Issuu on Google+

N째 150 Avril 2011

1




LES CONTACTS CGT L’accueil

Permanences des secteurs professionnels

Le secrétariat administratif (accueil, paiement de cotisations, prise de rendez-vous, etc…) est ouvert du lundi au jeudi de 13 h 45 à 17 h 45 et le vendredi de 9 h à 11 h. ℡ : 02.41.62.01.89 E-mail : ulcgtcholet@orange.fr

Sur Angers : 02.41.25.36.15

Artistes, Spectacle

lundi

de 14 h à 17 h

Commerce et services

lundi

de 14 h 30 à 17 h

Construction

mercredi

de 17 h à 20 h

Construction retraités

mercredi

de 14 h 30 à 17 h

Education - Enseignants

mardi

Livre

mercredi

sur rendez-vous

Métaux

jeudi

de 17 h à 19 h

Nettoyage

mardi

de 9 h à 11 h 30

Petites communes

jeudi

de 14 h à 17 h

Santé et action sociale

jeudi

de 16 h à 18 h

Retraités Réunion des sections de retraités le mardi après-midi. Création de Syndicats et délégués CGT

Transport

2ème samedi

Le lundi matin de 9 h à 12 h Consommation Permanences INDECOSA les 1er et 3ème mardi du mois de 16 h 30 à 18 h 30 sur rendez-vous

Transport

Conseils juridiques CHOLET : Permanences bi-mensuelles (1ers et 3ème mercredis du mois) de 17 h 00 à 18 h 30 sur rendez-vous Chômage Permanences «PRIVES D’EMPLOI» Cholet 02.41.62.01.89 ers èmes 1 et 3 mercredis du mois de 9 h à 11 h sur rendez-vous

et 1er et 3ème lundi

de 15 h à 17 h

de 9 h à 12 h

Sur Cholet : 02.41.62.01.89 le samedi

de 10 h à 12 h

Sur le Web... 

http://ulcgtcholet.pagespersohttp://ulcgtcholet.pagesperso-orange.fr/

SOMMAIRE 1  2  3  4  5  6  7  8  9 et 10  11  12  13  14 et 15  16 

JA

PON : la C LA UNE : Syndicalisation GT et l’AV ENIR SOC appellent Les contacts CGT - Sommaire IAL à la S O LIDARITE Adressez vos Edito : Les valeurs de la CGT d ons par chèqu « L’Avenir e à l’ordre de social -soli Pour le progrès social : syndiquons-les ! : darité Jap C o ase 419 n » 263, ru Collectif Chemillé 93514 MON e de Paris TREUIL Cé NAO Thalès dex Infos Privés d’Emploi Elections professionnelles à Michelin Cholet : un succès pour le syndicalisme de lutte Une page d’histoire : Félix Deniau : militant du syndicat des employés de Commerce Un bateau pour GAZA Formation d’accueil les 1er avril et 6 mai Journées d’étude : NAO 14 avril et 4ème Résolution le 18 avril LSR -Poème pour un anniversaire Lu dans la NVO 2


Se syndiquer CGT, pourquoi ? Le syndicat c’est quoi ? à quoi il sert ? de quelle manière ? pour quelles raisons ? toute une série d’interrogations que les salarié(e)s se posent. Face à tous les problèmes des salariés dans chaque entreprise et dans la société, les valeurs de solidarité, de rassemblement, d’émancipation que porte le syndicalisme sont d’une importance primordiale. Tout le monde en est conscient.

C’est utile….C’est efficace Pour répondre simplement et de manière imagée, citons le philosophe africain Pilotin : « Le petit poisson se

faisait embêter par le requin, pour être plus fort il est parti chercher ses copains et devant tous les petits poissons unis, le requin a battu en retraite… »

Plus concrètement, l’organisation syndicale est un regroupement de plusieurs salariés décidés à faire bouger les choses, mettre en commun leurs revendications pour améliorer leurs conditions de travail et défendre leurs acquis sociaux et en conquérir de nouveaux. Forte de ses revendications et de ses propositions, elle adopte, pour s’attaquer à ces dossiers, une démarche unitaire. Cette valeur d’unité rejoint celles de démocratie, de masse et d’indépendance ancrées dans le syndicalisme CGT. Même si ces dernières années les avancées sociales ne sont pas aussi nombreuses qu’on le souhaite, l’histoire atteste que les grands acquis sociaux sont issus de l’action syndicale collective organisée. Être écouté, entendu, améliorer les conditions de travail, se défendre, travailler mieux avec un salaire plus juste, tout ça n’est possible que grâce aux syndicats. Dans toutes ces négociations, la CGT, en tant que première organisation syndicale, joue un rôle déterminant pour répondre de la meilleure façon qu’il soit aux attentes des salariés. Mais pour être sûr de faire pencher la balance du bon côté, l’intervention de tous est nécessaire.

Les valeurs CGT La CGT est née de la révolte face aux injustices, des inégalités et des atteintes à la dignité humaine; de la volonté de s’organiser collectivement pour s’entraider, être plus fort, se défendre, promouvoir des avancées sociales et développer l’action pour les conquérir. Rien d’étonnant donc de la voir agir : - Pour faire prévaloir les idéaux de liberté, d’égalité, de justice et de solidarité, - Contre les discriminations de toutes sortes, contre le racisme et la xénophobie, - Contre les exclusions, - Pour la défense de l’environnement, - Pour la paix et le désarmement, pour les droits de l’homme, pour le respect et le rapprochement entre les peuples…

On ne transige pas avec les valeurs fondatrices de la CGT ! Fraternellement, Le Secrétaire Général,



Luigi TAKACS___

3


Pour le pro-

gès

Nombreux sont celles et ceux qui pensent qu’il y aurait besoin d’un syndicalisme plus fort, plus utile, pour faire avancer vos revendications (conditions de travail, salaires, flexibilité, précarité, etc.). Mais ils se sont sans doute déjà dit « je n’y peux rien, je n’y changerai pas grand chose… ce n’est pas pour moi, on verra bien ». En France, 80 % des 23 millions de salarié(e)s jugent le syndicalisme indispensable !... et cependant la France compte moins de 9 % de syndiqué(e)s. Pourtant, quelle que soit l'entreprise, le service, le secteur, la profession, qu'ils soient femmes, jeunes salarié(e)s ou ayant de l’ancienneté, ils savent que les entreprises poussent à l’isolement. Or, un syndicat comme la CGT serait utile pour faire valoir leurs droits, reconnaître leurs compétences, avoir de meilleures rémunérations, etc. En effet, la CGT a résolument fait le choix d’un syndicalisme de conquêtes sociales. Sa démarche allie la contestation, la mobilisation, la proposition et la négociation. Car ce qu’elle veut pour toutes et tous, ce sont des résultats ! Le syndicat est un instrument qui permet de les obtenir. Néanmoins, beaucoup de salarié(e)s font confiance à la CGT, votent pour elle aux élections, n’osent franchir le pas de se syndiquer. Or, ce qui pénalise l’efficacité de gagner, c’est le nombre insuffisant d’adhérent(e)s dans les nécessaires rapports de force à mettre en œuvre, aussi bien dans les entreprises qu’à l’échelle des branches professionnelles ou de toutes les professions. Chacune, chacun peut participer à la construction de la CGT, à l’échelle qui le souhaite. Se syndiquer aujourd’hui ce n’est pas rentrer dans un moule, c’est donner son avis, c’est élaborer ensemble des solutions pour que les salarié(e)s dans l’entreprise et au niveau national puissent porter ensemble leurs revendications, leurs aspirations sociales.

Pour construire l’outil indispensable dont nous avons toutes et tous besoin. Les 10 bonnes raisons de se syndiquer : Pour défendre et connaître ses droits de salarié(e)s dans l’entreprise, Pour recevoir un soutien personnalisé, efficace, tout au long de sa vie professionnelle, Pour promouvoir les valeurs de justice sociale, de progrès, de solidarité, d’égalité et de démocratie dans la société et dans l’entreprise, 4. Pour avoir droit à la parole quand on la veut, sans être embrigadé, 5. Pour agir avec d’autres, collectivement pour être plus forts, 6. Pour obtenir une vraie Sécurité Sociale Professionnelle et un nouveau statut du travail salarié qui garantisse un socle de droits transférables et progressifs sur toute une carrière, quelle que soit l’entreprise, 7. Pour développer l’emploi stable et qualifié, pour refuser la précarité, le chômage de masse, pour en finir avec les discriminations et l’exclusion, 8. Pour reconquérir la retraite à 60 ans et défendre la Sécurité Sociale, 9. Pour un salaire décent qui permette de vivre convenablement, pour un Smic à 1 600 euros, 10. Pour améliorer au quotidien ses conditions de travail et de vie. 1. 2. 3.

4


Présents : 2 syndiqués JEHIER, Laurent LARONCHE (DS) et Joël COURANT, 4 THARREAU Industries, Christian MAURAT (DS), Monir HAJAMI, Frédéric BOIS, Pierre-Yves JEROBABEL, 2 ISOVER ST GOBAIN, Nathalie KRISKA (DS) et Alain BIZOT, Laurent GIRARD et Luigi TAKACS, Secrétaire de l’UL de Cholet.

Les syndiqués des différentes entreprises ne se connaissaient pas ; nous avons fait un tour de table pour présenter chacun son entreprise et échanger sur nos expériences.

THARREAU Industries (nouvelle section) : 140 salariés. salariés Le syndicat a mené ses premières NAO, les résultats sont intéressants (augmentation des salaires + 3,7 %, prime de rotation + 15 %, prime de bilan de 800.000 €, prise en charge de l’augmentation de la mutuelle…). L’entreprise va être rachetée par un groupe industriel danois FEBERTEX (800 salariés, 200 millions d’euros de C.A.), plusieurs usines dans le monde (Malaisie, Afrique du Sud, Europe de l’Est…). Le syndicat devra être vigilant pour le maintien et le développement industriel du site de Chemillé. Le syndicat va présenter une liste CGT aux élections DP et CE qui vont se dérouler au mois d’avril. Le DS intervient pour accélérer la négociation du protocole d’accord.

ISOVER ST GOBAIN : 70 salariés. salariés La pression est énorme sur les salariés, les salaires sont plus faibles que sur les autres sites du Groupe (Orange et Châlons sur Saône). Les opérateurs ont des responsabilités et des charges de travail plus importantes. Les mauvaises conditions de travail génèrent des démissions et sont néfastes pour la santé des salariés (Cf Médecine du Travail). Les syndicats CGT du groupe travaillent ensemble, pour la première fois ; dans le cadre des NAO, un débrayage s’est déroulé en même temps sur les trois sites. Des élections DP et CE vont avoir lieu en juin ; la CGT va présenter des candidats au 1er collège (2 sièges à pourvoir). Ces deux entreprises travaillent en continu 7 jours sur 7, avec des organisations différentes des horaires, qui créent des atteintes à la santé et ne facilitent pas la vie familiale et sociale.

JEHIER : 140 salariés. salariés Racheté par Hutchinson (groupe Total). Présence de nombreux intérimaires. Les prochaines élections auront lieu en 2013.

Des idées pour la suite : Une cinquantaine de syndiqués CGT travaillent sur Chemillé dans les trois entreprises citées ou dans le commerce, les services ou les administrations

(Poste, SNCF, EDF…). Une cinquantaine de syndiqués CGT habitent sur la région de Chemillé et travaillent sur Angers ou Cholet.

 Proposer une rencontre plus large avec l’ensemble des syndiqués,  Mettre en place une permanence mensuelle sur Chemillé,  Organiser deux journées de déploiement sur Chemillé,  Demander un local pour les syndicats à la mairie. Décisions : • •

Faire un compte-rendu et un communiqué de presse Prochaine réunion le 26 avril 2011 à 19 h, au Centre Social Chemillé (ouvert à tous les syndicats CGT du Chemillois) ; n’hésitez

5

pas à en parler !


5 h 30 du matin les six bâtiments de THALES Communications de Colombes, siège de la société THALES Communications, où sont employées plus de 3.000 personnes: La direction est restée inflexible et n'a pas accepté la reprise des NAO TCF.

Les Négociations Annuelles Obligatoires sont en cours actuellement dans la société THALES Communications France: TCF (Métallurgie). Nous en sommes à la 4ème réunion où la direction a péniblement annoncé ses dernières propositions:

Au niveau du groupe THALES, une nouvelle manifestation était prévue jeudi 3 Mars à midi à Neuilly-sur-Seine (Région Parisienne) devant le siège social, pour exiger de la direction générale la reprise des négociations dans l’ensemble des sociétés THALES. Dans tout le groupe, ce sont environ 3000 salariés qui ont manifesté sous diverses formes leur adhésion et leur soutient à cette initiative. Dans ce cadre, l'intersyndicale GT/CFDT/CFTC/CGC du site de Cholet appelait les salariés à participer à cette journée de mobilisation sur la question des salaires.

Personnel Mensuel : Niveaux 1 à 5.1 : 1,4% d’augmentation générale avec un talon de 35 euros + 0,8%. Niveaux 5.2 et 5.3 : 1,2% d’augmentation générale + un budget d’augmentation individuelle de 1% . Tous les salariés mensuels ayant plus de 3 mois d’ancienneté bénéficieront d’une allocation annuelle telle que prévue par l’article 15 de l’accord sur les dispositions sociales du Groupe Thalès du 23 novembre 2006, dont le montant ne sera pas inférieur à 2 000 euros pour un temps plein.

Personnel

Ingénieur

&

Cadre

:

Les organisations syndicales "revendicatives" du site (CGT / CFDT) ont donc distribué, dès 7 h du matin aux grilles de l'entreprise, le tract d'appel local. Les salariés étaient invités à partager un "Café/Grève" pour échanger sur leurs problématiques de salaires mais également de ce qui les préoccupe (Emploi, conditions de travail, orientation / stratégie industrielle de l'entreprise). Un débrayage d'1/2 heure a donc été proposé aux salariés, au cours duquel les représentants du personnel portés par les 250 salariés en grève (sur un effectif présent d'environ 800 personnes soit plus de 30%), ont envahi la réunion plénière des Délégués du Personnel pour transmettre une nouvelle fois la plateforme des revendications salariales communes intersyndicales à la direction locale. Les résultats de cette journée ne sont pas satisfaisants: En effet, la direction générale du groupe, représentée par Mr Loïc MAHE, a déclaré que "la politique salariale de THALES Communications était correcte mais que pour rétablir le dialogue social, une nouvelle date nous serait proposée pour terminer correctement les NAO".

- Positions I à IIIC : un budget d’augmentation individuelle de 2,2%. · Budget promotions et mobilités de 0,3%. · Budget spécifique « égalité femmes/hommes » de 0,1%. Au niveau de la société TCF, les organisations syndicales CGT, CFDT, CFTC et CGC ont décidé, sur la base de compromis, de porter une plateforme commune dans l’unité la plus large, pour faire front commun face à la direction sur la question des salaires. Voilà le contenu de cette plateforme commune de revendications à minima à TCF : 1- Une AG pour tous les salariés au dessus de l’inflation 2% 2- Un talon pour l’AG de tous les mensuels y compris V2 et V3, soit 70 € 3- Une AI moyenne de 2% pour toutes les catégories 4- Une AI significative pour tous les salariés en « construction » et au-delà 5- L’intégration de la Rémunération Variable au salaire de base

Mais les salariés de TCF méritent mieux. L'intersyndicale de TCF a décidé d'une lettre ouverte à la Direction pour demander la poursuite des NAO. D'autres initiatives seront proposées aux salariés dans les prochains jours, pour que les revendications légitimes des salariés soient entendues .

Il reste encore du chemin à parcourir ! C'est par un communiqué transmis par la direction à l'ensemble des salariés que les élus, ainsi que le personnel, ont appris que ces NAO étaient closes : Vous avez dit "Dialogue Social" dans l'entreprise ? ? ? Ce mardi 1er Mars, les salariés THALES communications (TCF) ont mené de nouvelles actions pour faire pression sur les négociations salariales. Un millier de salariés ont bloqué mardi à partir de

"La direction fait la sourde oreille . . . alors, augmentons le volume !!!" 6


INFO Privés d’emploi L'AER, AER, ALLOCATION EQUIVALENT RETRAITE,

n'a pas été renouvelée pour 2011. Elle n'a toutefois pas été supprimée comme prévu. Les personnes bénéficiant de l'AER avant le ler janvier 2011 continuent à percevoir l'allocation jusqu'à expiration de leurs droits. L'AER constitue un revenu de remplacement et de complément versé aux demandeurs d'emploi justifiant du nombre de trimestres de cotisations suffisant, tous régimes confondus, pour prétendre à une pension de retraite à taux plein mais n'ayant pas atteint l'âge légal d'ouverture de droits à la retraite. Octroyée sous conditions de ressources (plafond 1.592, 64 € pour une personne seule et 2.289,42 € pour un couple), son montant journalier maximum s'élève en 2011 à 33,18 € . La suppression de l'AER à partir de 2011 prive de toute ressource la quasi totalité des chômeurs ayant commencé très tôt à travailler, pour des salaires le plus souvent modestes. Ce, jusqu'à l'âge légal de leur retraite, un laps de temps de plusieurs années pour certains . En effet, le plafond de ressources pour l'obtention de l'ASS qui prend le relais des allocations chômage pour ceux qui ont épuisé leurs droits et qui justifient d'années d'activité suffisantes, est de 614,80 € pour une personne seule et de 1'229,60 € pour un couple, soit moitié plus bas que celui de l'AER. Pour les quelques-uns qui vont remplir les critères, le montant de l'allocation journalière sera de 15,37 euros par jour maximum contre 33,18 avec l'AER. Une nouvelle fois, le gouvernement a affiché son mépris envers les travailleurs les plus modestes dont il bafoue les droits en leur coupant carrément les vivres ou, au mieux, en les réduisant à un niveau de vie indécent au-dessous du seuil de pauvreté. Le non renouvellement de l'AER est une mesure indigne du pays des droits de l'homme.

A noter qu'en janvier 2010, l'AER avait également été supprimée pour être rétablie, pour certains cas précis, en avril ou mai. A noter également que l'AER est une allocation dont le chômeur doit faire la demande lui-même. Elle n'est pas automatiquement proposée comme l'ASS. Il y a donc intérêt à surveiller toute évolution. Si elle réapparaît, ce sera en toute discrétion et la plus grande confusion sera entretenue à son sujet, comme en 2009 et 2010. Nous veillerons à vous tenir informés.

7


Elections professionnelles à Michelin Cholet : Un succès pour le syndicalisme de lutte L’usine Michelin Cholet compte environ 1100 salariés en CDI, auxquels s’ajoutent une centaine d’intérimaires et de nombreuses entreprises de sous-traitance qui interviennent en permanence sur le site et les élections professionnelles viennent d’avoir lieu. • • • •

Le syndicat CGT progresse de 10,6 % en DP et de 9,3 % en CE. Le syndicat SUD progresse de 7,3 % en DP et de 6,2 % en CE. La CFDT perd 17,8 % en DP et 15,6 % en CE. Avec 40 % des voix environ, le syndicat CGT devient majoritaire, aussi bien en CE qu’en DP.

Le syndicat CGT est animé par des militants combatifs, avec le souci de faire vivre le syndicat et d’utiliser toute opportunité pour permettre aux salariés de se faire entendre. L’année dernière, lors de toutes les manifestations sur les retraites, nos camarades entraînaient 200 ou 300 personnes derrière leur banderole et, les mois précédents, ils avaient organisé des débrayages contre les cadences, la surexploitation, parfois avec succès.

Le syndicat CGT présentait 32 candidats différents sur ses listes, représentant quasiment tous les ateliers et des salariés sachant qu’ils ne seraient pas élus voulaient quand même se présenter, marquer leur opinion. Le syndicat a fait campagne sur la nécessité de construire des pôles de résistance dans tous les ateliers, de préparer et de construire la force collective qui fait défaut par ces temps de crise et de misère aggravée.

Le syndicat SUD progresse également. Ses militants sont issus de la CFDT et sont bien pâlots. Quand il y a des mouvements, ils s’accrochent à la CGT mais, en période électorale, ils ratissent sur le terrain de la CFDT en disant qu’eux aussi signent les accords sur l’intéressement et qu’ils sont pour le « dialogue ». Quant à la CFDT, majoritaire auparavant, leur seul argument était de dire que, grâce à leur signature sur l’intéressement, les salariés touchaient de l’argent et que des jeunes sont embauchés. Un peu plus, le patron ce n’est pas Michelin… mais la CFDT ! Celle-ci comptait ne pas perdre trop de plumes en présentant pour la 1ère fois un candidat au 2ème collège, tant en DP qu’en CE. En CE, c’est la CGC qui rafle le siège et pourtant, la CFDT et la CGC faisaient alliance depuis 4 ans pour gérer le CE. Juste avant les élections, la CFDT et la CGC avaient même sorti un « quatre pages » commun sur le bilan du CE, distribué nominativement par les chefs à chacun des salariés.

Le résultat de ces élections est ressenti comme un succès pour le syndicalisme de lutte, à juste titre.

Collège A—Ouvriers et Employés Elections du C.E. (Titulaires) 2007 Inscrits Votants Nuls Exprimés CFDT

1392 981 70,474 % 30 951 68,319 % 423

CGT

292

Sièges

SUD Sièges

44,479 % 3

Sièges

30,705 % 2

236

24,816 % 1

Elections des D.P. (Titulaires) 2007

2011

1392 70,115 % 36 940 67,529 %

1103 75,793 % 24 812 73,617 %

2011 1103 75,521 % 19 814 73,799 % 833

235,00 28,870 % 1 326,00 40,049 % 3 253,00 31,081 % 2

976

(-15,610 %)

451

47,979 % 6

(+9,345 %)

262

27,872 % 3

(+6,265 %)

225

23,936 % 2

8

836

245,00 30,172 % 3 313,00 38,547 % 4 254,00 31,281 % 3

(-17,806 %) (+10,674 %) (+7,345 %)


Dans son compte-rendu (Arch. Mun. Cholet, cote 6F5), Félix DENIAU rapporte qu'il fit partie de la 1ère commission du Congrès chargée de traiter des questions du repos hebdomadaire, de la juridiction prud'homale, de la limitation des heures de travail et de l'hygiène des bureaux et magasins. La première séance se termina par l'envoi de deux télégrammes : l'un au Congrès textile de Tourcoing et l'autre au Congrès agricole d'Arles. Le soir, Arthur ROZIER, Victor DALLE et un certain LUCAS font une Arthur ROZIER conférence publique : secrétaire général de la

Si un abbé du nom de Félix DENIAU a écrit sur l'Histoire des Guerres de Vendée, celui dont nous allons vous parler gravita dans la mouvance révolutionnaire choletaise de ce début de XXème siècle. Lors de l'Assemblée Générale du 1er octobre 1902, Félix DENIAU est élu Président de la Chambre syndicale des employés de Commerce et Commis aux Ecritures de la Ville de Cholet. Les statuts déposés à la Mairie rendent officiel le syndicat le 6 février 1903.

« l'auditoire est très nombreux et c'est aux cris mille fois répétés de Vive l'Union de tous les travailleurs que la séance est levée ».

Le syndicat, affilié à la Bourse du Travail de Cholet et à la Confédération Générale du Travail, rassemble les « employés des deux sexes occupés dans le Commerce,

Le lendemain, après le rapport du secrétaire fédéral Arthur ROZIER, le citoyen Steiner, délégué du bureau international des syndicats d'employés, défendit l'adhésion de la Fédération française à la Fédération internationale de Hambourg.

le Bâtiment, la Transport, la Banque, les Administrations publiques ou privées, » etc... La Chambre syndicale des Employés a pour but : 1.d'établir des relations amicales entre tous les membres de l'Association, 2.de s'occuper de tout ce qui concerne les intérêts généraux des Employés, 3.d'instituer un bureau de placement et de renseignement pour les demandes et les offres d'emplois, 4.de fournir à ses membres en chômage par maladie ou par renvoi pour cause syndicale, une allocation journalière, 5.de servir d'intermédiaire pour arriver à la solution des différends qui peuvent s'élever entre patrons et employés et, en cas de contestations judiciaires, d'aider pécuniairement tout membre lésé.

Fédération depuis 1897, avait 36 ans en 1906 et venait d'être élu député socialiste de la Seine. Victor DALLE, qui avait été secrétaire général de la Fédération en 1895, était celui qui, à Limoges, à l'occasion du VIIème congrès national corporatif constitutif de la CGT, rapporta au nom de la commission chargée de la question « l'union de toutes les associations syndicales et de toutes les fédérations de métiers sous le titre de CGT ».

Le Congrès décida de reporter la filiation à une des deux fédérations internationales (Hambourg et Gand), suivant la position du Bureau du Congrès qui précisait

« Notre activité internationale, indispensable, se dit compromise et paralysée si nous abandonnons le terrain syndical pour prendre en échange l'amitié douteuse des associations mixtes, d'un caractère purement mutualiste »

Alors que ses camarades tisserand (Elie MORIN) et blanchisseur (Charles ARANDEL) participaient au Congrès National de la Fédération Textile à Tourcoing, Félix DENIAU fut mandaté pour le Congrès des Employés de Commerce qui se tint du 12 au 15 août 1906 à Dijon.

(suite page 10)

9


(suite de la page 9)

Sur le repos hebdomadaire, après une longue discussion sur les termes de la loi, le Congrès décida qu'il y avait lieu de soumettre par l’intermédiaire des syndicats fédérés et des Bourses du Travail, le vœu suivant aux délibérations des Conseils généraux :

« Sur une question déposée par le délégué de Troyes, un échange de vue et une discussion s'engagent sur les rapports de la Fédération avec les Partis politiques. Voyant que l'accord n'intervenait pas sur sa proposition, le délégué de Troyes la retire purement et simplement ». La question fut débattue quelques mois plus tard au IXème Congrès de la CGT pour devenir la Charte d'Amiens.

« Considérant que le Parlement, expression de la volonté nationale a, à l'unanimité, adopté la loi accordant aux employés le repos hebdomadaire, compte sur la vigilance de M. le Préfet pour n'accorder que le minimum de dérogations indispensables à l'exercice de l'activité sociale le jour de repos, et ne pas permettre qu'un système illusoire de roulement puisse être substitué au repos collectif du dimanche consacré expressément par le législateur. Le Congrès émet le vœu que le repos hebdomadaire soit au plus tôt applicable à l'Algérie ».

Les délégués décidèrent ensuite de fixer à Toulouse le Congrès de 1907. Le Congrès ayant reçu un télégramme témoignant de la solidarité professionnelle et apportant le salut fraternel du Bureau international des Employés, dont le siège est à Bruxelles, les délégués décidèrent de répondre « sur l'avis de ROZIER par le même salut et le vœu

de voir la Fédération internationale orientée vers l'action de classe pour le triomphe des revendications des employés et travailleurs de toutes professions ».

Sur la limitation des heures de travail, le Congrès émit le vœu que « dans les établissements commerciaux,

le maximum de la durée du travail pour les employés du magasin ou du bureau soit fixé à 10 heures ».

Félix DENIAU écrit que le Congrès se termina par l'élection du Conseil fédéral et conclut son rapport aux Maire et Conseillers municipaux de Cholet en indiquant que

Sur l'hygiène, le Conseil fédéral, par l'intermédiaire de son secrétaire, fut chargé « de faire le nécessaire en

ce qui concerne l'introduction des inspecteurs du travail dans les bureaux et magasins, lesquels, jusqu'alors, en avaient été exonérés ».

« ce court exposé suffira pour mettre en relief l'importance des diverses questions qui ont été traitées, afin que vous ne regrettiez pas le lourd sacrifice que vous avez imposé à la commune par l'envoi d'un délégué ».

Sur l'indemnité représentative de renvoi, le Congrès adopta le principe d'un délai de préavis de 3 mois et d'une indemnité proportionnelle d'un mois par année de service. Le secrétaire fédéral ROZIER fut chargé d'entrer en contact avec les pouvoirs publics afin d'élaborer un projet de loi à ce sujet. Sur la question de la propriété de la clientèle des voyageurs et représentants de commerce, après une vive discussion, le Congrès conclut que,

« en attendant l'extension de la Prud’homie, les juges de Paix soient compétents à déterminer l'indemnité pour perte de clientèle par rupture de contrat ». Il émit une série de vœux :

« droits divers pour parcours, interdiction de toute retenue sur les salaires, obligation pour le patron de déposer à la Banque de France les cautionnements qu'il exige », etc…

10


11


l’entreprise, la profession, la localité, le département, la région, le pays…, • La CGT ouverte et rassembleuse donc indépendante, etc. • Le fonctionnement syndical dans l’entreprise, • La place de l’adhérent, la démocratie syndicale, • L’assemblée générale ou le congrès, • L’information aux syndiqués, •Les formations possibles organisées par l’UL, UD, ou FD, • Les cotisations, • Les prises de responsabilités possibles, •Les organes de représentation du personnel (DP, CE, CHSCT dans le privé, CAP, CTP dans le public), • Les structures de la CGT : branches, territoires et spécifiques, • Notre participation à la CES et notre action pour la construction d’une organisation syndicale internationale.

Le but de cette formation Il s’agit de créer les conditions pour que tout nouvel adhérent à la Cgt acquière, dès son adhésion, les connaissances et les savoir-faire nécessaires pour participer à la vie syndicale.

Public concerné Ce stage s'adresse aux nouveaux syndiqués, mais compte tenu du temps nécessaire pour organiser la formation, certains peuvent éventuellement l’être depuis déjà quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois.

Objectifs du stage Ils peuvent être divers tenant compte des participants mais, dans tous les cas de figure, ils devraient concourir à faire qu’à la fin de cette formation, les participants aient reçu un premier bagage leur permettant de commencer à participer à la vie syndicale.

Durée : 2 jours (1er avril et 6 mai 2011)

Contenu • Les conditions de la création de la CGT, de son histoire, conceptions aujourd’hui, alliant • Nos contestation - proposition - mobilisation négociation…, • La CGT syndicat pour toutes et tous, dans

Le principe de 2 jours séparés a été retenu afin de permettre de venir sur d'autres moyens que les congés de formation (délégation, etc...)

 BULLETIN d’INSCRIPTION à la FORMATION D’ACCUEIL des 1er avril et 6 mai 2011 Noms, prénoms

Syndicat ou section syndicale

Nom du stage

A retourner à l’UL CGT, 81 rue Darmaillacq, 49300 CHOLET

12


Journée d'étude le jeudi 14 avril 2011 à 8 h 30 à l'UL de Cholet

Aux Secrétaires de syndicats et Délégués Syndicaux

Les Négociations Obligatoires dans l’Entreprise : le salaire effectif «Vous voulez réussir votre négociation annuelle sur les salaires dans votre entreprise, comment s’y prendre avec les camarades, les collègues, les autres OS, l’employeur.. » Ces questions tout à fait légitimes se posent pour beaucoup d’entre nous, aussi nous pensons que cette journée contribuera à mieux réussir ces négociations et favorisera la participation de chacun dans ces dernières. Cette journée est consacrée à la négociation annuelle sur les salaires effectifs mais ce thème doit être une clef d’entrée pour négocier sur la suppression des écarts de rémunérations entre hommes et femmes, et plus généralement sur la précarité salariale (jeunes, temps partiels….) Ce n’est pas toujours simple de négocier, se retrouver devant la direction, les autres OS…. Aussi nous vous proposons de travailler ensemble, le 14 avril prochain, prochain sur les NAO et plus spécialement sur un des éléments importants de la négociation : le salaire, ceci dans un cadre, donc d’un objectif très pragmatique. La journée d’étude sera découpée en 7 moments : 1. Cadre général, 2. Alimenter le débat d’idées pour aller consulter les salariés, 3. Une élaboration avec les syndiqués, des propositions CGT, 4. Une plateforme revendicative la plus unitaire possible, 5. Un argumentaire pour la négociation, 6. Le déroulement de la négociation, 7. Le retour aux salariés.

Journée d'étude sur la 4ème résolution

S'inscrire à l'UL ! Aux Dirigeants de syndicats et animateurs de la vie syndicale

En décembre 2009, le 49ème congrès confédéral, qui s’est déroulé à Nantes, a voté la 4ème résolution pour « offrir le cadre de syndicalisation nécessaire pour les salariés dans toutes leurs diversités ».(voir http://www.congres49.cgt.fr/Document-d-orientation.html). Vu son importance et les enjeux qu’elle représente, une journée d’étude est organisée pour aider les organisations dans l’animation de la mise en œuvre de cette 4ème résolution,

Le lundi 18 avril, de 8 h 30 à 16 h 30

Bourse du Travail — 81 rue Darmaillacq à Cholet En l’occurrence, l’objet de cette journée est d’avoir, dans le corps militant, une lecture juste, partagée, de la 4ème résolution, pour aider les camarades présents à conduire et animer les actions qui donneront corps et sens à nos orientations. En d’autres termes, cette journée se donne bien pour but de poser les principes de l’activité à conduire, en lien avec les militants, les syndiqués. Cette journée s’adresse aux camarades qui auront la responsabilité de mettre en œuvre ou d’animer la mise en œuvre de la résolution n° 4, à savoir : les dirigeants de syndicats, animateurs de vie syndicale syndicale. Sont en charge de l’animation : Lionel BOURIGAULT et Patrice FUCHS Les enjeux pour les syndicats, et notamment leur légitimité juridique dans les entreprises, sont primordiaux. C’est pourquoi nous comptons sur la présence de nombreux syndicats choletais à cette journée.

Inscrivez-vous !

13


L

e r i a s r e v i n n a n u r u o p e m è o P . R . .S 010, 16 mars 2

holet, aités de C r et r es d r avec , LSR va exisntet lier ensemble le loisir ils vo lture. té et la cu ri a d li o s la La presse est présente, le journal et la télé locale vont s'en faire l'écho. Nous sommes vingt et un réunis à la Bourse du Travail, pour créer ce jour, une association singulière qui s'appellera LSR. LSR. Nous sommes dans ce lieu symbole de deux siècles de luttes, d'une histoire d'hommes, de femmes et d'enfants au travail, d'une histoire de textile, de fer, de bâtiment, de chaussure, de jouet, d'électronique et de services publics... qui firent de Cholet la ville industrieuse d'hier et d'aujourd'hui.

Loisirs et Solidarité des Retraités, La Fédération LSR a trente années d'expérience, et cent cinquante associations dans tous les coins de France. Pierre, le vicevice-président, a fait le déplacement. Il nous dessine avec talent les traits les plus marquants, esquisse les grandes lignes de l'ouverture au monde, trace les mots généreux pour de profonds desseins. Daniel, le régional, témoigne de ce qu'il vit au Mans où ils sont mille à enrichir la vie ; où vieillir selon ses désirs est vital, comme selon ses artères. Mille retraités aux goûts divers, remplis d'idées plurielles, ils œuvrent à un monde qui accueillerait tous les âges, épanouissant les cultures, les rendant solidaires ;

Douze mille retraités à Cholet, comment s'y prendre pour agir contre l'isolement, l'ennui, la solitude, et pas n'importe comment.

Jo présente les statuts, dit notre indépendance d'association porteuse de possibles projets et de partenariats dans la cité active. JeanJean-Marie insiste sur les valeurs qui font l'orientation,

Plutôt que les loisirs marchands, coûteux et aliénants, nous créerons du lien social qui fasse culture, nous voulons des pratiques communes, des œuvres collectives, de la citoyenneté vivifiée par la créativité de chacun.

il dit l'exigence singulière d'une opiniâtreté, afin d'être pugnace pour se faire reconnaître, sans céder aux sirènes du paraître, pour de vains résultats.

14


MarieMarie-Claude expose les principes de gestion solidaire, qui permettront aux adhérents de payer, le moment venu, leur cotisation selon trois niveaux de revenus. Les retraites souvent basses, limiteront les possibles, mais nous aurons à cœ cœur de conquérir reconnaissance et droit, de percevoir des subventions publiques, comme il se doit.

16 mars

2011, Une ann ée laborie use, des c la visite hoses r du Musée avec trois d'Art et d éalisées : cent mille 'Histoire, ans de C les dente holetais E ll es et rectus ou la Mine B Sapiens, leue des A tissages au Mus un Chem ée r d d o u is T e e s x , in de Ros tile, les Troglo es, des ra dytes en les huître ndos le je C athédrale s et mou udi, la pis s, les de Bo la Vigne c in e d u u v in e N n , o dredi ; le parc de ble des B et encore onnes s éolienn une belle es ; heure, cell Eaux, au si goût eux necta e de la po r; ésie précé dant le B anquet. mais aussi le théâtre, les soirées des Poètes de l'Ouest ou de Vive Voix; de folles journées de musique, à Cholet comme à Nantes ; la conférence du psychanalyste philosophe, qui mit Dieu en débat, citant celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas ; le Roi n'en parlons pas, il fut dans la galette ; au Verger le tricot, les jeux, la recette des bottereaux, un Cassoulet Bosniaque pour Balkans pacifiés,

Les Seniors en Vacances iront en Morbihan, ceux qui restent à Cholet auront les Arlequins et aussi la visite d'une expo au Musée, elle raconte une histoire plurielle, de deux cents ans d'école, dans nos Mauges laïques, mais aussi très chrétiennes.

Pourtant nous sommes si peu, tant de projets restent à faire : SaintSaint-Nazaire, SaintSaint-Florent, SaintSaint-Laurent, SaintSaint-Gildas, tout le Paradis attend qu'on ait assez d'inscrits ; Nantes ce sera en avril et La Rochelle en mai, quant aux Châteaux de la Loire, c'est au PlessisPlessis-Bourré, que nous irons en juin voir s'il est bien nommé.

Au Verger l'arbre est fruitier, il faut laisser mûrir. Déjà trente adhérents, oui mais trente seulement ! Les deux tiers sont du féminin, Aragon le dit, Jean Ferrat le chanta :

« La femme est l'avenir de l'homme ».

15


Droits, Libertés et Action Juridique  CGT dérange LesLasalariés ont droit ! à une formation tout auquotidien long deparisien leur vie. Un a annoncé imprudemment le retrait prématuré du secrétaire général de la CGT. Bernard THIBAUD serait meurtri par l’échec de la mobilisation contre la réforme des fatigué par les dissensions il sedu ferait23 La retraites, Cour de Cassation, dans internes, un arrêt discret, après avoir boudé les vœux du Président de la octobre et 2007, a secrétaire rappelé, suite à la République l’invitation du général de l’UMP… contestation de salariés de leur licenciement Etrangement, ces insinuations prennent le contre-pied de ce que chacun peut constater : le mouvementcontenu social n’a certes économique, le principe, dans pas empêché le passage en force de la réforme des retraites, l’article ducombativité. Code Lesdu Travail mais il a gagnéL.900-1 en lucidité et en militants de la (ancienne d’obligation nationale CGT, loin d’êtrerédaction) découragés,, manifestent une réelle fierté d’avoir contribué à laprofessionnelle construction d’un mouvement de formation tout au d’opinion long de qui a rejeté à 70 % la réforme. La confiance dans la CGT et le la vie… permettant de maintenir les syndicalisme a été confortée. On comprend mieux les salariés raisons dans , de favoriser développede ce quil’emploi… ressemble à une campagne visant lalecombativité des militants CGT : les politiques d’austérité, le chômage et la ment de leurs compétences… précarité de masse, la casse de la protection sociale et des services publics, ne supportent pas l’existence d’un syndicat actif, revendicatif et unitaire qui s’est donné pour objectif d’être La proche loi du 14 des Mai 2004et vise l’adaptation plus encore salarié(e)s de leurs aspirations pour à l’évolution du poste favoriser leur capacité d’agir. de travail et le maintien

de la capacité du salarié à occuper un  Médiator…les profits d’abord ! emploi.

 La l’exécution HALDE au du pas contrat ? dans de travail, entraînant un de préjudice qui être réparé. La Haute Autorité Lutte contre lesdoit Discriminations et pour l’Egalité

(HALDE)

ainsi

que

quatre

autres

autorités

La CGT revendique detoutes longue un droit administratives qui se devaient d’êtredate indépendantes du àpouvoir la vont formation permanent, être regroupées dans un seul réalisée organisme : et le « Défenseur des Droits ». temps Le dynamisme de ces institutions, rémunérée comme de travail.

celui de la HALDE en particulier dans le domaine des discriminations, a permis d’alerter, de dénoncer, de rendre visibles et d’agir contre les attaques aux droits fondamentaux La formation doit reconnaissance dans leurs champs de favoriser compétencesla respectifs. Elles ont rapidement atteint uneetnotoriété, une reconnaissance. C’est professionnelle permettre à tout salarié précisément ce qui a beaucoup gêné en haut lieu. Le d’atteindre en fin de carrière un niveau de gouvernement a beau tenter de mettre l’étouffoir, l’existence et qualification supérieur, en garantissant la mission de la HALDE étaient un avertissement fort lancé aux gratuitement validation desréduisant acquis.sa sphère discriminateurs dela tous ordres. En d’audience à un simple collège au sein de la nouvelle institution, le gouvernement envoie un message contraire. Le fait est que le « Défenseur des Droits » est nommé directement Dans les sociétés, 10 % des heures travaillées par le Président de la République. Q’en serait-il des affaires de doivent être à la formation discriminations qui consacrées viendraient en contradiction avec tel ou et tel « intérêtl’objet supérieurd’un » ? Mais qu’on ne s’y tromperenforcé pas, pour faire dialogue social reprendre la fameuse phrase JAURES, « ce n’est en dans l’entreprise, dansdeles branches et pas dans supprimant le mot que l’on supprime la chose ! »

les régions.

 Le cri du peuple résonne encore ! Le scandale du Médiator, accusé d’avoir causé la mort de quelque 500 patients en une dizaine d’années, montre Le plan de doit décidé ans. par La la 1871-2011 : la formation Commune fête ses être cent quarante combien politique française du médicament la part belle L’arrêtla confirme qu’au regard defaitl’obligation commémoration etdesa cemise gouvernement négociation en œuvreinsurrectionnel, contrôlée aux de profit adaptation qui animent lesetindustriels de des la de logiques l’employeur, maintien principalement ouvrier, débutera le 18 mars, le jour où le Paris par les partenaires sociaux. Ainsi, libéré des pharmacie au détriment de la santé publique. « La chaîne du populaire prenait les armes. Née d’un réflexe patriotique et capacités, celui-ci commet un manquement médicament fonctionne aujourd’hui de manière à ce que le républicain, l’expérience des Communards porte un projet doute bénéficie non aux patients et à la santé publique mais démocratique, social et égalitaire qui interpelle aujourd’hui aux firmes. Il en va ainsi de l’autorisation de mise sur le encore. N o u s « Réquisitions s o m m e des s logements d e p lvacants, u s emoratoire n p l sur us marché qui est conçue comme une sorte de droit qu’aurait les loyers et les dettes, citoyenneté aux résidents étrangers, nombreux à utiliser Internet pour l’industrie pharmaceutique à commercialiser ses produits, quel gratuité de la justice, égalité de salaires entre hommes et que soit l’intérêt de santé publique des produits en question. » c o m m uresponsabilité n i q u e r , ets erévocabilité d i s t r ades i r e élus , sete femmes, Dans les conclusions générales du rapport provisoire sur le fonctionnaires… documenter. », sont-ce les propositions d’un candidat lancé Médiator, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) à la conquête de la présidence de la République en 2012 ? n’y va pas avec le dos de « l’abaisse-langue ». Elle pointe les Ce Cenouvel outil des peut permettre auxa Non. sont quelques-unes décisions que la Commune responsabilités écrasantes du système français de contrôle du sélaborées y n d i qetuappliquées és Cpendant G T sadcourte e existence, s ’ i n f oaur m er cours médicament dans le désastre du Médiator. Quand on sait que ème siècle, quelques jours dans de ce printemps du XIX rapidement. le Laboratoire SERVIER, 2ème groupe pharmaceutique français, plusieurs villes de province, jusqu’à soixante-douze à Paris, propriété à 100 % de la famille SERVIER qui l’a fondé entre le 18 mars et le 28 mai. Si un peuple sans mémoire est (9ème fortune de France selon le classement de la revue un peuple avenir, il estsites bon de àseconsulter rappeler les paroles Voicisans quelques : « Challenge ») aurait tiré un bon milliard d’euros de profit de la d’Eugène POTTIER : « Tout ça n’empêch’ pas, Nicolas, qu’la commercialisation au long court de ce médicament tueur…on Commune n’est pas morte ! » www.atousante.com comprend leswww.cgt.fr pressions exercées pour le maintenir sur le asmarché !

e l i t u B WE

ABONNEZ-VOUS À LA «NVO», LE MAGAZINE DE LA CGT (parution toutes les 2 semaines) Vente au numéro : 2,80 € - Abonnement 6 mois 28,50 € / 12 mois 57 € - Prélèvement automatique semestriel 28,50 €

Renseignements auprès de votre syndicat ou de l’Union Locale CGT de la Région Choletaise 81 rue A. Darmaillacq à CHOLET

16


MS 150 avril 2011