Page 1

CANADA-FRANÇAIS janvier / fevrier 2010

J A R D I N A G E

D ’ I N T É R I E U R

GRATUIT Le clonage des plantes pour les nuls

et plus!

L’abc

de l’éclairage exposition

du jardinage

interieur

montrÉal

2010 QuebÉc, Canada

5 et 6 Juin


TABLE DES MAITÈRES janvier/fevrier 2010

DANS CE NUMÉRO

18

18

L’abc de l’éclairage

22

Le clonage des plantes pour les nuls

26

Parler boutique

28

La ventilation : ne question de vie ou de mort pour les plantes en serre

par Bob Taylor

par Kevin Dunlop

22

par Hydromax

par Charlene Rennick

32

Le séchage et la préservation des fines herbes par Matt LeBannister

28

RÉGULIERS 6 Note de la rédactrice 8 Lettres à la rédactrice

32

10 Demandez á Erik 12 Nouvelles de max yield 14 Profil des nouveaux produits 36 Distributeurs 38 á venir pour mars / avril 38 Le saviez-vous? MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010

5


NOTE DE LA rédactrice

jessica raymond

Nous voici en 2010, au tout début d’une nouvelle décennie et, en ce qui a trait à l’industrie du jardinage d’intérieur, il faut souligner que le virage vert est bien amorcé et que le futur n’a jamais semblé aussi prometteur. Nous sommes fiers de notre contribution à cette industrie et aussi d’avoir la chance de pouvoir vous aider au niveau de votre jardinage, de vos résultats et de vos rendements. Dans nos prochaines éditions, nous vous présenterons une foule d’articles, tous plus intéressants les uns que les autres, sur différents sujets susceptibles d’intéresser nos lecteurs, ainsi que les dernières nouvelles concernant notre prochain Salon du jardinage d’intérieur qui aura lieu au Palais des Congrès, à Montréal, les 5 et 6 juin. Pour vivre une expérience inoubliable, n’oubliez surtout pas d’y assister. Vous rencontrerez les chefs de file de l’industrie et pourrez vous familiariser avec les technologies novatrices et les nouveautés qui suscitent un immense intérêt au sein de la communauté des jardiniers d’intérieur. Pour d’autres renseignements, consultez le site Internet www.indoorgardenexpo.com Dans ce numéro, nous débutons l’année avec des sujets inédits qui devraient vous aider à obtenir des rendements importants durant la saison hivernale, tels que l’abc de l’éclairage, la qualité de l’eau d’approvisionnement, le clonage de vos plantes favorites, le séchage et l’entreposage des fines herbes et plus encore. De plus, une nouvelle rubrique, intitulée « Parler boutique », mettant en vedette les détaillants du Canada français, fait son apparition dans nos pages.Vous y dénicherez une foule d’informations sur ces commerçants, en plus de découvrir ce qui les passionne et d’apprendre comment tirer profit de leurs connaissances en la matière. Nous remercions tous les lecteurs qui ont participé, en novembre et en décembre, à notre concours « Gagnez et récoltez gros! » et, ce mois-ci, plusieurs nouveaux produits sont offerts aux gagnants. Pour participer en ligne, visitez le site Internet maximumyield.com/winbig. Bonne chance!

Contribuants

Erik Biksa a fait son apparition dans Maximum Yield en décembre 1999 et, en 2000, la première

chronique « Demandez à Erik » était publiée. Depuis, Erik a contribué des douzaines d’articles détaillés au magazine Maximum Yield. La colonne « Demandez à Erik » a dépanné bon nombre de jardiniers en répondant à un large éventail de questions portant sur la croissance des plantes et sur le jardinage en général. Erik réside à Vancouver, en Colombie-Britannique, Canada. Représentant indépendant pour plusieurs compagnies hydroponiques, il a visité des chefs de file de l’industrie et des jardiniers à l’échelle de l’Amérique du Nord. En ce moment, Erik consacre son temps à étendre son résautage au sein de l’industrie en se familiarisant avec les techniques agricoles et les marchés horticoles de plusieurs pays d’Europe.

Matt LeBannister travaille pour Homegrown Hydrophonics, le fabricant des engrais et des suppléments de la gamme DNF. Gérant du magasin de vente au détail situé au siège social de Toronto, Matt a depuis peu commencé à participer aux Salons de l’industrie à titre d’expertrésident de la compagnie. « Grâce à la contribution de Homegrown et de Maximum Yield, j’espère me tailler une place dans le domaine du jardinage intérieur. Dans cette industrie, on ne sait jamais ce qui peut se pointer à l’horizon. » Matt offre maintenant ses services aux lecteurs de Maximum Yield. Vous pouvez le joindre par téléphone au 1.800.INFO.GRO ou par courriel via le site internet www.hydroponics.com. Né au Hampshire, en Angleterre, Kevin Dunlop est reconnu comme un journaliste émérite dans plusieurs domaines, dont celui de l’horticulture / agriculture et ce, depuis plusieurs années. Maintenant à la retraite, Kevin s’intéresse toujours à l’hydroponie et ce que nous réserve le futur dans ce domaine en pleine croissance. Son vaste bagage de connaissances s’avère un atout précieux pour les jardiniers et les cultivateurs hydroponiques qui désirent améliorer leurs récoltes et leur jardinage.

Bob Taylor occupe maintenant le poste de chimiste en chef chez Flairform (www.flairform.com), un fabricant situé en Australie. Avant 1992, Bob oeuvrait comme chimiste principal dans la section des ressources hydrauliques au State Government Chemistry Centre. Approuvé comme signataire Nata pour une vaste gamme d’analyses d’eau, Bob occupait aussi la fonction d’analyste certifié du gouvernement pour le programme de surveillance des analyses chimiques de tous les engrais homologués en Australie-Occidentale.

6

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

J A R D I N A G E

D ’ I N T É R I E U R

VOLUME 9 – NOMBRE 3 Janvier / fevrier 2010 Maximum Yield est publié tous les deux mois par Maximum Yield Publications Inc. 2339A Delinea Place, Nanaimo, BC V9T 5L9 tel: 1-250-729-2677  téléc: 1-250-729-2687 Aucun article de ce magazine ne peut être reproduit sans la permission de l’éditeur. Veuillez retourner les exemplaires non distribuables de la revue à l’adresse ci-dessus. Les opinions exprimées par les chroniqueurs sont leurs propres opinions et non nécessairement celles de Maximum Yield et/ou de l’éditeur. Entente de publication no 40739092

PRÉSIDENT / ÉDITEUR - Jim Jesson Directeur Général - Don Moores ADMINISTRATRICE AFFAIRES COMMERCIALES - Linda Jesson RÉDACTRICE - Jessica Raymond jessica@maximumyield.com Directeur des ventes - Lisa Lambersek lisa@maximumyield.com VENTES PUBLICITAIRES 1-250-729-2677 Linda Jesson - linda@maximumyield.com Lisa Lambersek - lisa@maximumyield.com Julie Madden - julie@maximumyield.com Ilona Hawser - ilona@maximumyield.com Gaby Morin - gaby@maximumyield.com PRODUCTION ads@ads.maximumyield.com Pentti Tikkanen - pentti@maximumyield.com Alice Joe - alice@maximumyield.com Wes Cargill - wes@maximumyield.com comptabilité Lee Anne Veres - leeanne@maximumyield.com DISTRIBUTION AU CANADA Brite-Lite Group Biofloral Eddis Wholesale Greenstar Plant Products Inc. Hydrotek MegaWatt Quality Wholesale DISTRIBUTION AUX ÉTATS-UNIS Aurora Innovations BWGS BWGS East BWGS West General Hydroponics Hydrofarm Hydro International National Garden Wholesale / Sunlight Supply Tradewinds DISTRIBUTION AU ROYAUME-UNI Growth Technology Hydrogarden Nutriculture UK DISTRIBUTION EN AUSTRALIE Futchatec Growth Technology Hydraspher


Lettres

à la rédactrice

Bravo à l’équipe!

Voilà maintenant plusieurs années, un dimanche aprèsmidi par une belle journée d’été, je m’étais présenté à votre Salon du jardinage d’intérieur à Montréal. Cette exposition m’avait ouvert les yeux, car j’avais rencontré tellement de détaillants et de distributeurs passionnés pour ce nouveau type de jardinage que, depuis, je fais pousser des tomates, des poivrons et des fines herbes dans mon sous-sol, au grand plaisir de ma famille et de mes amis. J’attends avec impatience la tenue de votre prochain Salon l’an prochain pour m’instruire sur les nouvelles tendances de l’industrie. Beau travail et continuez. Gaétan Dutrisac, Outremont

Nous sommes très heureux de vous accueillir parmi les rangs de la famille sans cesse grandissante des jardiniers d’intérieur satisfaits. Notre Exposition à Montréal aura lieu les 5 et 6 juin, 2010, au Palais des Congrès et, lors de cet événement spécialement organisé pour nos amis jardiniers, nous vous promettons des surprises et des nouveautés qui vous éblouiront. Au plaisir de vous y revoir.

Des gagnants satisfaits du concours « Gagnez et récoltez gros » félicitent Maximum Yield Lors du dernier tirage, j’ai gagné un ballast et je vous en remercie. Lecteur assidu depuis votre première édition, j’ai suivi votre progrès avec grand intérêt et je crois qu’aujourd’hui, vous publiez le meilleur magazine sur le jardinage d’intérieur de toute l’industrie. Félicitations! Joe O’Neal Mon épouse et moi résidons à Nanaimo et, ce matin, on nous a avisé qu’on avait gagné un prix dans votre concours « Gagné et récoltez gros ». Pour mettre la touche finale sur cette journée parfaite, nous partons pour l’hôpital car, ce soir, nous serons grands-parents. Pour un petit magazine qui a vu le jour à Nanaimo, vous avez certainement connu un succès retentissant au niveau national et, maintenant que vous vous répandez dans le monde entier, nous vous souhaitons franc succès au niveau international. Merci de grand cœur et continuez le bon travail. Len Harrison Mon prix arrive à point. Justement, j’allais acheter de l’engrais et des blocs de coir. Merci pour les engrais Botanicare et les blocs de coco, j’apprécie vraiment. Pour une fois, je gagne quelque chose qui va m’être utile. Steve Ball

8

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

Les engrais, un sujet épineux

De nos jours, il y a tellement d’engrais sur le marché qu’on ne sait plus où donner de la tête. Merci pour l’article d’Érik Biksa portant sur les engrais et leurs rapports dans l’édition française de Novembre – Décembre mais, comme je suis une nouvelle venue au jardinage d’intérieur, j’ai besoin d’en savoir plus. J’aurai une suggestion pour vous : pourquoi ne pas inclure un article sur les engrais, leur rendement, leur qualité, la fréquence d’emploi, etc. dans chaque édition de Maximum Yield? Ou, tout simplement, consacrer une édition entière aux engrais que l’on retrouve sur le marché? Cela aiderait à démystifier le sujet et nous aiderait grandement à y voir clair. Je ne crois pas que c’est un sujet qu’on doit prendre à la légère. Merci Josée Boulet, Thetford Mines

Merci pour ce compte-rendu, Josée. En effet, chaque semaine, on voit apparaître de nouveaux engrais sur le marché. Plusieurs lecteurs, dépassés par ce phénomène, m’ont fait part de leurs inquiétudes face à cette diversité et nous les comprenons bien.Vous trouverez de l’information sur les nouveaux engrais, hydroponiques ou autres, sur notre site Internet maximumyield.com et, dans les prochaines éditions de Maximum Yield, nous continuerons de vous renseigner sur la recherche et les nouveautés.

Ce n’est qu’une question de bon sens

J’ai adoré l’article sur les acides humiques par Donald Lester dans votre dernière édition pour le Canada français. Ma rubrique favorite? Demandez à Érik, bien sûr, mais j’aime bien les Nouvelles de Max Yield aussi. De plus, je trouve que vos articles abordent des sujets qui me laissaient parfois perplexe, mais que je commence à maîtriser de plus en plus et ce, assez facilement. Après tout, le jardinage d’intérieur, ce n’est qu’une question de bon sens! Merci et à la prochaine. Jeannie Donald, Rigaud

Maximum Yield se réserve le droit d'éditer. Votre opinion nous importe. Faites-nous parvenir vos questions, commentaires et suggestions à l'adress suivante : Maximum Yield Publications Inc. 2339A Delinea Place, Nanaimo, BC V9T 5L9 ou editor@maximumyield.com


DEMANDEZ Á

erik

Avez-vous des questions pour Érik? Envoyez-les par courriel à editor@maximumyield.com avec les mots : « Demandez à Érik » dans la ligne du sujet et sa réponse sera publiée dans une édition ultérieure.

Nouveau venu à la culture hydroponique, j’en suis encore à l’étape d’apprentissage. Cependant, je consacre beaucoup de temps et d’argent à m’assurer que mes plantes tirent un profit maximal des meilleures conditions de croissance. Actuellement, j’utilise un système de culture modulaire en seaux qui donne d’excellents résultats, mais je voudrais améliorer le rendement de mes plantes. Pourriez-vous me recommander un système plus puissant qui utiliserait le même espace dans ma maison que mon système actuel? Merci John Gilchrist, Pierrefonds

Si vous êtes à la recherche d’un système hydroponique pouvant vous offrir de meilleurs résultats, quant au rendement et au taux de croissance, que ceux que vous procure en ce moment votre système de culture en seaux, un système aéroponique me semble tout indiqué. Bien que ce type de système ne soit pas recommandé aux amateurs, même si vous mentionnez être un néophyte, je ne doute pas que vous ayez dû quand même vous mouiller les mains pendant un certain temps avec votre système de culture en seaux. Dans le cadre d’un système aéroponique, un brouillard fin infusé de nutriments facilement assimilables et de fortes

concentrations d’oxygène dissous est vaporisé, de façon intermittente, sur les racines des plantes. Il est absolument essentiel de surveiller attentivement la composition de votre solution nutritive et les types d’engrais qui sont utilisés. Comme il n’existe aucun substrat pouvant servir de tampon pour les nutriments qui parviennent jusqu’aux racines, le taux de croissance s’accélérera, augmentant d’autant les risques d’accident. Somme toute, un système aéroponique s’apparente à une voiture de Formule 1 lancée sur la piste de course à toute vitesse.Vous parviendrez rapidement au but, mais les erreurs en cours de route pourraient s’avérer désastreuses. On retrouve une grande variété de systèmes aéroponiques sur le marché. Cependant, étant donné l’espace restreint dont vous disposez, si vous voulez obtenir des rendements abondants, il me semble qu’un système de jardinage aéroponique vertical pourrait répondre à vos besoins. Avec un tel système, vous ajoutez des sites de croissance en hauteur sans empiéter sur la surface environnante et les plantes en croissance sont éclairées de l’intérieur. Plusieurs modèles de ce type de jardin sont offerts sur le marché; à vous de choisir celui qui vous convient le mieux. Le système de culture en seaux que vous utilisez maintenant reste relativement tolérant quant à la composition de votre solution nutritive, les concentrations d’engrais et les ajouts d’additifs et d’inoculants microbiens.Vous ne disposerez pas de la même latitude avec un système aéroponique.Vous devrez absolument tout surveiller, à partir de la consistance de la solution nutritive pour ne pas obstruer les pulvérisateurs jusqu’à la propreté dans la zone des racines et j’en passe.Vous devrez aussi installer un filtre en ligne devant le distributeur de solution nutritive et vous conformer à un programme d’entretien rigoureux visant à conserver les becs de pulvérisation en parfait état de fonctionnement. Pour répondre à votre question : qu’obtiendrez-vous à la suite de tout ces efforts? Tenez-vous bien : si tout fonctionne comme prévu, vous obtiendrez des rendements abondants, voire spectaculaires, et une expérience du jardinage d’intérieur à ne pas dédaigner. Bon jardinage, Erik Biksa

10

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

MY


MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 11


NOUVELLES DE max yield

Une hormone végétale aide à contrôler la croissance des racines Une équipe internationale composée de plusieurs chercheurs biologiques a découvert que l’hormone gibbérelline joue un rôle crucial au niveau de la croissance des racines. La gibbérelline contrôle la façon dont les cellules racinaires s’étirent à mesure que les racines poussent. De plus, pour la première fois, les chercheurs peuvent maintenant décrire comment cette hormone ajuste le nombre de cellules dans les racines afin d’en contrôler la croissance. La recherche démontre que les espèces végétales mutantes qui ne produisent pas de gibbérelline sont incapables d’augmenter le taux de production des

cellules et la taille du méristème racinaire, la zone de prolifération cellulaire. La recherche a été conduite par la Dr Susan Ubeda-Tomás et le professeur Malcolm Bennett du « Centre for Plant Integrative Biology », en collaboration avec des scientifiques du Royaume-Uni (Nottingham, Cambridge, Edinburgh), d’Espagne, de la Belgique et de la Suède. Cette information pourrait un jour servir à améliorer la sécurité alimentaire et à produire des biocombustibles plus performants. (Source : www.sciencedaily.com)

Les fines herbes létales remplacent les pesticides

Les hormones végétales éliminent les pesticides dans les denrées alimentaires

Après une décennie de recherches, les scientifiques ont découvert que certaines herbes et épices, telles que le romarin, le thym, le clou de girofle et la menthe, pourraient représenter une alternative viable aux pesticides conventionnels et ce, sans danger pour l’environnement. Au niveau de l’agriculture biologique, plusieurs huiles essentielles produites par les fines herbes possèdent la capacité de repousser les insectes nuisibles alors que d’autres les tuent sur le champ. Des produits commerciaux à base d’épices utilisés pour protéger les récoltes de fraises, d’épinards et de tomates remportent un certain succès contre les pucerons et les acariens, gonflant l’arsenal limité des jardiniers et des cultivateurs biologiques dans leur lutte contre les insectes destructeurs. Ces épices létales, facilement disponibles dans la nature, ne sont pas régies par les organismes gouvernementaux, ne requièrent aucune approbation quant à leur utilisation, sont beaucoup plus sécuritaires pour les utilisateurs que les pesticides chimiques et ne génèrent aucun impact sur l’environnement. De plus, les chercheurs doutent fort que les insectes nuisibles réussissent, à la longue, à développer une résistance à ces épices. Cependant, les huiles essentielles produites par les fines herbes présentent plusieurs désavantages que les chercheurs tentent de corriger : elles s’évaporent et se dégradent rapidement au soleil et elles sont beaucoup moins puissantes que les pesticides, ce qui exige des concentrations élevées pour réussir à effectuer un certain contrôle sur les insectes nuisibles.

Sans pesticides, une production agricole suffisante pour nourrir la population mondiale ne serait pas possible. Voilà pourquoi une nouvelle découverte suscite tant d’intérêt auprès des scientifiques. En effet, des hormones végétales naturelles aideraient les plantes à se débarrasser des résidus de certains pesticides. Des recherches ont démontré que les brassinostéroïdes (BR), des hormones végétales, peuvent aider à minimiser la quantité de résidus de pesticides que l’on retrouve dans les fruits et les légumes une fois la cueillette terminée. Des scientifiques en Chine ont traité plusieurs plants de concombres avec un type de BR particulier avant d’appliquer plusieurs pesticides sur tous les plants de la récolte. Les plants traités avec le BR affichaient des taux de toxicité et des quantités de résidus nettement inférieurs par rapport aux plants non traités. Éventuellement, les BR, comme substances naturelles sans danger pour l’environnement, pourraient être utilisés à grande échelle pour contrer les effets des pesticides. De plus, jusqu’à maintenant, les BR ne semblent présenter aucun danger pour les humains ou les animaux domestiques.

(Source : http:// news.bbc.co.uk)

12

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

(Source : www.sciencedaily.com)


Le jardinage biologique / hydroponique d’intérieur fait son apparition Inspirés par une molécule d’ADN et l’utilisation sans cesse grandissante d’engrais synthétiques pour rehausser la productivité des plantes, Rafael Fernando daSilva et Débora Nogueira ont conçu un jardin d’intérieur hydroponique sous forme de sculpture qui produit des aliments biologiques et embellit la salle de culture. Le mode de fonctionnement est fondé sur le principe de la technique de culture sur film nutritif, un système hydroponique NFT dans lequel un filet de solution nutritive provenant d’un réservoir coule dans un canal. Dans la sculpture, deux tubes verticaux en métal munis de petits trous sur leur surface accueillent les semences et l’arrosage est contrôlé par l’air humide et un flot de solution continu. De plus, le jardinier peut adapter le système d’éclairage aux besoins particuliers des plantes sous culture.

(Source: www.thedesignblog.org)

Les noix de coco font partie du plan de couper les émissions de CO2 En 2009, les Îles Maldives ont pris la décision de devenir, d’ici 2020, la première nation neutre en émissions de CO2. Leur plan consiste à utiliser les noix de coco comme fertilisant pour capturer le gaz carbonique.

Le projet prévoit utiliser les coques de noix de coco pour créer du Biochar, aussi appelé Agrichar, un charbon de bois destiné à enrichir les sols agricoles, à ne pas confondre avec le Biocharbon, un mot qui désigne plutôt les carburants de substitution. Selon la compagnie Carbon Gold qui assiste les Maldives à atteindre leur but, le Biochar, étant négatif en carbone, demeure le meilleur moyen de soutirer le CO2 de l’atmosphère et d’éliminer le besoin d’importer des engrais de l’extérieur. On dit aussi du Biochar de coco qu’il possède la capacité de rehausser la fertilité des sols. Plusieurs croient que cette tentative n’est qu’une solution à court terme, sans garantie que le Biochar réussira à retenir le gaz carbonique dans le sol, mais cette expérience plutôt fascinante devrait permettre aux Maldives d’annuler les importations de fertilisants, du moins pour un certain temps, tout en réduisant les émissions nocives. (Source : www.earth-stream.com) MY MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 13


PROFIL DES NOUVEAUX produits

pour plus d’information sur ces nouveautés, visitez votre détaillant hydroponique le plus près.

Le nouveau moniteur Guardian par Bluelab

Le nouveau moniteur Guardian par Bluelab, avec ses indications constantes de la conductivité électrique (CE), du niveau de pH et de la température, permet au jardinier d’optimiser ces paramètres durant chaque stade de croissance. Avec le système d’alarme silencieux du moniteur Guardian intégré dans l’appareil, vous n’aurez plus besoin : • d’utiliser de bandes de vérification ou de lecteurs manuels; • de prendre des lectures quand vous ajoutez vos engrais ou ajustez le pH; • de perdre vos récoltes à cause d’un déséquilibre nutritif ou d’une fluctuation de pH. Les avantages du moniteur Guardian sont nombreux : • afficheurs verts DEL faciles à lire; • valeurs réglables pour conductivité et température; • système d’étalonnage du pH à bouton-poussoir; • aucun étalonnage requis pour conductivité et température; • alarme haut / bas silencieuse • réglages conservés durant les pannes électriques (mémoire non volatile); • compensation de température; • bloc d’alimentation international; • conception imperméable à l’eau; • garantie Bluelab de 2 ans (6 mois sur la sonde de pH). Pour votre tranquillité d’esprit et pour profiter de votre temps pour relaxer, procurez-vous votre moniteur Guardian par Bluelab dès aujourd’hui chez votre détaillant favori.

Agroneem Plus

Agroneem Plus, un insecticide à large spectre, aide à contrôler plus de 200 espèces d’insectes, ainsi qu’un grand nombre de nématodes et de pathogènes. Ce produit, compatible avec la plupart des engrais, des fongicides et des insecticides, s’attaque aux insectes durant leurs différents stades de développement. Non toxique pour les humains et les insectes utiles, Agroneem Plus est un produit entièrement biodégradable. Agroneem Plus est maintenant offert chez votre détaillant de jardinage d’intérieur.

14

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

Le système de croissance professionnel Power Plant

Le Power Plant Professional, un appareil de jardinage d’intérieur sans sol, permet au jardinier de cultiver des fines herbes, des fruits et des fleurs fraîches en un tour de main et ce, à l’année longue. Cette machine exempte de tracas distribue automatiquement l’engrais grâce aux Grow Sponges, des éponges de croissance pratiques incluses avec cet appareil révolutionnaire aux lignes modernes. Installez le Power Plant dans un endroit ensoleillé ou, pour un fonctionnement polyvalent, utilisez-le avec la lampe de croissance Power Plant. La trousse inclut le système Power Plant complet, la solution nutritive et 12 éponges de croissance. La lampe Power Plant, les ampoules et les éponges de rechange sont vendues séparément. Pour un jardinage facile et sans tracas, procurez-vous le Power Plant Professional aujourd’hui chez votre boutiquier hydroponique.

Le stimulateur de croissance Massive de Green Planet Wholesale

Massive, le meilleur additif de floraison sur la planète, est un nutriment à haut rendement d’origine organique conçu spécialement pour le cycle de floraison. Rehaussé de vitamines B et de tous les microéléments essentiels et accompagné d’hormones d’origine naturelle, Massive augmente la taille et l’arôme des fleurs, favorise la division cellulaire et garantit des rendements abondants provenant de plantes saines et vigoureuses. Caractéristiques : • Le porte-drapeau de nos produits, Massive garantit des résultats surprenants. • Élaboré pour obtenir des rendements supérieurs durant la floraison. • Surpasse tous les autres produits sur le marché. • Plusieurs fois copié mais jamais reproduit Offert en formats de 1 litre, 4 litres, 10 litres et 24 litres. Pour d’autres renseignements à propos du stimulateur de floraison Massive, visitez votre détaillant hydroponique.


La lampe de croissance DEL GrowSpot Bloom Booster

La lampe DEL GrowSpot Bloom Booster, une lampe de croissance d’appoint, est spécialement conçue pour rehausser les stades de floraison et d’épanouissement. Utilisée de concert avec des lampes HPS, des compacts fluorescents (CFL, des lampes MH, des fluorescents T5, des systèmes d’éclairage DEL ou tout autre lumière de croissance, la lampe GrowSpot Bloom Booster fournit un puissant éclairage d’appoint pour vos récoltes. La GrowSpot Bloom Booster se visse dans une douille type et, froide au toucher, génère très peu de chaleur, permettant de l’installer très près de la voûte de verdure des plantes. Cette lampe DEL de 15 W par Sunshine Systems fonctionne sur le 110 et le 220 V. Glow Your Own®. Pour plus d’informations, visitez votre magasin de jardinage d’intérieur.

CocoNot, un substitut pour le coir, maintenant offert sur le marché

CocoNot, un substitut pour le coir de coco, la sphaigne de tourbe, les conditionneurs et autres substrats sans sol, est un produit entièrement naturel et organique fabriqué selon un processus exclusif de 6 étapes pour garantir un équilibre parfait entre les différentes composantes, CocoNot procure aux plantes une structure de substrat idéale pour garantir une croissance racinaire et une capacité de rétention d’humidité optimales. Comparé aux autres substituts, CocoNot n’engendre absolument aucun impact au niveau environnemental. • Aucun sel, aucun rinçage, aucun blocage des nutriments causé par les accumulations de sel • Rapport air / eau amélioré • La porosité supérieure facilite le mouvement et la respiration des racines • Micro structure poreuse • Tampon de pH de 6,0 à 6,5, idéal pour l’absorption des nutriments • Nutriments N – Mg - Ca présents en légères concentrations. Le secret des jardiniers qui recherchent les récoltes abondantes, CocoNot est offert en sacs de 2 pieds cubes et dans des paniers CocoTek dans un format prêt à utiliser. Demandez CocoNot à votre détaillant de jardinage d’intérieur.

Trousse d’étalonnage Plug’N’Grow pour sonde de CO2

La trousse d’étalonnage de CO2 la plus simple, la plus rapide et la plus fiable sur le marché du jardinage d’intérieur. Cette trousse d’étalonnage s’avère absolument essentielle pour des lectures précises. À la longue, les sondes de CO2 NDIR peuvent perdre leur précision, surtout si elles sont soumises à des chocs. Pour éviter de gaspiller du CO2 dans votre salle de culture, procurez-vous notre trousse d’étalonnage dès aujourd’hui. Raisons pour se procurer une trousse d’étalonnage Plug’N’Grow : • Un étalonnage effectué à l’extérieur risque de falsifier les lectures de la sonde. • Pour permettre des étalonnages précis, la trousse Plug’N’Grow comprend un gaz certifié à 1000 ppm. Cette trousse convient à toutes les marques et modèles de contrôleurs sur le marché et permet au jardinier d’effectuer au moins 20 étalonnages de précision. Pour plus de renseignements, visitez votre magasin hydroponique dès aujourd’hui.

Grodan introduit Big Mama™

Vous l’avez demandé et nous vous avons écouté! Le plus grand bloc produit par Grodan est maintenant sur les tablettes. Mesurant 20 cm de hauteur par 20 cm de largeur par 20 cm de profondeur (8 po x 8 po x 8 po), le bloc Big Mama™ contient deux fois plus de laine de roche que le populaire bloc Hugo. Le bloc Big Mama™ est assez gros pour accompagner une grande plante tout au long de sa vie, même une plante mère. Quand une de vos plantes devient trop grande pour son bloc de démarrage, placez ce bloc et la plante sur un bloc Big Mama™ et le tour est joué. À cause de la hauteur de Big Mama, nous recommandons l’arrosage par le haut. Comme le bloc Big Mama est composé de laine solide et ne comporte aucun trou prédécoupé, simplement déposer un bloc plus petit (même un bloc Hugo) sur le dessus. Chez Grodan, nous prenons vos suggestions au sérieux. Emballés 18 blocs par caisse. Pour en appendre plus sur les blocs Big Mama™, consultez votre boutiquier hydroponique. MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 15


PROFIL DES NOUVEAUX produits

pour plus d’information sur ces nouveautés, visitez votre détaillant hydroponique le plus près.

La nouvelle minuterie polyvalente iGS-016 par Plug’n’Grow

La minuterie iGS-016, l’appareil à la fine pointe de la technologie parfait pour tous les types de jardins d’intérieur, garantit un contrôle des systèmes d’éclairage et d’irrigation supérieur à la normale tout en offrant une meilleure protection aux plantes et à l’équipement de la salle de culture. Caractéristiques : • Cycles diurnes et nocturnes de 0 à 72 heures • Aucun calcul de synchronisation requis par l’utilisateur • Cycles répétitifs programmables jusqu’à 72 heures • Délai de mise en marche ajustable • Enclenchement automatique du ventilateur de refroidissement dès l’allumage des lampes • Délai d’arrêt du système de ventilation ajustable une fois les lampes éteintes • Délai de réactivation des ampoules ajustable de 5 à 30 minutes suite à une panne de courant • Fermeture automatique des ampoules lors d’une surchauffe du jardin • Alarme de défectuosité du système d’éclairage • « Stratégie double pompe » qui enclenche la pompe d’urgence en cas de panne de la pompe principale • Désactivation des pompes et des lampes quand le niveau de la solution nutritive baisse sous un niveau prédéterminé. Munie de notre garantie « sans tracas » de trois (3) ans et appuyée par notre service à la clientèle sept (7) jours par semaine, la nouvelle minuterie polyvalente iGS-016 vous épargnera temps et argent au niveau de votre jardinage d’intérieur. Pour plus de renseignements, visitez votre détaillant de jardinage d’intérieur dès aujourd’hui.

Le système de seaux FHD

De retour et amélioré. Future Harvest est fière d’introduire sur le marché le nouveau système de seaux complètement rénové FHD. Avec son grand réservoir de 60 litres et ses supports de seaux plus compacts, ce nouveau système permet de relier la conduite de drainage sous, ou sur les côtés, des seaux. L’ensemble comprend tout ce dont vous avez besoin pour commencer à jardiner dès maintenant. Pour plus de renseignements, communiquez avec votre détaillant de jardinage d’intérieur.

16

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

TopLoad de Green Planet Wholesale

TopLoad, une formule exclusive qui crée des fleurs plus denses et favorise des rendements supérieurs, aide aussi à contrôler la hauteur des plantes. TopLoad est idéal pour les jardiniers qui utilisent un jardin rotatif. Pour contrôler la hauteur de vos plantes, ajoutez 1 à 2 mL de TopLoad par litre de solution nutritive tous les 2 arrosages pendant un maximum de 14 jours et retournez ensuite à votre programme de nutrition régulier. Avant de réutiliser TopLoad, lessiver votre substrat de croissance au moins 3 fois et suivez les directives ci-haut. TopLoad est un dérivé de sulfate de potassium, de nitrate d’ammonium et de phosphate monobasique de potassium. Offert en formats de 1 L et 4 L. Pour d’autres renseignements à propos de notre formule exclusive TopLoad, visitez un boutiquier hydroponique près de chez vous.

Power Pack

Un puissant additif conçu pour vos plantes et vos fleurs pour renforcer votre programme de nutrition régulier, Power Pack garantit des feuillages plus verts et des plantes saines et vigoureuses. Riche en micronutriments, Power Pack peut être utilisé régulièrement en vaporisation foliaire ou ajouté au réservoir de solution nutritive durant les stades de croissance végétative et de floraison. Power Pack réduit le jaunissement durant l’enracinement des boutures. De plus, Power Pack est idéal pour réduire le jaunissement des feuilles inférieures chez les plantes matures durant le stade d’efflorescence. • Formule nutritive micro-liquide exclusive (EDTA) • Super concentré • Tiges et racines plus vigoureuses, feuilles plus vertes. Pour d’autres renseignements, visitez votre boutiquier hydroponique. MY Soyez à l'affût des nouveautés qui vous procureront le jardin luxuriant dont vous rêvez. Vous désirez voir votre produit figurer parmi les produits vedettes? Communiquez avec la rédactrice au 1-250-729-2677 ou au editor@maximumyield.com


MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 17


L’abc de l’éclairage

par Bob Taylor, chimiste en chef chez Flairform

Bien que l’éclairage artificiel produise un spectre imparfait en comparaison avec la lumière du soleil, il permet quand même d’en contrôler certains aspects comme la durée et l’intensité.

DHI : à cause de leur puissante efficacité énergétique par rapport aux lumens par watt, les lampes à décharge à haute intensité (DHI) sont habituellement utilisées pour deux des phases du cycle de croissance des plantes, soit le stade végétatif et le stade de floraison / mise à fruits (une ampoule DHI

La sélection de l’ampoule (optimisation du spectre lumineux) La photosynthèse se manifeste principalement à l’intérieur des limites de la partie visible du spectre lumineux (longueurs d’onde de 400 à 700 nanomètres), 445 nanomètres (bleu) et 650 nanomètres (rouge) occasionnant les effets les plus sensibles sur les plantes. 18

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

@2008 www.flairform.com

Une vue d’ensemble sur les équipements L’éclairage artificiel nécessite l’utilisation d’un ballast (servant à allumer et à régulariser le courant transmis à l’ampoule), un réflecteur, habituellement muni d’une douille, pour diriger la lumière vers les plantes, une minuterie pour contrôler les cycles d’éclairage et l’ampoule elle-même (Figure 1).


@2008 www.flairform.com Figure 2: La sélection des ampoules (de gauche à droite) : sodium à haute pression (HPS), halogénures métallisés (MH), tube fluorescent (SL) fluorescent compact (CFL).

produit cinq fois plus de lumens par watt que les ampoules incandescentes – Figure 2); deux types d’ampoules méritent l’appellation DHI : • la lampe aux halogénures métallisés (MH) : produit une lumière principalement située dans la section bleue du spectre lumineux; une ampoule MH convient particulièrement à une forte croissance végétative (par ex. feuilles plus larges, tiges plus épaisses) et aux plantes plus compactes (courts entrenoeuds), qui utilisent la lumière beaucoup plus efficacement; • la lampe à vapeur de sodium à haute pression (HPS) : produit une lumière appartenant principalement à la section rouge du spectre lumineux; une ampoule HPS reste tout indiquée pour favoriser l’apparition des bourgeons et des fleurs et la production durant le stade de floraison / mise à fruits; malheureusement, comme les ampoules MH et HPS ne peuvent pas utiliser le même ballast, la pratique courante veut que l’on utilise une ampoule HPS pour ces deux stades, surtout si le stade végétatif s’avère relativement court, sinon les tiges de plusieurs espèces risquent de s’allonger démesurément; Les ampoules mixtes : pour économiser sur le coût d’un deuxième ballast pour le stade végétatif (MH) ou le stade de floraison (HPS), des ampoules mixtes, avec un spectre bleu / rouge beaucoup plus équilibré, sont maintenant offertes au consommateur; Les fluorescents : comparées aux ampoules DHI, les lampes fluorescentes produisent beaucoup moins de lumens par watt, ce qui limite leur utilisation à certains types de plantes nécessitant de faibles niveaux lumineux, telles que les semis, les clones, les fines herbes, les orchidées, la laitue, etc.; d’utilisation facile, les fluorescents génèrent très peu de chaleur; Les fluorescents se divisent en deux catégories : les tubes de néon (SL) et les fluorescents compacts (CFL), maintenant offerts dans une grande variété de puissance et de température de couleur (Figure 2). Les lampes fluorescentes blanc froid à température de couleur élevée émettent plus de bleu que la norme et se révèlent idéales pour la croissance végétative et le développement des semis et des clones. Les lampes fluorescentes blanc chaud à température de couleur moyenne émettent surtout du rouge, ce qui répond aux besoins du stade de floraison. Quant aux CFL, à cause de leur MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 19


L’abc de l’éclairage 6,6 pi (2,0 m)

600 W HPS

600 W HPS

3,3 pi (1,0 m)

3,3 pi (1,0 m) Figure 3. À l’aide du Tableau 1, nous pouvons calculer que deux ampoules HPS de 600 W suffiront à éclairer une surface de 1 m par 2 m.

puissance élevée, ils conviennent particulièrement bien aux espèces qui nécessitent de fortes intensités lumineuses. L’optimisation de l’intensité lumineuse Habituellement, une lumière insuffisante occasionnera un feuillage clairsemé, des branches filiformes et une floraison éparse. Diverses raisons peuvent en être la cause : une Densité / ombrage : lorsque les plantes sont positionnées puissance et un type d’ampoule inappropriés, une durée l’une très près de l’autre, les zones ombragées peuvent nuire à d’éclairage trop courte, une distance trop prononcée entre la croissance; pour obtenir une production accrue, il y a lieu la source lumineuse et la voûte de verdure ou un feuillage de jouer avec la densité (moins de plantes). ombragé par les plantes avoisinantes. La hauteur de la lampe : pour utiliser la puissance d’une La puissance d’une lampe : la puissance d’une lampe est lampe de façon efficace, positionnez celle-ci aussi près de la mesurée en watts (W); les dimensions de l’aire sous culture voûte de verdure que possible, en évitant la photo-respiration déterminent, en partie, la puissance requise (voir Tableau 1 et (fixation de l’oxygène) ou la brûlure (voir Tableau 1 pour Figure 3). l’écart minimal); un réflecteur refroidi à l’air reste idéal pour La hauteur des plantes : quand le jardinier évalue la permettre ce positionnement rapproché, surtout avec les puissance requise, il doit tenir compte de la hauteur des ampoules de 1 000 W (Figure 4). plantes car l’intensité lumineuse diminue rapidement lorsque Les réflecteurs : un réflecteur, suspendu de façon à ajuster la distance entre la lampe et la voûte de verdure augmente facilement la hauteur à mesure que les plantes poussent, aide (le Tableau 1 illustre la chute d’intensité entre 30 cm et 1 à maximiser la quantité de lumière dirigée vers les plantes m). Par exemple, si vos plantes occupent un espace de 0,9 (Figure 5); l’installation au plafond doit être sécuritaire. par 0,9 m, vous pourriez être tenté d’utiliser une ampoule Cycles lumineux : habituellement, au stade initial (semis) HPS de 400 W au lieu d’une ampoule de 600 W (économie et durant la phase végétative, les plantes exigent 18 heures d’électricité de 50 % et moins de chaleur). Cependant, si une d’éclairage par jour et, durant la floraison / mise à fruits, 12 partie importante du feuillage est située à 1 m de la lampe, heures par jour et ce, sans interruptions, d’où le recours à l’intensité lumineuse ne sera que de 5 555 lumens par 30 une minuterie. centimètres carrés, ce qui pourrait ne pas convenir à l’espèce sous culture. En optant pour une ampoule HPS de 600 W, si la Tableau 1 : Couverture lumineuse distance entre la lampe et la voûte de 250 W HPS 400 W HPS 600 W HPS 1000 W HPS verdure demeure la même, l’intensité Rendement initial en lumen 30 000 50 000 90 000 140 000 augmentera d’environ 50 %. Truc : pour tirer profit de toute la lumière disponible, il est préférable de garder les plantes aussi courtes que possible en enlevant le point de végétation et en limitant la croissance verticale par l’installation d’un filet à la hauteur voulue (elles prendront quand même de l’expansion latérale).

20

Intensité à 0,3 m (1 pi)*

30 000

50 000

90 000

140 000

Intensité à 0,6 m (2 pi)

7 500

12 500

22 500

35 000

Intensité à 0,9 m (3 pi)

3 333

5 555

10 000

15 555

Couverture

0,6 X 0,6 m (2 X 2 pi)

0,9 X 0,9 m 1 m X 1 m (3 X 3 pi) (3,3 X 3,3 pi)

1,2 X 1,2 m (4 X 4 pi)

Espace minimum entre l’ampoule et le feuillage

- 15 cm (6 po)

- 25 cm (10 po)

-45 cm (1,5 pi)

-35 cm (1,1 pi)

* La loi du carré de la distance : Intensité = Rendement / Distance2 ** Ampoule installée verticalement *** Sans refroidissement de l’ampoule ou du réflecteur

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010


La raison est simple : comme les processus vitaux surviennent durant le cycle nocturne (lumières éteintes), il ne faut pas les interrompre en allumant les lumières. Le matériel réfléchissant : appliqué sur les murs, etc., le matériel réfléchissant prévient les pertes de lumière par l’absorption. Trucs d’installation et d’entretien Posemètre : utile pour déterminer les niveaux lumineux dans un jardin et vérifier l’éclairage DHI à plusieurs endroits dans une salle de culture (Figure 6). Compatibilité : une ampoule HPS d’une puissance donnée doit être utilisée avec un ballast HPS qui convient à la puissance de l’ampoule, et vice-versa pour les ampoules MH; cependant, des ampoules de conversion sont aussi disponibles sur le marché; vérifiez avant d’acheter. Un ballast numérique, aussi appelé ballast électronique, doit être utilisé avec une ampoule appropriée, sinon l’ampoule risque de noircir ou de flancher prématurément. La manutention des lampes DHI : une lampe froide ou une lampe dont le verre est recouvert d’empreintes de doigts peut exploser lorsqu’elle est allumée; avant de manipuler une lampe, entourez-la d’une feuille de papier ou d’une serviette propre; nettoyez le verre avec du nettoie-vitre ou de l’alcool à friction et séchez complètement; attendez 20 minutes avant de rallumer une lampe MH et 3 minutes pour une HPS.

@2008 www.flairform.com

@2008 www.flairform.com

Figure 4. La chaleur générée par les ampoules DHI représente le problème le plus important auquel un jardinier d’intérieur aura à faire face, surtout en été. Une façon efficace d’éliminer la chaleur à la source consiste à utiliser un réflecteur refroidi à l’air, minimisant ainsi les points chauds dans la salle de culture et permettant au jardinier de rapprocher la lampe près de la voûte de verdure.

Figure 6. Un posemètre vérifie l’efficacité de l’éclairage à différents endroits de la salle de culture.

La durée efficace de vie : l’intensité d’une lampe diminue à chaque utilisation et sa consommation d’électricité augmente; les ampoules HPS ont une durée de vie plus longue qu’une ampoule MH; le condensateur dans les ballasts magnétiques se détériore à l’usage, ce qui réduit l’intensité lumineuse; vérifiez toujours la durée de vie de chaque ampoule auprès du fabricant avant de l’acheter. L’orientation de la lampe : les directives du fabricant indiquent si la lampe se positionne verticalement ou horizontalement; à défaut de se conformer à ces directives, les lumens ou la couleur du faisceau lumineux pourraient différer des normes spécifiées et même raccourcir la durée de vie de l’ampoule. Sécurité : au moment de la planification, tenez compte des mesures de sécurité : • n’installez pas d’appareils électriques ou de jonctions audessus ou à proximité de possibles zones de déversement d’eau; • assurez-vous que le filage soit en mesure d’accommoder le courant électrique prévu; • comme les lampes DHI font appel à un ampérage important lors de leur démarrage, décalez leur allumage; • pour complémenter vos mesures de sécurité, installez un disjoncteur miniature et un disjoncteur de courant résiduel pour couper l’alimentation électrique (Figure 7). Le calcul des coûts d’électricité : coût quotidien = coût par kW* x total kW** x durée (h). Exemple : si le coût de l’électricité à la maison est de 10¢ du kW et que deux ampoules de 600 W sont utilisées (1,2 kW) 12 heures par jour, le coût quotidien est de : 1,44 $ (i.e. 10¢ x 1,2 kW x 12 h) *Reportez-vous à votre récente facture d’électricité.

Figure 5. Un réflecteur aide à maximiser la quantité de lumière dirigée sur les plantes. Habituellement, les réflecteurs sont blancs ou plaqués avec un matériel hautement réfléchissant.

MY

Figure 7. Un disjoncteur miniature (MCD) et un disjoncteur de courant résiduel (RCD) sont indispensables à proximité d’une source d’eau ou d’électricité.

@2008 www.flairform.com

@2008 www.flairform.com

**1 000 watts = un kilowatt (kW)

MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 21


Le clonage des plantes pour les nuls

par Kevin Dunlop

Le clonage reste en définitive la meilleure façon de s’assurer que les propriétés génétiques de la plante mère seront conservées pour les futures générations et non perdues à tout jamais. Habituellement, pour garantir un haut taux d’humidité, le clonage s’effectue dans un propagateur et, comme je demeure dans une zone assez humide et que je conserve mes plantes mères dans une salle de culture éclairée 18 heures par jour, je n’ai guère besoin de matériel additionnel. Cependant, des précautions s’imposent car, dans un environnement humide, les champignons et les bactéries ont plutôt tendance à se multiplier rapidement sur le substrat et ce, beaucoup plus facilement.

22

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

La trousse minimale des articles nécessaires au clonage comprend : • • • • • • • • • • • • •

des solutions nutritives de qualité supérieure; un gel d’enracinement contenant de la vitamine B 1 (prévient le fanage); une paire de ciseaux tranchants stérilisés; un verre d’eau à la température de la pièce; une planche à découper; un petit couteau ou une lame de rasoir à un tranchant; un petit pic ou un cure-dent pour agrandir le trou pour le gel d’enracinement; un bactéricide; un thermomètre jour / nuit (min/max); un conductimètre; un pH-mètre; des bacs de culture (plateaux); un substrat de croissance, tel que le coir, et des cubes de démarrage ou des mottes organiques composés de tourbe compressée (biodégradables).


Il est recommandé d’utiliser un propagateur chauffé et une lumière de multiplication. Pour conserver votre aire de reproduction propre et stérile, si vous prévoyez créer plusieurs clones, une station de clonage dans une tente de croissance, munie d’une table de travail multifonctionnelle et d’une planche à découper, sera tout indiquée. Vous êtes maintenant prêt à débuter votre clonage. Pour ce faire, choisissez une plante mère, robuste et vigoureuse, qui a fait ses preuves.

Préparatifs 1. Installez votre table de travail et placez-y vos plateaux de culture. 2. Réglez la température ambiante entre 22 et 25°C. 3. Mélangez votre solution nutritive de départ selon les directives imprimées sur la bouteille. La température de l’eau devrait se situer entre 20 et 22°C. Ajustez le pH de la solution entre 5,8 et 6,5; la conductivité électrique (CE) ne devrait jamais excéder 1,0 (la plage idéale se situe entre 0,7 et 1.0). Si la CE est trop élevée, les clones risquent de brûler. 4. Trempez les cubes de croissance dans la solution et placez-les sur un plateau de culture sur la table de travail. 5. Percez un trou dans chaque cube de croissance, élargissez-le et mettez-y une petite quantité de gel d’enracinement. 6. Au moment de la transplantation (consultez la section Déroulement du clonage), assurez-vous que la tige soit complètement entourée de gel. N’utilisez pas d’hormones de croissance, vous risqueriez de surcharger les clones. 7. Inscrivez la date de transplantation et la variété de plantes sur une étiquette que vous déposerez sur le plateau. 8. Stérilisez minutieusement les ciseaux, la planche à découper et la lame de rasoir ou le scalpel. Suggestion : prélevez une grande quantité de clones; durant la croissance, vous pourrez sélectionner et conserver les plus robustes.

MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 23


Le clonage des plantes pour les nuls Déroulement du clonage 1. Choisissez une tige sur votre plante mère et, dans la mesure du possible, coupez-la à un angle de 45°. 2. Déposez immédiatement la tige dans le verre d’eau jusqu’au moment de la découper. 3. En gardant trois feuilles sur chaque clone, coupez la tige sur la planche à découper en longueurs égales (environ 10 cm). Assurez-vous de ne pas déchiqueter la tige durant cette opération et, autant que faire se peut, effectuez chaque coupure à un angle de 45°. 4. Placez les clones dans les cubes de démarrage organiques. 5. Lorsque les plateaux ou le système de clonage sont remplis,

dégagez la table de travail. 6.Vaporisez les clones avec de l’eau ou une faible solution foliaire riche en calcium. 7. Si vous utilisez une lumière forte pour faciliter l’enracinement (400 à 600 W), suspendez-la aussi haut que possible au-dessus des plateaux (au moins 1,5 m). Cependant, il est préférable d’utiliser un fluorescent. Si c’est le cas, suspendez-le le plus près possible des clones. Un fluorescent blanc froid, comme un nouveau CFL (fluorescent compact), est économique et dégage très peu de chaleur. 8. Durant le stade d’enracinement, évitez toute circulation directe d’air sur les clones.

Entretien

Figure 1. Choisissez une tige sur votre plante mère.

Vaporisez les clones tous les jours au milieu du cycle diurne. Ainsi, ils seront secs quand les lumières s’éteindront. Si vous êtes situé dans une zone affichant un faible taux d’humidité, vous devrez vaporiser plus souvent. Arrosez le bac de cubes à saturation tous les deux jours.Vérifiez la température durant les cycles diurne et nocturne; la température idéale pour l’enracinement se situe entre 20 et 25°C. Continuez de vaporiser les clones jusqu’à l’apparition des racines, ce qui devrait survenir au bout d’environ 10 à 14 jours. Ensuite, transplantez les clones dans des cubes de croissance plus gros ou dans tout autre milieu que vous avez envisagé et cultivez vos plantes jusqu’à pleine maturité. Vous obtiendrez des répliques parfaites de votre plante mère qui vous aideront à propager les qualités de votre stock initial.

MY

Figure 2. Coupez la tige à un angle de 45º.

Figure 3. Assurez-vous que chaque coupe est bien faite sans effiloches.

24

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010


4 chances de gagner dans chaque édition et ce, durant toute l’année. Des milliers de dollars en prix fantastiques! Participez dès maintenant à maximumyield.com/winbig

1 GAGNEZ

2 GAGNEZ

Le système de clonage de 30 sites EZ-Clone

Avec SteadyGRO, aussi facile que la trousse de croissance 1-2-3 Grow Kit

Le système de 30 sites EZ-Clone utilise une technologie de pointe pour faciliter le clonage des plantes. Gagnants de plusieurs prix, les systèmes de clonage EZ-Clone produisent des résultats fiables et efficaces et sont maintenant recherchés tant par les jardiniers chevronnés que par les débutants. Pour un clonage sans tracas et sans effort, fiezvous au système de clonage EZ-Clone. Visitez www.ezclone.com

1. U  tilisez les mottes SteadyGRO pour le clonage ou l’ensemencement.

3 GAGNEZ Le succès en boîte DNF Tout ce dont vous avez besoin pour une récolte abondante. Il faut simplement ajouter de l’eau et le tour est joué. DNF a simplifié le jardinage en incluant tous les éléments, incluant les engrais, dans une boîte. Programme de nutrition inclus. Visitez le site Internet www.hydroponics.com

growth

balance

results

2. Transplantez les semis dans des blocs SteadyGRO. 3. P  lacez les blocs sur des dalles SteadyGRO. Trois étapes faciles qui vous permettent de faire pousser des plantes saines et vigoureuses dans un environnement inerte, stérile et sans algues. Cette trousse permet de faire pousser 24 plantes. Visitez le site Internet www.steadyGRO.com

4 GAGNEZ L’engrais Hydro Fuel Hydro Fuel, un engrais composé exclusivement d’ingrédients de qualité pharmaceutique, est offert en deux formules : croissance et floraison. Sans impuretés et conçu spécialement pour les annuelles à croissance rapide, Hydro Fuel est idéal pour la culture hydroponique, aéroponique et sans sol. Pour une solution nutritive parfaitement équilibrée, utilisez Hydro Fuel. Visitez www.mygreenplanetwholesale.com

Le tirage se termine le 15 fevrier, 2010. Consultez les règlements du concours sur le site maximumyield.com/winbig Les prix peuvent différer desMAXIMUM illustrations. YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 25


PARLER BOUTIQUE

Coup d’œil sur… Compagnie : Hydromax Propriétaires : Steve d’Ambrosio et François Deguire Endroit : Montréal, NDG, Laval, Gatineau, Terrebonne, Mont-Laurier, Trois-Rivières, Val-David et Saint-Hyacinthe Site Web : www.hydromax.ca

« Les mots d'ordre étaient : intégrité, diversité et service à la clientèle. »

26

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

Hydromax Laval

Qui aurait cru qu’un jour, un petit commerce de prêteur sur gages de Laval se transformerait, en l’espace de quelques années, en une chaîne de magasins de jardinage hydroponique de premier plan au Québec? Tout a commencé en 1996 lorsque deux amis, Steve d’Ambrosio et François Deguire, ont ouvert leur premier commerce dans un minuscule local de 1000 pi2 situé dans le quartier Sainte-Rose, à Laval. Seulement quelques mois après l’ouverture de leur boutique de prêt, une forte demande pour du matériel hydroponique se faisait sentir de la part de la clientèle du magasin. En 1997, Hydromax Laval, avec seulement 2 employés, ouvre ses portes dans ce même petit local. La croissance du marché hydroponique au Québec étant en plein essor, dès l’année suivante, deux nouvelles boutiques ont vu le jour : Hydromax Montréal et Hydromax Gatineau. En 1999, grâce à son ambition et à sa détermination, François Deguire décide de fonder la maison mère Biofloral dans le but de faciliter l’approvisionnement en produits à prix concurrentiels de rendre l’information nécessaire accessible à tous et de répondre aux attentes du marché de l’hydroponie au Québec. Les mots d’ordre étaient : intégrité, diversité et service à la clientèle. Cet évènement marque définitivement un tournant majeur dans l’histoire des magasins Hydromax. Depuis, au Québec, plusieurs boutiques ont ouvert leurs portes : Hydromax Mont-Laurier (2001), Hydromax NDG (2002), Hydromax Vaudreuil-Dorion (2003-2005, maintenant devenu Point de Vue), Hydromax Terrebonne (2003) et Hydromax Trois-Rivières (2004). Cette année, deux nouveaux points de service se sont ajoutés à la famille Hydromax :Val-David et Saint-Hyacinthe. Les principaux objectifs de l’entreprise : offrir un service professionnel par un personnel qualifié et compétent et assurer une disponibilité et une grande diversité de produits de qualité supérieure à des prix très compétitifs. Pour offrir un service de vente personnalisé et un service à la clientèle hors pair dans un domaine en constante évolution,


Mathieu Lachapelle

Serge Chrétien

Claude Miller

Mario Gaudreault

Jean-Sébastien Guay et Phillippe Nobert-Lamontagne

Vincent Gagné

nous devions nous assurer de nous entourer d’employés fidèles et compétents. Mais comment y parvenir? Éric Bergeron, un employé passionné par tous les types de culture, a su transmettre sa passion à toute l’équipe. Plusieurs voyages organisés pour participer aux expositions hydroponiques (Canada. É-U, Hollande, Espagne), aux séminaires et aux formations nous ont permis de demeurer à l’affût des dernières nouveautés et à l’avant-garde de l’industrie. Nous afigurons parmi les premiers magasins qui, dès 2002, ont prôné l’utilisation de la fibre de coco comme milieu de culture, un substrat abordable, simple à utiliser, durable et, surtout, écologique. Parmi nos formations, on retrouve l’application sécuritaire de pesticides, l’arrosage, les contrôleurs de CO2 et la gestion efficace du climat en milieu fermé. Au fil des ans, nous avons accumulé une quantité inestimable d’informations et un vaste réseau de contacts. Chez Hydromax, pour satisfaire aux attentes de notre clientèle et nous ajuster à leurs besoins et à leur budget, nous comptons sur la qualité, la diversité et la disponibilité des produits et ce, à un prix abordable. Grâce à Biofloral, nous avons accès à une très grande variété de produits, tels que les engrais Canna, Nutri-plus et Général Hydroponique, les filtres et ventilateurs Can-Filter, les effeuilleuses Flower Trimmer ainsi que les contrôleurs de climat et de CO2 Growzone, etc. Notre pouvoir d’achat nous permet de réagir rapidement à toute éventualité, souvent dans les 24 heures, la clé du succès pour une entreprise de ventes au détail. De plus, plusieurs représentants nous visitent constamment pour nous aider à rester à jour au sujet des nouveautés, des nouvelles

technologies, des promotions et des nouvelles astuces. Déjà plus de dix années se sont écoulées depuis le début de l’aventure Hydromax et nous n’avons effleuré qu’une infime partie des possibilités offertes par le jardinage d’intérieur.

« Nous voulons d'ailleurs profiter de l'occasion pour remercier tous nos clients, fournisseurs, familles et amis sans qui cette merveilleuse aventure n'aurait pas été possible. »

Maintenant, avec 9 succursales et plus de 35 employés dévoués, notre entreprise ne cesse de se renouveler pour assurer un service de qualité à nos 10 000 clients satisfaits et ce, jour après jour. Nous voulons d’ailleurs profiter de l’occasion pour remercier tous nos clients, fournisseurs, familles et amis sans qui cette merveilleuse aventure n’aurait pas été possible. Nous croyons sincèrement que, dans les années à venir, le jardinage hydroponique occupera une place importante dans la société. Qui sait, peut-être même qu’un jour la culture hydroponique nous aidera-t-elle à régler les problèmes de famine à l’échelle mondiale ou même survivre dans l’espace? Que ce soit pour entretenir vos tomates, vos fines herbes, vos orchidées, vos bonsaïs ou vos plantes exotiques préférées, offrez-vous MY l'indispensable, un conseiller Hydromax. MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 27


par Charlene Rennick

La ventilation :

ne question de vie ou de mort pour les plantes en serre Un renouvellement d’air adéquat maintient un sain équilibre entre le dioxyde de carbone et l’oxygène dans une serre, ce qui s’avère absolument crucial si l’on veut garantir une croissance vigoureuse et productive pour les plantes qui y poussent. Cette ventilation, essentielle au contrôle de la température, de la croissance des plantes, de la germination et de la durabilité des matériaux utilisés dans la construction de la serre, régularise le taux d’humidité et empêche le développement des moisissures et des autres formes de pourriture.

28

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

Le chauffage solaire Selon la nature des matériaux utilisés pour la construction de la serre et le type de climat qui prévaut dans votre région, le chauffage solaire pourrait ne pas suffire à maintenir une température adéquate pour favoriser la croissance de vos plantes. Si vous devez combattre de rigoureuses températures hivernales, la chaleur accumulée durant le jour disparaîtra rapidement face au froid extrême qui sévira durant la nuit. Il faudra alors recourir à un chauffage supplémentaire, comme un radiateur


pour résister aux éléments, lui procurant ainsi une serre à haut rendement énergétique.

électrique portatif ou un appareil de chauffage au gaz, pour subvenir aux besoins climatiques de la serre et, par conséquent, des plantes sous culture. Si le jardinier doit se procurer un appareil de chauffage pour sa serre, il lui faudra vérifier que la valeur nominale de son rendement, en BTU, suffira à réchauffer adéquatement l’espace intérieur disponible. De plus, pour des raisons de sécurité, un thermostat intégré et un circuit de mise en arrêt automatique devront y être incorporés. Si le jardinier opte pour un appareil au gaz, il devra vérifier, auprès du marchand, le type d’émissions engendrées par le carburant car de fortes vapeurs nocives pourraient nuire à la croissance des plantes. Si le chauffage solaire est mis à contribution, des ouvertures de ventilation devront être pratiquées dans la partie supérieure du toit pour évacuer la chaleur excessive qui pourrait s’accumuler dans la serre, et des ventilateurs de circulation s’imposeront pour refroidir la structure. Par temps chaud, pour protéger les plantes du soleil, plusieurs jardiniers installent une toile pare-soleil sur la couverture de la serre, un type d’auvent qu’ils peuvent dérouler à l’occasion. Pour garantir un taux d’humidité adéquat, hiver

L’humidité et les bactéries Si les plantes sous culture dans la serre exigent un taux d’humidité élevé pour croître efficacement, le jardinier devra s’assurer que l’accumulation de gouttelettes d’eau dans les recoins ne devienne pas un terrain fertile à la reproduction des moisissures et des bactéries. L’emploi de lampes à forte intensité, d’instruments de mesure (un contrôleur climatique reste tout indiqué) et d’appareils de ventilation devrait suffire à garantir un environnement adéquat à l’intérieur de la serre pour enrayer la prolifération des bactéries. Un bon drainage aidera aussi à prévenir la prolifération des bactéries dans les flaques d’eau stagnante et l’apparition d’insectes nuisibles dans la serre. D’ailleurs, pour combattre les bestioles qui, à l’occasion, pénètrent dans une serre, un jardinier averti choisira soigneusement ses plantes pour tirer profit du contrôle écologique. Par exemple, et c’est bien connu, les plants de tomates et les rosiers attirent les insectes nuisibles mais, d’un autre côté, le romarin, la menthe et la lavande les font fuir. L’environnement hydroponique dans une serre À l’encontre d’un environnement de croissance qui utilise la terre comme milieu de croissance, un système hydroponique, grâce à ses lampes de croissance et ses contrôles de ventilation, d’humidité et de température, possède la capacité de réduire les infestations d’insectes nuisibles à l’intérieur d’une serre. MY

« L’ÉCHANGE D’AIR AIDE À MAINTENIR UN ÉQUILIBRE SAIN ENTRE LE DIOXYDE DE CARBONE ET L’OXYGÈNE ». comme été, le jardinier pourra se procurer un pulvérisateur. Qu’il soit manuel ou automatique, celui-ci suffira amplement à la tâche. Le facteur d’isolation Si le jardinier habite dans une zone tempérée, une construction d’une seule épaisseur (verre, polyéthylène ou polycarbonate) devrait suffire à protéger les plantes des changements de température qui surviennent au cours d’une période de 24 heures. Dans les zones où les écarts de température diffèrent largement durant une seule journée, pour éviter d’investir une petite fortune en appareils de chauffage, le jardinier peut se prévaloir de plusieurs épaisseurs (deux ou trois) de ces matériaux, ce qui devrait garantir un facteur d’isolation suffisant

MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 29


0 1 20 ex

n o i t i pos e

du

g a n i d jar

r u e i nter

i

nÉe Jour ent m e l u e trie s Juin s u d in di 5 same 18h À i d i m tuite a r g sion c Admis and publi au gr he 6 juin c diman À 18h midi

30

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

Pour es ndit a m m co tion a v r e s et rÉ iosque de k ez le l appel 9 2677 2 250 7


l a É r ont da

m

ana C , c ebÉ

Qu

6 t 5e n Jui 0 1 0 2 is des

Pala ès de r g n o c l a é r t Mon

miers e r p les z e nos y r i so r r ou À dÉc duits pro des z e n appre erts exp tez u a e s RÉ des c e v a els n n o i ss profe Parrainé par:

5 $ remis à l’Hydrponie pour vaincre la faim

Pour plus de renseignements visitez le indoorgardenexpo.com MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 31


Le séchage et la préservation des fines herbes par Matt LeBannister

Basilic

Au fil de l’histoire, plusieurs civilisations ont cultivé des jardins de fines herbes pour des raisons médicinales et culinaires. Cette tradition se perd dans la nuit des temps, et elle remonte à tout le moins à l’époque des grands pharaons d’Égypte et des premiers empereurs chinois. Les archéologues ont même trouvé une petite sacoche d’herbes médicinales séchées sur le corps de la « momie de glace » découverte dans les Alpes italiennes.

32

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010


« …le séchage (des fines herbes) au four occasionne tout de même une perte d’un certain pourcentage de leur efficacité. » De nos jours, il n’y a rien de plus facile que d’entretenir un petit jardin de fines herbes, et nous constatons une véritable résurgence de jardiniers prêts à apprendre, à cultiver, à récolter et à préserver leurs propres herbes médicinales et culinaires. En grande majorité, nous préférons consommer des herbes fraîchement cueillies car celles-ci, durant le séchage, ont tendance à perdre de leur vertu et de leur saveur. Cependant, une fois préservées, ces herbes deviennent insensibles aux moisissures, au mildiou, aux maladies, etc. Cela signifie aussi que ces herbes demeureront disponibles, à des fins de consommation ou d’applications médicales, durant les saisons où il n’est pas possible de s’en procurer à l’état frais. Pour bien préserver les fines herbes, il faut en éliminer l’humidité. Trois méthodes principales permettent le séchage efficace des herbes : le séchage au four, le séchage sur cadre (un genre de boîte recouverte d’un couvercle en verre) et le séchage naturel. Chaque technique comporte ses avantages et ses inconvénients et quelques-unes ne s’appliquent qu’à certaines plantes. La technique utilisée dépendra du jardinier mais le but n’en demeure pas moins le même : préserver et emmagasiner les fines herbes pour un usage futur. La première méthode, le séchage au four, la plus rapide des trois, prend environ une heure. Cette technique artificielle

La préparation du basilic pour le séchage au four.

demeure tout indiquée pour sécher les fines herbes qui affichent un taux d’humidité élevé, comme le basilic et la menthe. Pour sécher les fines herbes au four d’une manière convenable, placez-les, de façon uniforme, sur une plaque à pâtisserie. Assurez-vous seulement que les plantes ou les brindilles ne se touchent pas. Recouvrez la plaque d’une feuille de papier d’aluminium en laissant les coins à découvert pour permettre à l’humidité de s’échapper. Placez la plaque dans un four

MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 33


Le séchage et la préservation des fines herbes suspendre à l’extérieur, au soleil, même si celles-ci pourraient en être exposées aux moisissures et autres pathogènes. La méthode la plus sécuritaire demeure sans contredit le séchage à l’intérieur de la maison, préférablement dans une pièce munie d’un déshumidificateur ou d’un excellent système de ventilation. En outre, contrairement au séchage sous un soleil ardent, ce qui peut changer un tant soit peu l’odeur et le goût des herbes, le séchage dans le noir aide à préserver la saveur et l’arôme de celles-ci. L’autre méthode de séchage naturel à l’air libre, qui s’apparente à la technique de suspension, consiste à disperser les plantes, de façon uniforme, sur un cadre d’une surface d’au moins 1 à 1,2 mètre carré pour éviter qu’elles ne se touchent. Doublez le fond du cadre avec du papier d’aluminium, le côté réfléchissant dirigé vers le haut et, une fois les herbes en place, fixez le couvercle en verre sur le cadre. L’air doit circuler à l’intérieur du cadre afin de permettre à l’humidité de s’échapper. Ensuite, vous installez « En outre, contrairement au séchage sous un soleil ardent, ce qui peut changer un tant soit peu l’odeur et le goût des herbes, le séchage dans le noir aide à préserver la saveur et l’arôme de celles-ci. » préchauffé à 65°C et, à toutes les 15 minutes, retournez chaque brin jusqu’à ce qu’ils soient tous complètement secs. Le fait de sécher ses propres herbes dans un fourneau s’accompagne de plusieurs désavantages, dont le suivant : vous pourriez les brûler. Si cela se produit, les herbes perdront toute leur efficacité originale, ce qui leur enlèvera toute valeur nutritive ou médicinale. De plus, si on le compare au séchage naturel, le séchage au four occasionne tout de même une perte d’un certain pourcentage de leur efficacité. C’est pourquoi les jardiniers qui les préservent à des fins médicinales pourraient décider d’opter pour une des deux techniques de séchage naturel. Les deux méthodes de séchage naturelles, bien que différentes l’une de l’autre quant à leur procédé, se distinguent du séchage au four par le fait que les herbes sèchent au grand air. La première méthode de séchage naturel, relativement facile quoique beaucoup moins rapide que l’autre, consiste à suspendre la plante à l’envers sur un cintre, une corde ou un crochet mural et à laisser la nature suivre son cours. Pour la suspendre, on enroule un élastique autour du bas de la tige et, à l’aide d’un trombone, on l’accroche à l’endroit voulu. On la suspend à l’envers pour laisser les huiles essentielles s’écouler dans les feuilles et les tiges que l’on désire préserver. Ce processus naturel est utilisé la plupart du temps avec les fines herbes qui ne comportent pas de niveaux élevés d’humidité, telles que l’aneth et le romarin. Certains jardiniers préfèrent les Sarriette des montagnes 34

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010

le cadre à l’extérieur dans un endroit ensoleillé. Sous l’action du soleil, les herbes commenceront à sécher et, comme le papier d’aluminium et la vitre conserveront la chaleur à l’intérieur, le processus s’accélérera. Pour assurer un séchage uniforme, les herbes devraient être retournées une fois par jour. Comme vous pouvez le voir, cette méthode se révèle beaucoup plus efficace qu’une suspension à l’extérieur. En utilisant une de ces deux techniques de séchage d’herbes au grand air, vous ne courrez aucun risque de surséchage ou de brûlage, ce qui représente un avantage majeur, sans compter que ces herbes conserveront toute leur efficacité originale, du moins considérablement plus que les herbes séchées au four.


Cependant, le risque que les herbes ne soient pas séchées suffisamment reste bien présent, ce qui peut y favoriser la croissance de moisissures et ruiner le produit final. En général, le séchage à l’air libre se déroule sur une période pouvant varier de une à six semaines, selon le climat et l’espèce. Une fois les herbes séchées, elles doivent être entreposées convenablement en utilisant une des trois techniques de conservation les plus populaires : sacs de plastique scellés (sandwich), contenants en plastique et bocaux Mason. Contrairement à la croyance populaire, les sacs de plastique scellés ne sont pas entièrement étanches, ce qui signifie qu’ils ne doivent pas être utilisés pour un entreposage à long terme. De plus, à la longue, ces herbes absorberont les odeurs des aliments qui les côtoient. Ces sacs ne doivent donc être utilisés qu’en tout dernier recours.

MAX-MART

Les contenants en plastique, quant à eux, ne sont pas imperméables à 100 %; pourtant, leur rendement surpasse et de loin celui des sacs de plastique. Comme la qualité des herbes culinaires décline après un ou deux ans d’entreposage, mieux vaut les utiliser assez rapidement. Dans un bocal Mason complètement étanche entreposé au congélateur, les herbes médicinales peuvent se conserver jusqu’à cinq ans sans perdre de leur efficacité ou de leur saveur. Désormais, de plus en plus de gens reconnaissent les bienfaits que peuvent leur procurer les herbes, non seulement sur le plan culinaire, mais aussi sur le plan médical. Les jardins d’herbes se multiplient à l’échelle nationale et ce, dans les arrière-cours, sur les balcons et les terrasses et dans les salles de culture intérieures. Comme elles sont faciles à cultiver et à entreposer, tous peuvent maintenant profiter du goût savoureux que procure la ciboulette à des pommes de terre fumantes ou du parfum qui se dégage d’une délicieuse sauce pour pâtes aromatisée au basilic et, comme il existe une grande variété de fines herbes sur le marché, il n’en tient qu’à vous de vous gâter. Source :

MY

Hallowell, M. « Medicinal Herbs » Mother Earth News, Avril/Mai, 1992. MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 35


MAXIMUM YIELD distributeurs

Amazonia Hydroponics 394 Boulevard Arthur-Sauvé St-Eustache, QC J7R 2J5 450-623-2790

Ferme Florale Inc. (Botanix) 2190 boul. Laurier (route 116) St. Bruno de Montarville, QC J3V 4P6 450-653-6383

B & S Electrique Inc. 2240 rue Pitt Montréal, QC H4E 4H1 514-931-3817

Fernand Corbiel Produits Horticoles 17 boul. Ste-Rose Est Laval, OC H7L 3K3 450-622-2710

Benoit Dupuis Extincteurs Inc. 2503 rue Victoria Ste-Julienne, QC J0K 2T0 450-831-4240 Biofloral 675, montée St-François Laval, QC H7C 2S8 1-877-38-HYDRO Boutique Grunge 364 rue sherbrooke Magog, QC J1X 2S1 819-847-4141 Brite-Lite Hydroponics 940 Bergar Laval, QC H7L 4Z8 450-669-3803 Chanvre du Nord Inc. 38 DeMartigny est St-Jérome, QC J7Z 1V4 866-565-5305 Comptoir Richelieu Inc. 350, du Collège Sorel-Tracy, QC J3P 6T7 800-363-9466 Culture Uni Vert 36 rue de Martigny E Saint-Jérôme, QC J7Z 1V4 www.cultureunivert.com Distribution De la Plante 5498 Hochelaga, Suite 910 Montreal, QC H1N 3L7 514-255-1111 échologik 798 St Jean Québec, QC G1R 1P9 418-648-2828; 418-648-8288 Espace Culture Boutique 17 boul. Ste-Rose Est Laval, QC H7L 3K3 450-622-2710

36

Fleuriste Savard Inc. 1833, boul. Louis-Frechette Nicolet, QC J3T 1M4 819-293-5933 Fred Lamontagne Inc. 356 Chemin du Sommet Est, Rimouski, QC G5L 7B5 418-723-5746 Gérard Bourbeau & fils Inc. 8285, 1ière Avenue Charlesbourg, QC G1G 5E6 418-623-5401 Horticulture Piégo 228 Pierre Bertrand sud Vanier, QC G1N 2R4 800-527-2006 Hydro Expert 12752 Industriel Montréal, QC H1A 3V2 514-642-0691 Hydro Plus 149 A, Avenue Principale, Rouyn-Noranda, QC J9X 4P3 819-762-4367; 866-744-4367 Hydro Rive-Sud 4721 Boulvard de la rive sud Lévis, QC G6W 1H5 418-835-0082 Hydro-Sciences Inc. 4800 De la Cote-Vertu Ville Saint-Laurent, QC H4S 1J9 514-331-9090

Hydroculture Guy Dionne 8473 - 19thE Avenue Montréal, QC H1Z 4J2 514-722-9496 Hydroculture Guy Dionne 1990 Cyrille-Duquet Local 150 Québec, QC G1N 4K8 418-681-4643 Hydrogam 96 Antonio Barette Joliette, QC J6E 1E5 450-756-8272 Hydromax Laval 295 Curé-Labelle Laval, QC H7L 2Z9 450-628-8380 Hydromax St-Henri 3522 Notre-Dame Montréal, QC H4C 1P4 514-481-3939 Hydromax Trois-Rivières 6157 rue Corbeil Trois-Rivières O, QC G8Z 4P8 819-372-0500 Hydromax Terrebonne 1674 Chemin Gascon Terrebonne, QC J6X 4H9 450-492-7447 Hydromax Mont-Laurier 388 rue Hébert Mont-Laurier, QC J9L 2X2 888-609-4476 Hydromax Gatineau 3 - 1695 Atmec (porte 6), Gatineau, QC J8P 7G7 819-663-7470 Hydromax Montréal 9300 Lajeunesse Montréal, QC H2M 1S4 514-381-0111 Hydroponique 2000 84 Boul. Curé Labelle Ste-Therese, QC J7E 2X5 450-971-0726

Hydro-Tonyque 761 Avenue Gilles Villeneuve Berthierville, QC J0K 1AO 450-836-8088

Hydroponique Plus Inc. 405 - 18 Ave. Lachine, QC H8S 3R1 514-634-3677

Hydrobec 2145 Lavoisier 104 Ste-Foy, QC G1N 4B2 418-687-1119

Hydrosphère 2000 2400 rue Canadien, Suite 104 Drummondville, QC J2C 7W3 819-478-9791; 866-478-9791

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010


Hydrotek 12300 Rue de L’avenir St. Janvier, QC J7J 2K4 Hydrotimes 1533 boul. Curé Labelle, Laval, QC H7V 2W4 450-688-4848 International Hydroponique 5478 rue Hochelaga Montréal, QC H1N 3L7 514-255-2525 Jardinages Gilles Robert Inc. 574 St-Hubert Granby, QC J0H 1Y5 450-375-3441 La Cuve à Vin 7260 rue Saint-Zotique, Montréal, QC H1M 3G6 514-354-8020 Les Enterprises Fernand Pigeon Inc. 174 Beaudoin Nord Durham-Sud, QC J0H 2C0 819-858-2777 Les Grands Jardins 2900 Boul. Curé-abee Chomedey, Laval QC HTP-5S8 450-682-9768 Les Serres Binette Inc. 2568 Boul. Mercurre, Drummondville, QC J2A 1H2 800-231-7195 Maxximum Gardening 1277 chemin, Robertville Robertville, NB E8K 2V9 506-783-0010 MegaWatt Hydroculture 636 Route 364 Morin Heights, QC J0R 1H0 450-226-2515 Méristème Hydroponique 871, Dufferin Granby, QC J2G 9H8 450-991-1514 Momentum 11289 London Ave Montréal, QC H1H 4J3 888-327-4595 Pablo Jardinage Intérieur 2080 Joseph St-Cyr Drummondville, QC J2C 8V6 819-475-2525

Pablo Jardinage Intérieur 2 Des Ormeaux, Suite 500 Trois-Rivières, QC G8W 1S6 819-693-6000

Qué-Pousse - St-Jérôme 709A 14e Ave Sud St-Antoine, QC J7Z 4B8 450-436-3803

Pépinière Eco-Verdure 965 Boul. Sauvé, St-Eustache, QC J7R 4K3 450-472-6474

Rap Hydroponique 326 Rue Vachon Trois-Rivières QC G8T 8Y2 819-376-5959

Plant-O-Maxx Hydroponique 3169 rue Blais, Boisbriand, QC J7H 1H2 514-968-7799; 514-830-1711 www.plantomaxx.com Plant-T-Plantes 3439 boulevard Fiset Sorel-Tracy, QC J3P 5J3 450-780-0008 Point de Vue 880 chemin St-Féréol Les-Cèdres QC J7T 1N3 450-452-2878; 877-510-2991 Pousse Magique 515 rue Lanaudiere Repentigny, QC J6A 7N1 450-582-6662 P.P.M. Hydroponique Inc. 504 rue du Parc St. Eustache, QC J7R 5B2 450-491-2444 Qué-Pousse – Laval 940 Bergar Laval, QC H7L 4Z8 450-667-3809 Qué-Pousse - Montréal 2215 Walkley Montréal, QC H4B 2J9 514-489-3803 Qué-Pousse - Mont-Tremblant 462 Montée Kavanagh Mont-Tremblant, QC J8E 2P2 819-429-6145

Rap Hydroponique 5700, rue Martineau Local 7 Saint-Hyacinthe, QC J2S 8B1 450-768-5188 Sherbrooke Hydroponique 3545 King Est Sherbrooke, QC J1G 5J4 819-829-9299 St-Jean Hydroponique 747 rue St-Jacques St-Jean-Sur-Richelieu, QC J3B 2M9 450-346-9633 Un monde sans terre 565 Beausejour Alma, QC G8B 5V3 418-480-3274 Univert 4 Saisons 2100 Ontario Est, Montréal, QC H2K 1V5 514-527-2226 XXXtractor Inc. 1228 St. Marc Montreal, QC H3H 2E5 514-931-4944

MY

Qué-Pousse - Pointe Claire 1860 boul des Sources Pointe Claire, QC H9R 5B1 514-426-5057 Qué-Pousse - Sherbrooke 4394 Bourque Rock Forest, QC J1N 1S3 819-563-0353 Qué-Pousse - St-Constant 6264 Route 132 Ste-Catherine, QC J0L 1E0 450-635-4881

MAXIMUM YIELD CANADA FRANÇAIS - janvier / février 2010 37


À venir pour mars / avril 2010

ARTICLES

L’étalonnage de votre contrôleur climatique : la recette du succès Pour aider les jardiniers d’intérieur à obtenir des rendements importants, Isabelle Lemay et Melissa Léveillé lèvent le voile sur la nécessité de bien calibrer les contrôleurs et les instruments de mesure dans la salle de culture. La croissance prévégétative, cette grande méconnue Erik Biksa nous enseigne la façon d’obtenir des rendements imposants en utilisant la phase de croissance prévégétative à bon escient avant d’engager les plantes, à l’aide de conditions intensives et d’un régime de nutrition régulier, dans leur phase de croissance verte. Les contrôles organiques, chimiques et biologiques des insectes nuisibles Comme il n’existe aucun prédateur d’origine naturelle apte à aider les jardiniers d’intérieur à se débarrasser des insectes nuisibles dans une salle de culture, Matt Lebannister nous renseigne sur les différentes options que l’on retrouve sur le marché pour nous aider à régler ce problème.

38

Le saviez-vous? 1

Les fluorescents affichant une couleur chromatique élevée, ou fluorescents blanc froid, émettent plus de bleu que les ampoules DHI ordinaires et conviennent mieux à la croissance végétative et au développement des semis et des clones.

Les chloramines présentes dans l’eau traitée, beaucoup plus persistantes que le chlore, prennent plus de temps à se dissiper.

3

Les ampoules DHI peuvent exploser si elles sont allumées à froid ou lorsque le verre est taché de traces de doigt; avant de manipuler une ampoule DHI, il faut toujours l’envelopper dans du papier ou dans une serviette.

Notre concours « Gagnez et récoltez gros! » Le 5e tirage en ligne pour les lecteurs de Maximum Yield « Gagnez et récoltez gros! » permet à nos lecteurs de gagner des prix sensationnels offerts par les fabricants et les distributeurs suivants : Steady GRO, EZ Clone, Homegrown Hydroponics et Green Planet Wholesale. Participez en ligne sur le site Internet www.maximumyield.com/winbig avant le 15 février et vous pourriez gagner gros.

Si vous prévoyez créer plusieurs clones, l’utilisation d’une station de clonage dans une tente de croissance, munie d’une table de travail multifonctionnelle et d’une planche à découper, est fortement recommandée.

Visitez www.indoorgardenexpo.com pour les dernières mises à jour concernant les salons du jardinage d’intérieur 2009 / 2010. Ne manquez pas d’ajouter Montréal (printemps 2010) à votre calendrier.

Le séchage des fines herbes les protège contre les moisissures, le mildiou, les maladies et plusieurs autres problèmes.

5

7

2

4

L’eau de pluie, considérée par plusieurs jardiniers et cultivateurs comme sécuritaire, peut quand même présenter certains problèmes, tels que de fortes concentrations de sodium ou de pluie acide, surtout dans les zones industrielles. L’eau de pluie utilisée pour arroser les jeunes semis et les clones devrait être traitée au préalable.

6

La qualité de la plupart des fines herbes se dégrade après une ou deux années d’entreposage.

MAXIMUM YIELD CANADA-FRANÇAIS - janvier / février 2010


Concours de photos

« Derrière la lentille! » de MAXIMUM YIELD

Sortez vos caméras. Le concours de photos de Maximum Yield vous place « Derrière la lentille ». Comme les photos sélectionnées seront vues par des milliers de lecteurs à l’échelle mondiale, en plus d’une renommée internationale, les gagnants auront le droit de s’en vanter.

Nous accordons à nos lecteurs toute la marge de manœuvre nécessaire pour prendre une photo qui, si elle est jugée gagnante, apparaîtra sur la page couverture d’une prochaine édition de Maximum Yield. Soyez créatifs! Cinq photos gagnantes, choisies parmi toutes les photos reçues, seront publiées sur la page couverture des cinq éditions suivantes : États-Unis, Canada, Canada français, Royaume-Uni et Australie. Le concours débute le 1er janvier 2010 et se termine le 1er juin 2010. Tous nos lecteurs peuvent participer au concours « Derrière la lentille! ». Tous les détails sur le site Internet maximumyield.com.

I N D O O R

G A R D E N I N G

All contest entries become property of Maximum Yield Publications upon receipt. No correspondence will be entered into except with selected entrants. Entries are subject to verification. Contest opens January 1, 2010 and closes June 1, 2010.


Maximum Yield French Canada - Jan/Feb 2010  
Maximum Yield French Canada - Jan/Feb 2010  

ydroponics gardening resources by Maximum Yield, a free how-to hydroponics gardening and indoor gardening bi-monthly magazine that is distri...

Advertisement