Issuu on Google+

02 Collective Unit Julia Tournaire, architecte DE Marie-Charlotte Dalin, architecte DE 63 rue Servan 75011 Paris 06 76 76 72 80 / 06 46 02 49 65 a.collectiveunit@gmail.com http://www.collectiveunit.tumblr.com


Évolutif = Pérenne Individuel = Urbain Interrelationnel = Inscription Vulnérable = Monument Précaire = Durable Habiter = Tourisme Équipement = Habitat Invariant = Adaptable

5


Adaptabilité - Non-hiérarchisation ou dés-échelonnage de la relation entretenue par les unités indépendantes (individus seuls, cellules, capsules) au territoire (aménités, autres individus), qui se fait dès lors sans intermédiaire. Les unités prenant ainsi la même valeur peuvent choisir de collaborer fugacement, ou de coexister momentanément dans l’espace. Elles organisent leur interrelation grâce aux outils, espaces et services (infrastructure) mis à leur disposition par le domaine public au sein de la métropole. - La ville adaptable est avant tout la ville dont l’offre urbaine a, de tout temps, la faculté d’inscrire les pratiques contemporaines de ses habitants et d’incarner leurs désirs partagés. 1. Réseau fonctionnel de la zone métropolitaine milanaise, Leotta, 2010

« Certain functions, time, place and culture modify our cities as they modify the forms of their architecture but such modifications have value when and only when they are in action, as events and as testimony, rendering the city evident to itself. » Architecture of the city, Aldo Rossi, 1966


Auto-organisation - La précarité courante et la perte l’Etat providence pousssent les citoyens actuels à imaginer de nouvelles manières de s’organiser par euxmême et ainsi d’intéragir. 2. Task rabbit, Us 3. Blabla Car, Fr 4. Néo-nomade, Fr

« La réinitialisation de la société ne passera pas par des interventions des institutions et des pouvoirs publics mais de la mobilisation spontanée des acteurs de base qui agiront pour organiser des voisinages denses et divers et ainsi produiront de l’innovation, du développement, du travail et des ressources pour le plus grand nombre. » L’avènement du monde, Michel Lussault, 2013

7


Néo-Nomade - Individu contemporain seul, non-inscrit spatialement, qui habite momentanément une multitude d’espaces du territoire. - On note un phénomène d’individuation des pratiques métropolitaines, dans le travail, le logement comme dans la vie en général. Et outre la forte proportion de citadins célibataires, ce phénomène peut concerner tout le monde à un moment donné : être en déplacement pour une mission exceptionnelle, travailler quelques jours par semaine dans une ville et vivre avec sa famille dans une autre, être salarié dans une entreprise mais avoir envie de développer parallèlement son propre projet…

- Souvent désinscrits spatialement, ces individus se réalisent simultanément en divers endroits de la métropole voire du monde. Ils sont les personnes les plus dynamiques de la métropole contemporaine, les plus susceptibles d’interagir, de sortir, de consommer, d’entreprendre… Ils génèrent les nouvelles temporalités et les nouvelles spatialités de la ville actuelle. - Néanmoins, l’instabilité et l’indépendance de ces ‘néo-nomades’ les assujettis à une grande précarité. Dans Paris, vivre ou travailler seul est coûteux. 5. Mobiles Büro, Hans Hollein, 1969 6. Steve Jobs Home, Diana Walker, 1982


« La mobilité bouleverse les règles et les référents de l’habiter des sociétés historiquement sédentaires, et ce bien que l’inclinaison à la découverte, à la curiosité ou les impératifs de la vie économique et sociale aient toujours construit l’homme au déplacement physique de l’espace. »

« Ce sont aujourd’hui les petites entités souples et nomades qui portent les nouveaux imaginaires des espaces de travail. »

Habiter, le propre de l’humain, Chris Younès, Michel Lussault, Thierry Pacquot, 2007

Work in Progress, Editions du Pavillon de l’Arsenal, novembre 2012

« En 2050, beaucoup d’entreprises commenceront à ne plus avoir de base sédentaire et à être, comme leurs salariés, de plus en plus nomades, virtuelles et délocalisées. [...] Elles cesseront d’être hiérarchisées pour devenir labyrinthiques, d’être uniformes pour devenir des conglomérats d’entreprises locales, produisant à la demande, des biens sur mesure. Ce seront pour l’essentiel, des réseaux de travailleurs nomades aux contrats de travail extrêmes ténus. »

« Penser à l’éradication de l’inscription ne veut pas dire que l’on pense sans éléments de permanence, ils sont là de toute façon, et l’on peut les transformer, les adapter. » De la ville à la métropole, de l’inscription à l’interrelation, Fréderic Migayrou, Etude Habiter le Grand Paris, agence DPA, 2013

L’avenir du travail, Jacques Attali, 2007

9


Monument - Unité urbaine invariante, donc évolutive, incarnant l’expression d’une « culture consciente et unificatrice » * contemporaine (Fernand Léger) - Le dispositif incarnerait un monument de l’ordinaire, qui ne soit ni culturel, ni religieux, mais en conserve la dimension symbolique, et donne à voir à la ville entière des façons de vivre de plus en plus communes à tous. 7. Cities within the city, O.M. Ungers, 1977 8. Project for the metropolitan cathedrale, E. Boullée, 1782 9. Monumentalité architecturale, Learning from Las Vegas, 1972

“Monuments are human landmarks which men have created as symbols for their ideals, for their aims and for their actions. They are intended to outlive the period in which they originated them, and constitute a heritage for future generations. […] They have to satisfy the eternal demand of the people for translation of their collective force into symbols. The most vital monuments are those which express the feelings and tinking of this collective force-the people.” “They represent the spirit or the collective feeling of modern times.” 9 points on monumentality, Fernand Léger, 1943


11


Coprésence -Sans nécessairement interagir entre elles, des unités indépendantes peuvent être en coprésence visuelle ou physique, c’est-à-dire cohabiter momentanément dans un même espace, et /ou être en mesure de s’observer mutuellement. 10. Golf range, Tokyo 11. Fenêtre sur cour, Hitchock, 1954

« Co-présence : Recherche du contact topographique. Il s’agit là de rassembler en un même espace, en contiguïté physique, des entités et objets spatialisés afin de rendre possibles leurs relations. [...] Il s’agit d’arranger les êtres, les choses, les matières de façon que la proximité de contact topographique l’emporte et permette aisément, pour un opérateur quelconque d’accéder au maximum de réalités sociales en un minimum de temps et de coût et de pouvoir en disposer. » L’homme spatial, Michel Lussault, 2007


Collectif - Agrégation d’unités individuelles indépendantes et auto-organisées mises en coprésence, choisissant leur collaboration fugaces et occasionnelles. - « Qui concerne les personnes d’un groupe déterminé, une collectivité quelquonque (équipements collectifs, logements collectifs...) » *, Larousse

« Penser la possibilité de s’approprier un espace qui n’est ni public ni privé mais collectif, connecté, c’est également le prémices d’une typologie de l’habiter à réinventer, plus évolutive, collective et moins normée. » De la ville à la métropole, de l’inscription à l’interrelation, Fréderic Migayrou, Etude Habiter le Grand Paris DPA, 2013

12. Thermes de Caracalla, 216

13


Domesticité - Parallèlement à la désinscription spatiale grandissante de l’individu, qui dorénavant habite le monde entier, on note un retour de l’importance accordée aux espaces domestiques. Une intériorité renforcée de l’espace individuel tout en restant connecté au reste du territoire. 13. Solutions, Absalon, 1992 14. Charlie’s room, Anton Henning, 1996 15. Italy : The New Domestic Landscape exhibition, Ettore Sottsass, 1972

“Given the ubiquitously fragmented and precarious condition of today’s worker, our urban models can no longer be the factory or the supermarket, but must be the city itself, conceived in terms of its most essential function: living, dwelling.” Barbarism begins at home : notes on housing, 11 projects, Dogma, 2013


15


Collaboration - Partage momentané de compétences, connaissances, outils, ou contacts entre deux unités individuelles indépendantes. 16. Office Urbanism, Hitoshi Abe, 2003

« La communisation est la mise en commun momentanée par et avec l’espace, d’un objectif, d’un désir, d’une aspiration, d’une affinité sans que s’en suive nécessairement une consolidation communautaire du groupe. [...] Pour un instant et pour un endroit, puisse se réaliser une mise en commun d’enthousiasmes (ou de dégouts) et d’adhésion autour de et pour servir une spatialité affinitaire.» L’avènement du monde, Michel Lussault, 2013


Infrastructure - Outils, espaces et services qui contribuent à l’organisation des multiples relations de l’individu au territoire urbanisé. - Les territoires contemporains de la métropole ont privilégié le développement des continuités topologiques au détriment des continuités piétonnes. Le rôle de la mobilité joue néanmoins un rôle social primordial de par la multiplicité des relations au territoire qu’elle permet. - Les espaces fonctionnels des infrastructures peuvent sont aussi envisagés aujourd’hui comme de véritables espaces publics, pourvoyant les espaces nécessaires à la mitoyenneté des habitants. 17. Made in Tokyo, Atelier Bow Wow, 2006 18. Station autolib, Paris 19. High Line, New York

« Il faut jouer à fronts renversés et se demander ce qu’est la ville aujourd’hui, qu’est-ce qui peut y faire figure de cet espace public dans le cadre duquel s’élaborent nouvelles habitudes et nouvelles politiques. Le travail d’Isaac fait alors référence : l’espace public n’y est pas pensé en termes de démocratie d’assemblée […], mais dans les interactions que développent à leur insu les membres d’un même espace social, celui du transport public par exemple. » Lieux et liens: Des lieux qui créent des liens publics, Catherine Espinasse et Eloi Le Mouël, 2012

17


Révélation - Il n’y a pas de sous-urbanité ou de non-urbanité, mais des urbanités diverses. - L’urbanisme de révélation propose non pas l’importation d’une forme urbaine automatisée envisagée comme une solution aux problèmes pointés, mais plutôt l’acceptation, la magnification et la viabilisation de la condition urbaine présente. 20. Sunset strip, Ed Ruscha, 1966 21. Rue Réaumur et Jardin des plantes, Bruno Fortier


« Quant à l’urbanisme de composition, ses travers viennent du décalage entre les références dont il se prévaut et les problèmes qu’il imagine leur faire résoudre. Car ses tenants ne semblent pas avoir grand-chose d’autre à proposer que la normalisation réflexe des territoires à l’aune des modèles historiques simplifiés qu’ils leur appliquent, dans le dédain avoué des qualités spécifiques latentes des sites (friches, périphéries...) où ils interviennent. » « La crise actuelle de l’urbanisme n’est pas tant celle des modèles esthétiques que la panne de la culture critique des idées entraînée par la dissolution accélérée du politique dans l’économisme. Rien ne sert de substituer des formes urbaines à d’autres si les architectes, plutôt que de se complaire dans le rôle des dessinateurs obéissants de visions civiques absentes, n’entament pas une reconquête de la capacité de réflexion et de proposition qui leur permettra, peutêtre , d’influencer une situation qui leur échappe. »

« S’il doit un avoir un “nouvel urbanisme ”, il ne reposera pas sur les fantasmes jumeaux d’ordre et d’omnipotence ; il sera une mise en scène de l’incertitude ; il ne s’occupera lus d’agencer des objets plus ou moins permanents mais d’irriguer des territoires par du potentiel ; il ne visera plus à définir précisément, à imposer des limites, mais à élargir des notions en niant les frontières ; il ne cherchera plus à séparer et à identifier des identités, mais à découvrir des hybrides innombrables ; il ne sera plus obsédé par la ville mais par la manipulation de l’infrastructure en vue d’une infinité d’intensifications et de diversifications, de raccourcis et de redistributions : la réinvention de l’espace psychologique. » « Puisque l’urbain est maintenant omniprésent, l’urbanisme ne traitera plus jamais du “ nouveau ” mais seulement du “ plus” et du “ modifié ”. » Qu’est-il arrivé à l’urbanisme ?, SMLXL, Rem Koolhaas, 1994

Manières de classer l’urbanisme, Françoise Fromonot, Criticat 8, 2011

19


Agrégation - Regroupement d’unités indépendantes au sein d’une même entité spatiale. - Il s’agit d’une organisation spatiale non-hiérachisée, respectant l’autonomie des diverses parties. 22. Transparent cells, Aristid Antonas

« [...] as relationships of social phenomena in contemporary cities become more complex, a structure (in which a loose connection exists between the whole and the parts) that can adapt to various conditions, including the passing of time, seems more realistic than a structure in which the relationship between the whole and the part is clearly hierarchical. » 50 years since Group Form, Fumihiko Maki


Bande - Le système en bande ne se compare en aucun cas à une grille urbaine de tissu historique passant. Il est clairement délimité et subdivisé, mais il peut être traversé en de multiples points d’entrée. - Les couches longilignes accolées et indépendantes permettent la cohabitation de programmes divers au sein d’un même système. 23. Magnitogorsk, Leonidov, 1930 24. Andreas Gursky

« Le “type nouveau de forme” urbaine qui émerge en Amérique et en Europe », que Venturi et Scott Brown étaient allés reconnaître à Las Vegas, neutralise les formes urbaines traditionnelles de l’espace public – rues et places – et ce qui leur est attaché, à savoir les typologies des bâtiments rangés selon une hiérarchie des genres. » Composition, non-composition, Jacques Lucan, 2009

21


Capsule - Unités indépendantes closes qui développent chacune leur propre logique interne de programme, de forme bâtie et de desserte. - Hermétiques au passage et pas nécessairement à la vue, elles offrent une certaine prolongation de l’espace public. 25. La ville du Globe Capatif, New York Delire, Rem Koolhaas, 1978

« La ville devient une mosaïque d’épisodes qui rivalisent entre eux par l’intermédiaire de la trame. » « La ville n’est plus désormais un tissu plus ou moins homogène, une mosaïque de fragments urbains complémentaires. Chaque bloc est maintenant seul comme une île, essentiellement livré à lui-même. » New York Delire, Rem Koolhaas, 1978


Cohabitation - Processus d’« invention au jour le jour du système relationnel et l’agencement des choses qui permet de maîtriser les distances » * (Hannah Arendt) - Coexistence momentanée au sein d’une même unité spatiale, de pratiques, de populations, de programmes divers. 26. Théâtre Almere, SANAA 27. Chateaux écosse, Kahn, 1962

« Le premier acte d’une redéfinition impliquée de notre rapport habitant au Monde, afin de refaire société dans une période de doute, de découverte de notre vulnérabilité, c’est d’investir l’espace et d’y vivre en commun. Et d’inventer une cohabitation locale qui se présente comme un microcosme ouvert, un endroit où l’on teste et on expérimente de nouvelles modalités de connivence […] et cela passe par l’organisation du quotidien. » L’avènement de Monde, Michel Lussault, 2013

23


Individuation - On note un phénomène d’individuation des pratiques métropolitaines, dans le travail, le logement comme dans la vie en général. Et outre la forte proportion de citadins célibataires, ce phénomène peut concerner tout le monde à un moment donné : être en déplacement pour une mission exceptionnelle, travailler quelques jours par semaine dans une ville et vivre avec sa famille dans une autre, être salarié dans une entreprise mais avoir envie de développer parallèlement son propre projet… - L’individuation n’est pas nécessairement un phénomène anti-urbain. Au contraire, les personnes seules sont les plus dynamiques de la métropole contemporaine, les plus susceptibles d’interagir, de consommer, d’entreprendre… Ce sont eux qui génèrent le plus de ville et qui paradoxalement ont le plus besoin d’elle. 28. Portraits, Thomas Ruff, 1984 29. Appartement spectral, Betillon Dorval, 2013 30. Distributeurs automatiques, Tokyo

« Les individus peuvent faire émerger du bien commun, voire du bien public. » Habiter le monde, Michel Lussault, Conférence Villa Gillet, 2012

« Chaque individu est son propre aménageur urbaniste qui organise son habitat par ses pratiques au quotidien et contribue ainsi à la construction permanente de l’urbain. [...] En ce sens, l’individu est bien le centre absolu de son hyperspatialité propre. » L’avènement du monde, Michel Lussault, 2013


25


Dispositif - Consiste en l’agencement d’un système spatial, capable de gérer les relations visuelles et fonctionnelles des espaces entre eux ainsi qu’avec l’environnement extérieur. - Il ne s’agit en aucun cas d’une architecture matérialisée, mais plutôt d’un schéma d’organisation spatiale. Sont pensés structure, circulations, dimensionnement, apport de lumière et gestion des vues. 31. Fun Palace, Cédric Price, 1961 32. Irish Castle, Kahn

« […] this was Le corbusier’s approach to the problem of housing. His understanding of the house as a “machine for living” ultimately stripped architecture of any meaning and representation, reducing it to a dispositif – an apparatus focused on the “reproduction of life.” Corbusier’s conception of housing was literally a tabula rasa of familiar domesticity.» Barbarism begins at home : notes on housing, 11 projects, Dogma, 2013


27


L’architecture de la ville Aldo Rossi, 1966 Manières de classer l’urbanisme Françoise Fromonot, Criticat 8, 2011 Qu’est-il arrivé à l’urbanisme ? SMLXL, Rem Koolhaas, 1994 Work in Progress Editions du Pavillon de l’Arsenal, 2012 L’avenir du travail Jacques Attali, Ed. Fayard et Institut Manpower, 2007 Individus et société : comment trouver sa place dans la ville d’aujourd’hui ? Conférence Villa Gillet, 2012 Habiter le monde : urbanisation et mondialisation Conférence Villa Gillet, novembre 2012 For a new Monumentality

Elia Zenghelis, Brussels : a manifesto toward the capital of Europe, Nai publisher, 2007 50 years since Group Form Fumihiko Maki, in Redefining Collectivity, JA 78 La ville adaptable Conference Europan 12, Cité de Chaillot, 5 avril 2013 Habiter, le propre de l’humain Chris Younès, Michel Lussault, Thierry Pacquot, Editions de la Découverte, 2007 L’avènement du monde Michel Lussault, Seuil, 2013 L’homme spatial Michel Lussault, Seuil, 2007 La ville périphérique TVK Paris, la ville du périphérique Tomato, Le moniteur, 2003


Learning from Las vegas Venturi, Scott Brown, Izenour, MIT Press, 1977 9 points on monumentality Fernand Léger De la ville à la métropole, de l’inscription à l’interrelation Fréderic Migayrou, Etude Habiter le Grand Paris, agence DPA, 2013 Conversations métropolitaines Jean-Louis Subileau, Etude Habiter le Grand Paris, agence DPA, 2013 Barbarism begins at home : notes on housing, 11 projects, Dogma, 2013 Less is enough, Pier Vittorio Aureli, Strelka Press, 2013 New York Delire, Rem Koolhaas, 1978

29



Collective Unit 02