__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

couv 246_Mise en page 1 08/09/13 17:19 Page1

SIGNINFOSERI LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

SEPTEMBRE - OCTOBRE • N°246 • 12€

CERTIFICATIONS ISO 14001, 12647…

MODES D’EMPLOI

DOSSIER P. 16

INTERVIEW

J’UTILISE

REPORTAGE

PATRICK FLOREN, président du Synafel

MACAP opte pour l’impression textile haute performance

COLAGRANDE IMAGIQUE, l’affiche LC haute couture

P. 36

P. 40

P. 32


couv 246_Mise en page 1 08/09/13 17:19 Page2


ÉDITO

SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:26 Page3

Une rentrée indienne ? Le soleil s’est montré tardif, mais généreux cet été. Les prévisions de croissance du FMI pour la France viennent de tomber, elles se montrent presque aussi ensoleillées pour les mois à venir. Une sorte d’été indien économique… Mais de quoi parle-t-on vraiment ? De confiance avant tout. Une prévision reste une prévision, avec son caractère froid et statistique. Le contexte psychologique dans lequel les entreprises évoluent est aussi dicté par la croyance que « cela ira bien » dans un futur proche. La statistique ne va pas sans le degré de confiance que l’on met en nousmêmes pour passer des caps. Combien de chefs d’entreprises luttent contre eux-mêmes,

Gildas Rondepierre Directeur de la Publication gildas@signinfoseri.com

avant de lutter contre la concurrence, et se censurent dans leur capacité d’innovation et d’investissement en se disant que ce n’est pas le moment ? Erreur, c’est toujours le moment d’avancer et de proposer au marché l’innovation nécessaire par l’investissement des entreprises. Une reprise se fait aussi par ce facteur. Alors tant mieux si les prévisions officielles retrouvent de la couleur et faisons tous en sorte de leur donner vie !

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 3


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:26 Page4


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 18:29 Page5

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013 • N° 246

A DÉCOUVRIR ACTUS

ACTUS

Des chaussures imprimées en 3D

Le « print » armé pour résister à la poussée du numérique ?

[CRÉATION 3D] La création de mode continue de repousser les limites de l’imagination. Une douzaine de paires de chaussures

[RÉFLEXION] Le Symposium

portées par des mannequins

13e SYMPOSIUM DU SIN

de l’impression numérique 2013,

lors d’un défilé de couture à la

qui s’est tenu en juin à Paris, a

Fashion Week de Paris en juillet

été l’occasion, pour les acteurs

avaient été « imprimées » en 3D

de ce marché, d’une réflexion

peu de temps auparavant par

partagée sur les grands courants

des imprimantes Stratasys

d’évolutions qui traversent le

Connex. Il s’agissait de modèles

métier d’imprimeur. Les au

basculement

de

évoquant des racines d’arbres,

la

créés par le designer Rem D.

communication du print vers le

Koolhaas et la styliste Iris van

numérique dans les entreprises

8

ACTUS

à géométrie plutôt complexe,

conséquences et les réponses

Herpen (tous deux hollandais)

ont constitué un des grands

pour « simuler la nature dans

thèmes des échanges.

ce qu’elle a de plus sauvage

Première remarque, une des

et beau »… Les chaussures ont

principales conséquences de

été imprimées en 3D en utilisant

cette bascule est un resserrement

directe des directions marketing,

cachés, alors qu’on le croyait

qui n’est pas resté statique

général des budgets Impression.

aux côtés des directions

quasiment gratuit. Par exemple,

pendant tout ce temps. Une

des matériaux Stratasys noirs et blancs, opaques et rigides.

un contexte aussi stressant qu’un

technologie d’impression 3D

conception. Car il était facile

podium », se réjouissait Iris van

Stratasys lors d’une précédente

de faire des changements et

Herpen à l’issue du défilé. « Les

collaboration pour réaliser une

d’obtenir exactement ce que

Dans le cas d’un projet d’impression

fonctionnelles, directions achats,

du fait de la surprolifération des

partie importante de l’activité

« Nous sommes étonnés de

matériaux rigides noirs ont

robe imprimée en 3D.

nous voulions. Une fois que

marketing, cette contrainte

directeurs financiers.

messages, il y a une surenchère

Impression a évolué vers du très

voir comment l'impression 3D

procuré un effet fantastique, en

Rem D. Koolhaas précise :

nous avons abouti à la forme

permanente pour rester visible,

qualitatif, du très personnalisé :

peut produire des chaussures

donnant aux chaussures un look

« Travailler avec Stratasys a

parfaite, nous avons imprimé

s’accompagne d’une vigilance accrue sur le Retour sur Investissement (RSI), qui doit

VERS UN REBOND DU PRINT

notamment à travers la guerre

un courrier papier peut être un

à la fois belles et qui se comportent

brillant qui captaient les regards

également permis de tester

douze paires de chaussures

des « addwords » (mots clés

document sophistiqué, composé

remarquablement bien en

du public », renchérit la styliste,

rapidement les chaussures

de mode en moins d'une

utilisation réelle, y compris dans

qui avait déjà expérimenté la

pendant le processus de

semaine ».

être établi avant le lancement

Le print n’est pas mort, et l’on

achetés auprès des moteurs de

de différents éléments, et constituer

de la commande, pour justifier

est en train de revenir du rêve

recherche pour apparaître en

un bel objet, que l’on garde,

la pertinence de la décision.

du « tout web » qui a régné ces

tête des résultats).

que l’on montre… un objet

On peut parler de ROMI (Return

dernières années, affirme

Ainsi, les coûts de visibilité

« Premium » en sorte.

On Marketing Investment) établi

l’intervenant.

marketing s’élèvent inexo -

On commence à parler

a priori, s’amuse Ludovic Martin,

Plusieurs facteurs concourent à

rablement… jusqu’à dépasser

d’ennoblissement, tendance très

directeur marketing d’Exaprint,

cette opinion. Le premier est le

ceux de l’imprimé !

visible au dernier salon Graphitec,

n

Un espace immersif de visualisation 3D [INNOVATION] TechViz, spécialiste français des solutions de

dès le début de son intervention

brouillard informationnel induit,

Concrètement, certains observent

qui s’est tenu fin juin à Paris,

visualisation 3D, a dévoilé pour la première fois au public un

dans la session d’ouverture de

entre autres, par les réseaux

que le coût global d’acquisition

qui a donné la part belle aux

espace immersif de 50 m2 à Paris, mettant en œuvre sa technologie

la rencontre, intitulée « Paroles

sociaux.

d’un client, le fameux COCA

solutions d’impression très

TechViz XL au sein d’une salle de visualisation sur quatre faces,

d’experts: Mutations et Prospectives,

Un trop plein de sollicitations

(Cost of Customer Acquisition)

qualitative, aux équipements

unique en Europe. Adaptée à de nombreux types de supports

des Opportunités ? ».

(le chat, les mails, les notifications,

bien connu des directions

de finition.

différents (CAVE, mur d’image, Cube, écran auto stéréoscopique,

On observe également que, du

demandes de contact…) engendre

marketing et commerciales, tend

Ce point de vue d’une élévation

casque HMD…), la technologie Techviz XL est encore surtout utilisée

fait de cette pression sur les

une confusion des messages, une

à redevenir moins cher dans le

globale de la valeur ajoutée,

dans des domaines industriels (automobile, aéronautique, bâtiment,

budgets et de cette préoccupation

sorte de une saturation digitale

cadre d’une campagne de

au détriment de l’impression

nucléaire… ), mais elle commence également à intéresser les

sur le RSI en amont, les interlocuteurs

qui fait que l’on ne retient plus

courriers papier qu’avec une

dite de labeur (et de masse), a

métiers de la communication, du marketing, voire de l’événementiel.

en contact avec les imprimeurs

grand-chose.

campagne numérique (e-mails,

sont de plus en plus les directions

Autre déconvenue, l’on s’aperçoit

réseaux sociaux, etc.).

d’ailleurs été repris et confirmé

TechViz est une « success story » du logiciel français, pionnier des technologies de visualisation immersives et stéréoscopiques

par plusieurs intervenants au

temps réel. Il compte plus de 300 clients, dont 90 % à l’international, et s’appuie à l’étranger sur un réseau de partenaires couvrant

proches des métiers. En particulier,

aujourd’hui que le canal digital

Ce retour aux réalités est accéléré

cours de la journée, y compris

à la fois les marchés Européens, Américains, Asiatiques et du Moyen-Orient.

on observe une implication plus

comporte de nombreux coûts

par une évolution notable du Print,

dans les tables rondes.

8 • SIGN INFO SERI N° 246

n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 9

CERTIFICATIONS : MODES D’EMPLOI SE PRÉVALOIR DE CERTIFICATIONS ATTESTANT SON ENGAGEMENT DANS LE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL OU LA QUALITÉ DE SA GESTION DE LA COULEUR DEVIENT UN ATOUT DIFFÉRENCIATEUR. DANS LES ARTS

16

GRAPHIQUES COMME AILLEURS, LES CLIENTS SONT PLUS ATTENTIFS

6

• Deux eprinter HP très ergonomiques

7

• Symposium du SIN : Le « print » armé pour résister à la poussée du numérique ?

8

• Des chaussures imprimées en 3D

9

n

DOSSIER

ISO 14001, ISO 12647, IMPRIM’VERT, PEFC, FSC…

• HP élargit et rebaptise son offre Latex

QU’AVANT AUX LABELS GARANTISSANT LE

• XEROX France mise sur l’indirect dans les arts graphiques

10

• Graffitis : MACTAC contre-attaque

11

• ATC habille Renault Trucks

12

• XEROX se fait le grand format !

13

• SUN STUDIO arrive en Ile-de-France

14

PROFESSIONNALISME DE L’IMPRIMEUR AUQUEL ILS S’APPRÊTENT À CONFIER

DOSSIER

LEURS TRAVAUX. TOUR D’HORIZON DES MOTIVATIONS ET BÉNÉFICES CONSTATÉS. Par Jenny de Montaigne

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Reportage

16 • SIGN INFO SERI N° 246

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Certifications : modes d’emploi

16

• ISO 14 001, ISO 12 647, IMPRIM’VERT, PEFC, FSC… Des atouts gagnants pour l’imprimeur

18

• Terrain - témoignages

23

SIGN INFO SERI N° 246 • 17

COLAGRANDE IMAGIQUE L’AFFICHE HAUTE COUTURE SPÉCIALISTE DEPUIS LES ANNÉES SOIXANTE DE L’IMPRESSION GRAND FORMAT DESTINÉE AUX

REPORTAGE

AFFICHEURS RÉSEAUX, COLAGRANDE IMAGIQUE « FAIT DE LA RÉSISTANCE » VIS-À-VIS DE LA PRESSION GÉNÉRALE, QUI TEND À TIRER VERS LE BAS

32

LA QUALITÉ (ET LES PRIX) DANS SON DOMAINE D’ACTIVITÉ.

Une équipe de petite taille (comprenant le gérant et son épouse, devant à droite sur la photo), à la fois professionnelle et attachée à une culture de la performance sans compromis sur la qualité.

Basé à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, Colagrande Imagique est, malgré sa petite taille, un acteur connu dans l’impression qualitative. Il aligne une liste de références prestigieuses, fidèles depuis de longues années à son professionnalisme et à la qualité de son travail… à contre-courant du mouvement actuel de réduction des budgets au détriment de la qualité, estiment Patrick Colagrande, gérant, et son épouse Marie-Christine. Cette « résistance » se traduit par un ensemble de choix stratégiques : le premier est une politique Qualité sans compromis dans la production, qui impose, par exemple, que chaque fichier client soit vérifié, puis imprimé en exemplaire zéro pour la validation de la chromie lors d’un BAT interne.

Le second axe est la capacité à produire du très haut de gamme, comme le recto verso imprimé en roll-to-roll avec verso total, catégorie considérée comme le « top » de l’affiche pour caisson éclairé. Troisième ligne stratégique, une politique de respect de l’environnement, concrétisée par une labellisation Imprim’Vert, laquelle se traduit notamment par l’utilisation d’encres UV et Latex, et donc un renoncement aux avantages concurrentiels apportés par les encres à solvants et Eco-solvants utilisées ailleurs. Citons également un équipement renouvelé régulièrement, afin d’assurer les livraisons dans des délais extrêmement courts, pouvant descendre jusqu’à quelques heures : un record pour une entreprise de petite taille (8 personnes, parmi lesquelles

32 • SIGN INFO SERI N° 246

‘‘

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

le gérant et son épouse). L’atelier de Colagrande Imagique est en effet doté de quatre presses couleurs, dont deux grand format, accompagnées de tout le matériel de finition nécessaire, de la découpe à la lamination, en passant par le zippage (procédé d’assemblage). Le matériel et l’équipe sont dimensionnés pour pouvoir imprimer jusqu’à 3 000 m² par jour en cas de besoin. Le niveau d’équipement « immatériel » n’est pas en reste : les logiciels de commande de ces matériels sont choisis (ou personnalisés) selon le même niveau d’exigence. C’est particulièrement vrai pour les modules logiciels dédiés à la gestion du recto verso, qui ont fait l’objet de spécifications particulières afin de parvenir à un niveau élevé de précision assurant la qualité de l’impression susceptible de faire la dif-

férence pour l’affichage lumineux. Ce capital immatériel est complété par une PAO réactive et experte. Cette façon de travailler en privilégiant la qualité est sans doute l’une des raisons essentielles de la fidélité d’un grand client « de la première heure », c’est-à-dire depuis la fin des années cinquante : JC Decaux, à l’époque utilisateur de panneaux muraux et portatifs, devenu le plus grand acteur français du mobilier urbain et de l’affichage associé (passé de 70 à plus de 10 000 collaborateurs dans ce laps de temps). On note également que le nom de famille du créateur, et de son fils Patrick devenu gérant en 1982, est encore bien présent dans celui de la société, comme pour souligner cet attachement à une culture d’entreprise fidèle aux mêmes valeurs depuis ses débuts : satis-

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Transformer en opportunité l’évolution législative… au lieu de la subir »

PRÉSIDENCE DU SYNAFEL, SYNDICAT NATIONAL DE L’ENSEIGNE ET DE LA SIGNALÉTIQUE.

Le Synafel regroupe un peu plus

rique ne remplacera pas complètement le

la centaine de personnes, une dizaine se

film teinté.

situe entre 50 et 100 employés.

sociétés identifiées en France), parmi lesquels quasiment tous les acteurs significatifs du secteur.

L’objectif étant que nous fassions ensemble des enseignes qui soient à la fois qualitatives et légales (que les clients n’auront pas

Un nombre en augmentation

à déposer trois semaines après les avoir

profession représente un revenu cumulé de

En termes qualitatifs, quels sont les mots

secteur ?

constante, notamment en raison

posées).

1,2 milliard d’euros, réalisé par environ

clés de l’évolution du domaine ?

Nous devons répondre à deux enjeux

des évolutions de la réglementa-

Charge à nous de remplacer le quantitatif,

Quels sont les principaux enjeux du

2 500 entreprises (selon une étude secto-

Techniquement, les deux grands éléments

majeurs. Le premier est l’évolution de la

tion, qui créent à la fois le besoin

qui va baisser, par une augmentation du

rielle publiée en 2012). Ces chiffres sont

qui influencent notre profession sont d’une

réglementation. Le décret a été publié en

d’être bien informé et de faire

qualitatif… Même si c’est plus facile à dire

en relative stagnation, car notre métier

part la LED et d’autre part l’impression

janvier 2012, pour une application au

subit non seulement la crise, comme les

numérique. Depuis deux ans la LED est en

1er juillet 2012 concernant les nouvelles

entendre sa voix, estime son président Patrick Floren.

qu’à faire ! Les enseignes servent à indiquer une activité et à faire venir les clients.

autres, mais en outre une réduction liée à

train de se substituer au néon, aussi bien

enseignes. Pour les dispositifs existants, le

l’influence législative, qui tend à restrein-

pour les petits formats que pour les

délai de mise en conformité est de 6 ans.

TOUR D’HORIZON DES

dre un peu les enseignes. Mais la péren-

grands. Aujourd’hui, 90 % des croix de

Selon ces nouvelles dispositions, les sur-

Nous avons participé à la négociation sur

sant, ou tout autre moyen de rendre le

nité de notre activité est plutôt bonne, car

pharmacie et enseignes de centre-ville sont

faces d’enseignes sont limitées, en toiture

cette loi. Maintenant qu’elle est promul-

magasin ou l’hôtel plus attractif.

PRINCIPALES TENDANCES

on voit un grand nombre de nouveaux

fabriquées en LED. Pour ce qui est des très

et en façade, et l’éclairage des enseignes

guée, le gros travail pour nous, en tant que

acteurs démarrer chaque année.

DU DOMAINE ET DES AXES

Une surface plus petite peut être compensée par un éclairage un peu plus sédui-

grandes enseignes, par exemple de toi-

est interdit la nuit (de 1 h à 7 h du matin),

syndicat professionnel, est de faire en sorte

Quel est le deuxième grand enjeu ?

ture, plus de la moitié est déjà réalisée en

sauf pour les activités qui sont maintenues

que la loi soit appliquée, et donc qu’elle

Notre deuxième grand axe de travail est la

S’agit-il de sociétés de grande ou de

LED. Dans 2 ou 3 ans, on sera à 90 %.

la nuit (par exemple, les hôtels). Le seul

soit connue de manière complète au

mise au point d’une norme produit. Il se

DE MOBILISATION CHOISIS

petite taille ? Cette natalité importante

Deuxième tendance forte, l’impression

point non encore précisé est celui de la

niveau de nos membres, afin qu’ils puis-

trouve que nous sommes dans l’un des

est-elle contrebalancée par une durée

numérique sur films vient se substituer à

luminance (puissance lumineuse dégagée),

sent informer leurs clients de ce qu’il est

rares métiers, l’enseigne, où rien ne définit

POUR RÉPONDRE AUX

de vie limitée ?

l’adhésif teinté masse. D’abord dans la

une limite va être fixée par un arrêté.

possible de faire et de ce qui ne l’est plus.

les exigences techniques de conception et

Oui, la natalité et la « mortalité » sont

signalétique intérieure, et maintenant aussi

GRANDS ENJEUX DE LA PROFESSION.

36

de 500 adhérents (sur les 2 500 Quelques acteurs (moins de 10) dépassent

En termes quantitatifs, l’ensemble de la

importantes. Dans notre secteur, il y a

pour l’extérieur, car l’on obtient mainte-

majoritairement des PME et des TPE, et

nant des durées de vie satisfaisantes en

assez peu de grandes entreprises.

extérieur. Mais le film imprimé en numé-

36 • SIGN INFO SERI N° 246

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

La signalétique, un périmètre étendu. La signalétique au sens large est un domaine couvrant plusieurs activités : les enseignes lumineuses, la signalétique extérieure et intérieure, le marquage véhicule, la gravure, l’impression numérique… parmi les adhérents du syndicat, des enseignistes, signaléticiens, sociétés de marquage-décor (activités véhicules et « peintres en lettres »).

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGNINFOSERI

• Patrick FLOREN, président du Synafel

SIGN INFO SERI N° 246 • 37

䉴䉴

Les produits qui font parler d’eux Agenda des salons Petites annonces classées Coupon d’annonces classées Bulletin d’abonnement

Directeur de la publication : Gildas RONDEPIERRE - gildas@signinfoseri.com • Rédactrice en chef : Jenny de MONTAIGNE - jenny@signinfoseri.com • Maquette: Martine SAVINA - martine@signinfoseri.com • Publicité: 0174534505 • Imprimé par PRINTCORP 0155288709 • Toute reproduction (même partielle) des articles publiés dans Sign Info Séri est interdite sans accord de la société d’édition conformément à la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique • ISSN N° 1768 - 3 947 • N° CPPAP en cours. Photo de couverture : Fotolia LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

36

• MACAP PAVOISEMENT opte pour l’impression textile haute performance 40

PRÉSIDENT DU SYNAFEL

Quels sont les chiffres clés de l’activité « signalétique » en France ? Les principales tendances ?

INTERVIEW J’UTILISE

PATRICK FLOREN

Y A QUELQUES MOIS A LA

32

䉴䉴

SIGN INFO SERI N° 246 • 33

INTERVIEW PATRICK FLOREN A ÉTÉ ÉLU IL

Le dispositif de calibrage de la chaîne d’impression (spectrophotomètre Total Colors).

• COLAGRANDE IMAGIQUE, l’affiche longue conservation haute couture

Édité par :

44 48 48 49 50 1, rue Paul Vaillant Couturier 92300 LEVALLOIS-PERRET Tél. : 01 74 53 45 05 contact@signinfoseri.com

SIGN INFO SERI N° 246 • 5


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:27 Page6

ACTUS NOMINATION Lascelle Barrow, nouveau président de la Fespa

HP élargit et rebaptise son offre Latex

Sa nomination a été officialisée à l’occasion du dîner de

[IMPRIMANTE] HP renforce

gala du salon FESPA 2013,

son offre d’impression Latex, à

fin juin à Londres : Lascelle

travers de nouvelles machines

Barrow est devenu le 15e

haut de gamme et en réunifiant

président de la FESPA, en

les appellations de ses produits

remplacement du président

Latex.

sortant, Gyorgy Kovacs. Le

HP a procédé cet été à une

début de cette nouvelle prési-

importante vague d’annonces

dence coïncide avec le 50

concernant son offre d’imprimantes

anniversaire de la Fespa

et consommables Latex. Outre

(fédération d’associations

les nouvelles machines industrielles,

d’imprimeurs et de

notamment la Latex 3 000 (ainsi

sérigraphes), année où

que la FB 10000 et les nouveaux

l’extension mondiale de

traceurs T920 et T1500, le

l’organisation franchit une

constructeur décide d’harmoniser

nouvelle étape, avec de nou-

les appellations de ses imprimantes

veaux événements FESPA au

et consommables Latex : c’est

tripler d’ici à 2016, indique

et 120 m²/h pour les applications

Brésil, en Turquie, en Chine

sous la bannière HP Latex que

HP, avec une progression rapide

d’extérieur), de qualité d’impression

et en Afrique, en plus des

sont dorénavant rebaptisées

du nombre de pages produites

et de polyvalence.

salons en Europe.

Designjet et Scitex.

en technologie Latex, tandis

Elle est en effet capable de

HP entend démontrer, à travers

que celui des pages imprimées

prendre en charge une plus

cette nouvelle marque, l’importance

avec des encres à solvants

large gamme de supports,

stratégique de la technologie

connaîtra un recul pouvant

comprenant notamment des

latex pour son offre grand format

atteindre 33 %.

substrats thermosensibles, avec

destinée aux arts graphiques.

La nouvelle HP Latex 3000,

HP Latex Optimizer, une nouvelle

En même temps, il réaffirme la

présentée en première à la

solution d’encre assurant une qualité

position dominante de ses

FESPA de Londres fin juin (comme

d’image constante à grande

technologies d’impression Latex,

la FB10000) et disponible depuis

vitesse, ainsi qu’un séchage

lancées en 2008 comme

août 2013, cible les prestataires

efficace à basse température.

alternative aux encres à solvants,

de services d’impression (PSP)

Elle consomme ainsi moins

avec plus de 15000 imprimantes

industriels. Elle se caractérise

d’énergie que les précédentes

président de la FESPA

HP Latex vendues à travers le

par un niveau élevé de

solutions HP Latex.

entre 1992 et 1996, période

monde et plus de 100 millions

performances, à la fois en termes

Les encres Latex de troisième

au cours de laquelle il avait

de m imprimés avec les encres

de productivité (jusqu’à 77 m²/h

génération HP 881 présentent

piloté l’organisation du

HP Latex. Ces chiffres devraient

pour les applications d’intérieur

également une résistance aux

e

Lascelle Barrow avait déjà été

2

La HP Latex 3000 est proposée en simple rouleau (jusqu’à 3,20 m de largeur) et double rouleau (2 x 1,60m). Les doubles axes de rouleau en fibre de carbone contribuent à réduire le temps de chargement des supports et les interventions de l’opérateur.

premier salon autonome de

rayures comparables aux encres

FESPA à Lyon. Par la suite, il

NOUVELLES RÉFÉRENCES DE LA FAMILLE D’IMPRIMANTES LATEX

« Hard Solvent » sur certains

a promu le lancement de

• HP Latex 260 (anciennement HP Designjet L26500) ; • HP Latex 280 (anciennement HP Designjet L28500) ; • HP Latex LX600 ; • HP Latex 820 (anciennement imprimante industrielle HP Scitex LX820) ; • HP Latex 850 (anciennement imprimante industrielle HP Scitex LX850) ; • HP Latex 3 000.

substrats, ce qui les rend idéales

l’événement "FESPA Digital" et enclenché la stratégie d’extension mondiale de la Fédération.

pour des applications telles que les enseignes commerciales, la publicité extérieure, l’habillage graphique des véhicules ou la décoration d’intérieur.

6 • SIGN INFO SERI N° 246

n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 18:16 Page7

ACTUS

Deux ePrinter HP très ergonomiques [TRACEURS] HP enrichit vers

petits/moyens groupes de travail

le haut de gamme son offre

et aux environnements multi-

d’imprimantes traceurs, destinée

utilisateurs, et sont dotés de

aux applications techniques.

fonctionnalités pensées pour

Les Designjet T920 et T1500,

accélérer le travail en groupe

deux ePrinter grand format (36

et à distance :

pouces) et grande vitesse, ciblent

• un fonctionnement en mode

les professionnels de l’architecture,

connecté au Web, notamment

de l’ingénierie, de la construction

au sein de clouds ;

et du design.

• un « stacker » de sortie intégré,

Ils se positionnent un peu plus

facilitant la collecte et le classement

comme des solutions d’impression

des tirages grand format (qui

que comme de « simples »

arrivent rassemblés dans l’ordre

traceurs parce qu’ils présentent

et à plat), placé sur le dessus

une ergonomie d’utilisation

de l’imprimante, ce qui réduit

orientée vers les situations de

le temps passé à récupérer, trier

travail propres à ces professions,

et consulter les pages ;

• un écran couleur tactile intuitif

21 s par tirage A1 en mode écono-

marquées par la mobilité

• un système de chargement

et orientable, qui offre aux

mique. Grâce aux six encres HP

(déplacements multiples entre

des rouleaux à l’avant, qui facilite

utilisateurs une maîtrise accrue

originales et à la tête d’impression

les bureaux, les chantiers et les

le chargement du média, même

sur la gestion des travaux, le suivi

HP, la nouvelle série peut produire

aéroports) et le travail collaboratif.

lorsque l’utilisateur est assis (le

des coûts d’impression et la

des noirs profonds, de véritables

Les Designjet T920 et T1500 sont

traceur étant conçu pour être

prévisualisation fidèle des tirages.

gris neutres, des couleurs vives

destinés respectivement aux

adossé à un mur).

La vitesse d’impression atteint

et des traits nets.

L’offre HP Designjet ePrinter inclut HP Designjet ePrint and Share, un service web gratuit qui permet la sauvegarde, le partage, la visualisation et l’impression de documents grand format à partir d’une tablette Android ou Apple, d’un smartphone, d’un ordinateur portable ou de l’écran tactile d’une imprimante ePrinter.

n

Une presse industrielle grand format siglée HP [PRODUCTION] HP s’installe

applications de type PLV (publicité

rigide (Direct to Board). Elle

une très bonne adhérence sur

sur le marché de l’impression

sur le lieu de vente) graphique

permet de contrôler avec précision

une vaste gamme de supports,

industrielle, avec une presse

et carton, segment lui aussi

les couleurs et les tons pour une

tout en assurant une productivité

alliant la productivité et la qualité

touché par l’impression numérique.

grande finesse des détails, ce

élevée et le respect des normes

indispensables pour la plupart

Elle sera disponible à partir de

qui produit des impressions

ISO d’épreuvage, facilitant ainsi

des travaux d’impression grand

novembre 2013.

présentant une forte dynamique.

la correspondance des couleurs

format.

Le système d’impression

HP Scitex HDR emploie des

entre le numérique et l’analogique.

En juin dernier, HP a profité de

hexachrome HP Scitex HDR se

combinaisons d’encres claires

Les PSP peuvent ainsi obtenir

l’édition londonienne de la

caractérise par une qualité et

et foncées, ainsi que trois volumes

la qualité et la vitesse exigées

FESPA pour la présentation de

une productivité de haut niveau,

de goutte, pour obtenir la qualité

des

sa presse industrielle grand

ainsi que par un contrôle

nécessaire à des graphismes

traditionnelles, tout en répondant

format Scitex FB10000.

dynamique de la taille des points

très réalistes.

à la demande croissante de

Utilisant la technologie d’impression

de trame. Cette technologie

La nouvelle presse se distingue

faibles tirages, de délais rapides

HDR (High Dynamic Range) de

HDR permet aux PSP de faire

également par sa polyvalence

et de contenus variables.

HP, cette nouvelle presse cible

face aux pics de demande grâce

en termes de supports souples

les prestataires de services

à une capacité de production

et rigides, y compris l’acrylique

d’impression (PSP) à volume

allant jusqu’à 625 m /h (*) et

et le polypropylène. Les nouvelles

élevé de production, pour leurs

à l’impression directe sur support

encres HP HDR240 Scitex offrent

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

2

applications

offset

n

(*) Sur feuilles 160 x 320 cm, y compris un cycle complet de chargement/déchargement.

SIGN INFO SERI N° 246 • 7


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:27 Page8

ACTUS

Le « print » armé pour résister à la poussée du numérique ? [RÉFLEXION] Le Symposium

13e SYMPOSIUM DU SIN

de l’impression numérique 2013, qui s’est tenu en juin à Paris, a été l’occasion, pour les acteurs de ce marché, d’une réflexion partagée sur les grands courants d’évolutions qui traversent le métier d’imprimeur. Les conséquences et les réponses au

basculement

de

la

communication du print vers le numérique dans les entreprises ont constitué un des grands thèmes des échanges. Première remarque, une des principales conséquences de cette bascule est un resserrement

directe des directions marketing,

cachés, alors qu’on le croyait

qui n’est pas resté statique

général des budgets Impression.

aux côtés des directions

quasiment gratuit. Par exemple,

pendant tout ce temps. Une

Dans le cas d’un projet d’impression

fonctionnelles, directions achats,

du fait de la surprolifération des

partie importante de l’activité

directeurs financiers.

messages, il y a une surenchère

Impression a évolué vers du très

permanente pour rester visible,

qualitatif, du très personnalisé :

notamment à travers la guerre

un courrier papier peut être un

des « addwords » (mots clés

document sophistiqué, composé

marketing, cette contrainte s’accompagne d’une vigilance Investissement (RSI), qui doit

VERS UN REBOND DU PRINT

être établi avant le lancement

Le print n’est pas mort, et l’on

achetés auprès des moteurs de

de différents éléments, et constituer

de la commande, pour justifier

est en train de revenir du rêve

recherche pour apparaître en

un bel objet, que l’on garde,

la pertinence de la décision.

du « tout web » qui a régné ces

tête des résultats).

que l’on montre… un objet

On peut parler de ROMI (Return

dernières années, affirme

Ainsi, les coûts de visibilité

« Premium » en sorte.

On Marketing Investment) établi

l’intervenant.

marketing s’élèvent inexo -

On commence à parler

a priori, s’amuse Ludovic Martin,

Plusieurs facteurs concourent à

rablement… jusqu’à dépasser

d’ennoblissement, tendance très

directeur marketing d’Exaprint,

cette opinion. Le premier est le

ceux de l’imprimé !

visible au dernier salon Graphitec,

dès le début de son intervention

brouillard informationnel induit,

Concrètement, certains observent

qui s’est tenu fin juin à Paris,

dans la session d’ouverture de

entre autres, par les réseaux

que le coût global d’acquisition

qui a donné la part belle aux

la rencontre, intitulée « Paroles

sociaux.

d’un client, le fameux COCA

solutions d’impression très

d’experts: Mutations et Prospectives,

Un trop plein de sollicitations

(Cost of Customer Acquisition)

qualitative, aux équipements

des Opportunités ? ».

(le chat, les mails, les notifications,

bien connu des directions

de finition.

On observe également que, du

demandes de contact…) engendre

marketing et commerciales, tend

Ce point de vue d’une élévation

fait de cette pression sur les

une confusion des messages, une

à redevenir moins cher dans le

globale de la valeur ajoutée,

budgets et de cette préoccupation

sorte de une saturation digitale

cadre d’une campagne de

au détriment de l’impression

sur le RSI en amont, les interlocuteurs

qui fait que l’on ne retient plus

courriers papier qu’avec une

dite de labeur (et de masse), a

en contact avec les imprimeurs

grand-chose.

campagne numérique (e-mails,

d’ailleurs été repris et confirmé

sont de plus en plus les directions

Autre déconvenue, l’on s’aperçoit

réseaux sociaux, etc.).

par plusieurs intervenants au

proches des métiers. En particulier,

aujourd’hui que le canal digital

Ce retour aux réalités est accéléré

cours de la journée, y compris

on observe une implication plus

comporte de nombreux coûts

par une évolution notable du Print,

dans les tables rondes.

accrue sur le Retour sur

8 • SIGN INFO SERI N° 246

n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page9

ACTUS

Des chaussures imprimées en 3D [CRÉATION 3D] La création de mode continue de repousser les limites de l’imagination. Une douzaine de paires de chaussures portées par des mannequins lors d’un défilé de couture à la Fashion Week de Paris en juillet avaient été « imprimées » en 3D peu de temps auparavant par des imprimantes Stratasys Connex. Il s’agissait de modèles à géométrie plutôt complexe, évoquant des racines d’arbres, créés par le designer Rem D. Koolhaas et la styliste Iris van Herpen (tous deux hollandais) pour « simuler la nature dans ce qu’elle a de plus sauvage et beau »… Les chaussures ont été imprimées en 3D en utilisant

un contexte aussi stressant qu’un

technologie d’impression 3D

conception. Car il était facile

des matériaux Stratasys noirs

podium », se réjouissait Iris van

Stratasys lors d’une précédente

de faire des changements et

et blancs, opaques et rigides.

Herpen à l’issue du défilé. « Les

collaboration pour réaliser une

d’obtenir exactement ce que

« Nous sommes étonnés de

matériaux rigides noirs ont

robe imprimée en 3D.

nous voulions. Une fois que

voir comment l’impression 3D

procuré un effet fantastique, en

Rem D. Koolhaas précise :

nous avons abouti à la forme

peut produire des chaussures

donnant aux chaussures un look

« Travailler avec Stratasys a

parfaite, nous avons imprimé

à la fois belles et qui se comportent

brillant qui captaient les regards

également permis de tester

douze paires de chaussures

remarquablement bien en

du public », renchérit la styliste,

rapidement les chaussures

de mode en moins d’une

utilisation réelle, y compris dans

qui avait déjà expérimenté la

pendant le processus de

semaine ».

n

Un espace immersif de visualisation 3D [INNOVATION] TechViz, spécialiste français des solutions de visualisation 3D, a dévoilé pour la première fois au public un espace immersif de 50 m2 à Paris, mettant en œuvre sa technologie TechViz XL au sein d’une salle de visualisation sur quatre faces, unique en Europe. Adaptée à de nombreux types de supports différents (CAVE, mur d’image, Cube, écran auto stéréoscopique, casque HMD…), la technologie TechViz XL est encore surtout utilisée dans des domaines industriels (automobile, aéronautique, bâtiment, nucléaire… ), mais elle commence également à intéresser les métiers de la communication, du marketing, voire de l’événementiel. TechViz est une « success story » du logiciel français, pionnier des technologies de visualisation immersives et stéréoscopiques temps réel. Il compte plus de 300 clients, dont 90 % à l’international, et s’appuie à l’étranger sur un réseau de partenaires couvrant à la fois les marchés européens, américains, asiatiques et du Moyen-Orient.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

n

SIGN INFO SERI N° 246 • 9


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page10

ACTUS

Xerox France mise sur l’indirect dans les Arts Graphiques [DISTRIBUTION] Xerox met

logiciels et consommables

En fonction des revendeurs, les

en place un réseau indirect de

répondant aux besoins des

produits concernés peuvent être:

revendeurs spécialisés, chargés

environnements graphiques ;

• la gamme Entry Production

de la commercialisation de ses

• Fujifilm Graphic Services

noir et couleur DC550/560,

offres produits, logiciels et

France, fournisseur majeur des

C75/J75, D95/D110 ;

services de production auprès

Industries Graphiques sur

• la gamme High End Cut Sheet

des professionnels de la chaîne

l’ensemble du territoire, distribue

DC8080, CP800/CP1000,

des Arts Graphiques. Il s’agit

les gammes de presses numériques

NUVERA en noir ;

aussi d’optimiser sa couverture

Xerox ;

• la gamme iGen4/iGen150 ;

sur des secteurs d’activités

• R-évolutions, professionnel

•la nouvelle imprimante Grand

spécifiques, packaging, cross

des Arts Graphiques et du

Format IJP2000 ;

média ou photographie.

prépresse, propose notamment

• les logiciels FREEFLOW.

En France, Xerox a pour objectif

aux agences et aux imprimeurs

Cette nouvelle politique de

de recruter une dizaine de

son expertise de la chaîne

distribution s’inscrit en synergie

revendeurs d’ici la fin d’année,

graphique ;

et s’appuie d’ores et déjà sur

• Appligraphic, intégrateur de

l’expertise de quatre d’entre eux:

solutions et distributeur de

• Pom’Print, revendeur régional

produits et consommables pour

couvrant les territoires de Marseille

l’industrie graphique, basé à Lyon

et Lyon, est le spécialiste des

et couvrant le Nord, l’Est, l’Ile-

professions graphiques et

de-France, ainsi que les régions

commercialise des matériels,

Rhône-Alpes et PACA.

avec la force de vente directe Philippe Gallardo, business Channel Manager Xerox France : « En nous appuyant sur des revendeurs de qualité, nous pouvons optimiser notre performance. Un vrai plus pour répondre à nos ambitions sur le marché des Arts Graphiques ! »

de la division Graphic Communications Operations de Xerox France. Elle est mise en œuvre par une équipe dédiée, dirigée par Philippe Gallardo, nommé au 1er janvier Business Channel Manager.

n

Exhibit crée une filiale dans l’affichage LED [LED] L’imprimeur niçois Exhibit

& Young à Monaco. Pixeolab

a officialisé la création d’une

intervient à toutes les étapes

filiale dédiée à l’affichage

d’un projet de communication

dynamique (LED) : Pixeolab.

via l’affichage dynamique, de

Son activité, qui va des écrans

la définition du projet à la

aux dalles et aux solutions audio

captation, en passant par la

et vidéo, a déjà débuté depuis

diffusion, la mise en place

plusieurs mois : Pixeolab était

d’éléments de décoration. Les

présent au printemps dernier,

services proposés comprennent

lors du Marché du Film à Cannes

la création et la gestion du

en mai (et même un mois avant,

contenu, la gestion technique

au MIP TV en avril) et a continué

du projet multimédia et la

sur la 20e édition du Grand

location ou vente de moyens

Prix de l’Entrepreneur d’Ernst

10 • SIGN INFO SERI N° 246

Pixeolab au MIP TV 2013 à Cannes.

de diffusion.

n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page11

ACTUS

Graffitis : MACtac contre-attaque

NOMINATIONS SPANDEX Spandex, un des principaux fournisseurs de l’industrie mondiale de la signalétique et de l’affichage, a annoncé la

ou extérieur: façades de bâtiment,

nomination de Rob Karpenko

unités de construction modulaires,

au poste de directeur

mobilier urbain, conteneurs à

marketing. Rob Karpenko

déchets, horodateurs, bornes

dispose d’une longue expé-

électriques, caisses automatiques

rience dans la création de

de parking, stations de métro,

solutions innovantes dans le

ascenseurs, etc. Ce film se décline

secteur de la communication

en quatre finitions (mat grené,

visuelle, au sein d’environne-

brillant grené, brillant lisse et satiné

ments multiculturels à évolu-

lisse), afin d’être le plus proche

tion rapide. Expérience

esthétiquement de la surface

acquise au long de ses

initiale à protéger.

activités précédentes, au sein

Ces annonces font de l’offre

de marques internationales

[FILM ADHÉSIF] MACtac

des visuels imprimés, appliqués

MACtac la plus large gamme

et dans un contexte de

élargit sa gamme de films de

sur les surfaces planes ou courbes

de films de protection anti-graffiti

commerce interentreprises,

protection anti-graffiti avec le

(2D). Sans PVC et d’une

disponible, avec notamment les

lancement de trois nouvelles

transparence optimale, la série

films aux finitions mates. A noter

références : la LUV 7499, les

NoTag est disponible en mat

également, la disponibilité d’un

séries NoTag 90 et TagProtect

(aspect grené), brillant (aspect

gel de nettoyage des surfaces

Clear. LUV 7499 est une

grené), brillant (finition lisse) et

couvertes par les graffitis :

plastification anti-graffiti brillante

satiné (finition lisse).

TagAway, un gel biodégradable,

courte durée (2 ans en extérieur),

Enfin, TagProtect Clear est un

particulièrement efficace lorsqu’il

conçue pour la protection des

complexe transparent de 200 µ

est utilisé sur les films de lamination

images imprimées UV. Elle protège

d’épaisseur, qui s’applique

et de protection anti-graffiti

aussi les impressions à base

directement sur la surface à

MACtac. Sans danger pour

d’encres solvant, éco-solvant et

protéger. Conformable (surfaces

l’utilisateur, il est ininflammable

et qu’il a récemment réorien-

latex. Sans PVC, sans solvant,

2D), le TagProtect Clear offre une

et facile à appliquer sur une

tée dans le sens d’une spécia-

ni phtalate, cette lamination est

protection anti-graffiti sur une

surface verticale à l’aide d’un

lisation en gestion de produits

parfaitement compatible avec

multitude de surfaces en intérieur

pinceau, car il ne coule pas. n

et de marketing.

le support IMAGin JT 5425 P/RUV (série conçue pour des

SEGO

applications promotionnelles ou

Hervé Richard prend la prési-

événementielles de courte durée

dence du groupe d’imprimerie

(2 à 3 ans): stands, PLV, enseignes,

SEGO, basé à Taverny (95),

panneaux, décoration de bus,

un des grands acteurs fran-

vitres et vitrines…) pour obtenir

çais de l’imprimerie indus-

un complexe adhésif 100 %

trielle. Il succède à son père,

éco-conçu.

Pierre Richard, président

Le 2e nouveau produit est la

fondateur de la Sego en 1962.

série de films de lamination anti-

Il assurait la direction géné-

graffiti NoTag 90, spécialement

rale du groupe depuis 4 ans.

développée pour la protection

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 11


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page12

ACTUS Lancement des PANO [Boutiques] du Cœur

ATC habille Renault Trucks

Pano Boutique, qui fête ses 25 ans, annonce l’ouverture d’une concession à Clermont-Ferrand et créé parallèlement « Les Pano du cœur ». Cette association, impliquant les concessionnaires et la direction du réseau, vise à soutenir des projets caritatifs, écologiques, hu-

[BUILDING COVERING]

de communication, la production

des bureaux. Parallèlement à

Les bâtiments de Renault Trucks

s’est déroulée en deux temps :

ces affichages grands formats,

manitaires ou portant sur le

sont devenus un véritable outil

une première réalisation en phase

ATC Groupe a également mis à

handicap. L’enseigne va privilé-

de communication pour l’ensemble

de teasing reprenant des visuels

disposition de Renault Trucks un

gier les opérations facilement

du personnel, les visiteurs et le

de détails des véhicules (comme

autre savoir-faire, réalisant 1200

réalisables, principalement à

grand public, grâce à des bâches

la calandre) et les messages clés

kits PLV (contenant des kakemonos,

l’échelle locale.

visibles depuis l’extérieur de

de la campagne de communi -

des posters de fenêtres, des

Elles seront choisies en

ses deux sites rhônais.

cation, puis dans la nuit du 11

adhésifs muraux… le tout imprimé

concertation entre la tête de

Renault Trucks a profité du pas-

au 12 juin, juste après le lancement

dans 40 langues différentes) à

réseau et les concessionnaires.

sage à la norme Euro 6, dont

officiel, l’installation d’autres

destination des concessionnaires

objectif: deux événements

l’objectif est de renforcer les

bâches dévoilant les nouveaux

du monde entier, pour la promotion

annuels, voire plus en cas de

limites d’émissions polluantes,

véhicules, sur fond blanc.

de la nouvelle gamme.

projet exceptionnel.

pour présenter sa nouvelle

Cette campagne de building

La prise en charge de l’intégralité

gamme de huit véhicules.

covering a consisté en l’impression

de ce projet de building covering

BS2i rachète Carré Print

À cette occasion, ATC Groupe

des bâches (environ 1 000 m²

a permis à ATC Groupe de

a été sélectionné par l’industriel

de bâche grille), l’installation

consolider sa position d’acteur

BS2i, spécialiste de l’impres-

lyonnais pour réaliser l’impression

des cadres et la pose des bâches

phare sur les marchés de la

sion numérique grand format

et la pose de 22 bâches géantes,

tendues dans les cadres (par

signalétique indoor, outdoor et

basé à Honfleur (Calvados), a

installées sur les façades des

cinq poseurs, pendant trois jours

du marquage de véhicules. Il

pris le contrôle de la société

bâtiments de Renault Trucks à

et une nuit), la principale contrainte

démontre aussi sa capacité à

Carré Print (basée à Chazelles

Saint-Priest et Vénissieux.

étant de ne pas détériorer la

gérer des dossiers internationaux,

sur-Lyon, dans la Loire),

Dans le respect de la campagne

façade ni occulter les fenêtres

en dehors du secteur du luxe.n

intégrateur et fournisseur de solutions visuelles associant l’impression numérique à une large gamme de structures,

SIGNA France rachète FIGRA

cadres et systèmes de

SIGNA France, société spécialisée dans la

supplémentaire et des investissements dans l’outil

tension. BS2i, imprime plus

transformation et la distribution de textiles et

de travail du site de Marolles-en-Brie sont planifiés

de 300 000 m²/an sur diffé-

matières techniques, et filiale du Groupe BHD*,

à court terme, afin d’élargir la gamme de solutions

rents supports (bâches, PVC,

vient de reprendre FIGRA (7 salariés, 1,3 M€

proposées et pour répondre, dans des délais toujours

textiles, panneaux rigides),

en 2012), une PME basée en banlieue parisienne,

plus limités, à des prestations « sur-mesure »

pour les professionnels de la

à Marolles-en-Brie (94). Cette opération permettra

avec la plus grande fiabilité.

communication visuelle.

à SIGNA France de développer son activité « Signalétique ». Des embauches de personnel

12 • SIGN INFO SERI N° 246

*BHD : 21 filiales et 55 M€ de CA en 2012

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page13

ACTUS

Xerox se fait le grand format! [IMPRIMANTES] Après

jusqu’à 10 fois plus vite que sur

3 canaux CMJ + 2 noirs),

aux papiers glacés et satinés

quelques pré-annonces ces

les systèmes d’impression grand

réparties sur toute la largeur

en passant par les films rétro

derniers temps, qui n’avaient

format traditionnels, soit cinq

du support, pour une impression

éclairés ou opaques (formats

pas eu de suites concrètes très

secondes pour imprimer une

en un seul passage.

des supports : largeur 280 à

visibles, Xerox s’est décidé à

affiche couleur de haute qualité,

Autre caractéristique notable,

1 067 mm ; longueur 210 mm

entrer officiellement dans l’arène

ou une minute pour réaliser une

l’exploitation d’un toner

à 30 mètres ; grammage 64 à

de l’impression grand format.

banderole de neuf mètres.

« instantané », produisant des

190 g/m² ; épaisseur 76 à 178

Le modèle présenté en juillet,

La nouvelle IJP 2 000 cible un

couleurs éclatantes tout en

microns).

baptisé IJP 2000, est une jet

large spectre d’applications,

assurant une bonne clarté et

L’I JP 2 000 est équipée du

d’encre imprimant sur une largeur

de l’affichage intérieur (affiches,

une précision élevée des images,

contrôleur d’impression Caldera

atteignant 42 pouces (laize de

éléments signalétiques, PLV et

qu’il s’agisse de bannières de

GrandRIP, un workflow grand

1,067 m) avec un niveau de

banderoles) aux documents

salons, de graphiques de

format sophistiqué permettant

performance d’emblée très

haut de gamme destinés aux

présentation, de photographies

de gérer la production de

élevé, alliant qualité d’impression

marchés CAD et SIG.

grandeur nature ou de supports

manière fluide tout au long du

et haute vitesse : jusqu’à

Un niveau de performance qui

d’affichage publicitaires.

processus.

420 m²/heure avec une résolution

résulte de l’utilisation de

Outre les supports standards

Dévoilée par Xerox au salon

de 1600 x 1600 ppp, annonce

technologies avancées, comme

et couchés, il est possible

FESPA et au salon PRINT 13 à

le fabricant. Xerox affirme que

les 5 têtes d’impression fixes

d’accéder à un plus grand

Chicago, elle est d’ores et déjà

les travaux peuvent être exécutés

(avec goutte à la demande et

choix, allant du tissu banderole

disponible.

n


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page14

ACTUS

Sun Studio arrive en Ile-de-France [IMPRESSION SUR VERRE]

cuisines, des vitraux en 3D, des

SUN Studio, réseau de franchise

décorations de portes en verre,

mondiale spécialisé dans

etc. Ce partenariat et cette

l’impression sur tous supports

proximité

(verre, plastique, bois, toile…)

permettent à SUN Studio Paris

pour les clients B2B, a ouvert

de limiter au maximum les

récemment un « studio » en Ile-

transports de verre, donc de

de-France, dans le Val-d’Oise,

réduire le risque de casse et de

à Sarcelles.

réaliser des économies sur les

Ce nouveau SUN Studio Paris

coûts de transport. L’alliance

est le 95e créé dans le monde

avec TGVI apporte aux clients

par le groupe russe Sun

la garantie d’un rapport qualité/

Innovations Company (fabricant

prix très avantageux.

d’imprimantes UV et d’encres

La technologie d’impression

« nanoink »), dont le réseau

utilisée est à séchage UV-LED,

s’étend à travers 19 pays.

choisie parce qu’elle permet un

SUN Studio Paris s’est spécialisé

séchage instantané, apporte la

dans l’impression sur verre et est

qualité photographique sur tous

partenaire de l’usine de verre

supports et garantit une adhésion

TGVI, située dans des locaux voisins

très forte au support des encres,

à Sarcelles. Il propose ainsi des

qui se polymérisent sur le

cloisons, façades, crédences de

matériel.

géographique

n

Bürkle vernit chez EPS Distribution [FINITIONS] EPS Distribution a pris la suite de Canon/Oce pour la distribution des vernisseuses UV grand format Bürkle. Il présentera au public pour la première fois sur son stand au prochain salon Viscom 2013 une machine du fabricant allemand Bürkle LFC (1 300 – 1 600 – 2 100 mm). EPS-Distribution a installé son premier modèle Bürkle en 2 100 mm de largeur de travail utile chez Top Color Numeric à Colmar en août dernier. Le distributeur propose également une large gamme de vernis : tous supports, d’une épaisseur de 5 à 30 µ (voire 50 µ sur demande) en un passage sans effet peau d’orange, anti graffiti, avec une capacité de déformation de 400 % (pour le covering), normé anti rayure (avec les accréditations allemandes pour la mise en place dans des univers recevant des enfants), des teintes Pantone et RAL, dorées, argentées, pour verres, PMMA, papier peint, etc.

14 • SIGN INFO SERI N° 246

n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:28 Page15


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:29 Page16

dossier

CERTIFICATIONS : M

16 • SIGN INFO SERI N° 246

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:31 Page17

: MODES D’EMPLOI SE PRÉVALOIR DE CERTIFICATIONS ATTESTANT SON ENGAGEMENT DANS LE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL OÙ LA QUALITÉ DE SA GESTION DE LA COULEUR DEVIENT UN ATOUT DIFFÉRENCIATEUR. DANS LES ARTS

ISO 14001, ISO 12647, IMPRIM’VERT, PEFC, FSC…

GRAPHIQUES COMME AILLEURS, LES CLIENTS SONT PLUS ATTENTIFS QU’AVANT AUX LABELS GARANTISSANT LE PROFESSIONNALISME DE L’IMPRIMEUR AUQUEL ILS S’APPRÊTENT À CONFIER LEURS TRAVAUX. TOUR D’HORIZON DES MOTIVATIONS ET BÉNÉFICES CONSTATÉS. Par Jenny de Montaigne

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 17


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:32 Page18

dossier

CERTIFICATIONS ISO 14001, ISO 12647, IMPRIM’VERT, PEFC…

DES ATOUTS GAGNA N LA MODERNISATION DE L’ACTIVITÉ « COMMUNICATION VISUELLE/ARTS GRAPHIQUES » SE TRADUIT, COMME DANS PRATIQUEMENT TOUS LES AUTRES SECTEURS, PAR L’AMORCE D’UNE VÉRITABLE INDUSTRIALISATION : ELLE EST RENTRÉE, CONCRÈTEMENT, DANS UNE SPIRALE IRRÉVERSIBLE DE RECHERCHE DE PRODUCTIVITÉ (MONDIALISATION DE L’ÉCONOMIE OBLIGE) ET DE PERFORMANCE (CONCURRENCE OBLIGE).

Dans cette course en avant, les arts graphiques ne peuvent s’affranchir des contraintes qui s’imposent aux autres secteurs industriels : automatisation des processus, standardisation des outils, labellisation garantissant les niveaux de qualité des produits livrés, mise en conformité avec les réglementations, notamment en termes de sécurité et de respect des normes environnementales. Ce dossier, dédié à la normalisation dans le domaine de l’impression, met le projecteur sur deux types d’approche. La première est l’approche générique (c’est-à-dire applicable à tout secteur d’activité), abordée à travers une norme comme ISO 14001, qui cible les Processus et le management environnemental ; La seconde approche est plus spécifique au domaine ciblé (et un peu plus orientée Produits), notamment à travers la série de normes ISO 12 647 concernant la colorimétrie dans l’imprimerie, et à travers la création de labels environnementaux comme Imprim’Vert ou PEFC.

18 • SIGN INFO SERI N° 246

CERTIFICATION ISO 14001 POUR CERTIFIER UN MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL La norme ISO 14001 est le pilier « Environnement » du triptyque de certification QSE (Qualité - Sécurité - Environnement), qui comprend également les normes ISO 9 001 sur la qualité et OHSAS 18 001 sur la sécurité. Ces trois normes reposent sur un modèle similaire, ce qui facilite leur intégration, l’objectif de cette triple certification étant d’aider les entreprises à mettre en place une politique globale de management des risques. Élaborée par l’ISO (International Organization for Standardization, en français : Organisation Internationale de Normalisation), ISO 14001 constitue la référence des organisations désireuses de mettre en place un système de management environnemental. Plus précisément, elle a pour objectif d’aider les entreprises à définir et met-

tre en place des mesures leur permettant de gérer l’impact de leurs activités sur l’environnement, à démontrer l’efficacité de cette gestion et à la maintenir cette efficacité dans le temps. Par son principe, elle engage donc l’entreprise dans une démarche de progrès continu de ses performances environnementales et lui permet de rester conforme à la réglementation en vigueur. Cette norme internationale peut s’appliquer à tous les types d’organisation (collectivités, services publics, administration, etc.) et d’entreprises (industrielles ou de services), indépendamment de leur taille et leurs activités.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:32 Page19

A NTS POUR L’IMPRIMEUR AMÉLIORER L’EFFICACITÉ GLOBALE DE L’ENTREPRISE

64 %

AMÉLIORER L’IMAGE DE L’ENTREPRISE

77 %

RÉPONDRE À UNE OBLIGATION CLIENT

37 %

PRÉVENIR OU REMÉDIER À CERTAINS DYSFONCTIONNEMENTS

49 %

ALLER AU DEVANT DES EXIGENCES RÉGLEMENTAIRES

65 %

RÉPONDRE À DES EXIGENCES RÉGLEMENTAIRES

55 %

SE DIFFÉRENCIER DES CONCURRENTS

39 %

RÉPONDRE À UNE EXIGENCE DU GROUPE

58 %

FAIRE UN BILAN DE CE QUI SE FAISAIT DANS L’ENTREPRISE

38 %

ACQUÉRIR DES MÉTHODES DE TRAVAIL QUI N’EXISTAIENT PAS PARER AUX CONTESTATIONS SOCIALES ET ÉCONOMIQUES

32 % 19 %

Typologie des motivations relatives à la certification environnementale.

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire et dépende de la volonté de chaque organisation, la norme ISO 14001 rencontre un succès indéniable auprès des entreprises. Une étude de l’Afnor auprès de 800 entreprises souligne quatre facteurs de motivation qui reviennent dans la majorité des cas : améliorer l’image de l’entreprise, se mettre en conformité avec la réglementation environnementale (et anticiper les lois futures), améliorer la performance globale de l’entreprise, répondre aux exigences au niveau d’un Groupe en vue d’une reconnaissance interne. Curieusement, le critère « opportunité commerciale » ne vient qu’en 7e position, mais sans doute est-il intégré dans les première et troisième motivations déclarées (précisons également que l’étude date de 2008).

14001 : DES CRITIQUES FONDÉES… Bien que fortement encouragée dans de nombreux pays dans le cadre des

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Source Afnor

politiques de développement durable, la norme ISO 14001 n’est pas exempte de certaines critiques fondées. La première de ces critiques est qu’elle n’évalue que les moyens et pas les résultats. Elle se prononce sur la politique de l’entreprise en matière d’environnement, mais pas sur sa performance environnementale. Autrement dit, elle ne certifie pas que l’entreprise ne pollue pas, ni même qu’elle respecte la réglementation environnementale, mais seulement que l’entreprise s’engage à atteindre les objectifs qu’elle se fixe elle-même régulièrement. En outre, l’entreprise n’a pas obligation de communiquer ses résultats à l’extérieur. Le deuxième point faible, qui concerne l’imprimerie, est que certains acteurs émettent des doutes sur le sérieux des contrôles et audits, mais aussi sur le fait que de nombreux imprimeurs revendiquent des certifications qu’ils n’ont pas ou n’ont plus. Ils estiment que cela ne valorise pas ceux qui ont fait les efforts nécessaires et militent donc pour un ren-

COMMENT SE FAIRE CERTIFIER ISO 14001 ? La certification ISO 14001 s’obtient suite à un audit réalisé par un organisme agréé, comme l’AFAQ (maintenant intégré par l’AFNOR), le Bureau Veritas, etc. Signalons à ce sujet que le site de l’UNIC (Union Nationale de l’Imprimerie et de la Communication) contient un volet « Environnement » important, proposant des informations, des conseils, des guides, des fiches techniques et même un service d’assistance pour répondre aux questions et assister les entreprises dans leurs réflexions et démarches environnementales. L’organisme de certification choisi par l’entreprise lui dédie un auditeur, qui a pour mission de vérifier la conformité du système avec les exigences de la norme. La première étape est l’analyse des éléments essentiels du système de management environnemental (SME) de l’entreprise candidate et la définition du plan d’audit. Ensuite a lieu le premier audit complet, sur site, suivi de la rédaction du rapport d’audit. L’auditeur porte ensuite son rapport d’audit devant un comité d’experts, qui va décider de la certification ou non du système audité. Si une non-conformité majeure est détectée, le système ne peut pas être certifié tant qu’elle n’est pas levée. Si la décision est favorable, l’étape suivante est l’émission du certificat, valable trois ans. Pendant les deux années suivantes doivent avoir lieu deux audits de surveillance annuels, au cours desquels les auditeurs doivent s’assurer que l’entreprise a remédié aux écarts constatés lors de l’audit précédent, et que les aménagements éventuels de l’entreprise satisfont aux exigences de la norme.

SIGN INFO SERI N° 246 • 19


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:32 Page20

© Photos Exaprint

dossier

䉴䉴

© Photo Pablo Bly

forcement des contrôles et plus de sévérité envers ces pratiques de type « greenwashing », qui sont préjudiciables tant pour les consommateurs (informations trompeuses) que pour les entreprises (concurrence déloyale). Par exemple, Ludovic Martin, directeur marketing d’Exaprint, s’indigne que l’on voie, sur les certifications PEFC, 9001 et Imprim’Vert, « beaucoup de tricheurs qui ont perdu leur certification mais qui laissent les logos sur leur site. Ou d’autres qui ne font qu’acheter du papier certifié, mais qui ne le sont pas eux-mêmes… Les clients finaux ne voient pas toujours la différence. En outre, les organismes ne communiquent pas toujours sur les spécificités de leurs normes et labels et ça brouille un peu le message… ». « Notre président, ainsi que certaines associations professionnelles, sont en train d’œuvrer auprès des organismes de certification, pour simplifier les procédures et surtout faire en sorte qu’il y ait un peu plus de contrôles et de rigueur envers certains « tricheurs », poursuit Ludovic Martin. « Parce que ça coûte très cher à ceux qui jouent le jeu, notamment à certains qui ont dû remettre en cause leur modèle ».

20 • SIGN INFO SERI N° 246

A ce sujet, on note que le CNC (Conseil National de la Consommation), saisi par le Commissaire général au développement durable de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) au sujet de la multiplication des allégations environnementales dans l’affichage, a émis en juillet 2013 un avis destiné à clarifier les conditions d’exploitation de ces allégations. Dans cet avis, le CNC reconnaît toutefois que le contrôle de l’affichage environnemental, pour certains types de produits, est difficile à assurer, notamment pour les produits importés de pays tiers, hors UE. Mais il préconise certaines mesures comme la création d’un site officiel dédié à destination de tous, en vue d’expliquer et de valoriser un dispositif d’affichage pouvant rendre facilement visibles et compréhensibles les efforts réalisés par les entreprises en matière d’évaluation des impacts de leurs produits sur l’environnement. Deuxième recommandation, la mise en place d’une instance de pilotage destinée à déterminer et à conduire la mise en œuvre des adaptations nécessaires. n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:32 Page21

DES ATOUTS GAGNANTS POUR L’IMPRIMEUR

D’IMPRIM’VERT À PEFC/FSC LES LABELS CLÉS DE L’ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

,Aujourd’hui reconnu par l’ensemble des acteurs des industries graphiques, le label Imprim’Vert a été créé en 1998 et marque une volonté de s’engager pour l’environnement. L’imprimerie souhaitant obtenir ce label doit contacter un organisme référent Imprim’Vert, qui l’aidera à constituer son dossier et, une fois validé, un cahier des charges que l’imprimerie devra respecter. Ce cahier des charges Imprim’Vert est fondé sur quatre critères : • une « bonne » gestion des déchets dangereux, • la sécurisation de stockage des liquides dangereux, • la non-utilisation des produits toxiques, • la sensibilisation environnementale auprès de la clientèle. Certains imprimeurs vont encore plus loin, en garantissant qu’ils n’utilisent que des papiers blanchis sans chlore ni

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

dérivé de chlore, des encres certifiées d’origine végétale et que le bois exploité pour la fabrication du papier est issu de forêts gérées durablement (labels FSC/PEFC). La marque PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification, ou Programme de reconnaissance des certifications forestières, www.pefcfrance.org) est une certification forestière qui garantit que le papier provient de forêts gérées durablement. PEFC intéresse surtout les acteurs européens. FSC (Forest Stewardship Council), est plus connu mondialement. FSC est aussi une organisation internationale non gouvernementale (créé par WWF), qui s’emploie à promouvoir la gestion responsable des forêts mondiales, à travers la participation à l’élaboration de normes, le suivi des opérations certifiées, etc. n

SIGN INFO SERI N° 246 • 21


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:34 Page22

dossier

ISO 12 647 POUR UNE GESTION PLUS PROFESSIONNELLE DE LA COULEUR Le groupe de normes ISO 12 647 rassemble l’ensemble des spécifications ou recommandations requises pour l’obtention de travaux imprimés de qualité professionnelle. Il a été élaboré par un comité technique de l’ISO chargé des technologies graphiques (CT 130). Porte-étendard de l’avancée de la normalisation dans les métiers graphiques, la famille ISO 12 647 ambitionne de rendre possible une production vraiment industrielle, en fluidifiant les échanges et la collaboration entre les différents acteurs de la chaîne graphique, à travers la garantie de compatibilité entre les matériels utilisés par ces sociétés. L’objectif final étant d’assurer la qualité et la reproductibilité (ou au moins la prévisibilité) de la production d’imprimés. Ceci est vrai pour les petites et moyennes entreprises, auxquelles l’adoption de cette norme permet d’espérer réduire les malfaçons, et de proposer une sorte d’assurance qualité à leurs clients ou partenaires. Cet ensemble de normes est structuré en sept parties, précédées d’une 8e consacrée aux

22 • SIGN INFO SERI N° 246

méthodes et outils de mesure pour contrôler le respect des 7 suivantes. Ces sept volets, numérotés de 12 647-2 à 12 647-8, présentent les éléments spécifiques à différentes techniques d’impression professionnelle : 12 647-2, la plus connue (pour les machines offset avec sécheur/heatset), 12 647-3 (pour l’offset sans sécheur/coldset), 12 647-4 pour l’héliogravure, 12 647-5 pour la sérigraphie, 12647-6 pour la flexographie,12647-7 pour l’épreuvage numérique et enfin 12647-8 pour l’impression de maquettes couleurs. Pour chaque technologie d’impression, la norme spécifie les critères à respecter : résolution, linéature des trames, forme des points de trame, tolérance du repérage des formes d’imprimantes, charge d’encre maximale, « copiabilité » maximale et minimale des points de trame selon le type de papier, couleur et brillance des supports, des encres, valeurs et tolérance de l’engraissement du point de trame. Signalons qu’un document en français de présentation détaillée de cet ensemble de normes est distribué par l’Afnor. n

Les imprimeurs peuvent obtenir la certification ISO 12647 auprès d’organismes certificateurs accrédités. En Europe, FOGRA et UGRA sont les plus connus. Le premier (www.fogra.org) est un organisme certificateur indépendant, basé à Munich. L’UGRA (www.ugra.ch) est le centre de compétence suisse des technologies des média et de l’imprimerie, qui, en tant qu’organisme suisse indépendant, certifie les imprimeries et les entreprises de pré-presse selon le référentiel PSO. Le PSO (Procédé standardisé Offset) est un référentiel écrit en allemand (Der ProzessStandard Offsetdruck) par la Fédération allemande des industries graphiques (BVDM) . Il décrit les méthodes de mise en place, de test et de contrôle de la production pour chacune des étapes de la mise en conformité à la norme ISO 12647-2, tout en faisant appel, en réalité, à plusieurs autres normes ISO complémentaires.

© http://www.copiver.fr

© Photo Exaprint

LA CERTIFICATION 12647, EN PRATIQUE

Signalons la présence en France de l’association France PSO, dont l’objectif est la promotion dans l’Hexagone de la démarche de standardisation des industries graphiques selon PSO (www.france-pso.org). Elle regroupe les experts certifiés Ugra, dans le but de mettre à disposition des imprimeurs, sociétés de prépresse, graphistes, acheteurs d’imprimés... les ressources disponibles en français, concernant la mise en place de ces standards métiers de l’industrie graphique.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:34 Page23

TERRAIN-TÉMOIGNAGES

ISO 14001 Pour un meilleur positionnement commercial PRESQUE TOUJOURS, LA CERTIFICATION ISO 14001 S’INSÈRE DANS UNE POLITIQUE GLOBALE DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL, QUI COMPREND AUSSI LA LABELLISATION IMPRIM’VERT OU LES CERTIFICATIONS SUR LE PAPIER (PEFC, FSC). ELLE EST SOUVENT AUSSI LE PROLONGEMENT D’UNE POLITIQUE DE GESTION DE LA QUALITÉ… MAIS LES MOTIVATIONS COMMERCIALES NE SONT JAMAIS BIEN LOIN. SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Pour certains, la démarche 14001 s’intègre dans une approche globale environnementale, c’est-à-dire qu’elle « va de pair » avec d’autres mesures : par exemple, elle vient en prolongement et en amplificateur d’un premier pas, le plus souvent une labellisation Imprim’Vert, accompagnée ou non d’une certification PEFC. Parallèlement, elle répond à une recherche de positionnement plus qualitatif, et des retombées commerciales correspondantes. « Nous voulions montrer, quantifier, qualifier les démarches environnementales que nous mettions en place en interne », déclare Ludovic Martin, directeur marketing d’Exaprint. « Il faut un label pour prouver au client tout ce que l’on fait. Imprim’Vert est un bon moyen d’échelonner une démarche, avec un 1er certificat qui permet de prouver son engagement en matière d’impression responsable, et de se différencier par rapport à d’autres imprimeurs qui n’auraient pas cette certification ». L’étape suivante a été la certification PEFC, qui répondait à une double problématique, celle de la propagation de la certification sur l’intégralité de la chaîne, jusqu’au client final : « nous sommes imprimeurs en ligne spécialisés dans le B2B », explique Ludovic

Martin. « Ce qui veut dire que des imprimeurs et des professionnel des Arts Graphiques achètent leurs produits imprimés chez nous et les revendent ensuite à leurs clients. Il fallait trouver une mécanique autorisant le transfert sur la chaîne de contrôle (notamment pour PEFC). Cela demande une vraie réflexion sur le process de fabrication de manière à être conforme aux normes sur toutes les étapes ». Pour l’alsacien OTT Imprimeurs, la certification 14001 rentre, certes, dans le cadre d’une politique environnementale clairement définie, et enclenchée de longue date, dans le prolongement d’une certification Qualité ISO 9001, obtenue en 1999. Mais elle a aussi des objectifs commerciaux explicites : être mieux positionné sur des appels d’offres que d’autres candidats moins avancés. « ISO 14001 est le pan environnemental sur le socle de 9001 et nous sommes dans une politique environnementale clairement définie », reconnaît Denis Bendele, directeur commercial. « Mais nous somme allés dans cette démarche parce que sur certains marchés, surtout les institutionnels et les grands groupes industriels, elle nous permettait de nous positionner en ayant un argument commercial supplé-

SIGN INFO SERI N° 246 • 23

䉴䉴


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:34 Page24

dossier

Ludovic Martin, directeur marketing Exaprint

䉴䉴

mentaire par rapport à d’autres confrères non certifiés ». En dehors de ce type de cible, bien qu’il y ait beaucoup d’imprimeurs certifiés eux-aussi, la certification 14001 constitue un « plus » dans l’argumentation commerciale. « Nous sommes dans un métier très touché par la crise, le papier est moins consommé… Ce peut être un plus dans l’argumentaire commercial de dire qu’en plus nous sommes certifiés 14001, PEFC, et labellisés Imprim’Vert », se félicite Denis Bendele. Pour Electrogeloz également, la démarche ISO 14001 vient en prolongement d’une politique globale de gestion de la qualité, qui a commencé avec une certification 9001 (obtenue en 1995), et qui s’est poursuivie avec l’obtention de la marque Imprim’Vert (en 2007) et la certification PEFC en 2012 pour son site d’Ivry. « Nous avions déjà une politique environnementale depuis longtemps et nous voulions prouver et éprouver notre démarche », indique Frédéric Moreau, président d’Electrogeloz. En outre, « il y a une véritable attente du côté de la clientèle, qui demande de façon insistante un cata-

24 • SIGN INFO SERI N° 246

Denis Bendele, directeur commercial OTT Imprimeurs

logue de certifications. Systématiquement, on a un volet environnemental dans les appels d’offres. Beaucoup de ceux auxquels nous répondons viennent de grosses entreprises (surtout industrielles et administrations), qui ont en interne des personnes dédiées, qui choisiront un fournisseur qui pourra y répondre ». Pour l’imprimeur italien PixartPrinting, la certification 14001 avait surtout des visées organisationnelles : « Elle est utile et nécessaire pour structurer l’entreprise de façon à prévenir toute forme de pollution et, le cas échéant, pour savoir la gérer correctement et la contrôler », affirme Maico Trinca, Country Manager France chez PixartPrinting.

LA CERTIFICATION 14001 EST-ELLE UN PROCESSUS LOURD ? La plupart des imprimeurs interrogés par SIS ne semblent pas trouver l’effort disproportionné eu égard aux bénéfices récoltés. En outre, il y a des conditions préalables qui contribuent à alléger la procédure : la marche est moins haute si l’on a déjà fait l’effort de se faire labelliser Imprim’Vert, notam-

Patrick Verre, gérant de l’imprimerie L’Atelier Sérigraphique

ment, ou si l’on a l’expérience d’une certification 9001 préalable. « Nous avons mis en place il y a 5 ans une certification conjointe 9001 et 14001 », explique Audrey Domenech, responsable Qualité chez Exaprint. « J’ai trouvé que c’était plus simple à mettre en place que la certification PEFC. Parce que dans le principe, c’est l’entreprise qui fixe elle-même ses propres objectifs. Elle peut donc choisir des objectifs tenables et réalistes, ce qui fait que le processus de certification n’est pas trop lourd ». Point de vue partagé par Frédéric Moreau (Electrogeloz) : « Si l’on a déjà fait la démarche pour obtenir la 9001 (ce qui est le cas d’Electrogeloz depuis longtemps), la 14001 paraît beaucoup plus simple à obtenir. C’est pareil pour Imprim’Vert, quand vous avez déjà fait la démarche, il y a déjà une bonne partie des points auxquels vous répondez. Par exemple, vous n’utilisez pas de produits dangereux, ou des produits moins dangereux, donc vous avez beaucoup de contraintes de ce côté. Vous faites déjà appel à des sociétés spécialisées pour le traitement des déchets et cela devient plus simple de

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:35 Page25

ISO 14001 • TERRAIN-TÉMOIGNAGES

Frédéric Moreau, président d’Electrogeloz

Sophie Hermant, responsable administrative et marketing Hexa Repro

faire la démarche 14001. Concrètement, nous utilisons de l’éco-solvant dans le site d’Ivry-sur-Seine, mais nous avons choisi des machines qui nous permettent de respecter les critères ».

SE FAIRE CERTIFIER 14001 EST-IL TRÈS COÛTEUX ? Le coût de la certification 14001 peut paraître élevé, mais pas forcément prohibitif. Surtout si l’on ne part pas de zéro. « Nous avions déjà en œuvre une politique qualité et environnement avant de lancer la procédure de certification 14001 », note Audrey Domenech (Exaprint). « L’avantage des normes 9001 et 14001, c’est qu’elles permettent de réutiliser l’existant. Et dans notre cas, nous avions déjà mis en place les bons matériels et processus, qui étaient en conformité avec la norme. » « Sur une période de 3 à 5 ans, cela nous coûte environ 15 000 €. Soit une dépense de quelque 5 000 € par an », répond OTT Imprimeurs. Il s’agit du coût de l’audit et du suivi. « Avant la certification elle-même, il faut compter en plus la mise en place ou le rempla-

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

cement de matériaux pour se mettre en conformité. Mais cela relève de l’immobilisation, qui peut être mise en place sur plusieurs années ». Pour l’imprimeur italien PixartPrinting, qui a obtenu la certification ISO 14001 au cours de l’année 2013, la procédure a été menée en seulement 6 mois. Et les coûts supportés sont jugés en rapport avec les résultats : « Soutenir les coûts d’une certification comme ISO 14001 est certainement un investissement, mais nous sommes également certains qu’il produira d’importants bénéfices dans l’immédiat et qu’il permettra de renforcer les bases sur lesquelles repose la croissance continue de notre entreprise », déclare Maico Trinca.

Maico Trinca, Country Manager France de PixartPrinting

Pour le président d’Electrogeloz, la certification est chère… Mais Frédéric Moreau reconnaît que « ce coût est en relation avec ce qui a été fait », et qu’il n’y a pas eu de mauvaise surprise de ce côté. On le voit, pour les gros imprimeurs, l’effort n’est pas prohibitif. Mais ce n’est pas le cas de tous : en dessous d’une certaine taille, la certification ISO 14001 est volontiers reportée à plus tard… Mais sans renoncer pour autant à toute politique de management environnemental. C’est le cas de Hexa Repro, imprimeur numérique de taille moyenne (17 personnes) situé dans la région d’Angers. La certification 14001 est une procédure jugée beaucoup plus lourde que

« La certification ISO 14001 oblige à structurer l’entreprise de façon à prévenir toute forme de pollution (…) et pouvoir la contrôler. » Maico Trinca, Country Manager France PixartPrinting

SIGN INFO SERI N° 246 • 25

䉴䉴


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:36 Page26

dossier

Fiche n°2 ECO-Guid

1 e n° E Fich S D

EC

O-

Gu

id

e

M

䉴䉴

I ÉT

I L’

MP

RI

ME

RI

ER

AUTOOSTIC DIAGN us-même...

la labellisation Imprim’Vert, obtenue depuis 2008 : « Nous ne sommes pas encore certifiés ISO, la procédure étant longue… Cependant, nous mettons en place, petit à petit, certains critères propres à cette certification chez Hexa Repro », explique Sophie Hermant, responsable administrative et marketing.

O-

Gu

id

e

TI

L’

IM

La phase de préparation identique des films reste procédé quel que soit le par d'impression utilisé la la suite. La technique est encore plus répandue ique le procédé photograph bromure noir et blanc au d'argent qui nécessite bains l’utilisation de le pour chimiques des films. développement E RI ME I 6 PR e n° L ’ I M Fich R S D E E TI MÉ

P

EC

O-

Gu

id

e

A njour bo mais

Fiche n°3

ERIE

ECO-Gui

de

MÉTIERS

DE

L’IMPRI

MERIE

n°9 he E Fic E R S D

EC

O-

G

L’

IM

PR

IM

ER

EC

Gu

id

e

Fich e n° TI 4 ER S DE

L’

IM

PR

IM

ER

IE

coup it cou d'encr ler e!

Les formes impriman tes sont pour la plupart constituées d'un support recouvert d'une couche photosensible. Après insolation , ce support est développé au

Fiche n°7

E C O - G u i d e moyen M É de T Ibains E R chimiques S D E . Les L’IMPRIMERIE risques pour l'environn ement varient suivant la composition initiale des bains de développement mais aussi suivant la quantité et la nature des produits dissous dans les bains usés.

LA GESTION DES DÉCHETS Déjà beaucoup d’efforts, mais on peut mieux faire ! Les professionnels de l’imprimerie sont confrontés quotidiennement au problème de l’élimination des déchets, nombreux et variés, issus de leur activité. Chiffons souillés, révélateurs ou solvants usés sont autant de déchets qui ont un impact important sur l’environnement s’ils ne sont pas traités correctement.

O-

L’IMP RESSI Un su ON je beau t qui fa

Le bon choix pour bonne impressionfaire

et de age onn rimé, du faç n imp Lors ure d’u de la reli rations ge, les opé e, de plia nt découpmblage,so fois par d’asse ivités qui act s, des tes et ailleur bruyan t, par tes ven chu peu r des génére ntes importaier. de pap

duits pro les es Selon hniqu ase de ph et tec s, la utilisé age des des nettoy nes et t avoir machi es peu plaqu pacts la im des ents suraussi . différ mais nement té ron san l’envi sur

Les prin sur cipa l'en viro ux imp lors de la nnemen acts d'im t pre pha produc ssion se les reje tion de sont la à l'ut ts dan déchet s, solv ilisation s l'air liés ants de isop E lcoo rop et d’a Olles reje ylique C G à cer ts dan ainsi que u i d e de nettaines opés l'eau dus toya rati ge. ons

Fich e n° TI 8 ER S

DE

LES DANGPERODUITS REUX Atten tion : risq ues en

L'imp de pro rimeur ou en voquer manipule dévers cor e desdes inc des pro end dui pollut ies, L'utili ement des ts sus solvan sation acc ide nteions en int ox ceptibl ica tio es quo cas tidienn l. de rap ts ban de ns, alis sécuri peler les e le dan e d’encr té stocka con consig ger. Il es ou cerna nes est uti de lation ge, la de nt le de ces et l'u manipu- le tili chimi produ sation ques. its

L’

IM

PR

IM

ER

IE

stock

Fiche N° 11

IE

ECO-Guide

MÉTIERS

DE

L’IMPRIMERIE

EC

O-

Gu

id

e

Fich e n° TI 10 ER

LE N ESTIO E ENVIRMANAGEME LA G’ÉNERGI troleRÉGLEMENTATION ONNEM NT ! Pour fair E DE L ujours pas de pé une see de l’envir NTAL conde onnem to n en

d ui

e

S

TI

ur secte un est beau erie utilise enter i im prim L’im tivité qu gie. Al rer et e er d’ac d’én es, éclai x coût coup chin locau ma les ffer les au ch nse peu cher. dépe ent s de souv poste sont que de , Les rgie” rs sont alo “éne eillés omies s de ent surv es écon art em up réell la pl , facil dans imeries! impr isables réal

LES BÉNÉFICES ATTENDUS SONT ILS TOUJOURS AU RENDEZ-VOUS ?

26 • SIGN INFO SERI N° 246

L’IMPRIM

E

’a On n

« Si c’était à refaire, on n’hésiterait pas! » lance Ludovic Martin (Exaprint): « C’est un vrai différenciateur par rapport à des imprimeries étrangères qui vendent en France en se prévalant d’être françaises, mais qui en fait achètent du papier n’importe où, ou qui font n’importe quoi en termes de qualité. Quand on vend sur Internet et que l’on veut conserver les clients, il faut les rassurer. Si la qualité de production est là, une norme appuie et prouve cette qualité ». « Pour certains gros marchés, cela a aidé à remporter le contrat par rapport à d’autres non certifiés », confirme Denis Bendele (OTT Imprimeurs). « En plus aujourd’hui, la certification du papier luimême (PEFC et/ou FSC) est clairement demandée par certains clients, qui souhaitent n’imprimer que sur des papiers certifiés, avec des imprimeurs certifiés. Ça représente environ 1/3 de notre clientèle, mais un tiers très précieux! » Outre les bénéfices commerciaux escomptés, les imprimeurs interrogés reconnaissent que la certification leur a permis de progresser en termes d’organisation interne et vis-à-vis de leurs partenaires (fournisseurs notamment). Le président d’Electrogeloz confirme que les répercussions de la démarche au niveau de l’organisation de l’entreprise sont très positives sur l’état d’esprit en in-

DE

GE ONNA GE LE FAÇ RELIURE A Y O ETT T LA moyens LE N dieu la sal’leatémbiance E La fin justifie les 5 e N° Fich R S D E

EC

MÉTIERS

L’envers du décor

vo juger Pour

cet z la lir e lue re re t de e, éva uid de votma tiè Av an pte t. Ec o-g tio n se en en sit ua pri en com em en trepri se iro nn de l’e nv ez vos de na itr et con ble s Vo us s faivou s ez au x he s re po int urr po ort er tes fic r vot rep fér en éli ore dif I E am E R po ur tio n. M RI sit ua

e

LA PRÉPARATION LA PRÉPARATION DES FILMS DES PLAQUES

E

Dura lex, sed lex ! L’imprimerie et les arts graphiques, comme la plupart des activités, sont concernés par nombre de textes de loi. Les quelques textes présentés ici ne sauraient prétendre à l’exhaustivité ; ils constituent tout au plus un minimum à connaître sur la législation relative à ce secteur d’activité.

Dans présen cette fic mana tés les he son t ainsi gement objectifs référe que les environ du la no ntiels qudeux pri nementa le règ rme IS i y son ncipaux l lem O 1400 t assoc ent iés : éco-au 1 et La fic dit. un ou he pré sente til a été plus égale l’im adapté opératio ment pri au sec nnel le Pla merie qui teur de Entre n Envir : onne prise (PEE ment ).

DE

ature

L’

IM

PR

IM

ER

t

Dans ses ECO-Guides des Métiers de l’Imprimerie, l’UNIC publie un ensemble de fiches techniques pour simplifier le quotidien des imprimeurs. http://www.com-unic.fr/sites/env/eco-guides

terne. Un exemple concret: dès l’accueil les nouveaux entrants sont formés pour installer un état d’esprit. « Les gens savent où vont les déchets, et que l’on ne fait pas n’importe quoi avec, par exemple. Cet état d’esprit rejaillit sur les comportements, l’organisation, la façon de faire attention à son travail, à son client, son fournisseur… Ça ne se résume pas à avoir 2 poubelles, dont l’une avec un sac jaune où mettre les papiers ». Au niveau des relations avec les fournisseurs également, les retombées sont positives: « Par exemple, quand on achète une machine, on se préoccupe de ce qui va se passer en fin de vie ». Maico Trinc (Pixartprinting), fait état principalement de retombées positives internes: la procédure de certification a apporté à toute la structure une meilleure prise de conscience et une forte sensibilisation par rapport à toutes les problématiques liées à la pollution. « Durant ce parcours, l’entreprise a transmis à ses employés un modèle culturel nouveau et positif, facilement acquis ». « Cette certification génère quotidiennement des retombées positives sur la productivité et sur l’efficacité ».

LES CLIENTS EXIGENT-ILS CES CERTIFICATIONS ? Ce sont surtout les clients institutionnels qui se montrent sensibilisés. Ils demandent souvent un catalogue de certifications, sans en mettre une particulièrement en exergue. « Aujourd’hui, dans certains appels d’offre institutionnels et marchés publics, il est de bon ton de demander toutes les certifications environnementales possibles », remarque Denis Bendele (OTT Imprimeurs). « Aujourd’hui, on demande à nos mairies, régions, etc. d’être plus “verts” et d’avoir une démarche environnementale. En dehors des marchés publics, l’intérêt est marqué du côté des grands groupes industriels, notamment pharmaceutiques (eux-mêmes dans des démarches très spécifiques et pointues) et des multinationales ». Frédéric Moreau (Electrogeloz) confirme que certains clients sont sensibilisés : « la 14001 est bien comprise par les PRM (personnes responsables de marchés dans les administrations) et les acheteurs dans les grandes entreprises ». n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

IE


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:36 Page27

TERRAIN-TÉMOIGNAGES

IMPRIM’VERT Le “label de base” de la certification environnementale LA LABELLISATION IMPRIM’VERT, UN « MUST » ? ELLE EST EN TOUT CAS BIEN INSTALLÉE DANS LE TISSU ÉCONOMIQUE, AVEC ENVIRON 70 % DES IMPRIMEURS CERTIFIÉS. MOTIVATIONS ET RETOURS D’EXPÉRIENCE SUR UN LABEL DEVENU PRESQUE INCONTOURNABLE.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

La plupart des imprimeurs certifiés ISO 14001 (et/ou PEFC) ont commencé par cette sorte de point d’entrée de toute politique de gestion environnementale qu’est aujourd’hui le label Imprim’Vert. Parmi les nombreux exemples de cette démarche environnementale par paliers, Electrogeloz, qui revendique une place de pionnier, en affirmant qu’il a été le premier imprimeur numérique à obtenir, depuis 2007, la marque Imprim’Vert pour chacun de ses sites de production. Par la suite, en 2012, son site de Bercy/Ivry a obtenu la certification PEFC. Idem pour Exaprint, qui a commencé par Imprim’Vert il y a quelques années, puis enclenché la démarche ISO 14001, complétée ensuite par la certification PEFC début 2013 : « Imprim’Vert est un bon moyen d’échelonner une démarche environnementale, avec une 1er certificat qui permet de prouver son engagement en matière d’impression responsable, et de se différencier par rapport à d’autres imprimeurs », explique Ludovic Martin (directeur marketing). Même approche chez OTT Imprimeurs, labellisé Imprim’Vert de longue date et aujourd’hui certifié ISO 14 001 (et PEFC-FSC). Denis Bendele (directeur commercial) considère qu’« ImprimVert

est le label de base, que tout imprimeur a ou se doit d’avoir, parce qu’il montre que l’on est dans une démarche vraiment respectueuse de l’environnement ». Avis largement partagé puisqu’il indique qu’un peu plus des 2/3 des imprimeurs opérant en France sont certifiés Imprim’Vert. Mais il y a encore un certain nombre d’imprimeurs qui n’ont pas franchi la marche suivante et qui se contentent pour l’instant de ce label, souvent en raison d’une taille moyenne ou modeste, mais pas forcément. C’est le cas de Hexa Repro, certifié Imprim’Vert depuis 2008, qui n’exclut pas l’étape suivante à terme . Pour cette entreprise d’envergure moyenne (17 personnes), Imprim’Vert se situe dans une démarche qualité, et surtout écologique, déjà ancienne, mise en œuvre chez un imprimeur numérique. Par exemple, Hexa Repro ne produit pas de déchets réellement polluants, n’utilise pas d’encres polluantes, mais des imprimantes à ECO Solvants. Un autre motif impérieux de labellisation est que le protocole Imprim’Vert exige des imprimeurs que leurs sous-traitants soient aussi labellisés, afin que label soit préservé tout au long de la chaine. « Comme dans ma population de clients, j’ai de gros imprimeurs (car je suis sous-traitant de 2e niveau) et que

SIGN INFO SERI N° 246 • 27

䉴䉴


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:37 Page28

dossier

䉴䉴

DES RETOURS SUR INVESTISSEMENTS INDÉNIABLES… Pour tous, les bénéfices constatés sont évidents, autant vis-à-vis des clients qu’en interne. « Sur un marché très concurrentiel, où c’est souvent le prix qui compte, ce type de label peut faire la différence », affirme Ludovic Martin (Exaprint). « ImprimVert reste intéressant, parce le nom de ce label a un fort potentiel de communication : il est très parlant pour le client final même non professionnel car il est très explicite, plus que les acronymes ISO. C’est quelque chose que nous mettons en avant parce que très attendu dans notre clientèle. Si on ne l’avait plus ce ne serait pas compris. Presque suspect il y a 10 ans, ce label est aujourd’hui un vrai différenciateur ». Pour Hexa Repro, l’objectif qualitatif n’est pas seulement vis-à-vis de l’externe, mais aussi de l’interne : « J’ai vraiment voulu valoriser auprès des collaborateurs le fait que l’on mette en place cette démarche de tri », indique Sophie Hermant, qui précise que l’objectif, une prise de conscience, est atteint en interne, même s’il n’y a pas d’indicateurs spécifiques chiffrés. S’agissant de l’externe, les choses bougent aussi : certains clients font explicitement la demande ou, à prix équivalent, choisissent l’imprimeur certifié plutôt que d’autres non certifiés, ob-

28 • SIGN INFO SERI N° 246

© photo Hexa Repro

je ne voulais pas perdre des marchés à cause de cela, j’ai décidé de passer au label Imprim’Vert », explique Patrick Verre, gérant de l’imprimerie lorraine L’Atelier Sérigraphique. Mais il tempère en ajoutant que c’était aussi dans « l’air du temps » de se labelliser, et que cette démarche environnementale était « intéressante à faire ». Une signalétique aussi précise et explicite que possible fait partie des exigences de base d’un système de management environnemental.

serve Sophie Hermant, qui regrette toutefois qu’il n’y ait pas plus de clients suffisamment sensibilisés, hormis les institutionnels.

…POUR UN NIVEAU DE CONTRAINTES JUGÉ SUPPORTABLE La démarche de mise en conformité avec les critères Imprim’Vert est perçue comme moins contraignante que celle pour les normes ISO. Par exemple, pour Denis Bendele (OTT Imprimeurs), la labellisation ne génère pas de contrainte trop lourde, « si ce n’est de respecter des procédures dans la gestion des déchets, stockage des ordures, etc. ». A L’Atelier Sérigraphique également, la démarche de certification n’a pas été vécue comme très pesante, car elle s’est déroulée sur 3 mois. Une stagiaire a été dédiée à l’élaboration du dossier, choi-

sie en fonction de son thème de stage, lequel touchait à l’environnement. Ensuite, ont été faits les quelques investissements nécessaires (pose d’étagères, d’un bac de rétention pour les encres, et d’un autre pour les solvants, mise en place d’une signalétique de prévention pour les produis inflammables dans l’atelier…). « Je n’ai eu qu’à superviser ce travail », précise Patrick Verre. « Le coût total de l’opération n’est pas énorme, entre 3 000 et 4 000€. La certification elle-même est quasiment gratuite ». Même opinion sur la charge correspondant à la démarche de labellisation chez Hexa Repro : « Comme nous n’utilisons pas de produits toxiques, la gestion des déchets a été le principal sujet. Nous avons eu à remplir un dossier, fournir les factures et les bons d’enlèvement prouvant que nous faisons bien enlever nos cartouches, que nous faisons bien recycler nos papiers, etc. », se souvient Sophie Hermant. Les seules dépenses ont consisté en l’achat d’un bac avec des lunettes et des gants, pour le nettoyage d’une machine. Les visites de contrôle pour le maintien du label ayant lieu tous les 3 ans. Toutefois, tous les imprimeurs interrogés ont fait mention d’une nouvelle version d’Imprim’Vert, attendue pour l’année prochaine, et qui devrait augmenter légèrement le niveau de contraintes, comme fournir un tableau de consommation électrique, un tableau des rejets, élaborer un plan de communication…n

« Parmi mes clients, je compte de gros imprimeurs, et j’ai décidé de passer au label Imprim’Vert pour ne pas perdre de marchés. » Patrick Verre, gérant de l’imprimerie L’Atelier Sérigraphique

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:37 Page29

TERRAIN-TÉMOIGNAGES

© photo Exaprint

ISO 12647 Pour tirer l’imprimerie vers le haut

LES IMPRIMEURS QUI ONT FRANCHI LE PAS ESTIMENT QUE LA DÉMARCHE ISO 12647 LES A AIDÉS À PROGRESSER EN INTERNE ET À

DES OBJECTIFS COMMERCIAUX ET TECHNIQUES

blait surtout les travaux dits « basiques » comme les flyers ou les cartes de visite.

Dans bien des cas, la démarche de certification 12647 se situe dans une recherche d’amélioration du positionnement commercial. Chez Exaprint, l’obtention de cette norme, destinée à garantir la conformité colorimétrique sur l’ensemble de la chaîne graphique, était susceptible de relever l’image de marque, « parce qu’à l’origine l’imprimerie en ligne était considérée comme étant de mauvaise qualité, en particulier sur la colorimétrie, jugée très variable », se souvient Ludovic Martin (directeur marketing). Beaucoup de marchés ne se tournaient pas vers l’imprimerie en ligne, notamment les agences de publicité et tous ceux qui font faire des travaux plus qualitatifs, parce que l’on pensait qu’elle ci-

OTT Imprimeurs met aussi en avant le fait de répondre à une évolution des exigences de la clientèle : « Cela nous a été demandé par certains partenaires industriels, un peu moins dans le domaine institutionnel. C’est pour nous plus un atout technique, un atout de qualité de reproduction colorimétrique », précise Denis Bendele (directeur commercial). « Cette certification, qui montre notre volonté de garantir à l’ensemble de notre clientèle une reproduction parfaite de leurs documents, nous donne en outre un argument commercial par rapport à un autre imprimeur non certifié… Si on explique au client le bien fondé de cette mise en place ».

TOUCHER UNE CLIENTÈLE PLUS EXIGEANTE.

« La 12647 était un vrai enjeu commercial pour nous, car la régularité colorimétrique était une demande permanente de la part nos clients. » Julie Pieux-Gilède, responsable technique et colorimétrie chez Exaprint

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 29

䉴䉴


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:37 Page30

© Electrogeloz

dossier

䉴䉴

PREMIER BÉNÉFICE, L’ACCÈS À DES MARCHÉS PLUS QUALITATIFS « L’obtention d’une telle norme, avec tout ce que cela a impliqué chez nous en termes d’optimisation et de régularité de la chaîne, nous a permis de prouver que nous étions aussi performants que les autres en termes de colorimétrie », affirme Ludovic Martin (Exaprint). « Nous voyons une évolution de notre clientèle : nous allons sur des marchés beaucoup plus qualitatifs, on va chercher une clientèle un peu différente de la clientèle historique, qui était sur des marchés moins exigeants. Nous commençons à avoir des agences de publicité parce qu’elles reconnaissant la qualité de nos travaux, notamment en termes colorimétriques. Cela nous a permis de sortir de l’image du “faiseur de cartes de visite” et de produits basiques, pour aller vers des produits plus qualitatifs, avec même des finitions supplémentaires et un meilleur rendu ». Un autre résultat très positif a été enregistré au niveau des retours qualité des clients : « Il n’y a quasiment plus de plaintes émanant de la part de clients mécontents », constate Julie PieuxGilède (Exaprint). « Nos outils internes

30 • SIGN INFO SERI N° 246

de mesure des retours clients, sur le transport et sur la qualité colorimétrique, montrent un vrai bénéfice au niveau des retirages ». Sur les réseaux sociaux également, Exaprint a constaté une amélioration de sa réputation sur Internet : « On est régulièrement cités en exemple pour la qualité de la colorimétrie ». Pour OTT Imprimeurs, le bénéfice est double, par rapport à l’externe et aussi par rapport à l’interne : « Cette standardisation nous permet d’arriver beaucoup plus vite en couleur et à la feuille imprimée, cela nous aide aussi à gagner quelques points de marge. Commercialement, il faut toujours avoir des choses à mettre en avant », indique Denis Bendele. « Aujourd’hui, cela sert à la fois à être plus performants, à gagner en productivité et rapidité. Et cela nous positionne sur les marchés quali-

tatifs (très spécifiques), sur lesquels nous sommes sûrs de pouvoir garantir une qualité et un service face à des clients qui sont certifiés eux-mêmes. Nous ne pourrions plus nous en passer sur les marchés que nous visons ».

UNE DÉMARCHE « RAISONNABLEMENT » LOURDE Généralement, les certifiés ne se plaignent pas trop de la pesanteur de la démarche de certification. « Dans l’ensemble, on imprimait déjà plus ou moins selon ces standards », rappelle Julie Pieux-Gilède (Exaprint). « Cela nous a permis de tout mettre sur papier et de poser un label sur des choses qui étaient déjà faites en interne, de manière très orientée sur le métier d’Exaprint ».

« Il n’y a quasiment plus de plaintes émanant de clients mécontents. » Julie Pieux-Gilède, responsable technique et colorimétrie chez Exaprint

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:37 Page31

© exaprint

© OTT Imprimeurs

ISO 12647 • TERRAIN-TÉMOIGNAGES

Pour d’autres imprimeurs, au contraire, la certification (12647-2 dans la plupart des cas pour les acteurs interrogés) est vue comme une démarche très lourde par rapport au bénéfice rapporté. L’imprimeur parisien Electrogeloz indique qu’il n’a pas fait de démarche dans ce sens, parce qu’il trouve cette norme peu adaptée à l’impression numérique : « Elle nous intéresse, mais je la trouve un peu contraignante et pas forcément adaptée à la problématique du marché », explique Frédéric Moreau, son président. « Nous sommes imprimeur numérique, pas offsettiste, donc nous n’avons pas les mêmes contraintes. C’est moins nécessaire dans le numérique ». La porte n’est toutefois pas définitivement fermée, car le président d’Electrogeloz dit suivre des évolutions en préparation, du côté de l’organisme suisse FOGRA entre autres.

UN INVESTISSEMENT NON NÉGLIGEABLE, MAIS PERTINENT « Nous avons mis en place beaucoup plus de contrôles au niveau de nos impressions pour rester dans les tolérances, investi dans un écran de

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

« Aujourd’hui, la certification ISO 12647 nous sert à la fois à être plus performants, à gagner en productivité et rapidité. Nous ne pourrions plus nous en passer sur les marchés que nous visons. » Denis Bendele, directeur commercial OTT Imprimeurs

calibrage, une cabine de lumière, et la rédaction du manuel a pris du temps (une personne a été dédiée à cette tache sur un an, mais elle faisait aussi d’autres choses). Mais tout cela était déjà prévu car, même sans la norme, il nous aurait fallu nous “poser” un peu sur ces sujets, sur l’optimisation des contrôles, parce que cela correspondait à une demande de nos clients », se souvient Julie Pieux-Gilède (Exaprint). Du côté d’OTT Imprimeurs également, le processus de certification ISO 12647 a nécessité un peu d’investissement à la base, mais moins que 14001. Il y a eu notamment l’outillage à mettre en place pour garantir cette

bonne reproductibilité des documents, notamment un traceur permettant de mettre en place des sorties chromiques calibrées et un écran calibré. Soit un investissement de 15 000 à 20 000 €, mais cet outillage est venu en remplacement d’un matériel obsolète, précise Denis Bendele, qui ajoute qu’après l’obtention de la certification, il faut compter 1 000 à 1 500 € annuellement pour le droit d’utiliser le logo. « Ensuite, il suffit pour l’imprimeur d’envoyer ses gammes standards d’impression, des sorties chromiques à la base, qui sont vérifiées dans un centre suisse (l’UGRA) et si la reproduction correspond bien à la trame et au spectre ISO 12647, il est reconduit sur une année ». n

SIGN INFO SERI N° 246 • 31


Reportage

SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:37 Page32

COLAGRANDE IMAGIQUE L’AFFICHE HAUTE COUTURE SPÉCIALISTE DEPUIS LES ANNÉES SOIXANTE DE L’IMPRESSION GRAND FORMAT DESTINÉE AUX AFFICHEURS RÉSEAUX, COLAGRANDE IMAGIQUE « FAIT DE LA RÉSISTANCE » VIS-À-VIS DE LA PRESSION GÉNÉRALE, QUI TEND À TIRER VERS LE BAS LA QUALITÉ (ET LES PRIX) DANS SON DOMAINE D’ACTIVITÉ.

Basé à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, Colagrande Imagique est, malgré sa petite taille, un acteur connu dans l’impression qualitative. Il aligne une liste de références prestigieuses, fidèles depuis de longues années à son professionnalisme et à la qualité de son travail… à contre-courant du mouvement actuel de réduction des budgets au détriment de la qualité, estiment Patrick Colagrande, gérant, et son épouse Marie-Christine. Cette « résistance » se traduit par un ensemble de choix stratégiques : le premier est une politique Qualité sans compromis dans la production, qui impose, par exemple, que chaque fichier client soit vérifié, puis imprimé en exemplaire zéro pour la validation de la chromie lors d’un BAT interne.

32 • SIGN INFO SERI N° 246

Le second axe est la capacité à produire du très haut de gamme, comme le recto verso imprimé en roll-to-roll avec verso total, catégorie considérée comme le « top » de l’affiche pour caisson éclairé. Troisième ligne stratégique, une politique de respect de l’environnement, concrétisée par une labellisation Imprim’Vert, laquelle se traduit notamment par l’utilisation d’encres UV et Latex, et donc un renoncement aux avantages concurrentiels apportés par les encres à solvants et Eco-solvants utilisées ailleurs. Citons également un équipement renouvelé régulièrement, afin d’assurer les livraisons dans des délais extrêmement courts, pouvant descendre jusqu’à quelques heures : un record pour une entreprise de petite taille (8 personnes, parmi lesquelles

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page33

Une équipe de petite taille (comprenant le gérant et son épouse, devant à droite sur la photo), à la fois professionnelle et attachée à une culture de la performance sans compromis sur la qualité.

le gérant et son épouse). L’atelier de Colagrande Imagique est en effet doté de quatre presses couleurs, dont deux grand format, accompagnées de tout le matériel de finition nécessaire, de la découpe à la lamination, en passant par le zippage (procédé d’assemblage). Le matériel et l’équipe sont dimensionnés pour pouvoir imprimer jusqu’à 3 000 m² par jour en cas de besoin. Le niveau d’équipement « immatériel » n’est pas en reste : les logiciels de commande de ces matériels sont choisis (ou personnalisés) selon le même niveau d’exigence. C’est particulièrement vrai pour les modules logiciels dédiés à la gestion du recto verso, qui ont fait l’objet de spécifications particulières afin de parvenir à un niveau élevé de précision assurant la qualité de l’impression susceptible de faire la dif-

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

férence pour l’affichage lumineux. Ce capital immatériel est complété par une PAO réactive et experte. Cette façon de travailler en privilégiant la qualité est sans doute l’une des raisons essentielles de la fidélité d’un grand client « de la première heure », c’est-à-dire depuis la fin des années cinquante : JC Decaux, à l’époque utilisateur de panneaux muraux et portatifs, devenu le plus grand acteur français du mobilier urbain et de l’affichage associé (passé de 70 à plus de 10 000 collaborateurs dans ce laps de temps). On note également que le nom de famille du créateur, et de son fils Patrick devenu gérant en 1982, est encore bien présent dans celui de la société, comme pour souligner cet attachement à une culture d’entreprise fidèle aux mêmes valeurs depuis ses débuts : satis-

Le dispositif de calibrage de la chaîne d’impression (spectrophotomètre Total Colors).

䉴䉴

SIGN INFO SERI N° 246 • 33


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page34

COLAGRANDE IMAGIQUE, L’AFFICHE LONGUE CONSERVATION HAUTE COUTURE

Un matériel consistant et une équipe bien formée : l’atelier (situé à Conflans-Sainte-Honorine) dispose des ressources suffisantes pour assurer une production réactive et un fini irréprochable.

UN ÉQUIPEMENT DE POINTE

䉴䉴

faction et fidélisation du client à travers une réactivité et un fini irréprochables, ainsi que le respect des engagements quant aux délais.

UN PRÉCURSEUR EN FRANCE DU NUMÉRIQUE Tenir des objectifs aussi ambitieux impose que l’on s’en donne les moyens. L’imprimeur a su opérer de véritables mutations lorsque la nécessité s’est fait sentir. Cette entreprise familiale, qui a démarré à la fin des années cinquante sous le nom de Publicité Colagrande, dans la peinture de murs de fermes (artisans pignonistes, puis atelier de

34 • SIGN INFO SERI N° 246

peinture en lettres pour panneaux muraux), n’a pas hésité à prendre les virages technologiques importants et à faire évoluer parallèlement sa raison sociale pour souligner ses réorientations stratégiques. C’est ainsi qu’après avoir pris en 1969 le train de l’impression sérigraphique, il s’est dès 1995 lancé dans l’impression numérique, à travers l’acquisition d’une imprimante Xerox électrostatique… Acquisition qui a fait de l’imprimeur de Conflans-Sainte-Honorine un précurseur en France du numérique ! Au passage, la société a conforté son positionnement d’imprimeur numérique haut de gamme en remplaçant dans son appellation le mot Sérigraphie par celui d’« Imagique », bien plus évocateur (imagerie, magique…).

Colagrande Imagique est équipé de matériels et logiciels performants et régulièrement mis à jour : • une imprimante HP Scitex TurboJet 8 550 (pour sa productivité qualitative) • trois imprimantes HP 6 et 8 couleurs, dont deux grand format (jusqu’à 3,20 m de laize) ; encres UV et Latex • deux machines de découpe optique FOTOBA • un laminateur de pelliculage à chaud et à froid • une table de « zipppage » de 2 et 8 m² • RIPs Caldera + spectrophotomètre Total Colors (calibrage de la chaîne d’impression)

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page35

COLAGRANDE IMAGIQUE, L’AFFICHE LONGUE CONSERVATION HAUTE COUTURE

L’impression recto verso en roll-to-roll avec verso total permet d’imprimer une très grande richesse de tons et des couleurs particulièrement toniques.

UNE PRODUCTION QUI S’ÉLARGIT Colagrande Imagique projette son développement dans les années à venir en diversifiant sa clientèle à travers la totalité du panel « afficheurs » français. Cette tendance à la diversification de la cible est déjà bien enclenchée, le plus gros client (cité précédemment) ne représente plus que le tiers du chiffre d’affaires.

UNE EXPLOITATION PLUS LARGE DU SAVOIR-FAIRE EN « BELLES IMAGES » l’imprimeur va s’appuyer sur ses savoirfaire « différenciateurs », notamment son offre recto verso, pour développer son implantation sur le segment des annonceurs du marché du luxe.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Sur cette même vague, l’accent sera mis sur d’autres produits prêts à poser, comme les affiches « zippées » pour caissons déroulants 8 et 2 m² en Longue Conservation (1 an et plus) et les « flaps » magnétiques pour panneaux. La conquête des nouveaux marchés est également à l’ordre du jour. Parmi ceux-ci, l’affichage intérieur en magasins, les posters de vitrine M1 et les kakemonos. Les appels d’offres de type Marchés Publics seront traités par une cellule dédiée. Concernant la demande d’impression très qualitative, Colagrande Imagique entend appliquer son savoir-faire en « belles images » à des secteurs neufs, comme la décoration intérieure et l’événementiel. n jdM

La production de Colagrande Imagique est majoritairement constituée d’affiches dites Longue Conservation, c’est-à-dire prévues pour une durée de vie d’environ un an ; ces affiches papier sont imprimées sur tous formats, du 40 x 60 cm au 12 m² en un seul morceau, en recto seul ou en recto verso pour affichage lumineux. La répartition de la production en termes de formats est la suivante : 58 % de 8 m², 22 % de 2 m² et 5 % de 12 m². Autres activités : • Pelliculage à chaud, zippage (procédé d’assemblage d’affiches par fermeture à glissière) • PVC, adhésifs, magnétiques • PLV, décors de boutiques

SIGN INFO SERI N° 246 • 35


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page36

INTERV PATRICK FLOREN

’’ PRÉSIDENT DU SYNAFEL

Transformer en opportunité l’évolution législative… au lieu de la subir »

PATRICK FLOREN A ÉTÉ ÉLU IL Y A QUELQUES MOIS À LA

Quels sont les chiffres clés de l’activité « signalétique » en France ? Les principales tendances ?

Quelques acteurs (moins de 10) dépassent la centaine de personnes, une dizaine se situe entre 50 et 100 employés.

En termes quantitatifs, l’ensemble de la

PRÉSIDENCE DU SYNAFEL, SYNDICAT NATIONAL DE L’ENSEIGNE ET DE LA SIGNALÉTIQUE. TOUR D’HORIZON DES PRINCIPALES TENDANCES

profession représente un revenu cumulé de

En termes qualitatifs, quels sont les mots

1,2 milliard d’euros, réalisé par environ

clés de l’évolution du domaine ?

2 500 entreprises (selon une étude secto-

Techniquement, les deux grands éléments

rielle publiée en 2012). Ces chiffres sont

qui influencent notre profession sont d’une

en relative stagnation, car notre métier

part la LED et d’autre part l’impression

subit non seulement la crise, comme les

numérique. Depuis deux ans la LED est en

autres, mais en outre une réduction liée à

train de se substituer au néon, aussi bien

l’influence législative, qui tend à restrein-

pour les petits formats que pour les

dre un peu les enseignes. Mais la péren-

grands. Aujourd’hui, 90 % des croix de

nité de notre activité est plutôt bonne, car

pharmacie et enseignes de centre-ville sont

on voit un grand nombre de nouveaux

fabriquées en LED. Pour ce qui est des très

acteurs démarrer chaque année.

grandes enseignes, par exemple de toi-

DU DOMAINE ET DES AXES DE MOBILISATION CHOISIS POUR RÉPONDRE AUX GRANDS ENJEUX DE LA PROFESSION. 36 • SIGN INFO SERI N° 246

ture, plus de la moitié est déjà réalisée en S’agit-il de sociétés de grande ou de

LED. Dans 2 ou 3 ans, on sera à 90 %.

petite taille ? Cette natalité importante

Deuxième tendance forte, l’impression

est-elle contrebalancée par une durée

numérique sur films vient se substituer à

de vie limitée ?

l’adhésif teinté masse. D’abord dans la

Oui, la natalité et la « mortalité » sont

signalétique intérieure, et maintenant aussi

importantes. Dans notre secteur, il y a

pour l’extérieur, car l’on obtient mainte-

majoritairement des PME et des TPE, et

nant des durées de vie satisfaisantes en

assez peu de grandes entreprises.

extérieur. Mais le film imprimé en

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page37

VIEW Le Synafel regroupe un peu plus de 500 adhérents (sur les 2 500 numérique ne remplacera pas complètement le film teinté.

sociétés identifiées en france), parmi lesquels quasiment tous les acteurs significatifs du secteur.

L’objectif étant que nous fassions ensemble des enseignes qui soient à la fois qualitatives et légales (que les clients n’auront pas

Quels sont les principaux enjeux du

un nombre en augmentation

secteur ?

constante, notamment en raison

posées).

Nous devons répondre à deux enjeux

des évolutions de la réglementa-

Charge à nous de remplacer le quantitatif,

majeurs. Le premier est l’évolution de la

tion, qui créent à la fois le besoin

qui va baisser, par une augmentation du

réglementation. Le décret a été publié en

d’être bien informé et de faire

qualitatif… Même si c’est plus facile à dire

janvier 2012, pour une application au 1er juillet 2012 concernant les nouvelles enseignes. Pour les dispositifs existants, le

entendre sa voix, estime son président patrick floren.

délai de mise en conformité est de 6 ans.

à déposer trois semaines après les avoir

qu’à faire ! Les enseignes servent à indiquer une activité et à faire venir les clients. Une surface plus petite peut être compensée par un éclairage un peu plus sédui-

Selon ces nouvelles dispositions, les sur-

Nous avons participé à la négociation sur

sant, ou tout autre moyen de rendre le

faces d’enseignes sont limitées, en toiture

cette loi. Maintenant qu’elle est promul-

magasin ou l’hôtel plus attractif.

et en façade, et l’éclairage des enseignes

guée, le gros travail pour nous, en tant que

est interdit la nuit (de 1 h à 7 h du matin),

syndicat professionnel, est de faire en sorte

Quel est le deuxième grand enjeu ?

sauf pour les activités qui sont maintenues

que la loi soit appliquée, et donc qu’elle

Notre deuxième grand axe de travail est la

la nuit (par exemple, les hôtels). Le seul

soit connue de manière complète au

mise au point d’une norme produit. Il se

point non encore précisé est celui de la

niveau de nos membres, afin qu’ils puis-

trouve que nous sommes dans l’un des

luminance (puissance lumineuse dégagée),

sent informer leurs clients de ce qu’il est

rares métiers, l’enseigne, où rien ne définit

une limite va être fixée par un arrêté.

possible de faire et de ce qui ne l’est plus.

les exigences techniques de conception et

La signalétique, un périmètre étendu. La signalétique au sens large est un domaine couvrant plusieurs activités : les enseignes lumineuses, la signalétique extérieure et intérieure, le marquage véhicule, la gravure, l’impression numérique… parmi les adhérents du syndicat, des enseignistes, signaléticiens, sociétés de marquage-décor (activités véhicules et « peintres en lettres »).

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 37

䉴䉴


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page38

INTERVIEW PATRICK FLOREN

䉴䉴 de fabrication de nos produits. Chacun y va de son référentiel, ce qui pénalise non seulement les professionnels eux-mêmes, mais aussi nos clients, qui ne savent pas bien à quel référentiel se raccrocher. Mettre en place un référentiel technique apportera plus de clarté sur ce que sont (et ne sont pas) nos produits : exigences visuelles, par exemple en matière d’éclairage, mais aussi exigences techniques, de tenue des matériaux, de

Le Synafel s’est attelé à la définition d’un référentiel technique, premier pas vers la mise au point d’une norme produit dans le domaine de l’enseigne : « C’est un travail de fond, important pour notre profession, qui aura pour avantage de la structurer, de la tirer vers le haut, et d’aider tous ceux qui veulent progresser ».

durée de vie, de sécurité, etc. Nous avons constitué une commission sur ce sujet qui travaille depuis 2 ou 3 ans à

Tous les professionnels en sont conscients

nels. Les formations sont très « profession-

la mise en place d’une norme, qui pourrait

et savent que c’est par le service qu’ils

nalisantes ».

devenir européenne, et qui va permettre

peuvent se développer. C’est nous qui

d’avoir un référentiel définissant des

venons installer les enseignes, et ça ne

Et quelles seraient les principales

exigences non pas réglementaires, mais

peut pas être fait à distance. Même sur

faiblesses ? La petite taille de la plupart

techniques, de nos produits. C’est un

un projet dont l’envergure est nationale,

des acteurs ?

travail de fond, important pour notre pro-

nous restons sur un marché de proximité

C’est à la fois un point faible (ou une fra-

fession, qui aura pour avantage de la

et de service.

gilité), mais cette petite taille permet de

structurer, de la tirer vers le haut, et

Cette notion de qualité de service englobe,

garantir à nos clients le service et la

d’aider tous ceux qui veulent progresser.

dès l’amont, l’aide au client dans la

réactivité qu’ils recherchent. Le marché ne

définition de ses projets (en collaboration

pourrait pas exister avec seulement

A quel horizon devrait déboucher

avec le bureau d’étude, l’architecte, etc.).

quelques grands acteurs. Pour aller sur des

concrètement cette initiative ?

Ensuite c’est nous qui fabriquons.

projets d’envergure hors de leur périmètre

Ce type de processus est toujours très

Puis, sur la partie aval, nous sommes

géographique, les petites sociétés

long, mais nous devrions être en mesure

prestataires de service. C’est sur la qualité

procèdent par partenariats (sous-traitance)

de diffuser une norme expérimentale en fin

de cette prestation (en plus de la qualité de

et cela fonctionne bien.

d’année (2013), avant de passer à l’étape

fabrication) que nous pouvons nous

européenne, laquelle mettra probablement

différencier. Tous nos adhérents sont

Le mot de la fin ?

plusieurs années.

convaincus qu’ils sont des fabricants

Nous sommes dans un métier dynamique,

Mais je signale qu’il y a déjà nos « Règles

acteurs de service. D’ailleurs, le label de

qui subit certes la crise, mais ma convic-

de l’Art » (sorte de Guide des Bonnes

qualité Qualif’Enseigne signalétique,

tion est que nous devons être capables

Pratiques), qui ont été publiées en

contrôlée par Bureau Veritas, est une

(que nous sommes capables) de transfor-

décembre 2012 et qui sont en accès

certification de service.

mer en opportunité l’évolution législative

libre sur notre site.

L’aspect Ressources Humaines constitue un

récente au lieu de subir (bien qu’elle ait

autre point fort de notre profession. Nous

été vécue comme une contrainte au

Comment résumeriez-vous les principaux

avons la chance de bénéficier d’une bonne

début). Notamment en créant des mar-

points forts (ou opportunités) de votre

dizaine de centres de formation en France,

chés, entre autres en accompagnant nos

métier ?

que nous accompagnons dans la mise en

clients dans leur mise en conformité, en

Notre force est que nous sommes des

place des CAP, de Bac Pros, et bientôt

leur proposant des solutions leur permet-

fabricants, avec la particularité d’être sur

nous espérons de BTS spécialisés dans les

tant de payer moins de taxes tout en se

un métier de services. Notre principale

métiers de l’enseigne et de la signalétique.

mettant en conformité…

arme pour faire face, entre autres, à la

Nous avons établi un lien fort et de vérita-

délocalisation est la qualité de service.

bles échanges avec ces lycées profession-

38 • SIGN INFO SERI N° 246

n

Propos recueillis par Jenny de Montaigne

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page39


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page40

J’utilise

MACAP PAVOISEMENT OPTE P TEXTILE HAUTE PERFORMAN C

EN AVRIL DERNIER, LA PREMIERE

LE PRODUIT

KHALAM MARATON INSTALLÉE

L’IMPRIMANTE TEXTILE KHALAM MARATHON DE MAUTOM

EN FRANCE EST LANCÉE EN PRODUCTION CHEZ L’IMPRIMEUR VAROIS MACAP PAVOISEMENT, SPECIALISÉ DANS L’IMPRESSION TEXTILE POUR L’ÉVÉNEMENTIEL. CONSTRUITE PAR LE FRANÇAIS MAUTOM SUR UN BÂTI MIMAKI, CETTE IMPRIMANTE TEXTILE HAUTE PERFORMANCE MULTIPLIE PAR 9 LA PRODUCTION PAR RAPPORT À UNE MACHINE TRADITIONNELLE. Par Jenny de MONTAIGNE

40 • SIGN INFO SERI N° 246

Arrivée en avril 2013 chez Macap, la Khalam Marathon, installée par Mautom, est venue compléter un équipement en machines Mimaki « traditionnelles » déjà important, portant à une quinzaine le parc total. Développée par Mautom sur une base Mimaki, la Marathon a été repensée pour répondre directement aux particularités de l’impression textile. Les deux principaux points d’amélioration à la base de l’importante augmentation de performance : d’abord la goulotte d’impression consacrée au textile, surdimensionnée afin de permettre à la fois un nettoyage facile et une manipulation du tissu plus aisée lors des opérations de chargementdéchargement, ensuite l’enrouleur-dérouleur haute capacité, qui permet d’imprimer à haute vitesse sans être obligé de remplacer toutes les heures les bobines de tissus. Celui monté en standard sur la Marathon accepte des bobines de 600 mm de diamètre ; il peut être remplacé par un modèle encore plus conséquent, de type « jumbo ». Parmi les autres améliorations opérées par Mautom, une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Cet outil, suspendu à la machine, permet un dégagement des encres aqueuses utilisées, ce qui évite ou limite la toxicité aux alentours directs de l’imprimante.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


J’utilise

SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page41

POUR L’IMPRESSION N CE

L’UTILISATEUR

MACAP PAVOISEMENT Société française basée à Cuers, près de Toulon dans le Var, Macap Pavoisement est un des leaders français de l’impression textile, avec environ 300 000 m² de tissus imprimé par an. Il se positionne comme un fabricant de produits événementiels, principalement sur textiles, et depuis environ cinq ans sur PVC. Son activité s’étend à la fabrication des mâts en aluminium destinés à alimenter son activité dans la pavillonnerie (environ 40 tonnes par an).

䉴䉴 SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 41


J’utilise

SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page42

42 • SIGN INFO SERI N° 246

䉴䉴 Créée il y a 45 ans, l’entreprise réalise annuellement 5 M€ de chiffre d’affaire et réunit un effectif total de 35 personnes, travaillant sur deux sites, celui de Cuers (3 500 m²) qui englobe l’unité de production, et celui de Jargeau, près d’Orléans (2 000 m², dédiés à l’action commerciale et au stockage). La valeur clé fédérant les activités de Macap est un engagement total sur les projets de ses clients, auprès desquels la société se positionne comme un partenaire plus que comme un fournisseur au sens strict, et cela dès les phases amont des projets. Elle se décrit comme un « acteur conseil », c’est-à-dire notamment un apporteur de solutions techniques, par exemple au niveau du choix des supports (matières) et des encres, de la qualité des fichiers…

Au delà du conseil technique, l’entreprise s’inscrit dans une démarche d’« accompagnateur d’idées » vis-à-vis de ses clients, explique Alexandre Praneuf, directeur marketing et communication de Macap : « Il y a vraiment une attente de ce côté là. Vue la flexibilité de la production aujourd’hui, nous devons être capables d’aider les acteurs opérant dans l’événementiel et la communication à développer des schémas économiques, en leur proposant des solutions intéressantes ». Cet accompagnement se poursuit jusqu’à l’aboutissement des projets, ce qui passe par la maîtrise complète de la production de textile imprimé, revendiquée par l’entreprise, depuis l’impression jusqu’au montage, en passant par la confection, l’expédition… n

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


sis 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page43

J’utilise

ter notre expertise sur ce type d’imprimante. Macap participe à la finalisation de la Marathon : nous développons d’un commun accord la machine pour qu’elle devienne optimale en termes de production. Elle est soumise à de fortes sollicitations en production, ce qui permet de détecter et de corriger les défauts « de jeunesse ».

LE TÉMOIGNAGE

BENOÎT RÉGIS DIRECTEUR DE PRODUCTION CHEZ MACAP PAVOISEMENT

n A quelle(s) attente(s) particulière(s) répondait l’acquisition de cette imprimante textile « de course » ? Notre attente n° 1 était le besoin de monter en performances, d’améliorer la rapidité de notre production et nos délais de réponse. La Marathon présente aujourd’hui une vitesse d’impression de l’ordre de 90 m²/h, variable selon le support textile. Elle est adaptée à de nombreux types de textiles, en impression directe. C’est un outil fiable, qui, comme son nom l’indique, fait preuve d’endurance sur de longues distances. Nous avons multiplié par 9 la production par rapport aux machines standards Mimaki. Au niveau des délais, nous sommes beaucoup plus réactifs que ces dernières années. n Comment s’est passée la mise en œuvre ? Êtes-vous parvenus rapidement à ce niveau de performances ? L’installation et la mise en œuvre sont rapides, et ne demandent environ qu’une semaine (les autres travaux étant gérés sur les autres machines), ceci en collaboration avec Mautom. De plus, nous continuons sans cesse à apporter des améliorations, toujours en partenariat avec Mautom. Nous sommes le premier imprimeur à mettre en œuvre cette machine, ce qui nous donne l’opportunité de faire des essais dessus, d’appor-

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

n En dehors de la productivité, avez-vous enregistré d’autres bénéfices ? Parvenir à être autonomes est toujours notre objectif n° 2 : les anciennes machines nécessitent pas mal d’opérations de maintenance, surtout au niveau des têtes d’impression. Aujourd’hui, Mimaki a changé leur technologie (d’origine Ricoh), de sorte que nous avons beaucoup moins ce type de problèmes. La Marathon est simple d’utilisation et d’une maintenance plus facile que les précédentes. En plus, Macap est aujourd’hui forte de son auto-maintenance, ce qui est un des points clés du projet défini avec Mautom. n Comment est utilisée la Marathon aujourd’hui ? Elle est utilisée comme machine de pré-série, c’est-à-dire pour déterminer quels travaux vont faire partie des petites et grandes séries. Avec les 14 autres machines consacrées au textile, nous imprimons toujours toutes nos grosses séries. n Des perspectives d’évolution ? Nous sommes très satisfaits de la machine, et restons toujours en contact avec Mautom pour continuer d’y apporter des améliorations en continu. Le partenariat avec Mautom permet de mieux comprendre la machine et ses développements, ce qui constitue un atout pour nous et pour nos clients. La machine est très importante, mais ce qui gravite autour l’est également : notre force est d’avoir des équipes en interne très compétentes, notamment sur la maintenance, et capables d’apporter de l’expertise et du conseil. n

SIGN INFO SERI N° 246 • 43


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:38 Page44

LES PRODUITS QUI FONT PARLER D’EUX

TAMPOGRAPHIE GRAVURE CAD FINITION-DÉCOUPE NUMÉRIQUE CONSOMMABLES SOFTWARE

AGFA GRAPHICS

3M

La Jeti TitanX pour une meilleure flexibilité de la production

Scotchgard 1004, le film qui peut en cacher trois autres

Dotée d’une technologie à plat avec une table aspirante mobile, la Jeti TitanX est une plateforme d’impression polyvalente grand format, qui permet à l’opérateur de basculer de l’impression en quadrichromie (CMJN) à un mode six couleurs (CcMmJN haute-fidélité) et vice versa en fonction du tirage. Dans les deux modes, huit têtes d’impression sur 48 sont réservées à l’encre blanche. Une solution pour la production d’imprimés qui seront vus de près dans des points de vente ou les affiches rétro éclairées haute résolution (jour et nuit). La Jeti TitanX possède une très grande table (3,1 x 2 m) avec des tolérances très strictes sur toute la surface. Elle est montée sur un châssis robuste en acier, complété par une technologie perfectionnée de déplacement linéaire, pour garantir une précision supérieure lors de la production. L’impact des variations microscopiques est minimisé encore davantage par l’optimisation de la topologie et un puissant ensemble d’algorithmes de mesure et de compensation. Une caméra optique balaie la table pour créer une carte topographique de la surface imprimable. Pendant ce temps, les algorithmes effectuent des calculs de compensation de la vitesse pour garantir un placement optimal des points, afin d’obtenir une qualité d’image aussi bonne en impression unidirectionnelle que bidirectionnelle.

Voici une solution multicouche pour protéger les surfaces vitrées des rayures et des graffitis et lutter contre les dégradations et actes de vandalisme. En cas de dégradation, une couche de film peut être rapidement retirée à l’aide d’un crochet spécifique et laisser place à une feuille de protection vierge, évitant le remplacement ou la réparation complète des parois comme avec un film monocouche. L’adhésion sur le verre et entre les couches est conçue pour permettre un retrait facile et sans résidu d’adhésif. Le film est constitué de quatre couches en polyester épais, livré prédécoupé en fonction des mesures de la paroi à protéger. Malgré leur épaisseur, les films restituent une transparence similaire à celle du verre et ne déforment pas les images renvoyées par les miroirs. Ils permettent de couvrir une large palette de supports et notamment les vitres des transports en commun, abribus, comptoirs de vente, escalators et ascenseurs, distributeurs automatiques, portes d’entrée de commerces, de centres commerciaux, de bureaux, de bâtiments publics, vitrines, etc.

ESKO RICOH FRANCE Papier cliquable

Suite 12, gestion des flux et cohérence des couleurs renforcées

Une solution pour le cross média, le Web to Print ou la création graphique. L’application Ricoh Clickable Paper utilise de puissants algorithmes de reconnaissance d’image et les associe à du contenu en ligne permettant de rendre interactifs les documents imprimés sans altérer visuellement le document. Le Clickable Paper permet, à partir d’une simple page (texte ou graphique ou image), de définir sur un document des zones numériques interactives avec le web. Il permet d’éviter la pollution du message communicant par un QR code disgracieux, qu’il remplace de façon invisible tout en permettant le lien vers du contenu vidéo, son, site web, plan géographique au moyen d’une application gratuite téléchargeable sur smartphone et tablette. Les applications de ce produit sont multiples, à haute valeur ajoutée, et s’adressent à tous les secteurs d’activités nécessitant une communication efficace et innovante.

Esko Suite 12 est la plus intégrée des suites de solutions logicielles pour les industries de l’impression et de l’emballage. Des capacités 3D améliorées repoussent le premier « moment de vérité » plus en amont de la chaîne d’approvisionnement, tandis que les outils de gestion de flux offerts par WebCenter fournissent un aperçu du projet d’emballage tout entier et procurent davantage de contrôle sur chaque étape du processus. En outre, Color Engine permet une reproduction cohérente et précise des couleurs. Suite 12 procure des gains de productivité et d’efficacité à l’utilisateur par ses applications intégrées de tout premier plan que sont ArtiosCAD, ArtPro, PackEdge, Despack et Studio. Ces logiciels associent puissance d’édition interactive, intégration et automatisation des flux et gestion des couleurs. Suite 12 est également dotée d’une riche fonctionnalité 3D qui, en permettant une conception structurelle en trois dimensions, l’édition graphique et la visualisation réaliste de l’emballage « en contexte », accélère le processus de production et constitue un outil de contrôle qualité efficace, diminuant d’autant le risque d’erreurs humaines. Enfin, la collaboration mobile dans un flux « webifié » gère et automatise chaque étape du flux de production.

44 • SIGN INFO SERI N° 246

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:39 Page45

ANTALIS

O2I PRINT

PaperTyger, une alternative écologique aux papiers synthétiques

TurboLine 320 ECOS, grand format

Antalis lance la gamme PaperTyger, un complexe papier laminé sur un film synthétique résistant aux projections d’eau et aux déchirures, dont il est le distributeur européen exclusif en France, Cette nouvelle gamme de papier laminé sur film synthétique est à la pointe de la technologie puisque, contrairement aux papiers d’origine synthétique, elle ne nécessite pas d’encres, d’installations spécifiques et n’a pas besoin de temps de séchage prolongé. Sa résistance est comparable à celle des papiers synthétiques, mais il se transforme aussi facilement que du papier ordinaire. Le papier, certifié FSC, provient de sources durables et intègre également un agent oxo-dégradable, qui déclenche sa dégradation en fines particules après 30 mois, dans n’importe quel environnement où l’oxygène est présent. Les parcelles microscopiques sont ensuite naturellement consommées par des microorganismes. Cela se produit sans émission de quelconques produits toxiques ou d’effets nocifs sur l’environnement. Le support contrecollé PaperTyger se compose de couches papier/plastique/papier, dans des grammages standards allant de 94 à 200 g/m2. Il peut être imprimé sur presses numériques, laser ou offset. Avec sa pellicule de protection contre l’humidité à durée limitée, il est conçu pour produire des solutions robustes destinées aussi bien à des applications extérieures temporaires qu’à des utilisations permanentes en intérieur (étiquettes pour les compagnies aériennes, enveloppes résistantes pour les expéditions de documents confidentiels, sensibles ou pour remplacer certains emballages légers, étiquettes de matelas, cartes routières, brochures, licences, couvertures de livres). Une version renforcée de PaperTyger convient particulièrement aux applications de porte-cartes et porte-passeport conçues pour prévenir la lecture frauduleuse par des lecteurs RFID et ainsi protéger contre les risques de vol d’identité.

La TurboLine 320 ECOS, de O2i, se caractérise par une sa largeur d’impression, 3,20 m, et sa rapidité, 140 m2/heure, Cette imprimante à ECOsolvant est également qualitative et peu onéreuse tant à l’achat qu’à l’exploitation. Le chargement des média est simplifié pour un opérateur grâce à un chargeur de média pour des charges supérieures à 100 kg. Elle cible un large panel d’applications : impression transactionnelle et marketing direct, imprimeurs, imprimeurs grand format, sérigraphes, imprimeurs numériques, ou encore les services communication et marketing des entreprises et administrations.

KODAK Presse numérique couleur de production NexPress SX La plate-forme NexPress SX s’adapte en souplesse à l’évolution de l’ensemble des besoins d’un imprimeur ou prestataire de service. Les solutions du 5e groupe Kodak NexPress, disponibles en option, se prêtent à un large éventail d’applications avec une qualité et une reproduction irréprochables. La nouvelle option de

Envoyez les communiqués concernant vos nouveautés produits à l’adresse suivante : contact@signinfoseri.com

HP HP WallArt : le Cloud pour le papier peint personnalisé en numérique

feuille longue de 914 mm permet aux imprimeurs de proposer des imprimés de plus grand format pour la PLV, les couvertures et les jaquettes de livres, les encarts pour emballages, étiquettes etc., de réaliser des tons directs et des effets or et nacrés, de réaliser des impressions en relief en ligne. La plate-forme NexPress accepte près de 800 supports sans traitement préalable.

RHAPSO - GRAPHISOFT HP WallArt est un concept associant le Cloud à la création de papier peint à la demande et personnalisé en numérique. Agences et créatifs, imprimeurs grand format, sérigraphes, imprimeurs numériques, décorateurs et prestataires d’impression grand format équipés de HP Designjet peuvent proposer aux particuliers et aux entreprises une prestation complète. Ce Système, qui utilise le Cloud, propose une mise en relation entre tous les maillons de la chaîne graphique pour réaliser une prestation de « papier peint personnalisé », tant pour des entreprises que des particuliers. L’impression est réalisable sur les imprimantes HP Designejt (technologie HP Latex) avec des papiers peints spécialement conçus, qu’il suffit de mouiller avant la pose.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

Graphisoft - Pilotage de dossier Voici une nouvelle solution pour la gestion de flux et de données, la GPAO et le prépresse. Avec une toute nouvelle ergonomie et une navigation ultra fluide, le fabriquant peut sur un même écran, piloter toutes les facettes d’un dossier : commande, production, JDF, matières, sous-traitance, livraison… La prise de décision est rapide et pertinente. La solution améliore les conditions de travail, et l’ergonomie à destination des opérateurs. La productivité est augmentée, ainsi que la mesure, le suivi et le tracking des opérations (ROI). Les marchés d’application ciblent les éditeurs, les imprimeries intégrées, les centres documentaires, les imprimeurs, les imprimeurs grand format, les sérigraphes ou encore les imprimeurs numériques.

SIGN INFO SERI N° 246 • 45


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:39 Page46

n TAMPOGRAPHIE n GRAVURE n CAD n FINITION-DÉCOUPE n NUMÉRIQUE n CONSOMMABLES n SOFTWARE

XANTE

FUJIFILM

Excelagraphix 4 200, 8 fois plus rapide

L’Acuity Advance Select HS, jet d’encre haute vitesse polyvalente

L’Excelagraphix 4 200 révolutionne la vitesse d’impression grand format. Elle utilise la technologie Memjet™ délivrant plus de 3 milliards de gouttes par seconde, avec une vitesse d’impression jusqu’à 8 fois plus rapide que le jet d’encre traditionnel et sur des supports allant jusqu’à 1,2 cm d’épaisseur. Ses marchés d’application : les agences et les créatifs, l’emballage et l’étiquette, l’impression transactionnelle et le marketing direct, les imprimeurs, les imprimeurs grand format, les sérigraphes et les imprimeurs numériques Elle permet l’accès à de nouvelles applications, de nouvelles formes de produits imprimés, tout en augmentant la productivité. Le rapport qualité-prix/vitesse permettant aux petites et moyennes imprimeries de rester compétitives face aux plus grandes structures pour le tirage de petites séries en grand format, soit un saut technologique important ouvrant l’accès à de nouveaux marchés. La largeur de papier ajustable permet d’imprimer sur du carton, du carton-mousse, des boites à pizza, PLV, etc. Afin de répondre à la demande croissante du marché de l’emballage, le Workflow iQueue est inclus avec l’Excelagraphix, ce qui offre la possibilité aux clients de contrôler le coût par copie, le prix au mètre carré, gérer les couleurs et la densité, leur permettant d’économiser temps et argent. L’impression de données variables permet aux imprimeurs d’offrir aux clients un choix varié sur le marché des courts tirages.

Un des développements majeurs pour les nouvelles Acuity Advance Select HS 5006/5226 est un système de six canaux d’encre indépendants. Les cinquième et sixième canaux peuvent être configurés avec une encre cyan et une magenta supplémentaires. La vitesse d’impression augmente avec un nombre de buses plus important affectées à ces couleurs et la productivité peut ainsi atteindre jusqu’à 49,7 m2 à l’heure dans le mode « Production Squared ». Elles peuvent également être configurées avec une encre blanche et une encre transparente. Transparent + Blanc : l’ajout de canaux d’encre blanche et transparente permet l’impression sur des supports non blancs et l’ajout d’un effet vernis (complet ou sélectif) dans la même opération. Blanc + Blanc : deux canaux dédiés à l’encre blanche pour augmenter la densité du blanc en une seule passe, particulièrement intéressant pour la réalisation de visuels rétro éclairés. Une compensation de placement du pixel actif assure la netteté, une haute densité et une uniformité d’image sur toute la surface imprimée. L’Acuity Advance Select HS dispose de six zones d’aspiration et l’Acuity Advance Select HS X2 de sept. Ces zones permettent de réduire ou d’éliminer le recours au masquage manuel, de limiter les interventions de l’opérateur et d’augmenter la productivité. Le traitement par lots rationalise la production de travaux complexes (plusieurs couches sur un même support) sans surveillance. Le mode Batch peut aussi être utilisé pour produire des jeux de produits imprimés pour un réseau de points de ventes

CHILI PUBLISH CHILI Publisher, solutions pour le cross média, le Web to Print ou la création graphique

(par exemple 50 jeux comprenant : une acrylique rétro éclairée en 80 x 120 cm, une affiche en 70 x 100 cm, une bannière 200 x 400 cm, etc.) Il permet d’optimiser le remplissage des plateaux. La select HS est dotée en option d’un kit rouleau pour une grande variété de supports souples, très facile à utiliser et d’une grande souplesse puisqu’elle permet à l’opérateur de préparer un support rigide sur la table pendant que l’option rouleau imprime. Ses performances sont optimisées par les encres Uvijet, exclusivement formulées par Fujifilm pour cette gamme de sorties. Ces encres disposent de la technologie de dispersion « Micro-V », un brevet Fujifilm qui garantit en permanence une bonne adhésion, une grande intensité des couleurs et une haute durabilité des impressions. La HS est disponible en quatre modèles.

ARJOWIGGINS GRAPHIC Sequoia, un support dédié aux applications de communication et de PLV L’éditeur en ligne Chili Publisher offre la possibilité de créer ses propres applications Web2Print et Publication en ligne. Chili Publisher permet de créer autant de flux de travail que nécessaires. Les limites sont uniquement déterminées par les capacités du serveur choisi, la capacité de la ligne Internet et votre imagination. Nouveauté présentée à Graphitec : la version 3.5 avec des fonctionnalités 3D avancées. Les possibilités de prévisualisation pour les documents pliés en 3D en Chili ont été démultipliées. Les marchés d’application concernent les agences et les créatifs, le Cross-média, le Web, les éditeurs, l’emballage et l’étiquette, l’impression transactionnelle et le marketing direct, les imprimeurs, les imprimeurs grand format, les sérigraphes, les imprimeurs numériques, le routage et les services communication et marketing des entreprises et administrations, Principaux bénéfices clients / utilisateurs : l’accès à de nouvelles applications/ nouvelles formes de produit imprimés. L’automatisation, la simplification des procédures et des opérations permettent un meilleur impact et une augmentation de la qualité de la communication imprimée. Une vidéo est consultable ici : http://www.youtube.com/watch?v=TQSH9IjGIt0

46 • SIGN INFO SERI N° 246

Ce carton contrecollé, exclusivement distribué par Antalis, est composé d’une double couche, supérieure et inférieure, d’un noyau central de liants élastiques et résistants, ainsi que de fibres de bois naturel qui renforcent la structure du carton. Résistant et très rigide, il est doté d’une surface lisse qui contribue au rendu final. Alternative aux matériaux PVC traditionnellement utilisés dans le cadre d’applications de communication ou de PLV, comme les cartes magnétiques ou de fidélité, Sequoia s’adapte à l’impression offset (menus, calendriers, brochures ou plaquettes, ainsi qu’à d’autres utilisations dans l’emballage, l’édition ou encore la papeterie), à la sérigraphie ou aux imprimantes UV à plat. Pour les applications PLV en intérieur comme l’affichage, les pancartes suspendues ou encore la promotion en rayon, il se découpe, se plie, offre une haute flexibilité et une excellente résistance à la délamination. Sa fabrication nécessite quatre fois moins d’énergie et génère quatre fois moins de gaz à effet de serre. La gamme est disponible dans un grammage unique (720 g/m2 - 780 µ) et dans trois formats standards (65x92, 72x102, 120x155 cm), mais peut être découpée sur demande et atteindre ainsi jusqu’à 150x200 cm.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:39 Page47

LE SALON DE LA COMMUNICATION ET DES ARTS GRAPHIQUES

LILLE

2

&

3 AVRIL

Grand Palais

2014 RENNES

4 ET 5 JUIN Parc Expo Rennes Aéroport

IMPRIMEURS NUMÉRIQUES TEXTILE ET GRAND FORMAT, SÉRIGRAPHES, ENSEIGNISTES, PEINTRES EN LETTRE, GRAVEURS, BRODEURS, FABRICANTS DE PLV… Un événement

CES SALONS SONT FAITS POUR VOUS !


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:39 Page48

n TAMPOGRAPHIE n GRAVURE n CAD n FINITION-DÉCOUPE n NUMÉRIQUE n CONSOMMABLES n SOFTWARE

MGI DIGITAL GRAPHIC TECHNOLOGY JETvarnish 3D, vernisseuse sélective UV ultra-rapide JETvarnish 3D, conçue pour traiter les impressions issues du numérique et de l’offset jusqu’au format 52x105 cm, est une solution optimale pour des séries de 1 à plusieurs milliers d’exemplaires. Avec l’option « Twin » de MGI, la cadence d’impression est doublée par rapport à la version de base, dans toutes les productions en vernis sélectif avec ou sans relief. Grâce à sa technologie jet d’encre exclusive, le système d’impression en mono- passe avec têtes fixes permet une augmentation conséquente de la vitesse, tout en maintenant une grande fiabilité mécanique. Pour les travaux courants en 36x48, la vitesse est désormais de 2 360 feuilles en vernis sélectif relief (3D) par heure. JETvarnish 3D, avec l’option « Twin », se positionne comme la vernisseuse sélective numérique la plus rapide du marché. De plus, cette option permet de doubler la vitesse et l’épaisseur du vernis déposé, pour atteindre un relief jusqu’à 200µ. Cette forte épaisseur ouvre de nouveaux marchés à valeur ajoutée, dont celui du braille. Pour les formats offset, JETvarnish 3D produit plus de 3 000 feuilles 52x74/h, en vernis sélectif classique. De plus, les producteurs de livres apprécieront son format maximum de 52x105 cm. Cette nouvelle version peut être installée sur les JETvarnish 3D existantes ou sur toute machine neuve, à compter de la rentrée 2013.

AGENDA 2013 SEPTEMBRE PRINT 13 DU 18 AU 12 SEPTEMBRE CHICAGO - ÉTATS-UNIS HTTP://WWW.PRINT2013.COM

VISCOM PARIS SALON INTERNATIONNAL DE LA COMMUNICATION VISUELLE DU 24 AU 26 SEPTEMBRE PARIS NORD VILLEPINTE WWW.VISCOM-PARIS.COM

OCTOBRE ECOPRINT EUROPE BERLIN SALON INTERNATIONAL DE L’INDUSTRIE DE L’IMPRIMERIE 8 AU 9 OCTOBRE 2013 BERLIN, ALLEMAGNE WWW.MACKBROOKS.COM

LUXE PACK (MONACO)

• L’option dorure à chaud, installable en ligne, délivre une production à forte valeur ajoutée avec vernis 3D et dorure. Formats minimum : 21x30 cm, maximum : 52x74 cm (format standard), 52x105 cm (format étendu). L’épaisseur de vernis, en fonction du fichier et du papier utilisés, peut varier de 8 microns, soit l’épaisseur d’un vernis sélectif traditionnel sans perception de son épaisseur, jusqu’à 100 µ, que l’on peut sentir sous les doigts. Avec une nouvelle formulation, le vernis est sans solvant (pas de COV).

SALON MONDIAL DE LA CRÉATIVITÉ PACKAGING, 23-25 OCTOBRE 2013 MONACO GRIMALDI FORUM MONACO HTTP://WWW.LUXEPACK.COM

ANNONCEZ VOS ÉVÉNEMENTS DANS NOTRE

DARIUS Printers Website et Designer, des solutions web pour les industries graphiques • « Printers Website », un logiciel web-to-print performant aux fonctions innovantes, a été conçu pour permettre aux petites et moyennes imprimeries de vendre leur production imprimée en ligne. Offset ou numérique, petit ou grand format. « Printers Website » est tout spécialement dédié aux industries graphiques d’impression et de marquage. Ce logiciel propose des solutions e-printing pertinentes. Côté administrateur, des méthodes simples de gestion sont mises en oeuvre, permettant de faire gagner un temps précieux aux imprimeurs, aussi bien pour la mise en place du contenu des pages web, que pour la création de documents et le suivi des commandes. Leur client, au final, pourra utiliser le site web pour obtenir des devis, télécharger des fichiers, passer commande, exécuter des paiements, et même personnaliser des documents en ligne. • « Designer », qui permet de modifier et de personnaliser des documents PDF en ligne, est un outil puissant pour faciliter la vie des imprimeurs, mais aussi celle de leurs clients. Simple d’utilisation, il est un réel web-to-print intégré à un site d’ecommerce, permettant de gagner de nouveaux clients en leur proposant de personnaliser des documents en ligne. L’imprimeur peut laisser ses clients faire leur propre composition, visualiser le résultat, et commander en ligne les documents modifiés. De plus, cet outil permet aux clients de fabriquer directement les QR codes intégrés à leurs documents. « Designer » va ensuite fabriquer automatiquement le fichier PDF d’impression, avec le QR code intégré, tout prêt à imprimer.

48 • SIGN INFO SERI N° 246

AGENDA. ENVOYEZ-NOUS VOS INFORMATIONS : CONTACT@SIGNINFOSERI.COM

ANNONCE CLASSéE

VENTE DE MATÉRIEL

IMPRIMANTE HP LX610 Année 2011 Mise en service 09/11 Laize 2,65 m Excellent état. Maintenance HP

45 000 € HT Pom-i Numérique, 72650 Saint-Saturnin Contactez le 01 53 94 70 42 cguilbaud@pom-i.fr

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:39 Page49

LES ANNONCES CLASSÉES n SÉLECTIONNEZ LA RUBRIQUE DANS LAQUELLE VOUS VOULEZ APPARAÎTRE DE DE n OFFRE n DEMANDE n VENTE n VENTE n DIVERS D’EMPLOI D’EMPLOI MATÉRIEL SOCIÉTÉ n REMPLISSEZ LA GRILLE LISIBLEMENT EN CAPITALES. (Laissez une case libre entre chaque mot). Les logos ou photos sont à envoyer à : contact@signinfoseri.com

TARIF UNIQUE

70 € Une double visibilité le journal + le site internet

SIGNINFOSERI LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

n VOS COORDONNÉES Société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse

...............................................................................................

Code Postal Tél

............................

Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..........................................

Email

...................................................................................................

Tampon de la société

Date

...........................

Merci d’envoyer votre coupon et votre règlement par chèque à :

Canal Expo : 1, rue Paul Vaillant Couturier, 92300 LEVALLOIS-PERRET Un justificatif de facture vous sera adressé par e-mail.

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013

SIGN INFO SERI N° 246 • 49


SIS 246_Mise en page 1 08/09/13 13:39 Page50

OUI, JE M’ABONNE !

Vous êtes un acteur sur le marché de la communication et de l’expression visuelle moyen et grand format. Restez connecté à l’actualité de votre secteur d’activité en vous abonnant à Sign Info Seri, magazine professionnel, référence sur ce marché depuis maintenant vingt ans.

SIGNINFOSERI

Votre domaine d’activités :

q Tampographie

q Sérigraphie

q Agence de pub

q Impression numérique

q Gravure

q Signalétique

q Autre (à préciser)

q Textile/Broderie/Transfert

......................................................................................................

Société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Contact

................................................................................................

Adresse

...............................................................................................

LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

France

n n

............................................................................................................

1 an (5 n°) 2 ans (10 n°)

72 € TTC 132 € TTC

etranger

n n

1 an (5 n°) 2 ans (10 n°)

95 € TTC 180 €TTC

Code Postal E-mail Tél

............................

Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..................................................................................................

Fax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..........................................

Code APE

Nombre de salariés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.............................................

q Règlement par chèque à l’ordre de : Canal Expo : 1, rue Paul Vaillant Couturier - 92300 LEVALLOIS-PERRET

q Règlement par virement bancaire : Canal Expo SARL N° IBAN : FR76 3000 3030 2000 0217 6335 986 Code BIC : SOGEFRPP Domiciliation : Société Générale Paris Bourse (03020), 134, rue Réaumur, 75065 PARIS

Tampon de la société

Date : ...................................

Signature :

Un justificatif de facture vous sera adressé par e-mail.

50 • SIGN INFO SERI N° 246

SEPTEMBRE - OCTOBRE 2013


couv 246_Mise en page 1 08/09/13 17:19 Page3


couv 246_Mise en page 1 08/09/13 17:19 Page4

Profile for martine savina

Sis 246  

SIS, le magazine de l'expression visuelle Septembre - Octobre 2013

Sis 246  

SIS, le magazine de l'expression visuelle Septembre - Octobre 2013

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded