Page 1


Et voilà l’année 2014 qui s’achève par la traditionnelle remise des bulletins. J’ose le croire, nos élèves seront contents des efforts qu’ils ont faits pour engranger de beaux résultats. Avec ce numéro de décembre, c’est le moment aussi de se remémorer certaines activités de cette première partie de l’année scolaire. Quelques photos et témoignages en souvenir des nombreuses activités que nos différentes implantations ont menées avec toute la motivation des équipes pédagogiques. Merci à tous et toutes pour ce que vous réalisez, sans compter, en dehors de vos heures de cours, pour nos jeunes. Je profite de la sortie du présent e-magazine pour vous rappeler la date de notre soirée portes ouvertes fixée au mardi 27 janvier à 19h00. Toute l’équipe éducative sera sur le pont pour accueillir les enfants de 5e et 6e primaires et leur faire visiter le Collège. De mon côté, avec les membres de la direction, j’aurai le plaisir de présenter aux parents notre projet pédagogique et plus particulièrement notre section immersion. Autre temps fort, en dehors de la Fancy Fair de l’école primaire et de la Fête de mai du secondaire qui seront annoncées sur notre site : la nouvelle pièce des profs. Une sacrée troupe, de plus de vingt collègues, est en train de vous préparer un spectacle qui, je le pense, nous réjouira tous fin avril (voir page 26). Je clôture cet éditorial en vous souhaitant, à toutes et tous, au sein de vos familles, une heureuse fête de Noël et une excellente année 2015.

Ch. Modave

Administrateur-délégué du groupe Sainte-Véronique


Pour la quatrième année, 26 étudiants de 5e et 6e secondaires participent au jury littéraire des lycéens de l’Euregio. Ils seront amenés à lire 6 romans issus des communautés francophone, néerlandophone et germanophone, à rencontrer les auteurs lors de conférences trilingues et à choisir l’œuvre qui succèdera à « Villa avec piscine » de l’écrivain hollandais Herman Koch. Site du projet : http://euregio-lit.eu/projekt/index.php?id_language=3 (Ste-vé secondaire)


Les enfants de troisième maternelle de Saint-Joseph sont partis à la découverte des maisons. Ils ont commencé par les observer dans le quartier autour de l’école. Il y en a de toutes les formes. Ils ont ensuite rivalisé d’adresse et d’imagination pour les représenter en 2D et 3D. Enfin pour terminer ce projet, une exposition a été réalisée dans le hall d’entrée de l’école afin les présenter aux parents de l’école mais aussi aux parents de la crèche et visiteurs.


Cet après-midi, découverte

ludique de la Salle et de l’orgue Schy

«J’ai beaucoup aimé la visite surtout quand l’organiste nous a joué l’air d’Harry Potter. On nous a également parlé de l’architecture du bâtiment et de son histoire.» Daphnée

«On a même visité les sous-sols du bâtiment où avant, il y avait deux grandes dynamos. La Salle Philharmonique était l’un des premiers édifices publics en Belgique à disposer d’un éclairage électrique grâce à l’invention de Zénobe Gramme.» Ibtissam «C’était chouette, j’ai pu jouer de l’orgue».

Tristan


Philharmonique de l’OPRL yven pour les élèves du cours de Culture (secondaire Ste-Vé) «J’ai retenu que l’architecte avait prévu que ce bâtiment se termine par un toit avec un dôme, mais comme cela coûtait trop cher, le projet a dû être abandonné. La visite était super, c’était très beau». Pauline «Avant, il y avait deux entrées : une pour les pauvres et une pour les riches. L’OPRL c’est juste super !» Daniela

«Quelques chiffres : l’orgue compte 3676 tuyaux et l’Orchestre Philharmonique a plus de cinquante ans, c’est pour cela qu’on l’appelle l’Orchestre Philharmonique ROYAL de Liège.» Hugo


Le succès de la 7ème TQ « Assistant( Prévention » ne se dément pas ! Pas m les cours à l’Institut Marie José, l’imp Collège Sainte-Véronique.

Une des clés du succès réside dans les multiple filles afin qu’ils s’aguerrissent aux spécificités de d’effectuer de « stage » dans les métiers de la mettre aux élèves de se tester, l’équipe éducativ cela s’avère payant. Jugez plutôt :

Cette année, encore, les 10 Km de Liège ont pu tions de signaleurs de nos 7ème. Répartis tout membres de la Police Locale de liège, ils ont ve nical. D’autres ont géré et surveillé les sacs de s

D’autres activités sont au programme de nos é

• Lors de la foire E.E.P. du vendredi 21 king et de la sécurité de la manifesta

• En collaboration avec le Standard de en tant que steward afin de se confro

• Lors de la journée « portes ouvertes à la sécurité des jeunes élèves qui vis

• Lors de la Fancy fair de l’école primai bonne journée en sachant qu’aucun e

• L’école Mater Dei à Banneux organise élèves de 7ème qui s’occuperont tant vélos …..

On le voit, ce grand nombre d’activités police, services de gardiennage, armée… cette section.

Vous voulez en savoir plus, vous av prenez contact avec le co Christophe Guissart au 0473 48 88 27


(e) aux Métiers de la Sécurité et de la moins de 80 élèves suivent cette année plantation technique et professionnelle du

es activités proposées à ces jeunes garçons et e ces métiers. Légalement, il n’est pas possible a sécurité. Pour éviter cet écueil et afin de perve a misé sur des activités de « stewarding » et

u se dérouler sans encombre grâce aux prestaau long du parcours et en collaboration avec les eillé au bon déroulement de l’événement domisport des joggeurs.

élèves tout au long de l’année :

1 novembre, les élèves se sont occupés du paration.

Liège, les élèves de 7ème effectuent 5 matchs onter à la réalité d’un club de football.

» du Collège, le mardi 27 janvier, ils veilleront siteront le collège.

ire, ils permettent aux parents de passer une enfant non accompagné n’est autorisé à sortir.

e une course V.T.T. et , c’est naturellement les t de la signalisation que de la surveillance des

s mêlées à de multiples rencontres (services de ….) expliquent la dynamique positive qui entoure

vez des propositions de stewarding, oordinateur de la section : 7 ou coordination7amsp@gmail.com


Recto - verso

Papier

Audit interne

Energie

Biodiversité

Economat

Veille réglementaire

Amélioration du système


Plus de 40 % de l’ensemble

Diminution de la consommation : -10% de feuilles par élève

Audits par les élèves - poursuite du projet Ecoshop

Diminution consommation de mazout et gaz : 60 % de nouvelles régulations ou - 5% de Kwh conso

Sensibilisation des 3 écoles : “Biodiversifions nos cours...” + toiture végétale (mat/sec)

Gestion centralisée des achats : - matériel scolaire début d’année - marchés publics / suivi des consommations

Assurer le suivi

Nouvelle certification ISO 14.001 avec intégration éventuelle de St-Joseph en juin 2015


Nous sommes allés au musée de la Vie Wallonne découvrir une exposition sur la guerre 14-18. Une animatrice nous a raconté comment les Liégeois vivaient à cette époque. C’était le début du 20ème siècle. Nous avons été très intéressés par les six sujets suivants : hommes tiraient au sort un numéro. 1. La famille Joassart, des Liégeois activement Ensuite, on faisait tourner un tamimpliqués dans cette guerre, bour et les numéros qui sortaient 2. L’horrible fil de fer électrifié qui empêchait indiquaient qui partiraient comme les Belges de passer la frontière pour aller soldats. C’était obligatoire mais il y aux Pays-Bas, avait une injustice : les plus riches 3. L’appel des soldats tirés au sort par un pouvaient payer des hommes qui avaient besoin d’agent pour qu’ils « tambour », aillent à la guerre à leur place ! 4. La triple alliance et la triple entente, 5. L’aide que les Américains ont apportée aux 4. La triple alliance et la Européens, triple entente… (par Lu6. Les hôpitaux, camps de réfugiés et les cie R., Félix, Téo, Sarah) «ambulances ». La guerre, en 1914, est devenue très vite un conflit mondial car des Nous vous racontons… pays s’étaient rassemblés en un «camp» contre un autre «camp» ! 1. La famille Joassart… (par LuIl y avait la triple alliance : la cie H, Camille, Alice et Marinne) France, le Royaume-Uni et la Russie. Et la triple entente : l’Allemagne, En 1914, les Joassart vivent confortablel’Italie et l’Autriche-Hongrie. Au dément à Liège dans une maison bourgeoise. but du 20° siècle, les pays n’avaient Le 4 août, leur fille Mathilde est partie en pas tous les même frontières et le vacances à la Mer du Nord mais elle n’a pas même nom. Par exemple : l’empu revenir chez ses parents à cause de l’arpire germanique ou l’empire Ausrivé des Allemands! Georges, le fils aîné, tro-Hongrois. C’est difficile pour est parti à la guerre et est mort au combat. nous de comprendre ce monde ! Marie Bernardine et Georges, les parents, sont entrés dans le réseau de résistance «la 5. L’aide des Américains… (par Dame Blanche» et passaient «sous le manMilo, Harold, Clara, Noriane) teau» des lettres aux résistants. Nous avons vu leurs portraits au musée de la Vie Wallonne. Les États-Unis ont aidé nos ancêtres pendant la 1ère guerre mondiale. 2. Une frontière en barbelé et à 2000 volts ! Ils nous ont envoyé des sacs de farine (par Léo, Pierre-Arthur, Margaux et Inès) et de l’argent. Ils avaient de la peine pour les Européens. Des familles améPendant cette guerre, les Allemands ont insricaines se sont cotisées pour nous tallé une barrière électrique pour empêcher envoyer des vivres. Un peu avant la fin les Belges de passer aux Pays-Bas. Beaude la guerre, des soldats américains coup de personnes ont été électrocutées sont venus se battre pour aider les mais beaucoup d’autres se sont entraidées armées française, belge et anglaise. et ont construit un « écarteur en bois » qui a permis de laisser passer des centaines de 6. Les hôpitaux et «ambulances»… réfugiés vers les régions du nord plus paisibles. (par Zyad, Paul, Elise, Eva)

3. L’appel des soldats par tirage au sort… (par Margaux, Marine, Marie, Nolan) L’armée avait besoin de beaucoup de soldats. Dans les villes et villages, les jeunes

(Primaire Ste-Vé)


La 4ème D, comme les autres classes de quatrième année, ont visité cette semaine (6 et 10 octobre) les 2 expositions liégeoises consacrées à la 1ère guerre mondiale. Lundi, au musée de la Vie Wallonne, une guide nous a raconté, montré, expliqué ce qu’était la guerre à Liège. Nous avons trié des photos, observé des cartes, vu des objets d’époque. Nous avons aussi écouté attentivement toutes ses explications. Vendredi, à l’expo de la gare des Guillemins, nous avons participé à un jeu-rallye préparé par nos professeurs. Il consistait à répondre à des questions d’observation, à retrouver des objets dans les vitrines, à trouver des réponses en regardant des films projetés. Beaucoup d’élèves ont été très impressionnés par le passage dans la reconstitution d’une tranchée ou d’un village après un bombardement. Nous sommes ressortis de ces visites remplis de sentiments très différents : joie d’avoir appris, étonnement devant certaines armes ou objets d’époque, tristesse pour toutes ces personnes mortes durant la guerre, colère contre les chefs d’armée mais surtout heureux d’avoir vécu ce moment ensemble. Si vous le désirez, le questionnaire du jeu est disponible sur ce site. Les familles qui le désirent pourront ainsi effectuer la visite de façon ludique. (Primaire Ste-Vé)


av Jacques CESAR, Mathilde CHALAIS, Brecht DEBUSSCHERE, Eric DOZO, Geoffrey JAMART, Julie JUNGLING, San Mathias TYSSENS, Marie-Laure VE

Mise en scène : Catherine Scénographie : Ma


vec Stéphanie CLOES, Héloïse DEVILLE, , Chris DWYER, Virginie GROMMEN, ndra PLEINEVAUX, Claude TOUSSAINT, ERTUEL, Anne-Françoise WILLEMS

BLEUS, Sophie JOCKMANS athias MOUILLARD


(Primaire Ste-VĂŠ)


Voyage linguistique à

«En mars dernier, j’ai participé au voyage linguistique à Berlin organisé par Monsieur Bragard. J’ai trouvé ce voyage exceptionnel, voici pourquoi.

Tout d’abord, je dirai q ressant pour améliorer il aurait été bénéfique d passer plus de temps a d’accueil afin d’avoir plu cette langue ; mais le te passé nous a suffi à e « mécanisme », une ce En effet, le dernier jour bien entendu pas parfa quant à la grammaire e saient plus rares.

J’avancerai ensuite que


que ce voyage est intér son allemand. Certes, d’avoir l’opportunité de au sein de notre famille us d’occasions de parler emps que nous y avons entrer dans un certain ertaine fluidité verbale. r, mon allemand n’était ait, mais les hésitations et au vocabulaire se fai-

e ce voyage nous a en-

richis culturellement. Effectivement, lorsque Monsieur Bragard nous a présenté son projet de voyage à Berlin, la plupart d’entre nous a pensé que nous allions assister à des visites clichés ,certes très intéressantes, mais loin d’être captivantes. Tout au contraire, les visites proposées étaient très originales et loin d’être lassantes. La première était une visite à vélo des endroits historiques les plus importants de Berlin. La seconde, quant à elle, était une visite de la ville à travers les arts de rue. Contrairement aux visites ordinaires, celles-ci ont captivé notre attention ; ce qui nous a permis d’apprendre beaucoup, entre autres sur un sujet peu souvent abordé en milieu scolaire : le mur de Berlin. Pour finir, je parlerai des liens que ce voyage a créés, tout d’abord avec les correspondants. En effet, la plupart d’entre nous a gardé contact avec son correspondant et certains ont même décidé de retourner le voir durant les vacances. En plus des liens avec les familles d’accueil, ce voyage a également créé des liens au sein du groupe classe. Étant donné que celui-ci est composé de deux anciennes classes de quatrième, ce voyage est tout ce qu’il fallait pour « souder » le groupe afin de passer une fin d’année ainsi qu’une rhéto en parfaite harmonie. En conclusion, je dirai que ce voyage est extrêmement bénéfique étant donné qu’il nous aide à améliorer notre allemand, qu’il approfondit notre culture générale et qu’il crée des liens au sein du groupe classe. Dès lors, je conseille à tous les élèves d’allemand qui hésiteraient à prendre part ou non à ce voyage, de se lancer et d’oser le faire car ils ne le regretteront pas.» (Secondaire Ste-Vé)


Lundi 03 novembre, 08h30, nous embarquons dans les cars qui nous attendent devant l’école. Un dernier coucou à nos parents venus nombreux et c’est parti pour trois jours de classes vertes, direction la ferme de Palogne. Trois jours bien remplis, comme vous pourrez le constater… Les élèves de 1e et 2e années (Ecole Saint Joseph)


les é la c près du Châ la déess la prem

un


Cette année, élèves de 2e ont eu chance d’apercevoir âteau d’Ambleteuse se guerrière Freyja, mière des Valkyries.

Ils en gardent n souvenir terrifié... (Secondaire Ste-Vé)


(Secondaire Ste-Vé) L’écrivaine Cécile Ladjali était l’invitée du Collège Sainte-Véronique les 20 et 21 octobre derniers. La première rencontre, ouverte au public, a été animée par les élèves de 6ème suivant le cours de français sup’ et portait notamment sur l’essai «Mauvaise langue» dans lequel l’auteure milite pour un enseignement rigoureux de la langue française. Le lendemain, Cécile Ladjali a rencontré les différentes classes de 5ème année pour échanger à propos de son roman «Louis et la jeune fille», parler de son métier d’écrivain... Les photos, compte-rendus et quelques travaux d’élèves peuvent être consultés sur le site du Collège.


(Primaire Ste-VĂŠ)


Après le lancement de l’Espace Numérique de Travail (2011), l’introduction des tableaux interactifs (2012) et la mise en place d’une classe de tablettes (2013), notre école a été sélectionnée lors du troisième appel à projet s « Ecole numérique » lancé par la Région Wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’agit cette fois de permettre aux élèves de progresser dans leur maîtrise des outils numériques et de les familiariser à la pratique des cours à distance. Le projet débutera en janvier 2015 et se terminera en juin 2016. Pour le réaliser, l’école recevra de nouveaux tableaux interactifs et des ordinateurs portables. (Secondaire Ste-Vé)


les 6c des primaires Ste-VĂŠ


En septembre 2013, l’implantation Marie-José donnait un nouvel élan au fantastique concept des entreprises d’entraînement pédagogique en lançant une seconde EEP avec l’arrivée d’ e-MJ, entreprise gérée par les 5ème technique de qualification spécialisée dans la vente d’ordinateurs et composants informatiques. Avec «Expérience Vin» et «e-MJ», notre école dispose de deux moyens pédagogiques puissants pour former nos élèves à travers ce réseau scolaire international aux côtés de plus de 7000 entreprises fictives. Toujours à la recherche de nouveaux défis, l’équipe des professeurs avait demandé en janvier 2014 à l’organisme responsable du projet s’il était possible d’organiser une foire régionale au sein de notre établissement et d’y accueillir quinze entreprises. Plusieurs candidatures avaient été envoyées mais c’est finalement l’implantation Marie-José qui fut désignée pour organiser la foire de Liège le 21 novembre 2014. Les inscriptions furent lancées et nous étions déjà complets 48 heures plus tard… L’objectif était de garantir une organisation sans faille en mettant à contribution les différentes sections de notre école. Notre 7ème technique de qualification assistant aux métiers de la prévention et de la sécurité fut notamment mobilisée pour organiser l’accueil des voitures, l’organisation du parking, l’accueil et l’orientation des exposants, la gestion des vestiaires,…. Un service sérieux reconnu directement par les visiteurs. Nos sections de technicien de bureau des 2ème et 3ème degrés s’occupant de toute la procédure d’inscription et de réservation des stands jusqu’à la conception de l’ensemble des panneaux pour le jour J. Ajoutez à cela une équipe pédagogique investie et la première édition de la foire des EEP de Liège fut un réel succès reconnu par tous, et notamment par l’Inspectrice de l’enseignement, venue spécialement pour l’occasion. Elle souligna l’organisation irréprochable et l’engouement des élèves dans les échanges commerciaux. Bravo à tous nos jeunes et à l’année prochaine pour la deuxième édition !


ifd s e l enté opéen s é r p déjà rojet eur s n de o v e p a g e s è l c l u o o e Nous ves phases d élèves du Cfs sur des férent ermis à des ks interacti système qui a p r des e-boo témoins dution nazi, réalise e mémoired’exterminarésistance lieux dtention et es faits de de dé galement d . par mais é ce système s é s i l réa s k contre lateo p o a b l r e s su es l e l , b i i u n h po d’ Aujourèves sont dis nos él du projet : ges/ a p / eu forme ires. mo e m k boo e . w ww php . s k rger es o a h ibo c é l les té tablett

os as à v p r z u e s t i r N’hés s consulte ) S t e -V é e et à leinateurs. r i a d n (Seco et ord


Vendredi 26 septembre, les élèves de 3ème année ont eu l’occasion de se rendre à la cité miroir afin d’y découvrir l’exposition Pan’Art. Pan’Art est une occasion unique et originale d’exposer au grand public les créations artistiques réalisées par des personnes porteuses d’un handicap. Qu’il s’agisse de sculptures, de peintures, de papier mâché, de tissus pliés, de montages de mosaïques, de vidéos…. la richesse et l’étendue des capacités de création de ces artistes ont interpellés nos élèves. Suite à cette exposition, 2 projets pour les classes de 3ème. Tout d’abord, Madame Bouhon, accompagnée de son chien Nelson, est venue nous présenter l’asbl Os’mose. Cette association a pour but d’offrir un chien d’aide (déjà éduqué) à une personne handicapée (adulte ou enfant) qui en fait la demande. L’objectif est de rendre aux personnes handicapées une part de leur autonomie et de participer ainsi à leur (ré)intégration so-


ciale. Cette formation coûtant très cher (environ 10 000 €), ils ont trouvé un moyen afin de réunir cette somme. Ils récoltent les bouchons des bouteilles PMC et ils les amènent dans une usine de recyclage en échange de quoi ils reçoivent de l’argent pour former les chiens. A l’école, nous récoltons nous aussi les bouchons. N’hésitez pas en venir déposer les vôtres dans le hall du secrétariat de l’école primaire. Le deuxième projet des 3èmes années est de monter leur propre exposition, inspirée des œuvres et des techniques découvertes lors de leur visite du mois de septembre. Durant les mois de novembre et décembre, les élèves travaillent donc en ateliers afin de créer leurs œuvres qui seront visibles lors de l’exposition du 18 décembre à laquelle des enfants fréquentant des écoles d’enseignement spécialisé seront invités. (Primaire Ste-Vé)


Consultez Êgalement l’agenda de notre site


E journal 7  

Feuilletez notre e-magazine

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you