Issuu on Google+

Bilan en Images


PRESENTATION Du 14 au22 novembre 2013, la Médiathèque départementale du Haut Rhin a organisé une nouvelle édition de la manifestation «Les Belles Etrangères», en partenariat avec les bibliothèques du HautRhin. Cette année, direction l’Irlande ! Un pays encore déchiré par des conflits anciens, riche en traditions, littérature, légendes, musique qui ont traversé le temps. Ce voyage a comporté plusieurs escales pour vous faire découvrir toute la richesse et la culture de ce pays : des rencontres avec un écrivain, un cabaret, la projection d’un film documentaire sans oublier des soirées contées et musicales. Au total, près d’une quinzaine de rendez-vous se sont déroulés dans vos bibliothèques et 700 personnes ont été charmées par la musique traditionnelle, l’imaginaire et la chaleur de l’île d'Emeraude.


HUGO HAMILTON L’auteur irlandais Hugo Hamilton a rencontré ses lecteurs à la bibliothèque de Pulversheim et de Soultz, mais également au lycée de Thann. Né en 1953, il accède à la consécration avec son roman autobiographique, Sang impur, où il évoque son enfance dans le Dublin d’après-guerre, entre une mère allemande, qui a fuit le nazisme, et un père irlandais, nationaliste convaincu. Ce roman autobiographique émouvant sur la notion d’appartenance et d’identité, a été récompensé par le Prix Femina 2004 du meilleur livre étranger. Dans son dernier roman, Je ne suis pas d’ici, il dresse le portrait incisif et cocasse d’un émigré sur le sol irlandais et confirme qu’il est un des plus importants écrivains contemporains de l’île.

« Belle rencontre avec Hugo Hamilton, qui a répondu aux questions des lecteurs sans détours. Un certain nombre des personnes présentes a lu au moins un des livres livres ce qui a permis un échange riche et instructif. instructif. ».. Bibliothèque de PULVERSHEIM


La rencontre a débuté par une lecture extrêmement vivante par Bruno Journée de la Comédie de l’Est, pour s'imprégner de son univers et de son style littéraire avant de débuter les échanges avec le public.

« Voici ce qu'un collègue de français est venu me dire au CDI pendant que j'aidais au rangement : "j'ai croisé une des mes élèves et elle m'a dit je viens de comprendre que dans les textes avec lesquels ont nous bassine bassine pour le bac, il y a des écrivains qui mettent leurs tripes ! ... et sans parler de mes élèves qui veulent maintenant continuer à étudier des textes de Hugo Hamilton ! » Lycée de THANN


« L’auteur très à l’écoute de son publi public, blic, remerciant volontiers l’assemblée quand une réflexion le touchait, touchait, a également indiqué qu’il a été très inspiré par Camus dans ses écrits » L’A L’ LSACE


« Hugo Hamilton s’est prêté avec beaucoup de simplicité, de sincérité et d’humour d’humour au jeu des questions fort pertinentes posées par les élèves […]. Nul doute que cette rencontre d’exception restera gravée gravée dans leur mémoire. » DNA NA


Cabaret Irlandais Et si on se retrouvait dans un vrai pub d’Irlande ? Les conversations vont bon train, les chants s’envolent, les rires fusent, bière et whiskey coulent à flots... et voilà qu’on croise la route d’un géant, d’une magicienne, d’un Roi ou d’un Leprechaun. Insolites, merveilleuses, facétieuses ou poétiques, les histoires ont toujours la première place ! Chanteuse, conteuse mais également danseuse, Caroline Sire allie ses multiples talents dans ce spectacle pour évoquer l’univers enchanté de l’Irlande. Elle est entourée de deux musiciens de renom : Gilles Le Bigot, connu comme guitariste du groupe Skolvan, mais aussi pour avoir fait partie de prestigieuses formations telles que : Barzaz, Kornog ou L'Héritage des Celtes. Et Michel Sikiotakis qui passe pour être l'un des meilleurs représentants du tin-whistle, la petite flûte irlandaise.


« Soirée très appréciée : une spectacle de qualité qui mariait intelligemment musique et conte, tout en distillant quelques éléments de culture irlandaise.. irlandaise..» Médiathèque d’OTTMARSHEIM

« Nous sommes très satisfaits de cette animations animations hor hors ors des murs et dans cet endroit inattendu (Le bar Le Colibri). Nous n’avons jamais eu autant de non usagers qui participaient à une animation. Nous avons pu toucher un public qui n’est pas familier des bibliothèques ».. Médiathèque du VAL D’ARGENT


« Face à ce trio exceptionnel, le public s émeut, vibre, rit, chante, crie, et retrouve son âme d’enfant. » L’A L’ LSACE


« Les récits sont entremêlés avec les compositions irlandaises portées par le son de la la guitare, des flûtes et du bodhran. Le public se laisse porter par la voix de la conteuse et se retrouve plongé pour un temps temps au cœur de la verte Erin. » DNA NA


Geraoid O Duinnin Geraoid O’Duinnin est venu tout spécialement de son Irlande natale pour un concert de musique traditionnelle revisitée et modernisée.

Il est accompagné au banjo par John Meskell et à la flûte irlandaise par Mary Murphy.

Les musiciens à Ribeauvillé

« Un concert chaleureux et entraînant qui a permis à notre public de découvrir ou redécouvrir la musique traditionnelle irlandaise. Les artistes ont su recréer l’ambiance typique des pubs irlandais à travers des morceaux variés, alternant gigues endiablées et airs mélancoliques mélancoliques. Une belle rencontre musicale avec avec l’Irlande ».. Médiathèque de BANTZENHEIM


« […] Il a su plonger le bar de l’Ours noir dans une ambiance typique de pub irlandais. La salle était comble et tant sa musique, que sa voix grave et puissante, ont subjugué subjugué l’auditoire […]. » DNA NA


« Dès le premier morceau, le public se met à l’unisson des joueurs en frappant la mesure avec leurs pieds. Ca y est, on est en Irlande. » DNA NA


Projection du film documentaire

Le Libraire de Belfast Un vieux libraire sans librairie partage sa passion de la littérature, entouré de ses milliers d’invendus et d’une mosaïque de personnages colorés : une jeune chanteuse aux rêves de gloire télévisuelle et deux frères, l’un rappeur et l’autre punk et amateur d’opéra. Les livres jaunis deviennent le symbole des oubliés d’une société en pleine mutation et du naufrage d’une ville. Avec une tendresse évidente, la réalisatrice Alessandra Celesia cerne la chaleur de l’Irlande d’autrefois, mais aussi le Belfast d’aujourd’hui, qui se transforme à toute vitesse.

Ce film a reçu de nombreux prix : Prix du meilleur film et Prix du public Festival dei Popoli, Novembre 2012 (Florence) - Prix du public aux Escales documentaires, Novembre 2012 (La Rochelle)...


La réalisatrice, Alessandra CELESIA, était présente lors des projections, et s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec le public présent dans la salle.

« Tout était parfait : le film, la réalisatrice, les échanges et le public public ! » Médiathèque de GUEBWILLER « D’autant plus intéressant qu’Alessandra Celesia a pu expliquer sa démarche ».. Médiathèque de KAYSERSBERG


David le Barde Conteur Né d’un père français et d’une mère irlandaise, « Daithi » (prononcé Dahy, en français David) débute sa carrière dans le tourisme culturel, entre ses deux pays d’origine. Sa rencontre avec un barde et gardien des vieilles traditions gaéliques, le convainc de développer son talent de conteur. En faisant rêver ou rire, ses récits jouent sur les émotions tout en transmettant l’histoire et la mythologie irlandaises. Pour son séjour alsacien, il était accompagné par le musicien Davog Rynne.

.


« David nous a laissé l’image d’un vrai barde et celle d’un conteur talentueux. […]

Bonne pioche aussi pour le musicien accompagnateur qui nous a tous enthousiasmés enthousiasmés avec son entrain et charmés charmés avec ses instruments mais aussi et surtout sa voix mélodieuse. » Bibliothèque de BART BARTENHEIM ARTENHEIM


« Les intervenants ont littéralement subjugué l’auditoire et leur intervention a même dépassé les attentes du public qui la trouvée extrêmement culturelle et leur a fait découvrir une grande partie de l’histoire des Celtes qu’ils ignoraient pour la plupart. » Bibliothèque d’HERRLISHEIM

« La Fin Fin de soirée a été une réussite avec la démonstration/explication démonstration/explication d’Irish coFFee coFFee par David et sa dégustation par les spectateurs. spectateurs. C’est la première fois que nous avons un temps de verre de l’amitié l’amitié aussi animé en échanges, sourires et même rires ».. Médiathèque de DANNEMARIE


« Pendu aux lèvres de ce barde passionn passionné, l’auditoire s’est laissé porter pendant plus de trois heures par le folklore, la mythologie et l’histoire l’histoire d’une culture celte […] »

L’A L’ LSACE


Bilan 13 bibliothèques biblioth ques partenaires. partenaires. 700 personnes ont assisté assist aux différentes diff rentes manifestations ààà travers le HautHaut-Rhin. Rhin. Et Pour ceux qui souhaitent poursuivre le voyage, une bibliographie est disponible sur le le site de la médiathèque.


Bilan belles etrangères 2013