Issuu on Google+

Marion Ponsard

Paysagiste dplg


C

urriculum vitae

Formations Licence d’architecture 2006-2009

à l’Ecole Nationale Supèrieure d’Architecture de Bordeaux

Formation Paysage 2009-2013

À l’Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Lille

Permis B


Expèriences professionnelles • ARCHIBAL, évènement culturel l’architecture 2007-2009

dans

le

domaine

de

Contact et accueil des groupes musicaux, conception d’un bar, scénographie, mise en place des échafaudages, communication.

• STAGE OUVRIER 2007 entreprise Le Gua Bâti, à Floirac (33) Taille de pierre et Restauration du patrimoine

Participation aux travaux sur les chantiers: peinture, sablage de façades, mise en place d’échafaudages.

• STAGE EN MAÎTRISE D’OEUVRE 2008 atelier Pré Carré, agence de paysage au Havre

Réalisation des cours anglaises au 104CentQuatre à Paris. Un projet du collectif COLOCO (chantier de deux semaines). Entretien de jardins au Havre et à Paris.

• FESTIVAL BISANNUEL À VILLENEUVE D’ASCQ (59) 2010 Scénographie, contact et accueil des groupes musicaux, communication, réalisation des installation sur le site.

• STAGE EN MAÎTRISE D’OEUVRE 2011 agence de paysage Avril en Mai de Cécile Mermier 2011 à Montpellier. Conception d’une place d’un village rural dans l’Aude.

• STAGE EN MAÎTRISE D’OUVRAGE 2012 Agence de Dévéloppement Territoriale (ADT-ATO) de la région de Bruxelles-Capitale. Suivi des projets Rédaction du numéro annuel des Cahiers de l’ADT dédié à la zone stratégique de la Gare du Midi.


École d’Architecture de Bordeaux 2006-2009 Atelier d’architecture, Un pôle culturel dans les quartiers nord de Bordeaux


UR

n pôle culturel au Grand Parc, à Bordeaux éhabilitation d’un bâtiment de Claude Ferret.


Mettre une distance pour faire exister deux objets. Le vide comme lien entre les diffĂŠrentes parties constituantes du tout.


Dans un quartier où chaque bâtiment est autonome et possède son propre vocabulaire, son propre espace public, la réflexion s’est portée ici sur la libération de l’espace au sol. Que l’espace public se prolonge à l’intérieur du bâtiment. La salle de Claude Ferret est laissée intacte, seul le volume de la salle de concert vient l’occuper. Elle devient un espace poreux et

public.

Maquettes de recherche

Passer dessous, se placer à côté.


Schémas de principes

Plan d’un étage courant R+2


École de Paysage de Lille 2009-2013 Sur l’échelle de Richter Bandes agricoles La Zac du Val de Scarpe, espace hybride entre la ville et la vallée Le Pré Curieux De la zone au milieu


SR

ur l’échelle de ichter


Modeler 30 000 mètres cube de terre, rÊsidus du chantier du futur stade de Lille MÊtropole


Une masse inerte, figée dans le temps, réveillée par des secousses qui viennent perturber l’immobilité du monstre. Il se met alors en mouvement, se destructure. Les vibrations qui se propagent a l’intérieur du corps creusent une faille qui s’agite et laisse place au cheminement.

Se déplacer à l’intèrieur des amas de terre

Plan topographique

Coupe longitudinale


Travail en maquette Farine et Papier

Cubatures


BA andes

gricoles


Implanter dix logements dans un village-rue, sur le territoire de la Scarpe, colonne géographique autour de laquelle s’accroche une diversité paysagère ancrée sur le principe d’imbrication.

Forêt Champs

Rideau La Scarpe Prairies Saules Fossés

Jardin privé Route

Architecture vernaculaire Dent creuse


Un village lui-même

fermer

sur

Renouer avec la géographie de la Scarpe DISTANCIATION

Entrer en rupture avec le schéma d’une urbanisation linéaire AFFIRMATION CENTRALITES

DES

Palier à l’uniformisation du paysage FAIRE SE RENCONTRER LA TRAME AGRICOLE ET LA TRAME URBAINE

Plan Masse Les bandes agricoles, depuis la Scarpe, viennent perturber la monotonie de la rue de Warlaing.


Axonométrie

Relation entre la trame existante et la nouvelle trame. Aménagement d’espaces publics entre logements, équipements et peupleraies.


LE

a ZAC du Val de Scarpe, space hybride entre la ville et la vallĂŠe


Aménager la ZAC du Val de Scarpe à Arras, le long du canal de la Scarpe, dans le creux de vallée.


Un site à l’échelle de l’agglomération, dans la séquence urbaine de la Scarpe.

Un site hors de la ville dans le creux de vallée

Restaurer le creux de vallée Se mettre à distance de la Scarpe pour la faire exister La Zac comme interface entre la ville d’Arras et le creux de vallée. Immersion dans le creux de vallée, par palliers


La ville se prolonge jusqu’à la Scarpe mise à distance par le quai. Descente brute dans le creux de vallée, jeux de niveaux.


L

e Pré Curieux


Aménager un jardin sur le toit d’un magasin dans le centre de Lille Parasite: [n.m., adj.] Animal ou plante qui vit ou croît sur un autre corps organisé aux dépens de la substance de celui-ci. Le parasite vient de l’extérieur pour donner vie au toit du Printemps. Il se propage à la surface pour créer le cheminement et les évènements.


Trois évènements sur le parcours, dans les contours

Deux évènements en tension

Monter vers et descendre dans...


Les parasites sont matérialisés par des dômes géodésiques, structures triangulées qui se posent sur le toit du Printemps. Sous chaque dôme, un évènement. Les parasites s’immiscent dans une prairie fleurie. Les plantes utilisées sont des vagabondes qui se déplacent à l’aide du vent. Anethum graveolens Aneth Cychorium intibus Chicorée sauvage Taraxacum officinale Pissenlit Camomilla recutita Camomille Filipendula ulmaria Reine des prés Papaver rhoeas Coquelicot Centaurea cyanus Bleuet

Le bassin

La buvette

L’observatoire

Une buvette en contact avec le tumulte de la ville en contrebas Un bassin dans un recoin


D

e la Zone au Milieu


L’extension de la plateforme multimodale Delta 3 à Dourges (62) pour dessiner l’espace intercommunale de la CAHC, territoires publics des habitants. Avec la présence des grandes infrastructures nationales l’A1, le canal de la Deûle, et les voies ferrées, les zones d’activités ne cessent d’envahir le paysage de la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin, intercommunalité du Bassin Minier du Nord-Pasde-Calais. Nombreuses de ces zones d’activités sont liées à la reconversion économique du Bassin Minier. C’est le cas de la plateforme multimodale Delta3, résultante de la reconversion d’une industrie minière. Elle parle de la reconversion économique du Bassin Minier et du nouveau paysage productif du territoire. Le paysage de la logistique De l’industrie minière

À la zone d’activité

Monuments contemporains, Esthétique du paysage industriel

Quelle place dans nos paysages? Existe-t-il une esthétique de la logistique?


L’extension de la plateforme multimodale Delta 3 à Dourges se situe sur 120 hectares entre les communes de la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin. Sur des terres agricoles et entre deux emblèmes du Bassin Minier, la fosse 9-9 Bis et le terril Sainte Henriette. Programme 28 hectares d’entrepôts de stockage et logistique 5 hectares de parc artisanal et de services Un restaurant 1500 salariés

L’extension

de

la

plateforme

multimodale


Delta3,

un

projet

qui

s’installe

dans

un

paysage

fragmenté

Où chaque fragment raconte un bout de l’histoire

Où l’agriculture observe une place importante mais est perçue comme un foncier disponible par les communes.

Un projet qui s’installe dans ce cordon agricole et dans l’épaisseur de la vallée de la Deûle socle commun des communes sous les fragments.

Le site d’extension, dans un milieu humide qui se révèle les jours de pluie


un nouveau fragment sur l’archipel du

Comment

Composer avec la diversité des milieux qui cernent les 120 hectares.

à

cette nouvelle entité?

faire paysage avec et à partir de l’activité logistique?

De la Zone... Le paysage s’arrête à la zone bitumée de la zone d’activité

Pour composer différences

Bassin Minier. Comment composer

partir

des

• Considérer l’extension de la plateforme multimodale comme un fragment à part entière • Fabriquer un fragment poreux aux milieux qui l’entourent. • Qui s’adapte et réagit aux conditions du milieu: la vallée de la Deûle. Le paysage de la CAHC ne s’arrête pas à la zone bitumée mais entre à l’intérieur et partitionne l’espace.

... Au Milieu Le paysage entre dans la zone qui devient milieu


Les différents milieux existants dessinent des formes dans le paysage. Une fois interprétés ils deviennent des outils pour composer


Composition

d’un fragment poreux et hétéroclite “qui est fait d’un mélange

bizarre d’éléments au langage différent”

Le site est traversé d’un réseau d’espaces publics qui passe entre les différents milieux qui composent l’extension de la plateforme multimodale, nouveau fragment du territoire. Le projet fait cohabiter espaces de productions (plateforme multimodale, forêt d’exploitation et agriculture) et espaces publics.


Les voies en digue sont partagées entre différents usages. Elles sont les espaces où les habitants, agriculteurs et salariés de Delta3 se déplacent.

L’eau, dans les bassins de rétention, accompagne les déplacements d’une commune à l’autre. Les frênes et les peupleraies cadrent l’espace et font la limite, visuelle et physique, avec la plateforme logistique. L’épaisseur de la limite varie avec les temps de coupe des peupleraies.

Le forêt est un espace de production et un espace de vie pour les salariés de Delta3. Partage de l’espace entre loisir et production.

Les entrepôts sont plus visibles lors de la coupe des peuleraies. Le chemin piéton devient chemin d’exploitation


Expèriences personnelles Atelier pédagogique avec une classe de CM1 Dedout, Dedans, Ensemble 2009 Une délégation de paysagiste en Palestine 2010 Art project in Tartu, Estonia, The Homeless Garden 2012


A

telier pÊdagogique d’architecture


Debout Dedans Ensemble. Transmettre des notions d’architecture à des enfants par le biais de la pratique. Construire à plusieurs un abri, forme première de l’architecture.

La thématique abordée avec les enfants, Debout Dedans Ensemble, leur donne trois contraintes à appliquer dans la réalisation d’un abri. Ce travail s’est fait en deux temps, l’un à l’école primaire, l’autre à l’école d’architecture de Bordeaux, et avec l’aide de Laurence Tallet, l’institutrice, et Laurent Tardieu, architecte et responsable de l’atelier pédagogique d’Arc en Rêve (Centre d’architecture de Bordeaux).


Jour 1 Visite de l’équipe (quatre étudiants en architecture) dans la classe de CM1 de Laurence Tallet, institutrice. Premières prises de contact. Réaction des élèves par rapport à une projection d’images d’architecture liées au thème de l’abri. Création de quatre équipes de cinq enfants. Production de dessins préalables à la réalisation d’un abri pour chaque équipe. Moment de concertation et de discussion.

Les matériaux

Présentation des projets produits la veille en classe par chaque équipe, à l’Ecole d’Architecture de Bordeaux


Jour 2 Présentation, à l’école d’architecture de Bordeaux, des productions de la veille quant à l’abri imaginé. Mise en commun des travaux des quatre équipes. Présentation du lieu de l’intervention et des matériaux utilisés pour la réalisation: un socle en palettes de bois, des tubes de carton, des bâches de plastique blanc. Le temps du chantier. Réalisation des quatre abris qui n’en formeront plus qu’un à la fin. Travail des transitions entre les abris.

Les concepteurs au travail

Un bout de l’abri réalisé

Petit moment de réflexion pour nos jeunes architectes


U

ne dĂŠlĂŠgation de paysagistes en Palestine


Vraiment quelle drôle d’idée que d’envoyer de jeunes paysagistes en Palestine! N’y a-t-il pas là une forme de voyeurisme de leur part? Quelle est leur légitimité? Voir les choses, voir les choses,... c’est tout vu: Israéliens et Palestiniens sont en guerre et notre venue ne va pas changer cet état de fait. Mais regarder et écouter un paysage n’est ce pas déjà le faire exister? C’est ce qui nous importait. Regarder le paysage palestinien au-delà du conflit juste pour ce qu’il est, un territoire à arpenter, pour le faire exister.


Work Shop 1: du 15 au 19 juillet Le village de Battir, paysage en péril : encadré par Claudia Cancellotti anthropologue italienne, Hasan Muammar ingénieur Palestinien et Mohammed Hammash architecte palestinien, tous trois chargés de mission par UNESCO Office of Ramallah.

Problématique soulevée: Comment pallier à l’abandon des terrains agricoles

pour préserver le village de Battir et les lignes du paysage créées par l’agriculture en terrasse? Mise en valeur du paysage agricole par la création d’une maquette du village et de son territoire avec des enfants de Battir. La maquette pose aussi la question de la réappropriation des parcelles abandonnées. Présentation du travail d’annalyse de la semaine aux habitants et élus du village sur une parcelle abandonnée. Exemple de réappropriation des terrains par l’évènementiel.


Work Shop 2: du 20 au 4 août Dérive au cœur de la ville de Naplouse : exploration de la ville accompagné des étudiants architectes palestiniens de l’université An-Najh et menée par Astrid Verspieren (du 20 au 25 juillet). Réalisation d’un court métrage [In] visible Networks. Transect et projections spatiales à Naplouse: workshop avec les étudiants architectes palestiniens et structuré par les paysagistes français Mathieu Delorme, Isabelle Claus et Jean Baptiste Lestras (du 25 juillet au 4 août).

Problématique soulevée: Redonner corps à la géographie de la ville de

Naplouse. Révéler le fond de vallée qui aujourd’hui disparaît peu à peu sous les remblais.


TA

he Homeless Garden n art project in Tartu, Estonia


Projet réalisé dans le cadre d’un appel à projet de la ville de Tartu en Estonie pour l’exposition Let’s Occupy. Organisé par une enseignante de l’école des beaux arts de la ville. Construire un jardin mobile, ‘The Homeless Garden’, le jardin sans abri, et le faire déambuler pour occuper les espaces perdus de la ville. Ces espaces qui posent question, qui sont inaccessibles ou tout simplement ignorés. Le jardin sans abri tente de faire son trou et finira par attérir au centre d’art contemporain de la ville, lieu de l’exposition, où les visiteurs pourront repartir avec des pieds d’aneth ou de concombre qu’ils planteront chez eux pour donner un toit à ce jardin.


Making Off, un mois Plantation de plantes comestibles: aneth, courgettes, concombres et salades. LĂŠgumes et condiments qui font partis des habitudes culinaires des estoniens. Mise en place du jardin mobile. Construction.

Anethum graveolens

Cucurbita pepo

Cucumis sativus

Lactuca sativa


Déambulation dans la ville de Tartu. Se déplacer et provoquer des situations dans la ville.

Le jardin sans abri permettait aussi d’indiquer wle lieu et l’heure de l’exposition ‘Let’s Occupy’.

Production d’un livret de naissance

du jardin sans abri, de la graine, au caddie, mis à disposition lors de l’exposition. Titre: The Homeless Garden, the course of its life.

Aujourd’hui les plans de concombres et salades poussent dans les jardins de certains estoniens.


À suivre


Marion Ponsard//Paysagiste dplg