Issuu on Google+

#34 LEVIATHAN ANISH KAPOOR

Revue d’atelier Marc Vaye

Hiver 2014


Léviathan / Monumenta 2011 Une fois à l’intérieur, il faut d’abord s’adapter à la faible luminosité et à la couleur rouge profond.

Le regard, avec un certain retard, perçoit que la cavité contient deux autres alvéoles inaccessibles.

Puis nous éprouvons la chaleur due à la présence de nombreux visiteurs mais aussi à la forte pression (300 pascals) nécessaire à la tenue de la structure gonflée et en surpression. Enfin la sourde sonorité, un écho mat, s’impose à notre audition.

Léviathan est en PVC couleur aubergine, il atteint 35 mètres de hauteur, 72000 m3 et pèse 15 tonnes.

Tous nos repères physiques sont largement perturbés. Ici règne une atmosphère intra-utérine, une ambiance vivante, vibrante, palpitante. La matière textile laisse filtrer la lumière qui tombe du ciel et la verrière du Grand Palais s’imprime, déformée, déconstruite, sur la membrane.

Léviathan, qui est un monstre dans la mythologie phénicienne, restera-t-il gentiment sous la verrière ou va-t-il la soulever ? Nous pensons à un Zeppelin dans son hangar. Si nous cherchons à prendre du recul pour percevoir l’ensemble rien n’y fait, l’œuvre reste pensée plus qu’éprouvée et nous des lilliputiens. De l’extérieur, l’expérience est celle de la marche, de l’intérieur elle est de l’ordre de la contemplation.


#34

Léviathan / Anish Kapoor © Marc Vaye Revue d’atelier Marc Vaye École Spéciale d’Architecture Hiver 2014


#34 Léviathan / anish kapoor