Page 1

De nos envoyés spéciaux à Abu Dhabi : Laïd Kalila & Farouk Seba

L’INTER, UN CRAN AU-DESSUS TP MAZEMBE 0 - INTER DE MILAN 3

www.maracanafoot.com

Lundi 20 Décembre 2010 - N° 1298 - Prix 10 DA

La JSK toujours sans entraîneur Il a rencontré hier Hannachi, la piste Bouali écartée

COULIBALY : «Il est possible que je parte en Tunisie»

4USMH

Haddad veut Charef à l’USMA

Programme spécial pour Chache Balegh intéresse El Harrach

4JSMB

4MCA

Le départ de Zerdab va-t-il compliquer les choses ?

C’EST LE FLOU !

MENAD: «Nous faire jouer Approché lors du match USMB-JSK Le Mouloudia veut Hamiti à 18h est une injustice» Recrutement et libération


02

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

COUPE DU MONDE DES CLUBS 2010

De nos envoyés spéciaux à Abu Dhabi : Kalila Laïd et Farouk Seba

L’INTER, UN CRAN AU-DESSUS TP MAZEMBE 0 - INTER DE MILAN 3

FICHE TECHNIQUE

Stade : Cheikh Zayed (Abu Dhabi) Affluence : Record Arbitres : Yuilchi Nishimura, Toru Sagara, Victor Carrillo Avertissements : Kaluyutuka (12’) Ekanga (33’), Bedi (43’) Kasusula (84’) (Mazembe) Motta (78’) (Inter) Buts : Pandev (13’), Eto’o (17’) et Biabiany (85’) (Inter)

TP MAZEMBE

Muteba Kidiaba, Joel Kimwaki, Kiritcho Kasusula, Miala Nkulukuta, Siguluma, Kabangu, Bedi, Kaluyituka (Ndonga 90’), Mihayo, Ekanga, Kasongo. Entraîneur : N’diaye

INTER DE MILAN :

Julio Cesar, Cordoba, Zanetti, Lucio, Thiago Motta (Mariga 86’), Eto’o, Maicon, Cambiasso, Milito (Biabiany (70’), Chivu (Stankovic 54’), Pandev. Entraîneur : Benitez.

La finale de la Coupe du monde des clubs de la FIFA, entre le représentant africain, le TP Mazembe et le représentant européen, l’Inter de Milan, débute avec un léger ascendant pour les Africains, qui arrivent à porter un peu le danger dans le périmètre des Italiens, mais sans pour autant parvenir à inquiéter sérieusement le gardien Cesar.

C

eci ne dure qu’un laps de temps, puisque les Italiens se réveillent et se ruent à l’attaque pour secouer les défenseurs congolais. Il leur a fallu quelques petites minutes de pressing pour parvenir à ouvrir le score par l’intermédiaire de Pandev, et ce, à la 13e minute de jeu. Les Italiens continuent leur pressing et à la 17e minute, Eto’o, bien servi par un de ses coéquipiers sur la gauche du gardien congolais, profite d’un moment d’inattention de la défense et d’un tir puissant arrive à mettre KO Kidiaba, qui, jusque-là, n’a rien montré de ses capacités comparé au match de la demi-finale. 2 buts à 0, était le score après moins de 20 minutes de jeu. Par la suite, les joueurs congolais voulaient réagir, mais ils étaient handicapés par le manque d’expérience devant des Italiens chevronnés et expérimentés. Leurs essais sont annihilés

par leurs adversaires qui ne voulaient pas se faire déborder, à l’image du tir de Kalutituka vers les buts, mais Julio Cesar, après une belle parade, sauve sa cage d’un but tout fait. Pandev et compagnie se ressaisissent de suite et partent, de nouveau, à la conquête des buts congolais, mais sans pour autant réussir apporter de changement notable au score et la première mi-temps se termine sur le score de 2 buts à 0 en faveur des poulains de Benitez. Après la pause, les Congolais essayent de reprendre les choses en main, et ils ont même failli avoir ce qu’ils voulaient. Mais la chance n’était pas de leur côté, à l’image de l’action de Kanda, qui, presque face à face avec Julio Cesar, voit sont tir contré par la défense. Quelques minutes plus tard, son coéquipier Mihayo, bien embusqué dans la surface de réparation tire, mais par manque de chance, le cuir sort à quelques centimètres des bois de Cesar. Les actions se suivent et la domination des poulains de Ndiaye se précise dans le but de niveler la marque et revenir dans le score. A la 76e minute, Kaluyituka bénéficie d’un coup franc qu’il se charge d’exécuter, mais son tir est mal cadré. Kaluyituka, toujours lui, aux 80’ et 82’ rate deux buts tout faits. De l’autre côté, les Interistes semblent se contenter du résultat de 3 à 0 et ne font que gérer le reste de la rencontre intelligemment jusqu'au coup de sifflet finale de l’arbitre de la rencontre. Benitez et l’Inter sont alors déclarés champions du monde de la version 2010 et succèdent ainsi au FC Barcelone, champion de l’édition précédente. Laïd Kalila

I

ls viennent ainsi de sauver ou presque la saison de leur équipe en remportant ce trophée qui vient à point nommé alors que le club italien était en passe de traverser une crise. Mauvais classement en championnat et en Ligue des champions, malgré une qualification difficile pour les 8es de finale. D’ailleurs, lors de la conférence de presse, Benitez a déclaré : «Cette victoire est salutaire pour le club et les joueurs. Cela va nous permettre d’entamer la deuxième partie du championnat dans de bonnes conditions, même si nous possédons 13 points de retard sur le leader, à

savoir le Milan AC. C’est vrai que j’étais dans une situation difficile, il ne faut pas oublier que le club a tout gagné la saison dernière. Toutefois, je pense que le président Moratti avait confiance en moi, comme il l’a déclaré à maintes reprises. Mais dans un club, il y a de tout et il faut que tout l’entourage du club me soutienne s’il veut que nous réussissons dans notre tâche. Il ne faut pas oublier que j’ai passé des moments très difficiles ces derniers temps et ça je ne l’oublierai jamais. Je vais avoir une discussion avec le président Moratti. Nous avons une équipe vieillissante et il faudrait quatre ou cinq joueurs pour renforcer l’équipe. Sans cela, on ne peut avoir de grandes ambitions sur le plan sportif. Je suis professionnel, avec 25 ans dans le football, j’ai dirigé

Le président de l’Inter de Milan, Massimo Moratti, était l’homme le plus heureux au monde après le premier but marqué par Pandev. Il n’a pas pu cacher son émotion après le 1er but de l’Inter, un large sourire au lèvres se lisait sur son visage. Il est vrai qu’avec un début de saison catastrophique, cette victoire lui permet de souffler un peu. Il ne faut pas oublier que c’est le rival éternel du Milan AC qui caracole en tête du championnat italien, laissant les Interistes 13 points derrière. Avec l’arrivée de la trêve en décembre, il espère que son équipe retrouvera son niveau de la saison dernière et essayera de jouer le titre.

Eto’o, Ballon d’or Toyota 2010

Le Camerounais de l’Inter de Milan, Samuel Eto’o, a été justement récompensé durant cette Coupe du monde des clubs en étant désigné Ballon d’or Toyota 2010. Il faut dire que depuis son arrivée à l’Inter de Milan, Eto’o est un modèle d’équipier et un joueur exemplaire, que ce soit sur le terrain ou dans la vie de tous les jours. Ce n’est donc que juste récompense pour ce joueur de talent qui avait déjà tout connu au FC Barcelone. Par cette consécration, il ne fait que confirmer le progrès des joueurs africains en Europe. L. K.

Dalessandro, Ballon de 0 bronze Toyota 201 à lui, été

BENITEZ : «Salutaire pour nous»

Rafael Benitez, l’entraîneur de l’Inter et le président Moratti étaient les deux hommes les plus heureux au monde à l’occasion de cette consécration.

Moratti, l’homme le plus heureux

Le Brésilien de Porto Alegre a, quant désigné Ballon de bronzeToyota 2010, même si son équipe a été éliminée en demi-finale de cette Coupe du monde face au Seongnam de Corée. Toutefois, lors du match de classement pour la 3e place, nous l’avons vu en véritable maestro distillant de très bons ballons à ses coéquipiers et se permettant le luxe de marquer lors de ce match, démontrant par la même occasion que le football brésilien renferme toujours des joueurs d’exception.

Dioko Kaluyituka Ballon d’argent Toyota 2010

de très grands clubs avant d’atterrir à l’Inter, je demande à ce que je sois respecté en tant que tel.» Propos recueillis par Laïd Kalila

L’attaquant congolais, Dioko Kaluyituka, a été désigné Ballon d’argent de la version Abu Dhabi 2010. Il faut dire que celui-ci avait joué un très grand rôle lors de la qualification de son équipe face aux Brésiliens de Porto Alegre. D’ailleurs, l’entraîneur espagnol de l’Inter de Milan, Rafael Benitez, avait prévenu ses joueurs sur les qualités de ce joueur de talent qui a mis en danger le keeper interiste, Julio Cesar, à plusieurs reprises.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


COUPE DU MONDE DES CLUBS 2010 Maracana N° 1298 —

Lundi 20 Décembre 2010

LÚCIO : «Nous terminons l'année en beauté» De nos envoyés spéciaux à Abu Dhabi : Kalila Laïd et Farouk Seba

En 13 ans de carrière, Lúcio a déjà remporté une Coupe du Monde de la FIFA, une Coupe des Confédérations de la FIFA, une Ligue des champions de l'UEFA, le championnat d'Allemagne et celui d'Italie. Il fait partie de ces joueurs insatiables, qui ont besoin de gagner pour se maintenir au plus haut niveau. Ce samedi 18 décembre à Abou Vous venez de remporter un cinquième titre cette année. A un trophée près, vous avez fait aussi bien que Barcelone l'an passé… Pour moi, c'est la plus belle conclusion d'une année fantastique pour cette équipe. Ce titre est une récompense formidable pour notre parcours et notre victoire en Ligue des champions. Cette victoire est vraiment fondamentale pour le groupe. Je pense qu'elle est totalement méritée et en plus, elle va nous donner confiance pour essayer de défendre notre titre l'année prochaine. Après le tour d'honneur et toute la joie des joueurs de l'Inter au moment de la remise de la coupe, comment a été la fête dans le vestiaire ? Un bonheur total, avec beaucoup de joie et de rires. C'est un moment spécial pour tout le monde, que nous voulons partager entre nous. Nous passons énormément de

Dabi, l'expérimenté défenseur central du FC Internazionale Milano a remporté l'un des rares titres qui manquaient à son tableau de chasse : la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Après avoir fêté le sacre avec ses coéquipiers dans le vestiaire, le Brésilien a accordé un entretien exclusif à FIFA.com, au cours duquel il a rappelé le long chemin

temps à nous entraîner, à nous appliquer et nous seuls savons vraiment la pression qui existe et la souffrance nécessaire pour gagner ce genre de trophée. C'est pour cela que cette victoire est si importante. Maintenant, nous pouvons laisser exploser notre joie. Quelles sont les sources de motivation de l'Inter Milan pour aller de l'avant ? Tout le monde au sein de l'équipe a conscience d'avoir fait une saison excellente et toutes les conditions sont réunies pour réussir la même chose l'année prochaine. Même après une saison aussi extraordinaire, il y a de nouveaux rêves et de nouveaux objectifs. C'est cela qui nous aide à rester mobilisés pour le futur, à continuer d'avoir de l'ambition pour remporter le plus de titres possibles. Sur un plan personnel, vous aimeriez retrouver votre place en équipe du Brésil ? Bien sûr, j'en rêve. Mais la déci-

BALLON DE BRONZE ADIDAS : Andres D’Alessandro (Sport Club Internacional) Avant son arrivée à Abou Dabi, le meneur de jeu argentin était annoncé comme l’élément-clé d’O Colorado.

R

afael Benitez avait désigné l'explosif numéro 15 du TP Mazembe comme le plus gros danger qui attendait l’Inter en finale. Il faut dire que Kaluyituka s’était montré brillant tout au long du conte de fées qui a amené le champion d’Afrique en finale. Mettant à profit sa vitesse, sa puissance et sa maîtrise technique pour empoisonner l’existence des défenses adverses, il a été

parcouru par l'Inter pour arriver en finale de l'épreuve suprême des clubs au niveau mondial, face au TP Mazembe. "C'est une belle récompense pour cette année magnifique. Nous avons gagné la Ligue des Champions et maintenant nous pouvons encore faire la fête car nous sommes champions du monde des clubs", s'enthousiasme l'intéressé.

sion ne m'appartient pas. C'est l'entraîneur qui décide et il faut respecter ses choix. C'est pour ça d'ailleurs que je me suis fixé comme objectif d'aller le plus haut possible avec l'Inter, de continuer à travailler et de gagner des titres. C'est fondamental. Le reste viendra naturellement. Un des grands objectifs de l'Inter est de conserver sa souveraineté en Europe. Pour cela, vous devrez battre en huitième de finale votre adversaire de la dernière finale de la Ligue des champions, le Bayern Munich… A ce stade de la compétition, il n'y a plus trop le choix. Certes, nous devons jouer le finaliste de l'année dernière. Mais quand vous regardez les autres équipes présentes en huitièmes, comme Chelsea, Barcelone ou le Real Madrid, vous vous apercevez que les huitièmes de finale sont forcément compliqués. Le Bayern fait

M

algré la décevante troisième place du club brésilien, force est de constater que le joueur formé à River Plate a justifié sa réputation. Alors qu’il avait fait preuve d’une efficacité intermittente lors de la défaite en demifinale contre le TP Mazembe, D’Alessandro a retrouvé tout son

BALLON D’ARGENT ADIDAS : Dioko Kaluyituka (TP Mazembe Englebert) récompensé par un superbe but lors de la victoire 2:0 en demifinale contre le Sport Club Internacional.

03

éclat dans le match pour la troisième place. Il s’est même permis de couronner son exceptionnelle prestation individuelle par l'un des plus beaux buts de la compétition.

PRIX DU FAIR-PLAY : FC Internazionale Milano Monde des Clubs de la FIFA La meilleure équipe de la Coupe du ve du meilleur esprit sportif. est également celle qui a fait preu ne victorieuse, soit 180 minpag En effet, l’Inter a bouclé sa cam aire quasiment vierge qui se utes de jeu, avec un casier disciplin résume à un petit carton jaune.

partie des grands et nous le respectons, mais en même temps, nous allons tout faire pour être au mieux et passer ce tour. Parlez-nous un peu de Samuel Eto'o, qui a été élu meilleur joueur du tournoi et de la finale… C'est un joueur pétri de talent. Mais il n'est pas le seul dans cette équipe. Il y a plusieurs joueurs à l'Inter qui possèdent des qualités et un caractère énormes. Il en fait partie. C'est un ami, un joueur qui fait beaucoup de bien à cette équipe, une pièce fondamentale. C'est un plaisir énorme de pouvoir jouer à ses côtés. Eto'o, géant parmi les grands. Samuel Eto’o appartenait déjà au cercle des meilleurs joueurs de la planète. Depuis ce soir, son statut est renforcé par sa désignation en tant que meilleur joueur de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Très en verve, l’attaquant

du FC Internazionale Milano a été choisi par le Groupe d’étude technique de la FIFA (TSG), qui a récompensé ses performances par le Ballon d’or adidas et le Prix TOYOTA. Le Camerounais succède à d’autres stars comme Kaka, Wayne Rooney et Lionel Messi. Dioko Kaluyituka et Andres D’Alessandro ont respectivement reçu les Ballons d’argent et de bronze. L’Inter fait coup double puisqu’il décroche aussi le Prix du Fair-play.

BALLON D’OR ADIDAS ET PRIX TOYOTA : Samuel Eto’o (FC Internazionale Milano)

L

e numéro 9 intériste s’est dégagé comme le récipiendaire de la plus prestigieuse distinction individuelle de la compétition. Une récompense méritée pour un joueur à la popularité incontestée. Tout au long de l’épreuve, le Camerounais a affiché une classe immense, à laquelle il a ajouté un volume de travail considérable au bénéfice de son équipe. L'ancien Barcelonais, qui a bâti sa réputation au poste d’avant-centre, évoluait pourtant sur le côté gauche, dans une position plus

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

reculée. À EAU 2010, les performances de la star africaine ont été marquées du sceau de l'altruisme. La preuve en est qu’il a été impliqué dans trois des six buts nerazzurri, notamment sur cette offrande qui a permis à Goran Pandev d’ouvrir le score en finale. Eto’o a enchaîné en signant un superbe but personnel. Enfin, alors que ses coéquipiers exultaient avec le trophée, il a montré son côté humain en prenant le temps de féliciter et de consoler le staff et les joueurs du TP Mazembe Englebert.


LIGUE 1

04

Les feux sont au rouge Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

APRÈS LA DÉFAITE CONTRE L’USMB

JSK

g Par AOMAR MOUSSI

Apparemment, la situation dans laquelle se trouve le club phare de la Kabylie risque bel et bien de perdurer et de s’aggraver.

C

e prestigieux club, qui a enfanté les Amara, Adghigh, Behbouh, Belahcène, Iboud, Meghrici et autres, ne fait plus peur aujourd’hui à ses adversaires. La JSK est devenue une équipe quelconque et ses adversaires font d’elle, leur rampe de lancement, comme ce fut le cas de l’USMH qui restait sur quatre matchs sans victoire, ou le MCS qui restait lui aussi sur une série de quatre rencontres sans le moindre succès, et enfin l’USMB qui a confirmé son regain de forme avant-hier. La JSK, version 2010-2011, n’a pas la stature pour jouer les premiers rôles, et ce, pour la simple raison que les joueurs qui la composent sont loin du niveau de leurs aînés qui écrasaient tout sur leur passage.

Excepté quelques-uns qui méritent de porter le maillot kabyle, les autres ne sont là que pour remplir leurs poches. Tous ceux qui ont suivi le match contre l’USM Blida confirmeront que les joueurs kabyles marchaient sur le terrain, et jouaient sans âme et ne se donnaient pas à fond. Pourtant, ils avaient le temps (85 minutes) pour au moins égaliser, mais en vain, aucun joueur n’a pu s’illustrer et sauver la face. Les Kabyles occupent désormais la 9e place avec 15 points dans leur compte et à 9 longueurs du leader, l’ASO Chlef qui a à son actif 24 points. Les partenaires de Rial n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes face aux Blidéens et cette défaite confirme qu’ils sont limités et ne sont pas à la hauteur de porter ce prestigieux maillot cher aux Kabyles. Après ce nouveau revers, les dirigeants, à leur tête le président Mohand Chérif Hannachi, est sorti de son mutisme pour afficher ouvertement sa colère envers certains joueurs, en déclarant que ces derniers ne méritent pas de porter le maillot de la JSK. Mais Hannachi a oublié que c’est lui en personne qui a recruté ces joueurs qu’il descend en flammes aujourd’hui. Une chose est sûre, les feux sont bel et bien au rouge, et la JSK risque de dégringoler encore plus au classement, si bien sûr il n’y a pas un sursaut d’orgueil des joueurs.

Bouhellal remercie les joueurs pour leur mauvaise prestation Ce qui est étonnant aussi, c’est cette déclaration en fin de match de l’entraîneur intérimaire, Kamel Bouhellal. Ce dernier a tenu à remercier ses joueurs pour les efforts qu’ils ont fourni sdurant cette rencontre, en déclarant ce qui suit : «Je remercie les joueurs pour les efforts qu’ils ont fournis, et ce, malgré la défaite. Ils ont tout fait pour égaliser, mais en vain.» Tous les observateurs qui ont suivi la

rencontre USMB-JSK diront le Hannachi disait le contraire, contraire, sachant que les joueurs descendant en flammes certains kabyles avaient l’impression de se joueurs. Les amoureux du club promener sur le terrain, et jouaient phare de la Kabylie se posaient sans âme et sans aucune volonté. d’ailleurs cette question : quel Mais Bouhellal a dû voir autrement objectif avait-il derrière cette décle match, estimant que ses joueurs laration ? Voulait-il gagner l’estime se sont donnés à fond et qu’ils sont de ses joueurs ? Wait and see… à féliciter pour leur rendement. A. M. C’est du jamais vu mais, apparemment, à la JSK, et HANNACHI A plus particulièrement le staff technique, on encourage bel DÉCLARÉ QUE et bien la médiocrité, comme CERTAINS JOUEURS a tenu à le souligner en fin de NE MÉRITAIENT PAS match Kamel Bouhellal, alors que le président DE PORTER LE

ZITI S’ILLUSTRE CHEZ LES U23 L’international kabyle, le défenseur Mohamed Khoutir Ziti, qui a été incorporé en seconde période lors du premier match face au Cameroun, a contribué à la victoire des U23 en inscrivant un des six buts inscrits.

L

ors du dernier match disputé avanthier pour le compte du tournoi de l’UNAF, Ziti a bénéficié de la confiance du coach national, Azzeddine Aït Djoudi, puisque ce dernier l’a titularisé d’entrée contre l’équipe olympique de Libye. Les capés d’Aït Djoudi n’ont pas fait dans le détail, puisqu’ils se sont imposés avec l’art et la manière, en infligeant à leurs homologues libyens une sévère correction, sur le résultat net de 4 buts à 0. L’international kabyle a accompli son rôle de défenseur comme il se doit, tout en participant aux offensives de son équipe. D’ailleurs, Mohamed Khoutir Ziti est parvenu à inscrire le quatrième but des Verts. Sur un centre, Mohamed Khoutir Ziti parvient à tromper le gardien de but de la Libye et clôture le festival de buts de l’EN olympique à la 87’. Ziti confirme sa bonne forme, ce qui va certainement lui permettre de retrouver son équipe avec un moral au beau fixe, tout en espérant qu’il bénéficiera de la chance de jouer plus régulièrement avec la JSK, lui qui se contente ces derniers temps de chauffer le banc des remplaçants.

En attendant de faire de même avec la JSK

Le défenseur kabyle, qui a réussi un bon tournoi au Maroc avec l’équipe nationale olympique, en parvenant à inscrire deux buts, l’un face au Cameroun et le second face aux Libyens, affiche une grande forme en ce moment. Il veut bien être utile pour son équipe, la JSK, surtout quand on sait que cette dernière est en difficulté soit le plan défensif ou offensif. Ziti espère avoir plus de temps de jeu avec les Jaune et Vert afin de rester sur sa lancée, tout en contribuant au retour de la JSK audevant de la scène. Le défenseur Mohamed Khoutir Ziti, ce jeune élément de valeur, attend vivement que le staff technique lui accorde la chance de joueur plus régulièrement en championnat, afin qu’il puisse étaler toute sa classe et en faire bénéficier son équipe. Ziti, qui est encore jeune, veut bien jouer le plus souvent possible afin de servir la JSK. Pour rappel, le joueur kabyle sera de retour au pays ce mardi, et le lendemain il réintégrera le reste du groupe pour préparer le prochain match qui devra opposer la JSK, au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou, à la formation de l’USM Alger pour le compte de la 13e journée du championnat de Ligue I professionnelle. L’international kabyle souhaite vivement faire partie du onze rentrant qui sera appelé à en découdre avec les gars de Soustara, et ce, dans l’unique objectif de permettre à son équipe de renouer avec la victoire et d’effacer les deux derniers revers concédés respectivement contre le MC Saïda et, avant-hier, face aux Blidéens. Mohamed Khoutir Ziti est déterminé plus que jamais à gagner la confiance du staff technique des Jaune et Vert, et à prendre du galon auprès de ce dernier pour avoir un temps de jeu plus élevé. A. M.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Qui recrute à la JSK ? MAILLOT KABYLE

Le président Mohand Chérif Hannachi affichait une grosse colère à l’issue de la rencontre ayant mis aux prises son équipe à celle de l’USM Blida, qui s’est achevée, pour rappel, sur le score d’1 but à 0 en faveur des Blidéens. Hannachi a déclaré ce qui suit : «Je ne comprends rien à ce qui arrive à l’équipe. Certains joueurs ne méritent pas de jouer à la JSK et porter le maillot kabyle.» Tout le monde est d’accord avec Hannachi sur ce point-là, sachant que des joueurs qui ont été recrutés à coups de milliards ne se donnent guère à fond et ont montré leurs limites, dans la mesure où ils n’ont rien apporté au club kabyle. Hannachi sait pertinemment quels joueurs il visait en faisant une telle déclaration et ces derniers se reconnaîtront d’eux-mêmes. Mais les amoureux du club phare de la Kabylie se posent la question suivante : «Qui recrute à la JSK, l’entourage de Hannachi, les intermédiaires, les managers ou autres ?». La réponse, ils ne peuvent la trouver que chez le président Mohand Chérif Hannachi, car c’est lui le premier responsable du club phare de la Kabylie. Ces joueurs n’ont fait que remplir leurs poches, et ce, après avoir conclu avec le président, et, maintenant, si la JSK se trouve dans une telle situation, ils n’en ont cure. Alors, que fera Hannachi ? Passera-t-il à l’acte en écartant ces certains joueurs qui ne méritent pas de jouer à la JSK ? On le saura incessamment. A. M.


LIGUE 1

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

05

Bouali ne succèdera pas à Geiger ! Dernière minute : Hannachi écarte la piste Bouali !

JSK

C

g Par AOMAR MOUSSI

est hier que le président kabyle Mohand-Chérif Hannachi avait rendez-vous à partir de 18h au siège de la JSK à Tizi Ouzou, avec l’un des entraîneurs portés sur son carnet, c’est-à-dire susceptibles de se voir confier la barre technique des Canaris. Selon une source très au fait des affaires du club, nous apprenons qu’en premier lieu, le patron de la JSK voudrait connaître avant tout les diplômes dont dispose Fouad Bouali, pour savoir s’il pourra ou non obtenir sa licence CAF, condition sine qua non pour qu’il puisse exercer et être engagé par la JS Kabylie, comme le stipule la règlementation en vigueur qui répond au cahier des charges instauré par la FAF, dans le cadre de la professionnalisation du football national. Nous apprenons que Hannachi a pris ses devants et n’a pas tranché la question de

tête, on n’aurait pas trop apprécié que Fouad Bouali s’avance et s’étale trop sur les colonnes des journaux au sujet de sa venue à la JSK, alors qu’il n’avait même pas encore discuté et finalisé les choses avec le boss kabyle. En fait, Bouali n’était qu’une option parmi d’autres pour Hannachi et son conseil d’administration. Sachant que Bouali ne dispose pas pour le moment de la fameuse licence CAF, qui lui permettrait d’être désigné nouvel entraîneur de la JSK, on peut, d’ores et déjà, avancer que tel ne sera pas le cas, malheureusement pour lui, du moment qu’il était très motivé et intéressé de driver le club le plus titré d’Algérie. Affaire à suivre. Mohamed-Amine Azzouz

la nomination de l’ex-coach du WAT au poste d’entraîneur de la JSK, en lieu et place d’Alain Geiger, en ciblant d’autres techniciens qui pourront driver l’équipe kabyle. Bouali en fait tout simplement partie, même s’il était en pole position pour succéder au coach suisse. Il faut d’ailleurs savoir dans le même contexte que Bouali n’avait reçu qu’un simple appel du président de la section football Karim Doudane, qui voulait se renseigner avant tout sur sa situation et savoir s’il était prêt à prendre en main la JSK. Rien n’était officiel et il n’y a eu selon notre source aucun engagement entre les deux hommes, du moment que Doudane n’était que l’émissaire de Hannachi, seul habilité à prendre une telle décision et à négocier la venue de X ou Y à la JSK, avant de finaliser quoi que ce soit. D’ailleurs, notre source nous a révélé que côté direction du club, Hannachi en

COULIBALY : «JE N’ÉCARTE PAS LA POSSIBILITÉ DE JOUER À L’ES TUNIS OU AU CLUB AFRICAIN»

Joint hier en fin de matinée, le libéro de la JSK, l’international malien Idrissa Coulibaly, se dit déçu et ce, à l’image du reste de ses coéquipiers de cette nouvelle défaite concédée contre l’USMB, en estimant que certains joueurs ne mouillent pas leur maillot, ce qui s’est répercuté négativement à ses yeux sur le rendement de l’équipe. Coulibaly a tenu aussi à nous confirmer ses contacts avec l’ES Tunis et le Club Africain, et il n’écarte pas de signer dans l’un de ces deux clubs, mais il est tout de même prêt à prolonger son bail avec la JSK, à condition qu’il trouve un terrain d’entente avec le président Mohand Chérif Hannachi. Le libéro kabyle a conclu en nous déclarant que sa décision sera connue vers la fin de ce mois.

Tout d’abord un mot sur cette deuxième défaite de suite concédée cette fois-ci contre l’USM Blida ? On est tous déçus de cet énième revers. Alors qu’on était dans l’obligation de résultat, on enregistre une nouvelle défaite. Sincèrement, je ne trouve pas de mots pour expliquer cette guigne qui nous poursuit. Les Blidéens étaient plus volontaires que nous et méritaient amplement leur victoire. Il faut oublier vite ce revers, et penser aux prochains matchs qui nous attendent, en commençant par celui qui va nous opposer à l’USM Alger ce week-end à Tizi Ouzou. C’est un échec à mettre aux oubliettes.

Comment expliquez-vous cette baisse de régime de l’équipe, et ce, depuis votre élimination en Ligue des champions africaine ? Les joueurs n’ont plus la même hargne et cette volonté qu’ils avaient en Ligue des champions africaine. Il y a cette baisse de régime de l’équipe, et certains joueurs ne se donnent plus à fond ce qui s’est répercuté négativement sur les résultats de l’équipe.

Donc, vous êtes du même avis que celui du président qui déclare que certains joueurs ne méritent pas de jouer à la JSK et ne mouillent pas leur maillot… Oui tout à fait, alors qu’on était tous appelés à se donner à fond pour rebondir et repartir à Tizi avec au moins le point du match nul, certains joueurs, ayant pris part à cette rencontre, n’ont rien fait, et n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes. Me concernant, j’ai toujours mouillé ce maillot qui m’est très cher, malheureusement ce n’est pas le cas pour certains. Le président avait totalement raison d’accuser certains joueurs de ne pas mériter de jouer à la JSK. Je suis de son avis, car certains joueurs ne se soucient guère de la situation dans laquelle se trouve le club, c’est malheureux de le dire, mais c’est la réalité. Il vous reste quatre matchs à disputer dont trois à domicile. Croyez-vous que la JSK est capable de terminer cette première phase du championnat parmi le trio de tête comme le prétend Bouhellal ? Un tel objectif se gagne sur le terrain et pas dans les journaux. On peut tous dire que la JSK va terminer sur le podium cette pre-

mière phase du championnat, mais le terrain dit le contraire. On occupe la 9e place et à six points du 3e le MCS. Pour atteindre un tel objectif, il faut faire le plein lors de ces quatre matchs qui nous attendent. On aura l’occasion de recevoir à trois reprises à Tizi-Ouzou. Alors la balle est dans notre camp, en mettant la main dans la main, et en fournissant beaucoup d’efforts pour engranger les neuf points qui sont en jeu, tout en tenant de réussir un bon résultat contre le MCA. Il faut y croire, et on est en mesure de terminer en force, mais à une seule condition de ne pas produire des prestations pareilles comme celle face à l’USMB.

Le président Hannachi a déclaré à la fin de cette rencontre qui vous a opposés à l’USMB, que vous êtes libre de choisir de rester ou de changer d’air, car à ses yeux, il ne peut vous retenir contre votre gré ? Oui, je suis d’accord avec le président Hannachi. Je le comprends parfaitement, et c’est de son droit de voir si je veux vraiment continuer l’aventure avec le club ou non. Oui, c’est une question de conviction, et moi je n’écarte pas la possibilité de prolonger mon bail à la JSK. C’est du 50/50 comme je vous ai déclaré la dernière fois. J’ai déjà rencontré Hannachi et je lui ai demandé de m’accorder un temps de réflexion avant de trancher quant à ma prochaine destination. Tout va s’éclaircir dans les tout prochains jours. Plusieurs clubs sont sur vos traces, et aux dernières nouvelles, les dirigeants du Club Africain font tout pour vous convaincre. Confirmezvous ce contact ? Oui, j’ai reçu un contact de ce

grand club, et cela me réjouit. Il y a aussi le club de l’ES Tunis qui veut s’attacher mes services. J’ai aussi des touches comme je vous ai déclaré la dernière fois en France, des clubs de Ligues 1 et 2 que je préfère garder pour moi, sans oublier le contact avec l’Ittihad de Tripoli et El Merreikh du Soudan. Je ne veux pas me précipiter, je préfère attendre la fin de ce mois pour prendre une décision finale. Porter le maillot du Club Africain ou de l’ES Tunis ne se refuse pas. Ce sont deux grands clubs qui jouent toujours les compétitions africaines et sont d’un cran supérieurs à la JSK. Mon contrat avec la JSK expirera le 5 janvier et d’ici à la fin du mois, vous saurez si je vais prolonger avec mon club, ou je vais porter le maillot d’un autre club. Tout va s’éclaircir d’ici à la fin de ce mois. De toutes façons j’aurai un autre tête-à-tête avec le président Hannachi, avant que je ne tranche quant à mon avenir. Vous en saurez davantage dans les tout prochains jours. Entretien réalisé par Aomar Moussi

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Il sera sur le banc face à l’USMA Les choses sérieuses commencent aujourd’hui pour Bouali

Annoncé depuis plus d’une semaine, le nouvel entraîneur de la JSK, Fouad Bouali devrait entamer son travail aujourd’hui, lors de la séance de la reprise, et ce, pour préparer son équipe pour le grand derby face à l’USM Alger, lors de la prochaine rencontre des Kabyles. Cet entraîneur, qui est engagé par la direction du club, jusqu’à la fin de saison, avec comme objectif assigné, terminé la saison sur le podium et tenter d’aller le plus loin possible en coupe d’Algérie, est donc appelé à faire mieux que son prédécesseur le Suisse Alain Geiger et du staff technique intérimaire composé du duo Bouhella-Adghigh. Bouali aura donc du pain sur la planche et ce, dès le prochain match de la JSK qui va l’opposer aux Usmistes. Les Kabyles doivent tout d’abord se racheter de leur dernier revers concédé à Blida, en s’offrant les trois points qui seront mis en jeu. Le coach Bouali aura devant lui cinq séances de travail pour bien préparer son groupe afin qu’il soit fin prêt pour cette chaude empoignade qui ne sera guère facile. L’ère Bouali a bel et bien commencé, et ce dernier se prépares, d’ores et déjà, à réussir son premier test qui l’attend samedi prochain au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou face aux gars de Soustara de l’USM Alger et devant les supporters kabyles.

Bouali devrait signer hier à 18h

Le nouvel entraîneur des Canaris du Djurdjura, Fouad Bouali, est appelé à remplacer le Suisse Alain Geiger. Ce dernier qui a pris sa décision de démissionner de son poste, la semaine dernière pour prendre en main l’équipe kabyle, a donné son accord de principe pour le premier responsable du club phare de la Kabylie, le président Mohand Chérif Hannachi. L’exentraîneur du WAT, Bouali, devrait signer hier à 18h son contrat avec la JSK, au siège de la JSK sis au stade du 1er-Novembre. Pour rappel, le vol Tlemcen-Alger aura lieu à 15h. Donc, Bouali arrivera à Tizi Ouzou, aux environs de 18h.

…et entamer son travail aujourd’hui à 14h30

L’ex-entraîneur du WA Tlemcen, Fouad Bouali devrait finaliser hier dans la soirée avec les responsables du club phare de la Kabylie, à savoir le président Hannachi. Cet entraîneur devait entamer son travail avec le groupe dès aujourd’hui à 14h30, lors de la séance de reprise des entraînements, et ce, pour préparer leur prochain rendez-vous important qui les attend face à l’USM Alger, au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. S. A.


06

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

LIGUE 1

LA JSK RESTE TOUJOURS AMORPHE À L’EXTÉRIEUR L’absence de Aoudia Après sa deuxième défaite consécutive

JSK

s’est fait ressentir

g Par SAÏD ABERKANE La JS Kabylie, qui a mal entamé cette saison en championnat, a enregistré encore une fois Ceux qui ont suivi la rencontre à par- avant-hier une deuxième défaite tir des tribunes du de suite face à l’USM Blida, la stade de Blida ou quatrième depuis le début de sur le petit écran, cet exercice. Son déplacement affirment que la Mustapha-Tchaker de au stade JSK aurait pu faire Blida n’a pas été fructueux, mieux si les occapuisque les partenaires de sions qui se sont offertes à elle Mourad Berrefane ont une avaient été bien nouvelle fois confirmé leur exploitées par fébrilité à l’extérieur de Tizi Naili et consorts. Ouzou. Ils affirment aussi que l’absence de l’international Mohamed Amine Aoudia, le buteur de cette équipe s’est fait ressentir. Et comment ! Lui qui est connu pour son sens du but et qui inquiète souvent les défenses adverses, pourrait donner ce plus attendu. Cela dit, il faut faire avec, car la vie d’un joueur est faite de blessures et de suspensions, et par delà tout, aucun joueur n’est à l’abri mais quand on est face à ces situations, le nouveau coach doit trouver les solutions idoines pour contrecarrer ses adversaires. Fort heureusement, l’international est rétabli de sa blessure, ce qui fait qu’il reprendra le chemin des entraînements avec le groupe aujourd’hui et sa place ce samedi face aux gars de Soustara. S.A.

L

es capés de duo BouhellalAdghigh se sont inclinés au finish sur le résultat d’un but à zéro. Une défaite amère qui n’arrange guère les affaires d’un club qui prétend jouer à fond ses chances pour le titre de champion d’Algérie. La formation phare de la Kabylie, qui a entamé la saison en Ligue des champions africaine avec brio, n’a pas été finalement à la hauteur des aspirations du large public lequel s’attendait à voir son équipe fétiche signer sa deuxième victoire à l’extérieur. Mais ça n’a pas été le cas, et les Yahia Chérif, Tedjar, Yallaoui et consorts, ont trébuché une nouvelle fois, en laissant filer une aubaine en or pour remonter au classement. La bande au duo Bouhellal-Adghigh s’est montrée très amorphe, et le succès réussi par les

Blidéens en est la parfaite illustration. Les Kabyles n’ont pas été dangereux, bien au contraire leurs adversaires auraient pu marquer plusieurs buts, surtout en première mi-temps. Depuis l’entame de cet exercice footballistique, la JSK n’est pas parvenue à s’imposer. Une situation qui n’arrange guère ses affaires, car l’objectif assigné ne peut être atteint. Si les camarades de Hocine El Orfi ne revoient pas leur copie, et ne fournissent pas plus d’efforts, en dehors de leurs bases et ne se montrent pas plus adroits devant les buts des équipes adverses, ils ne peuvent espérer grand-chose. Alors aux joueurs de cravacher dur pour parvenir à amélior-

er leur rendement et leurs résultats en dehors de Tizi Ouzou.

Bouali parviendra-t-il à chasser cette guigne ?

L’équipe est appelée à refaire surface en dehors de ses bases. Les prochaines rencontres qui attendent les partenaires de Lamara Douicher s’annoncent, d’ores et déjà, difficiles, car toutes les équipes se battent pour remonter au classement général. Le nouvel entraîneur des Canaris du Djurdjura, Fouad Bouali, qui commencera son aventure d’une manière officielle aujourd’hui lors du match derby face à l’USM Alger, qui aura

lieu ce samedi, au stade du 1erNovembre de Tizi Ouzou, aura la lourde tâche de chasser cette guigne qui poursuit le club depuis le coup de starter du championnat professionnel Ligue I. Bouali, qui a assez d’expérience et qui a déjà travaillé avec des grands clubs, saura certainement comment faire face, et donner un nouveau souffle à la JSK qui est toujours amorphe à l’extérieur de Tizi Ouzou. Alors le nouveau coach des Jaune et Vert, Fouad Bouali, parviendra-t-il à mettre fin à cette guigne de mauvais résultats en dehors de leurs bases, ou pas ? On le saura lors des prochaines journées. S. A.

NAILI : «ON NE COMPREND RIEN CE QUI NOUS ARRIVENT»

Très déçu de cette deuxième défaite de suite, pour le milieu récupérateur de la JSK, Billel Naili, nous a déclaré qu’il ne comprend rien à cette situation, et aussi ce qui arrive. Ce milieu de terrain des Canaris affirme que ses partenaires et lui sont vraiment déterminés à faire l’impossible pour se racheter lors des prochaines journées.

Belkalem et Yahia-Chérif convoqués en EN A’

Le sélectionneur national Abdelhak Benchikha de l’équipe nationale A’ vient de rendre publique la liste des joueurs convoqués pour le prochain stage qui aura lieu du 24 au 29 de ce mois à Alger. Seuls deux joueurs ont été retenus par Benchikha. Il s’agit de l’attaquant Sid Ali Yahia-Chérif et du défenseur axial Essaïd Belkalem. Ce regroupement de l’équipe nationale des locaux sera ponctué par un match amical contre le Tchad le 28 de ce mois au stade 20-Août d’Alger.

Remache, Aoudia, Tedjar et Rial non retenus

Quatre joueurs n’ont pas été retenus par Benchikha pour ce regroupement. Il s’agit entre autres de Remache, Tedjar, Rial et Aoudia. Benchikha a jugé donc utile de ne pas convoquer ces joueurs, et ce, en raison de leur baisse de forme pour les trois premiers et pour cause de blessure quant au le quatrième. A.M.

Un mot sur cette deuxième défaites de suite concédée avant-hier face à l’USM Blida… C’est un véritable coup dur pour nous de perdre cette rencontre, alors qu’on avait toutes les cartes en main. Nous avions eu plusieurs occasions de scorer, mais la réussite nous a fait défaut ce jour-là. Il y a des jours comme ça ou rien ne marche. C’est une défaite très difficile à digérer. Mais il faut bien se faire une raison et penser aux prochaines confrontations qui nous attendent. Sera-t-il facile de reprendre le service après cette défaite ? C’est une situation à laquelle on n’a pas été habitués cette saison. Cette défaite nous a fait encore plus mal sur celle concédée contre le MC Saida. Mais je pense qu’il y a eu beaucoup de précipitations chez nos joueurs qui n’arrivaient pas à trouver la faille dans la défense de l’USMB. Mais à quoi est dû cela plus exactement ? Sans doute à la pression de ce match que tout le monde voulait gagner coûte que coûte et c’est ce qui fait que nous n’avons pas pu revenir avec un bon résultat, car tout le monde était sur les nerfs et on ne pouvait pas se concentrer comme il se doit sur cette confrontation. Pensez-vous que cette défaite compliquera davantage votre situation ? Je ne le pense pas, puisque nous aurons l’occasion et le temps de nous reprendre. Nous aurons encore quatre matchs à disputer lors de cette manche aller du championnat. Il ne faut pas rater ces sorties importantes et je pense que si on gagne, on sortira peu à peu de cette situation. Sentez-vous la pression monter ? Oui, je ne le cache pas. Les joueurs sont tous conscients de cela. De plus, la tension n’est pas seule-

ment montée de notre côté, même le staff technique vit la même situation. Et c’est tout à fait normal. Il s’agit tout de même de la JSK. Lorsque les choses ne marchent pas très bien, ça fait boom dans la région. Maintenant, nous devons faire avec et continuer à travailler dans le calme et la sérénité. Vous êtes, donc, décidés à vous reprendre ? C’est sûr. Nous devons faire tout ce qui est en notre possible pour décrocher le maximum de points lors des quatre dernières rencontres de la phase aller, car un autre faux pas est interdit si on souhaite sortir de cette situation difficile, je reste confiant qu’on arrivera à cela. Entretien réalisé par S.A

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


LIGUE 1

OUZNADJI : «DÉSORMAIS, JE DOIS ÊTRE PLUS EFFICACE »

USMA

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

g Entretien réalisé par TOUFIK BRAHIMI

Si l’USMA a remporté le match amical l’ayant mis aux prises à l’USMH avant-hier dans l’après-midi au stade Omar-Hamadi, c’est en grande partie grâce aux trois buts inscrits par Nouri Ouznadji. L’attaquant usmiste, qui s’est révolté, nous parle de sa prestation ainsi de celle de son équipe. Comment qualifiez-vous la victoire acquise face aux Harrachis ? Elle est importante, même s’il s’agit d’une rencontre d’application, un match à zéro point. Sachez que, pour nous, c’est toujours

Ghazi souffrant

Aligné en première période, Karim Ghazi a été contraint de céder sa place à la mitemps après avoir contracté une blessure au genou. Le milieu de terrain des Rouge et Noir, vice-capitaine, a quitté le stade en boitant. A en croire une source bien informée, il devra bénéficier d’une journée de repos avant de reprendre du service avec ses camarades.

Saïdoun est à Alger depuis samedi

Evacué en France où il a subi une intervention chirurgicale, Mohamed Amine Saïdoun est rentré chez lui avant-hier après avoir passé presque une semaine à Paris. Le joueur qui souffre de la cheville restera loin des terrains pendant plus de trois semaines.

SAYAH, MEKLOUCHE ET BENALDJIA TITULAIRES FACE À LA LIBYE

Comme prévu, c’est avant-hier qu’a eu lieu le troisième et dernier match des olympiques. Un match qui les a opposés à la Libye et durant lequel trois joueurs de l’USMA ont été titularisés. Il s’agit de Sayah, Meklouche et Benaldjia. Les deux premiers n’ont cédé leur place qu’à un quart d’heure de la fin, tandis que le dernier a été remplacé à l’heure de jeu.

MAZOUZI LAISSÉ AU REPOS

Titulaire lors des deux premiers matches du tournoi, Rafik Mazouzi, le gardien de but des Umistes et de l’équipe nationale espoir, a été laissé au repos par Azzeddine Aït Djoudi, lequel a préféré pour ce dernier match faire appel à Dahmane. Le Belouizdadi a été ensuite remplacé par le Béjaoui Houha. Les trois gardiens de but ont participé tous à T. B. au moins une rencontre avant de rentrer une nouvelle fois au pays.

Marquer lors des matches officiels, bien sûr. Je ferai tout mon possible pour inscrire d’autres buts. Lors de la prochaine journée, vous irez à Tizi Ouzou défier la JSK. Un mot à propos de cette affiche ? Notre adversaire n’est plus à présenter. C’est un match qui promet vu la situation des deux équipes. Nous avons une semaine pour préparer ce déplacement, nous allons faire de notre mieux pour être prêts pour le jour j. La JSK traverse une période délicate, nous comptons bien profiter de l’occasion pour réussir un bon coup et, pourquoi pas refaire le coup de l’exercice précédent. T. B.

«NOUS JOUERONS LES TITRES DANS LES ANNÉES À VENIR»

HADDAD :

Présent à Bologhine samedi, Ali Haddad s’est adressé aux journalistes pour la première fois depuis son passage au stade quelques jours après la fête de l’Aïd. Le patron de l’ETRHB a déclaré que son équipe jouera bel et bien les titres dans les années à venir. «Si nous sommes ici, c’est pour bâtir une grande équipe. Pour le faire, il faut du temps. C’est pour cette raison que nous devons être patients.» Concernant le cas Saâdi, le premier responsable du club a été clair : «Si Saâdi ne vient pas au bureau, il ne sera pas payé.» Avant de repartir, le P-DG de la SSPA/USMA a affirmé que, s’il pouvait, il aurait engagé plus d’une douzaine de joueurs et non pas cinq comme l’autorise la loi mise en place par les responsables de la FAF. T. B.

GAMONDI AVERTIT SES JOUEURS

C’

Il compte apporter des changements dans son onze

est hier qu’a e u lieu la reprise des entraînements des gars de Belouizdad. Une reprise qui inter-

CRB

agréable de gagner. Après avoir perdu notre dernière confrontation en championnat contre le CABBA, il nous fallait nous refaire une santé, et cette victoire pourrait apporter aux joueurs plus de confiance. Il n’y a pas de doute, nous allons préparer notre prochain rendez-vous avec un moral au beau fixe. Après avoir renoué avec le succès

en amical, nous allons tenter de refaire le coup samedi prochain. Vous vous êtes distingué en marquant trois buts. Quel est le secret d’une telle prestation ? Il n’y a pas de secret, je vous assure, juste que je me sens bien. J’ai eu des occasions en tant qu’attaquant et c’était de mon devoir de les concrétiser. J’avoue que, pour cette fois-ci, la réussite ne m’a pas tourné le dos, et je ne peux être que ravi. C’est important pour moi de marquer des buts. Pensez-vous qu’ils sont suffisants pour vous mettre une nouvelle fois en confiance ? Je n’ai jamais perdu confiance en moi. A chaque fois que l’occasion se présente, j’en profite pour le souligner. Je sais ce que je vaux. Je connais mon vrai niveau. Je sais que je peux être utile ici. Certes, j’ai passé quelques moments difficiles mais je n’ai jamais douté de moi. Maintenant que vous avez retrouvé votre efficacité, quel sera votre prochain objectif ?

LES JEUNES FUIENT-ILS LE CLUB ?

Pour revenir à la situation peu rassurante des juniors du CRB depuis le début de saison, il faut dire que les amoureux du club de Belouizdad commencent sérieusement à s’inquiéter par rapport à ce qui se passe actuellement au sein des jeunes catégories. Certains accusent les dirigeants du club de marginaliser les enfants du club, tels Lahouamed et Baâ ou autre Kherbache. Beaucoup de jeunes joueurs issus de l’école du Chabab se sont retrouvés sans club dès leur première année en seniors. En clair, plusieurs jeunes prometteurs ont été libérés au lieu de les intégrer en équipe fanion. Ainsi, on peut dire que les enfants du club fuient le Chabab, car ils ont vu qu’ils avaient très peu de chances d’être promus en seniors.

vient après deux jours de repos accordés par le staff technique aux camarades de Slimani. Désormais, la bande à Gamondi doit penser uniquement au match du WA Tlemcen qui aura lieu samedi prochain au stade du 20-Aout. Un match très important pour le CRB, pour la simple raison que l’équipe doit renouer avec le succès afin d’éviter une éventuelle crise. Il est clair que trois défaites consécutives voudraient dire que le club est au bord de la crise, mais pour le moment, on n’en est pas encore là, et le Chabab, qui a bénéficié d’une journée de repos après le report du derby de l’USMA, a largement le temps de corriger les lacunes afin d’être bien armé pour réagir face au WAT. Justement, à en croire une source fiable, le coach Gamondi n’est pas du tout content des deux derniers échecs de son équipe, et exige tout simplement une réaction dès le pro-

chain match. Par ailleurs, toujours selon la même source, Gamondi a mis tous les joueurs devant leur responsabilité pour que l’équipe évite à l’avenir les erreurs constatées contre Annaba et El Harrach. Dans le même contexte, le technicien argentin qui s’est dit que le rendement de l’équipe n’a pas été aussi médiocre que ça, avertit ses joueurs, tout en les menaçant de perdre leur place si la situation perdure. On comprend par là que le staff technique du Chabab veut à tout prix que les joueurs retrouvent la même volonté qui les a menés à réussir de très bonnes performances, avant de tomber à Annaba, puis lors du derby de l’USMH. En somme, la semaine s’annonce rude pour les joueurs du CRB, dans la mesure où chacun doit se montrer motivé et en forme afin de garder sa place dans le onze de Gamondi, alors que ce dernier a fait passer son message, et menace d’ap-

KERBADJ PRÉSENT À BOLOGHINE

07

REPRISE HIER

Les poulains d’Angel Michel Gamondi ont repris le chemin des entraînements hier en aprèsmidi. La séance a eu lieu au stade du 20-Aout. On peut dire que la préparation du match de Tlemcen a commencé dès hier. Le staff technique a tracé son programme de la semaine dans le but de corriger certaines lacunes enregistrées lors des deux dernières semaines.

LES JUNIORS DANS UNE MAUVAISE PASSE porter un remaniement dans son onze rentrant. A. T.

La preuve que l’on commence sérieusement à s’inquiéter du côté du Chabab concernant les médiocres résultats des juniors, est la présence du président du club Mahfoud Kerbadj. Ce dernier a tenu à assister au match contre l’USMA d’avant-hier à Bologhine, et a pris place dans la tribune d’honneur avec les responsables usmistes. Kerbadj n’apprécie guère la situation qui prévaut au sein des catégories jeunes du club, et va certainement prendre les mesures qui s’imposent afin que l’équipe junior belouizadadie retrouve son statut.

Il a été chambré par les supporters usmistes…et ceux du Mouloudia

La présence de Mahfoud Kerbadj à Bologhine avant-hier n’est pas passée inaperçue. En effet, dès qu’il a pris place dans la tribune d’honneur, les nombreux supporters des Rouge et Noir qui sont venus voir les juniors (leaders du championnat) n’ont pas raté l’occasion de chambrer le président du Chabab. Les Usmistes, manipulés par ceux du Mouloudia, faisaient allusion aux événements qui se sont déroulés lors du derby CRB-MCA au 20-Aout.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Encore une fois, les juniors du Chabab de Belouizdad ont essuyé une défaite. Cette fois-ci, ce sont les voisins usmistes qui ont infligé un autre revers aux gars de Belouizdad, avant-hier au stade Bologhine, pour le compte de la douzième journée du championnat des U20. Il faut dire que contrairement aux années précédentes, les juniors du CRB sont dans une très mauvaise passe, dans la mesure où ils occupent une place dans la zone rouge du classement. Cette situation commence à prendre de l’ampleur, et les supporters s’interrogent sur les raisons qui font que les jeunes Belouizdadis qui étaient les meilleurs du pays sont devenus méconnaissables. A. T.


08

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

«MOULOUDÉENS, ON COMPTE SUR VOTRE APPORT CRUCIAL» ALAIN MICHEL ET LES JOUEURS

MCA

g Par MOUNIR BENKRAMI

A moins de trois jours de la finale retour de la Coupe de l’Union nord-africaine de football prévue ce jeudi contre le Club Africain, on peut dire que la tension monte de plus en plus dans le camp du Mouloudia d’Alger.

E

LIGUE 1

n effet, puisque, joueurs, staffs, dirigeants et supporters attendent tous avec impatience ce rendez-vous historique en sachant qu’une troisième consécration maghrébine sera en jeu pour les Vert et Rouge du MCA. Lors du match aller, les Tunisiens ont eu le dernier mot en s’imposant 2 à 0 sur la pelouse du stade Radès. C’est pour dire que la tâche des Algériens s’annonce des plus difficiles mais aucunement impossible. Soucieux de la difficulté de la mission et conscients de l’importance de l’enjeu, l’entraîneur Alain Michel et ses joueurs misent énormément sur la venue en masse des supporters qui, selon, eux, auront un rôle crucial à jouer lors de cette

finale retour. «J’espère de tout cœur que nos supporters vont se déplacer en masse ce jeudi car sincèrement, on aura tant besoin de leurs services», nous dira le coach mouloudéens. Même son de cloche, le camp des joueurs où Zemmamouche, Koudri, Ammour, Mokdad et Zeddam s’accordent tous à dire : « Ce jeudi, on compte beaucoup sur la venue en masse de nos supporters qui auront un rôle essentiel à jouer lors de cette finale. En deux mots, le Mouloudia a besoin de cet apport crucial», ont-ils lancé. De son côté, le capitaine des Vert et Rouge, Réda Babouche qui est, d’ailleurs, suspendu pour ce match tout comme son partenaire Megherbi, insiste à dire : «Je connais très bien ce public merveilleux et je sais qu’il n’a jamais tourné le dos à son équipe, surtout lors des moments difficiles. Ce jeudi, le club aura besoin de tous les soutiens possibles et nos supporters le savent très bien. On sait, aussi, le résultat du match aller les a beaucoup déçus, mais il faut

qu’ils sachent que rien n’est encore perdu d’autant plus qu’on aura absolument rien à perdre mais tout à gagner en jouant le tout pour le tout », nous dira l’exinternational algérien. A priori, tous ces appels sont entièrement suffisants pour comprendre que le Doyen des clubs algériens a plus que jamais besoin de tous ses fidèles d’autant plus qu’il aura la lourde tâche de représenter tout un pays lors de cette finale nordafricaine. Reste à connaître, maintenant, la réaction du grand public du MCA qui a, pour rappel, renoncé à son boycott depuis le dernier derby algérois face à l’USM Alger. Pour rappel, les inconditionnels du Doyen ont défié le froid et les intempéries en dépit du long voyage en marquant leur présence au stade Radès lors de la finale aller avant de revenir bredouilles avec une défaite amère qui a déçu tous les Mouloudéens. Rendez-vous donc, le 23 décembre prochain pour en savoir un peu plus sur la réaction des supporters mouloudéens.

LE FLOU TOTAL ! RECRUTEMENT ET LIBÉRATION

ZEMMA NE JOUERA PAS LE MATCH DE COUPE Comme il est su, la sélection algérienne A' de football effectuera un stage du 24 au 29 décembre prochain à Alger, en vue de la deuxième édition du Championnat d'Afrique des nations CHAN-2011, compétition réservée aux joueurs locaux, a rapporté la FAF hier sur son site. Ce regroupement sera ponctué par un match amical face au Tchad, prévu le 28 décembre au stade du 20-Août 1955 d’Alger (15h30), précise la même source. Pour ce stage, le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, a retenu 22 joueurs dont le gardien du Mouloudia d’Alger, Mohamed Lamine Zemmamouche, qui effectue ainsi son retour chez les A'. Mais l’info du jour est que le portier mouloudéen ne jouera pas le match des 1/32es de finale de la Coupe d’Algérie prévue le 31 décembre mais le match MCA-IRB Bouheni Tiaret sera décalé pour le 28. Visiblement, Zemma sera avec les A’ et laissera ainsi, sa cage, à son partenaire, Seddik Bouhedda qui jouera peut-être, l’un de ses derniers matchs avec le MCA. M. B.

Boudebouda, Amroune, Daoud et Bensalem sacrés avec les U23

Jusqu’à l’heure actuelle, aucune décision officielle n’a été prise concernant l’opération recrutement et les joueurs qui seront libérés dès le mercato hivernal.

E

n effet, car on annonce ici et là que la direction du MC Alger attend plusieurs joueurs africains qui arriveront très prochainement, mais c’est toujours du R.A.S (rien à signaler), concrètement parlant. Et la mauvaise nouvelle de la semaine qui a vraiment semé la panique dans le camp mouloudéen, est la dernière décision émanant de la Confédération africaine de football (CAF), concernant la liste des nouveaux joueurs avant le 31 décembre en cours. A première vue, il y a vraiment de quoi s’alarmer du moment que le temps presse et aucun joueur n’est en vue hormis des spéculations annoncées ici et là en dépit des promesses de tous les agents de joueurs contactés par la direction du club et l’entraîneur Alain Michel. D’ailleurs, une question pertinente s’impose et qui mérite d’être soulignée, à savoir : Est-ce que les responsables du recrutement auront le temps nécessaire pour superviser les probables futures recrues et

«ON VEUT ENCHAÎNER AVEC LE CLUB AFRICAIN»

sachant que 10 jours seulement nous séparent de la date butoir ? Maintenant, on comprend pourquoi l’entraîneur Alain Michel parlait à chaque fois de la mauvaise gestion car il savait très bien que le Mouloudia allait tôt au tard se retrouver dans cette situation confuse et inquiétante. Mouissi, M’bilampassi, Bouhedda les seuls partants ? Cette fois-ci, c’est officiel, trois joueurs sont déjà annoncés partants, à savoir le gardien Seddik Bouhedda qui est contraint de rejoindre son poste de travail à la DJS d’Oran, le défenseur émigré Hicham Mouissi, qui est coincé par de nombreux problèmes familiaux et de l’international congolais, M’bilampassi qui n’a toujours pas convaincu malgré ses cinq longs mois passés au Mouloudia. D’après certaines indiscrétions, aucun autre joueur ne sera libéré ni même le latéral droit, Toufik Bouhafer qui était sur le départ avant le « coup de gueule » de son partenaire Mouissi. Mais d’autres sources indiquent que deux autres joueurs quitteront le Mouloudia dès ce mercato hivernal et ont fait même allusion à Attafen et ce, même Bouhafer qui n’a jusqu’à présent jouer aucune rencontre en se contentant seulement de chauffer le banc des remplaçants.

La sélection olympique algérienne a battu son homologue libyenne sur le score de 4 à 0, mitemps (1-0) en match comptant pour la 3e et dernière journée du tournoi olympique de l'Union nord-africaine de football (UNAF), disputé samedi au stade Al Bachir à Mohammadia. Les buts de la rencontre ont été inscrits par Boudebouda (14' s.p), Boulaïnceur (53’) Mesfar (84') et Khoutir (88'). C'est la troisième victoire pour l'équipe algérienne dirigée par Azzedine Ait Djoudi en autant de rencontres, après celles remportées contre le Cameroun 6-0) et le Maroc (2-0). L'Algérie termine en tête avec 9 points et remporte le premier tournoi olympique de l'UNAF devant le Maroc (6 points). Parmi l’effectif des Verts, se trouvent quatre joueurs du MC Alger, à savoir Brahim Boudebouda, Mohamed Amroune, Farid Daoud et Zineddine Bensalem. Et si on

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

sait que le quatuor mouloudéen s’apprête à livrer un autre rendezvous nord-africain dès ce jeudi avec cette fois-ci, le MCA à l’occasion du match retour contre, le Club Africain, ce jeudi au 5Juillet, on peut dire que cette belle consécration des Olympiques algériens, va, à coup sûr, donner des idées aux jeunes joueurs mouloudéens. En effet, car ils espèrent même enchaîner avec une autre consécration maghrébine qui fera énormément de bien à toute la grande famille du Doyen qui doute toujours. Juste à titre d’information, le défenseur Boudebouda s’est offert l’honneur d’ouvrir le bal contre la Libye en transformant avec brio le penalty accordé par l’arbitre de la rencontre. Pour rappel, le jeune Mouloudéen a aussi transformé un penalty lors du match amical contre les A’ à Dar El Beida (victoire 4/3 des U23). M. B.


LIGUE 1

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

ULTIME CHANCE POUR

09

Le Français devra trancher sur leur sort avant le mercato

MCA

g Par SAMI MAKHLOUFI

AMMOUR ET ATTAFEN

Confronter à de multiples soucis sur le plan administratif et financier, la direction mouloudéenne ne sait plus à quel saint se vouer. En effet, d’une part, les joueurs qui réclament leur régularisation suite aux nombreuses promesses des dirigeants du MCA, et de l’autre, les dettes qui ne finissent pas de s’accumuler sur le dos de l’actuelle direction.

E

t comme si cela ne suffisait pas, la nécessité de renforcer l’effectif vient s’ajouter aux corvées quotidiennes des mouloudéens. Toutefois, avant de définir les besoins de l’équipe algéroise et envisager un recrutement qualitatif, le staff technique devra trancher d’ici quelques jours sur la liste des joueurs libérables pour le mercato hivernal. A cet effet, le technicien français du MCA ne voudrait surtout pas précipiter les choses en sachant que les dirigeants ne sont pas vraiment prêts à mettre les grands moyens pour un recrutement de qualité. Ainsi, l’ancien manager de Grenoble ne serait pas disposé à libérer ses joueurs avant d’y voir plus. Cependant, certains cas semblent déjà être tranchés à l’image de ceux de Bouhedda, Bouhafer et M’Bilampassi qui seraient déjà partants pour une autre aventure sous d’autre cieux. Cette liste risque de s’élargir en voyant d’autres joueurs songer à un départ en n’ayant pas eu suffisamment de temps de jeu, alors que d’autres n’ont pas réussi à s’illustrer au MCA. Parmi ces

éventuels concernés, on retrouve les noms de Billel Attafen et Ammar Ammour qui n’ont pas réussi à s’imposer sur l’échiquier d’Alain Michel. Pour ces deux milieux de terrain, le temps s’est endurci pour eux au MCA ce qui les mettra souvent sur la touche. Si Attafen n’a toujours pas trouvé son chemin à sa deuxième saison au Mouloudia, Ammour semble avoir perdu son lustre d’antan, ce qui compliquera leur avenir chez les Vert et Rouge. Ainsi, à l’approche de cette finale de la Coupe de l’UNAF et les prochains sérieux tests en championnat face à l’USMH, l’ESS et la JSMB, ces deux joueurs auront une ultime chance d’ici le début du prochain mois pour prouver leur valeur. Alain Michel de son côté compte leur donner leur chance lors de ces prochains rendez-vous avant de trancher sur le sort. Un duel assez serré entre un jeune joueur en perte de confiance et un chevronné à l’expérience interminable, mais qui a perdu son rythme et sa classe. S. M.

Les internationaux avec un moral au beau fixe

Après avoir remporté la Coupe de l’UNAF

Retenus en sélection nationale olympique sous la houlette de Azzedine Aït Djoudi, pour le compte de la Coupe de l’UNAF des U23 qui s’est déroulée au Maroc, les quatre internationaux du Doyen, à savoir Brahim Bedbouda, Mohamed Amroune, Zinedine Bensalem et Farid Daoud ont réussi une belle performance avec cette sélection en remportant haut la main ce tournoi maghrébin. En effet, les Verts espoirs ont réussi un parcours sans faute en s’imposant lors des trois matchs face au Cameroun (6-1), au Maroc (2-0) et enfin face à la Libye (4-0). Lors de cette compétition, les Mouloudéens de l’EN U23 ont vécu une riche expérience qui leur serait très certainement bénéfique pour leur jeune carrière à court et long terme. Ainsi, chacun d’eux a pu cumuler un temps de jeu important ce qui leur donne un bon rythme pour continuer leur saison. D’autre part, en remportant ce trophée maghrébin, les capés d’Alain Michel devront retrouver le groupe mouloudéen dès demain avec un moral au beau fixe. Cela ne pourra que leur faire du bien, sachant que le coach français compte faire confiance à trois d’entre eux lors de la finale face au Club Africain, à savoir Bedbouda, Amroune et Daoud, tandis que Bensalem sera certainement utilisé en cours du jeu lors de cette affiche maghrébine.

A

S. M.

=Les Clubistes rallieront Alger par avion spécial

A l’occasion de la finale retour pour la Coupe de l’UNAF entre le Club Africain et le MCA, l’équipe tunisoise devra rallier Alger dès mercredi matin à bord d’un vol spécial. La délégation tunisienne devra repartir juste après la fin de la rencontre qui se déroulera jeudi soir au stade du 5-Juillet. D’autre part, les capés d’El Mahdjoub devront s’entraîner mercredi après-midi sur la pelouse du stade du 5-Juillet à 24 heures du rendezvous maghrébin.

=Les supporters tunisois bénéficieront d’une promotion

Dans l’espoir d’attirer le maximum de supporters tunisiens pour cette affiche maghrébine, la direction du Club Africain a décidé d’organiser un voyage spécial pour ses fans. Un programme bien réparti sera mis à la disposition des supporters qui voudront se déplacer à Alger pour assister à cette belle finale. Le départ de ce voyage est programmé pour mercredi à 10h, tandis que le retour est prévu juste après la rencontre. Quant au prix de cette promotion, il est fixé à 900 DT (environ 46 000 DA). Pour cette promotion, les Clubistes pourront bénéficier d’abord d’un vol spécial en aller-retour avec un transport mis à leur disposition qui assurera leur transfert de l’aéroport à l’Hôtel. Ces derniers seront hébergés à l’Hôtel Hilton pour une nuit en chambre double et en pension complète. Le billet d'entrée au stade en tribune ainsi que leur transport au stade du 5-Juillet sera aussi assurés le jour de la finale.

Alain Michel focalise sa préparation sur le physique Les Mouloudéens soumis au biquotidien

Conscient des lacunes de son groupe sur le plan technique, Alain Michel n’a jamais caché ses appréhensions par rapport à la qualité de jeu de ses poulains. En effet, l’ex-coach de Grenoble nous a souvent déclaré que ses joueurs manquent de réalisme et d’application quand il s’agit de terminer proprement le boulot devant les buts adverses. Des défaillances que le technicien français compte combler par une bonne préparation physique afin de tenir un rythme élevé lors de la finale de jeudi prochain face au Club

Africain. Une idée qui semble assez logique en disposant d’un groupe jeune frais physiquement et qui affiche une grande motivation pour arracher une performance historique. De ce fait, Alain Michel a programmé deux journées au rythme biquotidien, à savoir la journée de samedi dernier et celle d’aujourd’hui, avant de retrouver un rythme normal avec une séance par jour dès demain matin. Un programme qui vise surtout à redynamiser ses troupes pour réussir une grande bataille face aux

Tunisois au stade du 5-Juillet. Constatant la qualité de jeu très technique des protégés d’El Mahdjoub, le coach du MCA voudrait basculer les débats au profit des Vert et Rouge en mettant sur pression les Tunisois dès l’entame de la rencontre. Afin de réussir cette stratégie, il faudrait imposer un rythme physique soutenu qui se base sur les duels et l’engagement. Reste à savoir si cette stratégie d’Alain Michel suffira pour faire douter les Tunisois et rêver du sacre. S. M.

LES MOULOUDÉENS VEULENT CONCRÉTISER AVEC HAMITI

quelques jours de la date de l’ouverture du marché hivernal des transferts, le Mouloudia d’Alger ne réussit toujours pas à trouver de preneur pour soulager ses malheurs et épancher ses dettes avant de penser au chapitre du recrutement. A cela, il faudrait ajouter les cas des joueurs qui réclament leur régularisation depuis plusieurs semaines suite aux promesses des dirigeants mouloudéens. Pour Omar Ghrib et compagnie, la seule solution

Approché lors du match USMB-JSK

serait l’apport judicieux du sponsor majeur du MCA, à savoir Djezzy Télécom, en cette fin d’année 2010 afin de régler tous ces soucis. La probable adhésion du patron de Mobiline, Mourad Louadah, serait elle aussi une option pour le Mouloudia afin de sortir de cette crise financière. Enfin, les dirigeants algérois rêvent aussi de la prime de cette Coupe de l’UNAF qui s’élève à 150 000 dollars (un peu plus d’un milliard). Quant au chapitre du recrutement, le staff technique,

à sa tête Alain Michel, a insisté auprès des dirigeants du club pour trouver des fonds afin de renforcer l’effectif mouloudéen en prévision de la Ligue des champions africaine ainsi que la suite du parcours des Vert et Rouge en championnat. Ainsi, en attendant la disponibilité de cet argent, les dirigeants du MCA ont déjà activé une sérieuse piste afin de recruter un attaquant selon la requête du Français. Il s’agit de l’attaquant de la JSK, Fares Hamiti, qui n’a pas réussi à s’im-

poser au sein de l’équipe kabyle cette saison. Ce joueur, dont le contrat avec les Canaris arrivera à son terme au mois de juin prochain, voudrait plus que jamais quitter la JSK dans l’espoir de retrouver une meilleure forme sous d’autres cieux. De ce fait, les dirigeants en font de Hamiti une priorité dès ce mercato hivernal afin de booster l’attaque mouloudéenne en l’absence de Derrag blessé. Pour ce faire, Abdelhamid Zedek et Kamel Longar se sont chargés de passer

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

à l’acte afin de concrétiser cette éventualité. Ainsi, ces deux membres de l’AG se sont déplacés avant-hier à Blida, à l’occasion du match USMB-JSK, pour superviser le joueur et ensuite l’aborder en marge de cette rencontre. Chose faite selon notre source et qui se serait très bien déroulée, puisque le joueur s’est montré très favorable pour porter le maillot du Doyen dès le mois prochain. Reste à savoir quel serait l’avis du boss kabyle, Mohand Chérif Hannachi. S. M.


10

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

LIGUE 1

HADDAD AURAIT APPROCHÉ CHAREF Il l’a rencontré en marge du match amical contre l’USMA

USMH Benomar : «Agoun et Ouali n’ont pas leur place à l’USMH»

Comme rapporté, l’un des membres du staff technique de l’USM ElHarrach, à savoir Bonomar, s’est déplacé au stade Benhaddad pour superviser quelques joueurs du Paradou qui ont été annoncés du côté du club harrachi. Deux joueurs intéressaient le club mais, finalement, il semblerait que le staff technique a d’ores et déjà abandonné ces deux pistes. «Contre nous en amical, Agoun et Ouali ont fait un bon match, mais je les ai supervisés en match officiel, ils n’ont pas démontré grand-chose. Je ne pense pas que ces deux joueurs ont leur place dans l’effectif actuel de l’USMH», estime Benomar à propos de Ouali et Agoun qui ne seront pas finalement recru-tés. L. S.

ASO

La rencontre amicale d’avant-hier, qui s’est jouée à Bologhine entre l’USM Alger et l’USM El-Harrach, a été l’occasion pour le propriétaire du club usmiste de superviser quelques joueurs harrachis en vue de renforcer son équipe au mercato hivernal. Le boss usmiste ne s’arrête pas là. On croit savoir que l’homme fort de l’USMA a même eu un tête-à-tête avec l’entraîneur de l’USMH, Boualem Charef.

E

n effet, Ali Haddad, qui n’est pas du tout satisfait du parcours de son team à l’approche de la fin de la saison, veut engager les meilleurs joueurs du championnat, comme ceux de l’USMH. Ali Haddad est à la recherche d’un entraîneur aussi pour pallier le limogeage de Noureddine Saâdi, et c’est dans ce contexte qu’il a eu un entretien avec le coach harrache à l’issue du match. En effet, cela s’est passé lors d’une collation au restaurant du stade Bologhine. Haddad aurait demandé la situation de l’actuel technicien d’El-Harrach. Les deux hommes ont longtemps discuté en aparté, mais on ne sait pas si Haddad a fait une proposition directe à Boualem Charef. Ce qui est sûr, c’est qu’il est vraiment intéressé par le profil du coach harrachi. Haddad a même félicité Boualem Charef pour le travail qu’il effectue depuis des années à l’USMH. Enfin, il est à signaler que

BAOUCHE SOUFFRE D’UNE ÉLONGATION le propriétaire des Rouge et Noir voulait savoir si Charef comptait rester encore plus longtemps avec ElHarrach. En tout cas, pour le moment, ce n’est qu’un premier contact, surtout qu’on ignore la réponse du coach harrachi. Ce qui est sûr, c’est que Charef a affirmé être très à l’aise à l’USMH et qu’il entretient de bons relations avec le président Laïb, tout en ne voulant pas fermer la porte aux dirigeants usmistes. Haddad veut restructurer son club et veut un travail à long terme, d’où la nécessité d’engager un entraîneur du profil de Charef, qui est depuis des années à El-Harrach, où il a fait un travail remarquable. L. S.

Reprise aujourd’hui à 15h

Le staff médical de l’USM El-Harrach a accordé quatre jours de repos à l’attaquant Baouche. En effet, ce joueur souffre d’une élongation au niveau du genou, une blessure qui nécessite des soins intensifs pour pouvoir remettre sur pied l’attaquant harrachi.

BENAYACHE SÉDUIT LES USMISTES

Le jeune joueur prometteur de l’USMH, à savoir Benayache, a été l’auteur d’une prestation de haute facture avant-hier lors du match amical contre l’USMA à Bologhine, se jouant à maintes reprises de la défense des Rouge et Noir. Cela n’a pas laissé indifférents les responsables usmistes qui ont été séduits par les qualités techniques du jeune talent harrachi.

PROGRAMME SPÉCIAL POUR CHACHE

L’attaquant Chawki Chache, qui continue de s’entraîner avec l’USMH, espère avoir une place sur l’échiquier de Boualem Charef pour la phase retour. L’ancien baroudeur harrachi suit un programme spécifique tracé par le staff technique dans le but de retrouver sa forme en attendant le mercato hivernal. Si Chache parvient à convaincre Charef, il sera la première recrue du club.

BALEGH INTÉRESSE EL-HARRACH

Benomar, l’adjoint de Boualem Charef, s’est déplacé avant-hier à Kouba pour superviser un joueur du Paradou AC. Il s’agit d’un certain Balegh, qui intéresse le staff technique harrachi. On croit savoir que les dirigeants du club vont pas-ser très prochainement à la table des négociations avec leurs homologues du PAC.

LE SIGNE INDIEN VAINCU

L’entraîneur en chef de l’USMH a accordé une journée de repos à ses joueurs. Après avoir disputé un match amical contre l’USMA samedi dernier, les partenaires de Doukha ne se sont pas entraînés hier. La reprise du travail est prévue pour cet après-midi à partir de 15h au stade de Mohammadia.

M

ême si les Chélifiens l ’ o n t échappé

IGHIL SATISFAIT DU RÉSULTAT

Même si la formation chélifienne avait la tête à la victoire face à l’USMAn eu égard aux dispositions des camarades de Zaoui qui étaient déterminés et décidés à revenir avec les trois points, il n’en demeure pas moins que le point du match nul a satisfait pleinement le coach de l’ASO qui a dû faire avec l’expulsion d’un élément très important sur son échiquier, à savoir Abdeslem. En plus du penalty raté par les Annabis, les Chélifiens ont raté plusieurs occasions par l’intermédiaire de Seguer et Messaoud, notamment, qui ont buté sur un excellent Ouadah. Il était écrit quelque part que les Asnamis devaient reporter à plus tard une autre victoire à l’extérieur. «L’expulsion d’Abdeslem nous a obligés à changer de stratégie en reculant d’un cran pour préserver cet acquis qui nous satisfait pleinement», a déclaré Ighil en fin de match.

belle après le résultat vierge face à l’USMAn, on estime du côté des dirigeants que la formation chère à Medouar a vaincu le signe indien, elle qui n’a pas toujours réussi à Annaba. Rien que la saison dernière, l’équipe a rendu l’âme dans les derniers moments de la partie dans un jour pluvieux que les camarades de Zaoui ne sont pas près d’oublier. Samedi, les coéquipiers de Messaoud ont failli mettre

KO les Annabis dans le dernier quart d’heure de la première période lorsque Messaoud à deux reprises et Seguer sur une action individuelle ont raté de peu d’inscrire des buts tout faits n’était la présence de Ouadah qui a dévié le coup franc du premier et le tir du second. La palme revient à Ghalem aussi qui a arrêté un penalty au grand bonheur des supporters qui saluent la décision d’Ighil qui a bien réussi en l’ali-

Mohamed-Rabah, Chélifien jusqu’à la fin de saison

Annoncé partant au mercato après une situation rocambolesque due à son statut de remplaçant, lui qu était titulaire la saison dernière avant que la concurrence ait raison de lui cette saison avec la venue de plusieurs joueurs jouant au même poste, Mohamed-Rabah restera à l’ASO jusqu’à la fin de saison comme l’a laissé entendre Medouar lui-même qui a reçu une offre officielle de l’USMAn via son président, Menadi, avec lequel le premier responsable du club chélifien a suivi la partie de son équipe face à l’USMAn à Annaba. L’enfant de Mostaganem, qui a repris sa place sur l’échiquier d’Ighil, prouve qu’il reste vraiment un élément sur lequel le coach compte énormément et Ighil qui aspire jouer les premiers rôles ne veut en aucun se séparer des éléments aptes à répondre présents dès qu’il en a besoin.

Abdeslam absent face à l’ESS

Expulsé pour avoir écopé de deux cartons jaunes face à l’USMAn, Abdeslam ratera le match de son équipe face au dauphin, l’ESS. Une grande absence même si Ighil a plus d’une carte sous la main étant donné que son effectif ne manque pas de joueurs dans le même poste que celui de l’ex-Canari mais on déplore quand même son absence pour le métier qu’il possède, lui qu a roulé sa bosse dans plusieurs clubs huppés. Il faut noter qu’Abdeslam a même occupé le poste d’arrière droit face aux Annabis, un poste qui ne lui est pas habituel, ce qui l’a contraint à commettre plusieurs fautes, notamment sur le jeune Boukhari, très véloce.Z. Z.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

gnant alors qu’on s’attendait à ce que Kouadri continue à garder les bois de l’équipe après ses bonnes prestations face au CABBA et à l’ASK. En plus de son tact, l’intuition d’Ighil est à saluer. Z. Z.

Et maintenant, place à l’ESS

En demeurant toujours leader, l’ASO doit confirmer face à l’ESS lors du prochain match face aux gars d’Aïn El-Fouara à Chlef dans un match qui s’annonce passionnant. Les Chélifiens, qui n’ont raté aucun point à domicile, à l’inverse de la saison écoulée, comptent continuer sur la même voie. L’apport de leurs supporters est des plus souhaités d’autant plus que la victoire est à six points étant donné que l’adversaire n’est autre que le dauphin face auquel un succès fera en sorte de creuser davantage l’écart séparant les deux équipes. Les Sétifiens, qui ont souvent mordu la poussière au stade Boumezrag, n’iront pas en victime expiatoire, eux qui projettent de reprendre la première place du classement. Un match des plus difficiles attend l’ASO dont le coach entend réunir toutes les conditions, notamment humaines, comme le retour souhaité de Gherbi et de Senouci qui seront d’un apport considérable pour leurs coéquipiers.


LIGUE 1

C

USMB

BLIDA DOUCEMENT, MAIS SÛREMENT

ette troisième victoire décrochée face aux camarades de Yahia Chérif, avant-hier au stade de l’Opow Mustapha-Tchaker, est la parfaite illustration de l’excellent travail qu’est en train d’accomplir le coach Iaïche. Les Vert et Blanc ont confirmé, samedi dernier, leur regain de forme, remportant une belle victoire face aux Canaris sur le score étriqué d’un but à zéro, pour le compte de la 12e journée de championnat professionnel de ligue 1. Une réalisation en début de partie, inscrite par le jeune Mokhtari Hichem, a suffi au bonheur des fans blidéens, dont certains ont eu tort de ne pas répondre à l’appel de leurs protégés au moment où leur équipe a besoin de leur soutien. Les Vert et Blanc sont dans une courbe ascendante. Lors des quatre dernières rencontres, ils ont empoché neuf points sur les douze en jeu : trois victoires remportées face à la JSMB (9e j), le MCS (11e j) et la JSK (12e j) et un seul échec contre l’USMH au stade Mohammadia (10e j). Les supporters des Vert et Blanc ne croyaient pas en leurs chances de faire un bon résultat face aux poulains de Bouhellal au vu des absences de Defnoun, Chebira, Oussad et

WAT

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

11

première mi-temps. Compte tenu de la débauche d’é-nergie dans le dernier quart d’heure, ils avaient le but au bout des pieds. Leurs ma-ladresses ont facilité les choses aux Blidéens qui défendaient corps et âme leur acquis jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Bouhenni, et qui voyait l’USMB arracher une victoire méritée, mettant fin à la série noire des résultats négatifs à domicile. Grâce à cette victoire face à la JSK, ils grimpent une marche et se retrouvent à la 11e place avec 13 points en compagnie de l’USM Annaba. Ils prennent le large sur le WAT (12 pts) l’ASK (9 pts), et le CABBA (7 pts) et se rapprochent du prochain adversaire, le MCEE, qui totalise 14 points. T. A.

Telbi. Bentayeb même retenu parmi les 18 revenait de blessure et le manque d’expérience des jeunes Belkhiter, Mokhtari, Yaghni et Hamia, mais qui se sont bien exprimés devant les Coulibaly, Naïli et autres Tedjar. Les locaux savaient que leur mission n’était pas facile contre des Kabyles décidés à effacer leur dernier échec enregistré à Saïda face au MCS (5e j). Dès le début de la rencontre, le duo HariziBitam, bien organisé sur le terrain, avec un schéma tactique, le 3-5-2, bien mis en place, ne laissa pas l’initiative à ses adversaires. Ils ont su les surprendre d’entrée. Dès la 6e de jeu, Djemaouni lance Mokhtari qui ne trouva pas de difficulté à secouer les filets du gardien de but Berrefane. Les Jaune et Vert voulaient à tout prix

revenir à la marque avant la pause. Hélas, les tentatives de Yahia Cherif, Rial et Tedjar ne trouvent pas la faille pour franchir le rempart blidéen. En seconde période, les Canaris affichèrent la même volonté qu’une

classement. Tout baigne pour nous mais il ne faut pas s’enflammer pour autant car le championnat est encore long et des matches difficiles nous attendent. Nous devons garder les pieds sur terre. Justement, votre prochain adversaire sera le CRB. Comment appréhendez-vous ce match ? Le CRB est un club qui se porte bien. C’est dire qu’on doit prendre très au sérieux cet adversaire. Nous avons devant nous une semaine pour nous reposer comme il se doit. On commence à remarquer l’occasion du prochain match, surtout après le retour des supporters ces derniers temps... Je suis sûr et certain que nous allons évoluer au 20-Août devant des gradins pleins car

nos fans commencent à avoir confiance en l’équipe qui reste sur un nul et une victoire depuis la prise en main par Amrani. Ce sera une pression de plus, n’est-ce pas ? Pas du tout, n’importe quelle équipe souhaite avoir le soutien de sa galerie. Mais la suite du championnat s’annonce difficile, non ? Certes, mais nous avons une bonne équipe, et le groupe est conscient de sa mission. Nous estimons que le maintien est une priorité. L’espoir existe, notre tâche est de maintenir le cap et de faire face à toutes les rencontres avec précaution, sans peur, surtout pas de faute à domicile. Je sais que l’équipe a les moyens d’aller de l’avant et espérer mieux. Il faut juste l’appui des responsables et le soutien des supporters. Pensez-vous que ce faux pas affectera vos coéquipiers lors du prochain match face à l’AS Khroub ? Je ne pense pas, cela devait arriver. Dieu merci, les choses s’améliorent progressivement. Quant au moral de la troupe, il est au beau fixe. Nous jouerons cette rencontre avec comme objectif la victoire pour améliorer davantage notre position au classement général. A l’extérieur, les jeunes jouent bien. Ils sont libérés psychologiquement.

Donc confiant ? Il faut que tout le monde se mette au travail et contribue à une certaine stabilité de l’équipe. Le WAT a besoin de tous ses enfants. Il faut songer à l’avenir et on s’en sortira. Merci à Maracana pour m’avoir consacré son espace et montré son engagement pour la promotion du sport en général et du football en particulier. On aimerait bien le voir dans nos kiosques à Tlemcen. S. T. S.

C’est en fait un grand exploit qu’a réussi la formation tlemcénienne vendredi dernier au complexe Akid-Lotfi devant le MCO pour le compte de la 12e journée du championnat professionnel de Ligue 1. Tout le monde pensait que l’équipe des saisons précédentes n’est plus celle qui faisait les beaux jours de Tlemcen. Venant après le nul ramené d’El-Eulma, la victoire face au MCO a fait renaître le sentiment chez les supporters que leur équipe favorite a retrouvé son lustre d’antan. Ils peuvent

désormais compter sur leur groupe pour bien défendre les couleurs du club. La victoire face au MCO en dit long, puisque le club était privé de 7 titulaires, mais la richesse de l’effectif des Bleu et Blanc a encore une fois prévalu et la question que se posent actuellement les supporters est : le club a-t-il retrouvé sa vitesse de croisière ? Pour le moment, ni le staff technique ni Amrani ne veulent précipiter les choses, confirmant qu’ils viennent juste de réaliser un bon résultat.

REPRISE AUJOURD’HUI À TCHAKER

Les camarades de Gaouaoui ont effectué la séance de décrassage juste après la fin de la rencontre USMB-JSK d’avant-hier. La journée d’hier a été consacrée au repos accordé par le coach Iaïche pour souffler quelque peu. Le travail en prévision de la prochaine rencontre face au MCEE reprendra aujourd’hui à Tchaker à 16h.

MATCH AMICAL FACE AU RC ARBA

En vue de donner plus de temps de jeu à ses joueurs et peaufiner sa préparation dans la cohésion des automatismes, en prévision du prochain match contre le Mouloudia d’ElEulma, le coach Iaïche a programmé une rencontre amicale face au RC Arba, qui aura lieu demain au stade Zarouri d’Oued El-Alleug à 10h30.

SIDHOUM : «NOUS DEVONS GARDER LES PIEDS SUR TERRE»

Auteur d’une excellente prestation, le milieu de terrain Sidhoum Iliès, qui confirme en ce début de championnat de plus en plus son utilité dans le milieu du terrain du Widad de Tlemcen, estime que la victoire de ce vendredi a été acquise grâce à la solidarité des joueurs qui ont prouvé que le WAT mérite amplement ce succès pour quitter la zone de relégable.

Tout d’abord, un mot sur la victoire de votre équipe face au MCO. J’estime que nous n’avons pas volé cette victoire. Nous avons été à la hauteur et c’est une victoire de tout le collectif. Chacun a participé à sa manière à cette belle performance qui nous a permis de remonter au

BOUSTER IRRITE YAHLA Le referee Bouster a été critiqué par le boss tlemcénien pour avoir sifflé plusieurs fautes qui n’ont pas eu lieu, favorisant le MCO pour revenir à la marque.

LES VESTIAIRES SACCAGÉS A l’heure du professionnalisme, certains joueurs, comme ce fut le cas du MCO, se sont comportés comme des gamins, saccageant tous les équipements et accessoires des vestiaires et causant des dégâts matériels importants. La direction du complexe a dressé un PV de constat pour faire valoir ses droits.

DES TOMBES PROFANÉES Certains énergumènes du MCO n’ont pas trouvé mieux que de pénétrer à l’intérieur du cimetière Sidi Senouci qui fait face au stade Birouana. Ces intrus ont cassé les pierres tombales pour les lancer dans une cohue générale, causant des blessés.

BELABÈS AGRESSE BERRAMLA Après le coup de sifflet final, Hafid Belabès, membre dirigeant du MCO, n’a pas trouvé mieux qu’agresser le néo-Tlemcénien Berramla. Un geste condamnable venant pourtant d’un dirigeant censé donner l’exemple. «La force du WAT réside dans son public qui est, comme on le dit, le 12ème homme. Contre le CRB, on comptera sur son soutien pour continuer notre bonne marche en avant.»

DJEMILI CONFIRME SON STATUT Après sa brillante prestation lors des deux rencontres face au MCEE et au MCO, et de l’avis de toutes les personnes présentes au stade Akid-Lotfi, le grand mérite de ce résultat revient au gardien Djemili, lequel n’avait rien d’un gardien remplaçant. Il a gagné la confiance du staff technique et de tous ses coéquipiers, confirmant qu’il est un grand S. T. S. gardien.

«Nous avons mérité la victoire» YAHLA :

«Face au Mouloudia d’Oran, notre équipe a produit un jeu très séduisant et une bonne maîtrise tactique des débats. Je pense que les joueurs sont à féliciter pour leurs efforts. Ils ont certainement mérité leurs primes. Un grand merci à nos supporters qui continuent de nous soutenir.» S. T. S.

Est ce le déclic ?

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


12 JSMB

Le départ de Zerdab va-t-il compliquer les choses ?

g Par ABDELKADER ZOUGHAILECH

Pour la quatrième fois cette saison, les Béjaouis n’arrivent pas à sortir vainqueurs de leur confrontation face à des équipes largement à leur portée. Des équipes, confrontées à des problèmes internes et n’ayant pas encore trouvé leurs repères, affrontent les camarades de Zerdab dans le seul but de limiter les dégâts.

Q

C’est maintenant presque officiel. Lors de la phase retour, le milieu de terrain béjaoui, Zoheir Zerdab, ne fera plus partie de l’effectif des Vert et Rouge. Son futur départ commence, d’ores et déjà, à susciter moult interrogations. Certains n’hésitent pas à dire que son éventuelle absence va provoquer un vide qu’il sera difficile de combler, ce joueur ayant réussi à s’imposer grâce à ses prouesses techniques, ses qualités et son intelligence dans le jeu. «Zerdab a le sens du but», nous a affirmé, à maintes reprises, son entraîneur, Djamel Menad. Grâce à ses passes décisives, son flair de buteur et son travail de titan durant les 90’ de jeu, Zerdab a pu se faire un nom, à devenir un élément important de l’effectif du coach béjaoui. Actuellement, l’on se demande si le départ de Zerdab ne va pas compliquer les choses et si Djamel Menad va trouver l’élément qu’il faut pour le remplacer. En fait, certains estiment que la venue de Nassim Hamlaoui comblera le vide que pourrait éventuellement laisser Zerdab. Et dans ce contexte, l’on nous a dit : «On pense que Hamlaoui est tout désigné pour remplacer Zerdab. Nassim ne s’est pas arrêté de s’entraîner et a travaillé d’arrache-pied même s’il n’est pas titulaire. C’est un joueur sérieux et pétri de qualités sur qui pourra compter la JSMB.» Même si Zerdab a toujours constitué une pièce maîtresse, il n’en demeure pas moins que son absence pourra être vite remplacée, d’autant plus que l’effectif des Vert et Rouge est qualifié de riche. A. Z.

LIGUE 1

CES MALCLASSÉS QUI BOUSCULENT BÉJAÏA Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

ue ce soient le WAT, l’USMAn, l’USMB ou même l’ASK, toutes les équipes, plongées dans d’énormes difficultés, sont arrivées néanmoins à tenir tête à cette grosse pointure qu’est la JSMB. Mieux encore, le WAT a réussi à se jouer des Vert et Rouge dans leur propre fief et est retourné à Tlemcen avec les 3 points. Annaba et Blida, de leur côté, ne leur ont pas donné de

chance et les ont défaits alors que les Khroubis, décapités, avec une équipe amoindrie, sont repartis de Béjaïa avec le point du nul. Qui dit mieux ? C’est dire que les Béjaouis semblent nourrir un complexe vis-à-vis de ce qu’on appelle les petits clubs. En un mot, les poulains de Menad n’arrivent plus à s’imposer devant des formations pourtant à leur portée, des équipes qui retrouvent toute leur verve face aux Vert et Rouge. Les raisons sont multiples. D’abord, sur le plan tactique où

des défaillances ont été enregistrées. En effet, si on tient compte de la dernière rencontre contre l’ASK, l’on remarque que Menad a facilité la tâche aux camarades de Naït Yahia, et ce grâce aux balles aériennes que les Vert et Rouge voulaient faire passer à tout prix par les ailes. Un jeu d’enfants qui a paralysé complètement l’attaque béjaouie. Et, au lieu de trouver d’autres solutions plus efficaces, l’on persiste dans cette voie jusqu’à la fin de la partie. Ajouter à tout ça la petite

forme de Zerdab, de Boukemacha au milieu ainsi que la méforme de N’djeng en attaque et vous aurez une équipe amoindrie. En fait, face à des équipes d’un calibre moindre, les Vert et Rouge prennent les choses parfois à la légère. D’ailleurs, bien avant le début de la partie, un dirigeant nous a avoué qu’ils allaient n’en faire qu’une bouchée de l’ASK. Rencontré à la fin de la partie, il n’a pas prononcé un seul mot. Que pouvait-il dire de plus ? A. Z.

«ON MÉRITAIT MIEUX» BELAKHDAR

Après un passage à vide lui ayant coûté le poste de titulaire, pendant un certains temps, revoilà Amar Belakhdar qui retrouve toute sa forme, sa verve, et sa place de latéral gauche. Dans cet entretien, le défenseur béjaoui revient sur le nul contre l’ASK, la suite du parcours, la Coupe d’Algérie et bien d’autres points qui entourent la vie du club. Comment qualifiez-vous le nul contre l’ASK ? Pour moi, c’est un incident de parcours qui peut arriver à n’importe quelle équipe. On a tout fait mais l’adversaire ne voulait pas jouer. C’est dommage car, sincèrement, on méritait mieux. Mais c’était de bonne guerre pour l’ASK, n’est-ce pas ? Je n’ai pas dit le contraire. Mais quand vous avez 11 joueurs en défense, il vous est difficile de trouver des solutions. Les Khroubis sont venus pour limiter les dégâts, ils sont repartis avec le point du nul. Tant mieux pour eux. Ce n’est pas la première fois que cela vous arrive. Face au WAT, à l’USMAn, à l’USMB et maintenant à l’ASK, que se passe-t-il avec les petits clubs ? Il n’y a pas de petits clubs. Il y a peut-être des équipes plongées dans des problèmes internes, c’est tout. Ajouter à cela, lorsqu’on nous affronte, on fait le maximum et on oublie tous les problèmes pour qu’on fasse une grande production. C’est dire que toutes les équipes nous attendent au tournant.

Avec cette déconvenue, pouvez-vous aspirer au titre symbolique de champion

d’hiver ? Ecoutez, le titre se joue sur le terrain. Nous ferons de notre mieux pour atteindre cet objectif. Cela ne va pas être facile. Le chemin est encore long, pénible et plein d’embûches. Quant au titre symbolique de champion d’hiver, nous ferons le maximum pour terminer dans une bonne position.

En Coupe d’Algérie, l’ASAM sera votre adversaire. Comment voyez-vous cette rencontre ? La rencontre sera difficile, d’autant plus que l’adversaire reste pour nous imprévisible. On va prendre le match au sérieux et faire de notre mieux pour sortir vainqueurs et par là même nous qualifier au prochain tour. Revenons à vous. Vous venez de retrouver votre place de titulaire. Quel en est le secret ? Il n’y a aucun secret. Il n’y a que le travail. J’ai continué à travailler d’arrache-pied. Je me suis donné à fond et, Dieu merci, j’ai retrouvé mon poste. J’ai toujours dit que le dernier mot revenait à l’entraîneur. Nous sommes des professionnels et il faut avoir une mentalité de professionnel. Et pour ce mercato ? Cela ne m’intéresse pas. Ici, à Béjaïa, je m’y plais. Sincèrement, j’ai envie de gagner un titre avec la JSMB. C’est un club qui mérite tout cela et je veux contribuer à cet événement. On vous laisse le soin de conclure... J’espère que le nul contre l’ASK ne va pas affecter la mentalité du groupe. On va se ressaisir et essayer d’éviter ce genre de faux pas dans l’avenir. Ce qui est sûr par contre, c’est que nous ferons le maximum pour terminer sur le podium afin de satisfaire nos fidèles supporters. A. Z.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


LIGUE 1 JSMB

g Par MOHAMED-AMINE AZZOUZ

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

13

MENAD : «NOUS FAIRE JOUER À 18H EN CE MOMENT EST UNE INJUSTICE !»

Le coach de la JSM Béjaïa, Djamel Menad, ne cache pas sa colère par rapport à beaucoup de choses qui affectent et portent préjudice à son équipe. Avec son francparler habituel, il a tenu à interpeller les instances footballistiques nationales, notamment la LNF, par rapport à ce qu’il qualifie d’injustice flagrante et apparemment intentionnel envers la JSMB. Comme une volonté affichée de stopper l’élan de son équipe, à son sens. Il nous parle de tout cela dans l’interview qui suit.

La JSMB cale parfois face à des équipes qui pourtant paraissent à sa portée, comme cette fois-ci encore face à l’ASK. Pourquoi à votre avis ? L’explication est toute simple. La JSMB réalise de bons résultats depuis le début de la saison et occupe les premières places au classement en championnat. Ainsi donc, la plupart des équipes dites petites ou tout juste moyennes, appliquent un système ultra-défensif, en venant ici à Béjaïa, comme ce fut d’ailleurs le cas cette fois-ci encore contre l’ASK. Cette façon de faire nous empêche de jouer à l’aise et mes joueurs ne parviennent pas le plus souvent à trouver des solutions, car nous manquons de joueurs d’instinct notamment devant, qui peuvent faire la différence, en toutes circonstances. Je dispose, certes, d’éléments de valeur, mais dans ce genre de figure, nous rencontrons à chaque fois les mêmes problèmes. Les équipes viennent à Béjaïa pour défendre, donc, les espaces et les intervalles sont très réduits pour pouvoir manœuvrer. Cela dit, votre équipe à pu battre déjà par des scores lourds des équipes qui sont venues jouer la défensive, comme ce fut le cas face au MCEE… Oui, parfois notre équipe parvient à se défaire d’un adversaire qui vient jouer derrière, mais pour cela, il faut les prendre à défaut sans trop tarder pour que le jeu soit plus ouvert et cela crée automatiquement des espaces. Voyez par exemple ce qui s’est passé contre Khroub et je tiens à préciser que je ne tiens nullement à trouver des justificatifs à notre contreperformance. Mon équipe a marqué un but valable qui n’a pas été validé par l’arbitre, je ne sais pour quelle raison ?! S’il avait été accordé, les Khroubis seraient repartis avec un score lourd, avec tous les respects que je leur dois. Ils auraient été obligés de se découvrir pour tenter de revenir au score et il y aurait eu ainsi plus d’espaces dans le jeu pour les prendre à défaut et jouer notre jeu plus aisément. Lors de ce match, ce fut tout simplement une opposition attaque contre défense, tout au long de la rencontre. Mais il faudra bien trouver des solutions sur le plan tactique pour déverrouiller les défenses des équipes qui viennent défendre, non ? Certes, nous préconisons des solutions pour n’importe quelle situation, cela dit, c’est le football, ça ne marche pas à tous les coups et notamment lorsque l’arbitrage s’y mêle comme ce fut le cas lors de notre dernier match contre Khroub. D’ailleurs, je me demande pourquoi a-t-on désigné l’arbitre Haïmoudi pour diriger un match considéré comme de seconde zone entre la JSMB et l’ASK, lui qui d’habitude officie des rencontres au sommet du championnat, au vu de son statut d’international ( ?!). Je m’interroge…

IL LANCE UN APPEL À LA LNF

On a remarqué que votre équipe joue mieux en présence d’un large public, pour dire que devant des gradins vides, la JSMB ne connaît pas la même réussite. Qu’en pensez-vous ? Ce n’est pas très faux ce que vous dites ! C’est vrai que devant des gradins pleins, cela accentue la motivation des joueurs, ça leur donne plus de verve et de plaisir de jouer. Cela est très important de pouvoir évoluer dans un stade plein. Le contraire donc lorsqu’on se produit devant des gradins vides, cela d’autant plus lorsqu’on évolue chez soi, comme ce fut le cas lors de notre confrontation contre l’ASK, où notre public a carrément déserté les tribunes, qui au coup d’envoi de la rencontre, étaient presque totalement vides. C’est triste de jouer un match sans aucune ambiance. Le football est fait pour donner du plaisir aux gens, c’est avant tout un spectacle. Là, je voudrais attirer l’attention sur un sérieux problème qui affecte la JSMB… Peut-on savoir lequel ? Nos supporters aiment leur équipe et lui sont fidèles. La JSMB a toujours pu compter sur son chaud et chaleureux public, mais il faut comprendre pourquoi, ils ne viennent pas au stade parfois, alors que leur équipe a grandement besoin, à chaque fois, de ses fans. Leur soutien à celle-ci pour n’importe quel match est des plus importants. Par leur soutien, leur rôle est aussi des plus importants sur l’aspect psychologique pour notre équipe. Je vais vous expliquer pourquoi je dis cela. Tout simplement pour m’élever contre la mauvaise programmation de la ligue nationale, qui, à mon sens, fait dans le deux poids deux mesures et là je veux toucher du doigt le problème que je voudrai exposer. Allez-y, on vous écoute… Franchement, je ne trouve pas du tout normal qu’on ne veuille pas nous changer l’horaire de nos rencontres à domicile, alors que nous avons sollicité la LNF, par l’entremise du manager du club, Hakim Medane, via un courrier officiel. Nous avons reçu un niet catégorique de la part de la ligue nationale. Pourquoi un tel traitement et un tel mépris envers la JSMB ? Je m’explique. On nous programme pour jouer à 18 h alors qu’en ce qui nous concerne, nous voulons plutôt débuter nos rencontres dans l’après-midi, à 14h 30, comme c’est le cas de certaines autres équipes. La raison est toute simple et logique. Contrairement au début de saison, en période d’été où les journées sont longues et le climat chaud, où il est préférable d’évoluer en fin d’après-midi, où il y a plus de fraicheur. Seulement, à présent, tel n’est plus le cas. On nous demande de jouer à 18h, contre notre gré, alors qu’au vu de la saison, il fait nuit rapidement, il fait froid aussi, il y a la pluie et même la neige, ces derniers temps… C’est d’après-vous ce qui explique l’absence de votre public ? Tout à fait et nous le comprenons bien. La programmation de la LNF pénalise le club doublement. En fait, ça pénalise l’équipe qui se retrouve en train de jouer dans un stade vide et se voit ainsi privée d’un sérieux soutien, qui pour nous est des plus importants, au risque de me répéter. En même temps, ça pénalise aussi notre public, qu’on empêche indirectement de se déplacer, car les conditions ne s’y prêtent pas. Si on nous fait jouer à 14h30’, nos supporters auront le temps de venir au stade et de retourner chez eux dans de meilleures conditions. J’ai l’impression qu’au niveau de la LNF, les responsables concernés restent au chaud derrière leurs bureaux et ne prennent

pas conscience de ce qui se passe sur le terrain. De ce problème de programmation de nos matches, en découlent pour notre équipe d’autres problèmes récurrents. C’est-à-dire ? Il y a un manque à gagner sur le plan financier pour les recettes du stade, l’équipe joue sans ses supporters et en plus tout cela ne peut qu’avantager nos adversaires sur le plan technique. Lorsque nos supporters ne viennent pas au stade, ça s’atténue quelque peu sur la motivation de nos joueurs. Inversement, cela rassure l’équipe adverse qui peut jouer sans pression. Il faut absolument que les dirigeants du club mettent la pression sur la LNF pour l’amener à revoir sa position par rapport à la programmation de nos rencontres à domicile. L’argument de l’engagement avec les médias télévisuels ne doit surtout pas

être retenu, contre le gré et les intérêts de la JSMB. D’ailleurs, par exemple, contre l’ASK, on nous a refusé un changement d’horaire, alors qu’on s’est pris à temps pour le demander et que le match n’a même pas été retransmis par la télévision ! Sans rien avoir contre ces deux équipes bien au contraire, je me demande pourquoi on accepte de faire jouer par exemple USMB-JSK à 14 h 30’ et non pas JSMB-ASK ? Franchement, je n’y comprends absolument rien et j’ai l’impression que la JSMB dérange, lorsqu’elle joue les premiers rôles. Comment ça ? J’ai comme l’intime conviction qu’on veut plutôt avantager d’autres équipes. Il y a trop de magouilles dans notre football, au vu et au su de tout le monde, mais personne ne lève le petit doigt. La JSMB a les moyens de jouer le titre, mais pour caresser ce rêve, il faut être présent et influant au niveau des instances pour éviter la hogra, l’injustice et les magouilles sur notre dos. Les dirigeants du club qui sont des gens sérieux et mobilisés autour du club doivent s’approcher davantage des instances concernées pour défendre bec et ongles les intérêts de la JSMB, car certains dirigeants puissants savent ce qui se passe dans les coulisses lorsqu’une équipe joue les premiers rôles. Je tiens à être clair à ce sujet pour dire qu’il n’est pas question pour moi de magouilles ou autre chose de la sorte, parce que moi je ne mange pas de ce pain. Je demande seulement à ce qu’on ne porte pas préjudice à la JSMB et qu’on fasse en sorte que les instances soient justes envers notre club. La JSMB doit aussi être protégée du mauvais arbitrage, car je suis convaincu que pour certains cas, c’était fait fortuitement. Tout ce que j’ai dit, n’est pas pour moi une manière de justifier un faux point. Les choses sont claires et nettes, avec arguments à l’appui et j’espère que mon appel sera entendu. Mohamed-Amine Azzouz

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


14

ESS

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

LES ARBITRES SONT ARRIVÉS HIER…

Le trio d’arbitres marocains qui dirigera le match de demain soir est arrivé hier à 11h30 à l'aéroport Houari-Boumediene. A leur accueil, il y avait Hakim Bourahla qui s’est chargé d’accompagner la délégation à l'aéroport intérieur pour rejoindre Sétif par avion. A leur arrivée à Sétif, dans l'après-midi, ils seront conduits directement à leur lieu d’hébergement. Concernant le commissaire du match, qui est de nationalité tunisienne, il devrait arriver en Algérie à 15h30. Hakim Bourahla, qui a accueilli la délégation libyenne d'Al-Nasr et les arbitres sera aussi à l'accueil du Tunisien aujourd'hui. Ils poursuivront le trajet vers Sétif par route.

15 MILLIONS DE PRIME DE VICTOIRE

Nous venons d’apprendre que les joueurs de l'Entente auront droit à une prime de 15 millions de centimes s'ils arrivent à remporter la Coupe de l’UNAF. Hachoud et les siens savent désormais ce qu’ils doivent faire pour s’adjuger cette belle prime.

MISE AU VERT CET APRÈS-MIDI À L'HÔTEL HIDHAB

A la fin de la séance de ce matin au stade du 8-Mai 1945, les gars de l'Aigle noir auront à peine le temps de prendre leur déjeuner qu’ils entreront en mise au vert à l’hôtel Hidhab.

L’Entente risque de prendre part au tour préliminaire de la Ligue des champions

Avec pas moins de 60 clubs concernés par la prochaine édition de la Ligue des champions africaine, le club phare d’Aïn Fouara risque de rater le privilège d’éviter le tour préliminaire, même si la logique des choses le place en compagnie du TP Mazembe, de l’Espérance de Tunis et du Ahly dans le top 4, lesquels seront directement qualifiés aux 16es de finale. Le tirage au sort aura lieu aujourd'hui au siège de la CAF au Caire.

=AL-NASR S’INCLINE EN CHAMPIONNAT

A la veille de leur venue à Sétif, les protégés de Gamache ont de nouveau sombré en championnat, s’inclinant à domicile sur la plus petite des marges et restant scotchés à la neuvième place au classement, ce qui reflète le réel niveau de cette formation d'Al-Nasr face aux grosses cylindrées, comme c’était le cas lors du match aller face à l’Entente.

=SERRAR PRÉSENT AU STADE

Le président de l'Entente de Sétif, Abdelhakim Serrar, était présent avant-hier au stade du 8-Mai 1945 en compagnie de quelques dirigeants, Hamar, Arab et Salhi, pour assister à la séance de reprise de son équipe.

=ET D'AL-NASR

Le président sétifien a profiter de sa présence au stade du 8-Mai 1945 pour souhaiter la bienvenue à la formation d'Al-Nasr. Il a suivi une partie de la séance d'entraînement avant de quitter les lieux.

=ACCUEIL CHALEUREUX RÉUNION TECHNIQUE À L'HÔTEL RÉSERVÉ À LA DÉLÉGATION D'AL-NASR

RABIE

Comme le veut la réglementation, une réunion technique aura lieu ce soir à l’hôtel Rabie, à laquelle les arbitres, le commissaire du match et les représentants des deux clubs assisteront. C’est Redjradj et Djaroudi qui seront chargés de cette mission par les pensionnaires de Tlidjene. Y. M.

Retour de Mehaia

Mehaia, qui n’avait pas joué face au WAT à cause de la fatigue qu’il avait ressentie la veille du match, a repris sa place dans l’axe central défensif en compagnie de Hebaiche. C’est une bonne nouvelle pour le staff technique intérimaire du Babya.

Il a échangé son maillot avec Hadiouche

Mehaia et Hadiouche, l’actuel attaquant de Saïda, ont joué ensemble pendant deux saisons au MCEE. Samedi dernier, ils portaient tous les deux des maillots différents et en fin de partie ils n’ont pas raté l’occasion d’échanger leurs maillots. Le geste a été fortement applaudi par le public présent.

La direction de l'Entente de Sétif a réservé un accueil chaleureux aux Libyens dès leur arrivée à l'hôtel Bachir, leur lieu de séjour à Sétif. Radjradj, manager du club, et Azzedine Arab, directeur de la SSPA/ESS étaient à l'accueil, et un bouquet de fleurs a été offert au président de la délégation. Y. M.

Madoui a accepté la proposition de Nessma

Invité par les responsable s de Nessma à venir commente r le match retour entre l’Ente nte et Al-Nasr, l’ex-adjoint de Zekri, à savoir l’enfant du club Kheiredinne Madoui, a accepté cette offre et sera demain sur le plateau.

Les Libyens bénéficieront de trois séances au stade du 8-Mai 1945

La direction de l’Entente a pris la décision de mettre tous les moyens à la disposition d'Al-Nasr. Elle a programmé toutes les séances d'entraînement de la formation libyenne au stade du 8-Mai 1945. Cette dernière, qui a effectué une séance de décrassage samedi soir, a deux séances, la première hier à 19h et la seconde aujourd'hui à 17h30, c’est-àdire à l'heure du match. Y. M.

L'ATTAQUE, LE MAILLON FAIBLE E g Par YASSER MALKI

MCEE

LIGUE 1

En plus de traîner à deux longueurs du premier relégable, avec 14 points au compteur, le MCEE cultive la particularité d’avoir une ligne offensive muette à laquelle on peut reprocher le gâchis enregistré jusque-là car une équipe qui ne marque pas, comme ce fut le cas en déplacement à Alger face à l'USMA et à Saïda, finit toujours par encaisser.

n effet, au cours des deux premières périodes de ces matches, les coéquipiers de Hebaiche avaient eu des occasions pour prendre l’ascendant, mais faute d’application ils les ont ratées lamentablement, ce qui avait permis à leurs adversaires de reprendre confiance et trouver la faille. «Les buts encaissés ne sont pas dus seulement à une fébrilité défensive mais aussi au manque de lucidité des attaquants. Lorsqu’on ne concrétise pas des occasions comme celles que nous avions gâchées, il faut s’attendre à encaisser des buts, c’est inévitable», avait déclaré à maintes reprises l'ex-coach du MCEE, le Franco-Algérien Malek, à ses joueurs et même à la presse. Un message qui trouve en tout cas beaucoup de difficulté à passer pour le moment puisque le compteur n’a pas Y. M. été encore débloqué.

=KARAOUI ET BELHADJ ONT PURGÉ

Suspendu pour un match, pour avoir contesté une décision arbitrale, le milieu de terrain défensif Karaoui a purgé sa sanction et par conséquent marquera de sa présence le prochain rendez-vous de son équipe, prévu vendredi face à l'USMB. Pour sa part, le meneur de jeu Belhadj sera lui aussi présent vu qu’il n’a pu être convoqué par Grine pour cette rencontre car il traînait une suspension qu’il vient de purger contre le MCS. Il sera donc présent ce vendredi face à l'USMB.

=MESSAILI POUR LA PREMIÈRE FOIS SUR LE BANC

Titulaire indiscutable depuis le début de la saison, le défenseur axial du Mouloudia d’El-Eulma, Adel Messali, a été mis sur le banc de touche samedi dernier lors de la confrontation de son équipe contre le MCS et a été remplacé par son camarade Mehia.

FOUNAS «Lundi, il y aura un nouveau staff technique»

UN ÉLÉMENT DE PLUS À L'INFIRMERIE

Sollicité hier pour nous donner le nom du nouveau coach du MCEE, après le limogeage de Malek et le déplacement à Saïda sans entraîneur, le manager général du MCEE nous a dit : L'infirmerie du MCEE, qui con«On s’est déplacés à Saïda sans tient jusqu'à présent deux joueurs, entraîneur, ce qui a perturbé le groupe Naamoune et Messaili, vient de déjà au cours de la semaine de prérecevoir un autre élément. Il s'agit paration. Bien qu’on ait perdu la de portier Boutrig qui n’a pas pu partie, on a réalisé un bon match aller au bout de la rencontre de sametout de même. Lundi, au plus di dernier entre son équipe et le MCS tard, il y aura un nouveau pour cause de blessure. Suite à un constaff technique à Eltact avec Akkouche, le gardien de but Eulma.» eulmi a été contraint de céder sa place à la 65’ à son coéquipier Sahraoui.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


LIGUE 2 NAHD

KARDI RECADRE SES ATTAQUANTS

g Par RAOUF MESBAH

«

Le coach du Nasria, Majdi Kardi, a demandé plus de concentration de la part de ses attaquants, après les derniers ratages lors du match face à l’O Médéa.

E

t pourtant, avouera Kardi, les joueurs s’appliquent aux entraînements où on travaille beaucoup devant le but». Le driver des Sang et Or pense que cela ne peut pas se reproduire et que les attaquants doivent faire preuve de plus de concentration devant les bois pour marquer. Il regrettera le fait que tous ses attaquants que ce soit El Far, Derrardja ou Aoudia ratent des occasions qui paraissaient pourtant faciles surtout qu’ils se présentaient seuls face au portier et ont eu des face-à-face avec le keeper sans qu’ils réussissent à le battre. Kardi souhaite plus de concentration lors des prochaines rencontres, surtout que chaque point aura son pesant d’or et que l’équipe peut regretter ce genre de ratages. «Je ne peux rien faire quand les joueurs ne peuvent pas transformer des occasions faciles, alors que je les prépare psy-

RCK

g Par ANIS SADOUN

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

15

Aoudia a souffert de courbatures L’attaquant, Ghilès Aoudia, a ressenti des courbatures à la fin de la rencontre et a trouvé beaucoup de peine à terminer cette rencontre. Le staff technique trouve cela normal, sachant que ce joueur ne joue pas régulièrement avec l’effectif-type et c’est son premier match en tant que titulaire. Malgré cela, le coach Kardi a trouvé que le joueur a donné ce qui était attendu de lui lors de ce match malgré le fait qu’il ait raté une occasion en or tout comme ses deux autres coéquipiers en attaque.

chiquement avant chaque rencontre», notera Kardi qui pense malgré cela que son équipe s’est bien battue lors de ce match et qu’elle a eu un rendement constant. Il souhaite que ses poulains soient dans leur élément lors du derby face au RCK pour le remportant, sachant que ce match est très important et qu’il sera un match à six points, puisque celui qui l’emportera écartera l’autre de la course à l’accession. L’entraîneur du Nasria estime que toutes les autres rencontres seront difficiles à commencer par ce match face au RCK étant donné qu’ils les opposeront à des rencontres qui jouent l’accession en Ligue 1. Ce dernier reste optimiste, notant que son équipe s’est améliorée depuis quelque temps et plus précisément depuis le match face au Paradou AC, surtout que les joueurs ont pris conscience qu’il fallait que l’équipe se reprenne après le début quelque peu difficile. R. M.

Les supporters préparent le derby Les supporters du Nasria préparent sérieusement le derby face au RCK, connaissant l’engouement que suscite ce genre de derbys passionnant. En effet, banderoles et drapeaux géants sont confectionnés dans les fiefs du Nasria à Hussein Dey et Léveilley. Nous apprenons à ce sujet qu’une banderole géante sera confectionnée spécialement pour ce match.

Le fair-play comme leitmotiv

LA DIRECTION NE TOLÈRERA PLUS LES CARTONS GRATUITS Une source de la direction du Nasria nous avouera que celle-ci ne tolèrera désormais plus que les joueurs prennent des cartons gratuits quelles que soient leurs couleurs. Notre source nous indiquera que des sanctions seront prises à l’encontre de tout contrevenant et de tout joueur qui prendra un carton jaune ou rouge d’une manière gratuite. En effet, l’équipe est touchée ces derniers temps par ce phénomène avec les expulsions gratuites de Hafid et ensuite de Douar lors du dernier match de l’équipe face à l’O Médéa.

NEZLIOUI A RENDU VISITE À L’ÉQUIPE

Par ailleurs, le fair-play revient sur toutes les lèvres des supporteurs pour ce match. Tout le monde souhaite que le match se déroule dans les meilleures conditions possibles, loin de toute pression, sachant que le plus important est la loi du terrain. Les fans du Nasria veulent oublier tout ce qui s’est passé entre les deux galeries par le passé. R. M.

LES KOUBÉENS LA TÊTE AU DERBY

L’ancien joueur du Nasria, Mohamed Nezlioui, a rendu visite à l’équipe la veille de la rencontre face à l’O Médéa, avant d’assister à la rencontre entre l’équipe de sa ville natale et celle où il a évolué à un certain moment et précisément du temps du président, Meziane Ighil. Nezlioui a souhaité à la fin bonne chance aux gars du Nasria leur souhaitant de réussir de faire accéder le club en Ligue 1. R. M.

Après avoir écrasé le SA Mohammadia par quatre buts à zéro, vendredi dernier, les protégés de Nabil Medjahed ont réalisé l’essentiel dans cette rencontre, celui de gagner et d’arracher les trois points. En effet, les camarades de Salim Hanifi ont retrouvé le sourire et la confiance après une période de doute. A la fin de la rencontre qu’ils avaient gagnée vendredi dernier, les joueurs nous disaient qu’ils doivent oublier cette large victoire et penser à la prochaine rencontre. Une rencontre pas comme les autres puisqu’elle les mettra aux prises avec

leur voisin husseindéen. Une affiche de la onzième journée de la Ligue 2. Les camarades d’Aymen Madi veulent s’imposer au stade du 20-Août et remporter ce derby pour confirmer la large victoire de vendredi passé et préserver leur place au podium. Ce qui est loin, très loin d’être acquis, le Nasr de Hussein Dey, défait à Médéa vendredi, aura à cœur de gagner ce derby et de se relancer.

L’attaque retrouve son efficacité

En inscrivant quatre buts dans les filets de Saci, le gardien de but du SA Mohammadia, les attaquants koubéens ont retrouvé l’effi-

Cheraga et Abdat Sofiane, nouvelles recrues

Avant même l’ouverture officielle du mercato d’hiver, le RC Kouba vient de recruter deux nouveaux joueurs. Il s’agit du milieu de terrain Chéraga, qui évoluait la saison écoulée au WR Bentalha, et Sofiane Abdat dont on dit qu’il jouait en France. Il est à noter que ces deux joueurs se sont entraînés hier avec les joueurs koubéens à la forêt Bouchaoui lors de la séance de la reprise. Chéraga signera son contrat cette semaine, alors que l’immigré Abdat sera mis à l’essai avant de s’engager avec les Vert et Blanc.

Khedis convolera en justes noces demain

C’est demain que le défenseur central du RC Kouba Sid Ahmed Khedis mettra un terme à sa vie de célibataire. En effet, le joueur koubéen célébrera demain son mariage. Il ne disputera pas donc le derby de ce mardi face à son ancienne équipe le NAHD. Entre le club de ses premières amours et son vrai amour dans la vie, Sid Ahmed a tranché, il préfère s’absenter contre le club en allant fêter ses noces. Toutes nos félicitations à Sid Ahmed avec une vie de couple pleine de bonheur et beaucoup de bambins. A. S.

cacité et les chemins des filets. Auteur d’un doublé, Salim Hanifi est actuellement le buteur de la Ligue 2 avec sept réalisations. C’est le même cas pour Brinis qui s’est révolté en inscrivant aussi un doublé. Ce

réveil des attaquants en Vert et Blanc a fait la joie de leur entraîneur Nabil Medjahed qui compte sur ce duo pour refaire la même chose demain face au NAHD. A. S.

RETOUR GAGNANT DE KHEDIS Victime d’une blessure qui l’avait privé de la rencontre de Merouana, rencontre au

cours de laquelle son équipe avait pris pas moins de quatre buts, le défenseur axial Sid Ahmed Khedis a retrouvé, cette semaine, sa place dans l’équipe type. L’exHusseindéen a donné de la confiance à l’arrière-garde du Raed, il a été derrière toutes les interventions dangereuses. Khedis a constitué avec son coéquipier Amokrane une véritable muraille face aux attaquants samistes. D’ailleurs, le coach Medjahed, lors de la conférence de presse animée après la fin de la rencontre, n’avait pas tari d’éloges sur la qualité de jeu de son défenseur central. Avec un Sid Ahmed Khedis en défense l’arrière-garde koubéenne s’est payée une assurance tous risques.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


16

LEBLALTA : «On aurait pu mettre le leader à genoux»

USB

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

En dépit de l'exploit qu’il a réalisé dans les toutes dernières minutes de la rencontre, Badredine Leblalta garde les pieds sur terre et pense aux autres échéances.

Revenons un peu sur ce match face au leader... C’est un match qu'on a bien préparé durant la semaine, on s'est bien concentrés car on savait que la partie allait être rude et on devait se prémunir contre les attaques surprises de l'adversaire et procéder par des contres. Et vous avez réussi votre coup... C’est le résultat d'un travail collectif, tous les garçons sont à féliciter pour leur courage et leur mental de conquérants. Avec un peu de recul, je dirais qu'on aurait pu mettre le CSC à genoux si on avait osé. Remettre les pendules à l'heure dans le temps additionnel chez le leader n'est pas à la portée de n'importe qui. Quand vous êtes monté, étiez-vous sûr de marquer ? On n'est jamais sûr de marquer, mais entre Khennab et moi, il y a une complicité et dès que je l'ai vu qu’il y avait coup franc, j’ai senti que j’avais un bon coup à jouer. Comme à l'entraînement, il placera le cuir

USMBA

LES JOUEURS MENACENT DE FAIRE GRÈVE

g Par MOHAMED BENBACHIR

Ce week-end, El Khadra est passée carrément à l’offensive et s’est permis le luxe d’une nette balade devant un adversaire non négligeable dénommé MOC, l’écrasant au passage par 4 buts à 0.

V

oilà, les protégés d’Osmane viennent de réussir de fort belle manière le jamais deux sans trois en collectionnant trois victoires consécutives. Une performance qui place déjà les camarades de Belghomari dans le sillage du potentiel prétendant au titre. Une issue heureuse qui vient traduire, au grand jour, les effets investis par tout le collectif local, dirigeants techniques et administratifs. Cela n’a

pas tardé pour faire les yeux doux à un public réticent, mais qui continue de manifester son attachement à son club de cœur, bien que seuls les résultats positifs demeurent ce trait d’union qui réunira les deux camps. Cependant, cette grande réalisation fut de courte durée, puisque là où toute l’assistance présente attendait un geste de joie de la part des acteurs, cela fut tout autre. Tous les joueurs ayant pris part à la partie, regroupés au centre et au vu et au su de tout le monde, n’hésitèrent point à ôter leurs maillots en guise d’un ras-le-bol d’une crise financière qui secoue le club actuellement, à tel point que certains joueurs crient haut et fort qu’ils ne fouleront plus le terrain, avant qu’ils ne soient rémunérés pour leur mérite et leur devoir accompli jusqu’au bout, avec à la clé un parcours rayonnant. Voilà un signe de grève qui vient secouer la sérénité interne du groupe. Questionné à ce sujet, l’entraîneur Osmane déclare, très inquiet, que

ses éléments ayant donné le meilleur d’eux-mêmes méritent de meilleures considérations. Il est appuyé par le manager Benaïssa Noureddine, qui nous dira que l’USMBA vient de bénéficier de 800 millions de centimes de l’APW, mais grand fut l’étonnement des dirigeants de voir qu’il ne reste dans les caisses que 300 millions de centimes, le reste s’étant évaporé au profit de ceux ayant entre les mains des chèques de garantie et qui guettaient de pied ferme le versement de leur dû. Et de conclure que l’USMBA n’appartient pas à la famille de Benaïssa. Le club demeure le patrimoine de toute la wilaya et de tous les Belabbéssiens soucieux des intérêts de leur équipe. En somme, cette situation se présente désormais comme une grève qui ne dit pas son nom. Pour beaucoup, c’est aux autorités de wilaya, dont le wali, de dénouer ce cassetête financier surgi au mauvais moment. M. B.

sur ma tête et j’ai fait ce qu'il fallait. Ce résultat va relancer votre groupe... Notre groupe n'a jamais douté de ses capacités, nous avons comme les autres formations traversé une mauvaise passe, mais après notre résultat, beaucoup de clubs vont se positionner en prétendants à l'accession et cela va changer la donne de départ.

LIGUE 2

MUSTAPHA MELIKA, L’HOMME DU MATCH

Sollicité par des fans du CSC pour changer de maillot au mercato, Mustapha Melika a répondu par un sourire amical, sans plus.

Votre prochain adversaire sera Médéa. Une équipe inconnue à Biskra... C'est certes l'inconnue de cette Division, mais elle renferme des joueurs connus. Ce sera un match piège, il nous faudra être vigilants et conserver cette dynamique. Les 3 points ne sont plus à partager avec l'adversaire, quelle que soit sa taille.

Cet appel du pied en dit long sur la belle prestation du joueur biskri très remuant au milieu et percutant en attaque. Il aura été un véritable poison pour la défense constantinoise et au milieu, avec Moumen, ils forment une paire royale pour la relance. Les deux hommes ont distillé de belles balles qui auraient pu faire mouche si les attaquants n'avaient pas été crispés à l'approche de la surface de vérité.

Comment allez-vous gérer la suite de ce parcours ? Nous avons pour objectif précis de rester dans le peloton de tête. Nous devons donc négocier match par match et réussir dans la mesure du possible des matchs à l'extérieur de nos bases. On ne doit pas s'affoler, cette égalisation que nous avons réussie dans les derniers moments du match est un test révélateur, mais elle devrait être bien capitalisée par nos jeunes joueurs qui ont compris, je l'espère, qu'une partie se termine au coup de sifflet final et pas avant. S. S.

Après un spectaculaire télescopage avec un adversaire, le sympathique Amar a été évacué à l’hôpital en urgence des la 30e minute de jeu. Selon ses coéquipiers qui ont réussi à l’approcher, Amar aurait repris connaissance quelques minutes après son arrivée à l’hôpital et se reposerait auprès des siens à Tahir (Jijel). Des sources du club annoncent même son retour parmi sa seconde famille dans les S. S. prochaines heures.

Plus de peur que de mal pour Boutria

À QUAND LA SORTIE DU TUNNEL ? g Par AOUN LAÏD BOUALEM

Après avoir occupé la position de dauphins à l’issue de la sixième journée, les Samistes ont depuis du mal à retrouver leurs marques. La peu reluisante 14e place qu’ils occupent à l’issue de la 10e journée en dit long sur les grandes difficultés auxquelles ils sont confrontés : quatre défaites consécutives avec trois gros scores (4-0 devant le NAHD, 4-1 face au MSPB et enfin 4-0 concédée vendredi dernier face au RCK). En plus des résultats décevants, il y a eu cette grève illimitée déclenchée par plusieurs joueurs qui réclamaient leurs dus, ce qui se répercute négativement sur l’équipe qui a pourtant bien démarré le présent exercice, en allant même dicter sa loi aux équipes huppées dans leur fief même comme la JSMS (0-1 ), O Médéa (1-1) et le CRT (2-4). Maintenant, les poulains de l’entraîneur Bordji n’affichent aucune disposition qui laisse entrevoir l’e-

SAM

spoir. Le marasme dans lequel ont sombré Adda Djamel et ses coéquipiers est en fait la conséquence logique d’un recrutement et d’une préparation faite dans l’à-peu-près. Pour expliquer cette situation, les dirigeants samistes évoquent les conditions financières qui ont prévalu et qui persistent toujours depuis l’entame de préparation de l’intersaison. Cependant, pour les fidèles, ces justifications au moment du professionnalisme ne peuvent à elles seules expliquer l’enlisement de leur club et sa descente vers les profondeurs du classement. Leur vœu est que leur équipe se ressaisisse au plus vite pour ne pas compliquer davantage, la situation, en attendant le renforcement par quelques joueurs de qualité lors du prochain mercato. A. L. B.

MESBAH : «ON NE VA PAS BAISSER LES BRAS» g Entretien réalisé par AOUN LAÏD BOUALEM

Même si, à l’instar de ses coéquipiers il semble déçu par les dernières contre-performances enregistrées par son équipe, le jeune défenseur latéral, qui a montré ses qualités durant cette première phase, estime que le SAM sera au rendez-vous face à l’AB Merouana pour effacer le dernier revers. Après le dernier revers concédé, êtesvous toujours optimiste pour la suite du parcours ? Bien sûr ! Durant cette semaine, on s’est concentrés sur la rencontre de Merouana, les dernières défaites sont déjà oubliés, on a un

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

bon entraîneur et un bon groupe et on travaille d’arrache-pied pour rectifier le tir. La défaite face au RCK ne vous a-telle pas sapé le moral ? Une défaite est toujours amère, mais elle fait partie du jeu, il faut savoir l’accepter ; néanmoins, nous ne devons pas baisser les bras, il faut continuer à travailler et penser uniquement à l’avenir, à commencer par le match de demain face à l’AB Merouana. Justement, comment appréhendezvous ce match ? Ce sera sans aucun doute un match très difficile pour les deux équipes, un virage décisif qu’il faut savoir négocier, j’espère que nous serons prêts pour une victoire qui semble être dans nos cordes. A. L. B.


LIGUE 2 MSPB

BEAUCOUP DE REGRETS

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

g Par WAHAB YEFSAH

La dernière défaite du Mouloudia contre l’ESM a laissé beaucoup de regrets dans les rangs mouloudéens. Tout le monde avait compris que, sans la grande euphorie engendrée par la victoire à Oran, le MSPB aurait pu prétendre à une sixième victoire sans que personne trouve à redire.

E

n football, un match n’est jamais gagné d’avance. Que ce soit les jeunes, le staff technique, l’administration ou les supporters, tout le monde a crié victoire bien avant la rencontre. Résultat : une défaite que l’on regrette amèrement. La gestion d’un championnat exige de la rigueur tout au long de la saison et notamment après une victoire. Chez nous, le relâchement est une culture, car tout le monde baisse aussitôt la garde et se laisse aller à la facilité. C’est ce qui est arrivé au Mouloudia vendredi. Dans les tribunes, alors que le match MSPB-

17

Anani dribble le CAB

CAB

L’ex-joueur de l’USMA devait ramener sa lettre de libération et signer son contrat en cours de semaine. C’est dans ce sens que l’administration de Haddad a remis la libération au joueur mais Anani, après avoir reçu le document, change de cap et signe à Médéa, prenant tout le monde à contre-pied.

Kerboua et Kefaïfi suspendus Après Bahloul, le CAB sera privé de ses deux défenseurs, Kefaïfi et Kerboua, suspendus pour cumul de cartons. Ils seront ainsi absents ce mardi contre le Paradou. ESM était engagé, les supporters n’avaient d’oreille que pour ce qui se passait à Constantine, entre le CSC-USB, ce qui dénote le peu d’égards accordé à l’ad-

versaire du jour, lequel avait appris la leçon de sa défaite contre Médéa. Le MSPB fait réellement son apprentissage, W. Y. pourvu qu’on retienne la leçon.

Les joueurs chez Zidani

domicile de Après le match et la défaite, les joueurs se sont dirigés en groupe vers le le temps de eu pas t n’avaien leur président pour présenter leurs condoléances qu’ils consoler les de Zidani pour on l’occasi C’était oblige. présenter plus tôt, mise au vert W. Y. e. concédé défaite la pour à son tour

Boultif sauve la mise

Ziad dans ses petits souliers

Sans son brio, le Mouloudia aurait pu être humilié sur son terrain. Le gardien Boultif a gagné quatre duels face à Bouloufa et Benmechit. Sans lui, le MSPB aurait pris eau de toutes parts, la défaite aurait été plus lourde et les conséquences aussi.

C’est confirmé, quand Ziad va, le Mouloudia aussi, et quand Ziad ne marche pas, c’est la panne générale. Contre l’ESM, Ziad était dans ses petits souliers, il était dans une petite forme qui ne lui a pas permis de mener son équipe vers une autre victoire.

Zeghidi égal à lui-même Malgré la grippe, il a été l’unique joueur de champ à avoir tiré son épingle du jeu. Au four et au moulin, Zeghidi a même failli égaliser à deux reprises, sur deux reprises de la tête, dont l’une s’est écrasée sur la barre.

Bitam a manqué énormément Retenu au Maroc pour le tournoi UNAF avec l’équipe nationale espoirs, l’absence de Bitam a été très ressentie. Le jeune Youcefi qui l’a remplacé a eu les pires difficultés pour contenir Benmeghit par lequel venait le danger. W. Y.

La fatigue n’est pas un alibi Les supporters et l’administration du CAB refusent de cautionner la thèse du long voyage et de la fatigue pour justifier la défaite à Aïn Témouchent. Le président cabiste a même déclaré : «On a joué contre une équipe faible, mais on était plus faibles qu’eux. Qu’on ne me parle pas de fatigue car d’autres équipes ont connu pire dans leurs déplacements, mais cela ne les a pas empêchés de gagner.»

L’organisation laisse à désirer L’organisation du déplacement vers Aïn Témouchent est mise à l’index. Selon nos informations, c’était une véritable catastrophe. Les joueurs ont passé près de huit heures à l’aéroport de Biskra avant de prendre le bus et rouler toute la nuit pour arriver à sept heures du matin à Aïn Témouchent. «On aurait voulu revenir passer la nuit à l’hôtel et partir jeudi matin, cela aurait été mieux que de rouler toute la nuit et dormir la journée», ont dit certains. W. Y.

LE MOB, LA RENAISSANCE EN PLEIN BOOM

NATIONALE AMATEUR

g Par LYES CHEKAL Le Mouloudia de Béjaïa affiche une forme éblouissante avec la série de bons résultats qu’enregistre le club depuis le changement opéré au niveau du staff technique par la direction béjaouie.

U

n changement que de nombreux observateurs ont qualifié de précipité du moment que l’équipe n’a disputé que deux matches du championnat sous l’ère de l’ex-coach Zekri Hocine, avec une victoire face au dauphin actuel du classement général, le WR M’sila, par 1 but à 0 au stade de l’Unité maghrébine et une défaite subie à Aïn Mlila face à l’ASAM dans les arrêts de jeu. Un bilan qui n’a rien de catastrophique pour enclencher le changement d’après ces derniers. De son côté, la direction, composée dans sa majorité de fidèles supporters connus dans l’entourage du club, a justifié sa décision par le mécontentement des Crabes et qui montait crescendo après la série de mauvais résultats enregistrée lors des 13 matches de préparation. Une série de 4 victoires, dont une face à son futur adversaire en Coupe d’Algérie, l’ASK, par 2 buts à 1, et 5 défaites, dont trois à domicile face au WRB M’sila en aller et retour, à l’ESG et au pensionnaire de la régionale, le RC Bougaâ, sans oublier le revers subi au stade Mohammadia face à l’USMH par 4 buts à 1. Le club a enregistré 4 matches nuls, dont deux face à Hamra en aller et retour, un face à l’ESG en

Les dirigeants en force à Annaba La présence des dirigeants du MOB à Annaba au grand complet, avec les 3 B (Benaï, Bouchabah, Bachiri ), le manager général Sadji, en sus de Tikharoubine, et le président des petites catégories, Djilbani et le DTS du club, Chawki Mebarki ; c’est dire que tout ce beau monde est habitué à se déplacer avec l’équipe en guise d’encouragement aux joueurs.

Une reprise sous de bons auspices

déplacement et le dernier à Béjaïa face à l’USOA. Cela dit, le bilan n’était pas reluisant, selon ladite direction, surtout avec le nombre de buts encaissés jugé élevé (16), alors que celui inscrit par le compartiment offensif était insuffisant, avec seulement 14 réalisations. Des insuffisances que le club commence à régler avec le nouveau coach qui connaît bien la maison. Pour preuve, l’équipe a gagné deux matches, l’un face à Collo et l’autre en coupe face à Chéraga. Elle en a perdu un face au MCM à Ouargla et réussi un match au goût de victoire face à Hamra Annaba. Ainsi, le bilan est jugé positif avec 5 buts inscrits en 4 matches (dont

celui de la coupe) et 3 seulement encaissés. Il est à noter que l’équipe a évolué trois fois à l’extérieur sur les quatre rencontres, ce qui confirme que l’équipe se déplace en conquérante et possède désormais du caractère. C’est de bon augure pour la suite du parcours, surtout que les supporters, plus que jamais convaincus du bon travail de Bouzidi, seront tous derrière lui ce vendredi au stade de l’Unité maghrébine face à l’A Bousaâda. Un match que les coéquipiers de Boulakhemir sont obligés de gagner pour s’assurer le soutien indéfectible des Crabes lors des déplacements, comme par le passé. L. C.

Les U20 font cavalier seul Les protégés de Djelloul Medas dominent le championnat de la catégorie des U20 après le précieux point ramené d’Annaba face à Hamra, match nul (3-3). Les coéquipiers de Khaldi, auteur d’un doublé, sont revenus dans le match après avoir été menés en première mi-temps par 3 buts à 0. Le MOB est en tête du classement, avec 11 points, un match en retard et aucune défaite. Qui dit mieux ? L. C.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Avec un moral au beau fixe, les joueurs du MOB ont repris hier à 15 heures les entraînements au stade de l’Unité maghrébine pour préparer le match de Bou Saâda qu’ils vont disputer vendredi sur la même pelouse.

Seddik bon pour le service L’ex-joueur du CABBA et du MCS, Hakim Seddik, s’est être prêt pour le service après avoir repris avec le groupe depuis plus d’une semaine. Il a de fortes chances de figurer dans la liste des 18 joueurs que va convoquer le coach pour le match de Bou Saâda.

Boulares va entamer les entraînements aujourd’hui Le néo-Béjaoui Adel Boulares est attendu pour aujourd’hui à Béjaïa pour entamer les entraînements avec sa nouvelle équipe. Sa licence sera retirée de la LNF aujourd’hui au plus tard. Ce qui veut dire que Boulares sera qualifié officiellement pour le match de vendredi face à l’ABS. L. C.


18

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

DIVISIONS INFERIEURES

LES VISITEURS CONFIRMENT LEUR BONNE SANTÉ HONNEUR DE TIZI-OUZOU 9ÈME JOURNÉE

ES Sikh Oumedour 1 – FC Mechtras 2

FICHE TECHNIQUE

Stade : Oukil-Remdane Affluence : Moyenne Arbitrages : Demiche, Khayeb, Alliche Avertissements : Amar Khodja (56’) FCM

ES Sikh Oumedour :

Belhirem, Ben Teyeb, Miram, Mahiouf, Hamraoui, Haddad (Djebara (71’), Khelam, Ben Abdelaziz, Medjber, Chaouchi, Hamdani ( Boumala 62’) Entraîneur : Youcef Ouafi

FC Mechtras :

Lajadir A, Idjekouane S, Zerrouk, Lakadir B, Kanane, Lakadir M, Ben Amrane (Mechtras 53’), Dadem, Hamoudi, Idjekouane, Amar Khoja Entraîneur : Tamani

L

e stade Oukil-Remdane a abrité avant-hier dans l’après-midi la rencontre ES Sikh Oumedour–FC Mechtras comptant pour la 9ème journée du championnat honneur de la wilaya de Tizi Ouzou. La formation de l’ES Sikh Oumedour a pris les choses en main dès le coup d’envoi de la partie. Les camarades de Mohamed Heddad ont pris leur adversaire au sérieux et se sont montrés menaçants dès les premières minutes. Une domination qui a eu son effet positif puisque, sur un corner bien botté par Mahiouf à la 11’, Medjber de la tête ne laisse aucune chance au gardien des visi-

teurs, Lakadir, signant la première réalisation des Isyakhens. Ces derniers n’ont pas su gérer leur avantage face à un adversaire qui est venu aussi avec la ferme intention de repartir avec le meilleur résultat possible. Les visiteurs du FC Mechtras ont eu ce qu’ils voulaient, les trois précieux points qui leur ont permis de monter encore au classement. Les gars de Mechtras sont parvenus à remettre les pendules à l’heure à la 76’ de jeu par l’entremise d’Amar Khodja suite à un coup franc bien botté. Ces derniers continuent à faire leur pressing sur les locaux, et les visiteurs ont réussi à tuer le match à la 83’ minute par Hadim Djamel, d’un coup de tête placé en plein lucarne, suite un joli centre de Dadem. Les capés de Ouafi ont eu du mal à digérer cette seconde défaite consécutive, et les supporters présents dans les tribunes sont

repartis déçus par l’issue de cette rencontre capitale de la 9ème journée. La galerie ne s’attendait guère à voir ses favoris trébucher à domicile devant ce concurrent direct. Les Bleu et Blanc, qui ont réalisé un parcours de premier ordre, sachant que personne en début de saison ne misait sur eux, doivent cravacher dur au cours des derniers matches de cette manche aller pour arracher le maximum de points possibles et, pourquoi pas, parvenir à décrocher une place honorable cette saison. Donc, à quelques journées seulement de la fin de cette première manche, les débats seront de plus en plus serrés, que ce soit pour les clubs qui jouent l’accession ou ceux qui cravachent pour se maintenir, comme c’est le cas pour les Isyakhens et leur adversaire du jour, le FC Mechtras. S. A.

L’ASCO TENU EN ÉCHEC ASC Ouaguenoun 2 – US Tala Athmane 2

Les Ouaguenounis, qui ont accueilli sur leurs bases leur homologue du l’US Tala Athmane pour le compte de la 9ème journée du championnat de division honneur de Tizi Ouzou, n’ont finalement pas réussi à engranger les trois points en jeu et se sont contentés d’un tout petit point qui n’arrange guère leur affaires. Les gars de Ouaguenoun n’ont pas su

comment empocher les trois points du match face à un adversaire venu aussi avec la ferme intention de repartir avec le meilleur résultat possible. Les poulains de Rachid Boudehane ont eu ce qu’ils voulaient, un précieux point qui leur a permis de monter encore au classement. Les capés de Rabah Serdjane, qui sont revenus la semaine dernière avec la totalité des points de

OUAFI QUITTE LE CLUB ES Sikh Oumedour

Youcef Ouafi adémissionné juste après la défaite de son équipe face au FC Mechtras, avanthier au stade OukilRemdane, comptant pour la 9ème journée du championnat honneur de Tizi Ouzou.

L’entraîneur en chef de la formation de l’ES Sikh Oumedour, qui a réalisé un bon parcours en Coupe d’Algérie avec cette équipe, a quitté le club, et ce après une mauvaise série de résultats en championnat. Youcef Ouafi, que nous avons contacté avant-hier dans la soirée, nous a déclaré : «Je suis très fatigué et je ne peux plus continuer à supporter cette situation. J’ai préféré donc quitter le club dès maintenant. Je pense aussi que je n’ai pas d’autre choix que celui de partir. Que les gens assument leurs responsabilités.» S. A.

Tizi Rached, n’ont pas pu confirmer leur dernier succès. De l’autre côté, les visiteurs de Tala Athmane, qui restent eux aussi sur une belle victoire samedi dernier face à l’US Sidi Belloua à domicile et devant ses supporters, ont confirmé lors de cette empoignade. Ils sont repartis à la maison avec un précieux point. Les coéquipiers de Marzouk Cheikh, qui comptabilisent neuf points,

doivent cravacher dur pour retrouver le haut du tableau. Le championnat est encore long pour les jeunes Unionistes qui peuvent revenir en force lors des prochaines journées. La balle est désormais dans le camp des joueurs qui peuvent prétendre à une place honorable dans ce championnat honneur de la willaya de Tizi Ouzou. S.A

ILS ONT DIT

Tamani (entraîneur FCM) :

«JE FÉLICITE MES JOUEURS» «On a mis du temps à prendre l’avantage car on avait en faceune équipe de l’ES Sikh Oumedour très entreprenante. On a pu marquer les deux buts de la victoire dans cette empoignade de la 9ème journée, et je suis très heureux d’avoir réalisé ce cinquième succès d’affilée qui était très difficile. Je félicite l’équipe de l’ESSM pour sa sportivité. Elle nous a causé beaucoup de problèmes durant cette rencontre. Nous avons ga-gné parce qu’il y avait aussi tout ce merveilleux public venu soutenir ces jeunes talents. Je lui dédie cette grande victoire. Je tiens à féliciter mes joueurs qui ont fait de leur mieux pour prendre ces trois points. Je dirai qu’on a une bonne équipe jeune qui peut faire un bon parcours cette saison.

Youcef Ouafi (entraîneur ESSM) :

«LA CHANCE NOUS A TOURNÉ LE DOS» C’est un match équilibré des deux côté en première mi-temps. Il y a eu beaucoup d’engagement physique. Mon équipe, composée de jeune, a raté beaucoup d’occasions de but. On a développé notre jeu en seconde mi-temps mais sans trouver la faille. Je ne suis pas en train de chercher des excuses pour justifier cette humiliante défaite contre cette jeune équipe du FC Mechtras, que je félicite au passage pour son cinquième succès. Je lui souhaite beaucoup de réussite à l’avenir. A la fin, je tiens à souhaiter une bonne continuation à l’ESSM.» Propos recueillis par S. A.

RÉSULTAT DE LA 9ÈME JOURNÉE JS Tadmaït USM Draâ Ben Khedda

0 0

ES Sikh Oumedour FC Mechtras

1 2

ASC Ouaguenoun US Tala Athmane

2 2

CRB Mekla KC Taguemount

2 1

ES Draâ El Mizan CRB Tizi Ouzou

1 0

DC Boghni JS Aït Yahia Moussa

6 1

JS Boukhalfa US Beni Douala

0 2

US Sidi Belloua O Tizi Rached

1 1

Classements

pts

DC Boghni USM Draâ Ben Khedda ES Draâ El Mizan FC Mechtras CRB Tizi Ouzou KC Taguemount JS Boukhalfa KC Taguemount ASC Ouaguenoun US Sidi Belloua O Tizi Rached CRB Mekla US Tala Athmane ES Sikh Oumedour US Beni Douala JS Tadmaït JS Aït Yahia Moussa

25 18 18 17 14 13 13 13 13 10 10 10 09 07 07 05 03

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


INTERNATIONALE

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

19

NEYMAR : "Je suis devenu une réalité" Neymar plaisante et rigole comme un adolescent de 18 ans, mais ses paroles restent toujours mesurées. Cela n’a rien d’étonnant. Car même s’il est jeune, le joueur a déjà compris combien il est risqué de laisser la spontanéité prendre le pas. Sa vie a changé en quelques mois. C'est une chose d’être une grande promesse suivie de près au Brésil et à l’étranger, une situation à laquelle l’attaquant est habitué depuis son adolescence, mais c’en est une autre d’être le buteur attitré d’une équipe qui a enchanté le pays et conquis deux titres. Le grand espoir de la Seleçao pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, a déjà éveillé l’intérêt de formations comme Chelsea. Ses 43 buts inscrits en 53 matches ne laissent personne indifférent, mais ils ont également été à l’origine d’un certain nombre de polémiques, dont l’une a entraîné la démission de l’entraîneur Dorival Júnior. Ce problème relationnel est également intervenu en 2010, une année que Neymar qualifie d’inoubliable et dont il a parlé en exclusivité pour FIFA.com.

Petit à petit, ceci m’a permis de me renforcer et cette année, je suis devenu plus massif que l’an dernier. Cependant, c’est quelque chose qu’il faut faire avec la plus grande attention pour ne pas perdre en vitesse, parce que j’ai tout de même une corpulence plutôt élancée.

Robinho, un joueur au style similaire au vôtre, était votre modèle quand vous étiez au centre de formation de Santos. Aujourd’hui, est-ce à vous que les jeunes promesses de l’équipe veulent ressembler ? (rires) C’est bien possible, je ne sais pas ? J’ai peutêtre pris la place de Robinho en devenant l’idole des jeunes du centre de formation. J’en suis très content, très flatté même, d’être l’idole de quelqu’un. C’est une source de fierté. Ça faisait partie de mes rêves et, grâce à dieu, tout le travail que j’ai fait a fini par payer. Neymar, vous venez de vivre une année charnière dans votre carrière, n’est-ce pas ? Je pense, oui. C’était une année pleine de joies. Je ne suis plus le Neymar de l’année dernière, qui était encore une promesse : je suis devenu une réalité. Sur le terrain, quelle est la principale évolution que vous avez vécue depuis 2010 ? Beaucoup de choses ont changé : mon style de jeu, ma puissance… J’ai réussi à améliorer toutes les qualités que j’avais déjà en 2009 et ceci se reflète dans le nombre de buts que j’ai marqués, par exemple. Et à l’extérieur ? J’ai vécu pas mal de choses cette année qui m’ont énormément aidé à mûrir, à la fois sur le terrain et en dehors. C’est vraiment une année inoubliable. J’ai beaucoup appris et j’ai réussi à devenir le Neymar que je suis aujourd’hui. Quelles sont les expériences qui vous ont le plus aidé ? J’ai eu des moments difficiles, et je pense que c’est ça qui m’a le plus aidé, bien plus que les joies et les succès. Même le problème avec Dorival m’a aidé. C’est une expérience dont j’ai réussi à extraire le positif. J’ai beaucoup appris et j’espère que ça ne se répètera plus. Vous estimez donc être devenu quelqu’un de

meilleur ? Ah non, je ne pense pas que ce soit le cas... Je n’ai pas changé, je suis toujours le même, mais j’ai appris des choses importantes. Je sais maintenant comment gérer non seulement ce genre de situations, mais aussi bien d’autres problèmes de la vie. Qu’en est-il de cette période où vous avez hésité à accepter la proposition de Chelsea ? C’est aussi une très bonne expérience, au cours de laquelle j’ai réussi à dire non à l’Europe pour rester à Santos. Cela n’a pas été une décision facile, bien au contraire, mais je ne regrette rien. C’était la bonne décision, j’en suis convaincu. Je l’ai prise en concertation avec ma famille et je suis très content de pouvoir être encore auprès d’elle. Pensez-vous que votre choix puisse inspirer d’autres joueurs tentés de quitter le Brésil ? Oui, je pense. Mon refus de l’Europe peut devenir un exemple. Peut-être que d’autres jeunes décideront comme moi de passer un peu plus de temps dans un club brésilien. Vous avez évoqué votre évolution physique. Quel type de travail avezvous réalisé ? Je fais pas mal de musculation depuis le temps où j’étais au centre de formation de Santos.

Vous avez un potentiel qui devrait vous permettre de progresser encore comme joueur, n’est-ce pas ? Oui, je pense. En plus, je suis encore très jeune. Tous les jours, j’apprends de nouvelles choses, à la fois comme joueur et comme personne.

qui le voulait. Pour tout vous dire, avec Robinho on aimait beaucoup descendre pour aider les milieux et les défenseurs, comme on le fait aussi en équipe nationale. On était tous là pour défendre et dès qu’on récupérait le ballon, comme on était très rapides, on arrivait à se créer facilement des occasions de but.

Vous êtes sur les tablettes de Mano Menezes pour la Seleção, mais avant vous allez disputer le championnat d’Amérique du Sud U-20. Comment arrivezvous à vous motiver pour une compétition comme celle-ci alors que vous collectionnez les succès chez les pros ? En fait, c’est la même motivation. Après tout, il s’agit quand même du maillot du Brésil. Que ce soit avec les U-15, les U-17 ou les U20, cela ne change rien. Quand on porte le maillot de la Seleção, il faut l’honorer et bien représenter le pays. Je suis ravi à l’idée de jouer avec les U-20. Et la possibilité de vous qualifier pour le Tournoi Olympique doit vous motiver encore plus… Bien évidemment. Je me souviens des J.O. que j’ai suivis devant ma télé il y a encore peu de temps et aujourd’hui j’ai la chance de qualifier le Brésil pour l’une de ces épreuves. Ce serait merveilleux de pouvoir ouvrir mon palmarès international avec une médaille olympique.

Muricy Ramalho, un entraîneur connu pour son niveau d’exigence, dit de vous que vous êtes très dur à prendre au marquage et que vous n’avez pas de concurrent au Brésil. Qu’en pensez-vous ? Je ne sais pas... Quand j’entends quelqu’un comme Muricy, qui est un grand technicien et qui a travaillé avec beaucoup de très grands joueurs, faire ce genre de commentaires, j’ai toujours du mal à m’exprimer… C’est vrai que j’ai rêvé de cette situation et c’est pour moi un bonheur d’entendre des gens comme lui dire du bien de moi.

On a beaucoup parlé de Neymar au Brésil cette année, ce qui vous met beaucoup de pression sur les épaules. Vous n’avez pas l’impression qu’on oublie trop souvent que vous n’avez que 18 ans lorsqu’on juge votre jeu ou vos déclarations ? Non non, je ne crois pas. Et puis j’arrive à passer outre, à vrai dire. Je suis tout neuf dans le monde professionnel, mais je m’y suis fait. Dans le football, il faut savoir supporter la pression, il n’y a rien à faire. Tous les joueurs doivent y faire face et c’est pareil pour moi. Mais je m’en sors assez bien.

L’équipe de Santos du premier semestre avait un football très offensif, avec Robinho, André et vousmême en attaque. En phase défensive, vous reculiez un peu pour aider vos coéquipiers à récupérer le ballon. C’est un comportement peu fréquent chez les jeunes footballeurs. Où avez-vous appris l’importance de ce genre d’attitude ? En fait, c’est le système tactique

L’année 2010 est également marquée par la nomination de l’un de vos buts pour le prix Puskás de la FIFA. Est-ce votre plus beau but de l’année ? Il y a aussi celui inscrit contre Naviraiense, mais le plus beau, c’est bien contre Santo André que je l’ai inscrit, en raison du contexte. Je suis ravi d’y participer, en tout cas. J’en profite pour remercier la FIFA de m’avoir choisi. C’est l’un des plus beaux buts de ma courte carrière.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


20

NATATION - CHM (PB) :

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

Mellouli bien parti

Obligé de nager dès le matin dans les séries lentes du 1500m, en raison d'une erreur de sa fédération, le Tunisien Oussama Mellouli a réalisé un bon temps (en 14'26''14).

L

e champion olympique doit voir qu'il y a des gens qui s'in- tourage, de tout. Après tout ce que maintenant attendre le résultat téressent à la natation. C'est ma j'ai fait pour la Tunisie, on s'attend à de la série rapide, qui réunit meilleure perf, je suis content.» Le ce que les gens soient derrière nous, notamment le Français Tunisien savoure d'autant plus sa j'ai été massacré sur le plan médiaSébastien Rouault (départ à 17h48, semaine, déjà couronné par trois tique mais je suis toujours là.» en France), pour connaître son médailles (argent sur 400m 4 nages, Mellouli espère être sur le podium classement officiel, calculé après bronze sur 200 et 400m), qu'il a tra- ce dimanche soir, en compagnie de l'addition de tous les temps. versé des moments difficiles : «Les Sébastien Rouault : «Je serai dans L'Américain Peter Vanderkaay a gens ne voient pas les coulisses. Ce les gradins. Pour une fois, je vais aussi réussi un bon temps, en fut une année très difficile pour moi. profiter et regarder. Seb doit bien 14'35"25. «Si j'avais pu nager cet Avec un manque de soutien, d'en- gérer sa course, je suis de tout coeur après-midi, j'aurais fait une course avec lui.» totalement différente, ce n'était pas du tout une course tactique, ce fut difficile à gérer, a commenté Mellouli, encouragé durant sa course par une L'Allemand Marco Huck a conservé son titre des lourds-légers WBO en dominant aux colonie tunisipoints le Russe Denis Lebedev à l'issue d'un combat très disputé en 12 reprises, samedi enne d'une soir à Berlin. Huck, 26 ans et qui défendait pour la cinquième fois sa ceinture conquise cinquantaine de en août 2009 face à l'Argentin Victor Emilio Ramirez, l'a emporté après une décipersonnes, qui ont sion partagée, par deux des trois juges (115-113 et 115-113), alors que le enfin animé le bassin de troisième a vu Lebedev, 31 ans, s'imposer 116 à 112. Dubaï. Je suis comblé de joie de

BOXE - LOURDS-LÉGERS : Huck l'emporte aux points

PUBLICITÉ

Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Centre hospitalo-universitaire de Tizi Ouzou Direction des ressources humaines Sous-direction des personnels

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

AVIS DE RECRUTEMENT Le Centre hospitalo-universitaire de Tizi Ouzou lance un avis de recrutement concours sur épreuves pour l’accès au grade suivant : Grade Attaché d’administration

Nombre de poste 01

Comptable administratif

01

Agent d’administration

01

Conditions exigées Titulaires du baccalauréat ayant accompli avec succès deux (02) années d’enseignement ou de formation supérieurs dans une des spécialités suivantes : gestion des ressources humaines, droit des affaires, psychologie, commerce, commerce international, droit des relations économiques internationales, gestion publique.

Lieu d’affectation éventuellement

CHU de Tizi Ouzou

Titulaire d’un diplôme de technicien dans la spécialité ou d’un titre reconnu équivalent. Troisième (3e) année secondaire.

Dossier à fournir : - Demande manuscrite - deux (02) photos d’identité - une copie certifiée conforme à l’original de la carte d’identité - une copie certifiée conforme à l’original du titre, diplôme ou du niveau scolaire - une copie de l’attestation certifiée conforme à l’original justifiant la situation vis-à-vis du service national - extrait du casier judiciaire bulletin n° 3 en cours de validité - autorisation de participation de l’employeur pour les fonctionnaires - attestation de suivi de formation + certificat de scolarité pour les candidats issus des instituts et

des centres de formation professionnelle (INSFP et CFPA). Les dossiers de recrutement doivent parvenir dans un délai de vingt (20) jours à compter de la première parution du présent avis et les adresser à: Monsieur le directeur général du CHU Tizi Ouzou Direction des ressources humaines Rue LAMALI Ahmed Tout dossier incomplet ou parvenu après les délais fixés ne sera pas pris en considération.

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010 - Anep N° 836 684

E

RINK HOCKEY - CE : Le bon point de Coutras

OMNISPORTS

B

attus lors de la première journée, Coutras et SaintOmer disputaient samedi la deuxième journée de l'Europa Ligue. Les Girondins, sont

allés chercher le nul à Cronenberg et restent donc à portée de la deuxième place du groupe synonyme de qualification pour les quarts de finale. Saint-Omer fut lui tout proche de l'exploit chez les Espagnols de Blanes avec une balle d'égalisation sur coup franc direct à 2 minutes de la fin. Mais avec toujours zéro point, la situation se complique pour les Audomarois. En Coupe CERS, seul Quévert voit son aventure européenne s'achever dès le tour de qualification. Mérignac, La Vendéenne et SaintBrieuc poursuivront leur route.

RÉSULTATS : EUROPA LIGUE Groupe B Blanes (ESP) - Saint-Omer : 3-2 Barcelone (ESP) - Follonica (ITA) : 9-0 Classement : 1. Barcelone, 6 pts ; 2. Blanes, 4 ; 3. Follonica, 4 ; 4. Saint-Omer, 0. Groupe D Cronenberg (ALL) - Coutras : 2-2 Valdagno (ITA) - Porto (POR) : 10-3 Classement : 1. Valdagno, 6 pts ; 2. Porto, 3 ; 3. Coutras, 1 (-2) ; 4. Cronenberg, 1 (-10). Coupe CERS (tour de qualification) Mérignac - Dornbirn (AUT) : 9-2 (aller : 8-1) Iserlohn (ALL) - La Vendéenne : 2-1 (aller : 1-3) Fisica (POR) - Quévert : 8-2 (aller : 3-1) Saint-Brieuc - Weil (SUI) : 5-1 (aller : 4-0)

SKI DE FOND - CM - RELAIS : La Norvège facile

Sans surprise, le relais féminin (4X5 km) norvégien, champion olympique en titre, s'est facilement imposé ce dimanche à La Clusaz.

n 58'58", les quatre fondeuses norvégiennes, Vibeke Skofterud, Therese Johaug, Kristin Stoermer Steira, Marit Bjoergen, ont devancé l'Italie (+56"06) et la Suède (+1'24"). Les Françaises ont pris la neuvième place. Les Norvégiennes, qui avaient déjà remporté le premier relais de l'hiver fin novembre, ont fait la différence avant même la mi-course et l'entrée en lice de Bjoergen, triple championne olympique 2010 et reine de la discipline. Le classement Classement du relais de La Clusaz (4 x 5 km, deux

L

relais en classique, deux relais en libre): 1. Norvège 58'37"7 (Vibeke Skofterud, Therese Johaug, Kristin Stoermer Steira, Marit Bjoergen) 2. Italie à 56"6

(Virginia de Martin Topranin, Marianna Longa, Silvia Rupil, Arianna Follis) 3. Suède 1'24"1 (Sara Lindborg, Anna Haag, Maria Rydqvist, Charlotte Kalla)

ATHLÉ - MARATHON DE TAIPEI : Songoka l'emporte

e Kényan Yusuf Chango Chebii Songoka 'est imposé, en 2h14'41" sur le marathon de Taipei en devançant dimanche les Ethiopiens Gebreslassie Tsegay Reda et Samuel Woldeamanuel Gebremichael. Chez les femmes, l'Ethiopienne Yeshi Esayias Tesemma l'a emporté pour la deuxième fois consécutive en 2h30'37", devant sa compatriote Yeshimebet Tadesse Bifa et la Kényane

Winfridah Kwamboka Nyansikera.

LES CLASSEMENTS : Hommes : 1. Yusuf Chango Chebii Songoka (KEN) 2h14'4" 2. Gebreslassie Tsegay Reda (ETH) à 6" 3. Samuel Woldeamanuel Gebremichael (ETH) 19" Femmes : 1. Yeshi Esayias Tesemma (ETH) 2h30'37" 2. Yeshimebet Tadesse Bifa (ETH) à 32" 3. Winfridah Kwamboka Nyansikera (KEN) 2'00"

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Votre magazine

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

Allergie : que faire quand ça gonfle

Comment faire le plein de vitamine C ?

digestives, seuls des troubles digestifs sont à craindre. Mais ne le prenez pas à la légère ! Car comme dans de nombreuses réactions allergiques, l'oedème de Quincke peut s'aggraver à chaque nouvelle crise.

Les allergies réservent bien des désagréments ! Au-delà des démangeaisons ou des éruptions de boutons, elles peuvent provoquer un oedème de Quincke. Une réaction allergique très impressionnante avec gonflements et sensations de brûlure. L'OEDÈME DE QUINCKE EST UNE RÉACTION ALLERGIQUE TRÈS FORTE Il se caractérise par une forme d'urticaire sous-cutanée qui s'accompagne, comme son nom l'indique, d'un oedème. Vous n'éprouvez pas de démangeaison mais une sensation de brûlure. L'oedème de Quincke touche principalement les muqueuses de la bouche et de la gorge et apparaît également sur le visage au niveau des paupières, des joues et des lèvres. Il peut aussi se localiser sur les organes génitaux.

QU'EST-CE QUI DÉCLENCHE L'OEDÈME DE QUINCKE ? Un aliment (oeufs, fraises...), un médicament (aspirine, antibiotique à base de pénicilline ...), une piqûre d'insecte. Il arrive également qu'on ne parvienne pas à trouver l'origine de l'allergie. OEDEME DE QUINCKE: QUELS SYMPTÔMES ? Lorsque vous faites un oedème de Quincke, vous gonflez et cela peut devenir très dangereux, en plus d'être très impressionnant. Vos paupières, par exemple, sont boursouflées et vous êtes déformée. Evitez donc de vous regarder dans une glace, vous vous feriez peur ! Un détail toutefois par rapport aux risques d'asphyxie : localisé dans la gorge, l'oedème peut en effet empêcher de respirer ! Heureusement, il n'est pas forcément toujours aussi grave. Si l'oedeme de Quincke se déclare sur les muqueuses

Plus grave, il peut être à l'origine d'un choc anaphylactique (chute de la tension artérielle avec trouble de la circulation sanguine)... qui peut conduire à un arrêt cardiaque. Ce genre de complication arrive quelques minutes ou quelques heures après les premiers symptômes. OEDEME DE QUINCKE: C'EST UNE URGENCE ! Si vous ou l'un de vos proches présente les symptômes d'un oedème de Quincke, les urgences s'imposent ! Appelez le Samu ou les pompiers. Grâce à une piqûre de cortisone associée à de l'adrénaline, vous vous sentirez rapidement mieux, surtout si vous aviez une gêne respiratoire. Pour dégonfler, quelques jours seront en revanche nécessaires. Après cette crise, rendez vous chez votre médecin traitant qui vous dirigera sans doute vers un allergologue. Il vous posera de nombreuses questions pour tenter d'identifier l'élément auquel vous êtes allergique avant de procéder à une désensibilisation.

Tajine de fruits de Mer

21

L'ORTIE La grande ortie est une vraie réserve de vitamine C (jusqu'à 100 mg pour 100 g). Généreuse en sels minéraux, elle contient du phosphore, du fer et du potassium. Antirhumatismale, elle était jadis utilisée pour soigner la goutte. Evitez les plants trop vieux qui ont de grandes feuilles, car leur saveur est alors très décevante. L'ortie perd très rapidement sa vitamine C après cueillette ; consommez-la sans attendre. LE KUMQUAT Très acidulé, le kumquat ce cousin de l'orange se mange entier, rincé et bien essuyé. Choisissez des fruits à la peau tendue et brillante, sans coloration verte. Ils se gardent une semaine à température ambiante. Très concentrés en vitamine C, ils renferment des flavonoïdes renforçant la résistance des capillaires sanguins et n'apportent que 42 Cal pour 100 g.

LE KIWI Diurétique, source de potassium, et très riche en vitamine C. La vitamine C aide l’organisme à produire le gluthation, cet anti-oxydant, qui s’associe aux toxines liposolubles, pour les rendre solubles dans l’eau, facilitant de fait leur élimination. La broméline qu’il contient aide à la digestion des protéines, favorisant ainsi la digestion. L'ACEROLA L'acérola est un petit fruit rouge, proche de la cerise, qui contient 1600 milligrammes de vitamine C pour 100 grammes alors que l'orange n'en contient que 60. Il ne pousse qu'en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Pour le consommer en France, nous devons nous contenter de comprimés à croquer vendues ou en pharmacie ou dans les magasins bio. LE PERSIL Avec 200 mg de vitamine C pour 100g, le persil est une herbe aromatique particulièrement stimulante. Notez toutefois qu'il perd cette précieuse vitamine à la cuisson, donc utilisez plutôt le persil pour saupoudrer vos plats après la cuisson, d'autant qu'il est également riche en potassium et en calcium. LES FRAISES Quel dommage que ce ne soit pas la saison des fraises toute l'année car ce fruit rouge est littéralement bourré de vitamine C! D'ailleurs, la fraise parfaitement remplacer les agrumes pendant la belle saison car une portion de 150 g de fraises équivaut à l'apport quotidien recommandé en vitamine C. Evitez de les choisir vertes et ne les conservez pas plus de deux jours au frigo pour profiter au mieux de leur apport en vitamines.

ET A S T U C ES T R U C S ET

Ingrédients : - 1 kg de crevettes - 1 kg de calmar - 1 bouquet de persil - 3 tomates - 1 poivron - 1 gousse d’ail - Sel et poivre - Epices de poissons

Préparation : Dans une marmite, faire revenir le calmar et les crevettes avec 2 c à s d’huile d’olive. Ajouter l’ail émincé, les épices de poisson, saler et poivrer Ajouter le persil, 3 tomates coupées en dés, le poivron coupé en dés et laisser cuire en surveillant la cuisson.

Les arômes :

Pour apporter une touche d'originalité à vos gâteaux et entremets à la vanille, ajoutez 1/2 cuillère à café d'arômes orange ou citron. Tous vos desserts à base de chocolat et de noix feront sensation si vous leur ajoutez 1/2 cuillerée d'extrait de café. Vous obtiendrez un délicieux nappage chocolat-café, en incorporant 1 cuillerée à café d’extrait de café à 1 flacon de nappage chocolat

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


22

Jeux-Détente

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

MOTS FLÉCHÉS N° 619

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 618

LA BLAGUE Docteur, j'ai besoin de lunettes. - Oui, certainement, ici c'est une banque !

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 618

MOTS CROISÉS N° 619 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 /

F

G

H

I

J

K

L

HORIZONTALEMENT 1 - Echassier brasseur de galets 2 - Quitter la collectivité - Ni vous, ni nous 3 - Blanchies par le temps - Il peut nous faire rêver 4 - Soupe Endommageras 5 - But de croisière Prise d'eau - Parcouru 6 - Phase de satellite - Glorifiera 7 - Estonie en version originale - Elimine On arrose son premier 8 - Subtilités de langage 9 - Donc bien appris Envahit - Elle met les caractères bien en vue 10- Fraise - Rêves de quinziste

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

VERTICALEMENT A - Nerveuse B - Blé du milieur Rayons bronzants C - Travaille dur Symbole de société D - Violente envie Parties ardentes E - Dit le contraire Poisse F - Faire prendre un ordinateur pour un autre - On l'entend comme un do G - Il vous montre le poids des mots H - Anciennes mais toujours mauvaises conseillères - Trous de contrebasse I - Prête à galoper J - Ile atlantique - Zone de rudes combats - Se couvrit d'humidité K - Fit preuve de finesse - Bruyant coup de baguettes - Négation L - Réelles

Rédacteur en chef Mustapha Ouail Chargé de l’administration Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Photos : Maracana

Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


23

Maracana N° 1298 — Lundi 20 Décembre 2010

06:40 : Oggy et les cafards 06:45 : Oggy et les cafards 06:55 : Gawayn 07:05 : Gawayn 07:20 : Cartoon+ 08:15 : Dragons et princesses 08:30 : Coraline 10:10 : L'intégrale du zapping 10:40 : La ville fantôme 12:20 : Best of «L'Edition spéciale 1ère partie» 12:45 : Best of «L'Edition spéciale» 14:00 : Terminator Renaissance 15:50 : Surprises 15:55 : «Mon beau-père et nous», la rencontre 16:20 : L'affaire Farewell 18:10 : La vie secrète des jeunes 18:15 : Les Simpson 18:35 : Une minute avant 18:45 : Le JT de Canal+ 19:05 : Le news show 20:10 : S.A.V. des émissions 20:15 : Le petit journal de la semaine 20:45 : L'année des Guignols 2010 22:40 : Trésor

06:00 M6 Music 06:40: Télé-achat 06:25 : Météo 08:40 Flipper 06:30 : Tintin et le temple du 09:30 Flipper Soleil 10:20: Les sorciers de Waverly 07:45 Météo 07:50 Place: Disney Kid Club 08:40 Pékin express carnets 10:45: Les sorciers de: Waverly de voyages Place: Météo 08:45 11:10: Sonny 08:50 M6 boutique 10:05 Blanche-Neige 11:35: Sonny : 11:45 Le grand bêtisier 12:25 American Dad ! 12:45 : Le 12.45 12:50 American Dad ! 13:00 : Scènes de ménages 13:15: Stargate SG-1 : carnets 13:40 Pékin express 14:00 Stargate SG-1 de voyages 13:50 Trois voeux pour Noël 14:45: Stargate SG-1 15:45 : Un Noël recomposé 15:35 Tellement vrai 17:40 : Un dîner presque parfait 19:00 Les dossiers de «Vis 18:45 : Le grand bêtisier ma vie» : la quotidienne 19:40 : Météo 19:35: Friends 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:35: A nous quatre, Cardinal 20:45 : Stuart Little 2 ! 22:15 : Vaillant pigeon de 22:15 Les quatre Charlots combat ! mousquetaires 23:40 : Hellphone

BALANCE

CAPRICORNE

Des problèmes familiaux peuvent brusquement survenir si vous ne prenez pas garde à ce que vous dites. La parole est d'argent mais le silence est d'or. Gardez le mutisme sur un point de vue tout à fait particulier et tout le monde sera content de votre discrétion. Vous pourriez traverser une période difficile mais votre dynamisme vous aidera à mener à bien une entreprise délicate. Vous pourrez recevoir très vite les fruits de vos efforts. Prenez néanmoins le temps de vous reposer pour garder le bon moral

SCORP ION

Le ciel vous est particulièrement favorable en ce moment sur le plan personnel. Profitez-en. Il faudrait penser à des transformations sensibles dans votre attitude envers les autres. Vous êtes capable de grandes choses, faites preuve de confiance, votre dynamisme fera le reste.

Malgré certaines incertitudes dans le déroulement des opérations, votre forme physique vous permet d'effectuer un long parcours même si on cherche à vous mettre des bâtons dans les roues. Vous reprenez confiance en vous et se confirmera très vite la pleine réussite.

Vous aurez bon moral. Les craintes non fondées au sujet de votre avenir s'envoleront bientôt. Même si vous doutez de l'issue favorable à votre situation, vous ne pouvez que sourire à la vie. Vous pouvez croire maintenant que c'est votre tour d'avoir cette chance !

Les planètes vous sont moins favorables aujourd'hui. Cela accentue votre sens du devoir ce qui signifie que certaines obligations personnelles ou familiales deviendront soudainement une priorité pour vous, à la surprise générale.

VERSEAU

B LI E R

GEMEAUX

Vous voulez toujours aider ceux pour qui vous nourrissez des sentiments profonds. Vous vous rendez compte que vous avez plutôt tendance à ne pas leur rendre vraiment service. Chacun devrait pouvoir prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses.

SAGITAIRE

TAUREAU

Vous voulez toujours aider ceux pour qui vous nourrissez des sentiments profonds. Vous vous rendez compte que vous avez plutôt tendance à ne pas leur rendre vraiment service. Chacun devrait pouvoir prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses.

Malgré certaines difficultés mineures, votre forme va revenir au grand galop. Cela aura beaucoup d'incidences positives pour les décisions que vous aurez à prendre. Vous y gagnez en lucidité. Votre efficacité sera à son optimum, l'ambiance du jour est bonne.

Vous éprouvez le désir de tout transformer à la hâte. Vous rechercherez une plus grande compréhension dans vos relations avec vos proches. Vous aspirez soudainement à plus de communication et d'échange avec une personne qui semble vouloir s'éloigner de vous.

Vous aurez à vous battre pour vaincre un obstacle imprévu mais la chance vous aide à surmonter cet inconvénient passager. La vie a décidé de vous sourire, profitezen pour mettre de l'ordre dans vos affaires de cœur. Une personne proche de vous s'intéresse à vous. De réelles possibilités vont se faire un jour. Essayez de ne pas céder aux craintes et aux doutes sans fondement. Aller de l'avant est positif, tout ce que vous avez à faire est de croire en vous. Tous les espoirs sont permis, il vous suffit d'agir pour réussir.

POISSON

06:00 : EuroNews 06:40 : Plus belle la vie 07:10 : Ludo 08:30 : Ludo vacances 11:40 : Consomag 12:25 : 12/13 : Journal national 12:55 : Météo 13:00 : Côté cuisine 13:30 : En course sur France 3 13:45 : Keno 13:50 : La mélodie du bonheur 16:40 : Gaston, de Franquin 16:45 : Gaston, de Franquin 16:55 : Slam 17:35 : Des chiffres et des lettres 18:05 : Questions pour un champion 19:58 : Météo 20:00 : Tout le sport 20:05 : Le progrès en question 20:10 : Plus belle la vie 20:35 : Le grand bêtisier 2010 22:45 : Une histoire épique 22:46 : Météo 22:50 : Soir 3 23:15 : Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ

En cette période de fêtes, «L'Année des Guignols» invite à revivre les événements marquants de l'année écoulée. Les auteurs ont été particulièrement inspirés par l'actualité : de nombreuses personnalités se sont invitées sur le plateau de la marionnette de PPD. Les élections régionales de mars, la réforme des retraites et son lot de manifestations, le bus de la Coupe du monde de foot, l'affaire Bettencourt, l'Eglise catholique face aux scandales de la pédophilie, la nouvelle carrière d'actrice de Carla Bruni ou encore les dernières nouveautés Apple présentées par Steve Jobs, rien n'a échappé aux humoristes. Sans oublier l'arrivée d'Harry Roselmack à la présentation du journal télévisé.

HOROSCOPE

CANCER

Un nouveau jour se lève au camping Paradis. En sortant de son bungalow, Tom découvre un bébé dans son relax, accompagné d'un petit mot : «merci». Décontenancé, Tom raconte ce qui lui arrive à son équipe : c'est aussitôt l'effervescence ! Tous les hommes du camping deviennent des papas potentiels : il a le nez de tel touriste, la bouche de tel autre. Pendant ce temps, Tom s'interroge : cet enfant serait-il le sien, fruit de ses amours avec une ancienne conquête ? Cette soudaine «paternité» pose un vrai problème à Tom, d'autant qu'Ariane, sa fiancée, s'apprête à revenir au camping. Réussira-t-il à assumer ce bébé sans risquer de perdre Ariane ?...

06:30 : Télématin 09:00 : Des jours et des vies 09:30 : Amour, gloire et beauté 09:50 : Foudre 10:45 : Météo 2 10:55 : Motus 11:25 : Les Z'amours 12:00 : Tout le monde veut prendre sa place 13:00 : Journal 13:45 : Consomag 13:55 : Toute une histoire 17:00 : Top Gun 18:50 : Paris sportifs 19:00 : N'oubliez pas les paroles 19:50 : Les étoiles du sport 19:51 : Météo 2 20:30 : Soyons prévoyants 20:31 : Tirage du Loto 20:34 : Météo 2 20:35 : Cold Case, affaires classées 21:20 : Cold Case, affaires classées 22:05 : Cold Case, affaires classées 22:45 : D'art d'art 22:46 : Ma maison de A à Z 22:50 : Un jour, un destin

LION

06:15 : Alien bazar 06:30 : TFou 08:30 : Téléshopping 08:55 : Météo 09:00 : TFou 10:15 : Docteur Dolittle 3 12:50 : L'affiche du jour 13:40 : Petits plats en équilibre 13:50 : Au coeur des Restos du coeur 13:55 : Le monde perdu, Jurassic Park 16:05 : Pocahontas, une légende indienne 17:35 : Le manoir hanté et les 999 fantômes 19:10 : Le juste prix 19:50 : La prochaine fois, c'est chez moi 19:55 : Météo 20:35 : C'est ma Terre 20:38 : Courses et paris du jour 20:40 : Moments de bonheur 20:42 : Météo 20:45 : Camping Paradis 22:30 : New York unité spéciale

VIERGE

07h00 : Journal télévisé 07h15 : Sabah El Khaïr 10h00 : Anna Wa Djadati 10h30 : Nour Aini 11h30 : Antou aydane. 12h05 : Abtal Al-Djidja 12h35 : El-aâlem baina yadak. doc 13h00 : Journal télévisé 13h40 : Mustachepha Aâm. feuilleton doublé 15h00 : Azizi al-mouchahid 16h30 : Dalile El Vitaminat. 16h35 : Mouharibe El-Dawama 17h00 : Qoloub Fi Siraa.Feuilleton Algérien 17h30 : Réhlat il fadha.doc 18h00 : Journal télévisé 18h20 : Hadithe Dini 18h30 : Aâlem Saïarat. 18h45 : Maouid Maa Qanoune. 19h15 : Réhla Bahrya.DOC 20h00 : Journal télévisé 20h45 : malafat iqtissadiya. 22h15 : daouri el mouhtarifine. 23h00 : Mouhima Qatbi 00h00 : Journal télévisé

HORAIRES DES PRIÈRES

L UNDI pluie min9° - max 21°

LE SAVIEZ-VOUS ?

El-Fadjr 06h18 El-Dohr 12h43 El-Assar 15h17 El-Maghreb 17h35 El-Icha’a 19h07

POURQUOI PARLE T-ON DE MOUVEMENT COBRA EN HISTOIRE DE L'ART? Le mouvement Cobra est un mouvement artistique créé à Paris le 8 novembre 1948 par le poète Noiret et les peintres Appel, Constant, Corneille, Dotremont et Jorn. Ces artistes étaient en

réaction entre l'abstraction et la figuration. Les artistes refusent ainsi les formes conventionnelles de l'occident et se rapprochent de l'art primitif et naïf. Ce mouvement porte

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

ce nom car les membres fondateurs étaient pour la plupart des villes de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam. En prenant le début de chaque ville on obtient COBRA.


BALLE AU CENTRE Par ALI BOUACIDA

LA GRANDE ILLUSION

L

e Tout-Puissant Mazembe a donc perdu la Coupe du monde des clubs face au tout aussi puissant Inter de Milan. Et revoilà l’Afrique revenue de ses folles illusions. Comment donc a-t-on pu, ne seraitce qu’un instant, croire qu’un club de ce continent, condamné à fournir le gros des migrants et des ressources naturelles honteusement exploitées par les trusts et les multinationales du monde moderne, arriverait à renverser cet ordre devenu normal ? Cet ordre naturel qui fait la suprématie des nations dites industrialisées sur les pays que l’on nomme par euphémisme en voie de développement ou encore «émergents», pour reprendre une expression dictée par la mondialisation. Le club de Mazembe n’est ni en voie de développement ni émergent. Il a seulement le mérite de pratiquer un beau football, dans un continent qui continue de livrer aux clubs occidentaux le meilleur de ses joueurs. Ce n’est pas par hasard si l’Inter de Milan possède dans ses rangs un attaquant de pointe en Samuel Eto’o, Africain promu au rang de vedette mondiale par la grâce des transferts qui profitent toujours aux clubs européens. C’est pourtant la première fois qu’une équipe africaine arrive en finale et si elle a donné des espoirs fous en battant notamment des clubs aussi huppés que ceux du Brésil et du Mexique, il fallut bien se rendre à l’évidence et remettre les pieds sur terre. Une victoire d’un club africain dans ce genre de compétitions prestigieuses où le trophée mondial est en jeu aurait donc bouleversé toute la philosophie du football planétaire qui continue à entretenir le fatalisme de clubs occidentaux supérieurs à ceux du Vieux Continent. Pourtant, de plus en plus de joueurs en provenance de l’Afrique font les beaux jours du football européen, souvent «achetés» à bas prix et négociés ensuite pour des sommes faramineuses. C’est pour toutes ces raisons que le club congolais a fait ce qu’il a pu et à un certain stade celui de la finale- c’est la logique qui l’emporte, avec une équipe italienne rodée aux joutes internationales et l’autre africaine, qui aura fait illusion, car le football est une partie intégrante du niveau de développement économique des nations. Bien sûr, il y a eu toujours çà et là quelques sursauts et des équipes dites faibles qui ont fait la leçon aux plus puissantes de la planète -n’est-ce pas l’Algérie qui a battu l’Allemagne et l’Iran les EtatsUnis ? Mais ce ne sont là que des exceptions qui confirment cette règle presque immuable : le foot, c’est aussi une affaire de fric, d’industrialisation. De développement économique. A. B.

24

Maracana N°1298 — Lundi 20 Décembre 2010

STAGE À ALGER DU 24 AU 29 DÉCEMBRE

Et pourtant c’est…

Equipe nationale A'

L

a sélection nationale A’ effectuera un stage du 24 au 29 décembre prochains à Alger. Ce regroupement sera ponctué par un match amical, le 28 décembre 2010 à 15h30, au stade du 20-Août d’Alger face au Tchad.

Le sélectionneur national, M. Abdelhak Benchikha, a convoqué pour ce stage 22 joueurs, dont les noms sont les suivants : Mohamed Lamine Zemmamouche (MC Alger), Cedric Si Mohamed, Mohamed Rabie Meftah,

Zerdab Zahir, Ahmed Gasmi (JSM Béjaïa), Azzeddine Doukha (USM El-Harrach), Abderrahmane Hachoud, Mohamed Ikhlef, Abdelkader Laïfaoui, Khaled Lemmouchia, Mourad Delhoum, Mustapha Djallit, Abdelmoumène Djabou,

Rabah Saâdane à la 122e place, Arsène Wenger sacré

Meilleur entraîneur de la décennie (2001-2010)

L'ancien sélectionneur national, Rabah Saâdane, figure à la 122e place au classement des meilleurs entraîneurs et sélectionneurs de la première décennie du 21e siècle (2001-2010), établi par la Fédération internationale d'histoire et de statistiques du football (IFFHS), rapporte cette instance dimanche sur son site. Rabah Saâdane, qui avait mené l'équipe nationale au Mondial 2010 en Afrique du Sud, après 24 ans d'absence, a récolté 6 points, au même titre que d'autres techniciens, à l'image du sélectionneur du Nigeria Samson Siasia et l'entraîneur du WA Casablanca, le Franco-Italien Diego Garzitto.

«Je ne parlerai qu’en présence de Haddad» A l’issue de la rencontre amicale CHAREF :

disputée par son équipe avant-hier au stade Omar-Hamadi contre l’USM Alger, l’entraîneur harrachi, Boualem Charef, a été abordé par une de nos consœurs de Waqt El Djazaïr qui lui demandait ses impressions pour ledit match. Charef n’a pas trouvé mieux que de répondre : «C’est quel journal, svp ?» Notre consœur lui répond Waqt El Djazaïr et Charef de reprendre de volée : «Mademoiselle, dites à M. Ali Haddad (le parton du journal) de venir sponsoriser mon équipe l’USMH et, comme ça, je vais vous faire une longue déclaration.» Interloquée, la journaliste lui parlez demande : «Vous sérieusement, M. Charef ?» D’un calme olympien, Charef reprend de plus belle : «Absolument, mademoiselle, dites à monsieur Haddad de sponsoriser l’USMH et là sans problème aucun, je vous ferai toutes les déclarations que vous voulez. Sur ce, je vous laisse, au revoir», dit-il dans un rictus.

Hocine Metref, Bouazza Fahem (ES Sétif), Samir Zazou, Mohamed Messaoud, Aribi Hillel Soudani (ASO Chlef), Essaïd Belkalem, Sid Ali Yahia Chérif (JS Kabylie), Khoualed Nacereddine (USM Alger), Bourekba Ramzi (CR Belouizdad).

Les adversaires de l'Algérie au tournoi du bassin du Nil CHAN 2011

Les sélections du Soudan et de l'Ouganda, adversaires de l'Algérie lors du Championnat d'Afrique de football CHAN 2011, ont confirmé leur participation au tournoi du bassin du Nil, prévu au Caire (Egypte) du 5 au 17 janvier 2011, rapporte dimanche le site Kooora. Outre ces deux sélections, prendront part également à ce tournoi l'Egypte, pays organisateur, le Kenya, et la (sud-est de la ou Tanzanie, précise la RDC) se sont s u r même source. mis à casser les d e s vitrines et piller téléviseurs plusieurs boutiques de télédans des bars, des phonie mobile appartenant à spectateurs avaient protesté des ressortissants chinois. contre des décisions de l'arLa police a dû intervenir et bitre du match, un Japonais, tirer plusieurs coups de feu et des spectateurs ont alors en l'air pour disperser les crié «les Chinois doivent pilleurs. Le calme est revenu rentrer chez eux». rapidement et aucune perDe nombreux Chinois trasonne n'a été blessée, selon les premiers éléments d'in- vaillent à Lubumbashi et au formations recueillis sur Katanga, où des entreprises place. Pendant la rencontre chinoises exploitent du cuivregardée sur un écran géant re dont le sous-sol de cette installé dans le centre-ville province regorge.

DÉBORDEMENTS À LUBUMBASHI La police a tiré des coups de feu en l'air samedi à Lubumbashi, dans le sudest de la RD Congo, pour mettre fin à des pillages de boutiques de ressortissants chinois après la défaite du club local de Mazembe en finale du Mondial des clubs, a constaté un correspondant de l'AFP. Peu après la défaite du Tout-Puissant Mazembe, le club de Lubumbashi, face à l'Inter Milan (3-0) à Abou Dhabi, des spectateurs qui regardaient le match dans le centre de la capitale du Katanga

UN PRIX D’HONNEUR POUR BECKHAM

David Beckham reste une idole en Angleterre malgré son exil aux Etats-Unis. La preuve encore une fois avec cette information de la BBC. En effet, l’ancien Mancunien devrait recevoir un prix spécial pour sa carrière lors de l’édition annuelle des personnalités sportives de l’année, qui se tient samedi soir à Birmingham. Carl Doran, journaliste à la BBC, a expliqué que «les records de David sur et en dehors du terrain sont remarquables» et que ce trophée récompense «une carrière hors du commun, en tant que joueur et pour son travail acharné comme ambassadeur du sport britannique». Et le titre de «Sir», c’est pour quand ?

Le nouveau maillot du Barça portant au devant le nouveau sponsor, Qatar Foundation . On peut remarquer sur celui-ci l’inscripition Unicef qui passe du devant au dos du maillot.

LE PULL DE LÖW RAPPORTE GROS Le fameux pull bleu cobalt porté par le sélectionneur allemand Joachim Löw pendant la Coupe du monde en Afrique du Sud a été acheté un million d'euros. C'est un groupe de grande distribution qui s'est porté acquéreur du cachemire culte de l'élégant coach de la Mannschaft. Le pull était l'un des nombreux objets dispersés lors d'une soirée caritative qui a rapporté samedi un total de 15 millions d'euros en faveur de l'enfance en difficulté.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

maracanafoot1298  

maracanafoot1298

Advertisement