Page 1

LOGER LES FAMILLES MODESTES DE MARLY !

LOGER LES FAMILLES MODESTES DE MARLY !

La prochaine mise à disposition de quelques dizaines de logements sociaux dans notre commune provoque un effet d’optique. Elle estompe en partie la politique de la municipalité dans le domaine du logement social.

La prochaine mise à disposition de quelques dizaines de logements sociaux dans notre commune provoque un effet d’optique. Elle estompe en partie la politique de la municipalité dans le domaine du logement social.

Marly mauvais élève :

Marly mauvais élève :

En 2011, avec 11,69%, notre commune faisait partie des 20 communes des Yvelines soumises à la loi SRU (art. 55, objectif de 20% de logements sociaux) et qui ne respectaient pas les étapes intermédiaires pour atteindre cet objectif.

En 2011, avec 11,69%, notre commune faisait partie des 20 communes des Yvelines soumises à la loi SRU (art. 55, objectif de 20% de logements sociaux) et qui ne respectaient pas les étapes intermédiaires pour atteindre cet objectif.

La Préfecture a donc dressé un constat de carence et contraint la ville a signer avec le représentant de l’État un « contrat de mixité sociale » pour la période 2011-2013.

La Préfecture a donc dressé un constat de carence et contraint la ville a signer avec le représentant de l’État un « contrat de mixité sociale » pour la période 2011-2013.

Au titre de ce contrat deux opérations sont donc en voie de terminaison: - chemin des Maigrets : 17 logements - terrain du Chenil dans le cadre de l’opération Franco-Suisse : 40 logements

Au titre de ce contrat deux opérations sont donc en voie de terminaison: - chemin des Maigrets : 17 logements - terrain du Chenil dans le cadre de l’opération Franco-Suisse : 40 logements

Deux petites opérations sont en cours : - marché : 13 logements - avenue de l’Europe (ex immeuble Valois) : 10 logements

Deux petites opérations sont en cours : - marché : 13 logements - avenue de l’Europe (ex immeuble Valois) : 10 logements

Vive la loi SRU !

Vive la loi SRU !

Ces réalisations permettront au mieux d’atteindre la proportion de 13% de logements dans notre ville. On les doit à une bonne loi, la loi SRU.

Ces réalisations permettront au mieux d’atteindre la proportion de 13% de logements dans notre ville. On les doit à une bonne loi, la loi SRU.

Mais plus de 300 familles demandent un logement social dans notre ville. Et combien d’occasions (volontairement) écartées par la municipalité UMP depuis 2001 : terrain de l’ancienne école AXA, terrain de l’ancienne clinique, terrain Arnaudin etc. ?

Mais plus de 300 familles demandent un logement social dans notre ville. Et combien d’occasions (volontairement) écartées par la municipalité UMP depuis 2001 : terrain de l’ancienne école AXA, terrain de l’ancienne clinique, terrain Arnaudin etc. ?

C’est d’abord une question de solidarité sociale mais c’est aussi un risque financier considérable pour la ville

C’est d’abord une question de solidarité sociale mais c’est aussi un risque financier considérable pour la ville


La ville a réussi jusqu’ici à échapper partiellement aux pénalités dues par les communes en situation de carence. Par exemple en finançant les opérations en cours par des subventions communales pour surcharge foncière versées aux bailleurs sociaux, subventions qui se déduisent des pénalités dues par la ville.

La ville a réussi jusqu’ici à échapper partiellement aux pénalités dues par les communes en situation de carence. Par exemple en finançant les opérations en cours par des subventions communales pour surcharge foncière versées aux bailleurs sociaux, subventions qui se déduisent des pénalités dues par la ville.

Une loi récente a considérablement durci les pénalités encourues par les municipalités fautives. Ces pénalités peuvent être multipliées par 5 au gré des préfets et l’objectif de 20% en 2020 devient 25% en 2025 ! Jusqu’ici plutôt symbolique, le montant de ces pénalités peut peser lourdement sur le budget de Marly. Notre ville risque ainsi de payer chèrement (jusqu’à 1,5 M€, pour mémoire les dépenses réelles de fonctionnement s’élevaient à 22,2 M€ en 2012) la politique du logement de la municipalité UMP.

Une loi récente a considérablement durci les pénalités encourues par les municipalités fautives. Ces pénalités peuvent être multipliées par 5 au gré des préfets et l’objectif de 20% en 2020 devient 25% en 2025 ! Jusqu’ici plutôt symbolique, le montant de ces pénalités peut peser lourdement sur le budget de Marly. Notre ville risque ainsi de payer chèrement (jusqu’à 1,5 M€, pour mémoire les dépenses réelles de fonctionnement s’élevaient à 22,2 M€ en 2012) la politique du logement de la municipalité UMP.

C’est pourquoi nous vous proposons

C’est pourquoi nous vous proposons

Nous contribuerons aussi à l’amélioration de la qualité des logements sociaux en appuyant les demandes des locataires et de leurs amicales auprès des bailleurs sociaux.

Nous contribuerons aussi à l’amélioration de la qualité des logements sociaux en appuyant les demandes des locataires et de leurs amicales auprès des bailleurs sociaux.

LE LOGEMENT SOCIAL, UNE QUESTION ELEMENTAIRE DE SOLIDARITE

LE LOGEMENT SOCIAL, UNE QUESTION ELEMENTAIRE DE SOLIDARITE

- de construire en association avec un bailleur social une petite résidence pour jeunes travailleurs et étudiants, - de soutenir le développement de logements intergénérationnels, - de nous saisir de toutes les opportunités pour réaliser de petites opérations de logements sociaux. Il en subsiste à Marly mais les possibilités d’urbanisation de la ville sont maintenant limitées. - d’acheter, associés à d’autres collectivités territoriales que nous solliciterons (département, région) et à des bailleurs sociaux, des logements mis en vente dans les différents quartiers de la commune qui seront ensuite conventionnés et loués à des familles à revenu modeste.

* Retrouvez le détail de notre programme sur notre site www.marlyavenir.net dès le 24/02

- de construire en association avec un bailleur social une petite résidence pour jeunes travailleurs et étudiants, - de soutenir le développement de logements intergénérationnels, - de nous saisir de toutes les opportunités pour réaliser de petites opérations de logements sociaux. Il en subsiste à Marly mais les possibilités d’urbanisation de la ville sont maintenant limitées. - d’acheter, associés à d’autres collectivités territoriales que nous solliciterons (département, région) et à des bailleurs sociaux, des logements mis en vente dans les différents quartiers de la commune qui seront ensuite conventionnés et loués à des familles à revenu modeste.

* Retrouvez le détail de notre programme sur notre site www.marlyavenir.net dès le 24/02

MARLY LE ROI - REVEILLONS NOUS

MARLY LE ROI - REVEILLONS NOUS

ET ALLONS VOTER !

ET ALLONS VOTER !

ne pas jeter sur la voie publique

ne pas jeter sur la voie publique

Logement marly  
Advertisement