Dans le CdL 2/11 nous exprimions notre besoin d'une voiture de tourisme pour le pasteur Boubakar, responsable de la Coordination Braille au Burkina Faso, appelé à faire de fréquents déplacements dans le pays pour visiter les différents centres d'aveugles soutenus par la MEB. La famille de Jap Van den Top, des Bioux, a répondu à cet appel en nous faisant cadeau d'une Toyota Starlet. Qu'elle en soit remerciée. La Starlet a fait bon voyage: après le froid de la Vallée de Joux, elle est prête à affronter la fournaise du Burkina!

C’est une communauté d’apprentissage, regroupant des œuvres chrétiennes d’horizons divers, et un centre de compétences de l’Alliance Evangélique Suisse dans le domaine de la coopération au développement. Interaction est responsable de la campagne StopPauvreté2015. Récemment, la MEB est devenue membre de cette Association. www.interaction-schweiz.ch

Chauffeurs bénévoles La MEB recherche des chauffeurs bénévoles pour véhiculer les participants non motorisés durant le séjour de vacances des personnes handicapées de la vue qui se déroulera du 7 au 20 juillet 2012 à l’Institut Emmaüs à St-Légier. Si vous avez une voiture, un ou plusieurs aprèsmidi de libre durant cette période pour leur faire découvrir la région Léman-Riviera, appelez-nous au 021 921 66 88. Merci.


!

" "

# $

%

&

"

# "

!"

#

$%

& ) *

'

( '

+ ,

./

/

'

0

1

%

! %

"

" '

%(

'

#$ & "

'

(

# )

2

****************************************************************************************************

3

(

2

****************************************************************************************************

#

2

****************************************************************************************************

4 2

5

2

****************************************************************************************************

2"

2

2

****************************************************************************************************

&

2

****************************************************************************************************

"A mon anniversaire, je suis solidaire!"


JAB 1800 Vevey 1

PP/Journal CH-1800 Vevey 1

Réalisation et impression : Atelier Grand SA, Le Mont-sur-Lausanne ( Suisse )

N’oublions pas d’aimer !

Notre objectif : Créer un espace de vie autour de la personne aveugle

20, av. Louis-Ruchonnet · CH-1800 Vevey Tél. 021 921 66 88 · Fax 021 922 26 58 www.mebraille.ch

A l’attention du facteur: envois non distribuables à retourner à l’adresse ci-contre


NEWS: N'oublions pas d'aimer