Page 1

PORTFOLIO MARC-ANTOINE JUNEAU


marc-antoine juneau 438 828 8677 marclo209_8@hotmail.com

FORMATION ACADEMIQUE

EXPÉRIENCES

2016 -2018

2016 - 2018

2015 - 2016

automne 2017

Diplômé à la Maîtrise en Architecture Université Laval, Québec

Propédeutique en Architecture Université de Montréal, Montréal

Urban Outfiters Québec / Montréal Vendeur

Atelier 9_Jacques Paillard architecte Modélisateur 3d

2012-2015

Diplôme d’études universitaires en Design de l’environnement Université du Québec à Montréal, Montréal

hiver 2014

été 2016

Atelier Tag_Manon Asselin architecte Maquettiste

Échange étudiant en Architecture École nationale supérieure d’architecture de Lyon, France

2011-2012

Études universitaires en Histoire de l’art Université du Québec à Montréal, Montréal

2009 - 2011

Études collégiales en Arts et lettres profil cinéma Cégep François-Xavier Garneau, Québec

PUBLICATIONS Publication dans le magazine Esquisses Projet d’un capteur de brouillard Aeonium au Burkina Faso, 2018

Publication dans le journal de la ville de Québec

COMPÉTENCES logiciels

Autocad, Vectorworks, Solidworks, Suite Adobe, Sketchup Pro, Artlantis Render, Ecotect analysis, Sefaira, Rhino, Grasshopper, Maxwell

langues

Français, Anglais

Installation éphémère à la marina St-Roch Le chantier suspendu, 2017

Publications dans le journal universitaire Le Fil Projet d’un capteur de brouillard Aeonium au Burkina Faso, 2017 Projet d’une école d’architecture Brume, atelier avec Jacques Plante, 2017 Projet du Chandelier L’écume des nuits dans le cadre de l’encan de design 2017

Publication dans le journal universitaire de l’UIK Projet d’une installation pour l’école d’architecture de Tunis Paradoxe, 2017


DISTINCTIONS Bourse HATEM+D : Projet manifeste et rêve lucide / 2018

Inquiétante étrangeté : centre d’accueil à l’immigration, essai (projet) de fin d’études Bourse de 1000 $

Bourse PROVENCHER_ROY: Projet remarquable pour sa contribution au contexte urbain et à l’émergence créative / 2018 Inquiétante étrangeté : centre d’accueil à l’immigration, essai (projet) de fin d’études Bourse de 1000 $

Bourse BOURGEOIS / LECHASSEUR ARCHITECTES : Projet qui démontre une grande maturité en architecture / 2018 Inquiétante étrangeté : centre d’accueil à l’immigration, essai (projet) de fin d’études Bourse de 1000 $

Bourse STGM : Étonnez-nous / 2018

Inquiétante étrangeté : centre d’accueil à l’immigration, essai (projet) de fin d’études Bourse de 1500 $

Candidat Bourse du Collège des Présidents (OAQ) / 2018

La défamiliarisation comme outil de conception architecturale : Pour une architecture au service de la diversité culturelle

Candidat ArchiPRIX international / 2018

Inquiétante étrangeté : centre d’accueil à l’immigration, essai (projet) de fin d’études

Candidat CANADIAN ARCHITECT Student Award of Excellence / 2018 Inquiétante étrangeté : centre d’accueil à l’immigration, essai (projet) de fin d’études

1er prix pour le concours de Biomimetisme du Ceebios / 2017 Aeonium, un capteur de brouillard au Burkina Faso Bourse de 1500 $

Projet sélectionné et construit / 2017

Concours d’installations éphémères pour la marina St-Roch avec Le chantier suspendu Bourse de 2000 $

2ème prix pour la charrette du FCVQ / 2017 Proposition d’une nouvelle place publique pour le FCVQ

1er prix de l’UIK / 2016

Installation sélectionnée par l’école d’architecture de Tunis avec Paradoxe

1er prix de la fondation design de l’environnement / 2015 Projet final de baccalauréat avec Ambre : Centre culturel Bourse de 1500 $

3ème prix / 2014

Charette d’architecture pour un Micro village


INQUIÉTANTE ÉTRANGETÉ CENTRE D’ACCUEIL À L’IMMIGRATION Bourse HATEM+D : Projet manifeste et rêve lucide

Bourse PROVENCHER_ROY:

Projet remarquable pour sa contribution au contexte urbain et à l’émergence créative

Bourse BOURGEOIS / LECHASSEUR ARCHITECTES : Projet qui démontre une grande maturité en architecture

Bourse STGM : Étonnez-nous Cet essai (projet) s’intéresse aux notions de familiarité et d’étrangeté ainsi qu’aux qualités résultantes à leur confrontation. Il s’agit de comprendre comment l’altération de notre reconnaissance des éléments familiers peut nous amener à une meilleure sensibilité à l’environnement qui nous entoure. L’étranger renvoie ici à une altérité inconnue qui semble insolite puisqu’elle est extérieure à notre quotidien, venant alors bousculer le confort et la stabilité de ce dernier. Par l’implantation d’un centre d’accueil à l’immigration dans un parc à Manhattan, le projet proposé vise à explorer l’ambivalence entre les deux termes. Comment l’architecture peut-elle valoriser la tension entre l’étranger et le familier? En s’accrochant à la station de métro désaffectée City Hall, le projet emploie différentes techniques de défamiliarisation, spatiale ou esthétique, propice à la conception d’un effet d’inquiétante étrangeté. L’hypothèse de la recherche avance que l’étrange, la surprise et la perturbation du quotidien ont un potentiel de faire partie de la production du savoir, de l’appartenance au monde et de la libération des clichés ou des préjugés. De cet effet d’inquiétante étrangeté, où le familier côtoie l’étranger, peut alors découler une architecture transformatrice, émancipatrice et créatrice de nouveau imaginaire collectif.

hiver 2018 travail individuel tuteur : samuel bernier-lavigne 14 semaines


substrat membrane anti-racine couche drainante membrane d’étanchéité isolant projeté béton projeté


BRUME ÉCOLE D’ARCHITECTURE ULAVAL Projet de réinsertion du pavillon d’architecture dans l’Hôtel-Dieu de Québec. Plus que n’importe quelle institution scolaire, l’école d’architecture de l’Université Laval bénéficie d’un bouillonnement créatif perpétuel. Las d’être simplement ancré dans la ville, le bâtiment est dorénavant l’envers : la ville dans le bâtiment. Le quartier se glisse à travers les vestiges de la structure existante, libérant sur son passage le paysage qui peut enfin transpercer le site. L’enveloppe, quant à elle, matérialise l’immatériel grâce à son interaction entre la matière et la lumière ; entre le tangible et la transparence. Composée de fibre de verre, elle tire ses qualités poreuses en permettant une constante ouverture visuelle des espaces. Les escaliers et les couloirs sont transformés en de réels milieux de vie accessibles à tous. La promenade habitable ainsi créée comprend désormais des espaces ouverts, fonctionnels et communicatifs qui prône l’échange de savoirs sous la forme de plates-formes sociales.

hiver 2017 travail d’équipe (2) tuteur : Jacques Plante 10 semaines


profilé avec pince

fibre de verre projetée

câble d’acier temporaire


AMBRE CENTRE CULTUREL 1er prix / Fondation design de l’environnement AMBRE : Résine fossile secrétée par des conifères dont la matière varie de translucide à transparent. Particulièrement connue pour sa capacité à préserver les organismes qui se retrouvent à l’intérieur, elle laisse admirer ses innombrables inclusions au travers d’une teinte ambrée. L’enveloppe dévoile doucement la matière qui tente d’émerger de ce centre culturel; une multitude de formes indicibles sont perceptibles depuis l’extérieur. Une fois la coquille traversée, l’atmosphère insoupçonnée dévoile ses formes devenues volumes. L’usager déambule au travers de ces objets flottants figés dans le temps. Une nouvelle perspective pour lui murmurer l’intrigue à chaque détour. Tantôt en dessous, tantôt au-dessus, tantôt à l’intérieur de ces volumes, il progresse dans son ascension pour finalement y habiter les toits. Aux alentours, des ouvrages par centaines conservés en cette bibliothèque, ambre gardienne de la mémoire.

hiver 2015 travail d’équipe (3) tuteur : randy cohen 13 semaines


espaces de travail

plancher de bibliothèque

salle multifonctionnelle

services et administration


AÉONIUM CAPTEUR DE BROUILLARD 1er prix / Concours Biomim’Challenge 2018 AEONIUM : Genre de plantes xérophiles qui est capable de s’adapter en milieu sec. Pendant la nuit, période plus fraiche et humide, les stomates s’ouvrent pour laisser entrer l’eau dans les pores de la plante et se referment durant la journée pour contrer l’évapotranspiration. Le projet consiste en un capteur de brouillard construit à proximité d’un village rural typique du Burkina Faso. L’installation est un hommage à la tradition des porteuses d’eau puisqu’elle facilite l’activité tout en créant un lieu de rencontre agréable. Utilisant les qualités hygrothermiques du matériau, le dôme est composé d’une paroi de bois qui se rétracte naturellement en fonction de l’humidité ambiante. Ainsi, pendant la nuit et la saison des pluies, l’enveloppe s’ouvre pour dévoiler un mesh de cuivre capable de capter les gouttelettes d’eau. À l’inverse, pendant les températures plus sèches, la coquille de bois se referme pour préserver l’humidité et ralentir l’évaporation du bassin. Ce dernier, en hébergeant des plantes spécifiques, bénéficie de la phytoépuration, un système passif d’épuration de l’eau.

automne 2015 travail d’équipe (4) tuteur : pierre coté 3 semaines


humidité 10% ouverture 0%

humidité 20% ouverture 38%

humidité 30% ouverture 75%


UPSIDE DOWN PAVILLON 5 MBAM Souvenir des maisons victoriennes, les vestiges renversés de ces dernières s’élèvent au-dessus des passants. En guise de prélude au pays des merveilles, le sol culmine dorénavant au-dessus du ciel. L’usager disparait dans les reflets de l’eau pour finalement se retrouver dans un univers insoupçonné. Tantôt dans les combles, tantôt dans les étages, il poursuit son ascension qui n’est en réalité que prémisse. Puis, lorsque la désorientation n’a d’égale que l’émerveillement, le temps s’efface et les oeuvres peuvent enfin dévoiler leur véritable sens. Le nouveau pavillon du musée des Beaux-Arts proposé est conçu comme un espace ludique qui porte à la déambulation, à la découverte ainsi qu’à la contemplation. Le projet est constitué d’un volume monolithique flottant, allusion aux maisons victoriennes renversées, qui dévoilera peu à peu son univers hors du temps et du contexte urbain. En opposition, le niveau du rez-de-chaussée se voit totalement dégagé afin d’offrir une nouvelle place; une ouverture sur la ville. Il s’agit d’une expérience destinée autant pour les utilisateurs du musée que pour les passants sur la rue Bishop.

hiver 2016 travail d’équipe (2) tuteur : manon asselin 13 semaines


structure d’acier

poutre type vierendeel


7

visiteur du MBMA éducatif


niveau -1

niveau 0


niveau 2

niveau 3-4-5


LOGEMENT COLLECTIF AU VIEUX-MONTRÉAL Ancrées dans le Vieux-Montréal, les maisons s’installent le long d’un chemin sinueux. On déambule au travers de cette promenade, découvrant un nouveau paysage à chaque tournant. Au sein de la topographie se retrouvent cachés le centre d’artiste, le café et plusieurs commerces de proximité. Une fois la colline franchie, un voile de bois révèle plusieurs logements offrant accès direct et points de vue sur le paysage où une véritable vie de quartier s’établit. D’abord timide en journée, les façades s’animent la nuit tombante, illuminant les espaces publics à la manière d’une constellation. À l’horizon, le paysage de Montréal défile devant nos yeux.

automne 2015 travail d’équipe (3) tuteur : sebastien st-laurent 10 semaines


appartement 2

appartement 1

studio


niveau 1

appartement type x 12 niveau 0

studio type x 12


INSTALLATIONS ET OBJETS CONSTRUITS

LE CHANTIER SUSPENDU Installation éphémère pour la marina Saint-Roch / Projet sélectionné par La Pépinière À l’aube de la future revitalisation de la Marina St-Roch, un chantier inusité fait son apparition et vient dynamiser l’espace bétonné : le chantier suspendu. Au chantier suspendu, la terre est tout sauf ancrée dans le sol et les pots de peinture éclaboussent de végétation les lieux. Le parc de la rivière Saint-Charles se glisse à l’intérieur de la Marina, créant de nouvelles aires gazonnées qui jaillissent des quais de béton. Auparavant transitoire, l’espace est dorénavant ponctué de moments, pauses végétales qui suscitent la rencontre et la curiosité. Le projet propose une solution de récupération pour les pots de peinture usagés des citoyens du quartier. Au fil de la saison estivale, l’installation accumulera les contenants recyclés qui emprunteront dorénavant la nouvelle identité graphique de la marina St-Roch. Parfois sous la forme de lanterne, d’autre fois sous la forme de jardinière, les contenants sauront enchanter l’espace par leurs couleurs vives. La végétation envahira rapidement les échafaudages pour finalement former une constellation de plantes et de couleurs abritant les passants.


PARADOXE INSTALLATION À TUNIS 1er prix / Projet sélectionné par l’UIK Le projet consiste en un abri léger qui peut être simplement imprimé numériquement et assemblé à l’aide d’attaches sans endommager le bâtiment existant. Le système est conçu à partir de pièces en HDPE dont l’obturation est préalablement définie depuis l’outil numérique en fonction de l’exposition solaire et de la pluie. Une fois les pièces assemblées, la structure devient totalement autoportante. L’eau de pluie récoltée est conservée à l’intérieur des bancs pour ensuite être réutilisée dans le jardin. Tout en conférant un abri pour les étudiants, l’intervention permet d’éveiller l’identité visuelle de l’école d’architecture. PARADOXE maquette pour installation à Tunis


NID DE COUCOU encan d’objet 2017

chandelier ÉCUME DES NUITS encan d’objet 2017


marc-antoine juneau 438 828 8677 marclo209_8@hotmail.com

Architecture Portfolio_Marc-Antoine Juneau  
Architecture Portfolio_Marc-Antoine Juneau  
Advertisement