Issuu on Google+

TURKEY BUSINESS & INVESTMENT NEWSLETTER Lettre mensuelle de l´Agence nationale Turque pour le Soutien et la Promotion des Investissements Pour toute information ou demande d´entretien en France, au Luxembourg et en Belgique : Représentant permanent : Dr. François BERNARD fbernard@invest.gov.tr / Gsm : +33 631 272 572 Courrier : 55, avenue Marceau 75116 PARIS Tél : +33 146 946 725 – Fax : +33 170 248 761

N°6 N°6 SEPTEMBRE 2009

Des éoliennes à Bozcaada

Conseil international des céréales : La Turquie deuxième exportateur de farine de blé Selon les données du Conseil international des céréales, la Turquie s’est classée deuxième exportateur de farine de blé en 2009. C’est le Kazakhstan qui occupe la première place avec 1,85 billions de tonnes. Le Conseil international des céréales a estimé que les exportations turques de farine de blé atteindraient environ 1,75 billions de tonnes en 2009, alors qu’on attend sur le marché mondial 10,9 billions de tonnes. L’Irak et l’Indonésie sont les deux plus gros marchés destinataires de la farine de blé turque.Haber Turk 19.08.2009

invest.gov.tr

1

n°6 septembre 2009


record cord 2009 En juillet, les exportations turques battent leur re Mehmet Buyukeksi, président de la TIM (assemblée des exportateurs turcs), a annoncé samedi que les exportations turques avaient atteint leur plus haut niveau de l’année 2009 en juillet. Au cours d’une conférence de presse organisée dans la province occidentale de Denizli, Mehmet Buyukeksi a précisé que même si les exportations de la Turquie n’avaient pas atteint en 2009 le même niveau que l’année dernière, la nette augmentation des chiffres de juillet indiquait clairement une tendance ascendante. « Ces chiffres sont les plus haut de l’année 2009. C’est la première fois que nous atteignons ce niveau cette année. » Soulignant l’augmentation de sept pour cent des quantités d’exportations en juillet, M. Buyukeksi a déclaré : « C’est un indicateur qui montre que l’amélioration est là. » Interrogé au sujet de la recherche de nouveaux marchés, M. Buyukeksi a expliqué que les exportations de la Turquie vers des pays comme l’Irak, la Syrie, l’Égypte, l’Algérie, la Lybie et le Yemen avaient augmenté, avant d’ajouter que ses exportations vers les pays d’Afrique et du Moyen-Orient continueraient d’augmenter dans l’avenir proche. Parallèlement, alors qu’il rédigeait une déclaration écrite sur les chiffres d’exportations de juillet 2009, le ministre d’État turc Zafer Caglayan a déclaré que celles-ci avaient augmenté de 9,6 % en juillet par rapport aux chiffres du mois de juin. « Nous commençons à sortir des pires moments de la crise mondiale. Nos exportations ont augmenté de 9,6 % en juillet 2009 par rapport au mois de juin. Cette progression montre que nous serons capables d’atteindre nos objectifs : 104 milliards de dollars US d’exportations en 2009 », M. Caglayan a-t-il souligné. AA 03.08.2009

THY, l’une des compagnies aériennes les plus dynamiques dynamiques au monde Temel Kotil, PDG de Turkish Airlines (THY), a annoncé que la compagnie aérienne avait transporté dix pour cent de passagers de plus au cours des derniers six mois malgré la crise économique mondiale, avant d’ajouter que THY pourrait dépasser cette année les 5 milliards de dollars US de chiffre d’affaires. M. Kotil a indiqué que THY avait transporté 5,6 millions de personnes vers l’étranger entre janvier et juin, soit une augmentation de 17 pour cent en glissement annuel. « THY affiche une augmentation de cinq pour cent du nombre de passagers sur vols intérieurs. L’augmentation du nombre de passagers, vols intérieurs et internationaux confondus, représente environ dix pour cent », a-t-il précisé. « Le nombre de passagers en transit international a été déterminant pour la croissance de THY. Il indique qu’Istanbul est devenue un véritable pôle de transit. » THY est l’une des compagnies aériennes les plus dynamiques et les plus prospères au monde. Elle transporte 20 millions de passagers par an et propose des vols directs vers 33 destinations nationales et 108 internationales. En termes de nombre de passagers, THY est la quatrième compagnie aérienne d’Europe et la quatrième au monde en termes de performances. M. Kotil a ajouté que la forte augmentation de l’utilisation des cartes Shop&Miles par les passagers de THY avaient grandement contribué aux performances de la compagnie. Dünya 03.08.2009

invest.gov.tr

2

n°6 septembre 2009


FT : La Turquie attire les investisseurs du secteur pharmaceutique Selon le Financial Times, sept pays, dont la Turquie, connaîtront une croissance importante et représenteront 50 pour cent de la croissance mondiale. Ces sept pays, à savoir la Turquie, la Chine, le Brésil, le Mexique, l’Inde, la Corée du Sud et la Russie, appelés les marchés pharmemerging par l’IMS Health, afficheront une croissance de 13 à 14 pour cent en 2009 et contribueront à la croissance mondiale à hauteur de 50 pour cent. L’IMS prévoit des taux de croissance similaires pour les cinq années à venir. Parallèlement, Haruo Naito, PDG de la société pharmaceutique japonaise Eisai, a déclaré : « Nous sommes très intéressés par les marchés émergents, dont la Turquie ». M. Naito a indiqué que les investissements de sa société aux États-Unis et en Europe arrivaient presque à leur terme et qu’elle recherchait actuellement de nouveaux horizons pour les investissements proposés. Les déclarations de M. Naito reflètent la diversité de la stratégie géographique adoptée par bon nombre de sociétés pharmaceutiques internationales., AA 03.08.2009

L’allemand EWE intéressé par de nouveaux investissements en Turquie EWE Energy, acteur important du marché de l’énergie allemand et actionnaire majeur des sociétés turques Bursagaz et de Kayserigaz, envisage d’autres investissements en Turquie. Le cinquième producteur d’électricité allemand prévoit de développer ses activités dans l’énergie éolienne et s’intéresse tout particulièrement aux vastes ressources de la Turquie. Werner Brinker, PDG de la société, a souligné les possibilités qu’offrait la Turquie et a mentionné son intention d’acquérir des parts des sociétés énergétiques turques. « Nous nous intéressons aux projets d’énergie éolienne en Turquie. Nous pourrions également, à moyen terme, nous intéresser à des projets d’énergie solaire. », a-til ajouté. Cumhuriyet 05.08.2009

Un projet d’autoroute pour connecter les ports de la mer Noire à la Méditerranée Le ministre des Transports intensifie ses efforts pour mettre en œuvre le projet d’autoroute du Nord - Marmara (coût : 4,5 milliards de dollars US) ainsi que celui du troisième pont sur le Bosphore. Le projet de connexion d’Adapazari à Tekirdag par une autoroute de 350 km est le deuxième projet de cette ampleur après l’autoroute du golfe d’Izmit. C’est le modèle « construction-exploitation-transfert » qui sera utilisé pour ce projet, comme pour les autres du même type dans la région. Bugün 05.08.2009

Selon une ministre allemande, l’accession de la Turquie à l’UE stabilisera la région Selon Heidemarie Wieczorek-Zeul, ministre allemande au Développement et à la coopération économique, l’accession de la Turquie à l’UE stabilisera la région la plus fragile du monde et sera une source de motivation pour les pays voisins. ► invest.gov.tr

3

n°6 septembre 2009


Lors d’une conférence organisée lundi par l’association Friedrich Ebert Stiftung à l’université de Bilgi (Istanbul), Mme Wieczorek-Zeul a renouvelé son soutien à la candidature de la Turquie à l’UE et a affirmé qu’ensemble, l’Europe et la Turquie seraient plus fortes. Elle a mentionné l’intérêt que suscitait l’adhésion de la Turquie dans les pays du MoyenOrient et chez ses autres voisins. « La Turquie a son mot à dire dans plusieurs grandes organisations, notamment le G20 et l’OTAN. Cela confirme l’importance de ce pays dans les grandes affaires internationales. », a-t-elle ajouté. « La relation entre la Turquie et l’UE a été suivie avec attention dans sa région. Notre principal objectif est de soutenir le processus de l’UE et de contribuer à la conclusion d’un accord. Nous continuerons de soutenir la candidature d’adhésion de la Turquie. » Mme Wieczorek-Zeul a également rappelé que 22 et 27 États membres de l’UE sont favorables à l’adhésion de la Turquie à l’UE, en précisant que les critères d’adhésion étaient appliqués à tous les candidats de la même façon et qu’ils ne devaient pas être mal interprétés. Zaman 05.08.2009

La nouvelle usine d’Erdemir produira environ 100 000 millions de tonnes d’acier par mois Erdemir, le plus grand aciériste intégré de Turquie, a annoncé que le laminoir d’Iskenderun sera prêt à démarrer sa production en août et aura une capacité mensuelle de 100 000 millions de tonnes d’acier, selon les commandes. Le nouveau laminoir à chaud de l’usine d’Isdemir (Sud de la Turquie) est capable de produire 3,5 billions de tonnes d’acier plat par an. La compagnie a également annoncé que si les conditions du marché le permettent, elle prévoyait d’augmenter la production d’acier liquide dans l’usine d’Isdemir, qui passerait de 2,2 billions de tonnes à 5,3 billions de tonnes par an. Hurriyet Daily News 05.08.2009

OMV propose 1,2 milliards de dollars US pour le rachat de Petrol Ofisi Le groupe autrichien OMV a annoncé qu’il souhaitait accroître sa présence sur les marchés émergents et qu’il était actuellement en pourparlers avec Dogan Holding sur l’acquisition du reste de ses parts dans le distributeur pétrolier turc Petro Ofisi. Ces discussions sur le rachat de la part de Dogan pour 1,2 milliards de dollars US ont été amorcées après qu’OMV, suite à une tentative d’acquisition infructueuse, a vendu en mars ses parts du hongrois MOL MOLB.BU pour 1,4 milliards d’euros, générant des liquidités que, selon certains analystes, le groupe utilisera pour se développer ailleurs. OMV, qui possède déjà 42 pour cent des parts de Petrol Ofisi, a annoncé qu’il souhaitait que la Turquie devienne son troisième centre stratégique (après l’Autriche et la Roumanie) en raison de sa position de passerelle entre l’Europe et les régions productrices de pétrole et de gaz. « La Turquie a pour nous un intérêt stratégique, en tant que marché et en tant que passerelle vers les grandes régions productrices de pétrole et de gaz du monde », a déclaré Wolfgang Ruttenstorfer, directeur général de la compagnie ►

invest.gov.tr

4

n°6 septembre 2009


lors d’une conférence de presse organisée pour présenter les résultats du second trimestre. « La Turquie est en passe de devenir notre troisième plate-forme ; c’est une véritable priorité stratégique », a ajouté M. Ruttenstorfer. Reuters 05.08.2009

La Turquie, point de rencontre des délégations pour le commerce extérieur La Turquie accueillera d’ici fin 2009 plusieurs délégations commerciales en provenance de différents pays. Ces délégations, composées de représentants de sociétés américaines, russes, britanniques, françaises, indiennes et iraquiennes, se rendent en Turquie pour un programme organisé par le sous-secrétariat turc au Commerce extérieur. Dans le cadre de ce programme, des représentants des secteurs privés turc et étrangers mèneront des pourparlers et signeront des accords. Ce programme réunira des délégations des pays suivants : Azerbaïdjan, Émirats arabes unis, Biélorussie, Bulgarie, République tchèque, Maroc, France, Royaume-Uni, Israël, Espagne, Italie, Kazakhstan, Liban, Égypte, Pologne, Roumanie, Russie, Singapour, Tunisie, Ukraine, Jordanie et Grèce. Il est prévu qu’elles soient présentes fin août aux salons Istanbul Fashion Days et Istanbul Fashion Show. Les délégations commerciales azerbaidjanaise, géorgienne, iranienne, russe et ukrainienne se rendront au salon Sodeks Trabzon 2009 qui aura lieu en septembre. Des sociétés venues d’Allemagne, Algérie, Palestine, Inde et Russie participeront au salon Zuchex, tandis que des délégations venues des États-Unis, d’Allemagne, Belgique, Bulgarie, Géorgie, Iran, Royaume-Uni, Roumanie, Russie, Ukraine, Arabie saoudite et Grèce, participeront au Salon de l’emballage en octobre. Les représentants officiels ont par ailleurs annoncé que plusieurs autres événements seraient organisés tout au long du mois de novembre avec la participation de nombreux pays. Reuters 07.08.2009

« La Turquie va honorer ses engagements pour le projet de pipeline Nabucco » Malgré l’existence d’autres projets de pipeline, la Turquie va honorer ses engagements pour le projet Nabucco, qui va transporter du gaz de la région caspienne vers le centre de l’Europe. Cette information émane du ministre turc de l’Énergie Taner Yildiz. M. Yildiz a expliqué lors d’une interview à l’agence Reuters que le projet russe South Stream et le projet Nabucco soutenu par l’Union européenne pouvaient être réalisés de manière indépendante. Le président russe Vladimir Putin a gagné jeudi l’approbation d’Ankara, qui autorise le gazoduc South Stream à traverser les eaux turques jusqu’en Europe, ripostant ainsi aux plans du projet rival patronné par l’UE. Il a également signé des accords visant à faire de la Turquie un pôle énergétique régional de première importance. ►

invest.gov.tr

5

n°6 septembre 2009


Moscou souhaite construire le pipeline South Stream avant la liaison Nabucco depuis la mer Caspienne, un projet soutenu par l’UE, destiné à réduire la dépendance de l’Europe vis-à-vis du gaz russe. M. Yildiz a déclaré que la Turquie pourrait devenir partenaire du projet South Stream, mais qu’elle préférait d’abord attendre les résultats des études de faisabilité. « Peu importe le projet adopté, South Stream inclus, notre détermination pour le projet Nabucco ne faiblira pas et nous honorerons nos engagements », a déclaré M. Yildiz. Reuters 10.08.2009

M. Cuntz, ambassadeur : Les investissements allemands en Turquie continuent de croître Eckart Cuntz, ambassadeur d’Allemagne en Turquie, a déclaré que les investissements allemands en Turquie révélaient toujours une tendance à la hausse, malgré la crise économique mondiale. « La crise économique mondiale a également touché l’Allemagne mais les investisseurs allemands continuent toutefois de s’intéresser à la Turquie », a expliqué M. Cuntz lors d’une rencontre avec Sami Bulut, gouverneur de la province anatolienne d’Erzurum, à l’Est du pays. M. Cuntz a précisé que 2100 chefs d’entreprise allemands possédaient des investissements en Turquie et qu’il espérait que ce chiffre atteindrait la barre des 3000 au cours des trois prochaines années. Il a cité l’agriculture, l’énergie et la finance au rang des secteurs prioritaires pour l’Allemagne. Sur l’année 2008, les exportations turques vers l’Allemagne ont rapporté près de 13 milliards de dollars US, tandis que les importations ont représenté 18,6 milliards de dollars US. Le volume des échanges entre les deux pays a ainsi atteint 31,6 milliards de dollars US sur la même période. AA 10.08.2009

La station thermale d’Afyonkarahisar d’Afyonkarahisar va accueillir un centre de physiothérapie Réputée pour ses sources thermales, la province turque d’Afyonkarahisar attire les touristes mais aussi les investisseurs. Une société allemande, dont le projet est de construire un centre de physiothérapie et de rééducation à Afyonkarahisar, a contacté le maire de la ville Burhanettin Coban au sujet de l’allocation de terrain. M. Coban : « Le centre utilisera les eaux thermales d’Afyonkarahisar, riches en divers minéraux, pour soigner les malades et rééduquer les blessés ». Il a ajouté que l’investissement contribuera dans une large mesure à l’économie locale. Günboyu 12.08.2009

Le Sud coréen POSCO va construire une unité de production d’acier plat géante �� Bursa Des sociétés de premier plan, pour lesquelles la Turquie représente une opportunité pendant la crise économique mondiale, ont donné le feu vert à de nouveaux investissements. Après Magnitogorsk Iron and Steel Works (MMK), ►

invest.gov.tr

6

n°6 septembre 2009


troisième producteur russe d’acier, qui a tenté d’acquérir le Turc Erdemir en 2005, le géant Sud coréen POSCO se prépare à un nouvel investissement. POSCO, l’un des plus grands aciéristes au monde, va tout d’abord construire une unité de production d’acier plat d’une capacité de production annuelle de 120 000 millions de tonnes, dans la province turque de Bursa. Cette nouvelle unité sera totalement dédiée à la production automobile. Quant aux détails financiers de l’investissement, ils n'ont pas été révélés. Ali Kibar, président du groupe Kibar, a précisé que POSCO détenait actuellement dix pour cent de l’unité de production d’acier galvanisé, dont la taille est moyenne, de Kibar à Istanbul. Il a ajouté que la société sud coréenne avait préparé cet investissement de longue date. La construction de la nouvelle unité de POSCO commencera le mois prochain ; l’aciérie sera opérationnelle en 2010. POSCO possède une capacité de production annuelle mondiale de 30 millions de tonnes et emploie plus de 28 000 ouvriers. Vatan 12.08.2009

DHL soutient les exportateurs turcs avec avec une nouvelle campagne Suite à la campagne intitulée « Les investisseurs aiment la Turquie, la Turquie aime les investisseurs », lancée il y a environ un an et demi en collaboration avec l’Agence turque pour la promotion et le soutien à l’investissement (ISPAT), DHL offrira son soutien aux exportateurs turcs. S’exprimant sur le projet, Selda Susal, directrice des communications de DHL Express, a déclaré : « Nous avons atteint environ 15 000 acheteurs par mois et avons reçu de nombreux retours élogieux. Nous lançons aujourd’hui un tout nouveau projet qui vise à soutenir les exportateurs turcs, en coopération avec le sous-secrétariat turc au Commerce extérieur et l’Association des exportateurs turcs. Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour acheter en Turquie. » Radikal 14.08.2009

22 505 entreprises étrangères en Turquie au mois de juin Selon les informations du sous-secrétariat au Trésor turc, le nombre de sociétés étrangères présentes en Turquie s’élève désormais à 22 505. Sur ce total, 17 725 sont de nouvelles entreprises, 4 216 sont des filiales d’autres compagnies et 564 sont des branches de sociétés internationales. De toutes les entreprises étrangères installées dans le pays, 54,7 pour cent (12 312) proviennent d’Union européenne. Au nombre de 3 852, ce sont les entreprises allemandes qui sont les plus nombreuses, suivies des entreprises britanniques (2 123) puis des hollandaises (1 723). Le pays accueille 1 089 sociétés iraniennes et 974 américaines. Si l’on omet les trois pays du palmarès de tête, les autres pays de l’UE sont représentés par 4 605 sociétés. Le MoyenOrient est également présent avec 3 823 entreprises. C’est le Canada, la Chine et l’Amérique latine qui sont le moins représentés : seules 356 entreprises chinoises et 144 canadiennes sont présentes dans le pays. Concernant les secteurs d’activité, la majorité des entreprises étrangères sont dans le domaine du commerce de détail (6 638), puis dans le secteur de l’industrie manufacturière (3 941) et de l’immobilier (3 645). Outre ces secteurs, elles sont présentes dans les transports, les communications, la construction et la gestion hôtelière. La plupart se trouvent à Istanbul (12 278), mais Antalya et Ankara en accueillent aussi un bon nombre (2 854 et 1 488 respectivement). Today’s Zaman 14.08.2009

invest.gov.tr

7

n°6 septembre 2009


Les pharmaciens du monde entier à Istanbul Les pharmaciens du monde entier vont se rassembler à l’occasion d’un sommet international organisé à Istanbul en septembre. La Fédération internationale pharmaceutique (FIP) tiendra son 69ème congrès mondial de Pharmacie et Sciences pharmaceutiques à Istanbul du 3 au 8 septembre. L’information a été donnée dimanche par l‘agence de presse Anatolia. La Turquie avait déjà accueilli un autre congrès international de la FIP il y a 19 ans. Le thème principal du congrès 2009 sera : « Responsability for Patient Outcomes – Are you ready? ». Selon Serif Boyaci, directeur du comité d’audit de l’Association des pharmaciens turcs (TEB), environ 5000 participants venus de Turquie et du monde entier sont attendus cette année au congrès. « Cet événement, en quelque sorte les Jeux olympiques de la pharmacie, donnera aux pharmaciens la possibilité de partager et d’échanger avec des confrères de différentes régions du monde », a expliqué M. Boyaci. Fondée en 1912, la FIP est une fédération internationale d’organisations nationales de pharmaciens et de scientifiques du domaine pharmaceutique ayant des relations officielles avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Grâce à ses 122 associations membres et ses 4000 adhérents, la FIP représente près de 2 millions de praticiens et de scientifiques dans le monde entier. Today’s Zaman 17.08.2009

« En choisissant la Turquie, Ferroli évite la crise financière » En Europe, le secteur des systèmes de chauffage a autant subi les effets de la crise que le secteur automobile. Tandis que de nombreuses sociétés enregistrent des pertes dans ce secteur, celles qui ont investi en Turquie traversent la crise avec des pertes minimales. Le fabricant italien de chauffe-eau combinés Ferroli en fait partie. En 2000, cette société a fait son choix entre la Roumanie et la Turquie pour investir dans les radiateurs : son usine sera construite à Duzce. Son chiffre d’affaires en Turquie est passé de 4 à 72 millions d’euros en 9 ans, ce qui lui a permis de poursuivre sa croissance malgré la crise financière mondiale. Ferroli va également commencer à fabriquer des chauffe-eau combinés en Turquie. Cetin Cakmakci, membre du Conseil d’administration et directeur de Ferroli Turquie, a déclaré que Dante Ferroli, fondateur de la société, était satisfait de cette réussite. M. Cakmakci a également indiqué que l’usine de Duzce continuait d’exporter vers les marchés mondiaux à un rythme soutenu, avant d’ajouter : « Nous enregistrons de très bons résultats, comme s’il n’y avait pas de crise. ». Sunday’s Zaman 17.08.2009

Le président de l’ISPAT l’ISPAT œuvre pour promouvoir les investissements internationaux en Turquie L’Agence turque pour la promotion et le soutien à l’investissement (ISPAT) a été créée dans le but de promouvoir les opportunités d’investissement offertes par la Turquie auprès des investisseurs étrangers et de leur offrir une plateforme d’information. Le président de l’ISPAT Alpaslan Korkmaz souligne que son agence utilise dans son langage marketing le concept « amour », car il permet de compléter le sérieux de leur travail par des notes de sympathie et de confiance. Il a en effet précisé que l’ISPAT utilisait fréquemment le slogan « Les investisseurs aiment la Turquie, la Turquie aime les investisseurs ». ► invest.gov.tr

8

n°6 septembre 2009


« Le concept ‘amour’ constitue la base de notre démarche de promotion. Les marques mondiales aiment la Turquie et la Turquie aiment ces marques. Cela fait naître un sentiment positif, empreint de sympathie. Lorsque nous disons ‘Microsoft et Mango aiment la Turquie et la Turquie aime Microsoft et Mango’, nous attirons également l’attention vers autre chose : on devine en filigrane un sentiment évident de confiance. Par cette formulation, on devine que la Turquie a confiance en ses capacités », a expliqué A. Korkmaz. A. Korkmaz explique que l’ISPAT, pour renforcer la confiance des investisseurs potentiels, s’appuie non seulement sur ses slogans « d’amour », mais aussi sur les témoignages de ceux qui ont déjà investis en Turquie. Les bulletins d’information que l’ISPAT a publiés au cours des deux dernières années reflètent les opinions des représentants de sociétés déjà très présentes en Turquie. « La principale base d’activité de Microsoft, après Seattle, se trouve en Turquie. Pour près de 90 pays [dans lesquels Microsoft est présent], la Turquie est un pôle central de leurs activités. Le monde compte environ 200 pays ; on peut donc dire que Microsoft, en termes d’activités, gère la moitié du monde depuis la Turquie », a-t-il déclaré. A. Korkmaz indique avoir téléphoné à Microsoft pour savoir si la société était satisfaite de la Turquie, sa deuxième base d’activité dans le monde. « La réponse ayant été positive, nous leur avons demandé s’ils voulaient nous aider à le faire savoir à tous. J’ai fait la même chose avec Mango, Toyota, HSBC, Hyundai et d’autres sociétés, et toutes les réponses que j’ai obtenues étaient positives », explique A. Korkmaz, ajoutant que c’est seulement à partir de ce moment qu’une évolution intéressante s’est mise en place. « Les sociétés ont commencé à nous contacter : ‘Nous possédons aussi des investissements en Turquie, pourquoi ne pas nous avoir demandé de témoigner dans votre campagne de promotion de la Turquie ?’. Nous les avons donc également invitées à partager leur expérience. Au cours de la première année de cette démarche, nous avons dû aller les chercher. Mais la deuxième année, nous avons été inondés de demandes spontanées. » A. Korkmaz a indiqué que la population jeune de la Turquie était un avantage tant pour le pays que pour les investisseurs étrangers et que, selon les estimations des Nations Unies, la Turquie serait actuellement le seul pays européen pour lequel le pourcentage de jeunes connaîtrait une croissance constante au cours des 41 prochaines années. L’ISPAT invite les nouveaux investisseurs à examiner la Turquie de plus près sur la carte du monde. Nous leur rappelons que sa situation géographique centrale lui confère un rôle important de passerelle économique et culturelle entre différentes régions. A. Korkmaz a souligné que de nombreuses sociétés multinationales l’avaient bien compris et en avaient tiré parti. « Elles viennent en Turquie pour évaluer les avantages qui leur seraient favorables ; nombre d’entre elles y établissent alors leur siège principal », a-t-il indiqué. AA 19.08.2009

La Bourse d’Istanbul en passe de devenir un acteur mondial La Bourse d’Istanbul (IMKB) est sur le point de réaliser de nouveaux projets qui offriront aux investisseurs une multitude de nouvelles options et de nouveaux avantages. Il s’agira tout d’abord de la création d’une « Bourse turque », où tous les titres seront échangés sur une plateforme unique, tandis que l'IMKB, le marché de l'or d’Istanbul et la Bourse des produits dérivés (VOB) seront unifiées au sein d’une plateforme centrale. Les courtiers pourront effectuer des transactions sur tous les marchés de valeurs avec les mêmes garanties. La nouvelle structure boursière ►

invest.gov.tr

9

n°6 septembre 2009


sera ensuite intégrée aux quatre grandes Bourses mondiales et le contact établi avec les Bourses occidentales s’étendra aux Bourses eurasiennes. Dix places boursières de la Federation of Euro-Asian Stock Exchanges, composée de 32 membres et gérée par l’IMKB, seront rassemblées et connectées avec la Turquie ainsi qu’avec le reste du monde. Zaman 21.08.2009

Nouvelle ère pour le secteur touristique touristique du yachting en Turquie Didim, ville du Sud de la région égéenne, devient enfin un acteur de premier plan dans le secteur du tourisme turc, face à des villes voisines concurrentes plus grandes telles que Bodrum et Fethiye. Depuis longtemps destination favorite des vacanciers et des acheteurs britanniques de résidences, Didim a récemment organisé la cérémonie officielle d’ouverture de sa toute nouvelle marina « D-Marin », considérée comme une immense avancée pour le développement général de l'infrastructure de cette station balnéaire. Construite par le groupe Dogus pour un coût total de 75 millions de dollars US, la marina D-Marin accueillera des yachtmen de toute l’Europe. Elle possède une capacité d’accueil totale, mouillage et cale sèche, de 1050 places. Ferit Sahenk, président du Conseil d’administration du groupe Dogus, a exprimé sa satisfaction : « Un rêve s’est réalisé. ». Il a en particulier souligné les 650 nouveaux emplois qui seront créés tant dans la marina qu’en dehors de celle-ci. Exactement ce dont Didim avait besoin. Lors d’une séance de presse, il est apparu clairement que le groupe Dogus était désireux d’investir en Turquie dans un premier temps, puis de s’intéresser aux marchés étrangers. Selon le ministre turc des Transports et des communications, la Turquie posséderait à présent 45 marinas d’une capacité totale de 14 000 places et des projets similaires à celui de Didim devraient permettre d’augmenter cette capacité à 25 500 places. Le gouvernement turc projette dans un futur proche d’investir quelque 750 millions de dollars US pour la construction de 22 nouvelles marinas. L’objectif à long terme est ainsi de multiplier par deux la présence de la Turquie dans le secteur touristique du yachting en Méditerranée, qui passerait ainsi de 5 % à 10 %. Dunya 21.08.2009

La Turquie sera le seul centre de production de la Ford Transit L’usine de Golcuk de Ford Otosan va devenir le centre de production du modèle Transit, fleuron des véhicules commerciaux de la marque. L’usine, qui produit actuellement les modèles Transit et Transit Connect, va se limiter à la fabrication du modèle Transit. La décision finale qui doit être prise en décembre implique des investissements supplémentaires d’un montant de plusieurs millions de dollars et des opportunités d’emploi pour des milliers de personnes. Nuri Atay, directeur général adjoint de Ford Otosan, a précisé que le modèle Transit était synonyme de croissance, avant d’ajouter : « Nous pouvons dire que nous serons le centre de production mondial du modèle Ford Transit. ». Today’s Zaman 21.08.2009

invest.gov.tr

10

n°6 septembre 2009


Le Sud coréen Hyundai préfère la Turquie pour la production de l'i20 Le constructeur automobile sud coréen Hyundai, face à son choix entre la Turquie et la République tchèque pour la production de son modèle i20, a opté pour la Turquie. Si la Turquie a remporté le vote, c’est en partie parce qu’elle a réussi, malgré la crise mondiale, à réaliser la plus grosse part des ventes mondiales de Hyundai au cours des sept premiers mois de l'année. La production du modèle Matrix va s’arrêter d’ici la fin de l’année dans l’usine Hyundai d’Izmit, tandis que la production du modèle i20 démarrera en parallèle de celle du modèle Accent, déjà en cours. Dunya 24.08.2009

Istanbul première ville turque pour le commerce extérieur Istanbul s’est classée première ville turque en termes de commerce extérieur du pays au cours des 6 premiers mois de l’année 2009, avec 25,9 milliards de dollars US d’exportations et 32,8 milliards de dollars US d’importations. Les exportations d’Istanbul représentent 54,2 % des exportations totales de la Turquie et ses importations 52,6 % des importations totales. Selon les données publiées par le sous-secrétariat au Commerce extérieur, les exportations et les importations de 6 des principales villes turques ont dépassé 1 milliard de dollars US. Derrière Istanbul, Bursa s’est classée deuxième pour les exportations avec 3,99 milliards de dollars US, Izmir troisième avec 2,6 milliards, suivie d’Ankara avec 2,1 milliards, de Kocaeli avec 1,8 milliards et de Gaziantep avec 1,38 milliards. Ankara occupe la deuxième place en termes d’importations (7,9 milliards de dollars US), suivie de Kocaeli, de Bursa et d’Izmir. Subissant les effets de la crise mondiale, le nombre de sociétés importatrices a chuté de 9,9 %, tandis que le nombre de sociétés exportatrices a baissé de 0,02 %. Hurriyet 24.08.2009

Lancement d’une campagne mondiale pour attirer les IDE en Turquie La Turquie a lancé une vaste campagne dans le but d’attirer les investissements étrangers. Les initiatives en cours et les mesures incitatives ont jusqu’à présent été perçues comme très professionnelles. Depuis sa création, l’Agence turque pour la promotion et le soutien à l’investissement (ISPAT) a œuvré avec ardeur. En deux ans seulement, elle a réussi à s’adjoindre les services de conseil de plusieurs des PDG et des patrons les plus puissants au monde. Certains occupent un rang princier dans leurs pays et d’autres comptent parmi les plus fortunés de la planète. Les efforts fournis ont déjà été récompensés. Tandis que 18 milliards de dollars US de capitaux étrangers sont entrés dans le pays au cours des 30 dernières années, ce chiffre est monté en flèche au cours des 5 dernières années pour atteindre 73 milliards. Cette réussite n’est pas vraiment due à la chance. Alpaslan Korkmaz, président de l'Agence turque pour la promotion et le soutien à l'investissement (ISPAT), résume ainsi son travail : « Je rassemble une équipe très douée pour attirer les investisseurs du monde entier. ». La Turquie lancera le mois prochain une vaste campagne mondiale visant à attirer les investisseurs étrangers et à souligner auprès des organisations médiatiques de 70 pays les avantages d’un investissement en Turquie. Le montant des investissements étrangers directs en Turquie devrait atteindre 10 milliards de dollars US en 2009, même si la crise financière mondiale a atteint son niveau maximum cette année. AA 24.08.2009

invest.gov.tr

11

n°6 septembre 2009


« L’UE devrait être intéressée par la valeur ajoutée de la Turquie » Cristian Diaconescu, ministre roumain des Affaires étrangères, a déclaré que l’Union européenne (UE) devrait prendre en considération la valeur ajoutée apportée par la Turquie et certains pays des Balkans occidentaux, plutôt que de proroger leur processus d’adhésion. Le ministre roumain a souligné le fait non négligeable que la Turquie était plus proche des zones de crise que les pays membres de l’OTAN et de l’UE et qu’elle était plus active que ces pays. Selon M. Diaconescu, l’expansion est indispensable pour conserver la dynamique interne de l’UE et de l’OTAN. Today’s Zaman 24.08.2009

La Turquie devance largement ses concurrents dans le secteur du tourisme Même si le secteur du tourisme ressent encore les effets de la crise financière mondiale, la Turquie est le seul pays du bassin méditerranéen à avoir enregistré une augmentation du nombre de touristes. De janvier à juillet 2009, ce nombre a en effet augmenté de 1,1 %. Le pays devance ainsi largement ses concurrents. Tandis que ses concurrents du bassin méditerranéen, notamment la Grèce, l’Égypte et l’Espagne, ont enregistré une chute respectivement de 8,6 %, 7,7 % et 5,5 %, le nombre de touristes entrés en Turquie est passé à 14 933 656. L’Italie, la France, le Portugal et la Tunisie ont également subi une baisse de fréquentation touristique ; la Turquie est donc devenu le pays du bassin méditerranéen ayant attiré le plus grand nombre de touristes. Zaman 26.08.2009

Yildiz Holding membre de la première fédération européenne agroalimentaire La société turque Yildiz Holding est devenue membre du Comité de liaison de la Confédération des industries agroalimentaires de l’UE (CIAA). Dans une déclaration écrite publiée mardi, la société a indiqué que sa demande d’adhésion au comité avait été approuvée lors de la récente assemblée générale de la CIAA. Selon cette déclaration, Mehmet Tutuncu, président de la division agroalimentaire de Yildiz Holding, représenterait le groupe auprès du comité. « Yildiz Holding possèdera une voix dans les réunions du comité et prendra sa place dans les activités de lobbying menées pour le développement scientifique et économique de l’industrie agroalimentaire européenne », précise cette déclaration. Le comité se compose de 20 membres, qui tous doivent être présents à l’une de ses réunions au moins, chaque année. Le Comité de liaison a pour membres 25 fédérations internationales, 3 observateurs et 30 associations sectorielles. Les sociétés qui souhaitent adhérer au Comité de liaison de la CIAA doivent enregistrer un chiffre d’affaires annuel supérieur à 1 milliard d’euros, posséder leur centre en Europe et entretenir des liens commerciaux avec au moins cinq pays européens. Au service des intérêts de l’industrie agroalimentaire au plan mondial, la CIAA œuvre pour fournir aux entreprises un contexte de marché sain dans lequel la loi de la concurrence peut pleinement s’exercer. ►

invest.gov.tr

12

n°6 septembre 2009


La Confédération possède entre autres missions de mener des recherches sur la qualité et la sécurité alimentaire, d’informer les consommateurs et de s’engager auprès de l’industrie agroalimentaire en matière de responsabilité environnementale. Hurriyet 26.08.2009

La Turquie va construire un accélérateur de protons Un accélérateur de protons va être construit en Turquie pour mener des recherches scientifiques similaires à celles réalisées en Suisse par l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN). La Direction turque pour le développement de l'habitat (TOKI) dirigera le processus de construction de l’installation et commencera à recevoir des propositions à ce sujet le mois prochain. L’installation sera construite au Centre de recherche nucléaire et de formation de l’Agence turque pour l’énergie atomique (TAEK) à Ankara et devrait entrer en activité d’ici deux ans. Elle permettra de produire des radioisotopes utilisés pour le diagnostic de nombreuses maladies, y compris le cancer, ainsi que des isotopes pharmaceutiques utilisés à des fins thérapeutiques. Jusqu’à présent, la Turquie a importé les deux types d’isotopes de différents pays ; la TAEK espère toutefois que la nouvelle installation permettra, à terme, d’exporter. Today’s Zaman 26.08.2009

invest.gov.tr

13

n°6 septembre 2009


ISPAT Newsletter No.6 SEPTEMBRE