Page 1

Articles et ressources pour couples et familles Novembre2017


Ressources pour la famille met à disposition toutes sortes de matériel et formations Pour les couples Avant le oui 5 Série avec Nicky et Sila Lee (HTB, Londres). Cinq heures de séances pour la préparation au mariage. Le DVD est accompagné par un manuel de participant. La pause café Un profil pour faire le bilan de votre situation actuelle dans votre vie; cela vous permet d’envisager les défis à venir. Ce fascicule peut être utilisé sans accompagnant.

Serre-moi fort 3 Un weekend d’après le programme Serre-moi fort de Dr. Sue Johnson. Coaching individuel Un regard extérieur, des questions pertinentes et un accompagnement dans la manière de percevoir et d’agir. Couple cards 1 Vingt-neuf cartes dans quatre catégories vous aident à mieux dialoguer des sujets difficiles en couple. C’est simple et ludique. Utilisation en individuel ou dans une formation.

Soirées Elle&Lui Voir www.ellelui.ch Personnalité en couple 2 Une journée pour découvrir comment notre relation en couple est influencée d’une manière importante par la personnalité.

Un couple, deux cultures 2 La confrontation culturel dans nos couples est à l’origine de défis très particuliers.

L’APER un atelier sur les principes d’enrichissement des relations, il se présente comme un cours interactif, permettant aux couples de faire un bilan de leur relation, d’acquérir de nouveaux outils de communication et de gestion des conflits. 3

Intimité et sexualité dans le couple 4 Dr et Mme Penner. Une journée de séminaire disponible sur CD Audio (MP3) avec le manuel du participant.

Pour les familles L’art de vivre la famille 2/3 C’est sans doute le meilleur matériel pour familles que nous avons trouvé; fondé sur des valeurs durables et adapté à notre contexte culturel. Plus d’informations à la page 6. Soirées pour parents d’adolescents Explorer le monde vu de l’ado dans deux ou trois soirées.

Journée d’encouragement de Famille 2 Encourager les familles dans leur foi et dans leur dynamique familiale par des activités ludiques et créatives, de la louange, un enseignement par classe d’âge etc. Camps Familles de Foi Transmettre des bases essentielles pour devenir une équipe familiale qui gagne. De l’enfance à l’adolesence 1 Suivre le développement et les défis pour passer cette transition d’âge

Pour tout public Les relations sont un art 2 Vingt aspects pour améliorer nos relations; dévoilés dans une journée. Mieux travailler en équipe 2 Comprendre les enjeux de la personnalité pour soimême et avec autrui. Comment aider un couple en difficulté ? 1 Aborder des questions sensibles sans faire du mal au couple.

1 Enseignement de deux heures 2 Journée 3 Weekend 4. Disponible aussi sur CD 5 Uniquement sur DVD


E

st-il préférable d’évaluer la compatibilité sexuelle tôt au cours des fréquentations ou après le mariage? «Le vrai amour attend-il» ou devrions-nous tester une relation avant de dire oui? Ces questions sont importantes à poser, puisque la plupart des adultes célibataires déclarent qu’ils désirent un jour vivre un mariage réussi et durable. Au cours de la période des fréquentations, de nombreux couples ont rapidement des relations sexuelles. Ces modèles de fréquentations sont-ils compatibles avec le désir d’avoir un mariage heureux et durable plus tard? Etudions ce que les recherches nous disent à ce sujet.

Compatibilité ou chasteté? La tendance actuelle dans les fréquentations met souvent l’accent sur le fait que deux personnes devraient tester leur «compatibilité sexuelle» avant de s’engager. Celle-ci est mentionnée comme une caractéristique essentielle pour les gens cherchant les relations romantiques, en particulier celles qui pourraient mener au mariage. Les couples ne faisant pas ce test avant de s’engager sont vus comme des gens qui prennent un risque d’entrer dans une relation qui ne va pas les satisfaire dans l’avenir, et de ce fait ils augmentent la probabilité de vivre un mariage insatisfait pouvant aboutir à un divorce. Deux études récentes ont cependant remis en question la validité de tester la compatibilité sexuelle tôt dans les fréquentations. Une première étude américaine, parue dans le journal d’une association psychologique familiale, mentionne que deux mille trente-cinq personnes mariées ont participé au sondage en ligne RELATE. Il en résulte que plus un couple attend avant d’avoir des relations sexuelles au cours de la période des

Au cours des fréquentations, à quel moment vivre les relations sexuelles?

fréquentations, mieux se porte leur relation après le mariage. Dans les faits, les couples qui attendent jusqu’au mariage avant d’avoir des rapports sexuels ont un niveau élevé de satisfaction dans leur relation (20% plus élevé), un meilleur mode de communication (12%), moins d’envie de divorcer (22% plus bas) et une meilleure qualité au plan sexuel (15% de mieux) que ceux qui ont commencé à avoir des relations sexuelles au début de leurs fréquentations (voir figure). Au sujet des couples impliqués sexuellement plus tardivement au cours des fréquentations, mais ayant franchi le pas avant le mariage, les avantages étaient réduits de moitié.

Ces modèles étaient statistiquement significatifs, même en prenant en compte d’autres variables comme le nombre de partenaires sexuels précédents, le niveau d’éducation, la religiosité et la durée de la relation. La seconde étude faite par Sharon Sassler et ses collègues (Université de Cornell) met en évidence qu’une rapide implication sexuelle a, à long terme, des incidences négatives sur la qualité de la relation. Un sondage a fourni les informations de près de six cents couples ayant un faible revenu à un revenu modéré, vivant avec des enfants mineurs. L’étude en question faisait ressortir la fréquence de l’intimité


sexuelle et la qualité de la relation pour un échantillon d’hommes et de femmes mariés ou vivant en concubinage. Leur analyse suggère également que retarder l’implication sexuelle est associé à une meilleure qualité de la relation à plusieurs niveaux. L’association négative entre la synchronisation sexuelle et la qualité de la relation est en grande partie alimentée par un lien entre le sexe précoce et la cohabitation. Plus précisément, l’implication sexuelle tôt dans une relation amoureuse est associée à une probabilité accrue de passer rapidement à la cohabitation, qui à son tour est associée à une plus faible qualité de la relation. Ce résultat appuie l’hypothèse de Norval Glenn sur le fait que l’implication sexuelle peut conduire à un attachement émotionnel malsain qui rend difficile la rupture d’une mauvaise relation. Comme Sassler et ses collègues concluent: «Un délai suffisant est requis pour que les relations amoureuses se développent sainement. En revanche, les relations qui bougent rapidement, sans discussion adéquate des buts et des désirs à long terme de chaque partenaire, peuvent être insuffisamment engagées. Il s’ensuit une relation en difficulté, plus particulièrement si l’un des partenaires s’est plus investi que l’autre.»

Un choix de partenaire réfléchi Pourquoi alors la retenue sexuelle pourrait-elle être propice aux couples au cours des fréquentations et plus tard dans le mariage? La réponse tend vers deux explications primaires: la sélection intentionnelle du partenaire et le symbolisme sexuel. La première raison pour laquelle la retenue sexuelle est bénéfique aux couples est qu’elle facilite la sélection intentionnelle du partenaire. Vous avez tout simplement plus de probabilité de prendre de bonnes décisions au cours de la période des fréquentations quand vous n’êtes pas encore impliqué sexuellement. Un grand spécialiste du mariage, Scott Stanley, a proposé un concept de fréquentations qu’il appelle «inertie relationnelle». L’idée centrale est que certains couples finissent mariés en partie parce qu’ils deviennent «prématurément attachés» dans une relation sexuelle avant de prendre la décision de s’engager l’un à l’autre. Et, s’ils n’étaient pas devenus attachés dès le début, ils ne se seraient pas mariés. L’inertie signifie qu’il est difficile pour certains couples de dévier de la voie


qu’ils parcourent, quand bien même le faire serait sage. Le fait qu’ils partagent des amis, un appartement et peut-être un animal de compagnie rend la rupture plus difficile qu’elle devrait être, et de ce fait favorise le passage de la cohabitation au mariage même si les partenaires ne vont pas ensemble. Pour beaucoup de jeunes adultes, la vie célibataire est devenue synonyme de branchements et d’expériences sexuelles. Le problème avec ces modèles est que le bon choix d’un partenaire est souvent difficile pour les couples qui expérimentent de fortes satisfactions physiques entre eux, comme ces gratifications peuvent aboutir au fait d’ignorer ou de minimiser les profondes incompatibilités dans la relation. Le cerveau et le corps humain n’éprouvent pas seulement le plaisir pendant le rapport sexuel, mais aussi expérimentent de fortes sensations de branchement et de lien. En résumé, nous sommes créés pour connecter. Le Plaisir

Qualité du sexe

Communication

Stabilité ressentie

Sexualité précoce

Différé

Sexualité après mariage

passage rapide aux relations sexuelles appauvrit souvent le choix du partenaire, parce que les sensations intenses de plaisir et d’attachement peuvent être confondues avec la vraie intimité et l’amour durable. Le sexe précoce crée une sorte de fausse intimité qui fait que deux personnes pensent être plus proches l’une de l’autre qu’elles ne le sont réellement. Cela peut engendrer le fait de «tomber amoureux», voire de se marier avec une personne qui s’avère à long terme ne pas être un bon choix.

Il est plus que probable que vous allez prendre de bonnes décisions quand vous n’êtes pas encore impliqué sexuellement. Moins de sexe, plus de communication La retenue sexuelle est également propice aux couples parce qu’elle exige des partenaires de prioriser la communication et l’engagement comme le fondement de leur attirance. Cela donne aux couples un fondement différent par rapport à ceux qui construisent la relation sur l’attirance physique et la satisfaction sexuelle. La différence devient particulièrement critique quand les couples passent d’une période initiale d’intense attirance et effervescence à une relation plus caractérisée par la compagnie et le partenariat. Comme l’explique le docteur Mark Regnerus, «les couples qui s’engagent dans le sexe précoce se retrouvent souvent dans une relation sous-développée quand il s’agit des qualités qui rendent les relations stables et les époux dignes de confiance». Ces couples courent le risque de développer des niveaux d’engagement déséquilibrés (c’est-à-dire que l’un est plus engagé que l’autre), des modèles de communication en moins


bonne santé et une moindre capacité de gérer les différences et les conflits. La valeur de la retenue sexuelle pour les couples engagés vers le mariage se comprend mieux quand ceux-ci apprécient le fait que l’intimité émotionnelle est le vrai fondement de l’intimité sexuelle dans un mariage sain. L’intimité émotionnelle existe dans une relation quand deux personnes expérimentent un sentiment de sécurité, de soutien, de confiance et de confort l’une vis-à-vis de l’autre. La retenue sexuelle permet aux couples de se focaliser et d’évaluer les aspects émotionnels de la relation. En acquérant une compréhension plus profonde de l’intimité émotionnelle, les couples qui fréquentent peuvent davantage apprécier pleinement le principe du symbolisme sexuel. En fin de compte, les mariages d’amour et durables sont ceux où l’intimité sexuelle est un symbole physique significatif de l’intimité émotionnelle partagée entre les conjoints. Sans cela, le sexe est seulement physique et n’a pas la capacité d’être vraiment satisfaisant à long terme. Au cours des fréquentations, les couples espérant se marier devraient se concentrer sur le développement d’un fondement de l’amitié et de la communication qui servira de cours de fondation pour l’intimité sexuelle dans leur mariage. En pratiquant la contrainte sexuelle, ils se donnent les moyens de se concentrer sur un vrai fondement de l’intimité: l’acceptation, la compréhension, le partenariat et l’amour. Ainsi, alors que le véritable amour attend, il peut aussi être pris dans l’autre sens: l’attente contribue à créer l’amour vrai. Article reproduit avec la permission de Family-studies.org, 2014

L’art de vivre la famille Une ressource au complet pour l’utilisation avec un groupe de parents L’art de vivre la famille (livre) Le manuel du particpant pour groupes Le manuel du responsable (avec CD ppt) pour groupes Les transcriptions des enseignements des Melluish Le séminaire de lancement avec les Melluish sur CD Mp3 Le guide pour les enfants, élaboré par Joël Zeller Mark et Lindsay Melluish ont produit un bon matériel pour les parents. Cet ouvrage aborde des valeurs que nous désirons communiquer à nos enfants et nous parle de la manière que nos comportements, en tant que parents, facilitent ou empêchent cette communication. Il est sensible aux problèmes courants comme la correction physique, les familles monoparentales ou encore les familles recomposées. Utilisez le manuel du participant avec un minigroupe. Les six thématiques sont configurables pour être utilisés en soirée ou en deux journées. Un programme en parrallèle pour les enfants est aussi élaboré.Vous l’utilisé de façon autodidacte ou vous pouvez demander l’accompagnement d’un couple experimenté. C’est sans doute le meilleur matériel que nous avons trouvé, fondé sur des valeurs durables et adapté à notre contexte culturel.


Prendre un moment en famille

L

’une des activités que nous (et bien des familles avec lesquelles nous avons travaillé) avons trouvées utiles pour poser des fondements et créer des relations solides dans la vie de famille est ce que nous avons appelé la «pause famille». Dans le chapitre deux (n.d.l.r. dans le livre), nous avons parlé de faire de notre mariage la relation fondamentale de notre famille, et nous avons vu en quoi les enfants élargissent la famille mais ne la complètent pas. La pause famille consiste tout simplement à faire en sorte que toute la famille soit réunie et que chacun puisse donner son avis et être écouté à tour de rôle. Il est important d’avoir un moment à part pour la famille au moins une fois par semaine, le but étant alors de se parler et de s’écouter l’un l’autre. Ce comportement contribuera à fortifier votre famille et permettra à chaque membre de savoir de manière tangible qu’elle est votre priorité. Quelqu’un aura peut-être un problème que les autres pourront aider à résoudre. Ou alors quelqu’un se réjouira d’un exploit dont les autres pourront partager la satisfaction. Peu importe comment vous ap-

pellerez ce moment, mais lui donner un nom est utile, car cela signifie que vous pourrez vous réunir pour cela où que vous soyez, même en vacances. Nos enfants nous disent souvent: «Prenons une pause famille!», et nous savons tous ce que cela veut dire. Pour nous, la pause famille signifie que nous nous asseyons tous sur notre lit et qu’à tour de rôle nous disons ce qui nous importe. Ce peut être une chose qui nous est arrivé, ou quelque chose que nous avons appréciée, ou encore une difficulté que nous traversons et pour laquelle nous avons besoin de soutien.

Quelle est la valeur de cette pause famille?

C’est un moment où nous, parents, nous amenons un sujet dont nous désirons parler aux enfants, peutêtre quelque chose de notre vie de famille que nous avons besoin de changer ou de réparer. Récemment par exemple, nous avons eu le sentiment que nous avions failli dans la manière de nous adresser les uns aux autres. Trop de critiques s’étaient infiltrées, et les mots gentils et encourageants n’avaient plus été assez fréquents. Nous en avons beaucoup parlé et nous avons tous été d’accord de


dire que nous appréciions et avions besoin d’entendre des mots gentils et encourageants, et que nous allions tous essayer d’en faire une priorité. Après cela, nous étions de nouveau sur les rails! C’est un moment où les enfants peuvent proposer des sujets dont ils souhaitent parler, ou sur lesquels ils ont des questions à poser. C’est un moment pour enseigner quelque chose de nouveau ou pour introduire une innovation dans la vie de famille. C’est un moment pour parler d’un événement important qui se profile, afin de nous y préparer ensemble en partageant notre enthousiasme, nos craintes ou nos inquiétudes. C’est un moment pour rire ensemble. C’est un moment pour prier ensemble. Des amis prennent leur pause famille le vendredi soir, parce que cela convient le mieux à leur semaine. Mais vous pouvez très bien réserver vingt minutes pour votre pause famille le samedi matin avant que la journée commence vraiment. Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment, endroit ou façon d’avoir votre pause famille. Ce qui compte est que cela convienne à votre famille. Prendre ce moment particulier nous aide nous, parents, à équiper nos enfants pour tous leurs chemins de vie. Cela leur offre un lieu où ils peuvent poser toutes sortes de questions et, parce que nous avons pu parler et écouter chacun régulièrement, nous aurons toujours ce lieu sûr où parler naturellement, autant maintenant qu’ils sont petits que plus tard dans leur adolescence.

Saisir d’autres moments de dialogue

Bien sûr, cette pause famille ne va pas être le seul moment où nous parlerons avec nos enfants! Souvent, ces derniers parlent quand ils en ont envie, et peut-être vont-ils demander une pause famille quand nous ne l’aurons pas forcément programmée. C’est pourquoi nous devons être prêts à saisir d’autres moments de dialogue. Mais les enfants apprécieront de disposer de ce créneau spécial mis à part pour eux, et ils y répondent souvent bien. Cela ne va pas toujours aller selon le programme. Il se peut que vous vous retrouviez avec des enfants réfractaires et que vous deviez reporter. Au début, cela peut sembler bizarre, mais nous vous encourageons à persévérer; cela deviendra plus facile. Peut-être aussi pensez-vous que vos enfants sont trop jeunes. Mais même les bébés peuvent se joindre à la réunion à leur manière et apprécier l’ambiance. Nous vous suggérons de commencer aussitôt que possible, afin que cela devienne comme une seconde nature dès l’âge de six ou sept ans. Extrait du livre L’art de vivre la famille de Lindsay et Marc Melluish, pp. 84-86.


Femmes

Que faut-il faire pour qu’un homme respecte son engagement ?

L

e fait de savoir que nous pouvons faire confiance à quelqu’un est une sensation très satisfaisante et souhaitable. Eprouver un sentiment de sécurité émotionnelle est le désir de chacun et il semble essentiel de pouvoir en faire l’expérience au sein du mariage. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Il arrive souvent que des couples soient confrontés à des questions au sujet de la confiance en leur conjoint, sa fidélité et son engagement. Voici un aperçu de ce qu’une épouse pourrait faire. Les hommes se sentent en effet à l’aise dans un contexte et une atmosphère qui font ressortir le meilleur de ce qu’ils ont à offrir. Citons dans ce sens certaines choses qui peuvent aider les couples: Assurez-vous que votre mari ait le sentiment que vous avez besoin de lui. C’est la règle numéro un au cours de la période des fréquentations et c’est tout aussi important dans la vie conjugale. Si votre mari a le sentiment que vous avez tout en main et qu’il n’est pas utile, il aura tendance à s’éloigner et à trouver un endroit dans lequel il sera apprécié. Vous avez besoin de son avis, de la force de ses muscles et, de temps en temps, qu’il accoure sur son beau cheval blanc pour vous sauver des griffes d’un ennemi dangereux. Pas littéralement, bien sûr, mais vous voyez ce que je veux dire.

Assurez-vous qu’il puisse prendre des décisions. Des petites décisions suffisent, comme l’heure à laquelle quitter la maison pour être à temps au théâtre, où garer la voiture… S’il apprécie la mode ou cuisiner, laissez-le décider à ce propos, même si vous avez une «meilleure» idée. La règle principale est de lui donner de l’espace et de ne pas l’affronter. Faites-lui sentir que c’était son idée. Vous savez ce qu’il en est. Vous suggérez quelque chose qu’il ne semble pas écouter et, une semaine plus tard, il vient avec la même idée, comme si elle était de lui! Laissez couler! Ne la défendez pas comme étant la vôtre; après tout, ce que vous vouliez est en train de se passer, n’est-ce pas? Acceptez-la et célébrez-la comme étant une grande idée et vous en tirerez tout le bénéfice. Assurez-vous qu’il ait assez de relations sexuelles. C’est difficile pour bien des épouses qui ne veulent pas se sentir comme des machines et qui n’arrivent pas à faire face aux besoins sexuels permanents de leur mari. Il vous sera probablement nécessaire de négocier un peu sur ce point mais, s’il est fréquemment frustré, vous risquez peut-être d’en subir les conséquences. C’est tout simplement trop pour un homme


qui est tous les soirs dans le même lit qu’une femme séduisante d’attendre qu’il contrôle ses pulsions sexuelles. Vous avez donc le choix entre devenir laide et non désirable ou de faire face au fait que vous devez vous activer. Planifier peut souvent aider. S’il sait qu’un rapport sexuel est au menu demain soir, il pourra sans doute bien faire face à une abstinence aujourd’hui. Assurez-vous d’être un peu au courant de ses fréquentations sociales et professionnelles. Ses amis font partie de sa vie, mais pas nécessairement de la vôtre. Etre informée ou se rendre à des événements sociaux ensemble renforcent le fait que le groupe connaît votre engagement l’un envers l’autre. Au cœur d’un orage, les arbres d’une forêt créent tous ensemble comme une barrière de protection. Un arbre seul dans un champ peut être pris de tous les côtés par les rafales du vent, alors que ceux en groupe se protègent mutuellement. Ménagez du temps pour renouveler votre engagement. S’engager signifie aussi le dire. Vous pourriez vouloir ressortir vos vœux de mariage et les apporter au restaurant ou lors d’un week-end spécial. Le fait de réaffirmer verbalement votre engagement est très efficace. Les hommes ne sont pas très doués pour les paroles et les émotions. Ils ont donc besoin d’un peu d’aide pour voir quoi faire et pourquoi c’est important. Que cela reste simple. Un bon repas et une relation sexuelle dans le lot le convaincront généralement que c’est une bonne idée. Devenez «madame encouragement». Il est peu probable qu’il reçoive beaucoup d’encouragement au travail. Aussi, s’il n’en reçoit pas à la maison, il sera sérieusement sous-alimenté. La plupart des hommes n’ont pas une très bonne opinion d’eux-mêmes, même s’ils aiment bien poser pour épater la galerie. Si donc vous

vous faites un devoir de lui dire que vous avez apprécié une chose qu’il a dite ou faite, rappelez-lui en quoi il est réellement bon et encouragez-le dans les domaines où il est encore en train de lutter pour avoir la maîtrise; votre mari appréciera alors être avec vous. L’engagement fonde la relation de couple et il est vrai que, s’il n’est exprimé qu’à titre personnel ou de manière relative, cela le rend plus fragile. L’idée d’un engagement public et d’une appartenance à un groupe social où votre relation est reconnue est importante. L’amour peut être personnel, mais le mariage est public, et cela

Les hommes ne sont pas très doués pour les paroles et les émotions. Ils ont donc besoin d’un peu d’aide pour voir quoi faire et pourquoi c’est important. pour de très bonnes raisons. Les couples passent inévitablement par des moments difficiles; ne pas être en mesure d’en sortir rapidement signifie que nous devons travailler à la difficulté. Les couples qui le font disent invariablement que le résultat en est un mariage et une relation plus forts et plus profonds. L’une des raisons pour lesquelles nous avons besoin d’engagement est que le fait de rompre trop facilement nous condamne à vivre des relations superficielles.

Les attitudes qui vont saper l’engagement N’essayez pas de tout contrôler. Les hommes sont étonnamment souvent très obéissants. Ils vont vraiment accomplir ce que leur femme leur demande de faire. Ce qu’ils n’aiment pas, c’est le fait de sentir que tout ce qu’ils entreprennent est sous contrôle. Si vous voulez vivre une relation construite sur la confiance, vous


allez devoir commencer par faire confiance et par laisser tomber l’approche du «dis-moi tout». Ne dites pas non quand votre mari a une idée d’activité à faire ensemble. Du moins, pas tant qu’il n’y a pas d’alternative. Adoptez cette idée, allez dans ce sens, faites-la, contribuez-y, même si par exemple être secouée sur une piste boueuse dans une voiture tape-cul n’est pas votre conception de l’amusement. Allez au match, criez aux bons moments à tue-tête et faites partie de son monde. Ne le critiquez jamais publiquement ou ne dites jamais quelque chose qui fasse rire les autres à ses dépens. Vous n’avez aucune idée de la sensibilité des hommes. Ils n’aiment pas se trouver dans ce genre de situations. Ils ne désirent pas que leurs manques soient publiquement exposés et ils veulent savoir qu’ils peuvent avoir confiance dans le fait que vous n’allez pas divulguer leurs erreurs. Vous pensez peut-être qu’ils devraient apprendre à le supporter, mais cela n’arrivera probablement pas. Instituez une règle. Ne le faites pas. Ne le remplacez pas. Peut-être qu’il n’est pas tellement à l’aise avec les enfants ou qu’il ne fait pas suffisamment bien certaines choses. Malgré tout, si vous commencez à demander une aide extérieure (par exemple votre mère pour s’occuper des enfants quand vous êtes de sortie alors qu’il est à la maison), il recevra alors le message qu’il n’est pas vraiment utile et se sentira de trop. Ne le harcelez pas. Certaines des choses qui vous conduisent au désespoir ne changeront pas. Harceler n’aidera pas, cela va seulement miner votre relation. Si vous pensez que cela l’aidera à changer, réfléchissez-y à deux fois. Il y a en effet de bien meilleurs moyens d’apporter un changement de comportement.

Coaching pour couples Nous entendons souvent des situations de couples déstabilisés par des changements personnels, professionnels ou familiaux. Une grande partie des personnes mariées peuvent voir la qualité de leur relation s’améliorer avec quelques sessions de coaching. Il ne s’agit pas d’un traitement des problèmes profonds, mais de la manière de renouveler notre engagement et de redécouvrir le plaisir d’être ensemble. www.ressourcespourlafamille.ch Ressources pour la famille est un des centres de l’Université des Nations de Jeunesse en Mission. Dans ce cadre, hors les formations proposées dans ce fascicule, vous pouvez suivre des Ecoles de famille, des Ecoles du travail parmi les enfants ou encore des Ecoles de relation d’aide pour familles. Nous proposons un parcours diplôme avec un A.A ou B.A dans le domaine de la famille. Il y a plus d’informations sur le Centre international et de l’Université sur notre page internet. Paul Marsh


purpose RPF Uofn Faire un don

Ressources pour la famille est soutenu par des dons individuels. Vous pouvez aussi participer dans cette initiative de renforcer nos couples et familles avec une contribution grande ou petite. Tout don est important. Merci. Compte:CCP: 17-479499-6 IBAN : CH39 0900 0000 1747 9499 6 RpF, CH-1010 Lausanne

www.ressourcespourlafamille.ch famille@uofn.ch +41 21 653 33 94

Rpf nov 2017  

Resources et articles du Centre de ressources pour la famille

Rpf nov 2017  

Resources et articles du Centre de ressources pour la famille

Advertisement