Page 1


Curriculum Vitae Martin Coutarel Architecte diplômé d’Etat 87 Rue de Crimée 75019 Paris 06 66 53 78 13 martin.coutarel@outlook.com

Expérience professionnelle

Formation

Février 2012 – Juillet 2012 : Stage à l’Atelier Christian de Portzamparc Etudes, PCM, DCE, PRO DECE, sur différents projets

2006-2013 : Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Belleville

Juillet 2010 : Stage de chantier en Ariège. Restauration d’une place forte du XIIIe siècle Aout 2008 : Stage au sein du département d’architecture de Véolia Eau Usines de hautes technologies Dédiées au traitement de l’eau Septembre 2007 : Stage de Chantier au Portugal, région de Bragança. Restauration de pigeonniers traditionnels, protection du patrimoine et de l’équilibre biologique local Juillet/Aout 2006 : Encadrement d’art, artisanat 2006 : Bénévolat avec l’association « Oasis » Accueil de réfugiés et sans papiers

2011 : Soutenance de Mémoire. « L’empreinte de la Ville Rouge » Analyse urbaine, du quartier des Bénédictins et de l’implantation de la gare du même nom. 2009-2010 : Séminaire « Observatoire du grand Paris » Animé par Alessia de Biase. Analyses Cartographiques et sociologiques sur l’évolution de la mégalopole Parisienne. 2005-2006 : 1ère année de licence, Faculté de Droit et de Sciences Economiques de Limoges 2005 : Baccalauréat Littéraire, spécialité Arts Plastiques au Lycée Suzanne Valadon, Limoges

Langues : Français, Anglais, Espagnol Logiciels : Autocad (2d/3d), photoshop, Sketchup, Illustrator, Indesign, Suite Office, Première


1 2

3 4 5


Sommaire 1 Amsterdam, West Port Sloterdijk Craft School “Ecole d’artisanat”

2 Jouy-Le-Moutier Green Zip “Eco route”

3 Clichy Hydropole “Usine de pré-traitement d’eau”

4 Paris, Canal de l’Ourcq Zéphyr “Logements”

5 Paris, Boulevard de La Villette Silhouette “Cinéma”


Sloterdijk Craft School

1860

1900

1969

2012

PFE/ Janine Galiano / Nicolas Pham

SUJET: Libre. Création d’une école d’art et artisanat se nourrissant de l’imaginaire portuaire et industriel. LOCALISATION: Amsterdam. Secteurs en mutation des franges du port ouest, jouxtant le canal du nord.

Sloterdijk “digue” Haarlemmerweg “voie vers Haarlem”

PROBLEMATIQUES: Comment investir le port d’Amsterdam en respectant son caractère? Comment composer avec un territoire d’échelle industrielle, régit par la fonctionnalité, les flux, le stockage. CONCEPT: Le port d’Amsterdam est actif. Son sol évolue. Les darses se font et se défont selon les besoins. Ce projet tient à respecter la nature malléable du port en prenant place autour de la seule armature invariante du secteur: les infrastructures. Les délaissés et interstices résultant des circonvolutions des différents réseaux sont des“hétérotopies”. Lieux appropriables, de promenade, de création et de liberté, car proches de la ville constituée. Il s’agit d’installer une école qui tire parti de cet environnement à la fois pour s’exprimer et se nourrir de la poésie portuaire et industrielle

Evolution du port: La morphologie de l’ancienne digue et du canal de halage “haarlemerweg” vont dicter l’implantation des infrastructures. créant une bande épaisse remarquable qui vient tutoyer le centre historique d’Amsterdam


Cette bande accueil de nombreux lieux insolites, rejetés en marge de la ville. Friches, parcs, cabanes de vacances, cirque itinérant, cimetières, terrains de cross... Notre équipe propose de les mettre en cohérences et de les structurer autour d’une promenade cyclable reliant Amterdam à la mer. S’en suit un travail d’acuponcture consistant à enrichir ce nouvel axe de programmes, qui pacifient le site et le révèle.


Délaissés

Etat actuel

L’école vient s’insinuer à la jonction de deux faisceaux ferrés. La vitesse des trains est faible du fait de la proximité de la gare, et le trafic raisonnable.

Talus

Soustraction du sol Le sol “haut”, est en situation de belvédère sur le site. Le projet se déroule face au paysage, et devient un observatoire qui met en scène à la fois les trains, et la skyline mouvementé du port

Végétation

Synthèse Création de deux niveaux de référence

Etat des lieux: Aux abords du port, la multiplication des infrastructures a crée de nombreux délaissés aux géométries surprenantes, dont le projet va tirer parti.

Le sol “bas” joue un role plus intime. L’autonomie et la forme de la parcelle, servent une idée d’avantage communautaire.Le projet est conçu comme un receptacle. La soustraction du sol unifie l’ensemble et permet à l’école d’affirmer son identité et son autonomie.


Jardin

La promenade cyclable fait partie du projet. Sur ce tronçon elle utilise une voie ferrée désactivée pour prendre de la hauteur. Le glissement entre l’école et la piste autour des voies instaure un dialogue tripartite interéssant. Le projet permet “d’agrafer” la voie cyclable lorsque celle ci franchi les voies ferrés. Il vient ponctuer et animer ce nouveau linéaire en offrant une dilatation


2 3

1

1. Ateliers “lourds” /orientation sud 2. Garage Vélo 3. Cafétéria 4. Accueil

5

4

5. Esplanade/ workshop, livraisons, expositions

RDC Pour assurer aux ateliers un maximum de flexibilité, les sanitaires et les circulations verticales sont rejetés aux extrémités. A Rez-de-chaussée les Ateliers dits “Lourds” accueillent tailleurs de pierres, Charpentiers, menuisier..., Une machinerie lourde et bruyante qui nécessitent un sol stable. L’esplanade facilite le ravitaillement de matériaux et permet l’assemblage des plus grosses pièces avant transport ou pour des tests.


7

6

8

9

10

6. Entre sol 7. Bureaux 8. Bibliothèque 9. Salles de cours 10. Terasses

11

11. Amphithéatre

R+1

12

12. Ateliers Nord

L’entre sol parfois couvert parfois extérieur est à la fois distributif et appropriable. Il se déroule dans la parcelle pour embrasser le paysage

R+2


La structure du bâtiment principal s’adapte aux différentes orientations

B

B

C

D

A

A

C

D


Coupe DD Coupe DD

Coupe CC

Coupe BB


Coupe AA


Green Zip

Studio: P.Vilien/D.Hernandez/S.Guth SUJET: Réaliser une “Eco-route”. Une voie de contournement destinée à dé saturer le centre d’une petite ville.

LOCALISATION: Plaine de l’Hautil à proximité de Jouy-le-Moutier

(agglo-

mération de Cergy-Pontoise)

PROBLEMATIQUES: Comment imaginer une route rapide qui respecte le paysage et ses habitants? Les infrastructures routières sont dédiées au mouvement, et engendrent des coupures physiques. Doit-on l’assumer ou tenter de les réconcilier avec leur environnement?

CONCEPT: Les limites de Jouy- Le moutier sont définies par un couloir écologique important. Une identité très forte du paysage local qu’il nous faut révéler. Pour lui assurer une pérennité face à une forme de conurbation déjà très présente dans le secteur, la route sera intégrée à un dispositif de membrane épaisse qui “contient” Jouy Le Moutier dans une limite franche mais poreuse. Nous portons le projet “Green zip”

Liaison et recomposition des limites périphériques de Jouy-Le-Moutier


Identification d’un couloir agricole à l’échelle territoriale. En gris, le mitage urbain.

Redefinition de l’interface ville/campagne esquissé par la topographie du site.


Le projet se décompose en trois opérations 1/ La Membrane La route et considérée comme un boulevard. Son tracé souligne les contours de Jouy-le-Moutier tout en restant à distance. En fabriquant cette épaisseur, nous pouvons contrôler l’aménagement et le dynamisme de ce nouveau périmètre. Les impasses pavillonnaires et les radiales sont reconnectées, les zones en friche redéfinies.

2/ L’axe optique C’est un lien optique paysagé qui s’appuie sur la topographie et relie deux éléments structurants: La foret de l’Hautil et l’Oise. Il tangente Jouy le moutier et lui confère une ouverture physique sur son patrimoine naturel. A la manière d’une intervention “Land-Art”ce geste cristallise le territoire, le protège de l’ urbanisation sauvage.

3/ Les portes Ces entités permettent une connexion transversale ponctuelle dans le prolongement d’axes paysagers déjà présents. Trois portes s’égrainent dans le paysage constituées de programmes associés à la ville qui définissent une réelle interface ville/campagne.


III

Intervention Ecologique

II

Intervention Paysagère

I

Intervention Architecturale

La topographie est un élément déterminant du projet. Le boulevard souligne un grand talweg. Celui ci devient parc et met à distance la ville. Il offre aux portes, indépendance et lisibilité ainsi qu’un environnement de qualité. Nous appelons ce processus d’agrafage “green zip”. Ce dispositif garantit la protection du patrimoine naturel de Jouy-le-Moutier tout en le révélant. L’école des compagnons s’égraine le long de l’axe optique en cohérence avec la gestion et l’utilisation de son environnement immédiat


Boulevard

Axe optique

Porte 1/ La médiathèque est un bâtiment pont. Elle permet de franchit le parc et le boulevard pour rejoindre l’axe optique.

Axe optique

Axe optique

Boulevard

Porte 1/ Coupe, Vue vers porte 2.

Boulevard

Porte 2/ Logements, commerces et activitées liées au parc.

Axe optique


Tandis que le boulevard se soumet à la topographie, l’axe optique est un geste “surnaturel”. La franchise de son tracé est empreint d’une certaine spiritualité et permet de révéler le caractère sauvage de la plaine de l’Hautil


Relevé topographique: 50 séquences


Hydropole

Studio: Frédéric Bonnet SUJET: Réaliser une usine de prétraitement d’eau dans un cadre urbain en mutation et en plein essor.

LOCALISATION: Le site appartient à la municipalité de Clichy. Il borde la seine sur une surface de 6 hectares.

PROBLEMATIQUES: Une usine est souvent un vecteur de nuisances, sonores, olfactives parfois visuelles. Avec une emprise conséquente et une enceinte impénétrable. Comment concilier l’établissement de ce programme avec un quartier proche de Paris en quête d’urbanité?

CONCEPT: L’objectif est de libérer l’espace pour créer une nouvelle polarité proche de la Seine. Elle est un élément liant, qui donne au projet une portée territoriale. Les gigantesques bassins de décantation sont enterrés au centre de la parcelle et créent une place autour de laquelle s’articule une grande mixité de programmes et de typologies. Cette épaisseur annulaire irrégulière dicte la morphologie des bâtiments.


Epinay sur Seine Argenteuil

St Denis

Bezons Courbevoie

Clichy Nanterre

Saint-Cloud

Meudon


En la stratifiant, l’usine peut s’ouvrir partiellement et se réconcilier avec l’échelle du quartier


La trame structurelle des bassins hiÊrarchise la totalitÊ de la parcelle et des constructions. L’usine devient la matrice du projet


La dalle accueil terrains de sport et jardins partagés dont l’irrigation fait parti du process de l’usine. Toutes les rues existantes sont prolongées pour assurer la continuité du quartier. L’anneau périphérique est très fragmenté et s’adapte contextuellement. Bureaux, logements, usine, ateliers, équipements se déclinent en de nombreuses


R=1_1/500ème


Usine de prétraitement/

_ 3 bassins de décantation: 28700m² _ 1 unité de:

- dégrillage grossier et évacuation des dechets: 840m²

- dégrillage fin et évacuation des dechets: 840m²

- déssablage/ déshuilage/ débouillages: 1530m²

- traitement des déchets: 1530m²

- traitment de l’air + 3 cheminées: 1530m²

_ Locaux industriels associés au traitement: 760m² _ Base arrière dédiée à l’entretient des autres sites: 1550m² _Locaux du personnel, administration: 1730m²


L’usine est compacte, elle gagne en hauteur plutôt qu’en surface, et ne s’impose pas au reste de l’organisation du plan. De grandes surfaces vitrées mettent en scène les différentes étapes du traitement. Le bâtiment s’efface pour laisser s’exprimer la complexité et l’esthétique rationnelle de la machine industrielle.


Zéphyr

Studio: Henri Bresler/Janine Galiano SUJET: Réaliser un groupe de logements sur différentes parcelles ayant une cohérence entre elles et leur quartier.

LOCALISATION: Quai de l’Oise et Quai de la Marne. Quatre parcelles réparties le long du canal de l’Ourcq.

PROBLEMATIQUES: A chaque étudiant est attribué un périmètre dont la particularité est de s’articulert sur plusieurs niveaux de sol. Comment porter une idée commune cohérente avec le site ? Comment composer avec des parcelles aux géométries et aux topographies remarquables

CONCEPT: Le canal dessine un quartier très linéaire.Toutes sortes de flux s’agglutinent

(automobiles

joggers

vélos piétons) sur un quai très mince. Le projet s’articule autour d’un franchissement, un noeud. L’opportunité nous est offerte d’affirmer une transversalité et de dilater physiquement et visuellement l’espace public. Dès lors deux mots conduisent notre démarche.

Cette maquette met en évidence deux séquences. La première partie du canal profite de larges quais appro-

Interactivité et surtout Perméabilité.

priable, au delà de la rue de Crimée, ils se pincent d’avantage et la circulation devient plus dense


Hétérogénéité

Perméabilité

Interacitvité

Ces schémas représentent les différentes parcelles. Elles sont déclinées selon plusieurs scénarios de perméabilité visuelles et physiques.


L’implantation garantie la concrétisation des différents objectifs. La perméabilité est assurée en libérant le sol qui devient place ou jardin. La forme en pate d’Oie des rues nous permet de rompre l’alignement au canal, créant ainsi de nouvelles perspectives transversales. Certains bâtiments soulignent l’existence du pont, une nouvelle manière de casser la linéarité du canal .


Nous avons imaginé des édifices parallélépipédiques pour affirmer leur indépendance vis à vis des parcelles triangulaires. La morphologie des bâtiments est aussi hérite de l’idée de perméabilité. Les grande loggias permettent un lien entre extérieur et intérieur. Elles sont de couleur chaude et sont la chair du bâtiment. Pour assurer l’unité de surface de la peau et affirmer la perception des loggias, les baies sont éparses. Elles se soumettent aux besoins de chaque appartements


1/200ème Dans cette parcelle, il existe déjà un bâtiment. Pour composer avec celui ci en libérant du sol, il s’agit d’inclure un volume étroit qui se glisse jusqu’au canal. Le volume de distribution partitionne l’édifice en deux parties. Des commerces s’installent sur plusieurs niveaux.


1/200ème Pour pondérer les percements dans la façade, aucun appartement ne doit avoir le même plan. Une trame régie l’organisation générale et permet une souplesse d’organisation. Les gaines se superposent au centre des appartements ce qui permet aux pièces d’eau de tourner autour de cet axe.


1/200ème Toutes les pièces à vivre sont traversantes. Les salles d’eau sont éclairées en second jour et les cuisines peuvent être fermées au besoin. Certaines loggias sont associées à une bande de rangements


1/200ème


Coupe de façade détail 1/50ème

Plan de loggia type


Silhouette

Studio: Henri Bresler/Janine G

SUJET: Réaliser un petit cinéma d’art et essai comprenant 3 salles de respectivement 60, 80 et 120 places.

LOCALISATION: A l’angle de la rue Ramponeau et du Boulevard de la Villette dans le quartier de Belleville.

PROBLEMATIQUES:Cet exercice révèle différents enjeux. Comment s’installer dans une parcelle d’angle relativement petite? Quel imaginaire développer autour du cinéma? Comment rationaliser les flux du public et le dimensionnement des salles en fonction des ambitions du projet.

CONCEPT: Ce projet est basé sur l’idée de déconnection. Le cinéma est vecteur d’une autre réalité, les salles sont donc abstraites du sol. Ici elles sont superposées en hauteur avec plusieurs qualités. Créer un parcours de transition pour passer de la réalité au virtuel. Le bloc aveugle des salles, très identifiable est un contenant mystérieux formant un signal qui renforce l’angle de tout l’ilot.


1/200 ème

1/200 ème

Les salles sont de la même largeur. Au contraire leur profondeur est variable ce qui permet d’établir un escalier de sortie suspendu à la plus grande salle. Un escalier extérieur urbain qui met en scène la sortie des spectateurs. Les sanitaires s’intercalent à mi niveau, dans la bande de circulation.


RDC

1/200ème

R+1/2

1/200ème

Le bloc des salles de cinéma est porté à rez-de-chaussée par différentes “cellules” contenant la réception un bar ou des escaliers de service. Ainsi L’espace d’accueil est perméable et compact. A chaque rue est associée une entrée et un élargissement de l’espace piéton. Le volume de circulation se déforme pour absorber l’irrégularité de la parcelle.


R+2

1/200ème

R+3

1/200ème


Elévation sud/ouest

1/200ème

Elévation sud/est

1/200ème


ElĂŠvation Nord/Est

1/200ème

Maquette: Ambiance nocturne, vue du Boulervard de la Villette


Annexes


Portfolio Martin Coutarel