Page 1

CULTURE

Alter1fo.com, le 16 mai 2011

Thomas Fersen, prêt à enchanter le Liberté

Samedi soir, Thomas Fersen monte sur la scène du Liberté à Rennes. Il ne sera pas seul. Accompagné de Dracula, Barbe Bleue, dʼune sorcière, dʼun squelette et bien dʼautres créatures… il nous transporte dans son univers onirique, où conte et poésie se mêlent au grand bonheur des spectateurs. Thomas Fersen nous parle de son nouvel album « Je suis au paradis ». Interview.

Alter1fo : Vos albums emportent les auditeurs dans un monde enfantin, fantastique et pourtant très adulte. Votre nouvel album « Je suis au paradis » semble plus sombre. Pourquoi ce choix ?

Dracula, l o u p garou, sorcière, balafré, squelette du train fantôme… Est-ce un choix de réunir ces personnages sur le même album ou simplement Thomas Fersen : Cʼest un une question dʼinspiration ? album plus romantique. Cʼest par goût et surtout cʼest une his- Cʼest ma vision du paradis. toire de désir. Jʼai toujours été Jʼaime imaginer des personattiré par ça avec Dracula par nages comme ça. Surtout, déexemple. Et puis cʼétait aussi tourner la noirceur de ces une manière de rompre avec le thèmes. Ils sont jubilatoires et précédent album. délicieux à mon goût… Jʼaime vraiment ce genre de personQuelques mots sur votre po- nages. Comme dans les livres chette dʼalbum ? de Stain justement. Je les lis pour mʼendormir. Oui, bien sûr. Cʼest Christophe Blain qui lʼa réalisé. Jʼaime beaucoup ses ouvrages et son “ Rennes est une étape état dʼesprit. Des histoires de importante pour moi ” cowboy, de monstres, de donjons… Jʼaime ça. Je lui ai donc demandé de faire la pochette. Cʼest lui qui a imaginé la scène, je nʼai pas posé. Il a aussi créé Même quand le titre nʼindique une petite bande dessinée pour pas de personnages fantasaccompagner le CD. Au lieu tiques, vous parlez de fandʼun texte de présentation, cʼest tôme avec « Sandra » par une BD… exemple. Quelle est cette fascination pour le fantastique ?

Le fantôme, ce nʼest pas forcément dans le sens de la créature fantastique. Cʼest aussi quand vous pensez à quelquʼun qui nʼest pas là et qui vous hante. Lʼamour suscite ce genre de réaction. On pense aux disparus par exemple parce que on est passé par là avec eux à un moment… En 2009, vous lisiez les épitaphes de Stéphane Audeguy à lʼoccasion de Paris en toutes lettres. Vous plaisantez sur votre étui de ukulélé en le voyant comme un cercueil… Ne seriez-vous pas un peu morbide ? Non pas du tout ! La mort et les créatures autour sont des thèmes classiques. Ils ont toujours été dans les arts, la littérature, lʼanimation pour les enfants… Il y a toute une esthétique autour du squelette. Je trouve que cʼest très intéressant. Je ne suis pas morbide car il ne sʼagit pas ici de la vraie


mort. Mais de la mort représentée. Et cʼest ce qui mʼintéresse. Embellir la violence et la brutalité dʼune réalité dure et implacable.

On va sʼintéresser maintenant à la chanson « Jʼsuis mort ». Elle ne ressemble à aucune autre. Pourquoi elle en particulier ?

travaillez toujours vos chansons aussi longtemps avant de les mettre sur un album ?

Je pense toujours à la chanson et à son interprétation. Pas à lʼalbum. Vous savez, quand vous enregistrez un disque, le Cʼest un squelette qui chante. temps dʼenregistrePour moi, il faut une voix atter- ment est très court. rée, un petit micro et une chan- En tant quʼinterson simple. Ca mʼa rappelé à prète, je préfère vivre la chan- des vêtements sobres et bien quel point jʼaimais les chansons son sur scène. Imaginer la sûr, il y aura les lumières… façon dont je vais lʼincarner en simples. Vous semblez connaître la concert… Bretagne et son brouillard …Les chansons simples ? Par exemple, Billy the kid (chanson « Brouillard »). Oui, avec une structure simple. nʼest pas sur lʼalbum mais Connaissez-vous le public Couplet, refrain, couplet, re- vous la chantez en concert… rennais et la scène du Liberté ? frain… Jʼaime beaucoup. Ca vient certainement de mon côté Oui, voilà. Ce nʼest pas que je ne lʼaime pas ce titre, je la Jʼai souvent joué à Rennes. paillard ! (rires) chante sur scène… Simple- Cʼest une étape très importante Cette chanson justement, ment, elle ne collait pas avec le ! vous lʼavez chantée après la reste de lʼalbum. Je ne lui trouAvez-vous des nouvelles de lecture des épitaphes puis vais pas de place ! la chauve souris et du parapendant votre tournée. Vous Vous soignez vos pochettes pluie ? dʼalbum, vous soignez vos Je peux vous dire que les deux chansons… vont bien. Ils sont toujours enJe soigne aussi mes chaus- semble. Ils seront là samedi soir sures… (rires). Non, je plai- dʼailleurs ! sante… Une dernière question indisPourtant, avec votre magasin crète… Vous voulez vraiment mourir comme Félix Faure ? de mules en reptile… (Chanson « Félix ») Oui, cʼest vrai. En fait, jʼaime les chaussures des femmes surtout (Rires) Non, je ne souhaite pas connaître la même mort. Cʼest ! juste pour la chanson. Jʼaime Mais alors soignez-vous le écrire sur les personnages cédécor sur scène ? Si oui, lèbres. Et ça mʼamusait dʼécrire quelques petits détails à nous une histoire futile ! donner ? Oui, ce sera une ambiance romantique. Il y aura un piano de 5 mètres de long, je porterais

Propos recueillis par Marine Combe

Thomas Fersen, pret à enchanter le Liberté  

Thomas Fersen en concert au Liberté. Interview.