Issuu on Google+

TULLE Décembre 2012 - Numéro 93

Vogue

Voguez donc

Tulle c’est souvent

Barbara

Racchelli et

toussa 1

1


Décembre 2012 - Numéro 93

TULLE 05

MAGAZINE Rendez vous

par Eloise Wacom

15

Livres

21

Musique

L’homme qui voulait être heureux et tout ça.

Roger Waters au stade de France: The Wall

MODE 28 31

FASHION WEEK Versace

34

Chanel

38

Dior

45

Les Looks de l’hiver

C’est pas beau mais on en parle quand même

Lagarfield nous dit tout

Tout ça tout ça etcetaera

BEAUTE 52

Vieille et moche

55

Voila du boudin

Achetez des trucs a 200 euros qui marchent pas

Je m’appelle Micheline

PORTRAIT 60

Viggo Mortensen

65

Robert Plant

La nouvelle icône

L’ange à la voix des morts

Couverture par un illustrateur qui te donne envie d’arrêter de dessiner. Ah et il s’appelle

Guim TIo Zarraluki

1 1


ALOE VERA Elle sortit. Les murs tremblaient, le plafond l’écrasait ; et elle repassa par la longue allée, en trébuchant contre les tas de feuilles mortes que le vent dispersait. Enfin elle arriva au saut-de-loup devant la grille ; elle se cassa les ongles contre la serrure, tant elle se dépêchait pour l’ouvrir. Puis, cent pas plus loin, essoufflée, près de tomber, elle s’arrêta. Et alors, se détournant, elle aperçut encore une fois l’impassible château, avec le parc, les jardins, les trois cours, et toutes les fenêtres de la façade. Elle resta perdue de stupeur, et n’ayant plus conscience d’ellemême que par le battement de ses artères, qu’elle croyait entendre s’échapper comme une assourdissante musique qui emplissait la campagne. Le sol sous ses pieds était plus mou qu’une onde, et les sillons lui parurent d’immenses vagues brunes, qui déferlaient. Tout ce qu’il y avait dans sa tête de réminiscences, d’idées, s’échappait à la fois, d’un seul bond, comme les mille pièces d’un feu d’artifice. Elle vit son père, le cabinet de Lheureux, leur chambre là bas, un autre paysage. La folie la prenait, elle eut peur, et parvint à se ressaisir, d’une manière confuse, il est vrai; car elle ne se rappelait point la cause de son horrible état, c’est-à-dire la question d’argent. Elle ne souffrait que de son amour, et sentait son âme l’abandonner par ce souvenir, comme les blessés, en agonisant, sentent l’existence qui s’en va par leur plaie qui saigne. La nuit tombait, des corneilles volaient. Il lui sembla tout à coup que des globules couleur de feu éclataient dans l’air comme des balles fulminantes en s’aplatissant, et tournaient, tournaient, pour aller se fondre sur la neige, entre les branches des arbres. Au milieu de chacun d’eux, la figure de Rodolphe apparaissait. Ils se multiplièrent, et ils se rapprochaient, la pénétraient ; tout disparut. Elle reconnut les lumières des maisons, qui rayonnaient de loin dans le

1 1


BOHEME

La bohème Au large de l’océan Indien nous avons choisi pour ce numéro de selectionner pour vous le meilleur de l’Ile Maurice afin de tout prévoir pour votre séjour.

LA PIROGUE

M

aiss dans un immense jardin tropical de 8 hectares au coeur d’une splendide cocoteraie abritant plus de 1 000 arbres. Construit sur le modèle d’un village de pêcheurs avec des bungalows en pierre de lave et toit de chaume qui rappellent par leurs formes les pirogues traditionnelles mauriciennes, l’hôtel jouxte le Sugar Beach 5* - autre hôtel du groupe - et vous offre ainsi l’accès à tous ses services et ses restaurants. 5 restaurants (dont 3 inclus dans la demi-pen-

sion) et 7 bars accessibles sur les 2 resorts (la Pirogue et le Sugar Beach), 1 boutique, 1 bijouterie, Lzq chambres Standard de 25 m² réparties dans des bungalows de 2 chambres, dissémivnés dans le vaste jardin tropical ; 40 chambres Supérieures de 35 m² en bungalows individuels situés en bordure de plage ; 6 chambres Supérieures adjacentes. Toutes les chambres sont en rez-dechaussée etw bénéfzicient d’une terrasse privée. Les chambres Standard peuvent communiquer entre elles (pour les fa-

1 1


Etcetaera Pita Beauté Suprême

C

’estchambres dans un immense jardin tropical de 8 hectares au coeur d’une splendide cocoteraie abritant plus de 1 000 arbres. Construit sur le modèle d’un village de pêcheurs avec des bungalows en pierre de lave et toit de chaume qui rappellent par leurs formves les pirogues traditionnelles mauriciennes, l’hôtel jouxte le Sugar Beach 5* - autre hôtel du groupe et vous offre ainsi l’accès à tous ses services et ses r estaurants. 5 restaurants (dont 3 inclus d’un village de pêcheurs avec des kfkek Sur les chambres Standard de 25 m² réparties dan Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèrerontes

milles). Capacité des chambres : Standard : 2 adultes 1 enfant/ado ou dultes -Supérieure adultes2 enfants/1 ado ou 3 adulteschambres Supérieures de 35 m² en bungalows individuels situés en bordure de plage ; 6 chambres Supérieures adjacentes. Toutes les chambres sont en rez-de-chaussée etw bénéfzicient d’une terrasse privée. Les chambres Standard peuvent communiquer entre elles (pour les familles). Capacité des chambreSupérieure adultes2 enfants/1 ado ou 3 adulteschambres Supérieures de 35 m² en bungalows individuels situés en bordure de plage ; 6 chambres Supérieures adjacentes. Toutes les chambres sont en rez-de-chaussée etw bénéfzicient d’une terrasse privée. Les chambres Standard peuvent communiquer entre elles (pour les familles). Capacité des chambres : StandSupérieure adultes2 enfants/1

étendues sblonneuses de Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc amplement d’être parcouru pour ses richesseLes plages ? Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes acca-

1

1


BOHEME C’estchambres dans un immense jardin tropical de 8 hectares au coeur d’une splendide cocoteraie abritant plus de 1 000 arbres. Construit sur le modèle d’un village de pêcheurs avec des bungalows en pierre de lave et toit de chaume qui rappellent par leurs formves les pirogues traditionnelles mauriciennes, l’hôtel jouxte le Sugar Beach 5* - autre hôtel du groupe et vous offre ainsi l’accès à tous ses services et ses r estaurants. 5 restaurants (dont 3 inclus d’un village de pêcheurs avec des kfkek Sur les chambres Standard de 25 m² réparties dan Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc Elles sont superbes et

25 m² réparties dans des bungalows de 2 chambres, disséminés dans le vaste jardin tropical ; 40 chambres Supérieures de 35 m² en bungalows individuels situés en bordure de plage ; 6 chambres Supérieures adjacentes. Toutes les chambres sont en rez-de-chaussée etw bénéfzicient d’une terrasse privée. Les chambres Standard peuvent communiquer entre elles (pour les familles). Capacité des chambres : Standard : 2 adultes + 1 enfant/ado ou 3 adultes -Supérieure : 2 adultes + 2 enfants/1 ado ou 3 adulteschambres Supérieures de 35 m² en bungalows individuels situés en bordure de plage ; 6 chambres Supérieures adjacentes. Toutes les chambres sont en rez-de-chaussée etw bénéfzicient d’une terrasse privée. Les chambres Standard peuvent communiquer entre elles (pour les familles). Capacité des chambres : Standard : 2 adultes + 1 enfant/ado ou 3 adultes -Supérieure : 2 adultes + 2 enfants/1 ado ou 3 adultes

nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèrerontes étendues sblonneuses de Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc amplement d’être parcouru pour ses richesses naturelles. Les plages ? Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèreront les étendues sablonneuses de wws des bungalows de 2 chambres, disséminés dans le vaste jardin tropical ; 40 chambres Supérieures de 35 m² en bungalows individuels situés en bordure de plage ; 6 chambres Supérieures adjacentes. Toutes les chambres sont en rez-de-chaussée et bénéficient d’une terrasse privée. Les chambres Standard peuvent communiquer entre elles (pour les familles). Capacité des chambres : Standard : 2 adultes + 1 enfant/ado ou 3 adultes - Supérieure : 2 adultes + 2 enfants/1 ado ou 3 adultes

1 1


TULLE FAIT DE LA PUBLICITE

TULLE PARTEZ-DONC 1 1


TOUSALE

FEMININ Paris Colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et de lo.Les mons surplombant cette double colonnade ont des fenêtres à vitres coloriées. Quelques-unes portent extérieurement d’énormes cages en bois, où l’air du dehors s’engouffre. Des monuments d’architecture différente se tassent les uns près des autre ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et

L’oeil

Les envolées

DES CLICS UNE

Que bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges

C’EST TOUT DE MARBRE PLANTÉ ET DANS LA MER. Que bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, ue bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes

es ports principaux. Le môle, à chaque bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais .Des mots se trouvent le m ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de ver de parfums et d bli sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de

COMPLEMENT ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperço ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre ex-

1 1


Goût à la page

Paul Bocuse

es ports principaux. Le môle, à chaque bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais .Des mots

Colonnes de marbre plantées dans la mer.

Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et de lo.Les mons surplombant cette double colonnade ont des fenêtres à vitres coloriées. Quelques-unes portent extérieurement d’énormes

L’avis

DES CLICS UNE EST ANNEE DE GRACE

Elena H.O. LHOLHOLNA LCBCBCOLNA GC D G C DO LN A Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et de lo.Les mons surplombant cette double colonnade ont des fenêtres à vitres coloriées. Quelques-unes portent extérieurement d’énormes

Que bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de ba-

Léon Léontologie

Que bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. Des mots se trouvent le m ; tandis qu’à l’autre ex

1

1


LAFERME

Les Pintades Par Marc Ragot

Bien sûr, nous eumes des ovrages vingt ans d’amour, c’est l’amour fol. Mille fois tu pris ton bagage,

pris mon envol.Et mille fois je

chaque meuble se souvient dans cet

A

artir du mois de janvier, des cyclones peuvent se former, mais ils restent rares. Entre mai et juin puis entre septembre et octobre, le climat est plutôt sec. Pendant l’hiver mauricien, en juillet et août, les côtes Ouest et Nord s’avèrent plus agréables que la côte Est, balayée par le vent. En général, la côte Nord est celle qui dispose le plus de soleil tout au long de l’année. puis entre septembre et octobre, le climat est plutôt sec. Pendant l’hiver mauricien, en juillet

et août, les côtes Ouest et Nord s’avèrent plus agréables que la côte Est, balayée par le vent. En général, la côte Nord est celle qui dispuis entre septembre et octobre, le climat est plutôt sec. Pendant l’hiver mauricien, en juillet et août, les côtes Ouest et Nord s’avèrent plus agréables que la côte Est, balayée par le vent. En général, la côte Nord est celle qui dis

1 1


L de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc amplement d’être parcour pour ses richesses naturelles. Les plages ? Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèreront les étendues sablonneuses de est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèreront les étendues

Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc amplement d’être parcouru pour ses richesses naturelles. Les plages ? Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-

es paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc amplement d’être parcouru pour ses richesses naturelles. Les plages ? Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île. Dans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèreront les étendues sablonneuses de Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs

1 1


LAFAYOUTE

LAFAYETTE Paris Colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et de lo.Les mons surplombant cette double colonnade ont des fenêtres à vitres coloriées. Quelques-unes portent extérieurement d’énormes cages en bois, où l’air du dehors s’engouffre. Des monuments d’architecture différente se tassent les uns près des autre ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et

Vieille GALERIES

Que bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais.

LES PREMIERS LOGOS DES GALERIES LAFAYETTE Que bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, ue bout, est terminé par un pont établi sur des colonnes de marbre plantées dans la mer. Des voiles passent dessous ; et de lourdes gabares débordantes de marchandises, des barques thalamèges à incrustatio ens d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet,

JOLI DÔME ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperço ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de ques thalamèges à incrustations d’ivoire, des gondoles couvertes d’un tendelet, des trirèmes et des birèmes, toutes sortes de bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extrémité de la ville, après l’Eunoste, on aperçoit dans un faubourg des fabriques de verre, de parfums et bateaux, circulent ou stationnent contre les quais. d’Alexandre ; tandis qu’à l’autre extré-

1

1


LAJUNGLE

LES 3 JOURS DES

GALERIES LAFAYETTE Les 3 jours des

Galeries Lafayette

existent depuis 1957.

L

es paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes. Culminant au Piton de la Rivière Noire (828 m) dans le Sud, l’île possède un relief varié : sommets crénelés (pics des Trois Mamelles), gorges (méandres de la Rivière Noire), ainsi que de nombreuses collines boisées. L’intérieur de l’île mérite donc amplement d’être parcouru pour ses richesses naturelles. Les plages ? Elles sont superbes et nombreuses presque tout autour de l’île.

D

ans le Sud, du côté de Souillac, elles cèdent la place à de vertigineuses falaises volcaniques contre lesquelles les vagues de l’océan viennent se briser. Le Nord est la région la plus touristique. Point de départ de toutes les activités nautiques, cette région possède quelques-unes des plus belles plages de l’île, toutes accaparées par les hôtels de luxe. Les amateurs de coins sauvages préfèreront les étendues sablonneuses de Les paysages de l’île Maurice sont intimement liés à la mer, aux champs de cannes à sucre et aux montagnes.

1 1


CUISINE

Petits Canelés Le canelé est un petit gâteau, spécialité du Bordelais, à pâte molle et tendre, parfumée au rhum et à la vanille, et recouverte d’une épaisse croûte caramélisée. Il est aussi appelé cannelé, cannelet est peut-être aussi le canaule (ou encore canaulé ou canaulet) qui se consommait au xviie siècle à Bordeaux. Le nom provient du gascon canelat et recouverte d’une épaisse croûte caramélisée. Il est aussi appelé cannelé. 1 1


Ingrédients 50 cl de lait 1 pincée de sel 2 œufs entiers 2 jaunes d’oeufs 1 gousse de vanille 1 cuillère de rhum 100 g de farine 250 g de sucre 50 g de beurre

Préparation F

aire bouillir le lait avec la vanille et le beurre.Pendant ce temps, mélanger la farine, le sucre puis incorporer les œufs d’un seul coup, verser ensuite le lait bouillant. Mélanger doucement afin d’obtenir une pâte fluide comme une pâte à crêpes, laisser refroidir, puis ajouter le rhum. Placer au réfrigérateur une heure. Préchauffer le four à thermostat 10 (270°C) avec la tôle sur laquelle cuiront les cannelés. Verser la pâte bien refroidie dans les moules bien beurrés, en ne les remplissant

qu’à moitié; rapidement, disposer les cannelés sur la tôle du four chaud th10 pendant 5 minutes, puis baisser le thermostat à 6 (180°C) et continuer la cuisson pendant 1heure : le cannelé doit avoir une croûte brune et un intérieur bien moelleux.vv

1 1


tulle