Issuu on Google+

Portfolio

2009

2014

Maud Christophe


MaudChristophe 24-09-1988 Avenue Henri Golay, 12E 1219 Châtelaine, Suisse +41 78 873 47 87

Informatique - Graphisme Techniques picturales Acrylique au couteau et pinceau MACINTOSH/PC Langages informatiques courants Word, Power Point, Excel, Microsoft project Logiciels de conception assistés Autocad, Autocad architecture, Archicad Illustrator, Photoshop, Indesign, Sketch up, Artlantis

maude.christophe@gmail.com

Formation

Langues - Voyages

2003-2006 Baccalauréat Littéraire obtenu avec mention bien au lycée Saint Sigisbert à Nancy

Langues Anglais courant (obtention du Toeic avec 710 points) Notions d’espagnol et de portugais Voyages d’études Allemagne, Italie, Etats-Unis, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Suisse Séjour à l’étranger Portugal août 2009 - août 2010

2006-2009 Diplôme d’études en Architecture à l’ENSA Nancy 2009-2010 1ère année de master à la Faculdade de Arquitectura da Universidade do Porto, au Portugal 2010-2012 Diplôme d’état d’Architecte Projet de fin d’étude 15/20 Une école de danse dans le 18ème arrondissement à Paris Mémoire de fin d’étude 19/20 Couleur(s) et éthique(s) dans l’architecture contemporaine, encadré par Joseph Abram Juillet 2012 Séminaire architectural de Monte Carasso, organisé par Luigi Snozzi, avec comme invité Henri Ciriani 2013-2014 Formation à l’habilitation à la maîtrise d’oeuvre en son nom propre à l’ENSA Nancy

Centres d’intérêt Sportifs: marche, natation, ski Culturels: arts (peinture, architecture, performance, sculpture, ect), cinéma, musique, voyages


Septembre 2011 - Janvier 2012 Atelier Christian de Portzamparc architecte, Paris Poste: stagiaire Concours: La tour ‘‘Les Portes de France’’ dans le 13ème arrondissement à Paris Missions: -Construire des maquettes d’étude -Concevoir et dessiner des plans d’aménagement de bureaux, d’activités, d’hôtels, de logements et d’infrastructures -Rendre et retoucher des plans de concours.

Expériences Professionnelles Juillet 2007 Bertolani & Fils entreprise de peinture, Nancy Poste: stagiaire Missions: s’assurer de la bonne exécution des travaux de peinture sur un chantier

Juillet 2008, septembre 2010 et février 2012 Snc Lavalin bureau d’étude technique, Nancy Poste: dessinateur projeteur Projets: Aménagements intérieurs de plusieurs bâtiments existants Missions: modifier les agencements en fonction de la demande des clients. Conception de plans et perspectives.

Septembre 2008 Gremillet & Falk architectes, Nancy Poste: stagiaire Concours: La Chambre d’Industrie et de Commerce de Strasbourg Missions: concevoir les façades intérieures, extérieures et un parvis, rendre et retoucher le plan masse pour le rendu de concours.

Novembre 2012 - Aujourd’hui Group8 architectes, Genève Poste: architecte Concours: Un îlot de logements, de bureaux et d’équipements à Clarens Missions: concevoir et dessiner des plans d’aménagement de logements Communication du bureau: Missions: adapter les plans et coupes pour des publications web et papier Chantier: L’assainissement énergétique du Palais des Nations Unies à Genève. Missions: Direction architecturale: -Réaliser des relevés -Travailler sur les dossiers de soumission des entreprises -Ordonnancer les travaux -établir, modifier et optimiser la planification en relation avec le client et la Sécurité de l’Onu -Organiser des réunions de chantier et rédiger les procès-verbaux - Piloter et coordonner les intervenants -établir un compte rendu de l’état d’avancement des travaux pour le maître d’ouvrage -Établir un bilan général de l’opération Direction des travaux: -Contrôler l’exécution des travaux et la qualité des matériaux mis en oeuvre -Réceptionner les ouvrages, établir les procès-verbaux et la levée des réserves


2009-2011

Mes projets


Passionnée par l’écriture et les arts, je vois dans ceux-ci, et notamment dans l’architecture, des langages permettant de communiquer des idées, une vision du monde. Je crois que défendre une éthique consiste notamment à défendre une esthétique. Possédant une formation solide et exigeante dispensée par des écoles (Nancy et Porto) que je qualifierais de modernistes, ma curiosité m’a poussée à découvrir et à adhérer à d’autres courants architecturaux plus contemporains et à leurs idées. Cette diversité architecturale que j’ai développée à travers mes études et mes recherches est aujourd’hui pour moi une force, une singularité et sera certainement toujours présente dans mon travail. Il me semble important de citer des architectes comme Luis Barragan et Eduardo Souto de Moura qui sont des références présentes de façon permanente dans mes réflexions. Le sujet de mon mémoire, Couleur(s) et éthique(s) dans l’architecture contemporaine, sur lequel j’ai travaillé durant plusieurs années, me tient particulièrement à coeur. Il représente mes préoccupations et mes questionnements sur le rôle de l’architecture dans notre société. J’y ai soulevé des interrogations telles que: Quelle attitude l’architecte doitil avoir face à notre société de consommation et d’images? Quel est le rôle social de la couleur? Doiton respecter l’histoire chromatique d’un lieu? Quelle place doit avoir la couleur dans la ville de demain? Attaché au lieu, chaque projet présenté dans ce portfolio a ses spécificités. Le fil rouge que je peux dégager est le rapport au paysage, souvent cadré à la manière d’un tableau, la continuité entre extérieur et intérieur, le parcours architectural ou le travail sur la lumière.


2009-2010

Un hôtel 5* Situé au bord du Douro, le célèbre fleuve à l’origine de la ville de Porto, le long d’une promenade récemment rénovée reliant la vieille ville et l’océan, ce lieu exceptionnel devait pour moi nécessairement guider le concept même du projet. Par ailleurs, le quartier présente une grande mixité : des tours, logements sociaux défigurant le paysage, destinées à être détruites dans un futur proche, des habitations colorées traditionnelles portugaises, des commerces, des bureaux (dont l’atelier de Siza). Représentant de grands enjeux pour l’avenir du quartier, ce terrain a donc également une place toute particulière dans la ville.


Des logements sociaux

Des habitations traditionnelles

L’Êvolution du projet sur une annÊe


Un quartier mixte

Un paysage unique


D’une durée d’un an, ce projet d’un hôtel 5* avait pour objectif de nous confronter notamment à des problèmes fonctionnels. D’une superficie de 14’000 mètres carrés, il devait comporter à la fois une centaine de chambres et leurs habituels équipements (accueil, bar, restaurant) mais aussi un centre de conférence, un SPA, et une piscine extérieure. Il fallait, bien sûr, ajouter à cela les nécessaires espaces administratifs et de service (personnel, cuisine, espace technique, parking) et tout cela en respectant au mieux les besoins des différents utilisateurs. Le premier défi a donc été plutôt d’ordre pratique.

CC

Rez de chaussée

Areas técnicas gerais 600m Area tecnica da piscina 100m

arias

30m

es sanit

laço

Insta

10

Gabinetes administrativos 89m

11 9 12 8 13 7 14 6 17 x

15

0,2 =

5

3,200

4

16

m

17

3

2

1

S.A Gabinete do director 21m

sala de reunioes 35m

o 13m

pça

Rece

Piscina interior 201m

Arrumos 19m

Patio central 1025m

BB

20,1

9,9

8,7

10,1

Sauna 25m

BB BIS

BB BIS

0,3

BB

Banho turco 25m

sala do pessoal 18m

9,8

30,2

26,0

8,7

10,1

Salas de tratamento 126m

Tepidario 25m

Salas de tratamento 115m

to

amen

1

cion

2

Esta

3

4

28 x 0,2 =

5

5,000

6

0,4

m

Sala de maquinas 135m

ns 50m

7

age

8

8,7

Sala de relaxamento e copa 64m

Bag

9

10

11

tar

12

es la de

es

13

laço

Insta

14

e sa Bar m 280

arias sanit 23m

6,5

15

16

17

18

19

20

10,1

21

22

23

r 80m

24

18,6

25

26

27

PT e

grupo

gerado

28

ce 26m

k offi

3,3

Bac 9,5

Recepçao 60m 9

Balnearios 174m

8

7

6

5

4

3

2

1 17 x

SPA

0,2 =

m

3,200

0,0 0,5

ZP 10

2,8

5,2 17

16

15

14

13

12

11

0,4

10,9

9,4

9,4

9,4

0,3 =

9,4

16 x

4,1

5,000 m

urança

Sala

0,4

20m

de seg

11,1

0,5

13,5

Patio do Centro de conferencias 407m

Recepçao do centro de conferencias 50 m

AA

Atrio 181 m

Centro de conferencias Sala 3 91m

Sala 4 113m

35,9

±6,000

copa 17m

Arrumo de mobiliario 103m

±4,800

9

8

10

7

Sala 2 165m

0,4

17 x 0,2 = 3,200 m

12

13

14

15

6

5

4

3

2

1

3

3 x 0,2 = 0,600 m

2

16

1

17

6 x 0,2 = 1,200 m

9,0

0,4

9,0

0,4 44,1

CC

8,1

2

1

0,5

11

6

5

4

3

±4,200

Sala 1 239 m

9,0

0,4

6,5

0,5

42,1


1er étage AA rio 70m

Refeito

s 19m

oal

CC

Pess

osto

de lixos

dos

quarto

Entrep

S.G

ios 70m

Vestiar

a 46m

pari

Rou

17

ém

geral

22m

Armaz

16

15 1 14

arga

2 3,200

m

13

0,2 =

3

17 x

4

Cais

12

47m

de desch

ém 7m arias Armaz de merce

olo 22m Contr

11

5 10 6

ém 8m as Armaz de bebid

7

8

9

nsa Despes louça 20m

ém 8m ulos Armaz de tuberc

BB

ém

de

8m

Armaz

ete

do chefe

14m

Gabin

aria

Cafet

nto

20m

Ecopo

e

Room

servic

aria

BB

Pastel

BB BIS

Area de ao fecç con 175m a Cozinh de frios

ra Câma ica frigorif para 15m lixos

raçao Prepa de carne

raçao Prepa de peixe

em Lavag do trem

raçao es Prepa de legum

inha

Coz

osto Entrep 15m de lixos

1

2

3

28 x

4

0,2 =

5

5,000

6

m 7

8

9

10

11

12

13

14

de ém Armaz ctos de produ a limpez 8m em 8m Armaz de louça

a 27m

15

Rod

16

em Lavag de louça

17

18

15m

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

et

Zona

de buff

1

2

4

0,3

3

5

6

7

8 0,2 =

3,200

m

0,2

17 x

9

15

16

17

12

13

14

1,7

R

10

11

1,0

os 14m

e de

vinh

1,7

cav

içoes

1,8

0,8

Sala

e 270m

nt aura

23,3

3,5

R

0,3

1,2

0,3

0,2

3,5

0,2

0,3

6,4

0,2

1,7

1,0

Rest

R

0,5 3,5

R

1,2 1,7

1,7

0,2

0,5

0,3

R

0,2

3,5

3,5

0,2

1,2

0,3

0,2

3,5

3,5

36,4

0,3

R

R

0,5

0,3

R

0,2

3,5

3,5

0,2

47,8

0,3

0,2

3,5

0,2

0,3

R

0,2

3,5

3,5

AA

R

9

8

10

7

11

6

12 17 x 0,2 = 3,200 m

R

5

4

3

13

14

15

2

16

1

17

CC

8,6

8,6

R

Mon choix a été d’organiser un rezde-chaussée contenant un maximum des équipements de l’hôtel pour en faciliter l’accès, organisés autour de patios adaptés en fonction des besoins de lumière et d’espaces extérieurs. Contrairement à l’attitude de nombreux camarades, j’ai également décidé de contenir au maximum la hauteur de mon bâtiment afin de respecter les vues des habitations portugaises ancrées sur la falaise adjacente depuis des décennies. De ce choix a découlé des suites donnant sur le fleuve et des chambres avec vues sur les jardins. La piscine a pris naturellement place sur le toit.

16,8

de refe


5ème étage

CC

R

AA

Des suites luxueuses

17

16

15 1 14 2 3,200

m

13

12

0,2 =

3

17 x

4

11

5 10 6

7

8

9

R

R

BB

BB BIS

R

R

R

R

BB

ina

a da

Area

50m

pisc

tecnic

9

8

7

6

5

4

3

2

1 17 x

Balneario 24m

0,2 =

3,200

m

Arrumos 5m

10

4

5

6

7

8

R

AA

CC

12

3

soco

11

17

2

rro 12m

o de

Post

16

1

Bar

15

m

14

= 1,600

13

8 x 0,2

17m


Façade donnant sur le fleuve

Détail de façade


Détails d’une chambre 1,00

1,58

10,60 0,35

0,11

0,50

1,61 3,62

!"#$%! ("%!

0,11 0,45

0,41

("%!

0,35

0,89

0,46

0,85

0,08

2,56

3,85

2,06

0,03 0,07 0,03

2,58

0,13

0,35

0,07

0,37

("%!

0,34

0,35

!"#!$%

0,25

$$)#!$!,+,!$"

$$)#!**

$$)#!%'

!

!"#$%!

'!+'!+'

"

$&#$!$

0,82

$$)#!*'

&!!#!$'

!"#$%! &!!#!$'

$$&#!&' $$&#!&" !"#$%!

4,70

3,50

!"#!$%

$$)#!!*

&!'#""$(

0,25

R

0,37

RESEAU EF EN PLENUM

RESEAU ECS EN PLENUM


2010-2011

L’île Prouvé Cette presqu’île située à Maxéville, dans la banlieue de Nancy, était le site des usines de Jean Prouvé. Il y subsiste des bâtiments, ou plus précisément des structures plus ou moins visibles, de l’architecte nancéien du début du 20ème siècle reconnu pour son travail sur la préfabrication de l’habitat. Aujourd’hui zone industrielle à l’abandon, délaissée à la fois par les transports et les habitants, elle est à 15 minutes du centre ville et présente un paysage unique à révéler, entre canal et rivière, entre ville et campagne. Très présente, l’eau est pourtant peu perceptible sur le site en raison du relief. L’urbanisation de l’île est passée par la création d’un grand parc permettant d’atténuer la différence de niveau entre le terrain et la Meurthe et donc d’offrir l’eau à tous. Il a été composé essentiellement de graminées et de fleurs des champs afin de conserver une atmosphère sauvage et naturelle comme les environs de l’étang du Malnoy attenant. Le coeur du quartier a été tourné vers une promenade piétonne reliant les principaux équipements du site. Cette promenade aboutit à un ponton au nord permettant d’exercer des activités nautiques et au sud à une avancée surplombant l’eau permettant d’admirer le plus beau point de vue sur la ville de Nancy.

De nos jours


A l’époque de Jean Prouvé

Un grand parc linéaire en gradins


Concernant le patrimoine industriel, l’attitude adoptée ici a été de révéler les structures et de reconstruire les façades à l’identique pour les bâtiments conçus par Prouvé. Les entrepôts des usines ont été, quant à eux, rénovés et réadaptés à leur nouvelle fonction: des ateliers pour l’école de design et espaces de restauration. L’un des entrepôts a conservé son activité industrielle. En bref, j’ai désiré instaurer une grande mixité. Concernant le logement, plusieurs typologies de maisons individuelles mitoyennes et de petits immeubles collectifs ont été développées.

Des entrepôts et usines réhabilités

Des maisons individuelles mitoyennes


Le programme de ce projet a également consisté à créer une cité du design, composée d’une pépinière d’entreprises, d’une bibliothèque et d’une école de design. S’agissant d’un projet d’urbanisation, les projets architecturaux sont restés à un stade conceptuel. Le principe de l’école du design était de créer une grille structurelle très simple dans et autour de laquelle se développait une promenade offrant des points de vue sur l’île. Par ailleurs, la flexibilité des espaces de travail a été privilégiée à l’instar de l’école d’architecture de Nantes de Lacaton et Vassal.

L’école du design


La bibliothèque

Le concept de la bibliothèque a reposé sur son emplacement. Située à un point stratégique, sa mission est de relier le coeur de l’île, la promenade, au parc bordant la Meurthe. Pour cela, elle a été conçue autour d’un espace central extérieur et public. Les salles de lecture se développent à l’étage et profitent d’une lumière zénithale et de cadrages sur l’eau. En contraste avec la nature, le matériau privilégié pour la cité du design a été l’acier corten, en hommage à Prouvé, et la brique et le bois pour l’habitat. Par ailleurs, j’ai souhaité encourager une grande diversité architecturale (hauteurs, styles...)


2011

CCN Le choix du terrain du projet a été effectué volontairement à Paris afin de me confronter à un enjeu crucial pour demain : le renouvellement urbain en milieu dense. Dans le 18ème arrondissement, j’ai découvert un quartier populaire en pleine réhabilitation où se situe une grande friche industrielle le long des voies ferrées de la gare de l’est. Dans la continuité des Jardins d’éole et adjacent au 104, un nouveau centre d’art contemporain de très grande importance, cette parcelle possède un potentiel immense. Il m’a semblé opportun de positionner le bâtiment dans la perspective d’une rue du quartier, dans la partie nord de la parcelle. Il viendra dominer les nouveaux espaces verts agrandissant les Jardins d’éole. L’objectif était également de faciliter la communication du 104, fondu dans le tissu urbain, en dégageant un espace afin de le rendre visible depuis les voies ferrées. La figure du bâtiment devait répondre à la problématique du vide urbain (voies ferrées, jardins) très présente ici. Avec des références monumentales comme le musée de la mémoire de Campo Baeza, l’idée d’une verticalité repère en suspension au dessus d’un socle s’est vite imposée à moi.


Véritable fond de scène, ce projet a trouvé naturellement comme programme un Centre Chorégraphique National et sa bibliothèque publique, une pépinière d’entreprises et des commerces, afin d’apporter à la fois de l’animation et de l’activité dans les rues du quartier, le tout en lien avec l’actuel 104. Le projet du centre de danse comporte des studios et vestiaires bien sûr, mais aussi des espaces de balnéothérapie, de sport, de projection et de détente. Profitant des spacieuses salles de spectacles du 104, l’amphithéâtre du centre est uniquement extérieur, il est un espace de transition entre le CCN et les jardins.


Une histoire de vide urbain

Deux accès principaux ont été crées, l’un situé au nord avec un parvis et l’autre depuis un patio au sud. Le troisième accès est le grand studio pouvant être entièrement ouvert sur le toit du socle. Il relie ainsi la ville et la danse, attisant la curiosité des promeneurs. Il est le seul espace offrant une transparence total entre les jardins et le parvis. Les façades ont en effet été conçues avec des brises soleil en verre sablé permettant en fonction des espaces, de maîtriser la luminosité, de cadrer des vues (avec un effet cinétique) mais surtout d’assurer une intimité, notion pour moi essentielle dans un centre chorégraphique.


Rez de chaussĂŠe


1er et 2ème Êtages


Pouvoir danser dans chaque espace du centre chorégraphique a été le leitmotiv de toute la conception du projet. A l’image du socle qui a été pensé comme un sol artificiel nivelé par des rampes, tout le projet tente de créer un «sol perceptif». Des rampes situées au nord desservent donc chaque studio qui s’ouvre sur des terrasses au sud permettant, pour les danseurs, d’y effectuer leurs étirements, et de protéger les studios du soleil. De plus, les points de vue sur les chorégraphies ont été multipliés avec des ouvertures créées entre les studios, les espaces de circulation et les terrasses.


B

A

A

B

+38.00

+24.00

C

C

C

C

+36.90 miroir

+22.90

miroir

10ème étage

5ème étage

9ème étage A

B

A

B

6ème étage

+34.50

+20.50

C

C

C

miroir

+35.50

A

A

B

miroir

B

+20.00

C

+31.00

+17.00

C

C

miroir

C

C

+17.80

miroir

+31.00

3ème étage

7ème étage A

A

B

8ème étage

B

4ème étage

+13.50

C

+27.50

C

C

C

miroir

B

A

miroir

+28.40

+26.40

miroir


Des voyages f

i

a

e

c


e d a

b

c i

k j

e

e

d

f


j

j

b

k

j


l

j

k

l

k


2011-2014

Les agences


Au cours et depuis la fin de mes études, j’ai eu la chance d’avoir des expériences professionnelles très variées me permettant de découvrir quelques unes des nombreuses facettes des métiers du bâtiment. Je me concentrerai ici sur les deux expériences les plus longues et les plus significatives de ma vie professionnelle. Intégrer l’Atelier Christian de Portzamparc a été une grande opportunité pour finir au mieux mes études d’architecte. J’ai eu la chance de suivre et de rendre un très grand concours d’une tour dans le 13ème arrondissement de Paris. Durant ces 5 mois, j’ai observé Christian de Portzamparc travailler sur ce projet avec une présence et un perfectionnisme à la hauteur des enjeux de la commande. Par ailleurs, j’ai participé aux recherches et réalisations en amont de toute l’équipe, soucieuse de respecter en tout temps les croquis et les demandes de Christian de Portzamparc, tout en rendant la tour fonctionnelle et constructible. Cette expérience a marquée de façon indélébile le début de ma carrière et influence toujours nombre de mes choix et opinions architecturaux.

A la fin de mes études, mes recherches d’emploi se sont portées sur la qualité des agences dans lesquelles j’avais envie de postuler et non sur leur situation géographique. Souhaitant m’expatrier, j’ai décidé de saisir la proposition d’embauche de Group8 à Genève. L’intérêt de ce bureau, autre que la qualité de nombre de ses projets, était la diversité d’échelles traitées par celuici, du plan de quartier, à l’équipement, au mobilier urbain en passant par les immeubles de logements ou la maison individuelle. Après quelques participations à des concours, ma découverte principale dans ce bureau a été celle du chantier. Ce chantier concerne l’un des plus grands bâtiments administratifs d’Europe, le Palais des Nations Unies. Il s’agit d’effectuer le réassainissement énergétique de ce géant datant du début du 20ème siècle pour ses plus vieux bâtiments. Cela m’a non seulement permis de découvrir un autre aspect de la profession mais aussi de réaliser mon habilitation à la maîtrise d’oeuvre dont la soutenance est prévue en juin 2014. Cette formation obligatoire en France afin d’exercer indépendamment, n’était pas nécessaire à partir du moment où je travaillais à l’étranger. Néanmoins, je suis persuadée que les connaissances apportées par celle-ci: obligations et devoirs de l’architecte, gestion des commandes, organisation du chantier, gestion économique d’un bureau, ect, sont des enseignements précieux, manquants à notre formation d’origine. Souhaitant continuer d’exercer en Suisse, j’ai donc choisi de réaliser un mémoire sur les différences entre la profession en Suisse et en France et notamment sur la gestion de la mise en oeuvre du détail dans chacun des pays. Ce choix me permettant de connaître et de découvrir le métier d’architecte à la fois dans mon pays d’origine et dans mon pays d’adoption et de compléter ma formation.


2012-2013

L’équipe Christian de Portzamparc Marie-Elizabeth Nicoleau Romain Grief Julien Lissarrague Jean Thiriet Marina della Paolera ZhenYu Yang Maud Christophe Lizhen Xu Kim So Young

ACDP Dans le cadre de mon stage de fin d’études, j’ai travaillé durant 5 mois à l’Atelier Christian de Portzamparc, sur le concours de la tour «les Portes de France» dans le 13ème arrondissement de Paris. Dans une logique de partenariat public privé, le maître d’ouvrage, Bouygues Immobilier, a souhaité faire appel à ACDP pour répondre à ce concours. Ils ont également fait appel à : Carlyle Group, sté d’investissements Arcora, BET façades Barbanel, BET fluides Green affair, BET HQE Lasa, BET acoustique Terrell, BET structure Vulcanéo, BET sécurité incendie A9C, BET ascenceurs Suite à une première sélection effectuée au cours de l’été 2011 parmi de nombreux concurrents, 5 équipes ont été choisies: l’Atelier Christian de Portzamparc, les Ateliers Jean Nouvel, Neutelings Riedijk Architects et Arquitectonica. J’ai très rapidement saisi les enjeux du concours non seulement par la taille du projet, mais surtout par le «poids» architectural que peut représenter une tour dans Paris. La concurrence avec Jean Nouvel n’a fait que les accentuer, la compétition entre les deux ateliers étant une tradition.


Un ancien environnement industriel Le passé industriel du lieu est encore assez présent. Les seuls édifices à proximité de la parcelle sont l’hôtel industriel Berlier de Perrault et de l’autre côté du périphérique, divers entrepôts et usines. Les réseaux font eux aussi partie intégrante du quartier. Le vide des voies ferrées est bien sûr un élément important du paysage, les grandes avenues et plus particulièrement le périphérique, le sont également. Un quartier en construction imaginé par Yves Lion Le site se trouve dans le 13ème arrondissement, dans le quartier, attenant au quartier Masséna, de la ZAC Paris rive gauche, en plein renouvellement. A l’extrémité de la récente avenue de France et de la ville de Paris et d’Ivry-surSeine, le contexte n’est encore qu’un vaste chantier, la dalle surplombant les voies n’étant pas finie, la plupart des nouveaux bâtiments et voies de circulation non plus. Il s’agit donc d’un contexte coincé entre passé et futur, un contexte en mouvement, sur lequel s’appuyer actuellement est particulièrement compliqué. Ce futur quartier, appelé quartier Bruneseau, a été conçu par l’architecte-urbaniste Yves Lion. Il veut en faire un lieu en rapport avec le paysage des voies ferrées mises en scène, une véritable transition entre Paris et Ivry, favorisant les liaisons entre la capitale et sa banlieue. Il souhaite une diversité architecturale permettant d’enrichir les lieux. Il a par exemple mis en place des variations de hauteur faisant de la parcelle B3A, le lieu exceptionnel et unique pour y inscrire un immeuble de grande hauteur dominant le quartier. Il permettrait de donner un sens à cette avenue, de distancer les nuisances des infrastructures, d’offrir un regard sur le grand paysage, de créer un repère au sein du quartier. De nombreuses contraintes Les très nombreuses astreintes structurelles, programmatiques, urbaines, architecturales, apportent assez peu de variations possibles et créent une grande complexité. Les alignements sur le boulevard Jean Simon et l’avenue de France sont imposés, un corridor écologique le long du périphérique et un belvédère du côté des voies ferrées le sont également. De plus, une partie de la parcelle reposera sur une dalle construite à la fois au dessus du tunnel du métro d’un côté et des voies ferrées de l’autre, limitant les points d’appui. Malgré tout, il faut bien sûr des infrastructures (zone de livraison, parking) et des zones de pleine terre de 550m2..


CDP 13-09-2011

Une progression conceptuelle non linéaire Il semble tout d’abord important d’effleurer cette évolution projectuelle de 5 mois, faite d’allers retours, de dizaines de croquis et de maquettes, de questions et de doutes. Plusieurs enjeux se sont dégagés dès le commencement et ont été permanents tout au long de notre travail : la finesse du «nez» de la tour, l’idée de «cascade» des hauteurs, la difficile liaison entre la tour et les bâtiments coté périphérique, le rapport avec l’hôtel industriel Berlier, l’importance d’un coeur d’îlot attractif. Une idée première : la tour siamoise Les premiers croquis de Christian de Portzamparc ont tout de suite dévoilé la volonté de développer une tour double corps. Ce que l’on appellera la tour siamoise a donc été de multiples fois dessinée, les plis ont été déplacés, accentués, supprimés, les facettes ont été arrondies, les «nez» cognés, creusés, baissés, remontés. «Le centaure» Comment donner une unité à l’ensemble? Les passerelles sont revenues de façon récurrente, laissant l’espace public filé au rez de chaussée, conservant l’idée d’un même volume travaillé en plusieurs éléments distincts et assurant un flux intérieur entre les différents programmes.

CDP 28-09-2011


«Les pixels» Ils ont permis à la fois d’exprimer l’idée d’une montagne, d’une masse sculptée et de donner une échelle humaine au coeur de l’ensemble. D’ores et déjà apparaît ici les deux langages qu’a exprimé le projet jusqu’au bout : la finesse des lignes prismatiques caractéristiques de l’architecte côté avenue de France et de l’autre côté la diversité, la multiplicité, l’irrégularité. La faille et les deux tours Le projet a pris un tournant capital dans son évolution lorsque les tours siamoises ont été séparées. Conservant leur finesse, elles dévoilent désormais une faille laissant apercevoir depuis la rue Bruneseau un coeur d’îlot vivant. Les deux nez des tours visibles depuis l’avenue de France lui offrent un fond de perspective unique.

CDP 02-12-2011

CDP 09-12-2011

CDP 04-01-2012

CDP 06-01-2012

La lanterne La deuxième tour a permis de résoudre en partie la complexité de relation entre l’avenue de France et le périphérique. Restait à trouver une solution pour la zone sud de la parcelle. L’idée était ici de conserver un front bâti le long du périphérique, de créer une traîne à la tour principale qui s’achève par une passerelle et une petite tour qui surgit d’un bâtiment bas.


Le rapport au ciel et au paysage Au milieu du ciel parisien, l’enjeu était donc de dessiner le pli, la prismatisation, la continuité et l’éclatement, la pluralité et la linéarité. Chaque ligne et chaque échancrure ont été travaillées avec précision par Christian de Portzamparc qui a déplacé inlassablement et minutieusement chaque verticale, horizontale et biais jusqu’à arriver au résultat souhaité. Dans le projet rendu, «les pixels» se sont transformés en ce que nous avons appelé «les favelas». Elles sont dévoilées par une peau, un écrin, une véritable robe blanche facettée au profond décolleté, qui laisse entrevoir une richesse nouvelle. L’enjeu était de réussir à offrir au bâtiment le plus éloigné de l’échelle humaine, une tour, une véritable diversité architecturale, programmatique et sociale afin de recréer un quartier au sein même de l’édifice. .

Vue depuis l’avenue de France


Vue depuis le périphérique

Vue depuis l’avenue de France

Vue d’oiseau depuis Ivry-sur-Seine

Vue depuis la Seine


Vue depuis l’esplanade


Le rapport au sol Le coeur d’îlot et le passage parisien Le rapport au sol d’une tour est tout aussi important que son rapport au ciel. Le célèbre travail de Christian de Portzamparc sur l’îlot est encore une fois présent ici. Avec les contraintes que sont le vent, le bruit, mais aussi la situation singulière, il fallait faire de cet espace, un lieu convivial, vivant, protecteur et vert. Une immense verrière viendra donc, telle de la dentelle, se plier avec élégance en recouvrant l’entièreté de «l’entre deux» tour. Elle accompagne la faille et se propage jusqu’à la rue Bruneseau en protégeant les accès divers aux tours, les terrasses de restaurants et de cafés. Cette «toile d’araignée» s’inscrit dans la continuité de la tradition des passages parisiens.

LE

PA S

SA

NA

A PL

S L’E

GE

DE

CO

UV

ER T

LE BELVEDERE

Vue du coeur d’îlot

VENT

TOUR OUEST

TOUR EST

LA GALERIE CASSE LE VENT


RESTAURANT PANORAMIQUE

BUREAUX

Batterie haute

LOGEMENTS PRIVES

LOGEMENTS SOCIAUX

BUREAUX

Noyau de la tour Ouest

Batterie basse

HOTEL 4*

HOTEL DE CLASSE ECONOMIQUE

COURS DES RESTAURANTS

CENTRE DE CONFERENCE

Noyau de la tour Est

Un programme densifié et modifié Bouygues a fait le choix risqué de modifier le programme initial pour y ajouter du logement. Le programme est rapidement devenu plus dense avec 70 000 m2 de bureaux, 2500m2 de centre de conférences, 10 000 m2 de logements dont 3000m2 de logements sociaux obligatoires, 15 000m2 d’hôtel 4*(310 chambres) 9000m2 d’hôtel 2*(253 chambres) et 2000m2 de commerces. Après plusieurs modifications et notamment l’ajout de 10000m2 de logements supplémentaires, nous sommes ainsi arrivé à un total de 117 000m2 SHON soit 27 000m2 de plus que le programme de base déjà très dense. La tour Ouest La tour principale est une tour tertiaire de 44 niveaux à laquelle on accède par des batteries d’ascenseurs basses et hautes depuis un hall sur deux niveaux. Une batterie d’ascenseurs supplémentaire complètement dédiée au restaurant panoramique est également ajoutée. Le noyau en lui même a été organisé afin d’être le plus compact et fonctionnel possible tout en étant l’écho du dessin de la tour afin de proposer un plan harmonieux et une circulation aisée. Deux circulations horizontales en arc de cercle permettent donc de desservir les plateaux de bureaux.

RESTAURANT PANORAMIQUE

LOGEMENTS PRIVES

BUREAUX

LOGEMENTS SOCIAUX

HOTEL 4*

HOTEL DE CLASSE ECONOMIQUE

CAFE / RESTAURANT / BOUTIQUE

COMMERCE

CENTRE DE CONFERENCE

N

UL BO

D AR EV

DU

R NE GE

J AL

O IM NS EA

ACCES METRO

RUE BRU NE

S1-S7 PARKING LOCAUX TECHNIQUES

RDC

SEA U


La tour Est D’une autre complexité, le noyau de la deuxième tour révèle la mixité singulière du programme. Avec 4 halls différents et donc 4 batteries d’ascenseurs, le fonctionnement de cette tour a été un réel défi à relever. Cela nécessitait tout d’abord d’offrir des accès divers afin de s’adapter à la clientèle visée : Les entrées de l’ hôtel 2* et des logements sociaux se réalisent rue Bruneseau, l’accès de l’hôtel 4* est en continuité avec la patte d’oie de l’avenue de France et les logements à l’accession sont accessibles depuis le coeur d’îlot. Vue depuis le restaurant


2012-2014

Group8

L’équipe François de Marignac Oscar Frisk Grégoire Thomas Emeline Debackère Stephan Schmitt Daniel Gibbons Sébastien Jeannet Maud Musil Tomas Clavijo Bettina Heidenreich Maud Christophe Gwenaële Rollo Daniel Brigginshaw Pierre-Henri Severac Le maître d’ouvrage, les Nations Unies accompagné de son assistant au maître d’ouvrage, la FIPOI (Fondation des Immeubles pour les Organisations Internationales) ont mandaté plusieurs équipes afin de réaliser ce projet: Group8, architectes pilote ASDZ SA, architectes BCS SA, ingénieur façadier Sorane SA, physicien du bâtiment B+S SA, ingénieur civil Riedweg&Gendre SA, ingénieur CVC Scherler SA, ingénieur électricité Photographie par Paul Hegi du bureau Federal studio


Strategic Heritage Plan (SHP) L’objectif du SHP est de classer le Palais des Nations dans la catégorie «green building». Le bâtiment répondra aux normes environnementales les plus récentes et se rapprochera des normes de haute performance énergétique du canton de Genève, qui correspond au standard Minergie Rénovation, afin de garantir le confort de ses utilisateurs avec une perte d’énergie minimum. Le projet se concentrera non seulement sur l’amélioration de la performance énergétique du bâtiment, mais intégrera également l’aspect sécuritaire et les contraintes liées à la préservation de ce site unique sur le plan culturel et architectural en respectant le patrimoine historique du Palais des Nations. Projet d’assainissement énergétique de l’ONUG Grâce à un don de la Confédération Suisse, une première phase du SHP s’est mise en marche en mettant la priorité sur les problématiques écologiques: La réduction des déperditions a été l’un des objectifs grâce à l’isolation de l’enveloppe, comprenant les fenêtres, les stores, les toitures et les verrières. Le projet de rénovation de l’enveloppe thermique s’appuie sur l’analyse des pertes thermiques et des coûts associés au mesures d’amélioration. Le graphique 1 ci-contre représente la répartition des déperditions thermiques dans l’état existant avant la rénovation. Ces recherches et constats ont souligné l’importance d’agir sur la question de l’enveloppe. Cependant, la particularité de ce projet est de traiter d’une réfection des façades d’un bâtiment qui est protégé. L’effort se porte donc sur tous les éléments que l’on peut remplacer ou modifier comme les fenêtres, les verrières, les toitures et non sur l’isolation des murs, beaucoup plus complexe à mettre en oeuvre. Le graphique 2 représente la répartition des déperditions thermiques après le projet de l’assainissement énergétique, c’est à dire les objectifs fixés par le projet concernant l’enveloppe. La diminution des consommations a également représenté une enjeu majeur du projet grâce à l’amélioration de l’efficacité des installations techniques existantes. La production d’énergie verte à partir de sources renouvelables comme les panneaux photovoltaïques et thermiques a été un autre élément essentiel du projet. Ces problématiques ont abouti sur huit projets distincts que sont le remplacement des fenêtres et des stores, la réfection et isolation des toitures et des verrières, l’optimisation de l’éclairage extérieur, l’automatisation de l’éclairage intérieur, l’implantation de panneaux solaires photovoltaïques, le remplacement des unités de ventilation, la mise a niveau de la gestion technique centralisée et l’implantation de panneaux solaires thermiques.


Remplacement des fenêtres de bureaux L’assainissement énergétique des façades consiste à remplacer, dans un premier temps, 1034 fenêtres bureaux (sur un total de 1526 fenêtres). Les fenêtres sont faciles à remplacer tout en représentant un potentiel important d’économie d’énergie et d’amélioration du confort thermique des usagers. Après le diagnostic, c’est donc la reconstruction à l’identique qui a été choisie par le maître d’ouvrage: l’intervention effectuée se porte ainsi sur la fenêtre (cadre vitrage) l’embrasure et le système d’obscurcissement : Toutes les fenêtres des bureaux sont donc remplacées par des fenêtres performantes munies d’un verre isolant (3 à 6 fois plus isolant que le verre d’origine) et d’un cadre en acier avec rupture thermique (2 à 3 fois plus isolant que le cadre d’avant rénovation). Ceci permet de répondre à une grande partie des exigences thermiques requises pour atteindre les objectifs énergétiques. Le projet préserve une ouverture à double battant, une imposte ouvrante en respectant leurs qualités dimensionnelles et ainsi la finesse des châssis afin de conserver la vision du Palais des Nations. La ventilation naturelle des bureaux est conservée et améliorée grâce à l’utilisation d’impostes motorisées reliées à la gestion technique centralisée. Cela évite l’installation d’air conditionné, trop exigeant en énergie et permet l’utilisation d’une ventilation nocturne contrôlée pour rafraîchir les locaux en été. Les principales améliorations par rapport aux fenêtres existantes, outre le remplacement de l’huisserie, consistent en l’amélioration de l’étanchéité de la fenêtre et du caisson de store. Le pont thermique sous dalle est également diminué par un ajout d’isolation. Les embrasures latérales sont aussi refaites à neuf, étanchées et isolées, afin de réduire les déperditions thermiques et les infiltrations d’air, et de permettre aussi le câblage des alimentations du store et de l’imposte. Enfin, des stores en toile à projection sont installés sur l’ensemble des fenêtres remplacées (excepté les sanitaires), sont motorisés et reliés à la gestion technique centralisée afin de permettre une utilisation aisée à chacun et une gestion commune. Le remplacement des fenêtres permet de réaliser un peu moins de 50% du chemin vers le respect du standard de haute performance énergétique du canton de Genève, qui correspond - pour ce projet - au standard Minergie Rénovation.


INTERVENTION FENETRES: REPERAGE DES ETAPES

ETAPE 1 - Bureaux Bât. S 25.02.2013 - 08.05.2013 11 semaines EXECUTé

ETAPE A - Conférences 18.02.2013 - 22.03.2013 5 semaines EXECUTé

ETAPE 2 - Bureaux Bât. S 06.05.2013 - 22.05.2013 12.06.2013 - 24.06.2013 total 4 semaines EXECUTé

ETAPE B - Conférences 26.03.2013 - 03.05.2013 6 semaines EXECUTé

Une planification drastique L’un des plus grands enjeux de ce projet est d’effectuer ces travaux, selon la demande du maître d’ouvrage, en un an, de février 2013 à fin décembre 2013. Une autre contrainte de taille imposée par le maître d’ouvrage a été de maintenir en fonctionnement le bâtiment, avec un déménagement des fonctionnaires au fur et à mesure et pour une durée très limitée. Suite à la réalisation d’un prototype et à l’évaluation du temps nécessaire à chaque entreprise pour réaliser une fenêtre, une organisation très rigoureuse a été mise en place. Deux jours avant et après les travaux sont dédiés au déménagement des fonctionnaires par l’Onu. Dans un processus presque industrialisé, en coordonnant et en mettant en parallèle les différentes entreprises, l’objectif est donc de poser 5 fenêtres par jour soit 25 fenêtres par semaine en moyenne sur l’année, sans arrêt estival. Suite aux très nombreux arrêts de chantier dûs à des conférences de haut niveau sécurité organisées par l’Onu, aux difficultés de déménagement de fonctionnaires et de réservation de salles de conférences, le maître d’ouvrage a finalement accepté de poursuivre les travaux durant la première moitié de l’année 2014.

PROJET

ETAPE 3 - Bureaux Bât. S 17.05.2013 - 14.06.2013 25.06.2013 - 18.07.2013 total 8 semaines EXECUTé

1_FENETRES INTERVENTION «BUREAUX» ET «CONFéRENCES»

03.09.2013

ETAPE 4 - Bureaux Bât. S 29.07.2013 - 18.09.2013 8 semaines EXéCUTé

ETAPE 3’- Fenêtres des sous-sols 21.06.2013 - 31.07.2013 6 semaines EXECUTé

ETAPE 6 - Bureaux Bât. S 18.09.2013 - 22.10.2013 5 semaines EXéCUTé

ETAPE 5 - Bureaux Bât. S 13.09.2013 - 20.09.2013 1 semaine EXéCUTé

ETAPE 7 - Bureaux Bât. C 18.10.2013 - 29.11.2013 6 semaines EXéCUTé

ETAPE 7’ - Bureaux Bât. C 27.11.2013 - 11.12.2013 3 semaines EN COURS

ETAPE 8 - Bureaux Bât. D 09.12.2013 - 06.02.2013 7 semaines

A1204_ONU Assainissement énergétique de l'ONUG PLANNING INTERVENTION BUREAUX ET CONFERENCES - FENETRES A REMPLACER mise à jour le 13.11.2013

mois/année jour

déc.12 3 49

10

50

17

51

24 52

janv.13 31 1

7

2

14

3

21

4

28

5

févr.13 4 6

11

7

avr.13

mars.13 18 19 20 21 22 25 26 27 28 1 4 5 8 9

6 7 10

8

11 12 13 14 15 18 19 20 21 22 25 26 27 28 29 1 11 12 13

ETAPES D'INTERVENTION BUREAUX

2

3 4 14

5

8

mai.13 10 11 12 15 16 17 18 19 22 23 24 25 26 29 30 1 2 3 15 16 17 18

9

6

ETAPE 1

Echafaudage devant les façades concernées

7

8 9 19

juin.13 10 13 14 15 16 17 20 21 22 23 24 27 28 29 30 31 3 4 20 21 22

5 6 23

juil.13 10 11 12 13 14 17 18 19 20 21 24 25 26 27 28 1 2 24 25 26

7

3 4 27

5

8

9

ETAPE 3

ETAPE 2

Bâtiment S(K) Façades S9 - S10 - S11 - S12 - S13

imprévu ONU

fériée MHB

imprévu ONU

PROVISOIRE pour Etape 8

10 11 12 15 16 28

ETAPE 3

Bâtiment S + Sous-Sol Façades S5 - S6 - S7 - S15 - S16 - S17 - S18 - S19 - S21 - S22 - C1 - C3 - D1 - D3 D4 - D6 - D9 - D11

Bâtiment S Façades S8 - S14 - S24 - S25

Bâtiment S + Sous-Sol Façades S5 - S6 - S7 - S15 - S16 - S17 - S18 - S19 - S21 - S22 - C1 - C3

ETAPE 2 Bâtiment S

1.1

1 / Radiateurs

1.1

EX/ Radia

2 / Radiateurs

1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9 1.10 1.11 1.12 1.13 2.3

2.1

2.4

2.2 3.1 3.2 3.3 3.4 3.5 3.6 3.7 3.8 3.9

3.10 3.11 - REPORTEE 3.12 3.13

3.14 3.7' 3.3' - SS 1 - Bât. C 3.4' - SS 1 - Bât. S 3.5' - SS 1 - Bât. S 3.6' - SS 1 -

SCD

BUREAUX

3.2' - SS 1 - Bât. D

Salle III + Salle V Salle Délégués

AC C

CONFERENCES

Salle VII

NOMBRE DES FENETRES A REMPLACER BUREAUX 833 SOUS-SOL

94

SAFI

24

BUREAUX - ETAPE CONF. CONFERENCES

Etape 1 2

3

2

2

2

2

3

3

3

3

4

4

4

4

5

5

5

5

5

4

5

5

4

5

5

15 983

R:\01_projets\01_affaires\A1204_onu\4. architecte\4.01 fenêtres\0 planning\1. planning_fenetres\2. intervention_bureaux\1. planning\onu_131113_planning intervention bureaux+conferences

4

5

5

4

5

5

4

5

5

4

5

Etape 2 5

5

5

6

5

6

Etape 3 4 4

Etape 3 4

5

4

4

4

4

3

4

2

4

4

4

4

4

5

4

4

2

6

6

4 Etape 3' - Sous Sol 2 2 4

Etape B-AC4 4 4 4

17

FENETRES A REMPLACER TOTAL

Echaf. ext Echafaudage ext

Salle VI Bureaux Aile AC4

Salle III 1 1

1

Salle IV 1 1

1

Salle Délégués 3

Salle VII 3

Salle VI 3

2

5

4

4

3

3

4

5

5

5

5

5

4

5

4

4

2

3

3

2

3

3

3

4

4


A D

S(k)

AC

AB

S

1

E S

C

2

B

7 8 32

sept.13 12 13 14 15 16 19 20 21 22 23 26 27 28 29 30 2 3 4 5 33 34 35 36

9

6

7

nov.13 9 10 11 14 15 16 17 18 21 22 23 24 25 28 29 30 31 1 4 41 42 44 43

8

ETAPE 6

Bâtiment S Façades S5 - S18 -S19 - S20 - S21

- D1 - D3 - D4 - D6 - D9 - D11

4

8

Conf HS ONU

Conf HS ONU

Conf HS ONU

Conf HS ONU

'Bazar'' ONU

Conf HS ONU

6 7 45

déc.13 11 12 13 14 15 18 19 20 21 22 25 26 27 28 29 2 3 46 47 48

ETAPE 7

Bâtiment S Façades S1-S23

ETAPE 5

5

Conf HS ONU

Conf HS ONU

Conf HS ONU

oct.13 10 11 12 13 16 17 18 19 20 23 24 25 26 27 30 1 2 3 37 38 39 40

9

ETAPE 4

Conf HS ONU

6

Conf HS ONU

août.13 17 18 19 22 23 24 25 26 29 30 31 1 2 5 31 29 30

Libération Salles Bât C

fériée ONU

Conf HS ONU

A1204_ONU Assainissement énergétique de l'ONU Palais des Nations, 12-14 Avenue de la Paix, 1211 Genève

4 5 49

6

janv.14 10 11 12 13 16 17 18 19 20 23 24 25 26 27 30 31 1 2 3 50 51 52 1

9

ETAPE 7

Bâtiment C Façades C1 à C10

6

7

8

fev. 14 10 13 14 15 16 17 20 21 22 23 24 27 28 29 30 31 3 4 3 4 5

9 2

ETAPE 8

Bâtiment C Façades C1 à C10

ETAPE 8

Bâtiment D Façades D1 à D11

Bâtiment D Façades D1 à D11

3 / Radiateurs

SAFI.1 Magasin SAFI.2 Stockage SAFI.1 Techn.

' - Centre médical 3.8' - Sous Sol - Bât. S 3.9' - Sous Sol - Bât. S Bât. S 3.10' - Centre médical 4.1 4.2 4.3 4.4 3.10 + 2.3 4.5 4.6 4.7 3.11 4.8 4.9 4.10 5.1

6.1 6.2 6.3 6.4 6.5 6.6 6.7 6.8 6.9 6.10 7.1 7.2 7.3 7.4 7.5 7.6 7.7 7.7

7.1' 7.1'

7.2' 7.3' 8.1 8.2

8.2 8.3 8.4 8.5

Bureaux Aile AC4

8.6 8.7

Restauration - Etape I.1 - Façade S6 Echafaudage ext Echafaudage ext

Restauration - Etape I.2 - Façade S22 Echaf.int

Restauration - Etape II.1 - Façade S8 - S8j Restauration - Etape II.2 - Façade S8 -S8a Restauration - Etape II.3 - Façade S3

Echaf.int Echaf.int

Echaf. ext

Echaf ext + int

Restauration - Etape IV - Salle du Conseil - Bâtiment C Restauration - Etape IVIV- Salle attente Restauration - Etape - SalleI -I -Bâtiment Bâtiment CC -- En attente

Echaf ext + int + pro Etape 4 5 5

EX 5

5

5

3

4

4

5

5

5

5

Etape 4 5 5

EX 5

5

5

4

5

5

4

Etape 4 5 5

5

5

5

5

5

Etape 5 5 5

Etape 6 4 4

5

5

5

5

4

4

4

4

5

5

5

5

4

4

4

4

4

5

Etape 7 5 5

5

4

4

5

5

5

4

5

5

5

5

4 1

4

5

5

4

5

5

5

4

4 SAFI 7 8

7

2 B - AC4 2 3

5

4 1

5

5

5

5

Etape 7' 5 5

5

5

5

4

5

5

Etape 8 5 5

5

6

5

5

5

4

5

5

5

6

5

5

5

5

6

5

5

5

6

5

5

5

5

5

5

5

4

5

6 6


A

A

A

I

I

I

I

C5_a_E5

C7_a_E5

C7_b_E5

C7_c_E5*

A

C10_g_E5* I

B2

C550

C546

C544

C542

C540

C538

C534

CIRCU

C528

C526

C524

C522

C520

CIRCU

C510

BUREAU

C5

a

lundi 21 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

mardi 22 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013

h

A

vendredi 18 octobre 2013 mardi 22 octobre 2013

DEMENAGEMENT DES MEUBLES ONU

i

DEPLACEMENT DES PERSONNES : jeudi 17 octobre 2013 lundi 21 octobre 2013

39

B2

39

A

I

C10_f_E5

B2

39

A

B2

39

A

C10_e_E5* I

B2

39

A

C10_d_E5* I

B2

C C10_c_E5* I

B2

A

C10_b_E5* I

39

A

C10_a_E5 I

39

F

I

C9_a_E5

B2

B2

39

39

P1

A

B2

B2

39

39

B2

P1

B2

39

23-a

39

TYPE EM.

23-a

A

I

B

C7_e_E5

F

I

C3_i_E5

A

S.-F.

C7_d_E5* I

A

FENÊTRE FAM.

c

b

a

a

f

b

C1 e

C7

c

d

A

mercredi 23 octobre 2013 vendredi 25 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

mardi 22 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013

lundi 21 octobre 2013

PREPARATION FENÊTRE COUPURE DE COURANT

g

d

b

e

B

a

a C9

B

C

C

C10

lundi 28 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013 vendredi 25 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

mardi 22 octobre 2013

vendredi 25 octobre 2013 mardi 29 octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013 vendredi 25 octobre 2013

jeudi 31 octobre 2013

mardi 29 octobre 2013

mercredi 30 octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

vendredi 25 octobre 2013 mardi 29 octobre 2013

REMISE EN PLACE LE BUREAU ONU

RECEPTION DT / ONU : date j dé¿nir

mercredi 30 octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

vendredi 25 octobre 2013 mardi 29 octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

PRE-RECEPTION FENÊTRE DÉPOSE/POSE POSE FINITIONS COUPURE DE COURANT EMBRASURE FENÊTRE MIS EN SERV. DÉMÉNAGE./NETTOYAGE

c

PREPARATION CHANTIER INTERVENTION BATIMENT C - ETAPE 7 JURA

C3

d e f g h i

g f e d c b a

13.11.2013

ETAPE 7.2 - ETAGE 5 mercr. 23 oct 2013 au mercr. 30 oct 2013

PROJET


A

A

A

I

D1_c_E4*

D1_d_E4* I

D1_e_E4* I

B5

B5

53-d

B5

B5

B5

53-d

53-d

53-d

53-d

B5

53-d

A

D11_e_E4* I

A

B5

53-d

A

D11_d_E4* I

A

B5

53-d

A

D11_c_E4* I

D1_b_E4* I

B5

53-d

A

D1_a_E4* I

B5

53-d

A

D11_b_E4* I

TyPE EM.

D11_a_E4* I

S.-F.

D 410

D 408

D 406

D 404

D 402

D 401

D 403

D 405

D 407

D 409

BUREAU

C

D 419

D 421

D

D 423

d

D 411

D 412

a

mardi 07 janvier 2014

b

D 407

D 408

d

D11

c

D 405

D 406

c

D1

d

D 403

D 404

b

e

A

D 401

B

D 402

a

jeudi 19 décembre 2013

MANDATAIRES

NOTES / SIGNATURES

ARCHITECTES PART: AS.DZ. ING. CIVIL: B+S ING. CVS : R&G ING. ELEC: SCHERLER PHySICIEN DU BAT: SORANE

ARCHITECTES

jeudi 19 décembre 2013

mardi 14 janvier 2014

vendredi 20 décembre 2013

RECEPTION DT / ONU : date à définir

vendredi 10 janvier 2014 lundi 13 janvier 2014

mardi 17 décembre 2013 mercredi 18 décembre 2013

DELEGUE MAITRE D'OUVRAGE

PROVISOIRE

FIPOI Fondation des Imm. pour les Organisation Intl. Rue de Varembé, 15, CP 13 13.12.2013 1211 Genève 20 +41 22 791 90 02 +41 22 733 03 08

ETAPE 8.3 - ETAGE 4 mardi 07 janv 2014 au mercredi 15 janv 2014

PROJET

1/200

ECHELLE

INDICE

ONU Organisation des Nations Unies Palais des Nations,12-14 Avenue de la Paix 1211 Genève

MAITRE D'OUVRAGE

MODIFICATION

22.01.2013

DATE

PLAN N°

PRODUIT SUR BASE DOCUMENT ONUG REMISE EN PLACE LE BUREAU ONU

D 402

ETAPE 7 ETAGE 4

PLAN

PROJET

PHASE

Palais des Nations,12-14 Avenue de la Paix 1211 Genève

ASSAINISSEMENT ENERGETIQUE DE L' ONU

vendredi 10 janvier 2014 lundi 13 janvier 2014

mardi 17 décembre 2013 mercredi 18 décembre 2013

mercredi 08 janvier 2014 jeudi 09 janvier 2014

lundi 16 décembre 2013

PRE-RECEPTION FENêTRE DéPOSE/POSE POSE FINITIONS COUPURE DE COURANT EMBRASURE FENêTRE MIS EN SERV. DéMéNAGE./NETTOyAGE

a

D 409

D 410

e

mercredi 08 janvier 2014 jeudi 09 janvier 2014

lundi 16 décembre 2013

mardi 07 janvier 2014

lundi 06 janvier 2014

vendredi 13 décembre 2013

vendredi 13 décembre 2013

PREPARATION FENêTRE COUPURE DE COURANT

D9

c

D 413

D 414

b

jeudi 12 décembre 2013+

b

D 415

D 416

DEMENAGEMENT DES MEUBLES ONU

a

D 417

WC dames

WC hommes

D 418

c

9B

DEPLACEMENT DES PERSONNES : mercredi 11 décembre 2013 vendredi 20 décembre 2013

B

A

FENêTRE FAM.

D6

a

b

c

d

D3

9A

PREPARATION CHANTIER INTERVENTION BATIMENT D - ETAPE 8

10 11

12

13

14


Jour 1: Déménagement des meubles par l’Onu

Jour 2: Préparation de la fenêtre et coupure de courant

Jour 3: Dépose et pose de la fenêtre


Jour 4: Pose de l’embrasure et finitions de la fenêtre

Jour 5: Coupure de courant, peinture et nettoyage

Jour 6: Remise en place du bureau par l’Onu


Restauration des fenêtres des salles de conférences et des circulations En accord avec le Service des Monuments et Sites, des fenêtres comme celles de la Salle du Conseil sont restaurées afin de conserver les fenêtres existantes. Par ailleurs, l’ensemble des fenêtres des circulations sont également restaurées. Si la restauration n’apporte aucune amélioration énergétique, elle permet d’unifier les façades du Palais entre anciennes et nouvelles fenêtres et de préserver le patrimoine du Palais des Nations. Des recherches ont prouvé qu’à l’échelle du Palais, l’impact énergétique de ces fenêtres était de toute façon modéré.


A D

S(k)

AC

AB

S

1

E S

2

C

B

Remplacement des fenêtres des salles de conférences L’assainissement énergétique des façades a consisté à remplacer, dans un premier temps, 15 fenêtres des salles de conférences dans l’Aile AC. Les fenêtres des salles de conférences possèdent le même vitrage et les mêmes éléments de serrurerie que les fenêtres bureaux. En revanche, il a été nécessaire d’adapter le détail en fixant la nouvelle fenêtre sur l’ancien cadre de la fenêtre existante afin de préserver les décors intérieurs riches des salles de conférences. Dans le cadre plus large du SHP, il s’agira à l’avenir d’effectuer une rénovation de ces salles et ainsi deA1204_ONU procéder à l’isolation des murs et des embrasures. Assainissement énergétique de l'ONU Palais des Nations, 12-14 Avenue de la Paix, 1211 Genève


Les sept lots restants sont la réfection et isolation des toitures et des verrières, l’optimisation de l’éclairage extérieur, l’automatisation de l’éclairage intérieur, l’implantation de panneaux solaires photovoltaïques, le remplacement des unités de ventilation, la mise a niveau de la gestion technique centralisée et l’implantation de panneaux solaires thermiques. Ces lots ont été plus précisément suivis par les autres mandataires, néanmoins Group8 reste responsable des aspects organisationnels et sécuritaires du chantier et de la gestion économique générale des différents travaux.



Portfolio - maud christophe