Issuu on Google+


2


Liste des livres préférés des membres du Cercle de Lecture et de l’équipe de la médiathèque

Une liste !! Encore une !! Oui, mais quelle liste !! Celle des livres que nous (membres du cercle de lecture et équipe de la médiathèque) avons envie de vous faire partager, dont nous voulons vous parler, que nous voulons vous offrir !! Ces livres sont surtout des romans, mais aussi des bandes dessinées pour adultes, sélectionnés essentiellement parmi les parutions de l’année 2011, mais pas seulement. Les récits ne sont pas toujours tendres, loin de là, mais ils nous ont émus, nous ont fait rire ou pleurer, nous ont amené à réfléchir, parfois à nous indigner, nous ont fait voyager aussi…Ils ont en tous cas provoqué en nous une émotion suffisamment forte pour qu’elle nous reste en mémoire, longtemps, et pour que nous ayons envie de vous la faire partager. Vous retrouverez ces livres en rayons, signalés par l’étiquette « coup de cœur » qui apparaît sur cette page.

Bonne lecture !

3


ROMANS l’Accordeur de pianos / Mercier Pascal - traduit de l'allemand par Nicole Casanova. - Paris : Maren sell, 2008. Cote : R MER Résumé : Présentation de l'éditeur : « Le célèbre ténor Antonio di Malfitano est abattu d'un coup de pistolet sur la scène de l'Opéra de Berlin, au beau milieu d'une représentation de Tosca de Puccini. Les enfants de l'assassin, des jumeaux, regagnent le foyer familial afin de comprendre ce qui a poussé leur père, accordeur de pianos réputé et piètre compositeur d'opéras, à commettre cet acte pathétique. En sondant les profondeurs du passé, ils vont découvrir la cause de son désespoir et de celui de toute la famille. Et si le crime avait finalement été orchestré par la musique ? ». l’Accordeur de silences / Couto Mia traduit du portugais (Mozambique) par Elisabeth Monteiro Rodrigues. - Paris : Métailié, 2011. Cote : R COU Résumé : Présentation de l'éditeur : « La première fois que j’ai vu une femme j’avais onze ans et je me suis trouvé soudainement si désarmé que j’ai fondu en larmes. Je vivais dans un désert habité uniquement par cinq hommes. Mon père avait donné un nom à ce coin perdu : Jésusalem. C’était cette terre-là où Jésus devrait se décrucifier. Et point, final. Mon vieux, Silvestre Vitalício, nous avait expliqué que c’en était fini du monde et que nous étions les derniers survivants. Après l’horizon ne figuraient plus que des territoires sans vie qu’il appelait vaguement "l’Autre-Côté". Dans la réserve de chasse isolée, au coeur d’un Mozambique dévasté par les guerres, le monde de Mwanito, l’accordeur de silences, né pour se taire, va voler en éclats avec l’arrivée d’une femme inconnue qui mettra Silvestre, le maître de ce monde désolé, en face de sa culpabilité » l’Amour est une ile / Gallay Claudie - Arles : Actes Sud, 2010. Cote : R GAL Résumé : Présentation de l' éditeur : « C'est une saison singulière pour Avignon et les amoureux du théâtre : la grève des intermittents paralyse le festival. Un à un les spectacles sont annulés. Les visiteurs déambulent sous un soleil de plomb, à la recherche des rares lieux où joueront quand même quelques comédiens. Comme Mathilde, dite la jogar : devenue célèbre depuis qu'elle a quitté Avignon, elle est enfin de retour dans cette ville où elle a grandi, et pour un rôle magnifique. L'homme qu'elle a tant aimé, et qui l'a tant aimée, Odon Schnadel, a appris sa présence par la rumeur. Cette année-là, avec sa compagnie, Odon a pris tous les risques. Il met en scène une pièce d'un auteur inconnu, mort clans des circonstances équivoques : un certain Paul Selliès dont la jeune soeur Marie - une écorchée vive - vient elle aussi d'arriver à Avignon, un peu perdue, pleine d'espérances confuses... » l’Arbre aux haricots / Kingslover Barbara - traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Martine Béquié. Marseille : Rivages, 2008.Cote : R KIN Résumé : Présentation de l' éditeur : « Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme. C'est compter sans le désert de l'Oklahoma où. sur le parking d'un bar miteux, elle hérite d'un mystérieux balluchon : une petite Indienne.On est à Tucson dans I'Arizona , Taylor a les yeux grands ouverts, de l'énergie à revendre et une bonne dose d'humour. Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l'inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle». 4


Antoine et Isabelle / Borel Vincent - Sabine Wespieser, 2010. Cote : R BOR Résumé : Présentation de l'éditeur : « Antoine et Isabelle , quand ils se rencontrent à Barcelone en 1925, Antonio et Isabel rêvent d'une vie libre et neuve, à l'image des utopies du temps. Isabel a fui avec sa famille la misère de l'Andalousie, Antonio a gravi les échelons au grand hôtel Oriente. Avec ses camarades de rang, il s'enthousiasme pour la jeune République espagnole. Son engagement a tôt fait de l'entraîner dans le tourbillon de l'histoire : en 1936, il prend les armes, quittant à jamais Barcelone. La bataille de l'Ebre, la fuite précipitée avec la troupe en déroute, le camp de réfugiés dans les Alpes, où il retrouve sa jeune famille, puis le maquis, l'arrestation par les Allemands en 1943 et l'envoi au camp de Mauthausen, voilà où ses choix conduisirent l'homme vaillant et opiniâtre que fut le grandpère du romancier. » Celles qui savaient / Pujade-Renaud Claude - Arles : Actes Sud, 2000. Cote : R PUJ Résumé : Présentation de l’éditeur : « Cassandre, Oenonè, Okyrrhoè, Jocaste, Ismène. Ces cinq femmes de l'Antiquité grecque ont en commun d'énoncer des vérités enfouies que les hommes ne veulent pas ou n'ont pas voulu entendre. Entre poème narratif, chant mythologique et monologue théâtral, par cinq soliloques elles opposent à la version officielle de leur ignorance l'intuition d'un savoir visionnaire, la discrète et lucide perception d'une destinée collective soi-disant gouvernée par la seule action des dieux et des hommes. Une perception qu'elles paieront au prix fort du silence et, comme la moitié du genre humain, par leur éviction - combien durable du champ politique... » Cent ans / Wassmo Herbjorg traduit du norvégien par Luce Hinsch. - Larbey : Gaïa, 2011 ; Cote : R WAS Résumé : Présentation de l'éditeur : « Cent ans retrace la vie de plusieurs générations de femmes. Celle de Sara Susanne, de sa fille Elida, et de sa petite-fille, Hjordis. On y découvre les hommes qu'elles ont voulus, ceux qu'elles ont eus et les nombreux enfants auxquels elles ont donné naissance. La petite Herbjorg, elle, appartient à la quatrième génération de la famille. Son histoire est celle d'une fillette qui se cache dans une grange pour échapper à son regard à lui. Elle possède un carnet et un crayon jaune qu'elle taille avec un petit canif. Sa seule issue est d'écrire pour mieux gommer les embûches trop tôt tendues par la vie. Et filer vers l'avenir comme on grimpe aux arbres pour approcher les oiseaux. » Charly 9 / Teulé Jean - Paris : Julliard, 2011 ; Cote : R TEU Résumé : Présentation de l' éditeur : « Charles IX fut de tous nos rois de France l’un des plus calamiteux. A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l’Europe entière. Abasourdi par l’énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses. Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous. Pourtant, il avait un bon fond. »

5


la Couleur des sentiments / Stockett Kathryn - traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Girard. Arles : Actes Sud, 2010.Cote : R STO Résumé : Présentation de l'éditeur : « Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants.On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. » le Cœur glacé / Grandes Almudena - traduit de l'espagnol par Marianne Millon. - Paris : Lattès, 2008 Cote : R GRA Résumé : Présentation de l'éditeur : « Grande fresque de l'Espagne du XXe siècle, marquée par les blessures de la guerre civile, Le Coeur glacé a connu un succès retentissant et a reçu plusieurs prix dont celui de la prestigieuse Fondation Lara. Également désigné par les libraires comme la meilleure lecture de l'année 2007, Le Coeur glacé est un roman tragique et lyrique qui raconte l'âme passionnée de ce pays. » le Cœur régulier / Adam Olivier - Paris : L'Olivier, 2010. Cote : R ADA Résumé : Présentation de l' éditeur : « Vu de loin on ne voit rien ", disait souvent Nathan. Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là " si parfaite ". Le coeur en cavale, elle s'enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé la paix làbas, auprès d'un certain Natsume. En revisitant les lieux d'élection de ce frère disparu, Sarah a l'espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui. Mais c'est sa propre histoire qu'elle va redécouvrir, à ses risques et périls. Grâce à une écriture qui fait toute la place à la sensation, à l'impression, au paysage aussi bien intérieur qu'extérieur, Olivier Adam décrit les plus infimes mouvements du coeur et pose les grandes questions qui dérangent. » Dernière nuit à Twisted River / Irving John - traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Josée Kamoun. - Paris : Seuil, 2011. Cote R IRV Résumé : Présentation de l'éditeur : « Au nord du Nord, au pays des bûcherons et des flotteurs de bois -les draveurs -, il était une fois un petit cuisinier boiteux et son fils de douze ans, gamin impressionnable à l'imagination peuplée d'ours indiscrets. Ils avaient pour garde du corps Ketchum, l'ogre anarchiste, ivrogne, rusé, noiseur, faux illettré à l'intelligence incisive. A l'image de la Twisted River torrentielle, ce récit d'une vengeance impitoyable bourlingue son lecteur d'ethnies en états sur trois générations, rencontre explosive entre l'Orient et l'Occident, comédie de mœurs culinaires, tragédie des portes mal fermées entre la splendeur d'une nature meurtrière et la quiétude imprudente du foyer. »

6


le Garçon qui voulait dormir / Appelfeld Aharon - traduit de l'hébreu par Valérie Zenatti. - Paris : L'Olivier, 2011. Cote : R APP Résumé : Présentation de l' éditeur : « Erwin a 17 ans lorsque, au sortir au sortir de la guerre, il se retrouve après une longue errance en Europe sur la côte de Naples au coeur d'un groupe de réfugiés apatrides. Il a tout perdu : père, mère, langue, environnement familier… et émerge peu à peu du sommeil auquel il a recours pour faire revivre tout un pan de sa vie anéanti. Enrôlé, avec d’autres jeunes gens de son âge, par un émissaire de l’Agence juive, il se prête à l'apprentissage intensif de l’hébreu et à l'entraînement physique, quasimilitaire, que celui-ci leur impose chaque jour pour les préparer à une nouvelle vie dans l’Etat d’Israël sur le point de naître. Vient le temps de la traversée en bateau sur une mer déchaînée, de l’immigration clandestine (la Palestine est encore sous mandat britannique) et de l’arrivée dans les montagnes de Judée où les jeunes pionniers sont affectés à la construction de terrasses agricoles. Erwin, comme tous ses camarades, accepte de changer de prénom et s’appelle désormais Aharon. Lorsque la guerre d’Indépendance éclate, les jeunes pionniers sont affectés à des missions militaires. » Limonov / Carrère Emmanuel - Paris : P.O.L, 2011. Cote : R CAR Résumé : Présentation de l' éditeur : « Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement. C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ». le Livre des brèves amours éternelles / Makine Andreï - Paris : Seuil, 2011. Cote : R MAK Résumé : Présentation de l'éditeur : « Le destin de Dmitri Ress pourrait être mesuré en longues années de combats, de rêves et de souffrances. Ou bien à l'intensité de l'amour qu'il portait à une femme. Ou encore en blessures, d'âme et de corps, qu'il a reçues, happé par la violence de l'affrontement entre l'Occident et la Russie. Cette pesée du Bien et du Mal serait juste s'il n'y avait pas, dans nos vies hâtives, des instants humbles et essentiels où surviennent les retrouvailles avec le sens, avec le courage d'aimer, avec la grisante intimité de l'être. Dans un style sobre et puissant, ce livre transcrit la mystérieuse symphonie de ces moments de grâce. Les héros de Makine les vivent dans la vérité des passions peu loquaces, au coeur même de l'Histoire et si loin des brutales clameurs de notre monde. « Ouragan / Gaudé Laurent - Arles : Actes Sud, 2010. Cote : R GAU. Résumé : Présentation de l' éditeur : « A La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Ceux qui n'ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s'est dissous dans la peur ? Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu'il a laissée derrière lui six ans plus tôt et qu'il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence... Dans un saisissant décor d'apocalypse, Laurent Gaudé met en scène une dizaine de personnages qui se croisent ou se rencontrent. Leurs voix montent collectivement en un ample choral qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort. » 7


Paradis inhabités / Matute Ana Maria - traduit de l'espagnol (Mexique) par Marie-Odile FortierMasek. - Paris : Phébus, 2011.Cote : R MAT Résumé : Présentation de l'éditeur : « Nous sommes à Madrid, dans les années vingt. Adriana a six ans et vit dans une famille bourgeoise. Sensible et rêveuse, elle observe le monde des adultes, ces « Géants », et lui oppose avec opini��treté une licorne échappée de la trame d’un tapis, blanche, énigmatique et symbole de l’enfance qui s’enfuit. Afin de lutter contre l’angoisse qui la saisit à voir ses parents se déchirer, elle renforce ses liens avec sa tante Eduarda, féminine, indépendante et amoureuse de Michelmonamour.Et voici Adriana maintenant adolescente qui noue une amitié incandescente, sinon une passion, avec un de ses voisins, Gravila. Son univers volera en éclats lorsque la guerre civile incendiera l’Espagne. Roman d’une extrême subtilité, Paradis inhabité, évoque l’enfance à jamais enfuie. Une fois de plus, Ana Maria Matute démontre qu’elle demeure un des écrivains majeurs de notre temps. » le Premier mot / Alexakis Vassilis - Paris : Stock, 2010. Cote : R ALE Résumé : Présentation de l' éditeur : « Miltiadis, professeur de littérature comparée à Paris, né en Grèce, aimerait bien savoir, avant de mourir, quel a été le premier mot. " Je partirais plus tranquille ", dit-il. Hélas, il meurt avant de l'avoir découvert. Le jour de son enterrement, sa soeur lui promet d'élucider l'énigme. Elle rencontrera des scientifiques de tous bords, qui lui parleront du cerveau humain, du langage des bébés, des chimpanzés et de l'Homo sapiens, de Darwin et des créationnistes, de Freud et d'un roi d'Egypte qui avait fait élever deux enfants loin du monde pour voir dans quelle langue ils s'exprimeraient spontanément. Elle croisera une mendiante roumaine qui étudie le français sous la couverture lui servant d'abri, un linguiste américain qui meurt dans les bras d'une femme parlant un idiome inconnu, une jeune sourde, Audrey, qui se prépare à participer à une représentation d'Antigone en langue des signes. Elle mènera son enquête jusqu'au bout, car il est des promesses qu'on ne peut pas ne pas tenir. Elle sait que son frère attend d'elle une réponse. Sera-t-elle en mesure de la lui donner ? » Purge / Oksanen Sofi - traduit du finnois par Sébastien Cagnoli. - Paris : Stock, 2010.Cote : R OKS Résumé : Présentation de l'éditeur : « En 1992, l'Union soviétique s'effondre et la population estonienne fête le départ des Russes.Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes. Ainsi, quand elle trouve la jeune Zara dans son jardin, qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Mais finalement ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille se révélera, en lien avec le temps de l'occupation soviétique. Aliide a en effet aimé un homme, Hans, un résistant. Quarante ans plus tard, c'est au tour de Zara de venir chercher protection, et la vieille dame va décider de la lui accorder jusqu'au bout, quel qu'en soit le prix. » la Reine Alice / Flem Lydia - Paris : Seuil, 2011. Cote : R FLE Résumé : Présentation de l'éditeur : « Hommage discret à Lewis Carroll, l'héroïne traverse réellement le miroir lorsqu'elle se découvre un cancer. Chez Lady Cobalt comme dans le laboratoire du Grand Chimiste, elle converse avec des objets magiques et des personnages extravagants: la Licorne, Cherubino Balbozar, le Grincheux, le docteur H., les Contrôleurs, la Plume, l'Attrape-Lumière... Persécutée par les uns, protégée par les autres, la dame aux turbans se joue des épreuves et devient la Reine Alice.Lydia Flem a l'élégance de parler de choses graves avec tendresse, humour et malice. D'une grande intensité, ce roman invente une langue pour dire le désarroi qui peut nous mordre à certains moments de l'existence: entre rires et larmes. »

8


Rien ne s’oppose à la nuit / de Vigan Delphine - Paris : Lattès, 2011. Cote : R VIG Résumé : Présentation de l'éditeur : « Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence. » Rosa Candida / Olafsdottir Audur Ava - Cadeilhan (Gers) : Zulma, 2010. Cote : R OLA Résumé : Présentation de l' éditeur : « Le jeune Arnljótur va quitter la maison, son frère jumeau autiste, son vieux père octogénaire, et les paysages crépusculaires de laves couvertes de lichens.Sa mère a eu un accident de voiture. Mourante dans le tas de ferraille, elle a trouvé la force de téléphoner aux siens et de donner quelques tranquilles recommandations à son fils qui aura écouté sans s’en rendre compte les dernières paroles d’une mère adorée. Un lien les unissait : le jardin et la serre où elle cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. C’est là qu’Arnljótur aura aimé Anna, une amie d’un ami, un petit bout de nuit, et l’aura mise innocemment enceinte. En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d’Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile » Rouge Argile / Ollagnier Virginie - Paris : Liana Levi, 2011. Cote : R OLL Résumé : Présentation de l' éditeur : « La maison familiale au Maroc, lieu de l’enfance et des souvenirs, elle n’y passait plus que des vacances… Rosa l’a quittée il y a vingt ans, pour faire un beau mariage en métropole, au milieu des années cinquante, au moment où l’Histoire a changé la donne. Alors quand Egon, son second père, meurt, ce retour aux sources ne peut être que bouleversant. Chaque objet effleuré, chaque tiroir ouvert, chaque propos échangé avec sa vieille nourrice ou sa volubile marraine, réveille un nouveau fantôme. Face au passé, à ce deuil qui fait écho à d’autres deuils, à la transmission inattendue de secrets de famille, ce sont ses propres choix de vie qu’elle va comprendre peu à peu et remettre en question... » Scintillation / Burnside John ; traduit de l'anglais (Ecosse) par Catherine Richard. - Paris : Métailié, 2011. – Cote : R BUR Résumé : Présentation de l'éditeur : « Dans un paysage dominé par une usine chimique abandonnée, au milieu de bois empoisonnés, l'Intraville, aux immeubles hantés de bandes d’enfants sauvages, aux adultes malades ou lâches, est devenue un modèle d’enfer contemporain.Année après année, dans l’indifférence générale, des écoliers disparaissent près de la vieille usine. Ils sont considérés par la police comme des fugueurs. Leonard et ses amis vivent là dans un état de terreur latente et de fascination pour la violence. Pourtant Leonard déclare que, si on veut rester en vie, ce qui est difficile dans l'Intraville, il faut aimer quelque chose. Il est plein d’espoir et de passion, il aime les livres et les filles. On est terrifié mais aussi touché par la grâce d’un texte littéraire rare. » Les Solidarités mystérieuses / Pascal Quignard. - Paris : Gallimard, 2011. Résumé : Présentation de l'éditeur : « En Bretagne, de nos jours, près de Dinard, une femme d’une quarantaine d’années retrouve par hasard le professeur de piano de son enfance. Cette femme âgée lui propose de venir habiter chez elle. Petit à petit, elle se réinstalle dans la petite ville où elle a vécu autrefois, retrouve son premier amour, se lie comme jamais elle ne l’avait fait avec son frère plus jeune, redécouvre les lieux, les chemins, les roches. Soudain, un jour, sa fille, qu’elle n’avait plus vue depuis des années, revient vers elle. » 9


Sunset Park / Auster Paul - traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Furlan. - Arles : Actes Sud, 2011. Cote : R AUS Résumé : Présentation de l' éditeur : « Taraudé par la culpabilité après la mort accidentelle de son demi-frère Bobby, Miles Heller a quitté sa famille, abandonné ses études, et travaille, en Floride, à débarrasser les maisons désertées par les victimes des subprimes. Amoureux de Pilar, une très jeune fille d'origine cubaine, Miles est passible de détournement de mineure, et obligé, encore une fois, de partir. Il trouve alors refuge à Brooklyn où son fidèle ami Ring Nathan squatte une maison délabrée de Sunset Park, en compagnie de deux jeunes femmes. Alice, thésarde talentueuse et fauchée, et Ellen, une artiste peintre très émotive et inhibée, sont, elles aussi, condamnées à vivre en marge de la société par l'impossibilité d'exprimer ou de faire valoir leurs talents respectifs. Désormais Miles se trouve géographiquement plus proche de son père, éditeur new-yorkais indépendant qui tente de traverser la crise financière, de sauver sa maison d'édition et de préserver son couple. Confronté à l'écroulement des certitudes de toute une génération. il n'attend qu'une occasion pour renouer avec son fils afin de panser des blessures dont il ignore qu'elles sont inguérissables. » Train de nuit pour Lisbonne / Mercier Pascal - traduit de l'allemand par Nicole Casanova. - Paris : Maren sell, 2006. Cote : R MER Résumé : Présentation de l' éditeur : « Découvrant par hasard un livre d'Amadeu de Prado, poète portugais, Raimund Gregorius voit sa vie basculer.Bouleversé par ce texte qui semble écrit pour lui, Gregorius prend le premier train pour Lisbonne, bien décidé à plonger dans les méandres du passé de Prado. II reconstitue l'itinéraire intellectuel et l'engagement politique de cet homme d'exception dont chacun des actes apparaît comme une leçon de vie. Avec ce roman qui sonde les territoires de l'âme et de la conscience de soi, Pascal Mercier délivre une vision philosophique peu académique du sens de la vie ». les Trois lumières / Keegan Claire - traduit de l'anglais (Irlande) par Jacqueline Odin. - Paris : Sabine Wespieser, 2011 Cote : R KEE. Résumé : Présentation de l'éditeur : « Dans la chaleur de l’été, un père conduit sa fille dans une ferme du Wexford, au fond de l’Irlande rurale. Bien qu’elle ait pour tout bagage les vêtements qu’elle porte, son séjour chez les Kinsella, des amis de ses parents, semble devoir durer. Sa mère est à nouveau enceinte, et il s’agit de la soulager jusqu’à l’arrivée du nouvel enfant. Au fil des jours, puis des mois, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier, où la végétation est étonnamment luxuriante, les bêtes grasses et les sources jaillissantes. Livrée à elle-même au milieu d’adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui pourtant l’entourent de leur bienveillance. Pour elle qui n’a connu que l’indifférence de ses parents dans une fratrie nombreuse, la vie prend une nouvelle dimension. Elle apprend à jouir du temps et de l’espace, et s’épanouit dans l’affection de cette nouvelle famille qui semble ne pas avoir de secrets. Certains détails malgré tout l’intriguent : les habits dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle, l’attitude de Mrs Kinsella lors de leurs rares sorties à la ville voisine ».

10


Unna / Rytkhéou Youri - traduit du russe par Yves Gauthier. - Arles : Actes Sud, 2008. Cote : R RYT Résumé : Présentation de l'éditeur : « La carrière d'Unna, petite fille de la toundra tchouktche, est tout bonnement exemplaire. Précocement russifiée, sédentarisée et convertie aux valeurs soviétiques, elle s'arrache sans regret à son milieu d'origine, affirme ses qualités de militante, poursuit une impétueuse ascension politique. Mais quelques faiblesses se manifestent lorsque, jeune femme, elle croise le chemin d'un violoncelliste juif dont elle s'éprend. Alors le vent tourne pour Unna, ou plutôt contre elle et sévèrement... La fiction condense ici magnifiquement l'histoire collective pour témoigner de la dépersonnalisation de tout un peuple soumis dès les années 1960 à un inexorable processus d'acculturation. Unna a reçu le prix RFI Témoin du monde 2000. ». Veuf / Fournier Jean-Louis - Paris : Stock, 2011. - 160 p. ; 22 cm. Résumé : Présentation de l'éditeur : « Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c’est bien triste, cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble. » des Vies d’oiseaux / Ovaldé Véronique - Paris : L'Olivier, 2011 Cote : R OVA Résumé : Présentation de l' éditeur : « On peut considérer que ce fut grâce à son mari que madame Izarra rencontra le lieutenant Taïbo ». Car c’est lui, Gustavo Izzara, qui, revenant de vacances un soir d’octobre 1997, appelle la police pour qu’elle vienne constater que sa somptueuse villa de Villanueva avait été cambriolée. Un vol pour le moins étrange puisqu’aucun objet n’a été dérobé et que les intrus, apparemment familiers des lieux, se sont contentés d’habiter la maison en l’absence du couple. Vida Izzara va peu à peu sortir de son silence et dévoiler au lieutenant Taïbo la vérité : Paloma, sa fille unique de 18 ans, s’est évaporée du jour au lendemain avec Adolfo, un mystérieux jardinier, et elle la soupçonne d’être revenue, par effronterie, insolence, nostalgie hanter la demeure familiale. »

ROMANS POLICIERS la Compagnie des menteurs / Maitland Karen - traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau. - Paris : Sonatine, 2010. Cote : RP MAI Résumé : Présentation de l' éditeur : « 1348. La peste s'abat sur l'Angleterre. Rites païens, sacrifices rituels et religieux : tous les moyens sont bons pour tenter de conjurer le sort. Dans le pays, en proie à la panique et à l'anarchie, un petit groupe de neuf parias réunis par le plus grand des hasards essaie de gagner le Nord, afin d'échapper à la contagion. Parmi eux, un vendeur de saintes reliques, un magicien, une jeune voyante, un conteur, une domestique, deux musiciens italiens, un peintre et sa femme enceinte. Neuf laissés-pour-compte qui fuient la peste mais aussi un passé trouble. Bientôt, l'un d'eux est retrouvé pendu, puis un autre démembré, un troisième poignardé... Seraient-ils la proie d'un tueur plus impitoyable encore que l'épidémie ? Et si celui-ci se trouvait parmi eux ? Toutes les apparences ne vont pas tarder à s'avérer trompeuses et, avec la mort qui rôde de toutes parts, les survivants devront faire preuve d'une incroyable sagacité, au milieu des secrets et des mensonges, pour trouver le mobile des meurtres et résoudre l'énigme avant qu'il ne soit trop tard." (...). »

11


Guerre sale / Sylvain Dominique – Paris : Viviane Hamy, 2011. - 317 p. ; 20 cm. - (Chemins Nocturnes). Cote : RP SYL Résumé : Présentation de l'éditeur : « Florian Vidal, avocat spécialisé dans les contrats d’armement et les relations franco-africaines, a été assassiné de manière effroyable : brûlé vif aux abords d’une piscine, un pneu enflammé autour du cou, les mains menottées. C’est l’Afrique en plein coeur de Colombes. Les connaisseurs appellent ça le supplice du Père Lebrun. Or, cinq ans auparavant, Toussaint Kidjo, l’assistant de Lola, de père français et de mère congolaise, avait été assassiné de la même façon. C’est ce meurtre, jamais élucidé, qui avait conduit Lola à anticiper sa retraite. Pour Lola le lien entre les deux affaires ne fait aucun doute. Elle reprend alors son enquête mais empiète terriblement sur le travail du commandant en charge de l’affaire, Sacha Duguin, ancien amant de son amie Ingrid avec qui il continue d’entretenir des rapports houleux.». Miséricorde / Adler-Olsen Jussi – traduit du danois par Monique Christiansen. - Paris : Albin Michel, 2011. Cote : RP ADL Résumé : Présentation de l'éditeur : « Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case . ». la Plage des noyés / Villar Domingo - traduit par Dominique Lepreux. - Paris : Liana Levi, 2011. Cote : RP VIL Résumé : Présentation de l'éditeur : « Les Galiciens ? Ce sont des taiseux selon Rafael Estevez, adjoint de l'inspecteur Caldas. Et dans la halle aux poissons du port de Panxon, les mots ne servent qu'à surenchérir lors des ventes à la criée. Impossible de tirer des pêcheurs une quelconque information, même un noyé qui gît mains ligotées sur la plage les laisse de marbre. Pourtant, sur cette côte espagnole battue par l'Atlantique, la rumeur court, silencieuse. Elle parle de naufrages, de bateaux engloutis, de vengeance des morts, d'amulettes contre le mauvais sort... Au comptoir des tavernes où se retrouvent les marins, dans le brouhaha des conversations et des parties de dominos, on peut en saisir quelques bribes. Mais difficile pour nos deux policiers de tirer le bon fil dans cet enchevêtrement d'histoires vraies et de superstitions... ». Quai des enfers / Astier Ingrid - [Paris] : Gallimard, 2009. Cote : RP AST Résumé : Présentation de l'éditeur « Paris, l'hiver. Noël s'approche avec l'évidence d'un spectre. Au coeur de la nuit, une barque glisse sur la Seine, découverte par la Brigade fluviale à l'escale du quai des Orfèvres. À l'intérieur, un cadavre de femme, sans identité. Sur elle, la carte de visite d'un parfumeur réputé. Une première dans l'histoire de la Brigade criminelle, qui prend en main l'enquête, Jo Desprez en tête. Mais quel esprit malade peut s'en prendre à la Seine ? Qui peut vouloir lacérer ce romantisme universel ? Exit les bateaux-mouches et les promenades. Le tueur sème la psychose : celle des naufrages sanglants. Désormais, son ombre ne quittera plus le fleuve. S'amorce alors une longue descente funèbre qui délivre des secrets à tiroirs. Jusqu'à la nuit, la nuit totale, celle où se cache le meurtrier. Pour le trouver, nul ne devra redouter les plongées. À chacun d'affronter ses noyades »

12


DOCUMENTAIRES Comment parler des livres qu’on n’a pas lus / Bayard Pierre - Paris : Minuit, 2007. Cote : 844 BAY Résumé : Présentation de l'éditeur : « L'étude des différentes manières de ne pas lire un livre, des situations délicates où l'on se retrouve quand il faut en parler et des moyens à mettre en œuvre pour se sortir d'affaire montre que, contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d'avoir un échange passionnant à propos d'un livre que l'on n'a pas lu, y compris, et peut-être surtout, avec quelqu'un qui ne l'a pas lu non plus. »

BANDES DESSINEES Les Ignorants : récit d'une initiation croisée / Etienne Davodeau. - Paris : Futuropolis, 2011. Cote : BDA DAV Résumé : Présentation de l'éditeur : « Étienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand-chose du monde du vin. Richard Leroy est vigneron, il n’a quasiment jamais lu de bande dessinée. Pendant un peu plus d’une année, les deux hommes vont partager leurs savoirs et leurs ignorances dans les deux domaines précités. Le contrat tacite ne se limite pas à une intention de principe : l’auteur donne le coup de main sur le terrain au vigneron, lequel consacre une partie de son temps libre à la lecture des albums conseillés par le premier. » Polina / scénario de et dessin Bastien Vivès. - Paris : Casterman, 2011. Cote BDA VIV Résumé : Présentation de l'éditeur : « Très douée pour la danse, la petite Polina Oulinov est sélectionnée pour suivre les cours de Nikita Bojinski, un maître d’une exigence absolue, à la fois redouté et admiré. Au fil de son enseignement, qu’elle suit des années durant, Polina devenue jeune fille développe avec son mentor une relation complexe, entre antagonisme et soumission – et finit par le quitter pour explorer de nouvelles expériences artistiques, en toute indépendance... »

CONTES Cyrano / Le Thanh Taï-Marc, Dautremer Rebecca – Gautier Languereau, 2009. Résumé : Présentation de l'éditeur : « Cyrano avait un gros nez. Cyrano était amoureux de sa cousine Roxane mais il n'osait pas le lui dire (à cause de son gros nez). Heureusement, Cyrano était poète. »

13


14


Liste alphabétique des auteurs

Adam Olivier - Cœur régulier (le) Adler-Olsen Jussi - Miséricorde Alexakis Vassilis - Premier mot (le) Appelfeld Aharon - Garçon qui voulait dormir (Le ) Astier Ingrid - Quai des enfers Auster Paul - Sunset Park Bayard Pierre - Comment parler des livres qu’on n’a pas lus Borel Vincent - Antoine et Isabelle Burnside John - Scintillation Carrère Emmanuel - Limonov Couto Mia - Accordeur de silences (l') Dautremer Rebecca - Cyrano Davodeau Etienne -Les Ignorants Flem Lydia -Reine Alice (la) Fournier Jean-Louis - Veuf Gallay Claudie - Amour est une ile (l') Gaudé Laurent - Ouragan Grandes Almudena - Cœur glacé (le) Irving John - Dernière nuit à Twisted River Keegan Claire - Trois lumières (les) Kingslover Barbara – Arbre aux haricots (l') Makine Andreï - Livre des brèves amours eternelles (le) Maitland Karen – la Compagnie des menteurs Matute Ana Maria - Paradis inhabités Mercier Pascal -Train de nuit pour Lisbonne, l’accordeur de pianos Oksanen Sofi -Purge Olafsdottir Audur Ava - Rosa Candida Ollagnier Virginie - Rouge Argile Ovaldé Véronique - Vies d’oiseaux (des) Pujade-Renaud Claude - Celles qui savaient Quignard Pascal - Les Solidarités mystérieuses Rytkhéou Youri -Unna Stockett Kathryn - Couleur des sentiments (la) Sylvain Dominique - Guerre sale Teulé Jean - Charly 9 Vigan Delphine (de) - Rien ne s’oppose à la nuit Villar Domingo - Plage des noyés (la) Vivès Bastien - Polina Wassmo Herbjorg - Cent ans

15


Liste des livres préférés 2011