Page 1

NUMÉRO 2 / JUILL.AOUT SEPT 2016

MARC VOTRE COACH MAGAZINE

X BIEN-ÊTRE

COACHING

Numéro 2 Prix Spécial

4,50 €

FAMILLE

THÉRAPIE

TRAVAIL

L’INVITÉ DE MARC Mario Luraschi Les Bienfaits des chevaux

DOUANCE : ATOÛT OU SOUFFRANCE ? Enquête

LA MUSICOTHÉRAPIE

Une autre forme de guéri-son

LA LOI DE L’ATTRACTION

Naissance d’une pensée

LIBÉREZ-VOUS DE LA PRESSION AU TRAVAIL N’attendez pas le burn-out


N° 02 / JUILLET AOÛT SEPT 2016 *Sortie numérique en Juillet et Août-Sept en kiosque

LE PROGRAMME

28

L’Invité de Marc Mario Luraschi

14

La douance atoût ou souffrance ?

MARC VOTRE COACH MAGAZINE DIRECTRICE DE LA PUBLICATION ET DE LA RÉDACTION Sarah F. Kadaoui RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Frédéric Maury

OFFRE SPECIALE P 56

Couverture : La loi de l’attraction © DR

Marc votre coach magazine Trimestriel édité par Golden Touch Publishing 28 Rue Anatole France 28200 CHATEAUDUN 02 37 47 99 83

Publicité Régie Golden Touch Relations Presse MLPHG Manuella FLAMINI-LORETI 34 bis avenue de la société des nations 77144 Montévrain 06 79 12 89 28

Conception Graphique Stéphane Corcia Maquettes additionnelles Sylvie Lejeune

Votre abonnement chez vous

Secrétariat de Rédaction

16 € les 4 numéros 11 € au format numérique

Marie-Josèphe Mangin Dépôt légal 3e trimestre 2016 Commission paritaire N° 0717 K 92783

disponible sur marc-votrecoachmagazine.com

Imprimerie JPrint 75012 Paris

2


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

44

La Musicothérapie ou le soin par la musique

62

48

La Loi de l’Attraction

5 / AVANT PROPOS 7 / L’ÉDITO

28 / L’INVITÉ DE MARC

MARIO LURASCHI les bienfaits des chevaux

75 / ECOLOGIE LA E-MEHARI, la légende renaît, toute électrique

78 / LES FILMS A VOIR par CINÉ magazine 82 / MARC PAGES

Libérez-vous de la pression au travail COACHING

THER APIE

8 / ETRE HEUREUX, UN

42 / LA MUSICOTHERAPIE

par Geneviève Desautels

par Anne Garnerie

TRAVAIL A TEMPS PLEIN

OU LE SOIN PAR LA MUSIQUE

66 / OSER ETRE SOI-MÊME par Véronqiue Morinière

22 / LA GESTION DES EMOTIONS

70 / UN BUSINESS OÙ L’ARGENT SOURIT par Art-mella TR AVAIL

BIEN-ETRE

48 / LIBÉREZ-VOUS DE LA PRESSION AU TRAVAIL par Michelle JeanBaptiste

36 / CARNET DE VOYAGE La Croatie avec Sarah-F & Frédéric

ENQUETE

Les conseils du Dermatologue, Nina Roos

14 / DOUANCE : ATOUT OU SOUFFRANCE Interview du Dr Olvier Revol

60 / LA LOI DE L’ATTRACTION Naissance d’une pensée par Frédéric Playoust

52 / COMMENT AVOIR UNE BELLE PEAU CET ÉTÉ ?

18 / BÉBÉ PRÉCOCE Témoignage 7

3


AVANT PROPOS

“QU’AS-TU FAIT DE TON TALENT ?” ette phrase est tirée de la « Parabole C des talents. » On la retrouve dans plusieurs

manuscrits anciens, de la Bible à la Torah en passant par le Tao, le livre de la sagesse chinoise. Peut être se retrouve t-elle également dans le Coran ? En fait, elle répond à la question que nous nous posons tous : « Que sais je faire ? Quelle est ma destinée sur cette Terre ? De quoi suis je capable ? » Lorsque l’on apprend que nous n’utilisons que dix pour cent de notre cerveau, on peut se poser des questions. Et d’abord, pourquoi ne va-t-on pas plus loin ? Par flemme ? Par peur de l’échec ? Par ignorance sur nos réelles capacités ? Dans cette parabole, il est clair que la question posée « Qu’as tu fait de ton talent ? » ressemble plus à une sorte de reproche qu’à une véritable question. Je penserais même à une remise en question. Cela implique nécessairement que du talent, nous en sommes tous pourvu, mais qu’on ne l’exploite pas, ou mal. Le talent, c’est comme cette pièce de monnaie du même nom, que l’on n’a pas fait fructifier. Il en est de même du bonheur qui passe parfois à côté de nous sans qu’on le reconnaisse. La question, puisque question il y a, met en lumière nos différentes aptitudes que nous développons plus ou moins bien. Certains semblent avoir TOUS les talents, d’autre pas, mais un seul suffit à nous faire vivre, voire même revivre. Il est des réussites tardives comme des révélations précoces : de Mozart à Orson Welles, ou Rimbaud qui se révélèrent tôt. Mais le peintre Fujita connaît le succès à 73 ans , ou Louis Pasteur à cinquante. Ce qui démontre que mieux vaut tard que jamais. En fait, il faut

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagzine.com

5

savoir qu’il n’y a pas de règles. Seulement des opportunités de se révéler à soi même, comme aux autres. Certains créent dans la douleur, au prix d’un travail acharné qui tient de l’entêtement agricole. D’autres sortent leurs créations avec une telle facilité qu’ils provoquent souvent la jalousie. Souvenez- vous de l’attitude de Salieri à l’égard du brillant Mozart, qui finira pourtant dans l’anonymat et la fosse commune avant d’être reconnu pour son génie Et puis, il y a aussi ceux qui multiplient leurs talents, pourvus de dons différents. Pascal, qui est à la fois un homme de lettres et un mathématicien, créera même une des premières machines à calculer ! Et le plus connu reste l’extraordinaire Léonard De Vinci, peintre et génial inventeur. Antoine de Saint Exupéry, pilote d’avion, écrivain, est également dessinateur. Et l’on peut citer une foule de personnalités qui additionnent les performances dans des domaines totalement différents les uns des autres. Clint Eastwood acteur, scénariste, réalisateur, producteur et…compositeur musicien, tout comme Woody Allen, ou Charlie Chaplin qui a gagné plus d’argent avec ses musiques qu’avec ses films. Est ce cela la « douance » ? Beaucoup ont souffert de cette différence, mais tous sont parvenus à faire fructifier leurs talents. Et vous ? Que faites vous de votre talent ?

Frédéric Maury


N°02 /

EDITO

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

JOUER SA PROPRE MUSIQUE INTERIEURE

Sarah-Fatima KADAOUI Rédactrice en chef

« À VOS MARQUES » Nous sommes sur terre pour un temps limité, nul n’est sensé l’ignorer. Et pourtant, il y a un moment précis dans la vie de tout un chacun, un moment de bascule qui correspond à une nouvelle étape de conscience qui sonne comme une urgence de vivre, d’aimer, de conquérir la liberté d’être soi même. De cette urgence naîtra le constat que «l’on a deux vies et que la deuxième commence quand on se rend compte que l’on n’ en a qu’une». C’est le début du voyage ! Mais le bonheur a t-il une destination, une odeur, une couleur ? OUI LA VÔTRE ! Dans cette nouvelle conscience de soi-même qui correspond à un nouveau cycle de vie, il y a une partie de soi qui meurt. Il n’y a pas de vie sans la mort comme il n’y a pas de jour sans la nuit. L’ancien se meurt donc pour laisser place au nouveau soi qui osera la voix du cœur qui connait le chemin, tout prêt à «jouer sa propre musique intérieure» en toute sérénité. Changer de job, mettre un terme aux relations toxiques, prendre soin de soi et de ceux que l’on aime, bref, Aimer … s’ Aimer ! Tout un programme !

Sarah f.

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagzine.com

7


COACHING


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

vouloir agir changer Être heureux, un travail à temps plein! Voir le verre à moitié plein tous les jours est le travail le plus exigeant, mais payant, qui soit.

Ê

tre heureux, c’est un travail à temps plein !

Choisir consciemment d’être heureux implique d’accepter de travailler sur soi tous les jours. C’est l’activité de développement dans l’action la plus concrète qui soit. Chaque événement qui se produit dans tous les domaines de votre vie, aussi banal soit-il, a le potentiel de vous faire basculer du côté du verre à moitié vide. Plus vous choisissez consciemment d’investir en vous au quotidien, plus les défis deviendront importants dans les différents domaines de votre vie. Plus vous allez vous affairer à être heureux en étant davantage conscient et leader de votre propre vie, plus les défis seront de grande envergure. Plus vous investissez du temps à choisir d’accepter ce qui est afin de lâcher prise sur ce dont vous n’avez pas le contrôle, plus vous serez mis au défi. Pour vous harmoniser avec l’idée qu’être heureux n’est pas nécessairement facile, faites le parallèle avec la personne qui choisit de bien manger alors qu’avant elle se nourrissait principalement de malbouffe. Dans son processus de transformation, il y a un point de bascule où cette même personne qui, autrefois, digérait relativement bien la malbouffe ne peut presque plus en manger maintenant sans en être malade. Plus nous mangeons santé, moins nous tolérons les excès de sucre, de sel et de gras. Ceux qui pratiquent un sport régulièrement vous le diront aussi : s’ils relâchent l’entraînement, leur corps devient « en manque » et ils le ressentent physiquement.

9


COACHING

Travailler à temps plein à être heureux est l’entraînement de notre esprit. Travailler à voir le verre à moitié plein est la nourriture santé que nous choisissons d’offrir à notre esprit. Choisir d’être heureux implique aussi d’accepter que tout est impermanent. C’est souvent lorsque des situations difficiles se produisent que les détracteurs du bonheur viennent nous dire que cela ne vaut pas la peine de croire et de cultiver le bonheur, car être heureux n’est pas un état que nous atteignons de façon permanente. Les personnes qui choisissent de voir le verre à moitié vide de façon générale ont vécu ou vivent une grande souffrance qui les a fait « décrocher ». Nous avons tous une responsabilité collective d’être des ambassadeurs inspirants du fait qu’être heureux est possible si nous acceptons d’y travailler quotidiennement. Nous avons la responsabilité de faire émerger l’espoir que travailler à temps plein à être heureux est plus payant que de travailler à temps plein à souffrir. Nous allons y arriver non pas avec nos paroles, mais en le démontrant par nos actions quotidiennes.

10


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN2

CHOISIR D’ÊTRE HEUREUX IMPLIQUE AUSSI D’ACCEPTER QUE TOUT EST IMPERMANENT

Ne vous méprenez pas, il nous arrive à tous, même quand nous écrivons des livres sur le sujet, d’avoir envie d’envoyer promener le bonheur ! Lorsque l’ego et les blessures prennent le dessus, il arrive que nous croyons que le défi est trop difficile à relever et que, par conséquent, nous ne voulons plus croire au bonheur. La souffrance qui nous habite alors devient la principale source de nos pensées. C’est là que le travail à temps plein de choisir d’être heureux devient le plus difficile et que toutes les étapes de l’expérience de la conscience à l’action prennent tout leur sens.

Dans les moments de doute, il est essentiel d’oser demander à nos amis de nous écouter parler et réfléchir à haute voix. Ce processus permet l’observation et l’éveil de notre conscience pour prendre soin de notre souffrance, de la vivre et de l’honorer pour qu’en définitive, elle diminue et finisse par quitter doucement nos pensées. Il est possible d’y arriver en se créant un espace de tranquillité, avant que la maison s’éveille le matin ou juste avant de s’endormir pour la nuit.

C’est justement à ce moment que nous sommes en train de monter la prochaine marche de notre escalier d’évolution personnelle. Il y a des marches qui sont extrêmement difficiles à gravir. Par contre, comme c’est le cas avec l’entraînement physique, une fois que nous réussissons à améliorer notre vitesse, notre distance ou le nombre de poids soulevés, le sentiment de joie et de gratitude qui nous envahit nous donne la motivation de poursuivre notre route et inspire nos enfants, notre famille, nos amis et nos collègues à en faire autant.

11


COACHING

Geneviève Desautel

Geneviève Desautels : Auteure de Oser le Monde en Soi : Choisir d’être et agir en leader authentique Béliveau 2012.

NOTA : Extrait du livre DÉCLIC : 4 étapes pour passer de la conscience à l’action qui sera publié aux éditions Béliveau en septembre 2016

12


GENEVIÈVE DESAUTELS

Augmentez votre vitalité au quotidien

DÉCLIC UNE EXPÉRIENCE EN 4 ÉTAPES POUR PASSER DE LA CONSCIENCE À L’ACTION


Douance, attout ou souffrance avec le Docteur Olivier Revol

14


MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

émotion

intuition passion

La plupart des personnes pensent qu’un enfant surdoué est un enfant qui réussit parfaitement à l’école et qui brille par son intelligence. Au delà des apparences, une réalité s’impose pourtant : Douance ne rime pas toujours avec brillance. Nous avons interrogé le Dr Olivier Révol qui est neuropsychiatre, pédopsychiatre, chef du Centre des troubles des apprentissages à l’hôpital neurologique de Lyon. Il est aussi spécialisé dans l’ hyperactivité et la précocité intellectuelle. 

O

n les appelle : Surdoués, haut potentiel, zèbres, précoces, .... mais qu’estce qu’un surdoué ?

Dr Revol - Si officiellement, la définition de l’enfant surdoué s’appuie sur l’existence d’un quotient intellectuel (Q.I. > 130), l’expérience clinique nous a appris à ne pas se limiter à une notion quantitative. La précocité intellectuelle est responsable d’une façon différente de penser, d’entrer en relation avec les autres, de traiter les informations en particulier sur le plan scolaire, avec un besoin de contrôle et de maîtrise, responsable de perfectionnisme et d’hypersensibilité. D’ailleurs, les termes « surdoué » et « précoce » ont été progressivement abandonnés car ils ne rendaient pas réellement compte du fonctionnement de ces enfants. La notion de «haut potentiel» est actuellement adoptée par la majorité des spécialistes.

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagzine.comm

Marc - Comment ces enfants ressententils l’école et à quelles difficultés sont-ils confrontés ? Dr Revol - Si la majorité des enfants à haut potentiel vont bien, y compris sur le plan scolaire, l’école représente pourtant une étape difficile pour un certain nombre d’entre eux. Les raisons sont à la fois liées aux difficultés sociales que rencontrent certains préadolescents et adolescents à haut potentiel, et à leur stratégie particulière pour apprendre. Sur le plan social, les enfants précoces que nous rencontrons en consultation évoquent le décalage qu’ils ressentent avec leurs pairs. Dès les classes maternelles, ils se distinguent par leur langage très maîtrisé et leur discours hyper mature : passionnés par l’archéologie, l’astronomie ou encore la nature, ils veulent devenir paléontologues, entomologiste ou soigner la planète. Rarement intéressés par les sports de ballons, ils préfèrent la compagnie des adultes et sont peu invités aux goûters d’anniversaires.

15

L’INSTANT CRU DE MARIE SOPHIE L.

N°02 /


« Avant d’être une souffrance, c’est avant tout une différence »

Sur le plan des apprentissages, ils s’appuient sur une pensée intuitive plus que déductive, qui les amène à trouver rapidement les solutions sans savoir exactement expliquer le cheminement de leur pensée. Cette aisance et cette fulgurance dans les réponses leur procurent de bons résultats en primaire mais commencent à poser des problèmes au secondaire. Rarement confrontés dans les petites classes à des difficultés , ils ont trop vite confondu apprentissage et facilités, et se trouve soudain démunis lorsqu’apprendre rime avec effort. De plus, il n’ont pas eu besoin d’acquérir de méthode de travail, ce qui va leur manquer par la suite. Enfin, ils ont du mal à supporter l’ennui (enseigner c’est répéter), et ont tendance à décrocher rapidement en cours. Marc - Il y a de plus en plus de créations d’écoles pour haut potentiel. N’y a-t-il pas un risque de créer une séparation sociétale ? Dr Revol - L’école idéale pour l’enfant à haut potentiel est celle de son village ou de son quartier. Il n’y a pas de raison qu’il soit éloigné de ses copains de proximité. La création d’écoles pour enfants à haut potentiel ne se justifie pas à mon sens, il n’y aura pas plus tard de village ou de quartier pour adultes à haut potentiel ! Par contre, lors de la période la plus critique qui est la classe de cinquième, et d’une façon plus générale au collège, on peut imaginer des dispositifs spécifiques pour enfants à haut potentiel dans un collège standard. Il s’agit en général d’un collège en trois ans au lieu de quatre, mais dans un établissement classique à l’intérieur duquel les enfants à potentiels rencontreront d’autres enfants dans les moments informels (cantine, récréation, activités périscolaires). Marc - Beaucoup de surdoués disent que s’ils avaient à choisir, ils auraient préféré ne pas l’être. La douance n’est-elle pas d’abord une souffrance ?   Dr Revol - Effectivement, certains surdoués expriment le désir d’être «comme les autres». Je ne pense pas qu’il s’agisse de la majorité et surtout je ne pense pas qu’ils le pensent en permanence. Le discours le plus fréquent est : «il y a des moments, j’aimerais bien que ma précocité disparaisse…». Mais au bout du compte, même les enfants qui ont été le plus gênés admettent que c’était une chance. En tout cas, la mission de tout ceux qui s’occupent d’enfants à haut potentiel est de leur faire identifier que, avant d’être une souffrance, c’est surtout une différence qu’il s’agit de bien comprendre pour soi d’abord puis de l’expliquer aux autres.

16


MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

L’INSTANT CRU DE MARIE SOPHIE L.

N°02 /

Marc - Que deviennent les enfants surdoués quand ils sont adultes ? Dr Révol - Les études montrent que la qualité de vie des adultes surdoués est à peu près identique à celle des adultes standards. Dans ma pratique, je constate que les enfants surdoués qui ont été le plus en difficulté vont réellement bien lorsqu’ils sont devenus adultes. Ils ont vraisemblablement de meilleure capacité de résilience et de belles compétences pour affronter les difficultés. Il est vrai que cela concerne les enfants à haut potentiel qui ont été dépistés jeunes et conduits rapidement à nos consultations spécialisées. Il est probable que des adultes à haut potentiel, non dépistés dans l’enfance et en souffrance ou en échec sur le plan affectif ou professionnels ne bénéficient pas d’une évolution aussi positive. Cela reste une minorité et de nombreux adultes à haut potentiel non dépisté ont trouvé seuls le chemin de la réussite. Marc - Vous êtes le co-auteur du livre, 100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel paru aux éditions Tompousse. Selon vous, quelles sont les 3 idées essentielles de ce livre ? Dr Révol - Difficile de résumer 100 idées en trois ! Si je devais retenir trois points forts, je dirais :   1 - Les enfants à Haut Potentiel sont des enfants pas tout à fait comme les autres, mais comme les autres ce sont des enfants.   2 - Ils peuvent échouer à l’école, surtout lorsqu’ils sont incompris, et que le Haut Potentiel masque les autres profils cognitifs (dyslexie, déficit d’attention…).   3 - Les filles à Haut Potentiel masquent leurs particularités, et sont souvent dépistés trop tardivement. Marc -   Alors Docteur, finalement, la douance, plus un atout qu’une souffrance ? Dr Revol - La plupart des enfants à haut potentiel vont bien. Pour certains d’entre eux, les risques d’inadaptation scolaire et sociale peuvent être une souffrance, surtout lorsque la précocité n’a pas été repérée. À l’inverse, la douance bien comprise est une chance pour l’enfant, mais aussi pour ceux qui l’entourent. « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant » Marianne Williamson dans « Le retour de l’amour » 1992 - (citation reprise par Nelson Mandela dans son discours d’investiture). Propos recueillis par Sarah-Fatima Kadaoui

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagzine.comm

17

Docteur Olivier Revol


La précocité d’un enfant peut se diagnostiquer à l’aide de tests de QI notamment le wppsi-R qui concerne les enfants de 2 ans et 11 mois à 7 ans et 3 mois. Mais certains signes précurseurs peuvent alerter les parents. Cela a été le cas de Virginie Sowinski, maman d’un bébé de 24 mois, dont nous avons receuilli le témoignage.

Marc - Qu’est-ce qui vous a amené à penser que votre enfant est précoce ? Virginie - Lancelot a été particulier très tôt. Dès la fin de son 1er mois, c’est devenu compliqué. Pour le sommeil d’une part, il ne dormait pas plus que des siestes de 20 minutes et jusqu’à ses 20 mois il se réveillait jusqu’à 10 fois par nuit. Il était aussi impossible de le poser, même s’il était endormi. Ça le réveillait systématiquement et il pouvait hurler jusqu’à arrêter de respirer ou jusqu’à en vomir. Comme je l’allaitais, on a pensé à des intolérances. On a tout fait, rien ne changeait. On a aussi pensé à une hyperactivité, à de l’autisme.  Visiblement ce n’était pas un problème physique et le pédiatre n’allait pas non plus en ce sens.  En parallèle, il était hypertonique et épatait la sage-femme et le pédiatre par son éveil et son avance en motricité. Ce dernier m’avait dit qu’il avait 3 mois d’avance sur son âge mais sans creuser plus loin. Nous avions vu ostéopathes, énergéticiens, pédiatres, psychomotriciens...On nous parlait de rituels du coucher alors qu’on avait déjà tout essayé. On sentait qu’on n’était pas écouté et que ce n’était pas là que nous aurions nos réponses.  Alors j’ai fait des recherches sur les forums, par symptômes. J’ai entendu parler des BABI, ces bébés aux besoins intenses. J’ai lu un ouvrage du Dr Sears sur le sommeil de ces enfants, et de fil en aiguille je suis tombée sur le livre «l’enfant surdoué de 6 mois à 6 ans», de Monique de Kermadec. Elle y associait les BABI et les enfants précoces avant diagnostic.  Et là, je me suis dit : et si c’était ça ?  À la suite de mes recherches, j’ai donc contacté l’AFEP (association des enfants précoces) . Nous avons rencontré Marie-Hélène Sinapi, l’une de leurs psychologues agréées dans le Var. À 17 mois, nous avons eu une première séance. Elle a présenté plusieurs jeux à notre fils et l’a observé. Il a touché à tout.

18


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

À la fin de la séance, elle nous a dit que bien sûr, elle ne pouvait pas attester qu’il était précoce parce qu’il était trop jeune pour passer le test, mais qu’il comprenait tout très vite et qu’il avait la motricité fine et posturale d’un enfant de 2 ans et demi. Pour elle, il y avait une très forte suspicion. Aujourd’hui, Lancelot a tout juste 2 ans, il compte naturellement jusqu’à 4, reconnaît les chiffres, les lettres et certains mots. Il a beaucoup de vocabulaire. La prononciation est encore approximative, mais le mot est bien là. Il y a peu, alors qu’il regardait un reportage sur les hippopotames, il y a eu dans le documentaire une vue de la planète. Il nous a dit «maman, la Terre vole». Marc - A quelles difficultés avez-vous fait face avant d’avoir un professionnel qui vous comprenne ?  Virginie - Une méconnaissance des caractéristiques qui, pourtant, sont assez fréquentes d’après ce que j’ai pu lire a posteriori dans les ouvrages dédiés. Chez les professionnels, on a même eu affaire à des personnes qui nous donnaient des conseils bateaux sans même jeter un oeil à notre fils, on nous a dit que c’était son prénom qui le gênait... On a tout eu sauf ce qu’il fallait. Côté famille aussi ça a été très dur. Pour nous soulager, nous avions mis en place le portage, le cododo, qui atténuaient les crises et le rassuraient. Ce qui a été pour nous une solution d’appoint est devenu pour l’entourage la cause de nos maux : «tu le maternes trop», «il a un problème, il ne dort toujours pas !», «tu en fais un enfant capricieux», «laisse-le pleurer, il a compris il te manipule», «si ça avait été moi...» Ça crée énormément de tensions et heureusement que mon mari et moi étions soudés et conscients que la vérité était ailleurs. Aujourd’hui bien entouré et compris nous avons trouvé un bon équilibre.

19


«La douance est un état. On naît comme ça et on le reste, ça ne devrait pas être un fardeau. Pourtant, le monde n’est pas fait pour les HP et c’est ce décalage qui fait que la douance le devient».

Marc - Avez-vous changé votre façon d’être ou de faire dans l’éducation de votre enfant ? Virginie - On a accepté certains comportements déstabilisants, comme les débordements émotionnels. On les accompagne sans forcément chercher à les arrêter, on console sans perdre nos moyens. On sait ce qui se passe, et savoir ça aide à accepter. Pour ce qui est de son éducation, je pense que les chiens ne font pas des chats. J’ai des souvenirs encore très forts de mon enfance, de ses frustrations ayant moimême été une enfant précoce non diagnostiquée. J’accompagne mon fils comme j’aurais aimé l’être, en évitant les pièges qui blessent une sensibilité exacerbée.  Je ne me limite pas à son âge et le nourrit de ce qui l’intéresse : Les étoiles, les dinosaures, les hippopotames ou les éléphants...Si un sujet l’intéresse, on l’explore ensemble. À côté de ça, ça reste un enfant et s’il a envie de sortir sauter dans les flaques d’eau alors qu’il pleut des cordes...on s’équipe et on va sauter dans les flaques d’eau. Je veux valoriser ces petits émerveillements parfois simples qui font qu’il apprend la vie. Si je n’ai pas changé mon éducation vis-à-vis de lui, je m’éclate plus à lui faire découvrir le monde. J’aimerais l’emmener au Kenya pour qu’il découvre les animaux sauvages qu’il aime tant, qu’il comprenne la nécessité d’une biodiversité. Même petit, avec les bons mots et la bonne approche, il comprend.  Et puis comme c’est un hypersensible, c’est une bienveillance dont il a besoin, une communication, de l’écoute.  Marc - Vous venez vous-même de faire un test de QI, qui révélera que vous êtes aussi surdouée. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ?  Virginie - J’ai été diagnostiquée, parce que les livres que j’ai lus pour le cas de mon fils et mon sentiment de décalage par rapport à la majorité des gens méritaient que je me penche dessus. J’ai voulu savoir si ce sentiment de venir d’un autre monde était le fait d’une pathologie mentale. Est-ce que j’étais folle ou prétentieuse ? C’est dur à 30 ans de vouloir se confronter à ce genre de choses. Le résultat faisait peur aussi : si je n’étais pas surdouée, c’était quoi mon problème ? Finalement, quand la neuropsy m’a annoncé son verdict et m’a résumé oralement le compte-rendu écrit qu’elle me rendait, j’ai pleuré. Je me souviens que j’ai fondu en larmes et je lui ai demandé «mais, je ne suis pas folle alors ?» J’ai décidé de revoir le Dr Sinapi car une thérapie était nécessaire pour accepter la nouvelle et découvrir mon vrai self pour vivre au-delà de tous les faux selfs créés pour m’adapter à des relations qui me correspondent peu et à me faire confiance.

« J ’ai mis un faux self, mais

20


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Professionnellement c’est pareil. J’ai créé un site internet qui s’appelle «Soigner son Animal». J’ai une passion pour les animaux et je suis très à cheval sur la protection animale. Or, la maltraitance quotidienne c’est souvent le fait d’un manque de connaissances. Des personnes qui ne reconnaissent pas une maladie, des symptômes, qui ne réagissent pas assez vite pour sauver leur animal. Alors j’ai eu une idée. Pendant 2 ans, j’ai étudié la médecine vétérinaire sur des livres et études scientifiques écrits par et pour des vétérinaires. J’ai répertorié près de 800 maladies, leurs symptômes, et j’ai créé un moteur de recherche qui permet aux gens de retrouver de potentielles maladies, le degré d’urgence et les conseils associés en tapant les symptômes observés. Ça ne remplace pas un vétérinaire, mais ça peut aider à aller consulter plus rapidement. En parallèle, je publie des articles pour étayer les connaissances dans les dernières études scientifiques, les bons gestes, les premiers secours... J’ai longtemps douté de mes capacités, de ce que je faisais. Maintenant, j’ai confiance. Quand je doute, je me dis que des professionnels ont prouvé que j’avais des capacités et que le doute était ce qui me limitait. D’un point de vue personnel, j’analyse mieux les situations qui me dérangent. Je ne panique pas quand j’entends une question que je ne comprends pas, je ne ressens plus forcément de lassitude ou de mal-être quand, dans une discussion, je ne me sens pas à ma place. Ce qui est gênant au-delà des conversations, c’est que je sens les incohérences dans le discours, dans les attitudes, les petits détails qui font dire que la personne ment. C’est un peu «The Mentalist» mais de façon tout à fait inconsciente. Dès qu’il y a une incohérence, je dresse d’un trait le portrait psychologique de la personne d’en face...C’est dur de tisser une relation saine dans ces conditions. Marc - Selon vous la douance est un cadeau ou un fardeau ?

chut, ne le dis à personne !»

Virginie - La douance est un état. On naît comme ça et on le reste, ça ne devrait pas être un fardeau. Pourtant, le monde n’est pas fait pour les HP et c’est ce décalage qui fait que la douance le devient. Par contre, ça peut être un beau cadeau si c’est bien accompagné. Les parents dont les enfants sont diagnostiqués précoces ont de la chance : leur enfant est identifié, ils vont pouvoir agir en fonction pour le rendre heureux. Ils sont chanceux parce que leur enfant peut être étonnant, épatant, s’ils lui en donnent l’occasion : à eux de faire de ce fardeau un cadeau.  J’ai l’avantage d’avoir la double vision : celle d’une ancienne enfant HP et celle de la maman d’un enfant suspecté de l’être. Du coup, je vois les difficultés que j’ai vécues et je vois comment les éviter au maximum.  Il y a aujourd’hui pas mal d’ateliers, d’associations et même d’écoles pour aider à l’épanouissement en parallèle du système traditionnel. Pour les enfants, j’encouragerais les ateliers musique, art, Montessori. Ce dernier est d’ailleurs un système d’apprentissage qui convient bien aux enfants précoces, mais qui reste encore cher et peu accessible. Il existe d’autres méthodes sur lesquelles il ne faut pas hésiter à se renseigner (Freinet, Steiner). Propos recueillis par Sarah-Fatima Kadaoui


COACHING

21

22


31


COACHING

32


25


COACHING

26


27


N°02 /

L’INVITÉ DE MARC

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

INTERVIEW EXCLUSIVE

Mario Luraschi «L’Extérieur du cheval exerce une influence bénéfique sur l’intérieur de l homme.» Winston Churchill «Cela ne m’étonne absolument pas que cette citation soit de Winston Churchill qui a fait des charges en cavalerie. La première chose que l’on voit dans un cheval c’est sa beauté et sa puissance. C’est le seul animal au monde qui a toujours grandi l’homme. D’ailleurs, il y a des milliers de statues à travers le monde où les hommes sont représentés assis sur un étalon. Le cheval fait vivre des sensations extraordinaires et nous porte dans ces sensation.»

L’ANIMAL NE CHERCHE PAS À VOUS FAIRE PLAISIR Que vous apporte vos rapports avec les chevaux ?

« Beaucoup de plaisir avant tout. Après c’est un travail qui intervient parce qu’après, il faut dresser le cheval, le préparer à avoir cette complicité nécessaire dans le travail que je fais au cinéma. Donc, il faut sélectionner et repérer le poulain. L’avantage, puisque l’on parle équicoaching, c’est que l’animal ne cherche pas à vous faire plaisir. C’est à dire que même si vous lui apportez deux kilos de carottes par jour, le jour où vous allez lui mettre la selle sur le dos, il va être parfaitement capable de vous envoyer en l’air et de ne pas acceptez ce que vous lui demandez de faire ! Donc là, il y a une approche psychologique intéressante, technique (très importante), et qui est, à peu de chose près, le rapport que l’on pourrait avoir avec les gens, sauf qu’avec les gens il peut y avoir de l’intérêt alors qu’avec les chevaux, on doit susciter de l’intérêt. Mais c’est aussi un animal qu’il faut conquérir. Donc automatiquement, il faut s’intéresser à lui, savoir comment il fonctionne, et à partir de

se moment, vous commencez à le toucher, à le faire réagir d’une certaine façon. Mais tout dépend aussi de l’éducation qu’a eu le cheval. Avec un cheval sauvage, vos rapports vont être un vrai désastre ! Mais si vous prenez un cheval disons « humainement » viable, c’est à dire qui a déjà été dressé, préparé et qui a l’habitude de l’homme, à ce moment là vous pouvez avoir un lien avec lui.

Mario Luraschi, Photo © DR

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

29


L’INVITÉ DE MARC INTERVIEW EXCLUSIVE

AVEC LES AUTISTES IL N’Y A AUCUN PROBLÈME DE COMMUNICATION Avec le cheval, il y a une communication de cœur, on ne triche pas. Avec l’équicoaching, on développe la communication non verbale. C’est également valable dans votre métier ? Oui, ça fonctionne aussi. Prenez par exemple des enfants autistes ou mongoliens, c’est extraordinaire : ils n’y connaissent rien. Ils arrivent et ils touchent ! C’est rarissime qu’un cheval aie peur, parce qu’il y a une communication – non verbale – étonnante qui se fait dans le « toucher ». J’ai donné beaucoup de cours dans ce domaine. J’ai même dressé des chevaux pour des gens qui avaient des soucis, et il a fallu que j’explique au cheval quel est mon souci. La personne voulait profiter immédiatement d’un dressage intéressant du genre « pirouette », « cabré », « petit galop », des choses comme ça. Il a donc fallu que j’adapte ma position, et que j’explique au cheval comment la personne allait faire. Eh bien à 97%, ça fonctionne et ça , vous ne pouvez pas l’expliquer. Alors que quelqu’un qui est « conscient », il va avoir une peur, une retenue, ou des mouvements parfois inappropriés. C’est pour tout cela qu’elle a besoin qu’on lui explique d’abord le côté technique. Il ne faut pas oublier également, comme dans tout rapport, le côté émotionnel important.

24

Si vous vous êtes disputé avec votre femme le matin, le cheval va sentir votre nervosité. L’émotion passe très bien par rapport à l’impulsion première, mais il ne faut pas oublier l’importance de la technique qui ne doit jamais vous échapper. Vous pouvez être la personne la plus gentille du monde, si vous n’avez pas de stabilité structurelle, quand vous allez partir au trot, la moindre crispation de vos jambes va faire que le cheval va prendre ça comme un accélérateur ! Il faut garder en mémoire que c’est un animal qui pèse quand même dans les cent kilos et qui peut avoir des réactions très rapides et très brusques. Tout dépend du calme ou de la sérénité de la personne d’en face. Si elle panique, elle va communiquer sa panique au cheval. Mais dans l’équicoaching, on ne monte pas forcement à cheval. L’important c’est l’interaction entre le cheval et le coaché ? Oui, mais en même temps il faut que votre geste soit juste : souvent vous voyez plein de gens qui caressent le cheval et qui commencent par lui tapoter la joue. Bien, si je vous le fais là, ça va vous agacer profondément (il rit) C’est la même chose pour le cheval ! Il faut connaître les endroits où ça lui fait plaisir et les autres où ça lui casse les pieds ! Si vous faites un mouvement brusque avec la main, il va tout de suite relever la tête en prenant votre geste pour une agression. Tout mouvement commencé avec un cheval, doit être terminé. Si je mets la main sur votre épaule, doucement, vous allez l’accepter. Si je fais un geste brusque, vous allez être choqué et le cheval également. Il y a une base de gestes à apprendre pour pouvoir sentir sa chaleur, sa communication, et son état d’esprit pour pouvoir avoir une communion, un dialogue si vous préférez. Mais avant il faut s’ouvrir sur une partie de connaissances basiques de l’animal. C’est comme si vous changez de pays, par rapport à la France, la culture, les coutumes ne sont pas les mêmes. Il y a des choses qui sont impolies alors qu’elles sont normales en France. Ça ne vous empêchera pas de dire Bonjour ou Au revoir, mais vous n’êtes pas sur le même système de communication, SAUF si vous l’avez appris.


N°01 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

LE CHEVAL VOUS APPREND L’HUMILITÉ C’est pareil pour le rapport avec les chevaux et je pense à l’identique pour les rapports entre les gens entre eux. Si vous commencez à faire la cour à une jolie femme en lui mettant la main aux fesses, vous allez prendre d’abord une tarte ! Alors qu’en étant poli et agréable vous pouvez passer une excellente soirée avec elle. Le but, c’est de savoir comment les gens fonctionnent. C’est comme avec les chevaux. On dit souvent que quelqu’un qui monte bien à cheval est un bon manager. On y retrouve les mêmes qualités… Vous savez pourquoi ? Avec un cheval, on apprend l’humilité. Avec un jeune poulain, il n’en a rien à faire que je m’appelle Mario Luraschi ! Je dois lui faire comprendre que j’ai un geste précis, que je suis un gars « cool » mais exigeant tout en restant super sympa. C’est la même chose avec une équipe. Ils ne savent pas qui vous êtes, mais en même temps, même si vous avez un passé prestigieux et qu’ils vous admirent, c’est pas sûr que ça va fonctionner. Vous devez pourtant « être » ce manager et comme avec les chevaux, savoir les diriger sans les brutaliser, et vous imposer avec calme et sérénité. Et dans un coaching, il est aussi important de faire comprendre que les coachés doivent « mériter » votre connaissance. On a rien rien d’un claquement de doigts. La connaissance, cela se mérite.

Mario Luraschi, Photo © Frédéric Maury

31


L’INVITÉ DE MARC INTERVIEW EXCLUSIVE

SÉVÈRE MAIS SYMPA, C’EST MA MÉTHODE On me pose parfois la question « c’est quoi la méthode Luraschi » ? Techniquement parlant il faut un an pour dresser un cheval. Après, il faut une année supplémentaire pour lui donner de l’expérience, à condition qu’il soit « bon » ! Trois mois me suffisent pour détecter si un cheval est bon ou pas pour ce que je veux faire. Il y a un système de travail en effet qui m’est propre. D’abord, je suis extrêmement cool avec un poulain. Je suis sévère mais sympa. Avec un cheval que je garde longtemps, c’est à dire jusqu’à la fin de sa vie, je dois avoir deux ou trois bagarres maximum. Après on est les meilleurs potes du monde. Je pense que le système de travail est le même que celui du 17 ème siècle. Je monte comme montaient les gens qui maniaient les épées à cheval ou la lance. C’est un travail tauromachique. Et après j’ai toujours cherché la complicité pour avoir un animal qui t’aide et non pas un cheval soumis par une autorité excessive. Un cheval avec qui on travaille trop dans l’autorité peut nous «couillonner» dans un spectacle. Ils comprennent très vite cela et connaissent nos moments de faiblesses. Et surtout au cinéma. On a besoin de cette complicité et ma recherche a toujours été d’avoir l’animal le plus cool possible avec moi et qui a le même caractère que moi. Quand on y va, on y va. J’aime ce genre de cheval, un vrai «cheval de guerre» c’est ça.

C’est un cheval qui n’a peur de rien : il peut avoir des craintes mais dès que tu l’emmène dans le travail il s’en fout. C’est un cheval qui a des tripes. Comme un cascadeur, quand on est parti pour faire quelque chose (même si on se dit « qu’est ce que je suis venue faire là dedans ? ») il peut y avoir une peur, mais elle n’est jamais suffisamment forte pour t’empêcher de faire ce que tu as décidé de faire. La crainte, c’est comme une assurance vie car on fait attention au moindre détail. J’ai un record du monde sur le « cabré retourné », une figure qui est la plus difficile à réaliser. Cela ne m’a jamais posé un grave problème. Je n’y vais pas en chantant la Marseillaise, je me concentre beaucoup mais quand il faut y aller, il faut y aller. Je travaille beaucoup avec les acteurs. Presque la totalité des acteurs français. Ils viennent s’entrainer ici, parfois venus de loin, comme Tommy Lee Jones, qui est devenu un véritable ami. Philippe Noiret lorsqu’on a préparé « La fille de d’ Artagnan » alors qu’il était déjà un cavalier émérite, est venu travailler par plaisir ici. Il a fini par m’acheter à la fin du film, le cheval qu’il montait. Il y a aussi Christian Clavier qui s’est vraiment beaucoup investi et qui a un très bon feeling équestre. Jean Reno monte à l’espagnol, complètement décontracté. Vincent Cassel, que j’ai envoyé dans un ranch aux Etats Unis, est un excellent cavalier. Le cheval permet de créer des liens intéressants avec les acteurs. Tant que ce n’est pas dangereux pour eux, ce sont les acteurs qui montent à cheval et c’est beaucoup plus enrichissant pour les acteurs et pour le film. Jean Reno et Christian Clavier sont venus s’entrainer pour « Les visiteurs ». Je les ai tous fait, y compris celui aux Etats Unis. Le dernier s’est tourné à Prague et comme il y avait très peu de «cavalerie», mon équipe a aidé Jean et Christian pour les scènes équestres.

MARIO AVEC L’ACTEUR CHRISTIAN CLAVIER SUR «NAPOLÉON»

32


JE TRAVAILLE BEAUCOUP AVEC LES ACTEURS

MARIO ET L’ACTEUR AMÉRICAIN TOMMY LEE JONES

MARIO LURASCHI ET BERNARD GIRAUDEAU

PHILIPPE NOIRET ÉTAIT UN CAVALIER ÉMÉRITE QUI M’A ACHETÉ LE CHEVAL AVEC LEQUEL IL TRAVAILLAIT SUR «LA FILLE DE D’ARTAGNAN» DE DE BROCA.

Photo © DR Collection Mario Luraschi

33


L’INVITÉ DE MARC INTERVIEW EXCLUSIVE

LE PUBLIC EST TON JUGE N°1 ! En ce moment, je m’occupe de trois projets sur la Chine et la Thaïlande. Il y a aussi la création d’un «Parc» en Allemagne. J’y vais très souvent. Ce sont des projets qui m’excitent beaucoup, et qui sont du même niveau que le projet de «Ben Hur». C’est assez important de bien mettre cela en place, tout en apportant une créativité à chaque fois. J’ai eu la chance de faire un gros spectacle à Las Vegas qui a très bien marché, ainsi qu’un « one man show » pour Disney, qui est le spectacle équestre avec la plus longue longévité du monde puisque ça fait 21 ans qu’il existe. Même l’authentique de Buffalo Bill n’a pas duré 21 ans. Ça prouve que l’on sait créer, avec mes cascadeurs, une mayonnaise qui plait aux spectateurs et c’est une très belle satisfaction. La chose la plus importante c’est le public.

IL FAUDRA 9 MOIS DE RÉPÉTITIONS INTENSIVES POUR PRÉPARER LA COURSE DE BEN-HUR MONTÉE PAR ROBERT HOSSEIN AU STADE DE FRANCE.

Nous sommes des saltimbanques et on ne travaille que pour ceux qui viennent nous voir. La première fois que j’ai fait un spectacle à Bercy, il y avait 7.000 personnes et j’en étais estomaqué. Le public est ton juge numéro 1. Avec lui, on ne triche pas. C’est comme avec les chevaux ! Propos recueillis par Sarah-Fatima Kadaoui REMERCIEMENTS : Mario LURASCHI

34

MARIO LURASCHI REÇOIT UNE NOUVELLE RÉCOMPENSE REMISE PAR SES AMIS VÉRONIQUE JEANNOT ET HUGUES AUFFRAY

Photo © DR Collection Mario Luraschi,


36


CARNET DE VOYAGE

partir aimer

découvrir La CROATIE

Pierres et mer...

C

ela faisait longtemps qu’on nous en parlait. On la décrivait comme un petit paradis, avec ses plages, ses rochers escarpés, ses ports et ses fortins baignés par l’ «Adriatique» », mer mystérieuse comme les trésors cachés de ce pays.

Par Sarah-Fatima & Frédéric

Entrée officiellement le 1er Juillet 2013 dans le giron européen dont elle devient le 28ème état membre, la Croatie n’est autre qu’une partie de l’Ex-Yougoslavie. A sa tête, une femme, Kolinda Grabar-Kitarovic, qui devient de surcroît la première femme « Président » dans les Balkans a être élue au suffrage universel. C’est donc une république parlementaire dont la capitale est Zagreb. Sa superficie totale est de 56.594 km2 pour une population totale de 4.225.316 habitants en 2015. Elle est entourée par la Hongrie, la Slovénie, la Serbie, la BosnieHerzégovine et le Montenegro, où nous nous rendrons également. Côté pratique, quand on part pour la Croatie, nous déconseillons le talon aiguille pour les femmes. Optez plutôt pour des ballerines légères, des baskets ou des chaussures de marche qui vous aideront à affronter les pavés inégaux sur lesquels on peut voir circuler encore quelques attelages qui promènent les visiteurs.

37


CARNET DE VOYAGE LA CROATIE & LE MONTENEGRO

Les traces de l’histoire

P

ourtant, paisible, la Croatie ne l’a pas toujours été. Le siège de Dubrovnik a laissé des blessures en son flanc dont certaines n’ont jamais été refermées. Ainsi en témoignent encore sur les murs les différentes traces d’impacts de balles et d’obus qui ont frappés la ville durant le conflit Serbo-Croate qui éclate en Août 1990. Cette guerre va durer cinq ans avant que les Etats Unis avec Bill Clinton et la France avec Jacques Chirac arrivent à faire signer à Paris un traité de paix. On peut visiter, au cœur de la vieille ville, le musée ouvert et gratuit qui nous fait découvrir ces événements aussi proches de nous et lointains, à la fois sur le plan géographique comme sur le plan temporel. Oui, il y a bien eu une guerre civile et militaire. Tout pays a son histoire et toute histoire a ses douleurs.

ON TROUVE ENCORE LA TRACES DES BALLES TIRÉES DEPUIS LE PORT

DUBROVNICK EST UN TRÉSOR CACHÉ QUI A TOUJOURS SU SE PRÉSERVER

Amateurs de statues et de « vieilles pierres », vous serez comblés par la grâce majestueuse figée à jamais dont les regards éteints envoient de la lumière. Nous sommes fascinés par ces formes, ces gestes et nous nous interrogeons sur le talent de ces tailleurs de pierre, de marbre ou d’albâtre qui arrivent à restituer la vie à coups de burin savamment distillés.

38


N°02 / N°07 MARC /VOTR COACH MAGAZIN E MaiE2015 / CIN É MAGAZIN E

A

u Montegro, les bouches du Kotor sont classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cernées de montagnes de plus de 1.000 métres d’altitude, elles sont l’atout principal de la région. L’euro est la monnaie officielle. Dans les églises orthodoxes, l’or des icônes vient éclairer les lieux frais et paisibles qui accueillent les touristes curieux. Il y a tellement de chapelles que certaines se sont reconverties en Galeries d’Art, exposant sculptures ou peintures. On aime à se promener d’un pas tranquille dans les ruelles, car ici, on ne court pas. Mais pour accéder à certains trésors, il faut grimper ! Fort et haut ! Le plaisir de dominer la ville ou les ports et les alentours vaut la grimpette. Au Montenegro, pour dominer la ville et le port de Kotor, il vous faudra gravir 1426 marches pour rejoindre la citadelle St Jean.

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

155

39


Un régal On savoure le soleil et l’ambiance bon enfant qui

règne dans les villes, prenant de temps en temps un peu de repos en dégustant une pâtisserie au chocolat. La Croatie, comme le Monténégro ont les pieds dans l’eau avec 31.067 km2 ! Si vous aimez le poisson, ne vous en privez pas. Le poulpe, très présent dans l’Adriatique, est à l’honneur. En salade, mélangé avec des petits morceaux de tomates et d’herbes arrosées d’huile d’olive, grillé ou mariné, il permet avec son encre de confectionner un fantastique

rizzoto. Comme en Italie où le « Rizzo nero » -Riz noir est réputé pour son goût particulier. Le « Strukli » est une spécialité typiquement croate. Servi chaud, ce fromage frais est roulé avec de la crème fraîche dans une pâte semblable aux pâtes italiennes. Le jambon fumé (Prsut) est un vrai délice ainsi que les fromages de brebis tout particulièrement affinés.

LES PIEDS DANS L’ ADRIATIQUE, IL EST NORMAL DE TROUVER LE POISSON DANS VOTRE ASSIETTE.

LES GRILLADES DE PORC ET D’AGNEAU MARINÉES COMME LE RIZZOTO À L’ENCRE DE POULPE VOUS RESTERONS EN MÉMOIRE !

LE STRUKLI AU FROMAGE EST PARTICULIÈREMENT SAVOUREUX

JAMBON FUMÉ TENDRE ET FROMAGES DE BREBIS SONT UN RÉGAL

40


MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

N°07 / Mai 2015 /

CIN É MAGAZIN E

PANOR AMIQUE

N°02 /

Une cure de Jouvence !

DÉTENTE ET BIEN ÊTRE SONT AU RENDEZ-VOUS, AVEC DES SOINS PRIGUÉS D’UNE GRANDE QUALITÉ.

LE «SPLENDID», UN SPA HAUT DE GAMME À BUDVA Nous nous sommes rendus au Monténégro, à la célèbre station balnéaire de BUDVA, surnommée «Le Monte Carlo de l’Adriatique», en raison de la présence d’un grand nombre d’ établissements de luxe et de centres thermaux comme l’ hôtel SPA «Splendid», où nous avons été accueillis. Magnifique hôtel de 2700 m2, nous avons pu constater la qualité des services haut de gamme proposés : salon de relaxation avec trois piscines, saunas privés, hammam et bain de vapeur, mais surtout des massages aux techniques traditionnelles qui permettent d’éliminer les douleurs liées au stress, à l’obésité, à l’insomnie ou à toutes autres conséquences d’un ryhtme de vie moderne. Une cure de jouvence ! Les programmes sont complets et le rapport qualité prix sans équivalence. Quant aux chambres, elles sont particulièrement agréables et spacieuses, la carte proposée au restaurant est très séduisante.

Sarah & Frédéric

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

15

41


THÉRAPIE

LÀ OÙ LES MOTS NE TROUVENT PLUS LEUR PLACE… LA MUSICOTHERAPIE EST PARFOIS UN SOUTIEN EFFICACE

42


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

couleurs

musique soins

QUAND LA MUSIQUE SOIGNE La musicothérapie est l’utilisation de la musique et des sons dans une démarche de soins. Par Anne Garnerie Musicothérapeute formée à L’Université de Montpellier III

Depuis notre naissance, chaque événement de notre vie se déroule à l’intérieur d’un espace sonore que nous percevons avec plus ou moins de sensibilité. Un train qui démarre, une porte qui claque, les sons de la nature et, bien sûr, la musique que nous choisissons d’écouter ou que nous subissons. Origines de la musicothérapie Même si le terme de musicothérapie n’est apparu que tardivement dans l’histoire, les effets positifs de la musique étaient déjà connus sous l’Antiquité. Dans les années 1960, le célèbre pianiste américain, Paul Nordorff, est devenu musicothérapeute et a collaboré avec Clive Robbins, à l’époque éducateur pour enfants handicapés. Parallèlement, en France, Jacques Jost, ingénieur du son, devint un des premiers musicothérapeutes en 1954. Aujourd’hui, la musicothérapie est utilisée principalement dans les hôpitaux, cliniques, EHPADS, mais aussi dans les crèches. De nombreux musicothérapeutes consultent également en cabinet. Pourquoi consulter et pour qui ? La musicothérapie s’adresse à tous, mais on la retrouve souvent dans l’accompagnement des troubles autistiques, de la maladie d’Alzheimer, soins palliatifs, cancer, stress, etc. et se révèle très efficace dans le développement personnel.

POURENSAVOIR+ www.evolutionparlamusique84.com

43


THÉRAPIE

Une communication non verbale

Déroulement d’une séance On peut utiliser la musicothérapie en séance individuelle ou de groupe. La thérapie commence toujours par un entretien clinique, puis par un bilan psycho-musical dont l’objectif est de déterminer les goûts musicaux du patient. On distingue trois méthodes principales : La musicothérapie active est un dialogue musical entre le thérapeute et le patient, soit à l’aide d’instruments de musique ou de la voix. Dans l’accompagnement des troubles autistiques, par exemple, cette méthode est particulièrement intéressante car elle fait intervenir la communication non verbale. Dans le cas de la musicothérapie réceptive, le patient est en état de relaxation et sera amené à verbaliser ses émotions ou souvenirs après la diffusion d’extraits musicaux liés à sa propre histoire. Elle permettra également un développement de l’imaginaire. Par exemple, on choisit une musique sur laquelle on va construire une histoire, un scénario, etc. La détente psycho-musicale est une forme de relaxation à partir d’un montage (bande en U) utilisé dans les hôpitaux dans le traitement de la douleur. Les extraits choisis amèneront à une phase de détente grâce à un tempo qui diminue de plus en plus. Elle se compose en trois phases : l’apaisement, la détente et la redynamisation.

44


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

LES EFFETS DE LA MUSICOTHÉRAPIE

Effets de la musicothérapie sur différentes pathologies

Fibromyalgie et musicothérapie

Des centaines d’études scientifiques confirment l’utilité de la musicothérapie dans l’accompagnement de diverses pathologies et peuvent se retrouver sur le site medline.

En 2008, une clinique de médecines alternatives allemande, à Essen, a réalisé une étude avec 2 groupes de patients, et a conclu que la musicothérapie était recommandée, ainsi que l’acupuncture, l’homéopathie, le Tai Chi et le Qi Gong, dans le traitement de la Une étude de 2015, réalisée dans une maison de retraite, fibromyalgie. à Londres, sur 132 patients atteints de démences modérées à sévères, a confirmé que la musicothérapie Effets de la musicothérapie sur le système nerveux contribuait à réduire les symptômes de dépression et autonome et système cardiovasculaire chez 64 d’agitation. étudiants coréens – étude réalisée en 2016 La musique classique contribue à relaxer le corps et peut Dans le traitement du cancer, 30 études réalisées par stimuler le système nerveux parasympathique. Ces l’université de Drexel, à Philadelphie, aux États-Unis, résultats suggèrent que la musicothérapie contribue à en 2011, avec 1891 patients, démontre clairement réduire le stress chez ces étudiants. l’efficacité de la musicothérapie sur la diminution de l’anxiété et de la douleur chez les patients atteints de cancers. À noter également, l’amélioration de la qualité de vie, le ralentissement du rythme cardiaque et des effets sur la tension artérielle. La musicothérapie dans le traitement des troubles autistiques Une étude de 2014, réalisée au Danemark (université de Aalborg), avec 165 patients, démontre que la musicothérapie améliore les interactions sociales des enfants atteints de troubles autistiques ainsi que leur communication verbale et la relation parents-enfants.

LA MUSICOTHÉRAPIE A PROUVÉ SON EFFICACITÉ DANS LE TRAITEMENT DE L’AUTISME

POURENSAVOIR+

www.evolutionparlamusique84.com

45


THÉRAPIE

Un exemple concret de deux cas cliniques.

1er cas Ma première séance a eu lieu en 2007, avec une dame d’origine anglaise en « fin de vie ». Toute discussion devenait bien entendu difficile avec cette dame qui ne sortait plus de son lit. En revanche, chaque fois que je lui faisais écouter la musique qui lui correspondait, la vie revenait. Elle m’a dit vers la fin : « La musique, c’est la vie ».

46


La Musique, c’est la vie 2e cas Un monsieur, que je vais appeler Albert, vient me voir car il dit ne plus être en accord avec ce qui se passe dans son cadre professionnel. Je commence avec lui un entretien et lui fixe un rendez-vous pour un bilan psycho-musical, construit à partir de sa propre sensibilité musicale. À la fin du bilan, Albert me dit s’être reconnecté avec son âme et ne plus avoir envie de continuer ce travail qui ne lui convient plus. J’ai effectué 5 séances avec Albert, une séance de musicothérapie réceptive, une séance de détente psycho-musicale et trois séances de musicothérapie active, avec l’intervention du chant dans la séance. Aujourd’hui, Albert est en formation et a trouvé la voie professionnelle qui lui convient grâce à l’intervention de la musique. AG

POURENSAVOIR+ www.evolutionparlamusique84.com


TRAVAIL

QU’ATTENDONS NOUS POUR RÉAGIR!

Par Michelle Jean Baptiste Auteure de Vie Pro – Vie Perso : le cocktail gagnant ! (Ed Fortuna 2014) de Mes Bonnes résolutions en action ! (Ed. Fortuna 2015) et de Libérez-vous de la pression au travail (Ed. Fortunat: vient de parâitre)

48


N°02 / MARC

VOTR E COACH MAGAZIN E

PRESSIONS AU TRAVAIL? DITES BASTA ! N’attendez pas le «Burn Out». Où que l’on se tourne, dans quelque domaine que l’on évolue, que l’on soit cadre

ou employé, travailleur indépendant ou salarié, cadre sup, artisan, agriculteur ou commerçant ; le travail est devenu pour beaucoup LA source de stress numéro un. Les médecins généralistes en témoignent d’ailleurs régulièrement. Les pathologies pour raison de harcèlement, de « placardisation», d’épuisement ou de dépression en rapport avec le mal-être et la souffrance au travail constituent dorénavant le gros de leurs consultations. Alors, que faire ? Surtout lorsque l’on sait que le Burn Out (ou syndrome d’épuisement professionnel) n’est officiellement plus systématiquement considéré comme une maladie professionnelle en France. On marche sur la tête. Combien de temps allons-nous continuer à nous laisser malmener, maltraiter de la sorte? Combien de temps allons-nous continuer à nous mettre la pression ou à laisser les autres (tous ces autres : collègues, supérieurs hiérarchiques, fournisseurs, clients, et parfois même subordonnés) nous pourrir littéralement la vie à coup d’attitudes agressives et de petites phrases assassines ? Allons-nous laisser la boule au ventre, la barre à la tête, le sommeil agité, les problèmes de peau, les idées sombres, les crises d’angoisse liées à la phobie du lundi ou à la crainte de perdre son travail, s’installer encore plus durablement ? Allons-nous sacrifier, encore et toujours plus, nos couples, nos familles, nos aspirations personnelles et notre santé sur l’autel du « toujours plus vite, toujours plus rentable, toujours plus performant » ? Qu’attendons-nous pour réagir ? Quelle catastrophe doit nous tomber dessus avant que nous décidions enfin de dire « Stop ! » ? Une crise cardiaque ? Un AVC ? Une demande de divorce ? Une dépression nerveuse qui s’installera dans le temps durablement ? Si nous n’y prenons pas garde le coup d’arrêt pourra s’avérer si brutal et les conséquences parfois tellement irréparables, que nous n’aurons plus la capacité de reprendre tout simplement notre vie en main. Alors n’attendons pas que notre situation de mal-être au travail change toute seule et que la divine providence se porte à notre secours car le changement ne peut provenir que de nous. Ce n’est pas de l’utopie. Changer est tout à fait po-ssi-ble. Voici pour vous aider à enclencher le processus trois actions concrètes à mettre en œuvre, pour commencer…

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

49


PLAN D’ACTION POUR SE LIBÉRER DE LA PRESSION AU TRAVAIL 1ère action : Faites le point sur votre relation au travail et évaluez l’impact de votre propre niveau de stress sur votre santé en vous posant les bonnes questions. Prenez une feuille de papier et répondez spontanément à ces quelques questions : 1) Lorsque vous pensez à votre travail, quels sont les trois ou quatre mots qui vous viennent spontanément à l’esprit ? 2) Si vous deviez identifier trois choses qui vous pèsent le plus au travail, ce serait quoi ? 3) Lorsque vous vous rendez sur votre lieu de travail ou lorsque vous pensez à votre travail, que ressentez-vous physiquement ? 4) Lorsque vous vous rendez sur votre lieu de travail, que ressentez-vous moralement ? 5) Êtes-vous victime du blues du dimanche et de la phobie du lundi ? 6) Sur une échelle de 1 à 10 (1 pour faible et 10 pour très fort) à quel niveau quantifieriez-vous votre souffrance au travail ? (*)

2ème action : Identifiez et réduisez les sources internes et externes de pression. Demandez-vous : 1) Êtes-vous à l’origine de la pression que vous ressentez ? Êtes-vous trop exigeant envers vous-même, trop perfectionniste ? Trop habité par une frénésie débordante ? Demandez-vous si vous pouvez changer votre attitude. Il serait dommage que vous soyez devenu sans le vouloir votre pire ennemi. 2) Quelles sont les situations professionnelles qui vous procurent le plus d’angoisse ? Demandez-vous si vous pouvez agir sur ces situations ? Et si oui, engagez une dynamique de changement en procédant par étape et en commençant par agir sur une petite situation facilement modifiable pour engager une dynamique de réussite stimulante et positive. 3) Quels sont les interlocuteurs qui génèrent chez vous le plus de stress et de pression ? Avez-vous un moyen de vous en éloigner ? Si non, êtes vous en mesure de participer à la modification de vos relations avec ces personnes ?

50


TR AVAIL

N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

3ème action : Prenez du recul dès que c’est possible. Demandez-vous, à chaque fois que vous êtes confronté à un problème ou à une difficulté au travail : est-ce vraiment si grave ? Ce qui m’arrive justifie-t-il que je me mette en colère ou que je manque de respect à qui que ce soit au travail ou à la maison ? Une démarche administrative justifie-t-elle un conflit relationnel majeur ? Car, à bien y réfléchir, aucun travail ne justifie que l’on en oublie ce qui est vraiment essentiel dans la vie à savoir : la famille, l’amour et l’amitié.

Michelle Jean-Baptiste

(*) © Extrait du livre Libérez-vous de la pression au travail – Michelle Jean-Baptiste Fortuna Editions 2016

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

51


COMMENT AVOIR UNE BELLE PEAU CET ÉTÉ ?


N°02 /

BIEN-ÊTRE

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

protéger beauté

entretenir

En cette période estivale, il nous a paru important de faire le point sur le soleil et notre peau, avec le Dr Nina Roos, dermatologue à Paris. Marc : Quelle est pour vous la définition d’une belle peau ? Dr. Nina Roos : Une belle peau est une peau saine, c’est-à-dire qui renvoie une image de santé. Il s’agit d’une peau au grain fin, lumineuse, tonique. Une belle peau ne comporte pas de gros désordre pigmentaire (pas trop de taches), ni trop de ridules.

Dr Nina Roos, Dermatologue, spécialisée en soins médicaux esthétiques et en cosmétique.

Marc : Selon que l’on ait 20 ans, 30 ans ou plus de 40 ans, la peau change. Quels soins privilégier cet été selon l’âge ? Dr. Nina Roos : A tous les âges, les soins solaires sont indispensables la journée pour préserver la jeunesse de sa peau ! A 20 ans, un soin fluide hydratant sera suffisant en journée. Un soin anti-imperfections est souhaitable le soir, car à cet âge, il est fréquent d’avoir une peau mixte, et de petites poussées d’acné sont classiques à la rentrée: il faut donc anticiper. A 30 ans, on privilégie les soins qui contiennent des anti-oxydants. Ils aident à réparer les dégâts solaires ou les effets de la pollution sur la peau. A 40 ans, un soin plus hydratant, idéalement avec de l’acide hyaluronique, est nécessaire puisque la peau commence à en manquer. Les molécules d’acide hyaluronique ont une double action sur la peau: hydratation durable et stimulation de la synthèse de tissu de soutien dans le derme.

POURENSAVOIR+ www.monsitebeaute.com

53


Comment prendre soin de sa peau

ÉVITER LES COUPS DE SOLEIL Marc : Nous savons aujourd’hui que le soleil est un facteur important de vieillissement de la peau et qu’il peut même provoquer le cancer, comment faire pour prendre le meilleur du soleil tout en se préservant de sa nocivité ? Dr. Nina Roos : La priorité doit être d’éviter les coups de soleil, et les expositions trop intenses ou prolongées. Il faut donc s’équiper de crèmes solaires d’indice élevé (30 à 50) quelle que soit la couleur de sa peau. On peut en revanche s’exposer sans crème solaire le matin avant 10h ou le soir après 18h sans prendre trop de risques pour la peau. Cela permet de bronzer, d’avoir bonne mine, et de ne pas compromettre sa santé. Marc : Se protéger la peau avec une crème solaire ne fait-il barrage aux apports en vitamine D ? Dr. Nina Roos : Dans les conditions dans lesquelles nous utilisons tous les crèmes solaires, la réponse est non. Diverses études ont montré que nous ne mettons pas suffisamment de crème, ou pas assez souvent. Et donc, notre peau reçoit tout de même des UVB, ces rayons indispensables à la synthèse de vitamine D. Donc aucune inquiétude pour l’été, il faut continuer à bien se protéger du soleil avec des crèmes haute protection. En hiver en revanche, il est inutile den faire barrage aux rayons solaires. Il faut au contraire veiller à s’exposer à la lumière naturelle du soleil plusieurs fois par semaine pour activer la synthèse de vitamine D. Marc : Comment choisir sa crème solaire ? Dr. Nina Roos : Attention à ne pas se tromper de cible. La priorité reste de se protéger des cancers de la peau, pas d’éventuels effets indésirables liés à des ingrédients controversés. Il faut donc utiliser des crèmes haute protection pendant les 2 mois d’été. Sur ces courtes périodes, il ne faut pas avoir de crainte quant à la santé, au niveau individuel. Si toutefois, on est anxieux, le mieux est de prendre des soins solaires minéraux ou bio, dont les particules ont moins d’interaction avec la peau. Ma recommandation pour l’été reste d’avoir une crème solaire haute protection, même si elle contient des ingrédients controversés. Le but est d’éviter coups de soleil et cancers de la peau. Si on est inquiet pour sa santé, il vaut mieux manger bio. Marc : Quels aliments privilégier cet été pour avoir une belle peau ? Dr. Nina Roos : Les fruits et légumes d’été contiennent tous les antioxydants dont notre corps a besoin pour avoir une belle peau et préparer des réserves de vitamines pour l’hiver. On mise sur les aliments colorés : melon, abricots, cerises, baies, tomates, poivrons…Pas besoin de se ruiner avec des produits exotiques alors que nous avons tout sous la main sur les marchés d’été. Attention toutefois à la qualité : les aliments cultivés hors de France sont moins chers, mais moins chargés en vitamines. Il vaut mieux privilégier les circuits courts et la cueillette à maturité pour tirer le meilleur des fruits et légumes d’été. C’est le moment de mettre à l’honneur les petits producteurs régionaux ! Propos recueillis par Sarah-Fatima Kadaoui recuillis par Sarah-Fatima Kadaoui

54


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Abonnez-vous à Marc

NOM : .........................................................Prénom : .................................... ADRESSE : ...................................................................................................... CODE POSTAL : ...........................VILLE : ...................................................... OUI, je désire m’abonner à MARC votre coach magazine pour une durée d’un an au prix de 16€ au lieu de 18€ au format papier et 11€ au format numérique disponible sur marc-votrecoachmagazine.com À partir du numéro ……Je règle par chèque bancaire à l’ordre de :

Golden Touch Publishing 28 rue Anatole France 28200 Châteaudun.

Signature :


NOUS AVONS TESTÉ POUR VOUS LES SOINS COSMETIQUES BIORELINE POURENSAVOIR+ rendez-vous sur www.marc-votrecoachmagazine.com

57


19, rue Saint-Séverin - 75005 PARIS www.editions-tredaniel.com

LE COURRIER DU LIVRE

Depuis toujours, les grands maîtres des traditions spirituelles du monde ont décrit le cœur comme la source de la compréhension et du pouvoir véritables. Dans cet ouvrage unique, vous découvrirez comment réaliser pleinement votre potentiel grâce à la sagesse des plus grands maîtres spirituels de notre temps. MAYAANGELOU

DEEPAKCHOPRA

PAULOCOELHO

ECKHARTTOLLE

ISABELALLENDE

MARCISHIMOFF

MARIANNEWILLIAMSON NEALEDONALDWALSCH RUEDIGERSCHACHE JOHNGRAY

BAPTIST DE PAPE est un avocat devenu auteur et réalisateur qui a voyagé dans le monde entier pour interviewer des enseignants de renommée mondiale afin de réaliser un film et d’écrire un livre intitulés L’Infinie Puissance du coeur. Pour en savoir plus sur ce film et sur ce livre, rendez vous sur : www.thepoweroftheheart.com

GARYZUKAV

MICHAELBECKWITH

LINDAFRANCIS

JANEGOODALL

ROLLINMCRATY

JOEDISPENZA

HOWARDMARTIN

DEANSHROCK

978-2-8132-0752-4 DESIGN DE LA COUVERTURE  SIMON GREINER PHOTOGRAPHIE DE COUVERTURE  OLGA KHOROSHUNOVA/SHUTTERSTOCK PHOTOGRAPHIE DE L’AUTEUR  LILIANE DE VOOGD

Vivez-vous la vie à laquelle vous étiez destiné ? Poursuivez-vous vos rêves, et accomplissez-vous le but de votre vie ? Ce superbe guide spirituel vous fera rencontrer une assemblée inédite de dixhuit des plus grands scientifiques, écrivains et maîtres spirituels au monde, qui vous révéleront comment découvrir et réaliser pleinement votre potentiel.

L’INFINIE PUISSANCE DU CŒUR

LEMOMENTESTVENUDEDÉCOUVRIR LEPOUVOIRDEVOTRECŒUR

Le coeur est plus qu’un organe physique. Il est doué d’une intelligence qui surpasse de loin celle du mental. Ce livre vous enseignera comment user de la sagesse du coeur pour transformer votre vision de l’argent et du succès, de la santé et du bonheur, des relations et de la vie en communauté. Des contemplations et des exercices de pleine conscience vous apprendront à exercer les pouvoirs particuliers du coeur – ceux notamment de l’intuition, de l’intention, de la gratitude, du pardon et de la bonté aimante. Ces leçons inoubliables des plus grands enseignants au monde vous inciteront à découvrir vos talents cachés, à entendre votre voix intérieure, à trouver du sens dans toute expérience, et à accomplir le but supérieur de votre vie.

BAPTIST DE PAPE

BAPTIST DE PAPE

Jeune avocat, Baptist de Pape, l’auteur, était paralysé par l’anxiété, jusqu’à ce qu’une expérience extraordinaire le pousse à explorer l’incroyable pouvoir du coeur, ainsi que sa capacité à nous guider vers la vie à laquelle nous sommes destinés. Au cours d’une quête qui lui fit parcourir le monde, Baptist de Pape s’entretint avec dix-huit sommités, notamment Maya Angelou, Deepak Chopra, Paulo Coelho, Jane Goodall, Eckhart Tolle et Gary Zukav. En lui livrant des histoires personnelles et leur connaissance profonde, ces personnalités ont co-créé avec l’auteur un guide inspirant qui vous permettra d’accéder à l’amour et à la sagesse inépuisables du coeur, et de créer un pouvoir authentique.

PHILIP PERMUTT 18 x 24 cm 160 pages - 22,31 €

22 €

www.editions-tredaniel.com

infinie puissance cover def def.indd 1

15 x 18 cm 192 pages - 22 €

Geneviève Desautel 03/10/14 10:44

Film de 80 min avec MAYA ANGELOU, PAULO COELHO, ISABEL ALLENDE, DEEPAK CHOPRA, MARK NEPO, ECKHART TOLLE, GARY ZUKAV - 22 € GÉRARD CAZALS 17 x 23 cm - 278 pages + DVD 35 min - 24,90 €

QUEL EST LE SECRET DE L’ÉQUILIBRE ET DE LA BONNE SANTÉ ? Dany Culaud, précurseure dans le domaine de l’alimentation vivante, défend la prévention comme meilleure alliée pour être en bonne santé. Elle a mis au point une méthode en 21 petits pas.

DANY CULAUD

DANY CULAUD

CROQUE LA VIE M A M É T H O D E S A N T É E N 2 1 P E T I T S PA S

Chaque petit pas est décomposé en trois parties : alimentation — exercice physique — pensée positive. L’auteure s’est entourée de 17 spécialistes qui apportent leur expertise sur les techniques proposées, en valident les bienfaits et livrent leurs conseils. Des pratiques simples mais qui permettent à chacun une approche globale de ce dont le corps a besoin pour libérer, à son rythme, sa pleine énergie. L’ouvrage contient également plus de 220 recettes de cuisine vivante savoureuses et faciles à préparer, économiques et écologiques. Une cuisine antifatigue, bénéfique pour la ligne et pour la peau, sans viande, sans gluten, sans produits laitiers et 100 % bio. Certaines de ces recettes sont présentées dans le DVD.

Cette méthode ludique et facile à appliquer n’est pas à lire, elle est à vivre. Vous êtes acteur dans ce parcours : à vous de préparer, de décider, d’agir et de faire le point sur les acquis. Vous en expérimenterez chaque jour les bienfaits sur votre état général.

MA MÉTHODE SANTÉ EN 21 PETITS PAS

JE MANGE CRU

CROQUE LA VIE

D ANY C ULAUD est praticienne de santé, éducatrice sportive et, depuis l’an 2000, formatrice en alimentation vivante, ou “Raw Living Food”. Elle a étudié la naturopathie auprès du célèbre naturothérapeuthe André Passebecq, avant de collaborer avec Brian Clement, directeur du centre Hippocrate en Floride. Passionnée par la pédagogie et débordante de simplicité, elle apprend à tous, dans ses ateliers de cuisine vivante, comment mettre “plus de cru” dans son assiette. Convaincue et toujours plus enthousiasmée par les résultats obtenus, elle rêve qu’un jour chaque personne boive quotidiennement un verre de jus de légumes frais et bio. Installée en région parisienne, elle enseigne partout en France.

JE BOUGE PLUS

JE POSITIVE

Menu du DVD RECETTES DE PRINTEMPS PAR DANY CULAUD • Introduction DVD • Recettes en texte Les jus de légumes verts Les pâtés végétaux Les légumes Les houmous Les sauces Les algues Les soupes crues Le dessert cru • Recettes en images Les appareils utiles Les jus de légumes verts Les pâtés végétaux Les légumes Les houmous Les sauces Les algues Les soupes crues Le dessert cru

DES TECHNIQUES POUR VAINCRE LA FATIGUE, LES DOULEURS, LE SURPOIDS, LA SÉDENTARITÉ, LA DÉPRIME…

+ de 220 recettes 100 % cru, 100 % bio

DVD INCLUS 25 RECETTES RÉALISÉES PAR DANY www.editions-tredaniel.com info@guytredaniel.fr

ÉVA-CLAIRE PASQUIER 17 x 24 cm 320 pages - 22,90 €

ISBN : 978-2-8132-0774-6

24,95 €

DORIANE 17 x 24 cm 256 pages - 22,90 €

DANY CULAUD 17 x 24 cm - 384 pages + DVD recettes 63 min - 24,95 €

VÉRONIQUE ET DENIS FARGEOT 15 x 22 cm - 240 pages + CD audio 69 min - 22,90 €

à renvoyer à : Éditions Guy Trédaniel - 19, rue Saint-Séverin - 75005 Paris ❏ L’infinie puissance du cœur - DVD ❏ L’infinie puissance du cœur ❏ Ces pierres qui guérissent ❏ Se ressourcer avec les pierres et les cristaux

❏ Détox gourmande ❏ Le guide du mieux-vivre sans gluten ❏ Croque la vie ❏ La pratique du yoga du son

Montant de la commande : ............... € Frais de port : ............. € 2 € par livre

Votre réglement : ❏ Chèque ❏ Carte bancaire Expiration : ........ / .............. N° : .................................. Cryptogramme visuel : .......

Adresse de livraison : ................................................ ................................................ ................................................ ................................................


MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Libres pensées ...

Le meilleur cheval n est pas celui qui t a mené où tu voulais alors que tu étais en selle, mais celui qui a fait voyager ton coeur alors que tu l écoutais respirer. proverbe de source inconnue

POURENSAVOIR+ marc-votrecoachmagzine.com

43

59

LIBRES PENSÉES

N°02 /


BIEN ÊTRE

La Loi de l’Attraction Par Frédéric Playoust Un contexte, une histoire (Partie I) Cet article est en deux parties. La première est une présentation du contexte dans lequel sont apparus la « Loi de l’Attraction » et son historique. La seconde partie, à paraître dans le prochain numéro, nous permettra de vous présenter ce qu’elle est.

Le nombre de publications, blogs et sites Internet consacrés à ce sujet nous semble justifier d’apporter quelques éléments de réflexion et des repères utiles à tous ceux qui n’en ont pas nécessairement une connaissance approfondie et qui désirent connaître davantage de quoi il en retourne.

60


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Vous avez dit « Loi de l’Attraction » ? La « Loi d’Attraction » est un sujet dont il semble aujourd’hui qu’il soit de plus en plus difficile de l’ignorer. Que ce soit au hasard d’une conversation, d’une lecture, à l’occasion d’un succès de librairie, d’articles divers et variés figurant dans les colonnes de magazines spécialisés ou de rubriques thématiques liées au coaching ou au bien-être… La référence à la Loi de l’Attraction semble désormais devenue incontournable. Il suffit de voir le nombre pléthorique d’ouvrages qui lui sont consacrés pour s’en convaincre. Lorsqu’elle ne constitue pas le sujet principal d’un essai consacré à l’évolution de soi ou à la culture du bien-être, il n’est pas rare de voir au moins une brève évocation ou allusion à la « Loi d’Attraction ». Elle s’invite donc comme l’un des fondamentaux constitutifs d’autres approches ou d’autres disciplines d’éveil ou spirituelles qui se veulent globales. Lorsqu’elle n’est pas nommée textuellement, il arrive également de retrouver les logiques induites par la prise en compte de ses principes dans bon nombre d’ouvrages. La « Loi de l’Attraction », la « Révélation », le « Secret » qui va changer votre vie… Entendre parler de la « Loi d’Attraction » pour la première fois, c’est le plus souvent comme de se voir ouvrir une porte donnant accès à tous les « miracles », tous les possibles, à la réalisation de tous les changements et de tous les désirs dont nous sommes porteurs. Présentée comme une « Loi » et non une « croyance », ce qui nous est proposé est donc infaillible et ne peut être mis en cause. Voilà de quoi susciter la curiosité. Désirant la satisfaire, le réflexe conduit à de premières interrogations sur Internet. Le principal de l’information que nous y trouvons passe par des propositions comme celles qui suivent : Vous voulez devenir riche, changer de job, de voiture, trouver l’amour… La «Loi de l’Attraction» va enfin vous permettre de donner forme à tous vos désirs les plus profonds ! Les assertions comme celle-ci nous indiquent la voie à suivre : «Je demande, je crois, j’obtiens». En synthèse, il s’agit au-delà des mots, au-delà de la simple affirmation : « Je veux… », de parvenir à un « alignement vibratoire », qui consiste à établir une cohérence entre ce que l’on désire, la formulation de ce désir, et ce que l’on ressent d’un point de vue émotionnel. Bref, que tout ce qui relève du conscient soit en phase avec le subconscient ! Et évidemment, pourvu qu’aucun doute ne vienne s’immiscer entre votre désir et sa réalisation, pour cause de mauvaise formulation, d’absence de sincérité, ou toute autre raison qui traduirait un nonalignement de votre part. Simple en apparence, mais dans les faits, cela s’apparente à un véritable défi…

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachamagazine.com

61


BIEN ÊTRE Qu’importe ! La «Loi» est là qui va vous permettre de le relever, et de réaliser tous vos rêves. Surtout, elle vous garantit la réussite dans la concrétisation de tous vos désirs, en excluant tout risque d’échec. Et quoi de plus naturel puisqu’il s’agit d’une « Loi de l’Univers » ! Une loi universelle, par laquelle nous pouvons expliquer à rebours chacune des étapes, chacun des évènements affectant ou ayant affecté notre vie et notre évolution. Enfin, une loi grâce à laquelle – une fois que nous avons pris conscience de son fonctionnement – nous pouvons modeler notre chemin de vie à l’image de l’évolution que nous souhaitons lui donner. Les perspectives que cela offre font qu’il est difficile de ne pas être séduit ! Voilà comment se présente le plus souvent la «Loi» à ceux qui en entendent parler pour la première fois. Par une présentation positive qui donne le sentiment de près ou de loin d’avoir affaire à une forme de pensée magique… Les assertions, aphorismes et exposés minimalistes renforcent cette perception que l’on peut en avoir. D’autres apportent une approche un peu différente. Quoique ne remettant pas en cause le principe, ni l’existence de la «Loi d’attraction», ils nous proposent de l’aborder en nous expliquant les raisons pour lesquelles, nous avons échoué dans notre capacité à la mettre en application. Et là, les raisons sont nombreuses, diverses et variées. Mais qu’importe, les blogs, sites, manuels et séances de coaching sont là pour nous permettre de palier à ces échecs qui, rapidement, constitueront le levier sur lequel asseoir nos réussites de demain. Il semble néanmoins que ces méthodes proposées pour passer de l’échec à la maîtrise des arcanes de la «Loi de l’Attraction» fassent le constat inverse à celui qui nous est présenté par ailleurs. D’un côté, nous avons une «loi universelle», se posant en absolu, et de l’autre, un constat d’échec qui semble, lui aussi, universel concernant la mise en œuvre et l’introduction des principes de la «Loi de l’Attraction» dans nos projets de vie. Il y a réaffirmation de l’existence d’une «Loi», mais qui nécessite, pour qu’elle soit comprise et devienne un levier de réalisation personnelle, de faire appel à des outils et des compléments souvent onéreux de formation ou autres. Nous ne disons pas que cela relève d’un abus quelconque, pas plus que cet article n’a pour but d’enfermer la perception de ceux qui le liront dans une vision purement polémique. Il s’agit d’un simple constat. Plusieurs processus psychologiques mis en perspective dans le cadre de ce qui nous est dit de la « Loi d’Attraction » et présentés comme des découvertes ont été mis en évidence par les sciences cognitives, les neurosciences, la psychiatrie ou d’autres champs d’expertise. De ce point de vue-là, il est difficile de prétendre être confronté à d’authentiques révélations. La «Loi d’Attraction», elle, inscrit la recherche du bien-être et du bonheur dans le cadre d’une vision mystique de l’être, du monde et de l’univers. Comment la «Loi de l’Attraction» nous a été « révélée » ? Entre le « Secret » dévoilé (du film et ouvrage éponymes de Rhonda Byrne), les généalogies des plus farfelues dressées avec ceux supposés avoir été détenteurs de ce secret depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours (Platon, Galilée, Beethoven, Edison, Einstein, etc. excusez du peu), les analogies évidentes entre les principes de la « Loi d’Attraction » et certaines affirmations de Bouddha et du Christ… Bref, révélations, successions de témoignages dont l’objectif est d’avoir la force de l’évidence grâce à des jeux de redondance. Appel à la science, à divers syncrétismes, et surtout… un remarquable sens du marketing aussi bien dans la construction de la présentation de ce fameux « Secret » qu’il s’agisse de la forme ou de l’organisation des contenus ayant permis le succès de sa diffusion. Car s’il est une preuve de la réussite à laquelle donne accès la « Loi de l’Attraction », c’est bien celle qui a marqué le volume formidable des ventes réalisées par le film et le livre à l’origine de sa popularité. Beaucoup de textes ont été écrits pour exposer, puis à charge ou en défense de la « Loi de l’Attraction ». Il ne s’agit pas ici de nier ou d’accréditer son existence, mais plus simplement de regretter l’emballage qui accompagne trop souvent certains sujets. La tentation de nous les exposer à la manière d’ « Harry Potter » n’a que pour seul effet de jeter la suspicion sur ce qui en est dit. Loi du marché ? Tendance infantilisante en garantissant le succès ? La recette d’écriture et l’habillage ont-ils finalement plus d’importance que la connaissance à laquelle ces ouvrages ont la volonté ou la prétention de nous donner accès ? Il y a peu, le « Solfège Sacré » s’était entouré du même halo de mystère et des mêmes généalogies fumeuses pour nous vendre le caractère divin de certaines fréquences hertziennes et de l’impact que cela pouvait avoir sur notre évolution.

62


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Des recherches ont été réalisées il y a bien longtemps sur les vertus de certaines fréquences et des sons. Il est dommage que la volonté de sacraliser certains sujets risque de jeter le discrédit sur les recherches qui ont précédé la mise en scène de pseudo « révélation » leur conférant un caractère d’absolu. Une fin, en guise de préambule pour un prochain article. Un petit remerciement figure dans le livre de Rhonda Byrne à l’attention d’Esther et Jerry Hicks, et à la sagesse du groupe d’Abraham. Une dizaine d’ouvrages de ces auteurs, traduits et publiés en français, ainsi que d’autres supports, exposent de manière globale ce qu’est la «Loi d’ Attraction », mais également la manière dont il est possible d’en tirer parti dans sa vie quotidienne, personnelle et spirituelle.

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

63


BIEN ÊTRE

Quelques auteurs de référence à l’origine de la «Loi d’Attraction» En faisant quelques recherches, il apparaît rapidement que le fameux « Secret » est en fait le fruit d’une longue maturation. Elle a une histoire et elle s’inscrit dans une tradition de pensée américaine. C’est par le film d’une productrice australienne, et la publication de son livre Le Secret, que Rhonda Byrne a finalement donné un rayonnement à la « Loi d’Attraction » qui en ont fait un phénomène international. Avant d’être une « révélation », elle est donc avant tout la construction d’une pensée mystique. Nous vous présentons ci-après les principaux auteurs/contributeurs historiques à la description de cette « Loi » : Allen, James (1864-1912) Poète et philosophe anglais, qui publia en 1902 L’Homme est le reflet de ses pensées (As a Man Thinketh). Allen développe l’idée que l’esprit domine et que la connaissance et la maîtrise de soi permettent de se rendre maître de sa vie (de sa vie intérieure et de ce qui en constitue l’environnement) dans le bonheur et l’inspiration. « Maîtrisez-vous et vous maîtriserez le monde. » Atkinson, William Walker (1862-1932) Auteur de Vibration de la pensée : la loi d’attraction dans le monde mental (Thought vibration or the Law of attraction in the thought world), ouvrage traduit par Marcelle Auclair, plusieurs fois réédité (en 2011 aux éditions Bussière). Atkinson a été auteur, éditeur, avocat. Il a également été occultiste et l’un des promoteurs du «New Thought movement», courant de pensée philosophique et religieux né aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. C’est dans ce courant que nous retrouvons nombre de théoriciens de la guérison mentale. Selon lui, toute maladie a sa cause dans de fausses ou mauvaises croyances. Haanel, Charles Francis (1866-1949) Homme d’affaire américain et auteur de The Master Key System, ouvrage publié en 1912 sous la forme de cours par correspondance, puis en 1917, en texte intégral. Considéré comme livre fondateur, qui inspirera par la suite Napoléon Hill. Bon nombre d’entreprises et de grands dirigeants mettraient les principes qui y sont décrits en application. Hill, Napoléon (1883-1970) Auteur de Réfléchissez et devenez riche (Think and Grow Rich), en 1937. Auteur et journaliste. Le Bob Taylor’s Magazine le charge d’une chronique dans laquelle il décrit le parcours de réussite d’entrepreneurs célèbres et ayant fait fortune. C’est dans ce cadre qu’il rencontre le richissime Andrew Carnegie qui deviendra son mentor et qui le poussera, à travers une enquête qui durera 25 ans, à découvrir les principes de la réussite. « Ce que l’homme peut concevoir et ce en quoi il croit, il peut le réaliser. » Murphy, Joseph (1898-1981) Auteur, entre autres, de The Power of your Subconscious mind, en 1963, traduit par Mary Sterling en 1974 sous le titre La Puissance de votre subconscient, puis réédité en 1978 sous le titre Exploitez la puissance de votre subconscient. Né en Irlande, il devient directeur du ministère de l’église de la science divine, à Los Angeles, en 1949. Il a beaucoup écrit sur la dynamique de la pensée, et notamment sur les possibilités de réalisation par la pensée. Passionné par les religions orientales, il était imprégné de mysticisme. La connaissance du subconscient et l’utilisation de l’autosuggestion constituaient pour lui des leviers de prospérité. Nightingale, Earl (1921-1989) Il publia, en 1956, Le Secret le plus étrange (The Strangest Secret). Nous pourrions résumer ce livre par : « We Become What We Think About », « qui contrôle ses pensées contrôle sa vie », « nous sommes ce que nous pensons », ou encore « nos seules limites sont celles que nous nous imposons »… Ouvrage téléchargeable en PDF à l’adresse suivante : http://www.jdbn.fr/wp-content/uploads/2015/04/leplusetrangedessecrets.pdf Nightingale était auteur, homme de radio, un passionné de développement personnel, et un grand lecteur de Napoléon Hill. Wattles, Wallace D. (1860-1911) Auteur américain, proche du mouvement de « la nouvelle pensée » et auteur de l’ouvrage The Science of Getting Rich, publié en 1910, et publié à nouveau en 1915 sous le titre Financial Success Throught Creative Thougt, connu en France sous le titre La Science de l’enrichissement, aux éditions Le Dauphin Blanc. Il existe une traduction librement et gratuitement disponible à l’adresse suivante : http://www.les-mots-justes.net/cadeau1co/Wattles_La_science_de_la_richesse.pdf On voit apparaître chez cet auteur l’idée de l’existence de la « Source » dont tout est issu, ainsi que l’idée du pouvoir de l’intention. Deux sujets fondamentaux dans l’étude la « Loi de l’Attraction ». Nous trouvons chez ces auteurs les principales idées, principes et concepts présents dans la «Loi d’Attraction». L’expression même de «Loi d’Attraction» se retrouve dans les textes de certains d’entre eux.

64


65


THÉRAPIE

OSER ÊTRE SOI MÊME ...

Par Véronique Morinière

AVERTISSEMENT : BLABLA !

Oser être soi-même, briller de toute sa lumière, sortir de sa zone de confort, déployer ses ailes, vivre son plein potentiel, réaliser sa mission de vie... Ça fait rêver, n’est-ce pas ? Laissez-moi vous dire, tout ça, c’est du blabla. N’y voyez rien de péjoratif. Je suis écrivain, j’adore le blabla !

66


VOTR E COACH MAGAZIN E

THÉR APIE

N°02 / MARC

LA CONCRÉTISATION DE MON RÊVE Écrire a toujours été ma passion. Pendant longtemps, j’ai rempli mes tiroirs de premiers romans inachevés, et j’ai tracé ma route vers une carrière qui paierait le loyer. Un jour, pourtant, la perspective de ne jamais concrétiser mon rêve d’écrire un roman est devenue intolérable. Pour ne pas laisser le manque de confiance en moi et la procrastination avoir le dessus, je me suis accrochée à l’idée que la nullité potentielle de ce que j’écrivais était moins grave que de ne pas honorer cet appel intérieur. Arrivée sur mon lit de mort, je préférais pouvoir me dire « Bah, mon roman était naze, mais j’ai fait du mieux que j’ai pu ! », plutôt que « J’ai toujours voulu écrire un roman, je ne l’ai jamais fait... » Cette pensée m’a aidée à garder le cap et aller jusqu’au bout. Quelques années de doutes, d’écriture et réécriture plus tard, j’ai ainsi sorti mon premier roman, Parfois l’Ange se tait. C’est une chose que de concrétiser un rêve, c’en est une autre que de le rendre public. Jusque-là, j’étais restée dans un état d’esprit passablement schizophrène avec une vie sérieuse d’un côté, et une vie artistique et spirituelle cachée... Sortir de l’ombre et de l’anonymat, et faire face à ma peur du regard de l’autre, a donné une toute nouvelle dimension à mon aventure.

LA CONFRONTATION À UNE PEUR ÉTONNANTE En cherchant à faire connaître mon roman, j’ai eu l’idée de réaliser une auto-interview à mettre en ligne comme support de promotion. Il s’agissait, plutôt que de rester dans l’attente que quelqu’un veuille bien m’interviewer, de prendre les devants et de rester dans l’action en m’interviewant moi-même. Après tout, j’avais plein de choses à raconter sur mon parcours, et je bouillonnais de partager ! Parce que j’ai choisi d’y exposer ma vulnérabilité en parlant de mes peurs, avec mon nom, mon visage et ma voix, cette auto-interview (que j’ai intitulée Un roman et des rêves, une peur après l’autre) a constitué une ouverture de cœur phénoménale pour moi. Ok, ça ne casse peut-être pas des briques pour des pros, mais à mon échelle, à mes débuts, rien que le fait de faire cette vidéo était énorme. Je poussais encore plus loin le « coming-out » déjà engagé en publiant mon roman. Lorsque j’ai eu l’idée de cette vidéo, il y a eu en moi deux réactions. La première, inspirée : quelle super idée, ça vibre ! La deuxième, réflexe : non, c’est une bonne idée, mais justement... si ça fonctionne et que tu commences à te faire connaître, ça pourrait blesser ceux qui ne réussiront pas aussi bien que toi, ils vont se dévaloriser si tu brilles trop et seront malheureux par ta faute... Quel choc !!! Tout à coup, j’ai compris pourquoi je m’auto-sabotais si souvent : je me censurais, j’avais peur d’être moi-même et de réussir, parce que j’avais peur de blesser !

POURENSAVOIR+ www.veroniquemoriniere.com

67


THÉRAPIE

Je ne suis pas une preuve Quand on y pense un instant, à force de nous comparer, classer, trier, noter les uns les autres, dès le plus jeune âge, on n’inculque pas seulement la peur du regard de l’autre et de la mauvaise note. On n’encourage pas seulement un système de valeurs basées sur la recherche extérieure de légitimité et sur l’écoute d’une autorité qui sait mieux, plutôt que sur l’écoute de sa joie intérieure. Parfois, comme dans mon cas, on fissure aussi le simple élan naturel d’avoir envie d’être soi-même et de réussir, parce que briller devient équivalent à faire de l’ombre... Alors qu’en réalité, c’est tout le contraire ! Lorsque l’élan est authentique, oser briller, c’est inspirer les autres à le faire à leur tour et à leur manière ! Une fois cette peur détectée, je l’ai remise à sa place de pensée réflexe conditionnée par mon passé de petite fille hypersensible. Aujourd’hui, je fais confiance aux autres pour gérer eux-mêmes leurs ressentis, tirer leurs propres leçons de leurs réussites et leurs échecs, et trouver les ressources en eux. De mon côté, j’ose être moi-même.

NE PAS ATTENDRE DE PREUVES AVANT D’OSER On aimerait parfois avoir des preuves que ça va marcher avant de passer à l’action. On voudrait s’assurer que c’est réaliste, que l’argent sera là, que les autres nous soutiendront... Mais si l’extérieur est un reflet de l’état intérieur, comment peut-on espérer avoir des preuves avant de se lancer ? Il y a peut-être des états d’esprit qui favorisent le succès, des lois de l’univers avec lesquelles on peut s’amuser et s’harmoniser, mais l’âme et le corps ne mentent pas. Nos conditionnements et nos blessures continueront de teinter notre expérience tant que nous ne les aurons pas intégrés. Moi, je ne suis pas une preuve. Il me reste des blocages, mes sensations de rechute sont fréquentes. Mon premier roman n’a pas eu le succès immédiat et renversant de mes fantasmes. Au lieu d’attendre des preuves, il faut le vivre soi-même. Sortir de sa zone de confort n’est, par définition, pas confortable. Il n’y a aucune certitude quant aux résultats, qui ne sont pas forcément ceux que l’on avait escomptés. Sortir de l’inconnu, briser les schémas répétitifs, regarder ses conditionnements en face et les remettre en question, n’est pas facile. C’est juste libérateur.

A VOUS DE JOUER ! J’ai réalisé un rêve, il m’en reste plein d’autres. Il n’y a nulle part à arriver, juste à cheminer, avec lucidité et bienveillance envers soi-même, et avec la conscience qu’on n’est jamais autre part qu’ici et maintenant. Et jamais, jamais, jamais seuls. Facile à dire, n’est-ce pas? J’avais prévenu, tout ça, c’est du blabla. Pour le comprendre et l’incarner, c’est l’étape suivante qui compte : passer à l’action. Puis persévérer. S’entraîner à faire assez de silence en soi pour repérer les pensées réflexes qui peuvent nous saboter. Et à chaque fois que l’on se casse la figure, se souvenir que tomber est aussi une manière très efficace d’apprendre. Sur soi-même, ses conditionnements, ses talents, et sa place dans le monde.


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Il vaut mieux vivre son rêve que rêver sa vie FRANÇOIS GARGAGNON JACQUES BREL : De la cartonnerie à la scène Pour vivre son rêve, il va tout lâcher : d’abord la cartonnerie prospère de ses parents en Belgique, où sa vie semble toute tracée. Il laisse aussi femme et enfants en Belgique et part pour Paris avec chansons dans sa valise et guitare à la main. Pour tous ses proches, la carrière envisagée par le jeune belge est « Impossible !!! ». Ses parents lui coupent les vivres. Il a envoyé quelques mois auparavant une « maquette » à Jacques Canetti, alors Directeur artistique chez Philips et le directeur des « 3 baudets », un cabaret découvreur de talents nouveaux. C’est avec Canetti qu’il va signer ses premiers enregistrements. Le succès est immédiat. Puis c’est à l’Olympia de Bruno Coquatrix où il se produit et Paris lui fait un triomphe. Le cinéma va s’intéresser à cet artiste hors normes et lui proposer des rôles particulièrement intéressants notamment dans Les risques du métier, Mon Oncle Benjamin, où l’Aventure c’est l’aventure avec Lino Ventura. Puis il passe à la réalisation signant «Frantz» avec Barbara, et «Le Far West». Il montera son «Don Quichotte» au Théâtre avec Dario Moreno. Ce sera son dernier spectacle. Auteur,compositeur, interprète, acteur, réalisateur, et même pilote d’avion et grand navigateur, sa vie est basée sur «oser». Il dira même : « le monde s’ensommeille par manque d’imprudence, et beaucoup de gens ont des désirs, pas de vouloir ».

JACQUES BREL N’A RIEN LÂCHÉ DE SES RÊVES

COCO CHANEL : De l’orpheninat à la Haute Coutûre Coco Chanel, née Gabrielle Chasnel, perd sa mère très tôt et se retrouve placée dans un orphelinat où elle grandit. Elle a tout de suite une forte personnalité. Elle « veut » réussir, et elle y arrivera, coûte que coûte. Elle part pour Paris et se fait modiste, et dessine rapidement ses propres modèles. Son but, libérer les mouvements de la femme et moderniser tout en gardant deux priorités en tête : le choix des tissus nobles et un style chic et sobre. C’est elle qui popularisera le port du jersey et les cheveux courts. Ses affaires se développent à grande vitesse. Elle crée plusieurs boutiques en France, puis dans le monde. Coco Chanel incarne la mode française dès les années 20. Elle lance alors son parfum N°5 de Chanel qui renforce encore sa renommée mondiale. Après la guerre, elle va inventer le fameux tailleur en tweed qui va devenir un succès planétaire. Le style Chanel et ses parfums perdurent bien après sa disparition, le 10 Janvier 1971. « Oser » était son verbe fétiche et sa ligne de vie, la volonté de perfection. COCO CHANEL LA VOLONTÉ DE RÉUSSIR

MARYSE BASTIÉ : Née à Limoges Maryse-Bastié, devient orpheline de père à l’âge de 11 ans. Marie-Louise Bombec est ouvrière dans une usine de chaussures comme piqueuse sur cuir. Divorcée, elle va se remarier avec un pilote Louis Bastié qui lui communique sa passion. Le 29 Septembre 1925 elle obtient à Bordeaux son brevet de pilote ! Montée à Paris, elle donne des «baptême de l’air» et fait de la publicité aérienne. Elle achète son avion, un Caudron C 109 et établit un premier record féminin homologué de distance avec 1.058 kms. En 1929, un nouveau record de France de durée de vol avec 10h30, puis un record international avec 26h44. Le 2 mai 1930, ce record est repris par une américaine Léna Berstein avec 35h45. Qu’à cela ne tienne, le 2 Septembre, luttant contre le froid et l’ épuisement, elle établira un nouveau record mondial avec 37h55. puis un record de distance de Paris jusqu’en Russie, soit 2.976 kms et recevra pour cela la Croix de Chevalier de la Légion d’honneur. Oser, c’est accepter les épreuves qui loin de nous diminuer, nous font grandir. 15

69

MARYSE BASTIÉ LA PREMIÈRE FEMME PILOTE


Geneviève Desautel

SE

70


73


74


75

73


ÉCOLOGIE MÉHARI, LA LÉGENDE RENAÎT, MAIS ÉLECTRIQUE DONC PLUS ÉCOLO! Texte et photos Frédéric Maury

POURENSAVOIR+ www.marc-votrecoachmagazine.com

15

75


ÉCOLOGIE

Souvenirs, souvenirs.. Sortie en 1968 sur une plate forme 2CV, la Méhari, première du

genre

va

révolutionner

le

paysage automobile, répondant à la tendance des «jeunes» à rouler tête au vent. Fleurissent alors les «buggys», les «Rodéos» et autres Austin Mini Moke. APRÈS 29 ANS D’ABSENCE LE CONCEPT EFFECTUE UN COME-BACK Produite entre 1968 et 1987 à 144.953 exemplaires, la «Méhari» est devenue, comme la 2 cv ou la «Cox» un mythe automobile. CITROËN, en voyant la popularité de cette voiture perdurer, puisque aujourd’hui certains ateliers la proposent à l’état neuf pour une quinzaine de milliers d’euros, a décidé (bien lui a pris) de créer une nouvelle génération de Méhari mais en correspondance avec ces temps modernes où la course aux voitures écologiquement «propres» est devenue une priorité. Cette E-Méhari ( E comme tout électrique) a beaucoup d’atouts dans son jeu. Le premier, c’est d’abord ce fameux style Citroën avec ses voitures qui ne ressemblent pas aux autres. C’est le fameux «coup de crayon» qui est légendaire depuis la D.S. dessinée par Bertoni en 59. Cette E-Méhari est une sorte de mini «Cactus», autre succès de la marque au double chevron. Matériaux composite et électronique sont au rendezvous. Quand on ouvre la porte, on est tout de suite séduit par le «design» intérieur : des sièges bien dessinés, aux couleurs vives qui flattent l’œil. On s’installe, un peu curieux, à bord et on note une prise en main extrêmement rapide du véhicule.

Un très grand bravo au design particulièrement réussi de cet e-méhari

76


N°02 /

MARC VOTR E COACH MAGAZIN E

Facile et agréable à conduire, silencieuse (malgré un bruit de cigales qui chantent dont on n’a pas l’explication), une direction précise et un comportement aussi performant sur les petites routes comme sur le «Périph», cette voiture plaisir nous séduit au plus haut point, tellement qu’on voudrait adopter «l’animal». Méhari veut dire Dromadaire en arabe. Oui mais, ce qui fait la qualité première du «vaisseau du désert», c’est sa sobriété. Si on n’a pas d’essence, on a des batteries qui ont besoin, comme toute batterie, de se recharger. J’avoue avoir eu peur de l’autonomie, redoutant la panne d’énergie sur le bord de la route. Eh bien soyez rassuré : la batterie se décharge tout doucement et d’après nos essais, on a une jolie autonomie de 150 à presque 200 kms - à condition de rouler à une vitesse raisonnable (70/80 kms). De toute façon, c’est une voiture «ballade» comme l’était la première du genre, les longs trajets n’étant pas sa vocation première. L’indicateur de charge restante est très clair, et la boite de vitesse n’a que 3 positions : D, N et R. On l’actionne tout simplement en appuyant sur le bouton de la console centrale. L’autre avantage de ce petit bijou est sa modularité. On dévisse deux boutons sur le panneau des portes intérieures et on «sort» les fenêtres latérales équipées de fenêtres plastiques «zippées». Le toit, en toile, se roule en un petit clin d’œil une fois déclipsé et nous voilà la tête au vent, goûtant le plaisir de rouler au soleil. Cette E-Méhari est une réussite. Seul « hic », un prix encore trop élevé : 25.000 € et des batteries à louer 79 euros/mois. On peut heureusement profiter de l’offre Citroën en la louant en LDD à 299 € par mois tout compris sur 49 mois, ou de la louer au coup par coup quand il fait beau sur vos lieux de vacances. C’est mon conseil.

DS 5 HYBRID LA SOLUTION MIXTE Aujourd’hui si vous voulez « aller plus loin » la solution idéale reste le véhicule hybride. Le procès est facile : la voiture partant batteries chargées va vous emmener jusqu’au moment où, l’énergie électrique étant trop faible, le moteur prendra immédiatement le relais, tout en rechargeant vos batteries. «Élémentaire mon Cher Watson». Pour avoir testé longuement la DS5 hybrid sur la route des vacances – la Bretagne est tellement belle – j’ai pu constater un agrément de conduite exceptionnel (on ne sent pratiquement pas le passage de l’électrique au thermique, seul votre cadran de vitesse tête haute va changer de couleur en passant du blanc au bleu turquoise). Petit bémol, un prix élevé et une suspension trop sèche, peut être dû au poids des batterie qui entraine une consommation moyenne un peu élevée pour un diesel.

La DS 5 HYBRID représente aujourd’hui la solution la plus appropriée, réunissant écologie et autonomie.

15

77


LES FILMS À VOIR PAR CINÉ MAGAZINE

SORTIE LE 13 JUILLET

TOUTE LA JOYEUSE ÉQUIPE DE L’ÂGE DE GLACE ENCORE UNE FOIS RÉUNIE

L’Âge de glace 5 (raffraichissant!)

1er au

BOX O DE MIKE THURMEIER, GALEN T. CHU Animation, Famille, (1h34) USA . Avec les voix françaises de Gérard Lanvin,Elie Semoun et Vincent Cassel

L

FFICE 1er Jo ur

éternelle quête de Scrat pour attraper son insaisissable gland le catapulte dans l’espace, où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour survivre, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et se lancer dans une nouvelle aventure pleine d’humour au cours de laquelle ils vont traverser d’incroyables paysages exotiques et rencontrer des personnages tous plus étonnants les uns que les autres. La recette est la même depuis 2002, et, comme un bon plat, on en redemande ! Et puis, pour répondre à certains détracteurs qui parlent de «réchauffé», je me contenterai de souligner que, comme en cuisine, certains plats sont meilleurs le lendemain que la veille ! Bref, tout cela pour dire que vous pouvez aller voir ce nouvel opus «Blue Sky», vous ne serez pas déçu. «Scrat» y est au mieux de sa forme et l’entrée en matière est franchement désopilante. Ce personnage est une véritable réussite signée Chris WEDGE, le producteur et créateur de la série. C’est même lui qui prête sa voix à Scrat, seul personnage à ne pas être doublé dans les versions destinées à chacun des pays du monde. Je l’avoue et le répète: je suis «Scrat» et pour la vie ! F M

78


A tous les vents SORTIE LE 27 JUILLET DE CHRISTOPHE LIOUD

Drame (1h47) France Avec Noémie Merlant, Daniel Lobé, Marie Christine Barrault

TOUJOURS ET ENCORE LA MAGIE SPIELBERG OPÉRE : CEST MAGNIFIQUE

B.G.G

(le Bon Gros Géant) DE STEVEN SPIELBERG

Animation - Aventure- Fantastique (1h47) USA

L

Avec Mark Rylance, Ruby Barnhill et la voix française de Dany Boon.

C

laire a 17 ans. Avec sa famille, elle passe ses vacances en Afrique du Sud lorsque sa famille disparaît dans un accident. Par un coup du sort, elle échappe au drame. En plein désarroi, persuadée d’être responsable de la mort des siens et assommée par la culpabilité, elle s’enfuit et décide que le hasard par lequel elle a survécu guidera désormais sa vie. Au fil de ses aventures et de ses rencontres heureuses ou tragiques, elle brûle les étapes de la vie et réalise qu’elle porte en elle la force de créer son destin ! Ce film est particulièrement réussi : on s’attache à cette jeune fille qui pourrait, telle une marionnette s’écrouler sans ses fils. Elle va en fait, rechercher et trouver sa propre autonomie au fil des rencontres . Le ton est juste et la mise en scène sobre. A découvrir. S F K

e Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n’est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. Les géants comme le Buveur de sang et l’Avaleur de chair fraîche, sont deux fois plus grands que lui et aux moins deux fois plus effrayants, et en plus, ils mangent les humains. Le BGG, lui, préfère les schnockombres et la frambouille. À son arrivée au Pays des Géants, la petite Sophie, une enfant précoce de 10 ans qui habite Londres, a d’abord peur de ce mystérieux géant qui l’a emmenée dans sa grotte, mais elle va vite se rendre compte qu’il est très gentil. Comme elle n’a encore jamais vu de géant, elle a beaucoup de questions à lui poser. Le BGG emmène alors Sophie au Pays des Rêves, où il recueille les rêves et les envoie aux enfants. Il va tout apprendre à Sophie sur la magie et le mystère des rêves…Avant leur rencontre, le BGG et Sophie avaient toujours été livrés à euxmêmes, chacun dans son monde. C’est pourquoi leur affection l’un pour l’autre ne fait que grandir. Mais la présence de la petite fille au Pays des Géants attire bientôt l’attention des autres géants…Sophie et le BGG quittent bientôt le Pays des Géants pour aller à Londres voir la Reine et l’avertir du danger que représentent les géants. Mais il leur faut d’abord convaincre la souveraine et sa domestique, Mary, que les géants existent bel et bien ! Tous ensemble, ils vont mettre au point un plan pour se débarrasser des méchants géants une bonne fois pour toutes… Steven Spielberg déclare : «On mélange des rêves quand on fait des films. J ai lu le BGG à tous mes enfants , je me devais d’en faire un film.» Courez voir ce conte visuel, un petit chef d’oeuvre du genre. S F K LÂCHÉE SUR LA ROUTE ELLE VA A LA DÉCOUVERTE DE SOI

POURENSAVOIR+ www.cine-magazine.com

79

LES FILMS A VOIR

SORTIE LE 20 JUILLET


LES FILMS À VOIR PAR CINÉ MAGAZINE

SORTIE LE 10 AOÛT

UNE COMPOSITION ÉTONNANTE DE J

L’économie du couple (chronique d’un divorce)

DE JOACHIM LAFOSSE Comédie dramatique (1h40) France, Belgique . Avec Bérénice Bejo, Cédric Kahn, Marthe Keller

A

près 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c’est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c’est lui qui l’a entièrement rénovée. A présent, ils sont obligés d’y cohabiter, Boris n’ayant pas les moyens de se reloger. A l’heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu’il juge avoir apporté. Ce film écrit avec Mazarine Pingeot, reflète des scènes qui pourraient être tirées d’une chronique d’un divorce ordinaire. Tout y est : révoltes, colères, et petites mesquineries en tout genres et pourtant, «Ils se sont aimés» comme l’écrit Pierre Palmade. Comment, avec ces années d’amour, fleuries par les fleurs de la passion, peut on en arriver là. On sait que la haine est le sentiment le plus proche de l’amour, mais dans l’autre sens, celui qui mène à la destruction. Et si, rejeter l’autre, c’est se rejeter soi même ? Mais pour cela il faudrait admettre ses erreurs. Ce que l’on ne fait jamais en pareil cas, parole de psychologue ! Quoiqu’il en soit, après «A perdre la raison», c’est le deuxième film de Joachim Lafosse sur le couple. Je vous conseille de le voir car c’est une oeuvre réussie, magnifiquement interprétée par Bérénice Bejo et Cédric Kahn, formidables tous les deux! F M

Princess

SORTIE LE 24 AOÛT

(je ne suis pas folle vous savez!) DE ARTO HALONEN Drame (1h44) Finlande .

P

Avec Katja Kukkola, Krista Kosonen et Samuli Edelmann rincesse s’inspire d’une histoire vraie, celle d’Anna Lappalainen (1896-1988), qui a passé plus de cinquante ans à l’hôpital psychiatrique de Kellokoski. Atteinte de schizophrénie, Anna se prend pour Princesse, membre de la famille royale d’Angleterre. Même si Princesse compte elle-même parmi les patients de l’hôpital, elle consacre sa vie à aider ses proches et gagne le respect des autres patients, mais aussi du personnel soignant. Mon point de vue ? Tout simplement fascinant ! F M 80


LES FILMS A VOIR

SORTIE LE 24 AOÛT

Mimosas

La voie de l’Atlas. DE OLIVIER LAXE Drame (1h33) France, Espagne, Maroc, Qatar. Avec Ahmed Hammoud, Mohamed Shakib, Ben Omar, Said Aagli.

U

ne caravane accompagne un cheik âgé et mourant à travers le Haut Atlas marocain. Sa dernière volonté est d’être enterré à côté de ses proches. Mais la mort n’attend pas. Les caravaniers, craignant la montagne, refusent de continuer à porter le cadavre. Said et Ahmed, deux voyous voyageant avec la caravane, disent connaître la route et qu’ils mèneront le corps à destination. Dans un monde parallèle, Shakib est désigné pour aller dans la montagne avec une mission : aider les caravaniers de fortune. Ce film a déjà reçu un Prix et deux nominations. Ce «western religieux» comme le définit Olivier Laxe, son réalisateur, «s’intéresse plus à la foi qu’à la religion. Le résultat est, je crois, que Mimosas est un film ouvert, qui peut parler à des publics de différentes cultures et idéologies. Je pense que c’est un film « déterritorialisé », dans un sens positif. C’est un film d’aventures physiques et métaphysiques. La caravane traverse les montagnes,  c’est certain, mais le voyage est aussi intérieur.» F M

XAVIER DOLAN ENCORE UNE FOIS PRODIGIEUX

SORTIE LE 3 AOÛT

La chanson de l’éléphant (suivre la piste...) DE CHARLES BINAMÉ Drame (1h50) Canada . Avec Bruce Greenwood, Xavier Dolan, Catherine Keener.

A

la veille de Noël, la disparition soudaine du docteur Lawrence provoque une onde de choc dans l’institution psychiatrique où il exerce. Le directeur, le Docteur Green, veut éviter que la nouvelle devienne publique, car l’hôpital a été récemment au centre d’un scandale. Il entreprend alors de questionner Michael, un jeune homme en traitement qui est le dernier à avoir vu le médecin. Malgré l’avertissement de l’infirmière en chef qui connaît mieux que quiconque le patient, celuici entraîne Green dans un jeu psychologique qui le trouble profondément. Tiré d’une pièce de théâtre, The Elephant Song, écrite par Nicolas Billon, en 2003, ce film est un film «gigogne» avec une histoire dans l’histoire. Où est la vérité ? Dans la réalité ou dans l’esprit du jeune Michael qui amène le docteur dans son univers. Passé, présent et futur se confondent dans ce film brillant. S F K

UN FILM «GIGOGNE»

POURENSAVOIR+ www.cine-magazine.com

81


MARC pages

par La Rédaction

livres AU SECOURS MON ENFANT EST PRÉCOCE !

PAR LAURENCE LALANDE ÉDITIONS EYROLLES

V

otre enfant se passionne pour la paléontologie, la reproduction des insectes ou la conquête spatiale ? Il disserte en compagnie des adultes mais passe pour un «bébé» aux yeux de ses camarades  ? Il est très curieux, intelligent mais en échec scolaire  ? Comment reconnaître sa précocité, l’accompagner et lui permettre de s’épanouir ? Un enfant intellectuellement précoce est un enfant qui réfléchit autrement. Son mode de pensée particulier génère certaines difficultés ou fragilités  : une hypersensibilité, des retards psychomoteurs, une vulnérabilité psychologique qui compromettent sa réussite scolaire et sa sociabilisation. Son fonctionnement cognitif spécifique devient un vrai problème, s’il n’est pas reconnu et compris. Comment épargner à son enfant mal-être et sentiment d’échec ? Ce livre vous permet de comprendre et d’accompagner la précocité de votre enfant en vous donnant des outils très concrets pour l’aider à s’épanouir. Prix public : 14,90 €

LES 50 REGLES D’OR DE L’INTELLIGENCE EMOTIONNELLE

HEIDI

PAR MARIE-JOSÉE MAURY ÉDITIONS GLENAT

PAR LATIFA GALLO ÉDITIONS LAROUSSE

L

’intelligence émotionnelle est l’art de comprendre et de maîtriser ses émotions au quotidien. Elle permet d’affronter ses angoisses, mais aussi de mieux vivre avec les autres et d’être plus positif.Dans ce MiniLarousse, découvrez les 50 conseils rédigés par Latifa Gallo, coach certifiée en développement personnel, pour faire face avec sérénité à toutes les situations, renforcer votre confiance en vous et améliorer vos relations avec autrui, à la maison comme au travail. Prix public : 3,95 €

H

eidi «blonde» est de retour! Après 25 titres et un succès mondial pendant plus de 30 ans, elle renaît aux Editions Glénat Jeunesse pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Deux premiers albums sortent ce mois ci: «Heidi à la montagne» et «Heidi et Claire au chalet».

Vous ne pourrez qu’aimer ces livres magnifiques au graphisme poétique. Un classique de la littérature enfantine. Prix conseillé 5,99 €


agenda SALON ZEN

ESPACE CHAMPERRET PARIS 17 du vendredi 29 sept au 03 oct 2016 350 exposants 5 thématiques Animation Ciné zen Nocturne musicale

V

éritable parenthèse enchantée de la rentrée, le Salon Zen présente les dernières méthodes participant à la cohésion entre le corps et l’esprit. Du travail sur les cellules au dénouement des tensions organiques, en passant par l’utilisation du son et des vibrations, le salon présente de nouvelles pratiques favorisant le rééquilibrage de notre être tout entier.Du 29 septembre au 3 octobre 2016, les visiteurs pourront bénéficier des conseils de 350 exposants en développement personnel,traditions orientales, médecines douces sans oublier des produits des secteurs beauté, gastronomie, mode, décoration… afin de se sensibiliser à une démarche de mieux être. Pour aller plus loin, les ateliers conférences et les ateliers pratiques les informeront plus avant sur des pratiques, méthodes et produits. Dans le cadre des Midis Philosophiques et des conférences, des auteurs et philosophes s’interrogeront et nous interpelleront sur les épreuves géopolitiques,environnementales, professionnelles ou personnelles rencontrées dans le monde d’aujourd’hui, en décortiquant les mécaniques de la peur, de la relation à l’autre, de l’interprétation et des croyances… 5 thématiques seront abordées quotidiennement : Crises et métamorphoses | Couple | Conscience et réalité | Amour, émotions, l’art du bien vivre ensemble | Société, évolution et éducation. Enfin, les animations Cinézen et la Nocturne musicale assureront des moments de réflexion et de détente pour découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles expériences.

dvd POP UP STORE 178 M2 DÉDIÉ A LA BEAUTÉ DE OCTOBRE A DECEMBRE 2016

THE REVENANT

DE GONZALES INARRITU Avec Léonardo Di Caprio, Tom Hardy (2h36) Drame, Western

D

ove a souhaité célébrer les vraies femmes au cœur d’un lieu éphémère inédit : le Pop Up Store Dove. Parce que prendre soin de soi est la base de la beauté, Dove investit 178 m² dédiés entièrement à la vraie beauté, durant trois mois, d’octobre à décembre 2016. Infusé de beauté authentique et d’élégance, cet espace ludique et riche en surprises a été pensé pour mettre en lumière la bienveillance envers soi-même, l’expertise du soin Dove et la beauté authentique. Un cadre idéal pour cultiver et insuffler des pensées positives autour du potentiel beauté de toutes.

D

ans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption. Récompensé aux Osacr ce film dur montre la force et la ténancité d’un homme luttant pour sa survie. D’après une histoire vraie. Éditeur & Distibution: Twentieth Century Fox France.


CAPTUREZ L’INSTANT PRÉSENT. IMMORTALISEZ CHAQUE MOMENT. L’EOS-1D X Mark II est le reflex le plus perfectionné et le plus rapide que Canon ait conçu. Il off re une mise au point précise et ultra-rapide ainsi qu’une qualité d’image hors du commun, en photo comme en vidéo 4K. Grâce à son capteur CMOS développé par Canon, il permet des niveaux de détails et une netteté exceptionnels même en basse lumière. Autant d’options de créativité inédites qui répondront aux attentes des photographes professionnels et des amateurs très éclairés.

@CanonFrance *Venez, regardez

CAPTUREZ L’INSTANT PRÉSENT. IMMORTALISEZ CHAQUE MOMENT. L’EOS-1D X Mark II est le reflex le plus perfectionné et le plus rapide que Canon ait conçu. Il off re une mise au point précise et ultra-rapide ainsi qu’une qualité d’image hors du commun, en photo comme en vidéo Recherchez : Canon come and4K. see* Grâce à son capteur CMOS développé par Canon, il permet des niveaux de détails et une netteté exceptionnels même en basse lumière. Autant d’options de créativité inédites qui répondront aux attentes

Marc votre coach magazine N°2 Juillet-Août-Sept  

Marc votre coach magazine est un magazine trimestriel de bien-être, développement personnel et professionnel destiné à accompagner toute per...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you