Portfolio 2017

Page 1

PORTFOLIO ARCHITECTURE

MAXIME GIASSON 2014 // 2017


Maxime Giasson 900 généreux, Repentigny, Qc, Canada giassonm2@gmail.com (514) 424-6837

Expériences Piscine municipale de Repentigny / Moniteur et sauveteur aquatique // 2011- présent Workshop Le Virage, UdeM / Conception de mobilier temporaire // 2016 Incawasi, Pérou / Stage humanitaire (1 mois) // 2014 Travail avec les enfants défavorisés, préparation d’ateliers, aide logistique

Formation académique Université de Montréal / Baccalauréat en Architecture // 2014- présent Cégep régional de l’Assomption / DEC en sciences natures // 2012-2014

Compétences

Philosophie

AutoCAD

J’adore m’attarder, m’arrêter, observer

Maxwell

j’aime prendre le temps dans ce monde qui roule à toute vitesse

Microsoft Office

la pression, la frénésie, le travail

Rhinoceros

me permettent de me dépasser

SketchUp Indesign

de pousser plus loin mes recherches on peut apprendre autant de façon statique que de façon effrénée

Illustrator

il faut simplement savoir doser les deux

Photoshop

ce que je m’efforce de faire.

Langues

Intérêts

Français Anglais Espagnol

Soccer, plein air, escalade Lecture Voyages Gastronomie


Table des matières

Le voile brute - MBAM

4

Maison café/collection

10

Place des marchands

14

Ondulations

18

Communauté - Habiter les berges

20

Yellow Submarine

28

ToothTwist

29

SinkingCity

29


Le voile brute - MBAM Type de projet / Institutionnel Tuteur / Sébastien St-Laurent Réalisation / 2ème année du baccalauréat - Hiver 2016 Durée / 12 semaines Production / avec Gabriel Fafard

RUE SHERBROOKE O

4

RUE BISHOP

Implantation du nouveau pavillon 1:2000 Ce projet de musée fut abordé par la thématique de la matérialité. Il a été convenu que ce projet propose une expérience unique par la simple découverte de la matérialité. Cette matérialité permet aux visiteurs de redécouvrir l’espace, l’architecture et évidemment les œuvres muséales. C’est par le traitement de la lumière qu’offre le gabion que de nouvelles expériences muséales sont créées. Le gabion est un empilement de pierres laissant passer la lumière, dans un certain contrôle aléatoire. De plus, beaucoup de lumière est diffuse à l’intérieur du musée étant donné l’irrégularité de la forme des pierres. Des puits de lumière permettent aussi de caractériser l’espace et de définir des zones précises. Une caractéristique importante du projet est la gradation dans la quantité de lumière entrante. Plus on monte d’étages en étages, plus la porosité dans le gabion est élevée; ceci dans l’idée où plus on monte et plus les vues sont agréables. Il est à noter que les ateliers et l’espace cafétéria sont situés aux deux derniers étages. C’est donc à ces endroits que la lumière est la plus appréciée, contrairement aux salles d’exposition. La circulation est située dans les espaces tampons permettant ainsi une transition entre les différentes salles d’exposition situées d’étages en étages. Bref, le voile de gabion est un élément qui brouille les limites en créant des ambiances intrigantes et surprenantes.


5

Fonctionnnement interne

1 3

4 2

Intégration au cadre bâti et genèse de la forme

Plan niveau RDC 1:300

1 2 3 4

Débarcadère Entrée section éducative Vestiaire Exposition


6 9

6 10

8

5 7

5 Espace d’exposition 6 Zone couverte 7 Socle d’exposition 8 Zone tampon 9 Interstice entre gabion et vitrage 10 Puits de lumière

Plan niveau 2 1:300

11

12

13

9

Plan niveau 4 1:300

11 Zone détente 12 Zone repas/collation 13 Zone détente extérieure


7

Essais matériels de la transmission de la lumière à travers le gabion Coupe perspective 1:300


8 A

A. Détail de toiture 1:50

B

Coupe technique 1:200


9

B. Détail de la façade de gabion 1:50 Espace d’exposition entrevu de l’espace tampon 8


10

Maison café/collection Type de projet / Résidentiel - Commercial Tuteur / Vincent Coraini Réalisation / 2ème année du baccalauréat - Automne 2015 Durée / 3 semaines Production / Individuelle

Implantation en face du CCA 1:1500 La maison café/collection dialogue avec la Centre Canadien d’architecture. L’espace public au rez-de-chaussée est un café modeste qui accueille des expositions temporaires d’oeuvres architecturales en lien avec celles présentées au CCA. Les portes vitrées battantes permettent d’ouvir l’espace intérieur vers l’extérieur et vice-versa. L’action est concentrée au RDC du côté rue, tandis que la zone privée se trouve à l’arrière et en hauteur. Les degrés de privauté sont délimités par un jeu de niveaux. Les chambres, éclairées par la lumière diffuse du Nord, s’articulent sur 3 étages. Un noyau vertical permet la circulation entre les différents degrés de privauté. L’espace de vie profite d’un salon en mezzanine baigné par la lumière du Sud. La fenestration sur de la façade avant illumine le bureau et l’espace de vie. Une terrasse intime bordée d’un mur végétal est adjacente à la cuisine pour créer un paradis organisque dans la ville. Bref, le parti de ce projet est de démocratiser l’architecture par le biais d’un espace multifonctionnel lumineux et sans prétention, jouxté d’une résidence pour le propriétaire de la collection et du café. Espace multifonctionnel café/collection 1


11

6

7 5 11

9

8

4

1

3

10

13

Coupe 1:200

10

8

13 2

1

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

14

Espace café/collection

2

Cuisine du café

3

Terrasse sur rue

4

Espace bureau

5

Salon en mezzanine

6

Chambre principale

7

Terrasse privée

8

Chambre secondaire

9

Salle de bain

10

Chambre indépendante

11

Cuisine et salle à manger

12

Terrasse verte intime

13

Entrée résidentielle

14

Cour arrière semi-privée

6

7

9

12

1

5

11

4 3

Plan Niveau RDC 1:200

Plan Niveau 1 1:200

Plan Niveau 2 1:200


12

Intentions architecturales Contraste dans le câdre bâti existant


13

Espace cuisine et circulation verticale 11

Entrée résidentielle 13

Terrasse extérieure 3


14

Place des marchands Type de projet / Résidentiel Tuteur / Vincent Coraini Réalisation / 2ème année du baccalauréat - Automne 2016 Durée / 12 semaines Production / avec Alexandre Harton Le projet substitue un espace de stationnement au coeur d’un îlot du Vieux-Montréal. La densité des volumes d’habitation vient soutenir les espaces publics de ce complexe et offre un espace de vie agréable en contexte urbain. Le choix des hauteurs des volumes sur rue vise à harmoniser l’ensemble avec les bâtiments historiques, tout en gardant l’échelle humaine présente dans le quartier. La promenade qui traverse le projet vise à architecturer un axe de circulation déjà présent et à mettre en valeur le travail des artistes, grâce un espace d’exposition vitré. Les idées de choix et de diversité sont encouragés par l’offre de différentes typologies d’habitation pour des occupants variés, de larges coursives permettant plusieurs appropriations, plusieurs services absents dans le secteur et des espaces publiques de qualité.

Coin St-Nicolas / St-Sacrement


15

Plan d’implantation 1:3000

rue st-sacrement

site apres implantation echelle 1:1000

cola

s

3

t-ni rue s

6

-eloi rue st

7

1

3 5

2

7

7

rue st-francois-xavier

1

7 7

4

esquisse de volumetrie

Plan niveau RDC 1:500

1 2 3 4 5 6 7

Plan type loft 1:200

Plan type atelier d’artiste 1:200

Place publique Espace extérieur intime Escalier appropriable Habitation Hall d’entrée Accès stationnement Circulation résidentielle


16

A Promenade 9 Galerie d’exposition 8

7 8 4 9

7

7 7

A

4

Plan niveau 2 1:500

Coupe transversale AA 1:500

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

Élévation rue St-Nicolas 1:500

4 7


B

Plan niveau 4 1:500

Coupe transversale BB 1:500

Élévation rue St-François-Xavier 1:500

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

B

17

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT


18

Ondulations Type de projet / Installation Tuteur / Sébastien St-Laurent Réalisation / 2ème année du baccalauréat - Hiver 2015 Durée / 3 semaines Production / avec Mikhaela Bitton // Gabriel Fafard // Kevin Pelletier Genèse mathématique de la forme La lumière nous permet de découvrir l’espace. L’installation permet donc de créer une sorte d’«architecture» entrelacée et rythmée sur les surfaces variant ainsi la perception de l’espace au fil des heures et des journées. La conception minimaliste des attaches s’inspirant d’un assemblage à queue droite laisse parler librement les éléments verticaux et horizontaux, référant ainsi à la primitivité constructive. Le bois clair et le vernis mât assure une entrée de lumière indirecte importante, mais non aveuglante. Entre les lattes de bois, des percées visuelles se dévoilent selon les hauteurs et la position le long de la paroi permettant de découvrir le panorama différemment.


19

Coupe transversale et lumière au solstice d’hiver 1:75

Assemblages


20

Communauté - Habiter les berges Type de projet / Résidentiel Tuteur / Pierre Boyer-Mercier Réalisation / 3ème année du baccalauréat - Automne 2016 Durée / 12 semaines Production / avec Rita Kahwaji // Audrey Riopelle // Tatiana Valter

Communauté s’inscrit dans une volonté de réappropriation des berges du fleuve St-Laurent dans le secteur de Montréal-est. Le sol est aménagé comme une promenade ponctuée de points de vue et d’activités. L’eau, le ciel et le sol sont des éléments qui ont été traités avec soin pour rendre agraéble la vie. La connexion entre la rue, les habitations sur les quais et le stationnement se fait par le sous-sol qui est ouvert au ciel et à l’eau. La nature omniprésente est en continuité avec le parc Bellerive qui semble se prolonger dans l’espace public. Le nouvel aménagement ainsi que la végétation amènent un souffle de renouveau dans ce quartier qui a été trop longtemps laissé de côté. Le projet mêle un rez-de-chaussée comprenant une garderie, un café, une clinique, une épicerie et d’autres commerces, ainsi que des logements familiaux. Les autres étages offrent des logements variés destinés autant aux familles qu’aux personnes seules. Tous les logements ont de larges balcons et les familles bénéficient de cours plus intimes permettant une délimitation de l’espace privé.

+


21

Rue Notre-Dame

Parc Bellerive

Fleuve St-Laurent

Implantation 1:4000

Programme

Logements Familles Commerces

Coupe transversale 1:400

=


22

4 7

6

3 2

5

6

13 16

15

Plan niveau RDC 1:800


23

1

7

9 7

7

8

10

11

7

12

14

Débarcadère 2 Parc Bellerive 3 Centre médical 4 Commerce d’alimentation 5 Garderie 6 Logement familial (D1) 7 Hall d’entrée 8 Gymnase 9 Salon d’esthétique 10 Centre de bien-être 11 Épicerie 12 Café 13 Centre sportif 14 Rampe accès sous-sol 15 Woonerf 16 Descente sur les quais 17 Promenade 1

17


24

Plan niveau 2 1:500


25

Plan D1 1:200

AxonomĂŠtrie D1


26

Plan niveau 2 1:500


27

Plan D2 1:200


28

Yellow Submarine

avec Samuel Gendron-Fortier // Alexandre


29

e

Workshop Le Virage 2016 e Harton // Louis Murray Leclair Ce mobilier, fait entièrement à partir de matériaux recyclés et récupérés sur des chantiers, permet une appropriation multiple. En effet, les nombreux plans bas pour s’asseoir, ainsi qu’à mi-hauteur, permettent plusieurs scénarios pour un mobilier visant à accueillir une foule diversifiée dans le cadre d’activités culturelles et de rencontres. Les échanges sont encouragés par la forme en croix et le toit en lattes qui protège du soleil tout en créant un univers plus intime. Ce mobilier se prête à plusieurs utilisations dans le cadre du Worshop Le Virage sur le site de l’éventuel pavillon des sciences de l’UdeM.

ToothTwist 2016

C’est une brosse à dents qui utilise 50% moins de matière plastique grâce à une tête dévissable. Ce produit élimine également le support à brosse à dents en ayant une base stable et en trônant sur le comptoir comme un objet décoratif.

SinkingCity 2014

Ce photomontage projette une maquette dans la ville (sur fond de l’Exodus de Koolhaas). Une atmosphère terrifante, tempétueuse et hostile émane de cette ville déchirée et éventrée autant par l’architecture que la nature. Allusion à la montée des eaux/changements climatiques.




MAXIME GIASSON 2014 // 2017


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.