Page 1

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE

Voir nos annonces en pages 2 et 23

MERCI !

20 ANS À VOS CÔTÉS ANNIVERSAIRE RÉSEAU L’ADRESSE

N° 79 | TRIMESTRIEL | ÉTÉ 2019

INTERVIEW

BRICE CARDI : « L’AGENT IMMOBILIER, PARTENAIRE NATUREL ET PERMANENT DE SON CLIENT » PAGE 11

VIE PRATIQUE

BALCONS/TERRASSES ASTUCES GAIN DE PLACE PAGE 12

JEU CONCOURS

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL PAGE 15

GROS PLAN RÉGION TOUS LES CHEMINS MÈNENT AU GARD PAGE 17

OFFERT PAR L’ADRESSE :

PIERRE ET PATRIMOINE 13 bis, rue du Général Leclerc 27000 EVREUX

✆ 02 32 38 21 81

ladresse-evreux.com


PIERRE & PATRIMOINE - ÉVREUX

02 32 38 21 81 www.ladresse-evreux.com infos27@ladresse.com

EZY SUR EURE IDEALE 1ère ACQUISITION ou INVESTISSEMENT LOCATIF ! Appt en RDC se composant d'1 Sejour avec coin Cuisine, 1 Chbre, 1 SDB, WC Ind.; Dble vitrage Bois, Chauffage Gaz de Ville, Charges Annuelles : 600€/an; T.F : 400€/an.

Classe énergie : E

*Honoraires à la charge du vendeur.

73 000 € *

EVREUX Appartement de 70.30 m2 en TBE : Hall d'Entrée, Salle de Séjour, Cuisine A & SE, Cellier, Déggmt, 2 Chbres, SdD / Mble vasq., WC ind. ; Balcon ; Cave ; Parking collectif priv. à la Résid. ; Chauffage coll. Gaz de Ville ; Chauffe Eau ind. ; TF 984 € / An ; Chges de Copro 197.91 € / Mois tt compris.

EVREUX Appartement de 2 pièces de 45.33m², offrant; Entrée avec placard, Séjour avec Cuisine ouverte, Dégagement, Chambre avec placard intégré, Salle de bains et Wc. Cave et place de parking privative.

EVREUX SPÉCIAL INVESTISSEUR. Appartement 2 pièces en duplex avec jardin, offrant au rez-de-chaussée : Entrée sur Pièce à vivre avec Cuisine Ouverte aménagée. A l'étage : Chambre, Dégagement, Salle de Bains et WC. Jardin d'environ 21 m² et Place de parking extérieure privative. Locataire en place

Copropriété de 1 lots. Charges annuelles : 2375 € Classe énergie : E

Copropriété de 1 lots. Charges annuelles : 912 € Classe énergie : E

Copropriété de 20 lots. Charges annuelles : 706 € Classe énergie : D

83 000 € *

83 000 € *

86 000 € *

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 2339GB

EVREUX Appartement se composant d'1 Salon-Séjour de 24.74m², 1 Cuisine Ind. A&E, 2 Chbres, 1 SDB avec WC Ind.. Dble Vit. PVC, Chauffage Ind. Gaz de Ville, Charges de copro : 76€/mois, T.F : 891€/an.

Réf : 1204LC

EVREUX Situé dans un quartier fonctionnel, dans une résidence calme et sécurisée, Appartement de 3 pièces, offrant; Entrée, Salon-Séjour (expo Sud-Ouest), Cuisine (ouverte possible) équipée et aménagée, Dégagement, 2 Chambres, Salle de bains et Wc. Cellier et Place de Parking extérieur privative.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 2388GB

EVREUX Appartement de 3 pièces en Duplex, offrant; Entrée, Séjour donnant sur balcon, Cuisine équipée et aménagée, Salle d'eau et wc. A l'étage, Palier, 2 Chambres avec placards. Place de parking privative.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 2399JI

EVREUX Appartement Lumineux de 89.13m² comprenant : Entrée, Salon-Séjour avec Balcon, Cuisine A., 2 Chbres, SDB et WC Ind. Dble Vitrage PVC et Volets Roulants Elec.; Chauffage Ind. Gaz de Ville. 1 Garage et 1 Cave. Charges de Copro : 172€/mois. T.F : 1845€/An.

Copropriété de 3 lots. Charges annuelles : 901.6 € Classe énergie : D

Copropriété de 1 lots. Charges annuelles : 1008 € Classe énergie : E

Copropriété de 12 lots. Charges annuelles : 1000 € Classe énergie : D

Copropriété de 1 lots. Charges annuelles : 2064 € Classe énergie : C

93 000 € *

99 000 € *

108 000 € *

129 000 € *

*Honoraires à la charge du vendeur.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 1577JI

Réf : 2406JI

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 2330JI

*Honoraires à la charge du vendeur.

13 bis Rue du Général Leclerc • 27000 Evreux • Tél : 02 32 38 21 81 • infos27@ladresse.com Indépendante, sociétaire volontaire du réseau LʼADRESSE, notre agence reste engagée juridiquement et financièrement. Affiliée à la caisse de Garantie GALIAN • Montant: 120000€ Code APE :6831Z Carte professionnelle CPI 2701 2017 000 018 700• SIRET 42823257300025 • au capital de 7622 € • N° intracommunautaire : FR49428232573 • Ne pas jeter sur la voie publique.

Réf : 1716GB


ÉDITO ON N’A PAS TOUS LES JOURS 20 ANS !

SOMMAIRE

Les plus anciens d’entre nous s’en souviennent… En 1999, la baguette se payait encore en francs, mais la monnaie unique européenne venait d’entrer en vigueur ; les informaticiens du monde entier redoutaient le bug de l’an 2000 ; Caroline de Monaco épousait le prince Ernst-August de Hanovre ; Stanley Kubrick décédait à Londres et toute la France se déhanchait sur le Mambo N°5 de Lou Bega… Plus discrètement, cette année-là, à Lille, un vote solennel de l’Assemblée générale de la FNAIM entérinait la naissance du réseau L’Adresse. Une poignée d’hommes et de femmes allait pouvoir donner vie à la structure professionnelle et coopérative dont ils avaient rêvé… Deux décennies plus tard, l’aventure se poursuit, et n’est pas près de s’arrêter !

4

ACTUALITÉS DE L’IMMOBILIER

Des professionnels passionnés et humanistes nous ont rejoints ; le digital et ses nouveaux outils ont connu un développement spectaculaire, modifiant profondément nos pratiques professionnelles. Mais, plus que jamais, L’Adresse est restée fidèle aux valeurs d’humanisme, de proximité, d’efficacité et de professionnalisme que revendiquaient ses créateurs et qui, aujourd’hui encore, en font un réseau pas comme les autres.

8

Nous évoquerons bien sûr, dans cette nouvelle version de votre magazine Propriétaires, nos 20 ans, mais nous nous tournerons également vers l’avenir. Au sommaire de ce numéro, vous retrouverez, bien sûr, tout ce qui compose habituellement votre magazine : des sujets consacrés à l’actualité du secteur et à la conjoncture, un article sur l’aménagement des petits balcons, en passant par un focus sur le département du Gard, sans oublier la rubrique Courrier.

11

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes vacances et à vous dire à très bientôt dans le réseau L’Adresse ! Bonne lecture à tous.

France : 2 633 € Province : 2 149 €

Ile-de-France : 3 468 € Paris : 9 635 €

PRIX DE VENTE ET SURFACE MOYENS France : 237 497 € pour 90,2 m² Province : 208 453 € pour 97 m²

Ile-de-France : 282 642 € pour 81,5 m² Paris : 481 750 € pour 50 m²

DÉLAIS DE VENTE MOYENS France : 89 jours Province : 95 jours

Ile-de-France : 77 jours Paris : 61 jours

INTERVIEW BRICE CARDI : « L’AGENT IMMOBILIER, PARTENAIRE NATUREL ET PERMANENT DE SON CLIENT »

12

VIE PRATIQUE BALCONS/TERRASSES : DIX ASTUCES POUR GAGNER DE LA PLACE

14

PRIX MOYEN AU M²

CONJONCTURE L’ANCIEN AU BEAU FIXE, LE NEUF À LA PEINE

Brice Cardi Président du réseau L’Adresse

Indices clés de L’Adresse*

BRÈVES

15 17

VIE DU RÉSEAU 20 ANS, DES PROJETS PLEIN LA TÊTE ! JEU CONCOURS COUPE DU MONDE

GROS PLAN RÉGION TOUS LES CHEMINS MÈNENT AU GARD

22

COURRIER DES PROPRIÉTAIRES

* Selon les transactions du réseau L’Adresse enregistrées entre le 1er janvier et le 31 mars 2019

PROPRIETAIRES, le magazine de L’ADRESSE. Editeur : L’ADRESSE DES CONSEILS IMMOBILIERS - Bateau Ouragan 53, quai du Point du Jour - 92100 BOULOGNE - 01 41 41 08 61. Directeur de publication et Rédacteur en chef : Brice Cardi. Conception/Rédaction/Réalisation : LORRA 44210 Pornic 06 87 81 17 29 - Mise en page : Gilles DUCHARNE 06 63 06 43 18. Reproduction interdite. Parution : Juin 2019 - 155 000 exemplaires. Dépôt légal à parution. Site internet : ladresse.com

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

ladresseimmobilier LADRESSEimmo


4 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

BRÈVES

ACTUALITÉS DE L’IMMOBILIER ÇA DÉMÉNAGE.

Plus de 8 millions d’entre nous, soit 16 % de la population française ont l’intention de déménager cette année. C’est en tout cas ce qu’affirme le dernier baromètre CSA – Cofidis du déménagement. Deux fois sur trois, il s’agit de se rapprocher de son lieu de travail. A l’inverse, un tiers des sondés envisagent de s’en éloigner pour faire baisser le loyer. Quant au budget moyen de l’opération, il s’établit à 4782 euros, oscillant entre 2000 euros pour les moins de 35 ans et 6000 euros pour les retraités.

APL.

Initialement programmée pour le printemps, la réforme du calcul des APL n’entrera pas en vigueur avant la fin de l’année. Raison invoquée de ce report : la Caisse d’Allocations Familiales, qui est en charge du versement des aides, doit revoir ses calculs pour l’ensemble des allocataires et ne sera pas prête dans les temps. Le nouveau mode de calcul des APL doit permettre d’adapter en temps réel les allocations logement aux revenus de leurs bénéficiaires, permettant une économie annuelle estimée à 900 millions d’euros par le gouvernement.

TOUT BAIGNE. On compte désormais plus de

2,5 millions de piscines privées en France. Les bonnes conditions météo de l’été dernier semblent en effet avoir incité bon nombre de propriétaires à franchir le pas. Regrettant sans doute de n’avoir pu profiter d’un bassin aux beaux jours, ils ont massivement passé commande au dernier trimestre. Résultat : alors que les professionnels du secteur se préparaient à une année morose, leur chiffre d’affaires global a finalement augmenté de 7,5 % l’an dernier.

-

ASCENSEURS.

Le décret imposant l’installation d’ascenseurs dans les immeubles neufs de 3 étages et plus (contre 4 auparavant) a été publié au Journal Officiel. Le décret évoque également l’évolutivité des logements et confirme une disposition de la loi Elan qui imposait 20% de logements accessibles aux personnes handicapées et 80% de logements « évolutifs ». Il précise que, pour une même catégorie de logements, « la surface moyenne des logements évolutifs ne peut être inférieure, lors de leur conception, à la surface moyenne des logements accessibles dès la construction ». -

A LA LOUPE. Dans un rapport récent, la Cour des

Comptes alerte les pouvoirs publics sur le coût des niches fiscales liées au logement, estimées à 18 milliards d’euros en 2018. La Cour souligne que les dépenses liées aux TVA réduites, prêts à taux zéro ou autre Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) « excèdent parfois le montant des crédits inscrits dans les programmes budgétaires auxquels ils sont rattachés ». Elle déplore donc une « absence de pilotage et d’évaluation de ces dispositifs complexes », et demande « avec insistance » à l’État de « limiter la durée d’existence de ces dispositifs et de ne laisser perdurer que les dépenses fiscales qui, après avoir été évaluées avec rigueur, ont fait la preuve de leur efficience ».

RETOUR DISCRET. Peu apprécié par l’ensemble

des professionnels de l’immobilier qui dénoncent son inefficacité sur le terrain, l’encadrement des loyers effectue un retour discret. Un décret en date du 22 mars permet aux intercommunalités qui le souhaitent de mettre en place un dispositif fixant un plafond de loyer mensuel par m², charges non comprises. Ces collectivités pourront candidater auprès du Ministère du Logement, qui se prononcera sur leur éligibilité en fonction de différents critères, dont le niveau actuel des loyers. La mesure sera ensuite testée jusqu’à fin 2023, avant de décider de sa pérennité, sur la base des données recueillies par des observatoires locaux. Plusieurs grandes villes, dont Paris et Lille, ont déjà annoncé leur volonté d’appliquer ce plafonnement.


PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

MITIGÉ.

Une enquête commandée par l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) et réalisée par Kantar Public montre que le logement peut sembler à la marge des principales préoccupations des Français. Sur une liste de 13 propositions, il n’arrive en effet qu’en 11e position des préoccupations des répondants (33%), loin derrière le pouvoir d’achat, l’environnement ou l’éducation. Pourtant, 47 % des sondés estiment que la situation du logement s’est dégradée, et 33 % pensent qu’elle se dégradera encore dans le futur. Enfin, 19 % des personnes interrogées reconnaissent rencontrer plus ou moins de difficultés financières à faire face à leur loyer ou remboursement de prêt immobilier. -

SIMPLIFICATION.

L’Agence Nationale de l’Habitat (Anah), l’organisme chargé de subventionner les rénovations dans les logements privés, a annoncé des mesures destinées à faciliter l’accès aux aides. Pour ce faire, l’Anah a refondu son site internet, le dotant d’espaces dédiés aux collectivités, aux particuliers et aux professionnels, et réorganisé ses aides en différents secteurs pour les rendre plus lisibles. Enfin, elle a entamé une dématérialisation des procédures qui permettra d’établir son dossier en ligne, sans avoir à remplir un formulaire papier. Depuis plusieurs années, le nombre de rénovations financées par l’Anah est en hausse constante, mais reste inférieur aux objectifs annuels (95 000 contre 104 000 l’an dernier).

REVANCHE.

Selon la troisième édition de l’étude « Beyond the bricks » de la banque HSBC, de plus en plus de propriétaires immobiliers quittent les grandes métropoles pour s’installer dans des villes moyennes et à la campagne. Le phénomène est mondial : 12 % des 12 000 personnes interrogées dans dix pays ont franchi le pas et radicalement changé de lieu de résidence. Selon l’étude, il s’explique d’abord par la volonté de « fuir le stress généré par la vie urbaine » (17 %) et « d’échapper à la pollution » (14 %). En France, les principales motivations sont l’envie d’adopter un rythme plus serein et apaisé (58 %), de retrouver un cadre de vie sécurisant pour soi-même et sa famille (43 %), de bénéficier d’une hygiène de vie plus saine (40 %), de jouir d’un cadre de vie plus propice à l’éducation des enfants (36 %) et enfin de fuir la pollution et ses conséquences sanitaires (32 %).

-

FICHIER.

Estimer son bien est plus facile depuis quelques semaines. La base de données Patrim, sur laquelle le fisc recense toutes les transactions immobilières de ces cinq dernières années, vient en effet d’être rendu accessible au grand public : 15 millions de données officielles, actualisées deux fois par an, peuvent désormais être consultées librement pour se faire une première idée de la valeur de son logement. Pour une évaluation précise, sur-mesure et prenant en compte de nombreux critères propres au bien, mieux vaut toujours recourir à un professionnel du réseau L’Adresse, tous dotés du Valoris’Adress, outil d’estimation ultra précis exclusif au réseau !

STABILITÉ.

L’engouement des Français pour le bricolage ne se dément pas. Avec un chiffre d’affaires de 26 milliards d’euros, le marché a enregistré une légère augmentation (+ 0,4 %) l’an dernier. Il reste le premier poste d’achat de biens de consommation des ménages dans l’habitat, loin devant l’ameublement (10 milliards d’euros) et l’électro-ménager (8 milliards).

-

DENORMANDIE.

Les modalités d’application du nouveau dispositif de défiscalisation Denormandie viennent d’être précisées par décret. Il concerne les travaux de modernisation, d’assainissement ou d’aménagement des surfaces habitables et la transformation d’annexes en surfaces habitables. Ces travaux doivent par ailleurs entraîner une amélioration minimale de 30 % de l’efficacité énergétique du logement (20 % dans un immeuble). Enfin, la liste des 244 villes éligibles a été publiée. Parmi elles, les 222 communes couvertes par une convention Cœur de ville.

5 -----


6 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

FAUX DÉPART. Un an après son lancement, le Plan

de rénovation énergétique des bâtiments tarde à trouver sa vitesse de croisière. En 12 mois, seules 40 000 opérations ont été menées au lieu des 500 000 prévues. Le plan prévoit l’éradication de 7 millions de logements classés comme « passoires énergétiques ». A ce rythme, il faudrait 175 ans pour y parvenir !

DAAF.

Le tribunal correctionnel de Cahors vient de rendre un jugement qui pourrait faire jurisprudence. Pour la première fois, un propriétaire a été condamné à six mois de prison avec sursis et 3000 € de dommages et intérêts parce qu’un de ses locataires avait péri à la suite d’un incendie dans un logement ne disposant d’aucun Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée (DAAF). L’obligation d’équiper chaque habitation d’un DAAF a été instaurée par la loi du 9 mars 2010, mais de nombreuses enquêtes réalisées depuis ont montré qu’elle n’était pas toujours respectée.

LINKY.

Pour la première fois, la justice vient de rendre des décisions favorables à des opposants au compteur Linky. Le juge des référés du TGI de Toulouse a d’abord accédé à la requête de 13 plaignants qui demandaient le retrait de leur compteur Linky, certificats médicaux attestant de leur électrosensiblité à l’appui. 216 autres plaignants qui demandaient le retrait en raison du droit à la protection de la vie privée ont, en revanche, été déboutés. Le tribunal de Bordeaux a, quant à lui, autorisé 13 autres personnes à demander la pose d’un filtre contre les champs électromagnétiques. Mais le dossier est loin d’être clos, Enedis ayant dans les deux cas annoncé son intention de faire appel.

-

LED.

L’exposition aux lumières bleues des diodes électroluminescentes (led) est nocive pour l’acuité visuelle, le sommeil et l’environnement. C’est en tout cas ce qu’affirme un avis récent de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS). Elément rassurant toutefois : depuis 2010, seules des lumières pauvres en bleu sont mises à la disposition des particuliers pour leur éclairage domestique. Les inquiétudes de l’ANSS portent davantage sur des objets comme les jouets pour enfants, les lampes frontales, les phares de voiture et les divers écrans.

A REVOIR.

L’Union européenne vient de demander à la France de réformer le label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). En effet, la Commission Européenne estime notamment que « le système de certification [RGE] impose des conditions trop restrictives aux prestataires de services et a des répercussions négatives disproportionnées sur les prestataires de services provenant d’autres États membres ». La France dispose de deux mois pour répondre à cette mise en demeure. Le label RGE est délivré à des entreprises ou artisans satisfaisant à des critères précis lors de la réalisation de travaux d’économie d’énergie dans un logement. Le recours à un professionnel labellisé RGE est obligatoire pour bénéficier d’aides comme l’éco-prêt à taux zéro ou le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE).


ational 1er RĂŠseau N Immobilier n service de Ă proposer u Ă  ses clients conciergerie


8 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

CONJONCTURE

L’ANCIEN AU BEAU FIXE, LE NEUF À LA PEINE Après une année 2018 exceptionnelle tant en volumes qu’en valeurs, les indicateurs des trois premiers mois du marché de l’immobilier ancien confirment la tendance favorable. L’année a donc bien démarré, même si l’offre semble se tarir doucement. Au premier trimestre, l’immobilier ancien n’a rien perdu du dynamisme qu’il affichait en 2018, et ce sur tous les plans, qu’il s’agisse de dynamisme des ventes ou des prix.

HORIZON DÉGAGÉ Ainsi, pour les transactions enregistrées sur l’ensemble du réseau entre le 1er janvier et le 31 mars, les prix ont, en moyenne, augmenté de 1,3 % sur cette période et de 2 % par rapport à la même période de l’année dernière. Le m² moyen s’établit désormais à 2633 €. La hausse de l’activité est encore plus nette : + 3 % par rapport au premier trimestre 2018. Quant aux délais de vente, ils n’ont que légèrement augmenté (+ 2 jours en un an) et atteignent aujourd’hui 89 jours en moyenne. Si la tendance ne se dément pas, 2019 promet donc encore une belle cuvée, ce dont Brice Cardi, Président de L’Adresse, ne doute pas : « Pour peu que les taux de crédit restent stables et que la politique du logement ne change pas radicalement d’orientation, 2019 sera encore un grand cru car tous les signaux sont au vert et les acquéreurs sont présents sur le marché. »

Un seul indicateur, encore discret, laisse envisager la perspective d’une légère tension du marché : la baisse globale du nombre des mandats de vente traduit une présence plus importante des acheteurs que des vendeurs. « Si cette conjoncture persiste, parmi les nombreux Français prêts à acquérir un bien immobilier, portés par un contexte qui leur est exceptionnellement propice, certains pourraient, à l’avenir, rester sur leur faim, faute d’un stock de biens suffisants pour satisfaire leur demande » alerte Brice Cardi. Ces moyennes cachent, comme toujours d’importantes disparités, à commencer par le décalage qui ne se dément pas entre la capitale et le reste du pays.

TROIS MARCHÉS BIEN DISTINCTS : LA PROVINCE, L’ILE-DE-FRANCE ET ENFIN PARIS Même si la hausse y ralentit, Paris voit ses prix augmenter inexorablement depuis des mois : + 1,4 % sur le seul premier trimestre 2019, avec un m² moyen qui s’affiche à présent à 9635 €. Pourtant, faute de biens, les délais de vente continuent


PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

de diminuer : 61 jours en moyenne, soit un de moins qu’il y a un an. « En comparaison avec la même période de l’année, nous enregistrons sur Paris, au sein du réseau L’Adresse, une baisse de rentrée de mandats de l’ordre de 17 % sur le 1er trimestre 2019. Très attractive depuis de longs mois, la capitale compte un grand nombre d’aspirants acquéreurs tandis que les vendeurs se raréfient, provoquant alors un déséquilibre sur ce marché de l’offre et de la demande », explique Brice Cardi.

aux acquéreurs de s’accorder le temps de la réflexion. Moins nets, des contrastes existent également en province, où Brice Cardi constate de « grandes disparités entre les grandes villes qui sont d’importants bassins d’emplois et donc d’attractivité, et les petites villes situées à 1 heure ou plus des grandes agglomérations qui, elles, décrochent, au point de parfois voir leur prix de vente passer sous leur prix de construction. »

A mi-chemin, l’Ile-de-France constitue, plus que jamais, le marché de report par excellence pour de nombreux acquéreurs pour qui Paris est devenue inaccessible. Malgré de nombreux marchés dynamiques, à l’image de Villejuif, Saint-Ouen ou Montreuil, l’Ile-de-France affiche des prix raisonnables avec un m² moyen sous les 3500 €. Les acheteurs y bénéficient donc d’un pouvoir d’achat bien plus important que dans la capitale, avec une surface moyenne de 81,5m², ce qui explique que les transactions se réalisent rapidement : en moyenne en 77 jours, soit un petit jour de moins qu’au premier trimestre 2018. Comparée à la région parisienne, la province prend carrément des airs d’Eldorado : le m² moyen s’y affiche aux environs de 2149 € et permet d’acquérir un bien de 97 m² pour un budget inférieur à 210 000 €. Les délais de réalisation des transactions (95 jours en moyenne) permettent en outre

NEUF : NETTE RECHUTE Le retournement de tendance observé l’an dernier se confirme : les dernières statistiques ministérielles démon-trent une rechute marquée des permis de construire et des mises en chantiers, dont les valeurs positives se font de plus en plus rares.

La clémence de l’hiver n’y a rien changé, le recul enclenché l’an dernier s’est poursuivi au premier trimestre de cette année : selon les derniers chiffres du Ministère de la Cohésion des Territoires, les mises en chantier ont régressé de près de 8 % par rapport aux trois premiers mois de 2018. Sur douze mois, fin mars, la baisse était un peu moins nette (4,5 %) : la construction de 381 800 logements avait démarré.

LES PTZ EN CHUTE LIBRE En plein chambardement, le prêt à taux zéro a connu, en 2018, une baisse de plus de 34 000 dossiers émis, immobilier neuf et ancien confondus, par rapport à l’année précédente. Ce manque à gagner, équivalant à une baisse de 28 %, est particulièrement prégnant dans la construction neuve et dans les zones B2 et C dites «détendues», où le dispositif sera supprimé l’an prochain et où 28 000 PTZ de moins ont été recensés. Le volume des prêts à taux zéro accordés n’avait pas été aussi bas depuis 2015 et les perspectives ne sont pas meilleures pour cette année. La tendance n’épargne pas l’éco-PTZ, destiné à financer des travaux de rénovation énergétique. Leur nombre s’est établi à 18 745 en 2018, soit une chute de 23 % vs. l’année précédente (24 315 unités). D’un point de vue économique, la chute est tout aussi rude puisque nous passons de 436 894 millions d’euros en 2017 à 334,75 millions d’euros en 2018. En revanche, une inversion n’est pas à exclure en 2019, dans la mesure où les conditions d’attribution étaient assouplies. Celle qui était liée au bouquet de travaux a, par exemple, été supprimée le 1er mars dernier : il est désormais possible de bénéficier d’un éco-PTZ pour financer une seule opération éligible. De plus, à compter du 1er juillet, le dispositif est étendu aux logements de plus de deux ans au moment du début des travaux. Jusqu’alors, seuls les logements construits avant le 1er janvier 1990 étaient éligibles. Enfin, la liste des travaux ouvrant droit à l’éco-PTZ inclut désormais l’isolation des planchers bas.

9 -----


10 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

PAS D’AMÉLIORATION EN VUE Malgré tout, le doute n’est plus permis : même s’il reste bien au-dessus du plancher de 2015 (350 000 nouveaux logements), le logement neuf subit, après deux années d’essor, un net coup d’arrêt. D’autant que les délivrances de permis de construire, qui déboucheront sur les futures mises en chantier, dévissent encore plus brutalement : - 10,2 % par rapport au premier trimestre 2018. Sur un an, la régression atteint déjà 8,9 %, soit près du double de la baisse du nombre des mises en chantier. Partout le repli est, pour l’heure, plus marqué dans l’individuel que dans le collectif. Mais, tous types de logements confondus, l’avenir n’incite pas forcément à l’optimisme car la tendance s’explique. Une fois la construction achevée, les ventes s’essoufflent également : 128.000 logements neufs ont été réservés en 2018, soit une baisse de 1,9 % par rapport à 2017.

TAUX : RECORDS EN VUE Fin avril, le taux moyen des crédits immobiliers s’affichait à 1,35 %, soit une baisse de 4 points en un mois, et de 13 points en un an. Ce nouveau recul les rapproche encore un peu plus de leur plus bas niveau historique, enregistré en novembre 2016 (1,33%). A ceci près que, depuis, l’inflation a redémarré. Depuis près d’un an, les taux d’intérêt réels sont donc négatifs, une situation inédite qui s’explique par la concurrence que se livrent les établissements de crédit. Conséquence directe : après un début d’année morose, la production de crédit s’est nettement redressée à l’entame du deuxième trimestre, avec une hausse de +12,8 %. Et la tendance ne devrait pas s’inverser avant plusieurs mois car la Banque Centrale Européenne (BCE) a maintenu début avril ses taux directeurs au plus bas et, selon une de ses porte-parole, n’envisage pas de les relever avant « au moins fin 2019 ». Plus en détail, selon les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement / CSA, la baisse est générale et concerne toutes les catégories d’emprunteurs et toutes les durées de prêt. Les taux moyens s’établissaient ainsi à 1,09 % sur 15 ans ; 1,27 % sur 20 ans et 1,49 % sur 25 ans. La durée moyenne des prêts s’est, quant à elle, stabilisée. Elle a même diminué d’un mois pour redescendre à 227 mois. Cela reste, il est vrai un niveau qui n’avait jamais été atteint par le passé : en cinq ans, la durée moyenne des crédits a augmenté de près de deux ans et demi (29 mois).

DEUX EXCEPTIONS C’est en Provence-Alpes-Côte d’Azur (-18,6 %) et AuvergneRhône-Alpes (-15,3 %) que l’effondrement des demandes de permis de construire est le plus impressionnant. Même l’Ile-de-France, malgré son attractivité et son dynamisme économique, n’échappe pas à la spirale négative et affiche - 7 %. Seules la Nouvelle-Aquitaine (+ 4,1 %), portée par un marché bordelais hyper-tendu, et la Corse (+ 26 %), résistent encore à la tourmente… mais pour combien de temps ?

Le coût relatif moyen des opérations réalisées par les ménages suit, lui aussi, une courbe ascendante. Après avoir augmenté de 3,6 % en 2018, il a progressé de 3 % en glissement annuel sur les 4 premiers mois de cette année et se maintient tout proche des plus hauts niveaux jamais enregistrés : 4,4 années de revenus. A l’inverse, la part de l’apport personnel poursuit sa dégringolade (-10,1 % pour les 4 premiers mois de 2019 en glissement annuel), descendant ainsi à des niveaux inédits. Jamais, dans l’histoire économique, les établissements bancaires n’ont rendu l’accès au crédit immobilier aussi facile !


PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

INTERVIEW

BRICE CARDI : « L’AGENT IMMOBILIER SE DOIT D’ÊTRE LE PARTENAIRE NATUREL ET PERMANENT DE SON CLIENT » Sur une liste de 13 propositions, une étude récente ne plaçait le logement qu’au 11ème rang des préoccupations des Français, loin derrière le pouvoir d’achat, l’environnement ou l’éducation, par exemple. Pourtant, sur le terrain, le sentiment est tout autre et les attentes sont toujours aussi fortes. Le temps est plus que jamais venu selon Brice Cardi, PDG du réseau L’Adresse, de procéder à une évolution des professionnels du secteur. Sur le terrain, comment percevez-vous les attentes des consommateurs ? Bien loin des résultats de cette enquête ! Le marché locatif est de plus en plus tendu et difficile dans les grandes agglomérations, en particulier à cause de la concurrence des plateformes de location de tourisme, qui tarissent progressivement l’offre de location longue durée pour les gens ayant un réel besoin de logement. Quant à la transaction, c’est un peu le chat qui se mord la queue : les vendeurs susceptibles de mettre un bien sur le marché ne le font que s’ils en ont trouvé un à acheter, l’offre devenant ainsi mécaniquement de plus en plus rare. C’est ainsi que le nombre de mandats rentrés dans le réseau sur le 1er trimestre 2019 a baissé de 17 % à Paris par rapport à la même période de 2018, et de près de 10 % sur l’ensemble du territoire. Dans ce contexte, quel rôle peuvent jouer les professionnels de l’immobilier ? Être plus présents sur leur secteur, tenir un discours motivant aux vendeurs potentiels, les convaincre de profiter de taux historiquement bas pour concrétiser leur projet, les inciter à être plus actifs et même leur venir en aide dans leurs recherches d’acquisition, pour les pousser à libérer un bien qui sera ensuite mis à la vente… En définitive, ils doivent tenir un rôle permettant de fluidifier et rythmer le marché immobilier ancien.

il faut que les acquéreurs puissent s’appuyer sur des chasseurs d’appartements et sur tous les services qui faciliteront leur changement de logement. C’est dans cet esprit que L’Adresse a été le premier réseau à mettre en place un dispositif comme la conciergerie qui, depuis, a été copié par tous les réseaux d’agences et de mandataires. Son succès s’explique : les solutions digitales nous permettent de déclencher automatiquement des actions d’accompagnements personnalisés dès la signature d’un bail ou d’un compromis de vente. Je pense que nous devons maintenant aller plus loin dans cette démarche d’accompagnement, d’humanisation et de fidélisation. Ce qui veut dire que le rôle des professionnels de demain est amener à s’élargir considérablement ? Oui, et nous allons prolonger au sein des agences du réseau L’Adresse le système de la conciergerie sur un nombre illimité de services, comme l’assurance habitation, l’aide au déménagement, les petits dépannages et travaux, la maintenance du chauffage, de la téléphonie ou d’Internet… Tout ce qui peut toucher de près ou de loin à un projet de vie dans son habitat.

A l’heure du numérique et des nouveaux outils, l’avenir des professionnels et des agences passerait-il donc encore par l’humain ?

Le réseau, par la voix de ses professionnels, doit devenir le partenaire naturel et permanent de tous et ce, pour toutes les questions concernant le logement. Pour y parvenir, je veux aussi étendre les bénéfices de notre modèle économique, la coopérative, aux consommateurs. A l’instar de nos sociétaires, ils doivent pouvoir profiter de notre centrale d’achats, pour que nos solutions leur soient à la fois utiles, faciles et moins chères.

Et même plus que cela ! Si nous voulons vraiment contribuer à apporter une solution au blocage qui semble se profiler, nous ne devons pas nous montrer attentistes et nous contenter de rentrer les mandats de vente. Dans nos agences,

Nous lancerons des pilotes à ce projet dès cette année. Et si l’expérience se révèle positive, nous l’étendrons à l’ensemble des agences L’Adresse. Ce projet correspond bien aux valeurs qui nous animent depuis vingt ans !

11 -----


12 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

VIE PRATIQUE

BALCONS/TERRASSES : DIX ASTUCES POUR GAGNER DE LA PLACE Le printemps qui s’achève vous a donné envie de profiter davantage de votre balcon ou de votre terrasse cet été, mais la place vous manque ? Ne désespérez pas, des solutions existent pour agrandir votre futur coin de paradis… Et sans travaux !

1. LES MEUBLES PLIANTS Tables et chaises pliantes seront vos premiers alliés. Une fois le déjeuner ou le dîner terminé, vous les accrocherez à un mur ou au garde-corps et pourrez à nouveau circuler librement ou profiter paisiblement de l’espace libéré pour déplier un transat !

3. PRIVILÉGIER LES OBJETS NOMADES Si votre balcon est vraiment trop petit pour accueillir du mobilier à demeure, privilégiez les objets faciles à déplacer. Une desserte à roulettes, par exemple, vous servira tout l’été de vaisselier, de porte-journaux ou de boîte à outils, avant de retrouver une place à l’intérieur une fois l’hiver venu. De la même façon, avec deux crochets et un hamac, vous agencerez sans difficulté un espace sieste ou lecture amovible !

4. IN/OUT Dans le même esprit, pourquoi ne pas aménager votre intérieur avec des meubles de jardin, que vous sortirez ensuite au gré de vos envies ? On en trouve aujourd’hui d’aussi élégants que légers. Un joli tapis ou des coussins accueillants peuvent aussi suffire à créer un espace douillet. Disposés dans un recoin du balcon, ils vous permettront, de plus, d’optimiser chaque centimètre carré.

2. LA BANQUETTE

5. MATIÈRES ET COULEURS

Elle offre le meilleur compromis encombrement/capacité d’accueil ! Toujours pour gagner de la place, pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups et opter pour un coffre de rangement, que quelques coussins suffiront à transformer en canapé ? Et si vous n’avez pas d’espace extérieur mais bénéficiez de la hauteur sous plafond nécessaire, un ou deux fauteuils suspendus pourront également vous permettre de libérer de la surface au sol et vous donneront un avant-goût d’extérieur.

Velours, lin, coton… Plus que d’autres, certaines matières suffisent à créer une atmosphère chaleureuse et confortable, que renforceront encore des couleurs pastel, du rose pâle au bleu nuage, du vert d’eau au gris léger. Sachez en tout cas que des teintes claires contribuent à donner une sensation d’espace, quand les nuances plus sombres aboutissent à l’effet inverse.


PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

6. GUIRLANDES ET APPLIQUES

9. UTILISER LE GARDE-CORPS

Plutôt que d’encombrer votre balcon avec une lampe à pied, optez pour des appliques. Si vous les choisissez solaires, elles ne demanderont, en outre, aucun branchement électrique. Vous pouvez aussi confier l’éclairage de vos soirées à des ampoules LED et des guirlandes lumineuses. Joyeuses et colorées, elles donneront à votre espace un petit air de guiguette des plus chaleureux.

Autre possibilité pour vous créer un jardin miniature : habiller le garde-corps en y accrochant pots de fleurs, bacs et autres jardinières. En terre cuite, plastique, bois, inox ou fibres, ils vous permettront de varier les textures, les formes et les couleurs de vos plantations, qu’elles soient purement décoratives ou prennent des airs de potager urbain… Seule précaution, qui vaut aussi pour le mur végétal, veuillez à choisir des plantes adaptées aux conditions climatiques auxquelles elles seront exposées. Sans compter que cet aménagement constituera aussi le plus efficace des brise-vue.

7. JOUER L’EFFET TAPIS Uni ou à motif, un tapis d’extérieur négligemment jeté sur le sol du balcon ou de la terrasse contribuera à en réchauffer l’atmosphère tout en en augmentant le confort, en particulier si vous aimez vous promener pieds nus. Et pour être encore plus tendance, n’hésitez pas à en juxtaposer plusieurs. Vous pourrez alors jouer avec la forme de la figure géométrique que vous créerez, les contrastes…

8. LE MUR VÉGÉTAL

Joignez l’utile à l’agréable : un mur végétal transformera un pignon inesthétique en mini jardin vertical, où vous pourrez cultiver vos aromates et/ou plantes décoratives. En outre, il isolera la paroi et la protègera, hiver comme été, des intempéries et des effets de la pollution. Et si vous ne vous sentez pas le courage de fabriquer le support vous-même, pas de panique ! Les jardineries proposent des modules prêts à l’emploi. Vous n’aurez plus qu’à les remplir de sphaigne ou de terreau et, éventuellement, y installer un circuit d’irrigation pour démarrer vos cultures.

10. EN TOUTE DISCRÉTION ! Maintenant que vous avez transformé votre balcon en petit paradis, autant en profiter en toute intimité. Si les aménagements que vous avez réalisés ne suffisent pas à vous protéger des vis-à-vis, vous trouverez sans difficulté des panneaux d’occultation, efficaces et esthétiques, qui constitueront un nouveau terrain sur lequel exercer votre créativité !

13 -----


14 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

VIE DU RÉSEAU

L’ADRESSE : 20 ANS, DES PROJETS PLEIN LA TÊTE ! Créé en 1999, le réseau fête cette année ses 20 ans, sans jamais s’être départi des valeurs qu’il porte depuis sa naissance. Depuis deux décennies, le réseau revendique son caractère singulier.

LA FONDATION L’ADRESSE, POUR PARTAGER L’ADN FORT DE LA MARQUE

Transactions, locations, gestion de biens, syndics… Quelles que soient leurs attentes, les clients trouvent auprès des collaborateurs de L’Adresse des interlocuteurs compétents, bénéficiant de formations régulières et adaptées, disposant d’outils exclusifs : VALORIS’ADRESSE, Bilan Technique Immobilier (BTI), Conciergerie... pour prendre en charge tous les aspects pratiques et administratifs de leur déménagement.

L’Adresse est le 1er réseau immobilier à créer sa Fondation, née de la volonté du Président, Brice Cardi, et de tout son Conseil d’Administration, de partager les valeurs de la coopérative, caractérisées par un état d’esprit solidaire et plaçant l’Homme au cœur de son fonctionnement.

Cette spécificité s’incarne aussi dans la forme coopérative de la structure. Elle permet la mutualisation des frais globaux et, surtout, assure à chaque sociétaire d’être entendu. A la différence des franchises gouvernées par une seule personne, L’Adresse est régie par un principe fondamental à la coopérative : une agence = une voix ! Chaque directeur d’agence, qu’il en ait une ou plusieurs, ne détient qu’une action de la société coopérative, qui représente donc une voix. C’est ainsi que, depuis vingt ans, perdurent les valeurs de partage, d’humanisme, de proximité et de solidarité qui font de L’Adresse un réseau unique.

Destinée à venir en aide aux personnes en situation de vulnérabilité, de précarité ou rencontrant des difficultés dans leur parcours immobilier en raison d’une maladie ou d’un état de santé dégradé, temporaire ou non, la Fondation L’Adresse épaulera notamment l’association Rose Up, qui soutient les malades du cancer ainsi que leurs proches, pendant mais également dans leur vie après la maladie.

Revendiquant plus que jamais cette spécificité et cette volonté de casser les codes des agences immobilières classiques, les enseignes L’Adresse adoptent une nouvelle charte graphique plus moderne et créent un nouveau concept au sein duquel le design des vitrines et du pas de porte facilitent le passage de la rue au commerce, pour que pénétrer dans une agence n’ait plus rien d’intimidant. Plus que jamais, nos agences entendent faire la part belle à l’expérience client, devenir autant de lieux conçus pour que chacun s’y sente à l’aise et puisse échanger de manière détendue autour de son projet immobilier avec un professionnel qualifié, formé et pleinement à son écoute !

LES CINQ DATES CLÉS DU RÉSEAU L’ADRESSE 1999 : création du réseau par un conseil d’administration réduit et sous égide du Syndicat professionnel FNAIM 2004 : la société devient propriétaire de son nom, même si elle reste affiliée à la FNAIM, auquel chaque directeur doit adhérer pour intégrer le réseau 2013 : 1ère élection de Brice Cardi, actuel Président Directeur Général de la coopérative Juin 2017 : dès à présent, les patrons désireux d’intégrer L’Adresse ne sont plus obligés d’adhérer à la FNAIM Juin 2019 : création de la Fondation L’Adresse

Outre une dotation financière, le réseau L’Adresse mobilisera les 1200 collaborateurs de son réseau afin qu’ils soient les yeux de Rose Up sur le terrain dans le cadre du développement des Maisons Rose, dont la 1ère est basée à Bordeaux et la seconde adresse parisienne vient d’ouvrir ses portes. Déclarée organisme collecteur de fonds, la Fondation L’Adresse est déterminée à rassembler, tant à l’échelon national que local, l’ensemble de son réseau, de ses sociétaires à ses clients, en passant par ses partenaires et collaborateurs, via les relais terrain que sont les plus de 320 agences du réseau.


16 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

VIE DU RÉSEAU

BIENVENUE AUX NOUVEAUX SOCIÉTAIRES 19 nouvelles agences nous ont rejoints depuis le début de l’année. Bienvenue aux nouveaux collaborateurs du réseau L’Adresse ! L’Adresse Ariane Immobilier 60 avenue de Saintes - 16000 Angoulême - Tél. 05 45 32 26 67 - Directeur : Bruno Vandestick L’Adresse Ile de Ré Marsac Immobilier 8 route du Bois - 17670 La Couarde sur Mer - Tél. 05 46 37 48 86 - Directrice : Sophie Marsac L’Adresse GTI Aurélien Rimbaud 79 rue de la Halle - 17450 Fouras les Bains - Directeur : Aurélien Rimbaud L’ADRESSE Parfait Transactions 36 avenue Jean Monnet - 17000 La Rochelle - Directeur : Laurent Parfait L’Adresse Parfait Transactions 10 Ter rue Amelot - 17000 La Rochelle - Directeur : Laurent Parfait L’Adresse Le Berre Immobilier 17 rue des Glénans, Beg Meil - 29170 Fouesnant - Tél. 02 98 87 04 80 - Directeur : Patrick Le Berre L’Adresse Loc and Sea Immobilier 4 avenue de l’Hermione - 30240 Le Grau du Roi - Tél. 09 80 72 05 12 - Directrice : Fanny Puig L’Adresse Gaïa Immobilier 3 avenue de Pèzenas - 34140 Mèze - Directrice : Carine JOUFFROY L’Adresse Efficience Montpellier Saint-Roch 1 place Rondelet - 34000 Montpellier - Tél. 09 87 52 53 35 - Directeur : Lucien Rafalimanana L’Adresse Butte aux Cailles 196 rue de Tolbiac - 75013 PARIS - Tél. 01 83 75 52 10 - Directrice : Pascale Helbert L’Adresse CAMBRONNE PARIS 15 110 rue Cambronne - 75015 PARIS - Tél. 01 43 70 22 32 - Directrice : Anne Avisse L’Adresse Secrétan 28 avenue Secrétan - 75019 Paris - Tél. 01 77 37 07 70 - Directeur : Guenahel Tremelo L’Adresse BDS Transactions 48 route de Paris - 76240 Le Mesnil Esnard - Tél. 02 27 76 25 25 - Directeur : Laurent Boillet L’Adresse BDS Transactions 13 avenue de Bretagne - 76100 Rouen - Tél. 02 35 36 50 00 - Directeur : Laurent Boillet L’Adresse BDS Transactions : 16 rue du docteur Duchesne - 76220 Gournay en Bray - Directeur : Laurent Boillet L’Adresse Agence de la Halle : 19 rue du Général Leclerc - 77370 Nangis - Tél. 01 64 08 09 94 - Directrice : Elisa Torrents L’Adresse Challans : 1 square d’Elbée – 85300 Challans - Directeur : Franck Bourneix L’Adresse Agence de Notre Dame: 5 rue de St Jean - 85690 Notre Dame de Monts - Directeur : Franck Bourneix L’Adresse Immoplessis : 11 avenue Aristide Briand - 92350 Le Plessis Robinson - Tél. 01 46 30 18 48 - Directeur : Philippe Gandillon


PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

GROS PLAN RÉGION

TOUS LES CHEMINS MÈNENT... AU GARD ! Comme chaque trimestre, « Propriétaires » vous propose de partir à la découverte d’une région ou d’un département, à travers son marché immobilier, bien sûr, mais aussi, et peut-être surtout, en nous attardant sans la moindre prétention d’exhaustivité sur ce qui fait son charme : spécialités gastronomiques, centres d’intérêt, sites remarquables… Dans ce numéro, nous vous proposons de visiter le Gard, avec trois guides exceptionnels pour l’occasion : Dorian Vilhet, Romain Bachevalier et Dominique Fuster, sociétaires du réseau L’Adresse à Nîmes et Vauvert.

Dorian VILHET

Romain BACHEVALIER

Dominique FUSTER

IMMOBILIER : LA GUERRE DES MANDATS

d’investissement locatif, nous retrouvons par exemple des acheteurs parisiens ou étrangers, que la crise des subprimes avait éloignés ».

« Le marché est plutôt dynamique ; les entrées et sorties s’effectuent à un rythme assez soutenu. En revanche, c’est un peu la guerre des mandats ! » En quelques mots, Romain Bachevalier, installé aux portes de l’Ecusson, le centre historique de Nîmes, résume une situation que connaît également Dominique Fuster : « Cela fait 25 ans que je suis dans l’immobilier et cela fait 25 ans que cela dure si l’on veut rentrer des biens de qualité ! », sourit le sociétaire du réseau à Vauvert, en petite Camargue. Également basé à Nîmes, Dorian Vilhet se réjouit à l’inverse de ne pas être confronté à cette difficulté. « Nous sommes une agence familiale et artisanale, implantée non loin des arènes depuis quatre générations. Nous pouvons même nous offrir le luxe de choisir les mandats que nous rentrons, et j’en remercie mon père qui vient de prendre sa retraite et, avant lui, son père et sa grand-mère ! »

« Le parc de Vauvert se compose majoritairement de maisons individuelles dans des petits lotissements ou de maisons de village, précise pour sa part Dominique Fuster. Le marché est sain avec des prix qui auraient plutôt tendance à monter légèrement, notamment pour les villas récentes. Car nous attirons de plus en plus les clientèles nîmoise et montpelliéraine, séduites par la proximité et les prix plus bas. »

Pour le reste, les trois hommes décrivent un marché sain et porteur. « Nous rentrons entre 50 et 60 % d’exclusivités, déclare par exemple Romain Bachevalier. Et, en général, les transactions se réalisent en moins de trois mois, à des prix aujourd’hui stabilisés ». « Le marché est effectivement dynamique, avec des prix très attractifs par rapport à ce qui se pratique autour, reprend Dorian Vilhet. Qu’il s’agisse de résidences principales ou secondaires, et même

Les Arènes de Nimes

QUALITE DE VIE : LA DOUCEUR MERIDIONALE « Au cœur de la petite Camargue et du triangle Nîmes, Montpellier, Arles, à vingt minutes des plages du Grau-du-Roi et des Saintes-Maries-de-la-Mer, il fait très bon vivre à Vauvert, se réjouit Dominique Fuster. Nous sommes une petite ville, ou un gros village, dans lequel tout le monde se connaît et où il règne une ambiance chaleureuse. » L’échelle n’est pas la même, mais l’atmosphère semble comparable à Nîmes. « Le centre-ville a été longtemps sinistré, admet Romain Bachevalier, mais il a fait l’objet de travaux de grande envergure et il faut bien reconnaître que le résultat est fabuleux. » « De plus, contrairement à d’autres villes voisines, le centre-ville conserve une taille humaine et l’on peut y

Les Saintes-Maries-de-la-Mer

17 -----


18 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

faire tous ses déplacements à pied, poursuit Dorian Vilhet. Dès que je suis à plus de 40 ou 50 km d’ici, je ne me sens plus chez moi et je n’en partirais pour rien au monde. Honnêtement, Nîmes est une ville extraordinaire, proche du littoral comme de la montagne, où les hivers sont doux et où tout le monde se connaît, au moins par personne interposée ! Et si notre inscription au patrimoine de l’Unesco n’a pas été retenue l’année dernière, j’espère qu’elle le sera en 2021.» LES

SITES

Arènes, Maison Carrée, tour Magne, Pont du Gard… les vestiges de la présence romaine sont nombreux à Nîmes. Ils sont désormais aussi incarnés par un bâtiment ultra-moderne : le musée de la Romanité. « Il rassemble de nombreux objets de l’Antiquité dans un cadre magnifique, avec une petite brasserie au rez-de-chaussée et un restaurant à l’étage, qui donne sur une cour intérieure, juste en face des Arènes ! De là, conseille Dorian Vilhet, vous pouvez ensuite visiter tous les monuments avoisinants, les Jardins de la Fontaine, les superbes allées Jean-Jaurès… »

françaises et mondiales ? Au programme de l’édition 2019, parmi d’autres, Elton John, Mark Knopfler, Roger Hodgson, ZZ Top, M, Patrick Bruel, Zazie ou Eddy de Pretto. « D’une manière générale, dès que les beaux jours reviennent, précise Dorian Vilhet, les rendez-vous se succèdent au printemps et à l’été.» « Cette année, début mai, ajoute Romain Bachevalier, les arènes ont par exemple été le théâtre de grands jeux romains. Reconstitutions, défilés de gladiateurs dans les rues, animations partout dans la ville, c’était très sympathique… Il y a également la Paloma, une salle de spectacle très active, autour de laquelle s’organise en particulier un festival annuel de musiques alternatives, baptisé This is not a love song. »

La Maison Carrée à Nimes

S’il apprécie également les charmes de sa ville, à commencer par le stade des Costières qui a repris vie avec le retour cette saison du Nîmes Olympique en Ligue 1 de football, Romain Bachevalier n’hésite pas à la quitter pour profiter des charmes de la nature environnante. « J’aime beaucoup le Pont du Gard, à une demi-heure de Nîmes, les gorges du Gardon en remontant dans la région d’Uzès, les Cévennes, au-delà d’Alès et, de l’autre côté, le littoral. » C’est clairement vers la mer que penchent les préférences de Dominique Fuster. « J’aime beaucoup la Camargue, bien sûr, ses chevaux, ses élevages de taureaux, sa réserve naturelle... »

LES RENDEZ-VOUS Comment évoquer Nîmes sans mentionner d’abord le festival qui, chaque été, attire dans les arènes les plus grandes stars

Le Pont du Gard

Dominique Fuster a un penchant pour les courses camarguaises. « Elles n’ont rien à voir avec une corrida. Ce sont des épreuves sportives, sans mise à mort, avec des raseteurs qui doivent enlever, sans violence, des attributs, comme des cocardes, accrochés aux cornes des taureaux. Vauvert accueille un festival de jazz, avec notamment Manu Katché cette année, et des fêtes votives qui attirent tous les étés plusieurs milliers de personnes de toute la région. » Suite page 20


ational 1er RĂŠseau N Immobilier n service de Ă proposer u Ă  ses clients conciergerie


20 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

CUISINE ET DEPENDANCES « On mange bien dans le Gard, se réjouit Romain Bachevalier, avec notamment la présence de deux étoilés Michelin à Nîmes et de quatre autres dans le département. Et si vous préférez cuisiner vous-même, rendez-vous aux Halles, où vous trouverez des produits d’une qualité exceptionnelle. Vincent Vergne, le fromager, a ainsi été sacré Meilleur Ouvrier de France cette année. » « Nîmes est également célèbre pour ses petits pâtés, poursuit Dorian Vilhet. Il s’agit d’une pâte feuilletée, farcie d’un mélange de viande de veau et de porc. On en trouve aussi maintenant à la morue car le plat le plus emblématique de la ville est sans doute la brandade ». La fameuse recette est au cœur d’une mini-querelle locale, puisque les habitants d’Alès en revendiquent également la paternité. Alès, également réputée pour ses tripes, qui y ont même une confrérie. Nous voici donc aux portes des Cévennes dont deux produits emblématiques, châtaignes et oignons doux, se retrouvent dans un plat traditionnel : le porc à la cévenole.

excès et très goûteuse. Ce plat sera servi avec un riz de Camargue. » Les amateurs de fromage ne se priveront pas d’un petit Pélardon, fromage de chèvre qui bénéficie d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) depuis une vingtaine d’années.

Autre spécialité locale : l’huile d’olive, fournie par la dizaine de moulins qui pressent encore la picholine dans le département. Celle de Nîmes est également protégée par une AOC. Pour les gourmands, citons encore l’oreillette, le célèbre beignet gardois, et la fougasse d’Aigues-Mortes, brioche parfumée à la fleur d’oranger nappée de sucre glace. Enfin, l’apiculture est aussi très présente dans les Cévennes, qui produit de nombreux miels : châtaignier, framboisier, acacia et bien d’autres encore…

LE GARD EN QUELQUES CHIFFRES

5

agences à l’enseigne du réseau L’Adresse

30

le numéro minéralogique

351

communes

5853 «En Camargue, notre spécialité, c’est la gardiane de taureau, enchaîne Dominique Fuster. La gardiane est une spécialité à base de viande de taureau de Camargue A.O.C qui se cuisine au vin rouge. Il faut choisir de préférence un mélange de viande entrelardée, maigre et gélatineuse, si possible pris dans le collier, la joue, la pointe de la culotte ou de la tranche. Pour accompagner ce mets on sélectionnera un vin rouge des Costières de la cave de Vauvert ou de Gallician. Le choix du vin est très important car la viande de taureau est serrée, forte mais sans

km²

17

Que les végétaliens se rassurent, ils ne seront pas démunis : fraises, pêches, abricots, raisin de table, asperges, melons, pommes de terre… ses nombreux fruits et légumes ont fait du Gard une de leurs terres de prédilection !

espaces naturels sensibles départementaux sur 4000 hectares

9000

km de sentiers

34 029

logements vacants

53 949

résidences secondaires

327 013

résidences principales

738 189

habitants


www.relaymark.com © Fotolia

ACHETER - VENDRE - LOUER - GÉRER

ICI, ON RECRUTE ! Rémunération attractive

Esprit d’équipe

Évolution de carrière

Formations garanties et continues

Gestionnaire

Consultant(e) Immobilier

Assistant(e) Commercial(e)

ladresse.com

Responsable Agence


22 -----

PROPRIÉTAIRES MAGAZINE N° 79

??????

COURRIER DES PROPRIÉTAIRES Parce que vendre, aménager son logement actuel ou trouver sa nouvelle adresse constituent des démarches personnelles importantes, nous répondons à vos questions, pour vous aider à mieux maîtriser les aspects pratiques, juridiques ou fiscaux de la propriété. Une question ? Une zone d’ombre ? N’hésitez pas à interroger votre conseiller immobilier L’Adresse ou écrivez-nous sur notre boîte mail dédiée : proprietaires@ladresse.com

LOYER RAISONNABLE A quoi correspondent les loyers « raisonnables » fixés par l’administration fiscale ? Marie-Chantal N., Nîmes (30) Les plafonds de loyers dits « raisonnables » permettent aux bailleurs et aux locataires principaux qui louent ou qui souslouent une partie de leur résidence principale d’être exonérés d’impôt sur le revenu.

Ce prix « rectifié » s’appliquera alors aux droits de mutation payés par l’acquéreur ainsi qu’aux taxes diverses auxquelles peut éventuellement être soumis le vendeur : impôt et CSG sur l’éventuelle plus-value, taxes appliquées aux terrains devenus constructibles… Pour justifier sa décision, l’administration doit toutefois s’appuyer sur les prix déclarés lors de mutations comparables et récentes, dans le même secteur.

Pour bénéficier de cette exonération, il faut respecter plusieurs conditions :

ENCADREMENT

- les pièces louées ou sous-louées doivent faire partie de la résidence principale du bailleur : le propriétaire ou l’occupant du bien doit donc réduire le nombre de pièces qu’il occupe dans le logement.

Des sanctions sont-elles prévues en cas de non-respect de l’encadrement des loyers dans les villes où le dispositif sera bientôt mis en place à titre expérimental ?

- les pièces louées ou sous-louées doivent constituer la résidence principale du locataire ou du sous-locataire. Pour l’administration fiscale, cette condition est remplie pour les étudiants, considérés comme ayant leur résidence principale à l’endroit où ils séjournent habituellement au cours de l’année universitaire, même s’ils ont conservé leur domicile légal chez leurs parents. Il en est de même pour les apprentis obligés de séjourner dans le lieu où s’effectue leur apprentissage.

Elles viennent d’être précisées par un décret du Ministère de la Cohésion des Territoires inscrit au Journal Officiel le 14 mai dernier. Ainsi, si le Préfet constate qu’un bailleur ne respecte pas les plafonds de loyer imposés, il peut émettre une mise en demeure dans un délai de deux mois. Le bailleur dispose alors de deux mois pour transmettre « une copie du contrat mis en conformité ainsi que, le cas échéant, les éléments permettant de justifier le remboursement des loyers trop-perçus ». Si rien n’est fait dans les délais impartis, il dispose d’un mois pour « présenter ses observations ».

Depuis 2016, l’exonération est étendue aux pièces louées ou sous-louées constituant pour le locataire sa résidence temporaire, dès lors qu’il justifie d’un CDD à caractère saisonnier conclu en application du 3° de l’article L. 1242-2 du code du travail. Pour cette année, ces plafonds s’établissent à 187 €/an et par m² de surface habitable en Ile-de-France ; 138 €/an et par m² de surface habitable dans les autres régions.

AJUSTEMENT Est-il exact que le Fisc peut, à l’occasion de la vente d’un bien, calculer les taxes sur la base d’un autre prix que celui auquel s’est effectuée la transaction ?

Margot M., Dijon (21)

Si sa requête reste sans effet, le préfet « informe le bailleur de son intention de prononcer à son encontre l’amende prévue dans le décret », qui peut aller jusqu’à 5000 euros pour une personne physique et 15 000 euros pour une personne morale. Pour l’heure, ces dispositions ne s’appliquent que dans la capitale. Annulé par la justice administrative en 2017 à Lille et Paris, le dispositif a effectué un retour discret dans la loi ELAN, sous forme expérimentale et limitée aux zones tendues désireuses de le mettre en place. Les loyers de référence, qui ne pourront être dépassés de plus de 20% par le bailleur, doivent encore être précisés par arrêté préfectoral.

Jérôme R., Béziers (34) La jurisprudence confirme en effet que l’administration n’est pas tenue par le prix convenu par acheteur et vendeur. Si ce prix lui paraît insuffisant au regard du marché, elle peut donc le « rectifier » pour fixer les taxes qu’elle appliquera à la transaction.

Avec les services juridiques de la FNAIM


PIERRE & PATRIMOINE - ÉVREUX

02 32 38 21 81 www.ladresse-evreux.com infos27@ladresse.com

SAINT SEBASTIEN DE MORSENT Maison Traditionnelle de 98.03 m2 : Hall d'Entrée, Cuisine A & E, Salle d'Eau / WC, Salle de Séjour / Cheminée, à l'Etage : Palier, 4 Chbres, Dressing, Salle de Bains / Mble vasq. ; Garage att. ; Terrain de 150 m2 ; Chauff. ind. Gaz de Ville ; Dble vitrage & survitrage ; Volets ; Tout à l'Egoût.

Classe énergie : D

*Honoraires à la charge du vendeur.

129 000 € *

Réf : 2385LC

Classe énergie : E

139 000 € *

155 000 € *

Réf : 2422JI

EVREUX Vallée de l'iton, Agréable Maison de Village de 125 m2 : Entrée sur Salle à Manger / Cuisine ouv. A & SE, Salon/Séjour & Cheminée insert, 4 Chbres, Dressing, Pièce palière, Salle de Bains mixte / Mble dble vasques, WC ind. ; Placards ; Atelier ext. ; Cellier / Cave troglodytes ; Terrain de 1658 m2.

Classe énergie : D

Classe énergie : D

*Honoraires à la charge du vendeur.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 2203BT

EVREUX Située dans une rue calme, proche des commerces et des écoles (50m), Maison sur sous-sol total, offrant; Salon-Séjour, Cuisine A/E, 2 Chambres, Salle de bains + douche, Wc. En excellent état (entièrement rénovée : électricité, isolation intérieur, comble) sur une Parcelle de 472m² clos et arborée.

Copropriété de 10 lots. Charges annuelles : 1850 € Classe énergie : D *Honoraires à la charge du vendeur.

EVREUX Située dans un environnement calme et verdoyant,maison comprenant, au rez de chaussée : une Entrée, Salon-Séjour (cheminée foyer ouvert), Cuisine aménagée. deux Chambres dont une suite parentale, une Sde, et WC indépendant A l'étage : 3 chambres. Sous-sol complet, terrain arboré de 2 295 m² .

168 000 € *

EVREUX Bien atypique de 4 pièces, offrant; Entrée, Salon (donnant sur terrasse de 15m² avec vue dégagée), Salle à manger, Cuisine équipée et aménagée, Salle d'eau avec Wc, Chambre, Bureau, Dégagement. Le tout en bon état, lumineux avec Cave (13.8m²) et Garage fermé. Bien rare à la vente, coup de coeur !

225 000 € *

Réf : 2405LC

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 2423BT

GUICHAINVILLE Proche toutes commodités, Agréable Maison Traditionnelle de 166 m2 hab. : Entrée, Déggmt, SàM / Cheminée, Cuisine ouv. A & E, Salon / Cheminée insert, 4 Chbres, Salon en mezzanine, Bureau, SdB mixte / Mble vasq., 2 WC, SdD / Mble vasq. & WC ; Ssol complet ; Terrasse carrelée ; Terrain 887 m2.

Classe énergie : E

*Honoraires à la charge du vendeur.

238 650 € *

Réf : 2389LC

EVREUX A 15 mn d'EVREUX Nord, Agréable Maison de 64 m2 comprenant : Entrée sur Salle de Séjour / Salon avec Cuisine ouverte & poêle à bois, Déggmt, 2 Chbres, SdB / Mble vasq., WC ind. ; Sous sol complet dont Garage ; Dépendance à fort potentiel ; Terrain entièrement clos de 1565 m2.

Classe énergie : E

*Honoraires à la charge du vendeur.

155 875 € *

Réf : 2386LC

EVREUX Superbe Maison récente 7 pièces de 223m² sur sous-sol total, offrant au RDC; Entrée avec placard, Salon-Séjour de 46m², Cuisine aménagée et équipée, Cellier, Dégagement, Chambre, Salle d'eau et Wc. A l'étage; Palier, 4 Chambres spacieuses, Salle de bains avec Wc.

Classe énergie : D

*Honoraires à la charge du vendeur.

325 000 € *

13 bis Rue du Général Leclerc • 27000 Evreux • Tél : 02 32 38 21 81 • infos27@ladresse.com Indépendante, sociétaire volontaire du réseau LʼADRESSE, notre agence reste engagée juridiquement et financièrement. Affiliée à la caisse de Garantie GALIAN • Montant: 120000€ Code APE :6831Z Carte professionnelle CPI 2701 2017 000 018 700• SIRET 42823257300025 • au capital de 7622 € • N° intracommunautaire : FR49428232573 • Ne pas jeter sur la voie publique.

Réf : 1876JI


ladresse.com

PROPRIÉTAIRES – BAILLEURS

DORMEZ SUR VOS DEUX OREILLES !

IE GARANRTS LOYE S IMPAYÉ

Confiez-nous la Gestion de vos biens !

L’ADRESSE PIERRE ET PATRIMOINE

ladresse.com

13 Bis rue du Général Leclerc - 27000 EVREUX • Tél. infos27@ladresse.com

: 02 32 38 21 81

Profile for MATT EDITIONS

PIERRE_PATRIMOINE_EVREUX_PROPRIETAIRES_79  

PIERRE_PATRIMOINE_EVREUX_PROPRIETAIRES_79