Page 1

REPIQ_QUADRI_77_Mise en page 1 02/01/2019 22:11 Page 53

S

Z NO E V U O

77

S E C N NNO 24

RETR

Tr i m e s t r i e l H I V E R 2018/2019

A

3&

,2 2 S E AG

RÉSEAU NATIONAL IMMOBILIER

MAGAZINE

PROPRIÉTAIRES

P

OFFERT PAR LES AGENCES L’ADRESSE

:

• FRESNES IMMOBILIER

1, rue Maurice Ténine 94260 FRESNES

& 01 46 68 50 50 • IMMOBILIÈRE DE RUNGIS

23, place Louis XIII 94150 RUNGIS & 01 46 75 05 01

SOCIÉTÉ

ENQUÊTE

LOI ELAN : LA FIN D’UN LONG PARCOURS

PROPRIÉTAIRES : L'INSEE CONFIRME LA TENDANCE

GROS PLAN

RÉGION

LES DEUX CHARENTES : DES BULLES DE DOUCEUR


L'ADRESSE IMMOBILIERE DE RUNGIS

01 46 75 05 01 www.ladresse-rungis.com agence@immorungis.com

RUNGIS 3 pièces en bon état, lumineux et sans vis à vis, dernier étage, dans résidence avec parc arboré. Exposition traversante avec séjour et 1 chambre à l'Est, 2e chambre côté Ouest. Cuisine et cellier attenant. Salle de bains neuve. Cave, parking privatif.

RUNGIS Beau 3 pièces, 1er étage dans résidence calme, avec séjour lumineux 18 m2 donnant sur balcon sans vis à vis. TB état général, cuisine équipée, s.de bain, wc. Cave et parking privé devant l'immeuble. 2 min à pied du T7 (Robert Schumann), Crèche et école à 3 minutes, Idéal jeune couple.

RUNGIS Dans résidence sécurisée, beau 4 P 70,70 m², au 5ème étage avec ascenseur : Entrée, séjour plein ouest , cuisine équipée avec cellier, 3 chambres, dégagement avec de nombreux rangements, salle d'eau avec wc. Cave et parking extérieur. APPARTEMENT IMPECCABLE, TRÈS LUMINEUX ET SANS VIS A VIS.

RUNGIS Centre ville. Bel appartement en 2e et dernier étage, 44.84 m² habitables, 54,17 m² utiles. Cuisine aménagée et équipée, ouverte sur un séjour de 21 m² sans vis-à-vis et plein Ouest, salle de bains aménagée, chambre avec 2 placards. Bon entretien général. Cave et parking en sous-sol.

Copropriété de 334 lots. Charges annuelles : 1913 € Classe énergie : D

Copropriété de 356 lots. Charges annuelles : 2038 € Classe énergie : D

Copropriété de 334 lots. Charges annuelles : 2974 € Classe énergie : C

Copropriété de 198 lots. Charges annuelles : 1301 € Classe énergie : E

180 000 € *

206 000 € *

229 000 € *

234 000 € *

*Honoraires à la charge du vendeur.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 1735

Réf : 1748

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 1751

RUNGIS Dans résidence sécurisée, en RDC surélevé avec vue parc, 4 Pièces 71,38 M2, en bon état : Entrée, séjour et salon (possibilité 3è chambre), cuisine aménagée avec cellier, degagement avec placard & dressing, 2 chambres, Sdb, wc.Très calme et Fonctionnel avec de nombreux rangements. BOX FERME.cave , parking extérieur;

RUNGIS Appartement de 66 m² en excellent état, comprenant un espace séjour cuisine équipée de 28 m² et donnant sur un balcon, dégagement distribuant une chambre de 19 m² (divisible en 2 chambres), s.de bains, wc. parking s-sol.

Copropriété de 467 lots. Charges annuelles : 2221.25 € Classe énergie : D

Copropriété de 128 lots. Charges annuelles : 1570 € Classe énergie : C

Copropriété de 72 lots. Charges annuelles : 3730 € Classe énergie : E

Classe énergie : D

239 000 € *

290 000 € *

330 000 € *

595 000 € *

*Honoraires à la charge du vendeur.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 1720

Réf : 1718

RUNGIS Bel appartement 4 pièces, exposition traversante, 81 m² habitable, comprenant:. Entrée avec placard, séjour lumineux 23 m², cuisine aménagée, cellier, dégagement distribuant 3 chambres, salle de bains, wc. nombreux rangements. Parking privatif, cave.

*Honoraires à la charge du vendeur.

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 1747

Réf : 1750

RUNGIS Quartier des Antes. S/ terrain de 314 m², maison de 7 pièces (4 chambres), 132 m² hab. + s/sol total de 75 m² avec buanderie. Rdc : séjour de 42 m² av. cheminée, cuisine américaine aménagée, 1 chambre, S.d'eau, wc. Etage : 3 chambres dont une de 19 m²,S.de bains, wc, dressing.

*Honoraires à la charge du vendeur.

23 Place Louis XIII • 94150 RUNGIS • Tél : 01 46 75 05 01 • agence@immorungis.com Indépendante, sociétaire volontaire du réseau LʼADRESSE, notre agence reste engagée juridiquement et financièrement. Affiliée à la caisse de Garantie GALIAN • Montant: 220000€ Code APE :703A Carte professionnelle CPI 94012016000007056• SIRET 434691622 • au capital de 10000 € • N° intracommunautaire : FR8843469162200022 • Ne pas jeter sur la voie publique.

Réf : 1731


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

SOMMAIRE BRÈVES

ACTUALITÉS DE L’IMMOBILIER CONJONCTURE

ANCIEN : PAS D'ESSOUFLEMENT NEUF : DU BON ET DU MOINS BON SOCIÉTÉ

LOI ELAN : LA FIN D'UN LONG PARCOURS ENQUÊTE

PROPRIÉTAIRES : L'INSEE CONFIRME LA TENDANCE LA VIE DU RÉSEAU

CAP SUR 2019 GROS PLAN RÉGION

LES DEUX CHARENTES : DES BULLES DE DOUCEUR COURRIER DES PROPRIÉTAIRES

TABLEAU DE BORD INDICES INSEE DE RÉFÉRENCE INSEE (coût de la construction brut) 2e trimestre 2018 (contre 1 664 l’année précédente)

1 699

IRL (Indice des loyers) 3e trimestre 2018 (contre 126,46 l’année précédente)

128,45

ILC (Indice des loyers commerciaux) 2e trimestre 2018 (contre 110 l’année précédente)

112,52

Prix à la consommation octobre 2018 (hors tabac) 1 103,37 (contre 101,40 l'année précedente) Plafond de la SS (mensuel au 1/1/2019) 3 337,00 (sous réserve de la publication de l'arrêté)

ÉDITO

4 8 11 13 15 18 22

3

BRICE CARDI PRÉSIDENT DU RÉSEAU L’ADRESSE

MEILLEURS VŒUX !

Impossible au moment de rédiger le premier éditorial de l’année de ne pas revenir sur l’exceptionnelle tension qui a marqué les dernières semaines de 2018. Impossible aussi au moment où j’écris de savoir sur quoi elle pourra bien déboucher. En cette période de vœux, qu’il me soit donc simplement permis de souhaiter que soit trouvée une issue satisfaisante pour tous. Et que 2019 soit une année paisible et prospère, en harmonie avec les valeurs d’humanisme et de solidarité que nous cultivons dans notre coopérative. 2018 restera aussi l’année où a été promulguée la loi Elan, pierre angulaire de la politique gouvernementale en matière de logement. Nous vous en détaillons le contenu dans ce numéro. Au menu également, le décryptage d’une enquête de l’Insee qui nous révèle qu’en un demi-siècle, le nombre de ménages propriétaires de leur résidence principale a augmenté de 15 points en France métropolitaine. Les pages Conjoncture nous apprendront que, si le deuxième semestre s’est révélé contrasté dans le neuf, le marché de l’ancien, soutenu notamment par des taux d’intérêt toujours historiquement favorables, s’est maintenu à des niveaux élevés. Nous reviendrons par ailleurs, dans les pages consacrées à la vie du Réseau, sur l’inauguration de notre nouveau siège social qui s’est tenue début décembre. Vous retrouverez aussi vos rubriques habituelles : actualités de l’immobilier, réponses à vos questions et gros plan régional, qui nous emmène cette fois dans un coin de paradis : les deux Charentes. Bonne année, et bonne lecture à tous !

SMIC horaire (brut au 1/01/2019) prévision 10,01

Brice Cardi

SMIC mensuel brut (base 35h) prévision 1 518,22 SMIC mensuel brut (base 39h) prévision 1 735,06 (majoration de 25 % des HS)

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/ladresseimmobilier https://twitter.com/ladresseimmo

PRÊTS IMMOBILIERS (10 à 30 ans) Taux fixe

1,10/2,05 %

Taux révisable

0,95/2,00 %

1. Les indices des prix à la consommation sont désormais publiés en base 2015 par l’INSEE. Le dernier changement de base était intervenu fin 1998.

PROPRIETAIRES, le magazine de L’ADRESSE. Editeur : L’ADRESSE DES CONSEILS  IMMOBILIERS - Bateau Ouragan - 53, quai du Point du Jour - 92100 BOULOGNE 01 41 41 08 61. Directeur de publication et Rédacteur en chef : Brice Cardi. Conception/ Rédaction/Réalisation : LORRA 44210 Pornic 06 87 81 17 29 - Mise en page : Matt Editions 06 63 06 43 18. Reproduction interdite. Parution : Janvier 2019 - 187 000 exemplaires. Dépôt légal à parution. Site internet : ladresse.com


4

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

BRÈVES

ACTUALITÉS

DE L’IMMOBILIER Quartiers supplémentaires. 38 quartiers supplémentaires ont été validés dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Au total, 132 projets sont ainsi concernés par des opérations de rénovation, soit plus de 3,2 milliards d'euros de travaux attendus, tous financeurs confondus. Les quartiers concernés se situent dans des agglomérations comme Toulouse-Colomiers, Dreux-Vernouillet, Lens-LiévinAvion, Saint-Etienne, Lisieux, Béziers, Auch, Miramas, Annemasse, ainsi que des collectivités de la Réunion et de Mayotte.

produits), au prix moyen HT de 350 € sans pose, 580 € en fabrication et pose, et 885 € en fourniture et pose. Il s'agit majoritairement d'une fenêtre à frappe, de couleur blanche, dont les performances thermiques sont inférieures à 1,4 UW. Enfin, près de 7 fenêtres sur 10 sont certifiées NF. Même si les importations sont en hausse, les fenêtres sont très majoritairement (89 %) fabriquées en France.

Fenêtres. Exclues du Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) depuis juin dernier, les fenêtres devraient y être réintroduites l’an prochain. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Thierry Repentin, président du Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE), sur les réseaux sociaux à la suite d'une rencontre avec le ministre de la Transition écologique et solidaire. Stores, volets et portes ne devraient cependant pas être concernés par cette réintroduction.

Froid. Alors que la trêve hivernale de fourniture de gaz et d'électricité est entrée en vigueur le 1er novembre dernier et se prolongera jusqu’au 31 mars prochain, le Médiateur national de l'énergie a rappelé que 30 % des Français ont restreint leur consommation de chauffage afin de limiter leurs dépenses et que 15 % déclarent avoir souffert du froid dans leur logement. De leur côté, les fournisseurs d'électricité et de gaz ont fait mettre en œuvre respectivement 450.000 et 94.000 suspensions de fourniture ou limitations de puissance à la suite d'impayés en 2017.

Ascenseurs. Le premier ministre a annoncé Fenêtres (suite). En attendant, l’Union des fabricants de menuiseries extérieures (UFME) vient de publier sa dernière étude sur le marché français. Il y apparaît que 10,9 millions d’unités ont été vendues en 2017, en hausse de 6,8 %. La fenêtre-type est en PVC (60% des

son intention de rendre obligatoire, dans les mois qui viennent, l’installation d’ascenseurs dans les immeubles neufs de trois étages, au lieu de quatre actuellement. La Fédération des ascenseurs a pris acte de cette annonce, qui permettra, selon elle, à la France de revenir dans les standards européens. Elle rappelle que le taux d’équi-


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

pement n’est que de 8 pour 1000 habitants en France, contre 16 en Italie ou 22 en Espagne.

En hausse. Environ 40 millions de m3 d’isolants ont été posés en France en 2017, à parts égales entre construction et rénovation, ce qui représente une hausse de 5 % par rapport à l’année précédente. C’est ce qui ressort de la dernière étude de marché de TBC Innovations, société de conseil et d'études spécialisée dans l'innovation pour le bâtiment. Dans le détail, les laines minérales représentent près de 50% des superficies couvertes, tandis que les plastiques alvéolaires s'octroient une part supérieure à 40%. Les isolants biosourcés, eux, représentent près de 7%.

5

Social. En 2016, 10,7 millions de personnes sont locataires des 4,5 millions de logement du parc social français (16% de l'ensemble du parc occupé). La dernière étude de l’Insee sur le sujet révèle également que les unités urbaines de plus de 200.000 habitants concentrent 57% des logements sociaux, alors qu’elles ne représentent que 40% des logements occupés à l'échelle nationale. Concernant le profil socio-économique des occupants, les locataires du parc social ont en moyenne 50 ans et gagnent 15.000 € par an. Plus des deux tiers (35 %) des locataires du parc social se situent sous le seuil de pauvreté. A l’inverse, 3 % des occupants font partie des 20 % de Français les plus aisés.

Encadrement, le retour. Une trentaine de maires, dont 26 en Ile-de-France, ont annoncé leur intention d’expérimenter l’encadrement des loyers, comme le permet la loi Elan. Les communes concernées sont : Aubervilliers, Bagneux, Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Chevilly-Larue, Choisy-le-Roi, Fontenay-sous-Bois, Gennevilliers, Gentilly, Ivry-sur-Seine, La Courneuve, La Verrière, Magnanville, Malakoff, Morsang-sur-Orge, Mitry-Mory, Montreuil, Paris, Pierrelaye, Saint-Denis, Stains, Tremblay-en-France, Valenton, Villeneuve-Saint-Georges, Villetaneuse et Vitry-sur-Seine pour la région parisienne, ainsi qu’Echirolles (Isère), Martigues et Port-de-Bouc (Bouchesdu-Rhône).

Mal connues. Environ 80 % des Français ne connaissent pas les dispositifs d'aides à la rénovation énergétique des logements, d'après le baromètre annuel Monexpert-rénovation-énergie.fr, réalisé par OpinionWay. Pourtant, un citoyen sur deux juge nécessaire de réaliser ce type de travaux. 61 % des personnes interrogées ont d’ailleurs déjà effectué des travaux de rénovation énergétique : changement de fenêtres (42 %), isolement des combles (35 %), des murs (27 %), installation d'un nouveau système de chauffage (26 %) ou de thermostats programmables (26 %). Ils ne sont cependant que 16 % à avoir isolé les sols. 43 % des sondés déclarent vouloir réaliser des travaux, notamment l'isolation des murs et le changement du mode de chauffage, tous deux à 16 %. Enfin, plus des ¾ des personnes interrogées (78 %) qui envisagent de réaliser au moins deux types de travaux, soit 26% du panel, confieront cette opération à des professionnels.

Taxe Foncière. La Taxe foncière a augmenté de 11,71 % entre 2012 et 2017, soit cinq fois plus que l’inflation et huit fois plus que les loyers sur la même période. Selon la 12ème édition de l’Observatoire des taxes foncières, la hausse a tout de même ralenti par rapport aux périodes précédentes (+14,04 % entre 2011 et 2016, +16,42 % entre 2009 et 2014 et +21,17 % entre 2007 et 2012). En outre, seuls neuf départements ont relevé leur taux en 2018, contre seize en 2017 et trente-cinq en 2016.


6

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

BRÈVES

Détecteurs. La sécurité et la qualité des détecteurs automatiques de fumée vendus sur le marché français ont progressé en 2017. Mais des anomalies et une hétérogénéité des performances des produits persistent, notamment des anomalies documentaires. C’est la conclusion de la dernière enquête de la DGCCRF sur le sujet. La Direction de la concurrence et de la répression des fraudes a contrôlé 55 établissements commercialisant des détecteurs. La moitié des contrôles a révélé des anomalies : absence de déclaration de performances ; déclarations de performances bien présentes mais rédigées en anglais, sans traduction française ; absence de rapports d'essais ; absence ou incohérence des coordonnées du responsable de la première mise sur le marché figurant sur le détecteur. Enfin, sur les huit dispositifs testés en laboratoire, un s’est révélé non-conforme et même dangereux.

Plan d’action. Le gouvernement a annoncé le lancement d’un plan d’action pour la rénovation des copropriétés dégradées. Une enveloppe de 2,5 milliards d’euros doit être débloquée. Les pouvoirs publics ont recensé 684 copropriétés "en difficulté" dans tout le pays, soit environ 56.000 logements. 14 sites sont considérés "de priorité nationale". Ils représentent 128 copropriétés et 23.330 logements.

Budget. Le conseil d’administration de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a voté son budget pour l'année 2019 : 761 millions d'euros, dont 34 millions d'euros seront consacrés à la rénovation énergétique des bâtiments. 185 millions d'euros seront alloués à l'économie circulaire et à la valorisation des déchets et des sites pollués. Le fonds chaleur renouvelable, destiné à promouvoir les productions locales de chaleur renouvelable, augmente de 55 % par rapport à 2017 et s’élèvera à 307 millions d'euros.

Mauvaise connexions. Les Français sont encore très loin d’être conquis par les maisons connectées. Selon une enquête Ipsos pour Qualitel, seuls 3 logements sur 10 disposent d’un équipement communicant. Le chiffre ne cesse toutefois d’augmenter puisqu’un logement de moins de cinq ans sur deux en est désormais équipé. L'alerte anti-intrusion est le dispositif le plus répandu (21 % des logements), devant les systèmes de vidéosurveillance (15 %) et le pilotage à distance du chauffage (12 %). Les alertes destinées aux personnes dépendantes, âgées ou handicapées, sont présentes dans 8 % des domiciles.

Au plus haut. Le marché des portes d’entrée affiche également une belle santé. Une étude quantitative menée auprès de 360 acteurs du secteur estime à 520 000 le nombre d’unités qui devraient être vendues en 2018. Ce serait le meilleur résultat enregistré depuis 10 ans, en hausse de 16  % par rapport à 2017, qui avait déjà connu une activité soutenue. Mais le changement de conjoncture sur le marché du neuf devrait avoir un impact négatif sur les résultats de cette année, préviennent déjà les professionnels.

Affiche Pack visib


PACK VISIBILITÉ

BIEN VU, BIEN VENDU ! VIDÉO

VISITE VIRTUELLE 360°

HOME STAGING 3D

www.relaymark.com © Fotolia

PHOTOGRAPHE PROFESSIONNEL

Avec le PACK VISIBILITÉ du Mandat Exclusif, donnez à votre projet une image exceptionnelle.

AVANT

APRÈS

ladresse.com Affiche Pack visibilite ok.indd 1

27/10/2017 17:25:56


8

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

CONJONCTURE

ANCIEN : PAS D'ESSOUFLEMENT LES PRIX DES LOGEMENTS ANCIENS CONTINUENT À AUGMENTER LÉGÈREMENT. SELON LES DERNIERS CHIFFRES DE L’INSEE ET DES NOTAIRES DE FRANCE, LA PROGRESSION ÉTAIT DE 1% À L'ÉCHELLE NATIONALE AU 3ÈME TRIMESTRE, ET DE 2,9% SUR UN AN. LES VOLUMES D’ACTIVITÉ RESTENT ÉLEVÉS. Comme c’est le cas depuis fin 2016, la tendance est principalement alimentée par les prix des appartements, qui augmentent de 3,3 % en un an, contre 2,6 % pour les maisons.

L’Ile de France en pointe La plus forte hausse est enregistrée par les appartements parisiens, dont le prix moyen a augmenté de 6,2 % en un an. Sur l’ensemble de l’Ile-de-France, l’augmentation se poursuit mais ralentit : + 4,2 % sur un an, contre + 4,9 % trois mois plus tôt. La tendance est la même pour les maisons (+2 % après +2,5 %). En Province, la progression annuelle est pratiquement identique pour les maisons (+2,7 %) et pour les appartements (+2,6 %) Côté volumes, l’activité se poursuit sur des bases très élevées. En septembre, le nombre de transactions réalisées sur un an atteignait 956 000, un niveau comparable au cumul annuel du trimestre précédent (environ 954 000 en juin), et même supérieur à celui de la même période de 2017 (948 000 ventes).

Taux stables et bas Les conditions de crédit restaient exceptionnelles au 3ème trimestre 2018. Depuis juin, les taux se sont stabilisés. Selon les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement – Csa, ils se situaient à 1,44 % en moyenne en novembre, hors assurance (1,5 % pour l’accession dans le neuf, et 1,46 % pour l’accession dans l’ancien). Compte tenu de la reprise de l’inflation, les taux d’intérêt réels sont donc négatifs depuis mai, créant même une situation inédite depuis le 1erchoc pétrolier en 1974. Alors que la demande de crédit tarde à se relever, l’effort des organismes financiers s’est plus particulièrement porté sur les profils les moins faciles : les emprunteurs auxquels s’appliquent des taux situés entre les valeurs moyenne et maximale ont bénéficié des plus fortes baisses.

Dans ce contexte, députés et sénateurs ont adopté un amendement au projet de Loi de finances pour 2019 sur la réhabilitation des logements anciens dégradés.

Nouveau dispositif Inspirée de la loi Pinel dans l’ancien, cette aide fiscale déjà baptisée « Denormandie ancien », du ministre délégué à la Ville et au Logement auprès de la ministre de la Cohésion des territoires, concerne l'acquisition de biens destinés à être mis en location, mais qui doivent faire auparavant l’objet d'importants travaux de rénovation. Objectif : diminuer le nombre de logements insalubres et redynamiser certains centres villes à bout de souffle. En contrepartie d'une réduction d’impôt comprise entre 12 et 21 % de l’investissement total, plafonnés à 300 000 e

L’allongement des durées moyennes d’emprunt se poursuit. Depuis le début 2014, elles ont augmenté de 18 mois (+ 5 mois en 2017 et + 6 mois depuis le début de l’année 2018) et atteignent désormais 227 mois. Enfin, le niveau de l’apport personnel poursuit sa chute (-6,2 % sur les dix premiers mois de 2018).

par opération, les acquéreurs devront s’engager à louer le bien rénové pendant une durée comprise entre 6 et 12 ans. Selon le ministère, « seront éligibles les acquisitions de logements anciens faisant l'objet de travaux d'amélioration, qui devront représenter au moins


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

25 % du coût total de l'opération dans les territoires connaissant une dégradation importante de l'habitat ». Dans un premier temps, le dispositif sera ouvert aux

9

222 communes concernées par le Plan Action cœur de ville, ainsi qu’à celles qui ont conclu des Opérations de revitalisation du territoire (ORT).

NEUF : DU BON ET DU MOINS BON SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2018, LES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS ONT BAISSÉ DE 9,7 %, ET LA DIMINUTION S’EST ACCENTUÉE AU TROISIÈME TRIMESTRE. SUR 12 MOIS GLISSANTS, LA BAISSE SE LIMITE À 5,2 %. LES VOLUMES DEMEURENT IMPORTANTS, AVEC 83 481 LOGEMENTS NEUFS VENDUS SUR 9 MOIS : C’EST UN PEU MOINS QU’EN 2016 ET 2017, MAIS PLUS QU’EN 2015.

Dans un contexte d’incertitudes, les ventes aux accédants sont proches de l’équilibre (-1,7 % sur 9 mois), mais les ventes en bloc (-13,3 %) et surtout les ventes aux investisseurs (-17 %) fléchissent. Les ventes restent donc satisfaisantes en niveau, mais préoccupantes en tendance, avec une accélération de la baisse sur la période la plus récente.

Investissement en baisse L’accession à la propriété reste un socle des ventes au détail, dont elle représente près de la moitié des volumes. Elle maintient le niveau élevé de 2017 au plan national, et soutient le marché dans des régions comme l’Ile-de-France (+8 % entre le 3ème trimestre 2017 et celui de 2018, 62 % des ventes au détail), les Hauts-de-France (+ 41 %) ou le Grand-Est (+ 13%). Les fondamentaux du marché restent

bons (faiblesse des taux, maintien des aides publiques en zones tendues, propension à l’épargne des jeunes ménages) et les anticipations raisonnablement optimistes. La tendance est moins favorable pour l’investissement locatif, qui représente la moitié des ventes au détail en France. Plus volatile que l’accession à la propriété, il ralentit en 2018 (-17 % sur 9 mois, par rapport à une excellente année 2017). Plusieurs facteurs expliquent cette tendance : la fermeture au dispositif Pinel de la zone B2, où il portait largement la construction neuve ; les incertitudes qui créent de l’attentisme chez les ménages investisseurs (prélèvement à la source, future réforme des retraites, évolution du pouvoir d’achat etc.) ; un discours des pouvoirs publics mal orienté à l’égard de la propriété immobilière locative.


10

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

CONJONCTURE Les ventes en bloc s’inscrivent toujours en baisse d’environ 10 % depuis le début de l’année. Les ventes aux organismes HLM en représentent, selon les régions, entre les deux tiers et les trois quarts : si la réforme des HLM engagée par le Gouvernement ralentit leurs achats en VEFA, elle n’a pas pour effet de les tarir. Sur un marché très saisonnier où le dernier trimestre est de loin le plus important on ne pourra toutefois tirer de bilan que dans les prochaines semaines.

plus faible de l’année), et surtout en nette décroissance (-17,5 % par rapport au 3ème trimestre 2017), confirmant une tendance manifeste depuis fin 2017 (-13,9 % sur 9 mois). Cette baisse est particulièrement marquée dans certaines grandes agglomérations et dans certaines régions parmi les plus tendues : - 24 % dans les Pays de la Loire, -30 % dans le Grand-Est, -33 % à Lyon, -34 % en Occitanie Méditerranée, -44 % en Bretagne. L’Île-de-France, malgré la dynamique de production du Grand Paris, voit les mises en vente diminuer de 26 %.

« Si l’accession à la propriété reste stable et s’il est encore trop tôt pour tirer des enseignements sur l’évolution des ventes en bloc, la baisse de l’investissement locatif se confirme, observe Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France. Plus que jamais, ce marché a besoin de confiance. Dans ce contexte, les mauvais signaux comme l’éventuelle suppression de la possibilité de louer son logement Pinel à des proches, envisagée par l’Assemblée nationale, sont très inopportuns ».

Moins alimenté par de nouveaux projets, le stock de logements disponibles à la vente diminue légèrement et reste trop faible : l’offre commerciale ne représente toujours qu’un peu plus de 10 mois de commercialisation, quand on estime que 12 mois traduisent un marché équilibré. Certains territoires parmi les plus tendus s’inscrivent même nettement en-deçà : 8,6 mois en Nouvelle-Aquitaine : 7,9 mois en Occitanie Méditerranée.

Insuffisance de l’offre

Des causes connues

La baisse des ventes trouve moins son origine dans l’absence de clients que dans le manque d’offre. En effet, trop peu de logements neufs sont mis sur le marché. L’observatoire de la FPI montre que les mises en vente du 3ème trimestre 2018 sont faibles en valeur absolue (19 219, mais le 3ème trimestre est habituellement le

« Les promoteurs voudraient pouvoir produire davantage pour mieux satisfaire la demande, en termes de quantité, de localisation et de prix, souligne Alexandra François Cuxac, mais ils constatent aujourd’hui que la baisse des autorisations de construire, la hausse des coûts de construction et les recours sur les permis délivrés réduisent leur capacité à mettre des logements en chantier ».

Construction : léger rebond Selon les dernières statistiques ministérielles, « les autorisations de logements à la construction se redressent ». Les permis de construire enregistrent une hausse de 1,4 % entre août et octobre, après avoir chuté de 2,1 % au trimestre précédent. Cette hausse est surtout portée par les logements individuels qui « rebondissent de 4 % » après avoir baissé de 4,2 points, alors que les logements collectifs limitent les dégâts (-0,2 % après -0,8 % le trimestre précédent). Sur un an, 470 600 permis de construire ont été accordés entre novembre 2017 et octobre 2018 (-6,4 %) et 419.500 logements ont été mis en chantier (+1,5 %). Les régions qui connaissent les volumes de construction les plus importants sont l'Ile-de-France (81 300 mises en chantier), l'Auvergne-Rhône-Alpes (57 300) et l'Occitanie (48 600).

Les causes structurelles sont connues : foncier cher, procédures d’instruction de PC trop longues, recours abusifs etc. Les promoteurs de la FPI regrettent que la raréfaction de la ressource publique dans les territoires, et l’approche des élections municipales de 2020 freinent les décisions et les engagements de certains élus locaux en matière de permis de construire, auxquels s’ajoute la mise en place laborieuse de certains documents d’urbanisme à l’échelle intercommunale. « La politique du logement est paradoxale, conclut la présidente de la FPI, elle fixe des objectifs de construction ambitieux au niveau national, mais elle donne de fait un droit de veto aux maires, qui délivrent les permis de construire. Nous avons besoin de débattre entre collectivités locales, Etat et opérateurs privés, pour comprendre ce qui pousse des maires à l’attentisme, et inventer ensemble des solutions pour demain ».


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

11

SOCIÉTÉ

LOI ELAN : LA FIN D’UN LONG PARCOURS VALIDÉE PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, LA LOI DU 23 NOVEMBRE 2018 PORTANT ÉVOLUTION DU LOGEMENT, DE L’AMÉNAGEMENT ET DU NUMÉRIQUE (LOI ELAN) A ÉTÉ PUBLIÉE LE 24 AU JOURNAL OFFICIEL.

Remaniement : ce qui a changé pour le logement Depuis mi-octobre, le poste de ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales est occupé par Jacqueline Gourault, ancienne vice-présidente du Sénat, Rédigé après plus de sept mois de concertation avec des citoyens, des professionnels du secteur, des associations et des élus, et adopté après sept autres de mois de débats parlementaires, le texte s’articule autour de quatre grands axes : construire plus, mieux et moins cher ; faire évoluer le cadre de vie ; répondre aux besoins de chacun ; faire évoluer le logement social.

Un effort de simplification Dans cet esprit, la loi prévoit qu’il n’y aura pas de nouvelles normes dans le domaine de la construction pendant la durée du quinquennat, à l’exception des mesures déjà votées ou relatives à la sécurité. La norme simplifiée fixera des objectifs à atteindre, il reviendra ensuite aux professionnels de choisir les moyens pour y parvenir. Seuls 20% des logements des immeubles neufs d’habitation collectifs (ou au moins un logement) devront être accessibles aux personnes handicapées. Les autres devront être évolutifs, moyennant travaux, en cas de perte d’autonomie de l’habitant. La transformation de bureaux vides en logements sera facilitée afin de permettre la conversion de 500 000 m2 de bureaux d’ici 2020. Enfin, pour accélérer le traitement des recours, les délais de jugement en matière de contentieux d’urbanisme ne devront pas dépasser 10 mois, contre 18 à 24 mois en moyenne actuellement. Par ailleurs, les sanctions contre les recours abusifs seront renforcées.

qui a remplacé Jacques Mézard. En première ligne depuis plusieurs mois, Julien Denormandie est passé du statut de secrétaire d'État à la Cohésion des territoires à celui de ministre chargé de la ville et du logement. Cette modification signe ainsi le grand retour du Logement dans les attributions ministérielles. L'idée d'un "super-ministère", qui aurait regroupé les domaines de la construction et de la transition écologique, a en revanche été abandonnée.

Un nouveau bail Un nouveau contrat de location, dit de "mobilité", est créé pour les logements meublés. Il s’agit d’un bail d’une durée comprise entre un et dix mois, non renouvelable et sans dépôt de garantie. Il s’adresse aux personnes en formation professionnelle, en études supérieures, en contrat d’apprentissage, en stage, ou en mission temporaire dans le cadre de leur activité professionnelle. Dans les zones tendues, les observatoires des loyers seront généralisés et les collectivités pourront expérimenter l’encadrement des loyers. Enfin le texte prévoit la revitalisation des villes moyennes, qui s’articule avec le plan Action Coeur de ville, présenté le 22 mars 2018 et qui concerne 222 communes.


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

12

SOCIÉTÉ Le comblement des dents creuses dans les zones littorales, c’est à dire la construction dans des parcelles vides situées entre deux bâtiments construits dans un même hameau, devient possible, et les possibilités de construction en zone littorale sont élargies.

Sanctions renforcées Les contrôles et les sanctions civiles en matière de locations de courte durée à des fins touristiques seront renforcés, tant à l’encontre des loueurs que des plateformes qui ne respecteraient pas les obligations légales. Les locaux vacants depuis plus de douze mois pourront être réquisitionnés à des fins d’hébergement de personnes sans abri pour une durée maximale de deux ans. L’interdiction d’acheter un bien immobilier pour les marchands de sommeil condamnés pour des délits relevant de l’habitat indigne est portée de 5 à 10 ans. La lutte contre les squats est renforcée : le délai de 2 mois entre le commandement de quitter les lieux et la mise en œuvre effective de l’expulsion est supprimé, ainsi que le bénéfice de la trêve hivernale pour les squatteurs.

Le parc social Les organismes de logements sociaux pourront construire de nouveaux logements sans passer par un concours d’architectes. D’ici 2021, en dehors des métropoles de Paris, Lyon et Aix-Marseille, les offices publics de l’habitat rattachés à un même établissement public de coopération intercommunale devront fusionner. En outre, tout bailleur social comptant moins de 12 000 logements (ou dont le chiffre d’affaires n’atteindra pas 40 millions d’euros) devra se rapprocher d’un autre bailleur pour atteindre ce seuil, sauf s’il est l’unique bailleur social du département. La sélection des candidats s’effectuera à partir d’un système de points basé sur des critères établis au niveau local et la situation de chaque locataire sera réexaminée tous les six ans, notamment pour vérifier que la taille de l’appartement est toujours adaptée à ses besoins. Enfin, la vente de logements sociaux aux locataires occupants sera accélérée pour passer de 8 000 à 40 000 par an et le prix de vente sera désormais fixé par le bailleur.

La réaction de la FNAIM Saisi fin octobre, le Conseil Constitutionnel a finalement censuré une vingtaine d’articles, les estimant sans lien avec le projet de loi initial. Parmi eux, la possibilité de dispenser les propriétaires de fournir des diagnostics techniques pour une location saisonnière, la révision tous les cinq ans de la liste des charges récupérables par le bailleur, ou le permis de louer gratuit. La FNAIM a pris acte de cette décision, mais la regrette vivement, estimant que plusieurs de ces articles apportaient des réponses concrètes, et attendues par les professionnels. « L’annulation de la gratuité du permis de louer par le Conseil constitutionnel offre aux collectivités la

possibilité de fixer des prix totalement arbitraires, laissant la porte ouverte à de futurs abus sur les montants choisis, estime notamment Jean-Marc Torrollion, Président de la Fédération Nationale de l’Immobilier. Pour cette raison, nous nous opposerons systématiquement à toute taxation déguisée sur cette autorisation lors d’une mise en location. De plus, les professionnels ont déjà l’obligation légale d’effectuer les diagnostics et vérifications relatifs à la décence des biens mis en location par leur intermédiaire. Il est donc injuste que le bailleur passant par une agence soit obligé de payer cette taxe ». La FNAIM se félicite cependant que les Sages aient validé l'essentiel de la loi, estimant qu'elle apportait suffisamment de garanties en matière d'environnement et d'accessibilité aux personnes handicapées, les deux points majeurs sur lesquels le Conseil avait été saisi. Concernant les dispositions annulées, « la Fédération souhaite avancer sur ce sujet avec le ministre, affirme Jean-Marc Torrollion.

Ces articles avaient été adoptés par le Parlement et sont nécessaires pour l’ensemble des acteurs de l’immobilier, il faut rapidement les introduire dans notre droit ».


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

13

ENQUÊTE

PROPRIETAIRES : L'INSEE CONFIRME LA TENDANCE EN 50 ANS, LE NOMBRE DE MÉNAGES AYANT ACQUIS LES CLÉS DE LEUR RÉSIDENCE PRINCIPALE A AUGMENTÉ DE 15 POINTS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE, SELON UNE ÉTUDE DE L'INSEE QUI NOTE QUE PRÈS DE 58 % DES MÉNAGES SONT PROPRIÉTAIRES DE LEUR LOGEMENT, CONTRE SEULEMENT 43 % EN 1968. SUR CETTE PÉRIODE, LE NOMBRE DE MÉNAGES EST PASSÉ DE 15,7 MILLIONS À 27,9 MILLIONS.

pour atteindre 73,7 % chez les plus de 60 ans, alors qu’elle restait stable, et relativement faible, chez les ménages les plus jeunes (moins de 25 ans) : entre 6 % et 8 %. Cette disparité est particulièrement marquée en Île-de-France. Cette tendance s’accorde avec une diminution de la part des ménages locataires et une proportion d'hébergement gratuit presque inexistante aujourd’hui (2 %), contrairement à 1968 (12 %).

Seniors et couples La part de propriétaires n’a cessé de croître depuis les années 1980 jusqu’en 2010, avant de se stabiliser. Parmi eux, environ un tiers n’a pas fini de rembourser l’emprunt lié à l’achat du logement. Ce taux a fortement augmenté dans les années 1980 avant de baisser jusqu'au milieu des années 2000. Il est stable depuis. De manière générale, la part de propriétaires augmente avec l’âge : les ménages dont le référent a plus de 60 ans sont plus souvent propriétaires. Mais, en une cinquantaine d’années, l’écart avec les autres tranches d’âge s’est creusé : la part de propriétaires a augmenté de 19 points

Les couples avec ou sans enfants sont plus souvent propriétaires que les personnes seules. De plus, leur part de propriétaires croît significativement depuis 1968 (respectivement de + 23 et + 26 points). En revanche, les familles monoparentales sont moins souvent propriétaires.

Dans toutes les régions Pour l’Institut, cette augmentation du nombre des propriétaires résulte notamment du « niveau de vie des ménages, du prix du l'immobilier, des conditions d'emprunt et des dispositifs d'aide à l'accession à la propriété ».

Et en Europe ? Dans l’Union européenne un peu moins d’un tiers des ménages (31 %) étaient locataires de leur logement en 2016. Ce taux varie toutefois fortement : de 4 % en Roumanie à 48 % en Allemagne. Il est en général plus fort dans les pays d’Europe du Nord, qui disposent d’un secteur locatif important et offrent une bonne protection aux locataires et plus faible dans les pays d’Europe centrale, où les locataires ont souvent pu accéder à la propriété après 1989. Les pays méditerranéens occupent une position intermédiaire. Avec 40 % de locataires, la France se rapproche par exemple des pays du Nord ; l’Espagne, avec 22 % de locataires, est à l’inverse plus proche des pays d’Europe centrale.


14

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

ENQUÊTE La part de propriétaires a cependant augmenté plus fortement parmi les catégories sociales les plus favorisées : respectivement + 23 et + 21 points pour les ménages dont le référent est cadre ou profession intermédiaire, contre + 6 points chez les employés, + 10 chez les agriculteurs ou + 14 chez les ouvriers. Enfin, la part de ménages propriétaires augmente dans toutes les régions, de 8 points en Occitanie jusqu’à + 18 points en Normandie. Toutefois, les régions qui présentaient une part élevée de propriétaires en 1968 (Bretagne,

Nouvelle-Aquitaine, Occitanie…) connaissent les plus faibles hausses. À l’inverse, la hausse est plus nette dans les régions où la part était initialement plus faible (Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes…) Bien que l’augmentation de la proportion de propriétaires observée en Île-de-France soit proche de la moyenne nationale, elle reste très inférieure aux niveaux observés dans les autres régions (47,4 %). C’est en Bretagne que les propriétaires sont les plus nombreux : 66,4 % des ménages.

Statut d’occupation des résidences principales Au 1er janvier

2001

2004

2007

2010

2013

2015 (p)

2017 (p)

Propriétaires

55,90

56,60

57,20

57,50

57,80

57,80

57,70

Non accédants

34,90

36,40

37,70

37,90

38,00

37,90

37,80

Accédants

21,00

20,20

19,50

19,60

19,80

19,90

19,90

Locataires

39,70

39,40

39,30

39,40

39,60

39,70

39,90

Bailleurs publics

17,90

17,70

17,50

17,30

17,20

17,10

17,00

Bailleurs privés

21,80

21,70

21,80

22,10

22,40

22,60

22,90

Autres statuts1

4,40

4,00

3,50

3,10

2,60

2,50

2,40

24 973

26 016

26 993

27 786

28 516

28 992

29 330

Total des résidences principales (en milliers)

Sources : Insee et SDES, estimation annuelle du parc de logements. Champ : France hors Mayotte. p : données provisoires. 1. Regroupent essentiellement les ménages logés gratuitement


16

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

LA VIE DU RÉSEAU

CAP SUR 2019 ! INAUGURÉ EN FIN D’ANNÉE DERNIÈRE, LE NOUVEAU SIÈGE SOCIAL DE L’ADRESSE FLOTTE DÉSORMAIS SUR LA SEINE, À BOULOGNE-BILLANCOURT. ATYPIQUE, CE CHOIX ILLUSTRE BIEN LA SINGULARITÉ D’UN RÉSEAU PAS COMME LES AUTRES ET SA VOLONTÉ D’ÊTRE EN PHASE AVEC LES DERNIÈRES TENDANCES DU MARCHÉ.

65 mètres de long, près de 500 tonnes, « Le Bateau Ouragan » est un ancien pétrolier des années 30. Équipé d’un espace de co-working, il est ouvert aux jeunes entreprises et start-ups du secteur, qui peuvent venir y imaginer et développer leurs idées pour faire bouger les lignes de l’immobilier. En tout, une vingtaine de personnes pourront investir les lieux.

Une position de précurseur Ils étaient beaucoup plus nombreux le jour de l’inauguration, le 8 décembre dernier : plus de 200 sociétaires et collaborateurs avaient pris place à bord et ont pu rencontrer plus de 20 partenaires. « En tant que 5ème Réseau immobilier du marché Français, nous avons à cœur de voir naître les meilleures idées qui pourront faire avancer notre métier, annonce Brice Cardi, le

PDG du Réseau. Nous ne cessons de renouveler nos outils pour faciliter le travail de nos collaborateurs et apporter un service optimisé à nos clients. Par cette proximité avec les start-ups et le partage de pratiques induit par le co-working, nous souhaitons avant tout confirmer notre position de précurseur des tendances de l’immobilier ». Loin de ressembler aux autres, la coopérative L’ADRESSE se caractérise en effet depuis vingt ans par son indépendance, sa mutualisation, l’implication de tous, dans un esprit de démocratie, de partage et de solidarité. Elle ne cesse de proposer à ses sociétaires et consultants de nouvelles méthodes et services clé-en-main, pensés pour toujours plus d’efficacité et de rentabilité.

Un Réseau hors norme Parmi les initiatives originales développées par le Réseau sur son nouveau navire amiral : l’accès à une salle de yoga


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

et des cours de cuisine dispensés par de grands chefs seront proposés à tous les sociétaires et collaborateurs du Réseau. « L’ADRESSE est l’un des seuls réseaux à n’avoir perdu aucun sociétaire durant ces 3 dernières années. En parallèle plus de 50 nouvelles agences ont ouvert leurs portes sur le territoire national, se félicite Brice Cardi. Nous sommes en constante réflexion sur la meilleure façon d’accompagner nos clients dans leur projet de vie. Au quotidien nous nous efforçons de trouver les meilleurs partenariats aux meilleures conditions ». Professionnalisme, qualité, proximité et convivialité… c’est dans cet esprit que le Réseau s’attache depuis sa création à placer le client au centre de ses préoccupations, pour défendre au mieux les intérêts de toutes les parties. « Le Bateau Ouragan » symbolise désormais cette démarche permanente. « Nous sommes très fiers de cette acquisition. En investissant un lieu hors norme, nous confirmons l’audace dont nous pouvons faire preuve dès lors qu’il s’agit d’immobilier », conclut le PDG du Réseau.

TMC : embarquement immédiat ! Nouveauté pour ce début d’année 2019, L’ADRESSE participe au programme « Carrément bien[s] », la première émission de ventes immobilières exclusives, diffusée sur TMC (canal 10 de la TNT) depuis le début de l'année. Une sélection d’experts, d’agents, de promoteurs reconnus et d’acteurs majeurs de l’immobilier partageront leur vision du marché et présenteront une sélection de 3000 appartements et maisons à vendre ou à louer en exclusivité. Retrouvez-nous du lundi au vendredi entre 8h à 9h, en attendant de nombreuses autres nouveautés, tout au long de l’année.

L’ADRESSE COOPERATIVE D’AGENCES IMMOBILIERES VOUS SOUHAITE UNE EXCELLENTE ANNÉE

17


18

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

GROS PLAN RÉGION

LES DEUX CHARENTES : DES BULLES DE DOUCEUR COMME CHAQUE TRIMESTRE, « PROPRIÉTAIRES » VOUS PROPOSE DE PARTIR À LA DÉCOUVERTE D’UNE RÉGION OU D’UN DÉPARTEMENT, À TRAVERS SON MARCHÉ IMMOBILIER, BIEN SÛR, MAIS AUSSI, ET PEUT-ÊTRE SURTOUT, EN NOUS ATTARDANT SANS LA MOINDRE PRÉTENTION D’EXHAUSTIVITÉ SUR CE QUI FAIT SON CHARME : SPÉCIALITÉS GASTRONOMIQUES, CENTRES D’INTÉRÊT, SITES REMARQUABLES… DANS CE NUMÉRO, GROS PLAN SUR LES DÉPARTEMENTS DE CHARENTE ET DE CHARENTE-MARITIME AVEC TROIS GUIDES OCCASIONNELS : DAVID LABROUSSE, AURÉLIEN RIMBAUD ET BRUNO VANDESTICK, SOCIÉTAIRES L’ADRESSE À CHÂTELAILLON-PLAGE, ROCHEFORT, JARNAC ET ROUILLAC.

Immobilier : en manque de biens !

David LABROUSSE

Aurélien RIMBAUD

Bruno VANDESTICK

« En Charente-Maritime, nous avons deux marchés, explique d’entrée David Labrousse, sociétaire L’ADRESSE à Châtelaillon-Plage, le marché balnéaire et le marché classique. Généralement plus âgée, la clientèle balnéaire vient ici pour prendre sa retraite et dispose d’un pouvoir d’achat assez fort. On constate pourtant un certain allongement des délais de vente, notamment sur les biens haut de gamme ». Les deux marchés présentent cependant un point commun : le manque de biens. « Cette raréfaction de l’offre a un impact sur l’activité, mais elle n’empêche pas un plafonnement des prix dans certains secteurs où les acquéreurs sont à la limite de leur capacité d’emprunt. Il y a un risque de basculement, en particulier pour le marché rétro-balnéaire, notamment si les taux d’intérêt repartent à la hausse ». A une vingtaine de kilomètres au Sud de Châtelaillon, Aurélien Rimbaud, agent L’ADRESSE à Rochefort-sur-Mer vit une situation un peu différente, même s’il souffre aussi d’une pénurie de biens à la vente.

« La ville est en constante évolution est le marché est plutôt actif. L’armée est très présente et quand je suis arrivé, en 2005, c’était surtout une ville de garnison. Depuis, elle s’est largement ouverte sur le tourisme et le thermalisme, entraînant un besoin de logements à construire. Les ventes se font donc en général rapidement, et même parfois à des prix supérieurs à la valeur objective du bien. Et notre volume d’activité est encore supérieur à celui de 2017, qui était pourtant déjà une belle année. Il est vrai que notre adhésion au réseau L’ADRESSE en juillet 2017 a entraîné un vrai coup d’accélérateur du fait de l’enseigne. Nous sommes par exemple passés de deux à cinq commerciaux pour pouvoir répondre au flux des demandes d’acquéreurs, passés de deux ou trois nouveaux contacts par semaine à quatre ou cinq par jour ! » Constat similaire pour Bruno Vandestick, qui arbore depuis janvier 2018 le pavillon de L’ADRESSE à Jarnac et Rouillac, deux charmantes petites communes, à mi-chemin entre les deux plus grosses villes de Charente, Le casino de Châtelaillon

La Roch


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

La Rochelle

Angoulême et Cognac. « Mon entrée dans le Réseau, il y a un an, a entraîné une belle augmentation d’activité et de chiffre d’affaires. Pour le reste, les prix de l’immobilier ont baissé d’environ 25 % vers 2009-2010, notamment en raison du départ des Anglais. Nous avons désormais plutôt une clientèle locale. Mais le marché s’est stabilisé, y compris pour ce qui est de l’activité, et les variations, dans un sens comme dans l’autre, sont sans doute moins fortes ici qu’ailleurs. L’offre et la demande sont équilibrées, ce qui rend les acquéreurs exigeants ».

Des endroits où il fait bon vivre « Châtelaillon est une petite station balnéaire très sympathique, et agréable, avec une plage de trois kilomètres de long, un casino et un tissu associatif et commercial important, qui se poursuit hors saison, affirme David Labrousse. Par ailleurs, nous ne sommes qu’à une dizaine de kilomètres de la Rochelle, qui est une ville très attractive. Châtelaillon fait d’ailleurs partie de la communauté d’agglomération, et nous bénéficions par exemple de ses services de transports en commun, avec notamment une gare, une ligne de chemin de fer et une ligne de bus. Autant dire que la vie est très douce, ici ! » Longtemps considérée comme la petite sœur de la Rochelle, distante d’une trentaine de kilomètres, Rochefort a grandi, sans pour autant perdre en qualité de vie. « Avec 24 000 habitants, c’est une ville à dimensions humaines, confirme Aurélien Rimbaud, avec toutes les commodités et idéalement située : nous sommes juste à côté des îles de Ré et d’Oléron, à vingt minutes de la gare TGV, à une heure et demie de Bordeaux ou de Nantes… De plus, nous bénéficions d’un ensoleillement comparable à celui de la Provence, avec un climat plus tempéré. »

Rochefort

« Le cognac a le vent en poupe et booste l’économie de toute la zone de production, se félicite pour sa part Bruno Vandestick. A moins d’une heure de Bordeaux, à moins d’une heure de la mer, à deux heures de Paris en TGV, nous bénéficions d’une très belle campagne, où il ne fait jamais trop chaud ni trop froid. Nous ne jouissons pas de la douceur angevine, mais de la douceur charentaise ! »

Le(s) site(s) 170 kilomètres de plages, cinq îles (Ré, Oléron, Aix, Nôle et Madame), un important patrimoine architectural et culturel ont fait de la Charente-Maritime le 2ème département touristique français. Autant dire que les sites remarquables ne manquent pas. Depuis une trentaine d’années, l’un d’entre eux est d’ailleurs connu de millions de téléspectateurs à travers le monde. Mais avant d’être un célèbre jeu télévisé, Fort-Boyard, édifié au XIXème siècle pour protéger l’embouchure de la Charente et l’arsenal de Rochefort, fut très vite transformé en prison. Fort-Boyard

19


20

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

GROS PLAN RÉGION

La corderie royale de Rechefort

La cathédrale d'Angoulème

David Labrousse lui préfère la tranquillité du village des boucholeurs. « A cheval sur les communes de Châtelaillon et Yves, c’est un petit village de pêcheurs qui avait été très durement touché par la tempête Xyntia, en 2010, et entièrement rénové depuis. La Rochelle offre également de nombreuses possibilités : la halle, le bunker, les tours, la vieille ville, l’horloge… Le cœur de cette cité historique est vraiment magnifique ». Rochefort aussi mise désormais sur le tourisme. « C’est notamment la ville de naissance de l’écrivain Pierre Loti, rappelle Aurélien Rimbaud. Actuellement fermée, sa maison ne visite pour l’heure qu’en 3D sur Internet, mais elle fait l’objet d’un projet de rénovation. En attendant, les touristes peuvent découvrir la Corderie royale – Centre international de la mer, érigée en 1666 au cœur de l’Arsenal. C’est là aussi qu’a été reconstruite l’Hermione, magnifique trois-mâts du XVIIIème siècle qui, depuis 2014, sillonne à nouveau les océans avec Rochefort pour port d’attache. Personnellement, j’aime aussi beaucoup le dépaysement qu’offre l’île d’Oléron ou Saintes, pour sa cité gallo-romaine et ses arènes. » En Charente, impossible de ne pas aller admirer la cathédrale d’Angoulême, chef d’œuvre de l’art roman et, dans la même ville mais dans un tout autre registre la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. « Mais, suggère Bruno Vandestick, ce serait dommage aussi de passer à côté des dégustations dans les grandes maisons de Cognac, des vestiges gallo-romains ou des gabarres sur le fleuve Charente. »

L’événement Tous les amateurs de chanson française connaissent la Rochelle pour ses célèbres Francofolies qui proposent

tous les ans depuis 1985, un savant mélange de talents confirmés et de jeunes pousses. Cette année, du 10 ou 14 juillet, M, Soprano, Patrick Bruel, Christine and the Queens ou IAM en fouleront les scènes, aux côtés de Lorenzo, Chris ou The Blaze. « Les Franco constituent effectivement le rendez-vous phare, mais d’autres événements méritent un passage à la Rochelle, comme le festival de jazz entre les deux tours, qui a fêté ses vingt ans en octobre dernier, remarque David Labrousse. Il y a également les festivals du film et du film d’aventure, en juillet et en novembre. Finalement, c’est une ville animée toute l’année ! » Tous les étés, Rochefort accueille aussi son festival, le Stereoparc Festival. « C’est un festival de musique électro qui, le dernier weekend de juillet, accueille des DJ’s en herbe aussi bien que des stars internationales, explique Aurélien Rimbaud. David Guetta est par exemple venu en 2016, Martin Solveig en 2017. » On ne présente plus le festival international de la bande dessinée d’Angoulême, deuxième plus important d’Europe. « Mais la ville accueille aussi depuis une dizaine d’années un festival du film francophone qui connaît un bel essor, souligne Bruno Vandestick. Il est présidé par Dominique Besnehard, qui habite ici, et qui ouvre tout grand son incomparable carnet d’adresses ! »


PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

21

Cuisine et dépendances Quatre restaurants étoilés Michelin en Charente-Maritime, deux autres en Charente, les gourmets trouveront de quoi se régaler dans les deux départements. D’autant que la région n’est pas avare en spécialités locales : beurre de Charente-Poitou, huîtres de Marennes-Oléron, moules de Bouchot… Aurélien Rimbaud est intarissable lorsqu’il évoque les spécialités locales. « La mouclade charentaise, par exemple, ce sont des moules servies avec un mélange de vin blanc, d’échalotes, de crème fleurette, de jaune d’œufs et de safran. Il y a aussi l’éclade de moules aux aiguilles de pin : les moules sont disposées sur la tranche et recouvertes d’aiguilles de pin que l’on enflamme. C’est le plat typique des pêcheurs d’Oléron, au délicieux goût fumé. Typiquement rochefortaise, la jonchée est un fromage frais de vache, de chèvre ou de brebis, servi dans des roseaux. Comme dessert, vous pouvez aussi prendre une galette charentaise. C’est un gâteau sablé aromatisé à l’angélique ». « Il y aussi l’escargot, le seul animal qui ne recule jamais, poursuit Bruno Vandestick. Ici, on les appelle

La Charente en quelques chiffres

2

agences à l’enseigne du réseau L’ADRESSE

16

le numéro minéralogique

La Charente maritime en quelques chiffres

404

6

communes

agences à l’enseigne

67 %

du réseau L’ADRESSE

de ménages propriétaires de leur résidence principale

354 600 162 654

résidences principales

logements vacants

12 092

résidences secondaires

5 956

472 communes

693 600

17

habitants

le numéro minéralogique

habitants

20 283

les cagouilles et on les consomme notamment avec de la chair à saucisse et de la sauce tomate ». Nos deux gourmets auraient aussi pu ajouter le melon charentais ; le veau de Chalais ; le chapon de Barbezieux ; le grillon ou le farci charentais ; la truffe de l’Angoumois ; le safran ; la cornuelle, pâte sablée dorée à l’œuf, croquante et parfumée ou la noix charentaise. Mais comment quitter la région sans évoquer le Cognac et le Pineau ? La légende veut d’ailleurs que le second soit né d’une erreur : un vigneron aurait versé par mégarde du moût de raisin dans un fût de chêne qui contenait de l’eau de vie de Cognac… La recette n’a en tout cas pas changé depuis.

90 124

290 855

résidences principales

résidences secondaires

6 864 170 470

km²

km²

km

de plages

de côtes

km


22

PROPRIÉTAIRES N°77 MAGAZINE

COURRIER

DES

PROPRIÉTAIRES PARCE QUE VENDRE, AMÉNAGER SON LOGEMENT ACTUEL OU TROUVER SA NOUVELLE ADRESSE CONSTITUENT DES DÉMARCHES PERSONNELLES IMPORTANTES, NOUS RÉPONDONS À VOS QUESTIONS, POUR VOUS AIDER À MIEUX MAÎTRISER LES ASPECTS PRATIQUES, JURIDIQUES OU FISCAUX DE LA PROPRIÉTÉ. UNE QUESTION ? UNE ZONE D’OMBRE ? N’HÉSITEZ PAS À INTERROGER VOTRE CONSEIL IMMOBILIER L’ADRESSE OU ÉCRIVEZ-NOUS SUR NOTRE BOÎTE COURRIEL DÉDIÉE : PROPRIETAIRES@LADRESSE.COM

Déneigement A qui revient la responsabilité de déneiger les abords et la toiture d’une copropriété ? Frédéric J., Angoulême (16) ) La jurisprudence est très claire : l’accumulation de neige engage la responsabilité du syndicat des copropriétaires, à l’égard des tiers comme de ses membres. Dans un arrêt récent, la Cour de cassation a en effet rappelé que la toiture

Le contrôle du technicien se déroule en plusieurs étapes et

est une partie commune. A ce titre, le déneigement relève

dure environ 1h30 : il nettoie la chaudière et ses principaux

de son entretien au titre de la conservation de l’immeuble, et

composants, puis procède au remplacement des éventuelles

donc des missions du syndicat de copropriétaires.

pièces usées. Après redémarrage du dispositif, il définit le taux de monoxyde de carbone et optimise les réglages. Cet

Dans le même arrêt, la Cour a accordé 5000 € de dommages

entretien régulier vise en effet à éviter les risques d’intoxication

et intérêt pour trouble de jouissance à des habitants du

au monoxyde de carbone, responsable d’une centaine de

rez-de chaussée qu’un mur de neige empêchait d’ouvrir

décès par an en France. A l’issue de cette visite, l’expert

leurs fenêtres, l’indemnité devant être versée par l’ensemble

vous conseille sur les gestes utiles afin de bien entretenir

des copropriétaires.

votre chaudière. Cette formalité incombe à l’occupant du logement, qu’il en

Chaudière

soit propriétaire ou locataire. Si le locataire ne s’en acquitte pas, le bailleur peut en retenir le montant sur le dépôt de

Quelles sont les obligations précises en matière

garantie. L’assureur peut également refuser d’indemniser

d’entretien de chaudière ?

en cas de sinistre.

Julien D., Béziers (34) Enfin, si la visite révèle un problème grave, le propriétaire du Le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 confirme l'obligation

logement pourra bénéficier d’aides, notamment par l’inter-

légale de réaliser une révision annuelle, quel que soit le type

médiaire du crédit d’impôt. Le technicien est alors habilité à

de chaudière. Cette même législation exige que cette inter-

lui remettre un document attestant de cette situation pour

vention soit réalisée par un professionnel, qui pourra détecter

appuyer sa demande d’indemnisation. 

les éventuels dysfonctionnements de votre appareil. Avec les services juridiques de la FNAIM


L'ADRESSE FRESNES

01 46 68 50 50 www.ladresse-fresnes.com agence@fresnesimmo.com

FRESNES FRESNES - DANS RESIDENCE RECENTE POUR INVESTISSEUR Studio VENDU LOUE, de 32 M², au 3ème étage avec ascenseur, composé comme suit: entrée, pièce principale, cuisine US, WC, salle de bains et 1 place de parking en sous-sol.LOUE 558 € HC / FIN DE BAIL: 04/2023 / REVENUS FONCIERS TAXABLES: 4.791 €.

FRESNES Dans résidence pierre de taille, appartement 3 pièces de 69.16 m², comprenant : entrée avec placard, grand séjour, cuisine aménagée,2 chambres, salle de bains, toilette, cave, parking. Travaux à prévoir. Proche commerce, écoles, transports. Contacter Monsieur GUESSOUM au 01 46 68 74 98

Copropriété de 100 lots. Charges annuelles : 1200 € Classe énergie : D

Copropriété de 200 lots sous procédure de difficulté. Charges annuelles : 2144.08 € Classe énergie : E

120 000 € hors honoraires. Honoraires : 5 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

162 000 € hors honoraires. Honoraires : 4.63 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

*126 000 € honoraires inclus.

126 000 € *

*169 500 € honoraires inclus.

Réf : 953

FRESNES FRESNES - CENTRE - VILLE Dans résidence de 1994 , Grand appartement 3 pièces de 73m², au 1er étage (sans ascenseur) comprenant : entrée avec placard, séjour donnant sur balcon de 7m², cuisine équipée avec cellier, 2 chambres avec placards, salle de bains avec fenêtre, dégagement et cave. Possibilité de box (sous-sol) en supplément (15.000 €). A Copropriété de 75 lots. Charges annuelles : 2131 € Classe énergie : E

Réf : 938

FRESNES En plein centre ville dans la résidence ST ELOI, grand 3 pièces de 75.52m² avec balcon de 8m², comprenant : entrée avec placards, cuisine équipée donnant sur balcon, grand séjour donnant sur balcon, dégagement avec placard, salle d'eau neuve, toilette, 2 belles chambres, box avec 2 places en sous-sol. Ravalement payé par les vendeurs. Proche écoles, commerces, 10 Copropriété de 70 lots. Charges annuelles : 2012.59 € Classe énergie : C

*Honoraires à la charge du vendeur.

214 000 € *

169 500 € *

*Honoraires à la charge du vendeur.

Réf : 798

269 000 € *

Réf : 873

FRESNES FRESNES - DANS RESIDENCE EN PIERRES DE TAILLE - Appartement 2 pièces de 47,24 M², au rez-de-chaussée, comprenant: entrée avec rangements, séjour de 21 M² (Sud/Est) donnant accès sur balcon filant, cuiisne équipée de type US, Une chambre donnant également accès à l'extérieur, salle d'eau, WC, cave et 2 places de parkings en sous-sol.

FRESNES A la limite de L'HAY LES ROSES, beau appartement 4 pièces avec une surface de 65.72m² au 4ème dernier étage. comprenant : entrée avec placard, séjour donnant sur balcon, cuisine fermée et équipée donnant sur balcon, 3 chambres, salle de bains, toilette, dressing, balcon avec cagibi, cave. Posibilitée d'acheter un ou des box avec un supplément de 15000 euros

Copropriété de 162 lots. Charges annuelles : 2935 € Classe énergie : D

Copropriété de 200 lots. Charges annuelles : 2088 € Classe énergie : D

*Honoraires à la charge du vendeur.

172 000 € *

*184 000 € honoraires inclus.

175 000 € hors honoraires. Honoraires : 5.14 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

Réf : 883

FRESNES Maison proche du TVM dans rue à sens unique, maison à toit plat, comprenant : entrée avec placard, garage, chaufferie et buanderie, une pièce avec point d'eau, 1 pièces coté maison. A l'étage : dégagement, séjour, 2 chambres, bureau, salle d'eau, toilette, cuisine donnant sur véranda chauffée. Accès jardin par véranda et garage. Prévoir un rafraîchissement.

184 000 € *

Réf : 935

FRESNES Dans quartier rechercher, maison non mitoyenne et bien placée comprenant 6/8 pièces, de 130 m² édifiée, sur un terrain de 350 m². Au rez-de-chaussée : Entrée avec placard, cuisine ouverte donnant sur la salle à manger, double séjour avec cheminée, toilette, salle de bains avec fenêtre. A l'étage : dégagement : 4 chambres dont 2 avec grands placards, salle d'eau

Classe énergie : F

Classe énergie : D

384 000 € hors honoraires. Honoraires : 3.91 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

0 € hors honoraires. Honoraires : à la charge du vendeur et de l'acquéreur. 4.46 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

*399 000 € honoraires inclus.

399 000 € *

Réf : 979

*585 000 € honoraires inclus.

585 000 € *

1 rue Maurice Tenine • 94260 FRESNES • Tél : 01 46 68 50 50 • agence@fresnesimmo.com Indépendante, sociétaire volontaire du réseau LʼADRESSE, notre agence reste engagée juridiquement et financièrement. Affiliée à la caisse de Garantie GALIAN • Montant: 300000€ Code APE :703A Carte professionnelle CPI 94012015000001265• SIRET 389358425 • au capital de 200000 € • N° intracommunautaire : FR2638935842500046 • Ne pas jeter sur la voie publique.

Réf : 969


L'ADRESSE FRESNES

01 46 68 50 50 www.ladresse-fresnes.com agence@fresnesimmo.com

WISSOUS Dans résidence la vallée, appartement de 3 pièces de 59m², comprenant entrée avec placard, séjour, 2 chambres, salle de bains en marbre, cuisine équipée avec cellier. Au pied de l'immeuble commerces, écoles et transports. Monsieur GUESSOUM 01 46 68 74 98

WISSOUS Dans résidence la vallée, appartement de 4 pièces de 74,48m², comprenant entrée, séjour double (possibilité de faire une 3ème chambre, 2 chambres, salle d'eau, cuisine à créer avec cellier. Au pied de l'immeuble commerces, écoles et transports. Monsieur GUESSOUM 01 46 68 74 98

WISSOUS Dans résidence le val la croix, appartement 3 pièces de 70.71 utile et 65.41 carrez, au 3ème et dernier étage, comprenant : entrée avec placard, cuisine aménagée, séjour donnant sur balcon, dégagement avec placard, 2 chambres, toilette, salle de bains, cave. Electricité, volet s alu, fenêtres alu récent. sans vis à vis. idéale jeune couple.

WISSOUS Sur un terrain de 812m² maison transformée en 3 petits appartements actuellement loué pour un montant de 1300 euros et un grand local avec jardin et abris non loué a ce jour. proche de l'A6, A10 et A86. Monsieur GUESSOUM 01 46 68 74 98

Copropriété de 110 lots. Charges annuelles : 1602.89 € Classe énergie : E

Classe énergie : E

Copropriété de 300 lots. Charges annuelles : 2240 € Classe énergie : D

Classe énergie : G

180 000 € hors honoraires. Honoraires : 5 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

205 000 € hors honoraires. Honoraires : 4.88 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

225 000 € hors honoraires. Honoraires : 3.11 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

270 000 € hors honoraires. Honoraires : 5.56 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

*189 000 € honoraires inclus.

189 000 € *

*215 000 € honoraires inclus.

Réf : 912

WISSOUS WISSOUS LIMITE ANTONY Dans belle résidence récente, appartement 3 pièces de 62 M², composé comme suit: entrée avec rangement, séjour avec cuisine US donnant sur terrasse et jardin de 64 M², dégagement, WC, 2 chambres dont Une avec placard, salle de bains et 2 places de parking en sous-sol sécurisé. RARE SUR LE SECTEUR. Copropriété de 300 lots. Charges annuelles : 1800 € Classe énergie : D

Réf : 913

WISSOUS Dans quartier pavillonnaire petite résidence de 5 logements entièrement rénovée en 2015, appartement 4 pièces duplex au dernier étage, comprenant : entrée, cuisine aménagée, grand séjour, toilette, salle de bains, chambre parentale avec douche; A l'étage : dégagement, 2 chambres. place de parking extérieur. secteur très calme. Mr GUESSOUM Copropriété de 5 lots. Charges annuelles : 60 € Classe énergie : D

*290 000 € honoraires inclus.

280 000 € hors honoraires. Honoraires : 3.57 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

290 000 € *

215 000 € *

Réf : 967

232 000 € *

Réf : 963

WISSOUS Résidence St Eloi, grand 3 pièces de 82m² dont 73.35 carrez ,duplex sans vis à vis, comprenant : entrée avec placard, séjour donnant sur balcon, cuisine ouverte équipée, toilette avec lave mains, A l'étage : dégagement, deux chambre avec placards, salle de bains avec toilette, cave et parking sous sol. M. GUESSOUM 0146 68 74 98.

Réf : 846

*285 000 € honoraires inclus.

285 000 € *

Réf : 921

WISSOUS Dans quartier St Elois, beau 4 pièces de 74.65m² comprenant : entrée, séjour donnant sur balcon, cuisine ouverte équipée, chambre parentale avec salle d'eau, séparation pour les enfant avec dégagement (placards), 2 chambres, salle de bains, toilette. Au sous-sol : cave et 2 places de parking. proche de tous commerces, transports et écoles. Idéal jeune couple. Mr

Copropriété de 100 lots. Charges annuelles : 1800 € Classe énergie : D

Copropriété de 46 lots. Charges annuelles : €

290 000 € hors honoraires. Honoraires : 4.83 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

310 000 € hors honoraires. Honoraires : 3.23 % T.T.C à la charge de l'acquéreur.

*304 000 € honoraires inclus.

*Honoraires à la charge du vendeur.

294 000 € *

*232 000 € honoraires inclus.

304 000 € *

Réf : 959

Classe énergie : D

*320 000 € honoraires inclus.

320 000 € *

1 rue Maurice Tenine • 94260 FRESNES • Tél : 01 46 68 50 50 • agence@fresnesimmo.com Indépendante, sociétaire volontaire du réseau LʼADRESSE, notre agence reste engagée juridiquement et financièrement. Affiliée à la caisse de Garantie GALIAN • Montant: 300000€ Code APE :703A Carte professionnelle CPI 94012015000001265• SIRET 389358425 • au capital de 200000 € • N° intracommunautaire : FR2638935842500046 • Ne pas jeter sur la voie publique.

Réf : 540

LADRESSE_FRESNES_IMMOBILIER_PROPRIETAIRES_77  
LADRESSE_FRESNES_IMMOBILIER_PROPRIETAIRES_77