Page 1

lendemain de fête Tuuûuuut tuuuuuuuûuuuuut ! Ouai ça va ça va, j’arrive ! Pffff ! Nouvel an, déjà. La fête du siècle paraît-il. Mouai, bof, pas trop de motiv’ mais bon, j’me suis faite belle, j’ai même sorti les chaussures qui vont m’écorcher les pieds. Je descend. « -Alors, prêtes pour LA fête du siècle ? -Ouai ouai, allez, roule ! » Et c’est parti … Ohw, jolie salle, il doit y en avoir du peuple ici. Ah tiens, Cindy, ah elle aussi a sorti le grand jeu. Tu m’étonnes, la pauvre elle est pas aidé. « APÉROOOO » Un malibu coco pour moi ! Allez roule. Un autre ! Hé Marc, la forme ? Encore un malibu, coco toujours. Entrée, mmh ! très bon vin. Plat de résistance (d’ailleurs, la viande me résiste, je dois encore être tomber sur le seul couteau qui coupe pas), encore du vin. Dessert. Café. J’ai sommeil, assise dans un coin de la salle je regarde les gens rire, danser. « - Heu barman ?! (parce que oui, pour LA soirée du siècle, l’autre gosse de riche a engagé un barman !) - Vous buvez ? - Un malibu coco s’il vous plait. » Ca y est, je marche plus droit. Et voilà que le décompte commence et que je commence à sourire. Et Diego qui monte le son « 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 … ZÉROOOO » Bonne année ! Merci ! Bonne année ! Champagne ? Ooooh que oui ! Un verre. Deux verre. Des résolutions ? Heu, arrêter le champagne ?! Une heure, deux heures. Une bouteille, deux bouteilles. Bon, c’était LA soirée du siècle (petit sourire ironique, indétectable, sur mon visage), mais je vais rentrer. Un dernier verre pour la route, champagne cul sec, amen. * La clé qui racle autour de la serrure ! Arrêtes d’esquiver, garce ! « - Alice, déjà de retour ? - Maman, pas encore au lit ? - Bien ta soirée ? - Bonne Année ! moi, je vais me coucher. » J’ai comme l’impression que demain, j’aurais mal aux cheveux … *

Ca y est, j’ouvre un œil. 12h33 à mon réveil. J’ouvre le deuxième, il est 12h36. Je crois que je suis médium parce que je ne me suis pas trompée, j’ai bel et bien mal aux cheveux, comme si chaque racine se tortillait dans mon crane. Je sort un pied de sous la couette. Naaan, le chien a encore embarqué un de mes chaussons. J’ai pas la force. Lucas ? Lucaaaas ? j’ai l’impression d’être mourante. Mon petit frère débarque « Alice, t’es sure que ça va ? » Heu ouai, j’lui répond, trouve mon chausson j’t’en prie. Voilà le petit frère de retour 5minutes plus tard, triomphant, mon chausson à la main. Il le pose, s’approche, je lui fait un bisou et un compliment, « Bonne année, t’es un amour de petit frère ». Je glisse mon pied dans le chausson, il est trempé de bave. Pas la force de me plaindre. J’me traîne jusqu’au toilettes, j’escalade, j’ai toujours trouvé sa bête de mettre la pharmacie là. Je manque de tomber et j’ai le deuxième chausson qui se perd dans les toilettes. 2007, c’est chouette. Je met enfin la main sur mon sauveur. Le chasseur qui va abattre le pivert qui perce mon crane. Il s’appelle Doliprane. Tiens, Dolly c’est pas un nom de chèvre ? Je pouffe de rire toute seule. J’en prend combien ? Pourquoi sur ce genre de boîte ils ne mettent pas quelque chose comme : "Lendemain de fête : 1 comprimé pour 3 verres ingurgités." Ce serai plus simple que de calculer en fonction du poids, surtout que là, j’ai pas la force, je vais en prendre 3, ça devrait le faire. Retour dans ma chambre, je m’écroule sur mon lit. J’ai l’impression d’avoir sauté du haut d’un immeuble et le moelleux de mon matelas ne me paraît pas stable, je crois même qu’il tourne. Tant pis, je ferme les yeux, sommeil viens a mon secours … Doliprane, chasseur du dimanche, je sens que le pivert a invité ses amis. Eux aussi doivent fêter nouvel an. Gare à l’abus d’alcool. La seule force qu’il me reste est celle de regretter les deux malibus coco qui m’ont fait ramper jusqu'à chez moi hier soir.

Lendemain de fête  

Petite histoire d'un nouvel an arrosé...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you