Page 1

Les choses sérieuses commencent

4MCA

À J-3 DE LA FINALE ALLER CONTRE LE CLUB AFRICAIN

BOUCHEMA : «LA TÂCHE S’ANNONCE DIFFICILE, OÙ SONT LES ACTIONNAIRES ? MAIS PAS IMPOSSIBLE» www.maracanafoot.com

Mardi 7 Décembre 2010 - N° 1287 - Prix 10 DA

Que fera le MCA au mercato ?

seront-ils prêts pour le Maroc ? ABSENTS DES TERRAINS DEPUIS DE LONGUES SEMAINES

GUEDIOURA, MEGHNI ET KADIR g Ziani, Halliche, Matmour, Amri, Hadj-Aïssa et Djebbour, entre blessures, instabilité et incertitudes !

g Mesloub et Ziani sur le calepin de Saint-Etienne

g Ghezzal ratera Milan

4CRB

UN CHABAB PLUS MOTIVÉ QUE JAMAIS «Ne céder aucun point à la maison»

SLIMANI

4USMH

4JSK

EL HARRACH FAIT TOUT POUR AVOIR LA 2E TRIBUNE

Le mercato de tous les espoirs

YALAOUI : «JE COMMENCE À M’INQUIÉTER» EL-ORFI : «Je ne comprends pas ce qui nous arrive» IL A PERDU SA PLACE DE TITULAIRE


02

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

EQUIPE NATIONALE

Yebda, la résurrection !

g Par AMINE TIRMANE

Hassan Yebda, le milieu de terrain de Naples ne cesse de s’illustrer avec son équipe. L’international algérien, après avoir subi des critiques dès ses premiers pas en Italie, fait taire ses détracteurs, en réalisant d’excellentes prestations lors des derniers matches.

I

l faut dire de son engagement avec Napoli, certains médias n’avaient pas apprécié son recrutement, estimant que le joueur est venu d’une équipe très faible, Portsmouth. Lors du début de saison, Yebda n’avait pas réussi à s’imposer dès le premier coup, ce qui est le plus normal pour un joueur de 26 ans qui venait tout juste de découvrir le très dur championnat italien, et de surcroît pas dans n’importe quel club, car Naples est très populaire en Italie, et possède un public très passionné, chaud, et surtout très exigeant. Pour rappel, les Napolitains ont fini la saison écoulée parmi les cinq premiers, ce qui a davantage laissé les supporters et les médias espérer quelque chose de meilleur pour cette année. Cela dit, l’équipe a connu des moments difficiles à l’entame de la saison, et ce, que ce soit en championnat ou en Europa League. A ce moment là, certains remettaient en cause le mauvais choix dans le recrutement de Yebda et autre Sosa, estimant que le club avait besoin de joueurs

plus chevronnés pour assurer son nouveau statut, de redevenir le club que tout le monde craignait au temps d’un certain Diego Maradona, la gloire du club.

GHEZZAL RATERA MILAN

Mazzari a toujours cru en lui

Ainsi donc, il est inutile de ne pas admettre que Yebda a connu des débuts mitigés dans la série A. Hormis des journalistes qui défendaient l’international algérien, il faut qu’il y ait une personne qui a toujours cru en son joueur. Il s’agie bien évidemment de son entraîneur Mazzari. Ce dernier a dès les premiers temps déclaré que Yebda correspondait parfaitement au jeu des Napolitains, et qu’il serait la surprise de l’année. Ensuite, tout le monde lui a donné raison, car aujourd’hui, Yebda est considéré comme l’un des piliers du milieu de terrain. En effet, après quelques journées, Hassan a pu s’adapter et s’acclimater à la série A, puisque lui-même a déclaré qu’il se plait à merveille au Calcio. Les prestations du numéro 19 des Verts en sont une preuve. Aujourd’hui, la presse italienne parle beaucoup de ce joueur qui commence, d’ores et déjà, à attirer les recruteurs. En au-delà du soutien effet, irréprochable de son entraîneur Mazzari qui l’a poussé à aller de l’avant, il faut dire que les derniers échos qui parlaient de contacts de clubs huppés en Espagne comme l’Atlético ont donné des ailes à Yebda qui fait parler de lui en Europe, en réalisant de belles performances en Europa League. En

somme, on peut dire que Mazzari avait bel et bien raison, et qu’il fallait juste du temps pour Yebda pour s’adapter, et encore il reste beaucoup de matches à jouer, la saison est loin d’être finie, et d’ici là, il est fort probable que Yebda

Lacen et Santander de mal en pis

Comme la saison dernière, le Racing Santander où évolue notre internationale Mehdi Lacen n’arrive pas à s’imposer dans la Liga espagnole. L’équipe a enchaîné avant-hier en concédant une autre défaite sur le terrain de Malaga. Pis encore, le Racing Santander a perdu la plupart de ses matches sur des scores lourds, comme avant-hier, où les partenaires de Lacen ont été étrillés par Malaga quatre buts à un. Ce qui est positif en revanche, c’est que le milieu de terrain défensif des Verts, Mehdi Lacen confirme de match en match son nouveau statut de titulaire. Longtemps mis à l’écart lors du début de l’exercice en cours, Lacen a fini par convaincre son entraîneur, et retrouver sa place dans l’entrejeu du Racing. Avant-hier à Malaga, Lacen a joué l’intégralité du match, mais n’a rien pu faire d’extraordinaire devant ses coéquipiers qui étaient dans leur petits souliers. A. T.

MESLOUB ET ZIANI SUR LE CALEPIN DE SAINT-ETIENNE

Trois joueurs algériens figureraient sur la liste des joueurs susceptibles de renforcer le milieu de terrain offensif stéphanois. Il s’agit des deux internationaux Walid Mesloub et Karim Ziani, et du Francoalgérien du FC Valence Sofiane Feghouli. Ce dernier pourrait retrouver la ligue 1 sous forme de prêt, dans la mesure où il n’a pu s’imposer dans la Liga, chez le grand FC Valence. Par ailleurs, les responsables de l’AS Saint-Etienne seraient revenus à la charge pour tenter d’engager Ziani, après avoir échoué dans les négociations lors l’été dernier. Quant à Mesloub, ce dernier est sous contrat avec le Havre, où il réalise de belles performances, son transfert est presque impossible.

soit encore plus performant et brillant comme son équipe qui s’accroche dans le haut du tableau de la série A, tant mieux pour l’Algérie qui compte beaucoup sur son milieu de terrain lors des prochaines échéances, notamment le match du Maroc qui approche à grand pas. A. T.

Abdelkader Ghezzal est certainement déçu de rater le match des 1/16es de finale de la Coupe d’Italie. En effet, le tirage au sort a été connu avant-hier, et Bari est tombé sur le grand Milan AC qui carbure depuis le début de la série A. l’international algérien est toujours en période de convalescence, et ne sera pas prêt d’ici la date du match (9 décembre). Il faut dire que tout joueur rêverait d’affronter Milan avec son armada de star rossoneri comme Nesta, Ibrahimovic, Robinhi, Pirlo et autre Ronaldinho, d’autant plus que le match aura lieu à Bari, dans une ambiance qui s’annonce très chaude, comme ce fut le cas par le passé. A signaler que Ghezzal reviendra en fin de la phase aller, soit dans une quinzaine de jours.

MEDJANI ET AJACCIO SE RENDENT À CLERMONT

Initialement prévu vendredi passé, le match de ligue 2 devant opposer Clermont foot à Ajaccio a été reporté pour ce soir en raison des conditions météorologiques. Medjani, qui évolue au sein de l’C Ajaccio sera probablement titularisé pour cette rencontre de ce soir qui débutera à partir de 19h. Le solide défenseur des Verts est l’un des éléments incontournables des Corses qui compteront certainement sur lui afin de revenir avec un bon résultat, et consolider leurs chances de rester dans le haut du tableau.

DUEL 100% ALGÉRIEN ENTRE YAHIA ET BENYAMINA Berlin-Bochum

Hier soir, la Bundesliga 2 a connu la suite sa treizième journée. Un duel cent pour cent algérien a eu lieu à Berlin entre Anthar Yahia et Karim Benyamina. En effet, l’Union de Berlin a reçu la formation de Bochum où évolue le capitaine de l’équipe nationale algérienne, Anthar Yahia. Le néo-attaquant des Verts a affronté donc son coéquipier en sélection, et ce, pour la première fois depuis qu’il a intégré l’équipe nationale. Un attaquant contre défenseur, un duel algérien certainement intéressant sur lequel on reviendra dans notre prochaine édition.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


EQUIPE NATIONALE

03

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Meghni, Kadir et Guedioura seront-ils prêts pour le Maroc ? Absents des terrains depuis de longues semaines

O

g Par MOHAMED-AMINE AZZOUZ

tie de l’ossature de l’équipe d’Algérie. Comme un malheur n’arrive jamais seul, d’autres joueurs, et pas des moindres de la sélection, traversent eux aussi des moments difficiles. Alors que Halliche, Matmour et Amri, sont victimes de blessures à répétition et de ce fait n’ont pas tellement joué depuis le début de la saison, Hadj-Aïssa ,pour sa part, a été contraint d’observer un arrêt qui a duré plus d’un mois et demi, Djebbour, de son côté, a vu son élan stoppé net, lui qui a réussi de bonnes performances depuis le coup d’envoi du championnat grec, suite à sa grave blessure à l’épaule. Il a ainsi été contraint d’observer une période de repos, suite à l’intervention chirurgicale qu’il a récemment subie.

n annonce, ça et là, la participation de l’excellent milieu de terrain international Mourad Meghni, à la prochaine rencontre décisive des Verts qui les opposera au mois de mars prochain aux Lions de l’Atlas. Cette rencontre comme toutes celles d’ailleurs qui suivront seront d’une importance capitale pour notre sélection nationale, en prévision d’une qualification à la CAN 2012. En effet, ce n’est à présent un secret pour personne, les poulains de Abdelhak Benchikha n’ont pas le droit à l’erreur, suite à leurs deux précédentes sorties ratées face à la Tanzanie à domicile (1-1) et la République Centrafricaine (2-0). Il est vrai que le prochain rendez-vous des Fennecs contre le Maroc s’avère difficile et même si quatre mois nous séparent de la date de ce match, quatre mois qui devraient être suffisants pour permettre à Benchikha de préparer comme il se doit son équipe, il faut bien se l’avouer, les choses se présentent quelque peu mal, d’ores et déjà !

Ils ne sont pas compétitifs

La raison est simple, d’importants éléments de l’effectif de l’EN, ne sont pas compétitifs depuis un bon moment déjà, victimes de blessures assez sérieuses, ils ont dû observer une longue période de convalescence et donc ils étaient malgré eux loin des terrains. Certes, la plupart d’entre eux se sont remis de leurs blessures, toutefois, ils ne sont pas encore opérationnels. La plupart poursuivent leur rééducation, même s’ils ont en même temps repris l’entraînement, mais d’une manière aménagée. Ici, il est question de Meghni, Kadir et Guedioura, en particulier. Si l’on se réfère aux déclarations des deux premiers dans la presse, ils affirment qu’ils seront prêts d’ici la rencontre contre le Maroc. Pour notre part, on ne veut surtout pas faire dans le pessimisme, surtout que le sélectionneur national doit préparer son équipe dans la sérénité la plus totale, mais ne faut-il pas être réaliste en toute circonstance ? On espère bien que ces trois éléments soient opérationnels pour qu’ils puissent prendre part au match face au Maroc, d’autant plus que l’EN doit disposer à ce moment-là de tous ses atouts. Mais pourront-ils être performants et compétitifs d’ici-là ? Meghni ne devrait pouvoir reprendre la compétition que d’ci le mois de janvier au plus tôt, il devra cravacher dur pour retrouver le rythme, son équilibre et ses repères sur le terrain, en plus physiquement, il lui faudra au moins trois mois pour être capable de jouer un match intense. Il est des plus logiques que son entraîneur à la Lazio Rome, ne puisse de suite l’incorporer et compter sur lui. Ça se fera progressivement. Pour Kadir et Guedioura cela doit être aussi pareil, dès qu’ils auront le feu vert pour reprendre la compétition, leur retour devrait aussi s’effectuer à partir du mois de janvier ou début février.

Attention au Maroc des Chamekh,

Le cas Ziani

El Hamdaoui ...et Gerets !

Le sélectionneur national est confronté à plusieurs dilemmes. Que fera-t-il ? Leur fera-t-il confiance malgré leur manque de compétition, alors que l’EN aura besoin face au Maroc, d’une équipe solide, athlétique et compétitive dans ses différents compartiments, car elle n’aura pas droit à l’erreur, comme on ne cesse de le rappeler. Il faut dire qu’avec sa pléiade de joueurs professionnels qui évoluent dans des championnats huppés d’Europe comme les PaysBas, France, Angleterre, Belgique et autres, tels les El Hamdaoui, Chamekh, Boussoufa, El Arabi, Regragui et Youssouf Hadji pour ne citer que cela. D’autant plus que le Maroc vient d’acquérir un grand entraîneur connu pour ses compétences, Eric Gerets, pour ne pas le citer. Le néo-sélectionneur Abdelhak Benchikha, même s’il manque d’expérience à ce niveau-là, ne manque pas néanmoins d’envie et de détermination d’aller de l’avant. Tout le monde lui reconnait sa compétence en tant qu’entraîneur, à présent avec l’EN, il passe à un autre pallier des plus importants de sa carrière, car il n’est pas donné d’avoir l’opportunité de se voir confier une sélection nationale. Pour réussir dans son entreprise, il sait pertinemment qu’il doit réfléchir à la meilleure manière de composer son équipe, la meilleure possible, avec les éléments qui sont le plus en forme et qui cadrent le mieux avec l’organisation tactique qu’il compte mettre en place pour pouvoir contrecarrer une équipe marocaine qui ne se déplacera pas en Algérie pour faire du tourisme, parce que comme pour les Fennecs, les Lions de l’Atlas sont eux aussi dos au mur et n’ont pratiquement pas le droit aux faux pas aussi.

Benchikha confronté à plusieurs dilemmes !

La très attendue opposition algéro-maro-

caine à venir, s’annonce palpitante et sous haute pression. Benchikha ne veut rien laisser au hasard. Il dispose d’un panel de joueurs assez intéressants dont il pourra puiser, le moment venu, ceux qui afficheront la belle forme. Il est vrai que seul lui et lui seul décidera de ce qui sera ou non bénéfique à l’EN, mais franchement, au vu des données que nous venons d’évoquer, on se permettra d’avancer que la participation du trio Meghni-Kadir-Guedioura relève presque de l’impossible, si l’on veut être réaliste et il ne sert à rien de se faire trop d’illusions par rapport à ces joueurs de qualité, dont tout le monde souhaite, c’est une évidence, la présence face au Maroc. Malgré ça, le sélectionneur national devra se débrouiller à trouver des solutions d’autant plus que les tracasseries ne s’arrêtent pas là. Voyons, en effet, les autres aspects qui risquent de compliquer les choses pour lui, dans ce qui va suivre.

Ziani, Halliche, Matmour, Amri, Hadj-Aïssa et Djebbour entre blessures, instabilité et incertitudes !

Il faut dire que Benchikha devra gérer d’autres aspects concernant certains des joueurs sur lesquels, il espère pouvoir s’appuyer lors du prochain rendez-vous des Verts. Puisqu’en plus des chances infimes de voir Meghni, Kadir et Guedioura prendre part au match contre le Maroc, vu que leur participation demeure pour des raisons objectives très compromise, il y a d’autres aspects qui sont eux aussi tout autant préoccupants. Il y a en fait comme une malédiction, un mauvais sort, qui s’abat depuis quelque temps sur les joueurs de l’équipe nationale. Il s’agit comme tout le monde le sait, de la cascade de blessures qui s’est abattue sur les joueurs. La plupart font par-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

A cela s’ajoute le cas de Karim Ziani, l’une des pièces-maitresses du onze national. Alors que tout le monde croyait que tout était rentré dans l’ordre pour lui, avec l’arrivée de Steve Mc Claren à la barre technique de Wolfsburg, en cours de saison précédente, ce dernier a fait savoir qu’il comptait sur Ziani et qu’il n’était pas disposé à le laisser partir sous d’autres cieux. C’est ce qui a poussé l’ex-milieu de terrain marseillais à rester pour prouver qu’on n’a pas eu tort de lui faire confiance. Après des prestations jugées de bon niveau, voilà que son entraîneur le laisse depuis les toutes dernières sorties de l’équipe allemande sur le banc des remplaçants, affirmant même que Ziani ne fait désormais pas partie de ses plans. Le lutin algérien, qui voulait se stabiliser et enchaîner les matches afin de retrouver son top niveau, se retrouve d’un coup dans une situation qui n’est certainement pas très rassurante pour lui, lui qui ne veut surtout pas perdre son temps à occuper le banc, sans même qu’il soit au moins incorporé en cours de jeu comme cela fut le cas ce weekend. Convoité par certains clubs français dont Lens et St-Etienne, entre autres, Karim Ziani devrait incessamment plier bagage et rentrer en France pour signer en principe dans un club de Ligue.

Du pain sur la planche pour le staff de l’EN

Autant de péripéties qui entourent l’effectif de l’équipe nationale. Malgré tout cela, Benchikha croise les doigts et garde espoir de mener son bateau à bon port, quels que soient les aléas qui se mettront au travers de son chemin et de celui de la sélection. Par ailleurs, selon certaines informations, on croit savoir que le sélectionneur national compte sur la participation de l’EN A’ au CHAN, pour mettre en place un dispositif intermédiaire qui pourrait servir l’EN face au Maroc, afin d’affermir la cohésion de l’équipe, sachant que certains joueurs de l’EN A’ font partie de l’équipe nationale première, plus précisément, les éléments auxquels il accordera sa confiance chez les A. Du pain sur la planche pour Benchikha qui sait à quoi s’en tenir et qui est prêt à relever le défi. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. M. A. A.


04

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Ligue

1

LE MERCATO DE TOUS LES ESPOIRS JSK

g Par SAID ABERKANE

Un renforcement est plus que nécessaire et le plus dur est à venir pour la formation kabyle.

A

uteur d’un début de saison prometteur lors des 10 premières journées, remportant quatre victoires face à l’ASK, au CABBA, à l’USMAn et au WAT, et trois nuls face à l’ASO, au CRB, au MCO, concédant aussi trois défaites face à la JSMB, à l’USMH et au MCS, le club phare de Kabylie occupait la 8ème place avec 15 points. Par la suite, la JSK, collectionnant les faux pas, a été défaite à trois reprises depuis le début de cet exercice. Après une victoire face au Widad de Tlemcen, au stade du 1erNovembre de Tizi Ouzou, tout le monde s’attendait à un vrai départ des Kabyles en championnat, mais encore une fois une défaite à l’extérieur. Cette situation a fait que les Jaune et Vert se retrouvent dès à présent au milieu du tableau.

Cette perte de vitesse s’explique par le fait que les joueurs kabyles, certains d’entre eux, n’ont pas retrouvé leur niveau. Le staff technique kabyle a concocté quelques variantes, donnant sa chance plusieurs fois à chaque joueur de s’exprimer. Le résultat est resté le

même, ce qui laisse place à un manque de confiance en soi qui fait que l’enchaînement de bons résultats soit plus difficile qu’avant. Face au MC Saïda, vendredi dernier, le club kabyle a concédé sa troisième défaite de la saison. Ceci permet

REPRISE AUJOURD’HUI À 10H…

e du club a accordé trois jours Après la dernière défaite concédée à Saïda face au club local, le staff techniqu ments ce matin, à 10h, et ce entraîne des chemin le re de repos aux joueurs. Ces derniers devront reprend tations. confron nes prochai des n prévisio en pour entamer leur préparation

…Sans huit joueurs

e, le reste du groupe sera de Mis à part les internationaux qui sont en regroupement avec l’équipe national stade du 1er-Novembre de au reprise, de séance la de on l’occasi à matin, ce dès retour aux entraînements Tizi Ouzou.

Les choses sérieuses commencent aujourd’hui

Les Canaris du Djurdjura semblent très déçus d’être revenus bredouilles vendredi dernier de Saïda, où ils ont laissé filer les trois points.

L

es joueurs de la JSK avaient mal entamé la rencontre et ont manqué de chance devant les bois. Il y a de quoi les perturber en ratant des occasions inespérées d’arracher la victoire, souligne Oussalah. Maintenant, les choses sérieuses commencent à partir d’aujourd’hui et les Jaune et Vert doivent mettre aux oubliettes cette défaite et penser au prochain rendez-vous qui les attend face à l’USMB, comptant pour la 12ème journée du championnat professionnel. «Cette fois, nous n’avons pas le droit à l’erreur et

nous devons gagner face aux Blidéens et renouer avec la victoire pour revenir en force par la suite», déclare Bilel Naïli, qui estime que la partie ne sera pas une mince affaire pour les Canaris devant une formation de Blida qui les attend de pied ferme. «Certes, ce ne sera pas une partie facile devant les Blidéens, mais on fera le maximum pour engranger les trois points de la victoire mis en jeu. Nous ferons tout pour les prendre afin de redémarrer en force par la suite car notre public attend avec impatience ce match», souligne-t-il.

Penser dès maintenant à l’USMB

Lors de la prochaine rencontre, les Jaune et Vert joueront encore une fois à l’extérieur face à l’USM

Blida pour le compte de la 12ème journée. La JSK affrontera cette formation pour la première fois cette saison. Les Jaune et Vert sont encore sous le coup d’un autre faux pas vendredi dernier face au MC Saïda. Il faut dire aussi que les Saïdis étaient passés par là mais les coéquipiers de Mohamed Amine Aoudia vont devoir arrêter l’hémorragie. En plus clair, maintenant, l’actuel staff technique doit tout tenter pour que le onze kabyle ne concède pas une autre défaite, notamment après le dernier revers. Et il est clair qu’en cas d’un nouveau revers devant les gars de Blida, le club kabyle aura vraiment du mal à se remettre en confiance en prévision de la suite du parcours. S. A.

Aoudia, Tedjar, Yahia Chérif, Remache et Rial avec l’EN A’…

Les cinq internationaux, qui ont raté la séance de reprise avec leur équipe, se retrouvent en regroupement à Alger avec la sélection nationale A’ des joueurs locaux, et ce depuis vendredi dernier.

…Et Belkalem, Ziti et Lamhane avec les U23

Concernant les trois autres joueurs de la JSK, qui ont raté la reprise, ils sont en stage avec l’équipe national des U23, drivée par Azzedine Aït Djoudi.

Ils devront reprendre aujourd’hui

Les huit joueurs internationaux, qui sont en regroupement avec l’équipe nationale depuis vendredi dernier, devront reprendre du service avec leur club dès aujourd’hui, et ce pour préparer leur prochain rendez-vous qui les attend face à l’USMB hors de leurs bases. S. A.

aux coéquipiers de Douicher de faire le bilan sur les besoins de leur équipe qui doit se renforcer lors de ce mercato, l’une des urgences du club de Kabylie. Le recrutement de deux ou trois

joueurs est dans les plans du premier responsable du club, à savoir le président Hannachi. Toutefois, réussir le mercato demande un budget assez important, mais la JSK a les moyens. S. A.

EL-ORFI : «Je ne comprends pas ce qui nous arrive»

g Entretien réalisé par SAID ABERKANE pas vraiment un foudre de Le milieu offensif de la guerre, n’est-ce pas ? JSK, Hocine El-Orfi, pense C’est ça qui nous chagrine le plus. que son équipe est en Je crois qu’on avait plus de train de passer des chances de revenir avec les trois moments très difficiles en points lors de cette rencontre par ce début de saison, et ce rapport aux autres matches disaprès les revers concédés putés jusque-là. Je pense qu’on a depuis le début de cet raté le match en première miexercice. Il estime que ses temps. Pensez-vous que les joueurs coéquipiers et lui sont sont maintenant abattus et appelés à se donner à qu’il est difficile pour vous fond aux entraînements et de réagir ? jouer tous les matches Je ne suis pas d’accord avec vous. avec sérieux et jusqu’à la Je pense, en effet, qu’il n’est pas dernière journée du très difficile de réagir. C’est vrai championnat. que les joueurs sont abattus mais Que pensez-vous de cette dernière défaite de votre équipe ? Sincèrement, je ne comprends rien à cette situation. On voulait abso-lument remporter ce match, on a fait le déplacement à Saïda pour réaliser un bon résultat après avoir engrangé les trois points à domicile face au WAT. On a bien entamé la première mi-temps, malheureusement, on n’a pas pu arriver à mettre le cuir au fond des filets. On imagine votre déception… C’est normal, dans la mesure où on a perdu bêtement. Le groupe était déterminé à se racheter après ce revers face au MCS mais, à mon avis, il ne faut pas trop focaliser sur ce résultat puisque nous aurons l’occasion de nous racheter, à commencer par celui face à l’USM Blida. Pourtant, le MCS n’était

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

j’estime qu’on est capables de se ressaisir et de sortir le club de cette situation lors des prochaines journées. Ces trois défaites vous ont fait perdre des places au classement. Cela vous inquiète-t-il ? Il n’y a pas de quoi être inquiet. Nous nous sommes battus en développant du jeu. Cela est encourageant pour la suite. Le plus important, c’est de gagner, d’abord, les matches que nous aurons à disputer à domicile et récolter un maximum de points à l’extérieur. C’est pour cela que le prochain match est très important. Comment voyez-vous la suite du parcours, surtout après cette nouvelle contreperformance ? Rien n’est perdu, et il n’y a pas le feu à la maison que je sache. Nous aurons tout le temps de nous rattraper au cours des prochaines S. A. journées.


Ligue

1

05

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

JSK

YALAOUI : «JE COMMENCE À M’INQUIÉTER» IL A PERDU SA PLACE DE TITULAIRE

plaçant, en ne bénéficiant que de peu de temps de jeu. On dit «on ne change pas une équipe qui gagne», mais on peut changer une équipe qui perd. Je ne peux supporter de voir mon équipe ne pas bien tourner sur le terrain. Je suis venu à la JSK pour contribuer à réaliser ses objectifs. Alors, qu’on m’accorde cette chance pour y contribuer de belle manière, comme ce fut le cas en Ligue des champions africaine.

C’est un Nabil Yalaoui qui en a marre de chauffer le banc des remplaçants que nous avions joint hier. L’attaquant kabyle ne comprend pas pourquoi l’entraîneur ne lui accorde pas la chance de jouer régulièrement, car il estime qu’il a déjà prouvé son grand talent, et il veut bien contribuer aux victoires de son équipe, surtout dans ces moments difficiles que traverse cette dernière. Notre interlocuteur n’a pas manqué de nous confirmer ses contacts avec d’autres clubs qui veulent s’attacher ses services, mais il préfère continuer l’aventure avec son club, tout en espérant que sa situation change et qu’il puisse avoir plus de temps de jeu lors des prochaines rencontres Vous avez bénéficié de trois jours de repos, après cette nouvelle défaite concédée cette fois face au MCS. Ce repos vous a fait certainement du bien pour oublier un peu cette mauvaise passe que traverse la JSK. N’estce pas ? Je n’ai pas d’explications à donner sur cette défaite enregistrée contre le MC Saïda. La situation devient de plus en plus inquiétante. Il faut trouver des solutions et redonner un nouveau souffle à l’équipe pour qu’on puisse sortir la tête de l’eau et entrevoir la fin de cette phase aller avec force. Ce repos est tombé à pic, et il nous a permis d’oublier un peu ce revers concédé contre l’équipe de Saïda. Revenons à vous. Vous ne bénéficiez plus d’un temps de jeu assez élevé ces derniers temps. Comment vivez-vous cette situation ? Que voulez-vous que je vous dise, cela devient inquiétant pour moi. Je crois que j’ai déjà montré de quoi je suis capable. J’ai pris part aux matchs de la Ligue des champions africaine et j’ai bien tenu mon rôle sur le terrain, j’ai été à la hauteur des aspirations de la grande famille de la JSK. Mais, par la suite et durant ces quatre ou cinq derniers matchs, je n’ai pas bénéficié d’un temps de jeu élevé.

Cette situation n’arrange guère mes affaires et je commence à m’inquiéter. Je suis venu à la JSK non pas pour chauffer le banc des remplaçants, mais pour jouer et apporter un plus à l’attaque kabyle. J’ai laissé tomber des offres alléchantes, de Sétif et Béjaïa, afin d’opter pour la JSK. C’est mon père qui m’a conseillé de porter le maillot kabyle, et ce, afin de donner une autre dimension à ma carrière. Mais cette situation m’agace et m’inquiète au plus haut point, car je sais ce que je vaux. Cela s’est vérifié lors de mon incorporation en fin de match contre Saïda, où j’ai apporté un plus à l’attaque kabyle. Malgré le rendement peu convaincant présenté par l’équipe lors des précédents matchs, le staff technique préfère reconduire presque le même onze, en continuant à vous marginaliser. Un commentaire ? Que voulez-vous que je fasse, les supporters de la JSK connaissent ma valeur et à chaque fois que je joue, j’apporte un plus à la ligne offensive de l’équipe. J’ai déjà prouvé mon talent en Ligue des champions africaine et l’entraîneur était content autant que le président Hannachi à qui je voue un grand respect. Mais par la suite, je me suis retrouvé rem-

N’avez-vous pas essayé de parler à l’entraîneur ? Moi, je ne suis pas un type à problèmes, je me concentre sur mon travail. J’ai déjà discuté avec l’entraîneur lors de notre parcours en Ligue des champions, et il m’a accordé cette chance. J’ai répondu favorablement à ses attentes, en étant parmi les buteurs de l’équipe. Je pense que j’ai démontré à tout le monde que je méritais d’être parmi les onze, mais en vain ; que voulez-vous, le dernier mot revient à l’entraîneur. C’est

lui le seul habilité à composer l’équipe. J’attends qu’il m’offre cette opportunité pour apporter ma contribution et permettre, Inchallah, à la JSK de rebondir et repartir sur le bon pied.

Plusieurs clubs sont intéressés par vos services, entre autres le WAT, le MCO et le MCA. Confirmez-vous ces contacts ? Oui, cette situation au sein du club a poussé plusieurs dirigeants de club à me contacter et de vouloir s’attacher mes services dès le prochain mercato. Il y a deux clubs de Ligue 1 qui m’ont contacté officiellement. Désolé, je ne peux vous en dire plus, et ce, pour la simple raison que je suis bien à la JSK où rien ne me manque, sauf que je veux uniquement jouer le plus régulièrement possible. Je n’ai aucun problème ni avec les dirigeants, ni avec le staff technique, ni avec quelqu’un d’autre

de la famille kabyle. Je peux vous dire quand même qu’il y a même un club qui joue pour le titre qui m’a contacté.

Donc, vous ne comptez pas changer d’air au prochain mercato ? Moi, je suis un joueur qui n’aime pas changer d’équipe tous les six mois. Je suis venu à la JSK pour donner une autre dimension à ma carrière. Je ne compte pas changer d’air, même si j’ai des contacts avec d’autres clubs. Certes, cette situation n’est pas faite pour arranger mes affaires, mais je veux prouver que je mérite ma place au sein du onze kabyle. C’est à la JSK que je veux m’épanouir et faire parler de moi. J’espère seulement que cela va changer dans le sens positif pour moi lors des prochaines rencontres de mon équipe, en commençant par celle qui va nous opposer à l’USM Blida. Entretien réalisé par Aomar Moussi

IBOUD : «La JSK doit se séparer de certains joueurs»

L’ancien dirigeant et joueur de la JSK des années 70, Miloud Iboud, qui est actuellement consultant sur la chaîne de télévision algérienne Tamazight TV4, se dit déçu par ce qui arrive à son club de toujours, comme il a tenu à le déclarer avant-hier soir à l’émission Iswi (le but) animée par notre confrère Noureddine Saâd, en estimant que «ne rien comprendre à ce qui arrive à la JSK.»

C

est vrai, on peut pas expliquer les mauvais résultats après les efforts fournis en Ligue des champions africaine» et d’ajouter : «Ça commence à devenir inquiétant pour le club qui est habitué à jouer le haut du tableau». Iboud enchaîne, en déclarant : «Tout le monde s’attendait à voir la JSK confirmer son réveil face au MCS, surtout après son large succès enregistré

une semaine avant face au WAT, mais en vain». Iboud n’hésite pas à qualifier le rendement de certains joueurs, de très faible et même médiocre, en concluant : «Ceux qui ne méritent pas de porter le maillot du club le plus prestigieux du pays n’ont qu’à partir et voir ailleurs, car la JSK est plus grande. Les responsables du club doivent régler cette situation dans les plus brefs délais, en pensant au prochain mercato, afin de renforcer l’effectif par des joueurs de valeur, capables d’apporter un plus. Je pense que certains joueurs ne sont pas à la hauteur de la grandeur de ce club. J’assume ce que je dis, car cela me fait mal de voir la JSK présenter un aussi faible rendement.» Les dirigeants kabyles, à leur tête le président Mohand Chérif Hannachi, n’ont d’ailleurs pas manqué de déclarer à l’issue de la rencontre perdue contre le MC Saïda, que «les portes du club sont ouvertes pour tous ses enfants. Si Iboud veut revenir, ce dernier est le bienvenu et la JSK a grandement besoin de tous ses enfants». Alors, s’achemine-t-on vers le retour de l’ancien défenseur des années 70, Miloud Iboud ? On le saura dans les prochains jours et les deux hommes peuvent bien se rencontrer. Alors, attendons pour voir si Iboud fera son retour à la JSK ou pas. Nous y reviendrons… A. M.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Yalaoui est rentré hier à Tizi-OuzoJSKu, Nabil

L’attaquant de la chez Yalaoui, qui se trouvait depuis ille fam sa lui auprès de contre té pu dis tch ma r nie le der Tizià r hie le MCS, est rentré lui eur jou le Ouzou. C’est son é firm con a us no i qu même s, nêt Ge des le retour dans la vil e iss pu ’il qu et ce, afin c ses reprendre du service ave . tin coéquipiers ce ma A. M.


06

Ligue

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

1

MCA

LES CHOSES SÉRIEUSES COMMENCENT A J-3 DE LA FINALE ALLER CONTRE LE CLUB AFRICAIN

g Par MOUNIR BENKRAMI

Le compte à rebours est désormais enclenché concernant la très attendue finale aller de la Coupe de l’Union nord-africaine de football (UNAF), prévue ce vendredi contre le Club Africain de Tunis.

M

ais l’info du jour est, sans doute, cette grande mobilisation remarquée dans le camp du Mouloudia d’Alger en dépit de la détermination hors normes qui anime les hommes de l’entraîneur Alain Michel. En effet, les partenaires du capitaine Réda Babouche espèrent frapper un bon coup au stade Radès même si la tâche s’annonce des plus compliquées contre l’ogre tunisien surtout, après sa récente défaite en coupe de Tunisie concédée ce dimanche contre l’Etoile du Sahel (2-1). A noter que l’entraîneur Alain Michel a suivi cette rencontre de très près en prenant place au stade afin de ne rien laisser au hasard. Il a, désormais, sa petite idée sur le prochain adversaire du jour qui reste malgré tout, une équipe redoutable capable du meilleure comme du pire. «Maintenant, j’ai ma petite idée sur cette équipe du Club Africain et je peux dès maintenant vous dire qu’elle est loin d’être imbattable. Elle reste, certes, une très bonne équipe qui renferme une pléiade de joueurs de valeur et en particulier, El Douadhi, mais c’est une équipe qui a aussi des lacunes et des points faibles et c’est à nous d’en tirer profit au maximum», nous dira le techni-

cien français des Vert et Rouge.

Les internationaux de retour aujourd’hui

Côté préparation, on peut dire que les choses sérieuses commencent aujourd’hui à l’occasion du retour des quatre internationaux olympiques, en l’occurrence, Boudebouda, Bensalem, Amroune et Daoud. En effet, puisque la sélection algérienne des U23 dirigée par l’entraîneur Azeddine Aït Djoiudi bouclera son stage de préparation aujourd’hui 7 décembre. Pour rappel, le stage a eu lieu au Centre

technique national du football de la FAF à Sidi Moussa (Alger). Un stage qui rentre par ailleurs, dans le cadre de la préparation de l’EN olympique en prévision du tournoi de l'Union nord-africaine de football des U23. Ainsi, l’entraîneur Alain Michel pourra travailler avec tout son effectif à l’exception, bien évidemment, de l’attaquant Mohamed Derrag qui est officiellement out pour au moins, 5 longs mois. C’est pour dire que c’est déjà l’union sacrée au sein du Doyen qui n’a désormais qu’une seule cible : le Club Africain. M. B.

BOUCHEMA : «LA TÂCHE S’ANNONCE DIFFICILE, MAIS PAS IMPOSSIBLE» g Entretien réalisé par MOUNIR BENKRAMI

L’homme en forme des Vert et Rouge estime qu’il y a un bon coup à jouer lors de ce premier match à Tunis contre le Club Africain. Avec un peu de recul, ne pensez-vous pas que la victoire de Tlemcen est intervenue au bon moment à la veille d’un rendez-vous très important qui n’est autre que la finale aller de la Coupe de l’UNAF ? Il s’agit là d’une vérité pure et simple. Il ne faut pas oublier que notre équipe restait sur deux matchs nuls au 5-Juillet contre Annaba et l’USMA. Donc, nous nous devions de rectifier le tir connaissant la difficulté de la tâche. Dieu merci, nous avons bien négocié ce match piège en ramenant dans nos bagages trois précieux points qui tombent vraiment à pic. Tant mieux pour nous et pourvu que ça dure. Maintenant, place à la finale aller de ce vendredi contre le Club Africain où nous nous devons de tenir le choc et ce, quoi qu’il arrive. Donc, la préparation pour cette très attendue finale se passe dans les meilleures conditions possibles, n’estce pas ? Je préfère dire dans de bonnes conditions car il ne faut pas oublier que notre camarade Derrag nous a laissé un grand vide en attaque même si les autres joueurs font de leur mieux sans ménager le moindre petit effort. Le plus important est que le moral

est au beau fixe après la victoire acquise à Tlemcen ce qui est, déjà, un bon point de départ.

Mais la mission s’annonce très délicate contre cette redoutable équipe tunisienne, comment allez-vous vous y prendre pour sortir indemnes de ce match choc ? Tout d’abord, je tiens à vous préciser que la tâche s’annonce difficile pour les deux équipes car le Mouloudia n’effectuera pas tout ce long voyage pour se contenter du statut de victime. Il est vrai que nous aurons, en face, une bonne et redoutable équipe qui souhaite elle aussi jouer un bon coup dans cette compétition régionale, mais le MCA a également des arguments valables à faire valoir. C’est pour dire que la mission n’est nullement impossible comme le pensent certains. Normalement, les joueurs sont parfaitement conscients en dépit de leur grande motivation et ils savent très bien quoi faire ce vendredi à Tunis. En toute franchise, qu’est-ce que vous appréhendez le plus lors de cette confrontation ? Je vous répondrai sans hésitation, rien. Je pense que les joueurs du Mouloudia ont démontré à maintes reprises qu’ils étaient capables de relever n’importe quel défi y compris les plus délicats. A mon avis, ce sera un vrai match d’hommes et personnellement, j’ai entièrement confiance en mon équipe. Il faut juste y croire et aller de l’avant sans se soucier de quoi que ce soit. M. B.

ALORS QUE LA FAF INSISTE TOUJOURS SUR LE RÈGLEMENT DES DETTES

Que fera le MCA au mercato ?

Toute la presse spécialisée parle du mercato et des futures nouvelles recrues qui auront la lourde tâche d’apporter le plus au Mouloudia d’Alger. On parle de certains joueurs africains (Congolais, Maliens, Nigérians et Camerounais), on évoque aussi, plusieurs joueurs franco-algériens à l’instar de Kacimi, Cherfa, Bourabia et autres, on annonce même certains noms évoluant au championnat professionnel de Ligue 1 comme Bouder, Hamiti et Mongolo. Cependant, on oublie de parler de la fameuse recommandation de la Fédération algérienne de football concernant «la liquidation» des anciennes dettes des clubs avant le 31 décembre en cours. En parlant justement de dettes, le Mouloudia d’Alger a un sérieux problème et ce ne sont pas les 16 milliards de centimes annoncés qui vont nous contredire. Ouvrons ici la parenthèse pour signaler que certains créanciers ont même saisi toutes les instances concernées et ce, à commencer par la FAF et la justice algérienne pour récupérer leur argent à l’instar de Fayçal Badji. Et il n’est pas à écarter de voir ses anciens camarades Hamza Yacef et Yacine Hamadou faire de même. Pour revenir un peu sur la fameuse décision de la FAF, il faut signaler que le Mouloudia n’a pas le droit de recruter avant d’en finir une bonne fois pour toutes avec cette histoire de dettes. Ce qui signifie qu’il n’y aura pas de mercato pour le Doyen des clubs algériens qui en aura grandement besoin au vu de la situation actuelle et surtout, après la grave blessure de l’attaquant Mohamed Derrag. M. B.

OÙ SONT LES

ACTIONNAIRES ? A l’instar des nouvelles recrues, les futurs actionnaires dont tout le monde annonce les noms, tardent toujours à passer à l’acte. Une évidence, puisque la situation financière du MCA reste toujours à désirer pour ne pas dire catastrophique. D’ailleurs, même l’homme d’affaire Mourad El Ouadah reste hésitant quant à son engagement officiel. Il veut certes, intégrer en force le conseil d’administration de la SSPA le Doyen en allant même à annoncer le chiffre mirobolant de 50 milliards de centimes, mais concrètement parlant, c’est toujours du RAS (rien à signaler). Une attitude qui commence sérieusement à inquiéter les Mouloudéens qui vont même douter de Mourad El Ouadah. On croit même savoir qu’un éventuel conflit s’est récemment enclenché entre lui et l’actuel coordinateur de la section football, Omar Ghrib à cause de 150 millions de centimes que l’homme d’affaires avait prêtés au club dernièrement. En restant toujours dans le cadre des fameux actionnaires, on reparle de plus en plus de la venue de Haddad via son frère ou son neveu du moment qu’il est actuellement, l’actionnaire majoritaire de l’USM Alger. A entendre les dires de plusieurs Mouloudéens, «seul Haddad est en mesure de mener leur équipe fanion à bon port.» No comment ! M. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

1

07

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Opération réussie pour Daham USMA

g Par TOUFIK BRAHIMI

Noureddine Deham a dû subir une opération chirurgicale jeudi dernier au niveau du bras gauche, suite à une fracture qu’il avait contractée lors du derby algérois face au grand rival mouloudéen.

E

n effet, c’est hier, comme prévu, que Daham, le meilleur buteur des Rouge et Noir jusqu’à présent, est rentré à Alger, en provenance de la capitale française, Paris, mettant fin à un séjour qui a duré cinq jours. Durant son hospitalisation, il était accompagné de Rebouh Haddad, le frère du premier responsable du club. Opéré avec succès dans une clinique spécialisée, l’attaquant usmiste, qui avait été contraint de quitter la pelouse après un quart d’heure de

Les internationaux n’iront pas à Bordj Bou Arreridj

Convoqués par Azzeddine Aït Djoudi pour prendre part de l’actuel et prochain stage de l’équipe nationale espoir, les quatre joueurs usmistes qui seront libérés aujourd’hui rejoindront une nouvelle fois leur lieu de regroupement la veille du match qui opposera leur équipe au CABBA avant de railler le lendemain le Maroc ou ils disputeront un tournoi de l’UN AF, et c’est qui voudra dire qu’ils ne seront pas présents à Bordj Bou Arreridj. Les Mazouzi, Meklouche, Sayah et Benaldjia se sont joins à Daham et Aouamri, leurs deux camarades sont déjà forfait pour cette rencontre. Des éléments importants dans le groupe de Saadi, nous avons appris que ce dernier compte au moins retarder le départ de deux joueurs à savoir Meklouche et Benaldjia afin qu’ils seront du voyage pour la ville des Bibans. T. B.

jeu pour être évacué vers l’hôpital, semble se porter de mieux en mieux, et c’est ce qui devrait sans doute réjouir les supporters de l’USMA, puisque Daham n’est autre que leur chouchou.

Il reviendra dans un mois

Avant de quitter Paris, Noureddine Daham a eu une agréable nouvelle. En effet, à en croire une source digne de foi, le joueur, annoncé indisponible pour au minimum un mois et demi, pourra renouer avec la compétition dans trente jours si tout se passe comme prévu bien sûr. C’est Noureddine Saâdi et les supporters qui vont être rassurés du moment que l’ancien joueur de Koblenz est jusquelà l’élément le plus en forme dans l’effectif unioniste. Déjà buteur à cinq reprises, Daham pourrait donc revenir avant la fin de la phase aller.

Ses coéquipiers solidaires avec lui

Ayant beaucoup d’estime pour lui, la plupart des joueurs que nous avons joints ont tenu à exprimer leur totale sympathie envers leur camarade, nous affirmant qu’ils sont tous solidaires, comme ce fut le cas d’ailleurs

Autorisé à faire l’impasse sur la première séance d’entraînement de la semaine pour régler des affaires personnelles, Karim Ghazi a repris hier matin du service avec ses coéquipiers. Le milieu de terrain de l’USMA, invité avant-hier dans l’émission sportive Canal Foot, a réintégré le groupe comme prévu.

pour Hamidi. Ce dernier, auteur de l’unique but contre l’ASK, nous a fait savoir qu’il s’est senti orphelin de son compère en attaque. Les deux joueurs ont fait des malheurs lors du l’exercice précédent, et Hamidi veut vraiment remettre ça cette saison. Daham sait ce qu’il doit faire : revenir le plus tôt possible pour former le duo offensif de l’USMA. T. B.

USMA-CRB se jouera en nocturne

Les Rouge et Noir se déplaceront ce week-end à Bordj Bou Arréridj pour affronter l’équipe locale, avant de recevoir le CRB à domicile lors de la prochaine journée. L’éclairage du stade Omar Hamidi ayant été rétabli, nous avons appris que le derby entre les deux clubs voisins a de fortes chances de se dérouler en nocturne. C’est en tout cas le souhait des responsables du club de Soustara qui ont fait le nécessaire, et qui comptent saisir la Ligue nationale de football afin de lui faire part de leur souhait. Programmée à Bologhine, cette rencontre pourrait bien être spéciale pour les deux équipes, du moment que le dernier match joué dans la soirée dans le fief des Usmistes remonte à plus de vingt ans. T. B.

«SEUL UN RÉSULTAT POSITIF NOUS INTÉRESSE AU KHROUB» BENTOCHA :

Le milieu de terrain Bentocha est, à l’image de tout le groupe cher à Meziane Ighil, déterminé à ne pas rater la prochaine sortie au Khroub.

Votre équipe partage le fauteuil de leader avec l’ESS, que ressentezvous ? Au train où vont les choses, on mérite largement cette place que nous avons acquise par notre parcours positif jusqu’ici. Je pense que les résultats enregistrés par l’ASO ne sont pas le fruit du hasard, car nous avons un groupe capable de relever les défis cette saison et on continuera à nous battre pour atteindre nos objectifs, dont celui de jouer les premiers rôles,

comme par exemple se classer dans une position à même de nous permettre de jouer une compétition africaine la saison prochaine.

Selon vous, l’ASO peut-elle jouer le titre cette saison ? Je ne m’avancer et dire oui, mais étant ambitieux, je pourrai dire pourquoi pas. Si on arrivait à faire le même parcours durant la phase retour, on aura de grandes chances de jouer le titre, mais ce sera très difficile, les moyens du club ne sont pas les mêmes que ceux des autres clubs. C’est une affaire de moyens que de jouer le titre, qui n’a jamais été l’objectif du club, mais si cela se présentait à nous, on ne crachera pas dessus, au contraire, on fera le maximum pour offrir le premier titre à Chlef. Face au CABBA, l’équipe a sué pour parvenir à prendre le dessus, un commentaire ? Il faut savoir que l’équipe de Bordj n’était

Le groupe a été scindé en deux. Les titulaires se sont entraînés hier dans la matinée, tandis que les réservistes et ceux qui n’ont pas été concernés par le dernier match face à l’ASK se sont présentés dans l’après-midi au stade Bologhine pour prendre part à la rencontre amicale qui les a opposés à la JSM Chéraga. Ce n’est qu’aujourd’hui que le groupe sera une nouvelle fois au complet.

Ghazi reprend du service

ASO

g Entretien réalisé par ZOHEIR ZITOUN

Séance matinale pour les titulaires hier

pas venue pour faire du tourisme, car le CABBA nous a créé des problèmes immenses en jouant derrière. Nous n’avons pas été à la hauteur comme lors des autres matches qu’on a joués chez nous, mais nous avons quand même fait l’essentiel en l’emportant ; les trois points étaient nécessaires, surtout après la défaite face au CRB.

Le prochain match sera face à l’AS Khroub, un déplacement difficile, comment ferez-vous ? Je crois que nous n’avons pas droit à l’erreur et notre détermination est telle que nous ne voulons pas revenir les mains vides. Nous ferons le maximum pour bien négocier ce match. Un résultat positif est le mot d’ordre de tout le groupe pour rester sur cette belle lancée, car maintenir cette dynamique devient difficile. Comme nous aurons deux matches à jouer à l’extérieur, nous devons les négocier en notre faveur pour ne pas lâcher le haut du tableau. Z. Z.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Mekhazni et Meftah sont passés devant le conseil de discipline

Dix jours après l’incident d’Oran, Mohamed Mekhazni et Mahieddine Meftah ont été convoqués avant-hier par les membres du conseil de discipline afin qu’ils s’expliquent et revenir sur les faits qui se sont produits. Pour rappel, les deux adjoints de Noureddine Saâdi ont failli en venir aux mains une fois arrivés à l’hôtel, suite à un premier accrochage verbal qui a eu lieu juste avant le départ pour El Bahia. Les deux hommes se sont défendus, mais cela ne les a pas empêchés d’écoper d’une amende financière, d’après ce que nous avons appris. Sanctionnés, ils ont été également avertis pour que ce genre de dispute n’ait plus lieu à l’avenir. T. B.

Il peut suppléer Abdeslam face à l’ASK

Ayant fait son boulot comme il se doit après son entrée en seconde période face au CABBA, où il a cassé plusieurs contre-attaques de l’adversaire, Betocha est bien parti pour devenir le suppléant d’Abdeslem face à l’ASK, l’ex-Canari ayant été averti face au CABBA et donc sera out pour le prochain match.

Senouci de retour

Se sentant mieux après avoir subi une intervention chirurgicale, le défenseur droit de l’ASO, Senouci, serait prêt à reprendre du service au sein de l’équipe, comme le souhaite Meziane Ighil. L’exMouloudéen pourrait être titularisé lors du prochain match.

Messaoud confirme son sens du but

Soudani n’ayant pas marqué, c’est Messaoud qui l’a fait face au CABBA. Et quel but ! Celui de la victoire, que tout l’entourage du club a salué. L’enfant de Tiaret a encore confirmé qu’il reste un pion très important, notamment en attaque. Son quatrième but, il l’a fêté dans les bras de Ighil d’une belle accolade, un signe de la solidarité dans le groupe, une des clés de la réussite actuelle de l’ASO. Z. Z.


08

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

CRB

Ligue

1

SLIMANI «Ne céder aucun point à la maison»

Accosté à la fin de la séance d’entraînement d’hier au stade du 20-Août, l’attaquant Islam Slimani revient sur le dernier faux pas de son équipe lors de la dernière journée face à l’USMAn. Pour lui, son équipe aurait pu revenir avec au moins un match nul d’Annaba, mais, ses coéquipiers et lui n’étaient pas dans leur jour. Aussi, il estime que l’effort fourni lors des deux derniers matchs face à la JSK et l’ASO s’est répercuté négativement sur le rendement de l’ensemble des joueurs. Slimani juge que ce match est à oublier et le temps à présent est propice pour se concentrer sur les entraînements et la préparation du prochain match derby face à l’USMH, qui sera certainement très difficile pour son équipe. L’attaquant du Chabab semble très confiant quant aux chances de son club lors de cette rencontre et demande aux fans d’être nombreux le jour du match .

Avec un peu de recul, quelle lecture faites-vous du dernier match face à l’USMAn ? Sincèrement, ce match n’était pas difficile, c’est notre équipe qui n’était pas dans son jour et qui n’a pas bien tourné. J’ajoute aussi l’effet de la fatigue qui s’est répercuté négativement sur le rendement de l’ensemble des joueurs après les deux matchs qu’on a joués face à la JSK et l’ASO. Je crois qu’on aurait pu revenir au moins avec un point de Annaba, mais on n’a pas su comment gérer la situation et les Annabis ont saisi l’occasion pour engranger les trois points de la victoire, je les félicite. C’est ça le football, comme on gagne des matchs, on en perd d’autres, l’essentiel c’est de tirer des leçons à chaque défaite et ne pas reproduire les même erreurs. A présent, on a complètement oublié cette rencontre et on se concentre sur notre travail et surtout sur le prochain match face à l’USMH.

chaque derby entre les deux équipes. Ce genre de match n’a pas besoin de beaucoup de calculs, il se joue sur des petits détails. Notre adversaire n’est pas à présenter, il affiche les grandes ambitions cette saison et il renferme en son sein des éléments jeunes qui pratiquent un bon football. Je crois que c’est ce qui compliquera un peu notre tâche. Cependant et comme je viens de vous le déclarer, on est en train de se concentrer sur notre travail et cravacher dur afin d’être au top de la forme le jour du match. En tout cas, on n’a d’autre choix que celui de remporter ce derby et se ressaisir après la mésaventure de la dernière journée. On est conscients que notre tâche sera embarrassante, mais, on est déterminés à ne lâcher aucun point à la maison. Cela dit, notre seul mot d’ordre n’est que celui d’arracher la victoire et rendre le sourire à nos supporters. Je suis certain qu’on trouvera la bonne formule pour le bien négocié.

Justement, comment s’est déroulée la reprise des entraînements ? On a repris les entraînements le plus normalement du monde, après avoir bénéficié de deux journées de repos, l’ensemble des joueurs est actuellement en top de sa forme. L’ambiance est bon enfant et la concentration sur notre travail était le caractère spécial de la reprise. Le coach nous a demandé de ne plus penser au dernier revers et mettre tout notre esprit sur notre sujet qui est bien sur la préparation de ce derby. Effectivement, on suit les conseils de notre coach et la préparation se déroule dans de bonnes conditions. Je suis certain qu’on continuera sur ce chemin jusqu’au jour du match et on sera tous prêts à l’aborder sous de bons auspices.

Vous semblez très optimiste… Oui, vous pouvez dire que je suis optimiste et ce, vu la grande volonté avec laquelle on a renoué avec les entraînements aujourd’hui (entretien réalisé hier). C’est ce qui me permet de dire qu’on rentrera sur le terrain avec la nette intention d’empocher les trois points. Tout le groupe est déterminé à ne pas laisser la victoire s’échapper afin de continuer cette phase aller avec un moral en acier.

Comment appréhendez-vous cette rencontre ? Certainement ce sera un match très difficile, d’ailleurs, comme ce fut le cas lors de

UN CHABAB PLUS MOTIVÉ QUE JAMAIS

C’

est hier que les Rouge et Blanc ont repris le chemin des entraînements au stade du 20-Août afin de préparer le prochain match derby qu’il les opposera à la redoutable équipe harrachie. En effet, les camarades de Mohamed El Amine Aoued après avoir bénéficié d’un repos de deux jours, ont été hier au rendezvous et ont renoué avec l’entraînement dans leur stade fétiche. La séance a débuté aux environs de 9h en présence de l’ensemble des joueurs à part bien sûr ceux appelés au stage des deux équipes nationales A’ et Olympique. Le staff technique a débuté la séance comme ce fut le cas auparavant avec quelques exercices d’échauffements avant de scinder les joueurs en deux groupes. Conscients de la complexité de la tâche de ses poulains face aux Harrachis, Gamondi et ses adjoints ne voulaient rien laisser au hasard, avant de se lancer dans la préparation, les coachs ont tenu à réconforter l’ensemble des joueurs quant au dernier faux pas à Annaba et demander aux joueurs de mettre ce match aux oubliettes. Ils ont incité les camarades de Youcef Saibi d’axer leur concentration sur leur sujet et de ne penser qu’au prochain derby. Cela dit, le technicien argentin voulait faire comprendre à ses hommes qu’au football l’échec est toujours prévisible et ce n’est pas à cause d’un incident de parcours qu’ils vont tout

On vous laisse le soin de conclure… Ce match face à l’USMH représente un véritable tournant pour notre équipe. Donc, on est obligés de le remporter. Je promets à nos supporters que nous les joueurs, on fera de notre mieux afin de sortir vainqueurs, et je leur demande d’être au rendez-vous comme ils l’ont été lors des matchs qu’on a joués ici au 20-Août et de nous encourager du début de la rencontre jusqu’à la fin. Entretien réalisé par Hillal Aït Benali

Quatre joueurs manquent à l’appel Quatre joueurs étaient absents pour la séance de la reprise d’hier au stade du 20-Août. Il s’agit de Ramzi Bourekba, Aksas Amine, Merouane Anane et du gardien Dahmane Hamza. Ces derniers sont tous en stage avec l’équipe nationale A’ pour les deux premiers et olympique pour les seconds. Quoique ces quatre joueurs seront de retour pour le match face à l’USMH et pourront prendre part à cette empoignade.

Mameri et Meghout ont participé à l’entraînement relancer, au contraire, cette mésaventure les poussera à fournir plus d’efforts dans le futur et surtout de corriger les lacunes commises.

Les joueurs plus motivés que jamais

Ainsi donc, les joueurs du Chabab ont débuté la séance d’hier avec un moral en acier. Les Benaldjia, Boukria, Herida et compagnie, après avoir reçu les conseils du coach se sont remis au travail dans la grande sérénité et le sérieux le plus total. Tout le

groupe est plus que jamais déterminé à rectifier le tir lors de la prochaine journée et arracher cette importante victoire qui leur permettra de se racheter aux yeux des nombreux supporters qui n’ont pas encore digéré le dernier revers face à l’USMAn. En tout cas, L’ensemble du groupe est en train de se focaliser sur le programme tracé par le staff technique et ne jure que par cravacher dur tour au long de cette semaine afin d’être fin prêt le jour du match et engranger la précieuse victoire qui leur permettra de regagner leur place sur le podium. H. A. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Malgré qu’ils ne soient pas concernés par le prochain match de leur équipe face à l’USMH pour le compte de la 11e journée du championnat national, en raison de la suspension, les deux défenseurs du CRB, Abdelkrim Mameri et Ahmed Meghehout ont participé à l’entraînement d’hier avec leurs coéquipiers. La présence de ces deux joueurs chevronnés durant cette semaine à l’entraînement sera d’un grand apport psychologique pour le reste du groupe. H. A. B.


Ligue

1

09

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

USMH

TOUT POUR AVOIR LA 2E TRIBUNE ILS VONT S’ENTRETENIR AVEC LE DIRECTEUR DU STADE

LE SILENCE RADIO DE KERBADJ

Apparemment, c’est le silence radio du côté du président du CRB Mohamed Kerbadj. Le premier responsable du club de Laâqiba ne répond pas aux appels téléphoniques de son collègue de l’USMH Mohamed Laïb. Ce dernier a essayé à maintes reprises de joindre Kerbadj afin de discuter avec lui de la possibilité de réserver une autre tribune aux supporters de l’USM El-Harrach, mais en vain.

LA RENCONTRE FACE AU MCA SERA REPORTÉE

g Par LOTFI SALHI Les dirigeants de l’USM El-Harrach ne veulent pas perdre beaucoup de temps et s’accrochent à avoir cette deuxième tribune, laquelle sera mise à la disposition de leurs supporters lors de la prochaine chaude empoignade qui va opposer leur équipe à celle du CR Belouizdad pour le compte de la 11e journée du championnat national de Ligue 1 professionnelle. Les responsables des Jaune et Noir comptent s’entretenir avec le premier responsable du

stade du 20-Août afin de parvenir à une solution et avoir son accord pour la mise à la disposition du public d’une deuxième tribune. «On va essayer de convaincre le directeur du stade du 20-Août pour qu’il réserve une deuxième tribune à nos supporters qui se déplaceront en masse ce week-end pour soutenir leur équipe favorite», nous a déclaré un membre du conseil d’administration de l’USMH, avant d’ajouter : «Le président Kerbadj ne veut pas entrer en polémique avec ses homologues du Mouloudia d’Alger, sachant que

lors du match ayant mis aux prises les deux clubs, le CRB et le MCA, les supporters du Mouloudia n’ont bénéficié que de la tribune dite le poulailler. On va donc tenter de convaincre le directeur du stade afin de mettre à la disposition de nos supporters une deuxième tribune.» Les dirigeants de l’USMH parviendront-ils à convaincre le directeur du stade du 20-Août ou bien vont-ils vont essuyer un niet catégorique ? On le saura aujourd’hui. Nous y reviendrons… L. S.

BOUALEM : «JE SERAI D’ATTAQUE CONTRE LE CHABAB» g Par LOTFI SALHI

Comment ça va par rapport aux douleurs ressenties au niveau des adducteurs ? Disons qu’à présent tout se passe bien. Les douleurs se sont atténuées. J’ai été bien pris en charge par le staff médical qui m’a prodigué les soins nécessaires afin de me remettre sur pied. Je me sens bien en jambes et je me sens tout à fait disposé à prendre ma place et à assumer mon rôle sur le terrain face au CRB, surtout que nos supporters attendent beaucoup lors de ce derby très attendu comme à chaque saison. Il faut savoir que j’aime ce genre de rencontres à sensation. Ça me stimule davantage, autant que l’engouement qu’elle suscite auprès des fans des deux équipes. Vous êtes devenu le chouchou des supporters harrachis qui disent que vous êtes en train de leur faire oublier Djabou dont ils regrettent le départ malgré tout… Cela me réjouit de vous l’entendre dire et c’est un honneur pour moi d’être autant apprécié par les fans d’un aussi prestigieux club de l’USMH, qui a enfanté de grands joueurs toutes générations confondues. Toutefois, il n’y a pas de comparaison à faire entre moi et Djabou, du moment qu’on n’évolue pas dans le même registre. Ce que je peux dire, c’est que la considération que le public harrachi me témoigne, me va droit au cœur. C’est pourquoi, je cravache dur à l’entraînement pour être toujours au meilleur de ma forme, car je n’aime surtout pas les décevoir. Je fais en sorte qu’ils quittent le plus souvent possible le stade avec le sourire et dans la joie.

Vous êtes apparemment très motivé et ambitieux, n’est-ce-pas ? J’aime me distinguer sur le terrain, en me mettant avant tout au service du collectif. Je suis ambitieux et je souhaite que l’USMH réussisse une grande saison, avec au final un classement qui nous permettra de prendre part l’année prochaine à une compétition internationale. L’USMH, même si le club ne dispose pas de grands moyens comme certains clubs, doit renouer avec les compétitions continentales afin que le club puisse passer à une autre étape et afin qu’il puisse avoir plus d’envergure, surtout avec l’avènement du professionnalisme. A El-Harrach, on a la chance d’avoir un coach compétent et très professionnel que Boualem Charef, c’est pourquoi il faut profiter de cela pour avancer. Aussi me concernat, je ferai tout pour convaincre Benchikha de me

retenir pour le prochain CHAN au Soudan. Pour cela, je dois être performant et régulier avec mon club. L’USMH pourra donc compter sur vous face au CRB, même si les fans du club craignent une défection de votre part en raison de votre sortie sur blessure à Blida ? Ils n’ont rien à craindre. Je serai bel et bien là. Il est vrai que je poursuis les soins, mais les choses s’annoncent bien pour moi, comme je vous l’ai dit tout à l’heure. Je suis très optimiste et je tiens à rassurer les Harrachis. Comment voyez-vous votre prochaine confrontation devant le CRB ? Ce sera un match très difficile pour les deux équipes qui marchent bien dans l’ensemble, depuis le début de la saison. On doit bien débuter la rencontre et éviter d’encaisser durant la première demi-heure de jeu car on jouera chez eux. On doit produire notre propre jeu, comme on a l’habitude de le faire et je suis convaincu, qu’on est capables et qu’on a les moyens de revenir du 20-Août avec un résultat positif. On respecte le Chabab qui dispose d’une bonne équipe, comme il le prouve souvent depuis le début de la saison et ce n’est pas son dernier faux pas face à Annaba qui dévalorisera cette équipe. Pour notre part, nous avons aussi de sérieux arguments à faire valoir. L’essentiel c’est qu’on se donnera à fond et que le fair-play règne. Inch’Allah, on fera plaisir à nos fans qui le méritent bien. Entretien réalisé par Lotfi Salhi

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Selon une source digne de foi, le derby qui devait mettre aux prises l’USMH au MCA le 18 de ce mois, pour le compte de la 12e journée du championnat national de Ligue 1 professionnelle, sera reporté à une date ultérieure. Selon toujours notre source, les dirigeants du MCA ont demandé le report de ce match, sachant que plusieurs éléments de leur équipe seront en regroupement avec l’équipe nationale olympique, sans oublier la double confrontation de la finale de la Coupe nordafricaine des clubs champions.

LES INTERNATIONAUX DÈS DEMAIN AVEC LE GROUPE

Les six internationaux harrachis, qui étaient en regroupement avec l’équipe nationale olympique et celles des locaux, sont attendus demain mercredi. Les six joueurs de l’USMH, qui ont effectué trois jours de stage, vont rejoindre le reste de leurs coéquipiers demain mercredi, et ce afin de préparer le prochain rendez-vous de leur équipe ce week-end contre l’autre équipe algéroise, le CR Belouizdad, pour le compte de la 11e journée du championnat national de Ligue 1 professionnelle.

BENSEMRA REPRÉSENTANT DU CLUB AU TIRAGE AU SORT DE LA COUPE

Le président Mohamed Laïb a délégué le dirigeant Bensemra pour représenter le club au tirage au sort des 32es de finale de la Coupe d’Algérie, qui aura lieu pour rappel aujourd’hui à l’hôtel Sheraton. Mohamed Laïb est pris ces derniers temps par des obligations personnelles, ce qui l’a d’ailleurs poussé à confier cette tâche à Bensemra. La Fédération a envoyé la convocation au nom du président du club harrachi, Laïb. L. S.


10

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Blida, une journée comme les autres USMB

g Par TAHI AHMED

Les poulains d’Iaïche ont repris les entrainments hier dans la matinée. Les Vert et Blanc ont retrouvé le stade Mustapha-Tchaker, et ce pour préparer la prochaine rencontre face au Mouloudia de Saïda, comptant pour la 11e journée de championnat professionnel de Ligue 1.

P

ar ailleurs, le milieu de terrain blidéen, Belkhiter Mokhtar, face à l’USMH, vendredi dernier, a cédé sa place à la 68’ de jeu au jeune Hamia, après avoir reçu un coup d’un adversaire à la cheville. A sa sortie, le staff médical de l’USMB lui a prodigué quelques soins. La blessure n’avait aucun signe apparent le jour du match. Avanthier, Belkhiter ressentait des douleurs à la cheville qui s’est enflée. Ce n’est qu’hier, le jour de la reprise des entraînements, qu’il devait se rendre chez le médecin du club passer une radiographie pour connaître la nature exacte de la blessure.

Belloucif et Defnoun rejoignent le groupe

Le milieu de terrain, Belloucifn et le défenseur axial Defnoun ont repris les entraînements hier avec

leurs camarades car rétablis de leurs blessures aux adducteurs qui les avaient éloignés des terrains depuis la rencontre amicale livrée face à l’ASO (20 novembre). Il paraît qu’ils ont repris toutes leurs forces, et cela leur permettra de préparer le prochain match face au MC Saïda samedi prochain. Le staff technique compte beaucoup sur leur présence lors de ce match.

Oussad n’est pas encore prêt

Le latéral droit, Oussad Nasredine, non rétabli complètement, a effectué, lors de la dernière séance de travail, en solo, à quelques tours de piste, mais il ne sera pas d’attaque pour le match contre le MCS. C’est ce qu’il avait indiqué, après avoir été examiné avant-hier par le

médecin. Ce dernier lui a prescrit un repos de trois semaines, ce qui va pousser le coach Iaïche à le ménager de nouveau pour les prochaines rencontres. Oussad reviendra à la compétition lors de la phase retour.

Bendjillali prêt à jouer face au MCS

Après avoir raté les deux dernières rencontres de championnat, face à la JSMB et l’USMH, le milieu de terrain blidéen, Bendjillali Kaddour, est de retour à la compétition. Lors de la dernière éance de travail (mercredi dernier), il a tapé au ballon. En ce moment, il ne ressent aucune complication au niveau de la cheville et nous a dit : «J’ai récupéré de ma blessure et je suis prêt à aider mes coéquipiers à décrocher notre deuxième

victoire face au MC Saïda samedi prochain.» Cela soulagera énormément le staff technique qui récupérera non seulement le joueur Bendjillali mais aussi Belloucif et Defnoun. Il compte les retenir dans l’effectif du prochain match qui aura lieu à Tchaker, samedi, contre le MC Saïda.

Telbi toujours aux soins

Le joueur Telbi Hacène, non encore rétabli de sa blessure à la cheville, contractée face à la JSMB, son pied toujours immobilisé dans le plâtre, pourra commencer la rééducation avant le match face à la JSK que disputera l’USMB pour le compte de la 12e journée de championnat si le médecin du club lui donne le A. T. feu vert.

ALI GUECHI : «FAIRE UN BON RÉSULTAT À ORAN…» USMAn

g Entretien réliser par AMAR AÏT BARA

Parlez-nous du dernier match face au CRB ? Vous savez, le CRB est une grande équipe qui pratique un bon football. Durant le dernier quart d’heure de la seconde mitemps, nous avons vécu des moments difficiles. Il faut rappeler que le CRB avait raté de peu l’éga-lisation car la tête de Saâdi a été renvoyée par la barre. En seconde mi-temps, notre groupe a été sermonné et se-coué par le coach. Que pensez-vous du CRB ? Le CRB est une solide formation, et ce n’est pas évident de jouer face à une fougueuse équipe qui en voulait terriblement. Durant la pause citron, le coach nous a demandé d’attaquer et nous sommes arrivés à concrétiser à la 47’ de jeu. On doit prendre les choses au sérieux pour dire enfin que la 10e journée nous a été favorable. Quelles sont vos impressions sur votre prochain adversaire ? C’est une rencontre comme les autres, sauf que le MCO aura l’avantage du terrain, mais aussi la pression de son public.

Ceci n’est pas un handicap pour nous et nous jouerons normalement pour faire un bon résultat. Ce match sera une référence qui reste une bonne chose pour le groupe qui retrouve au fil du temps sa vitesse de croisière. Le seul souci réside dans la récupération qui est le plus souvent du ressort des joueurs devant faire attention à un tel facteur. Sinon tout va bien. On s’entraîne normalement et on gère match par match avec l’ultime conviction de faire toujours mieux.

Que pensez-vous du MCO ? Le MCO est une équipe dont la vedette est le groupe. Notre mission ne sera guère aisée, sachant que la formation oranaise peut surprendre. Mais nous devons faire le plein à Oran et le résultat réalisé par l’USMA plaide en notre faveur. Et pour éviter une mauvaise surprise, nous devons prendre le taureau par les cornes, d’autant plus qu’un résultat positif est impératif pour nous afin de grimper les échelons, améliorer notre classement et surtout terminer la phase aller parmi les cinq premiers. Vous voyagez mieux maintenant, n’est-ce pas ? Oui, comparativement aux premiers matches où nous n’avons empoché aucun

point à l’extérieur. Les Annabis reprennent con-fiance et sont connus pour voyager bien. Il n’y a aucun secret, c’est plutôt le mental qui est bien, comme l’atteste le dernier résultat face au MCA (2-2). On aurait pu gagner cette manche si on n’avait pas encaissé un but dans les derniers temps. Idem pour le match face à la JSK. On aurait pu également l’empocher facilement, mais on n’avait pas cru en nos chances, mais ce n’est que partie remise, on se rachètera.

Que faut-il faire pour accrocher le MCO ? Pour passer l’ecueil du MCO, nous devons rester concentrés et déterminés tout au long de la partie qui ne sera pas aisée. On ne doit pas en outre laisser beaucoup d’espace à notre adversaire qui essayera de nous surprendre. Nous sommes appelés à atteindre notre objectif, celui de réaliser un bon résultat. Entretien réalisé par Amar AïtBara

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Ligue

1

La guigne poursuit Bentayeb

L’ex-goléador de l’USMH et du CABBA, Bentayeb, qui n’arrive toujours pas à débloquer son compteur buts, après dix journées de championnat, n’a pu retrouver ne serait-ce qu’une seule fois le chemin des filets. Une occasion lui a été offerte de mettre fin à la guigne qui le poursuit. Son équipe, l’USMB, a obtenu un penalty lors de la rencontre de vendredi dernier face à l’USMH, mais la chance n’a pas souri à Bentayeb qui, une fois de plus, a vu son tir détourné par le gardien harrachi. A. T.

Condoléances

Toute la famille blidéenne sportive de l’USMB, dirigeants, joueurs et supporters, très attristée par le décès de la mère d’Abdelaziz Hocine, co-entraîneur de l’USMB, présente à ce dernier ainsi qu’à toute sa famille ses sincères condoléances et les assure de sa profonde sympathie en cette douloureuse circonstance. «A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons.»


Ligue

1

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

11

JSMB

JE SUIS DÉÇU PAR MA NON-SÉLECTION MAIS CONTENT POUR LE RÉVEIL DE MON ÉQUIPE KACEM MEHDI À MARACANA

Le dernier émigré arrivé à la JSM Béjaïa, Kacem Mehdi, a confirmé très vite tout le bien que disait de lui son entraîneur Djamel Menad, lequel n’a pas tari d’éloges sur ses qualités lorsqu’il évoluait au sein de l’ESS. Kacem a débuté sa carrière en CFA2 avec l’équipe d’Amiens 2003-2004. Une année après, la carrière du jeune Kacem, né le 8 août 1986 à Montes-la-Jolie, en France, a pris de l’ampleur, portant les couleurs de l’équipe pro en L1 française pendant 3 années, de 2004 à 2007. Il est ensuite descendu d’un palier, optant pour l’équipe de Gueugnon en L2 durant deux années, de 2007 à 2009, avant de rejoindre une grosse cylindrée de la D1 algérienne, l’ESS, l’an dernier. Victime de la concurrence dans un club plein d’internationaux et surtout d’une marginalisation programmée qui n’e dit pas son nom, Kacem a rejoint la JSM Béjaïa, un club qui l’a accueilli à bras ouverts et lui a offert toutes les conditions de réussite. Kacem, bon communicateur, nous a exprimé dans cet entretien sa déception de ne pas figurer sur la liste élargie du sélectionneur national des A ‘, alors qu’il s’attendait à participer au stage actuel qu’effectue l’EN. Néanmoins, notre interlocuteur est content pour ses coéquipiers internationaux et fier de cette large représentation de son équipe en sélection. Il a ensuite parlé du parcours de son équipe depuis le début de saison et de ses objectifs, en plus de son rendement personnel. Deux victoires d’affilée avec l’art et la manière, ce n’était pas évident en se reférant à la défaite face au WAT ? La défaite de Tlemcen nous a servi de leçon. Ces deux victoires confirment que la JSMB s’adapte à toutes les situations. On a eu beaucoup de difficultés face aux équipes du bas du tableau puisqu’il n’y a pas de petites équipes à ce niveau. Même si je dis que le fait de gagner par des scores aussi larges ne doit pas nous jouer un autre tour lors des prochains matches. On doit garder les pieds sur terre et nous concentrer au maximum pour continuer sur notre lancée.

On a marqué 9 buts en 2 matches et récolté 6 points en deux matches. On se retrouve dauphins, à un point du premier, c’est une bonne chose pour le club. Le match du MCA étant reporté, vous allez recevoir encore une fois. Ce sera l’ASK. C’est ne aubaine pour vous, n’est-ce pas ? C’est une autre opportunité pour nous de récolter trois autres points et de garder la dynamique des victoires. C’est vrai qu’on préfère recevoir l’ASK que rendre visite au Doyen. Je pense que le report du match face au MCA nous arrange beaucoup, surtout qu’on a le temps de préparer l’ASK avec ce repos forcé qu’on va combler avec les entraînements et un match de préparation. Notre objectif, c’est d’avoir 21 points avant de jouer le MCA. Je pense qu’on peut y arriver à condition de garder les pieds sur terre, comme je l’ai déjà dit. L’équipe se porte mieux actuellement. C’est de bon augure pour la suite du parcours, n’est-ce pas ? Effectivement, on se porte bien moralement. cela fait toujours du bien de gagner. On est en train de récolter le maximum de points pour terminer la première phase parmi les premiers et entamer la seconde avec une bonne avance. D’ailleurs, on commence à creuser l’écart par apport à des prétendants au titre, à l’instar de la JSK. C’est déjà un bon signe. Avec du recul, c’est rageant de se rappeler les 3 points perdus bêtement face au WAT, n’est-ce pas ? Je pense que chaque équipe a droit aux défaites comme aux victoires pendant la saison. C’est impossible de garder la même cadence et le même rythme. Cela dit, ce qu’il faut retenir plutôt, c’est ce fond de jeu que l’équipe a développé dernièrement. L’équipe joue au ballon et ne saute plus les lignes comme elle le faisait durant quelques matches, où on était carrément à côté de la plaque. Dieu merci, l’équipe s’est ressaisie au bon moment. On joue bien et on gagne par de larges scores. On arrive parfois à régaler notre galerie avec de belles phases de jeu. C’est merveilleux et pourvu que cela dure.

MESSALI, RÉCLAMÉ PAR SES FANS DE LA JSMB, EST PASSÉ À CÔTÉ DE LA PLAQUE

L’

ex-défenseur central de la JSM Béjaïa, Adel Messali, dont le départ de l’équipe avait fait couler beaucoup d’encre et de salive du côté de Béjaïa, est revenu cette semaine dans la capitale des Hammadites avec son nouveau club, le MCEE. Il a été accueilli chaleureusement par le public béjaoui. Ce même public dont une partie réclamait son retour, lui qui avait été adulé durant tout le temps qu’il avait passé à la JSMB. Ces supporters avaient mis une pression terrible sur les épaules de Djamel Menad pour qu’il le fasse revenir, mais en vain.

Menad ne l’entend pas de cette oreille

Le coach de la JSM Béjaïa, sûr de lui, n’a pas cédé à la pression d’une frange du public qui réclamait sans cesse le retour de Messali. Menad, dans un récent point de presse, en a profité pour faire passer un message clair à ce sujet. «Messali a choisi

de partir de son propre gré. Personne ne l’a chassé. Il a voulu partir, personne ne s’y est opposé.» Et d’ajouter : «Je n’ai jamais accepté de travailler avec un joueur qui a l’esprit ailleurs. La JSMB ne dépend d’aucun joueur. Celui qui respecte les couleurs et travaille avec sérieux et abnégation va réussir avec elle. Cela dit, je n’ai jamais pensé à renforcer le compartiment défensif par d’autres joueurs. Donc, je n’ai pensé ni à Messali ni à un autre joueur.»

«J’ai toujours eu confiance en ma défense»

Menad, très content de la prestation de son club après les deux belles victoires enregistrées aux dépens du MCS et du MCEE, nous a confié dans ce sillage qu’il est surtout content de la prestation de la défense qui a retrouvé son équilibre et son efficacité. Un équilibre qui va faire du bien à l’équipe lors de ses prochaines sorties. C. L.

On a dit que le MCS et le MCEE née. Genre la sélection nationale ? étaient faibles. Qu’en pensez-vous ? Je ne pense pas que l’équipe qui bat la JSK Bien évidemment, moi aussi je veux faire soit faible. Même le MCEE possède de partie de la sélection nationale A ‘. bonnes individualités. La preuve, il nous a Ce n’est malheureusement pas le cas marqué deux buts en seconde mi-temps. Le pour vous actuellement et on vous sent secret de notre réussite, c’est qu’on cherche déçu, non ? le but libérateur hâtivement, ce qui nous C’est normal que je sois déçu. Aujourd’hui permet de pousser l’adversaire, desserrer même sur la liste des 40 joueurs mon nom l’étau et chercher l’égalisation. Des occa- ne figure même pas. Pourtant, tout le monde sions qui nous ont à chaque fois permis de dit que je suis sélectionnable. Je respecte le creuser l’écart. Donc, il ne faut pas qu’on se choix du sélectionneur national mais je n’ai relâche. Il faut qu’on continue à être aussi pas compris et je me demande si le sélecefficaces et percutants pour ramener des tionneur m’a vu jouer avec la JSMB. Cela points de l’extérieur. La réaction du public dit, je suis très content pour mes coéquipiers était compréhensive après la défaite de Maroci et Megatli, lesquels possèdent de Blida, mais il ne faut pas trop demander, grandes qualités et meritent amplement leur surtout qu’il y a 8 nouveaux joueurs dans selection. C’est la même chose pour les l’équipe, ce qui nécessite un temps d’adap- anciens auxquels je souhaite bonne chance, tation important. On a un bon coach qui surtout qu’il y a des places à prendre en EN arrive à trouver des solutions. C’est une très A. Cette armada de joueurs internationaux bonne chose pour l’équipe qui, pour rappel, confirme que la JSMB est un grand club qui possède de nombreux internationaux. Si on va faire parler de lui dans un proche avenir. reste ensemble encore deux à trois années, Quant à moi, je vais continuer à travailler, je la JSMB sera le grand club phare d’Algérie. suis jeune et l’avenir est devant moi. Ce qui Revenons à votre rendement person- est sûr, c’est que je ne lâcherai pas cette nel. Etes-vous satisfait de vos presta- sélection. Tôt ou tard, je réaliserai mon rêve de porter le maillot national. tions ? Je pense avoir fait une excellent début C. L. de saison, de beaux matches, Reprise comme contre Sétif. Il y a eu des rencontres où j’éaujourd’hui tais moyen. Je pense C’est aujourd’hui, à 18 heures au stade de l’Unité au match du WAT où maghrébine, que le coach Djamel Menad et son staff j’étai un peu blessé. dirigeront la séance de reprise après un repos mérité de En tout cas, je suis trois journées. Cette reprise s’effectuera, pour rappel sans animé d’une grande les internationaux, en regroupement avec les A’. Il s’agvolonté pour produire it de Si Mohamed, Zerdab, Meftah, Megatli, des prestations Gasmi, Maïza, Maroci et les U23 pour meilleures. Car j’ai Boulainceur et Houha. d’autres objectifs personnels que je veux réaliser en fin d’an-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


12

Ligue

1

Le point après la 10 journée Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

JSMB

e

Après 10 journées disputées, les Vert et Rouge commencent à prendre goût aux victoires. Et quelles victoires ! En effet, les poulains de Menad semblent adorer les gros scores, et donnent même l’impression d’avoir sorti le grand jeu après un doute quant à jouer les premiers rôles. Cependant, vont-ils maintenir le cap ? Cet appétit va-t-il prendre de l’ampleur ? Les prochains rendez-vous nous donneront, sans aucun doute, des réponses à toutes ces interrogations et bien d’autres : g Par ABDELKADER ZOUGHAILECH

Victoires consécutives :

Depuis l’entame de la compétition, les Béjaouis ont réussi à engranger deux succès consécutifs. D’abord, face à Saïda, dans le cadre de la mise à jour du calendrier, puis devant le MCEE, pour le compte de la 10e journée. Est-ce le grand départ ?

Sans défaite

La seule série de matches sans défaite enregistrée par les Vert et Rouge remonte de la 6e à la 8e journées (JSK, USMH, MCS…), trois journées où les camarades de Zerdab n’on essuyé aucune défaite…

Doublés

blés. Il s’agit de Meftah (4e journée), N’jeng (8e journée) et Gasmi (10e journée) ; quant à Zerdab, il a réussi deux doublés, l’un lors de la 1re journée et l’autre lors de la 3e journée.

Le but le plus rapide

Il a été l'œuvre de Gasmi, qui a réussi à inscrire un but dès la première minute de jeu contre le MCEE, pour le compte de la 10e journée du championnat.

Penalties réussis

Ils ont été l’œuvre de N’jeng, d’abord contre El-Harrach, lors de la 7e journée et après, devant ElEulma, pour le compte de la 10e journée.

Classement des buteurs

Gasmi revient en force. Le classement s’établit comme suit : 1) Zerdab et N’jeng : 5 buts ; 2) Gasmi : 4 buts ; 3) Meftah et Maïza : 3 buts ; 4) Bouraba, Maroci, Kacem et Megatli : 1 but.

La première de la saison

C’est incontestablement la non-titularisation de Zafour contre ElEulma et son remplacement par Megatli. La paire Maïza-Megatli a réussi à tirer son épingle de jeu.

Joueurs en forme

Ils sont plusieurs à avoir retrouvé leur forme. Belakhdar qui a retrouvé avec brio son poste, Gasmi qui s’est illustré lors des deux derniers matches, en passant par Megatli, au point d’être retenu en EN «A», et Maroci dont les prouesses techniques et l’élégance dans le jeu sont un plaisir à…

MAÏZA : «Ce sont deux victoires importantes…»

Depuis le début de cet exercice, ils sont quatre à avoir réussi des dou-

Depuis sa venue à la JSMB, il a réussi à donner plus d’assurance au compartiment défensif. Par son savoirfaire et son expérience, Adel Maïza a fini par s’imposer et devenir un élément important dans l’échiquier de Djamel Menad.

Un mot sur la victoire contre le MCEE... Ce succès est venu à point nommé, notamment après la défaite contre l’USMB qu’on n’aurait pas dû essuyer. C’est la victoire du rachat et les deux succès consécutifs nous sont bénéfiques sur le plan moral. Cela nous a réconforté et rassuré en même temps. Depuis votre venue, la défense béjaouie a retrouvé toute son assurance. Un commentaire ? C’est un travail collectif, un travail de groupe qui se fait. J’essaye de remplir ma mission comme il se doit et dans les normes. Je suis là pour apporter un plus et donner plus de poids et de tonus à la défense, de même que tous mes coéquipiers. Mais vous marquez aussi des buts... Il le faut bien. Chaque fois que l’occasion se présente, je ne la rate pas. J’essaye d’être là où il faut et au moment opportun.

Du changement dans le classement des buteurs. N’jeng et Zerdab sont en tête, alors que

On a l’impression que la défaite face à Blida n’a pas été bien digérée. Qu’en est-il au juste ? Effectivement, car, au départ, on était décidés à retourner à Béjaïa avec un bon résultat. Cela n’a pas été le cas. Seulement, on s’est vite rachetés et les deux victoires sont là pour en témoigner et le prouver. Le prochain rendez-vous sera contre l’ASK ; comment voyez-vous ce match ? C’est un véritable matc- piège. Il faut se méfier de cette équipe khroubie qui est capable du meilleur comme du pire. On a largement le temps pour le préparer et l’aborder. On n’a pas le choix, les trois points doivent rester à Béjaïa. Peut-on évoquer la question du titre ? Je pense qu’il est encore trop tôt pour en parler, mais cela ne nous empêchera pas de jouer les premiers rôles et si le titre, par la suite, se présente, on ne va pas le repousser. A vous de conclure… La victoire contre El-Eulma est très importante ; aussi, il faut garder cet état d’esprit et persister dans cette dynamique. Nous ferons le maximum pour satisfaire notre public et être à la hauteur de la confiance qu’il a placée en nous. Entretien réalisé par Abdelkader Zoughailech

Insolite

savourer.

Joueurs en baisse

Un recul observé au niveau du milieu, où Kacem donne l’impression d’être quelque peu fatigué. Idem pour Boukemacha qui, durant les deniers matches, n’est plus le même.

Les supporters béjaouis viennent de prouver qu’ils étaient bel et bien exigeants vis-à-vis de leur équipe. Malgré le score de 5 à 0, ils n’ont pas admis le fait que le MCEE arrive à marquer deux buts. A. Z.

BOULANCEUR «Je respecte les choix du coach…»

Rafik Boulanceur, ce jeune joueur semble quelque peu en retrait ces derniers temps, au point où on ne le voit que rarement en tant que titulaire. Contre El Eulma, la tradition a été respectée, mais le jeune élément des Vert et Rouge ne donne pas l’impression d’être mal à l’aise.

peut pas discuter les choix du coach. C’est la devise des professionnels. Aujourd’hui, je continue à travailler d’arrache-pied pour être toujours performant aux yeux de tous. La banc des remplaçants ne vous irrite-t-il pas ? Je fais partie d’un effectif, où la concurrence est rude. Je fais ce qu’il y a lieu de faire et c’est à l’entraîneur de décider. Le

mercato

approche.

D’abord, quelle est votre lecture sur la victoire contre El-Eulma ? Je pense que notre victoire est amplement méritée. Nous avons fait l’essentiel et marqué 5 buts en l’espace de 45’. Bien entendu, on aurait pu faire encore mieux et ajouter d’autres buts, mais les camarades ont voulu gérer le score. C’est une victoire bonne pour le moral. Et comment voyez-vous la suite ? Difficile, car toutes les équipes ne vont pas nous faciliter la tâche de par notre statut de grosse pointure. Nous ferons de notre mieux pour continuer sur cette lancée. Et l’ASK ? C’est le genre de match-piège dont il faut se méfier. Nous avons tout le temps pour le préparer et être vigilants. Une chose est sûre, nous n’avons pas l’intention de faire de cadeau aux Khroubis. Et nous n’avons pas l’intention de perdre d’autres points à domicile. Revenons à vous. Que se passe-t-il ? Rien. Si je ne suis pas titulaire, c’est le choix de l’entraîneur qui est seul maître à bord. On ne

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

N’êtes-vous pas tenté par une aventure ? Je me sens bien à la JSMB. Et je n’ai pas l’intention de changer d’air. Je suis entouré de joueurs expérimentés et qui, par leur savoir-faire, m’ont donné plus de poids et d’atouts dans ce que j’entreprends. A vous de conclure… La JSMB a pris de l’ampleur et nous avons l’intention de faire un grand parcours lors de cet exercice. Aussi, nous demandons à nos fidèles supporters de nous soutenir, même dans les moments difficiles et, une chose est sûre, nous n’allons pas les décevoir. Entretien réalisé par Abdelkader Zoughailech


PUBLICITÉ

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

13


14

Ligue

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

KARDI : «C’EST L’ARBITRE QUI NOUS A BATTUS»

2

NAHD

g Par RAOUF MESBAH

L’entraîneur du Nasria, Majdi Kardi, nous a avoué que l’arbitre Rahmin a saboté son équipe lors du dernier match face à la formation de la JSM Skikda, perdu sur le score de 1 à 0).

E

n effet, il avouera que le referee a tout fait pour faire perdre le Nasria avec ses décisions illogiques et en favorisant carrément l’équipe locale qu’il a aidée à sortir de la zone rouge. Le coach du NAHD commencera par parler des deux expulsions, celles de Hafid et Gana, en avouant qu’elles étaient illogiques. Hafid indiquera qu’au cours d’une action, il a été giflé par le gardien Dames, et que cela s’est passé tout juste à côté de l’arbitre, mais ce dernier, au lieu d’expulser le gardien de but de la JSMS, renvoya Hafid, et pour maquiller son geste, il expulsa aussi le défenseur de la JSMS, Bouagoune, qui lui n’a rien fait. Pour ce qui est de Gana, il soulignera que ce dernier, et en tant que capitaine d’équipe, est intervenu pour demander que l’arbitre désigne le point de corner au lieu des six mètres, car le ballon

avait été sorti par un joueur adverse, remarque qui n’a pas plu au referee qui lui brandira un carton rouge. Kardi rappellera aussi que l’arbitre Rahmin a «omis» de siffler un penalty en faveur du Nasria, après le fauchage de Benamri, qui avait été descendu dans la surface de réparation adverse. «Si ce penalty avait été sifflé, il est sûr que l’équipe aurait pu revenir avec un bien meilleur résultat, mais l’arbitre en a décidé autrement», avouera Kardi, qui ne comprend pas également la célérité avec laquelle il avait désigné le point de penalty en faveur de la JSMS, alors que le tir du joueur de Skikda était sans aucune conviction, et que c’était carrément une balle morte qui avait «heurté» la main de Mellouli, étant donné qu’elle était vraiment involontaire. L’entraîneur du Nasria soulignera que son équipe méritait un bien meilleur sort et que cette défaite fait mal, d’autant plus que la dynamique des victoires est brisée, surtout que le club husseindéen sera privé de nombreux joueurs lors du prochain match face au Paradou AC, avec ces deux expulsions de Gana et Hafid et qui s’ajoutent aux blessés qui sont déjà à l’infirmerie. R. M.

Le staff technique veut récupérer Moundji et Sedkaoui… Le staff technique du Nasria souhaite récupérer les deux milieux de terrain, Fayçal Moundji et Kaci Sedkaoui, sachant que ces deux éléments sont blessés. En effet, Moundji souffre d’une blessure au niveau du genou, alors que Sedkaoui est blessé au ménisque. Le coach du Nasria estime que ces deux éléments devraient être prêts pour reprendre avec le groupe pour le prochain derby face au PAC.

…Même Abbes pourrait revenir Par ailleurs, on apprend du staff technique que même le latéral gauche du Nasria, Sofiane Abbes, qui est loin des terrains depuis un bon bout de temps en raison d’une blessure au ménisque, pourrait être récupéré et donc il devrait revenir pour défendre les couleurs de son club lors du match face au Paradou AC.

Trois joueurs en renfort au mercato Trois joueurs devraient renforcer les rangs du Nasria, selon ce que nous avon appris de la direction du club qui a reçu une demande de l’entraîneur Kardi, qui a demandé à ce que qu’on ramène un défenseur et deux attaquants, ou un attaquant et un milieu offensif. Kardi n’a pas donné de noms précis, mais il souhaite que les joueurs qui viendront renforcer les rangs du Nasria soient chevronnés afin qu’ils puissent aider les jeunes qui composent l’effectif du NAHD.

Attafen, seul joueur réellement proposé Par ailleurs, on apprend que le milieu de terrain du Mouloudia d’Alger, Bilal Attafen, est le seul joueur réellement proposé par la direction au staff technique pour tenter d’entrer en contact avec lui. Ainsi, des proches de la direction auraient pris langue avec lui pour tenter de le faire revenir, mais ce dernier leur a avoué que son sort n’est pas entre ses mains et que les dirigeants du Nasria doivent d’abord discuter avec leurs homologues du Doyen pour régler cette question. R. M.

ESM

USB

BOUKERCHE : «J’ai besoin de soutien en attaque»

ZORGANE: «La relation entre joueurs n’est pas fraternelle»

g Par A. RAHMANE

Votre équipe vient de concéder une défaite face au CS Constantine. Comment la justifiez-vous ? Je suis vraiment déçu, j’ai le moral à plat, cette défaite a plongé les joueurs dans le doute. On est dans une situation embarrassante. Même si quelque part on se dit que nous avons été battus par le leader, celui qui n’a concédé aucun point sur son terrain depuis le début de la saison, mais quand même, je pense qu’on aurait pu postuler à un bien meilleur sort. Enfin, je pense aussi qu’il ne faut qu’on s’attarder trop sur cette défaite, il faut regarder devant soi maintenant. L’avenir de votre équipe s’annonce difficile, un commentaire ? Certes, les choses deviennent de plus en plus difficiles et la tâche se complique. Cependant, on doit mettre un terme à cette série de mauvais résultats et redonner de l’allure à ce prestigieux club de la ville des Mimosas. Vous savez, ce n’est pas faute d’avoir essayé que nous en

sommes là, au contraire, le groupe fait de son mieux pour tirer l’équipe vers l’avant. Bon, les résultats ne suivent pas, je crois qu’il ne faut pas en faire toute une histoire parce que je suis convaincu que les choses iront beaucoup mieux pour nous dans les jours à venir. Nous avons une bonne équipe, de bons joueurs et un entraîneur qui maîtrise parfaitement son sujet, un peu de patience et tout ira pour le mieux. On remontera la pente. Votre stérilité devant les buts inquiète l’entraîneur et le président, peut-on connaître les causes réelles de ce passage à vide ? J’ai besoin d’un soutien au niveau de l’attaque, et s’il y a un bon joueur qui peut accomplir mon devoir, je pourrai chasser cette poisse à partir de la prochaine journée, les dirigeants peuvent recruter des attaquants au mercato pour renforcer l’attaque. Un attaquant, aussi bon soit-il, il lui faut des balles, beaucoup de balles pour les convertir en buts ; si je n’ai pas de ballons, comment voulezvous que j’inscrive des buts? A. R.

g Entretien réalisé par SALIM SEGHOUANE

Très déçu par le résultat de son équipe, le coach Malik Zorgane songe sérieusement remettre le groupe au pas. Ça va gronder dans le vestiaire biskri, c’est sûr ; Zorgane n’est pas le gars qui se laisse marcher sur les pieds ; ça, on connaît. Comment analysez-vous la défaite contre le PAC ? En dépit du bon match que nous avons fait, la victoire est revenue au PAC à cause du manque de solidarité au sein du groupe. C’est comme cela quand vous n’êtes pas solidaires sur le terrain. C'est-à-dire ? Expliquezvous… Aujourd’hui, j’ai compris que les relations dans les joueurs ne

sont pas si fraternelles comme je le pensais. La jalousie maladive entre joueurs alignés et remplaçants est telle qu’elle met tout le groupe dans un état psychologique lamentable et cela se répercute sur le rendement de l’équipe. Comme je vous l’ai dit dernièrement, quand je donne le onze qui débute la partie, il y en a certains qui font la moue, d’autres qui grimacent, quand ils ne se tiennent pas la tête entre les mains. Je dois régler tout cela dans les prochains jours, parce que là ça commence à faire beaucoup. Il faut que les garçons comprennent une bonne fois pour toutes que sur les vingt-cinq joueurs dont je dispose, seuls dix-huit seront portés sur la feuille de match et parmi eux, seuls onze débuteront la partie. A propos du penalty raté dans le temps additionnel à la fin du match par Tréa,

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

que pouvez-vous dire franchement ? Il est tout à fait normal que quand la concentration manque, il est difficile de conclure. Tréa a raté un penalty qui aurait pu nous permettre de ramener un tout petit point au moins face à une équipe qui n’a rien fait pour gagner. A travers vos propos, on sent un malaise au sein de votre équipe ? Effectivement, et je pense alerter les dirigeants de ces agissements néfastes de la part de joueurs soidisant professionnels, afin de mettre fin à cette situation précaire, sinon les choses risquent de se dégrader beaucoup plus pour l’équipe. De toutes les façons, moi je m’impose assez largement dans ce groupe, je compte mettre les points sur les ‘‘i’’ avec les joueurs, mais je dois tenir au courant les dirigeants de S. S. cette situation.


Ligue

2

RIEN N’EST ENCORE PERDU POUR LES KOUBÉENS RCK

g Par ANIS SADOUN

Aprés les résultats des rencontres de la huitième journée de Ligue 2, on peut dire que les résultats sont quelque part en faveur des Koubéens. En effet, après la défaite du NAHD et du MOC, les poursuivants du RCK se sont inclinés lors de leurs déplacements respectivement à Skikda et Témouchent pour affronter les formations locales. Des défaites qui ont arrangé beaucoup les affaires des Koubéens, ce qui leur permit de rester quand même sur le podium actuellement. En clair, rien n’est encore perdu pour les Koubéens, pour peu qu’ils continuent à travailler pour se racheter lors de la prochaine rencontre face à Merouna vendredi. D’ailleurs, ils ne jurent que par la victoire et comptent revenir à Alger avec les trois points pour retrouver le moral et la confiance. Le CSC a pu préserver sa place sur le podium au classement du championnat de Ligue II en battant la modeste équipe de Mostaganem par un but à zero au stade Hamlaoui. Les Sanafir creusent l’écart de six points entre eux et les deux

poursuivants, le MSPB et le RCK. Les coéquipiers de Hamza Yacef occupent toujours le fauteuil de leader. Il est utile de signaler que les spécialistes ont désigné les Sanafirs comme les premiers à accéder en Ligue I.

Ah... si le RCK avait gagné

Ah... si le RCK avait pu arracher les trois points face à l’ASMO. Chose répétée par les fans des Vert et Blanc après les résultats de la huitième

Selon des sources bien informées, un attaquant émigré s’est entraîné avec la formation koubéenne lors de la dernière séance. Selon ces mêmes sources, cet attaquant devra signer son contrat cette semaine.

=AMRANE AUSSI

Comme nous l’avons déjà annoncé dans notre édition d’hier, l’attaquant Amrane a commencé le travail avec ses coéquipiers lors de la reprise, dimanche, à Bouchaoui. Selon toujours notre source, il devra lui aussi signer son contrat cette semaine.

journée. Les camarades d’Ayman Madi auraient pris la place de dauphin, avec trois points d’écart avec leur poursui-vant, s’ils avaient battu les fils de M’dina J’dida. Les poulains de Nabil Medjahed regrettent déja leur défaite à domicile et les trois points perdus mais tout est encore jouable.

Il faut garder le moral

Khellaf et ses camarades, comme nous l’avons annoncé, devront oublier cette amère défaite et penser à la prochaine rencontre. Les joueurs koubéens doivent garder le moral. Le coach koubéen Nabil Medjahed doit axer son travail sur le volet psychologique cette semaine pour motiver ses poulains avant l’important rendez-vous de vendredi et l’épreuve face à Merouana. Une victoire qui remettra le bateau à flots. A. S.

LES JOUEURS MENACENT DE FAIRE GRÈVE MSPB

L’

ex-dirigeant, Daha Rahmoune, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le premier responsable du club : «Qu’il règle les problèmes des joueurs, ou qu’il démissionne pour laisser la place à ceux qui peuvent apporter des solutions à cette équipe», dira Rahmoune. De son côté, Abdelatif

BATNA ACCUSE CAB

g Par WAHAB YEFSAH

=UN ÉMIGRÉ S’ENTRAÎNE AVEC LES JOUEURS

g Par WAHAB YEFSAH Le geste de protestation symbolique des joueurs mouloudéens qui ont enlevé leurs maillots, en les abandonnant par terre dans le rond central, alimente les discussions au sein de la famille du Mouloudia. Tout le monde est unanime à dire que ce qui se passe actuellement au sein du MSPB est un crime contre ces jeunes joueurs qui ont démontré qu’ils méritent tous les égards.

15

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Ben Boulaïd, qui a renoué avec le stade et le championnat, s’est dit surpris par le bon niveau des jeunes mouloudéens. «Je viens de les découvrir, ces jeunes ont du talent, ils peuvent aller loin si on fait le maximum pour leur réunir les conditions de travail.» De leur côté, les joueurs ont menacé de recourir à la grève si d’ici quelques jours rien n’est fait pour résoudre leurs problèmes d’argent et de prise en charge. Faut-il attendre que le mal se propage pour ensuite agir et faire une révolution. La balle est dans le camp du président et des autres membres qu’on a seulement vus se manifester la veille du derby.

Bitam à la Madjer

L’international espoir du MSPB a marqué son premier but de la saison d’une talonnade à la Madjer. Bitam

était fou de joie après sa réalisation, ses camarades l’ont félicité, en le rouant de coups aux fesses, ce qui dénote la bonne ambiance entre joueurs.

Reprise lundi

La reprise des entraînements a été programmée pour lundi après-midi au stade Chaoui. Les supporters appréhendent les absences des joueurs par rapport à leur situation financière.

Aguini, l’homme du match

Non seulement il a marqué deux buts, mais Aguini a été derrière le but de Bitam et derrière toutes les actions dangereuses de son équipe. Retenez bien ce nom, on entendra bien parler de lui dans un très proche avenir. W. Y.

BENDJABALLAH : «On a voulu faire taire les mauvaises langues»

Questionné sur les raisons qui ont fait que le capitaine Ziad n’a pas participé au match contre le SAM, le coach batnéen a eu la réponse suivante : «On a voulu faire taire les mauvaises langues qui ont cherché à faire de ce cas une affaire spéculative.»

BITAM : «Notre geste est destiné aux actionnaires»

Interrogé sur la destination du geste des maillots déposés par terre, Bitam a déclaré : «Notre message est destiné en premier lieu aux membres actionnaires de la société commerciale, dont on ne voit plus les traces ; d’ailleurs, on ne connaît que Zidani et Zeddam.» W. Y.

Il semble que les dirigeants et les joueurs du CAB ne sont pas près d’oublier de sitôt l’arbitrage de M. Benamara qui a officié le match OM-CAB.

S

elon le témoignage des joueurs batnéens, le referee était bel et bien remonté contre le CAB ; rien que pour le temps additionnel, il a compté six (6) minutes en première période, et cinq (5) en seconde mi-temps. Un match à 101 minutes ; l’homme en noir avait-il une mission à accomplir pour ce match ? C’est en tout cas l’avis des joueurs, surtout Saïdi qui aurait entendu l’arbitre dire à Belatrache : «Jouez, je sais ce que je fais». La sanction de Bouchouk, qui venait

d’entrer sur le terrain, et l’expulsion directe de Bouharbit en fin de partie en disent long sur les intentions de l’arbitre qui, selon les dirigeants, visait bien les deux attaquants du CAB. «S’il avait sanctionné des défenseurs ou des milieux de terrain, cela serait passé inaperçu, mais cibler les deux meilleurs buteurs et attaquants du CAB pour les priver du prochain match contre le leader, tout en sachant que l’autre attaquant, Bourahli, est out pour un mois, le commanditaire a bien calculé son coup, celui de priver le Chabab de Batna de sa force de frappe en attaque, car, vendredi prochain, Boufenara sera privé de ses trois fers de lance, Bouharbit, Bouchouk et Bourahli, mais il faut compter avec la volonté des Batnéens qui, quelles que soient les circonstances, ont toujours battu le CSC à Batna. W. Y.

BOURAHLI RASSURÉ Plus de peur que de mal pour Bourahli : les examens IRM passés à Alger ont déterminé la nature de la blessure. Bourahli ne souffre pas de déchirure aux adducteurs, mais d’un étirement. Le joueur sera soumis à un repos de trois semaines, avant d’entamer sa rééducation. Tant mieux pour lui et pour le CAB.

LA DEUXIÈME PLACE EN LIGNE DE MIRE La bande à Boufenara jouera pour une victoire et une deuxième place au classement. Battre le CSC, c’est lui infliger sa première défaite, lui faire encaisser son premier but et prendre la place de dauphin au classement, tant de défis qui ne peuvent que motiver les camarades de Chebana.

BENAMARA ET BENRABAH TOUJOURS INCERTAINS On ignore si les deux joueurs seront prêts pour le match contre le CSC ; le coach batnéen espère au moins récupérer Benamara. Pour le moment, il est impossible de se prononcer sur leur sort, seul le médecin et les joueurs pourront donner une réponse en fin de semaine ; en attendant, ils demeurent toujours incertains. W. Y.

Messadia et Hellal en attaque

Ce sont les deux seuls att aquants dont disposera Bo ufenara pour le match contre le CSC. Messadia et Hella l auront à secouer les filets du gardie n Dif ; pour ce faire, ils doivent tromper la vigilance du rideau défensif, où Soual ah et Bensaci essayeront de vei ller au grain ; le nouveau duo d’attaque cabiste a quand même les moyens de vio ler la virginité de la cage de Di f.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

W. Y.


16

NATIONALE AMATEUR

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

AÏSSANI : «DÉSOLÉS POUR NOS SUPPORTERS, ON SE RACHÈTERA FACE À COLLO» MOB

Le longiligne portier du MOB, Lyès Aïssani, revient dans cet entretien sur la défaite surprise de son équipe face à M’khadma, sur le prochain match qu’il va disputer avec son club, ce vendredi, face à l’EC. Un match que compte remporter son équipe avec l’art et la manière pour mériter le pardon des Crabes. La défaite surprise face au MCM a fait mal aux Crabes. Un commentaire. Elle a fait mal à toute la famille du Mouloudia de Béjaïa. Même nous, les joueurs, elle nous a vraiment touchés. On voulait confirmer notre qualification en coupe par une victoire face au MCM, c’est dommage, cela n’a pas marché. On est vraiment désolés pour nos supporters. On parle d’un excès de confiance fatal au bout à votre équipe. Qu’en ditesvous ? Sincèrement, je ne peux répondre à cette question. Ce qui est vrai, c’est qu’on était optimistes avant le match. Mais dès qu’on est rentrés sur le terrain, je ne sais pas ce qui s’est passé dans nos têtes. On a trop subi le match en première mi-temps. Le but encaissé à froid en début de partie nous a coupé les jambes. Mais vous aviez le temps de revenir en seconde mi-temps, non ? Les correctifs apportés par le coach, que ce

soit dans la composante ou la tactique du jeu, nous a permis de revenir sur le terrain avec une autre mentalité, cette fois-ci de gagneurs, mais au bout la chance nous a tourné le dos avec cette occasion en or ratée dans les ultimes minutes du match. Je dis qu’on aurait pu revenir avec un point de Ouargla.

Il y a ceux qui parlent de fatigue pour justifier la défaite. Etes-vous de ceuxlà ? J’ai bien aimé la réaction de notre entraîneur Bouzidi qui a réussi a remonter le moral de la troupe en fin de match, gardant confiance et insistant sur la solidarité du groupe. «On gagne tous et on perd tous ensemble.» Pour ce qui est de la fatigue, je dis que cela peut être l’une des causes mais ce n’est pas la principale, et ce même si je me sens lessivé après ce long voyage. On est rentrés à 3 heures du matin et je suis encore au lit (entretien réalisé avant-hier à 19 heures). Je peux dire que l’état du terrain, catastrophique et très dangereux pour la santé des joueurs, a influé négativement sur le rendement de l’équipe. On a joué sur du béton. Vous êtes habitué aux voyages pourtant, avec cette navette hebdomadaire Alger-Béjaïa, non ? Je ne le vous fais pas dire. J’ai parcouru plus de 10 000 km durant trois mois seulement. Ce genre de navette m’a usé. Pour ne citer que ma dernière aventure, je suis arrivé, en provenance d’Alger, à Béjaïa à 22 heures et, après moins d’une demi-heure, j’ai pris place dans le bus avec le reste de la délégation qui s’est déplacée à Ouargla. Et

malgré ça, je pense avoir accompli ma tâche en sauvant mon équipe d’un second but en seconde mi-temps qui a encouragé mes coéquipiers, ce qui nous a permis de créer le danger. Avec un peu plus de chance, on aurait pu revenir avec le point du nul.

Le match de Collo est pour bientôt. Y pensez-vous déjà ? Et comment, dès qu’on a eu écho, sur le chemin du retour, de la grande déception de nos supporters, on a mis l’EC en ligne de mire. On ne pense qu’à la gagne pour mériter le pardon des Crabes. On va se préparer très sérieusement pour la bataille. On les a déjà battus en amical mais cela ne veut rien dire évidemment. Bouzidi aussi mise sur une victoire avec l’art et la manière. Vous êtes-vous adaptés à sa méthode de travail ou pas encore ? Bouzidi est un entraîneur qui a fait ses preuves par le passé au club. J’étais jeune à l’époque, mais en tant que Mobiste j’ai entendu parler de l’exploit qu’il a réalisé avec Merzekane. C’est un gagneur qui veut inculquer cette mentalité au groupe. L’adaptation se fait par étapes mais à pas de géants. Face à Collo, le MOB va montrer un autre visage qui va certainement plaire aux supporters. On va tout faire pour gagner avec l’art et la manière. C’est un match à six points qu’on va jouer en plus de celui qui nous reste à disputer face à l’USMS. Cela dit, il n’y a pas le feu, si on récolte ces 6 points, on sera premiers ou dauphins dans le pire des cas. Entretien réalisé par Lyès Chekal

DIVISIONS INFÉRIEURES

BERRARIA OFFICIELLEMENT KHROUF NOUVEL PRÉSIDENT ENTRAÎNEUR g Par DJAMEL TOUAFEK HAMRA

ÉCOLE DE FOOTBALL DU WIDAD D’EL-BIAR

L’école de football du Widad d’El-Biar vient d’obtenir son agrément auprès des autorités de la daïra de Bouzaréah.

C

et agrément, sous le numéro 288/2010/941, mentionne que la dénomination de l’association sportive est : Widad d’El-Biar. Son siège social est situé au stade Abderrahmane-Ibrir, à El-Biar, et son président est Si Slimane Berraria. Ce document officiel permettra au président Berraria de projeter un programme de travail à court et moyen terme, dans le cadre des objectifs tracés, à savoir la formation et le suivi des jeunes talents, et aussi de soumettre son plan d’action aux autorités locales dans la perspective d’élaborer un canevas multiforme pour une véritable politique des jeunes footballeurs en herbe. Le président Si Slimane Berraria a tenu à nous déclarer : «Avant tout, je tiens à remercier le responsable chargé

des associations et son équipe au niveau de la daïra de Bouzaréah,

lesquels nous ont vraiment aidés pour l’étude de notre dossier et aussi pour leur sérieux et leur disponibilité permanente. Concernant l’association que je préside, je peux vous dire qu’avec les membres du bureau, nous allons nous investir totalement dans la formation et le suivi de jeunes talents. Nous avons déjà mis en place une commission qui supervisera les jeunes talents au niveau des quartiers d’El-Biar et une autre qui sera chargée du suivi scolaire de nos jeunes joueurs. Nos ambitions sont d’ores et déjà affichées, à savoir être l’antichambre des autres catégories et le pourvoyeur de jeunes talents pour les clubs des paliers supérieurs et, pourquoi pas, aux clubs professionnels.» Pour conclure, il est utile de signaler que le président de cette association sportive a eu une carrière de footballeur au sein de la JS El-Biar, exemplaire sur tous les plans. M. Berraria est un nom qui illustre l’école de formation de la JSEB et la fidélité aux couleurs bleu et rouge de l’équipe. D. T.

g Par AMAR AÏT BARA

Le président du plus prestigieux club de la ville de l’antique Hyppone, Hamr Annaba, vient de désigner Abdelaziz Khrouf en tant qu’entraîneur.

B

adredine Ghimouzn, l’exgardien de l’USM Annaba et du CR Belouizdad, a été nommé en tant qu’entraîneur des gardiens des seniors en remplacement de Gacemi Fayçal, démissionnaire. Une rencontre a eu lieu dimanche soir entre Abdelaziz Khroub, le nouvel entraîneur en chef, l’entraîneur adjoint Bounour Mohamed et Badredine Ghimouz pour discuter des nouvelles perspectives de la formation annabie et déterminer les tâches de chacun. Pour rappel, Hamra occupe la 2e place du championnat de division amateur «centre est», et a été accrochée vendredi dernier à Annaba par l’USM Aïn Beïda (11) lors de la 7e journée. Le club de

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Hamra se déplacera ce vendredi pour croiser le fer avec la JSD Jijel, leader du groupe «centre est», et ceci pour le compte de la 8e journée de la DNA. Ce changement d’entraîneur est justifié par le fait que Hamra aspire à jouer les premiers rôles en DNA et l’accession en Ligue professionnelle II. Le nouvel entraîneur fraîchement installé a dirigé sa première séance dimanche matin au stade colonel Chabou-Abdelkader à Annaba. Conseiller en sport, Khrouf Abdelaziz a drivé l’USM Annaba, l’Ittihad de Djeddah (Arabie saoudite). Le dernier poste qu’il avait occupé est celui de coach de la sélection nationale (U17). Selon le coach de Hamra, celui-ci est sous contrat moral et a passé un contrat avec les responsables du club pour jouer l’accession. Quant à l’entraîneur par intérim, Mohamed Bounour, il a été installé en qualité de directeur technique sportif (DTS) des jeunes catégories. A. A. B.


DIVISIONS INFERIEURES

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

17

RÉGIONALE 2

BOUZID ATIK : «SEULS LES TROIS POINTS NOUS INTÉRESSENT FACE A AIN BESSAM» JS Azzazga

Le joueur axial des Rouge et Noir de la JS Azzazga, pensionnaire de la Régionale 2 groupe B, en l’occurrence, Atik Bouzid, se dit très heureux d’avoir contribué à ce dernier succès de son équipe cette saison, et estime aussi que son équipe est capable d’accéder en Régionale 1. Vous avez réussi à remporter une précieuse victoire la semaine dernière devant la ASC El Hachimia, un commentaire ? Le match était très difficile pour

nous car nous étions devant une situation où le faux pas était strictement interdit. Dieu merci, on a su comment récolter les trois points de la victoire mis en jeu, et c’est l’essentiel. Il nous reste beaucoup de matchs, on va essayer de gérer notre parcours match par match. Je suis sûr que la JS Azzazga aura son mot à dire cette saison. Le club vit la même situation presque chaque saison, à savoir l’accession. Pensezvous pouvoir le faire cette fois aussi ? Oui, nous saurons comment nous transcender et c’est le même état d’esprit qui anime les joueurs. Nous cravacherons dur lors des prochaines rencontres pour pouvoir arracher de bons résultats, et ce, afin d’assurer une place honorable cette saison. On n’a d’autre choix que de se battre jusqu’à la dernière journée du championnat Régionale 2.

Lors de la prochaine journée vous allez en découdre avec la formation du HC Ain Bessam. Comment se présente pour vous cette empoignade ? On se prépare en conséquence et je pense que le groupe est déterminé à aborder cette huitième rencontre de la saison dans de bonnes conditions et avec tous ses atouts. Le match avec le HC Ain Bessam sera très difficile. Donc, les joueurs adverses sont appelés à se donner à fond pour nous battre et entrevoir le reste du parcours avec beaucoup plus de confiance et d’assurance. Mais comme nous sommes déterminés de confirmer notre dernier succès lors de cette empoignade, nous nous déplacerons au stade de ce dernier avec comme objectif : empocher les trois points de la victoire et ce pour conserver notre première place.

Comment voyez-vous la suite du parcours ? Ce sera, certes, difficile, on doit continuer à travailler d’arrachepied pour atteindre notre objectif cette saison, à savoir l’accession, l’avenir se présente sous de bons auspices, et je suis sûr et certain que la suite du championnat cette saison, sera meilleure. On fera tout pour réaliser de très belles performances et on finira par être récompensés par une place honorable en Honneur en fin de saison (rires), c’est une promesse et on la tiendra.

Vous êtes très optimiste… Il faut l’être, sinon à quoi cela sert de faire le déplacement à Ain Bessam. On va tout donner pour revenir avec les points de la victoire, pour continuer sur notre lancée et éviter tout calcul. Même si nos chances pour une place honorable sont grandes, nous n’allons pas nous endormir sur nos lauri-

ers, bien au contraire. Comme nous sommes déterminés à ne pas lâcher de lest cette saison, nous allons serrer les coudes et aborder nos matchs avec le même état d’esprit et avec la nette intention de réussir de bons résultats. Un dernier mot pour conclure… La balle est dans notre camp nous les joueurs, et nous n’avons d’autre choix que de faire un bon parcours, et ce, pour espérer une accession en Régionale 1. Donc, les choses sont très claires pour nous. Il nous faut faire preuve de beaucoup de courage, de volonté, d’abnégation et surtout avoir cette rage de vaincre à chaque match afin de nous propulser à une meilleure place dans ce championnat de Régionale 2, et c’est dans nos cordes. Entretien réalisé par Said Aberkane

HONNEUR DE TIZI-OUZOU 7ÈME JOURNÉE

LES LOCAUX SE RÉVOLTENT LA JSAYM, C'EST LA CRISE! ASC OUAGUENOUN 4 – USM DRAA BEN KHEDDA 2

CRB MEKLA 2 - JS AIT YAHIA MOUSSA 1

A

L’ASC Ouaguenoun, qui est revenue avec la totalité des points la semaine dernière contre l’équipe de l’US Beni Douala sur le stade de ce dernier, lors de la sixième journée, a accueilli sur son terrain de Tikoubaine et devant ses supporters vendredi dernier, son hôte de la septième journée du championnat de la division Honneur de Tizi Ouzou, le dauphin de l’USM Draâ Ben Khedda, qui est venu pour confirmer leur dernier succès enregistré face au KC Tagmount.

L

es locaux ont entamé la partie en trombe, et les gars de Ouaguenoun n’ont pas fait dans le détail pour arriver en quatre reprises à secouer les filets adverses à la 28’ de jeu par l’entremise de Boussadia, suite à un corner bien botté, ce dernier n’a pas donné aucune chance pour le gardien adverse. C’est sur ce résultat d’un but à zéro que les 22 acteurs ont rejoint les vestiaires pour la pause citron. En seconde période, juste à la 50’ de jeu, l’attaquant Haroun Sofiane, suite à un tir puissant aggrave la marque. Les poulains de Rabah Serdjane accentuent la cadence en remontant d’un cran et en prenant d’assaut le camp de l’USM Draa Ben Khedda, le pressing exercé par les locaux a bel et bien payé et à donné ses fruits, puisque, l’équipe à pu tripler la mise à la 81’ par l’entremise de Hadji Moh Said,

ensuite par le défenseur Boussadia, qui a ajouté un quatrième but pour son équipe à la fin de la partie 90+2. C’est sur ce score de quatre buts à deux que l’arbitre met fin aux débats. Un succès qui va permettre au club de l’ASC Ouaguenoun d’entrevoir la suite du championnat avec plus de volonté et de confiance. A l’inverse, les Débéquois, qui n’ont pas digéré cette défaite, auront du mal à se ressaisir et à se retaper le moral. Les dirigeants et le staff technique auront toute une semaine devant eux pour booster les joueurs et les remettre à l’évidence en les poussant à se concentrer davantage sur le prochain match, en mettant une croix sur ce match perdu face à l’ASCO, afin de se racheter lors du prochain match et finir la phase aller en beauté. S. A.

près le début de ce nouvel exercice footballistique 2010-2011, les capés de Rachid Keddache, n’ont pu récolter que trois petits points, avec à la clé trois matchs nuls, et quatre défaites, dont deux à domicile face respectivement au KC Taguemount Azzouz et la semaine passée contre l’US Sidi Beloua. Les camarades de Boughedda, qui étaient décidés à mettre fin à cette guigne qui les poursuit depuis le début de saison, ont encore une fois perdu ce week-end. Ayant fait le déplacement à Mekla, pour affronter l’équipe du CRBM pour le compte de la 7e journée du championnat de Tizi Ouzou de la division Honneur, les gars d’Ath Yahia Moussa ont trébuché en s’inclinant sur le score de deux buts à un. La première période de la partie s’est achevée sur le score vierge, entre les deux clubs, mais dès l’entame de la seconde mitemps, le club cher au président Fahim Saib prend les choses en main, et parvient à ouvrir la marque. Mais ce n’est que partie remise, puisque les Lions de la JSAYM remettent les pendules à l’heure, en égalisant sur penalty signé Madjid Boughedda. Alors qu’on se dirigeait vers un match nul entre les deux équipes, mais, finalement, il est écrit que la JSAYM perde de nouveau, et encaisse un deuxième but sur penalty, transformé avec brio par un joueur du CRB Mekla. C’est

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

donc, sur ce résultat de deux buts à un, en faveur du CRB Mekla drivé par Arab, que l’arbitre siffle la fin des débats. Cette situation dans laquelle se trouve le club d’Ath Yahia Moussa inquiète au plus haut, et l’entraîneur, et les dirigeants ainsi que les supporters, qui ne comprennent rien à ce qui arrive à leur club fétiche. S. A.


18

INTERNATIONALE

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Hekari se pince pour y croire

A quelques jours du coup d'envoi de la compétition, les joueurs de Hekari United se demandent toujours s'ils ne rêvent pas : s'apprêtent-ils bien à participer à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA ? C'est à peu près la teneur des propos de l'attaquant Kema Jack : "Quand je vois que nous sommes dans le même tournoi que l'Inter Milan, je me demande tout simplement comment nous avons fait pour être ici."

Q

uestion rhétorique bien sûr, car Jack a joué un rôle important dans le triomphe continental qui a permis à son équipe d'être présente aux Emirats Arabes Unis. Une chose est sûre en tout cas, l'épopée de Hekari jusqu'au sacre final en OLeague de l'OFC n'a pas été suivie par toute la population de Papouasie-Nouvelle-Guinée, loin s'en faut. La raison en est tout à fait basique : l'électricité est une denrée rare dans le pays. Jack explique que dans son village natal de Kaparoko, cette histoire de participation à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA laisse beaucoup de monde perplexe. Mythe ou réalité ? Le débat n'est toujours pas clos. "Certaines personnes ne nous croient pas

est roi, Hekari United a fait énormément de bien au ballon rond. Ainsi, les héros de la campagne victorieuse de l'épreuve suprême des clubs en Océanie sont déjà devenus des stars en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Une belle histoire à raconter

quand nous expliquons que nous allons participer à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA ! Pour elles, cette compétition rime avec Manchester United, Inter Milan et Barcelone. Dans certains de nos villages, même s'il n'y a pas l'internet, la télévision ou les journaux, les gens ont quand même entendu parler des plus grands clubs de la planète. Mais d'où je viens, à Kaparoko, il y a pas mal de gens qui se demandent si je ne suis pas devenu fou et si je n'ai pas inventé de toutes pièces cette histoire de qualification pour la Coupe du Monde des Clubs", explique le joueur de 29 ans.

Une épopée pour une télé

Le récit de Jack à propos de ses compatriotes paraît à son tour assez invraisemblable, mais il le devient beaucoup moins quand on précise que la Papouasie-Nouvelle-Guinée est l'un

des pays les plus pauvres du monde, les plus isolés également. Ceux qui toutefois ne mettent pas en doute la parole de Jack devront voyager pendant une heure et demie, jusqu'à la ville la plus proche, s'ils veulent prendre place devant un écran de télé et suivre les performances de Hekari United à Abou Dabi. "A Kaparoko, on suit le sport à la radio, car il n'y a pas d'électricité en ce moment au village. De plus, la première ville est assez éloignée. En fait, ceux qui veulent nous voir à la télévision pendant cette Coupe du Monde des Clubs devront aller à Port Moresby, c'est-àdire à plus de 100 kilomètres." Cette distance considérable n'empêchera cependant pas les plus fervents supporters de Hekari de se rendre dans la capitale papouane-néo-guinéenne pour suivre les exploits de Jack et de ses coéquipiers. Car dans une nation où le rugby

"Nous avons convaincu les gens que le football est un sport fantastique. Dans notre pays, on admire avant tout la force et la puissance physique. Or, le football n'est pas le sport que l'on associe traditionnellement à ces valeurs. Cela dit, depuis notre qualification pour la Coupe du Monde des Clubs, les gens ne parlent plus que de ça et du foot en général. Ils savent ce que ça représente. Je pense toujours aux enfants qui viennent me voir en s'écriant 'Regarde, c'est Kema Jack'. C'est quelque chose d'évidemment très agréable pour moi et je fais toujours attention à leur témoigner beaucoup de respect. Je suis fier d'être la seule personne de Kaparoko présente à la Coupe du Monde des Clubs." Jack fait partie du contingent papouan-néo-guinéen de Hekari, qui compte en outre dans ses rangs six Fidjiens et sept Salomonais. Quelle que soit leur nationalité, les champions d'Océanie sont avant tout unis par un sens du devoir à toute épreuve, qui devra être utilisé à bon escient si Hekari veut créer la surprise. "Nous devrons être forts mentalement, physiquement et spirituellement. Notre force réside dans notre solidarité." Autant dire que si Hekari réussit un résultat à Abou Dabi, Jack aura encore une belle histoire à raconter quand il rentrera à Kaparoko. Une histoire plus incroyable encore que les précédentes… In fifa.com

ALO ALI À L'ABORDAGE

Haidar Alo Ali, le capitaine d'Al Wahda, ne peut contenir sa joie à l'idée de participer avec l'équipe championne des Emirats Arabes Unis à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Pour lui, Al Wahda a toutes les chances de satisfaire aux attentes, d'autant que la compétition se déroulera dans son pays et devant son public.

C

e sera la première fois qu'Al Wahda participe à ce tournoi, après avoir remporté son championnat national. Haidar et ses coéquipiers débuteront le mercredi 8 décembre. Ils affronteront en match d'ouverture Hekari United, club de Papouasie-NouvelleGuinée. Le défenseur aux 30 printemps a évoqué ce que ce tournoi représentait pour lui : "Participer à cet événement est bien sûr un grand honneur pour moi. Mais ce qui ajoute à mon

bonheur, c'est de porter le brassard de capitaine, d'autant que c'est le genre de manifestations qui restent inscrites dans l'histoire du jeu". Haidar a également partagé son sentiment sur la rencontre face au champion d'Océanie : "Ce sera un match difficile car premièrement il s'agira du match d'ouverture, donc les deux équipes feront tout pour gagner. Ensuite, jouer Hekari est loin d'être aussi simple que certains voudraient bien le croire. Notre entraîneur Josef Hickersberger s'est rendu spécialement en Papouasie-NouvelleGuinée pour superviser cette équipe. Il nous a assuré qu'elle avait d'excellents joueurs, surtout en attaque. Naturellement, Al Wahda veut aller loin dans ce tournoi, mais il faut avant tout se concentrer sur ce premier match. Il faut respecter l'adversaire et l'appréhender le plus sérieusement du monde. En football, tout se joue sur le terrain et non pas avec des noms." Au sujet de l'ambition de son club : "Bien sûr, nous voulons aller le plus loin possible dans la compétition. Je crois que si nous gagnons ce premier match, nous allons tracer la voie du succès pour le football émirati".

Une préparation intense

Al Wahda s'est préparé en disputant plusieurs matches amicaux.

Quelques jours avant le début de la compétition, les joueurs ont suivi un programme d'entraînement en Egypte. L'équipe a pu compter sur ses joueurs internationaux qui n'ont pas participé avec la sélection des Emirats Arabes Unis à la Coupe du Golfe, qui se joue actuellement au Yémen. Haidar Alo Ali s'est exprimé sur cette préparation : "Nous sommes parfaitement préparés. Tout le monde est très motivé et veut faire preuve d'excellence, non seulement techniquement mais aussi mentalement. Nous avons disputé récemment des matches intenses, notamment contre les Saoudiens d'Al Shabab. Nous nous sommes ensuite concentrés en Egypte, à Ismaïlia, où nous avons d'ailleurs joué contre Ismaily. Je crois que ce programme a été très bénéfique et a permis aux joueurs de se mettre en bonne condition pour aborder le tournoi." Au sujet du parcours éventuel d'Al Wahda jusqu'en finale : "Il faut d'abord penser au premier match. Je pense qu'une victoire face à Hekari serait une grande source de motivation pour le deuxième match, qui serait contre les Coréens de Seongnam. Nous aurions alors une opportunité en or de nous qualifier pour les demi-finales et écrire une belle page de l'histoire du football émirien".

Appel aux supporters

La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA se tiendra pour la deuxième fois consécutive aux Emirats Arabes Unis et Haidar Alo Ali attend des supporters un soutien sans faille. L'année dernière, le public n'avait pu assister qu'à un match du représentant local, Al Ahli ayant été sorti dès la première rencontre par les NéoZélandais d'Auckland City. Haidar a lancé un appel aux fans d'Al Wahda afin qu'ils jouent leur rôle de douzième homme : "Nous appelons les supporters émiriens en général et ceux d'Al Wahda en particulier à nous offrir un soutien digne de ce nom. Tout le monde doit être derrière l'équipe, qui représente le pays tout entier. Nous promettons de faire notre maximum pour réaliser le rêve de nos supporters. J'espère que le succès sera au rendez-vous, tout particulièrement lors du premier match." Pour Alo Ali, Al Wahda ne sera pas une proie aussi facile pour les autres équipes que la formation émirienne d'Al Ahli l'année dernière : "Les circonstances actuelles sont complètement différentes. Il faut se souvenir qu'Al Ahli avait dû faire face à plusieurs absences pour blessure. Nous en avons tiré les leçons et nous ne décevrons pas les espoirs placés en nous". Au sujet de l'attractivité des clubs présents : "Les équipes

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

en lice sont très fortes. Ce sera un tournoi passionnant. Je pense par exemple que la présence de l'Inter Milan va attirer beaucoup de monde. D'autres clubs seront également à suivre, des équipes qui ont un bel historique en Coupe du Monde des Clubs. Je pense à l'Internacional, qui a déjà remporté le tournoi et à Pachuca, qui compte plusieurs participations."


INTERNATIONALE

ESPAGNE : l'Espanyol, l'invité surprise

Q

ue le FC Barcelone caracole en tête du championnat d'Espagne n'étonnera personne. En revanche, la quatrième place de l'Espanyol Barcelone après la 14e journée peut surprendre. L'Espanyol consolide pourtant cette 4e place en Liga, qualificative pour la Ligue des champions, après sa septième victoire à domicile en sept matches, dimanche face au Sporting Gijon (1-0). Luis Garcia a offert la victoire à l'autre club de Barcelone (70e), qui reste au pied

du podium, à deux points de Villarreal, qui a conservé sa 3e place en battant sans briller Séville dimanche en début de soirée (1-0, but de Nilmar 30e). «Au-delà des trois points, il faut continuer à garder les pieds sur terre et rester humbles», a déclaré l'entraîneur Mauricio Pochettino, ex-joueur du Paris SG. «Les choses vont être plus difficiles chaque jour et l'exigence plus grande.» L'Espanyol creuse l'écart sur le 5e, Valence, défait à Madrid par le Real samedi (2-0).

CHELSEA : Ancelotti y croit toujours

D

epuis début novembre, Chelsea va mal. Un parcours de relégable en Premier League (cinq points en six journées), un niveau de jeu en perdition, des blessures qui se multiplient... Il n'en fallait pas plus pour que les médias britanniques ne s'inquiètent pour l'avenir de Carlo Ancelotti, qui a avoué vivre une période difficile. «Non, je ne suis pas tranquille du tout et je ne dors pas bien, a déclaré le technicien italien en conférence de presse. J'ai toujours confiance en mes joueurs, j'y crois toujours. Mais ce n'est pas une bonne période, pour eux comme pour moi.» Néanmoins, Ancelotti n'a aucune intention de renoncer : «Nous devons rester solidaires, et ne pas chercher à trouver qui est responsable. En général, quand vous traversez une période compliquée, vous cherchez à trouver quelqu'un à blâmer. En ce moment, chacun d'entre nous ne fait pas assez pour gagner des matches. Nous devons faire plus, parce que c'est le seul moyen que je connaisse.»

19

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

«Je ne m'inquiète pas pour mon job»

Malgré la situation compliquée des Blues, son entraîneur ne se sent pas menacé. Il assure ainsi avoir d'autres soucis en tête. «Je ne m'inquiète pas pour mon job. Je sais que nous devons mieux jouer et avoir de meilleurs résultats, concède Ancelotti. Mais c'est la décision du club, et je ne ressens pas de pression par rapport à ça. Et puis il y a beaucoup d'autres choses pour lesquelles s'inquiéter : nous ne jouons pas bien, nous n'avons pas de bons résultats et nous ne sommes plus en tête du championnat.» L'ancien entraîneur de l'AC Milan veut rester droit malgré la tempête. Pour lui, un seul remède existe : le travail. «Dans ma carrière, je suis passé par plusieurs moments difficiles, mais je sais que le seul moyen de s'en sortir est de rester solidaires et de travailler dur à l'entraînement. Nous avons encore le temps de revenir, de jouer notre football et d'être compétitifs en championnat et en Ligue des champions.»

P

AS ROME : Ranieri évoque le cas Adriano

eu utilisé depuis son arrivée à l'AS Rome, l'attaquant Adriano (28 ans, 4 apparitions en Serie A cette saison) doit certainement s'impatienter sur le banc. L'entraîneur romain, Claudio Ranieri, ne semble pourtant pas perturbé par la situation du Brésilien. «Pourquoi

est-ce qu'Adriano ne joue pas ? Tout simplement parce qu'il y a des joueurs dans l'effectif qui sont meilleurs que lui à l'heure actuelle. J'ai toujours dit que si les gens ne font plus les choses avec passion, c'est mieux qu'ils s'en aillent», a lâché l'ancien technicien de la Juventus Turin. L'explication est limpide.

ASTON VILLA : Houllier pense toujours à Cissé

Déjà évoquée à la mi-novembre, la rumeur est de retour. Selon le journal anglais News of the World, Gérard Houllier aimerait rapatrier Djibril Cissé (29 ans, 12 matche s et 13 buts en championnat cette saison) en Angleterre. L'entraîneur d'Aston Villa, qui avait déjà recruté l'ex-Auxerrois à Liverpool en 2004 contre un peu plus de vingt millions d'euros, aimera it s'attacher une seconde fois les services du buteur du Panathinaïkos. Actuel 16e de Premier League , le club anglais serait disposé à débourser 10 millions d'euros.

MANCHESTER CITY : Adebayor n'ira pas à Tottenham

Barré par Carlos Tevez du côté de Manchester City, Emmanuel Adebayor (26 ans, 8 matches et 1 but en Premier League cette saison) a envie de changer d'air. Et visiblement, l'attaquant togolais n'ira pas respirer celui de White Hart Lane puisque Tottenham ne veut pas de lui. C'est Harry Redknapp, le manager des Spurs, qui a ainsi mis fin aux rumeurs d'un éventuel transfert. «C'est un non-sens absolu, a-t-il avoué à Talksport. Je n'ai jamais rien demandé à son sujet.» En Angleterre, les médias faisaient état d'un intérêt des Citizens au sujet de Gareth Bale et ces derniers auraient pu inclure dans le deal l'ancien Monégasque. Une affaire qui ne semble pas plaire aux Londoniens.

BRÉSIL : Fluminense champion !

JUVENTUS TURIN : Marotta vise Pazzini et Matri

Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas pour Fluminense. Au bord du gouffre lors du précédent exercice, les coéquipiers de l'ancien Lyonnais, Fred, ont été sacrés, hier dimanche, champions du Brésil à l'issue de leur victoire contre Guarani (1-0). Les supporters de Fluminense de Rio de Janeiro attendaient ce titre depuis… 26 ans.

ALICANTE : Trezeguet dément pour l'Inter

L'attaquant de l'Hercules Alicante, David Trezeguet (33 ans, 11 ma-tches et 7 buts en Liga cette saison), a démenti la rumeur l'annonçant en partance pour l'Inter Milan cet hiver. «J'ai entendu ces rumeurs qui m'envoient à l'Inter Milan ou dans un autre club italien, mais je suis à l'Hercules et je m'y sens bien. Je suis concentré et focalisé sur Alicante», a-t-il assuré à la presse espagnole. Trezeguet a posé ses valises à Alicante l'été dernier en provenance de Turin où il a passé dix ans.

REAL MADRID : Diego Milito récupéré par Mourinho ?

L'attaquant de l'Inter Milan, Diego Milito (31 ans, 9 matches et 3 buts en Serie A cette saison), vit un début de saison difficile après avoir plané sur la Serie A la saison dernière. Selon Marca, l'international argentin pourrait faire ses valises cet hiver, direction le Real Madrid où son ancien coach José Mourrinho cherche un buteur pour compenser la blessure de Gonzalo Higuain et épauler Karim Benzema. Petit problème toutefois : Milito ne sera pas qualifiable pour la Ligue des champions puisqu'il y a déjà participé cette saison avec l'Inter.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

En janvier prochain, la Juventus de Turin devrait chercher à se renforcer mais, à en croire Giuseppe Marotta, ne devrait pas faire de folies sur le marché des transferts, malgré un intérêt affiché pour Giampaolo Pazzini ou Alessandro Matri. "Nous allons étudier le marché de près avant de nous pencher sur d'éventuelles recrues. Matri et Pazzini sont des joueurs qui ont le niveau pour jouer dans une équipe comme la Juventus de Turin, mais Cagliari et la Sampdoria de Gênes veulent récupérer pas mal d'argent sur leurs transferts. Mais bien évidemment, nous les suivons de près", a expliqué le manager général de la Vieille Dame à la télévision italienne.


20

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

FORMULE 1 : Schumacher jaloux ?

E

ntre Michael Schumacher et Nico Rosberg, ce n'est pas vraiment l'entente cordiale. Le septuple champion du monde s'étonne des problèmes mécaniques qu'il a rencontrés alors que son coéquipier chez Mercedes a été épargné. "Après coup, il y a des choses : sur ma voiture, l'échappement était des fois si chaud que le dessous de la monoplace était brûlé ou alors le F-Duct se déclenchait à des endroits où il ne devait pas", raconte Michael Schumacher au magazine allemand Auto, motor und sport. "Le pilote le plus rapide sert de référence à l'autre. Tu regardes ses données, mais chez toi, le même pilotage ne fonctionne pas pareil", explique

BASKET - NBA : Les Blazers rebondissent

Après une série de défaites sans fin, les Portland Trail Blazers retrouvent le chemin du succès.

E

encore celui qui a terminé le Championnat du monde à la 9e place. Schumacher révèle avoir eu des problèmes avec le F-Duct lors des Grands Prix de Belgique et du Japon: "Mais je n'en ai pas parlé publiquement, j'ai préféré en discuter en interne". Le FDuct est système mécanique permettant de gagner quelques km/h en ligne droite grâce à une répartition des flux d'air. L'Allemand de 41 ans reconnait aussi avoir alors haussé le ton avec les responsables de son écurie : "J'avais des problèmes et Nico pas. J'ai dit à Norbert Haug et Ross Brawn qu'il était temps de trouver les explications". L'exBaron Rouge ne dit pas si des réponses lui ont été apportées.

t Nicolas Batum a participé à cette victoire. Après avoir perdu sa place de titulaire, Batum (moins de 5 points de moyenne lors des cinq derniers matches) s'est réveillé avec un double-double composé de 13 points et 14 rebonds, dont 5 offensifs, lors du succès de Portland à domicile face aux Los Angeles Clippers (100-91). Ses 14 rebonds constituent son record en NBA. Tony Parker a fini

meilleur marqueur de San Antonio (19 points, à 70% de réussite) et meilleur passeur (6 passes). Les Spurs se sont facilement imposés à domicile contre la Nouvelle-Orléans (10984). Il a aussi pris 3 rebonds et fait 2 interceptions. Johan Petro a joué 23 minutes avec les New Jersey Nets. Une bonne nouvelle ? Pas vraiment. Les Nets, menés de 20 points à la mi-temps, ont bu la tasse à Boston (100-75) et ont fait jouer leur banc. Petro a donc joué plus que d'habitude et en a profité pour capter 9 rebonds, de loin son meilleur total de la saison, pour finir meilleur rebondeur de son équipe. Il a marqué 4 points.

OMNISPORTS

CYCLISME : un oubli coûteux pour la FDJ

S

elon le classement de l'UCI, la FDJ est 21e au classement sportif des équipes cyclistes. La plus mauvaise place étant donné que seuls les 20 premiers peuvent prétendre à une licence Pro Tour. Mais la formation de Marc Madiot aurait pu figurer dans ce fameux Top 20. Il lui aurait suffi d'envoyer le contrat d'Anthony

Roux à l'UCI avant le 20 octobre. Elle l'a fait le 25. Conséquence : les points de Roux, qui auraient permis à son équipe de gagner une place, n'ont pas été comptabilisés. L'information a été confirmée au site Velochrono par Enrico Carpani : «Si Marc Madiot avait envoyé les contrats de quelquesuns de ses coureurs, parmi

lesquels Anthony Roux, il aurait pu obtenir une place en première division, a expliqué le porteparole de l'UCI. L'erreur a été commise par le staff de la FDJ, sur le plan administratif : nonrespect des délais. L'UCI n'a rien pu faire sinon que se tenir à ses propres règlements.» La FDJ a jusqu'au 10 décembre si elle veut déposer une réclamation.

EUROPCAR : Un Canadien en renfort

par l'équipe Europcar de JeanRoutier-sprinteur, Daniel Veilleux, 23 ans (1,80 m, 77 kg) a été engagé une petite formation améripour 2010 en couru a route sur René Bernaudeau. Le champion du Canada coureurs d'Europcar en les fournira qui , Garneau Louis t fabrican Le es. Strategi caine, Kelly Benefit iote. Veilleux est le seccompatr son de on casques et vêtements, a joué un rôle important dans la promoti que Rollin (exDomini de che l'embau après 2011 en e français ond Canadien à rejoindre une équipe Cervélo), 28 ans, par la FDJ.

TENNIS- COUPE DAVIS : La presse serbe en extase

La victoire de la Serbie sur la France (3-2) est célébrée lundi par l'ensemble de la presse qui affiche à la une les visages des joueurs et du sélectionneur serbes avec le célèbre Saladier d'argent.

"

L

e rêve est devenu réalité, la Serbie est championne du monde", titre en grandes lettres le quotidien Blic. "Les dieux du tennis vivent définitivement à Belgrade et leurs noms sont Novak Djokovic et Viktor Troicki. Affichant le meilleur d'eux mêmes, ils ont lancé un message clair : messieurs les Français, comprenez qu'à Belgrade, on ne renonce pas", ajoute le journal. Le

quotidien Sportski Zurnal, sous le titre "les mousquetaires vivent en Serbie", estime que la devise "un pour tous, tous pour un qui avait été la marque de l'équipe de France de Coupe Davis est désormais devenue une étiquette des joueurs serbes". Plusieurs éléments, tels que "le sentiment de patriotisme, l'amitié, une capacité extrême à s'adapter et la force mentale", sont indispensables pour décrocher la victoire, hormis les capacités purement liées au tennis, poursuit Sportski Zurnal. "La Serbie passe par l'Arc de triomphe", titre Politika et le quotidien Vecernje Novosti barre sa une d'un "Champions de la planète". "Les rêves de plusieurs générations, le travail de plusieurs décennies, tout cela a été matérialisé par Nole (Novak Djokovic) et ses amis qui ont allumé le ciel au-dessus de Belgrade", poursuit avec lyrisme Vecernje Novosti. "Désormais, il

est probablement clair pour tous que nous sommes meilleurs que tout ce que le monde peut offrir", ajoute le journal.

Djoko et les Serbes sont timbrés

La poste serbe a diffusé lundi des timbres représentant les portraits des joueurs de la sélection serbe de tennis qui a remporté dimanche la Coupe Davis en battant en finale la France 3 à 2, a rapporté l'agence Beta. Ces timbres à l'effigie de Novak Djokovic, Viktor Troicki, Janko Tipsarevic et Nenad Zimonjic ont été imprimés dans un temps record, at-on indiqué de même source. Le tirage est de 38.000 exemplaires et porte la date du 6 décembre. La série, qui est en vente depuis ce lundi dans les postes serbes, est intitulé "Sélection de la Coupe Davis de Serbie, championne du monde 2010".

AUTO - LE CDM-BIATHLON : Revoilà Bjoerndalen ! DAKAR : L'Amsud GOLF-PGA : McDowell en force grille la politesse à Woods 2010 restera une année noire jusqu'au bout pour Tiger Woods. L'Américain, en passe de remporter le Chevron World Challenge, une compétition organisée au profit de ses œuvres caritatives, s'est fait battre en barrage par Graeme McDowell. Leader depuis le premier jour, Woods, qui n'a pas remporté un seul tournoi depuis ses déboires extraconjugaux il y a un an, a finalement laissé filer la victoire au premier tour du barrage en Californie sur le parcours de Thousand Oaks. Depuis 1996, Tiger Woods n'avait jamais terminé une saison sans avoir gagné le moindre tournoi.

Une chute la veille dans le sprint l'avait privé de la victoire. Vexé, Ole Einar Bjoerndalen n'a pas perdu de temps pour réagir. Le biathlète le plus titré de l'histoire remporte la poursuite d'Oestersund et interrompt la série de victoire d'Emil Hegle Svendsen. Le Norvégien s'impose malgré 2 pénalités devant justement Svendsen, 2e à 26 secondes (3 pénalités) et le Slovène Jakov Fak. Martin Fourcade, 3e du 20 km et du sprint, se classer à la cinquième place. Revenu à quatre secondes du duo de tête, le Français a flanché au tir en fin de course. Il a terminé avec ses quatre pénalités à 1:38 du vainqueur du jour, mais conserve sa 3e place au classement général de la Coupe du monde derrière Svendsen (174 points) et Bjoerndalen (168 points).

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Les pilotes sud-américains seront nombreux au départ de la 3e édition du Dakar en Amérique du Sud (1-16 janvier). "Nous sommes très contents car lors de cette édition, nous aurons un nombre exceptionnel de pilotes argentins ou issu du continent sud-américain", se félicite le directeur du Dakar 2011, Etienne Lavigne. Sur les 428 pilotes engagés, pas moins de 85 pilotes viennent d'Argentine, pays le plus représenté lors de l'épreuve.


Votre magazine

21

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

Tadjine aux haricots

L’ÉCHEC SCOLAIRE de stress pour l’enfant et la famille. Les enfants perçoivent parfois le redoublement négativement et n’en voient pas les avantages.

L’échec scolaire est vécu par l’enfant comme un échec personnel. L’enfant peut avoir une image de lui dépréciée dans une société où l’école est au cœur des valorisations. Aujourd'hui, la réussite scolaire est en effet une des plus importantes sources de reconnaissance.

C

et échec peut entraîner des difficultés de construction de soi et de réalisation personnelle. Et il peut être alors source de stress ou d’angoisse chez l’enfant qui peut rejeter l’école. COMMENT RECONNAÎTRE UN ENFANT EN ÉCHEC SCOLAIRE ? L’échec scolaire peut se manifester de plusieurs manières. Il peut être lié à des difficultés à s'adapter à l’école et à son fonctionnement, voire à s’intégrer au reste du groupe d’élèves. Mais il peut aussi se révéler par une difficile acquisition des connaissances de base. Ces deux définitions de l’échec scolaire sont souvent corrélées. Un enfant qui a du mal à s’adapter aux autres, pourra éprouver des difficultés à se concentrer et donc à apprendre. Inversement, un enfant en retard par rapport au reste de la classe, pourrait bien se démotiver, s’agiter, se renfermer sur lui-même, voire parfois adopter un comportement agressif à l’égard des autres élèves. L’enfant en difficulté peut adopter des comportements très divers. L’hyperactivité peut induire des difficultés scolaires. En effet, l’enfant l’hyperactif éprouve une incapacité à rester concentré sur un sujet. Au contraire, l’enfant renfermé sur lui-même, peut aussi éprouver des difficultés de concentration et d’attention. Il est rêveur, passif, et ne participe que très peu à la vie scolaire. LES CAUSES DE L'ÉCHEC SCOLAIRE Les causes de l’échec scolaire sont multiples. Il n’existe pas de profil-type de l’enfant en difficulté, cet échec peut se traduire de multiples façons : > Les difficultés d’apprentissage : Les difficultés d’apprentissage de la lecture, du calcul, de la logique sont diverses. Même s'il ne faut pas paniquer et tout de suite penser à un problème spécifique, il convient d'être vigilant. Certains élèves souffrent de dyslexie, ils confondent certaines lettres et ne parviennent pas à les dissocier. D’autres enfants présentent une dyscalculie qui se traduit par un échec dans l’apprentissage des premiers éléments de calcul. D’autres élèves souffrent de dysorthographie, ils ont du mal à adapter les règles d’orthographe élémentaires et font beaucoup de fautes d’orthographe. Certains enfants accumulent les difficultés en français et mathéma-

tiques, car les difficultés de compréhension de la langue les empêchent de saisir les énoncés. Il est ainsi essentiel de proposer un bilan orthographique complet, permettant de cibler les difficultés rencontrées par l’enfant. Certains orthophonistes disposent d’une formation particulière (Groupe d’Etude sur la Psychopathologie des Activités Logico-mathématiques, GEPALM) qui leur permet d’aider les enfants aussi bien en logique qu’en mathématiques. > La phobie scolaire : Il s’agit d’un enfant qui, brutalement ou progressivement, ne veut plus aller à l’école, alors qu’à la maison il ne refuse jamais de travailler. C’est ce qui distingue la phobie scolaire du refus scolaire. Avant d’aller à l’école, l’enfant peut présenter des signes physiques d’angoisse : tachycardie, nausées, pâleur, maux de ventre… et justifier ainsi son refus de se rendre à l’école. Il ne s’agit pas d’un caprice mais bien d’une véritable phobie. Elle semble plus fréquente chez les garçons et les enfants de 5 à 13 ans. La phobie peut être déclenchée par un traumatisme provoqué par un événement particulier (racket, violence physique…). Dans ce cas, dès que l’enfant se sentira à nouveau en sécurité, sa peur disparaîtra. D'autres fois, les origines sont plus difficiles à identifier. Il peut être utile de rencontrer l'enseignant ou l’un des enseignants de l'enfant, qui pourra peut être vous éclairer sur l’origine du problème. En revanche, si la phobie persiste de façon disproportionnée, n’hésitez pas à consulter un pédopsychiatre ou un psychologue. La phobie scolaire n’est pas un problème à négliger car elle peut entraîner un repli sur soi, une désocialisation, une dépression... avec alors un échec scolaire. > Les enfants précoces : Un enfant est dit précoce lorsqu’il est mentalement en avance par rapport aux autres enfants. Les enfants précoces obtiennent des quotients intellectuels supérieurs à 130. Ces enfants peuvent connaître un échec scolaire, car l’enseignement dans une classe classique de leur âge, n’est pas vraiment adapté à leur désir d’apprendre, ni à leurs capacités... > Le redoublement : Il a pour but de favoriser l’apprentissage des notions non acquises, et de permettre à l’enfant de se trouver en situation de réussite scolaire. Le redoublement prend en compte le fait que chaque enfant est différent et a son rythme propre. C’est parfois lié à une question de maturité : certains enfants ont besoin de quelques mois, voire d’une année pour assimiler les notions apprises en classe. Cependant, le redoublement n’a pas toujours les effets escomptés. S’il peut être bénéfique pour certains enfants qui le vivent comme une chance de réussite, d’autres au contraire le vivent comme un échec. Dans certains cas, le redoublement peut être générateur

Le redoublement est une décision qui doit être envisagée par les parents et l’enfant, et avec l’équipe enseignante, en s’appuyant éventuellement sur un bilan psychologique projectif. S’il s’avère que le redoublement atteigne profondément l’enfant, il sera donc préférable de lui faire rattraper ses lacunes pendant les vacances scolaires, ou, en fonction de son âge, d'envisager une ré-orientation scolaire. Comment réagir face à l'échec scolaire de son enfant ? Il est très important que l’enfant ne se sente pas seul dans cette épreuve. Vous devez en parler, évoquer ses difficultés. 4 point essentiels sont à retenir : > Ne pas attendre ! Il est important de consulter l’enseignant dès les premières difficultés. Vous prouverez à votre enfant qu’il n’est pas seul face à ses difficultés. Cependant, les parents ne doivent pas non plus être intrusifs dans la vie de leur enfant. Il y a une part d’intimité à respecter. > Savoir reconnaître ses efforts et ses succès. L’enfant doit sentir que son travail est valorisé. La valorisation de son travail permettra à l’enfant de prendre confiance en lui et en ses moyens. Les parents doivent donc expliquer à l’enfant où sont ses erreurs, lui aider à les comprendre, mais aussi insister sur ce qu’il y a de bon dans son travail. Cette valorisation sera la clé de la motivation de l’enfant. > Ne pas hésiter à faire appel à des spécialistes. Lorsque l’enfant connaît des difficultés scolaires persistantes dans plusieurs matières, après en avoir discuter avec l'enseignant, il ne faut pas hésiter à en parler aussi à un médecin, un pédiatre éventuellement, à consulter un psychologue scolaire ou un pédopsychiatre, afin d’effectuer un bilan psychologique et orthophonique. Ces bilans permettront de cibler l’origine des difficultés de l’enfant, de distinguer les troubles cognitifs des problèmes liés au développement affectif de l’enfant. > Ne pas dramatiser ! En effet, il est essentiel de ne pas mettre de pression sur l’enfant. Rater une année scolaire n’est pas catastrophique, et les parents doivent pouvoir l’expliquer à leur enfant. La réussite de l’enfant ne doit en aucun cas être un projet narcissique pour les parents. Il est donc important de s’intéresser à ce qu’il fait à l’école hors du cadre de l’apprentissage scolaire stricto sensu. Les parents ne doivent pas se focaliser uniquement sur les notes. L’école, c’est aussi et avant tout, le lieu d’apprentissage de la vie en communauté, le premier lieu après le cercle très restreint de la famille où l’enfant apprend à vivre avec autrui.

Truc e t Astuce

500 g de jarret de veau 500 g d'haricots verts 2 tomates, 1 oignon 1 gousse d'ail

Huile d'olive Safran, Sel, poivre, Olives violettes, écorce d'1/2 citron confit

- Hacher l'oignon et l'ail. - Couper les tomates épluchées et épépinées en petits dés. Les mettre dans un auto-cuiseur avec les morceaux de viande. - Ajouter le sel, le poivre, le safran,et l'huile d'olive. - Faire revenir à feu moyen pendant 5 minutes, tout en remuant et en retournant les morceaux. - Couvrir d'eau et faire cuire à couvert 20 ou 25 min. - Pendant ce temps nettoyer et couper les haricots verts. Les disposer ensuite sur la viande et remettre à cuire à couvert 20 minutes environ. - Ajouter les olives et l'écorce de citron coupée en lamelles et laisser mijoter jusqu'à obtention d'une sauce bien réduite.

Extra Moelleux

- 60 g de nougat tendre de Montélimar, - 1 oeuf, - 30 g de farine, - 2 c.à s. de lait, - 10 g de sucre.

1/ Préchauffer le four à 200°C. Dans un saladier, battre l'oeuf avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. 2/ Couper le nougat en petits dés et le fondre avec le lait au micro-ondes. Bien mélanger. Il reste des petits morceaux d'amandes et de pistaches. Ajouter ce mélange à l'oeuf, fouetter, ajouter ensuite la farine, refouetter. 3/ Verser dans deux ramequins beurrés et farinés et enfourner à 200°C pour 12-13 minutes. Laisser légèrement tiédir puis démouler sur des petites assiettes. Pour un coeur plus coulant, compter 8 minutes de cuisson dans ce type de moules. Ils peuvent se préparer à l'avance, se démouler et se tiédir légèrement au micro-ondes au moment du service.

SOULAGER UN ONGLE INCARNÉ Affection très douloureuse, le panaris, ou «ongle incarné» est une inflammation d'un doigt ou d'un orteil. Très souvent il s'agit d'un ongle qui repousse vers l'intérieur. Mais cela peut venir aussi d'une blessure ou d' une écharde. Voici un remède de grand mère très efficace pour soigner ce genre d'affection: faites chauffer une casserole d'eau, et trempez y un oignon, après lui avoir retiré son enveloppe. Sans laisser bouillir, laissez l'oignon frémir. Retirez le de l'eau, l'ouvrir en deux, puis laisser refroidir. Enfermez votre doigt blessé dans l'oignon, et laissez agir dix minutes.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

LUI FAIRE AIMER LES LÉGUMES Quelques astuces pour lui faire aimer les légumes : Déjà, il faut lui en proposer dès tout petit, il sera habitué au goût. Ensuite, dans son assiette, vous pouvez les couper en dés et les assortir par couleur, tomate avec betterave, carotte avec courge et rendre le moment du repas ludique : "allez, mange un peu de rouge... oh ben, il reste plus d'orange que de rouge, ça ne va pas, il faut manger plus de carottes...". Vous pouvez également les camoufler dans des galettes de légumes préparées avec des oeufs et de la chapelure ou encore les inclure dans des cakes ou des madeleines....


22

Jeux-Détente

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

MOTS FLÉCHÉS N° 609

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 608

LA BLAGUE

Un gars entre dans un bar, et demande : - Quelqu'un aurait-il perdu un gros rouleau d'argent, avec un Žlastique enroulŽ aut our ? Un client s'approche et dit : - C'est moi, c' est ˆ moi ! - Tenez , j'ai r etr ou vŽ l'Žlast iqu e...

MOTS CROISÉS N° 609 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 /

F

G

H

I

J

K

L

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 608

VERTICALEMENT A - Cui-cui B - Réduira à peu de chose C - Spectacle à domicile - Forte à la pression D - Cordonnée Coefficient personnel E - Femme de la côte - Bourde F - Personnel - Coup sur la caisse - Support de balle G - Inoccupé - Parfois bécasse H - Tout petit avion Séché et fumé I - Terre en mer - Filiforme J - Devenues règlementaires K - Voie prés du canal - Disparu - Convient L - Bien sûr, elles profitent de leurs

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

HORIZONTALEMENT 1 - Chiffon à faire fumer pour déchiffonner 2 - Totalement éblouies 3 - Sans cheveux Atmosphère trés britannique 4 - Malheureuse infante - Cri de dédain - Caché 5 - Coincé - Cantines rapides - Ferraille bulgare 6 - Blindera - Fera de l'effet 7 - Poursuivre Locataire d'une poche d'avare 8 - Préfixe novateur Distendue 9 - Pipée - Gonfle 10- Pamphlet - Influas

Rédacteur en chef Mustapha Ouail Chargé de l’administration Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Photos : Maracana

Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


23

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

06:00 : M6 Music 07:00 : Météo 07:05 : M6 Kid 07:20 : Disney Kid Club 08:30 : Pékin express : carnets de voyages 08:35 : M6 Clips 08:45 : Météo 08:50 : M6 boutique 10:02 : Pékin express : carnets de voyages 10:05 : Docteur Quinn, femme médecin 10:45 : Docteur Quinn, femme médecin 11:45 : Charmed 12:55 : Charmed 13:50 : Le carnet des regrets 15:45 : L'enfant du bonheur 17:40 : Un dîner presque parfait 18:45 : 100% Mag 19:45 : Le 19.45 20:05 : Scènes de ménages 20:45 : L'espoir de l'année 22:35 : Profession fleuriste

06:55 La matinale 06:40 :Télé-achat 08:30 : Reporters 08:40 Flipper 09:20 : Reporters 09:30 Flipper 10:10 : L'intégrale du zapping 10:20 :Les de Waverly 12:05 Lessorciers Guignols de l'info Place : Une minute avant 12:15 12:40 L'édition 10:45 :Les sorciersspéciale de Waverly 14:00 Place : 24 heures chrono 15:25 : Mad Men 11:10 Sonny 16:10 : Nos archives secrètes 11:35 Sonny 16:25 : Fighting Dad 12:25 :American 18:05 Album de la !semaine 12:50 American Dad 18:15 : Les Simpson! 18:35 Une minute 13:15 :Stargate SG-1 avant 18:40 Le JT de Canal+ 14:00 :Stargate SG-1 19:05 : Le grand journal 14:45 Stargate SG-1 19:55 : Les Guignols de l'info 15:35 :Tellement 20:10 Le grandvrai journal, la 19:00 Les dossiers de «Vis suite ma vie» : lagrande quotidienne 20:30 : La soirée Champions League 19:35 Friends 20:45 20:35 :ALyon nous (Fra) quatre,/ Hapoël Cardinal Tel-Aviv (Isr) ! 22:35 : Les rencontres de la 22:15 Les quatre Charlots soirée de mardi mousquetaires 23:25 : Antichrist

Vous allez connaître une agréable nouvelle. Vous prenez le relais et vous vous mettez en quatre pour répandre autour de vous cette annonce qui donnera beaucoup de plaisir à tous ceux qui veulent bien l'entendre.

Vous ressentirez le besoin de faire une pause. Vous pourrez profiter d'une occasion agréable pour respirer un peu et faire le point. Après cet entracte mérité, une activité débordante. Vous aurez tendance à avoir une attitude tranchante et critique envers certaines personnes. Attention elles risquent de mal le prendre. Si vous constatez que la conversation s'envenime, essayez d'être plus amical.

SAGITAIRE

TAUREAU

SCORPION

BALANCE

CAPRICORNE

Vous connaitrez le repos du guerrier. Vous avez le sens du devoir accompli et partant du principe que toute peine mérite récompense, vous vous octroyez le droit à une pause bien gagnée. Votre forme a tout à y gagner. Faites attention à certains indices dans une entreprise relativement hardie. Les difficultés qui pourraient contrarier le dénouement heureux de cette affaire nécessite de vous un moral excellent.

GEMEAUX

Grâce à votre forme physique qui revient en force, vous aurez la chance de gagner une plus grande indépendance dans votre vie. Si seulement vous vouliez prendre quelques risques, votre vie vous semblerait infiniment plus radieuse. Une belle aventure dans les affaires pourrait se décider brusquement surtout si vous savez surveiller la bonne direction. Un nouveau départ dans votre vie est-il vraiment souhaitable ? L'avenir proche nous dira si votre prudence mesurée vous donne raison.

VERSEAU

B ƒL IE R

Vous vous demandez pourquoi vous n'avez pas de relations intéressantes en ce moment. Vous aurez la chance de faire la rencontre de quelqu'un que vous n'avez pas vu depuis longtemps.

Des nouvelles intéressantes vous obligent à réfléchir sérieusement à la question posée. Votre opinion sur ce sujet délicat pourrait choquer. Pensez à modérer vos affirmations pour éviter tout conflit. Vous avez besoin de nouvelles énergies pour être au mieux de votre forme. Vous aurez des idées nouvelles. Suivez votre inspiration. Laissez-la vous mener dans une nouvelle aventure ou à un endroit que vous n'avez jamais vu avant.

Une personne parmi vos connaissances cherche à savoir comment vous pourriez réagir dans certaines circonstances. Vous éviterez sa curiosité car une chance inattendue se présente pour vous éviter une confrontation. Ne vous entêtez pas obstinément dans une affaire compliquée. La persévérance est une qualité, certes, mais il faut aussi, de temps à autre, lâcher du lest pour parvenir à ses fins. Le principal est de conserver l'espoir et forcément un jour on est récompensé de sa patience.

POISSON

07:10 : Ludo 09:05 : C'est pas sorcier 10:35 : Côté maison 11:10 : Côté cuisine 11:40 : Consomag 13:35 : En course sur France 3 13:50 : Inspecteur Derrick 15:00 : Questions au gouvernement 16:05 : Nous nous sommes tant aimés 16:38 : Culturebox 17:15 : Un livre, un jour 17:20 : Des chiffres et des lettres 18:00 : Questions pour un champion 18:35 : Les étoiles du sport 20:00 : Tout le sport 20:05 : Le progrès en question 20:10 : Plus belle la vie 20:35 : Tous vos amis sont là... 22:35 : Une histoire épique 22:40 : Soir 3 23:05 : Ce soir (ou jamais !)

A l'image de leurs performances en dents de scie en championnat, les Lyonnais soufflent le chaud et le froid depuis le début de leur aventure européenne. Mais la qualification, acquise grâce à des débuts encourageants, leur permet de conclure avec sérénité face aux coéquipiers de Vermouth.

HOROSCOPE

CANCER

Sans détours, le lieutenant Horation Caine revient longuement sur son passé. Les bons et les mauvais souvenirs se mélangent au fur et à mesure qu'il remonte le temps. Contraint de se rendre au Brésil, il a la ferme intention de mettre à mal les activités d'un gang semant le trouble à Miami. C'est l'occasion pour Julia de se montrer digne de confiance. Mais Kyle, le fils de Horatio, commet une nouvelle bévue qui pourrait bien être à l'origine d'un nouveau préjudice. Parallèlement, le reste de l'équipe tente de retrouver la trace de Calleigh. La jeune femme parvient à sympathiser avec ses ravisseurs...

06:30 : Télématin 09:10 : Des jours et des vies 09:30 : Amour, gloire et beauté 10:55 : Motus 11:25 : Les Z'amours 12:00 : Tout le monde veut prendre sa place 12:50 : Les étoiles du sport 13:50 : Consomag 13:55 : Expression directe 14:00 : Toute une histoire 15:15 : Comment ça va bien ! 16:20 : Le Renard 17:15 : Paris sportifs 17:20 : En toutes lettres 17:59 : CD'aujourd'hui 18:00 : On n'demande qu'à en rire 19:00 : N'oubliez pas les paroles 19:50 : Les étoiles du sport 20:30 : Soyons prévoyants 20:35 : Prise directe 22:45 : Ma maison de A à Z 22:46 : Plein 2 ciné 22:55 : Un jour, un destin

LION

06:45 : TFou 08:25 : Météo 08:30 : Téléshopping 09:15 : Seconde chance 10:35 : Seconde chance 11:10 : Ugly Betty 11:55 : Petits plats en équilibre 12:00 : Les douze coups de midi 12:50 : L'affiche du jour 13:40 : Petits plats en équilibre 13:55 : Les feux de l'amour 14:55 : La voleuse de Noël 16:40 : New York police judiciaire 17:30 : Grey's Anatomy 18:20 : Tournez manège ! 19:10 : Le juste prix 19:50 : La prochaine fois, c'est chez moi 20:36 : C'est ma Terre 20:38 : Courses et paris du jour 20:45 : Les experts : Miami 22:20 : Les experts : Miami 23:15 : Près de chez vous

VIERGE

09h30 : el badra II 10h10 : ibtikarate 10h40 : el fata el choudja'e 11h00 : questions d'actu 12h00 : journal en français +mét 12h20 : louiza fernanda 13h35 : beyt djedi I 14h25 : les mosquées 15h00 : el hidjra 16h30 : abtal nindja I 17h00 : el djaouele 17h30 : moutaât el maida 18h00 : journal en amazigh 18h20 : el badra II 19h00 : journal en français +météo 19h30 : canal azur ''les enfants de timimoun'' 20h00 : journal en arabe 20h45 : nass m'lah city II''03 enveloppes'' 21h00 : trésors d'algérie 22h00 : expression livre 23h00 : madaihe diniya 00h00 : journal en arabe

HORAIRES DES PRIÈRES

M ARDI Ensoleillé min 11° - max 20°

LE SAVIEZ-VOUS ?

El-Fadjr 06h18 El-Dohr 12h43 El-Assar 15h17 El-Maghreb 17h35 El-Icha’a 19h07

Pourquoi la grive musicienne porte t-elle ce nom ? La grive musicienne est un migrateur partiel et une bonne partie reste dans nos jardins l'hiver. On la distingue des autres car lorsqu'elle vole le dessous de ses ailes est marron. Elle mesure environ vingt deux centimètres. Cet oiseau mange des baies, des

limaces, vers et escargots et pour manger les escargots, elle les tape contre des pierres pour casser leur coquillle. Son chant est très varié, elle est appelée musicienne car elle fait un nombre impressionnant de trémolos et imite d'autres oiseaux.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


BALLE AU CENTRE Par ALI BOUACIDA

LA VICTOIRE À TOUT PRIX

N

ous avons, cette saison, un championnat équilibré et malgré son émergence, l’ESS demeure prenable et même fragile sur son propre terrain, comme l’a constaté, à son grand bonheur, le MCO qui a réussi l’exploit d’arracher le nul à Sétif. L’ASO en profite donc pour partager le fauteuil de leader avec cependant un match d’avance sur son concurrent, et ceci en battant le CABBA qui s’enfonce inexplicablement. Les deux autres grands bénéficiaires de cette journée sont sans conteste le MCS, qui «revient» après avoir battu la JSK —dont le président a piqué au passage un coup de colère sur les résultats négatifs de son club—, et la JSMB dont l’entraîneur Menad confirme sa régularité. Il reste le MCA qui, inexplicablement, réussit là où on l’attend le moins et va battre le WAT chez lui, tout comme l’USMA qui a rencontré une farouche résistance auprès de l’ASK qui, visiblement, est capable de créer des surprises en ce championnat. Le regain, il faut le reconnaître, revient à l’USM Annaba qui se réveille par la grâce de la griffe Biskri. Voilà pour les résultats. Pour le reste, le jeu lui-même et les écarts entre les clubs, rien n’est joué et il est inutile de déclarer dès maintenant que tel club est relégable et tel autre s’est détaché : tout reste possible. Le championnat a encore de nombreuses journées devant lui et n’importe quelle équipe «relégable» est capable d’un sursaut d’orgueil, pour peu qu’elle revoie entièrement sa tactique et son organisation. Comme quoi, à ce stade très incertain de la compétition, personne ne peut émettre un pronostic fiable, et même les clubs qui planent d’habitude sur le championnat sont en difficulté. L’ESS livre des rencontres empreintes d’une grande irrégularité, et la JSK –classée parmi les meilleures équipes du continent— se situe au milieu du classement, rendant du coup l’avenir de son entraîneur incertain et dont le maintien est tributaire des résultats : il est sur la sellette en cas d’échec et il bénéficie d’un sursis après une victoire. Encore une fois, c’est la situation des coaches qui est posée avec cette épée de Damoclès sur leur tête. Congédiables à merci, ils adoptent par conséquent un travail au jour le jour, se concentrant sur la journée à venir et donc manquant cruellement de vision d’avenir. Ce qu’on demande à l’entraîneur, c’est de gagner et il ne viendra jamais à l’idée d’un manager d’instaurer un climat de travail en profondeur qui pourrait avoir des résultats à moyen et long terme. L’entraîneur de l’ASK, Mohamed Tebib, a très bien traduit cette contrainte insupportable que subit le coach, obligé de bricoler pour ne pas perdre. C’est, hélas, la mentalité qui régit le championnat auquel apparemment le professionnalisme n’a rien changé : gagner et c’est tout. A. B.

Maracana N° 1287 — Mardi 7 Décembre 2010

24

LE «DÉFI» DE RAOURAOUA FIFA : comité exécutif

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, a estimé samedi que sa candidature aux élections du comité exécutif de la Fédération internationale de football (FIFA) est un «défi» pour lui. «J'ai beaucoup réfléchi avant de déposer ma candidature, ce sera un défi unique en son genre pour moi. C'est historique pour l'Algérie qui sera représentée à travers ma personne au niveau de la plus grande instance de football au monde. Je souhaite que la réussite soit de mon côté inchallah pour le bien de mon pays», a indiqué M. Raouraoua à la radio nationale. Membre du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) depuis janvier 2004, le patron de la FAF est membre dans plusieurs commissions de la CAF et de la FIFA. M. Raouraoua a expliqué que la

suspension pour corruption du Nigérian Amos Adamu, membre du comité exécutif de la FIFA, et le soutien de la CAF l'ont poussé à se porter candidat. «Comme tout le monde le sait, l'Afrique du Nord est représentée au niveau du bureau exécutif par l'Egyptien Hani Abourida, mais la suspension d'Amos Adamu, qui représentait l'Afrique centrale, m'a incité à participer aux élections, d'autant que j'ai reçu le soutien de l'instance africaine. Si Adamu n'avait pas été suspendu, je n'aurais jamais postulé», a-t-il ajouté. Pour espérer figurer au sein du bureau exécutif de la FIFA, Mohamed Raouraoua estime qu'il lui faudra réaliser un grand travail. «Je n'ai reçu aucune garantie pour décrocher une place au niveau du bureau exécutif. Un grand travail m'attend pour recueillir le maximum de voix lors des prochaines élections.» La CAF procédera le 23 février prochain à Khartoum (Soudan) au renouvellement de 2 des 4 postes représentant l'instance africaine au niveau du bureau exécutif de la FIFA. Parmi les autres candidats en lice pour les deux places à pourvoir au comité exécutif de la FIFA figurent le Sud-Africain Danny Jordaan, le Ghanéen Kwesi Nyatekyi, l'ancien président de la Fédération nigériane de football, Ibrahima Galadima, ainsi que l'Ivoirien Jacques Anouma.

Et

t s e ’ c t n pourta

Des pots-de-vin de la part du Qatar à des membres de la FIFA ? Depuis que la FIFA a donné l'organisation du CM 2022

Mondial 2022 au Qatar, les doutes sur de possibles corruptions vont bon train. La dernière en date est révélée par le Wall Street Journal. Ce dernier indique que le Qatar aurait récemment versé 78,4 millions de dollars (58,6 millions d'euros) à la Fédération argentine dont le président, Julio Grondona, est également un membre de la FIFA. Même si d’aucuns n'osent pas penser que l'organisation d'une Coupe du monde de football soit entachée de corruption, ils peuvent émettre des doutes, surtout quand on connaît les conditions dans lesquelles le Mondial sera organisé au Qatar, mais aussi les sommes astronomiques que possède le Qatar et qu'il serait prêt à débourser.

Culture : une expo onale» rati imin,mà ig «Foodutb2ajanllvieet tion na é la Cit r procha

A partir dra ration, à Paris, se tien de l'histoire de l'immig , en n» atio igr imm et ll tba l'exposition «Foo de F (Fédération française partenariat avec la FF e station se pench football). Cette manife érations» de l'équipe de én «g les sur nt notamme des (à partir des portraits France de 1938 à 1998 chaque Coupe du ur joueurs sélectionnés po », avec décalage flet monde) en tant que «re de ration industrielle (fils mig l'im de l, ne ion générat s). en gnols, Algéri Polonais, Italiens, Espa

Tirage au sort repoussé au 20 décembre CM 2018 Le tirage au sort des compétitions interclubs de la Confédération africaine de CAF

football pour l’année 2011 aura lieu dimanche 20 décembre au Caire, en Egypte, au lieu du 19 décembre comme précédemment annoncé. Plus de 100 clubs appartenant aux 53 associations membres sont engagés en Ligue des champions Orange et en Coupe de la confédération orange. La date limite d’engagement des clubs était fixée au 30 novembre 2010. Le TP Mazembe est le tenant du titre en Ligue des champions orange et le FUS de Rabat pour la Coupe de la confédération.

Le président russe, Dmitri Medvedev, a téléphoné dimanche au président de la Fédération internationale de toute forme de drogue mais l'alcool est football (FIFA), servi dans la plupart des villes dans les Sepp Blatter, bars et restaurants situés dans les hôtels. pour le «Nous sommes un pays musulman qui a remercier de la ses propres traditions et coutumes et ceci désignation de ne doit pas échapper aux supporters la Russie étrangers», a souligné la porte-parole du comme pays comité d'organisation Chaza Roumeïthi, hôte du Mondial affirmant que la FIFA ne s'opposait pas à 2018. «La ces restrictions. Le Mondial des clubs Russie orgaréunit les meilleurs des confédérations nisera la Coupe continentales dont l'Inter Milan, champion du monde au d'Europe, Internationale (Brésil), champion plus haut d'Amérique du Sud, et le champion niveau. Le d'Afrique, Mazembe (République tournoi démocratique du Congo). constituera une indication claire de la nouvelle philosophie de la FIFA, qui est le développement du football à travers le monde», a Medvedev à son Balotelli et déclaré interlocuteur, selon le site Boateng Internet du Kremlin. «(Le succès (Manchester de la Russie) est une grande La FIFA attend avec City) font réussite. impatience de coopérer parler leur pleinement avec ses partenaires à la préparation de la talent de russes Coupe du monde», a répondu pugiliste. Sepp Blatter. Le Premier ministre, Vladimir Poutine, a lui rejeté les accusations de corruption et affirmé que la Russie s'était imposée au terme d'«un combat dur mais juste».

Alcool et embrassades interdits Mondial des clubs à Dubaï

L'alcool et les baisers seront interdits en public pendant le déroulement du Mondial des clubs de football qu'accueille Abou Dhabi du 8 au 18 décembre, selon des directives publiées lundi par la presse. Le comité d'organisation a établi une liste d'interdits qui sera diffusée parmi les fans étrangers sous forme de dépliants, en arabe et en anglais, dont notamment l'interdiction de la consommation d'alcool et les baisers en public, indique le quotidien Emaratalyoum. La consommation de drogue est interdite dans les lieux publics comme privés et peut entraîner des poursuites judiciaires, selon le quotidien. Les Emirats interdi-sent

Medvedev remercie Blatter

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

maracanafoot1287  

maracanafoot1287

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you