Page 1

MAUDE TOUSIGNANT-BILODEAU Portfolio 2019 | Travaux sélectionnés


MAUDE TOUSIGNANT-BILODEAU maudetbilodeau@hotmail.fr | 819 679 0954


QUALIFICATIONS Baccalauréat en sciences de l’architecture

2017-2020

Université de Montréal

Certificat en administration des affaires

2016-2017

Université de Sherbrooke

2014-2016

Diplôme d’études collégiales en sciences de la nature Cegep de Sherbrooke

IMPLICATION ACADÉMIQUE 2019-2020

Présidente Regroupement des étudiant(e)s en architecture

2019-2020

Représentante étudiante Comité conjoint, Faculté d’aménagement

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES Auxiliaire d’enseignement | Organisation Café Québec

2019

École d’architecture, Montréal

2017

Agente de communication et de liaison (stagiaire) Q&T Recherche, Sherbrooke

HABILETÉS Français Anglais Autocad Revit Sketchup Maxwell Render

InDesign Photoshop Illustrator Word Excel Powerpoint

03


TABLE DES MATIÈRES Travaux sélectionnés


BIBLIOTHÈQUE L’expérience du lieu par la relation au paysage et à la lumière

LOGEMENTS COLLECTIFS La vie contemporaine dans une cité historique

04

Une perspective d’avenir concrétisé comme pôle communautaire

05

01 02 03

COMPLEXE AQUATIQUE

MAISON DE VILLE Représenter la ville et se refermer de celle-ci

RÉSILLE SOLAIRE Modeler la lumière par des matériaux et formes organiques

05


Le projet de complexe aquatique de Verdun réalisé en collaboration avec des étudiants finissants de la Polytechnique est possible grâce à la coordination et à la valorisation des forces des différentes disciplines. Cette collaboration a permis d’atteindre une résolution de l’aménagement du site à l’intégration des sytèmes. Le nouveau complexe aquatique s’impose comme un pôle récréo-aquatique dans la communauté, élément liant de l’ensemble des services offerts aux citoyens à proximité. Par une volumétrie minimale de volumes imbriqués, le bâtiment s’exprime par le programme et la matérialité contrastante de ceux-ci. S’implantant dans le Parc Arthur-Therrin en bordure du fleuve Saint-Laurent, il établit la relation entre ville et nature. Le volume principal, entièrement de mur rideau, permet de l’intérieur et de l’extérieur, de sentir la relation entre ces environnements. Le rythme et le sens de la structure apparente en lamellée-collée dirige le regard et encadre les activités principales du complexe aquatique. Les volumes résultant de la fragmentation de la boîte en cèdre brûlé abritent les activités multifonctionnelles. L’espace générée entre ces volumes est donné à la communauté par un programme libre d’appropriation.

01

Atelier de conception intégrée S5 Durée | 12 semaines Tuteurs | Nicolas Marier, Éric Bélanger Équipe | Audrey Filiatrault

06

COMPLEXE AQUATIQUE De ville à nature, d’ancien à nouveau d’intérieur à extérieur


Entrée principale | relation visuelle ville et fleuve

Le hall principal du complexe aquatique se prolonge de part et d’autre, de la rue au fleuve. Un parvis extérieur offre un temps de pause avant de continuer son chemin. L’espace libéré dans l’axe du hall offre la vue traversante du parvis au parc aux passants.

07


Plan d’implantation

2020

2030

44 places

22 places Réduction de 50% ges

08

2040

Réduction de 269 808 kgCO2 Équivalent de planter 2000 arbres

10 places Réduction 77% ges

Réduction de 416 976 kgCO2 Équivalent de planter 3090 arbres


Hall principal | vue traversante

Espace bassins | relation intĂŠrieur et extĂŠrieur

09


Le mur rideau se poursuivant au-dessus du parapet minimise l’impact visuel d’une toiture importante abritant l’ensemble des systèmes mécaniques. Les conduits de ventilation dissimulés dans une retombée de plafond permettent de conserver l’expression minimale de l’enveloppe et de la structure apparente en lamelléecollée. Les poutres surdimensionnées sont percèes pour permettre le passage des conduits de ventilation. Les systèmes d’éclairage artificiel en périphérie des bassins éclairent à 70% vers le haut, réduisant le risque d’éblouissement.

REALISE REALISE A REALISE L'AIDE A L'AIDE D'UN AD'UN L'AIDE PRODUIT PRODUIT D'UN AUTODESK PRODUIT AUTODESK AUTODESK VERSION VERSION ETUDIANT VERSION ETUDIANT ETUDIANT

Un système de toiles automatisées intégrées permet de contrôler l’apport de lumière naturelle dans le bâtiment tout en contribuant à l’expression de l’enveloppe à tout moment de la journée.

Détail mur rideau | relation espaces bassins intérieur et extérieur

10


Maquette fragment à l’échelle 1 50

11


La nouvelle bibliothèque s’implante dans le secteur du Plateau dans la ville de Gatineau. Elle devient, par son emplacement et son programme, le pôle communautaire du quartier. En s’implantant à proximité d’un boisé et d’un cour d’eau, son implantation et l’aménagement du site s’articulent autour du concept de la nordicité, mettant de l’avant le rapport entre l’humain et son environnement physique bâti et naturel. En s’inspirant du réseau viaire, le bâtiment s’insère dans une topographie artificielle, qui en sera l’élément liant du bâtiment et de son environnement. La bibliothèque s’impose comme un iceberg, la pointe d’un glacier, représentant qu’une petite partie de son volume total est visible. De la rue, seul un volume, représentant une petite proportion du bâtiment se montre. Celui-ci agit comme lanterne, alors que ses activités se poursuivent au-delà des heures d’ouverture de la bibliothèque et que la lumière artificielle se disperse dans le quartier. Le programme propre à la bibliothèque est concentré dans un volume enfoncé dans la topographie artificielle.

02

Atelier d’architecture S4 Durée | 8 semaines Tuteur | Vincent Coraini Équipe | Delphine Ducharme

12

BIBLIOTHÈQUE L’expérience du lieu par la relation au paysage et à la lumière


Vue de l’extérieur | Relation topographie et toit-terrasse

La bibliothèque du Plateau s’exprime comme une épaisse dalle flottante au-dessus d’une topographie artificielle de même matérialité. L’entre-deux est offert aux citoyens, un espace dédié aux différents médias diffusant la culture.

13


Plan d’implantation

toit-terrasse serre adultes

café spectacle enfants

adolescents

Réparti sur 3 niveaux, le programme proposé est disposé du général au spécifique, de l’intérieur vers l’extérieur, suivant une topographie artificielle guidant l’usager à travers la bibliothèque. Les boîtes mystérieuses, par leur enveloppe fermée, abritent un programme spécifique, accessible de l’intérieur et de l’extérieur. La manipulation de la lumière naturelle par les ouvertures au-dessus de celle-ci sont particulières au programme qu’elles contiennent.

14


Traitement de la lumière naturelle

Vue dès la descente vers la bibliothèque

15


Coupe de mur | jonction boĂŽte noire et mur rideau

16


Maquette à l’échelle 1 100

17


Le bâtiment de logements collectifs s’implante dans un secteur hétérogène du Vieux-Montréal. Bien que le quartier soit très dense, plusieurs lots vacants sont toujours à ce jour occupés par des stationnements. Le nouveau complexe de logements collectifs propose un programme intérieur et extérieur visant à joindre ces lots en incitant un réaménagement de ceux-ci en parcs urbains publics. Le bâtiment s’aligne en bordure des rues principales et s’ouvre sur la rue St-Éloi. La cour intérieure générée par la volumétrie propose de se prolonger à l’Est et au Nord. La relation entre les lots est possible par la tranche, programme collectif intérieur, se soulevant pour permettre au programme collectif extérieur de se compléter. L’expression du bâtiment sur la rue est donnée par la relation entre les différentes peaux de la façade. La première peau est celle de la façade en brique recyclée. La seconde peau, constituée de panneaux mobiles dans les logements contribuent au dynamisme de la façade et permettent un contrôle de la lumière et de l’intimité dans les logis. Les peaux établissent les limites entre les espaces privés et publics et intérieurs et extérieurs.

03

Atelier d’architecture S3 Durée | 10 semaines Tuteur | David Moreaux Équipe | Audrey Filiatrault, William Neveu

18

LOGEMENTS COLECTIFS La vie contemporaine dans une cité historique


Cour intérieure vue de l’entrée par la tranche

Les logements, commerces et café sont orientés vers une cour intérieure offrant des espaces d’appropriation pour les résidents du quartier et pour les occupants des logements.

19


Plan implantation | prolongement du programme collectif extĂŠrieur

Studio 50 m2

20

Logement 1 chambres 100 m2

Logement 2 chambres 150 m2


8

7 Plan rez-de-chaussée | commerces et café

Plan niveau 2 | salle exposition et café

Plan niveau 7 | logements et espace collectif intérieur

Plan niveau 8 | logements terrasse sur cour

21


Élévation rue St-Sacrement

Élévation coeur d’ilôt

22


Coupe tranche | programme collectif intĂŠrieur

Coupe aile logements vue sur rue

23


La maison de ville s’implante sur la rue Baile face au Centre Canadien d’Architecture sur un terrain laissé vacant entre des maisons de ville datant du début de 20e siècle. L’omniprésence de la végétation dans le contexte existant a généré une résidence, non seulement en harmonie avec celle-ci, mais aussi qui la mettait en valeur au centre de ses activités. Les espaces de vie s’articulent autour d’une cour intérieur proposant une nature abondante. Bien qu’accessible par la galerie au niveau de la rue, elle a une vocation comtemplative, considérant son rapport hauteur et superficie. Afin d’offrir aux résidents la possibilité de profiter de cette dense végétation comprise dans leur cour, des terrasses extérieures sont aménagées au second et troisième niveau. Bien que la maison de ville s’ouvre complètement sur la cour par ses façades vitrées, elle se referme de son environnement par des façades, sur rue et sur ruelle, majoritairement fermées. Sur rue, la végétation dans la cour est visible par les jeux de volumes s’ouvrant pour offrir une percée visuelle de l’espace de jour, à la cour, au CCA.

04

Atelier d’architecture S3 Durée | 4 semaines Tuteur | David Moreaux Individuel

24

MAISON DE VILLE Représenter la ville et se refermer de celle-ci


Entrée principale | salle d’exposition

L’entrée principale à la résidence est commune à celle de la salle d’exposition. Dès l’entrée, la présence de la dense végétation dans la cour intérieur se fait ressentir.

25


5

3 6 2 4

1

Plan rez-de-chaussée et contexte

8

14

12

9

13

7

17 10

15

11 16

Plan niveau 1 | jour

26

Plan niveau 2 | nuit

Hall d’entrée 1 Salle d’eau 2 Collection permanente 3 Collection temporaire 4 Bureau des collectionneurs 5 Cour intérieure 6 Salle familiale 7 Cuisine et salle à manger 8 Terrasse extérieure 9

Chambre à coucher Salle d’eau Chambre à coucher Salle de bain Terrasse extérieure Chambre principale Salle de bain attenante Terrasse extérieure

10 11 12 13 14 15 16 17


Élévation avant | rue Baile

Élévation arrière | ruelle

27


La projet de conception et de fabrication d’un prototype d’une résille solaire à l’échelle 1:1 a mené à une exploration des méthodes de fabrication artisanales possibles grâce à l’utilisation des outils numériques. Le projet est inspiré par une sensibilité à la beauté du paysage nordique québécois. De la brise qui fait onduler la surface des cours d’eau à la bordée de neige qui tombe, aux envolées d’oies blanches, les références ayant inspiré la forme et l’expression de la résille sont multiples. L’assemblage, autour de simples tiges métalliques, est réfléchi pour ne laisser que l’impression de légèreté, de flottement des éléments de plâtre et de bois. Par la rotation des éléments, ceux-ci semblent en mouvement. Inspiré des ressources trouvées localement, l’argile et le bois, la résille témoigne de la culture matérielle du Québec, territoire qui la portera. Ces matériaux marqueront le passage du temps, les changements de saisons, permettront d’ancrer le bâtiment dans son environnement, subissant ces mêmes conditions.

05

Atelier d’architecture S4 Durée | 5 semaines Tuteur | Vincent Coraini Équipe | Delphine Ducharme, Guillaume Duteaud, Éloise Goussard, Andy Nguyen

28

RÉSILLE SOLAIRE Modeler la lumière par des matériaux et formes organiques


Résille prototype 1 1

Les éléments de plâtre, fixés subtilement aux éléments de bois, offrent une ombre de maillage différente dépendemment du moment de la journée, de l’année.

29


30

10°

15°


Fabrication modules de plâtre

31

Profile for Maude Tousignant-Bilodeau

Portfolio architecture Maude Tousignant-Bilodeau  

Portfolio architecture Maude Tousignant-Bilodeau  

Advertisement