Issuu on Google+

PORTFOLIO | MAUDE CHOUINARD


CURICULUM VITAE

2


Éducation

Compétences

École d’architecture de l’Université Laval

Autodesk AutoCAD Autodesk Revit Adobe Photoshop Adobe Illustrator Adobe InDesign Adobe Acrobate Pro SketchUp Pro Rhino | Grasshopper Maxwell Microsoft Office Microsoft Excel

16- _Maitrise professionnelle en architecture 13-16_Bacalauréat en sciences de l’architecture

Maude Chouinard

Cégep de La Pocatière

11-13_DEC en Sciences de la nature

maude_chouinard@hotmail.com 418.234.5893

Expérience

BÉNÉVOLAT

Ville de Québec | Service des permis de La Haute-Saint-Charles

ASSETAR | ULaval

15-16_Technicienne en bâtiment et en salubrité

15- _Bénévole au magasin scolaire

3


SOMMAIRE

4


E ATELIERS A7_PROJETS TUNISIE A7_LAMPE PARAMÉTRIQUE A6_NYC AQUARIUM A5_CÔTE D’ABRAHAM A4_PROJET COMMUNAUTAIRE PORTO A3_CENTRE D’INTERPRÉTATION A2_PROJET CHALET

RÉALISATION PRIVÉE P.8 P.20 P.22 P.26 P.34 P.38 P.42

16-17_PROJET CUISINE

P.50

ART Dessins

P.54

5


PROJETS

6


S

7


A7_Projets Tunisie_UIK Canopée

Maude Chouinard, Andrée-Ève Gaudreault et Myriam Ross

Inspiré de l’arbre, Canopée se déploie au-dessus du sol afin de couvrir et de protéger les gens qui s’y abritent. L’arbre est représenté par une structure en tenségrité qui vient accueillir les toiles représentant la canopée. La rotation dans la structure suspendue se déployant vers le ciel à travers l’espace rappel l’éclosion florale. La matérialité des toiles enchérie cette poésie florale par l’aspect léger et la diffusion de la lumière comme des pétales au vent. Ces toiles prennent forme à la façon d’une céramique tunisienne. La structure autoportante en tenségrité composée de tubes d’acier et de câbles est au centre de l’ensemble architecturale. La géométrie, la répétition de formes simples et la centralité sont les éléments essentiels qui le composent. Deux ensembles de toiles translucides, filtrant la lumière et la chaleur mais étanches à l’eau, se superposent pour créer un motif. Chaque ensemble couvre des zones spécifiques, mais l’addition des deux permet une couverture d’ensemble. Deux principes sont exploités de sorte à s’adapter aux conditions climatiques variables. Un système permettant de tendre ou de détendre les toiles permet cette flexibilité. En saison de pluie ou de chaleur intense, il est possible d’augmenter la tension des toiles afin d’augmenter le croisement de celles-ci. Dans le cas où l’apport lumineux et en chaleur est désiré, il est alors possible de détendre les toiles et ainsi réduire l’espace couvert. Ces modifications de l’ensemble permettent d’observer une transformation du motif sensible au gré des saisons. Le projet est un principe qui peut se déplacer et s’adapter. À Djerba, la cour intérieure devient une tuile de céramique. Les toiles viennent rappeler les motifs qui ornent les murs de l’ASSIDJE. À Tunis, l’envol des fleurs vient créer la canopée. Les toiles se multiplient pour créer une mosaïque de céramique au-dessus de la cour intérieure de l’UIK.

8


9


10


11


12


13


A7_Projets Tunisie_DJERBA Canopée

Maude Chouinard, Andrée-Ève Gaudreault et Myriam Ross

14


15


16


17


18


19


A7_Lampe paramétrique Réflexion vs Diffusion

20


21


A6_NYC Aquarium NYC Aquarium

Maude Chouinard et Philippe Lalande

Le NYC Aquarium s’inspire de la forme d’un nautilus en raison sa structure interne qui permet l’intégration naturelle des espaces de repos et des salles d’exposition. Chacune des sections du bâtiment pivote autour d’un noyau utilitaire accueillant boutique et salle de projection. Outre les espaces de repos, chaque aile correspond à une thématique marine. Les visiteurs évoluent à travers les ambiances par des rampes intégrées aux salles. La circulation est dirigée sans effort, mais ne se veut pas obligée c’est pourquoi le début et la fin de chaque salle se fait dans le noyau central du bâtiment qui sert à la circulation. Dès son arrivée, le visiteur se retrouve dans un vaste site aménagé dans un esprit de restauration des berges de ce secteur industrialisé. Il est alors invité à entrer par un hall majestueux permettant d’y accueillir plusieurs groupes. Le hall laisse ensuite place à une salle d’exposition temporaire puis, une première boucle d’exposition commence. La première exposition se termine au sous-sol et la deuxième au rez-de-chaussée. Cette organisation permet d’offrir différentes expériences au visiteur. Le parcours est ensuite interrompu par l’aire de restauration offrant une vue panoramique sur la East River et sur New-York et donnant accès aux espaces extérieurs aménagés. Le reste du parcours se poursuit par une boucle similaire à la première et se termine dans le hall près de la boutique offrant au visiteur la possibilité de garder un souvenir de son expérience.

22


23


24


25


A5_Côte d’Abraham Îlot Saint-Vincent

L’îlot Saint-Vincent est né d’un désir de revitaliser un site délaissé et pourtant centralisé dans le Vieux-Québec. Le projet prend place au coin de la côte d’Abraham et du boulevard HonoréMercier où les ruines de l’Église Saint-Vincentde-Paul sont encore visibles. L’histoire du site et les habitants du quartier ont servi d’inspiration pour le projet. La circulation sur le site est donnée aux piétons qui y sont rois. Une diagonale partant de l’un de coins du site où se trouve un escalier menant en basse-ville et se terminant dans une place publique tranche le site en deux pour permettre des déplacements faciles sur le site. La place publique est au cœur du projet puisqu’elle se situe à l’endroit même où se trouvait autrefois le corps de l’Église. Le site étant au coin de deux secteurs: l’un résidentiel et commercial et l’autre institutionnel, c’est trois usages ont été repris dans le projet. Les logements s’organisent en retrait alors que les commerces s’alignent, en continuité des autres, le long de la côte d’Abraham. Sur le coin, tel un appel, se trouve les bureaux qui permettent d’apporter une architecture plus ludique sur cet espace phare. À cet endroit, le bâtiment forme une pointe vers le ciel afin de se détacher de ses comparses et d’offrir un immense espace commun entièrement vitré. Par ce geste, le site est visible de plusieurs points de vue créant un attrait vers l’espace commercial.

26


27


28


29


30


31


32


33


A4_Projet communautaire Porto Projet 3 sens

Le projet 3 sens découle d’un concours organisé par la ville de Porto au Portugal dans le but de restructurer un site détruit par un glissement de terrain. Le grand défi du site est le positionnement curviligne de la rue, résultat d’une réparation essentielle des deux rues qui passaient auparavant à cet endroit. Le développement économique de la ville est aussi un enjeux en raison d’un taux de chômage élevé. Le projet, afin de répondre aux critères du concours, intègre des espaces de travail communautaires permettant aux jeunes entrepreneurs, n’ayant pas les moyens de louer un local commercial, de travailler. En complément, un gymnase, une garderie, des aires de restauration et de détente et une boutique sont intégrés. Le projet a été divisé en trois volumes afin de mettre de l’avant trois usages principaux sur le site tout en offrant un meilleur encadrement de la rue. Le pavillon principal accueille divers types d’espaces de bureaux, certains favorisant les échanges et d’autres la concentration. À l’étage, des puits de lumière permettent d’amener de la lumière naturelle diffuse dans les bureaux fermés. Le pavillon central offre des espaces de restauration et un bar. Le dernier abrite le gymnase et la garderie qui dessert l’ensemble du complexe. La strate inférieure du projet accueille des espaces de stationnement ainsi que des bureaux et des espaces dîner donnant sur une vaste terrasse servant aussi de promenade. L’ensemble des bâtiments est orienté vers le fleuve Douro qui coule au fond d’un ravin formé par deux montagnes escarpées et organisées en terrasses.

34


35


36


37


A3_Centre d’interprétation Le long du courant

Le long du courant est un projet qui est basé sur la volonté de la Ville de Québec de renaturaliser les berges du Fleuve St-Laurent en créant la promenade Samuel de Champlain. Dans le cadre de l’atelier de conservation et de restauration, le prolongement imaginé devait inclure un bâtiment existant à qui une nouvelle vocation serait donnée. La zone étant très industrielle, le bâtiment à récupérer a pris la forme d’un garage maritime et automobile. La structure en acier simple, mais élégante a été mise de l’avant pour créer un centre d’interprétation qui intègre des espaces d’exposition intérieurs et extérieurs, un espace de restauration ainsi qu’une salle de projection. La zone de contemplation a été séparée de la zone de repos bruyante par un large passage semiextérieur, le point central du projet, qui se dessine dans le prolongement du parcours piétonnier de la promenade. Au plafond, un important système de toiles permet de contrôler l’intensité lumineuse. Le bâtiment est posé sur un quai étroit qui se termine avec des escaliers qui viennent mourir dans les eaux du fleuve. De chaque côté, les berges prennent la forme de battures au-dessus desquelles on circule sur des passerelles. Le projet se veut sobre et lumineux pour laisser place au calme. En ce lieu, c’est l’environnement naturel alentour qui donne toute sa couleur au projet.

38


39


40


41


A2_Projet chalet Passerelle

Passerelle est un projet de chalet en milieu naturel. Il se veut pavillonnaire afin de favoriser la préfabrication et l’installation sur des sites difficilement accessibles. Le projet a débuté par une étude des chalets de la SÉPAQ à travers une reproduction en maquette. Les chalets sont petits, mais complets et suffisamment étroits pour être transportés déjà construit sur une seule remorque. Dans un esprit moins minimaliste, le projet offre une division des espaces de vie à travers trois pavillons. À son arrivé, l’occupant entre à l’arrière du bâtiment dans la partie centrale qui accueille la cuisine et la salle à manger. En entrant, le visiteur se retrouve face à une vue panoramique sur le lac qui encercle la pointe de terre où se situe le chalet. En empruntant des passerelle vitrées, il peut se diriger vers les chambres ou, de l’autre côté, vers le salon dominé par un foyer central qui a été volontairement séparé du reste des aires de vie puisqu’il peut offrir deux places supplémentaires à coucher. Le chalet, contrairement aux chalets de la SÉPAQ qui sont conçus pour accueillir deux personnes, cherche à attirer des familles et des petits groupes désirant profiter de la multitude d’activité qu’offre le Parc national de la JacquesCartier.

42


43


44


45


46


47


RÉALISATION PRIVÉE

48


E

49


Projet cuisine 36"x 53"

36"x 53"

36"x 53"

36"x 53"

36"x 53"

72"x 54"

48"x 54"

36"x 53"

50 36"x 53"


1

4

ÉLÉVATION MUR EST ÉCHELLE: INDIQUÉE

2

ÉLÉVATION MUR SUD ÉCHELLE: INDIQUÉE

ÉLÉVATION ÎLOT CÔTÉ EST ÉCHELLE: INDIQUÉE

3

ÉLÉVATION ÎLOT CÔTÉ OUEST ÉCHELLE: INDIQUÉE

5

ÉLÉVATION ARMOIRE D'ENTRÉE OUVERTE ÉCHELLE: INDIQUÉE

6

ÉLÉVATION ARMOIRE D'ENTRÉE ÉCHELLE: INDIQUÉE

51


ART

52


53


Dessins

54


55


56


57


PORTFOLIO | MAUDE CHOUINARD maude_chouinard@hotmail.com 418.234.5893


Portfolio Maude Chouinard