Issuu on Google+

Synthèse Relations Presse

© Julien Goguel

SEPTEMBRE 2013


Synthèse Relations Presse SEPTEMBRE 2013 > Communiqués de presse du mois • Château des neiges au cœur de la Laponie sauvage • Mousquetaires des neiges dans les Aravis • Traineau sur les glaces de Mongolie

> La sélection du mois • L’Est Républicain : Svalbard • France 3 : Plongée sous les glaces du Groenland • Ouest France : Portrait de Norbu Sherpa

> L’actualités RP du mois • Nouvelle formule pour le Nouvel Observateur : une maquette rénovée qui fait la part belle aux dossiers spéciaux (8/10 pages) • Déjeuner avec Sylvain Lartaud, journaliste pour le Progrès et lequipe.fr

> Parutions

• Tour Hebdo • Tour Mag • L’Echo Touristique • Ouest France • La Vie • Le Mouv • Ecran Total – les chemins de l’Ecole • Sport Eco

• L’Equipe Magazine – Trail • L’Est Magazine • Le Journal de Saône et Loire • Le Quotidien du tourisme Newsletter • www.journaldutrek.com : Kilimandjaro • www.libération.fr • www.i-trekking.net • www.paperblog.fr • www.trails-endurance.com

• France 3 – national + région • France Culture – Interview Marie • Le Mouv – Exposition Yukon

• www.cityzeum.com – Expo Yukon • www.I-voyages.com –Expo Yukon

• France Inter • www.quejadore.com

Total des parutions : Terres d’Aventure 20 Grand Nord Grand Large 6 Mer & Voyages 2


Les communiquĂŠs de presse SEPTEMBRE 2013


Château de neige au cœur de la Laponie Sauvage Communiqué de presse - octobre 2013

voyage

© Visitfinland

famille

Oui, le père Noel existe. C'est pour cela que les équipes Terres d'Aventure organisent un voyage multi-activités chez lui en Laponie Finlandaise, où petits et grands auront peut-être la chance de l'apercevoir. dans une belle auberge chaleureuse et authentique au détour d'un sauna ? Un séjour facile, ludique et surtout inoubliable pour tous, alliant magie et confort au cœur du Grand Nord.

Château des neiges et Laponie sauvage 6 jours - A partir de 1545 € du 22 au 27 décembre 2013 ou du 1 au 5 janvier 2014

Photos : © Upitrek Oy / © Visitfinland

Ce programme est tout spécialement concocté pour les familles qui souhaitent une expérience dépaysante unique : ski de forêt, conduite de traîneaux de huskies, expéditions sauvages à raquettes... Une ambiance "trappeur"pour les vacances ! Un cocktail givré en pleine nature, avec lacs givrés et forets enneigées, qui enchante tous les amoureux de l'atmosphère féérique d'un Noël sous la neige. Après de bonnes journées d'activités et d'aventures adaptées aux enfants, quoi de mieux que de se relaxer


Mousquetaires des neiges dans les Aravis chacun son activité, mais tous unis pour rigoler ! Communiqué de presse - septembre 2013

voyage

© Franck Ribard

famille

Cet hiver, Terres d'Aventure a concocté de nouveaux voyages multi-activités neige en famille, pour que chaque membre de la tribu puisse profiter à fond des vacances. et Olympiades nordiques. Le cadre est idéal pour partager cette expérience en famille : un accès via Annecy, un hébergement confortable et chaleureux, un encadrement professionnel et la proximité du GrandBornand pour des moments à vous. A chacun sa folie des neiges, pour des vacances inoubliables !

Plaisirs des neiges dans les Aravis 7 jours - A partir de 655 € du 22 au 28 décembre 2013 ou du 29 décembre au 4 janvier 2014

Photos : © A. Muller / © OT Le Grand Bornand / Monique Lucchesi / www.aravis.com / © Guy Meysen / © A. Muller

Au cœur du massif préservé des Aravis, à deux pas d'Annecy, la chaleureuse Auberge du Grand Bornand attend petits et grands pour choisir leurs activités. Au programme des parents : raquette, skating ou ski de fond pour allier sport et dépaysement. Au programme des petits loups (4/5 ans) : course de luge endiablée, jeux et balades dans le jardin des neige, goûter sous le tipi et bien sûr réalisation du plus beau bonhomme de neige. Pour les trappeurs (6/11 ans) : cours de ski de fond, construction d'Igloo et course de paret (luge à patin unique). Et pour les ados : patinage, raquettes free-ride, incitation au biathlon


© Yuri Rauzy

Communiqué de PReSSE • OCTOBRE 2013

Traineau à chiens

dans les vallEes gelEes de Mongolie

contact presse

L’aventure commence dès la première journée de traineau sur la rivière Tuul, au pied de petites montagnes boisées. Plusieurs familles de nomades vivent dans cette vallée. La faune sauvage n’est jamais bien loin, et le silence renforcé par le froid crée une atmosphère des plus irréelles. La glace sur la rivière Tuul est surprenante et changeante, et chacun garde un souvenir inoubliable de cette première traversée sur cette immensité gelée. En hiver, la nature est reine

Pour toutes demandes d’informations complémentaires : Marion Hecquet Chargée de communication et relations Presse mhecquet@terdav.com - 01 73 01 40 59

© Paul Bryndza

Cet hiver, Grand Nord Grand Large met le cap vers la Mongolie et propose une fantastique balade en traîneau à chiens, au coeur d’un parc national, dans les vallées qu’empruntèrent les hordes de Gengis Khan. Une invitation à parcourir cette nature des plus sauvages, où évoluent harmonieusement pasteurs nomades, faune et flore. Sous la conduite des chiens alaskans huskies et accompagnés par un musher français passionné, les voyageurs glissent à travers d’immenses et saisissants paysages endormis, plongés dans un silence absolu dont le ciel intensément bleu est l’unique écho. de ces lieux. Chaque soir, le petit groupe se retroupe au campement, ou l’on discute de la vie nomade, des cavaliers croisés en chemin où bien des anecdotes de la journée avec les chiens. Enfin, chacun rejoint le confort de sa yourte pour une nuit pleine de rêves en blanc !

A partir de 1 450 E TTC - 8 jours Départs les 11, 18 et 23 décembre 2013 Grand Nord Grand Large

-

www.gngl.com

75 rue de Richelieu 75002 Paris - Tél. 01 40 46 05 14 - infos@gngl.com Grand Nord Grand Large est une marque de Terres d’Aventure – S.A.S. au capital social de 1.000.000 – Siège social : 30 rue Saint-Augustin 75002 Paris RCS Paris 305 691 149 – Succursale : 75 rue de Richelieu 75002 Paris – Immatriculation Atout France IM 075100067

toute l’actu polaire sur NOTRE BLOG www.blog-de-glace.org


LA SéLECTION SEPTEMBRE 2013


08 SEPT 13 Hebdomadaire Surface approx. (cm²) : 1240

?RUE THEOPHRASTE-RENAUDOT NANCY-HOUDEMONT 54185 HEILLECOURT CEDEX - 03 83 59 80 54

Page 1/2

Les ours polaires veillent sur la banquise.

Lorsque revient l'été boréal, les rennes traversent la tounoru qui se couvre d'un manteau multicolore.

VOYAGEURS 8095857300504/GCP/AVH/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - COMPTOIR DES VOYAGES : agence de voyage - WWW.COMPTOIR.FR *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


08 SEPT 13 Hebdomadaire Surface approx. (cm²) : 1240

?RUE THEOPHRASTE-RENAUDOT NANCY-HOUDEMONT 54185 HEILLECOURT CEDEX - 03 83 59 80 54

LA

Page 2/2

SENTINELLE

BLANCHE L'aichipel du Svalbard est la dernière terre avant le pôle Nord, ultime escale avant l'inconnu.

Une mouette tridactyle dans le ciel de I archipel désormais protege du Svalbard

Au delà de I archipel du Svalbard il n existe plus ni terres ni hommes ni certitudes La banquise imprévisible et éphémère recouvre I immensité qui s échappe inexorablement vers I horizon La mythologie Scandinave raconte que dans les mers dcn haut toute vie était engloutie sans pitié par de redoutables monstres marins Ainsi pendant des siècles seuls quèlques chasseurs de baleines intrépides oseront s aventurer au delà des limites del archipel Desexplorateurspartirontegalement du Svalbard a la decouvertedu pole géographique maîs il faudra attendre des temps plus modernes et des bateaux mieux equipes pour affronter les ccueils de I ocean De nos (ours encore la navigation dans ces eaux inhospitalières reste délicate Lorsque la proue du naviredech ire la glace et franchit le 8 lcdegre de latitude nord i l n y a p l u s que les oiseaux pélagiques pour accompagner le geant de metal aux frontieres de I ocean glacial arctique Sur un eclat gelé a la dérive un ours polaire plante ses griffes dans la glace tendre comme pour avertir le nouvel intrus qu il est le gardien fidèle du grand desert blanc Commence alors un extraordinaire voyage tout autour de I archipel Depuis la decouvertedu Svalbard par le navigateur hollandais Willem Barents vers la f in du XVI e siecle ce lointain territoire du haut arctique n a pas cesse d attirer les marins el les aventuriers de toute I Europe Lhistoire du Svalbard qui signifie» Cotes froides dans lesanciennes langues nordiques est riche en aventures polaires Iresvite lachasseala baleine s avère etre une industrie rentable et les grandes nations maritimes se livrent a I exploitation démesurée des ressources animales du Svalbard En mer les morses les phoques et les bélugas sont massacres par milliers Sur terre les trappeurs norvégiens et les chasseurs Pomores venus des rives de la Mer Blanche hivernent dans desconditionsextremesalarecherchedefourrures de renards et d ours blancs et de viande de renne Les vestiges retrouves sur I ile d Edge témoignent de la presence russe dans ces regions Les morses quel on massacre pour leur ivoire incomparable et

pour la qualite de leur graisse sont pratiquement anéantis quand au tournant du siecle dernier la Norvege décide de faire basculer le destin Le royaume Scandinave qui vient de faire reconnaître sa souveraineté sur tout le territoire dans le cadre du Traite du Svalbard s engage alors dans une politique environnementale fondée sur la protection de la nature et la preservation de la vie sauvage Ainsi lachasseal oursestdefinitivement interdite en 1973 et au courant dc la même annee les premiers parcs nationaux et reserves naturelles sont crées sur la grande ile du Spitzberg Des populations entières de morses ont pu "se reconstituer en toute quiétude au large dè I Hc Blanche (Kvitoya) Les guillemets de Brunnich et les goelands bourgmestre ont retrouve les falaises découpées de la Terre du Nord Est Des populations et on aperçoit entières de morses parfois le souffle ont pu se reconstitue i d un rorqual com mundansltgigan tesque f|ord de Hornsund Enfin, lorsque revient I ete boréal les rennes traversent la toundra qui se couvre d un manteau multicolore Actuellement un danger encore plus grand qu autrefois menace I archipel Limpact du rechauffement climatique sur les calottes glaciaires et le pergelisol ainsi que le recul régulier de la banquise hivernale inquiètent le monde scientifique Leclirnatologue Jean Jouzel souligne que « la maitrise des emissions dc gaz a effet dc serre doit obligatoirement s accompagner de mesures d adaptation au changement climatique désormais inéluctable A ce constat s ajoutent les nouveaux enjeux geopolitiques lies aux decouvertes récentes d hydrocarbures dans I oceanarctique Faceacedefimajeure!planetaire le Svalbard aura plus que jamais besoin de la sentinelle blanche

Thierry SUZAN

Pratique Les morses vivent en paix sur I ile de Karl XII

VOYAGEURS 8095857300504/GCP/AVH/2

Yaller Grand Nord Grand Large est specialiste des voyages vers les poles GNGL propose une croisiere expédition « Le Tour du Spitzberg et Ile Blanche > A bord du Plancms bateau tres convivial cette croisiere exclusive permet de decouvrir tous les aspects de I archipel du Svalbard Dix jours a partir de 5 450 € Prochain depart assure le 6 aout

2014 Réservation GNGL 75 rue de Richelieu 75002 Paris Tel 0140465481 et www gngl com Comptoir du Groenland et des Terres Polaires Expert du voyage sur mesure Réservations Comptoir du Groenland et des lerres Polaires 3 rue Saint Victor Paris Tel OI 53 103449 etwwwcomptoirfr

Eléments de recherche : Toutes citations : - COMPTOIR DES VOYAGES : agence de voyage - WWW.COMPTOIR.FR *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


20 SEPT 13 Quotidien OJD : 749258 Surface approx. (cm²) : 336

Page 1/1

Caen

Ang Norbu ou l'art de la haute montagne Ce guide de haute montagne, à la tête d'une agence de trekking, et son épouse, employée à l'ambassade de France au Népal, inaugureront la Foire ce vendredi. Ils parrainent l'expo Himalaya sur le toit du monde.

Ang Norbu et Mingma Sherpa, chez eux, a Katmandou Portrait Larges sourires, ils nous accueillent dans leur vaste maison a Katmandou, au Nepal Empreints de leur culture tibétaine et d'une pratique de la religion bouddhiste, Ang Norbu et Mingma Sherpa respirent la sérénité, autant qu'ils l'inspirent a leurs interlo auteurs

Diplôme international Comme leur nom l'indique, ils sont Sherpas, « peuple venu de l'est », du sud est du Tibet plus exactement Ce peuple est arrive au Nepal vers le milieu du XVr siecle, pour s installer dans la region de l'Everest Ils sont agriculteurs, éleveurs, commerçants et depuis les annees cinquante, porteurs d'altitude guides de haute montagne, proprietaires d agence de trekking ou aubergistes sur les circuits trekking du Khumbu •< Ce sont les Sherpas qui montaient le plus haut avec les charges, qui résistaient le plus en altitude. »

Dans sa carriere de guide de haute montagne, Ang Norbu Sherpa, 46 ans, a déjà gravi trois fois l'Everest et une trentaine de fois le Mont-Blanc A 13 ans, Ang Norbu s y est mis « J'étais obligé : mon pere venait de mourir. » A l'époque, le materiel était aléatoire Son pere, victime d'un accident, n'a pas pu bouger du camp de base avec des engelures importantes durant trois semaines « ll n'y avait pas d'hélicoptère... Il est décédé durant l'opération. » « Comme il était l'aîné, complète Mingma, il devait gagner de l'argent pour la famille. » « J'ai commencé par des petits treks », précise le quadragénaire athlétique Au fil des annees, Ang Norbu a appris le metier en se for mant beaucoup Les equipements

communications et transport se sont, eux, développes « Je sais étudier la montagne, jouer avec elle... Elle ne me fait pas beaucoup peur. » ll ne s'est jamais senti en danger « Avant, les Sherpas pouvaient planter leur tente dans un sérac (NDLR, gros bloc de glace), sans penser au risque d'avalanche. » Ce guide de haute montagne diplôme international s'est forme a Ecole nationale de ski et d'alpinisme de Chamonix (« la meilleure pour moi »), ainsi qu'au Nepal « La sécurité reste une priorité, même si on n'atteint pas le sommet. » Installée a Katmandou, sa « petite »

agence travaille exclusivement pour Terre d'aventures elle emploie jusqu'à 2 DOO personnes entre octobre et decembre la grosse saison pour le trek « ll s'agit exclusivement de la marche, jusqu'à maximum 5 400 rn d'altitude. » Durant cette période 500 a 600 personnes montent chaque jour Ang Norbu voit défiler plus de 1 DOO trekkeurs par an « On ne peut refuser personne, et aucune condition physique n'est demandée... Il arrive que certains abandonnent au bout d'une journée. » Tres peu d'expéditions, en revanche, ont lieu durant ces trois mois La les grimpeurs les plus aguerris atteignent le sommet de l'Everest (8 848 m) Ang Norbu l'a gravi trois fois, dont une fois a -57° et 120 km/h de vent ll n'en tire aucune fierté « Un copain l'a fait 21 fois. » Et pas plus de plaisir « Pour un guide professionnel, ce n'est pas très difficile. Pour moi, ce n'est pas la meilleure montagne. Je prefere celles qui sont techniques, moins hautes, et où il n'y a personne. » Lahaut, le climat change tres vite « On ne profite pas du paysage. De rien. On pense tout de suite à redescendre, pour préserver sa vie. Je l'ai toujours fait avec des clients, je pense avant tout à la sécurité. » ll prefere de lom les Alpes, la face Nord, et le Mont Blanc (4 810 m) qu'il a gravi une trentaine de fois Nathalie HAMON.

8d7655395f00b30ea2c246949608858c2286013521f0366 VOYAGEURS 4318357300503/XTO/ATA/2

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


!" #$ %

#$ % &# $ '

()

*   + ,   -#.   + ,  

!"  

  &# $ '

()

*   + ,   -#.   + ,  

                        

  



 Quatre handicapÊs ont rÊussi une première mondiale. Reportage. Ils ont plongÊ près de la

côte du Groenland. Itw notamment de SÊbastien Royer, plongeur Grand Nord Grand Large. Il a pu lâcher la plongeuse pendant la plongÊe.


PARUTIONS TERres d’Aventure & GRAND NORD GRAND LARGE


septembre 13 Hebdomadaire OJD : 3241 Surface approx. (cm²) : 1660 1 RUE EUGENE ET ARMAND PEUGEOT 92856 RUEIL MALMAISON CEDEX - 0 825 300 302

Page 1/3

REPERAGE

SOUVENT ÉCLIPSE PAR MUMBAI, DELHI ET LES PALAIS DU RAJASTHAN, LE TAMIL NADU ÉMERGE PEU À PEU SUR LA SCÈNE TOURISTIQUE. DE L'ANCIENNE MADRAS AU CAP COMORIN, LE « PAYS DES TAMOULS » OFFRE UN AUTRE REGARD SUR L'INDE, FORT D'UN PATRIMOINE ÉPOUSTOUFLANT ET D'UNE AMBIANCE CHALEUREUSE.

I

CEUX QUI AIMERONT

Reportage réalisé par Didier Perray

La richesse des temples hindous fera le bonheur des amateurs de tourisme culturel. La gentillesse des habitants constitue un vrai atout pour ceux qui voyagent pour la première fois en Inde: au Tamil Nadu, le touriste est considéré avec bienveillance. Les photographes n'auront d'ailleurs aucune difficulté à réaliser des portraits: les locaux adorent se faire prendre en photo et il n'est pas rare qu'ils prennent les devants

* FORMALITÉS Passeport valide au moins six mois après la date de retour et visa à demander avant le départ.

VOYAGEURS 7465137300509/GAD/OTO/3

en demandant eux-mêmes à poser, sans attendre quoi que ce soit en retour si ce n'est un e-mail avec une copie de l'image. Autant dire que le Tamil Nadu promet une foule de rencontres. DONNER ENVIE

Capitale de l'État et quatrième ville d'Inde avec plus de 6 millions d'habitants, Chennai impressionne par son atmosphère grouillante, ^ancienne Madras affiche aussi un beau patrimoine

* OÙ RÉSERVER? Chez Asia, Comptoir de l'Inde et du Sn Lanka, Fram, La Française des Circuits, Kuoni, Salaun Holidays, Vacances Transat... Les spécialistes de l'aventure (Allibert, Huwans, Terres d'Aventure...).

colonial: arpenter absolument la gare centrale de style néogothique et le fort SaintGeorges, première forteresse construite en Inde en 1644 par les Anglais. Culturelle, Chennai fait également office d'étape shopping incontournable, avec plusieurs centres commerciaux à l'européenne. .. mais aux boutiques bien indiennes. Parmi nos adresses préférées, pousser sans hésiter la porte de la chaîne locale Fabindia, qui propose des vêtements en

ACCES AERIEN SHMM Pas de vol direct au départ de Paris. Chennai est notamment desservie par Lufthansa via Francfort, Air India via Delhi, British Airways via Londres, Emirates via Dubai, Etihad via lu Dhabi, Oman Air via Mascate, Qatar .irwaysvia Doha, SriLankan via Colombo...

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


09 SEPT 13 Bimensuel Surface approx. (cm²) : 526 2 rue du Nouveau Bercy 93100 MONTREUIL - 01 48 70 58 30

Page 1/1

Ambiances

Caroline Freslon-Bette, Team Garmin

La pasta party démarre a 17h30 et, pour beau coup, la biere fait office d hydratât on Tant sur le plan sportif que sur lequipement, Salomon occupe les premiers plans Les femmes sont nom breuses et arrivent dans les premieres places du classement Les bandes de kmesio tappmg sont de plus en plus utilisées

Dans la peau d'une traileuse

Devinette Comment reconnaît on deux Français dans une course de tra I ' Réponse ce sont les seuls a s équiper chez Decathlon G est le cas de deux bordela s, dont Sylva n Brogniez Les produits Quechua et Ka/enji sont de bonne qualite et accessibles niveaux prix Nous sommes des habitues du trail et leur textile nous convient bien Pour les chaussures nous faisons confiance a Brooks et Mizuno

Seule femme du Team Garmin, Caroline Freslon-Bette est l'un des symboles de la féminisation de la discipline. Ancienne rameuse, elle court cette Gore Transalpine Run en duo avec son mari, récent retraité d'aviron.

Pouvez-vous présenter le Team Garmin ? Le Team Garmin existe depuis plusieurs annees Au depart, c'était une équipe orientée raid multisports Au fil du temps, les traders sont arrives J'ai intègre le Team il y a deux ans et je suis la seule fille du groupe qui compte 10 garçons C'est sympa de se retrouver avec des gens qui partagent la même passion

place tout de suite, maîs a long terme notre avis peut compter Par exemple, je prefere porter les Tshirts de velo de Skms Je trouve qu'ils sont mieux adaptes au tra// avec une fer meture au torse, une petite poche a l'arriére et un col qui remonte J'aime cet aspect fonctionnel

Came/bak, Julbo et Leki depuis peu Nous avons aussi des partenaires pour le raid comme Mavic, Trek qui proposent des tarifs préférentiels. Nous n'avons pas de partenaire chaussure avec le Team C'est un produit tres personnel Nous avons choisi de ne pas avoir de partenaires pour le moment J'ai âne aide d'Adidas J'aime le modele Response

Quelle est votre dotation ?

Quelles sont vos relations avec les marques ?

L'avantage du Team tient aussi a sa dotation maté ne/le avec ses différents partenaires Le principal est Garmin ll y aussi Skms, STC nutrition (exScientec Nutrition),

Chaque partenaire a une relation différente avec nous Garmin est une marque tres sympa Nos relations vont au-delà d'un simple rôle d'équipemen iter Nous apprécions le

I

fait de passer du temps ensemble Nous essayons de developper des projets Quant aux retours produits, ils sont preneurs Nous avons une relation d'échange Nos idees ne vont pas être mises en

Arrivez-vous à vivre de votre passion ?

Jeremy Rouge (Team X-Bionic Sidas)

Partenaire particulier Pour sa première année dans le Team X-Bionic Sidas, Jeremy Rouge savoure la découverte de nouveaux paysages et d'une activité qu'il n'imaginait pas aussi addictive. De l'avis de tous les Français présents, la Gore Transalpin Run c'est bien, maîs c'est cher Avec un droit d'inscription de pres de 1 400 euros et des frais qui s'étendent sur 8 jours de compétition l'épreuve nécessite un soutient fman cier important Jeremy Rouge a beau appartenir depuis le début de l'année au Team X-Bionic Sidas il VOYAGEURS 5819547300505/XTO/OTO/3

va devoir mettre la mam au portefeuille "J'ai la chance d'être équipé des tenues X-Bionic, des chaussettes X Socks, des semelles Sidas et d'un sac d'hydratation Camelbak Cette annee, nous avons aussi l'aide de Black Diamond qui nous a fourni des bâtons, une frontale et une paire de gants", précise le conducteur de travaux

Quel est votre modèle GPS ? J'utilise le Gar min 910 J'ai /'ha bitude de cette montre Son autonomie correspond bien a la course J'ai la chance d'avoir eu un GPS rapidement Aujour d'hui, je pense que j'aurai du mal a m'en passer

chez FH construction a Lyon Pour le reste, c'est le systeme D "Pour les chaus sures, j'utilise les modeles d'lnov-8 J'aime leur phi losophie et les conditions commerciales sont tres intéressantes" Florian Racinet son equipier a emporte dans ses bagages son partenaire nutrition, Nutratletic Par ailleurs, avec Journey Bar le duo compte utiliser pres de 140 sticks energe tiques de 40 gr Les deux hommes partagent aussi l'hébergement avec le

Team Garmin "// faut quand même ajouter pres de 1 DOO euros et avec la nourriture, le tarif grimpe vite Au total, la course va coûter environ 3 DOO euros Nous sollicitons des entreprises qui pourront nous aider via le Team X Bionic Sidas" L'appel est lance (yi) 9

Je suis un cas un peu par ticu/ier, car j'ai choisi de travailler dans l'un/vers du tra// Je suis accompagnatrice en montagne et j'encadre des stages de traits J'ai la chance de pouvoir partager ma passion dans le cadre de mon travail Nous ne sommes pas un Team professionnel Nous ne gagnons pas d'argent Nous n'avons pas de primes Nous allons avoir des frais cette semaine Le tour operateur Terre d'Aventure nous aide pour l'hébergement C'est une entreprise avec qui je travaille dans le cadre de mes stages Les frais de nourriture et de deplacement restent a notre charge (yf) •

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


   !   !" #!$ !! %& '(    ) *  +,    ) * *

  ! !

 ! !" #!$ !! %& '(    ) *  +,    ) * *

    

                

    

                    

                          !   "  


26 aout 13 Quotidien OJD : 53825 Surface approx. (cm²) : 141 RUE THEOPHRASTE-RENAUDOT NANCY-HOUDEMONT 54185 HEILLECOURT CEDEX - 03 83 59 80 54

Page 1/1

PONT-DE-VAUX

Profession : guide de trekking Parmi le groupe qui a visité, mardi soir, la cité pontevalloise, sous l'égide de l'office de tourisme, se trouvait Mima Tsering Sherpa, un Népalais guide de trekking. Rencontre.

A gé de 29 ans et s'exL.\ p r i m a n t dans un JL .^français parfait, Nima effectue en ce moment une tournée de trois mois en France « Je suis de passage à Pontdé- Vaux chez Geneviève et Nima Tsering Sherpa. Alain Gauthier qui m'ont Photo M R (CLP) invité, comme plusieurs Français que j'ai eus com- rent à Paris où je reprendrai me clients en randonnées l'avion pour le Népal. de haute montagne Je suis arrivé chez des amis pari« La France, siens, puis avec d'autres un pays merveilleux » amis, j'ai visité la Bretagne, Mon travail consiste à emla Normandie, les Pays de la mener pendant plusieurs Loire, la Côte d'Azur Après jours des touristes vers des Pont-de-Vaux, je m'arrête- s o m m e t s d e p l u s d e rai à Dijon où les personnes 5 000 mètres, par exemple qui m'invitent m'emmène- aux camps de base de l'Eve-

rest et de l'Annapurna. Je fais ce métier depuis cinq ans Avant, j'étais porteur sur ce genre de randonnée Je n'ai pas fait d'études particulières J'ai arrêté l'école vers 20 ans, après avoir perdu mes parents. J'ai appris le français pendant quatre ans à l'Alliance française à Katmandou Depuis 2008, je travaillais comme guide de trekking pour l'agence de voyage française Voyageurs du monde À partir du mois d'octobre, je serai chez Terre d'aventure, une autre agence de voyage française La France est un pays merveilleux, avec une histoire très riche, un superbe patrimoine, de magnifiques monuments, de beaux paysages de montagne, de mer et une excellente gastronomie Ce séjour est pour moi très enrichissant car je perfectionne mon français » MICHEL RAYMOND (CLP)

667535b455b0090822994b54250ed5b82a737d8cd116309 VOYAGEURS 6691827300509/GPP/AHR/2

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


26 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 110750 Surface approx. (cm²) : 898

Page 2/2

Emmanuel Hussenet

« Je n'aime pas particulièrement lefroid,je suis même Dans le cafe du XIII6 arrondissement ou nous avons rendez-vous, son premier geste est de déplier sur un frileux, maîs laglace a, pour moi, un supplément d'âme», com de table la carte du Groenland • 2166086 km2 confie-t il Dans son livre le plus abouti, le Nouveau entoures d une immense banquise polaire en sursis Monde Regard sur la disparition des banquises et sur Emmanuel Hussenet, 47 ans, y pointe son doigt sur le sens des choses, publie aux Cavaliers de l'orage, la l'extrémité nord, a Siorapaluk, un petit village de petite maison d'édition qu'il a fondée en 2012, il se Go habitants, en bordure du détroit de Smith. C'est la livre a une brillante reflexion philosophique autant - « wn endroit inhabitable, ou le vent glace souffle en sur la notion galvaudée d'aventure que sur les impasses permanence » - que, le 20 août dernier, il a embarque de la crise ecologique : « Le vide spirituel a conquis a bord d'un voilier pour observer I etat reel de la ban- tant d'espaces que se rendre a l'autre bout de la terre quise. « II est indéniable que, cette annee, elle se porte ne permet plus souvent de lui échapper », écrit-il. mieux qu'en 2012 environ un million et demi de kilometres carres en plus selon les scientifiques. C'est dû a lafois a un ete tardif et, surtout, a un regelprecoce. Maîs les tendances defond subsistent • nous avons ainsi croise un iceberg geant, surnomme le "Pz 2012", qui dérivait et dont la superficie dépasse celle du Grand Paris ' »

La sentinelle des glaces

I unelqueftjourn de la publication liu cinquième mf j|j«r» tlu (,ief. le groupe d'experts intergouverneDevenu une «sentinelle des glaces », celui qui s'avoue mental sur l'évolution du climat, Emmanuel Hussenet proche de personnalités écologistes indépendantes ne veut surtout pas faire du rechauffement climatique comme Pierre Rabhi et Nicolas Hulot y élabore des une bataille de chiffres : « Mon rapport a la glace, a la pistes pour sortir de notre monde fini : « Ilfautpasser nature, est avant tout sensitif, constate-t-il. Pour mer d'une logique d'exploration a une autre, celle de /a prèle changement climatique, ilfaut vivre en ville, entoure servation, estime-t-il L'important, ce ne Passe de confort. Toute personne qui vit dehors, du pêcheur sont plus les premieres expéditions - de 1966 Naissance nee I au randonneur en passant par le laboureur, voit bien f aux exploits pour intéresser les medias à Poissy (78) que nous sommes entres dans unepenode de dérèglement maîs qui n'ont plus de sens - maîs les 1985 Ne se présente pas climatique Le pôle Nord est notre grand climatiseur Si dernieres » au bac nous le perdons, les conséquences seront terribles. » 1988 Guide pour tnwwî, de retour de KOH récent l'agence Grand Nord Rien ne prédestinait hmmaiiuel Hussenet à royale dans leu fjlaeeti. Emmanuel grand large et premier voyage au pâle Nord larguer ainsi les amarre» rera larctique. Ne a la Hussenet est en tram de mettre sur pied fin des annees 1960 a Poissy (Yvelines), son goût pour un projet un peu utopique. « Je voudrais 1997 Publie Spitzberg Visions d'un baladin la nature lui est venu a l'adolescence par de longues que l'île Hans devienne une terra nullius, des glaces (Transboréal) promenades solitaires dans la forêt de Saint-Germain un patrimoine de l'humanité, confie-t-il 2 2009 Fonde les « Avec une paire dejumelles,fy observais les oiseaux. » C'est un gros caillou gelé de i km , a Robinsons des glaces Puis,unpeupar hasard, il découvre la navigation par l'entrée de la mer de Lincoln et que se pour alerter sur le l'apprentissage du kayak dans la baie de l'Aiguillon en disputent le Danemark et le Canada pour changement climatique Vendee. « C'est a lafois un exercice sportif et silencieux, y exploiter dupetrole et du gaz si la ban2012 Crée la maison d'édition les Cavaliers on glisse sur l'eau » quise venait, par malheur, afondre entiede l'orage Une aisance sur les flots qui lui vaudra - apres avoir rement. A cet avenir d'avidité et de cupirefuse de se présenter au bac (« Je n'ai passe que la dité, caricature de notre monde materiel, Présent course d'orientation, ouf ai obtenu 20/20 ») et effectue je souhaite en opposer un autre, etfaire 20 août - tl septembre son service militaire à Bordeaux-Mengnac - d'être au contraire de cette île le symbole d'un Expédition en voilier à Thulé, è I extrême nord recrute par Grand Nord grand large, une agence nouveau monde. » Celui des cavaliers du Groenland spécialisée dans I organisation de voyages aux deux blancs qui veulent nous préserver de pôles, Nord et Sud « C'est comme cela qu'a 21 ans, fai l'orage climatique. 9 Futur franchi le cercle polaire, pres des Iles Lofoten. Cette TEX i OLIVIER NOUAILLAS Action auprès du PHOTO MARTIN COLOMBE? Pub!- A i/1 decouverte a change ma vie. » Danemark et du Canada

i

1

pour qu'ils décrètent l'île Hans « patrimoine de I humanité »

m VOYAGEURS 4135957300524/XTT/AHN/2

Eléments de recherche : GNGL ou Grand Nord Grand Large : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


08 SEPT 13

LA MARSEILLAISE EDITION LE VAROIS

Quotidien

19 COURS D'ESTIENNE D'ORVES BP 91862 13222 MARSEILLE CEDEX 1 - 04 91 57 75 00

Surface approx. (cm²) : 28

Page 1/1

L'hiver aux aurores Avec Grand Nord Grand Large, agence spécialisée dans les voyages polaires, partez à la découverte des côtes de la Norvège à bord de l'un des bateaux de la flotte « Express côtier », véritables bus des mers. Vos escales auront lieu dans de nombreux ports, entre Bergen et Kirkenes : l'occasion rêvée d'observer des aurores boréales. Pour occuper les temps morts, les plus beaux films du festival Les Nuits polaires seront projetés aux passagers. Infos pratiques : www.gngl.com

VOYAGEURS 8149447300501/GSD/MCF/2

Eléments de recherche : GNGL ou Grand Nord Grand Large : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 4/11

Mtra J

I

> PAR GILLES CHAPPAZ, À CHAMONIX

TP"nri cmr*p Lcl ILldl ILC

Le terrain de jeu des alpinistes et randonneurs est pris d'assaut par les trailers, ces adeptes toujours plus nombreux des courses en milieu naturel. Ces aventures souvent extrêmes, parfois spirituelles, s'accompagnent d'un business florissant. Enquête à Chamonix, qui accueille l'Ultra-Traildu Mont-Blanc à partir de lundi.

VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 5/11

A

U MOINS, ça ne pollue pas et ça ne fait pas dè bruit. » C'est curieux, chez les montagnards, cette façon laconique de dire les choses. Planqué parmi les badauds, ce guide mi-goguenard mi-grognon observe un phénomène qui a désormais envahi les massifs jusqu'à en chambouler l'équilibre historique. À preuve, ce qu'il se passe à Chamonix. La capitale mondiale de l'alpinisme, appellation contrôlée, s'efface désormais devant la Vallée du trail, trouvaille de communicants qui surfent sur une vague qui déferle même sur les plages de la mer de Glace... Fin juin, « Cham » courait dans tous les sens : kilomètre vertical, 80 kilomètres du Mont-Blanc, Marathon du MontBlanc, Cross ou 10 kilomètres du Mont-Blanc... Il y en avait pour tous les goûts, tous les niveaux, tous les âges. Ces trois jours de courses tendance écolo-sportive, officiellement labellisées « développement durable », donnaient le vrai coup d'envoi de la saison. Et en cette fin août, comme c'est la tradition depuis dix ans, ce sera le célébrissime Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) qui fermera la parenthèse estivale, pour ce qui sera probablement l'un des meilleurs weekends de l'année en termes de chiffre d'affaires. » T Tvrv TTO^ I ^1 %O Car le trail (« sentier », en anglais) est /\ I i r I I \ J_O J. Pip non seulement la pratique en vogue /^T T A T")/^> T^~O qui fait la nique à l'alpinisme tradiy j |~| /\ lxi. T P ip tionnel, moins dans l'air du temps de notre société qui aseptise l'engagement et condamne le risque, mais aussi un business qui marche. Signe de l'époque, dans les rues de Chamonix, les « collants-pipettes-baskets » 100 % allégés ont pris le relais des montagnards charges comme des baudets. En kiosques, le linéaire de magazines spécialisés sur le trail et

LESTRAILERS 100% ALLEGÉS ONT PRIS LE RELAIS DES COMME DES BAUDETS

VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

affiliés domine le rayon montagne ; en vitrine des librairies, le Courir ou mourir de Kilian Jornet et le Bom to Run de Christopher McDougall détrônent les ouvrages des alpinistes et explorateurs Samivel, Rébuffat ou Frison-Roche ; dans les magasins de sport, les chaussures de running flattent les envies et voilà qu'à son tour, Asics, l'un des leaders du marché, a cassé sa tirelire pour ouvrir une chic boutique ; et au bureau des guides, il arrive que des clients cherchent des professionnels pour les accompagner sur les sentiers... Qui aurait dit ça il y a tout juste dix ans, quand une poignée de « fondus » (67 « héros ordinaires » très exactement, sur 711 au départ) emmenés par le charismatique Népalais Dawa Sherpa (lire page 52) terminaient sur les rotules le premier UTMB, avec au bout de l'effort « surhumain » le sentiment d'être « allé au bout de soi-

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 6/11

Chamonix, 30 juin, 7 heures, départ du Marathon du Mont-Blanc, l'une des cinq épreuves au programme du début de saison. La France compterait au moins 300 DOO tailers, dont SO 000 compétiteurs. même » et le statut honorifique dè « finisher ». Celui (ou celle) qui afini... Le mythe était en route. Depuis, les finishers venus du monde entier repartent avec une doudoune sans manches ou une polaire dûment estampillée comme récompense de la sueur et comme pansement à la douleur. Des signes extérieurs hautement distinctifs d'une épatante réussite, qui font friser l'œil des admirateurs, bisquer les copains et briller en société. Daniel, ingénieur dans une filiale d'un mastodonte du CAC 40, fait ce constat : « Quand les gens apprennent que tu as fini un ultra, les 100 bornes de Millau ou les Templiers, leur regard change. » En être ou pas... Mais pourquoi courir ainsi ? Des thèses ont été écrites sur le sujet. La réponse est à chaque fois individuelle : « Est-ce que c'est de l'addiction ou une accoutumance ? » s'interroge Bruno,

VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

Ultra, court, nature... petit glossaire du trail On parle plutôt de running pour la course sur route et de trail (ou trailrunning) pour la course en milieu naturel sur des terrains accidentés et des sentiers balisés en semiautosuffisance. Schématiquement, on retiendra trois grandes catégories de tails. > La course nature et le trail court : moins de 42 km dans un cadre exclusivement naturel (chemins ou sentiers) avec moins de 25 % de bitume. Sont à ranger dans cette catégorie les courses de montagne qui proposent un

dénivelé d'un minimum de 300 rn entre le point le plus haut et le plus bas et un dénivelé positif cumulé d'au minimum 500 m. Les distances des Championnats sont d'environ 12 km. Il existe aussi des Championnats de course de montagne longue distance, entre 3Çet42km(SierreZinal, Jungfrau Marathon) pour 1600 rn minimum de dénivelé positif. > Le trail proprement dit : la distance est supérieure à 42 km, pour un dénivelé positif d'environ 2 DOO rn (si la

région le permet) et un bitume inférieur à 15 % de la distance totale. Les plus connus en France : les Templiers, la 6000 D, la Fila Sky Race, l'Interlac, etc. > L'ultra-trail : la distance est supérieure à 80 km, pour un dénivelé positif supérieur à 2 000 rn et un bitume inférieur à 15 % de la distance totale. En France : la Diagonale des Fous, le Grand Raid de la Réunion, l'UltraTrail du Mont-Blanc, le Mercantour, le Grand Raid du Cro-Magnon, etc.

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 7/11

lin patron de PME. Daniel l'ingénieur dit ceci : « Un défi peut en entraîner un autre. Ça peut devenir une surenchère. Le trail, c'est toujours du plus, plus, plus. » « Ce moment ouïe corps a du mal et où le mental va prendre le dessus est passionnant, résume Mickaël, consultant en communication. Tu chopes la banane. » Le plaisir, tout simplement. Si l'« ultra » fait évidemment office de but ultime pour des milliers de coureurs en quête d'introspection et d'effort max!, le « simple » trailrunning fait florès. « Au terme de longues discussions où la diversité des points de vue et des pays s'est exprimée », les premières Assises internationales du trail (I), organisées à Courmayeur (Italie) en septembre 2012, ont posé les bases « fondamentales d'une éthique de la pratique » et défini le trail « comme une course à pied, ouverte à tous, dans un environnement nature (montagne, VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

désert, forêt, plaine...). Idéalement mais pas nécessairement, elle se déroule sur un minimum de routes goudronnées (20 % de la course au maximum) et en semi ou auto suffisance » sur un parcours « correctement balisé ». L'aventure à deux pas de chez vous et en toute sécurité ! Sur les 7 000 (pas moins !) courses à pied organisées en France (2), près de 2 000 sont des trails, qui concernent 300 000 trailers (3) dont 80 000 compétiteurs patentés (au moins trois courses par an). Et c'est en Bretagne, terre de cross dans l'âme, qu'on « traille » le plus, juste

Le trail ne connaît pas la crise. En 2012, en une année, le rayon trail, en valeur en France, aurait connu une hausse de 13 % de ventes en chaussures, de 14 % en textile et de 43 % en sacs et accessoires.

UUTMB, ça peut rapporter gros Aventure « spirituelle » pour certains, le trail est aussi un business bien concret. Illustration chiffrée de l'impact de l'UTMB, trail de référence, sur l'économie locale : avant la course, 18,9 % des coureurs (environ 6 DOO inscrits pour les quatre épreuves

au programme) reconnaissent les parcours avec 1,73 accompagnant en moyenne par coureur ; et 190 coureurs ont effectué un stage de préparation, soit 5 304 nuitées payantes pour un budget total de 570 000 euros. Pendant la course,

le séjour moyen est de 4,88 nuits pour 2,31 accompagnants en moyenne par coureur. 80,4 % des coureurs ont pris un hébergement payant, soit 60 504 nuitées payantes pour un budget total de 4 716 080 euros. (Source :UTMB, 2012. )

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 8/11

Le pied, oui, mais comment le prendre ?

;

SES

devant le Nord et l'Île-de-France ! Étonnant, non ? Comme bien souvent dans les sports dits émergents, ce sont les initiatives privées et les fabricants qui donnent l'impulsion initiale, les fédérations la jouant attentiste. La Fédération française d'athlétisme a vraiment pris le trail en marche en 2008, allant jusqu'à créer un label, une commission horsstade, un challenge Trail Tour national et une équipe de France. Malgré ces efforts de clarification et de réglementation, le transfert des compétences et des pouvoirs entre privé et Fédération reste soumis aux stratégies des entreprises et aux prérogatives gagnées sur le terrain, quand le sport restait à inventer. Ceux qui ont flairé le coup au début des années 2000 peuvent se frotter les mains aujourd'hui. Chez Salomon, par exemple, on se félicite d'« avoir joué les pionniers ». Ivan Thevenin, le directeur marketing, se souvient que VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

Le débat « maximalistes vs minimalistes », venu des Etats-Unis, illustre à la fois le poids respectif de l'innovation technologique, du marketing, de la presse spécialisée et des blogs sur l'évolution de l'activité. Au coeur de la polémique, les chaussures à technologie sophistiquée qui, disent les opposants de « la pensée unique de la chaussure amortie » (sic), sont sources de tendinites et de douleurs en tout genre, par opposition aux barefbot et aux chaussures light, plus conformes aux capacités anthropologiques et naturelles de l'homme et finalement moins traumatisantes.

Et de faire référence aux Tarahumaras du Mexique, « ces coureurs aux pieds légers », cités par Christopher McDougaU dans Bom to Run, qui courent comme s'ils avaient le diable aux fesses, avec des sandales, des bouts de pneu en guise de semelles ou simplement pieds nus. Certains prêtres du « courir naturel » - sous couvert dè biomécanique, on n'est jamais loin de la prédication et des envolées sectaires dans le monde du trail - ajoutent que le minimalisme permet de retrouver les sources du plaisir. « Ecoute tes pieds et les sensations remontent », dit l'un. « Pieds nus, je respire mieux », dit l'autre...

le service d'études de la boîte avait « flairé l'essoufflement parallèle du raid aventure, trop lourd en logistique, et de la course sur route classique au profit du trail-running. On sentait que les gens avaient besoin de nature et envie par exemple de courir en montagne, mais pas avec des grosses chaussures et un sac à dos ». Avec, en référence marketing, le boom de l'escalade dans les années 1980 et le développement d'un alpinisme rapide et ludique que symbolisaient les Berhault, Escoffier, Profit ou Boivin, et qui véhiculait une philosophie de vie fondée sur le plaisir d'aller vite et léger, et « pas forcément pour faire un chrono ». Très vite, Salomon, spécialiste entre autres du pied et de la chaussure de ski, a planche sur des baskets ad hoc. Jusqu'à s'installer en leader au côté notamment du Japonais Asics, bien inspire très tôt lui aussi, au même titre que des marques issues du monde de la montagne comme Merrell, The North Face, Lafuma, Eider, etc. Car, bien que le phénomène trail-running couvre aujourd'hui l'ensemble du territoire, son émergence s'est faite en montagne grâce aux marques spécialisées, lesquelles, « maintenant que les gros s'y mettent vraiment, ne veulent pas laisser leur part du gâteau », selon le constat aiguisé d'un détaillant. Amusante coïncidence, c'est au moment où le Finlandais Amer le rachetait à la maison Adidas, en 2004, que Salomon prenait opportunément le virage, alors que la marque aux trois

C'EST EN BRETAGNE QUE L'ON «TRAHIE» LE PLUS, JUSTE DEVANT LE NORD ET L'ÎLE-DEFRANCE

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 9/11

Le parcours de I Ultra-Trail du Mont-Blanc

L'Ulta-Trail du Mont-Blanc (ou UTMB) englobe quatre courses : l'épreuve éponynie et originelle, l'UTMB, le 30 août, 168 km, 9 600 rn de dénivelé positif, 2 300 partants ; la CGC, CourmayeurChampex-Chamonix, le 30 août également, 100 km, 5 950 m de dénivelé ; bandes restait étrangement passive sur son secteur de prédilection. Elle a réagi depuis : c'est que le marché du trail représente un bon quart de l'ensemble de celui de la chaussure de running, avec des progressions annuelles parfois à deux chiffres... Un chiffre amusant : un bon représentant en chaussures propose entre 250 et 300 « pieds » (références) différents. Des produits bien souvent « made in Asia » : Chine, Vietnam, Inde, Cambodge, Thaïlande... La mondialisation est en marche, qui essaime d'ailleurs dans tous les coins de la planète : le trail-running ne connaît pas de frontières. Quoi de plus universel que de courir ? Les fabricants, jamais à côté de leurs pompes, surfent évidemment sur les tendances du moment ; ils adaptent l'offre et les gros font même des petits. Deux exemples ? Moka One One, créée il y a trois ans par Jean-Luc Diard, Nicolas Mermoud et Christophe Aubonnet, tous anciens de Salomon, compte 60 000 paires au compteur et le dernier salon outdoor de Friedrichshafen, en Allemagne, a recensé 140 exposants chaussures. Bien que les chiffres des uns et des autres restent souvent confidentiels et les données confuses, Ivan Thevenin avoue que « chez Salomon, aujourd'hui, la partie chaussures été représente 50 % de plus que le matériel de sports d'hiver » et ose cette confidence : « Le groupe n'est pas VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

la TDS (sur les Traces des Ducs de Savoie), le 28 août, 119 km, 7 250 m de dénivelé ; et la PTL (la Petite Trotte à

Léon, épreuve par équipes de 2 ou 3 coureurs), le 26 août, 300 km, 24 DOO rn de dénivelé.

le « trailcircus » ? Outre la Fédération française d'athlétisme (FFA) et la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), qui organisent les circuits des Championnats de France, d'Europe et du monde, on note l'existence de la France Skyrunning Association (FSA) et de l'International Skyrunning Federation (ISF), fondée en 2008 à Canazei (Italie) par les représentants de dix pays, conjointement avec le conseil et les membres de la FSA (Fédération du sport en altitude), qui propose un calendrier de courses en montagne : Skyrunner World Series (14 courses dans 13 pays avec des participants de 37 nationalités),

Championnats d'Europe tous les deux ans, Championnats du monde tous les quatre ans et les SkyGames, qui ont lieu chaque année olympique. Au programme, des tails avec leur dénomination propre : SkyRace, Skymarathon, UltraSkymarathon et Kilomètre vertical (un dénivelé de 1000 rn en montée, sur une distance n'excédant pas 5km). À noter, enfin, la création en cours de l'International TrailRunning Association (Ita), décidée lors des Assises internationales du trail de Courmayeur en 2012, dont l'objectif est de fédérer les acteurs et de « poser les bases fondamentales d'une éthique de la pratique du trail-running ».

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 10/11

loin du milliard d'euros de chiffre d'affaires. C'est une question de mois. Le trail-running nous a sortis de la monosaisonnalité. Nous ne sommes plus dépendants de l'hiver et on respecte ainsi le précepte de Georges Salomon : pour qu'une chaise tienne, il faut au moins trois pieds ; même chose pour une entreprise. Avec le matériel de ski, le textile et le running, la chaise est solide ! » Et il n'y a pas que la chaussure ! Comme ce fut le cas pour d'autres disciplines, on pense notamment au snowboard et aux nouvelles formes de ski, toute une gamme de produits dédiés envahit les boutiques d'outdoor et enrichit la panoplie du trailer, désormais très ciblé, marketé et déringardisé : tee-shirts, cuissards, corsaires, sous-vêtements, manchons et chaussettes de compression, coupe-vent, sacs à dos, bâtons, ceintures portebidon, cardio, GPS, lampes frontales...

VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

Et on ne vous parle pas de l'alimentaire, dè la probiotique et du (para)médical. lin coureur moyen mais dans le coup en a vite pour 800 à I 000 euros sur le dos. C'est dire si c'est la course aussi dans les bureaux d'études et les officines de com' pour peaufiner l'offre et satisfaire les « consotraileurs ». Plutôt bons clients potentiels vu qu'ils font très souvent partie des CSP++. Les traileuses, de plus en plus nombreuses, sont spécialement chouchoutées, qui se voient proposer des produits exclusifs et « étudiés que pour elles ». Le trail ne connaît apparemment pas la crise. Quèlques indicateurs : en valeur, en France, le rayon trail est en hausse de 13 % en chaussures, de 14 % en textile et de 43 % en sacs et accessoires (4). Ou encore : 135 exposants (25 % d'étrangers) et quèlques dizaines de milliers de visiteurs sont attendus à Chamonix, du 27 au 30 août, au prochain salon hyperspécialisé de l'ultra-trail. En 2013, le trail ne doit donc plus être considéré comme un sport émergent, mais comme une discipline mature qui se décline à l'infini selon l'imagination des organisateurs, la nature du terrain, l'implication des marques, les demandes des trailers, le sens des affaires, voire l'opportunisme des uns et des autres. Du coup, les marques sont de plus en plus nombreuses à suivre l'exemple de Salomon ou The North Face et à financer des teams, à embaucher des conseillers tech-

LE MARCHE DU TRAIL REPRESENTE UN BON QUART DE CELUI DE LA CHAUSSURE DERUNNING

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


24/30 AOUT 13

L'EQUIPE MAGAZINE

Hebdomadaire Paris OJD : 290782

4 COUR DE L'ILE SEGUIN 92102 BOULLOGNE BILLANCOURT CE - 01 40 93 20 20

Surface approx. (cm²) : 4129

Page 11/11

Equipé de la tête aux pieds, un coureur moyen mais dans le coup peut facilement porter jusqu'à I DOO euros de matériel.

niques et à professionnaliser le sport. Un exemple parmi d'autres ? Sûrement titillée par la notoriété planétaire dè l'Espagnol Kilian Jornet, l'icône galopante découverte par Joan Sola (Salomon Espagne), et stimulée par l'impact des Julien Chorier, François D'Haene (Salomon), Sébastien Chaigneau (The North Face) et consorts sur l'image des marques qu'ils défendent, Lafuma vient de négocier un nouveau virage, délaissant les alpinistes historiques de la marque (Gabarrou, Dumarest, Clouet) au profit d'une équipe renforcée de coureurs (Antoine Guillen, Lionel Trivel, etc.), vers un marché considéré comme plus porteur que celui de la grimpe. Autre conséquence de la contagion en marche : des Stations de Trail © (marque déposée !) poussent ici et là. Après Saint-Pierre-de-chartreuse, la pionnière, Villard-de-Lans, VésubieMercantour, c'est au tour du Pays des Écrins, de Gérardmer, d'Aulus-lesBains ou de Villard-Reculas d'ouvrir sentiers, bases d'accueil, infrastructures, et de jouer la carte trail comme produit d'appel. Et encore : l'Écotrail à Praz de Lys-Sommand, la Vallée du Trail à Chamonix, des stages de trail avec Terres d'Aventure, WAA (What An Adventure), le légendaire Vincent Delebarre ou Julien Rançon, le multiple champion de France. Bref, on capitalise, conceptualise et décline à outrance. S'il fallait déceler une nouvelle tendance ? Ce serait probablement les city trails et urban trails.

LA CONTAGION EST EN MARCHE: SENTIERS ET BASES DACCUEIL POUSSENT ICI ET LÀ

VOYAGEURS 6855727300506/GSD/OTO/2

Une bonne quinzaine aujourd'hui, avec comme référence le Lyon Urban Trail, qui emmène les participants à la découverte de la capitale des Gaules par des chemins buissonniers... Le trail à la ville, fallait y penser. S GILLES CHAPPAZ (1) Ces premières Assises, organisées « afin de fédérer l'ensemble des acteurs du trail autour d'une politique et de valeurs communes, et afin de collaborer et d'influer sur les décisions de l'IAAF (Fédération internationale d'athlétisme) », rassemblaient des personnalités de divers horizons de la discipline : fédérations, marques, coureurs, médias, organisateurs de courses. Soit 15O personnes venues de 18 pays. (2) Sur 7 000 courses à pied (route, ville, chemins), Hy a 2 300 courses en milieu naturel : I 322 trails, 54 ultra-trails, 729 courses nature (moins de 20 km, selon la classification de la FFA) et 197 courses de montagne (source : VO2 Book 2013). (3) Selon Emmanuel Gravaud, « la Lettre de l'aventure et des sports nature ». 450 OOO d'après d'autres sources. (4) Chiffres 2012, selon NPO Group.

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


11 SEPT 13 Hebdomadaire Surface approx. (cm²) : 276

Page 1/1

TOCUS SORTIE SAJTF1

Sur le chemin de lécole A partir du 25 septembre, The Walt Disney Company France propose "Sur le chemin de lécole", réalisé par Pascal Plisson ("Massai, les guerriers de la pluie"), une production de la société Wi nds dirigée par Barthélémy Fougea.

i^y -, >v4^â

DISTRIBUE PAR THE W

e documentait e est un ven table coup de cœur de Jean François CamillerL, president de Disney France/Bénélux, qui a toigow s etetresalecoutedessujetsdesoaete Cest une acquisition qui entre parfaitement dans notre ligne editoriale II Louche a des problématiques d education ex plique Xavier Albert directeur des ac tivites studios de Disney Pascal Plis son, familier de l'Afrique a eu l'idée de ce documentaire en croisant un enfant avec son cartable sur le bord d une route Le réalisateur a suivi quatre en fonts venant du Kenya du Maroc, dAr gentine etd Inde, qui rencontrent des dif ficultes pour aller a lecole Ilssebattent pour accéder a la culture et oni compris son importance Ce film a I economie fragile qui a nécessite pres d un an de tournage a rencontre un accueil en thousiaste de la part des partenaires qui le portent a bout de bras Sur le

chemin de I ecole pose des questions es sentiers Cest unfdm qui fera du bien aux enfants occidentaux qui n ont pas conscience de la difficulté qu ont certains enfants a vouloir appi endi e tout simple ment On pourrait le comparer a des œuvres comme Etre et Avoir maîs aussi au Premier Cri Prévu sur 150 a 200 ecrans il sera vi sible autant dans des salles de centre ville que des multiplexes de périphérie Disney a souhaite présenter Su; le che min de I ecole dans un axe societal et I extraire de l'actualité culturelle II s agit d un veritable film de cinema avec des personnalités fortes, a I instar de Jackson, le petit kenyan que le distribu leur a invite a Paris pour qu il réalise son reve voyager Comme nous avons eu le f iim tres tôt, nous avons pu le mon trer ti es en amont Le Figaro magazine a d ailleurs consacre des avril, huit pages au sujet du film En le datant au 25 scp

«II s'agit d'un film de cinéma avec des personnalités fortes » tembre, nous avons aussi désire I inscrire dans le temps de la i entree scolaire afin de proposa a lapresse des sujets alterna tifs aux marronniers habituels Les partenaires ont aussi repondu pre sent, a I instar de Monoprix qui propose une visibilité importante sur son site et dans les magasins Le groupe ID a aussi via la Fondation Okaidi, collecte des fonds afin de parrainer une classe Disney a travaille étroitement avec I ONG Aide et action, association qui a aide a la logistique du tournage En hors-média Tann's maîs aussi Terre d Aventures le soutiennent Cote me dias, RTL le Parisien, Femme Actuelle Ça rn interesse Telerama lejournaldes femmes fr, I internaute, France Televi sions (F5 et F2) participent a I arrivée du film dans les salles Le film a même décroche le label UGC M Une avant premiere est organisée a I Institut du Monde Arabe le IS septembre II bene ficiera d un plan d'affichage la se maine avant sa sortie, avec des sou tiens gracieux des principaux reseaux (Decaux, Clearchannel et Insert) En fin le documentaire de Pascal Plisson a fait la clôture du Festival de Locamo EmmaDeleva DUREE 1 H17 177 MN) FORMAT IMAGE PLAT 1 85 ^ ^^ ^ ^ VISA 132261

EUR THE WALT DISNEY

ATTACHE DE PRESSE GUERRAR AND CO PTOCK COPIES (NUMÉRIQUE] YMAG 7272056955f01b0b92fc43d43d0135c221650d3e715f3dc

VOYAGEURS 6267247300506/GFS/OTO/3

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


13 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 3421 Surface approx. (cm²) : 2855

Page 3/6

Sv DES RANDONNÉES PRÈS DES CIÊUX Le véritable trésor de La Réunion se cacherait-t-il à l'intérieur? Mafate, Cilaos, Salazie Cest dans les trois cirques de l'île, en forme de trèfle, qu'il est possible de trouver la réponse Volcans, pitons, cascades, forêts, chemins de crête et relief coupé au couteau Le spectacle des «Hauts», comme on les appelle, est d'une rare beauté Mille kilomètres de sentiers entretenus et balisés attendent les marcheurs aguerris qui pourront découvrir des richesses naturelles inscrites au Patrimoine mondial de l'Unesco Dans les cirques réside aussi l'essence de la culture créole Les îlets, villages isolés du reste du monde et agrippés aux remparts vertigineux, émergent parfois au-dessus de la couche de nuages Comme s'ils étaient attirés par les deux Un décor qui fait oublier la fatigue et transporte les randonneurs CS À ne pas manquer : Le Pas de Bellecombe, balcon naturel au-dessus de la plaine des Sables, offre sur 150m de profondeur et 15km de circonférence, une mer de lave séchée ocre rouge surmontée d'anciens cratères. Avec au loin le piton de la Fournaise.

St DU CANYONING EN EAUX VIVES On compare le canyoning réunionnais aux descentes en ski de la métropole tant les parcours sont nombreux (130 environ) L'eau acheminée depuis les sommets s'est frayée de multiples passages, façonnant ainsi un terrain de jeu magnifique pour les amateurs d'eau vive Le canyoning peut se pratiquer de manière extrême maîs aussi douce et sécurisée La Réunion est d'ailleurs devenue un spot, à la renommée internationale, pour cette activité ludique et rafraîchissante Descentes en rappel le long des chutes d'eau, glissades dans les toboggans naturels, sauts dans les vasques où plongent les cascades, tyroliennes Les sensations sont au rendez-vous Pour les âmes sensibles, il faut prendre son courage à deux mains Car le plaisir est garanti i C_îOn a testé : Ravine Langevin, le canyon sportif du Sud sauvage, lin parcours complet pour s'initier en beauté. Ne pas oublier de lever la tête pour admirer le voile de cascades baigné dans une lumière hypnotique. Une expérience magique.

-> Dans la production... Terres d'Aventure Terre et Nature L'île est une terre promise Voyages pour le TO des amoureux de la nature et de la rando 5 circuits accompagnés dont 2 familiaux Ainsi que 3 «rando liberté » et une en formule lodge (6 nuits à partir de 1525€) www.terdav.com VOYAGEURS 9254647300509/GFD/MFG/3

Pour les passionnés de canyoning, le spécialiste des séjours sportifs intenses propose un séjour dédié avec 5 descentes (Sn, 1738 €) Ou alors un voyage « multi-activités » avec VTT, trek et canyonning www.terreetnature.com

Exotismes Des séjours classiques, des autotours, des combinés 2 ou 3 îles avec Maurice et les Seychelles réservables en ligne Le spécialiste est aussi positionné sur le voyage sportif avec sa filiale BtoBVoZMax (trail, marathon, triathlon ) www.exotismes.fr

Tropicalement votre Le TO des îles propose un large choix d'hôtels et des combinés (Mascareignes, Seychelles ) En tout, 26 séjours dont 3 dédiés à la randonnée de différents niveaux et une escapade à Mafate www.tropicalement-votre.com

Eléments de recherche : TERDAV ou TERRES D'AVENTURE : agence de voyage, toutes citations *** DONNER LES DOSSIERS TOURISTIQUES EN ENTIER DANS LES REVUES ***


www.trails-endurance.com Date : 11/09/13

La Gore-Tex Transalpine Run 2013 par Caro Freslon-Bette par Fred Bousseau

Sacrée course que cette Goretex Transalpine Run ! Voilà plusieurs années que son nom me trottait dans la tête, comme un doux refrain… La traversée des Alpes de l’Allemagne à l’Italie, 260km, 16000m D+, 4 pays traversés par les plus beaux itinéraires du Sud Tyrol, le tout à deux ! Comment ne pas tomber sous le charme. Il ne manquait plus qu’un coéquipier pour passer du rêve à la réalité… Il aura fallu attendre 2013 et l’arrêt de la carrière de Jean Christophe comme rameur pour pouvoir vivre cette aventure en couple… tels « Patrice et Patricia » dans l’excellent sketch de Yohann Metay

Évaluation du site Trail Endurance Magazine est une revue spécialisée dans les sports d'endurance en milieu naturel (VTT, trekking, etc.). Son site Internet diffuse d'assez nombreuses brèves ainsi qu'un agenda des événements.

Cible Spécialisée VOYAGEURS / 12321423

Dynamisme* : 14 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


Nous décidons de partager cette aventure entre copains et de partir avec Florian Racinet et Jérémy Pouge du team XBionic ainsi que Fred et Emilie Mazières, nos assistants de choc qui se révélerons d’une efficacité redoutable et d’un soutien ineffable. Il est 10H00 le 30 aout lorsque la musique de « Highway To Hell » de ACDC retentit pour la première fois sous l’arche de départ. Nous ne savons pas encore à quelle sauce nous allons être mangé, ni ce qui nous attend vraiment, mais c’est le cœur vaillant que nous nous élançons. Nous effectuerons entre 30 et 40km, 1900m et 3000m D+ par jour. Après une première journée qui se sera avérée être un véritable chemin de croix pour moi (grosse fatigue accumulée les semaines précédentes à cause du boulot, nausées, tachycardie, etc), nous n’avons pas baissé les bras, relativisant et conservant le recul nécessaire pour aborder la compétition de façon positive… Suspense jusqu’au bout… Après une 9ème place en mixte le premier jour, nous avons grappillé des places petit à petit, à la force des jambes et du mental. Chaque jour, une âpre lutte s’est engagée avec les Espagnols du team Buff pour gagner les précieuses minutes qui nous séparaient du podium. 8 jours et aucun moment de répit, aucune foulée inutile !

Il aura fallu attendre le 7ème jour, pour que nous prenions une avance de 2 petites minutes sur les espagnols sur 34 heures de course…

VOYAGEURS / 12321423

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


Sachant que pour la 8ème et dernière étape, 1900m D+ et 3000m D- nous attendaient et que « les Buff » étaient meilleurs descendeurs que nous… Autant dire que jusqu’à la ligne d’arrivée, le suspens est resté entier ! Latsch… Italie ! Derniers kilomètres à travers les pommiers, voilà 8 jours que nous courons sans relâche à travers les montagnes… 260km, 16000m D+ et sans doute autant de D-… Quel bonheur et quel soulagement de franchir la ligne d’arrivée sous les applaudissements et sous les encouragements des copains. Nous sommes 2èmes de la Gore-Tex Transalpine Run, nous petits français venus nous confronter à la concurrence étrangère ! Un moment inoubliable et d’une intense émotion… Cette Transalpine Run restera gravée dans nos mémoires, autant pour la difficulté du parcours et l’intensité de la bataille que pour les moments partagés entre copains. A cet instant, j’ai envie de remercier mon mari JC qui m’a accompagné, soutenu et emmené jusqu’au bout, mes amis Flo et Jérém du team XBionic qui ont réalisé une magnifique course (12ème équipe masculine) et nos incroyables assistants Fred et Emilie qui ont été présents à chaque instants. Je remercie aussi nos partenaires Garmin Adventure, Terres d’ Aventures sans qui ce projet n’aurait pas été possible, ainsi que Leki, Cargo et Adidas. Le Blog de Caro « carottepourtous« © Kelvin Trautman – Klaus Fengler – Lars Schneider

VOYAGEURS / 12321423

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


www.paperblog.fr Date : 02/09/13

Trail World Tour, Via Francigena: on se prépare! par Sylvainbazin Entre autres belles rencontres sur le Salon de l'Ultra Trail, j'ai eu le plaisir de voir mes partenaires italiens de Mandala Tour, Gabriele et Stefano, pour préparer avec eux mon parcours vers Rome. Tout n'est pas encore finalisé mais je pense que ce voyage comptera 44 étapes. Celles que j'ai décrite dans un post précédent, plus les dernières étapes italiennes que Stefano est en train de mettre au point! Et ça me promet de belles rencontres et de la découverte à chaque pas, notamment dans cette partie italienne de la Via Francigena où je serai sans doute très bien accueilli et souvent accompagné. J'ai également rencontré à Chamonix Eric Balian, de Terres d'Aventure, et avec Chamina et Via Compostella, DBDB plus sans doute un ou deux autres partenaires de choix, mon prochain grand défi s'annonce sous une bonne étoile! A suivre très bientôt ici même, en attendant un programme plus que rempli comblera les jours qui me sépare de ce nouveau grand départ !

Évaluation du site Paperblog est un service d'agrégation de contenus de blogs. Les articles référencés sont placés en Une du site ou rubriqués, selon leur thématique.

Cible Grand Public VOYAGEURS / 12261972

Dynamisme* : 1339 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


www.liberation.fr Date : 10/09/13

Pas à pas, jusqu'au toit de l'Europe Eliane PATRIARCA

Pas à pas, jusqu'au toit de l'Europe (Pascal Tournaire) REPORTAGE Contre vents et gelées, récit d'une ascension entre ciel et neige pour atteindre le Mont-Blanc. Jusqu'à la béatitude. Larmes. Inattendues et irrépressibles. Il est à peine sept heures du matin, le ciel a rosi, puis foncé depuis le lever du soleil, le vent emplit nos oreilles et fait bruire nos vêtements comme des voiles. Il n’y a plus rien devant nous, plus rien sur les côtés, que des vallées et des

Évaluation du site Le site du quotidien national Libération met chaque jour en ligne l'intégralité de son contenu papier ainsi que de nombreuses dépêches d'agences de presse.

Cible Grand Public VOYAGEURS / 12309293

Dynamisme* : 354 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


sommets à perte de vue, du massif du Grand Paradis à la ville de Chamonix très, très bas. Mis à nu par le long effort, armure du quotidien en morceaux après quatre heures d’ascension, on a la vue brouillée par l’image de ceux qui nous manquent, qu’on aimait et qu’on a perdus, avec qui on aurait voulu partager, au retour, cette émotion intime d’être parvenu là, au sommet du Mont-Blanc, à cheval entre France et Italie. Mais un pas de côté, et les larmes se transforment en sourires puis en rires, c’est la joie qui l’emporte en regardant Anne, la compagne de cordée et Pascal Frérot, le guide… On s’enlace. Surprise en contemplant ce paysage à nos pieds, tout semble un peu «écrasé» vu de si haut, et incrédulité au terme d’une ascension loin d’être gagnée d’avance. Qui a dit que gravir le Mont-Blanc était facile? Primordiale, l’acclimatation. Pour mettre toutes les chances de notre côté, on a opté pour un stage Mont-Blanc en cinq jours. Une formule douce que «Terres d’Aventure a créée il y a trente ans», précise Philippe Bonano, responsable à Chamonix de ces circuits pour le tour opérateur. «Les trois premières journées sont une initiation à la haute montagne, avec deux courses en altitude, en cordées, sur un terrain crevassé, et deux nuits en refuge.» Pour nous, citadins des plaines, il s’agit de déclencher les mécanismes physiologiques d’acclimatation à l’altitude, mais aussi de nous habituer à marcher encordés, avec un sac à dos, des crampons, un piolet… Samedi, de Chamonix on monte au refuge Albert-1er à 2700 mètres d’altitude. Ballade sans souci : départ du village du Tour, à 1453 mètres, pour emprunter la télécabine de Charmillon puis le télésiège du Col de Balme. Ensuite, on monte tranquillement mais en traversant de longs névés – on est fin juin mais il neigeait encore la semaine dernière. On découvre ou renoue avec les us et coutumes des refuges: enlever les grosses chaussures, trouver chaussons à son pied, ranger piolet et bâtons, avant d’avoir le droit de pénétrer dans la salle commune. Au menu aussi de cette première nuit, les joies du dortoir: bats flancs surchargés, ronfleurs impénitents, voisins envahissants et premiers symptômes d’une acclimatation en cours: maux de tête, intestins gargouillants, nausées. A cinq heures, enfin, on se lève. Dimanche, la douche froide. Hélas, ce matin, il fait très froid, on n’y voit pas à un mètre tant le brouillard est dense. Les guides forment deux cordées de cinq. Une lente progression commence. Happé par l’avant, freiné par l’arrière, on peine à trouver un rythme au milieu de la cordée. Le paysage n’est qu’un camaïeu de gris, et les yeux se fatiguent à discerner les reliefs. Le froid pénètre les trois couches de vêtements, gagne les mains, les pieds. Le corps se contracte, s’ankylose. Mais où est donc le plaisir? Nos guides Terres d’aventure, Pascal Frérot et Yves Astier, abandonnent le projet de monter au sommet de Tête-Blanche: le temps risque de se gâter encore et de rendre plus périlleuse l’arrivée au refuge de Trient, en Suisse, à 3170 mètres. Judicieux car le brouillard se densifie et on rate plusieurs fois le sentier qui monte au refuge. Enfin, le voilà, havre chaleureux après une journée glaciale, qui a douché notre espoir de réussir à gravir le Mont-Blanc. Le moral est entamé. «Sur les 300 à 400 personnes qui chaque jour durant l’été tentent l’ascension du

VOYAGEURS / 12309293

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


mythique sommet, seuls la moitié y parviennent, avait précisé d’entrée Philippe Bonano. Et le taux tombe à un tiers pour les cordées sans guide.»«Aujourd’hui la plupart des clients ne veulent pas faire de montagne mais faire le Mont-Blanc», déplore Yves Astier, «et beaucoup d’entre eux n’ont jamais chaussé de crampons auparavant. C’est leur première sortie en montagne, et souvent la dernière, alors qu’avant, le Mont-Blanc, c’était un aboutissement.» De toute façon, si le mauvais temps se maintient, on peut faire une croix sur le sommet. Car en altitude, le froid s’intensifie: tous les 1000 mètres, la température perd 7 degrés. Au sommet du Mont-Blanc une température de -10° sans vent tombe à -30° avec un vent de 30 à 35 km/h. Ce que notre groupe apprend aujourd’hui, c’est la «versatilité» de la montagne: même une course réputée facile peut se transformer en enfer si le vent se lève, s’il neige, si le brouillard ou la tourmente s’en mêlent. Dans l’après-midi, nos guides proposent un «atelier cramponnage». On traîne un peu, plus enclin à rester calfeutré, à bouquiner dans la chaleur du refuge. Mais on se résout à sortir dans le froid. Très vite, à force de descendre et de remonter les pentes de neige, de travailler le planter de crampons et de piolets, ou la position des pieds, on se réchauffe. Surtout, on s’amuse, on apprivoise ces engins aux pointes acérées. Et l’exercice s’avérera très profitable le lendemain. Sous le soleil exactement. Le lendemain, la montagne est tout autre. Le soleil est là qui dénoue les tensions, délie les muscles et sculpte un paysage de courbes, pics et arêtes, tout blanc sur fond bleu. Nos crampons accrochent la neige douce, la cordée gagne en fluidité jusqu’au glacier puis au col du Tour. De là, nous montons à l’assaut de l’aiguille du Tour (3542m). Sur neige et rocs, l’escalade en crampons est une douce préparation à l’Aiguille du Goûter sur la voie normale d’accès au Mont-Blanc. Lundi soir, de retour à Chamonix, chacun refait son sac à dos, le déleste ou le complète… C’est l’accalmie avant le grand jour. Mardi matin, sept heures. A l’orée de la deuxième partie du stage, devant les bols fumants de thé et de café, on observe le stress à l’œuvre dans le groupe : il y a celui qui n’a quasiment pas fermé l’œil mais a gravi dix fois le Mont-Blanc dans ses cauchemars, celle qui n’a pas digéré la tartiflette de la veille et fait grise mine, l’obsessionnelle qui ne cesse depuis la veille de faire et défaire son sac à dos et finit par s’embrouiller les bâtons. Mais la chance est avec nous: pour la première fois depuis notre arrivée à Chamonix, le Mont-Blanc se découvre, brillant sous le soleil, attirant comme un aimant. Téléphérique de Bellevue aux Houches puis Tramway du Mont-Blanc, le petit train bleu à crémaillère, le plus haut de France, qui monte jusqu’au Nid d’Aigle à 2372m. Débarqués à l’heure où la rosée rafraîchit encore l’herbe et les boutons d’or, randonneurs et alpinistes s’ébrouent avant d’emprunter le large sentier qui mène au Désert de Pierre Ronde, la porte d’entrée dans le monde minéral où nous demeurerons durant deux jours. L’austérité du rocher est adoucie par la neige qui feutre la montée. A mi-chemin, on chausse les crampons. La traversée d’un long névé permet de rejoindre le refuge de Tête-Rousse. Pic-nic au soleil avec vue sur le glacier. Avant de repartir, les guides - désormais un pour deux clients, c’est la norme pour l’ascension du Mont-Blanc-, encordent leurs troupes. Dès qu’on a remonté le glacier, la pente se redresse,

VOYAGEURS / 12309293

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


puis se mue en une série de vires qui mène à un grand couloir. On le traverse le plus vite et le plus calmement possible. Ici, les chutes de pierres sont très fréquentes et le casque obligatoire. Puis on aborde la longue échine rocheuse, où se mêlent neige et rocher. Les crampons crissent, les gestes ralentissent sous le soleil tapant. Refuge en vue. Encore quelques mètres. Quoi qu’il arrive demain, nous aurons déjà fait une belle course, nos jambes raides en attestent ! Au Refuge du Goûter, à 3800 mètres d’altitude, il faut faire la queue pour obtenir son numéro de dortoir, faire la queue pour commander un coca, faire la queue pour aller aux toilettes ce jour là, un seul fonctionne pour l’ensemble du refuge !- installer rapidement ses affaires sur sa couchette pour éviter les invasions… Pourtant, c’est le début de la saison et le refuge, qui compte 100 places, connu pour être surfréquenté, ne subit pas encore ses affluences records. Du balcon, si on évite la vision un peu sordide de la file devant l’unique WC (et les odeurs), on surplombe de gros séracs aux allures de vieux bunkers, on contemple la fine arête de Bionnassay. La mer de nuages monte peu à peu, recouvre le sentier qui grimpe de TêteRousse et laisse apercevoir, dans ses échancrures, des bouts de la vallée de Chamonix. A côté de nous, deux grands gaillards slovaques préparent une soupe sur leur butagaz et nous invitent à goûter leurs saucisses aux herbes. Ils n’avaient pas réservé au refuge, le gardien les laissera dormir dans la salle à manger mais à eux d’assurer leur repas. Ce soir, 30 personnes sont montées sans réservation: elles dormiront sur les tables. Au refuge du Goûter, c’est une habitude malgré tous les efforts de sensibilisation, il y a toujours des alpinistes pour s’aventurer sans réservation. Le repas avalé, on va se coucher, malgré la lumière du jour: il faut anticiper la journée de demain. 2 heures. Branle-bas de combat dans le dortoir, tout le monde s’active, s’habille, replie les couvertures. Sur la terrasse, c’est le chaos: à la lumière des lampes frontales, il faut jouer des coudes pour se ménager un peu d’espace, enfiler le baudrier, chausser les crampons… Vite partir, échapper à cette foule, respirer. 2h45. Encordées derrière Pascal, on s’élève enfin au-dessus du refuge pour aller chercher la crête neigeuse de l’aiguille du Goûter. On traverse le «camping», la zone où les alpinistes rustiques plantent leurs tentes, mais dans l’obscurité de la nuit, on n’aperçoit que le long serpent de frontales qui nous précède. Deux heures durant, on marche ainsi de petite bosse en petite bosse, jusqu’à une grande pente qui mène au dôme du Goûter. Les jambes sont lourdes, les tendons tiraillent sous le mollet et le froid insistant se glisse dans les moufles, dans les chaussures. On marche, le cœur étreint par l’angoisse de craquer. On a peur de soi. Sur le Dôme, notre guide organise une pause à l’abri du vent: thé chaud, barre énergétique. Mais le simple fait d’enlever les gants provoque un début d’onglée. Alors on ne s’attarde pas, on traverse le Dôme, attentif à garder le rythme imprimé par Pascal, de son pas sûr, lent et régulier. Des nuées roses apparaissent à l’horizon mais on peine à évaluer le temps: celui qui s’est écoulé depuis le départ, celui qui reste pour se hisser au sommet alors que l’on se sent si lourd. On fait de petits pas pour économiser son souffle. On garde ses pensées pour soi, histoire de ne pas stresser les autres: mais à l’intérieur, ça bouillonne. Et curieusement s’entrelacent les sensations: mal aux mollets, main ankylosée à force de serrer le bâton, souffle court, mais aussi images fugitives, souvenirs d’autres courses, d’autres sommets, en Italie, en Suisse, au Népal,

VOYAGEURS / 12309293

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


qui agissent comme des talismans, nous rappelant que cette fois aussi, il y aura une fin à la montée… Pascal nous montre, à gauche, l’observatoire scientifique Vallot puis nous conduit sur le flanc de l’abri Vallot. Arrimé à 4262 mètres aux Rochers foudroyés, il est destiné à abriter les alpinistes en détresse. On a déjà deux heures de marche derrière soi et au moins autant à accomplir. Devant nous, la pente raide de l’arête des Bosses. Pas question de se relâcher: thé (inutile de sortir la gourde, l’eau a gelé), fruits secs… Dix minutes et c’est reparti. Ça se corse, ça monte droit, on peine à lever les genoux… On voudrait ralentir, souffler un peu mais l’impératif au contraire est de se caler dans le rythme du guide, de faire obscurément confiance à son allure de métronome… Alors on se tait, on avance. Une bosse, puis une autre, mais ce n’est pas fini. Devant nous, de nouveau une belle pente. Mais où est donc le sommet? Désormais, on s’interdit tout regard vers le haut. C’est d’autant plus facile que la lumière du jour levant irradie les sommets alentour, dévoile un paysage tout en rose et mordoré, qui donne des ailes. Mais soudain, la pente se redresse encore, forçant le regard à s’élever aussi pour découvrir la superbe arête neigeuse qui file vers le ciel bleu foncé. Mercredi 6h50. Le sommet, les larmes. Le plaisir d’un moment unique, d’embrasser un paysage qui semble très très bas ou très très loin. Bien sûr, il faudra redescendre, et avant de reprendre dans l’aprèsmidi le tramway du Mont-Blanc, les jambes vont devoir détricoter deux jours de montée ! Mais pour l’heure, on savoure ce moment éphémère et parfait, sous le soleil et dans le vent. Eliane PATRIARCA

VOYAGEURS / 12309293

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


www.i-voyages.net Date : 06/09/13

Expo photo : chiens de traineaux dans le Yukon - I-Voyages Pendant 14 mois, Anne est partie avec Nicolas, son compagnon, en voyage longue durée à travers le Canada. Ils ont partagé la vie de mushers amateurs et professionnels du Yukon pendant près d'un mois et demi. En se rendant là-bas, elle avait l'envie de s'immerger dans le froid spectaculaire du Grand Nord canadien et de vivre avec ceux qui s'accrochent à un mode de vie particulier : élever et vivre avec les chiens de traîneaux, non pas comme une simple activité touristique, mais bien comme une composante inaltérable de tous ceux qui vivent dans l'univers boréal canadien.

La passion d'Anne pour la photographie est née d'un joli souvenir olfactif : enfant, ses parents avaient improvisé une chambre noire dans la salle de bains, et elle adorait l'odeur si particulière des produits de développement. Vingt ans plus tard, elle prend son sac à dos et décide de partir sac sur le dos, à la découverte du monde pour rapporter ses propres clichés.

Évaluation du site Ce site est partiellement collaboratif. Les visiteurs ont en effet la possibilité d'y proposer des articles et des dossiers. Le site diffuse l'actualité détaillée tourisme ainsi que des "carnets de voyage".

Cible Spécialisée VOYAGEURS / 12291383

Dynamisme* : 8 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


L'exposition propose des photos de la vie dans le Yukon et présente l'activité chien de traineau. Lors du vernissage le 17 novembre, il y aura une conférence sur la vie dans le Yukon et le voyage chien de traineau suivi d'une diffusion d'une vidéo de 4 minutes. Vous pouvez découvrir l'exposition photo du 17 septembre au 27 novembre 2013 dans l'agence Grand Nord Grand Large 75 rue Richelieu 75002 PARIS. Entrée libre du lundi au vendredi de 10h à 19h. Le samedi de 10h à 18h. Pour en découvrir plus sur le périple d'Anne et Nicolas www.anola-lemag.fr

VOYAGEURS / 12291383

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


www.cityzeum.com Date : 05/09/13

Expo photo Chiens de traîneaux au Yukon Du 17 septembre au 27 novembre, Anne Aït-Touati expose les photos de son expérience avec les chiens de traîneaux au Yukon à l'agence Grand Nord Grand Large . Une série de photographies qu'elle a constituée au cours de son voyage hivernal il y a quelques mois qu'elle a effectué avec son compagnon, Nicolas Manger. Elle a vécu un mois dans une famille de mushers et participait à la vie de leur chenil. Elle a découvert un univers empreint de tendresse et d'affection. Le chien de traîneaux se pratique depuis des générations au Yukon et l'activité marque profondément l'ambiance du territoire. Autant d'aspects, qu'Anne a voulu transmettre par ses photos où la forêt boréale, le froid et les chiens forment un tout spécifique du Grand Nord canadien. → Vernissage le 17 septembre de 18h30 à 21h. Conférence et film.

Évaluation du site CityZeum est un portail touristique proposant une base de données de lieux ainsi qu'un fil d'actualité.

Cible Grand Public VOYAGEURS / 12286579

Dynamisme* : 5 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés


Š Greenland tourism


Synthese RP septembre 2013