Issuu on Google+


Auteur Rallou TSIGOU

Conception et réalisation ICALPE - Centre international pour l’environnement alpin Casa Pastureccia 20250 RIVENTOSA [FRANCE]


Introduction Bien que très répandu en Méditerranée, le pistachier lentisque Pistacia Lentiscus produit uniquement sur une partie de l’île de Chios un exsudat résineux, provenant d’un écotype local nommé Pistacia Lentiscus var. Chia, également appelé arbre à mastic, en raison de l’utilisation traditionnelle de cette résine, appelée mastiha en grec, comme une gomme, la gomme à mastic. Également connue sous le nom de « Mastiha de Chios », dès l’antiquité cette résine fut reconnue pour son arôme particulier et ses qualités thérapeutiques1, notamment pour soigner les maux, ulcères et brûlures d’estomac. Elle fut donc très appréciée et considérée comme la première gomme à mâcher naturelle du monde antique (et de là vient la racine étymologique des mots masticare en italien, mastiquer en français, ou masticate, mastication, c’est-à-dire mastiquer, mastication en anglais, ...). Cette résine naturelle sécrétée en forme de larmes, est récoltée après être tombée au sol goutte à goutte, suite aux incisions superficielles faites par les cultivateurs sur le tronc et les principales branches à l’aide d’outils pointus1. Mais sa culture traditionnelle fut menacée, pour des raisons économiques, et les cultivateurs du mastic de Chios ont dû trouver un moyen de survivre. Cette brochure raconte l’histoire fascinante du renouvellement économique du Mastic de Chios, le diamant de Chios, comme un exemple précieux d’innovation non technologique dans un contexte insulaire. Elle présente tout d’abord les principales caractéristiques du contexte agricole de la région archipélagique de la Nord Égée, où se trouve l’île de Chios.

1

Voir le site Web de l’Association des cultivateurs du mastic de Chios www.gummastic.gr


Chapitre 1 Contexte des ĂŽles


Limnos

Brève description

Agios Efstratios Lesvos

Psara

Inousses

Chios Samos Ikaria

La région Nord Égée se trouve au nordest de la Grèce et à la frontière sud-est de l’Europe. Elle comprend 3 préfectures, Lesvos, Chios et Samos et 9 îles inhabitées au total (Lesvos, Lemnos, Agios Efstratios, Chios, Inousses, Psara, Samos, Ikaria et Fournous). La région s’étend sur environ 3 836 km², avec une population globale de 206 121 habitants (recensement de 2001) dont 117 125 habitants qui constituent la population rurale.

Fournous

La Nord-Égée en chiffres:

6

Superficie: 3 836 km² Population: 206 121 (Recensement 2001) en zone urbaine : 88 996 habitants en zone rurale: 117 125 habitants Densité: 54,3 hab/km²

Structure du PIB par secteur

Secteur tertiaire: 55%

Secteur secondaire: 22% Secteur primaire: 23%

Principales divisions administratives : 3 préfectures: Préfecture de Lesvos, Chios, et Samos, avec 9 îles habitées. Nom des principales unités géographiques : 2 monts principaux d’une altitude de 1000 m environ, le mont Olimpos et le mont Lepetimnos. Dans la région, 9 Zones de Protection Spéciales (ZPS) ont été intégrées au Réseau Natura-2000. Principales villes :

Mytilini, Chios, Vathi, Myrina.

Principales activités économiques de la région : Agriculture, élevage, pêche, distillerie (ouzo, vignoble), tourisme Principale activité de la zone rurale de la région: Agriculture, élevage, pêche


Contexte général ATOUTS

FAIBLESSES

• Collaboration avec l’unité de recherche de l’Université de l’Égée • Production de produits locaux de haute qualité et réputés • Forte demande de produits traditionnels • Intérêt des nouveaux agriculteurs pour les actions innovantes • Conditions favorables encourageant la production biologique • Biodiversité • De nombreuses ZPS du réseau NATURA • Patrimoine naturel et culturel

• Exploitations de petite taille • Absence de personnel qualifié, de modernisation, et d’investissement innovants • Coûts élevés dus au transport maritime • Absence de commercialisation et de publicité dynamiques • Secteur secondaire de faible niveau • Manque d’intérêt pour les investissements externes • Difficulté pour les agriculteurs d’adopter des méthodes innovantes

OPPORTUNITÉS

MENACES

• Promouvoir les produits de haute qualité (AOP, IGP) et plus compétitifs sur le marché • Préserver les jeunes agriculteurs • Promouvoir les produits locaux via l’agrotourisme • Utiliser des méthodes de commercialisation agressives et des méthodes de production modernes • Construire une économie verte – processus respectueux de l’environnement

• Absence de transport régulier vers les principales zones commerciales et entre les îles • Risque d’isolement et de décomposition des produits dû aux mauvaises conditions climatiques • Mondialisation • Épuisement des ressources naturelles • Érosion des sols et désertification.

7


Agriculture et zones rurales

8

ATOUTS

OPPORTUNITÉS

• Stratégie de commercialisation du mastic • Renouvellement des produits et variétés traditionnelles • Production de produits biologiques • Cosmétiques naturels

• Produits de haute qualité (AOP, IGP) et respectueux de l’environnement (bio) • Organisation des producteurs pour encourager une politique d’étiquetage • Promotion de produits locaux sur le marché et meilleure politique de commercialisation • Méthodes agricoles innovantes (méthode biodynamique, méthode d’agriculture naturelle Fukuoka).

FAIBLESSES

MENACES

• Exploitations de petite taille • Faible interaction entre le secteur primaire et le secteur secondaire • Absence de personnel qualifié • Sécheresse due aux changements climatiques • Gestion irrationnelle de l’eau • Difficulté de transport des produits

• Absence de transport régulier vers les principales zones commerciales (Athènes - Salonique) et entre les îles • Forte concurrence due à la mondialisation • Difficulté pour les agriculteurs d’adopter des méthodes innovantes • Diffusion insuffisante des connaissances et des méthodes agricoles innovantes en lien avec les nouvelles technologies • Absence de soutien technique des producteurs • Érosion des sols et désertification

Les défis de l’évolution de l’agriculture Dans une économie mondialisée et en pleine mutation, les agriculteurs et les coopératives subissent des pressions croissantes et font face à des défis importants. L’innovation non technologique peut créer un avantage compétitif grâce à la formation de réseaux et à l’établissement d’un partenariat collaboratif pour le développement économique regroupant des agriculteurs, des coopératives, des entreprises, l’Université de l’Égée et les autorités gouvernementales. Un aspect important est celui du niveau auquel chaque partenaire souhaite collaborer, même lorsqu’il est en compétition avec d’autres dans certaines circonstances.


Importance de l’agriculture en termes d’utilisation des terres, de paysages et de biodiversité Les îles de la région Nord Égée s’étendent à proximité de la côte turque et sont marquées par un environnement naturel particulièrement riche, avec des écosystèmes très importants. Elles offrent une variété de ressources naturelles : la faune est suffisamment riche dans certaines îles, d’autres sont plutôt montagneuses, alors que certaines îles comme Lesvos sont la terre migratoire de plusieurs espèces d’oiseaux. De nombreuses zones ont été intégrées au Réseau NATURA-2000. Les écosystèmes des îles sont perturbés à cause des ressources naturelles limitées, de l’insularité et du développement de monocultures dans le secteur agricole. Des champs de monocultures étendus (oliveraies à Lesvos, vignobles à Lemnos et Samos, mastic à Chios, céréales à Lemnos), principalement, et des paysages naturels et agricoles caractérisent les îles, tandis que la population locale tire ses principaux revenus de l’agriculture et de l’élevage, et à un degré moindre du tourisme. De nombreux processus socio-économiques (XVIe – XXe siècle), ainsi que les caractéristiques géographiques, ont joué un rôle significatif dans la formation de la couverture végétale et sont responsables des modifications du paysage. Au cours des deux-trois dernières décennies, les îles ont subi d’importants changements en termes d’utilisation des sols et de couverture végétale, bien qu’elles soient éloignées du continent et malgré l’absence d’une forte croissance du tourisme. Ces changements résultent principalement des activités et interventions de l’homme sur l’environnement urbain, agricole et naturel, qui se manifestent de diverses manières comme les incendies, la déforestation, le surpâturage, la pénétration des cultures dans les zones de végétation naturelle, l’abandon des terres et l’apparition d’un grave phénomène d’érosion et de désertification.

9


Importance régionale

10

de

l’agriculture

dans

l’économie

La Région Nord Égée fait partie des régions sous-développées de l’Union européenne, où le revenu par habitant est considérablement inférieur à celui des autres régions européennes. L’économie des îles dépend des activités agricoles et rurales (23%), industrielles (22%) et des services (58%). Bien que la principale source de revenu découle des services, environ 55% de la population est rurale. Le secteur primaire constitue la principale activité économique dans les îles de Lesvos et Lemnos et c’est également une activité importante pour les autres îles. Le secteur primaire inclut l’agriculture, la pêche, l’élevage et l’aquaculture. L’agriculture de la Région Nord Égée présente un fort pourcentage de cultures arboricoles spécialisées. Les zones cultivées de la région sont deux fois et demi plus nombreuses que la moyenne du pays. Ceci est principalement dû à la culture des olives notamment sur l’île de Lesvos, mais également à la culture d’agrumes et du mastic sur l’île de Chios. À Lesvos, par exemple, l’oléiculture représente 3,6 à 15,3% du PIB, selon la période d’exploitation oléicole. Aux principales activités agricoles s’ajoutent la viticulture dans les îles de Samos et Lemnos et la culture des céréales sur l’île de Lemnos. La hausse observée de la production horticole ne permet pas de couvrir les besoins locaux. L’élevage constitue une activité importante, révélant une tendance à la hausse du nombre d’animaux et de produits laitiers. Le secteur secondaire se limite à la production d’aliments et de boissons, y compris la transformation de produits du secteur primaire (huile d’olive, vin, produits laitiers) et la confection de produits traditionnels (ouzo, confitures, pâtes).


11


12


Chapitre 2

Le mastic, diamant de Chios 13

Résumé La bonne pratique relative à l’innovation non technologique résulte d’une décision de l’Association des Cultivateurs de Mastic de Chios, c’est-à-dire de « l’Union », en vue de créer une filiale destinée à transmettre, démontrer et promouvoir le mastic, en développant un réseau de boutiques en Grèce et à l’étranger. À l’origine, l’Association et l’ENA (une société municipale d’aide au développement) possédaient respectivement 70% et 30% des parts de MEDITERRA S.A. Aujourd’hui, l’Association reste le principal actionnaire avec 51% des parts de la société. Tenant compte du fait que le mastic naturel de Chios constitue à la fois une série de produits et une hypothèse de prospérité basée sur le concept moderne de bien-être, il cible principalement les personnes intéressées par des produits de qualité, respectueux de l’environnement et au goût du jour.


Point de départ Le principal problème auquel a dû faire face l’Association des Cultivateurs de Mastic de Chios (ACMC), ou l’ « Union », est la stagnation. Ainsi, dans le contexte d’une réorganisation, elle a décidé de créer une filiale dans le but de promouvoir le Mastic, ainsi que ses diverses utilisations et qualités. La filiale de l’Union, MEDITERRA S.A., a été créée durant l’été 2002.

Historique de l’expérience

14

Le prix pratiqué par les agriculteurs a doublé entre 1999 et 2008. En 2003, la hausse de 20% du prix aux agriculteurs constituait une motivation d’ordre économique. En 2005, ATTICA VENTURES, filiale de la banque Attiki, a acquis 25% de MEDITERRA S.A. en vue de créer davantage de boutiques de Mastic via l’établissement d’un plan commun. Seize boutiques du Mastic ont été créées en sept ans (2002-2009) en Grèce et à l’étranger. En 2006, la Direction de la Recherche et du Développement a été établie au sein de l’ACMC. Jour après jour, MEDITERRA S.A. développe de nouveaux produits à base de mastic afin de promouvoir les diverses utilisations et qualités du Mastic. Également en 2006, MEDITERRA S.A. a créé une usine à Kallimasia afin de produire de la tirokafteri (tarte épicée au fromage et poivrons grillés), des confitures et d’autres produits nouveaux et innovants à base de mastic, en coopération avec la société « Milelia », et de vendre ces produits dans les boutiques du Mastic. 1999

2000

2001

2002

60

58

65

39

44

Chiffre d’affaires (million euros)

7,92

Employés Prix des agriculteurs en €/kg

2003

2004

2005

2006

65

63

60

63

63

52

58

70

75

75

75

10,23

11,35

13,36

9,99

13,76

14,48

14,42 8,33

Capital (million euros)

2,41

3,29

4,33

5,51

5,58

7,76

7,37

Exports de mastic (tn)

71

73

77

82

48

73

86

72

Production de mastic (tn)

128

133

90

95

83

128

158

153

Ventes de chewing-gum (cart)

13336

17958

19187

26703

26194

26443

26802

29550


Approche méthodologique Une coopérative telle que l’Union n’a pas les moyens de payer une étude de marché car celle-ci coûte tellement cher que seule une grande entreprise ou une multinationale peut se l’offrir. Le développement d’un réseau de boutiques est à la fois un outil de commercialisation et le moyen de communication le plus abordable. Le conseil d’administration de l’ACMC a décidé de créer une filiale afin d’être plus souple et d’éviter toute interruption de la part des membres de l’Union. D’après M. Mandala Ioanni, les facteurs de promotion d’un produit sont : 1. Le concept (facteur principal) 2. Une bonne connaissance des créateurs du concept 3. Le personnel 4. Et la chance. Le concept du mastic est le suivant : représenter une tendance et être lié au patrimoine culturel. Pour cette raison, ils ont choisi de créer une boutique du Mastic sur une route proche d’un marché où se trouvent des boutiques à la mode et non sur un marché de produits traditionnels. Selon les termes du contrat avec Attica Ventures les producteurs restaient dans MEDITERRA S.A. les véritables dirigeants fondateurs et l’Union le principal actionnaire. La vision de l’ACMC est de faire des boutiques du Mastic : les ambassades du Mastic à travers le monde des points de rencontre et d’accueil de toutes les cultures de l’est de la Méditerranée..

15


Association des Cultivateurs de Mastic de Chios Plan de développement stratégique

Secteurs de développement

Sommes alloués pour la période 2003-2007

Détails

Formation Promotion

16

400 000

%

4

Etudes de marché, plans média

2 000 000

20

Investissements

Musée de Chios, nouvelle usine de mastic, rénovations des usines de chewing-gum, développement de nouveaux produits

4 500 000

45

Développement de l’actif

Base de données des actifs et des biens en propriété

500 000

5

Assurance qualité

ISO, HACCP

100 000

1

Recherche et développement

Amélioration des cultures : amélioration des pratiques culturales et de la transformation du Mastic

500 000

5

Soutien aux producteurs

Plus de services de soutien, création d’une ferme expérimentale de Mastic, création de fermes biologiques

1 000 000

10

1 000 000

10

Plans de financement

Société de gestion des musées, MEDITERRA SA, création de ELMA SA (société de chewing-gum) TOTAL

10 000 000

100


Résultats obtenus Par rapport à la situation initiale basée sur la bonne pratique du Mastic, notre région a obtenu les principaux résultats suivants : une hausse de la production de produits de qualité et à valeur ajoutée, le soutien des producteurs de mastic et des échanges, le développement du secteur secondaire, une meilleure politique de commercialisation, recherches et intérêt pour les investissements externes.

Situation initiale

Situation actuelle

1999

2008

BOUTIQUES DU MASTIC

0

15

ANNÉES RÉALISATIONS

RECHERCHE

Activée à faible niveau

Activée à haut niveau

NOUVEAUX PRODUITS À BASE DE MASTIC

chewing gum

De nombreux produits à usages différents (produits gourmets, cosmétiques, etc.)

USINES

1

3

RÉORGANISATION

stagnation

développement

RÉSULTATS

PRIX AUX AGRICULTEURS en €/kg

39 euros

80 euros

POPULARITÉ

Principalement au Moyen-Orient

Plus répandue (boutiques sur les marchés occidentaux, ex : New York, Paris)

NIVEAU DE CONNAISSANCES DES EMPLOYÉS

Faible (aucun n’est doté d’une maîtrise et d’un doctorat)

8 bacheliers, 3 dotés d’une maîtrise, 2 dotés d’un doctorat

INTÉRÊT POUR LES INVESTISSEMENTS EXTERNES

0

ATTICA VENTURES a acquis pour 1.000.000 d’euros 25 % des parts de MEDITERRA S.A.

17


Conclusion Ainsi, la bonne pratique du Mastic nous a clairement démontré que : le développement d’un réseau de boutiques est un outil de commercialisation et un moyen de communication avec le groupe cible, un produit unique, de bonne qualité peut être répandu, mais cela nécessite du temps et des efforts, pour promouvoir un produit, sont importants : • le concept, • les personnes impliquées, qui doivent être coopératives, ouvertes d’esprit et posséder un certain niveau de connaissances, • le groupe cible, • la chance, • le contexte économique et international, la renaissance d’un produit traditionnel peut améliorer le potentiel de développement d’un territoire

18


Bibliographie

LIENS INTERNET

• http://www3.aegean.gr/environment/eda/naias/waste.htm • http://www.core-conferences.net/attach/CSR2008-050.pdf • http://www.mastihashop.gr/GR/home_gr.htm • http://www.gummastic.gr

© Photos: www.gummastic.gr

19


LA SÉRIE DES BELLES HISTOIRES D’AGRISLES

Les partenaires du projet MED AGRISLES, représentant les autorités publiques en charge de l’agriculture et du développement rural, dans les Îles Baléares (Espagne), la Corse (France, chef de file du projet), la Sardaigne et la Sicile (Italie), l’Île de Gozo (Malte), les Sporades du Nord (Thessalie) et l’archipel de la Nord-Égée (Grèce), Chypre et les Açores (Portugal), échangent tous ensemble leurs expériences et développent une méthode commune pour l’innovation non technologique dans l’agriculture et le développement rural. Ils publient une série de brochures afin de diffuser les meilleures pratiques dans ce domaine. Reconnu depuis l’antiquité pour son arôme particulier et ses qualités thérapeutiques, le Mastic de Chios, gomme à mâcher de Chios, qui était menacé de stagnation économique, est à l’origine d’une reprise économique fascinante. Cette brochure explique comment les gouttes de résine prélevées depuis l’antiquité sur une variété locale de l’arbre à mastic, le Pistacia Lentiscus var. Chia, présent uniquement sur une partie de la petite île de Chios, marquèrent le début d’une aventure exemplaire en matière d’innovation non technologique, avec l’ouverture aujourd’hui de 16 « boutiques de mastic » en Grèce et à l’étranger, au Moyen-Orient, en Europe et en Amérique du Nord.

www.agrisles.eu

Governo dos Açores


Le Mastic, diamant de Chios