Page 1

C D U

OOK ET TRI R A M D A M D A N S F R I G O

E

V O T R E

N°3 Date : 01/12/08

Les dossiers: Lutte contre la malbouffe. Propagande du phénomène appelé « déchétariens ». Le Slow food une tendance grandissante. Les faucheurs en justice.

1


Editorial

Au Menu

Déjà

le troisième numéro et vous êtes plus de 30 000 à avoir acheté le dernier numéro. Ceci nous réconforte de voir que notre ligne éditoriale vous intéresse et, au vu des nombreux courriers que nous avons reçu, vous satisfasses. En effet, pour vous qui tenez pour la première fois un numéro de notre journal entre vos mains, nous avons pris le pari de défendre et de promouvoir le « bien mangé ». Nous nous insurgeons contre les produits médiocres, contre l’industrialisation de préparation insipides, contre les pratiques d’alimentation bafouant les plaisirs de la table. Aujourd’hui, il n’y a plus que la nausée qui vient en mangeant. Aujourd’hui, se nourrir est dangereux. Avec une mauvaise alimentation vous risquez de manger les pissenlits par la racine prématurément. Marco Ferreri avait raison, on peu se suicider en mangeant. Et pourtant, comme vous pourrez le lire dans ce numéro, il existe des alternatives, des individus qui mettent leur liberté en jeu pour défendre notre santé…. Pour cela, nos plus grands spécialistes se sont plié en quatre pour vous produire une feuille de chou pas piqué des hannetons. La rédaction.

Les dossiers : Pages : 4 à 13

Injustice pour nos justicier : Pages : 4 à 5

Fin de marché : les « déchetariens » : Pages : 6 à 7 Le Slow Food : Pages : 8 à 9 Le foie gras bientôt illégal en Europe ? : Pages : 10 à 11 Luttons contre la malbouffe : Page : 13

Les foods news : Pages : 14 à 15

Les foods chroniques : Pages : 16 à 22

La lettre au mediateur : Pages : 23

2


3


Injustice pour nos justicier Ce matin là, on s’est retrouvé tôt a Solomiac un nom qui ne doit probablement rien vous évoquer. Nous étions là, face à ce champ, avec seulement nos mains, notre volonté et la bonne humeur ambiante pour arracher ces plans de maïs transgénique. C’est alors que sont arrivées les soit disant protecteur de la société. Ils sont arrivée en masse : 200 gardes mobiles, 30 gendarmes, des maîtres-chiens, un hélicoptère… et ils chargèrent. Gaz lacrymogène, grenade assourdissante, coups de matraques, tir depuis l’hélicoptère pour un bilan de plus d’une soixantaine de blessé par éclat de grenade, tympan percé, brûlures, membres cassés… A cela, il faut ajouter 11 interpellations musclées. Un bien triste bilan mais pour qu’elle crime ? En effet, le groupe de faucheur n’a en aucun moment pu accéder aux champs. Est-ce qu’un groupe souhaitant attirer l’attention sur un débat mérite un tel déploiement de force ? Est-ce que l’intention justifie la réaction ? Qui a entendu parler de cet évènement du 4 septembre 2004 ? Personne. Aucun média n’en a fait échos. 4


Un changement bien radical lorsque la justice s’en prend aux leaders du mouvement. Alors qu’ils agissent au nom de l’article 8 de la C o n v e n t i o n européenne des droits de l'homme qui protège l’environnement et dispose que « chaque citoyen à droit à un environnement sain » et selon la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, qui en appelle à la « résistance à l’oppression » ; 8 des leaders du mouvement passèrent en jugement pour le fauchage d'un essai de maïs OGM à Menville le 25 juillet 2004. En appel, François Simon, Pierre Labeyrie, Gilles Lemaire, Jean-Baptiste Libouban, Michel Daverat furent condamné a 2 mois de prison avec sursis, 3 mois de prison avec sursis pour Noël Mamère et Gérard Onesta et 4 mois ferme pour José Bové. Ce ne furent pas les seuls : Le 26 février 2007, 32 Faucheurs volontaires ont comparu devant le Tribunal d'Orléans pour avoir détruit une parcelle d'essai de maïs transgénique de la firme Monsanto le 14 août 2006 à Villereau (Loiret). Le Procureur a requis jusqu'à 6 mois de prison dont trois mois fermes. Le jugement a été rendu le 24 mai 2007. Les Faucheurs, reconnus coupables, ont été condamnés à des peines de 3 à 4 mois de prison avec sursis, de 1 500 à 3 000 euros d'amende et de 1 à 2 ans de privation de leurs droits civiques. 16 d'entre eux qui avaient refusé de subir un prélèvement d'ADN pendant leur garde à vue ont été condamnés en outre à deux mois de prison avec sursis. Les condamnés ont fait appel de cette décision. A croire qu’un acte civique est considéré comme étant plus grave que faire couler le sang d’innocent dans nos campagnes car, le préfet du Gers ne fut jamais inquiéter. 5


Fin de marché : les « déchetariens » Chaque jour les Supermarchés se débarrassent de Produits Comestibles, mais aussi Invendables. En France, des groupes de personnes approchent ces déchets alimentaires ; et ce ne sont plus des clochards ! On les appelle les « déchetariens » .De la viande, des Gâteaux, des Chips, des Légumes, du Pain ou encore de la Lessive. On trouve de « tout » dans les Poubelles des Supermarchés. Ce sont souvent des produits proches de leur date de péremption, ou des emballages abîmés : les Grandes Surfaces ne peuvent plus les garder en rayon. Alors elles les jettent, et quand le personnel sort les poubelles, à heures fixes, les « habitués » attendent. Ce ne sont plus les clochards d’antan, mais nous voyons arriver une nouvelle population :Rmistes, Mères Célibataires, Travailleurs Pauvres, Personnes en Invalidité, Retraités… La baisse du pouvoir d’achat pousse ces Nouveaux Pauvres à venir chaque jour attendre la sortie des poubelles du soir. L’économie réalisée par ces « glaneurs », est considérable, et leur permet d’attendre la fin du mois pour toucher leurs maigres revenus.

6


Nous pouvons voir en plein Paris, une quinzaine de femmes et d’hommes encerclent les poubelles d’un Supermarché, se bousculent, s’énervent, Les sacs sont éventrés, des paquets de gâteaux tombent, les yaourts sont enfournés dans des sacs, avec des salades des pizzas et des fruits.Il y a quelques minutes ces produits se trouvaient encore dans les rayons du magasin ! Certains sont à la limite de la date de péremption, pour d’autres : seul l’emballage est « abimé ». Les « fouilleurs » de poubelles, rabattent les couvercles des boites, les remettent à leur place au bord du trottoir, en prévision du passage des éboueurs, puis partent sans un mot, sans un regard envers l’autre, en sachant qu’ils se reverront demain autour des déchets d’un autre Magasin ! Un exemple parmi tant d’autres : Patrick vit dans une HLM, avec sa femme et son fils de 10 ans, ils ne « roulent pas sur l’or » mais sont heureux comme çà. Patrick a commencé à faire les poubelles il y a 9 ans, après un accident qui lui a valu d’être mis en invalidité. Sa femme s’est mise à faire des ménages, çà ne suffisait plus. Une Assistante Sociale les a dirigés vers des Associations, mais le couple avait l’impression de Mendier : « faire les poubelles ce n’est pas pareil, il faut se débrouiller soi-même ». On garde sa Dignité ! « J’économise presque l’ensemble de notre budget nourriture dit-il pour se justifier » Le phénomène a démarré avec le passage à l’Euro, il s’est accéléré ces derniers temps, et n’est pas prêt de s’arrêter. Les employés des Magasins reconnaissent que ce sont des gens « Comme tout le monde…ils ne sont pas pauvres au regard des données officielles, mais ils se sont mis à faire les poubelles parce que la vie devient chère, et que la nourriture à cet endroit, est 7


Le Slow Food Le Slow Food est un mouvement « écogastronomique » internationale à but non lucratif fondée en 1986, reconnu par l’ONU, dont le siège se situe en Italie. Aujourd’hui, l’association Slow Food est représentée dans une centaine de pays et compte plus de 82 000 adhérents. Présente en France depuis 2003, l’association Slow Food France rassemble 2 000 adhérents.

L’origine de cette organisation est une réaction face à l’expansion galopante du fast food, de la perte des saveurs, de la standardisation des goûts. L’idée de Fast Food vient jouer l’opposition vis-à-vis du fast food et donc se mouvement se pose en dissident.

Slow Food encourage l’agriculture et les pêches durables, la production alimentaire artisanale. Aussi, ce mouvement s’oppose fortement aux effets dégradants de l’industrie et de la culture Fast Food. Slow Food défend la biodiversité alimentaire, la protection de la faune et la flore au travers de projets comme « l’Arche du Goût » ou bien les « Sentinelles ». L’initiative l’Arche du Goût a permis de répertorier et protéger des variétés de plantes alimentaires ou d’animaux d’élevage menacés de disparition. Par exemple, Slow Food a inscrit à l’Arche du Goût le « melon de Montréal » ou encore la « vache canadienne » qui les protègent de l’agriculture intensive.

8


Les « Sentinelles » sont en quelque sorte le bras droit de l’Arche du Goût dans la réalisation des projets. Elles offrent un soutien financier et logistique aux producteurs artisanaux et traditionnels dans la fabrication et la commercialisation de leurs produits afin de leur assurer un avenir économique. Depuis 2000, les « Sentinelles » honorent tous les ans grâce au prix Slow Food les producteurs ou groupement de producteurs qui contribuent à la sauvegarde de la biodiversité. Slow food se bat en outre pour sauvegarder les saveurs et traditions culinaires du monde et la défense du patrimoine agro-alimentaire. Slow Food organise plusieurs salons alimentaires à travers le monde dont certains sont devenus des références. C’est le cas du fameux Salone Internazionale del Gusto (Foire Internationale du Goût) ou le salon « Cheese » qui vise à promouvoir les fromages du monde. En France, Slow Food organise également des salons dont « Aux origines du goût » à Montpellier ou « Savoirs et Saveurs de montagne » à Gap Ces événements permettent de toucher un large public, faire découvrir des producteurs-artisans et leurs spécialités culinaires. Tous sont invités à renouer avec les traditions et cuisines gastronomiques tout en ayant un souci environnemental. Et surtout, on doit mettre la main à la pâte. Allez! A vos casseroles…

9


Le foie gras bientôt illégal en Europe ? Plus de 30 millions d'oiseaux sont gavés chaque année en France. La plupart sont enfermés en cages de batterie si étroites qu'ils peuvent à peine bouger. On leur enfonce un tube de métal dans la gorge jusqu'à l'estomac. Leur foie devient énorme. Ils peinent à respirer. Le foie gras est le foie malade d'un oiseau atteint de stéatose hépatique. Rapport scientifique de la Commission Européenne.

Les oiseaux souffrent de diarrhées, d'épuisement. Trop affaiblis ou blessés, plus d'un million agonisent et meurent chaque année en gavage. Le gavage est une violation des règlements et des principes les plus élémentaires de protection des animaux. Le gavage est interdit, pour motif de cruauté, dans la plupart des pays d e l ' U n i o n Européenne, et depuis peu en Israël et Californie. Ensemble, œuvrons à son interdiction définitive et devenons végétariens du foie gras.

10


11


Sortie en HD BluBlu-Ray DVD le 2 dĂŠcembre. Pour de la nourriture plus vraie que nature, seulement sur votre ĂŠcran. 12


Luttons contre la malbouffe La malbouffe on en parle toujours un peu... mais combien de personnes font attention à leur alimentation quotidienne? Combien de personnes prennent encore leur repas avec un coca ou du ketchup? Ou tout simplement combien de personnes mangent régulièrement des légumes? Alors il y a évidemment les petites phrases pour se donner bonne conscience que l'on écoute d'une oreille distraite: "manger 5 fruits et légumes par jour" ou "ne pas consommer d'aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés". Est-ce vraiment suffisant ? Pourtant les rapports se succèdent et se ressemblent: les Français ont de sérieux problèmes de poids: 3,5% des enfants sont obèses, 14,5% en surpoids, chez les adultes 17% d'obèses et 32% en surpoids. La solution ne peut venir que par une responsabilisation de chacun. Voici quelques clés à respecter: -Un repas structuré pris en commun: entrée, plat, dessert. A plusieurs il semblerait que l'on se régule mieux et que l'on mange mieux. -Bannir de sa table: biscuits apéro, sodas, desserts industriels. -Utiliser des produits de base et éviter des plats tout préparés trop gras et trop sucrés... en bref préférer des pâtes à l'huile d'olive à la conserve de raviolis! On entend souvent que bien manger coûte cher et cela m'étonne: lorsque l'on allège son caddie de tous ces plats préparés, des sodas, des bonbons etc., l'économie est assez conséquente! Enfin ne soyez pas trop dur avec vous-même, si vous mangez sainement la plupart du temps ce ne sont pas quelques excès de table de temps en temps qui vont changer quoi que ce soit! 13


Bain de Beaujolais nouveau au Japon Le lancement officiel du beaujolais nouveau édition 2007 a eu lieu dans le monde entier dans la nuit du 11 novembre. Grâce au décalage horaire, c'est le Japon qui a pu célébrer en premier l'arrivée de ce jeune vin. Pour l'occasion, ce spa de Hakone a déversé plusieurs litres de Beaujolais dans ses bains chauds. Les amateurs pourront nager dans le Gamay jusqu'au 25 novembre. Cette année encore, près de 50 millions de cols devraient être écoulés dans le monde, avec une petite fantaisie : 2007 décline le Beaujolais nouveau en version rosé.

Martinique Sept mille hectares et 14 millions de pieds par terre, soit 100 % de la production anéantie. Du côté de la petite île des Antilles, où la banane est considérée comme « l'or jaune ». Car source de plus de 10 00 emplois, le cyclone Dean a engendré une véritable c a t a s t r o p h e économique.

14


La gastronomie moléculaire a 20 ans La gastronomie moléculaire c’est la science qui s’intéresse aux phénomènes qui apparaissent lors des transformations culinaires indiquait Hervé This, physicochimiste à l’INRA lors d’une interview réalisé par nos confrères de Science et Vie. Le steak qui grille, le blanc d'œuf qui coagule, l’huile liquide qui devient une émulsion solide, comme dans la mayonnaise, la formation d’une mousse sont des transformations. Hervé This, inventeur de la gastronomie moléculaire souhaite introduire dans l’Education Nationale des enseignements qui montrent la vraie nature de l’activité culinaire, qui permettent aux futurs citoyens de mieux apprécier ce qu’ils cuisinent et ce qui leur est vendu par l’industrie alimentaire… Montrons que bien des additifs sont utiles, dans l’industrie comme en cuisine domestique. Expliquons, au lieu de cacher la poussière sous le tapis. Enfin, favorisons le travail scientifique, en le distinguant bien de l’effort technologique. Nous n’avons pas trop de science, en matière alimentaire.

Monsanto Leader mondial des OGM, Monsanto est à l'origine de bien d'autres produits controversés, depuis sa création en 1901. La liste est longue. La firme est le principal producteur de PCB (le pyralène, polluant organique persistant aujourd'hui interdit et responsable de nombreuses pollutions), de l'agent orange, herbicide utilisé pendant la guerre du Vietnam et fortement cancérigène, et d'hormones de croissances bovine et laitière 15


Les conseils santé du Dr DOOGIE :

La bière et ses vertues Nous connaissons tous les extraordinaires vertus du vin qui est reconnu pour ses vertus curatives lorsqu’on lui adjoint la fameuse formule : « c’est bon pour ce que tu as ». Mais qu’en est-il de la bière breuvage tant décrié. Commençons par casser une idée fausse : « le bébé Kro » en référence au ventre rebondit de certains buveurs de bière n’est qu'un mythe ! Les études les plus récentes tendent à prouver que le fait de consommer de manière modérée cette boisson (500 ml de bière au maximum par jour, soit deux grands verres) ne modifierait pas la corpulence ! Effectivement, un "demi" ne va pas apporter une quantité importante d'alcool : 100 kcal environ. Ce serait donc plutôt le régime alimentaire plus riche des gros buveurs de bière, qui serait fatal à leur ligne. Concernant l’intérêt pour la santé, une récente étude menée chez des Grenobloises de 18 à 40 ans montrait qu'une bière le midi et le soir réduisait le mauvais cholestérol ! Mais pas de précipitation, cet effet reste à confirmer : l'étude n'a porté que sur 24 femmes ! Ce dont on est sûr en revanche, c’est que la bière contient de nombreuses vitamines du groupe B. Or celles-ci permettent de faire baisser le taux d'homocystéine, une substance que l'on trouve dans le sang et qui est un marqueur d'inflammations à l'origine de problèmes coronariens, d'accidents vasculaires cérébraux, de thromboses, etc. Des travaux menés sur une partie des volontaires de l'étude SUVIMAX ont d'ailleurs montré que les hommes qui consommaient de la bière avaient un taux légèrement plus bas d'homocystéine. Certes, il faut là encore relativiser : les vitamines du groupe B se trouvent surtout dans les légumes verts. Mais n’oubliez pas, la bière sera toujours plus festive qu’un kilo de haricot. 16


Cuisine du monde :

Poulet fumé à la sauce d’arachide Ce mois-ci, nous allons voyager au cœur de la cuisine africaine. Nous allons nous intéressé précisément au Gabon, pays équatorial, ou nous découvrons une recette très prisée par la population gabonaise, « le poulet fumé à la sauce d’arachide ». Cette recette est devenue le plat quotidien des ménages, il ne se passe plus un jour sans que ce plat délicieux ne soit au menu des repas. Il se mange accompagner du manioc, fou-fou, semoule, ou encore du riz. C’est une recette très simple à faire et appréciée par tout le monde, même par ceux qui boudent un peu les plats exotiques. Pour 5 personnes : Temps de préparation : 25 min Temps de cuisson : 20 min

Ingrédients : 1 poulet fumé entier ou (5 cuisses) 1 cuillère à soupe de pâte d’arachide 1 gros oignon finement coupé 2 cuillères à soupe d’huile 1 cube « Maggi » Sel Poivron noir Tomate Préparation : Coupez et lavez le poulet fumé. Dans un bol avec de l'eau, faites dissoudre la pâte d'arachide. Puis faites chauffer de l'huile dans une marmite, ajoutez l'oignon coupé en julienne, puis la pâte d'arachide, le poulet fumé, du poivre noir, le sel et 1/4 l d'eau. Enfin couvrez à moitié la marmite. Après 20 min de cuisson la sauce devient épaisse et prête, laissez refroidir 5 min et servez le plat accompagné de riz blanc ou du manioc de préférence. BON APPETIT !!! 17


La cook et trie attitude :

Des idées de cookados pour les fêtes Connaissez-vous la domotique alimentaire ? La domotique l’automatisation de l’ensemble des installations de l’espace domestique, notamment en ce qui concerne le chauffage, les communications, la sécurité. Mais aussi votre cuisine. La domotique alimentaire un concept qui permet d’être assister pour cuisiner de bonnes choses ou pour gérer ses produits frais. Voici donc les idées de cookados: Le réfrigérateur du futur : Un réfrigérateur doté d'un écran permettant de se connecter au web, télécharger des recettes de cuisine en fonction de ce qu’il contient, il connait également les dates d’ouvertures ou de péremptions de vos produits et enfin sa fonction principale, il conserve les aliments. C’est le dernier né des réfrigérateurs Samsung. il est équipé d'un écran mobile tactile de 10'', d’une caméra pour filmer les meilleurs moments passés dans la cuisine en famille, à cette caméra s’ajoute une fonction télévision grâce au lecteur dvd et au tuner TNT. Et surtout il intègre une fonction cuisine, grâce à l'écran qui peut se transformer en tableau de bord pour une recette pas à pas et afin de bien gérer les temps de cuisson et n’oublier aucun ingrédient. Un dernier détail son prix 3000€ environ. 18


La Nintendo DS : En effet grâce à son Le logiciel Leçons de cuisine : Qu'allons-nous manger aujourd'hui, cette petite console devient un véritable livre de cuisine électronique. Avec celle-ci il est donc possible d’être assisté en temps réel pour la réalisation des recettes du monde entier, en suivant les instructions vocales d'un chef virtuel. Vous bénéficiez également d’une option qui permet de sélectionner les recettes en fonction de ce dont vous disposez dans vos placards, ou même en excluant celles composées d'un ingrédient que vous n'aimez pas. Il est aussi possible de choisir son plat selon le temps que l'on souhaite y consacrer. Concrètement, après avoir déterminé une recette parmi une liste de 250 et le nombre de convives, il suffit de se laisser guider. En plus de ça ce nouvel outils reste une console et permettra à l’un des membres de votre famille de se divertir lorsque vous ne l’utilisez pas pour cuisiner. Le prix du pack est de 160 euros, disponible partout. BULLETIN ABONNEMENT A retourner à l’adresse suivante : Cook et trie Service lecteurs. 1 rue du paquet de coquillette. 57170 Gerbécourt. A retourner à l’adresse suivante : Cook et trie

Cook et triE

Cook et trie : abonnement

Nom

Inscription à :

Adresse

Prix

12 numéros / an + hors série

60 €

12 numéros / an

50 €

Total : Téléphone Mode de paiement

Carte bleue

Facture

MasterCard

Chèque

American Express

N° carte crédit

Date

Signature

19


Parlons cuisine ! Ce mois-ci « Cook et trie » a pris rendez-vous avec Josiane Guérin, chef cuisinière de la ferme auberge « La Morinais » à Bain sur Oust, dans le pays de Redon.

CT : Il paraitrait que tous les produits servis dans les assiettes de votre restaurant sont issus de vos propres cultures maraichères et animales ?

Josiane : Absolument, enfin presque. L’épicerie comme le pain, la farine provient de fournisseurs externes.

CT : Quelle recette avezvous choisie de nous dévoiler cette semaine ?

Josiane : Comme nous travaillons avec des produits locaux et de saisons, j’ai pensé à un petit dessert : le moelleux de châtaigne à la noisette. En effet, comme tout le monde le sait (rire), Redon est le pays de la châtaigne.

CT : Super, que faut-il dans La Ferme Auberge de la Morinais Route de la Gacilly 35600 Bains sur Oust Tél.fax 02 99 72 17 12

notre panier pour confectionner ce moelleux ?

Josiane : Il nous faut : 250 g de purée de châtaigne 125 g de poudre de noisette 3 œufs 100 g de sucre ½ sachet de levure ½ verre d’huile

20


CT : Pouvons-nous concocter nous même la purée de châtaigne et la poudre de noisette ?

Josiane : oui, et facilement il suffit de décortiquer, laver et broyer deux châtaignes et 200g de noisettes. Pour la purée il faut remuer à feux doux avec toujours un peu de lait et d’eau. Pour le reste, il suffit de tout mélanger, et mettre dans un plat au four à 180° pendant 30 minutes.

CT : Quel accompagnement conseillez-nous ? Josiane : personnellement, j’ai un faible une boule de glace vanille mais néanmoins on peut tout imaginer comme par exemple une crème de vanille ou encore un coulis aux fruits rouges…

CT : Puis-je vous demandez avec quel menu servez vous ce dessert ? Josiane : Après une volaille, ce dessert sera particulièrement savoureux. Par exemple, nous le servons dans le menu du jour : Entrée : galette de blé noir aux légumes Plat principal : pintade au compotée de fruit sec Dessert : moelleux de châtaigne à la noisette

21


Le dessin du mois

22


Lettre au médiateur

Je voudrais réagir au sujet de l’article « Nourrissons nous dans les bois ». En effet, je tiens à préciser que dans la forêt domaniale de St Trimoel des Batignolles, il n’y a jamais eu de fraises des bois. Et pourtant, j’ai exercé la fonction de garde de chasse dans cette dite forêt pendant plus de trente ans. Auriez-vous perdu tout honneur en diffusant des informations erronées. Serge LEBAYON

Chère lecteur, c’est avec plaisir que nous recevons vos remarques qui nous prouvent l’intérêt que vous portez à notre publication. Cependant, il semble que vous ayez omis de lire la partie introductive de l’article qui mentionnait le fait que les plantes évoquées n’étaient pas présente sur l’ensemble du territoire français. Je doute que vous trouviez des bananes martiniquaises (également citées dans notre article) dans votre forêt domaniale. Le médiateur

23


C D U

OOK ET TRI R A M D A M D A N S F R I G O

Cook et trie Siège social : 1 rue du paquet de coquillette. 57170 Gerbécourt. Téléphone : 00 00 00 00 00 Fax : 00 00 00 00 00 Messagerie : manger@bouger.fr

24

E

V O T R E

COOK TRIE  

coucou c cool

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you