Page 1


Et voilà 2016 à présent derrière nous. L’année aura marqué les esprits par de nombreux événements internationaux en Europe et dans le monde et dont le résultat posent encore question. Seul l’avenir pourra y répondre. Mais pour l’instant, profitons de cette nouvelle revue pour jeter un coup d’œil en arrière sur quelques activités de cette première partie de l’année scolaire. Quelques photos et témoignages en souvenir des nombreuses activités que nos différentes implantations ont menées avec toute la motivation des équipes pédagogiques et l’enthousiasme des élèves. Merci à tous et toutes pour ce que vous réalisez, sans compter, en dehors de vos heures de cours, pour nos jeunes. Je profite également de la sortie du présent e-magazine pour vous rappeler la date de notre soirée portes ouvertes au Collège fixée au jeudi 2 février à 19h00. Toute l’équipe éducative sera sur le pont pour accueillir les enfants de 5e et 6e primaire et leur faire visiter le Collège. De son côté, la direction, aura le plaisir de présenter aux parents le projet pédagogique et plus particulièrement la section immersion.

Autre temps fort, et notamment au moment de la Fancy Fair de l’école primaire (19 mai) et de la Fête de mai du secondaire (12 mai), c’est la célébration du 175e anniversaire de nos écoles. C’est en effet en 1842 que tout a commencé sous l’impulsion des Filles de la Croix et de sa fondatrice Mère Marie-Thérèse Haze. A noter que nos écoles seront d’ailleurs présentes lors de la translation du corps de la fondatrice de la rue Hors-Château à la cathédrale qui se déroulera le samedi 29 avril 2017. Les autres manifestations de cette année anniversaire seront annoncées sur notre site web et notre page facebook. Je clôture cet éditorial en vous souhaitant, à toutes et tous une excellente année 2017. Ch. Modave Administrateur délégué Groupe Sainte-Véronique


Collège Ste-Vé

Salut, je m’appelle Connor Guinn et je viens de Californie. J’ai 17 ans. J’ai choisi la Belgique parce que je voulais apprendre le français et car la Belgique est située près d’autres pays comme la France et Allemagne. Je trouve que c’est un pays cool et qu’il y a plein de choses à voir. Je suis heureux d’être ici et d’expérimenter de nouvelles choses.

Cette année encore, le accueille quelques étudiant Ces quatre jeunes ont don septembre deux classes de A mesure que leur nivea nos élèves voient grandir, à sances culturelles.

Nous avons demandé à Ma Melody de partager leurs l’e-magazine. Nous avons, atelier d’écriture dans lequ des élèves francophones du

Mateus, quant à lui s’est fait interviewer par Stellio. -

Bonjour Mateus. Bonjour Stellio. Pourquoi es-tu venu en Belgique ? Parce que je voulais apprendre le français. Mais pourquoi la Belgique et pas la France ? Parce que la Belgique est un petit pays. Il est donc plus facile de se déplacer d’un endroit à un autre. Et en plus j’aime la bière ! - Parle-moi un peu de toi… - Je m’appelle Mateus, j’ai 17 ans et je viens de Belo Horizonte au Brésil. - Où habites-tu pendant cette année ? - Je vis dans une famille d’accueil à Liège. A Noël et à Pâques, je vais changer de famille mais je reste quand même toute l’année à Liège. - Resteras-tu au Collège Sainte-Véronique ? - Oui, évidemment, j’aime beaucoup cette école.

Leurs condisciples belges ont é ce que leur apporte la présen gers dans leur classe.

«Pour commencer, nous som Mateus, Connor, Rucha et Me enrichissant pour eux comme peuvent nous aider dans l’a Mateus et Melody nous ensei dans leur langue. Ils nous cultures et racontent des mom respectifs. Ils sont très chaleu


collège Sainte-Véronique ts d’échange du Rotary. nc rejoint dès le mois de 5e année secondaire. au de français s’améliore, leur contact, leurs connais-

ateus, Connor, Rucha et expériences avec vous via pour cela organisé un petit uel ils étaient secondés par u cours d’anglais I.

également voulu témoigner de nce de ces quatre amis étran-

mmes très heureux d’accueillir elody dans nos classes. C’est e pour nous. Connor et Rucha apprentissage de l’anglais et ignent de petites expressions parlent de leurs différentes ments passés dans leurs pays ureux avec nous.»

Je m’appelle Rucha Joshi, j’ai 17 ans et je viens d’Inde. Mon expérience en Belgique est très cool. Cela fait presque 3 mois que je suis ici et j’ai commencé mon voyage avec le seul mot que je connaissais «bonjour». Maintenant, quand je regarde des films en français, j’arrive à comprendre. J’ai découvert plein de choses durant ces trois mois, comme la nourriture, les endroits , la langue,la culture. J’espère que je vais découvrir encore plus. Je suis heureuse d’être à Sainte-Véronique, les professeurs ici sont prêts à nous aider.

Je m’appelle Melody ou Tang Yu-Ching parce que à Taïwan nous avons deux noms. L’un est le nom anglais, l’autre est en chinois. J’ai 17 ans. Je suis donc taïwanaise, pas Chinoise, les deux pays sont différents ! Mon expérience en Belgique concerne la nourriture qui est très différente. A Taïwan, nous mangeons du riz tous les jours en plus du petit-déjeuner. En Belgique vous avez du pain, des sandwiches,des frites, des boulettes. J’aime beaucoup la cuisine en Belgique mais la nourriture de Taïwan me manque. A l’école, je me sens juste en difficulté pour suivre les cours. Je suis très heureuse d’avoir beaucoup d’amis et des professeurs pour m’aider. Je suis très heureuse à Sainte-Véronique. Merci beaucoup !


Primaire Ste-Vé

Au mois de septembre, et pendant toute une semaine, les élèves de 2e année (2C) sont partis en classe verte au domaine du Rond-Chêne à Esneux. Le premier jour, nous nous sommes installés et nous avons découvert le domaine.


Pendant cette semaine, nous avons participé à beaucoup d’activités : une activité de photo-orientation, des balades en forêt, des veillées (boum, magie, casino, …), observation de la nature, apprendre à dessiner des arbres, jouer sur la

plaine de jeux, visiter le parc animalier de Forestia, … Nous avons appris beaucoup de choses sur la nature et les animaux. Et surtout, nous nous sommes bien amusés !


Primaire Ste-Vé


Collège Ste-Vé

®Alice Piemme


Le mardi 29 septembre, une classe de 5e secondaire s’est rendue au Théâtre de Liège dans le cadre du cours de français. La découverte du 4e art a cependant commencé une semaine plus tôt. Une comédienne est en effet venue en classe pour présenter la pièce, ainsi que l’univers absurde qui l’entoure. Tout y est passé : photographies, films, lectures de textes, etc. Pendant deux heures, les élèves ont discuté du sens possible des visuels montrés et en sont venus à la conclusion qu’il y a quelque chose d’étrange, mais bizarrement captivant, à ne pas comprendre ce que l’on regarde. Une chose était sure, ils attendaient avec impatience la représentation. Le mardi arrive, 20 heures sonnent et les élèves se retrouvent dans le hall d’entrée du Théâtre de Liège. Ils sont accompagnés de deux de leurs professeurs. Dix minutes plus tard, ils entrent dans la salle de l’Œil Vert. Les acteurs sont déjà sur scène. Il fait sombre, on se marche sur les pieds en cherchant une place mais, finalement, tous trouvent à s’installer. Quelques minutes plus tard, et après un rappel d’éteindre les GSMs, les dernières lampes s’éteignent et la pièce commence.

Ce soir-là, c’est « Axe » de et par Agnès Limbos et Thierry Hellin. Une histoire inspirée par la vie de Nicolae et Elena Ceaucescu défile sous les yeux des spectateurs. De folles scènes s’entrechoquent dans un certain flou artistique. L’histoire est délirante, aussi irrésistible qu’absurde : aucun mot ne pourrait la résumer. 1h10 plus tard, le groupe se disperse. Les avis sont partagés, mais l’attente de la prochaine pièce (en mars) commence déjà. Louise H. (5I)


Primaire Ste-Vé

Nous sommes allés à Ramioul pour vivre comme des hom préhistoriques. Nous avons fait de la poterie. Nous avons regardé le guide faire du feu avec de la pa des champignons et du silex.

Le Préhistomuseum est un endroit magique pour appren la préhistoire. Nous avons lancé une sagaie avec un propuls Nous avons aussi taillé du silex. N’oubliez pas d’aller voir les nombreuses photos !!!

Elèves de 3A et de


mmes

aille,

ndre

seur.

e 3B


En cette fin du mois de novembre et comme chaque année, les élèves de troisième année se sont rendus au Préhitomuseum de Ramioul. C’est un musée complètement rénové qu’ils ont pu découvrir cette année. P endant une journée, ces petits explorateurs ont remonté le temps pour comprendre comment vivaient nos ancêtres. Guidés par des archéologues, ils ont ainsi pu s’essayer à la poterie, à la taille du silex et au tir au propulseur. Les enfants ont aussi visité une ferme préhistorique et ont pu assister à une démonstration d’allumage de feu grâce à un silex et de la marcassite. Ils ont tous passé une merveilleuse journée placée sous le signe de la découverte.


Victoria 5B

Oui,c’était chouette, nous avons roulé en go-kart, en vélo et circulé en tant que piéton.

Clara

Primaire Ste-Vé

5B Nous sommes allés à la police de Liège qui se trouvait un petit peu en dessous du parking Saint-Lambert. Nous y sommes allés pour apprendre le code de la route. C’était très intéressant car nous avons appris beaucoup de choses : nous avons tout d’abord appris quelques panneaux. Ensuite, nous sommes allés sur un terrain spécialement créé pour cette occasion. J’ai trouvé cette journée amusante parce que j’ai appris plein de choses sur le code de la route !

Lisa 5B

Sara

5B Notre journée à la sécurité routière. Nous somme allés à la sécurité routière avec toute la classe. D’abord nous avons fait un contrôle théorique ensuite de la pratique. C’est comme si on passait un minipermis. Et pendant que nous faisions la pratique, on a reçu comme des petits PV. Tout le monde était très content.

L’activité se déroulait à Liège à l’îlot Saint-Michel. Quand nous sommes arrivés, nous avons dû mettre des pantoufles de gym, car on ne peut pas mettre nos chaussures sur la piste parce que ça pourrait faire des traces. En premier lieu, nous avons été dans une salle avec un des trois policiers : il y avait un projecteur pour projeter des images de la route. Ensuite nous avons fait un contrôle avec la policière et nous avons corrigé avec elle. Puis on a fait des lignes par 6, pour aller sur une route. Sur cette route, il y avait des cuistax, des vélos et des piétons, avec des feux rouges, des passages-piétons, des pistes cyclables et des travaux comme si on était sur la route.


Merci de votre attention.


Collège Ste-Vé


Le 29 octobre, vingt élèves de quatrième année ont eu la chance de partir en Chine. Ce voyage est avant tout un échange. Les élèves ont en effet vécu d’abord une semaine chez leurs correspondants. Pendant ces quelques jours, ils ont surtout passé du temps à l’école. Ils ont aussi eu la chance d’aller jouer avec des élèves dans une école maternelle, faire de la poterie dans une école technique et expérimenter bien d’autres activités enrichissantes. En fin d’après-midi, ils étaient de retour en famille. Des liens se sont noués entre les étudiants belges et chinois. Ils attendent tous le séjour «retour» en Belgique avec impatience. La deuxième semaine a été une expérience totalement différente. Nos élèves ont parcouru une partie de la Chine en car et en train de nuit pour visiter quelques villes comme Shanghai, Xi’an et Pékin. Ils ne se sont pas arrêtés une seule seconde. Ils ont vu des endroits plus magnifiques les uns que les autres. Chacun a pu découvrir un pays et une culture si différente de la nôtre. Ce voyage est une leçon de vie et principalement une ouverture d’esprit. Et tout ça, avec le sourire et une bonne cohésion de groupe. Que demander de plus ? Ce voyage restera probablement gravé à jamais dans les mémoires. «L’alimentation est parfois vraiment spéciale, mais c’est toujours un plaisir de goûter de nouvelles choses. Concernant leur mode de vie, je suis impressionné par leur gestion du temps. Ils sont toujours très ponctuels et c’est très agréable.» Martin D. «Mon endroit favori était le lac de Hangzhou. Le temps était splendide et l’ambiance était très chouette. J’ai trouvé cet endroit magnifique et vivant. Il m’a marquée car je sentais vraiment la présence de la Chine. Shanghai est aussi splendide, mais trop moderne, j’avais l’impression d’être à New-York.» Yush H. «Je n’oublierai jamais le fait d’avoir vécu dans une famille chinoise pendant une semaine. Ma correspondante était très gentille, même si elle avait un peu de mal avec l’anglais. Quant à ses parents, ils ne parlaient pas du tout anglais, mais ils ont été très accueillants.» Perrine X. Lora G. (5I)


Primaire Ste-Vé

Ce jeudi 15 septembre 2016, nous sommes partis à l’exposition Pan Art. Tout au long de la matinée, nous avons pu admirer des œuvres fabriquées par des personnes handicapées. Tout d’abord, nous sommes partis vers 9h20 avec nos filleuls de 3A. Dès que nous sommes arrivés au musée, nous nous sommes répartis en 4 groupes : 12 par groupe plus une ou deux institutrice(s). Puis, nous avons commencé la visite. Il y avait différentes œuvres d’art,

des dessins, des peintures et des sculptures (à chaque œuvre son numéro). A fin de la visite, on nous a distribué des petits papiers sur lesquels nous avons dû mettre le numéro de l’œuvre que nous avions préférée. Nous avons adoré faire cette activité divertissante en compagnie de nos filleuls, et nous pensons que ça a plu à tout le monde. Les élèves de 6A


Primaire Ste-Vé


Mardi 4 octobre, tous les enfants de première année primaire sont partis à la découverte de leur belle ville de Liège. Après un passage en Outremeuse où ils ont assisté à un spectacle de Tchantchès et Nanesse, ils sont partis à l’assaut des coteaux de la citadelle. De là-haut, ils ont admiré le magnifique panorama de la ville avant de redescendre par les escaliers de Bueren. Ils ont découvert aussi: le perron, l’hôtel de ville, le palais des Princes-évêques.... Quelle belle journée!!! :)


Collège Ste-Vé

L’Internat libre du cœur de Liège est un nouvel internat placé au centre de la ville de Liège. Affilié à la Fédération de l’Enseignement Catholique, il accueille un grand nombre de sportifs de haut niveau dont certains étudiants de notre école Sainte-Véronique. Cet internat collabore notamment avec la Ligue Francophone Belge de Badminton, mais aussi avec le club du Standard de Liège dans lequel jouent bon nombre de nos étudiants. Il accueille une soixantaine d’élèves âgés de 12 à 20 ans. La petite structure regroupe des adolescents liégeois, mais également des néerlandophones et des germanophones qui sont venus apprendre le français. On y retrouve aussi des élèves en internat pour des raisons plus courantes, comme par exemple, la distance ou le besoin d’un encadrement plus strict. L’équipe qui entoure tous ces jeunes est composée de sept éducateurs, également professeurs, de deux hommes d’entretien, d’une cuisinière et d’une aide-cuisinière. La directrice de cet internat est Christine La Mattina. Si le règlement parait strict, il se base surtout sur la liberté que les parents sont prêts à accorder à leurs enfants. Basile Mathy est un joueur de 16 ans évoluant au Standard de Liège. Ce jeune élève de Sainte-Véronique est depuis peu à l’Internat libre du cœur de Liège. Basile a accepté de répondre à quelques-unes de mes questions.

Qu’est-ce que cet internat a de différen Franchement ? Il est beaucoup plus famil coup moins nombreux que dans n’importe Il est différent car on est tous là pour un pro Mais ce qui me marque le plus, c’est l’amb

Que faites-vous pendant vos temps lib Le soir, on peut faire ce que l’on veut. Le me y a une activité organisée, différente chaqu bowling, etc. Il y a aussi une étude organi ayant plus de difficultés à l’école, c’est très évènements, comme la foire ou encore pou a des activités prévues.

Quels sont les principaux défauts de l’ Tout d’abord, il faut savoir que les règles d pas encore totalement définies. Mais l’heur convient pas totalement... En plus, le wifi nuit. Pour ceux qui travaillent la nuit, ce simple et pratique.

Un grand merci à Basile pour son temps et nouvel internat est donc un internat très fa apprécié par un grand nombre de jeunes y


nt des autres ? lial car on est beauquel autre internat. ojet sportif ou autre. biance très familiale.

bres ? ercredi après-midi, il ue semaine : cinéma, isée. Pour les élèves utile. Lors de grands ur Saint-Nicolas, il y

’internat ? de l’internat ne sont re du coucher ne me est désactivé à mie n’est pas toujours

t sa disponibilité. Ce amilial, mais surtout y séjournant. Eva B. (5A)


En primaire, le

passage de la

2e à la 3e est aussi marqué par un changement de cour de

récréation.

Pour que les petits nouveaux de la cour du haut ne se sentent

pas perdus au milieu de tous ces grands (5e et 6e),

un parrain de 6e leur est désigné. Son rôle : aider l’enfant de 3e à

trouver sa place sur lui.

et

veiller

Dans le cadre de ce

parrainage

,

différentes activités sont

organisées : présentations, bricolages, visites d’expositions et petit tour sur la foire. L’année n’est pas finie et d’autres activités sont déjà prévues, pour le plus grand plaisir des parrains et de leur petit filleul…

Primaire Ste-Vé


«Chut, les petits dorment !». Voici une phrase que les élèves de 3e entendent régulièrement lorsqu’ils passent devant la classe des lutins de Madame Aude. Pour ces «grands» enfants, le temps des siestes est bien loin et ils oublient vite que les petits ont besoin de se reposer. Mais cela est devenu beaucoup plus concret ! Nos élèves ont décoré des affiches avec l’aide de ces petits lutins afin de sensibiliser tous ceux qui passent dans les couloirs à l’heure des siestes. «Madame, il n’écoute pas !». «Madame, il ne veut pas s’asseoir !». Ce fut amusant de voir ces grands élèves se débrouiller pour intéresser et mobiliser ces petits. Et ils s’en sont très bien sortis ! Ces affiches seront accrochées dans les couloirs et les 3e se feront un devoir de rappeler à l’ordre les élèves faisant du bruit. Alors maintenant : faisons moins de bruit dans les couloirs, les petits dorment...

Maternel Ste-Vé


Collège Ste-Vé

,

Au début de l’année, les élèves de deuxième sec daire sont partis en classes de mer avec leurs pro seurs. Ce voyage fut notamment une expérience rencontre et de renforcement de cohésion inter-cla et intra-classe. J’ai interviewé pour vous, chers teurs, un élève qui a participé au voyage. Peux-tu me parler un peu de ton voyage à la mer ? Qu’avez-vous fait là-bas ?

Nous avons visité le château de Boulogne-Sur-Mer! C’était mal! Nous sommes aussi allés sur la plage et nous avons un château de sable! C’était vraiment génial! Et puis, n sommes allés voir le Nausica. Nous nous sommes vraim bien amusés. Comment étaient les professeurs avec vous ? C’était différent de l’école ?

Oui les profs étaient sympas! On les voyait un peu autrem ils rigolaient avec nous et il y avait une super ambiance! J rais bien voulu être dans le groupe de ma titulaire mais, fin ment, j’étais dans un autre groupe et je me suis quand m bien amusé!

Les élèves qui sont allés en classes de mer en gardent un bon souvenir. Ils se réjouissent de pouvoir repartir pour d’au destinations lorsqu’ils seront en 3ème année.

Gauthier K.


conofese de asse lec-

t pas s fait nous ment

ment, J’aunalemême

n très utres

. (5I)


Crèche Saint-Jean Manèges et pêche aux canards, croustillons et laquemants, musique et lumières… Magie de notre foire d’octobre qui, chaque année, voit arriver les petits loups de la crèche Saint-Jean. Après-midi de rêve… Bien emmitouflés dans nos écharpes et nos bonnets de laine, nous nous laissons porter par l’ambiance de la fête, au volant des petits bolides du carrousel… C’est l’automne, les feuilles dorées tourbillonnent et se posent par-ci, par-là, formant un joli tapis qui craque sous nos pas. Soleil et douceur d’octobre, pluie et vent de novembre… nous nous préparons à l’hiver et son cortège de frimas. Mais d’abord… ce 2 décembre, nous recevrons à la crèche, notre ami le grand Saint-Nicolas. Nous sommes sages comme des images (enfin…parfois…) alors nous sommes certains d’être bien gâtés. D’ailleurs, nous préparons plein de bricolages pour décorer la crèche et bien le recevoir. En parlant de réception, nous attendons par la même occasion, tous les papas et les mamans, les mamys et les papys… A eux d’être bien sages également ! En tout cas, nous, nous leur offrirons de délicieuses galettes et la petite «jatte de café» qui va avec. Après quoi, nous nous remettrons au travail pour préparer la plus jolie fête de l’année : celle de Noël, celle où tous les petits enfants comme nous ont les yeux qui brillent… Entre les flocons (peut-être), les guirlandes, les lumières, les cadeaux et les cantiques,

nous vous souhaitons un très joyeux Noël et une heureuse année 2017.

Et nous vous faisons à tous de gros bisous qui pètent.


Marie-José

Ce dimanche 13 novembre 2016, c’est une centaine d’élèves de 7ème TQ année option «assistant aux métiers de la prévention et de la sécurité» accompagnés de cinq professeurs, qui prenaient le car en direction du Stade Roi Beaudoin, pour le match Belgique-Estonie, qui avait lieu dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Les élèves devaient y effectuer une mission de stewarding. Leur rôle était de prévenir et d’assurer la sécurité dans l’enceinte du stade. Chaque élève avait une tâche bien spécifique à accomplir. Faustine (7TQB) : «Mon rôle était d’accueillir les supporters et de les aider à trouver leur place dans le stade. Ensuite, pendant le match, j’étais située dans une tribune et devais veiller à ce que les supporters respectent les règles en vigueur.» Laurent (7TQC) : «J’ai d’abord été posté à l’une des nombreuses entrées. Ma mission était de palper les supporters. Plus tard dans la soirée, j’ai pris position au bord du terrain, devant des supporters déchaînés par la victoire cinglante de nos Diables. Nous devions nous assurer que ceux-ci ne franchissent pas les barrières de sécurité pour tenter d’atteindre les joueurs venus saluer leur public». Mathieu (7TQB) était également dans les tribunes. Dans un premier temps, il devait porter un gant de pompier et avait pour

consigne de ramasser les éventuels fumigènes ou feux de Bengale. Il s’est ensuite aligné dans une tribune avec d’autres élèves afin de former un mur pour séparer les supporters estoniens des supporters belges. «Je suis un grand fan des Diables et j’ai eu, grâce à mon rôle de «cordon», l’occasion de prendre une part active au match, ce qui fut fantastique.» L’une des choses les plus compliquées à gérer était, selon Faustine, la compréhension entre les responsables néerlandophones et les élèves. Toutefois, comme nous le rappelle si bien Laurent, «être steward, c’est également savoir développer son sens de la débrouillardise». Il a, en effet, été poussé à trouver des solutions face aux responsables de section néerlandophones. Il affirme être toujours parvenu à se faire comprendre d’une manière ou d’une autre. La dernière mission de nos stewards consistait à vérifier l’état des sièges dans les tribunes. Aucun problème majeur n’a été déploré. Cette journée fut une très bonne expérience pour l’ensemble des élèves, notamment en matière de gestion de stress et de coordination entre stewards. Bref, une soirée réussie pour nos diables …. et nos élèves !


Le vendredi 7 octobre 2016, l’Institut Marie-José a organisé une journée d’accueil qui était destinée aux élèves du 2e degré. Tout au long de cette journée, des activités ont été préparées et un repas de midi a été offert aux élèves par les professeurs ainsi que par la directrice de l’école. Après un atelier de coopération, un quizz a eu lieu ainsi qu’une activité de self défense.

C’était, pour ma part, très intéressant car durant ces activités, nous avons pu découvrir les autres élèves et les professeurs différemment. Il y avait une bonne ambiance et une bonne atmosphère dans la globalité. Si c’était une journée à refaire, je le referais sans hésiter. Coskun Hulya, 4P «Travaux de Bureau»

Marie-José


Saint-Joseph


Depuis quelques années, les classes de 3e à la 6e primaire participent à l’opération : «je cours pour la forme». Après quelques d’entrainements à l’école lors de nos heures d’éducation physique, nous sommes fin prêts à concourir pour la forme, pour le plaisir mais aussi contre nous-mêmes et contre les autres élèves des écoles participantes. Cette année, le vendredi 21octobre 2016, le temps fut gris. C’est donc sous des nuages bas et avec une température fraîche que nous avons couru.

Bien que certains soient arrivés premiers, nous nous sommes donnés à fond. Quel plaisir de se voir encourager par les autres élèves. Il faut dire que cela motive d’entendre les copains et copines nous acclamer, il n’était pourtant pas facile de nous retrouver parmi les concurrents. Cette magnifique course s’est terminée par la traditionnelle remise du sachet contenant quelques articles. Vivement l’année prochaine pour de nouveaux exploits.


Saint-Joseph Nous avons bien dormi ensemble en classe verte. On a dormi avec beaucoup de doudous. Les enfants ont fait beaucoup de rêves. Nous sommes allés à la chèvrerie d’Ozo. La chèvrerie était chouette ! Les chèvres étaient jolies, mignonnes et elles étaient très très coquines. Elles lèchaient beaucoup. Elles mangeaient nos manteaux. Les boucs sentaient très mauvais. Nous aimions faire la tyrolienne parce que c’était très rigolo et passionnant. Tout le monde a aimé la tyrolienne parce que cela allait très très vite. On avait l’impression de voler comme un rapace. On a dû grimper sur la colline, c’était très long. Puis nous avons grimpé dans une construction pour pouvoir descendre. Nous avons été voir un spectacle de rapaces. Nous avons bien aimé, c’était passionnant et nous avons adoré, c’était chouette. Ils volaient au-dessus de nos têtes. Ils obéissaient aux ordres du dresseur. Ils volaient très très vite. Il y avait un drôle d’oiseau qui tournait autour des pieds du dresseur. Madame Nandrin a pris la petite patte en main. Le spectacle était impressionnant. Les oiseaux volaient très haut dans le ciel. Nous avons été voir un château. C’était très haut. On a aimé la visite parce que c’était tout cassé et que cela datait du moyen-âge. Nous avons vu beaucoup de trous dans les murailles. Nous avons fait une chasse au trésor puis nous avons utilisé un trébuchet. La vue de tout là-haut était magnifique. Nous avons écouter la légende de «la gatte d’or». Le soir, nous avons fait un repas médieval. Nous avons aimé manger avec le seigneur Guillaume. Les enfants et les adultes ont mangé avec les mains, le seigneur faisait des tours de magie très très chouettes. Il y avait dame Eleonore qui jouait de la musique et nous devions frapper dans nos mains. Le repas était très bon. Un jour nous avons été faire de l’escalade. On aimé descendre à l’escalade. C’était rigolo.


Primaire & Collège Ste-Vé


Collège Ste-Vé Sarah Tegas est élève en 5ème au Collège SainteVéronique et pour elle ces trois derniers mois ont été plutôt mouvementés. En effet, elle n’a pas suivi les cours ici à l’école, mais un peu plus loin… Sarah a vécu une expérience inoubliable à Vancouver ! Cela fut possible grâce à une organisation appelée WEP et plus particulièrement son programme «Expedis» qui, chaque année, offre à de nombreux étudiants dans le monde la possibilité de suivre des cours à l’étranger et de partir vivre une expérience enrichissante. La motivation de ces étudiants ? Découvrir une nouvelle culture, de nouveaux endroits, en résumé : tout simplement voyager. Imaginez-vous arriver dans une nouvelle ville, dans un nouveau pays, de ne connaître absolument personne, c’est assez excitant non ? Et l’école dans tout ça ? Non Sarah n’a pas séché les cours pendants 3 mois, grâce au programme «Expedis». Les étudiants étrangers ont la possibilité de suivre des cours similaires à ceux qu’ils suivent ici en Belgique. Là-bas, Sarah avait donc des cours tels que Social Studies, ELD, physique, chimie ou encore biologie. Sarah a été hébergée pendant 3 mois par une famille d’accueil rémunérée vivant à Burnaby, un district de Vancouver. D’après notre étudiante, Vancouver est une ville magnifique qui a gardé beaucoup d’espaces verts mais où on y trouve néanmoins de nombreux buildings. C’est une ville multiculturelle qui réunit des habitants du monde entier. Les Canadiens vivant à Vancouver sont ouverts d’esprit et tout le monde est accepté dans la société, peu importe son origine. La plupart des étrangers ont migré ou sont là pour leurs études. Ce genre de voyage mélange donc découvertes, rencontres et ouverture d’esprit. En tout cas, une chose est sûre, c’est un voyage que Sarah n’oubliera jamais ! Louisa P. (5I)


Collège Ste-Vé

Depuis 1989, M ont lieu dans p qu’ils doivent ré fesseurs de ma parce qu’il aim pouvoir appliqu Les écoles sont contrent. Le 23 peut-être, il fer participants. Ils née, les particip des actes du co Madame Lacroi

Depuis combi L’école particip (même si nous année, nous av années. Nous a donc c’est enco

Pourquoi avo L’an dernier, le ont d’ailleurs d séances supplé beaucoup de pl blement les sui

Qu’est-ce que Le but premier d’apprendre à f permet aux élè ou d’être évalu En dehors de ça Le congrès qui centaines d’aut senter aux autr pour faire des m Comme il n’y a des maths) qui


é

MATH en JEANS organise des ateliers de recherche basés sur les mathématiques. Ces ateliers plusieurs écoles et dans plusieurs pays. En début d’année, les participants reçoivent des problèmes ésoudre par groupe. Les élèves se réunissent une fois par semaine et ils sont encadrés par des proathématiques et par des chercheurs. Adrien, un élève de cinquième année, s’est lancé dans le projet merait faire des études scientifiques ou mathématiques. Ce qu’aime Adrien dans le projet, c’est de uer ce qu’il a vu en maths pour résoudre un problème concret. t jumelées avec d’autres écoles participantes. Plusieurs fois sur l’année, les écoles jumelées se ren3 octobre, Adrien a eu l’occasion de voir le département de mathématiques de l’ULg, l’endroit où, ra ses études supérieures. Les élèves et les professeurs s’y sont rendus pour rencontrer les autres s ont alors discuté de leurs sujets et ont essayé de trouver des solutions ensemble. A la fin de l’anpants présenteront leurs travaux lors d’un congrès et seront invités à écrire un article qui fera partie ongrès. ix, une des professeurs responsables, a accepté de répondre à quelques questions.

ien de temps l’école participe-t-elle au projet ? pe pour la deuxième année au projet. L’an dernier, il y avait 12 élèves de 5ème et 6ème math+2 s avions proposé l’activité à tous les élèves de 5ème et 6ème quelles que soient leurs options). Cette vons décidé d’ouvrir le projet aux élèves de tout âge, comme ça se fait en France depuis de longues avons donc des élèves de la 2ème à la 6ème. En Belgique, le projet n’est en place que depuis 4 ans, ore jeune même si nous suivons l’exemple des Français qui font ça depuis des dizaines d’années.

oir décidé de continuer ? es élèves se sont vraiment bien investis dans le projet et semblent s’y être amusés (2 d’entre eux décidé de revenir pour en faire leur TFE). A la fin du projet, ce sont eux qui ont été demandeurs de émentaires pour les aider à rédiger leur article et, comme Madame Schieres et moi avons aussi eu laisir à encadrer cette équipe, nous avons décidé de continuer à nous investir cette année (et probaivantes).

e le projet apporte aux élèves ? r du projet est de faire découvrir le monde de la recherche et le monde universitaire, mais aussi faire des maths autrement. Ceci n’est pas toujours possible en classe vu le nombre d’élèves et cela èves qui aiment déjà les maths d’en profiter d’une autre manière, sans la pression d’avoir à étudier ués. a, je pense que le projet permet aussi d’apprendre à travailler par soi-même et avec d’autres élèves. i a lieu fin avril donne une occasion unique de s’exprimer dans un amphithéâtre devant plusieurs tres élèves et, après une telle prestation, on est souvent fier du travail accompli et d’avoir su le préres. Nous espérons enfin que chacun y trouve du plaisir et, pourquoi pas, se découvre une vocation maths après les secondaires. a pas de compétition ou de concours, c’est vraiment le plaisir de travailler pour soi (et pour la beauté i est mis en avant. Annelyse V. (5I)


Collège Ste-Vé


Chaque année, les élèves de première année de notre Collège partent quelques jours en classes vertes pour profiter d’un moment en groupe, pour apprendre à se connaître et pour participer à des activités enrichissantes. Les deux destinations sont Charneux et Tournai. Yulin, une élève de 1P, est partie cette année à Tournai du 19 au 21 septembre. Elle a bien voulu témoigner de son expérience. Elle a passé trois jours super sympas avec sa classe. Les élèves ont visité la ville de Tournai et ses monuments historiques. Le but de ces activités était d’apprendre tout en s’amusant et en discutant avec ses amis. Yulin a cependant trouvé dommage que les groupes des visites n’étaient pas mélangés, elle a donc réalisé les activités avec sa classe sans pouvoir faire plus ample connaissance avec les élèves des autres classes. Elle a fortement apprécié une soirée où les élèves ont pu assister au spectacle de l’humoriste Thomas Delvaux. Léa, une élève de 1M, est partie quant à elle à Charneux avec sa classe. Elle a participé à des activités différentes. Elle a observé la faune et la flore d’une mare. Les élèves ont également participé à un grand jeu de l’oie dans la ville tout en découvrant cet endroit et son histoire. Contrairement aux élèves partis à Tournai, les groupes étaient constitués d’élèves de différentes classes. Yulin et Léa ont toutes les deux affirmé que l’ambiance était agréable, les professeurs et éducateurs sympathiques, mais que les moments de temps libre étaient restreints. Elles ont passé un super moment et ont pu se rapprocher de leurs camarades tout en s’amusant et en découvrant l’histoire de magnifiques villes. François R. (5I)


Collège Ste-Vé

Collège Ste-Vé


Collège Ste-Vé


Collège Ste-Vé

Collège Ste-Vé


Collège Ste-Vé

Collège Ste-Vé


Primaire Ste-Vé


Hier, jeudi 24 novemb re, nous so Technifutur. mmes allés à Nos deux guides s’ap pelaient Fre d et Moniq ue. Avec Fred, nous avons coupé des fo métal et pu rmes dans is nous avo du ns réalisé u avec une fra n dodécago ise. Ensuite ne nous avons dîné. Après avoir mangé, nou s avons été et on a com avec Moniqu mandé des robots avec e, Nous avons d es ordinateu terminé par rs. une petite d anse de rob ots. Mathias r. echnifutu T à s é ll ta e 5B son d s e v lè d; Les é e et Fre u iq n o M iar guidés p séparée en dem é t é t n Ils o 5B a été e d e s s la cla on groupes. ail mais v a r t e d u es est un lie inviter des class r u t u if n t ee méTech s’instruir vrir «un peu le i s s u a t peu sonnel r décou e e p ir e a f d r z pour leu pas asse en Belgique. a ’y n il s tier» car étiers technique m dans les à dont e r e d u so appris à t n o s obot. e Les élèv ormations à un r f ner des in Joachim

Le Tech n Ce bâti ifutur est un ment a b brite de âtiment au S a s mach ines éle rt-Tilman. Nous a c v troniqu Nous a ons fabriqué es. un rob vons f o a Fred. t it des lettres avec Moniqu e. avec le m o niteur Pour te rminer ,n monsie ur Balt ous avons fa hazar. it un ca deau p our Noa


Collège Ste-Vé


Collège Ste-Vé


Collège Ste-Vé

Les élèves de l’option « allemand » ont eu l’occasion de visiter Berlin. Le voyage, qui a eu lieu du mardi 4 au samedi 8 octobre, fut une expérience inoubliable et enrichissante pour nous en tant qu’élèves, mais aussi en tant qu’êtres humains à la découverte du monde. Le passé sombre de cette ville étant connu, nous avons tout de même pu découvrir une capitale intéressante qui regorge d’histoires passionnantes et de Berlinois ambitieux. Entre autres choses, nous avons eu l’opportunité de visiter des endroits extraordinaires tels que la Porte de Brandebourg, le Palais du Reichstag, le Checkpoint Charlie, le DDR Museum, Alexanderplatz, etc. Ces lieux faisant partie du patrimoine allemand nous ont tous autant fascinés que marqués. De plus, la visite de ces monuments s’est faite de manière particulière : à vélo ! Nous avons également eu droit à des plats typiquement allemands : un jambonneau accompagné d’une choucroute, une véritable currywurst- traduit littéralement saucisse au curry - et un kebab goûteux ont fait partie de notre régime pendant ces quatre jours d’immersion totale dans la culture germanique. Ajoutons encore que les habitants de Berlin sont aussi éclectiques que les sites historiques ou les plats que nous avons découverts. Par exemple, aucun de nos guides n’étaient originaires d’Allemagne - des Américains, une Australienne et un Hollandais – pourtant ils étaient tous passionnés par l’histoire de la capitale devenue leur deuxième foyer. Ce mélange des cultures rend Berlin vivante et attachante. Cette ville est donc à découvrir et à redécouvrir. Elle est si vaste qu’un deuxième voyage serait nécessaire. Peu connaissaient Berlin, mais tous ont envie d’y retourner. Lina J. (5I)


Collège Sainte-Véronique


E journal 11  

e-journal janvier 2017

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you