Page 1


Logos Stach Boîte de communication graphique

Liquid Compagnie de boissons énergisantes

Caprotti Compagnie de vélos de montagne


Boris

Boris cool

Concevoir une affiche publicitaire pour un parfum unisexe.


Osm

Orchestre Symphonique de Montréal

Brochure visant à ra jeunir leur public cible.

CHERS MÉLOMANES, CHERS AMIS DE L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL,

Voilà maintenant trois ans que j’occupe les fonctions de directeur musical de l’OSM, et je suis privilégié à plus d’un titre. Vous m’avez dès le départ accordé votre confiance, cher public, et m’avez suivi au fil d’une programmation renouvelée et parfois exigeante. C’est un cadeau merveilleux que de m’avoir accueilli ainsi, à l’OSM, à Montréal et au Québec. Le répertoire traditionnel de l’OSM est solidement ancré dans la musique et la culture européenne et canadienne. En 2009-2010, nous avons souhaité élargir les thèmes de notre programmation, accordant une grande place à ce répertoire tout en incluant un autre pan important de la tradition symphonique : la grande tradition classique viennoise, et particulièrement les symphonies de Ludwig van Beethoven.

Ce choix de revenir aux symphonies de Beethoven peut sembler intriguant. Néanmoins, c’est un choix basé avant tout sur l’importance des préoccupations humanistes du compositeur. À lui seul, Beethoven a su créer une culture orchestrale qui est unique en son genre. Pour nous aujourd’hui, elle n’a en rien perdu de son intérêt, ni de sa fraîcheur et de son rayonnement. La musique de Beethoven est irriguée par l’idée de la liberté, par le droit d’autodétermination des individus et des peuples, tout en étant aussi consciente de la souffrance humaine. Voilà donc pourquoi elle est si particulière et si précieuse. L’exigence de maintenir bien vivante cette musique fait en sorte que l’Orchestre et moi-même souhaitons porter de cet idéal. Je conçois cela comme la base de notre travail et de notre programmation musicale. Après avoir en partie abordé au cours des trois dernières saisons les œuvres orchestrales de Beethoven, nous voulons présenter cette saison l’intégrale des symphonies de ce grand compositeur sur une période restreinte. Cette « semaine Beethoven » inclura aussi un concert où le mythe de Prométhée ( un des thèmes de prédilection de Beethoven ) sera réévalué à la lumière de nos sensibilités modernes, grâce notamment au concours de l’écrivain Yann Martel.

En ce sens, nous aimerions, les musiciens de l’OSM et moi, vous inviter cordialement à nos concerts. Venez avec vos attentes avec votre enthousiasme, votre curiosité et votre soif de nouvelles expériences et d’aventures inoubliables. Nous, les musiciens et moi, ferons tout pour vous offrir un enrichissement de premier choix.

Sincèrement,

Kent Nagano

/.03 Un mot de kent Nagano | OSM

OSM | Un mot de kent Nagano /.04

LES GRANDS CONCERTS

NAGANO ET BERLIOZ OUVRENT LA SAISON ! Artiste exalté, musicien romantique par excellence, l’auteur de la Symphonie fantastique et des Troyens signe avec son Requiem, une œuvre spectaculaire et profonde qu’il affectionnait particulièrement. Kent Nagano lance la saison dans un grand déploiement mettant en vedette le ténor canadien Michael Schade, l’OSM augmenté de quatre ensembles de cuivres et son Chœur réunis pour interpréter cette fresque contemplative absolument grandiose.

Les Grands Concerts offrent au mélomane aguerri comme à l’amateur curieux un choix riche et diversifié de concerts mettant en vedette des solistes internationaux, des chefs prestigieux et une des d’œuvres comptant parmi les piliers du grand répertoire. Que vous soyez férus de violon, amoureux du piano, de la voix, ou que vous souhaitiez vibrer en harmonie avec certains des plus grands noms de la musique – c’est un rendez-vous!

MICHAEL SCHADE

Mardi 8 et mercredi 9 septembre /20.00 h

« Si j’étais menacé de voir brûler mon œuvre entière, moins une partition, c’est pour le Requiem que je demanderais grâce ! »

KENT NAGANO /Chef d’orchestre MICHAEL SCHADE /Ténor CHŒUR DE L’OSM MARIKA KUZMA /Chef de chœur

HECTOR BERLIOZ

LES TABLEAUX D’UNE EXPOSITION DE MOUSSORGSKI

DEMI-SÉRIE 1 NAGANO ET BERLIOZ OUVRENT LA SAISON ! LES TABLEAUX D’UNE EXPOSITION DE MOUSSORGSKI BAUDO ET CHAPELLE : DEUX DÉNÉRATIONS À L’ŒUVRE NAGANO ET REPIN : RENCONTRE AU SOMMET PALEY ET DAVIDOVICH JOUENT BACH ET TCHAIKOVSKI KARITA MATTILA CHANTE STRAUSS

8 SEPTEMBRE / 9 SEPTEMBRE 27 OCTOBRE / 28 OCTOBRE 13 JANVIER / 14 JANVIER 23 FÉVRIER / 24 FÉVRIER 23 MARS / 24 MARS 25 MAI / 27 MAI

Compositeur de génie, Maurice Ravel savait également s’inspirer des chefs-d’œuvre du passé. Féru de musique baroque et grand admirateur de Mozart, il rend hommage à un autre de ses illustres prédécesseurs dans son orchestration des imposants Tableaux d’une exposition de Moussorgski, cycle coloré rappelant des œuvres picturales. Styliste raffinée, la pianiste Mari Kodama se penche sur le dernier concerto de l’enfant prodige de Salzbourg.

DEMI-SÉRIE 2

MARI KODAMA VENGEROV DIRIGE LANG LANG JOUE PROKOFIEV KOOPMAN ET BACH TILL FELLNER JOUE BEETHOVEN CHRISTIAN TETZLAFF : POUR LA PREMIÈRE FOIS AU QUÉBEC BEETHOVEN AU CUBE! TRIPLEMENT BEETHOVEN! /.14 Les grands concerts | OSM

HECTOR BERLIOZ /Requiem, « Grande messe des Morts » Causerie pré-concert, 19 h Nous reçevons le musicologue Michel Veilleux.

20 OCTOBRE / 21 OCTOBRE 17 NOVEMBRE / 18 NOVEMBRE 1ER DÉCEMBRE / 2 DÉCEMBRE 15 FÉVRIER / 16 FÉVRIER 15 MARS / 16 MARS 4 MAI 5 MAI

Mardi 27 et mercredi 28 octobre /20.00 h BERNHARD KLEE /Chef d’orchestre MARI KODAMA /Piano MAURICE RAVEL /Valses nobles et sentimentales

WOLFGANG AMADEUS MOZART /Concerto pour piano n° 27, K. 595 MODESTE MOUSSORGSKI /Tableaux d’une exposition ( orch. Ravel )

OSM | Les grands concerts /.15


Mystères du Japon Ce concert fait partie de la série Les Soirées Signature Panasonic (page 28).

Festival Beethoven

/.09 Mystères du Japon | OSM

Les cinq concerts du Festival Beethoven sont offerts en abonnement. Les concerts du Festival Beethoven font partie des séries Les Grandes Concerts (page 20). Les soirées Signature Panasonic (pages 28 et Les Dimanches en musique (page 36) /.11 Festival Beethoven | OSM


Godin

Godin

Créer un motif qui sera appliqué à plusieurs objets.


Twitter 10

La Presse

Article de journal spécial en l’honneur de «Twitter».

LA PRESSE MONTRÉAL JEUDI 6 OCTOBRE 2011

PLUS

LA PRESSE MONTRÉAL JEUDI 6 OCTOBRE 2011

PLUS

TWITTER A 5 ANS

L’HISTOIRE DE TWITTER EN (UN PEU PLUS) DE 140 CARACTÈRES

JE NE SUIS PAS ACCRO À TWITTER E (PAS DU TOUT)

MARC CASSIVI

En l’espace de quelques années, Twitter est devenu un lieu d’échanges et d’informations sur des sujets aussi variés que le séisme en Haïti, celui du Japon, la révolution égyptienne, les frasques de l’acteur Charlie Sheen et l’Émission Tout le monde en parle. Fils de presse accessible à tous, Twitter est aussi un lieu où l’histoire orale se raconte en direct grâce aux témoignages de plusieurs millions de personnes dans le monde. Petit retour sur les débuts d’un média social qui bouleverse nos façons de communiquer.

NATHALIE COLLARD MÉDIAS

Q

ui aurait pu prévoir qu’un jour, des millions de personnes s’enticherait d’un média social qui les limite à une courte phrase de 140 caractères? C’est pourtant le cas avec Twitter, la plateforme de microblogage qui compte aujourd’hui plus de 200 millions d’abonnés dans le monde. Si les années 2000 ont été celles du blogue, les 15 premiers mois de la décennie 2010 sont sans contredit ceux des gazouillis (tweets). Chaque jour, C’est environ 140 millions de courtes phrases qui sont envoyés dans la twittosphère. S’abonner à Twitter est un jeu d’enfant. On crée un nom d’utilisateur (@NathalieCollard), on s’abonne aux comptes de nos amis, des médias, de nos élus et de os vedettes préférées, et on échange des messages qui ne dépassent pas 140 caractères, soit la

longueur d’un texto. Selon une étude du Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO) réalisée l’an dernier avec la firme Léger Marketing, on évalue à environ 9% des adultes et 11% des internautes du Québec abonnés à un site de microblogage en 2010. Comparativement à 7 et 9% en 2009. On dit qu’à l’échelle planétaire, Twitter a connu en 2009 une croissance de 1382%. Il semble qu’on tweete davantage le jeudi et le vendredi, majoritairement en anglais (dans 61% des cas). Plus de 20% des gazouillis concernent la vie privée des utilisateurs, contre seulement 6% portant sur l’actualité et la politique. Qui s’abonne à Twitter? Principalement des professeurs, des étudiants, des mamans à la maison, des animateurs de télé-

CHRONIQUE

compte à lui seul plus de 42 000 abonnés. Pour suivre ses échanges le dimanche soir, on cherche le mot-clé #TLMP; Barack Obama en compte plus de 7 millions; Denis Coderre, plus de 23 500. On évalue à environ 24% la proportion d’abonnés Twitter qui émettent des messages, Les autres sont simplement spectateurs.

Il était une fois L’histoire de Twitter a débuté autour de 2005 chez un petit groupe de collaborateurs qui travaillait au sein de l’entreprise de démarrage Odeo, fondée par Noah Glass à San Francisco. Les trois autres comparses sont Jack Dorsey, Biz Stone et Evan Williams. Jack Dorsey, alors dans la fin vingtaine, entretient une passion pour la programma-

On dit que Twitter a connu une croissance de 1382% en 2009 seulement. vision, beaucoup de journalistes et des gens travaillant dans l’univers du web et des communications, des politiciens et des sportifs. Guy A. Lepage, animateur de Tout le monde en parle,

11

TWITTER A 5 ANS

tion. Inspiré par les communications radio des chauffeurs de taxi, le jeune homme rêve depuis quelques années déjà d’un système de communication par messages textes qu’on pourrait

envoyer à un groupe d’amis par l’entremise de son téléphone cellulaire. Twitter, qui à ses débuts se nomme Twttr en écho au site de photo flickr, voit le jour en 2006. Le 21 mars, Jack Dorsey envoie le premier gazouillis («just setting up my twttr»). L’été suivant, la plate forme est ouverte au public. À l’époque, il n’y a pas de limite au nombre de caractères permis. Twitter compte alors une centaine d’abonnés. En avril 2007, Twitter devient une véritable entreprise et Jack Dorsey en prend les commandes. Twitter connaîtra son véritable envol un an plus tard, au Festival South by Southwest (SXSW) à Austin, au Texas. Lieu de rencontre de l’avant-garde techno, SXSW récompense Twitter en lui accordant un Web Award. Les participants à la conférence, eux, adoptent Twitter sur-le-champ. C’est le coup de baguette magique qu’il fallait. En l’espace d’un week-end, le nombre de gazouillis envoyés passe de 20 000 à 60 000. Avec les années, les gens ont développé le réflexe de se tourner vers Twitter en temps de crise (Séisme en Haïti, révolution en Égypte) pour y trouver des

lle dit parfois que Twitter est pour moi comme une laisse. Pour rire, bien sûr. Mercredi, elle m’a demandé si je préférais la compagnie de Twitter à la sienne. Elle me l’a dit d’un ton monocorde, en gardant tout son sérieux, comme si elle le pensait vraiment. Ma blonde me dit souvent, avec son humour pince-sans-rire, que j’entretiens avec Twitter le même rapport que ceux qui ont des dépendances à a drogue, au jeu ou à l’alcool. Que je nie la réalité. Que je ferme les yeux. Que je ne veux pas reconnaître qu’il y a «un problèmes». Je sais bien qu’elle fait des blagues… Mais c’est faux. Je ne nie rien du tout. Pour la simple raison qu’il n’y a rie a nier. Je ne suis pas accro à Twitter. Pas du tout. La preuve, c’est que je viens à l’instant de fermer l’application Tweetdeck, qui me donne accès simultanément à une demi-douzaine de «fils de nouvelles». Et que je ne pense pas consulter avant d’avoir terminer ce paragraphe. Je navigue sur Twitter depuis novembre 2009, convaincu rapidement par des collègues de son utilité, en dépit de tous mes a priori. Je ne sais plus précisément si j’ai 15 682 ou 15 692 abonnés. Le nombre exact est de toute manière trivial et sans importance (tant que j’en ai plus que @hugoDumas). Je ne consulte pas ces statistiques quotidiennement, comme d’autres les cotes de la bourse. Il y a des limites au narcissisme. Certains jours, j’oublie de vérifier. Il est aussi exagéré de dire que je suis obsédé par les chiffres ronds, même si j’ai fait coïncider

informations de premier plan. Aujourd’hui, on spécule beaucoup sur l’avenir de Twitter. L’entreprise sera-t-elle achetée par Facebook ou Google? Les rumeurs vont bon train. Jack Dorsey consacre beaucoup de temps à son nouveau projet, Square, un système de paiement virtuel, alors que Biz Stone vient d’être embauché par Arianna Huffington Post, pour élaborer la stratégie de sa nouvelle entreprise avec AOL. Pendant ce temps, le nombre de gazouillis, lui, est progression constante.

Pour suivre l’auteure de ce texte sur Twitter (@NathalieCollard)

la publication de cette chronique avec mon 5000e twitt et qu’il y a précisément 500 jours que je suis abonné à Twitter (Ce qui fait exactement, si mes calculs sont bons, 10 tweets par jour). Une lectrice à qui j’avais répondu dans la nanoseconde m’a demandé la semaine dernière, sur Twitter, si j’étais branché sous perfusion. Pas du tout. Il se trouve que je suis diligent, et que par le plus pur des hasards, j’étais à ce moment précis devant mon ordinateur portable, mon téléphone intelligent ou l’iPad que m’avait prêté La Presse. Je ne suis pas dépendant à on Twitter. Et afin de ne jamais le devenir, je m’astreins depuis toujours à des règles strictes et microblogage. Je ne twitte jamais sans gants, quand la température extérieure est inférieure à moins 25. Je ne twitte pas sous la douche, lorsque j’ai à me laver les cheveux. Je ne twitte jamais avant 7h30 du matin, question de civilité (quoique avant-hier, c’est vrai, il n’était que 7h28) Est-ce que je garde parfois la télévision sans twitter? Jamais. Ce qui ne veut rien dire, en ce qui me concerne. Les autres aussi le font nous sommes des milliers autour de cette machine à café nouveau genre. Je compose des messages à l’épicerie, au restaurant et à la librairie. Je le fais à la piscine, pendant les cours de mon plus vieux. Je twitte en dînant, devant mon ami MarcAndré, qui ne m’en tient pas rigueur. Est-ce que je perds parfois mon temps sur Twitter? Jamais. Puisque je twitte pendant ce temps-là. Je twitte donc je suis. Et on me suit. Au nom de l’avancement de l’homme et de sa société. Au service constant d’une information de qualité. Et pour savoir ce que l’on dit de JeanMichel Dufaux aux Enfants de la télé. Il est vrai que je twitte assez pour m’être dédoublé sur Twitter. À mon adresse secondaire @ CassiviSoccer, je discute de foot

avec d’autres mordus, je commente les grandes compétitions, et je m’informes des nouvelles du jour. D’ailleurs, depuis que j’ai découvert Twitter, je n’ai jamais été plus informé. De tout et de rien. De futilités et des grands enjeux géopolitiques mondiaux. Je sais tout sur la catastrophe japonaise grâce à mes abonnements la BBC, au Guardian, au New York Times, au Monde, à Time Magazine, à CNN, à Cyberpress, à Radio-Canada, et aux autres. Aucune nouvelle de cinéma ne m’échappe depuis que je suis abonné à Allo Ciné, Imdb, Variety, @M A Lussier, @EbertChicago, Télérama, Mon cinéma, etc. C’est vrai, Twitter n’est peutêtre pas la plateforme idéale pour résoudre de grands débats d’éthique et de société en 140 caractères. C’est un média qui n’est pas à l’abri du potinage, des épanchements obséquieux et du partage excessif d’états d’âme. Mais c’est une agora moderne ou je trouve une communauté d’esprit, des idées pour des chroniques, et une mine d’informations, pertinentes et moins pertinentes, sur tout ce qui m’intéresse : la politique, les arts, le sport, la cuisine, le voyage et Mc Gilles. On m’excusera d’ailleurs. J’y retourne à l’instant.

Pour joindre notre chroniqueur : mcassivi@lapress.ca

POURQUOI GAZOUILLER?

Q

uel est l’intérêt de lire et d’écrire des messages de cents quarante caractères, pas un de plus? Nathalie Collard a posé la question à ses abonnés. Voici quelques-unes de leurs réponses.

TWITTER, C’EST…

@logopc / Pierre Chevrier P.c.q. c’est un moyen formidable de consulter en direct les fils de presse du monde et de sélectionner ce qui est d’intérêt 2 hours ago

1 milliard de gazouillis par semaine. 140 millions de gazouillis par jour, soit 100 millions de plus qu’il y a un an. 177 millions de gazouillis, le 11 mars 2011. 460 000 nombre approximatif de nouveaux comptes ouverts chaque jour au cours du dernier mois. À la mort de Michael Jackson, le 25 juin 2009, on a compté 456 gazouillis à la seconde. er Record battu le 1 janvier 2011, au Japon, avec 6939 gazouillis en une seule seconde. 8 Nombre d’employés en 2008 400 nombre d’employés en 2011

@syllamoureux / Sylvain Lamoureux Rester branché sur l’actu du développement web, conserver un lien avec mes anciens étudiants… 5 hours ago

Une journée ordinaire :

@BourassaLuc / Luc Bourassa Suivre et commenter le fil de presse quasiment en temps réel. Twitter facilite l’interaction entre les internautes. 3 hours ago

@berriuqam / Martin Decelles Force collective de Twitter est incroyable pr trouver des réponses. Twitter est à Wikipedia ce qu’internet est à la télé. 3 hours ago

@vickylavoie / Vicky Lavoie Pour trouver et partager des informations liées à mon domaine, mais aussi pour connaître les nouvelles de ma région. 4 hours ago

Source : Twitter blog

@DesjardinsDavid / David Desjardins Pas le temps de tout voir, je choisis sur Twitter des rabatteurs de contenus qui lisent et sélectionnent pour moi. 4 hours ago

@danielthibault / Daniel Thibault C’est un fil de presse personnalisé. Par contre, les tranches de vie m’emmerdent. #cematinjemedécrottelesongles #whocares 5 hours ago

@Julie_du_Page / Julie Du Page Pour suivre en direct toute l’actualité mondiale. C’est un fil de presse extraordinaire! 5 hours ago

@DoSirois / Dominique Sirois Comme je travaille seule à la maison, Twitter = la machine à café dans un bureau : rencontres et débats sur l’actualité. 4 hours ago

@pascalprevost / Pascal Prévost Essentiellement pour suivre l’actualité internationale. C’est la révolution en Égypte qui m’a poussé à revenir régulièrement. 29 minutes ago

@prmaltais / Patrice Maltais Principalement pour suivre les nouvelles de baseball, surtout les échanges durant l’hiver. Et quelques autres journalistes. 4 hours ago

@Melcha / Melcha Pour les expos et films que les média traditionnels ne couvrent pas. Présenter mon art, découvrir celui d’autres artiste. 5 hours ago

@simon_brault / Simon Brault Découvrir faits et publications pour nourrir mon action. Pour communiquer des réflexions et infos possiblement utiles. 5 hours ago

@catoumaurice / Catherine Maurice Pour voir et être vue…pour le travail!;) Pour moi, c’est l’équivalence d’un méga fil de presse. 5 hours ago

@JP_laprise / JeanPhillipe Laprise Partager de l’info avec ceux intéressés par le sujet. Suivre l’actualité officielle et officieuse des médias. 3 hours ago

@boutotcom / Bruno Boutot Hier, en expliquant Twitter à un ami : Twitter n’est pas un outil de com, c’est de la compagnie. 4 hours ago


Cd

Addicting TV

CD de musique contenant des chansons publicitaires.

/Maybelline Big Jet Planet

/Coca-cola Can you feel it tonight

One Night Only

Angus And Julia Stone

She said, hello mister Pleased to meet ya I wanna hold her I wanna kiss her She smelled of daisies She smelled of daisies She drive me crazy She drive me crazy Gonna take her for a ride on a big jet plane (X2) Hey, hey Be my lover My lady river Can I take ya Take ya higher Gonna take her for a ride on a big jet plane (X4) Gonna hold ya, Gonna kiss ya in my arms Gonna take ya, Away from harm (X2) Gonna take her for a ride on a big jet plane(X4) Hey hey

When I’m on my own, I can be who I want to There’s another world on my bedroom walls Can I get there someday, Can I get there someday It could be yours, the world we see The future’s ours, stand close to me Here we are, our dreams in sight We’ll come together Can you feel it tonight? Can you feel it tonight? So I ran for days And now I found my way And as the streets race past I just won’t look back Can I make it someday, Can I make it someday It could be yours, the world we see The future’s ours, stand close to me Here we are, our dreams in sight We’ll come together Can you feel it tonight? Can you feel it tonight?

/Tropicana

/KFC

The Great Escape

Your Song

Patrick Watson

Bad day, looking for a way, home, looking for the great escape. Gets in his car and drives away, far from all the things that we are. Puts on a smile and breathes it in and breathes it out, he says, bye bye bye to all of the noise. Oh, he says, bye bye bye to all of the noise. Hey child, things are looking down. That’s okay, you don’t need to win anyways. Don’t be afraid, just eat up all the gray and it will fade all away. Don’t let yourself fall down. Bad day, looking for the great escape. He says, bad day, looking for the great escape. On a bad day, looking for the great escape, the great escape.

/Audi It’s So Easy

Erica Bjuremark

It’s so easy when you know how it’s done You’ve gotta seize the moment before it’s gone It’s so easy when you know how it’s done You’ve gotta seize the moment before it’s gone (It’s so easy when you know) It’s so easy when you know how it’s done You’ve gotta seize the moment before it’s gone

Ellie Goulding

It’s a little bit funny, this feeling inside I’m not one of those who can easily hide I don’t have much money, but boy if I did I’d buy a big house where we both could live So excuse me forgetting, but these things I do See I’ve forgotten if they’re green otr they’re blue Anyway the thing is what I really mean Yours are the sweetest eyes I’ve ever seen (HOOK) And you can tell everybody this is your song It may be quite simple, but now that it’s done I hope you don’t mind, I hope you don’t mind that I put down in words How wonderful life is now you’re in the world If I was a sculptor, but then again no Or a girl who makes potions in a traveling show I know it’s not much, but it’s the best I can do My gift is my song, and this one’s for you (HOOK)

/Corona The Secret Sun Jesse Harris

Meet me by the sea again Past the point the shoreline bends Where the sand is soft and warm And hangs upon your golden arm And time won’t move at all We were once the only ones Who knew of the secret sun Shining down where no one goes In a place that no one knows And time won’t move at all And time won’t move at all Many lives have come between You and me, the secret scene But back there in the orange light There’ll be no fear of the night And time won’t move at all And time won’t move at all


Mesh

Verre de martini

Reproduire un verre de martini dans Illustrator CS5.


Medgames

DE BROOKE UNIVERSITÉ SHER

Université de Sherbrooke 

 Concevoir une illustration évênementielle.


Portrait

Ian Mckellen

Reproduire un acteur à l’aide de photoshop CS5.

Michaël Bonnette  

Finissant collège salette 12