Page 1

Contre l’austérité, pour une Europe vraiment sociale

N° 159 Octobre 2012

Euromobilisation syndicale

le 14 novembre Le Comité exécutif de la CES, réuni le 17 octobre 2012, appelle à une journée d’action et de solidarité le 14 novembre prochain en vue de mobiliser le mouvement syndical européen derrière les politiques de la CES telles que décrites dans le contrat social pour l’Europe. Cette journée prendra diverses formes : grèves, manifestations, rassemblements et autres actions.

1


LES CONTACTS CGT L’accueil

Permanences des secteurs professionnels

Le secrétariat administratif (accueil, paiement de cotisations, prise de rendez-vous, etc…) est ouvert du lundi au jeudi de 13 h 45 à 17 h 45 et le vendredi de 9 h à 11 h. ℡ : 02.41.62.01.89 E-mail : ulcgtcholet@orange.fr

Conseils juridiques CHOLET : Permanences bi-mensuelles (1ers et 3ème mercredis du mois) de 17 h 00 à 18 h 30 sur rendez-vous Chômage Permanences «PRIVES D’EMPLOI» Cholet 02.41.62.01.89 ers èmes 1 et 3 mercredis du mois de 9 h à 11 h sur rendez-vous Retraités Réunion des sections de retraités le mardi après-midi. Création de Syndicats et délégués CGT

Sur Angers : 02.41.25.36.15

Artistes, Spectacle

lundi

de 14 h à 17 h

Commerce et services

lundi

de 14 h 30 à 17 h

Construction

mercredi

de 17 h à 20 h

Construction retraités

mercredi

de 14 h 30 à 17 h

Education - Enseignants

mardi

Livre

mercredi

sur rendez-vous

Métaux

jeudi

de 17 h à 19 h

Nettoyage

mardi

de 9 h à 11 h 30

Petites communes

jeudi

de 14 h à 17 h

Santé et action sociale

jeudi

de 16 h à 18 h

Transport

2ème samedi et 1er et 3ème lundi

de 9 h à 12 h

Sur Cholet : 02.41.62.01.89

Transport

Le lundi matin de 9 h à 12 h Consommation Permanences INDECOSA les 1er et 3ème jeudis du mois de 17 h 00 à 18 h 30 sur rendez-vous

de 15 h à 17 h

le samedi

de 10 h à 12 h

Sur le Web...

http://ulcgtcholet.pagespersohttp://ulcgtcholet.pagesperso-orange.fr/

SOMMAIRE 1 2 3 4-5-6 7 8-9 10 - 11 12 - 13 14

LA UNE : Contre l’austérité, pour une Europe vraiment sociale Les contacts CGT - Sommaire Edito : 9 octobre, 90000 manifestants pour l’emploi et l’industrie Regard sur le syndicat Thalès Souscription 2012 : c’est parti ! 2 Formation syndicale 201 L ve ! U Images manif de Rennes du 9 octobre N llecti o O c I T on Elections TPE CRIP ruire l’acti S U : t SO talons cons Lu sur la NVO r s e u l o r ne sp retour 012 oyen r m u o s p De bre 2 r délai Dernie Le 11 décem 2


De 2012 vers 2013 Madame PARISOT, présidente du MEDEF, est présente sur tous les plateaux de télé pour défendre le « choc de compétitivité ». En réalité, elle demande une baisse des salaires (réduction du salaire socialisé mais sans contreparties) et la remise en cause de notre contrat social et de la protection sociale. La désindustrialisation ne serait-elle pas une réalité ? Pourtant l’industrie est une composante importante pour toutes les économies et sa disparition en Europe, ne déplaise à Serge Tchuruk et ses usines virtuelles, inquiète de nombreux syndicats. A l’appel de la Fédération Européenne de l’Industrie, il y avait environ 90 000 manifestants en France le 9 Octobre pour exprimer leurs mécontentements face à la dégradation de la situation. La désindustrialisation n’est pas une fatalité. A Rennes, ils étaient 5 500 manifestants dont 44 représentants de l’Union Locale, partis de Cholet en bus. Deux jours plus tard, le 11 octobre, c’est l’inquiétude des retraités qui s’exprime à son tour à Angers. Leurs revendications sur le pouvoir d’achat rejoignent celles des salariés et des privés d’emplois de l’industrie de la Région (Technicolor à Angers, SAMRO à Fontenay, et bien d’autres ….) Et le calendrier se remplit d’un nouveau rendez-vous le 14 novembre 2012 : une journée d’action et de solidarité pour l’ensemble des pays européens contre les politiques d’austérité et pour promouvoir l’Europe sociale. Ces manifestations sont des repères pour marquer notre désaccord face à une situation économique de plus en plus dégradée dans nos bassins d’emplois, une participation massive appuie le message avec force. Nous devons poursuivre notre démarche consistant à s’appuyer sur les besoins et aspirations des salariés pour construire et élaborer les revendications et renforcer nos syndicats. Nous devons également préparer les élections dans les TPE, car, au delà de l’information des salariés sur leurs droits, de la prise de contact, c’est notre audience nationale qui va se jouer. En effet, 2013 marquera la fin de la décision du 8 avril 1948 du ministre du Travail Daniel MAYER, de reconnaître une liste d’organisations syndicales comme représentatifs et la mise en route de la réforme de 2008 sur la représentativité, modifiant les lignes syndicales. Si la négociation prime sur la loi, cela nécessite des acteurs forts, donc il faut poursuivre nos efforts sur la syndicalisation et mettre en perspective nos actions. Chaque syndicat doit permettre et favoriser la formation des syndiqués et des élus car dans les rapports sociaux de demain, syndicats et salariés auront des responsabilités plus grandes, plus proches des salariés, avec la réforme de la représentativité. Et on ne doit pas faire confiance aux politiques pour régler les problèmes sociaux, les derniers reculs du gouvernement socialiste face aux lobbys des « pigeonneurs » le démontrent. Le rendez-vous de 2013 sera primordial pour la démocratie sociale et il sera dans notre longue lutte, une nouvelle étape, confortant notre démarche démocratique.

Alors travaillons pour des syndiqués plus nombreux, des syndicats plus forts.

Pour l’Union Locale,

Eric BONNET___

3


Regard sur le syndicat CGT à l’entreprise THALES

Dans les années trente, Cholet, entourée du bocage agricole des Mauges, compte 20 000 habitants. Le tissage, la chaussure, la confection, la petite mécanique, les services, y forment la structure économique. C'est alors que, l’état imposant à ses fournisseurs de matériels militaires une décentralisation au sud de la Loire, la SFR (Société Française de Radioélectricité) de Levallois, s’implante à Cholet. L'ancienne usine textile Descamps au Bois Grolleau est choisie à la périphérie nord de Cholet. En 1936, les 25 premiers salariés ouvrent l'activité de l'usine.

1968. Après 1945, il y eut la mise en œuvre du programme du Conseil National de la Résistance dans lequel la CGT joua un rôle décisif dans d'immenses avancées, dont l'invention révolutionnaire de la Sécurité Sociale. L'année 1968 fut ensuite celle du troisième grand rendez-vous historique, l'autre grand tournant social du 20ème siècle, marqué par les révoltes de la jeunesse et par les dix mille salariés en grève, aux revendications victorieuses. Victoires ouvrières, suivies aussi de profondes évolutions sociétales qui allaient modifier la société conservatrice.

1936, c'est l'année du Front Populaire, celle où les luttes syndicales -la CGT vient d'être réunifiée- avec la grève générale contre la misère et l'aliénation ouvrière, imposèrent au patronat 40 heures hebdomadaires, les premiers congés payés... Pouvait-on choisir une année plus symbolique pour marquer ce tournant industriel à Cholet, fief guerrier où s'était jadis affronté le peuple divisé entre le vieux monde clérical de l'aristocratie et les forces progressistes de la Révolution Française ? Puis, en 1943, c'est l'usine des Batignolles qui, venant d'être bombardée à Nantes, viendra s'implanter à Cholet pour fabriquer des outils métallurgiques devenant célèbres et vendus dans le monde entier. Dans les années cinquante et soixante, la croissance de la ville s’accélère. On voit alors fleurir une multitude d’entreprises souvent nées d’un savoir-faire artisanal. De fil en aiguille, Cholet devient le premier centre industriel français pour la confection-textile et la chaussure. De nouveaux secteurs viennent consolider la base économique du Choletais : plasturgie-chimie, électronique, informatique, bois et ameublement, agroalimentaire, logistique, tertiaire, services…

C'est en entrant dans le troisième millénaire qu'en 2000 la Thomson, groupe industriel dont les origines remontaient à 1893, change de nom. Elle emprunte le nom de THALES au philosophe et savant grec, né en 625 av. J-C, qui fut l'un des sept Sages de la Grèce Antique. Thales est un groupe d'électronique spécialisé dans l'aérospatial, la défense et les technologies de l'information. En croissance depuis 2009 (Etat 27 %, Dassault 26 %, divers 47 %), ayant huit sites de production en France et présent dans cinquante pays, il emploie aujourd'hui 70 000 collaborateurs.

A la fin des années cinquante, "La Radio", comme on l'appelle familièrement, emploie déjà plus d'un millier de salariés quand elle s’intègre dans la CSF (Compagnie Sans Fil), puis devient Thomson-CSF en

4


Il produit des matériels et équipements de radiocommunications militaires et civils : émetteursrécepteurs destinés aux liaisons militaires tactiques et équipements associés, équipements de discrétion téléphonique et de chiffrement, matériels de guerre électronique, shelters, véhicules...

P our l’équipe CGT en respons abilit é, l’organisation, les conditions de l'action syndicale et le travail des militant(e)s sont plus difficiles. Beaucoup moins nombreux du fait de l’évolution sociologique, il assurent une activité locale, mais aussi au niveau de l’entreprise et du groupe. Malgré cela, nous ne sommes pas abattus et avec la CGT le moral et la combativité sont là. Jusqu’en 1989, le centre est une usine totalement intégrée. En plus des services d'études techniques et développement, on réalise l’ensemble de la production avec tous les services : usinage, finition, mécanique, montage-câblage, bobinage, transfos, microélectronique, circuits imprimés, essais, emballage et les services d'entretien et d’administration nécessaires. Ce qui fait qu’en 1975, au plus haut de l’effectif, il y a 2050 personnes, dont 1107 ouvriers, 96 ingénieurs et cadres.

Revenons à Cholet. Après 1975, l’effectif de l'usine n’a cessé de baisser suite à de nouvelles politiques d’études et de production : sous-traitance, acheter plutôt que fabriquer, essaimage des activités qui ne sont pas le cœur de métier (usinage, finition, circuits imprimés, microélectronique, entretien, etc.) Depuis quelques années, cela se poursuit encore avec l’externalisation des services administratifs : supports, informatique, achats, paie, formation, communication.

Accompagné depuis 1982 par des départs massifs selon divers systèmes de préretraites, l’effectif actuel est de 949 personnes, dont 81 ouvriers, 92 administratifs, 260 agents techniques, 516 ingénieurs et cadres. Ces derniers sont surtout dans les laboratoires d’études techniques, beaucoup développés ces dernières années. Les ateliers de production sont devenus des ateliers d’assemblages et d’essais avec très peu d’ouvriers. Faire exécuter le plus possible en externe, voilà la politique de Thalès.

Cette forte présence ouvrière fait que le Syndicat CGT a toujours été présent dans le centre et majoritaire au comité d’établissement de 1945 à 1974. Les élus et militants CGT animent le CE pour créer et gérer les activités sociales, culturelles, de sports et de loisirs, faire découvrir, favoriser la qualité. Une dizaine de commissions, une vingtaine de sections existent pour favoriser l’émancipation des salariés et leurs familles. Mais les élus CGT ne s'en tiennent pas à cela, ils s’investissent aussi dans l’autre volet du CE qui est le suivi de l'économie de l’établissement et de l’entreprise, la formation des personnels, l'évolution de l'emploi, etc...

Les camarades de Thalès, actifs ou retraités, parlent du syndicat et de son histoire. Depuis l'origine, des vagues de syndiqués CGT se sont succédées, se battant pour défendre et améliorer les condition de vie pour le progrès social. Aujourd’hui, avec l’évolution catégorielle des personnels, moins d’ouvriers et plus d’ingénieurs.

5


Fort de ses 700 syndiqués qu’il fête en 1972, le syndicat CGT s’est toujours appuyé sur les syndiqués pour déterminer les revendications et créer les conditions de les faire aboutir. Les militants ont mené et animé les actions face aux différents conflits, notamment :

manifestations pour la défense des retraites. Le Syndicat des Retraité(e)s est organisé avec une forte conscience de la continuité syndicale. Il maintient un lien vivant avec les camarades actifs et anime une activité de mémoire, de lien social, de loisirs et de culture particulièrement exemplaire et conséquente, y compris dans son financement qui est inclus dans les activités du Comité d'Entreprise.

en 1943, où 5 militants cégétistes sont arrêtés dans l’usine pour fait de résistance, puis déportés. en 1953 et 1955, lors des grandes grèves dans la métallurgie : salaires et convention collective.

Fin 2011, la CGT-Thalès s'adresse aux salariés pour les élections DP et CE-CHSCT : La CGT c'est une équipe à votre écoute qui saura œuvrer à l’amélioration de vos conditions de travail, en coopération avec le CHSCT et le CE :

en 1968, avec les trois semaines d’occupation de l’usine en mai-juin pour des acquis importants : salaire, temps de travail, convention collective, droit syndical etc…

Exiger de la direction le respect de vos droits et acquis sociaux et revendiquer des augmentations générales pour toutes les catégories, avec intégration dans le salaire de base de tous les éléments variables de la rémunération.

en 1972 et 1978, les conflits des OS, puis les grèves des professionnels et des agents techniques, avec trois conflits catégoriels dus aux blocages des évolutions de carrière.

Lutter contre toute forme de précarité et privilégier l’emploi en CDI, compte tenu de la charge de travail individuelle et du nombre grandissant d’intérimaires et de prestataires sur le site de Cholet.

en 1974 et 1980 : deux longs et durs mouvements dans le groupe Thomson sur les salaires et le temps de travail, puis en 1987 contre les terribles licenciements secs, au nombre de 151.

Privilégier les compétences internes pour le maintien et le développement des activités de notre entreprise, assurant ainsi la pérennité du centre.

en 1981, arrivée de la gauche au pouvoir et ses avancées sociales, puis les désillusions…

Exiger une évolution de carrière pour tous, sans discriminations, de sexe, d’âge, de catégorie ou autre, qui passe notamment par des formations diplômantes et qualifiantes, reconnues en terme de rémunération.

en 1983, l’entreprise est nationalisée. de 1989 à 1991 contre les essaimages d’ateliers (usinage, finition, circuits imprimés).

Imposer une autre organisation afin de permettre à chacun d’effectuer son travail en alliant épanouissement et qualité de vie.

en 1996, Juppé et son gouvernement veulent brader Thomson au Coréen Daewo. Face aux mouvements de toutes les catégories du personnel, c’est l’arrêt du projet.

Veiller à une gestion équitable du budget attribué dans le cadre des activités sociales du CE. L'adhésion au discours patronal est un obstacle, mais la syndicalisation dans toutes les catégories du personnel est une priorité pour l’avenir de notre syndicat. Les actions de syndicalisation ont donné des résultats encourageants. La N V O est inclue dans la

en 1998, séparé d’avec Thomson-Multimédia, Thomson-CSF est privatisée partiellement. en 1993, 1995, 2003 et 2010 : les grandes

cotisation.

6


Des MOYENS pour CONSTRUIRE l’ACTION COLLECTIVE

Souscription

Comme chaque année, l'Union Locale lance la souscription des FETES DE FIN D'ANNÉE, afin de nous donner les moyens indispensables de la lutte plus que jamais nécessaire ! ...

2012 C’est parti !!!

En plus des traditionnels lots de volailles et de vins, comme premier lot,

Un SUPER SEJOUR, à savoir :

1 week-end en gîte pour 4 personnes à Mesquer (par Tourisme et Loisirs)

Pendant le week-end de la Pentecôte 2013 - 3 jours/2 nuits N'oubliez pas de venir chercher vos billets à l’UL dès maintenant ! De l’engagement de chacun dépend la réussite de la souscription 2012

REGLEMENT : LE CARNET 5 Euros

LE BILLET 1 Euro

Chaque syndicat peut récolter des fonds pour mener son activité. Sur chaque carnet : 0,50€ restent au syndicat (sauf si vous en faites don à l'U.L., dans ce cas nous vous en remercions à l'avance) donc, plus vous vendez de carnets, plus vous dégagerez de moyens pour votre syndicat.

Régler à l’Union Locale exclusivement par chèque SVP à l'ordre de l’UL CGT (afin d'éviter tout vol d'argent liquide. Merci de votre compréhension)

TIRAGE : Jeudi 13 Décembre 2011 Dernier délai pour retourner les talons : MARDI 13 décembre à 17 h Auparavant 1 rendez-vous possibe: MERCREDI 28 novembre entre 16 h 30 et 17 h 30 au secrétariat LES FEUILLES de RESULTAT SERONT DISPONIBLES à PARTIR du LUNDI 17 décembre 2012 – 17 h 00 TOUT LOT NON RECLAME LE 28.02.2013 RESTERA ACQUIS à L’ORGANISATION

L'Union Locale a un besoin impératif des ressources exceptionnelles que représente la SOUSCRIPTION. Mais il ne faut surtout pas perdre de vue que ses ressources fondamentales sont celles des COTISATIONS SYNDICALES N'OUBLIEZ PAS DE SOLDER RAPIDEMENT 2012 ET REMETTRE LES FNI 2013 AU PLUS TOT

7


La formation économique, sociale et syndicale, pour être plus fort face à l'employeur syndicale pour être plus fort face à e

La formation syndicale est un droit pour tous les syndiqués, les militants, les dirigeants de la CGT. C’est un droit qui doit pouvoir s’exercer dès l'adhésion et tout au long de la vie syndicale. La Cgt souhaite que chacune et chacun de celles et ceux qui la composent exercent pleinement leur citoyenneté syndicale. Pour cela, l'Union Locale CGT se fixe comme objectifs d’informer, d’organiser la vie syndicale, pour permettre à chaque syndiqué d’exercer pleinement ses droits et ses devoirs. L’important, c’est que chacun soit à l’aise et en capacité de jouer pleinement son rôle, là où il est, pour lui-même et pour l’efficacité de l’organisation. Pour cela, il y a des choses à savoir, à comprendre (comment fonctionne l’entreprise, la société en général, la nature et le sens des décisions ou propositions patronales ou des pouvoirs publics, le rôle des syndicats, la nature et le sens de leurs propositions, le rôle des élus, les droits des salariés…) et aussi des choses à savoir faire, surtout si on exerce une responsabilité particulière. Pour acquérir ces savoirs et savoir-faire il y a trois vecteurs qui doivent se conjuguer : la pratique (c’est en forgeant qu’on devient forgeron), la lecture de la presse syndicale (un homme, une femme informé(e) en vaut deux)…et la formation syndicale.

Feuille de paie et garanties collectives les 10 et 11 décembre 2012 Dépôt de la demande à l’employeur avant le 10 novembre Formation la plus concrète, elle ouvre la réflexion sur tout le fonctionnement de l’économie, sur l’interaction de notre salaire avec l’ensemble de nos garanties collectives, de nos droits sociaux, les liens sociaux entre tous les individus du territoire national. Ouverte également à tous les syndiqués, la formation décortique la feuille de paie, dégage les grands domaines revendicatifs, étudie la notion de pouvoir d’achat, de salaire socialisé, de fiscalité. Elle part du salaire net individuel pour faire découvrir les convergences d’intérêts des salariés.

8


Formation Syndicale

Stages de sur Cholet en 2013

TYPE DE FORMATION

DATES

Initiation au Droit

14 et 15 février 2013

Formation Syndicale Général Niveau 1

18 au 22 mars 2013

Négociations Annuelles Obligatoires

11 et 12 avril 2013

Comités d’Entreprise

27 au 31 mai 2013

Délégués du Personnel

21 et 22 octobre 2013

Rédiger un Tract

18 et 19 novembre 2013

Feuille de paie et garanties collectives

9 et 10 décembre 2013

La demande de congé de formation économique, sociale et syndicale est à adresser à votre employeur 30 jours à l’avance. Vous devez vous assurer que votre demande a bien été reçue, soit par un récépissé de son dépôt, soit en l’envoyant par lettre recommandée avec accusé de réception. Le congé de formation économique, sociale et syndicale, est accordé sur demande des salariés. Il est de droit, sauf si l’employeur estime, après avis du comité d’entreprise, que l’absence est préjudiciable à la production et à la bonne marche de l’entreprise. Tout refus doit être motivé et notifié à l’intéressé dans les huit jours. En cas de litiges, le salarié peut saisir le conseil des prud’hommes statuant en référé. Les modèles de demandes et textes juridiques sont disponibles en ligne sur le site de la Formation Syndicale CGT : http://www.formationsyndicale.cgt.fr/ (rubrique Textes de base)

N'oubliez pas de vous inscrire auprès de l'UL de Cholet le plus tôt possible ! 9


Les Choletais à la manif de Rennes en images Le 9 o enjeu ctobre 20 x 12, l ’e d’une industrie ls, a mploi, lié prem fait l ière m pays, ’objet aux forts obilis à en E u l europ ation ’i ro éenne nitiative dans plusi pe journ d d e e l ’In eurs ée l interp dustrie e a Fédér enjeu a t t r , x aux ion ofess en Fr io ance, tous les se préoccupa nnelle u ne lia ct tions d u tr des s nt ces avail. eurs, sur a l ’empl lariés chole Une o tais é c taien inquanta i et le ma de i t au r ende ne de mi rché z-vou l s de l itants a lutt e.

,

10


11


Premières élections syndicales p ou r les s alariés de s pet ite s en treprises . Par le vote CGT, gagn ons les mê mes droits p ou r tou s ! La CGT conteste la présence de listes prétendument syndicales. Elle dépose un recours juridique. La décision de la Direction générale du Travail de retenir 41 organisations, dont 10 au plan national pouvant se présenter aux élections TPE du 28 novembre au 12 décembre, contraint la CGT à déposer des recours devant les juridictions compétentes. Cette situation aurait dû être évitée si un simple contrôle avait été effectué sur le sérieux, voire la conformité à la loi, de certaines organisations se présentant comme syndicat de salariés. Certaines n’ont pas de statut propre, d’autres un budget national de quelques dizaines d’euros pour une prétendue activité sur une centaine de conventions collectives. On trouve même ce qui s’apparenterait plutôt à une officine juridique. Le fait que l’ancien gouvernement ait choisi une élection sur simple sigle, donc sans listes de candidats à des instances de représentation, a ouvert la porte à des candidatures factices et trompeuses vis-à-vis des salariés des TPE. Ce choix est également contraire à la volonté du législateur de renforcer la légitimité des syndicats par une mesure de l’audience réelle de leur activité sur le terrain.

Les militants de l'Union Locale vont au contact des milliers de salariés choletais des très petites entreprises. La campagne bat son plein. Malgré le petit nombre de militant-e-s s'investissant dans la campagne électorale, des centaines de salariés choletais bénéficient de documents CGT. Pas moins de 500 livrets ont été distribués aux apprentis d'Eurespace, des centaines de tracts ont été remis aux assistantes maternelles comme à Saint Pierre Montlimart ou Cholet, et d'autres distributions sont organisées sur les cantons de MontfauconMontigné et Saint Florent le Vieil. Le travail préparatoire d'organisation de la campagne TPE a permis d'établir les listes des assistantes maternelles, mais aussi de toutes les entreprises de moins de 11 salariés avec leur effectif. Il ne reste plus qu'à faire le travail pratique (tractage, collage,...). Et du matériel, il y en a ! Des livrets pour les apprentis (il reste les maçons à faire), des "4 pages" pour les cafés-hôtelsrestaurants édités par la Fédé du Commerce, des tracts confédéraux, des affiches, il suffit de prendre contact avec l'UL et faire sa commune. Tout doit disparaître d'ici le 28 novembre, date d'ouverture du scrutin. Ensuite, il nous restera à compter les voix pour connaître la représentativité de la CGT dans ces secteurs où les travailleurs sont souvent isolés.

Très Petites Entreprises : 7 salariés sur 10 jugent leur salaire inférieur à ce qu’ils devraient toucher 69% des salariés des TPE jugent leur salaire inférieur à ce qu’ils devraient toucher, 65 % déclarent ne pas bénéficier de droits sociaux, 86% se déclarent satisfaits de leur métier, mais 54% estiment que leur profession est dévalorisée dans la société française, 90% jugent important d’être bien protégés juridiquement contre les accidents du travail, le harcèlement.

12


C’est que révèle une enquête Harris Interactive* réalisée entre le 20 et 30 juillet 2012 pour la CGT et disponible sur son site : www.tpe2012.cgt.fr L’ensemble des réponses apportées lors de cette enquête met en évidence une forte aspiration, parmi les plus de 4,6 millions salariés des Très Petites Entreprises, à voir leur travail reconnu et sécurisé au même titre que pour l’ensemble du monde du travail. Ils auront la possibilité d’exprimer ces attentes lors des élections professionnelles auxquelles ils sont appelés à participer du 28 novembre au 12 décembre 2012. Actuellement privés de tout droit de représentation, ils pourront, pour la première fois, participer à la désignation des organisations syndicales qui les représenteront lors des négociations et concertations sociales à l’échelle nationale. Pour la CGT, cela confère aux syndicats une responsabilité nouvelle vis-à-vis de ces salariés : être plus proche, plus à leur écoute et s’adapter à leurs situations, à la situation de leur entreprise. L'Union Locale CGT présente sur le territoire choletais prend toutes les dispositions pour accueillir les ouvriers, techniciens, employés, cadres de ces entreprises, pour les entendre et leur apporter l’aide nécessaire à la défense de leurs droits.

Bastien : "Je suis apprenti bac-pro électro, puis-je prendre des congés avant pour réviser mes examens ?" Sachez que tous les apprentis ont droit à un congé rémunéré de 5 jours ouvrables en vue de la préparation aux épreuves organisées pour la validation de la formation. (Article L6222-35 du Code du travail) Ce congé devra être pris dans le mois qui précède les épreuves. L’employeur ne peut pas imposer à l’apprenti de prendre ces congés sur les jours de formation normaux en CFA. (L6222-35 du Code du travail)

Émilie : "Je travaille dans une boulangerie depuis 3 ans en CDI à temps partiel. Je suis maman d’une petite fille. Mon patron modifie constamment mes horaires de travail. " "Mon contrat ne précise rien sur mes horaires, sinon que je suis à 30 h par semaine, que dois-je demander pour avoir une organisation de mon travail plus stable ?" En fonction des éléments évoqués dans votre question, il semble que votre contrat de travail ne soit pas conforme. Votre contrat écrit doit préciser : • votre qualification , • les éléments de votre rémunération ; • la durée hebdomadaire ou mensuelle prévue et la répartition de la durée du travail entre les jours de la semaine ou les semaines du mois. (Art. L. 3123-12). Votre contrat de travail n’étant apparemment pas conforme, nous vous invitons à vous rapprocher de la CGT de Cholet, en appelant le 02.41.62.01.89.

13


Lu sur les salariés ne sont perdreaux de l’année !

Pigeons…dindons… le MEDEF emboîte le pas…

ni

des

pigeons,

ni

des

Les Français sont favorables aux propositions CGT

C’est sur Internet qu’ils ont pris leur envol. Se baptisant « les pigeons » - « we are geonpi», pour faire jeune – ils lançaient, il y a plusieurs jours, un appel en ligne contre l’article 6 du projet de loi de finance. De quoi s’agit-il ? Pour rapprocher la fiscalité des revenus du capital de celle des revenus du travail et afin de renforcer la progressivité de l’impôt sur le revenu qui, ces vingt dernières années, a fondu comme neige au soleil, l’article en question proposait d’imposer au barème progressif de l’impôt sur le revenu les plus-values réalisées lors de la vente d’actions, de titres d’organismes de placements collectifs et de parts de société. Une mesure de justice fiscale, en quelque sorte, qui traite les revenus selon leur montant et non selon leur origine. Laurence PARISOT, n’ayant rien d’une oie blanche, a tout de suite saisi l’opportunité qu’il y avait à emboîter le pas des pigeons pour ce qu’elle appelle « une première historique », la constitution d’une « interpatronale » de vingt organisations qui toutes demandent le retrait pur et simple de cet article. Car, confie-t-elle au Figaro, « l’ignorance économique dans laquelle les Français ont été maintenus depuis des années est scandaleuse et explique ce grand bordel intellectuel ». Elle entend évidemment y mettre bon ordre et prévient que le MEDEF sera forcément exigeant : « il y a des tabous à renverser ! ».

Les Français adhèrent largement aux propositions de la CGT pour améliorer la situation des salariés et lutter contre le chômage ainsi qu’aux solutions qu’elle préconise pour dynamiser l’économie du pays…c’est ce que révèle une enquête réalisée par l’Institut HARRIS Interactive pour la CGT. À l’inverse, l’idée défendue par le patronat qu’il faudrait flexibiliser les contrats de travail est majoritairement rejetée. À consulter : « Loin des préconisations du patronat, les Français attendent des décisions fortes » sur www.cgt.fr

Sécurisation de l’emploi : le bras de fer commence Les faits : Sur la lancée de la conférence sociale de juillet et sur la base d’un document d’orientation du gouvernement, une négociation nationale interprofessionnelle s’est ouverte. Objet : les conditions d’une meilleure sécurisation de l’emploi. Le contexte : Dépité que les négociations « compétitivité - emploi » aient été balayées par la conférence sociale, le patronat s’accroche. Selon lui, seul un abaissement de ce qu’il nomme le « coût du travail » et une plus grande flexibilité de l’emploi pourraient sauver les entreprises. L’enjeu : Pour la CGT, il s’agit de desserrer la contrainte d’exigences de rentabilité financière imposées par les marchés. Pour obtenir une véritable sécurité sociale professionnelle et de nouveaux droits d’intervention pour les salariés, notamment en amont des plans de licenciement. Les propositions de la CGT : Encadrer l’usage des contrats précaires – Construire des droits attachés à la personne et transférables d’une entreprise à l’autre (par exemple en matière de formation et de prévoyance) – Améliorer en amont l’information des représentants du personnel sur la situation et la stratégie de l’entreprise, y compris par des droits nouveaux – Créer un droit de recours suspensif des représentants du personnel dur les décisions importantes concernant l’emploi – Maintenir l’emploi, lors de difficultés conjoncturelles que peut traverser l’entreprise, sans organiser la régression des droits des salariés – Donner les moyens aux représentants des salariés de construire et de faire accepter des propositions alternatives aux projets patronaux.

Mais les salariés ne sont ni des pigeons, ni des perdreaux de l’année ! Des enquêtes récentes font état du pessimisme des Français et de leur défiance croissante envers le pouvoir…Il est vrai que le monde du travail ne doit compter que sur lui-même pour que ça change maintenant, et que ça change vraiment. La réussite du 9 octobre, à l’appel de la seule CGT, pour l’emploi et la défense de l’industrie, et de la manifestation des retraités le 11 octobre pour le droit à la santé et l’augmentation de leur pouvoir d’achat l’illustrent. Deux journées de fortes exigences revendicatives pour gagner une répartition des richesses, pour sécuriser son emploi, vivre de son travail et de sa pension, relancer l’appareil productif et promouvoir les services publics. Au coude à coude, salariés du public comme du privé, jeunes et moins jeunes, précaires et chômeurs, refusent cette fatalité qui laisserait penser que c’est le « coût » du travail qu’il faut réduire et que le pacte budgétaire relancerait la croissance. Mais voilà,

Visitez le nouveau site internet de la NVO

www.nvo.fr 14

MS 159 novembre 2012  

Bimestriel d'information de l'Union Locale CGT Région Choletaise

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you