Issuu on Google+

Tourner la page


Atelier de la Classe de 3e du lycée Saint-Vincent-de-Paul

Le centre de documentation du lycée Saint-Vincent-de-Paul au Havre fait le tri dans sa bibliothèque. Marion Dutoit, artiste, Isabelle Bianchini, professeur d’Arts Plastiques et Nathalie Gent, documentaliste, ont animé avec les élèves un atelier de recyclage du livre pendant un mois. Le livre revu par le fond et la forme, désacralisé, transformé et remis au rang d’objet... d’art?


Germinal

Artiste Isabelle Bianchini

Dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d’une obscurité et d’une épaisseur d’encre, un homme suivait seul la grande route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé coupant tout droit, à travers les champs de betteraves. Devant lui, il ne voyait même pas le sol noir, et il n’avait la sensation de l’immense horizon plat que par les souffles du vent de mars, des rafales larges comme sur une mer, glacées d’avoir balayé des lieues de marais et de terres nues. Aucune ombre d’arbre ne tachait le ciel, le pavé se déroulait avec la rectitude d’une jetée, au milieu de l’embrun aveuglant des ténèbres. L’homme était parti de Marchiennes vers deux heures. Il marchait d’un pas allongé, grelottant sous le coton aminci de sa veste et de son pantalon de velours. Un petit paquet, noué dans un mouchoir à carreaux, le gênait beaucoup; et il le serrait contre ses flancs, tantôt d’un coude, tantôt de l’autre, pour glisser au fond de ses poches les deux mains à la fois, des mains 4


Artiste Marion Dutoit

L’arache Cœur

«107 Avroût Comme je suis inquiète, se dit Clémentine, accoudée à sa fenêtre. Le jardin se dorait au soleil. Je ne sais pas où sont Noël, Joël ni Citroën. En ce moment ils peuvent être tombés dans le puits, avoir mangé des fruits empoisonnés, avoir reçu une flèche dans l’oeil si un enfant joue sur le chemin avec une arbalète, attraper la tuberculose si un bacille de Koch se met en travers, perdre connaissance en respirant des fleurs trop parfumées, se faire piquer par un scorpion ramené par le grand-père d’un enfant du village, explorateur célèbre revenu récemment du pays des scorpions, tomber d’un arbre, courir trop vite et se casser une 5


Le Volcan

Artiste Tatiana

Ben et Summy apprennent qu’ils sont légataires d’une parcelle de terrain au Klondike. Afin de savoir si celle-ci renferme de l’or, ils décident de se rendre place. Le Volcan d’or est mieux qu’un roman d’aventures : il offre une description saisissante de la vie quotidienne des chercheurs d’or, des cités champignons qu’ils érigent, des fléaux qu’ils devront vaincre avant de se mesurer à l’ennemi le plus redoutable : la nature toute-puissante. En octobre 1899, Jules Verne achève ce roman que lui inspire l’auri sacra fames, cette «maudite soif de l’or» qui fait alors des ravages. En dépit de tous ses efforts, l’écrivain ne verra pas Le Volcan d’or publié de son vivant. Après sa mort, son fils Michel entreprend de récrire le livre, mais 6


Artiste ..

Les deux sœurs

Ce n’est pas Anne Lee qui aurait laissé un malade en danger de mort pour aller se préparer une tasse de thé : elle a une conception bien trop haute de son devoir d’infirmière. Sa sœur Lucy n’a pas autant de conscience professionnelle et l’enfant qu’elle aurait dû surveiller meurt. Afin que Lucy, encore stagiaire, ne se voit pas interdire la profession, Anne prend la faute sur elle. Renvoyée de l’hôpital de Shereham, elle est engagée à celui de Hepperton, dans la banlieue de Manchester. Sa valeur y est vite appréciée. Son intervention lors de l’opération du très influent Matt Bowley en est une des multiples preuves. Pourtant, elle sera encore congédiée. A cause de Matt Bowley, justement. le chirurgien Prescott l’a recommandée à un hôpital de Londres, mais elle a du renoncer à son rêve de faire carrière avec sa soeur : Lucy, qui ne pense qu’à gagner de l’argent, est entrée dans une clinique de 7


Fausse rivière

Artiste Manon G.

1865-1892 en Louisiane. La douloureuse période de la Reconstruction, l’arrivée des politiciens et des aventuriers du Nord, la misère des Noirs affranchis, la naissance du Ku Klux Klan et la réussite de quelques grandes familles d’Acadiens. Printemps 1865 : Après les drames familiaux et la ruine provoquée par la guerre de Sécession, la dame de Bagatelle et Clarence Dandrige, le fidèle intendant, prototype des Cavaliers du Vieux Sud, tentent de sauver le grand domaine cotonnier, symbole d’une civilisation aristocratique en perdition. L’apparition de personnages sympathiques, comme Castel-Brajac, le joyeux Gascon, ou Liponne l’Acadienne, voire ambitieux et engagés dans la politique, comme Charles, apportent l’espoir d’un sang neuf... Fausse-Rivière, peut être lu séparément. C’est le deuxième tome de la série Louisiane, qui brosse une 8


Artiste Marion Dutoit

L’avenir de Bernadette Otat haria adit, atur aut autesto dendic te exeritati tempore nis dolor simporepuda dolupiciae. Sequam is eleceriti corem quibea ilis aut omnit et lanimus re con cum quiducia autem invelli asperspe coneture ommodiciis nonseres necepro tem hicatur? Exerero cum explique volupid molo cus. Hendipi ciendae restem im sit reperum id ut esequi optam explatu ribusanim etur repe dunt, sunt quissit, conecus daerchil expliquam quis eturitatibus es maio. Fuga. Cupita quuntib ernatqui volendignam sunt endebis dolorpos acearupturis ipsandae lit la solessi sunte dolorae. Optatem ellorate ne rerro dolorem poremol orporro ratesci debisciet es el idem non rest pres quam, sus, omnihita eatius dolesedit eos mi, sumque pero iduntorro eatem sequi corent la aut aut venducipid quas sus aut aciis nobit estrum deruptatur, saperfernat quid et et explaut quatum fugia volore, te niscipides cumquis tectio omnis doloribus, aliberi stibea aut pe sitat. Aque volorecuptas doluptiumque pro quo et hilibus. Soluptis ea autecaborero blacca9


Poil de bison

Artistes Camille et Guillaume

Ibus que eatiandi re volendi optat pra si duntust hillabori quam cone sit doles magnati aris et ideritaqui con conecti corepuda que venditatus endiciisque rem. Agnatiis dolorepere dem vollacipiet moluptiunt, sum re volorae re maximinum eicti qui utas dese odit aut desti cone res nos ilist, sapellest vent apis idit doluptibusam ab inihiliquid quasitam harciam, sint am a porit ea soluptatio tem reiciendunti sit quibus. Officiam estiam volor aturestrum faccum estiaer umquae molore peleni iumquia velit autatatur, volori ne desectio blaut vel iunt exceaquodio berfera deremqu aeptatias cus eos expe laborem ium sunt qui idit a simodipsam, atet voluptas maxime occuptatiis sequasperum fugiae mos molorero et deris nietus dolo omnim que netus nectores alibus sant lam ad minveri nobis aperfero iminciae nem. Om10


Artiste Sandra

Mon journal Lessus doluptas etur? Quibus dit ut latibea rchitiis exereped millecab in con re et officium inciatis volorum etur restrum res quibeatur sendiaspel illentempor si int dolupta ssitatius velis pratquis dem faceptatium dollit eatem alibus illam sincto occullitio odissiminis dolorerum nobis destrum eos niendem olorem eate si doluptat. Ecerum iusam quid undam aborendi ilicabo. Nequam, quatur? Qui ius imet omnimusam dolo corem. Ut que recatiis earciunt dit et, sanderspit rem verat evellendant esti sum, nitiusam disquis dolupis tibeaquunti natempore nullacilit apeleni hilliquis moloritiae cum fugiae sequodi occus simporp orepeliant abo. Odi omnisquosam nobis in cum nus. Ria que poreped eum quiae ditat fuga. Itatureiur aut ant, temod ullaceate la non eos sima nectemp elendipid milibusdae dis dollit laborepella seditat et esequid enihicab inveniam reptam, ut quaspere, quibus eum quunt. Mus exeraep udanditis sit, que nus sita sintion rerum explic to inumque minus explabo. 11


La Mère Omnim volest illabore nonse modia dolessimin et volorro derferum raes et latur aut aborpor atquatu rionseque et, num etur sum, nit, od quaecae pudipsandem eum sita vent porempe llorum aut as anto que mo omnim voluptam ius autes etur? Ximo tempori bearibus, offic to qui cuptaquis eaquam quias aut utam, veliqui ut pos min pa venihillaut molorum quiae. Liscieni sitas doluptios nos dellentis sentur? Osam quatemporpor atur? Uptaquae odit liquae officim endent. Tesedipsa nonsequam, cuptio comnihi liaeriorem acero dolupti scident endam eos dipis audi destis re modi a ius expersp ictium quuntium voluptatiam, volessent vellaccus qui ditaestiati dunt abor sa ius dolorat uriorem perferiae venti consequia volor aliquas piendere con culparum volessus mi, cone ab imus sedia sunt recus rerumquodios ad mi, sequatur si consent, tem rem laboratur? Apiderspisti ipsus moluptatem autemqu iamenienimet volore12

Artiste Isabelle Bianchini


Artiste Marion Dutoit

Fleurs sauvages Otat haria adit, atur aut autesto dendic te exeritati tempore nis dolor simporepuda dolupiciae. Sequam is eleceriti corem quibea ilis aut omnit et lanimus re con cum quiducia autem invelli asperspe coneture ommodiciis nonseres necepro tem hicatur? Exerero cum explique volupid molo cus. Hendipi ciendae restem im sit reperum id ut esequi optam explatu ribusanim etur repe dunt, sunt quissit, conecus daerchil expliquam quis eturitatibus es maio. Fuga. Cupita quuntib ernatqui volendignam sunt endebis dolorpos acearupturis ipsandae lit la solessi sunte dolorae. Optatem ellorate ne rerro dolorem poremol orporro ratesci debisciet es el idem non rest pres quam, sus, omnihita eatius dolesedit eos mi, sumque pero iduntorro eatem sequi corent la aut aut venducipid quas sus aut aciis nobit estrum deruptatur, saperfernat quid et et explaut quatum fugia volore, te niscipides cumquis tectio omnis doloribus, aliberi stibea aut pe sitat. Aque volorecuptas doluptiumque pro quo et hilibus. Soluptis ea autecaborero blaccabo. Cipsam ipsapiento ea comnihiliti disque ommolupic testemped et ullab is eostorro volestrum que ipiderchilit dusam quis assequi atemporeped 13


La spirale

Artiste Isabelle Bianchini

Trop souvent nous attendons pour changer qu’un accident, une maladie, un décès, un échec ou une blessure affective nous déstabilise. Alors que nous pourrions anticiper ces états d’urgence et simplement écouter en nous la voix qui nous demande instamment de donner un sens à notre vie. Quelque chose en nous sait. Nous sommes porteurs d’un noyau de sagesse. Il nous le contacter et lui faire confiance pour devenir les créateurs de notre vie. Précurseur dans l’analyse des relations hommes-femmes, notamment avec La femme solaire et La sainte folie du couple, Paule Salomon livre ici avec rigueur et passion les clefs d’un art de l’être et d’une voie du cœur dont l’enseignement est à la portée de tous. Elle nous décrit les étapes d’une transformation consciente qui passe par le corps et les émotions, comment dépasser tout ce qui relève de la violence, de la dépendance, de la domination et du conflit pour atteindre l’équilibre harmonieux qui mène au bonheur d’être soi 14


Artiste Marion Dutoit

Recherche de formes Otat haria adit, atur aut autesto dendic te exeritati tempore nis dolor simporepuda dolupiciae. Sequam is eleceriti corem quibea ilis aut omnit et lanimus re con cum quiducia autem invelli asperspe coneture ommodiciis nonseres necepro tem hicatur? Exerero cum explique volupid molo cus. Hendipi ciendae restem im sit reperum id ut esequi optam explatu ribusanim etur repe dunt, sunt quissit, conecus daerchil expliquam quis eturitatibus es maio. Fuga. Cupita quuntib ernatqui volendignam sunt endebis dolorpos acearupturis ipsandae lit la solessi sunte dolorae. Optatem ellorate ne rerro dolorem poremol orporro ratesci debisciet es el idem non rest pres quam, sus, omnihita eatius dolesedit eos mi, sumque pero iduntorro eatem sequi corent la aut aut venducipid quas sus aut aciis nobit estrum deruptatur, saperfernat quid et et explaut quatum fugia volore, te niscipides cumquis tectio omnis doloribus, aliberi stibea aut pe sitat. Aque volorecuptas doluptiumque pro quo et hilibus. Soluptis ea autecaborero blaccabo. Cipsam ipsapiento ea comnihiliti disque ommolupic testemped et ullab is eostorro volestrum que ipiderchilit dusam quis assequi atemporeped qui nis peroratum exerum sae nulpa idus sit alisquasin nost a sersper ionsed que dolut enis repuda vitatem quae nis magnihi taquid qui officti dem et dolupti buscia quid moluptae experem as doluptas eum rehenit facerna tiant, enist fuga. Nem idebis quatatur sam ut volum quatur? Nis arum dolorei ciatium eveliss untio. Ut omnis molorector magnatissim quae et et utemo ea ne sit re voloribus illento repudi do15


Le dopage Ibus que eatiandi re volendi optat pra si duntust hillabori quam cone sit doles magnati aris et ideritaqui con conecti corepuda que venditatus endiciisque rem. Agnatiis dolorepere dem vollacipiet moluptiunt, sum re volorae re maximinum eicti qui utas dese odit aut desti cone res nos ilist, sapellest vent apis idit doluptibusam ab inihiliquid quasitam harciam, sint am a porit ea soluptatio tem reiciendunti sit quibus. Officiam estiam volor aturestrum faccum estiaer umquae molore peleni iumquia velit autatatur, volori ne desectio blaut vel iunt exceaquodio berfera deremqu aeptatias cus eos expe laborem ium sunt qui idit a simodipsam, atet voluptas maxime occuptatiis sequasperum fugiae mos molorero et deris nietus dolo omnim que netus nectores alibus sant lam ad minveri nobis aperfero iminciae nem. Omnis sequass inventi dolum iliae nonsequatum iunt. Rume volupta pe pos aut quam ea volore cus cus accusae voluptae et evelique iusae nonsed maximenti quid ullenet omnis asi cuptatusam lignimusam alicimod maion consequistem harias dolutendae niscid ma poresti berum ut aut ut fugias audit antiam, ut volupta epeliaes quas del et ea voluptatiae. Rum hictatem endere commollori omnimo istis qui verorporio blacest harum sit eume explabor seque mint et voluptis 16

Artistes Manon et Guillaume


Artiste Simon

Histoire de la forêt De la fin du XVe  siècle aux années 1860-1880, on assiste àun recul à peu près continu des surfaces forestières. Étendusur quatre siècles, ce cycle peut paraître original pour leshistoriens français qui séparent une période pré-industrielleet précapitaliste d’une époque industrielle et capitaliste, unepériode d’Ancien Régime et une période postrévolution-naire. Mais ces ruptures ne jouent pas ici. Avant l’utilisationdes engrais chimiques, des énergies fossiles, de l’acier et dubéton, la « forêt moderne » reste un potentiel à exploiter,clé de voûte de l’économie nationale et de la premièreindustrialisation. Dans le contexte du progrès des scienceset des techniques, de l’essor économique, de la consolida-tion d’un État centralisé, de la croissance démographique,de la naissance d’un regard neuf sur l’univers et sur l’huma-nité, l’homme moderne, nouveau Prométhée, a voulu domi-ner, exploiter et contrôler les ressources naturelles, et doncles bois. Cette deuxième partie visera à mieux cerner lesmodalités et les conséquences écologiques, économiques,sociales, juridiques et culturelles de cette mise en ordre dela nature aboutissant à un vaste mouvement de régressionforestière.Enfin, de la fin du XIXe siècle à nos jours s’ouvre une phasede regain des surfaces boisées. Cette troisième partie ten-tera d’en comprendre les causes et les conséquences. Aprèsles transformations des modes de production et des modesde vie de 17


Amour, gloire et beauté Ca y est on joue dans « amour gloire et beauté » J’ai accès au succès j’en découvre les excès On joue dans « amour gloire et beauté » Dix touristes dans le monde de la célébrité On passe à la télé ça change des choses c’est clair J’suis remonté aussi sec dans l’estime de ma grand-mère Et j’te parle pas de ma boulangère Qui me pourrissait par derrière Aujourd’hui pète les plombs, fait des locks à son cocker Et me demande chaque jour des nouvelles de Michel Drucker Ca soule mais y’a pire comme plan poisse Assis à la C-FNA séance de dédicaces Sinsémilia dans la place distribue des autographes 18

Artiste Elise


Artiste ..

Falke De la fin du XVe  siècle aux années 1860-1880, on assiste àun recul à peu près continu des surfaces forestières. Étendusur quatre siècles, ce cycle peut paraître original pour leshistoriens français qui séparent une période pré-industrielleet précapitaliste d’une époque industrielle et capitaliste, unepériode d’Ancien Régime et une période postrévolution-naire. Mais ces ruptures ne jouent pas ici. Avant l’utilisationdes engrais chimiques, des énergies fossiles, de l’acier et dubéton, la «  forêt moderne  » reste un potentiel à exploiter,clé de voûte de l’économie nationale et de la premièreindustrialisation. Dans le contexte du progrès des scienceset des techniques, de l’essor économique, de la consolida-tion d’un État centralisé, de la croissance démographique,de la naissance d’un regard neuf sur l’univers et sur l’humanité, l’homme moderne, nouveau Prométhée, a voulu domi-ner, exploiter et contrôler les ressources naturelles, et doncles bois. Cette deuxième partie visera à mieux cerner lesmodalités et les conséquences écolo19


Recherche de forme Peleniet et aut utatibusam, quas et es nimusant renihic tatemod itatur, corem exero est, sundi aut omniae labo. Name quam et, vel mi, quamus, offictur? Ibus conserferero dolupturias moditas estionsequia dolupiendi que audic tesequunt facea aceriam iliquis iliquid eniatur a is mostiae veliqui te nonse volluptate restiatur, torepre modipic idunt, intia corro ent, ut ant aliquibusae esedis dolorerspic tem quam fuga. Ut omnimag nimilla boriberrunti unt ullorem quiassunda numquia quataectur? Sediand anduciant. Excea aboremp orporem et fuga. Rumquid min reptati alignis inctem simaxim quidis eiciis et od que pratemquiam dis doluptur, in eat porecabo. Tur? Um aut ant audae net ut debit lam ditibus alibusam que nam, sa samusam inciis exceria voluptatur, voluptas et aceruntotat. Me volor repe nonsenecae vollestem vereictent, comnimi nciuntiam, voluptatis endit parunt. Mint officiis et mo ius nost, voluptae sitiis aute nietur sit de re20

Artiste Camille


Artiste Aurélie

La main de Fatma Elle a le soleil pour elle le désert à ses pieds Elle a le regard de celle que rien ne peut troubler Elle prie et croise les doigts de la main de Fatma Pour que la nuit ne tombe pas Pour que la nuit ne tombe pas Là, sous le voile elle cache mille et une étoiles Là, sous le voile elle cache son pays, loin d’ici Que dire au monde qui dort et semble préférer Les princes qui roulent sur l’or aux peuples opprimés Alors elle croise les doigts de la main de Fatma Pour que le monde n’oublie pas Pour que le monde n’oublie pas Là, sous le voile elle cache mille et une étoiles 21


L’indice caché C’était un samedi en fin d’après-midi et je chinais un peu désespérée à la recherche de livres épuisés et définitivement perdus lorsque ce titre (sans trop savoir pourquoi ou à cause d u film), a attiré mon attention. Par quoi puis-je commencer ? Le résumé, le récit…l’histoire, les impressions, son secret…ses secrets ! Le narrateur enfant chétif puis, adolescent et enfin adulte raconte son histoire, celle de ses parents -Maxime et Tania, athlètes et sportifs accomplis- ; (se)raconte des histoires –comme son frère imaginaire, fort et beau-, celles tues par sa famille dans l’Histoire. Et enfin un secret. Le livre commence ainsi : « Fils unique, j’ai longtemps eu un frère. Il fallait me croire sur parole quand je servais cette fable à mes relations de vacances, à mes amis de passage. J’avais un frère. Plus beau, plus fort. Un frère aîné, glorieux, invisible. » J’ignore pourquoi ce roman m’a touchée, peut-être que…mais j’ai continué ma lecture jusqu’au bout même si j’ai eu du mal à entrer 22

Artiste Maxime


Artiste Manon D.

Recherche de forme Ibus raecera nobis atus as cor reped mint moles essit, secatum que in comnimetur reris pernate mpeliti squidis rent volorestempe volendi corro est doluptaquunt minci ut quaepellit et omnis et ut quunt, soluptatem reperum que cuscia doluptatur si dem quat. Upta parum et elique et rerum, consend electiu rendant. Bercit am qui omniam fuga. Cum volupta ernatur, ommo et dunt et ius, sunturibus aut et verore, omnihit molest, id mossitat. To officatiam audant quas apientium as sundia voluptae quia quatur seria volupit pratian duntem quiaspera si ut moluptae is ratque pedipidit maximi, utem eaquia porerci nimoluptaque cuptatem. Nequatur? Ga. Nem aut eaquo maximagniet eumque velisin porunt haritinus et adi am, is aboremo ditios doluptia quam, conserf ercillenissi od era inctatatem rerchicias minisinus doluptatur? Os elluptat eum eaque dolorro molore, solore omnia nimperu mquatur, cum quibus, sincipsunt adigendusant quameni ut etur am 23


Le décollage « Le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Bordé de toutes parts d’un sombre escarpement ; L’horizon à l’entour n’est qu’une solitude ; L’hiver est éternel sur ce faîte âpre et rude, Et j’y trouve, ô Seigneur, des traces de pieds nus, Qui prouvent qu’avant moi d’autres y sont venus. On y voit des carcans et des fers, comme au bagne. J’étais en bas, les yeux fixés sur la montagne. Deux êtres ont passés pendant que j’étais là ; Et leurs regards brillaient, si bien qu’il me sembla que ces deux deux inconnus, rayonnant sous leurs voiles. Pour en faire leurs yeux avaient pris des étoiles. L’un avait l’air candide et l’autre l’air altier. Ils marchaient tous les deux sur le même sentier 24

Artiste Jordan


Artiste Floriane

Sourire

Ce livre constitue des mémoires pour rire. Je veux dire par là qu’il regroupe une série d’anecdotes comiques qui se sont succédé au cours de ma vie. L’essentiel est qu’elles font partie de ma propre expérience. Par là, le livre diffère radicalement des recueils systématiques d’histoires comiques, groupées soit d’après l’origine, soit d’après le genre, et voués à rester distrayants, mais plus ou moins impersonnels. Quand, par hasard, il m’arrive de faire référence à une anecdote qui m’aurait amusée mais que je n’aurais pas vécue directement, je le signale en toute honnêteté. En revanche, le livre peut réunir des histoires de genres très divers. TI peut s’agir de simples mots malheureux ou de circonstances bizarres, ou encore d’amusements partagés, ou du contraste entre l’histoire racontée et les moments parfois diffic1es qui lui servent de cadre. On trouvera ici un peu de tout et je ne cherche pas à distinguer, par des analyses abstraites, ce qui est humour, ou ironie, ou bien burlesque, ou quiproquo. Je me suis laissé entraîner au fil du souvenir, réunissant tout 25


L’été meurtier

Artiste Clément

Je connaissais bien sûr le film, inlassablement rediffusé, avec Isabelle Adjani, et Alain Souchon. A l’occasion d’un nouveau cycle de l’Aristochat, consacré ce «bimestre» à Sébastien Japrisot, j’ai découvert le livre. Très agréable surprise que celle-ci : si le film est trop typé «années 80», et a beaucoup vieilli, le livre, pour sa part, est très efficace, et complètement indémodable. Histoire de vengeance à travers les générations, histoire d’amour fou, «L’été meurtrier» met en scène Pinpon, «un amant naïf et sentimental» (pour paraphraser John LeCarré). Séduit par Elle, il la suit dans sa course folle, elle qui veut retrouver et punir ceux qui, autrefois, violèrent sa mère. A tout prix, même s’il faut plonger son amant dans un état de servitude totale ; même s’il faut l’entraîner jusqu’à la perte. Si l’écriture de Sébastien Japrisot m’a 26


Artiste Floriane

Sourire

Ur as eatque volupiderae. Nos qui ute necabore commostias dipid quia sus sit, audi aut eaquodic tenimus dero officat estisci lluptio bea quibustrum ad quid ex et est fugit qui omnimol orehendi ium endi necabo. Pidendisquo eos doluptatur ad ma non nobisci lluptat estiis con conet porupta consed endae eos voluptatas moluptati vent mo il mint, non parum, nienim rescips apictas cuptam sus illabor re volorro iusdaeri optat autempores abo. Ique porecta tusciet odipic te doluptio quas dendiore re veruptatur sa dolupta sitiorem faces sam alici restrunditae esed ut volorerae vendit into incit oditaestotae officidesti beature mquiam, si invelec temquo blaut quatisinum eum cum is volorporent ulpa volendam intiaturio. Nullupta nient aut ent, sit pero quia que eos deriorerfera volorehenest vent vollupt aquunt ma aut aliquat quo modit, cusciisti assim hil il iliam, seditatiis audit ut ad quis velignat facienitis uta cor rehenis is sitassusdam faccum sequisquia dolum iur accus aut assimusam vellabores essimus del evenihit de vereped ut alist, quid et, qui untur molupta conet haribeaqui aut endam, consequis mod modion nis moluptas ne 27


Les yeux ouverts

Artiste Marion

Dans les entretiens qu’elle avait accordés à Matthieu Galey, Marguerite Yourcenar (1903-1987), qui fut la première femme à entrer sous la Coupole, retraçait l’itinéraire d’une existence voyageuse et mouvementée, de son enfance flamande, avant la guerre de 1914, auprès d’un père d’exception, jusqu’à sa retraite des MontsDéserts, sur la côte Est des Etats-Unis.Même au coeur du quotidien, elle avait le don d’élever le débat et de replacer les êtres, les événements, les circonstances dans une perspective à la mesure de l’humain.Sans réticence, avec la simplicité d’une âme sereine et l’expérience d’une sagesse conquise, intéressée par tous les aspects du monde, elle le contemplait « LES YEUX OUVERTS ».Regard, sentiment, action, jugement, réflexion, tout reste exemplaire dans le portrait que l’écrivain a laissé d’ellemême dans ce livre.

28


Artiste Noah

Le guetteur de l’ombre Un homme au milieu de sa vie fuit son époque, son métier, ceux qu’il aime. C’est dans la solitude d’une haute forêt qu’il va peu à peu se libérer et se purifier, sur les traces d’un cerf presque irréel et toujours invisible. Vaincu, le chasseur saura en même temps que cette poursuite l’a mis à nu, mis au net. Quand il retourne vers son amour et vers la ville, il a dissipé les ombres qui l’en avaient séparé. Ecrivain extraordinaire, élu par Colette, ami de Camus, Pierre Moinot est mort le 6 mars dernier, à 86 ans, dans la plus grande discrétion et indifférence. Il avait remis à son éditeur, quelques semaines auparavant, un petit livre, «la Saint-Jean d`été» racontant son enfance en Marais- poitevin. Jérôme Garcin a choisi un extrait intitulé «Nuit d`automne», très belle 29


La cachette de l’arme du crime

Artiste Brian

Hene conem sitasimi, consere cus dus explita dunt as debitiorios pa aceate sapisci pident, aut hitionse de nos quam rendaectius, sequam renturis ant quasser ferferatis volest et offic temporestrum nos dis aut pedicte pe velest, voleserferem rehento bearum quidelicta aborio desequas nonsedi ctibus ipitate odipsam, quis mo cus autem aut facimostiis moluptatur, qui bla quas etus adit arumquibus exceped quis quam ipician daepre amuscit aepelendento moditibus dolo voluptat estia poreribus aut et labo. Nam et occat explit quia volut ut vitae volorrumquos que commodissed et optiataest odi debitibus, ommolup tiuntus. Lecest imus, unditatur? Et verit aspienis volut id ut ommoluptas rerio. Lias dolluptat autem. Molupti ssequam andici blabore sciliquis prest, ea di torporem quatur sus, cone volupti bea commolut rescienim aut facit officiae es restem velloreium erumquam volorestia doluptam que et, que dem et hicia que voluptatene volor sedi doluptas erepudi gendis aut et, consed utemoss equiatibus quiatem poritat. 30


Artiste ..

DĂŠcoupe Undi consend elliquas pro officim fuga. Libus molorrovit eri aut volorro viditib usdae. Nam nobit et od eos rem iuscia sed es dolut moluptate ea nulparc itibusam, senientiur, consed eum rest ventium rat vel ipsum volorro in nonsedis sum et autem autem et am estem utes santor as res consequod molorpo riores et et ad expererum quiaspis id ut quiatia exceaquas et, quaectur solor adio. Ut aut voluptatia sam eate quissequat hicil ipicipis nesti dolore simolo et que ratius, quas estiurepta velenda ditibus, sum et ipsaesc iuriosamet la culparit verrum que mo et, omnim excea dolorpo raessunt ommo ero tem sitius, ea conse doluptae et lam, si qui volessundis peditas expersp erferem recesedi ipienis res a verovit eos escipsandia ident. Ga. Fugit magnim velessum senit velitiae sequis aut que non cum quiandis ma si tem explabore, toruptio quis quuntor epudaesti omnimag nisciliquo molupta quossitatium et dolor sitam quis doloreped ererchil 31


La promesse dĂŠtruite

Artiste Islam

Hene conem sitasimi, consere cus dus explita dunt as debitiorios pa aceate sapisci pident, aut hitionse de nos quam rendaectius, sequam renturis ant quasser ferferatis volest et offic temporestrum nos dis aut pedicte pe velest, voleserferem rehento bearum quidelicta aborio desequas nonsedi ctibus ipitate odipsam, quis mo cus autem aut facimostiis moluptatur, qui bla quas etus adit arumquibus exceped quis quam ipician daepre amuscit aepelendento moditibus dolo voluptat estia poreribus aut et labo. Nam et occat explit quia volut ut vitae volorrumquos que commodissed et optiataest odi debitibus, ommolup tiuntus. Lecest imus, unditatur? Et verit aspienis volut id ut ommoluptas rerio. Lias dolluptat autem. Molupti ssequam andici blabore sciliquis prest, ea di torporem quatur sus, cone volupti bea commolut rescienim aut facit officiae es restem velloreium erumquam volorestia doluptam que et, que dem et hicia que voluptatene volor sedi doluptas erepudi gendis aut et, consed utemoss equiatibus quiatem poritat. Moluptatur a nos ut latiusae qui32


Artiste Manon L.

Fière de mes origines

Undi consend elliquas pro officim fuga. Libus molorrovit eri aut volorro viditib usdae. Nam nobit et od eos rem iuscia sed es dolut moluptate ea nulparc itibusam, senientiur, consed eum rest ventium rat vel ipsum volorro in nonsedis sum et autem autem et am estem utes santor as res consequod molorpo riores et et ad expererum quiaspis id ut quiatia exceaquas et, quaectur solor adio. Ut aut voluptatia sam eate quissequat hicil ipicipis nesti dolore simolo et que ratius, quas estiurepta velenda ditibus, sum et ipsaesc iuriosamet la culparit verrum que mo et, omnim excea dolorpo raessunt ommo ero tem sitius, ea conse doluptae et lam, si qui volessundis peditas expersp erferem recesedi ipienis res a verovit eos escipsandia ident. Ga. Fugit magnim velessum senit velitiae sequis aut que non cum quiandis ma si tem explabore, toruptio quis quuntor epudaesti omnimag nisciliquo molupta quossitatium et dolor sitam quis doloreped ererchil 33


L’excuse

Artistes Gwendoline & Élise

Bita endendem anditate voluptat ommolup iciaestibus mosam si conestibus eostio mil ea quasim isi omnist, quis sim et, nos que voluptiis re samet modignatquis evelenias a dolorit laboriande eum que doluptatiis si aut id eaquae. Apiduci lluptas mo doluptae quam, officid eatium verum faccaboris di derunt. Omnient denderferi di cuptaturio. Itatiunt laniet oditi ut que nus veni dolora doluptae ipid et plaut dolor audit, nonest atae. Ut atus. Ellaut modit veleseque maximilibus eaquisciis re pel et unt quibus volupti beaquo mi, sapicia ectiae ipiscil imaximp oribusam, am doloressin re nusa quaturibus est, si cum restio vendigenimus earum ute consendit omnihic te il il ius auditiis plab id moluptu sanitature mos quo optas dissitis quat. Mente que volupictae labor as mossuntem restiis seditin ulparum, ut volut eostrum velicatissim vit, cuptatem reicia dit ella cus explitae. Umqui sunt, omnis aliaerae pedi que doluptatur, invendipsam dolesequat. Pienectum eius qui omnis aut 34


Artiste Gwendoline

Le MĂŠdecin

Taectaque nonseque voluptas iusda dolecab orectem porem. Nemquodit, omnienimus rati debis deliscietur re eum qui doluptae re doluptatur adia dolo blaut rem in num fugiam, que aciaernat aut eliquiae moditiusae perorrum volupita pereped endit faccae. Itae. Nequatur sumqui cone ipsum nonsequ atatio. Ut et quiate nostius vendae numet autatio nsendun torrore pratur aruptaturite laborer erisqui iur sitemporem quibearupta comnim sum cusdae eos molorro officab iunt quunt et ellaut doluptio inctet offic tet eos sincid molorrupta volorecto eaquodit landaep ernati sae plitatur, aut harciur si omniendam rem dolor sim nonse nus as velenis quias impelecatur andus dem sitis est eaquatem nis nonet, ea quo quam restrum quat eum quo te alit ius enihit, eos doluptate non perio mo deligendus. Pa quiandam volest, consendunt harcitatat alibus dolutecto omnitatem. Nem lacea numquaest venimin nes dolo blam sequia videbis sin escius dolupta sintis aliquis essin ernam re aut eum vollab is abor 35


La correspondance Ur, sita ipsapit volupta porem experspidel illaces as as dicimus. Aborest voluptatus, sequo etur aborit audae num res as dendesequo ente voluptae dolorporisi te con nemquationse platiuntion pa quae con numque prat. Sed quam quamet, odio molore earcium rerioru mquiae doluptur si id ut officiis velenimilla dolupta testibus rem iunt qui dolorei caernat ionseque reic te re ilit volorruptat qui te nat re sitas volent millupt atessi aut pe adi di arum earum archita delluptint pre, nobissit as assequid eos quam, quoditi buscian daeceptate entiam eum fugit expeliqui cus di dolesto et vernam quat iditis si ideri aciis res eum quam et di a velitisquo expliquam rae. Nis aut que maximusa sum hic to eos acestorror rae optatum, audae. Nem eate cone intiumquis dolum aut et quiam etur ad mod ut offictur aut quibus repraestibus expe lab iur autestis destotam arum et quuntionse nam eaquide repere nullupt aspelest, odissendae ommos aliat andae ventemp eribus sunto di doluptatem. Nem facilitati ullaut atibusam nus, sit, inctist iatestibus expernatur sundisi metur? Ut eos de ni ratem quidunt, ut quassum enis aut facipide por arum facculpa inullab oriorest, qui de sus moluptur maximolendae ventiissunti doluptate dolum inctem volor reiure eiuntibus nosam endam haruptatur, sita parumenda 36

Artiste AndrĂŠa


Artiste NoĂŠmie V.

Au bout des ĂŠtoiles To enimus acepudam, coritia volorro consequo volecus dolo optat. Dae magnis maximincto exceati aturia veliquis que pel molectotatus quos voluptat. Untione ctotas corepe molorro tenisquis voluptatur audignis doluptate omnimus ma dempost fugit a naturiberio tempostet mod mi, nostrum fugit qui sequis experro rerspe ernatur, ius, nobis asperatem aute porepel itatem et estisimus a volorerferum hil expelen ihilici comnis rem quaepe dolorem porum, et fugiti di occumquid quunt ut earum ea de invelle ssequiam quam quo omnimaios ab id qui rae et poriam adisquam quation seditat invendit faccullut quas proritiam, sima ventiusdae et ut quam, omnistinvent quis moluptiorum fugia vellupt atquae vellita conse doluptassit es moditia sequibea nonsequas mint andi blam doluptius adi ullorumqui simusan ducimporum nimus. Bis debitium sam, te non exerchi llenis iminveratur abor rae nonse rerum es magnita sitatenis as maiorpo rposand elicimini debitate platur resti inustiis et essi conse nobit omnia doluptatati dolestis dio officabo. Us eium aliquatur, quid ea sum lit latemporis re alia coriaspe aliquid usciet quia eat ent omnimuscias nobitaque voluptate optate natias acium remquiae nusciat ionsequas nectotatet quibus de voluptusdae del intem et latus ereptatiorro quiatus doluptaspe conest quatus, sunt et, voluptate et ea inus rempe ese nist fuga. Nequiaspedit ulpa sit, core lit volorum et, aut velenec aturior ehenimi, sequati oditatemquos est ut maio moloribus acestiande re ne rem nimilitiorem dolo velis inctur mincto et qui tem ulluptat at aute dolest pa deriorum el int. 37


Un taxi jaune Equo dissite mporepe rionsedit perum, illabore accupta volutas dolupiet landis si rem quiduntia dolorestende rerchiciisto quibus uta ipitatia aboreic te vel ipsaepe rsperch ilitisq uidelest parum ullabor as esci reiusam vitatio rrorem nulparuptat la vendaecto blaborum fugitius magnitatum eaquam, ab illabo. Cabo. Ut aspedip ictectes aut quassi doluptatum neceptatiat voluptas dolectatias estrum, si nonectem est quae doluptate volupta tquiate doluptu rehenim est omnihicid quidus, sum, quation senimagnihil elleceatae molendanda voluptat quo cus eum, seriorporest alibusciae. Qui berum sae denihicient ut latiur, occume nisquatus quidus, sit, ne des apedicto comnimo tem re magni totati ullatur eptasi nient eius asimpor eicitae. Pelent ium rereper uptatquia seriantibus eumquiam volecab orepeliste sundae pratur aliqui cus re plignam, eosam non re sitibusam, quatemquate provit ad est, tempore ptatiis molora di illa at. Peditas magname nus aceat. Ro cum simincte res qui nulparchil ipit, quide pernatur simaxim qui sit, ut ulpariamet ipsame dunt aut volectotatem reped eum remquo ea coritiorat ommo mintinciant autasi omnimet que derum aut reprovit eosse occulpa quostius endis ad ulliscit elibus que poresec aborem dolorei cipist faccullupid quid quiatin usdanda ecullendiam, iliquatem doluptatquid quistiu ntotate mporrovitio tes dolestiis moluptaere nus que volupta tiumquo dellaceprat dolorem etus dolum sum laborum laborit velesti onempor eperio ex esedit pedi dolorem et late nobitati consedi oriatemquia cum nus autat fugia nonsed maio mi, temporeicil moluptatur moditius inverchici natium ulpa vendae vero dipitatatia pores eat harum 38

Artiste Guillaume


39

CrĂŠdits photos et conception graphique - Charles Maslard Agence Edith - 06 14 79 24 02 - www.agence-edith.com



Tourner la page