Issuu on Google+

A r c h i t e c t u r e

20 20

10 14

BO OK M a r i o n

D e b a r d


A r c h i t e c t u r e

BOOK 2010-2014

E . N . S . A . G

Master 1: Architecture, entre usages et paysages urbains. H. Prokop

M a r i o n

D e b a r d

Travaux rĂŠalisĂŠs sous les enseignements de : P. Doat, A. Chatelut, D. Putz, C. Migozzi, S. David, D. Bouvier, et H. Prokop


S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S

O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O

M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M

M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M

A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A

I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I

R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R R

E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E

PRESENTATION . . . .

Cursus Compétences Expériences Activités

ARCHITECTURE . Projets dans le cadre de l’ENSAG . Licence 1 . Casa Thür . 27 Cubes . Ossature . Masse-Ossature . Licence 2 . Atelier lumineux . Quelques années plus tard... . La halle de marché . Un éco-lieu à Lans-en-Vercors . Licence 3 . Logements collectifs à Berriat . Un siège social pour Air Star . Master 1 . Logements collectifs à Jean Macé

S O M M A I R E

. Stage de première expérience en agence L2 . Fontaine-St Nizier : Le Factory . Rue Thiers, réhabilitation . Travaux réalisés en agence . Concours Meylan . PC Extension de maison, Corenc . Travaux personnels hors cadre scolaire . DP Cheyssieu

W O R K S H O P S . Espaces délaissés: le dilème de la désindustrialisation . Imaginaire et «univers» spatial

G R A P H I S M E . Dessin dans le cadre de l’ENSAG . La fibre . Travaux personnels : La peinture, outil d’expression

E V E N E M E N T . Exposition Salon de Septembre à Epinouzer

V O Y A G E S . Gênes . Berlin . Barcelone . Marseille


PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION P PRESENTATION R PRESENTATION PRESENTATION E PRESENTATION S PRESENTATION E PRESENTATION N PRESENTATION T PRESENTATION PRESENTATION A PRESENTATION T PRESENTATION I PRESENTATION O PRESENTATION N PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION PRESENTATION

BO OK

’archi

Marion Debard Etudiante en Master 1, E.N.S.A.G

Née le 9 Janvier 1992 à Roussillon (38) 12 Chemin des Chênes 38150 Roussillon Port: 06 61 13 15 12 E-mail: marion.debard@hotmail.fr

Cursus Actuellement - Master 1, Entre usages et paysages urbaine (H. Prokop)

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble / Grenoble (38)

Juin 2013 - Licence d’études en Architecture

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble / Grenoble (38)

Juin 2010 - Baccalauréat Scientifique, spécialité Physique-Chimie, option Arts Plastiques

Lycée Jeanne d’Arc / Le péage de Roussillon (38)


Compétences Logiciels • • • • • Adobe (Photoshop, Illustrator, In-Design), Artlantis Studio, Autocad, Microsoft Office Word, Excel, Power Point, Revit Architecture • • • • Arc+, Google Sketchup • Archicad Langues • • • • • Français • • • • Espagnol • • Anglais

Expériences

Juin et Juillet 2014, stagiaire chez Groupe 6 Depuis Juin 2012, salariée sous contrat CUTCH à l’Atelier Benoit Architecte Permis de Construire Déclaration Préalables Réalisation de planches de concours Préparation et présentation de réunion publique Visites de chantier

Avril 2012, stagiaire chez SARL BERRY, dans le domaine de la charpente

Activités Peinture, création de toiles au couteau et acrylique, participation à des expositions d’art Photographie


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

’archi

CASA THÜR, Arnaboldi, Suisse D. PUTZ REPRESENTATION Apprendre les modes de communications en architecture. Compréhension et redessin de plans. Edification de la maquette à partir des plans de la maison.

Apprendre à passer de la 2D à la 3D. Cet exercice a pour fonction d’apprendre à lire et comprendre des plans en les redessinant à plus grande échelle. Le passage de la 2D à la 3D se fait par le montage de la maquette de la maison.

Tirer de cette maison des concepts de l’architecture: Masse creusée dans le sol. Adaptation à la pente. Prolongement des espaces intérieur - extérieur, dalle - terrain. Promenade architecturale. Gradation des espaces. Lien entre les différents étages s’enroulant autour d’un même mur porteur continu sur les cinq niveaux.

Réalisation de maquettes exprimant les pconcepts tirés de l’édifice.


Exercice des 27 CUBES D. PUTZ, S. DELFINO

LICENCE 1

Découvrir la troisième dimension. Au-delà des modes de représentation associés, c’est l’espace que l’on découvre. On le comprend en même temps que l’on saisit les mécanismes techniques de modélisme.

Ce projet vient à la suite de de l’exercice de la maison «Casa Thür» d’Arnaboldi. Il faut ici de créer un espace basé sur une trame de neuf carrés, qui s’élève sur trois niveaux, formant ainsi 27 cubes. Sans définir les fonctions de chaque espace, le but est de reprendre un concept remarquable dans la Casa Thür et de se le réapproprier dans cet espace. Le concept choisi est l’organisation des espaces autour d’un mur central porteur. De plus, les ouvertures deviennent de plus en plus étroites, correspondant à une gradation de l’intimité, suivant l’enroulement et la succession des différents espaces.


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

Exercice OSSATURE P. DOAT

’archi

Concevoir, ou presque, pour la première fois. Espace abstrait, sans contraintes, sans contexte et sans programme. Une expression voumétrique libre, en la sculpture et l’architecture, ici sur le thème de l’ ossature. Extraire une forme du système constructif et du matérieau .

«ONDULATION» Une série de portiques porteurs contreventés . Un cheminement courbe au centre du l’ossature, guidé par les jeux d’ombre et de lumière. Leus deux espaces alors créés par la fente se font face .


Exercice MASSE-OSSATURE P. DOAT «BELVEDERE» Les masses des deux tours donnent des directions verticales. Au contraire, la structure ossature donne une direction horizontale. Les deux se coupent et se mêlent ce qui accentue ce contraste. Le parcours entre les deux tours forme une boucle infinie.

LICENCE 1

La fissure verticale le long du mur côté Est laisse entrer la lumière, la rendant diffuse dans la tour. Cette ouverture accentue la dimansion verticale de la tour. Elle donne le sentiment d’être dans une grotte. L’ouverture horizontale, elle, donne à voir le paysage tel un panorama. Située au-dessus de l’ossature concernant la tour la plus haute, elle donne à voir l’horizon, la vue surplombe le tout, tel un belvédère.


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

TOURBILLON LUMINEUX L’Atelier Lumineux

’archi

Studio C. MIGOZZI

Plan masse Concevoir dans un contecte réel, Rue des Bons Enfants à Grenoble, première confrontation aux contraintes d’un site. Travailler sur l’apport de lumière naturelle dans les espaces intérieurs pour divers usages, commme l’exposition, le travail et la vente. Un bâtiment ambitieux qui se démarque de son contexte tout en s’y intégrant. Un aspirateur de lumière - Un tourbillon lumineux La lumière entre dans le bâtiment par les ouvertures des décrochés, longe les murs courbes pour venir envahir l’espace intérieur. Les différents niveaux sont reliés par un puit de lumière dans lequel se fait la circulatoin.

Plans

Dernière réalisation à la main, c’est le projet évaluant les acquis d’une année enière.

Façade EST

Coupe perspective CC ’


LICENCE 2

Photos maquette au 1/100


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

MAISON

’archi

VORTEX

Quelques années plus tard ... L’extension d’un atelier lumineux Studio C. MIGOZZI

« L’habitation se situe dans le prolongement du vortex lumineux et constitue avec lui une certaine symétrie qui vient conclure l’ensemble de la structure. » L’habitation s’inscrit dans la continuité du projet et reprend chacun des quatre décrochés qui se développaient aux quatre niveaux de l’atelier et qui viennent se raccrocher aux bâtiments voisins. Ces décrochés permettent d’offrir des vues spécifiques ainsi que de faire un bilan des quatre niveaux inférieurs. L’habitation conserve le puit de lumière, qui traversait les espaces d’exposition, grâce à un disque de verre au sol sur lequel on peut marcher. De plus, l’escalier qui fait le lien entre les deux niveaux d’habitation rapelle les escaliers de l’atelier, suspendus dans le puit de lumière.

N

Plan masse

Habitation R+1 (R+6)

Plan R+2

Plan Atelier RDC

Plan R+3

Plan R+1

Plan Habitation RDC (R+5)


+

= LICENCE 2

coupe AA’

façade EST Photos maquette au 1/100


REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSI

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETU

ISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

UIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

RODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

LISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESKEDUCATIF A BUT EDUCATIF AR UN PRODUIT AUTODESK A BUT

TODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

AUTODESK VERSION ETUDIANT

A BUT EDUCATIF

ARCHITECTURE REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF RODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE PAR AUTODESK AA BUT REALISE PARPAR UN UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF REALISE UNPRODUIT PRODUIT AUTODESK AEDUCATIF BUT EDUCATIF

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

RE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTO REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF

étales blocs techniques halle couverte

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PARPRODUIT UN PRODUITAUTODESK AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT ECH: 1/50

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

COUPE LATERALE SIGNIFICATIVE

Compression Tension

VUE 3D INTERIEURE

VUE 3D EXTERIEURE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AU

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

FACADE EST ECH: 1/200

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

FACADE NORD

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REA REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDU ECH: 1/100

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCA

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

N

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTA EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF

ECH: 1/200

PLAN MASSE ECH: 1/500

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

FACADE SUD

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

ECH: 1/200

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

COUPE LONGITUDINALE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

N

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

PLAN ECH: 1/200

PAR UN AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT REALISE AUTODESK A PRODUIT BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF

BO OK

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

ARCHITECTURE PLAN MAS REALISE PAR UN PRODUIT REALISE AUTODESK EDUCATIF PAR A UNBUT PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ARCHITECTURE ECH: 1/50 REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ARCHITECTURE PLAN REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ECH: 1/200 ARCHITECTURE ARCHITECTURE PLAN MASSE REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ECH: 1/500 ARCHITECTURE REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ARCHITECTURE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF PRODUIT AUTODESKREALISE A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF Un marché couvert ... ARCHITECTURE N ARCHITECTURE Arborescent ’archi ARCHITECTURE Studio C. MIGOZZI ARCHITECTURE REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF UN MARCHE COUVERT A R B O R E S C E N T REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ARCHITECTURE ARCHITECTURE « Le bâtiment en fond de parcelle se déploie en uneNmultitude de kiosques qui « Le bâtiment en fond de parcelle se déploie en une multitude de kiosques qui viennent envahir cette dernière, créant ainsi un espace arborescent et exotique où ARCHITECTURE viennent envahir cette dernière, créant ainsi un espace arborescent et exotiqueles ombres où se multiplient et se mêlent entre elles » REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT ARCHITECTURE Le bâtiment principal en fond de parcelle vient s’aligner contre la rue créant ainsi une contiles ombres se multiplient et se mêlent entre elles » nuité avec la ville. D’une hauteur de 8m, il s’intègre parfaitement au reste du site. Ce bloc est rythmé par des portes coulissantes de 5m de large chacune, dont s’émanent une N ARCHITECTURE multitude de kiosques de 5m de coté venant envahir la parcelle, et s’étaler jusqu’au parc. Une fois leurs façades amovibles vérins déployées, ils se rejoignent, et créent ensemble une Le bâtiment principal en fond de parcelle vient s’aligner contre la rue créant ainsi une continuité avec lasurville. ARCHITECTURE A seule et même toiture, faisant office de brise soleil le jour, ou, fermés, de volets la nuit. REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF De ce bloc s’émanent une multitude de kiosques venant envahir la parcelle, et s’étaler jusqu’au parc. Apparaissent alors des galeries agrémentées d’un jeu d’ombre exotique, dynamique, et ARCHITECTURE R agréable à expérimenter. Les kiosques sont regroupés en 3 parties qui forment 3 blocs et sont Une fois leurs façades amovibles sur vérins déployées, ils se rejoignent, et créent ensemble une seule et même toiture, faisant l’échos du bâtiment principal. ARCHITECTURE Des galeries les séparent. REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF N office de brise soleil le jour, ou, fermés, de volets la nuit. C L’ambiguité de la notion intérieur - extérieur dans ce projet est très importante. ARCHITECTURE On passe graduellement d’une halle parfaitement couverte à une halle abritée par les brise alorsA des galeries agrémentées d’un jeu d’ombre exotique, dynamique, conviviale, etenfinagréable à expérimenREALISE PAR UNApparaissent PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF soleil, qui s’ouvre sur un parc arboré. ARCHITECTURE H REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT Cette toiture arborescente à l’échelle humaine, accompagnée des différents sens qu’offre un ter. marché, engendre une certaine effervescence, un lieu convivial et dynamique. ARCHITECTURE I L’ambiguité de la notion intérieur extérieur dans ce projet est très importante. Le bâtiment principal de 400 m² contient toutes les parties techniques, soit un bureau de REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF 15 m²,PRODUIT deux locaux de 10AUTODESK m² chacun, un espace de tris des déchets, des toilettes, et un bar de 50 REALISE A L'AIDE D'UN VERSION ARCHITECTURE T N graduellement d’une halle parfaitement couverte à une halle abritée m² qui s’ouvre sur le reste parcelle. Le projet compre également On passe par les brise soleil, quide las’ouvre enfin surETUDIANT un18 kiosques de 25 m² chacun, soit une surface de 450 m². La halle de marché est alors close et couverte sur une superficie totale de 850 m². ARCHITECTURE E parc arboré. ARCHITECTURE Spatial Constructif Fonctionnel COUPE COUPE Projeter en fonction de la structure, et à échelle urbaine. ARCHITECTURE C PLAN MA LATERAL LATERALE ECH: 1/5 SIGNIFICAT Rendre le projet plus crédible en justifiant sa constructibilité et son influence sur ARCHITECTURE T SIGNIFICATIVE PLAN REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF l’espace public. ECH:MAS 1/5 ECH: 1/200 ARCHITECTURE U PLAN ECH: 1/50 ECH: 1/50 Maîtriser la mécanique structurelle pour ne pas contraindre l’architecture: ARCHITECTURE R PLAN REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF une étape importante. ECH: 1/200 MARION DEBARD MARCHE COUVERT STUDIO MIGOZZI ARCHITECTURE E REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ARCHITECTURE REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF ARCHITECTURE COUPE ARCHITECTURE LONGITUDIARCHITECTURENALE VUE 3D INTERIEU ARCHITECTURE ECH: 1/200 N COUPE ARCHITECTURE LATERALE SIGNIFICATIVE ARCHITECTURE N VUE 3D N Coupe latérale significative Plan masse ARCHITECTURE INTERIEURE ECH: 1/50 ARCHITECTURE N FACADE SUD ARCHITECTURE ECH: 1/200 ARCHITECTURE VUE 3D EXTERIEU ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE FACADE E COUP LATERA ARCHITECTURE SIGNIFICA ECH: 1/2 VUE 3D VUE 3D ARCHITECTURE EXTERIEURE ECH: 1 INTERIEURECOUPE LATERAL ARCHITECTURE SIGNIFICAT Perspective depuis la halle pincipale Perspective depuis kiosques ARCHITECTURE ECH: 1/5 ARCHITECTURE ARCHITECTURE COUPE FACADE NO LONGITUDIFACADE EST ARCHITECTURE NALE VUE 3D ECH: 1/10 INTERIEU ARCHITECTURE ECH: 1/200 COUPE ECH: 1/200 LONGITUDIARCHITECTURE NALE VUE 3D INTERIEUR ECH: 1/200 ARCHITECTURE VUE20-03-2012 3D MARION DEBARD HALLE DE MARCHE STUDIO MIGOZZI - ENSAG - L4 20-03-2012 MARION DEBARD HALLE DE MARCHE STUDIO MIGOZZI - ENSAG - L4 façade NORD EXTERIEURE ARCHITECTURE FACADE SUD ARCHITECTURE ECH: 1/200 VUE 3D ARCHITECTURE EXTERIEU REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODES REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF


ALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

EALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

PLAN MASSE ECH: 1/500

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATI FACADE SUD ECH: 1/200

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

ECH: 1/200

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

COUPE LONGITUDINALE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Plan

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

N

N

REALISE A L'AIDE D'UN PRODUIT AUTODESK VERSION ETUDIANT

PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Photos maquette au 1/100

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

PLAN REALISE ECH: 1/200

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

LICENCE 2

COUPE LATERALE SIGNIFICATIVE ECH: 1/50

VUE 3D INTERIEURE

VUE 3D EXTERIEURE


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

EC(H)O-NAISSANCE EN VERCORS Re n c o n t r e à c o nt r e -c o u r an t ’archi

Un éco-lieu à Lans en Vercors Studio C. MIGOZZI

« Le bâtiment principal qui contre la pente entre en résonance avec ses satellites, ils forment un écho. On assiste alors à la Naissance de l’Echo de la Connaissance Ecologique »

Le bâ!ment principal, situé en bout de parcelle, en bas de la pente, vient contrer, faire fâce à cette dernière. Il est alors le reflet de la montagne devant laquelle il se tient et s’ouvre. En face de lui s’élèvent ses satellites, des pavillons qui sortent de la pente, les deux parties se font fâce, entre en résonance et se font écho. On a un mouvement de renvoie, d’échange entre ces deux derniers. Le bâtiment principal, ouvert au sud, voit sa façade inclinée, ce qui sert de brise soleil l’été, laissant entrer une lumière indirecte. Cependant, il laisse entrer librement les rayons du soleil l’hiver, afin que l’espace intérieur soit lumineux. Les pavillons semblent s’élever, sortir de la pente. Ils accueillent artisants, et activités. Leur toiture est le prolongement du terrain, elle est donc accessible et peut servir pourquoi pas à y installer des jardins potagers. Ces pavillons ont tous des orientations différentes selon les activités qu’ils accueuilleront. De plus, ces pavillons sont protégés des vents dominants grâce à la pente, ce qui est un atout majeur quant à leur isola!on.

Plan toiture

Plan masse

Plan R+2

Plan R+1

Plan RdC


LICENCE 2

Coupe

Faรงade OUEST

Photo maquette au 1/1000

Photo maquette au 1/200

Vue perspective depuis rue

Vue perspective depuis parc


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ENSEMBLE DE 13 LOGEMENTS ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE Logements et programme bis dans le ARCHITECTURE quartier Berriat ARCHITECTURE ’archi Studio S. DAVID ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE Dans un premier temps, à l’échelle urbaine, le choix a été d’analyser le quartier Berriat à la façon des situationnistes, ARCHITECTURE en utilisant la dérive et l’anti-raccourci. Le choix de la diagonale fait également écho à l’axe historique que Léon Jossely avait ARCHITECTURE prévu pour ce quartier. ARCHITECTURE La stratégie de ce projet est d’occuper les dents creuses en s’adossant aux façades aveugles. C’est un système modulaire qui ARCHITECTURE A se faufile, vient s’implanter et gagner les dents creuses. A l’échelle de l’édifice, ce système se calle sur une trame qui structure la parcelle. La barrête au sud se retourne au ARCHITECTURE R nord. Ces édifices restent dans le respect des gabarits du bâti voisin, et viennent s’ajuster aux pignons. Les logements en RdC ARCHITECTURE sont surrêlevés par rapport à la rue. Les porches tiennent la rue et permettent de marquer le changement de statut de l’espace. ARCHITECTURE C Des marches viennent marquer les entrées des espaces communs de distribution, dont les ruelles s’infiltrent à l’intérieur de l’édifice, ARCHITECTURE H creusées dans la masse. ARCHITECTURE I Ces ruelles donnent sur un couloir dans une faille, sur toute la longueur du bâtiment, et ouverte sur la totalité de sa hauteur. Ce ARCHITECTURE T système permet une continuité du regard qui fait le lien entre les logements et les niveaux. ARCHITECTURE E A l’échelle du logement, on observe des imbrications entre les logements et les espaces de distribution. Les modules ARCHITECTURE s’adaptent à la trame et les plans intérieurs génèrent la forme. Les logements en RdC sont des simplex, et ceux en R+1 et R+2 ARCHITECTURE C sont en duplex. Les toits des uns sont les terrasses des autres. Chaque logements a son prolongement sur l’extérieur. ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U STRATEGIE URBAINE ARCHITECTURE R Les données du projet à l ’échelle de la ville ARCHITECTURE E ARCHITECTURE Analyse urbaine du quartier Berriat ARCHITECTURE Passage d ’Alembert / Rue Nicolas Chorier ARCHITECTURE ARCHITECTURE marion DebarD ARCHITECTURE StUDio S. DaviD l3/S5 enSa grenoble le 11 / 01 / 2013 rt / rUe niCHolaS CHorier ARCHITECTURE baine ARCHITECTURE StUDio S. Da De la ville PaSSage D’alembert / rUe niCHolaS CHorier ARCHITECTURE ARCHITECTURE leS DonnÉeS DU Projet à l’ÉCHelle De la ville ARCHITECTURE m ARCHITECTURE StUDio S. DaviD l3/S5 enSa PaSSage D’alembert / rUe niCHolaS CHorier marion DebarD ARCHITECTURE StUDio S. DaviD l3/S5 enSa grenoble le 11 / 01 / 2013 Strategie Urbaine orier ARCHITECTURE leS DonnÉeS DU Projet à l’ÉCHelle De la ville ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE lle, Habiter Sonschéma logement ARCHITECTURE schéma de relation de mise N CtUral entre les espaces / en relation des a ARCHITECTUREb choix des parcelles éléments du Plan masse Plan de situation programme ARCHITECTURE Habiter la ville, Habiter Son logement ARCHITECTURE morPHogenèSe DU Projet arCHiteCtUral ARCHITECTURE C’ ARCHITECTURE

BO OK

e De 13 logementS

enSemble De 13 logement

ECOLE DE DANSE PROGRAMME BIS: ASSOCIATION ECOLE DE MUSIQUE / STUDIOS DE REPETITIONS / ESPACE BAR SNACK MAISONS INDIVIDUELLES IMMEUBLES DE LOGEMENTS COLLECTIFS PROJET D’HABITAT INTERMEDIAIRE

gementS

Strategie Urbaine enSemble De 13 logementS

ECOLE DE DANS PROGRAMME B MUSIQUE / STU

MAISONS INDIV IMMEUBLES DE PROJET D’HABIT

SCHema De miSe en relation DeS elementS DU Programme

ECOLE DE DANSE PROGRAMME BIS: ASSOCIATION ECOLE DE MUSIQUE / STUDIOS DE REPETITIONS / ESPACE BAR SNACK

DERIVE ORGANISATION - RELATIONS ENTRE LES 3 ENTITES OCCUPATION DES DENTS CREUSES

MAISONS INDIVIDUELLES IMMEUBLES DE LOGEMENTS COLLECTIFS PROJET D’HABITAT INTERMEDIAIRE

AMENAGEMENT PAYSAGER

n

SCHema De miSe en

DERIVE ORGANISATIO

OCCUPATION

AMENAGEME

n

Plan maSSe elargi eCH/ 1/500

SCHema De relation entre leS eSPaCeS / CHoix DeS ParCelleS

Plan De SitUation DU Projet

n

DERIVE ORGANISATION - RELATIONS ENTRE LES 3 ENTITES

n

Plan De SitUation DU Projet

SCHema De miSe en relation DeS elementS DU Programme

OCCUPATION DES DENTS CREUSES

n

AMENAGEMENT PAYSAGER

Plan maSSe elargi eCH/ 1/500

SCHema De relatio

b

Plan maSSe elargi eCH/ 1/

n


morPHogenèSe DU Projet arCHiteCtUral

Plan rDC D’Un logement eCH: 1/100

Plan etage D’Un logement

b’

Plan r+2 eCH:eCH: 1/200 1/100

b

a DiStribUtion

rePartition DeS eSPaCeS SCHema De miSe en relation DeS elementS DU Programme

C D

Plan rDC eCH: 1/200

ParCelle

SCHemaDERIVE De miSe en relation DeS elementS DU Programme SCHema De miSe en relation DeS elementS DU Programme ORGANISATION - RELATIONS ENTRE LES 3 ENTITES DERIVE DERIVE OCCUPATION DES-DeS DENTS CREUSES SCHema De miSe en relation elementS DU LES Programme ORGANISATION RELATIONS ENTRE 3 ENTITES ORGANISATION - RELATIONS ENTRE LES 3 ENTITES PAYSAGER DERIVEAMENAGEMENT OCCUPATION DES DENTS CREUSES OCCUPATION DES DENTS CREUSES ORGANISATION - RELATIONS ENTRE LES 3 ENTITES AMENAGEMENT PAYSAGER AMENAGEMENT PAYSAGER OCCUPATION DES DENTS CREUSES

Plan r+1 eCH: 1/200

C’

AMENAGEMENT PAYSAGER

n

Plan De SitUation DU Projet

b’

n n

Plan De SitUation DU Projet Plan De SitUation DU Projet Plan r+2 eCH: 1/200

D’

n

C D

Coupe AA’

CoUPe aa’ eCH: 1/200

n

Plan De SitUation DU Projet

Plan r+1 eCH: 1/200

LICENCE 3

CoUPe bb’ eCH: 1/200

matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSage Urbain HABITER LE VILLE, HABITER SON LOGEMENT Habiter la ville, Habiter Son logement Habiter logement Habiterla laville, ville,Habiter Habiter Son Son logement Morphogenèse du projet architectural n n

Plan maSSe elargi eCH/ 1/500

n

Plan maSSe elargi eCH/ 1/500 Plan maSSe elargi eCH/ 1/500

ambianCeS UrbaineS

b’

morPHogenèSe DU Projet arCHiteCtUral morPHogenèSe DU arCHiteCtUral morPHogenèSe DU Projet Projet arCHiteCtUral morPHogenèSe DU Projet arCHiteCtUral

a’

Plan et

n

eCH: SCHema De 1/100 relation entre leS eSPaCeS / CHoix DeS ParCelleS Plan De reZ De CHaUSSee DU Projet eCH: 1/200 SCHema De relation entre leS eSPaCeS / CHoix DeS ParCelleS SCHema De relation entre leS eSPaCeS / CHoix DeS ParCelleS SALLE SCHema De relation entre leS eSPaCeS / CHoix DeS ParCelleS

FAILLE

b b bb

Plan r+1 eCH: 1/200

Plan rDC D’Un logement

Plan maSSe elargi eCH/ 1/500

CHAMBRE

DE BAIN

LOGGIA

a a a

LOGEMENT

CUISINE

Plan rDC eCH: 1/200

eCH: 1/1

a

TERRASSE

SEJOUR

Plan rDC D’Un logement

Plan etage D’Un logement Diagramme

eCH: 1/100

eCH:PrinCiPe 1/100 D’organiSation

CIRCULATION

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100 PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

SCHema

Plan rDC eCH: 1/200

Plan rDC D’Un logement

Plan etage D’Un logement

eCH: 1/100

eCH: 1/100

eCHantillon De faCaDe

ParCelle faCaDe enDUit griS Clair

eCH: 1/50

entreeS PlaqUeS beton griS fonCÉ DiStribUtion terraSSeS barDage boiS

Plan R+2 Plan r+2 eCH: 1/200

D’ D’ D’

rePartition DeS eSPaCeS menUiSerieS alUminiUm griS fonCÉ

D’

Plan r+2 eCH: 1/200

Plan r+2 eCH: 1/200 Plan r+2 eCH: 1/200

Plan rDC eCH: 1/200

C’ C’ C’

C’

graDation eSPaCeS SUr

C C C D CD D D

CoUPe aa’ eCH: 1/200

matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSag b’b’ b’ b’

a’

n

n

a’ a’ a’

Plan de RdC du projet

CoUPe aa’ eCH: 1/200

Plan De reZ De CHaUSSee DU Projet SALLE SALLE Plan De reZ De CHaUSSee DU Projet CHAMBRE CHAMBRE DE BAINDE BAIN

ambianCeS UrbaineS

n n

Plan De faCaDe CHaUSSee DU Projet eCH:: 1/200 1/200 - CoUPe CC’1/200 eCH Plan De reZ De De reZ CHaUSSee DU Projet eCH:

eCH: 1/200 eCH: 1/200

matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSage Urba Plan R+1

Plan Plan r+1 r+1 eCH: eCH: 1/2001/200

FAILLEFAILLE LOGGIALOGGIA

FAILLE FAILLE

CoUPe aa’ eCH: 1/200

LOGGIA LOGGIA

CHAMBRE

LOGEMENT TERRASSETERRASSE CoUPe bb’ eCH: 1/200 LOGEMENT CUISINECUISINESEJOUR SEJOUR

Plan r+1 eCH: 1/200 Plan r+1 eCH: 1/200

ambianCeS UrbaineS maquette matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSagePhotos Urbain

SALLE SALLE DE BAIN

DE BAIN LOGEMENT CHAMBRE LOGEMENT

CUISINE CUISINE

Diagramme TERRASSE Diagramme TERRASSE

SEJOUR SEJOUR

CIRCULATION

PrinCiPe D’organiSation

PrinCiPe D’organiSation Diagramme Diagramme PrinCiPe D’organiSation PrinCiPe D’organiSation

CIRCULATION

au 1/100

ambianCeS UrbaineS

faCaDe - CoUPe DD’

CIRCULATION CIRCULATION

SCHema

eCH : 1/200 Plan rDC D’Un logement

SCHema graDation eSPaCeS SUr

Plan etage D’Un logement

Plan D’Un logement eCH:rDC 1/100

Plan etage D’Un logement eCH: 1/100

eCH: Plan1/100 rDC D’Un logement Plan rDC D’Un logement eCH: 1/100 eCH: 1/100

eCH: Plan1/100 etage D’Un logement Plan etage D’Un logement eCH: 1/100 eCH: 1/100

graDation eSPaCeS SUr ParCelle SCHema SCHema

ParCelle DiStribUtion graDation eSPaCeS SUr graDation eSPaCeS SUr

DiStribUtion rePartition DeS eSPaCeS ParCelle

ParCelle rePartition DiStribUtionDeS eSPaCeS DiStribUtion

rePartition DeS eSPaCeS rePartition DeS eSPaCeS

Plan rDC eCH: 1/200

Plan rDC eCH: 1/200

Plan de RdC Plan rDC eCH: 1/200 Plan rDC eCH: 1/200

PerSPeCtive - PHoto PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/10

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100 eCHantillon De faCaDe

faCaDe enDUit griS Clair entreeS PlaqUeS beton griS fonCÉ terraSSeS barDage boiS menUiSerieS alUminiUm griS fonCÉ

eCH: 1/50

CoUPe aa’ eCH: 1/200

CoUPe bb’ eCH: 1/200

matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSage Urbain CoUPe aa’ eCH: 1/200

matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSage Urbain matÉrialitÉ, ambianCeS, PaYSage Urbain

CoUPe bb’ eCH: 1/200

CoUPe aa’ eCH: 1/200 CoUPe aa’ eCH: 1/200

ambianCeS UrbaineS

ambianCeS UrbaineS ambianCeS UrbaineS UrbaineS ambianCeS

CoUPe bb’ eCH: 1/200 CoUPe bb’ eCH: 1/200

faCaDe - CoUPe CC’

eCH : 1/200

Façade-coupe CC ’

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

faCaDe - CoUPe DD’

eCH : 1/200

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

Façade-coupe DD’

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100 PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100 PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

faCaDe - CoUPe DD’

eCHantillon De faCaDe

eCH: 1/50

PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100 PerSPeCtive - PHotomontage DePUiS maqUette 1/100

eCH : 1/200

faCaDe enDUit griS Clair entreeS PlaqUeS beton griS fonCÉ terraSSeS barDage boiS menUiSerieS alUminiUm griS fonCÉ

eCHantillon De faCaDe

eCH: 1/50

eCHantillon De faCaDe eCHantillon De faCaDe

eCH: 1/50 eCH: 1/50

faCaDe enDUit griS Clair entreeS PlaqUeS beton griS fonCÉ terraSSeS barDage faCaDe enDUit griS boiS Clair faCaDe griS Clair menUiSerieS alUminiUm griS entreeSenDUit PlaqUeS beton griS fonCÉ fonCÉ entreeS PlaqUeS beton terraSSeS barDage boiSgriS fonCÉ terraSSeS barDage boiSgriS fonCÉ menUiSerieS alUminiUm menUiSerieS alUminiUm griS fonCÉ


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ENTRE FUSION ET DIFFUSION ARCHITECTURE DEBARD MARION/ SANLAVILLE STÉPHANIE LE SIEGE SOCIAL DE L’ENTREPRISE AIRSTAR: ENTRE FUSION ET DIFFUSION ARCHITECTURE STUDIO S. DAVID L3/S6 ENSA GRENOBLE 30/05/13 ARCHITECTURE ARCHITECTURE Un siège social pour l’entreprise A A A ARCHITECTURE AirStar International ARCHITECTURE ’archi ARCHITECTURE Studio S. DAVID ARCHITECTURE ARCHITECTURE Le but est de créer un contraste entre une partie massive en lévitation que sont les bureaux, symbolisant l’idée, et une partie imposante traitée ARCHITECTURE de façon légère, fluide, stable sur le sol, symbolisant la concrétisation de cette idée. L’espace des bureaux pénètre dans les ateliers, et enA N A A ARCHITECTURE gendre la réalisation du ballon. L’idée se concrétise... B B N RDC 1/200 PLAN R+1 1/200 ARCHITECTURE LES BUREAUX : La pensée, le monde imaLES ATELIERS : Sa concrétisation, le monde LE PATIO CENTRAL : Espace ginaire: Cet espace aérien symbolise l’idée réel : Espace aérien et léger, il reste un lieu de central, il réunit les deux qui ARCHITECTURE VUE EXTÉRIEURE DEPUIS LAunivers ROUTE PRINCIPALE quiSOCIAL demeure à l’état deAIRSTAR: concept, il lévite sur ET DIFFUSION travail fluide grâce sonSANLAVILLE planSTÉPHANIE libre et modulable. Il composent le ballon AIRSTAR, il est DEBARD à MARION/ DE L’ENTREPRISE ENTRE FUSION ARCHITECTURE ALE SIEGE S. DAVID L3/S6 ENSA GRENOBLE une forêt de poteaux. Cet espace horizontal, permetSTUDIO une circulation limpide30/05/13 s’organisant autour un lieu d’échange et de rencontre. ARCHITECTURE R ne reflétant aucune hiérarchie, est traité de de la boite noire, lieu central de l’atelier, qui strucEspace à ciel ouvert, il est la résulfaçon à ce que l’organisation des espaces ture et distribue. Elle se situe au coeur de l’atelier tante de la fusion des deux entités. ARCHITECTURE intérieurs ne se distingue pas vu de l’extérieur puisqu’elle est symbolise la dernière étape de la Ce lieu de détente peut être inARCHITECTURE C du siège de l’entreprise. Les bureaux sont réalisation du ballon avant son expédition. L’envevesti en tant qu’espace de récepN ARCHITECTURE H ponctués d’espaces résiduels, créant des loppePLAN enRDCpolycarbonate permettant une lumière B tion et d’exposition. 1/200 T 1/200 lieux d’échange et de partage. Il s’organise diffuse, à l’image de l’éclairage du ballon AIRSTAR, ÉLÉVATION SUD 1/200 ARCHITECTURE I autour d’un patio central, ce qui symbolise une est supportée par une ossature arborescente, ARCHITECTURE T convergence des idées. accentuant le concept de légèreté et aérien de ARCHITECTURE E l’objet. ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ÉLÉVATION EST 1/200 ARCHITECTURE VERSALE BB 1/200 Coupe longitudinale AA R COUPE LONGITUDINALE AA 1/200 ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE N Plan masse PLAN MASSE 1/500 AXONOMÉTRIE DES PRINCIPES STRUCTURELS COUPE TRANSVERSALE BB 1/200 Coupe transversale BB ARCHITECTURE B B ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE EURE DEPUIS LES ATELIERS PLAN DETAILLÉ 1/50 ARCHITECTURE A A ARCHITECTURE A A ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE VUE INTÉRIEURE DEPUIS LES ATELIERS Plan RdC Plan R+1 N ARCHITECTURE B B PLAN RDC 1/200 PLAN R+1 1/200 ARCHITECTURE

BO OK

VUE EXTÉRIEURE DEPUIS LA ROUTE PRINCIPALE

PLAN MASSE

N

1/500

AXONOMÉTRIE DES PRINCIPES STRUCTURELS

B

A

B

A

A

A

N

PLAN RDC

ÉLÉVATION EST

B

1/200

1/200

COUPE TRANSVERSALE BB

B

PLAN R+1

ÉLÉVATION SUD

1/200

COUPE LONGITUDINALE AA

1/200

1/200

1/200


VUE EXTÉRIEURE DEPUIS LA ROUTE PRINCIPALE

VUE EXTÉRIEURE DEPUIS LA ROUTE PRINCIPALE

LICENCE 3

LE SIEGE SOCIAL DE L’ENTREPRISE AIRSTAR: ENTRE FUSION

PLAN MASSE

N

1/500

AXONOMÉTRIE DES PRINCIPES STRUCTURELS

B

PLAN MASSE

B

N

1/500

AXONOMÉTRIE DES PRINCIPES STRUCTURELS

B

B

N

AXONOMÉTRIE DES PRINCIPES STRUCTURELS B

A

A

A

A

PLAN MASSE

A PLAN RDC

A

RDC

1/200

A

A

N

N ÉLÉVATION EST

B

B

A

B

N

1/500

A

B

1/200

B

PLAN R+1

1/200

1/200

PLAN R+1

1/200

ÉLÉVATION SUD

1/200

A

A

A

N B

1/200

ERSALE BB

COUPE TRANSVERSALE BB

PLAN R+1

1/200

ÉLÉVATION SUD

1/200

1/200

COUPE LONGITUDINALE AA

1/200

N PLAN RDC

ÉLÉVATION SUD

1/200

1/200 COUPE LONGITUDINALE AA

1/200 ÉLÉVATION EST

1/200

COUPE TRANSVERSALE BB

COUPE LONGITUDINALE AA

B

1/200

1/200

1/200

E SOCIAL DE L’ENTREPRISE AIRSTAR: ENTRE FUSION ET DIFFUSION STUDIO S. DAVID VUE INTÉRIEURE DEPUIS LES ATELIERS

PLAN DETAILLÉ

DEBARD MARION/ SANLAVILLE STÉPHANI L3/S6

ENSA GRENOBLE

30/05/1

1/50

Vue extérieure depuis la route principale Vue des ateliers

URE DEPUIS LES ATELIERS

PLAN DETAILLÉ

PLAN DETAILLÉ

1/50

VUE INTÉRIEURE DEPUIS LES ATELIERS

1/50

VUE INTÉRIEURE DEPUIS LE SERVICE COMPTABLILITÉ

VUE INTÉRIEURE DEPUIS LE SERVICE COMPTABLILITÉ

VUE EXTÉRIEURE DEPUIS LA ROUTE PRINCIPALE


BO OK

ENSEMBLE DE 16 LOGEMENTS + ATELIERS

LE STRATUM Logements et programme bis dans le quartier Jean Macé

’archi

Master Entre Usages et Paysages Urbains, H. Prokop

Le quartier Jean Macé est aujourd’hui en pleine mutation. On y voit grandir des tours vertigineuses. Cependant, ce quartier un tissu ancien, un faubourg ouvrier aujourd’hui ignoré et oublié. Les ateliers, excéptés le garage autmobile et l’atelier de charpente, sont désertés, et remplacés par des logements improvisés à l’intérieur des bâtiments.

A C T ( t r a c t ) I V I T E

S T R A T I ( é d i f i ) C A T I O N

Concernant ce projet, la stratégie est de s’implanter sur la Rue de Mens et de faire rressurgir son statut artisanal. En reconstruisant ces 3 parcelles, des ateliers sont implantés aux rez-dechaussé. Cette activité permet ainsi de refaire vivre les rues et leur RdC.

L’architecture de l’édifice révèle le point faible du quartier : l’accumulation du bâti avec différentes tempiralités. Ce tissu très hétérogène devient la force du ce quartier. Ce projet est stratifié, donne à voir une architecture qui se construit et s’accumule avec le temps. Les uns construisent par dessus les autres, avec des matérieux révèlant le passé ouvrier de la rue.

SITE D’INTERVENTION : RUE DE MENS Redonner caractère artisanal à la rue. Faire un bâti qui exprime la temporalité du quartier, ses strates, matériaux.

ANALYSE, ENJEUX, POSITIONNEMENT ET INTENTIONS d de Lans

Rue du Villar

re Mû e la ed Ru

Voie de Corato

Quai de la Graille

Plan de situation

lie eE

Ru t

rne Ve

s en

eM ed Ru

e Ru nri

He r Ta ze

ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

Rue de la

Vue de l’ilot dans le quartier

Hétérogénéité du bâti

du plus ancien au plus récent

Scierie

Plan masse

Matière grise

bureaux et start-up, entreprises / ateliers et entrepots

Découpage des 3 parcelles

Répartition et statut des espaces extérieurs

N


MASTER 1

Vues perspectives

Photos maquette au 1/100

Plan toiture

Plan R+3

Plan R+2

Plan R+1

Plan demi-niveau

Coupe sur les ateliers et 1/2 niveau

Plan de RdC du projet Coupe longitudinale

Façade int. d ’ilot

Façade sur rue


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

’archi

STAGE DE PREMIERE PRATIQUE EN AGENCE

PROJET D’UN ENSEMBLE DE 46 LOGEMENTS À FONTAINE, RUE SAINT NIZIER:

LE FACTORY

Immeuble de 27 logements, 3 logements dans petites maisons individuelles (constructions neuves en accession), et 16 logements sociaux dans une réhabilitation. - Relevés complémentaires au lazer sur le site - Réunion à la mairie de Fontaine avec le service urbanisme et les promoteurs Maquette au 1/500 - Préaparation de la réunion publique: Power Point Maquette au 1/200 - Participation à l’élaboration des pièces du Permis de Construire - Réunion structure avec un ingénieur

Maquette 1/200

Coupe longitudinale

S E CT

E T I CH

R A IT

Façade Int. Ilot

AT

R E I EL

O N BE Plan RdC

Perspective vue depuis le Nord

Façade Sud sur rue

Façade Nord (réhabilitation) sur ruelle


LICENCE 2 RÉHABILITATION DE COMBLES, À GRENOBLE, RUE THIERS : (PARTICULIER) Amménagement de combles en deux appartements - Relevés, état des lieux - Conception des plans d’amménagement des combles - Réalisation d’une Déclaration Préalable de travaux - Rencontre et entretien avec la propriétaire

S E CT

R A IT

E T I CH

AT

R E I EL

O N BE


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

’archi

TRAVAUX REALISES EN AGENCE

Salariée en contrat CUTCH au sein de l’agence ATELIER BENOIT ARCHITECTES à Grenoble

S E CT

E T I CH

R A IT

R E I EL

AT

O N BE

Réponse pour un concours à Meylan, innovallée Opération mixte Logements - Bureaux, Chemin des Clos à Meylan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . (REMPORTÉ) Participation à l’élaboration des pièces graphiques. (plan de RdC, coupes, façades) Mise en page de la planche de rendu de concours.


DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE Commune de Corenc

DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE Commune de Corenc

Réalisation d'une extension:

Réalisation d'une extension:

Maison FIACRE – 07, avenue des Pêchers 38240 CORENC

Maison FIACRE – 07, avenue des Pêchers 38240 CORENC

PCMI07 – Terrain dans son environnement proche

2013

Septembre 2013 PCMI06 – Insertion du projet dans son environnement

Septembre 2013

EXTENSION D’UNE VILLA, à CORENC (38) CUISINE, SÉJOUR, ENTRÉE Chef de projet pour l’extension de la cuisine d’une villa à Corenc, remettant en cause l’espace du séjour ainsi que la séquence d’entrée: Entretiens avec le client afin de mettre en place une forme, dans un premier temps. Puis élaboration des plans du projet. entretiens avec le client pour les organisation des espaces intérieurs. Construction du dossier de Permis de Construire. PC accepté.

S E CT

Insertion projet

Photo EDL

M

B

E T I H

A

M

B

A

ICHEL ENOIT RCHITECTE -D.P.L.G.- Inscrit à l'Ordre des Architectes sous le n° national 043258 n° régional RhA 3506 ICHEL ENOIT RCHITECTE -D.P.L.G.- Inscrit à l'Ordre des Architectes sous le n° national 043258 n° régional RhA 3506 N° SIRET : 411 033 566 00026 Code APE : 742A Membre d'une association agréée, le règlement des honoraires par chèque est acceptéN° SIRET : 411 033 566 00026 Code APE : 742A Membre d'une association agréée, le règlement des honoraires par chèque est accepté 12 place Victor Hugo - 38000 Grenoble -Tél: 04 76 87 69 65 -Mobile: 06 09 69 12 07 -Fax: 04 76 12 15 30 - eMail : atelier.benoit@numericable.fr 12 place Victor Hugo - 38000 Grenoble -Tél: 04 76 87 69 65 -Mobile: 06 09 69 12 07 -Fax: 04 76 12 15 30 - eMail : atelier.benoit@numericable.fr

C R A T OI

N E RB

E I L E T A

Façade Sud contextualisée

Plan masse


ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE A ARCHITECTURE R ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE H ARCHITECTURE I ARCHITECTURE T ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE C ARCHITECTURE T ARCHITECTURE U ARCHITECTURE R ARCHITECTURE E ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE DP7 ARCHITECTURE Photographie ARCHITECTURE environement proche ARCHITECTURE DP8 ARCHITECTURE Photographie ARCHITECTURE environnement lointain ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE ARCHITECTURE

BO OK

’archi

TRAVAUX PERSONNELS

DP6-

Document graphique Insertion du projet de construction dans son environnement

DP1 Plan de situation

DP6 Insertion projet

DP7 -

Photographie environement proche

DP8 Photographie

environnement lointain

DP7 DP2 Plan de masse

DP7

DP2 Plan de masse projet

DP7

DP8

DP8


DP EXTENSION D’UNE MAISON INDIVIDUELLE à CHEYSSIEU (38)

DP4

Plan EDL

Plan projet


WORKSHOPS DEBARD Marion WORKSHOPS DUTHOY Marie WORKSHOPS SANLAVILLE Stéphanie WORKSHOPS TUCCI Elisa WORKSHOPS WORKSHOPS DEBARD Marion Plan masse du projet d’améngement urbain WORKSHOPS P R E S E N T A T DUTHOY I O Marie N WORKSHOPS SANLAVILLE Stéphanie La parcelle étudiée s’ étend sous la forme d’un trapèze du Nord au Sud. WORKSHOPS L’existant montre une implantation de garages privatifsMarion au TUCCI Elisa DEBARDDEBARD Marion WORKSHOPS Nord de la parcelle puis, l’implatation parsemée de DUTHOY DUTHOY Marielocaux Marie ’archi de StdeEgrève StlaEgrève SANLAVILLE SANLAVILLE Stéphanie Stéphanie désafectés.Au Sud, parcelle s’ouvre sur un parc qui occupé WORKSHOPS T. MEEHAN et S.estSADOUX TUCCI TUCCI Elisa Plan masse du projet d’améngement urbain par une crèche, un local sanitaire et une maison deElisa quartier. WORKSHOPS En observant l’hétérogénéité existante desAusages et deI l’implantation P R E S E N T T O N WORKSHOPS Plan masse Plandu masse projet dud’améngement projet d’améngement urbain urbain du bâti , le projet propose une conservation partielledu deNord ce bâti afin La parcelle étudiée s’ étend sous la forme d’un trapèze au Sud. DEBARD WORKSHOPS P une RMarion P E ,Ret une S E hierarchie, E S N E tout T NenAgardant T T A laI mémoire T O I des N Olieux.N d’obtenir unité DUTHOY Marie L’existant montre de garages privatifs au DEBARD La parcelle Laune étudiée parcelleimplantation s’étudiée étendMarion sous s’ étend la forme sous d’un la forme trapèze d’undu trapèze Nord au duSud. Nord au Sud. WORKSHOPS de St Egrève NordSANLAVILLE Stéphanie L’existant L’existant montre puis, une montreimplantation uneDEBARD implantation de garages de garages privatifsde privatifs au locaux au Marion de la parcelle l’implatation parsemée TUCCIDUTHOY Elisa WORKSHOPS DUTHOY Marie Nord deNord la parcelle de la parcelle puis,Marie l’implatation puis, l’implatation parseméeparsemée de locaux de locaux désafectés.Au Sud, la parcelle s’ouvre sur un parc qui est occupé LE TRAPÈZE CULTUREL de St Egrève SANLAVILLE Stéphanie Zonage Flux et circulation désafectés.Au désafectés.Au Sud, la parcelle Sud, la parcelle s’ouvre surs’ouvre un parc sur qui un parc est occupé qui est occupé WORKSHOPS TUCCI Elisa Plan masse du projet d’améngement urbain SANLAVILLE Stéphanie par une crèche, un local sanitaire et unemaison dedequartier. par une par crèche, une un crèche, local unsanitaire local sanitaire et une etmaison une de maison quartier. quartier. P R E S E N T A T I O N WORKSHOPS En observant En observant l’hétérogénéité l’hétérogénéité existantedes existante des usages usages desetusages de de l’implantation observant existante etl’implantation deetl’implantation La parcelle forme d’un trapèze du l’hétérogénéité Nord au Sud. TUCCI Plan masse du projet d’améngement urbain étudiée s’ étend sous laEn Elisa du privatifs bâti , le duau projet bâti , propose le projet propose une conservation une conservation partielle de partielle ce bâti deafin ce bâti afin WORKSHOPS L’existant montre une implantation de P garages E S E N T A T I O N du bâti parcelle , leR projet propose une conservation partielle de ce afin d’obtenir une d’obtenir unité et une unité hierarchie, , et unedu hierarchie, tout tout enlagardant mémoire lades mémoire lieux.bâti des lieux. Nord de la parcelle puis, l’implatation Laparsemée de locaux étudiée s’ étend sous la,une forme d’un trapèze Norden augardant Sud. WORKSHOPS L’existant une de garages au désafectés.Au Sud, la parcelle s’ouvre sur un parc est occupé d’obtenir unequimontre unité , et implantation une hierarchie, toutprivatifs en gardant la mémoire des lieux. Nordmaison de lade parcelle par une crèche, un local sanitaire et une quartier.puis, l’implatation parsemée de locaux WORKSHOPS désafectés.Au Sud, la parcelle s’ouvre sur un parc qui est occupé En observant l’hétérogénéité existante Zonage des usages et de l’implantation Zonage Flux et circulation Flux et circulation ain une crèche, un local du bâti , le projet propose une conservationpar partielle de ce bâti afin sanitaire et une maison de quartier. WORKSHOPS W En observant l’hétérogénéité d’obtenir une unité , et une hierarchie, tout en gardant la mémoire des lieux. existante des usages et de l’implantation du partielle ce bâti afin WORKSHOPS O Flux etdeN circulation P R E S E Zonage N T Abâti , le projetTpropose uneI conservation O d’obtenir une unité , et une hierarchie, tout en gardant la mémoire des lieux. WORKSHOPS R Zonages’ étend sous la forme Flux et circulation La parcelle étudiée d’un trapèze du Nord au Sud. Zonage Flux et circulation WORKSHOPS K L’existant montre une implantation de garages privatifs au WORKSHOPS S Nord de la parcelle puis, l’implatation parsemée de locaux WORKSHOPS H désafectés.Au Sud, la parcelle s’ouvre sur un parc qui est occupé WORKSHOPS WORKSHOPS O par une crèche, un local sanitaire et une maison de quartier. WORKSHOPS P En observant l’hétérogénéité existante des usages et de l’implantation WORKSHOPS S du bâti , le projet propose une conservation partielle de ce bâti afin WORKSHOPS d’obtenir une unité , et une hierarchie, tout encoulée gardant la mémoire des lieux. WORKSHOPS verte Voitures WORKSHOPS commerce et start-up Bus WORKSHOPS coulée verte coulée verte Voitures Voitures coulée verte coulée verte pôles culturels Voitures Deux roues Voitures et start-upet start-upBus WORKSHOPS Bus Bus commercecommerce et start-upcommerce Zonage commerce et start-upFlux et circulation Bus Piétons Logements pôles culturels pôles culturels pôles culturels WORKSHOPS Deux roues Deux roues Deux roues pôles culturels Deux roues Piétons Logements Piétons Piétons Logements Logements WORKSHOPS Piétons Logements WORKSHOPS C R E E R C C R I E RE RC C UI R L C EU L R E RS S’ ’ AA MM U US E SR EH A RB I T E RH- SA’ ABP PI TR OEVRI S-I OS N’ AN EPR P R O V I S I O N N E R HL A U B EI T ELRRLa- partie S E’ AS Sud PR P’ de RAO VMI S’ IUO N répartition EE U R R S des C R E E R C C I RR CCLesE locaux UR LE industriels E R REsontC S R’ UnAI axe M U IC S relie ER UR lesC extrémités majeur une la S parcelle CRles A NSLa M RB I THpermet Ausages E AR B- SId’unifier T’ AE RPusages -P SR ’ O A PV permet PI SR I O O VNId’unifier N S IEOR N Nune ER Les locaux industriels sont Un axeEl’étage majeur relie extrémités La partie Sud de la parcelle LaEH répartition des WORKSHOPS La répartition des usages d’unifier uned’habitation Est Ouest, en proposant Un axe majeur réinvéstis relie les àextrémités la parcelle Les locaux industriels sont NordSud etdeSud de la parcelle en enLa partie destinée auxpermet loisirs. En zone Un axelaUn majeur axe relie majeur leszone relie extrémités les est extrémités La partie Sud La partie deproposant laSud parcelle de la parcelle Les locaux Lesdeindustriels locaux industriels sont sontdestinée Lacollectifs répartition La répartition des usages des permet usages d’unifier permet une d’unifier une d’habitation en réinvéstis à l’étage enl’étage Nord eten Sud bureaux la afin parcelle en aux En en Nord et Sud parcelle réinvéstis à est destinée aux loisirs. En zone d’habitation Ouest, en proposant de créer desestde traversant sesloisirs. différentes zones. effet elleEstestOuest, occuppée des logements qui établissent Est un WORKSHOPS réinvéstisses réinvéstis à l’étage à zones. l’étage enles lieux.Nord enUnelleet Nord demajeur Sud la traverse parcelle de enpar des esten destinée est destinée aux loisirs. En loisirs. En d’habitation zone d’habitation Est Ouest, Est en Ouest, proposant en proposant services dynamisant nouvel axeet la parcelle espaces sportifs lien aux entre la zone zone pavillonnaire existante des la logements collectifs qui établissent un traversant différentes estSud occuppée bureaux afin de créer des traversant seseffet zones. bureaux afin de créer des bureaux effet elle est occuppée des logements collectifs établissent un coulée verte locaux accueillent parcelle d’Est Ouest de relier culturels et pavillonnaire commerciaux. etestla occuppée zone des de logements barres logements. traversant sesensportifs différentes sesafinlien différentes zones. zones. afinCes de créer afin de descréer desdifférentes effet elleeffet est elle occuppée des delogements collectifs collectifs qui qui établissent qui établissent un un entre la zone existante services dynamisant les lieux. Un bureaux nouvel axe majeur traverse la destraversant par des espaces WORKSHOPS Voitures agences d’architectes, de et desservir les deux rues adjacentes. Ces différentes activités Ces ilots sont marqués par la circulation, et dynamisant les lieux. Un nouvel axe majeur traverse la par des espaces sportifs lien entre la zone pavillonnaire existante et la zone de barres de logements. Ces services locaux accueillent des parcelle d’Est en Ouest afin de relier culturels et commerciaux. Un nouvel Un axe nouvel majeur axe traverse majeur traverse la parla des par espaces des espaces sportifs sportifs services dynamisant services dynamisant les lieux. les lieux. lien entre lien laentre zonela pavillonnaire zone pavillonnaire existante existante designers, et de professionsCes Il différentes permet de activités faciliter la circulation permettent d’attirer une reprennent le principe d’ilôts ouvert, pour préserver Ces ilots sont marqués par la circulation, et agences d’architectes, de et desservir les deux rues adjacentes. WORKSHOPS commerce et start-up Cesdes locaux Ces accueillent locaux accueillent des parcelle desOuest parcelle d’Est ende Ouest d’Estrelier enafin Ouest de culturels relier afinpopulation de culturels relier culturels et Les commerciaux. et commerciaux. et lalade laet zone la orientation. de zone de barres de de logements. delogements. logements. parcelle d’Est en afin et commerciaux. Ces locaux accueillent etprofitant zone de barres barres Bus et de hierarchiser usages indépendantes. l’intimité tout en meilleure le principe d’ilôtsmixte. ouvert, pour préserver designers, et de professions Il permet de faciliter la circulation Leurpermettent une les reprennent et d’attirer desservir les les ruesdu deux adjacentes. rues adjacentes. Cespeuvent différentes Cesainsi différentes activités agences agences d’architectes, d’architectes, de deet dedesservir Ces ilotsCes sont ilots marqués sont marqués parpar la circulation, par la circulation, et proximité avec les réseaux proposés. A deux l’échelle piéton, usagers Ces lieux activités de vie ilots sont ensont étroite relation WORKSHOPS et desservir deux rues adjacentes. Ces différentes activités agences d’architectes, Ces marqués la circulation, etet l’intimité tout en profitant de la meilleure orientation. indépendantes. Leur et de de hierarchiser les usagesles population mixte. Les pôles culturels transports existants et futursIl permet des chemins et sentiers distribuent faire partie du permettent quartier avecd’attirer lieux d’approvisionnement designers, et de professions et de professions Ilpeuvent de permet faciliter de la faciliter circulation la de circulation d’attirer une les reprennent une reprennent le principeled’ilôts principe ouvert, d’ilôts pour ouvert, préserver pour préserver Deux roues Ces lieux viepermettent sont périphérie. en étroite relation proposés. A designers, l’échelle du piéton, proximité avec les réseaux de professions usagers ainsi designers, et de Il permet de faciliter circulation une reprennent d’ilôts ouvert, pour préserver favorise leur développement. les lieux la et dynamisent le parcours.permettent ou de sa d’attirer qui sont situés au Sud le deprincipe la parcelle. WORKSHOPS Leur et Leur de ethierarchiser hierarchiser les les population population mixte. Les mixte. l’intimité Les tout l’intimité en profitant tout ende profitant la meilleure de laorientation. meilleure orientation. avec usages les usages lieux d’approvisionnement transports existants et futurs desindépendantes. chemins indépendantes. et sentiers distribuent faire partie dudequartier et hierarchiser usages population Les indépendantes. Leur tout profitant deenlasont meilleure orientation. Piétons Logements favorise leur développement. les proximité lieux et dynamisent lede parcours. oude de proposés. sa les qui sont situéspiéton, au Sud mixte. depeuvent la parcelle. avec proximité les réseaux avec lesde réseaux proposés. A périphérie. l’échelle A l’échelle du piéton, du usagers usagers peuvent ainsi l’intimité ainsi lieux Ces Cesen delieux vie de sont vie étroite en relation étroite relation WORKSHOPS proposés. l’échelle piéton, usagers ainsi proximité avec les réseaux de transports Ces vie en d’approvisionnement étroite relation transports existants existants et futurs Aet futurs des chemins des du chemins et sentiers et distribuent sentiers distribuent fairepeuvent partie faire du partie quartier du quartier aveclieuxavec lesde lieux les sont lieux d’approvisionnement WORKSHOPS favorise développement. développement. les lieux les et lieux dynamisent et dynamisent le parcours. le parcours. ou dedu ousa quartier depériphérie. sa périphérie. qui sontqui situés sont au situés Sud aude Sud la de parcelle. la parcelle. transports existants etfavorise futursleur desleur chemins et sentiers distribuent faire partie avec les lieux d’approvisionnement W O R KC S H O PRS et dynamisent H A qui B I Tsont E R -situés S ’ A PauP RSud O VdeI S la I O parcelle. NNER C I R les Clieux U L E leR parcours. S ’ Aou M deU saS Epériphérie. R E favorise E leur développement. R W O R KLes S H Olocaux P S industriels sont La répartition des usages permet d’unifier une Un axe majeur relie les extrémités La partie Sud de la parcelle W O R Kréinvéstis S H O P S à l’étage en zone d’habitation Est Ouest, en proposant Nord et Sud de la parcelle en est destinée aux loisirs. En W O R Kbureaux S H O P S afin de créer des des logements collectifs qui établissent un traversant LOGEMENTS ses différentes zones. effet elle est occuppée MAISON DE QUARTIER W O R Kservices S H O P Sdynamisant les lieux. lien entre la zone pavillonnaire existante Un nouvel axe majeur traverse la par des espaces sportifs LOGEMENTS DE QUARTIER W O R KCes S H Olocaux P S accueillent des et la zone de barres de logements. parcelle d’Est en Ouest afin de relier culturels et MAISON commerciaux. Ces ilots sont marqués par la circulation, et et desservir les deux rues adjacentes. Ces différentes activités W O R Kagences S H O P S d’architectes, de reprennent le principe d’ilôts ouvert, pour préserver Il permet de faciliter la circulation permettent d’attirer une W O R Kdesigners, S H O P S et de professions LOGEMENTS LOGEMENTS MAISON MAISON DE QUARTIER DE QUARTIER l’intimité tout en profitant de la meilleure orientation. Leur et de hierarchiser les usages population mixte. Les W O R Kindépendantes. SHOPS Ces lieux de vie sont en étroite relation proposés. A l’échelle du piéton, usagers peuvent ainsi W O R Kproximité S H O P Savec les réseaux de avec les lieux et futurs des chemins et sentiers distribuent faire partie du quartier W O R Ktransports S H O P S existantsLOGEMENTS MAISONd’approvisionnement DE QUARTIER favorise leur développement. les lieux et dynamisent le parcours. ou de sa périphérie. qui sont situés au Sud de la parcelle. WORKSHOPS

LE TRAPÈZE CULTUREL de St Egrève

BO OK

LE TRAPÈZE CULTURELESPACES de St Egrève DELAISSES: LE LE TRAPÈZE TRAPÈZE CULTUREL CULTUREL

LE TRAPÈZE CULTUREL

CULTUREL de St Egrève

LE DILEME DE LA DESINDUSTRIALISATION


à la

CRéER ZAC ’ TRAC TIVE

DE ST EGREVE . . .

DEBARD Marion

MASTER 1

ZAC’ TRACTIVE DE ST EGRÈVE Plan de situation

Plan masse du projet d’améngement urbain

Plan de

<-- N

DEBARD Marion DUTHOY Marie SANLAVILLE Stéphanie TUCCI Elisa répartition des locaux

créés en RDC commerces

P R E S E N T A T I O N La parcelle étudiée s’ étend sous la forme d’un trapèze du Nord au Sud. L’existant montre une implantation de garages privatifs au Nord de la parcelle puis, l’implatation parsemée de locaux désafectés.Au Sud, la parcelle s’ouvre sur un parc qui est occupé par une crèche, un local sanitaire et une maison de quartier. En observant l’hétérogénéité existante des usages et de l’implantation du bâti , le projet propose une conservation partielle de ce bâti afin d’obtenir une unité , et une hierarchie, tout en gardant la mémoire des lieux.

Zonage

C R E E R Les locaux industriels sont réinvéstis à l’étage en bureaux afin de créer des services dynamisant les lieux. Ces locaux accueillent des agences d’architectes, de designers, et de professions indépendantes. Leur proximité avec les réseaux de transports existants et futurs favorise leur développement.

C I R C U L E R Un axe majeur relie les extrémités Nord et Sud de la parcelle en traversant ses différentes zones. Un nouvel axe majeur traverse la parcelle d’Est en Ouest afin de relier et desservir les deux rues adjacentes. Il permet de faciliter la circulation et de hierarchiser les usages proposés. A l’échelle du piéton, des chemins et sentiers distribuent les lieux et dynamisent le parcours.

Superette

Bar-Restaurant

Boulanger

Tabac-Presse

Boucher-Charcutier

Pharmacie

Toilettes publics

Starts-up

Flux et circulation

coulée verte

Plan masse du projet d’aménagement

Les locaux industriels sont réinvestis au RDC par des commerces de proximité, qui ont pour but d’attirer une population proche, mais aussi pourquoi pas une population plus périphérique (boucher-traiteur, boulanger-patissier, superette, pharmacie, tabac-presse, bar-restaurant). Les locaux à l’étage sont réhabilités en bureaux de starts-up afin de créer des services dynamisant les lieux. Ces locaux accueillent des agences d’architecte, de design et de communiLeur proximité cation (publicité). avec les réseaux de transports existants et futurs favorise leur développement.

commerce et start-up pôles culturels Logements S ’ A M U S E R La partie Sud de la parcelle est destinée aux loisirs. En effet elle est occuppée par des espaces sportifs culturels et commerciaux. Ces différentes activités permettent d’attirer une population mixte. Les usagers peuvent ainsi faire partie du quartier ou de sa périphérie.

Voitures Bus Plan de répartition des locaux créés en R+1 Deux roues starts-up Piétons

La réhabilitation d’anciens locaux industriels est symbolique, puisqu’on y crée à nouveau des emplois. De plus, les matériaux utilisés dans le cadre de cette réhabilitation sont des matérieux évoquant le coté industriel des lieux. Cette architecture comprend une charpente métallique, des murs en brique, des brises soleil en bois et de grands pans vitrés en R+1 qui surplombent l’allée centrale.

HABITER-S’APPROVISIONNER La répartition des usages permet d’unifier une zone d’habitation Est Ouest, en proposant des logements collectifs qui établissent un lien entre la zone pavillonnaire existante et la zone de barres de logements. Ces ilots sont marqués par la circulation, et reprennent le principe d’ilôts ouvert, pour préserver l’intimité tout en profitant de la meilleure orientation. Ces lieux de vie sont en étroite relation avec les lieux d’approvisionnement qui sont situés au Sud de la parcelle.

Vue intérieure sur les locaux depuis le Nord

LOGEMENTS

MAISON DE QUARTIER

Référence de ZAC:

Vue intérieure sur les locaux depuis le Sud

La Caserne de Bonne à Grenoble avec son allée centrale, mi intérieure-mi extérieure, distribue les commerces de parts et d’autres. Cette nef centrale apporte la lumière et la respiration nécessaires. Les matériaux utilisés (bois, métal, verre) font écho à l’industrie.


WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS W WORKSHOPS O WORKSHOPS R WORKSHOPS K WORKSHOPS S WORKSHOPS H WORKSHOPS WORKSHOPS O WORKSHOPS P WORKSHOPS S WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS WORKSHOPS

BO OK

’archi

IMAGINAIRE & «UNIVERS» SPATIAL A. KAROLAK ( en lien avec le projet quartier Jean Macé, Master 1 )

ETAPE 1: Images stimulantes et imaginaires, entre intentions et intuitions « L’architecture, c’est formuler les problèmes avec clarté.» Le Corbusier

«Un bon bâtiment se développe de manière naturelle, logique et poétique.» Louis H. Sullivan, Kindergarten

« L’architecture, cette musique de l’espace qui commerce avec le temps. » Maurice Georges, Dantec, Manuel de survie en territoire zéro. Le Théâtre des opérations 1 (1999)

« L’architecture est art de suggestion. » Daniel Pennac, Extrait de La Petite Marchande

«Une composition dynamique invite à l’exploration. Elle peut suggérer l’idée d’activité, d’excitation, de plaisir, de mouvement, de fluidité, d’agressivité, voire de conflit.» Matthew Frederick, 101 petits secrets d’architecture qui font les grands projets


MASTER 1 ETAPE 2: Images stimulantes aux 3 échelles, à la recherche d’états «singuliers»

AMBIANCE «Dans le silence, il ya une tendance vers l’expression; dans la lumière, vers l’oeuvre» Luis I.Kahn USAGES « Toute beauté est fondée sur les lois des formes naturelles. L’architecture d’une ville est d’émouvoir et non d’offrir un simple service au corps de l’homme. » John Ruskin MATERIAUX « L’architecture n’est plus un caprice, un luxe ou une calamité, elle devient, édifiée dans le béton, l’acier ou les réseaux, notre terre. » Franck Hammoutène ETAPE 3: Images stimulantes contextualisées, site et univers «La prolongation de la terrasse par un deck en bois en fait une plateforme d’observation où les habitants peuvent, le soir venu, contempler les lumières des tours voisines» A vivre, Olivier Namias, «Villa Mon rêve», Tokyo.

«La pensée, avant d’être oeuvre, est trajet», Henri Michaux


GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISMEG GRAPHISME R GRAPHISME A GRAPHISME P GRAPHISME H GRAPHISME GRAPHISME I GRAPHISME S GRAPHISMEM GRAPHISME E GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME

BO OK

’archi

A. CHATELUT Travail sur la fibre


LICENCE 1

LICENCE 1


GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISMEG GRAPHISME R GRAPHISME A GRAPHISME P GRAPHISME H GRAPHISME GRAPHISME I GRAPHISME S GRAPHISMEM GRAPHISME E GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME GRAPHISME

BO OK

’archi

TRAVAUX PERSONNELS TOILES ABSTRAITES

Sites internet: http://latelier-de-marion.over-blog.com/ https://www.facebook.com/LatelierDeMarion MuCEM BEHIND MANHATTAN 2 ROSE

MANHATTAN 3

REFLET 01

REFLET 02


LA PEINTURE, OUTIL D’EXPRESSION LA MEDINA - MARRAKECH 2

PAYSAGE PROVENCAL

SIDI BOU SAÏD - TUNISIE LA MEDINA - MARRAKECH 1

SOUKS - MARRAKECH

VILLAGE ANDALOU

GRECE 02

GRECE 01


BO OK

’archi

EXPOSITION DE TABLEAUX

Exposition pour l’association intercommunale VALLOIRE LOISIRS 209,route de Bougé 26210 EPINOUZE (siège).

ATELIER IMAGE 04 75 31 77 40

EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT E EVENEMENT V EVENEMENT E EVENEMENT N EVENEMENT E EVENEMENT M EVENEMENT EVENEMENT E EVENEMENT N EVENEMENT T EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT EVENEMENT

Exposition au SALON DE SEPTEMBRE organisé par l’association Valloire Loisirs à la chapelle de Lachal à EPINOUZE du 15 au 30 septembre 2012. Valloire Loisirs organise depuis 30 ans 3 salons/expositions de peinture et sculpture (Mai, Juin, Septembre) dans ce site patrimonial. Trois artistes sont invités à exposer pour l’occasion.


SALON DE SEPTEMBRE à EPINOUZE (2012)

Salle Pierre BASTET - CHAPELLE DE LACHAL


V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V

O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O

Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y

A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A

G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G

E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E

S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S SV SO SY SA S G S SE SS S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S

ET

BO OK

ORAISON

Décor cheminées de bâteau

La Bolla de Renzo Piano

Vestige du Porto Antico

Le Bigo de Renzo Piano

RAISON

La quartier fasciste en arrière plan de la vieille ville

est de de mettre La RAISON une faculté l’esprit qui permet Raison: en oeuvre des moyens en vue d’une fin donnée. La RAISON a plusieurs emplois, scientifique, ethique et technique. Dans la ville de Gênes, on observe de nombreuses figures servant de symbole. Cela peut servir de point de repère comme la Bolla et le Bogo de Renzo Piano que l’on peut remarquer de loin. Le quartier fasciste au loin montre la rigueur.

Raison: Dans la ville de Gênes, on observe de nombre

servant de symbole. Chacune a un but sans pour

une utilité spécifique. Cela peut servir de point de la Bolla et le Bogo de Renzo Piano que l’on peut r

Les cheminées sur le port font écho à ce dernier e qui arrivent. Les vestiges du Porto Antico font réfé passé antique. Le quartier fasciste au loin montre La Casa del Mutilato di Guerra fait face au quartie sombre et avec sa façade aux tracés rigoureux, ce construit en mémoire de la 2nde Guerre Mondiale

La Casa del Mutilato di Guerra fait face au quartier fasciste. Imposant, sombre et avec sa façade aux tracés rigoureux, ce bâtiment a été construit en mémoire de la 2nde Guerre Mondiale et de ses victimes.

RAISON ET

Oraison: La ville de Genes comporte de nombreux orneDécor cheminées de bâteau ments religieux sur les façades de ses bâtiments. Quant à son cimetière, le cimetière monumental de Staglieno, il est très riche en sculptures et monuments funéraires, des merveilles architecturales, un musée de la statuaire.

’archi

RAISON ET ORAISON

INTERFACE INTERFACE

Vestige du Porto Antico

ORAISON

La Bolla de Renzo Piano

Le Bigo de Renzo Piano

La quartier fasciste en arrière plan de la vieille ville

En En géographie, géographie, une une interface interface est est un un espace espace permettant permettant la la mise mise en en relation relation de de deux deux espaces/territoires. espaces/territoires. Elle Elle est est une une zone zone de de contact contact entre entre deux pays ou régions, deux pays ou régions, et et correspond correspond àà une une limite limite ou ou une une frontière frontière séparant séparant deux deux espaces ou territoires. espaces ou territoires. Ici, il s’agira donc d’un espace où se rencontrent deux Ici, il s’agira donc d’un espace où se rencontrent deux typologies typologies diférrentes diférrentes de de bâtiments. bâtiments.

TENSION ET INTERFACE

Raison: Dans la ville de Gênes, on observe de nombreuses figures

servant de symbole. Chacune a un but sans pour autant avoir une utilité spécifique. Cela peut servir de point de repère comme la Bolla et le Bogo de Renzo Piano que l’on peut remarquer de loin. Les cheminées sur le port font écho à ce dernier et aux bateaux qui arrivent. Les vestiges du Porto Antico font référence à son passé antique. Le quartier fasciste au loin montre la rigueur. La Casa del Mutilato di Guerra fait face au quartier fasciste. Imposant sombre et avec sa façade aux tracés rigoureux, ce bâtiment a été construit en mémoire de la 2nde Guerre Mondiale et de ses victimes.

Tension: Dans la vieille ville de Gênes se mêlent et se croisent de ruelles étroites en débouchant sur nombreuses une multitude de petites places. La majorité de ces places ont leur propres église, dues aux guerres que se menaient les différentes familles de la ville. De ce fait, chacune construisait sa propre église.

INTERFACE INTERFACE

Interface: La ville de Gênes est constituée de hauts bâtiments. En effet, le tracé des parcelles de l’époque étant définitif, les habitants de la ville élargissent leur bâtiments en hauteur, pour un gain de place. Le tracé de la parcelle est alors respecté. Les bâtiments finissent par se toucher presque au sommet !

ET ET

Galleria GalleriaGiuseppe GiuseppeGaribaldi Garibaldi

Piazza PiazzaS. S.Giorgio Giorgio

TENSION TENSION


GÊNES (2011)


V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V

O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O

Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y

A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A

G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G

E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E

S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S SV SO SY SA S G S SE SS S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S

BO OK

NEUE NATIONAL GALERIE

’archi

REICHSTAG Coupole de Norman Foster

MUSEE JUIF Daniel Libeskind

NEUE WACHE Karl Friedrich Schinkel

Ludwig Mies van der Rohe

STADE OLYMPIQUE


BERLIN (2011) MEMORIALDE L’HOLOCAUSTE Peter Eisenman BERLINER PHILHARMONIE Hans Scharoun

POTSDAMER PLATZ Sony Center


V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V

O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O

Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y

A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A

G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G

E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E

S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S SV SO SY SA S G S SE SS S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S

BO OK

Antoni Gaudi

â&#x20AC;&#x2122;archi

WALDEN 7 Ricardo Bofill

Josep Antoni Coderch


CCCB (Centre de Culture Contemporaine de Barcelone)

BARCELONE (2012)

PORT FORUM Herzog et de Meuron

La Torre Telef贸nica Diagonal ZeroZero El Consorci de la Zona Franca


V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V V

O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O

Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y Y

A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A A

G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G G

E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E

S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S SV SO SY SA S G S SE SS S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S S

BO OK

’archi

MuCEM Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée Rudy Ricciotti


MARSEILLE (2014)


OB KO

Réalisation : Février 2014


BOOK Marion Debard