Page 1

L'INFLUENCE DE L'ASCENDANCE ET DES TRAUMATISMES SUR LES TERRAINS HOMÉOPATHIQUES DES BÉBÉS Par Marie Chevrier L'homéopathie, comme la médecine chinoise ou ayurvédique s'appuie sur l'existence d'une énergie vitale. Notre corps n'est pas formé que de matière mais est il constitué d'un ensemble de champs vibratoires, appelée énergie vitale. Cette force qui anime notre être bio-énergique est appelée dans d'autres discipline, Chi, Prana, bio-plasma. Certaines circonstances telles que des épisodes de maladies transmises sexuellement, virales, bactériologiques, mentales, des cancers, des traumatismes et des lacunes majeurs dans les relations avec les parents, etc. perturbeent cette énergie vitale et s'inscrivent dans le bagage génétique en laissant des traces durant plusieurs générations. Ainsi, notre « terrain » énergétique est imprégné des bagages génétiques soit de notre père ou de notre mère (Didier Grand'George) ou possède une racine de chacun des deux parents (Rajan Sankaran). Par ailleurs, d'autres auteurs tels Harry Van der Zee, dans Traumas de Naissance, affirment que l'état d'esprit des parents et les traumatismes encourus durant la grossesse ainsi que la façon dont s'est déroulé notre naissance, a un impact majeur sur l'implantation d'un type de terrain énergétique. D'autre part, notre énergie vitale pourrait encore être entaché par d'autres traumatismes (physiques, psychologiques, viraux, médicaux, vaccinaux, etc.) au cours de notre vie. Notre énergie vitale, ainsi affaiblie par ces diverses circonstances, deviendrait incapable de rétablir certains déséquilibres. Ces perturbations, non corrigées, amorceraient certaines maladies, qui, après avoir émergées dans les corps subtils apparaîtraient dans notre corps physique. De plus, Van der Zee avance que l'homéopathe, en redressant l'énergie vitale héritée et déréglée, ne fait pas que lutter contre la maladie, mais contribue à l'évolution de l'individu. Les déréglementations de l'énergie vitale générant une vision faussée du monde, l'administration d'un remède homéopathique, correspondant au « similimum » des symptômes de la maladie, peut donner lieu à des déblocages psychologiques, redonnant à l'individu la conscience du sens de sa vie.

ASCENDANCE Depuis les années soixante-dix, plusieurs auteurs tels que Anne Ancelin Schützenberger, dans ses livres : Aïe, mes aïeux ! et plus récemment Psychogénéalogie avance la thèse selon laquelle les événements, les traumatismes, les secrets, les conflits vécus par les ascendants d'un sujet conditionnent ses troubles psychologiques, ses maladies, et ses comportements étranges ou inexplicables. En homéopathie, certaines auteurs affirment que certaines maladies s'inscrivent dans notre énergie vitale durant plus de six générations. TUBERCULINUM Ainsi, la tuberculose d'une arrière-grand-mère s'inscrira dans le bagage génétique, octroyant au nouveau-né un terrain Tuberculinum. Intégrant, dans son inconscient la frustration du tuberculeux d'avoir été confiné au lit durant de longues périodes, l'enfant présentera une propension constante au changement et à la nouveauté, une certaine asthénie et une aversion au travail doublée d'une faiblesse du système respiratoire. Une prescription de Tuberculinum, en basse dilution, visant à combattre une bronchite chronique ou une toux persistante suite à un vaccin, par exemple, viendra non seulement


corriger le problème physique mais, en plus haute dilution, elle calmera cette peur du confinement, cette propension à vouloir fuir constamment et cette grande lassitude. PSORINUM De la même façon, des parents asthmatiques ou allergiques inscriront chez l'enfant un terrain Psorinum. Le bébé présentera rapidement des problèmes de peau qui cacheront une angoisse majeure face à l'environnement extérieur qui sera perçu comme dangereux. Un traitement Psorinum contre l'eczéma du nouveau-né viendra, en basse dilution, corriger le problème et, en plus haute dilution, apaisera cette peur maladive. PULSATILLA Dans l' « Esprit du remède homéopathique », Didier Grand'George laisse entendre que le terrain Pulsatilla sera transmis de mère en fille, la maman Pulsatilla, se présentant au cabinet avec bébé Pulsatilla et grand-maman Pulsatilla. La maman Pulsatilla est hyperprotectrice et empêche l'individuation de sa fille qui ne demande pas mieux que d'être son reflet.

GROSSESSE La grossesse s'avère être également une période importante d'implantation d'un terrain particulier de l'enfant. ARSENICUM Une remise en question de la grossesse, une amniocentèse ou un deuil mal vécu, durant la période de gestation, pourront engendrer une insécurité majeure qui s'inscrira comme sensation profonde dans l'énergie vitale de l'enfant. Une telle disposition pourra avantageusement être corrigée par exemple avec Arsenicum qu'on pourra appréhender suite à un problème d'insomnie important avec des particularités relevant du remède telles que les heures de réveil se situant entre 1 hr et 3 hrs du matin. Non seulement le remède, en basse dilution, viendra corriger le problème d'insomnie mais, en plus haute dilution, il calmera également cette angoisse le réveillant en pleine nuit et exigeant la présence rassurante de sa maman. IGNATIA Par ailleurs, un chagrin important de la mère durant la grossesse pourra générer chez l'enfant une peur de l'abandon et de la solitude. L'enfant Ignatia exigera donc une présence constante de la mère. Ignatia, en basse dilution, prescrit à la mère allaitante ou au poupon, permettra de soigner les coliques de ce nouveau-né et, en plus haute dilution, elle apaisera cette peur d'être seul et abandonné, générant des somatisations physiques telles que ces coliques. PULSATILLA Un contexte d'abandon et de solitude durant la grossesse pourra contribuer à l'implantation d'un terrain Pulsatilla chez le nouveau-né. SILICEA Une situation où la mère aura douté de sa volonté d'avoir un enfant durant sa grossesse pourra augmenter les possibilités d'émergence d'un terrain Silicea chez son enfant.


ACCOUCHEMENT De la même façon, les traumatismes de l'accouchement auront une incidence majeure sur létablissement d'un terrain particulier de l'enfant. PULSATILLA En accord avec certains auteurs auteurs qui prétendent que c'est le bébé qui déclenche l'accouchement, nous pouvons avancer qu'un fœtus Pulsatilla se mettra en position de siège, refusant ainsi de quitter sa confortable fusion avec la mère. Une dose de Pulsatilla 200k et le bébé se remettra en bonne position. La peur de perdre la sécurité de l'utérus et l'attitude fusionnelle avec la mère corrigées, le bébé cessera de s'accrocher à la mère et placera en position pour sortir. Le problème d'origine pouvant être un dilemme avec une mère, un traumatisme important, un divorce des parents, un abandon, une instabilité familiale, issus de l'ascendance ou de la grossesse, générant une peur de l' abandon. Ce sentiment bloquera le désir de couper le cordon ombilical. Cette sensation vitale du terrain Pulsatilla, non corrigée engendra la peur de perdre la sécurité maternelle. L'enfant restera constamment accroché aux basques de sa mère, faisant tout pour lui plaire, cherchant son attention aussitôt qu'elle semble lui échapper et jalousant violemment toute intrusion dans cette symbiose. Son modèle et sa seule référence sera sa mère, bloquant ainsi toute possibilité de développer une identité propre. Ayant un problème avec la maternité et la féminité, on retrouvera Pulsatilla dans toutes les phases et les problèmes de femme : difficultés des premières menstruations qui seront tardives ou trop douloureuses, varices ou miction involontaire durant la grossesse, arrêt ou régularisation de la lactation, descente d'utérus. Au point de vue psychologique, nous retrouvons une peur de la sexualité et des hommes et son pendant, rêve de sexualité, d'homme nus et de serpents1 « PCKent ». Selon Catherine Coulter dans « Portraits de Remèdes Homéopathiques », ce serait le refus de mûrir qui empêcherait Pulsatilla de franchir ces étapes. Par ailleurs, elle affirme que cette résistance à la maturation s'associerait au symptôme de la peur de regarder vers le haut. Dans « Une Esquisse du Règne Végétal », Rajan Sankaran affirme que la sensation principale de la famille des Renonculacées est un mélange de peur, de chagrin et de colère. Chez Pulsatilla, la sensation principale étant la dissimulation, Pulsatilla cacherait sa colère et son irritation par peur d'afficher sa dépendance. Elle se résignerait tristement à cette situation sur laquelle elle n'a aucun pouvoir. Par ailleurs, en vieillissant, elle transférerait cette dépendance de la mère à un compagnon de vie. Une dose de Pulsatilla peut provoquer un revirement de la situation, une affirmation de soi, une rébellion et même un rejet drastique de la mère. SILICEA Suite à un accouchement long et difficile, un bébé de petit poids, pourra présenter un terrain Silicea. Ce terrain se confirmera également par la présence d'un détachement de la mère probablement du même terrain déminéralisé qui, de par son manque d'énergie, privera l'enfant d'une relation satisfaisante. Frustré de cette lacune, le bébé refusera de téter. Silicea, en basse dilution, incitera le bébé à se remettre au sein et permettra à l'enfant d'assimiler les minéraux dont il a besoin, lui octroyant ainsi une résistance plus importante qui permettra de pallier à ses retards de développement. En plus haute 1« Dreams and their Homeopathic medecine » par »P. Sivaraman.


dilution, il lui octroiera une attitude plus vivante et atténuera sa frustration.

PETITE ENFANCE Comme nous l'avons vu plus haut, le contexte parental, durant la petite enfance, peut également affecter le « terrain de l'enfant ». Ainsi, une absence physique ou psychologique du père pourra contribuer à l'implantation un terrain Lycopodium pour un garçon ou Sepia pour une fille. SEPIA Ayant des problèmes relationnels avec le père, on retrouvera également Sepia dans toutes les phases et les problèmes de la féminité et de la maternité : fatigue durant les menstruations, masque de grossesse, accouchement, dépression post-partum, perte de cheveux suite de grossesse, bouffées de chaleur de la ménopause, etc. On la retrouve également dans les problèmes de frigidité et de stérilité. Sepia recherchera inconsciemment son père et et rejettera son mari. Elle développera également une indifférence à l'égard de ses enfants. LYCOPODIUM Quant au remède Lycopodium, également associé à la non reconnaissance du père et au manque de confiance et de courage pour entreprendre avec comme sensation profonde, la peur de ne pas être à la hauteur. Ils ne s'aventure pas à faire quelque chose tant qu'ils ne sont pas certains de réussir. Ainsi, selon Fran Kruss, dans Profils d'enfants, ils ne parleront que lorsqu'ils sauront faire des phrases complètes. Dans un environnement connu, ce seront des meneurs mais face à un nouvel environnement, ils perdent leurs moyens. NATRUM MURIATICUM Souvent l'enfant Natrum muriaticum est né Silicea et développe une couche protectrice Natrum muriaticum quand l’un des parents, émotionnellement immature, ne répond pas aux besoins de l'enfant ou dans des situations d'abandon, de séparation ou de conflits parentaux. L’enfant se replie sur luimême pour se protéger. Il se renferme et s'isole. Tout en ayant une grande sensibilité, il demeure poli, obéissant et responsable. Il ne dérange personne. Il aura besoin de beaucoup temps pour faire confiance. Natrum muriaticum, en basse dilution, pourra, par exemple, faire tomber une verrue sur le doigt d'un enfant de ce terrain, ou même arrêter cette manie de se ronger les ongles et ce remède, en haute dilution, pourra amener l'enfant à rêver de la personne responsable de sa perturbation, permettant ainsi de désamorcer son dérèglement.

LIENS AVEC LA SUBSTANCE D'ORIGINE DU REMÈDE Le remède de l'enfant démontrera un « terrain » apparenté à l'origine de la substance prescrite. PULSATILLA Une enfant dont le « similimum » est Pulsatilla, sera, tout comme l'Anémone noire des Prés dont le remède est issu, dépendante d'un soutien extérieur pour assurer son équilibre. CALCAREA CARBONICA Un enfant répondant au remède Calcarea carbonica extrait de la coquille de l'huître, présentera les mêmes caractéristiques que l'huître. Solide à l’extérieur mais fragile à l’intérieur. Il aura peur de sortir


de sa coquille. Il s'effraiera facilement et redoutera les nuits, la noirceur et la solitude. Tout comme l’huître, il tolérera mal le mouvement et ne supportera pas d’être brusqué. Tout changement pourra le perturber, tout ce qui apporte de l’incertitude provoquera de l’angoisse. Il s'adaptera mal au bruit, à la lumière vive, à la chaleur et aux froids excessifs. Il aura besoin de protection et d'être poussé pour avancer et grandir - mais à son rythme. Un traitement de ce remède, en basse dilution, pour des « croûtes de lait » ou de l' « eczéma » chez un bébé de ce terrain, corrigera le problème physique, et en plus haute dilution, travaillera sur cette peur viscérale, octroyant à l'enfant le courage d'affronter le monde extérieur. Patricia Leroux affirme dans Homéo-bambin que si le bambin Calcarea désire un objet qui n'est pas à sa portée, il tentera d'étirer son bras pour l'attraper mais après un moment, il renoncera et cherchera un autre jouet plus accessible. Tout comme l’huître, il est peu mobile. LYCOPODIUM Le lycopode est issu d'une plante, le lycopode, qui appartient à une des plus vieilles familles de plantes sur la terre. Il y a des millions d’années, la famille des Lycopodiacées était composée de plantes pouvant atteindre 40 mètres de haut et 2 mètres de diamètre. Le lycopode que l’on retrouve aujourd’hui ressemble à de la mousse et ne dépasse jamais 12 centimètres de haut. La différence entre ce qu’elle fut et ce qu’elle est devenue explique les contrastes dans le caractère de Lycopodium. Sous son manque de confiance en lui se cache un sentiment de grandeur. Extrait des Ateliers d'Initiation à l'Homéopathie pour les Soins des Jeunes Enfants Par Marie Chevrier www.mariechevrier.com


Atelier d'initiation à l'homéopathie pour le soin des jeunes enfants  

Traumatismes lié à l'ascendance, la grossesse, l'accouchement et les relations parentales.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you