Page 1

MARIANNE POMMIER étudiante architecte et ingénieure


POMMIER MARIANNE

FORMATION 2019 : MASTER 1, École Nationale Supérieure d’Architecture // ENSA Toulouse 3ème ANNÉE, Double parcours Architecte - Ingénieure // INSA Toulouse 2015 : DUT Génie Civil // IUT Bordeaux 1 2013 : BAC S // Lycée Magendie Bordeaux 2012 : B1 ALLEMAND // Bordeaux

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES 2019 : Stage au Laboratoire de Recherche en Architecture - Depuis septembre // Toulouse 2017 : Stage au Département de la Gironde, Études Architecturales - 4 semaines // Bordeaux 2015 : Stage au Cabinet d’Architecture De Folmont et Camus - 6 semaines // Bordeaux 2014 : Stage ouvrier, Résidence l’Escabelle, Rudy Ricciotti - 4 semaines // Bordeaux 2013 : Étude du chantier Résidence Blanqui, ANMA - 1 semaine // Bordeaux 2011 : Stage à l’Atelier Schweitzer Architectes, 1 semaine // Bordeaux 2010 : Stage aux Ateliers Jean Nouvel, 1 semaine // Bordeaux

LANGUES

COMPÉTENCES

Français Anglais Allemand Russe

Windows / Mac Suite Office Suite Adobe Artlantis

ArchiCad AutoCad SketchUp ArcMap


6

30

42

TRAVAUX D’ATELIER

RÉALISATIONS COMPLÉMENTAIRES

PRODUCTION PERSONNELLE


TRAVAUX D’ATELIER


MAISON RUE DU DIX AVRIL

Toulouse

Ce projet de maison individuelle se situe proche du centre ville de Toulouse, rue du Dix Avril, dans le quartier Matabiau. La parcelle est accolée à un parc public, dont l’accès sera réaménagé, tout comme l’ensemble du parc. L’enjeu principal est de garantir l’intimité du logement tout en maintenant un accès au jardin.

C C

PLAN MASSE 1/500

Hiérarchisation Hiérarchisation

gramme gramme

Circulation Circulation

Pleins Pleins

Vides Vides

Structure Structure

Rythme Rythme

FIGURES PRO FIGURES PRO 0.

Il

Rez-de-chaussée

Programme

Hiérarchisation

Circulation

s’agit de la conception d’un logement pour une famille de AXONOMETRIE sept personnes : deux parents, quatre enfants, et un grand-père. 3 entités séparées sont lisibles sur le plan : deux zones de nuit et une de jour, centre de la maison. Deux patios hiérarchisent l’ensemble, intimisant les différentes parties.

8

Pleins


Atelier PRAX

Logement individuel Rez-de-chaussée

Programme

Programme Rez-de-chaussée

Hiérarchisation

Hiérarchisation

Circulation

Circulation

Pleins

Pleins

Vides

Vides

Structure

Structure

Rythme

Rythme

AXONOMETRIE AXONOMETRIE

FIGURES PR FIGURES PROGRAMMATIQU

0.

0.

Rez-de-chaussée Rez-de-chaussée

GSEducationalVersion GSEducationalVersion

16 16

16

16

15 15

15

14

14

13

13

15

14

14

13

13

12 12

12

11

11

12

11

11

10 10

10

9

9

10

9

9

8 8

8

7

7

8

7

7

6 6

6

6

AA

5

A

A

5 4 4 3

CE

5

A

4 4 3 3 2

2

2

1

1

2

1

1

Ouest

R

LV

Est

ML

R

5,10 par 1,56 Luc-004

5,10 par 1,56 Luc-004

SE

SE

ML

LV

Ouest

5,10 par 1,56 Luc-004

Est

5,10 par 1,56 Luc-004

R

R

CE

3

5

PLAN RDC 1/100PLAN RDC 1/100

PLAN R+1 1/1

GSEducationalVersion GSEducationalVersion

S3S3

RUEAVRIL, DU DIX AVRIL, 31500 TOULOUSE RUE DU DIX 31500 TOULOUSE

Atelier Prax

Atelier Prax

Le logement est donc découpé en trois parties. Dans la première, deux logements «indépendants». Le grand-père possède un studio lui permettant d’être près de sa famille et de conserver son autonomie. Les deux adolescentes de leur côté, à l’étage, peuvent prendre leur indépendance. La deuxième partie est la pièce de vie, avec salon, salle à manger et cuisine. Centre de la maison, elle a été pensée comme un lieu de retrouvailles. On retrouve en troisième partie les chambres des deux enfants les plus jeunes et de leurs parents. MATHIE-CLAVERIE // POMMIER Marianne MATHIE-CLAVERIE Flavie // POMMIERFlavie Marianne

HABITER UN LIEU HABITER UN LIEU

FACADE NORD 1/100

0.

COUPE A 1/100

Rez-de-chaussée (24)

1:500

0.

Rez-de-chaussée (24)

1:500

9

COUPE B 1/100

GSEducationalVersion

11 Janvier 20

GSEducationalVersion


LA PLACE

Toulouse

Cet atelier de projet appelé GTE, Groupe de Travail Empirique, avait pour but d’étudier les banlieues suburbaines de Toulouse. Le cas de Plaisance-du-Touch a été traité, où au sein d’un lotissement, plusieurs «non-lieux» ont été sélectionnés pour être retravaillés. Ici, c’est une aire de retournement non utilisée qui est transformée en place publique. Pour renforcer cet usage, un bâtiment est implanté. Il s’agit d’une cuisine commune et d’une salle polyvalente.

10

PLAN MASSE 1/500


Équipement collectif

Atelier MARTINEZ-BARAT / POUZENC

Le but serait de créer un véritable lieu de vie où les habitants pourraient se retrouver. Le lotissement présentait des problèmes de «cohésion», de par le manque d’espaces communs. L’objectif était donc sur ce lieu central mais inutilisé d’instaurer de nouvelles habitudes, et de permettre le rassemblement des jeunes comme des plus âgés.

CROQUIS DU SITE

11


LA PLACE

12

Toulouse


Équipement collectif

Atelier MARTINEZ-BARAT / POUZENC

13


LA PLACE

14

Toulouse


Équipement collectif

Atelier MARTINEZ-BARAT / POUZENC

15


PÉES

LA PROMENADE DE MONTASTRUC

Montastruc

Ce projet de logements individuels groupés prend place en périphérie Nord de Toulouse, à Montrastrucla-Conseillère. Sur cette ancienne parcelle de l’école municipale, l’objectif est de créer un ensemble de ENSEMBLE D’HABITATIONS INDIVIDUELLES GROUPÉES EN pour SITE CONSTITUÉ logement dense, pouvant attirer les toulousains qui cherchent à quitter la ville la banlieue proche. Garder une attractivité de la parcelle en conservant des commerces, équipements, et le parc boiLA PROMENADE DE MONTASTRUC sé, est un autre objectif de ce projet. La parcelle est très proche du centre urbain, en perte de centralité. _SCHEMAS TYPOLOGIQUES

EN

SITE

GROUPÉES

CONSTITUÉ

EN

SITE

/

AVENUE

CONSTITUÉ

Bâti Remarquable et vues

l’orientation, orientation des espaces privés au Sud / Recréer une rue, se positionner par rapport à l’alignement existant, typologie du centre-bourg

/

CASTELNAU

AVENUE

À

DU

Redynamisation du site avec le maintient des équipements publics et création de commerçes / La poste, finance publiques, terrain de sport, création de jeux d’enfant

À

MONTASTRU 1/2000e

Logements

Majeur, reliant la bâtisse et la gloriette / Mineurs, en rapport aux courbes de topo et à la forme du terrain

Equipement

MONTASTRUC-LA-CONSEILLÈRE

CASTELNAU

Tracés

Maison Bourgeoise sur l’avenue de castelnau / La gloriette sur la parcelle Importance de l’espace boisé en contrebas

Logements _ PLAN Thème de laMASSE maison en bande, en rapport à

DU

Thème de la maison en bande, en rapport à l’orientation, orientation des espaces privés au Sud / Recréer une rue, se positionner par rapport à l’alignement existant, typologie du centre-bourg

_ PLAN MASSE

Stationnement

1/2000e Création de stationnement pour les commerçes, sur l’avenue de Castelnau / Stationnement pour les équipements au Nord / Stationnement sous-terrain

Accés et cheminement Automobiles en bleu Piétons en vert

_ PLAN MASSE

1/500e Logements

sse et la gloriette / Mineurs, bes de topo et à la forme du

Thème de la maison en bande, en rapport à l’orientation, orientation des espaces privés au Sud / Recréer une rue, se positionner par rapport à l’alignement existant, typologie du centre-bourg

_ PLAN MASSE

1/2000e

_ CROQUIS

PLAN MASSE 1/500

16

/

Equipement

Redynamisation du site avec le maintient des équipements publics et création de commerçes / La poste, finance publiques, terrain de sport, création de jeux d’enfant

Stationnement

Création de stationnement pour les commerçes, sur l’avenue de Castelnau / Stationnement pour les équipements au Nord / Stationnement sous-terrain


Logement individuel groupé Etage (41) 1/20e

Etage (41)

ENSEMBLE

D’HABITATIONS

Atelier SARTRE

_ÉVOLUTION DES MODULES

INDIVIDUELLES

GROUPÉES

EN

SITE

CONSTITUÉ

/

AVENUE

DU

CASTELNAU

À

MONTASTRUC-LA-CONSEILLÈRE

LA PROMENADE DE MONTASTRUC _ PLAN MASSE

1/250e

EN SITE CONSTITUÉ types / AVENUE CASTELNAU À L’objectif INDIVIDUELLES était deGROUPÉES produire différents de DUlogements, en MONTASTRUC-LA-CONSEILLÈRE partant d’un 2 même modèle. Ainsi, à partir d’un T1, des logements de types T3, T4 et T5 ont été déve_ PLAN MASSE loppés. Le principe de répartition des logements répond à la pente naturelle du site. Les T1 sont situés au-dessus des commerces et donnent sur l’avenue. Les T4 en demi-étages sont situés plus bas sur la pente. Enfin, les T5 profitent d’une vue sur les arbres du parc. ENSEMBLE

D’HABITATIONS

MARION SARTRE, MICHEL PÉRON, SYLVIE ASSASSIN, PIERRE LOUSTAU

LA PROMENADE DE MONTASTRUC

1/250e

Etage (41)

Une attention particulière a été portée au parcours dans le site, et au redessin du parc. L’intention sur l’espace public était de proposer une promenade qui mène de l’avenue au parc. Une bande piétonne est créée devant les commerces et se prolonge vers le parc, traversant les différentes noues qui évacuent les eaux pluviales du site. Des briques au sol de type FlexBrick sont utilisées, à la manière du jardin Niel, pour un cheminement qui se diffuse dans le paysage. Enfin, du stationnement est créé en haut et bas de parcelle pour permettre de redynamiser les équipements et garantir une meilleure accessibilité du parc, nouvelle centralité de la commune.

1/250e

_ COUPE LONGITUDINALE

1/250e

_ COUPE LONGITUDINALE

_FACADE SUR PARC

1/250e

_FACADE SUR PARC

1/250e

_FACADE SUR RUE

1/250e

Etage (41) Etage (41)

_FACADE SUR RUE

1/250e

Etage (41) Etage (41)

17

Etage (41) Etage (41)

Etage (41) Etage (41)

Etage (41)

_DETAILS DE CALEPINAGE

Etage (41) Etage (41)

Briques _ Blanches Type FlexBrique L 10 / l 30 / e 6 cm

Etage (41) 1/20e

_ÉVOLUTION DES MODULES


ENSEMBLE

D’HABITATIONS

INDIVIDUELLES

GROUPÉES

EN

SITE

CONSTITUÉ

/

LA PROMENADE DE MONTASTRUC

LA PROMENADE DE MONTASTRUC

AVENUE

DU

CASTELNAU

À

MONTASTRUC-LA-CONSEILLÈR

Montastruc

_ MODULES_T4_PLANS

_ MODULES_T4_PLANS STRUCTURE

18 FACCHINERI ALEX _ POMMIER MARIANNE

1/


Logement individuel groupĂŠ

Atelier SARTRE

19


L’ARC : l’abri des ressources culturelles

Montastruc

L’ARC, ou Abri des Ressources Culturelles est un complexe de médiathèque, avec un espace d’accueil du public (cafétéria, zone d’exposition, zone presse), une zone ludothèque réservée aux enfants et adolescents, une partie médias divers (CD, livres audios, cinéma et périodiques), une salle de lecture adultes, avec de multiples salles de travail. L’ensemble possède aussi deux parties semi-enterrées, où l’on retrouve d’un côté des locaux techniques et de l’autre un espace informatique. SCHEMAS D’ANALYSE DU SITE

Cadastre (1/5000)

1/1000

Historique

Figure

Flux

Vues

Végétation

Le concept pour organiser ces différentes fonctions était de reconstituer l’idée de place. En effet, le projet prend place sur l’ancienne place du village de Montastruc-la-Conseillère, le long de l’ancien chemin de ronde. Notre volonté était de recréer ce flux historique, en lançant un mouvement au sein de l’esplanade, pour lui redonner son rôle de place, au centre de la vie habitante. PLAN MASSE

20


Équipement public

Atelier VAN DER BEKEN

L’organisation logique de ces fonctions autour de l’esplanade créé donc un passage au sein des modules. Une circulation est ainsi mise en place, ouvrant le bâtiment sur l’espace public. Entre les modules, des patios sont créés, permettant des jeux de regards entre bâtiments. A l’inverse, les façades donnant sur la rue sont aveugles, permettant de construire un front bâti sur la rue et d’éviter le vis-à-vis avec les logements existants.

La structure des modules est donc dépendante de cette circulation, colonne vertébrale du bâtiment. Les différentes fonctions sont éclatées, avec pour objectif de créer dans chaque élément une atmosphère propice à l’activité qui s’y déroulera.

21


L’ARC : l’abri des ressources culturelles PLAN _ NIVEAU PLACE

Montastruc

1/100

MATERIA

Joffre _ Balma C

Joffre _ Balma C

Pawson _ Montauk

AAFM _ Clos Trig

Cloitre des Jaco

Siza _ Ecole de

22

VUE DEPUIS LA PLACE


Équipement public

PLAN _ NIVEAU RUE

VUE DEPUIS LE BOULODROME

Atelier VAN DER BEKEN

1/100

MOB

23


L’ARC : l’abri des ressources culturelles

Montastruc

Siza _ Ecole de

VUE DEPUIS LA PLACE

B10 _ MATHIE-CLAVERIE _ POMMIER Atelier Van der Beken - Cadiergues - Calvo - Manzone

L’ARC : Abri des Ressources Culturelles

OULODROME

POMMIER

iergues - Calvo - Manzone

L’ARC : Abri des Ressources Culturelles

Les matériaux utilisés sont du béton brut en intérieur, et un parement en briques à l’extérieur, créant des volumes imposants sur la rue. Cette massivité des modules contraste avec la légèreté des circulations, en structure et parement acier sur la rue, et vitrées sur la place. Le jeu de volumes est ponctué par des patios en pente, qui permettent de créer une continuité entre le chemin de ronde et l’esplanade, à la manière des marches qui offrent l’accès à la place devant le château.

24


Équipement public

Atelier VAN DER BEKEN

La circulation permet de séparer une bande servante - où se trouvent les sanitaires, des rangements ou espaces de service - des volumes principaux. Elle agit aussi comme entrée de lumière, avec la création en toiture de deux ouvertures, qui permettent un éclairage diffus. D’autres ouvertures sont créées dans les escaliers du premier et dernier modules, afin d’amener une bande de lumière rasant le mur, guidant les utilisateurs.

25


PARCOURS AGRICOLE

Portet

Le parcours agricole est un projet qui rentre dans le cadre d’une étude sur les zones industrielles aux environs de Toulouse. L’atelier, intitulé Utopies Ferro-Phériques, effectue une recherche autour de l’impact du train et du périphérique sur les habitudes de logement et de consommation des habitants. Ainsi, après avoir étudié la zone de Portet-sur-Garonne, une bande du site a été choisie, destinée à recevoir quatre projets étudiants qui viseraient à redynamiser le lieu. L’intention sur ce site était de dé-densifier voire détruire des bâtiments industriels sur certaines Diversifier les permetzones, et redensifier en créant du logement sur d’autres. Ainsi, la mixité des fonctions créée mobilités trait de redynamiser l’ensemble, qui pour l’instant s’apparente à un lieu de passage limité à la voiture. Diversifier les mobilités

Créer une véritable trame de transports qui quadrille le territoire Créer une véritable trame de transports qui quadrille le territoire Parc de la Garonne

Un existant délaissé

Requalifier le patrimoine paysager

Favoriser la mixité des fonctions

Diversifier les mobilités

29

Les ramblas

L’avenue d’activité

Marchandises

Restaurant Marchandises

Restaurant

VOIE FERREE

LOGEMENTS

VOIE FERREE

LOGEMENTS

AVENUE Marché

RIVIERE

AVENUE

Le canal

Marché

RIVIERE

CHAMPS Ferme

CHAMPS

GARONNE

Ferme

GARONNE

La rivière et le tram

Récupération

Récupération

LOGEMENTS

LOGEMENTS

AVENUE Rétention

RIVIERE

AVENUE Rétention

RIVIERE

Irrigation CHAMPS

Irrigation CHAMPS

La noue

Evacuation Evacuation

GARONNE

GARONNE

La création de noues qui traversent le paysage permet aussi de requalifier le patrimoine paysager, en accord avec le projet du parc Garonne; de faire pénétrer la verdure dans des zones où elle est délaissée ; et de diversifier les mobilités en créant de véritables chemins piétons qui longent ces noues. De nouveaux réseaux de transports en communs sont aussi mis en place, avec la création d’une ligne de tram-train sur l’actuel TER, la constitution d’un réseau de bus plus tramé et l’apparition d’une ligne de tram sur la route d’Espagne, qui traverse l’ensemble du site.

26


Équipement public

Atelier RAYMOND / SEHER

PARCOURS AG

EXISTANT QUALITATIF, 1/10 000e

LIMITES DU SITE, 1/10 000e

VEGETATION, 1/10 000e

ACCES, 1/10 000e

VUE DU SITE

La portion étudiée prend place près de la Garonne, et est traversée par la noue mise en place dans le plan d’aménagement commun. Elle se situe à la fin du parcours menant vers celle-ci, est correspond donc à une finalité de nos intentions. L’idée était donc de proposer des cheminements au sein d’un territoire au passé agricole. Pour ce faire, la parcelle est divisée en trois parties distinctes, définies par leur fonction. On retrouve ainsi au Nord de la noue la partie destinée à la ferme, au Sud-Ouest la partie sylviculture et enfin au Sud-Est la partie verger et maraîcher. A

Domaine de Certes, Audenge C

VUE AERIENNE

EXISTANT QUALITATIF, 1/10 000e

LIMITES DU SITE, 1/10 000e

VEGETATION, 1/10 000e

ACCES, 1/10 000

B

A

Ferme d’élevage, Vernand B

Domaine de Certes C

B

Ferme d’élevage, Vernand

Ferme d’élevage

B

C

REFERENCES

00e

A

// BROUSSET Angélique // KISELA Yvanna // POMMIER Marianne arc // SEHER Uli

Rendu Final // 17.01.2019 Utopies Ferro-Phériques

Ferme d’élevage

C

PLAN MASSE, 1/2 500e

REFERENCES

27 COUPE A, 1/2 000e


S LE SITE

énergie-bois

PARCOURS AGRICOLE

Portet PARCOURS AGRICOLE

VUE DANS LE SITE

VUE D’UN BATIMENT

Bâtiment ferme

Bâtiment énergie-bois DECONSTRUCTION

ES BATIMENTS, 1/500e PLANS DES BATIMENTS, 1/500e

Bâtiment cueillette

Bâtiment ferme

EVALUATION

SELECTION

Dé-densification de la zone industrielle

TRAITEMENTS

Bâtiment cueillette

CONSTRUCTION

Evalutation de la qualité

Choix du matériau à utiliser : bois

Recalibrage

Récupération des matériaux

Conservation du cyle court

Evalutation des prix proposables

Choix de l’utilisation : parement

Sciage

Mise en oeuvre sur site

Optimisation du tri et diminution des déchets

Stockage sur le site d’une ressourcerie

Choix de l’emplacement : en extérieur

Séchage

Une seconde vie pour un bardage!

CYCLE DE REMPLOI

Passage

Parking Passage

Parking

Drive et livraisons

Logement T5 Drive et livraisons

Logement T5

Logement T3

Pannes

Toiture en tôle

Logement T3

Récupération des EP Boulons Equerre de fixation Portique acier Gousset Couvertine Ferme d’élevage, Marcenat

Goute d’eau Lame d’air Poutre bois Bardage bois Pare-pluie

Logement deux T1

Bureaux Logement deux T1

Bureaux

Elevage de poulets

Elevage de porcs Elevage de poulets

Elevage lambda Elevage de porcs Isolation

Elevage lambda

Panneaux OSB

Complexe de menuiserie Ferme d’élevage, Marcenat

Stockage

Aire de jeu Stockage

Aire de jeu

Magasin

Stockage du bois Magasin

Broyage du bois Stockage du bois

Broyage du bois

Serre

Compost et recyclage Serre

Cuisine commune Compost et recyclage

Cuisine commun

Ferme d’élevage, Marcenat

REFERENCES

Séchage du bois

DETAIL CONSTRUCTIF, 1/10e

Légumerie Séchage du bois

Légumerie

ES MODULES, 1/200 e PLANS DES MODULES, 1/200 e COUPE C, 1/2000e

28

ALAUX Elsa // BROUSSET Angélique // KISELA Yvanna // POMMIER Marianne RAYMOND Marc // SEHER Uli

Rendu Final // 17.01.2019 Utopies Ferro-Phériques


PARCOURS AGRICOLE Équipement public

Atelier RAYMOND / SEHER

VUE DANS LE SITE

AERIENNE

EXISTANT QUALITATIF, 1/10 000e

Bâtiment énergie-bois

PARCOURS AGRICOLE

LIMITES DU SITE, 1/10 000e

VEGETATION, 1/10 000e

Bâtiment ferme

ACCES, 1/10 000e

Bâtiment cueillette

A

VUE D’UN PLANS DESBATIMENT BATIMENTS, 1/500e

DECONSTRUCTION

EVALUATION

SELECTION

TRAITEMENTS

CONSTRUCTION

Domaine de Certes, Audenge

VUE DU SITE

Dé-densification de la zone industrielle Conservation du cyle court

Evalutation de la qualité

Choix du matériau à utiliser : bois

Evalutation des prix proposables Stockage sur le site d’une ressourcerie

Recalibrage

Récupération des matériaux

Choix de l’utilisation : parement

Sciage

Mise en oeuvre sur site

Choix de l’emplacement : en extérieur

Séchage

Une seconde vie pour un bardage!

C

B

Optimisation du tri et diminution des déchets

Passage

CYCLE DE REMPLOI

Parking

Drive et livraisons

Logement T5

Logement T3

Les bâtiments créés sont modulables pour répondre aux besoins des agriculteurs, qui peuvent varier au cours des saisons, des productions ou des besoins. Les modules sur la page ci-contre ont donc été développés, pour perPannes mettre dans des espaces simple de réaliser les différentes activités nécessaires au foncToiture en tôle Ferme d’élevage, Vernand Récupération des EP tionnement de la ferme, du complexe verger-cueillette, et du bâtiment énergie-bois. VUE AERIENNE

EXISTANT QUALITATIF, 1/10 000e

LIMITES DU SITE, 1/10 000e

VEGETATION, 1/10 000e

ACCES, 1/10 000e

Boulons

B

Equerre de fixation

Logement deux T1

Bureaux

A

Elevage de poulets

Elevage de porcs

Elevage lambda

Portique acier Gousset

Le long de tous les modules, on retrouve une coursive. Elle permet non seulement de desCouvertine Ferme d’élevage, Marcenat Goute d’eau servir les espaces, mais fait aussi référence à l’idée de parcours sur le site. Les promeLame d’air neurs peuvent donc longer les bâtiments, à l’abri des intempéries, tout en traversant le site. Poutre bois Des jeux de regards sont ainsi mis en place, grâce à une variation dans les matériaux utiBardage bois Pare-pluie lisés. Le bois mis en place sur les parois des modules laisse place à du polycarbonate transIsolation parent dans la coursive, permettant aux passants d’observer le paysage. Du polycarbonate Stockage Aire de jeu Magasin Stockage du bois Broyage du bois translucide est aussi utilisé pour créer des entrées de lumière dans les modules, àPanneaux la OSB manière Ferme d’élevage, Vernand de Fabriques Architectures Paysages dans leur ferme d’élevage à Marcenat. A

Domaine de Certes, Audenge

C

B

C

N MASSE, 1/2 500e

Complexe de menuiserie

REFERENCES

Ferme d’élevage, Marcenat

Ferme d’élevage, Vernand B

Séchage du bois A

UPE A, 1/2 000e

Légumerie

Serre

Compost et recyclage

Cuisine commune

PLANS DES MODULES, 1/200 e ALAUX Elsa // BROUSSET Angélique // KISELA Yvanna // POMMIER Marianne RAYMOND Marc // SEHER Uli

Rendu Final // 17.01.2019 Utopies Ferro-Phériques

Ferme d’élevage, Vernand

C

Ferme d’élevage, Marcenat COUPE B, 1/2000e PLAN MASSE, 1/2 500e

REFERENCES

ALAUX Elsa // BROUSSET Angélique // KISELA Yvanna // POMMIER Marianne RAYMOND Marc // SEHER Uli

REFERENCES

Rendu Final // 17.01.2019 Utopies Ferro-Phériques

DETAIL CONSTRUCTIF, 1/10e

COUPE A, 1/2 000e ALAUX Elsa // BROUSSET Angélique // KISELA Yvanna // POMMIER Marianne RAYMOND Marc // SEHER Uli

Rendu Final // 17.01.2019 Utopies Ferro-Phériques

COUPE C, 1/2000e ALAUX Elsa // BROUSSET Angélique // KISELA Yvanna // POMMIER Marianne RAYMOND Marc // SEHER Uli

Rendu Final // 17.01.2019 Utopies Ferro-Phériques

GSEducationalVersion

GSEducationalVersion

29


RÉALISATIONS COMPLÉMENTAIRES


Naissance et vie d’une cité jardin

Pour mon mémoire de licence, j’ai choisir de traiter le sujet de l’appropriation habitante. L’objectif était, au travers d’une série d’entretiens informels et de visite sur le site, de dessiner un portait d’une cité jardin. L’objet traité est la cité jardin du Combattant, située dans le quartier du Mirail à Toulouse.

Le principal objectif de cette étude était de comprendre comment le caractère personnel se détache d’un ensemble. Après avoir étudié l’ouvrage sur la Cité Frugès à Pessac de Philippe Boudon, l’idée était de procéder à une étude similaire sur un ensemble de logements à Toulouse. La rédaction de ce mémoire se propose donc de traiter la naissance et la vie d’une cité jardin à Toulouse, afin de balayer les notions d’appropriation et de patrimoine architectural, l’étude des modifications des maisons, et de comprendre les changements sociaux au cours des cinquante dernières années.

La cité-jardin du Combattant, ou résidence Le Parc, est un ensemble de logements réalisés par Pierre Lafitte, Raymond Chini et Jean Dauriac. Il comprend une barre d’habitation en R+5 ainsi que 109 maisons individuelles. L’ensemble se situe au Sud Ouest de Toulouse, entre les quartiers Reynerie, Bellefontaine et Papus. A l’origine, des champs séparent cette partie de Toulouse du centre ville, la rocade est une étendue verte franchissable, devenant ensuite une route avant d’arriver à son état actuel. Il est entouré de verdure et d’arbres fruitiers, loin des grands ensembles. Le château de Tabar prend place au Sud : alors inhabité, il deviendra par la suite une mosquée.

32


Tutrice : Audrey Courbebaisse

L’habitat pavillonnaire des années cinquante et soixante, alternative horizontale au logements collectifs de type grands ensembles, est généralement réparti sur deux niveaux. Des plans types, élaborés par des architectes, donnent lieu à une uniformisation des quartiers. La conception de cellules, évolutives, permet des plans génériques, adaptables du T4 au T6. Un certain désir de modernité accompagne ce nouveau mode d’habiter. Cela donne lieu à une réponse des architectes réfléchie et exigeante sur la production de logements individuels, qui représentent un peu plus d’un quart des permis de construire. On note pour la cité des Combattants le brutalisme de l’expression architecturale, qui diffère de la banalité de la production contemporaine, et qui sera par la suite «renié» par une partie des habitants. Ici, l’une des conditions pour accéder à la propriété est d’être un ancien combattant. De par celle-ci, toute une population issue d’un milieu social proche se retrouve. La tranche d’âge induite est donc aussi la même, donnant lieu aujourd’hui à un renouvellement de la population du quartier.

L’intérêt de l’étude de cet ensemble réside dans la simplicité du plan mis en place. Une partie jour en rez-de-chaussée avec salon, cuisine, toilettes, et garage. Une partie nuit à l’étage avec entre et 3 et 5 chambres selon le type de logement, et une salle d’eau. L’absence d’une chambre équivaut à une terrasse (ou solarium) qui disparaît complètement pour une maison T6. Grâce à cette conception les maisons ont toutes le même volume extérieur, ce qui renforce l’impression d’uniformité sur le site. L’analyse des façades permet de mieux comprendre la conception des maisons. La façade sur rue présente des ouvertures sur le séjour et la chambre, la porte du garage et un brise vue sur le solarium (ou ouverture sur chambre identique à l’autre, dans le cas des T5 et T6). L’entrée est «symbolisée» par le seul vide de la façade, qui nous appelle par le couvert. On lit déjà de l’extérieur une différenciation nette entre le volume bas et le celui de l’étage, que le décalage créant l’entrée induit. La mitoyenneté des logements est donc basée sur une façade aveugle. Elle est composée par symétrie du plan : les deux garages sont côte à côte. Il est important de noter que le plan masse permet un réel travail sur la mitoyenneté. En l’étudiant, on se rend compte que pour chaque T5 ou T6 existant, la maison qui lui est jumelée est un T4. Cette attention permet d’avoir des maisons dont le seul mur mitoyen se trouve dans le garage. Ainsi, aucune chambre en étage n’est accolée à une autre. Cette réflexion fait écho au traitement de l’entrée, où le contact entre maisons attenantes est abordé avec subtilité. On peut noter que la promiscuité entre les logements sera totalement reconçue par les habitants, leurs transformations venant à l’encontre du principe énoncé précédemment.

33


Naissance et vie d’une cité jardin Le but de ce travail était donc de comparer les différentes approches des habitants dans la modification de leur logement. Ainsi, à partir du plan d’origine obtenu aux archives municipales et redessiné, il s’agissait de repérer pour chaque maison les changements. Exemple ici des transformations du rez-de-chaussée qui ont pu être observées.

34


Tutrice : Audrey Courbebaisse

Ce travail de mémoire de licence était l’occasion de travailler la dualité entre caractère personnel et uniformité d’un ensemble de logements, et ce à travers le temps. La cité-jardin du Combattant est aujourd’hui un assemblage d’individualités, autant architecturales que sociales. L’uniformité qui semble régner sur les photos d’origine et même sur les plans d’archives est désormais comme délavée. Elle reste en filigrane, trace du passé. L’appropriation des logements est totale, les interventions des habitants omniprésentes. Des entretiens avec ces derniers ressort un sentiment d’attachement au quartier, pour les doyens comme les nouveaux habitants. Cette étude a créé l’opportunité d’approfondir mes connaissances sur l’appropriation et a été la possibilité d’un travail de terrain plus poussé. Aller à la rencontre des habitants et m’entretenir avec eux pour mieux comprendre la cité a été un enseignement très riche, tout comme les discussions autour de leurs pratiques de l’architecture, conscientes ou non.

35


Toulouse grand ensemble : résidence du château Ancely

Depuis maintenant l’automne 2018, je participe à la recherche menée par le LRA sur le sujet «Toulouse, du grand ensemble à la ville durable», menée par Audrey Courbebaisse et Rémi Papillaut. «Comment intégrer les grands ensembles à la ville durable ? Quels critères de durabilité pour ces morceaux de ville qui accueillent souvent plusieurs milliers d’habitants ? Comment en partant de ceux qu’ils sont, de leur identité habitante, de leurs qualités de composition dont constructives, de nature et de paysage, imaginer des transformations motivées, sensibles et raisonnées, à la fois respectueuses des permanences et ouvertes aux changements ?»

C’est ainsi que l’étude est décrite sur le site du LRA. Dans la continuité de mon mémoire de licence, j’ai pu effectuer des entretiens et relevés habités dans les immeubles de la cité Ancely. J’ai ainsi pu, autour des discussions avec les habitants en apprendre plus sur l’histoire de la cité mais aussi sur les changements sociologiques qui y ont eu lieu. Ici encore, c’est le thème de l’appropriation habitante que j’expérimente. Lors des entretiens, c’est le ressenti des habitants qui est étudié, leur rapport à la résidence et à l’architecture. Les relevés habités sont un moyen d’étude des appropriations du logement et de la mise à l’épreuve de l’architecture au travers du temps.

36


LRA : Laboratoire de Recherche en Architecture

La méthode de relevé par le croquis ou la photographie, puis le dessin des plans, permet de soulever chaque modification faite par les locataires ou propriétaires. Le code couleur permet de distinguer les transformations (en rouge) des démolitions (en jaune). Grâce à la réalisation de près d’une quinzaine d’entretiens et donc de plans, c’est la vie des habitants du fondement de la cité comme des derniers arrivés qui est contée. A l’aide de ces relevés autant que des retranscriptions des entretiens, on peut lire les différences entre catégories socioprofessionnelles, d’âge ou de période d’arrivée.

3m

4m

3m

4m

3m

3m

M. Coste Vidal BAT K R+1 T4

ML

CELLIER

CHAMBRE

CHAMBRE

CUISINE

CUISINE

CHAMBRE

WC

WC

SDE

SDE

CHAMBRE

CHAMBRE

SALLE A MANGER

SEJOUR

CHAMBRE

SEJOUR

BATIMENT E BATIMENT E

4m

3m

4m

3m

4m

3m

4m

3m

3m

3m

3m

3m

M. Frendo BAT E R+3 T4

ducationalVersion

ML

SL

SECHOIR

CUISINE LV

ML

CHAMBRE

SL

CUISINE

CHAMBRE

M. Frendo BAT E R+3 T4

CHAMBRE

SECHOIR R

CUISINE LV

WC

CHAMBRE

WC

CUISINE

CHAMBRE

CHAMBRE

R

SDE

SDE

WC

WC

SDE

SDE

CHAMBRE

CHAMBRE

GSEducationalVersion

SEJOUR

SALON

SEJOUR

SALON

SEJOUR

CHAMBRE

SEJOUR

CHAMBRE

CHAMBRE

CHAMBRE

37


L’individuel dans le collectif : résidence du château Ancely

Dans le cadre de mémoire de master, et ce après avoir commencé mon stage au LRA, j’ai choisi d’approfondir mon travail sur ce grand ensemble en le traitant sous un nouveau regard. En effet, je me suis orientée vers un séminaire «sociologie», pour étudier l’impact de l’architecture sur les relations et le ressenti. L’une des particularité d’Ancely, en plus d’être la plus grande copropriété de France, est de comporter aussi 98 maisons individuelles, ou villas d’Ancely. La question de l’intégration de ces logements individuels au sein d’un groupe d’immeubles se pose donc. Cette interrogation porte non seulement sur les différences sociales et idéologiques des habitants, mais aussi sur l’impact de l’architecture sur ces contrastes.

La disposition même du plan masse traduit une ségrégation, avec d’un côté de l’avenue les logements individuels, en jaune, et de l’autre les immeubles de collectifs, en orange. Cette limite physique est elle ressentie par les habitants ? Est elle traduite dans les habitudes de consommation ou les relations entre habitants du quartier ? Les principales questions traitées sont donc : le sentiment d’appartenance et le dialogue « communautés » la centralité du quartier et de ces commerces les espaces publics et les équipements le renouvellement de la population, et la gentrification qui apparaît avec elle.

-

38


Séminaire Voir la Ville, tuteur : Noël Jouenne

Les méthodes de recherche utilisées sont identiques à celles ployées pour le LRA, afin de pouvoir croiser les données. Ainsi, des habités sont effectués sur les maisons, et des entretiens réalisés avec les habitants.

emrelevés

De plus, d’autres procédés sont mis en place. Pour permettre la confrontation des opinions entre habitants, des entretiens collectifs seront organisés. Dans l’espace public du parc, l’observation des pratiques, suivie de questionnaires rapides, permettra de mettre en parallèle les déambulations des habitants dans le parc et leur sentiment d’appartenance au quartier. Enfin, les statistiques, et plus particulièrement les données de l’IRIS nous permettront de lier des données scientifiques chiffrées aux problématiques du site, comme par exemple la sous-représentation des jeunes entre 15 et 20 ans dans le quartier.

M. DOMENICHINI _ T4 24 Rue de Purpan

PORCHE

PORCHE

CELLIER C

R

ENTREE

CHAMBRE 1

CHAMBRE 2

SEJOUR

CUISINE

DEGAGEMENT

SDB

WC

BUREAU

39


L’individuel dans le collectif : résidence du château Ancely M. LADAM _ T5 9 Allée des Cévennes

DRESSING ENTREE

CUISINE

CHAMBRE AMIS

R

C

SDB

CHAMBRE

GARAGE

R

R

CHAUFFERIE

BUREAU

SEJOUR

ATELIER PEINTURE

Mme LIEUTERET _ T5 32 Allée des Cévennes

BUREAU

ENTREE

F

R

CUISINE

CHAMBRE 1

Poêle

GARAGE

SALON

JEUX ENFANTS

40

CHAMBRE 2

SEJOUR

CHAMBRE 3

JEUX ENFANTS

SDB

CHAMBRE 4


Séminaire Voir la Ville, tuteur : Noël Jouenne M. Mme. SIBERTIN BLANC _ T5 32 Allée du Charolais

LOGGIA ENTREE

ML

CUISINE

CHAMBRE 1

R

SDB

CHAMBRE 2

GARAGE

C

ML

R

CHAUFFERIE

CHAMBRE 3

SEJOUR

CHAMBRE 4

Mme. SAULLE _ T5 225 Avenue de Casselardit

BUREAU ENTREE

CUISINE

BUREAU R

CHAMBRE 2

GARAGE

CHAUFFERIE

SEJOUR

CHAMBRE 1

SDB

DRESSING

41


PRODUCTION PERSONNELLE


PHOTOGRAPHIE

44


45


PHOTOGRAPHIE

46


47


PHOTOGRAPHIE

48


49


PHOTOGRAPHIE

50


51


PHOTOGRAPHIE

52


53


DESSIN

54


55


MARIANNE POMMIER 4, Rue Hubertine Auclert, Apt B52 31400 TOULOUSE 06/89/55/26/88 PERMIS B marianne.pommier@live.fr

Profile for MariannePommier

Marianne Pommier, Architecte Ingénieure  

Marianne Pommier, Architecte Ingénieure  

Advertisement