Printemps des poètes 2020 - Luxembourg les 25, 26 et 27 septembre 2020

Page 1

programme

e

Dossier de presse

1ĂŠd3ition

Festival du

Printemps

des Poètes 1


Printemps des Poètes 13e édition

25 | 26 | 27 septembre 2020 Casino Luxembourg | neimënster | Galerie Simoncini avec Vlado Franjevic (Liechstenstein) Hélène Fresnel (France) Francis Kirps (Luxembourg) Margret Kreidl (Autriche) James Leader (Luxembourg) Ioan T. Morar (Roumanie) Raquel Serejo Martins (Portugal) Helga Simon (Catalogne/Espagne) Florent Toniello (Luxembourg) Organisé par le Printemps des Poètes – Luxembourg avec le soutien du Ministère de la Culture en partenariat avec neimënster Galerie Simoncini Casino Luxembourg Ambassade d’Autriche Ambassade du Liechtenstein Ambassade de Roumanie Centre Català de Luxembourg/Espagne Centre National de Littérature Institut Français de Luxembourg Instituto Camões sous le Haut Patronage de la Ministre de la Culture

printemps-poetes.lu Entrée libre. Réservation obligatoire. Casino : info@printemps-poetes.lu neimënster : contact@neimënster

2


Programme Vendredi 25 septembre

Samedi 26 septembre

Dimanche 27 septembre

Casino Luxembourg 41, rue Notre Dame Luxembourg

neimënster 28, rue Münster Luxembourg

Galerie Simoncini 6, rue Notre Dame Luxembourg

Soirée d’ouverture

Grande nuit de la poésie

Matinée poétique

19h

19h-20h

11h

Lectures

Lectures

Lectures

Francis Kirps Margret Kreidl Helga Simon Raquel Serejo Martins Ioan T. Morar

Vlado Franjevic Hélène Fresnel Francis Kirps Margret Kreidl James Leader Ioan T. Morar Raquel Serejo Martins Helga Simon Florent Toniello

Vlado Franjevic Hélène Fresnel James Leader Florent Toniello

Lecture des lauréats du concours Jeune Printemps

Débat en live stream Encadrement musical

Encadrement musical Martina Menichetti (flûte)

20h-21h

Emmanuel Fleitz (contrebasse)

Pause-repas

21h-22h Reprise des lectures

Encadrement musical Emmanuel Fleitz (contrebasse)

3


Autriche

Margret Kreidl Margret Kreidl wurde 1964 in Salzburg geboren und lebt als freie Schriftstellerin in Wien. Ihre Arbeit umfasst Lyrik, Prosa, Theaterstücke, Hörspiele und Textinstallationen. Sie ist Lehrbeauftragte am Max Reinhardt Seminar und erhielt zahlreiche Stipendien und Preise, zuletzt das Robert Musil Stipendium 2017 sowie den Outstanding Artist Award für Literatur in 2019. Im Frühjahr 2020 erschien in der Edition Les Inaperçus Tours: Plier une hirondelle, ins Französische übersetzt von François Mathieu. Im Folgenden einige ihrer rezenten Publikationen seit 1990.

Aufführungen: Dankbare Frauen. Komödie, ins Hebräische übersetzt von Yotam Benshalom. Tel Aviv University; 2016 Grinshorn et Wespenmaler. Drames patriotiques, übersetzt von Nathalie Quintane, hTh Grammont, Montpellier Veröffentlichungen: Zitat, Zikade. Zu den Sätzen. Edition Korrespondenzen 2017 Hier schläft das Tier mit Zöpfen. Gedichte mit Fußnoten, Berger Verlag 2018 Hörspiele: Dobrar uma Andorinha. Musik: António Breitenfeld Sá Dantas, Antena 2, Lissabon 2018 Gesellschaft im Kasten. ORF, Wien 2019 Textinstallationen: Leitsätze. Typo-Passage, Museumsquartier Wien, 2019

Poem with Footnote

Poème avec note en bas de page

Hard dry woody shredded grater fruit small enough hard enough poem.

Dur sec coriace râpé fruit râpé assez petit assez dur Poème.

For the poem is always, Jorge Viegas writes, the hard core of a revolution.

Car le poème est toujours, comme l’écrit Jorge Viegas, Le noyau dur d’une révolution.

Traduction: Henri Christophe

4


Catalan

Helga Simon Molas Née le 26 octobre 1991 à Sant Just Desvern (région de Barcelone), Helga Simon y a vécu jusqu’en 2015, année où elle déménage à Barcelone. Elle a commencé à écrire dans son village, grâce à l’école, et a participé très jeune à de nombreux concours d’écriture (prose et poésie) en langue catalane. En janvier 2016 ses premiers poèmes, accompagnés de morceaux de son amie pianiste Clara Aguilar, sont présentés lors du récital Amb els peus descalços [À pieds nus]. Un format oral qui l’a convaincu de partager la poésie avec le public. Ces poèmes, et quelques autres écrits par la suite, composeront le recueil A la vora [Au bord] (Galerada, 2017), qui remporte l’année même le prix Amadeu Oller 2017. Il y est question de « limites », de « bords », ceux tangibles de la plage ou d’un pantalon, ceux du corps humain, comme la peau, et de limites plus abstraites, comme celles qui séparent le « je » et les autres. Le prix a été une immense opportunité pour la jeune poète qu’il a ouverte au monde de la poésie et des poètes de Barcelone et à qui il a permis de découvrir les espaces où la poésie naît et se développe dans la ville et dans d’autres coins de Catalogne. Helga Simon vit toujours à Barcelone. Elle y travaille à la Faculté des Sciences de la Santé (Bellvitge / Université de Barcelone) où elle vient de terminer son doctorat en Biomédecine. Elle participe à des récitals, accompagnée par la guitare électrique de Guillem Alberich avec qui elle continue de développer ce A la vora, qu’ils ont réinventée et fait grandir petit à petit, et à d’autres projets poétiques comme le Contrapunt poètic [Contrepoint poétique] de Sant Feliu de Llobregat o Els vespres malgastats [Les soirées gaspillées] d’Osona. Actuellement, elle termine un second recueil qui traite des similitudes et des différences entre le public et le privé, de la vie sur les balcons et dans les chambres, de la ville vue de l’intérieur et de l’extérieur, influencée par ses années vécues dans la grande Barcelone. Elle y revient aussi sur la notion de limites, physiques ou non, avec les tiges, les plages, le toucher des fils, la forme des maillons… « Il y a des choses que nous portons en nous et qui nous échappent - si nous les laissons s’échapper - pour pouvoir écrire ». Helga Simon

DERMATOLOGIA

DERMATOLOGIE

Quanta pell que ens envolta com una sutura delimitant el nostre espai de dins:

Combien de peau qui nous entoure comme une suture délimitant notre espace dedans:

una bassa on s’esquitxa de vermell la calma i glops de sang brollant amb pressa del cor.

un étang où s’asperge de rouge le calme et flots de sang en sourdrant vite du coeur.

Si és la pell qui ens limita.

Si c’est la peau qui nous limite. Traducció: Teresa Pitarch Porcar. Poema del llibre A la vora (Galerada, 2017)

5


France

Hélène Fresnel Hélène Fresnel est née le 23 décembre 1984 et écrit des poèmes et des lettres depuis son plus jeune âge. Sa vie est rythmée par ses passions pour l’opéra, la philosophie, la nature et l’aventure. La nécessité de s’adresser à l’autre, l’aimé absent ou disparu. Elle vit et écrit à Paris, effectue de nombreux voyages vers l’Est (de l’Allemagne à l’Extrême-Orient). Agrégée de lettres modernes, elle se lance dans la publication en 2017. Ses poèmes paraissent en revue (NUNC, Transkrit, Friches). Parallèlement, elle essaie de rendre hommage aux artistes qu’elle affectionne à travers des textes sur l’art ou la poésie (Expositions de Natacha Nikouline, Pascal Demeester, article sur Jean-Pierre Siméon). En janvier 2018 sort Andrée Chedid, La poésie au cœur du monde, un petit livre pour la jeunesse aux éditions A dos d’âne. Elle participe régulièrement à des livres pauvres, notamment avec Marjolaine Pigeon ou Jean-Luc Jehan.

Une terre où trembler Mais je suis allée jusqu’au matin Il esseule il extasie Jusqu’à la nuit pierre Elle est encore elle dure Jusqu’à la matière Du lit noir au lit bleu j’ai lu jusqu’au chemin De tes mots ou de tes lèvres Je ne sais plus, déjà J’ai lu dans ton existence Mes failles, mes légitimes Des cryptes de contacts au lieu des aplats blancs Ce soir je regarde la pluie Les yeux dans l’évident Il y a des signes purs exempts de dénouement * Tu n’es pas revenu et ce soir Le lieu du rendez-vous brûle sous le vent noir Royaume – Cible du ciel où s’engage une flamme Royaume – Enoncé de la nuit vécue et illusoire Je te parle d’à travers la fore Je te parle d’à travers la fore L’ombre de ton visage maintient le territoire Je me tourne vers lui Royaume et lui redis : - Je t’engage Etends les terres mongoles et retiens notre histoire Avant une nouvelle heure

Avant un nouveau leurre Il faut jouer la victoire Mon amour je te parle à travers l’amphore Et le sable du temps qui mange ton image * La digue à Colombo ne cédait rien Ni habillée par les passants, ni trouée par les yeux des animaux perdus Quelles nouvelles? Du premier pas, quelles nouvelles? Dans tes pays hors des escales même phénomène Des buildings naissaient de fenêtres en mâchoires ou carrés de tes ombres Rien pour débander l’île Dont la coque est un livre Je pars sous l’alphabet la mousson la moiteur Défie le jeu du drone ou l’avenir se rétracte Et j’attends le déclic Ombrelles tropicales Etes-vous comme lui L’autre du monde Une tige infinie Dont le cap a l’attrait des centres disparus * Avant et après moi dans l’illisible noir Je surprends ce qui dure Je parle d’une pierre C’est un contrepoint blanc

Ni dehors ni dedans Sa couleur jure Son œil me ment Disculpé par le ciel Une pierre Déclenche en me fixant Un flash d’espoir * Sous le grand tapis blanc des éléments perdus Non ce n’était pas juste les dimanches – tous les jours inconnus Sous le tremblement du feu déchu Que retrouver La terre nage Les eaux ont fait naufrage Quelqu’un s’en est-il souvenu? On a beau agrafer des paysages Tenter la traversée des pages De branche en branche comme un voilier Les questions continuent Comment ont-ils pu avaler En silence Nos corps Nos crues ? Aux dires de la pluie sauvage Ils ont commencé par nos noms Pas de ressort, sous ce tapis Pas de salut.

6


Liechtenstein

Vlado Franjević Der Liechtensteiner Autor Vlado Franjević, 1963 in Kroatien geboren, wo er zum Kunstmaler ausgebildet wurde, schreibt hauptsächlich Lyrik. Als Kunstschaffender erhielt er das Werkjahr des Kulturbeirats der Fürstlichen Regierung Liechtenstein und als Autor den Förderpreis der Interessengemeinschaft deutschsprachiger Autoren „IGdA e. V.“ in Deutschland. Außerdem gewann er 2008 den für Literaten der kroatischen Weltdiaspora ausgeschriebenen S.S. Kranjčević - Wettbewerb (Lyrik). Seit 2018 ist er Mitglied der IG „Wort“ in Liechtenstein. Seit mehr als 20 Jahren liest er seine Texte im gesamten deutschsprachigen Raum - immer zweisprachig - vor. Einmal auch auf Einladung des Kulturministeriums der Fürstlichen Regierung Liechtenstein im Rahmen eines Traduki Meetings in Vaduz. Eine weitere Lesung fand 2019 anlässlich der Neueröffnung des Liechtensteiner Literaturhauses in Schaan statt. Seine vorwiegend zweisprachige Lyrik, aber auch andere Texte wurden in internationalen Fachliteraturzeitschriften oder Schriftsammelwerke veröffentlicht. Er gab auch zwei zweisprachigen Lyrikbände heraus: Dodir tišine [Berührung der Stille] und Izvan sistema [Ausserhalb des Systems].

SVAKAKVO VRIJEME

ALLERARTZEITEN

došlo je vrijeme u kojem se ne bavimo primarnim vrijednostima nego pitanjima dokle smijemo popuštati a da nas se zbog toga ne razumije slabićima i naivcima

es ist die zeit gekommen in dieser wir uns nicht mit primären dingen beschäftigen sondern mit fragen bis wann wir nachgeben dürfen und dabei nicht als weicheier und naive schwachköpfe gekennzeichnet werden

došlo je vrijeme strahova slabosti i mutacija svakakvog smeća kao mogući izlaz kucanje srca samo tužni molovi od suza ditiramb ko da pljušti po staklu vanjskog prozora ko da nikoga nema kad ga kao otvorim

es ist die zeit der ängste und schwäche gekommen und die mutation allerlei abfälle als vielleicht der einzig mögliche ausweg herzklöpfen nur noch traurige mole als ob die trennendithyrambe aussenfensterglasabwärts trommeln als ob es niemanden gibt wenn ich das fenster als ob öffne

7


Portugal

Raquel Serejo Martins Raquel Serejo Martins, née en 1974 est économiste, fonctionnaire de l’administration fiscale, végétarienne, possède trois chats et vit à Lisbonne. Tous les jours, elle écoute une chanson de Sinatra, de Sabina ou de Buarque. Tous les jours, elle lit au moins un poème. Elle a écrit deux chansons. Ses publications incluent:

Romans : A Solidão dos Inconstantes (2009) [La solitude desinconstants] Pretérito Perfeito (2013) [Passé composé] Livres de poésie : Aves de Incêndio (2016) [Oiseaux d’incendie] Subúrbios de Veneza (2017) [Les faubourgs de Venise] Os Invencíveis (2018) [Les Invincibles] Plantas de Interior (2019) [Plantes d’intérieur] Silêncio sálico (2020) [Silence salien] Pièce de théâtre: Preferia estar em Filadélfia (2019) [J’aurais préféré être à Philadelphie]

Horário de inverno

Heure d’hiver

Só queria ser uma dessas pessoas que ao fim do dia passeiam o cão pelo jardim com um saco de plástico para recolher a merda. Dessas que ninguém duvida que tem uma família feliz à espera. E uma família feliz não é o prato número trinta e três encomendado no chinês do bairro para aquecer no micro-ondas, é uma mulher, é um homem, que quer envelhecer comigo, e que a cada noite me dá a mão e me leva do sofá para a cama.

J’aimerais juste être une de ces personnes qui vers la fin de la journée promènent leur chien dans le jardin avec un sac plastique pour ramasser la merde. De celles dont personne ne doute qu’elles ont une famille heureuse qui les attend. Et une famille heureuse ce n’est pas le plat numéro trente-trois commandé chez le chinois du quartier à réchauffer au micro-ondes, c’est une femme, c’est un homme, qui veut vieillir avec moi, et qui chaque soir me tend la main et me mène du canapé au lit.

Traduction: Sónia da Silva, in Subúrbios de Veneza (2017)

8


Roumanie

Ioan T. Morar Ioan T. Morar est né le 13 Avril 1956 à Seitin, à l’ouest de la Roumanie. Licencié en philologie, lettres roumaines et lettres françaises (Université de Timișoara), il est poète, romancier et critique littéraire. Il a par ailleurs été diplomate et notamment Consul général de Roumanie à Marseille. Ioan T. Morar a notamment publié cinq recueils de poésie: Vară indiană [Été indien] (1984 / 1er prix de l’Union des Ecrivains de Roumanie), Fumul și spada [La Fumée et l’Épée] (1989), Șovăiala [L’Hésitation] (2000 / Prix de Poésie de l’Union des Ecrivains de Roumanie), Neruşinarea [L’Impudence](2003) et plus récemment Paloarea [La Pâleur]. Il est présent dans Child of Europe, nouvelle anthologie de la poésie d’Europe de l’Est (Editeur Michael March, Penguin Books, 1990). Ioan T. Morar a également publié des récits de voyage et plusieurs romans. Son dernier ouvrage Fake News în Epoca de Aur [Fausses nouvelles de l’époque dorée] (2020) traite de la censure sous Ceaușescu.

Duminica toreadorului

Le dimanche du toréador

Electrocutat de propria înțelegere Ca de o limbă pe care o vorbesc celulele mele, mădularele și nervii mei reci cînd spun se ridică și spun : Da, un poem social, chiar dacă el nu va vindeca nici o rană chiar dacă nu se va dumica Un poem social ca un Luna Park luminat : Curajul este chioșcul de la care îmi cumpăr ziarul fluxul și refluxul limitele între care îți poți înălța un castel

Électrocuté par ma propre compréhension Comme par une langue que parleraient mes cellules, Mes membres et mes nerfs froids quand ils disent Ils se lèvent et disent : Oui, un poème social même s’il ne fait guérir aucune blessure même si nous n’avons pas de morceaux pour tous

Eu scriu despre ce cred Eu cred în eficacitatea durerii

les jalons entre lesquels on peut se faire bâtir un alais

Măcar de aș putea să adaug acest poem la inventarul iluziei măcar de aș putea să rămîn singur cu o ureche surdă în care să strig nestingherit : -Mă mai tulbură doar lipsa de criterii a morții

Un poème social comme un Luna-Park tout éclatant : Le courage est le kiosque où j’achète mon journal la marée haute et la marée basse

j’écris ce en quoi je crois je crois en l’efficacité de la douleur Si seulement je pouvais ajouter ce poème à l’inventaire de l’illusion si seulement je pouvais rester seul avec une oreille sourde à laquelle je puisse crier sans entrave : Il n’y a rien qui me trouble sinon le manque de critères de la mort Traduction: Carmen Blaga

9


Luxembourg

James Leader James Leader is a Luxembourg poet of English origin, who has taught English at the European Schools of Kirchberg and Mamer since 2000. After winning the Newdigate Prize for Poetry at Oxford University he has subsequently won a number of poetry prizes. His poem Phoebe and the Troopship won second prize in the Ballymaloe International Poetry Prize (2016), one of the world’s biggest poetry competitions. He has also won second prize in the Gregory O’Donoghue International Poetry Prize (2018) and the Anthony Cronin International Poetry Award (2018). As well as poetry, Leader has written three novels, Chickendance, The Mysteries of Gogos and The Venus Zone, the last of which won the Luxembourg National Literary Competition in 2016. All of his novels are available at Ernster All-English Bookstore. In the near future he will be representing Luxembourg at Expo 2020 (portponed to 2021/22) in Dubai. He currently also runs a poetry reading group, which meets monthly in Luxembourg City to discuss classic poems, and to which all are welcome. He has lived in Saudi Arabia and the United Arab Emirates, as well as in the USA, Europe, Latin America, and England. Many of his pupils from both European Schools have participated in the Printemps des Poètes festivals and several have won prizes in the Jeune Printemps competition.

PHOEBE AND THE TROOPSHIP Spread across cushions on her yacht, Phoebe, engrossed, does not Observe the vulture on the wire, the boys that trot Behind a limping, bony cow, The fisherman drifting in his dhow, Or the rocky field with an abandoned Soviet plough. Attention puckers up her nose As she paints the last two toes Revlon cherry red, leans to them and softly blows, And then reclines, her business done, Under the Egyptian sun; Across her bikini suit blood-red cherries run. Half-asleep, in her imaginings, She summons movie stars and kings, Furs, photographers, limousines and emerald rings — Meanwhile, on a northern tide, Comes the troopship Empire Pride, With a thousand Tommies on the starboard side.

A shadow falls on Phoebe’s bed, And a throbbing starts to spread Through the cushions, up her legs, into her head; The great propeller slows As they pass the English rose Pink and white, with cherries on her breasts and toes. They cheer, they whistle and salute, As she stands in her bikini suit, And bows — a thousand minds that night see falling fruit.   Now, tiny in her wingback chair, She searches helpless in the air, ‘Dear One … remember, all those boys, and me … now where…?’ ‘Suez,’ I prompt her, ‘on a yacht.’ ‘Yes, yes,’ she grins, ‘the boys, that yacht.’ The rest — two husbands, career, a life — quite forgot.

This poem won second prize in the Ballymaloe International Poetry Prize (2016) and was published in the Moth magazine (Ireland, 2016).

10


Luxembourg

Florent Toniello Florent Toniello est né en 1972 à Lyon, entre Rhône et Saône. Les fables que sa grand-mère lui récitait, les ouvrages que sa mère lui offrait et les discussions littéraires avec sa marraine ont forgé en lui le goût de la poésie, qu’il a pourtant choisi d’enfouir pendant des années. Dans une autre vie, il a donc été, principalement à Bruxelles, manager dans les technologies de l’information pour une grande entreprise transnationale. Depuis 2012, il a rejoint les bords de l’Alzette, à Weimerskirch, au grand-duché de Luxembourg. Il se cache le plus souvent derrière les textes des autres, s’occupant de relecture, correction et traduction pour divers éditeurs et journaux. Mais il ne dédaigne pas non plus de s’adonner à l’écriture : outre de nombreux articles dans l’hebdomadaire woxx, il a collaboré également à La Tribune du Jelly Rodger, revue de propagande poétique. Il écrit aussi sur la poésie dans le supplément « Livres-Bücher » du Tageblatt. On peut le lire dans des anthologies ou des revues, parmi lesquelles Recours au poème, Comme en poésie, Realpoetik, Festival permanent des mots, Arpa, Traction-brabant, Revue Méninge, Revu, Décharge, Écrit(s) du Nord, Paysages écrits ou Les Cahiers luxembourgeois. En mai 2018, sa fantaisie musicale Offenbach. La Petite Fabrique des notes est créée au Théâtre ouvert Luxembourg. Attaché à l’oralité, il a été notamment l’invité luxembourgeois du festival Transpoésie de Bruxelles en 2017, et reprend régulièrement le spectacle musical Ptérodactyle en cage, dont le texte a paru aux éditions Phi. Recueils de poésie : Flo[ts], éditions Phi, premier prix du Concours littéraire national luxembourgeois, 2015 Ptérodactyle en cage, éditions Phi, 2017 Lorsque je serai chevalier, Jacques Flament Éditions, 2017 L’Oreille arrachée, éditions maelstrÖm, 2017 Apotropaïque, éditions Phi, 2018 Foutu poète improductif, éditions Rafael de Surtis, 2018 Roman : Ganaha. Un conte futur dans une langue passée, Jacques Flament Éditions, 2020

MON REQUIEM J’irai décharné dans un halo de photons arrachant aux fantômes des lambeaux d’au-delà mon suaire de neutrinos râpera des bribes de matière nue sous les soleils vieillis du big-bang de mon écharpe de quarks je nourrirai les vers de la terre atrophiée de nutriments adéquats je n’abuserai pas de mon escouade de muons pour me réincarner dans les couloirs courbés du temps en gluon de la tombe aux reflets électriques ; en tau massif chargé de potentiel réincarnatoire

• J’entamerai un ultime désassemblage biologique certifié conforme par l’univers en expansion Je ne crois en ce monde qu’aux particules élémentaires — ma religion c’est le boson.

Inédit (publié sur le blog personnel : http://accrocstich.es/ post/2019/05/21/Mon-requiem)

11


Luxembourg

Francis Kirps Francis Kirps ist ein luxemburgischer Schriftsteller, Bühnenpoet und Publizist. Nach dem Abitur studierte er Psychologie in Straßburg. Danach verschiedene Tätigkeiten, u.a. als Schulpsychologe und Grundschullehrer. Erste Veröffentlichungen in den 90er Jahren in der Zeitung der Luxemburger Studenten in Straßburg, die er mitbegründete, und in den Cahiers Luxembourgeois (1998). 2000 und 2001 gewann er jeweils den zweiten Preis des Concours Littéraire National. Im März 2003 nahm er zum ersten Mal an einem Poetry Slam teil (Rosenkrieg Bonn), wo er Sieger wurde. Kurz darauf gewann er den Koblenzer Poetry Slam. Von diesem Erfolg angespornt, wandte er sich zunehmend der deutschsprachigen Poetry-Slam-Szene zu und absolvierte in den Folgejahren über 500 Slam- und Spoken-Word-Auftritte im gesamten deutschsprachigen Raum. Vier Teilnahmen an der Endrunde der deutschsprachigen Meisterschaften (2004, 2005, 2006, 2010). Finalist der Rheinland-Pfalz/Saarland-Meisterschaft 2012. 2005 begründete er zusammen mit Christian Bartel und Anselm Neft die deutsche Literaturzeitschrift EXOT, deren Mitherausgeber und Redakteur er bis zur Einstellung 2015 war. 2007 war er Mitveranstalter und Teilnehmer des ersten international besetzten Poetry Slams in Luxemburg. 2010 schloss er sich der Saarbrücker Lesebühne „Dichterdschungel“ an, die er drei Jahre lang zusammen mit Mark Heydrich im Theater im Viertel (TiV) präsentierte. Er ist Mitbegründer und Veranstalter der einzigen Lesebühne Luxemburgs, die er 2011 zusammen mit Claudine Muno und Christian Happ ins Leben rief, sowie Gründungsmitglied der deutschen Lesebühne „Ferkel im Wind“, die seit 2014 allmonatlich im Euro Theater Central/Bonn stattfindet. Seit 2014 schreibt er Kolumnen für die „Wahrheit“, die Satireseite der taz. Veröffentlichungen: Planet Luxemburg (und andere komische Geschichten). Verlag Andreas Reiffer 2012 Die Klasse von 77 – Ein Punkrock-Roman. Verlag Andreas Reiffer 2016 Die Mutationen. Hydre Editions 2019

Der Diktator ist tot An diesem Tag trugen die Palmen dunkelgrün, und die Sonne war von Flecken schwarz. Die Dichter traten blinzelnd aus ihren Gefängnissen. Die Rebellen stiegen von den Bergen hinab um ihr Abitur nachzuholen und Verantwortung Zu übernehmen. Der Ex-Präsident, ein achtzigjähriger Greis, schickte eine Videobotschaft aus dem Exil in Florida.

Beiträge in Anthologien (Auswahl): Contes Fantastiques. éditions phi 2001 A sept Voix. éditions phi 2002 Gurus, Götter und Gestörte. Satyr Verlag 2009 Bopebistro Buch. Éditions Saint-Paul 2012 Die Wahrheit über Heavy Metal. Verlag Andreas Reiffer 2015 Ist das jetzt Satire oder was? Satyr Verlag 2015 Impossible Readings. Hydre Editions 2016

Der Spion flog in die Kälte zurück. Straßen wurden neu benannt. Gräber wurden geöffnet. Statuen verloren den Kopf. Zeitungen schrieben für kurze Zeit die Wahrheit. Maria stand in der Tür der Cantina und lachte über die Betrunkenen. Denn an jenem Tag floss der Rum wie Tränen durch die Adern der Hauptstadt und der Barmmixer im Café Ingles erfand einen neuen Cocktail. Jeder hatte plötzlich ein Gewehr. Feuerwerk wie ein Vulkanausbruch.

Die Kinder riefen seinen Namen während Lacher groß wie Kokosnüsse über die Insel kullerten. Ein neuer Tanz entstand und wurde nach ihm benannt. Durch die benachbarten Bananenrepubliken ging ein Ruck. An jenem Tag brannte die Sonne über dem Meer ein Loch in den Himmel. Schwertfische und Barracudas standen stramm. So zumindest erzählen es die Fischer.

12


Nos partenaires

13


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.