Page 1

Maxime KOSCIELNY Architecture


2


SOMMAIRE CV / 4 Travaux ĂŠtudiants architecture / 7 Enrichissements personnels / 47

3


MAXIME KOSCIELNY 18 aoรปt 1994 18 rue du Soleil 75020 Paris 06 65 74 55 83 maxime.koscielny@gmail.com Permis B 4


COMPÉTENCES

FORMATIONS

ARCHITECTURE AutoCad ArchiCad Artlantis Revit Sketchup

Sepctembre 2017 à Juillet 2018 /Master 2 en architecture, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, Villeneuve d’Ascq, France Septembre 2015 à Mai 2016 /Master 1 en architecture, Ecole d’Architecture de l’Université Laval, Québec, Canada Septembre 2012 à Juin 2015 /Licence en architecture, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, Villeneuve d’Ascq, France Juin 2012 /Baccalauréat en série Scientifique, Science de l’Ingénieur, diplomé Mention BIEN, Lycée Sud-Médoc, Le Taillan Médoc, France

SUITE ADOBE

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES ARCHITECTURE

Illustrator InDesign Photoshop

Septembre à Novembre 2018 Juillet 2014 Juillet 2013 Mai 2009

/Cabinet d’architecture XTU architects, Paris, France Stage de fin d’étude, suivi des phases exécution et permis de construire /Cabinet d’architecture Dosso Architecte, Pessac, France Stage un mois, suivi de chantiers et aide à la conception /Entreprise Boute Carrelages, Le Haillan, France Stage deux semaines, participation à des chantiers dans le domaine de la construction /Cabinet d’architecture Air Architectes, Bordeaux, France Stage une semaine, initiation à l’architecture

SUITE OFFICE

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES AUTRES

Excel PowerPoint Word

Juillet 2016

LANGUES

INTÊRETS

LOISIRS

Langue maternelle Niveau B2 Certification CLES Espagnol Niveau Intermédiaire

Expositions Voyage Environnement Design Photographie

Natation Snorkling Lecture Jardinage Peinture

Français Anglais

/Délégtion Unédic AGS, Paris Travail un mois, auxiliaire d’été /Délégtion Unédic AGS, Paris Juillet 2015 Travail un mois, auxiliaire d’été Septembre 2014 à Janvier 2015 /Caféteria ENSAPL Chez Miss Vanderoo, Villeneuve d’Ascq Bénévole

5


6


TRAVAUX ÉTUDIANT ARCHITECTURE Mesure à trois temps / 8 Pavillon Canada Dubaï 2020 / 12 WasH2O / 16 Promenade sur la courbe 66 / 18 Santé Nørdik / 24 Entre le Pô et Barriera Milano / 32 Une école sur le campus St SO / 38

7


8


MESURE À TROIS TEMPS Projet individuel à Gand (Belgique), semestre 6, 2015 (ENSAPL) Programme : espace public, espace d’activité, habitat Professeur : Didier Debarge La richesse des interfaces entre les trois fonctions du programme a suggéré à la fois une certaine complexité mais aussi une manière de concevoir l’édifice comme un micro-urbanisme inscrit dans un territoire précis et une histoire particulière. La première phase de ce travail a consité à définir une histoire fictive précise, et son programme qui lui était intrinsèquement lié. Ici, un luthier d’une cinquantaine d’années achète cette micro-parcelle de 4 mètres par 10, afin d’y faire construire son habitation qu’il partagera avec sa mère, mais également pour y installer son activité professionnelle. L’avancée de l’exercice m’a poussé à problématiser la façon dont pouvaient cohabiter au sein d’une même habitation deux générations, mais aussi comment pouvaient cohabiter une habitation et une activité au sein d’une même parcelle réduite. Le résultat met ainsi en corrélation une ambition de dissociation des espaces propres à chacun des habitants, et une ré-association des éléments environnants, batis (maisons, quais, rue) ou naturels (plan d’eau, végétation). Ainsi, la strcuture mixte de voiles en béton préconstruits et de poteaux métalliques, génère dans un premier temps une lecture structurelle d’un enlacement visible en façade, liant les deux fronts construits de part et d’autre. Dans un second temps, cet enlacement favorise une stratification des programmes au travers des étages, entre privatisation des espaces intimes propres aux deux habitants, et ouverture des epsaces de vie et de recontre, au sein de l’habitation, mais aussi de l’activité sur l’espace public.

9


RDC 10


R+1

Espace de vie Fils

Espace de vie Commun

R+2 Espace de vie Mère

Activité de lutherie

R+3

11

Circulation

Activité / Habitation

Rue

- Mesure à trois temps -


12


PAVILLON CANADA EXPO DUBAÏ 2020 Projet en binôme avec Jeanne Fournier (ENSA Paris Val-de-Seine, France) à Dubaï (Emirats Arabes Unis), semestre 7, 2015 (Université Laval) Programme : Pavillon d’exposition Professeur : Jonathan Bisson «Connecter les esprits, consruire le futur», voilà la thématique de l’exposition universelle qui aura lieu dans la ville de Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, en 2020. L’expérience de l’échange canadien nous a poussé, avec ma binôme de projet, à nous intéresser à l’eau, en abondance dans ce pays que nous découvrions, mais qui devient une denrée rare aujourd’hui un peu partout dans le monde. Moyen de construire le futur, l’eau est utilisée au Canada afin de produire de l’électricité. Moyen de connecter les esprits, l’hydroélectricité fait appel au savoir de plusieurs domaines, et à des savoir-faire internationaux. Une fois la thématique posée, notre volonté a été de faire de ce pavillon un objet, visible de loin, et attractif pour un public le plus large possible. Ce parti pris souhaité a été rendu d’autant plus accessible que le projet n’avait nullement à s’insérer au sein d’un site à étudier préalablement, mais juste à suivre un certain gabarit volumétrique. Jouant sur la thématique initiale de l’eau, le parcours incite le visiteur à être un acteur du pavillon, produisant lui aussi par exemple de l’hydroelectricité, ou s’immergeant dans une sphère géante projetant des documentaires à 360°. Par expériene, l’ambition ici était donc non plus de faire de ce pavillon un lieu de visite lambda, mais une veritable attraction à jamais gravée dans les mémoires du public.

13


14


- Pavillon Canada Expo DubaĂŻ 2020 -

RDC

R+1

15


WasH2O

?

?

LANCEMENT Après des études approfondies sur l’état environnemental suite aux nombreux déversements d’eaux usées qu’a subit le Saint-Laurent, architectes et scientifiques se réunissent pour élaborer des semences d’une nouvelle génération. Plantées sur les mythiques rives des iles Sainte-Hélène et Notre Dame, elles se nourrissent et puisent leur énergie dans les déchets du fleuve. Central dans la ville, les iles redeviennent de véritables tremplins vers une plus grande connaissance du monde.

plantation

2015

Niveau de pollution de l’eau_

QUESTIONNEMENT

?

PAROXYSME

L’objectif de cette association et de cette création est de mettre en abîme la qualité et l’état sanitaire de l’eau du fleuve. Dialoguant comme le reflet d’un miroir, « WasH2O » grandit à l’image de sa source de nutriments totalement pollués. Soulevant tout d’abord l’étonnement, sa présence pousse les citadins à s’interroger sur une situation qui devient de plus en plus effrayante.

?

Face à ces baromètres imposants, nul ne peut ignorer l’impact anthropique sur l’environnement. Atteignant des proportions dont personne ne s’imaginait, les « WasH2O » s’emparent des iles et menacent l’intégrité de la ville. L’état d’urgence déclenché, une prise de conscience collective devint inévitable et une révolution débute.

propagation

invasion

2040

16

SYMBIOSE

ÉQ50

La volonté d’un meilleur environnement se récent à Montréal et des actions tangibles et concrètes ralentissent l’élan des « WasH2O ». En réduisant leur source d’énergie, on réalise que ces masses peuvent être apprivoisées et une relation de partage s’établit. Progressivement, les « WasH2O » réintègrent le contexte naturel tout en diffusant un renouveau énergisant pour les iles. Les citoyens en ressortent heureux et grandis et bénéficient de cette nouvelle force nourricière.

retour à la nature

2060


WasH20 Concours en groupe de quatre avec Melissa Meinard-Levasseur (Université Laval, Québec, Canada), François Bail (Univeristité Laval, Québec, Canada) et Charles Gosselin-Giguère (Univeristé Laval, Québec, Canada), à Montréal, 2015, Centre Canadien d’Architecture, Canada Il y 50 ans, le futur était pensable. Montréal avait l’audace de penser grand, penser l’avenir et penser un monde nouveau. Montréal avait des espoirs, des rêves, des convictions et des projets. La ville plongeait dans la modernité avec un esprit d’euphorie, suivant les traces de métropoles comme New York. Expo 67 était une manifestation claire de ce nouvel état d’esprit. L’évènement aspirait à ouvrir la ville au monde, à en faire un point de rencontre international et à affirmer sa place dans la constellation de métropoles modernes. Pour Expo 67, la ville a trouvé la liberté dans son archipel. Néanmoins, plutôt que le début spectaculaire d’une passion durable entre Montréal et la modernité, Expo 67 s’est avérée être une simple aventure d’un soir. Orphelines de ce flirt, les îles ont décliné au cours des décennies qui ont suivies. Blâmés pour les excès perçus du modernisme, les architectes se sont retirés dans le rôle de simples techniciens du capital. L’architecture n’était plus considérée comme un mécanisme pertinent pour aborder des questions sociales et politiques importantes. Cinq décennies après Expo 67, l’archipel est en quête d’un imaginaire renouvelé, capable de reconnaître et d’activer son patrimoine, son potentiel et sa pertinence. La 20ème charette du Centre Canadien d’Architecture proprosait aux étudiants d’imaginer quels futurs étaient possibles pour les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame. Basé sur une utopie, notre proposition de groupe imaginait de quelle manière une simple graine transgénique se nourissant de la pollution des eaux du fleuve pouvait devenir par ses mutations un outil de prise de conscience pour les citoyens.

17


18


PROMENADE SUR LA COURBE 66 Projet individuel dans les Fjords du Saguenay (Canada), semestre 8, 2016 (Université Laval) Programme : libre pouvant accueilir du public Professeurs : Marianne Charboneau & Etienne Bernier Une promenade dans le bois ! Quoi de plus agréable ? Ce projet individuel prenait place dans les fjords du Saguenay, l’un des sites les plus grandioses que j’ai pu visiter dans la région de Québec. Véritable architecture à lui tout seul, ce lieu ne demandait alors qu’à pouvoir être pratiqué plus aisément de façon à permettre d’auatnt plus d’en admirer ses qualités. Autant de raisons pour lesquelles le projet ne se compose que d’un chemin sinueux, encerclant un pic rocheux. Le point de départ reste néanmoins un pavillon d’accueil avec vue imprenable sur la vallée, où le personnel se fera un plaisir de vous expliquer les espèces d’animaux visibles et les points de vue à ne pas manquer avant votre randonnée, et où les serveursprendront, tout sourire, votre commande pour une collation bien méritée au retour. Durant les quatre heures de marche, vous suivrez la mythique courbe 66, pour être, été comme hiver, au plus près des orignaux et des racoons. Mais que serait cette tranversée sans quelques sorties de routes ? Allez hop ! On s’écarte de cette courbe, notre fil rouge, pour tantôt s’enfoncer un peu plus dans la terre, les yeux rasant le niveau du sol, et tantôt s’élever du niveau de la terre, et venir profiter du large point de vue, embrassant et surplombant la totalité des merveilles de la nature qu’offent à voir ces fjords du Saguenay !

19


Plan d’implantation général

20


- Promenade sur la courbe 66 -

Cheminement au niveau 66

Cheminement surĂŠlevĂŠ

Cheminement enterrĂŠ

21


22


- Promenade sur la courbe 66 -

Maquette aménagment piéton

Maquette pôle accueil

23


24


SANTÉ NØRDIK Projet en binôme avec Rose-Anna Forys (ENSA Clermont-Ferrand, France) à Årås (Norvège), semestre 8, 2016 (Université Laval) Programme : Espace de Santé Professeurs : Marianne Charboneau & Etienne Bernier Envie de tranquillité ? Alors partons de Bergen, la deuxième ville de Norvège afin de s’enfoncer plus au Nord tout en longeant la côte. Au bord de la rive naturelle et accidentée, un nouveau centre de santé vient de prendre place, au confin de la roche et de la végétation. Il est même possible d’arriver en bateau, depuis un débarcadaire privé ! Pour ce projet devant accueillir du public afin d’offrir un espace de santé, ma binôme et moi-même avons décidé d’adopter une posture sensible vis à vis du site. En effet, c’est lui qui a guidé à la fois notre expression architecturale et notre implantation au coeur de cet environnement (le choix du site étant laissé au libre arbitre des étudiants). Souhaitant rester le plus discret possible au sein de ce site n’ayant besoin d’aucune fioriture, les sept pavillons semblent émerger de la roche, telle des coquilles qui s’ouvrent gentiment afin d’offrir un large panorama sur l’environnement. La végétation reprenant sa place sur la toiture finit de prolonger cette perspective sans rupture nous menant jusqu’à la côte. La principale volonté était de faire de ces installations discéminées aux quatres coins du site de petits appels pour les visiteurs, tels des repères leur permenttant de se guider aisément dans ce complexe de remise en forme nordique. Au programme, salle de sport, SPA, piscine naturelle en été et patinoire en hiver, bassins nordiques pour détendre, durant une journée, monsieur et madame. Envie de prolonger le plaisir ? Que ce soient le restautaurant vous servant baleine et saumon fumé, ou au coin du feu, au sein d’un des bungalows, sous une peau de renne, chacun vous accueillera volontiers afin de prolonger cette aventure au sein de ce cadre nordique. En vous souhaitant un bon séjour !

25


26


- SantÊ Nørdik -

Plan masse programmatique

27


28


- Santé Nørdik -

Plan SPA

Plan RDC général

29


30


- Santé Nørdik -

Rapport à la nature

Rapport au ciel

Rapport structurel

Rapport visuel

Rapport au sol

Rapport au cheminement

Principe constructif et rapport à l’environnement

31


32


ENTRE LE PÔ ET BARRIERA MILANO Projet en groupe de 6 avec Ryhm Barmi, Dania Jarwe, Alanne Bogart, Léa Suard (étudiante pyasagiste) et Frédéric Jorel (étduaint paysagiste) (ENSA Lille, France) à Turin (Italie), semestre 9, 2017 (ENSAPL) Programme : Parc, aménagement urbain, logement, commerces, activités Professeurs : Armelle Varcin & Jean-Marie Choquelle Quel héritage garder d’un site post-industriel ? Comment intégrer un cimetière de plus de 60 hectares dans un aménagement urbain ? Comment réintégrer tout un quartier délaissé et déconnecté à une ville historique ? Le tout en se demandant comment concevoir un nouveau quartier offrant une mixité programmatique ? Voilà quelles étaient les problématiques que nous avions dégagées en groupe afin répondre à la demande qui nous était faite quant à ce réaménagement du quartier de Barriera Milano, à l’est de la ville de Turin, en Italie. En limite du fleuve Pô, l’une des premières ambitions était que ce bras d’eau ne soit plus une limite à la ville, mais fasse partie intégrante du projet d’aménagement. La seconde ambition était de donner une nouvelle hiérarchie dans les grands tracés, qu’ils soient piétons ou viaires, afin de connecter naturellement ce nouveau quartier au coeur historique. Le projet de groupe s’est donc développé autour d’un parc fédérateur, rapellant les traces de ce site industriel, et faisant de la topographie et de l’hydrographie des lieux autant d’atouts pour l’aménagement. La partie individuelle de ce projet s’est, elle, axée sur l’aménagement de logements dans la portion la plus extrême au nord-est du site. Là encore, l’ambition était de faire se rencontrer l’architecture et le paysage, par l’infiltration de ce parc côtier au coeur des percées, et par l’étirement des logements vers le Pô.

33


La trame du site en rupture avec celle de la ville

URATION D’UN NOUVEAU QUARTIER

e la trame post-industrielle

de la ville

Rupture entre la trame viaire historique du coeur de ville, et la trame viaire post-industrielle du site

34


- Entre le Pô et Barriera Milano 3. Prolongement des tracés industriels

Prolongement des tracés viaires historiques, et des tracés viaires post-industriels pour lier le nouveau quartier au coeur historique

35


Plan de rez-de-chaussÊe d’une portion du projet personnel du nouvel amÊnagement urbain

36


- Entre le Pô et Barriera Milano -

VOIE PRIMAIRE

VOIE CYCLABLE & PIETONNE

VOIE SECONAIRE CITE ETUDIANTE

BUREAUX & ARTISANAT

PARKING SILOT

0m

POTAGER

AIRE DE JEUX

37

10

20

BIBLIOTHEQUE

50


38


UNE ÉCOLE SUR LE CAMPUS ST SO Projet de PFE individuel à Lille (France), semestre 10, 2018 (ENSAPL) Programme : Ecole d’architecture Professeurs : Juliette Pommier & Cédric Michel Ce projet de finissant s’est intéressé au programme inter-école d’architecture «HensA20» interrogeant l’enseignement de l’architecture entre le XXème et le XXIème siècle. Ainsi, ce sont à la fois les modèles pédagogiques de l’architecture qui ont été abordés, et les espaces d’apprentissages auxquels ils sont intrinsèquement associés. S’insérant au milieu d’un futur projet d’aménagement de la friche Saint-Sauveur à Lille, ce site bénéficie déjà d’une richesse programmatique actuelle en terme de savoirs (école des Arts et Métiers, des Sciences Politiques, de journalisme, de design graphique) et de vie culturelle (gare Saint-Sauveur). Il bénéificie également d’une richesse à venir en terme de recherche et d’innovation (St So Bazaar, futur lieu de co-working) et d’aménagements urbains fédérateurs (le Cours, parc de la Vallée). Le scénario de projet m’a donc amené à penser ce site comme un campus urbain, où l’école d’architecture y aurait un pavillon. Véritable objet pur et élégant, visible de toutes parts, celui-ci se fractionne en deux parties : l’une réinvestissant une partie des anciennes halles de fret, et l’autre contemporaine. Dans cette dernière, le rez-de-chaussée poreux et ouvert sur l’espace public accueille tous les étudiants du campus au sein d’espaces communs (détente, exposition, fabrication). Les étages supérieurs sont dédiés aux seuls étudiants de l’école. Y prennnent place à la fois des espaces spécifiques de travail, des espaces modulables, et des espaces banalisés laissés libres de fonction, facilitant les échanges entre pairs, et initiant plus facilement une approriation des lieux par les nouveaux arrivants. La maille en double peau vient, elle, suggérer la visibilité d’un processus créatif au sein de modules types pouvant revêtir diverses fonctions, tant dans le cadre du travail, que dans celui de la détente.

39


40


Principe de noyau central et double peau

41

Projet

Parcs

Plan d’insertion dans l’environnement urbain et programmatique

Ecoles

Equipements publics

- Une école sur le campus St So -


42


- Une ĂŠcole sur le campus St So -

RĂŠpartition programmatique

43


44


- Une ĂŠcole sur le campus St So -

FlexibilitĂŠ des espaces de travail

45


46


ENRICHISSEMENTS PERSONNELS Peinture / 48 Illustration / 49 Photographie / 50

47


- Peinture -

Sans titre, Acrylique sur toile, 54 x 45 cm, 2012

48


- Illustration -

M.

Sans Titre, affiche rĂŠalisĂŠe sur Illustrator, 22 x 30cm, 2017

49


Photographies de voyages (Danemark, Cuba, Etats-Unis), 2015 Ă 2017

50


- Photographie -

Photographies de voyages (Afrique du Sud, Danemark, Cuba, Costa Rica, Swaziland), 2015 Ă 2017

51


52


MAXIME KOSCIELNY 06 65 74 55 83 maxime.koscielny@gmail.com

53


Portfolio Maxime Koscielny  
Portfolio Maxime Koscielny  
Advertisement