Issuu on Google+

1


3


AvANTPROPOS Avant toute chose, il y’a une question primordiale qui se pose :

Pourquoi faire un stage au Québec et plus particulièrement dans la ville de Montréal ?

Ce choix n’est pas le fruit d’une envie de voyage et de changement, il découle aussi d’une volonté de continuité dans mon parcours professionnel et scolaire. Dans un premier temps ce choix a été motivé par l’envie de poursuivre mon expérience au Québec suite à mon année d’échange. Une région attractive qui m’avait beaucoup plu, il était donc impensable pour moi de ne pas y retourner pour avoir une expérience de travailleur après mon année en temps qu’étudiant. Une décision d’autant

motivée par la fin de mes études à Grenoble et sur une appréciation du climat de l’emploi en France actuellement. Alors, pourquoi ne pas commencer à travailler au Québec plutôt qu’en France ? Dans un second temps, Montréal regorge d’agence talentueuse faisant régulièrement la une des magazines et blog spécialisés. C’était donc pour moi une opportunité de me rendre dans une région du monde ou la créativité de ses architectes est en plein essor. Commencer à travailler dans un climat propice à la création et à l’épanouissement de ma propre vision de l’architecture me semblait essentiel au moment de mes recherches de stage.

PAGE_01


LE STAGE INTITULÉ DU STAGE ST3 • Stage formation pratique • cycle master

DURÉE 3 Mois 01.07.2015 • 30.09.2015

ORGANISME D’ACCUEIL ADHOC Architectes 4035 Rue Saint-Ambroise • Suite #401 H4C 2E1 • Montréal • Québec 514.764.0133 www.adhoc-architectes.com

MAÎTRE DE STAGE Jean-François ST-ONGE Cofondateur • Architecte MOAQ. PA LEED BD + C

DIRECTEUR DE STAGE Jean-François LYON-CAEN

PAGE_03


SOMMAiRE INTRODUCTION Page_07

# 401 Page_09

UNE MÉTHODE Page_21

MES MISSIONS Page_33

CONCLUSION Page_57

ANNEXES Page_61

PAGE_05


iNTRODuCTiON La recherche d’une agence à Montréal n’a pas été chose aisée. A plus de 6000km, sans appel téléphonique à l’international, il est difficile de pouvoir convaincre les entreprises d’investir en nous, je dis bien investir, car l’entreprise doit payer pour accueillir des stagiaires internationaux. Mes recherches furent plus périlleuses encore, car je voulais absolument intégrer une jeune firme dynamique et surtout de petite taille. Un petit agence pour pouvoir avoir un contact plus rapide avec ses acteurs et une meilleure compréhension des différentes tâches dans un projet d’architecture au Québec. Après de nombreux envois de CV et portfolio, de réponse négative, quelques agences correspondant à mes critères auront répondu positivement. C’est finalement ADHOC Archi-

tectes qui retiendra toute mon attention. Après une rencontre avec Jean-Francois St-Onge au mois de février lors d’un voyage à Montréal, ma décision fut prise. L’agence correspondait parfaitement à mes attentes concernant ce nouveau stage. Durant cette rencontre en février, Jean-francois (alias Jeff) m’expliquera qui a l’intention de me faire travailler sur des projets prospectifs, n’étant pas payé durant ce stage et pour des raisons éthiques de sa part, il ne voulait pas me faire travailler sur des projets rémunérés. C’était une réelle opportunité pour moi de travailler sur des projets intéressants ou la créativité était de mise. C’est ce que nous verrons par la suite.

PAGE_07


#401 Le #401 est en fait le numéro de porte de l’agence ADHOC Architectes.

Situé au 4ème étage d’une ancienne usine en briques, le bâtiment regorge de petites et moyennes entreprises, un véritable vivier de professionnelle tous secteurs confondus. C’est dans ce cadre dynamique que ADHOC a vu le jour il y a maintenant presque 2 ans. L’agence offre des services variés aussi bien en architecture, qu’en design intérieur ou en évènementiel. Une pluridisciplinarité leur permettant une croissance relativement rapide. Principalement orientés vers l’habitat privé, ils travaillent aussi bien avec des particuliers cherchant à redessiner leur

intérieur, qu’avec des promoteurs prestigieux pour la construction de nouveaux bâtiments d’habitations. Soucieux d’une conception unique, ADHOC met un point d’honneur à traiter chaque projet de manière réfléchie et créative, afin de ne pas laisser le facteur économique nuire a la qualité de leurs projets. La jeune firme élargit chaque jour son champ d’action comptant depuis quelques mois de nouveau projet dans des domaines tels que l’évènementiel ou le commercial. Fort d’une capacité à s’adapter à de nombreux types de projets, ADHOC Architectes arrive à convaincre par son aisance à faire de chaque projet un projet unique en lien avec le client et ses besoins.

PAGE_09


BON DESIGN RACONTE UNE HISTOIRE, COMMUNIQUE UNE VISION EXPRIME UN IDÉAL

UN

ADHOC Architectes


L'ÉQuIPE ADHOC ARchiTECTES L’Équipe d’ADHOC Architectes est composée actuellement de 4 membres à temps plein et d’une employée qui travaille comme pigiste. C’est une équipe pluridisciplinaire qui permet aux nombreux projets de voir le jour. Jean-François et François ont tous deux une personnalité diamétralement opposée dans la vie de tous les jours mais quand il s’agit d’un projet, ils deviennent d’une complémentarité indéniable. Jean-François St-Onge alias Jeff Cofondateur de l’agence, il s’occupe principalement de la direction artistique sur les projets. Il se charge d’imaginer les concepts et de réaliser les esquisses en collaboration avec le reste des membres de l’équipe. Il est aussi chargé du développement d’affaire de l’agence, grâce à son carnet de contact, il va aller trouver de nouveau projet toujours plus intéressant pour la firme. Il est aussi consultant sur le projet d’Ubisoft (gestion de l’équipe) pour Lemay architecture. François Martineau Alias Franck Cofondateur de l’agence, il s’occupe principalement de la dimension technique du projet. Il est en relation étroite avec les bureaux d’études et

se charges des détails techniques. Il est chargé d’apporter un peu plus de rationalité au concept de Jeff parfois un peu trop ambitieux ! Il s’occupe quant à lui de la partie administrative de l’agence (factures, offres de services…) Alexandre Hamlyn et Manon Paquet Tous les deux diplômés de l’école d’architecture de Laval, ils sont actuellement stagiaires à l’ordre des architectes. Ils sont polyvalents et autonomes, ils peuvent travailler sur de nombreuses phases d’un projet d’architecture. Alexandre quant à lui excelle dans la manipulation des logiciels de modélisation 3D, et le rendu d’images de synthèses. Ce qui le rend indispensable pour la plupart des projets de l’agence. Maryse Allard Elle est la première employée d’ADHOC, mais aussi la plus jeune. Elle vient de terminer sa licence en architecture. Elle est la designer intérieure de l’équipe, très efficace dans la création d’intérieurs, la recherche de matériaux et le dessin de plans, elle complète les compétences de l’agence pour les projets d’architectures

PAGE_12


DEUX ASSOCIÉS Membres de l’OAQ

Jeff

Franck

DEUX ARCHITECTES Stagiaires à l’OAQ

Alex

Manon

UNE DESIGNER D’INTÉRIEUR

Maryse

PAGE_13


uN ESPACE DE COWORKING Le #401 n’est uniquement le bureau de l’agence ADHOC, afin de rentabiliser les locaux, une partie de l’espace est sous-loué à d’autres travailleurs. Outre l’aspect financier, ils favorisent la dynamique de l’agence chacun à leur manière. Au sein du bureau on peut retrouver, Marie-Michelle Carrier et Anna Vetter dirigeante d’une

firme de représentant de fabricants spécialisé dans les matériaux de construction durable nommée Paricime. Karine Duquette, travailleuse autonome dans la conception graphique. Jean-François Leclerc travaillant pour une compagnie de création vidéo 3D nommé Big Jack Factory. Et pour fini Robert Hébert courtier en alimentaire président de la compagnie PFG.

02


Grâce à leur profil varié, chacun des autres travailleurs au #401 apporte des discussions et une aide grâce à leur milieu professionnel aux projets d’ADHOC.

Par exemple Karine m’a aidé sur la réalisation du dossier sur l’anneau des Montréalais.

01

03

04

01 02 03 04

Paricime • Marie-Michelle Carrier et Anna Vetter Big Jack Factory • Jean-François Leclerc PFG • Robert Hébert Karine Duquette


uNE AGENCE DYNAMiQuE Sur le marché depuis peu de temps ADHOC Architectes voit son carnet de commandes chaque semaine s’agrandir. On sait actuellement qu’il est difficile de se faire une place sur un marché déjà très concurrentiel. Qu’est-ce qui permet alors à ADHOC Architectes de se démarquer ? La première chose qui m’a marqué dans la gestion d’une nouvelle entreprise, c’est la manière dont le carnet contact influence le devenir de l’entreprise. Jeff s’occupant du développement d’affaires, il connait énormément de monde. Aussi bien des promoteurs que des architectes, des hommes d’affaires ainsi que de nombreuses personnes impliquées dans le développement du design et de l’architecture à Montréal. Ses nombreux contacts lui permettent de recevoir des projets variés régulièrement. C’est justement cette pluridisciplinarité et cette volonté de travailler à différentes échelles qui permettent à ADHOC d’avoir des contrats dans des domaines variés. Il travaille principalement avec Knightbridge, un promoteur immobi-

lier qui effectue des projets de qualité dans Montréal, ils jouissent par ailleurs d’une excellente réputation à Montréal. C’est cette entente avec Knightbridge qui a permis à l’agence d’avoir de nombreux projet dès sa création. ADHOC architectes réalise le projet jusqu’au plan d’exécution et le promoteur s’occupe de la construction. J’ai pu aussi les voir travailler sur des commandes privées pour des constructions de maison mais aussi pour le design intérieur. Ils travaillent aussi sur de l’aménagement intérieur pour des commerces ou encore sur de plus petit projet de l’ordre de l’évènementiel. C’est cette capacité à changer d’échelle et à produire des projets qualitatifs, quelle que soit la demande qui permet à ADHOC de se démarquer de la plupart des concurrents. Une communication visuelle (carte affaire, site internet, documents…) et une présence sur les réseaux sociaux (Facebook, instagram…) permettent aussi d’attirer les clients à travers et de faire parler eux régulièrement.

PAGE_16


PAGE_17


MON RÔLE CHEZ ADHOC Avant même d’arriver chez ADHOC, mon rôle était clairement défini au sein de l’agence. J’allais travailler sur des projets prospectifs.

Ce terme de projet prospectif était quant à lui beaucoup plus vague pour moi. J’ai finalement compris qu’au Québec, il signifiait un projet commandité, un projet sans réel moyen financier, mais qui à une grande valeur ajouter pour le développement de l’agence, une sorte de publicité gratuite. Ne pouvant pas utiliser ses employés rémunérés pour passer du temps sur un projet qui ne rapporte rien, l’emploi d’un stagiaire non payé était la solution pour répondre efficacement aux projets prospectifs.

projet préliminaire, en passant les différentes rencontres avec le client. Un projet complet qui me permettait de toucher à différents aspects de la conception. Le tout de manière le plus autonome possible. Durant ces 3 mois de stages, j’ai pu aider les employés de différentes manières, une aide ponctuelle quand le besoin s’en faisait ressentir, ce qui a réellement pu me permettre de m’adapter et de comprendre la façon de fonctionner de l’agence. J’ai d’ailleurs pu comprendre la méthode de traitement d’un projet en phase d’esquisse chez ADHOC, c’est ce que nous verrons par la suite.

La proposition de stage était alors très intéressante pour moi. J’ai pu travailler sur un projet complet, de la phase d’esquisse, jusqu’au document de présentation du

PAGE_18


MON BuREAu


une

MÉTHODE Pourquoi ADHOC est-elle une entreprise qui fonctionne ? Quelles sont les méthodes qui leur permettent de se distinguer et d’être efficaces ? Le principe de travail d’ADHOC est basé sur une écoute et une compréhension du client. Grâce à un ciblage précis de ses attentes, ils peuvent répondre efficacement aux demandes. De plus Jeff met un point d’honneur à connaitre les clients et leur désir afin de répondre au plus juste. Pour en arriver là, de nombreuses rencontres sont nécessaires permettant d’affiner le design d’un projet. L’utilisation de moodboard récapitulant toutes les idées, les précédents, les plans permet d’expliquer visuellement au client là où en est leur projet. C’est cette méthode qui permet de créer de fidéliser le client, et d’être assuré qu’il sera satisfait à la fin du projet. Concernant le management de l’équipe, une grande transparence entre les membres est créée, permettant une entraide quand un problème survient, tout le monde est plus ou

moins au courant de tous les projets ce qui permet d’en discuter plus facilement. De plus chaque matin un « scrumble » est organisé. Le « scrumble » est une méthode de travail permettant de visualiser ses taches de travail pour la journée, de poser des questions à l’équipe si l’on est en difficulté et de solliciter un rendez-vous avec un des patrons quand il faut. Cela permet d’organiser sa journée efficacement et de ne pas rester bloqué d’un jour à l’autre. Le dernier point est un point un peu subjectif, dès que je suis arrivé dans l’agence, Jeff m’a parlé d’un seuil de rentabilité du travail, un pourcentage à atteindre pour que le rapport temps, efficacité et qualité soit rentable. C’est le 80 / 20, 80% c’est le chiffre à atteindre, au-delà de se chiffre on perd du temps pour améliorer les petits problèmes. C’est l’ensemble de ses méthodes qui permet à l’entreprise de fonctionner efficacement. ADHOC fonctionne sur un parfait équilibre entre travail qualitatif et personnalisé tout en restant productif et efficace.

PAGE_21


uTiLiSATiON DES MOODBOARD L’utilisation des moodboard permet de mettre en place les premières idées d’un projet. Primordial dans la méthode de travail d’ADHOC, il permet de montrer aux clients les premières intentions d’un projet, que se soit les premières esquisses de plan, en passant par les recherches de précédents aux premières esquisses 3D.

Le moodboard est très efficace pour comprendre les attentes des clients. En leur proposant une sélection des premières idées en lien avec leur demande, l’agence peut cibler plus efficacement les besoins et les attentes du client pour affiner le concept.

PAGE_22


01 02 03 04

Recherches de prĂŠcĂŠdents Tableau de surface, organigramme ou plans Rappel de la demande en fonction du projet Esquisses des premiers concepts

01

04 02

03

PAGE_23


RElATION CLIENT La relation avec le client est nécessaire dans n’importe agence me diriez-vous ? Bien évidemment c’est le cas dans la plupart des agences, sans clients pas de projets. Mais est-il toujours au centre de la réflexion ?

ment, l’utilisation de moodboard aide énormément dans le processus de création, pour présenter comme pour affiner les premières idées. En plus de la création de ces tableaux d’idées, de nombreuses rencontres sont organisées avec client à chaque étape de conception du projet.

Chez ADHOC Architectes, le client est toujours le plus important, il est le point de départ et le point final du projet.

Le souci de l’esthétique, la bonne relation client, la compréhension des besoins permet à ADHOC Architectes d’avoir une démarche de projet efficace rendant chaque projet unique, et leur permettant de se démarquer des autres firmes.

Chaque demande est pensée en fonction des aspirations de la personne qui est venue rencontrer la firme. Jeff qui conçoit la plupart des esquisses pour un projet met un point d’honneur à connaitre ses clients pour que la construction soit en adéquation avec leurs envies.

De plus la relation client est un point majeur pour la bonne santé d’une jeune agence, un projet réussi qui s’est bien déroulé permet de créer un réseau amenant de nouveaux projets régulièrement.

Alors, comment faire pour que le client soit satisfait ? Comme on a pu le voir précédem-

PAGE_24


PAGE_25


EXEMPLES DE PROJETS ADHOC

S.P.O.T / VOL-AU-VENT • DESIGN URBAIN


PROJET ADHOC • RÉSIDENTIEL


PROJET GÉODE • RÉSIDENTIEL

PAGE_28


RÉSIDENCE BASTIEN-OUZILLEAU • RÉSIDENTIEL

PAGE_29


RÉSIDENCE BOURDAGES-CLOUTIER • RÉSIDENTIEL

PAGE_30


UNIVERS NUFACE • COMMERCIAL

PAGE_31


MES

MiSSiONS Durant mon stage de nombreuses missions ont pu m’être assignées, des projets de différentes envergures. Allant du projet d’architecture, aux recherches de concept, jusqu’à la création d’une oeuvre d’art. Quelques jours avant mon arrivée, que Jeff m’annonçât que le projet principal sur lequel je travaillerai serait : « L’anneau des Montréalais », un projet prospectif pour le 375e anniversaire de Montréal. Je n’en savais pas plus à ce moment-là. Ce projet re révélera être une demande de grande envergure, ou de nombreux aspects seront abordés c’est ce que nous verrons dans une première partie. Dans un second temps j’ai pu travailler sur,

La première phase de projets d’habitation mandatée par Knightbrigde. Ce travail consista dans la recherche de précédents, la création de concepts et la visite des bâtiments existants en vue de fournir un permis de démolition à la ville. Le dernier projet sur lequel j’ai travaillé pendant mes 3 mois de stage se nomme « bruit blanc ». Un projet artistique pour le compte de la société d’éclairage architectural Sistemalux. Mandaté pour créer une oeuvre qui serait exposée dans le hall d’entrée de l’entreprise et dévoilé lors du Circuit Index Design. C’est ce que nous verrons dans la troisième partie.

PAGE_33


01

L'ANNEAu des MONTRÉALAIS

Le principal projet que j’ai eu à aborder dans mon stage fut celui de «L’Anneau des Montréalais». Un projet prospectif de grande envergure pour le 375e anniversaire de la ville de Montréal. Entre le design, l’architecture et l’oeuvre d’art, l’anneau est un projet complet ou j’ai pu aborder une multitude de facettes qui composent un projet créatif. Voici le texte écrit pendant mon stage pour expliquer le but du projet : À l’occasion du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, la population est invitée à participer à un immense événement rassembleur reflétant la diversité ethnique et culturelle de Montréal : L’Anneau des Montréalais. Le projet invite 375 000 Montréalais à s’auto tirer le portrait à l’aide de leur téléphone intelligent à partir d’une application gratuite pour participer à la création d’une immense

mosaïque qui sera installée sur un méga structure, autoportante et permanente en aluminium, installé au Parc Maisonneuve. Ces dimensions et son emplacement feront de l’Anneau des Montréalais un des legs les plus importants du 375e de Montréal. Accessible de jour comme de soir, lieu de rencontre et de célébrations, la partie centrale de l’Anneau des Montréalais se transformera en patinoire une fois l’hiver venu pour permettre aux Montréalais de profiter de ce legs unique 12 mois par année. Ce Montréal vu par des Montréalais avec et pour des Montréalais fera de l’Anneau des Montréalais un évènement phare des célébrations de 375e de Montréal. Aucune ville au monde n’a à ce jour réalisé pareil portrait de sa population sur une aussi grande échelle.

PAGE_34


PAGE_35


ÉTAPE 01

Recherches de précédents

La première étape est celle qui lance le projet. Après avoir pris connaissance de la demande du client, ce qui en soi aurait pu faire une étape aussi, on commence à se renseigner sur ce qui existe. Chez ADHOC, cela consiste en l’épinglage des précédents sur un tableau avant d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes opinions que l’on pourrait emprunter. Cette recherche doit être exhaustive afin de mener à un élargissement de la réflexion. Précédent architectu-

raux, en design, en art ou encore des symboles. Dans mon cas, toutes ces recherches étaient liées à la symbolique de l’anneau. Quelles formes peut-il prendre ? Quelle symbolique ? comment a-t-il déjà été traité ? Autant de questions qui nous guident vers une deuxième étape : les premiers concepts.

PAGE_36


ÉTAPE 02

Premiers concepts

L’élaboration des concepts permet de cadrer la demande, et de s’orienter des choix de formes, d’emplacement, de matériaux. C’est un débroussaillage assez large permettant de montrer un peu tous les aspects que l’on devra prendre en compte pour le projet. Concernant l’anneau de Montréalais, il fallait alors trouver des moyens d’afficher les photos sur la structure. A ce moment là du projet, on ’n’avait pas encore idée de ce que représenterait l’affichage de 375 000 photos… Il nous fallait

aussi trouver des idées concernant la forme de cet anneau et l’emplacement potentiel ou il pourrait être implanté. De plus une première réflexion sur les méthodes d’impressions en fonction du type de matériau utilisé a été menée. Le dernier point abordé dans cette première esquisse sera d’ordre pratique. Comment prendre les photos des 375 000 Montréalais en question ? Cette réponse sera apportée au cours de notre première rencontre avec le client.

PAGE_37


ÉTAPE 03

Première présentation

C’est le moment de savoir si le travail est sur le bon chemin ou si tout est à recommencer. Pour le projet de l’anneau, c’était l’occasion de montrer à notre client nos idées. La demande initiale consistait à créer un simple anneau cylindrique, au cours de nos recherches la forme avait évolué, elle était plus recherchée, porteuse de plus d’émotion. Il fallait prouver au client que ce n’était pas un simple geste esthétique. Durant cette réunion nous avons aussi pu définir 3 sites potentiels pour l’anneau. Pour finalement en venir au point épineux du concept:

la prise de photo. Après de nombreuses idées, le principe de l’utilisation d’un smartphone pour que les gens se prennent en photo et nous les envoient sera retenu. Ce qui nécessitera de faire appel à un développeur d’application par la suite. J’ai pu comprendre durant cette expérience de réunion que l’avis de client avait un fort impact sur la tournure que pouvait prendre un projet, mais qu’il fallait aussi faire abstraction de toutes les demandes qu’il pouvait faire, au risque de perdre le concept même du projet…

PAGE_38


ÉTAPE 04

Nouvelles explorations

De retour sur la planche à dessin, ou plutôt sur notre logiciel de 3D préféré, Rhinocéros… Il temps de modéliser l’anneau et d’affiner la forme. Après avoir défini les grandes lignes durant la réunion avec le client, de nombreux essais ont vu le jour afin d’atteindre la forme qui nous convenait. Une fois celle-ci définie, il était temps de commencer à réaliser des documents permettant de mieux visualiser le projet. Je parle bien évidemment de perspective 3D. Celles-ci furent intégrées

aux photos du site retenu, photos prises lors d’une journée de visite dans les parcs de la ville. Le terrain retenu sera d’ailleurs, le parc Maisonneuve, un parc d’une taille suffisante pour accueillir le projet et proche d’attrait touristique, ce qui le rend visible et facilement accessible. Le petit plus inédit a cette étape du projet, sera la collaboration avec une joaillière pour la réalisation d’une maquette en bronze, une maquette qui permettra de prouver aux investisseurs l’importance et l’élégance du projet.

PAGE_39


PAGE_40


PAGE_41


ÉTAPE 05

Création d’un dossier de présentation

L’une des étapes les plus importantes reste la confection d’un dossier de présentation de l’anneau. Ce dossier sera présenté aux potentiels investisseurs du projet. Dès le départ, nous nous sommes mis d’accord pour que le dossier soit dynamique et attrayant, le projet devait plaire dès le premier coup d’oeil. Beaucoup de temps a donc été alloué à la réalisation du document et des différentes pièces qui le constitue.

C’était pour moi une mission très intéressante qui m’obligeait à créer des documents compréhensibles de tous et qui donne envie. Demandant une grande polyvalence entre logiciel de graphisme, de modélisation et de retouche d’image, j’ai pu apprendre beaucoup d’astuce pour mes futurs projets.

PAGE_42


ÉTAPE 06

Nouvelle rencontre

Nos clients étant très familiers avec le milieu du marketing et de la publicité, cette nouvelle rencontre était primordiale pour faire avancer de manière positive notre document de présentation. De nombreuse révision concernant les phrases d’accroche, les termes employés ou encore l’esthétique du document on était abordés.

gner, entre besoin pragmatique et volonté esthétique l’écart peut parfois être immense. Une nouvelle fois j’ai pu voir à quel point, il est nécessaire d’arriver à avoir son propre avis pouvoir guider le client dans le droit chemin afin de garder un projet cohérent du début à la fin.

C’est intéressant de voir à quel point le milieu du marketing et de l’architecture peut par fois s’éloi-

PAGE_43


ÉTAPE 07

Finalisation du dossier

C’est la dernière étape concernant la phase préliminaire du projet de l’anneau de Montréalais. C’est en fait la dernière pour ADHOC, car une fois le document finalisé, il sera remis à nos clients pour qu’ils puissent aller le présenter aux différents investisseurs. La finalisation du document se fera avec l’aide de Karine Duquette, travailleuse autonome dans le domaine du graphiste et locataire d’un des bureaux dans l’espace de

coworking. Ensemble nous avons finalisé le document afin qu’il respecte les normes d’impressions et que tous les détails soient affinés. J’ai beaucoup appris durant notre brève collaboration. Cela m’a surtout permis d’apprendre l’importance du travail d’un graphiste dans la mise en place d’un document. Dans quelques mois nous saurons si le projet est amené à voir le jour. Affaire à suivre...

PAGE_44


CONCLuSiON Un projet atypique

Le projet de l’anneau des Montréa-

lais est loin d’être un projet comme les autres. Dès sa commande par Roberto Wilson et Michel Lafond, ADHOC devenait partenaire d’un projet de grande envergure. Sans aucun fond à allouer à ce projet, le financement devait être assuré par les participants aux projets, les 375 000 Montréalais et les commanditaires éventuels qui viendraient compléter le financement. On parle pour ce projet de 10millions de $.

Un projet clé pour le 375e anniversaire de Montréal et une volonté d’en faire un monument légué aux futures générations de Montréalais.

mit de voir et d’apprendre tout le processus créatif d’un tel projet. Améliorant par la même occasion mes compétences dans les différents domaines qui compose ce processus . Aux antipodes des projets sur lequel j’ai pu travailler à l’école ou dans mes précédents stages. L’anneau des Montréalais est un projet unique demande à chaque acteur une grande réflexion sur la manière de mener un tel projet. Aujourd’hui je suis fier d’avoir pu participer à ce projet, et attends avec impatience le résultat des rencontres avec les investisseurs. J’espère d’ailleurs pouvoir revenir travailler dessus, si le projet se concrétise.

C’est dans ce contexte ou les enjeux sont importants pour une jeune firme telle qu’ADHOC que j’ai réalisé mon stage. Une expérience qui m’a permis de comprendre le fonctionnement d’un projet au sein d’une agence québécoise, mais qui m’a surtout per-

PAGE_45


02

PREMiÈRES PHASES D'un PROJET

Cette mission ne représente qu’une petite partie de mon stage, mais m’a permis de mieux comprendre le processus de lancement d’un projet d’architecture. Similaire à ce que j’avais pu faire pour l’anneau, il était question maintenant de l’appliquer sur un réel projet d’architecture. Forcée de constater que cette étape d’un projet ressemble en tout point à ce que l’on fait durant nos études, une variable diffère : le client. Selon le projet, ce fameux client peut avoir un profil différent, n’étant pas toujours familiarisé avec le domaine de l’architecture et ses notions, il ne s’agit pas de réaliser du travail qu’il ne peut comprendre. Concernant les deux projets que nous allons voir, notre client s’appelle Knightbridge, un promoteur/ construction qualifié qui réalise

des projets qualitatifs et uniques à chaque fois. Pour cette fois le client était familiarisé avec l’architecture, il s’agissait donc de lui présenter un concept intéressant avec une valeur ajoutée. Offrir un projet qui se démarque des autres constructeurs, un projet qui donne envie de s’y installer et qui offre un cadre de vie qualitatif à ses acheteurs. Tout l’enjeu de nos recherches était là. Aucune demande en particulier n’était formulée par le promoteur, c’était à ADHOC de créer un projet qui avait du sens et qui répondait aux normes constructives en vigueur dans l’arrondissement, nous verrons par la suite que celle-ci peut être un frein à la créativité architectural selon le secteur.

PAGE_46


PAGE_47


PROJET CHATEAuBRiAND Premier des deux projets proposés par le promoteur Knightbrigde, situé dans le quartier de Villeray, cet immeuble d’habitation (ou bloc d’habitations) viendra remplacer une maison de plain-pied vétuste. La première phase du projet avant la première rencontre avec le client se scindera en plusieurs parties : La recherche de précédent, l’esquisse d’organigramme spatial, la réflexion du design de la façade et la création d’un permis de démolition ont présenté à l’arrondissement. Comme tous les projets chez ADHOC, la présentation se passera sur des moodboards, chaque élément récolté à l’exception des documents pour le permis de démolition sera présenté au promoteur. Avant de commencer il fallait établir un concept concernant le projet, Knightbridge n’ayant pas vraiment de demande particulière vis-à-vis du design pour projet, c’est a ADHOC qu’incombe la responsabilité de faire un projet qualitatif et réfléchi.

Implanté à la place d’une maison qui était submergée par les plantes et multiples jardinières installées par l’ex-propriétaire des lieux, ADHOC a décidé de faire un clin d’oeil à cette habitation si particulière. La façade sur du bâtiment a été pensée comme un jeu de plein et de vide entre construit et végétale. Une façon de construite atypique è Montréal, car les règlements d’urbanisme sont très stricts, il faudra pour ce projet proposer la création un nouveau règlement. Le projet sera finalement dessiné comme une construction japonaise, nommée Bonsai, il sera entièrement recouvert de brique blanche et jouera entre plein et vide pour laissé apparaitre des espaces végétales au sein de la construction. Le projet Chateaubriand m’a permis de travailler sur un projet créatif, ou il a fallu que j’assimile la composition des logements à Montréal (demi-niveau en soussol, terrasses, mezzanine…) afin de réfléchir à une solution qualitative pour les futurs acheteurs.

PAGE_49


PROJET DE LA ROCHE 2.0 Le projet de la roche est la deuxième commande amenée par Knightbridge. Traité en parallèle du premier, il est pourtant bien différent. Beaucoup plus traditionnelle dans sa façon d’être réfléchi et afin de gagner du temps, le projet devra rentrer dans les règles établit par l’arrondissement. Pendant la réflexion de ce second projet, les méthodes de travail ont une nouvelle fois été les mêmes (précédents, moodboard, esquisses). Ce qui fait la particularité de ce projet à mes yeux c’est le règlement. J’ai pu pour la première fois toucher du doigt les nombreuses normes qui encadrent le projet d’architecture au Québec. Dans le cadre d’un projet dans l’arrondissement de Rosemont - La Petite-Patrie à Montréal, le règlement est assez strict, il impose : 80% de briques en façades cotées rue ou encore 40% de fenestrations maximum.

Des règles auxquelles est confronté chaque architecte de Montréal. Ses normes sont mises en place pour permettre une uniformité visuelle, minimisant les « dérives » architecturales. À l’inverse côté ruelle, où le passage est nettement moins conséquent, les normes sont beaucoup plus souples. Il est donc primordial dans un projet tel que celui de de la Roche, de rivaliser de créativité pour faire naitre le projet. C’est d’ailleurs dans le design intérieur, beaucoup moins sujet aux règlements, que les firmes d’architecture québécoise se démarquent et offrent une qualité de vie unique aux usagers. A l’inverse du projet précédent où le choix de créer un règlement spécial (couteux en temps et en énergie) avait été choisi, le projet De la Roche joue avec les règlements pour créer un projet simple et minimaliste.

PAGE_51


03

BRuiT BLANC & iNDEX DESiGN

Le troisième et dernier projet que j’ai eu à réaliser durant mon stage chez ADHOC n’est pas réellement un projet d’architecture à proprement dit. La finalité s’apparentant plus à une oeuvre d’art ou une installation, c’est le raisonnement menant au résultat final qui fait le lien avec le métier d’architecte.

aliser cette installation. Comme pour un projet d’architecture qui voudrait répondre au mieux à la demande d’un client,

Le projet « bruit blanc » a été nommé en référence à la neige que l’on pouvait avoir sur notre téléviseur quand celui-ci était déconnecté de l’antenne. Le nom est littéralement traduit de l’anglais «  white noise » qui est l’expression faisant référence à cette fameuse neige sur notre télé.

Révéler l’espace par la lumière, voici la phrase qui nous a fait nous orienté sur l’idée d’un cube qui serait de plus en plus visible selon notre emplacement dans la pièce et la distance de notre oeil vis a vis de la source lumineuse qui vient éclairer la forme. On vient alors révéler la forme par le regard et la lumière.

L’installation a été commissionnée par Sistemalux, une entreprise vendant de l’éclairage architectural. Un projet prospectif non rémunéré, mais qui permettait à ADHOC de devenir partenaire du circuit Index Design* et promouvoir la firme auprès des futurs visiteurs passant par le hall de l’immeuble. Comme j’ai pu le dire précédemment dans se rapport, la visibilité d’un projet à de l’importance quand on lance une agence, c’est grâce à une installation évènementielle au Spot à Québec que l’agence ADHOC a été repérée par Sistemalux pour ré-

L’installation a vu le jour après une réflexion sur la façon de représenter au mieux l’image de l’entreprise qui nous avait commandé le projet.

L’oeuvre a été réaliser à l’aide de 5832 petits carrés réfléchissants (vinyle réfléchissant de la marque 3M), installer tous les 4 pouces sur 324 fils de pêche, eux-mêmes fixés sur des rails métalliques formant une plateforme de 6 pieds par 6 pieds. Un cube réfléchissant et suspendu de 6 pieds de côtés est alors visible une fois l’installation en place. Un rétroprojecteur et des acétates permettent d’éclairer l’oeuvre afin de faire apparaitre des dessins ou d’augmenter le pouvoir réfléchissant du vinyle.

PAGE_52


PAGE_53


PAGE_54


PAGE_55


CONCLuSiON Mon expérience chez ADHOC Architectes a été plus qu’enrichissante, elle m’a conforté dans ma volonté de travailler dans une agence pluridisciplinaire. J’ai pu en apprécier la philosophie et les méthodes de travail, les rencontres et les projets. Convaincu de la poursuite de ma carrière au Québec, ADHOC m’a permis d’avoir une première expérience professionnelle primordiale dans le pays. Après cette expérience de travail, je me rends compte à quel point la pratique de l’architecture est différente d’un pays à l’autre. Beaucoup d’obstacle se dresse devant moi pour la poursuite d’une activité professionnelle au Canada C’est une envie d’apprendre, de rencontrer, de me confronter à une vision de l’architecture, qui me conforte dans mon choix de rester au Québec.

Durant ce stage j’ai pu mettre en parallèle la réalisation de mon projet de fin d’études et la réalisation d’un projet dans le cadre d’une agence d’architecture, pour finalement me rendre compte qu’il me reste beaucoup à apprendre pour pouvoir exercer ce métier pleinement. J’ai pu participer à des projets variés et enrichissants qui ont mis au défi ce que j’avais pu apprendre durant mes études. Des projets complets, m’obligeant è être créatif et à l’écoute, afin d’offrir une réponse cohérence avec la vision d’ADHOC Architectes. Ce qui demande une compréhension et une adaptation que je n’avais pas forcément en arrivant dans l’agence, mais que j’ai pu développer durant mon stage J’ai me suis aussi rendu compte durant ces 3 mois de stage de

PAGE_57


l’importance de la communication et des contacts . Une jeune firme d’architecture actuellement doit redoubler d’inventivité pour pouvoir se démarquer des autres entreprises. Cela passe aussi par une présence nécessaire et accrue dans le média afin de pouvoir bénéficier de nouveau contrat régulièrement. Cette vision du marketing et de la communication était nouvelle pour moi, et me fait réaliser à quel point l’investissement personnel pour monter entrepris est important. Cette expérience professionnelle m’aura aussi permis de comprendre à quel point il est difficile de proposer des projets novateurs,

confrontés à une politique parfois trop stricte. Il est aujourd’hui nécessaire de redoubler de créativité pour produire une architecture forte de sens.

Si devait retenir une chose de chez ADHOC Architectes ce serait cette créativité, une créativité au service d’une architecture de qualité.


REMERCiEMENTS Avant tout, un grand merci à ma famille sans qui ce voyage et ce stage à l’étranger n’auraient pu se faire.

Je tiens aussi à remercier Karine, Robert, Anna, Marie-Michelle et François pour leur accueil dans l’espace de coworking.

Évidemment je tiens à remercier toute l’équipe ADHOC, Jeff, Franck, Alex, Manon et Maryse pour leur accueil, leur confiance et leurs conseils.

Je tiens à remercier Lucie et Charly pour leur patience, et leur dextérité à découper des petits carrés de vinyle.

PAGE_59


ANNEXES PHOTOS CONSTRUCTION «BRUIT BLANC» Page_62

DOSSIER ANNEAU DES MONTRÉALAIS Page_66

PAGE_61


BRUIT BLANC • INSTALLATION


PAGE_64


PAGE_65


#

CRÉDITS CONCEPTEUR / Roberto WILSON rwilson@videotron.ca ADHOC Architectes www.adhoc-architectes.com STRATÉGIE & PARTENARIATS / Michel LAFOND myssil@sympatico.ca ARCHITECTURE ADHOC Architectes JOALLIÈRE - MAQUETTISTE / Claudine MONCION claudine.moncion@videotron.ca CONCEPTION GRAPHIQUE / Mathieu BELEN contact@mathieubelen.com en collaboration avec Karine DUQUETTE karineduquette@gmail.com IMPRESSION SUR MÉTAL / Photolab Yves Thomas www.ytlab.com

© 2015 ADHOC Architectes. Tous droits réservés.


375 MTL L’ANNEAU DES MONTRÉALAIS

375 MTL L’ANNEAU DES MONTRÉALAIS


SOMMAIRE

PAGE_68


UN ANNEAU PAR ET POUR DES MONTRÉALAIS

»

»

01 L’ARCHITECTURE 02 LES AUTOPORTRAITS 03 LA MATÉRIALITÉ 04 LE CONCEPT page 03

page 09

page 21

page 29

PAGE_69

01


POURQUOI POUR QUI

OÙ ? PAGE_70

?


01

LE CONCEPT

À l’occasion du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, la population est invitée à participer à un immense événement rassembleur reflétant la diversité ethnique et culturelle de Montréal : L’Anneau des Montréalais. Le projet invite 375 000 Montréalais à s’auto tirer le portrait à l’aide de leur téléphone intelligent à partir d’une application gratuite pour participer à la création d’une immense mosaïque qui sera installée sur une méga structure, autoportante et permanente en aluminium, installée au Parc Maisonneuve. Ces dimensions et son emplacement feront de l’Anneau des Montréalais un des legs les plus importants du 375e de Montréal. Accessible de jour comme de soir, lieu de rencontre et de célébrations, la partie centrale de l’Anneau des Montréalais se transformera en patinoire une fois l’hiver venu pour permettre aux Montréalais de profiter de ce legs unique 12 mois par année. Ce Montréal vu par des Montréalais avec et pour des Montréalais fera de l’Anneau des Montréalais un évènement phare des célébrations de 375e de Montréal. Aucune ville au monde n’a à ce jour réalisé pareil portrait de sa population sur une aussi grande échelle.

03

LE PARC MAISONNEUVE PAGE_71


L’ANNEAU

PAGE_72


02

L’ARCHITECTURE

L’anneau, symbole d’unité, de continuité et d’inclusion, crée un lieu qui réunit tous les Montréalais. Ses courbes épurées, ses projections légères et ses torsades subtiles génèrent une forme d’une élégance intemporelle. Sa géométrie, inspirée du principe du ruban de Mœbius, est forte de sens. Changeante et évolutive, la forme offre une grande diversité de points de vue et d’expériences spatiales. Ses surfaces se fondent l’une dans l’autre pour créer une riche complexité qui reflète de façon inattendue la lumière du jour et celle de la ville. L’Anneau est relevé à deux endroits pour créer de larges arches qui laissent entrer les visiteurs en son centre. Ces derniers peuvent alors explorer le lieu et découvrir les milliers de visages qui habillent son revêtement métallique réfléchissant, créant une intégration symbolique des Montréalais dans le paysage de leur ville. Les lignes pures de l’Anneau des Montréalais transcendent notre époque et offrent un legs aux générations futures qui est digne de la créativité et du savoir-faire de notre ville. Il offre un reflet du visage de la ville dans toute sa diversité, une grande photo de famille à laquelle tous les citoyens sont conviés.

PAGE_73

09


01

SYMBOLIQUE DE L’ANNEAU

02

L’ANNEAU COMME UN VOLUME

03

L’ANNEAU COMME UNE FORME FLUIDE / CONTINUE

04

LA DÉFORMATION POUR CRÉER UN PASSAGE

05

LA PEAU / UNE SURFACE POUR LES AUTOPORTRAITS

06

RÉSULTAT

10

PAGE_74


SCHÉMAS CONCEPTUELS

+

UNE STÈLE D’INDICATION

01 / UNE BOUSSOLE - Permettre aux montréalais de retrouver leur photo 02 / UN NOM DE PROJET - Permettre une identification facile du projet

03 / LE PARTENAIRE - mise à diposition d’un espace permettant d’inscrire le nom d’un partenaire. - au centre de l’anneau, visible à chaque fois qu’un visiteur vient consulter la boussole.

11

PAGE_75


PAGE_76


PAGE_77


PAGE_78


COUPES SCHÉMATIQUES

PAGE_79


LES MONTRÉALAIS

L’APPLICATION MOBILE POUR SE PRENDRE EN PHOTO

01 · PREND TOI EN PHOTO

02 · CHOISIS LA MEILLEURE PHOTO

375Ème

ANNIvERSAIRE

24

PAGE_80


03

LES AUTOPORTRAITS

Chaque Montréalais qui « s’auto-tirera » le portrait pour participer à l’Anneau des Montréalais déboursera un montant forfaitaire (à déterminer). Cette contribution de 375 000 Montréalais généra la première tranche du financement du projet. À cette première tranche viendra se greffer une deuxième tranche, soit une contribution équivalente d’un grand partenaire majeur qui donnera son nom à cet Anneau pour l’éternité et qui deviendra : L’Anneau des Montréalais + nom du commanditaire. En plus du budget pour la conception, la production et l’installation de l’anneau avec son anneau de glace réfrigéré, une campagne publicitaire mettra à contribution les médias traditionnels, les médias sociaux pour inciter les Montréalais à participer au projet alors qu’un site Internet complet permettra d’apprécier l’évolution de l’Anneau des Montréalais en temps réel au cours de son érection et de l’installation des autoportraits des Montréalais. L’Anneau des Montréalais fera partie du patrimoine de Montréal pour toujours et deviendra un incontournable tant pour la population locale que pour les visiteurs étrangers. Ce sera un héritage sans précédent pour les futures générations de Montréalais en souvenir du 375e anniversaire de la métropole du Québec.

23

04.A · TAPE TON NuMÉRO POur RETROuVER TA PHOTO

TON NuMÉRO

# 3750

03 · PAYE POUR VOIR TA PHOTO SuR L'ANNEAu

04 · RETROuVE Ta PHOTO SuR L'ANNEAu DES MONTRÉALAIS NORD

TON NuMÉRO

10$

#3750

#3750

CLIque ICI POuR PAYER 04.b · EMPLACEMENT GLOBLAL DE TA PHOTO sur l'anneAu

05 · PARTAGE ET INvITE TES AMIS à PARTICIPEr à L'EXPÉRIENCE

#3750

04.C · EMPLACEMENT PRÉCIS DE TA PHOTO sur l'anneAu

PAGE_81

25


LA DIMENSION DES PHOTOS

4x3 POUCES

#

ADHOC ARCHITECTES

L’agence ADHOC a été créée par 2 architectes experts avec 2 personnalités différentes, unies et complémentaires. ADHOC est une toute nouvelle firme, dotée d’une approche novatrice, aux idées à la hauteur des ambitions de ses fondateurs.

Qui a été institué spécialement pour répondre à un besoin. Du latin AD HOC qui signifie «pour cela».

«

«

SERVICES ADHOC / ADHOC aspire à un idéal architectural et favorise la qualité des services afin de surpasser vos attentes, de proposer des concepts créatifs et d’assurer une expertise technique confirmée. Spécialisés dans la revalorisation immobilière, nous offrons des services architecturaux basés sur l’échange, la satisfaction et le succès global des projets en regard des aspects esthétiques, fonctionnels, économiques et environnementaux. Le plaisir et l’expérience client sont autant de valeurs ajoutées à nos services.

AD IDENTITÉ /

28

LAIS

ADHOC vous aide à atteindre vos objectifs personnels, corporatifs et collectifs en déterminant un projet fidèle à votre image; un projet qui reflète votre essence, votre savoir-faire et vos ambitions. Nous sommes persuadés que l’architecture contribue à définir la vision des entreprises, et même au-delà. Elle véhicule un message et agit comme un signal dans son environnement.

PAGE_82

Créative, l’architecture représente votre engagement et votre esprit visionnaire. Transposer une identité visuelle sur une architecture suppose une collaboration étroite entre vous et nous. Vous connaître au préalable nous permet de répondre spécifiquement à vos besoins. Nous veillons donc à la cohérence de votre identité pour construire et consolider votre image de marque. Un projet fidèle à votre image; un projet qui reflète votre essence, votre savoir-faire et vos ambitions.

AD CRÉATIVITÉ / Un bon design cultive l’expérience et suppose l’innovation. Il est mémorable, inspirant, distinctif, esthétique et fonctionnel. C’est un vecteur de communication sans égal, un puissant outil de désir, d’émotion et de créativité.

AD TECHNICITÉ / L’équipe compte sur des professionnels agréés LEED - Leadership in Energy and Environmental Design reconnus en tant qu’experts de la construction durable, ainsi que des spécialistes de l’approche BIM - Building Information Modeling, technologie de pointe en coordination technique des documents de construction. Grâce à cela, ADHOC se démarque aujourd’hui dans la courte liste d’agence qui maîtrise ces techniques au Québec. Combinées dans un même processus, ces deux dimensions nous permettent de proposer des solutions architecturales écologiques d’avant-garde tout en respectant méticuleusement le concept architectural, le budget et l’échéancier.


LA MOSAÏQUE

375 000 MONTRÉALAIS

27

«

UN BON DESIGN RACONTE UNE HISTOIRE, COMMUNIQUE UNE VISION ET EXPRIME UN IDÉAL

PAGE_83

»


QUEL MATÉRIAU ?

375 MTL ANNEAU DES MONTRÉALAIS

PAGE_84


04

LA MATÉRIALITÉ 31

PAGE_85



Rapport de stage / ENSAG / 2015