Page 10

10

échos EUROPE

BARCELONE BATTU ! • Les Catalans se sont semble-t-il relâchés le week-end dernier, battus 60-71 à San Sebastian par la modeste équipe de Bruesa, emmenée par les 18 points de David Doblas. Une défaite toutefois sans conséquence pour le Barça, toujours solidement installé en tête de la Liga ACB avec trois victoires d’avance sur le Real et Vitoria. Les Madrilènes ont disposé de Valladolid 91-71 grâce à Darjus Lavrinovic (17 pts, 5 rbds) et Sergio Llull (17 pts, 4 pds). Le Caja Laboral l’a pour sa part emporté 86-80 à Fuenlabrada avec un Tiago Splitter de retour au top (26 pts, 7 rbds). Séville reste bien accroché à la cinquième place après son succès 91-78 sur le parquet d’Obradoiro – quasiment condamné à la relégation – avec notamment 13 points et 10 rebonds de Tariq Kirksay.

LE REAL SE RENFORCE

À la recherche d’un renfort à l’aile en vue des playoffs, le Real Madrid a engagé Morris Almond (1,98 m, 25 ans) après avoir semble-t-il fortement lorgné sur Qyntel Woods, toujours sous contrat avec Gdynia. Fort scoreur, l’Américain tournait cette saison à 24,6 points et 5,3 rebonds en D-League, n’étant pas parvenu à s’être imposé au Utah Jazz, qui l’avait pourtant drafté au premier tour en 2007. Almond a signé au Real jusqu’en 2011-12, et n’a pas tardé à faire apprécier la pureté de son shoot, auteur de 14 points à 3/4 à trois-points lors de sa première sortie dimanche dernier avec le Real. Alors que l’arrivée de l’Américain semblait synonyme de départ pour Rimantas Kaukenas, courtisé par ailleurs par Milan, Ettore Messina a indiqué que le Lituanien terminerait la saison à Madrid, qui compte donc 13 joueurs.

Rafa Rivas/EB via Getty Images

LIGA ACB

COUP DE MOU POUR LE CSKA

EUROCUP

C’est assez rare pour être signalé : le CSKA a perdu deux matches consécutifs – les deux premiers de la saison – la semaine dernière en SuperLeague. Et ce malgré le retour de blessure tant attendu de Matjaz Smodis, indisponible depuis le début de saison suite à une opération du dos. C’est d’abord le Khimki qui s’est imposé sur le parquet du CSKA 73-68 grâce aux 18 points de la recrue Ricky Minard, et aux 13 points de Vitali Fridzon. Samedi dernier, c’est cette fois le Dynamo Moscou qui a battu l’ancien club de l’Armée Rouge, 85-82. Sergei Bykov a marqué 27 points pour le Dynamo, Aleksei Savrasenko – exCSKA – a ajouté 16 points et 11 rebonds. Tous deux prêtés par le multiple champion de Russie, les prometteurs Dmitriy Khostov et Alexei Shved ont marqué respectivement 11 et 10 points face à leur club formateur. Le CSKA commence ainsi bien mal la deuxième phase de la saison régulière, qui oppose les quatre premiers du classement, mais conserve la tête grâce à la défaite du Khimki 67-83 à domicile face à Kazan.

www.basketstore.fr + de 1000 références basket-ball disponibles

VALENCIA

ÉCRASE TOUT Nando De Colo et ses coéquipiers ont survolé le Final Four de l’Eurocup, se qualifiant ainsi pour l’Euroleague la saison prochaine. Matt Nielsen a été élu MVP du week-end.

B

GORDY HERBERT À FRANCFORT Pascal Allée/HotsSports

Personnalise ton maillot NBA !

Par Laurent SALLARD, avec Christophe CRESPIN à Vitoria

L’entraîneur finno-canadien revient à ses premières amours. Gordon Herbert a en effet signé à Francfort, où il succède au Turc Murat Didin, en poste depuis 2007. Avant de prendre les rênes du Paris Basket Racing en 2004, « Gordy » avait été champion d’Allemagne avec les Skyliners. Il est depuis passé par Pau-Orthez, l’Aris Salonique, les Toronto Raptors et le club finlandais du Honka en début de saison.

ien que se présentant à Vitoria avec l’étiquette de favori, Valencia n’a pas cédé sous la pression. Poussés dimanche en finale par une marée tango et mauve, les Espagnols ont rapidement étouffé l’ALBA Berlin en défense, coupant les relations entre les extérieurs et les intérieurs. Un 11-0 initié par un trois-points de Nando De Colo dans le deuxième quart-temps a permis à Valence de créer un écart que les Allemands n’ont jamais pu combler, s’inclinant 44-67. « On a fait le match parfait », se félicitait Florent Pietrus après la rencontre. « C’est un travail débuté il y plus de huit mois et qu’on savoure aujourd’hui. » Titulaire au poste 4 devant le Guadeloupéen, Matt Nielsen a été élu MVP des Finals. Toujours très complet, l’Australien a tourné à 11,5 points, 4,5 rebonds et 4,0 passes sur le week-end. Un titre auquel aurait pu prétendre également Nando De Colo. Mais le Français n’a pas eu à forcer son talent en finale, se contentant de gérer le tempo et terminant à 7 points, 5 rebonds et 2 passes. La veille, c’est en revanche lui qui avait mis ses coéquipiers sur la voie du succès 92-80 face à Panellinios. Incertain à cause d’une entorse à la cheville, l’ancien Choletais a marqué l’intégralité de ses 20 points en première mi-temps alors que Valencia accusait un retard à l’allumage face à la formation du coach Elias Zouros. « On n’était pas très bon défensivement », expliquait Nando, économisé par son coach en deuxième mi-temps. « On a laissé beaucoup de shoots ouverts et ils mettaient

dedans. Et puis j’ai eu des shoots que j’ai l’habitude de prendre, c’est-à-dire des shoots que je me crée tout seul. Et c’est rentré. »

De Colo : l’Euroleague avant la NBA ? Déjà vainqueur de la première édition de l’ULEB Cup en 2003, Valencia, grâce à ce deuxième trophée européen, se qualifie pour l’Euroleague 2010-11. « On aura pas la prétention de la gagner », tempère Pietrus, qui retrouvera une compétition qu’il a déjà disputée avec Pau et Malaga. « Mais on mérite d’y aller et d’y montrer les couleurs de Valencia. » Le Guadeloupéen ajoute ainsi une ligne à un palmarès déjà riche de dix titres. « Je pense que la boucle est presque bouclée. En Europe j’ai pratiquement tout gagné. Il me manque juste l’Euroleague… » Une belle opportunité pour Nando De Colo qui côtoiera le plus haut niveau européen la saison prochaine avant d’éventuellement rejoindre les San Antonio Spurs en 2011. Une consécration aussi pour le souvent décrié Neven Spahija. Après avoir remporté cinq titres nationaux, le coach croate remporte en effet son premier trophée européen. Troisième représentant français de ces « Finals », Jérôme Moïso a terminé sur la troisième marche du podium avec Bilbao, défait par Berlin en demi-finale avant de se rattraper dimanche face à Panellinios. Le club basque, qui évoluait tout près de ses bases, s’est ainsi qualifié directement pour la prochaine édition de l’Eurocup. ■

BasketNews-496  

L'hebdodu baskey

BasketNews-496  

L'hebdodu baskey

Advertisement