Issuu on Google+

www.maracanafoot.com

USMB 0 - CRB 1

Dimanche 7 Novembre 2010 - N° 1263 - Prix 10 DA

EQUIPE NATIONALE

LES AMBITIONS DE BENCHIKHA POUR LES VERTS BENYAMINA, SERAIT-CE LE BUTEUR TANT RECHERCHÉ ? ÇA NE S’ARRANGE PAS TROP POUR CERTAINS BLESSÉS

LES BELOUIZDADIS CONFIRMENT

UNE VICTOIRE QUI FAIT

DU BIEN JSK 1 - USMAn 0

GEIGER : «Le principal, on a gagné»

«J’attends avec impatience mon retour à la compétition»

Chérif El-Ouazzani

Un bon match, six buts et du spectacle USMH 3 - JSMB 3

Charef ne veut pas de manager général dans l’équipe

KACEM-MAROCI : QUAND LES BÉJAOUIS S’INTERROGENT une paire inédite ! LE TITRE EST-IL D’ACTUALITÉ ?


02

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Équipe nationale

BENCHIKHA A BEAUCOUP D’AMBITIONS POUR LES VERTS g Par MOHAMED-AMINE AZZOUZ

Le néo-sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, ne perd pas une minute. Il profite de cette période d’avant le stage et le match amical face au Luxembourg pour peaufiner ses idées et le programme d’action qu’il compte mettre en œuvre.

B

enchikha a de l’ambition, cela n’est pas du tout nouveau pour ceux qui le connaissent. Être à la tête des Verts était pour plus qu’un simple rêve. A présent qu’il y est, il veut mettre tous les atouts de son côté afin de mener à bien sa mission. Celle-ci est, certes, des plus délicates, en raison du mauvais départ de la sélection nationale dans ces éliminatoires de la CAN 2012. Celui qui a succédé à Rabah Saâdane veut réaliser un coup de maitre, pour sa première en équipe nationale, en parvenant à qualifier les Fennecs en phase finale de la prochaine CAN. Pour cela, il veut faire le nécessaire dès à présent, à un peu moins de cinq mois de la rencontre capitale face au Maroc; pour mettre en

place un dispositif à même de permettre à l’EN de réaliser son prochain objectif, qui est celui de battre les Lions de l’Atlas, à domicile le 25 mars prochain. Selon nos informations, son idée première est de ne compter, en compétition officielle, que sur les éléments qui seront en possession de tous leurs moyens, en plus de ceux qui disposent d’une assez importante expérience des rencontres sur le continent africain.

Faire en sorte que l’EN ait un fond de jeu

Au fait, il veut un brassage entre l’expérience des uns et la fougue et le désir de s’imposer en sélection des autres. Sa priorité, composer une équipe équilibrée dans ses différents compartiments où la cohésion et les automatismes seront de mise, avec un esprit de combativité sans faille et une détermination farouche, des joueurs sur lesquels il comptera et auxquels il fera confiance. Il ressort de cela que, tout d’abord, il veut instaurer un état d’esprit qui réponde parfaitement à sa personnalité et à sa vision des choses. Aussi, faute de disponibilité des joueurs évoluant pour la

plupart à l’étranger en dehors des dates FIFA, il a conscience que mettre au point sa stratégie, comme il le souhaite, ne sera certainement pas une mince affaire. Surtout pour ce qui est de la cohésion. Mais, il y croit et comptera aussi sur l’esprit professionnel des joueurs qui devront être attentifs à ses directives et à ses conseils afin de pouvoir traduire, sur le terrain, l’organisation de jeu et le dispositif qu’il préconise. Il y a un autre aspect, qui fait partie de ses soucis majeurs. Il s’agit de faire en sorte que la sélection puisse avoir son propre fond de jeu, sachant que cela se fera avec le temps. Parmi ses objectifs, celui d’avoir des doublures d’égale valeur à chaque poste si possible. Par ailleurs, le sélectionneur national prend en compte la situation actuelle de plusieurs joueurs clés de l’EN, qu’il suit de très près, tels les Meghni, Guedioura, Kadir, Matmour et d’autres. Sachant que l’erreur n’est pas permise, au risque de voir l’EN éliminée du prochain grand rendezvous continental, Abdelhak Benchikha sait parfaitement à quoi s’en tenir. Il lui tient à cœur de prouver, aussi, qu’on ne s’est pas trompé en lui faisant confiance et en lui confiant les des-

BENYAMINA, SERAIT-CE LE BUTEUR TANT RECHERCHÉ ?

On a souvent évoqué dans les médias son nom depuis au moins une année, sans que cela lui permette de rejoindre la sélection pour autant, à ce moment-là. Joueur robuste, au grand gabarit, Karim Benyamina, qui est le buteur patenté de l’Union de Berlin, évoluant en seconde division de la Bundesliga, est enfin sélectionné en équipe nationale. Contrairement à l’ex-sélectionneur Rabah Saâdane qui n’a pas juger utile de lui faire appel, car ne rentrant apparemment pas dans ses options tactiques, malgré le fait qu’il s’agisse d’un goléador racé, qui, à chaque saison, parvient à inscrire un nombre intéressant de buts. Heureusement pour lui, tel n’est pas le cas du nouveau coach des Verts, Abdelhak Benchikha, qui devant la stérilité criante de la ligne d’attaque des Fennecs, ne pouvait ne pas lui accorder sa chance, surtout qu’il a les qualités pour. Porté sur la liste des internationaux retenus par ses soins au prochain stage des Verts qui sera ponctué par une rencontre amicale face au Luxembourg, Benyamina

ne veut surtout pas décevoir. Lors de ses différentes déclarations aux médias, il a affirmé qu’il ne comptait surtout pas manquer cette belle opportunité qui se présente à lui. Envahi de bonheur depuis que Benchikha l’a informé qu’il fera partie du groupe qui se déplacera au Luxembourg, Benyamina est décidé à lui prouver qu’il ne s’est pas trompé en lui faisant appel, lui qui attendait cela avec impatience, depuis un bon moment déjà. «Je suis en mesure d’apporter le plus attendu de moi. J’en ai les moyens pour. J’espère marquer de nombreux buts en sélection. Cela me tient à cœur. Avec l’aide de tous, j’espère être l’une des solutions qui permettent à l’EN de régler le problème d’inefficacité dont elle souffre depuis quelque temps déjà. Il me tient à cœur de ne pas manquer cette aubaine qui se présente à moi. C’est une vraie fierté d’avoir cette belle opportunité de porter le maillot national. Toute ma famille d’Algérie et d’Allemagne rêvait de me voir en sélection. A présent que c’est fait, je ne lâcherai rien, surtout que je me sens en

pleine forme», a-t-il confié. Voilà avec quel état d’esprit il compte entamer ses débuts en sélection. Ça promet ! Par ailleurs, pour ceux qui l’ignorent, Karim Benyamina ne parle qu’algérien et allemand. Il ne parle pas du tout la langue de Molière, car il est de mère allemande et il vit depuis toute son enfance en Allemagne. M. A. A.

tinées de la sélection nationale qu’il veut mener sur le chemin de la gloire.

Il ne fait pas trop cas de ce qui se dit à propos de ses choix

Suite à l’annonce de la liste des joueurs retenus par ses soins, Abdelhak Benchikha n’a pas manqué de subir certaines critiques. Si cela est tout à fait normal, lorsqu’on occupe un poste aussi sensible que celui de sélectionneur national, néanmoins, certains de ses proches, nous ont appris qu’il ne fait pas cas de certaines d’entre elles, estimant que leurs auteurs n’ont pas à s’immiscer dans son travail et que personne n’a à lui dicter ses choix. Il leur aurait affirmé qu’il acceptait tout à fait les observations qui peuvent, somme toute, s’avérer constructives et objectives, mais qu’il n’accordait

aucun crédit à certains propos, dont l’objectif est de discréditer sa démarche et ses choix. «Le président de la FAF m’a confié une mission noble et une responsabilité lourde à assumer, j’ai accepté de relever le défi avec ce que cela comporte comme difficultés. J’assume pleinement mes responsabilités, et je fais ce qui me semble être opportun à mes yeux et selon ce que me dicte ma conscience. Tout le reste n’a pas d’importance à mes yeux. Car à voir ce qui se dit, on croirait qu’il y a 100 sélectionneurs à la tête de l’équipe nationale», auraitil confié à certains de ses proches. Ces derniers nous ont fait savoir que Benchikha garde toute sa sérénité et que ceux qui veulent le déstabiliser n’y parviendront pas, car il estime que personne n’a la latitude de lui dicter ce qu’il a à faire. M. A. A.

ÇA NE S’ARRANGE PAS TROP POUR CERTAINS BLESSÉS

Apparemment, l’année 2010 n’a pas trop porté bonheur à certains éléments de l’EN. Alors que celle-ci compte un nombre important de joueurs blessés, à l’image de Kadir, Meghni et Guedioura, Matmour, Amri. A ce groupe vient s’ajouter Halliche, qui déjà atteint à la cheville, vient de rechuter alors qu’il venait juste de guérir. Pour sa part, Meghni, qui est absent des terrains depuis plus de six mois déjà et qui était lui aussi sur le point de se remettre totalement de sa grave blessure au genou, connaît encore des problèmes, puisqu’il vient de rechuter, alors qu’il s’apprêtait à intégrer le groupe de la Lazio de Rome. Kadir et Guedioura poursuivent, pour leur part, leur rééducation. De son côté, Matmour qu’on annonce de retour très prochainement, tarde à se remettre sur pied. Amri, pour sa part, va beaucoup mieux, même si pour l’instant, il est le plus souvent sur le banc des remplaçants. Alors que HadjAïssa est laissé pour l’instant au repos et attend le verdict concernant la possibilité ou non de poursuivre sa carrière footballistique, après qu’on eut découvert une anomalie au niveau de son système cardiaque. Soit autant d’éléments clés de la sélection nationale qui ne voit pas, pour la plupart, encore le bout du tunnel. M. A. A.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

1

03

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Une chose à retenir… la victoire JSK 1 - USMAn 0

Berrefane confirme

FICHE TECHNIQUE

Stade : 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Affluence : Faible Arbitres : Benbrahim, Neceri, Laribi Avertissements : Amari (14’), Ounnès (36’) (USMAn) Buts : Aoudia (14’ sp) (JSK)

Suite à sa belle prestation à Oran face au MCO, mardi dernier, le portier n°2 de la JSK, Mourad Berrefane, a été reconduit à l’occasion de cette rencontre. Cette décision est des plus logiques en raison de la baisse de forme du portier international des A’, Abdelmalek Asselah. Berrefane n’a pas eu trop à faire cette fois-ci en raison du manque de tranchant des attaquants annabis, mais il a quand même réussi à repousser deux balles difficiles en seconde période, préservant ainsi sa cage vierge. Il est en train de prouver qu’il mérite bien qu’on lui fasse confiance car à chaque fois il a su tirer son épingle du jeu.

JSK :

Berrefane, Remache, Oussalah, Rial, Belkalem, El-Orfi, Yahia-Chérif, Tedjar (Berchiche 83’), Hamiti (Azuka 77’), Younès, Aoudia (Douicher 46’). Entraîneur : Geiger

USMAn :

Ouaddah, Ali-Ghechi, Amari, mansour, Boudjelida, Mekkaoui, Bouterbiat, Dif (Bekrar 77’), Ounnès, Boukhlouf, Benchaâbane (Balegh 53’). Entraîneur : Biskri

C’

est à une première mitemps sans attrait que le très peu nombreux public kabyle a assisté, à l’occasion de cette confrontation. Dès le

Naïli fait les frais du choix tactique de Geiger coup d’envoi de la rencontre donné par le referee M. Benbrahim, les Canaris prennent la direction des opérations et s’en

GEIGER : «Le principal, on a gagné»

«Je retiens de cette rencontre la victoire réalisée par mes poulains. Il n’est pas toujours facile d’enchaîner autant de rencontres en un laps de temps assez court, après avoir effectué le parcours du combattant en Ligue des champions africaine. J‘ai essayé de faire tourner l’effectif, en alignant les joueurs qui étaient les plus frais. J’estime que la victoire de mon équipe est amplement méritée et tout à fait logique si l’on se réfère à la physionomie du match. J’aurais souhaité qu’on inscrive un second but pour nous mettre à l’abri afin qu’on ne se fasse pas surprendre par l’équipe adverse. Celle-ci ne nous a pas posé beaucoup de problèmes lors de cette rencontre. Ce qui a permis à mes joueurs de dérouler tranquillement.»

BISKRI : «Annaba sera meilleure à l’avenir»

«La JSK était meilleure que nous en première période et a réussi à nous marquer un but. En seconde période, j’estime que mes poulains ont bien réagi, après les avoir sermonnés. Ils ont respecté mes consignes et ont montré un visage meilleur que celui présenté en première mi-temps. A mon avis, la JSK n’a pas montré grand-chose, même si je tiens à la féliciter pour sa victoire. Je garde l’espoir en mon équipe qui, j’en suis persuadé, connaîtra des jours meilleurs. On pouvait revenir au score sur les deux dangereuses actions procurées mais le gardien de but et la défense de la JSK n’ont rien laissé passer. Je reste confiant pour l’avenir. Je suis satisfait de la production de mes poulains en seconde mi-temps. Ils m’ont donné satisfaction malgré la défaite.» A. M.

Chérif El-Ouazzani présent

Non retenu sur la liste des 18 par le staff technique kabyle, car de retour de blessure, le milieu de terrain oranais de la JSK, SiAbdennour C.E.O, a tenu à effectuer le déplacement au stade du 1erNovembre pour suivre la rencontre livrée par ses camarades. Il a ainsi pris place au niveau de la tribune officielle. Il attend le feu vert du staff pour reprendre la compétition.

Revoilà Douicher

Non aligné lors des deux derniers matches livrés par son équipe où il a été laissé sur le banc des remplaçants, le capitaine modèle de la JSK, Lamara Douicher, a refait son apparition sur le terrain en seconde période en lieu et place d’Aoudia. En juniors : JSK 1 - USMAn 1 En match d’ouverture, les Canaris ont été tenus en échec par les Tuniques rouges sur le score d’un but partout. A. M.

vont inquiéter l’arrière-garde annabie. C’est ainsi qu’à peine le premier quart d’heure atteint que les camarades de Belkalem parviennent à ouvrir la marque sur un penalty, exécuté avec succès par le néo-international MohamedAmine Aoudia. Tir au but justement accordé à la JSK, suite au fauchage de Yahia-Chérif par Amari à l’intérieur de la surface de réparation annabie. Côté Tuniques rouges, la réaction fut trop timide pour déstabiliser la défense kabyle, et ce malgré les tentatives sans succès de Boukhlouf et Benchaâbane. En fait, la JSK, sans pourtant vraiment convaincre, a complètement dominé la première période, se montrant supérieure à son hôte du jour sur tous les plans, sans néanmoins matérialiser sa supériorité au tableau d’affichage, se contentant du seul but marqué par Aoudia, de surcroit sur penalty. En seconde période, l’on s’attendait à des débats plus intenses et plus animés de part et d’autre,

mais il n’en fut rien. Les Canaris, qui sont dans l’ensemble parvenus la plupart du temps à monopoliser le ballon, sans trop se montrer tranchant devant, alors qu’ils se sont procurés certaines bonnes occasions d’aggraver la marque, ont réussi malgré tout à préserver leur maigre avantage jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Les gars à Biskri ont pour leur part lancé quelques offensives, avec l’espoir de revenir au score, malheureusement pour eux, en vain. Les deux occasions de but qu’ils se sont procurées ont été annihilées avec brio par le portier kabyle, Mourad Berrefane. En somme, c’est un match moyen, qui est logiquement revenu à la JSK qui a eu le mérite de secouer au moins une fois les filets adverses. Cela était suffisant pour faire l’essentiel : remporter les trois points de la victoire. Saïd Aberkane

Absence du public kabyle

Encore une fois, les fans de la JSK n’ont pas jugé utile de se déplacer au stade pour soutenir et supporter leur équipe favorite. Pourtant, la JSk, qui a réussi un excellent parcours en Champions League africaine, mériterait à nos yeux plus d’égard de la part des milliers de supporters que compte le club le plus titré du pays. Pourquoi donc ont-ils déserté les gradins du stade du 1er-Novembre ? La question reste posée…

Canal+ Maghreb diffuse le match

La chaîne française Canal + Maghreb a transmis en direct la rencontre JSK-USMAn. Moussa Saïb en tant que consultant et Wassila Batiche journaliste étaient présents sur place pour couvrir le match.

Biskri retrouve la JSK

A l’occasion de cette confrontation kabylo-annabie, le néo-coach des Tuniques rouges, Mustapha Biskri, a retrouvé Tizi Ouzou et la JSK, qu’il a eu à driver par le passé.

Tedjar retrouve son poste

Absent face au MCO, suite à la sanction qui lui a été infligée par la LNF, pour contestation de décision arbitrale, Saâd Tedjar a retrouvé son poste au milieu du terrain, côté droit. Comme d’habitude, il a été très actif durant sa présence sur le terrain.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Le plus souvent titulaire, Billal Naïli a pris place cette fois-ci sur le banc des remplaçants. Ce n’est pas une forme de sanction pour lui. Il a tout simplement fait les frais du choix tactique d’Alain Geiger. En effet, ce dernier a préféré aligner à l’occasion de cette rencontre un seul milieu de terrain à vocation défensive, avec la titularisation d’El-Orfi en début de match.

Younès affiche la belle forme

Pour sa seconde titularisation de la saison, Sofiane Younès a réussi encore une fois à tirer son épingle du jeu, menant la manœuvre des Canaris dans son nouveau rôle de meneur de jeu. Très mobile sur le terrain, il est parvenu à maintes reprises à dérouter l’arrière-garde annabie grâce à sa belle technique balle au pied. La JSK ne regrettera certainement pas de l’avoir engagé cette saison.

Yalaoui, Chérif ElOuazzani, Coulibaly, Saïdi et Mazari non convoqués

Pour ce match contre l’USMAn, le staff technique kabyle n’a pas fait appel à Yalaoui, Chérif El-Ouazzani, Coulibaly, Saïdi et Mazari. Pour Yalaoui, il souffrait d’une inflammation au niveau de la bouche. Pour leur part, Chérif El-Ouazzani et Coulibaly, qui viennent de se rétablir, devront rejouer à partir des prochaines rencontres. Quant à Saïdi et Mazari, ils ont tout simplement fait les frais du choix du staff technique qui ne les a pas retenus pour cette rencontre. S. A.


04

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Ligue

1

YALAOUI, LE GRAND ABSENT JSK 1 - USMAn 0

L’attaquant kabyle, Nabil Yalaoui, qui souffre d’une inflammation dentaire, n’a pas été retenu pour le match d’hier face à l’USM Annaba. D’ailleurs, le joueur ne s’est pas entraîné durant les deux séances d’avant-match en se contentant de suivre les entraînements de la main courante en tenue de ville. Yalaoui, qui est un élément sur

qui Geiger compte, a fait l’impasse sur la rencontre d’hier. L’ex-joueur du WA Tlemcen est devenu au fil des matchs, une pièce-maîtresse dans l’échiquier kabyle.

passe sur la rencontre ayant mis aux prises ses partenaires aux gars de l’USM Annaba pour le compte de la 7e journée du championnat national de Ligue 1 professionnelle, reprendra du service lors de la séance de reprise. Les Kabyles seront mis au repos aujourd’hui et devront certainement reprendre du service demain lundi ou au plus tard ce mardi.

Il reprendra lundi ou mardi…

Yalaoui réintégrera ses coéquipiers lors de la séance de reprise, sachant qu’il va mieux, et qu’il pourra s’entraîner sans difficultés.

…et sera présent face à l’USM El Harrach

Nabil Yalaoui, qui réintégrera le groupe en principe ce lundi ou au plus tard mardi, sera présent pour

prendre par au prochain match de son équipe qui va l’opposer aux gars de l’USM El Harrach, le week-end prochain au stade du 1er-Novembre de Mohammadia d’El Harrach. Yalaoui sera de retour donc à la compétition, à l’occasion de la 8e journée du championnat national de Ligue 1 professionnelle. A. M.

«J’aurai aimé prendre part à ce match» Le joueur kabyle, qui a fait l’im-

YALAOUI :

g Entretien réalisé par AOMAR MOUSSI

L’attaquant kabyle, qui souffre d’une inflammation dentaire, n’a pas été retenu pour le match d’hier. Il se dit navré de ne pas avoir pris part à cette rencontre pour aider ses partenaires, mais il reste tout de même confiant, vu qu’il ne va pas tarder à reprendre du service et rejouer de nouveau. Il donne rendez-vous aux supporters face à l’USMH, la semaine prochaine. Ecoutons-le… Vous avez déclaré forfait pour cette rencontre face à l’USM Annaba… Oui, je suis vraiment désolé pour nos supporters de ne pas pouvoir prendre part à ce match. Mais que voulez-vous, je ne peux même m’entraîner avec le groupe, sachant que j’ai une inflammation dentaire. J’airai aimé être de la partie, mais en vain. Je vais attendre quelques jours pour que je puisse replonger dans le bain de la préparation et attaquer la suite du parcours, en replongeant de nouveau dans le bain de la compétition.

groupe lors de la séance de reprise, c'est-à-dire lundi ou mardi, inch’Allah. Je me sens un peu mieux et d’ici deux à trois jours, je serai apte pour le service. J’ai hâte de réintégrer le reste de mes coéquipiers. Ma place est sur le terrain et non en dehors. Ce sont certes, les risques du métier, mais je veux reprendre le plus vite possible.

Si tout va bien, vous serez d’attaque le week-end prochain face à l’USMH… Oui, je l’espère de tout cœur, et je crois que je vais m’améliorer et je serai apte à prendre part au prochain match de mon équipe. J’attends avec impatience de replonger dans le bain du groupe pour préparer ce rendez-vous face à l’USM El Harrach. Comment voyez-vous l’avenir du club ? On est confiants et optimistes, quant à l’avenir du club. Certes, on a marqué le pas dernièrement, mais cela ne veut nullement dire qu’on va baisser les bras, bien au contraire, on va rebondir et j’en suis persuadé. La JSK est une équipe qui joue toujours pour les titres, et cette saison ne sera pas différente des autres. Nous les joueurs sommes conscients de la lourde responsabilité qui pèse sur nos épaules. Inch’Allah, on sera à la hauteur des aspirations de notre large public et on va tout faire

pour lui procurer de la joie et du bonheur. Croyez-vous être capables de redresser la barre ? Bien sûr, sinon à quoi ça sert de continuer à s’entraîner. On a un effectif très riche qui est composé de bons joueurs. On est tous déterminés à rebondir, et vous allez le constater prochainement, au fil des matchs. On sait ce qui nous attend, mais on va tout faire pour satisfaire la grande famille de la JSK, c’est dans nos cordes.

Peut-être un dernier mot pour le public kabyle ? Je demande à nos supporters de rester toujours derrière nous, et on ne va pas les décevoir. Certes, il y a des clubs qui prétendent au sacre final, mais la JSK est aussi appelée à jouer à fond ses chances. Nous les joueurs sommes appelés à cravacher dur, et à sortir le grand jeu durant chacune de nos sorties pour satisfaire notre large galerie et répondre à son attente, c’est dans nos cordes. On a un groupe homogène, soudé et solide, qui est capable de battre n’importe quelle équipe. La JSK est habituée à jouer les premiers rôles chaque saison. Le public kabyle est exigant et il ne peut accepter que son équipe rate sa saison. On fera tout notre possible pour lui offrir un titre à la fin de cet exercice footballistique. Entretien réalisé par Aomar Moussi

L’USMH en ligne de mire

Vous n’allez pas tarder à reprendre avec le groupe ? Si tout va bien, je vais réintégrer le

Les Canaris du Djurdjura, qui ont disputé hier un match comptant pour la 7e journée du championnat national d Ligue 1 professionnelle face aux Annabis, auront un ou deux jours de repos avant de reprendre du service, et ce, afin de préparer leur prochain déplacement à Alger, où ils auront à en découdre avec l’USMH. Les joueurs de la JSK qui sont passés par des moments difficiles en se contentant uniquement de deux points sur les neuf possibles, auront à cœur de renouer avec leurs bonnes habitudes, en raflant la mise durant chacune de leurs sorties. Les Kabyles, qui sont appelés à jouer à fond leurs chances dans la course au titre, n’auront plus droit à l’erreur, et ils doivent travailler davantage, en ne laissant rien au hasard, afin qu’ils puissent remporter le maximum de matchs. Certes, leur mission s’annonce difficile, sachant que pas moins de quatre équipes prétendent au sacre final, mais cela ne veut nullement dire que ces derniers ne sont pas capables de réaliser leur objectif. Mais pour atteindre un tel objectif, il faut aux capés de Geiger et Bouhellal de faire tout ce qui est de leur mieux, en engrangeant tous les points qui seront mis en jeu à domicile, tout en tentant de ramener des points de l’extérieur de Tizi Ouzou. Les Kabyles doivent aller chercher des victoires en dehors de leurs bases, en commençant par le prochain match qui va les opposer aux Harrachis ce week-end. La partie s’annonce, d’ores et déjà, difficile pour les camarades de Nassim Oussalah, mais cela ne peut les empêcher de sortir le grand jeu, pour prétendre à la victoire finale. Les Harrachis, qui réussissent souvent aux Lions du Djurdjura, auront encore une fois du mal à venir à bout de leur adversaire. La bande à Boualem Charef, qui n’est pas un foudre de guerre, sachant que les meilleurs de ses éléments sont partis monnayer leur talent ailleurs, à l’image de Djabou, Naili, l’actuel sociétaire kabyle, Aissaoui et autres. Les coéquipiers de Douicher doivent en profiter et saisir l’occasion pour aller encore de l’avant et attaquer la suite du parcours avec confiance et assurance. A. M.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

1

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

05

BATTRE EL HARRACH POUR SE RELANCER

Bien qu’elle soit coriace et difficile à manier à domicile au début de l’exercice en cours, l’équipe de l’USM El-Harrach n’est pas du tout un obstacle pour les joueurs kabyles. Ces derniers, qui comptent se relancer en championnat et se rapprocher des équipes du haut du tableau, doivent faire preuve de plus de sérieux, de rigueur et de volonté pour atteindre cet objectif qui leur tient à coeur. Le staff technique kabyle, à sa tête le coach Alain Geiger, sait pertinemment que, pour gagner le titre de champion, il faut ramener des victoires de l’extérieur, sinon il n’y a pas lieu d’espérer, car d’autres prétendants au sacre final vont tenter de gagner en dehors de leurs bases. La mission des camarades de Mohamed Amine Aoudia est difficile mais, vu le grand potentiel de l’effectif kabyle, il y a lieu d’espérer et de garder

Chérif ElOuazzani pas encore rétabli

Le milieu défensif kabyle Si Abdennour Chérif El-Ouazzani souffre toujours d’une blessure. Il est mis au repos et se contente des soins que lui prodigue le kiné du club, Guillou. Pour rappel, Chérif El-Ouazzani est éloigné des terrains depuis un bon bout de temps mais son état s’améliore de jour en jour. Il ne va pas tarder à réintégrer le groupe et replonger de nouveau dans la compétition. Le milieu récupérateur kabyle na pas été retenu pour la rencontre d’hier, et ce pour cause de blessure. Il a fait de nouveau l’impasse sur un autre match.

IL RÉINTÉGRERA L’ÉQUIPE EN FIN DE SEMAINE Chérif El-Ouazzani, qui est en nette amélioration, ne ardera pas à réintégrer le reste de ses coéquipiers et replonger dans le bain de la préparation pour reprendre la compétition qui lui manque beaucoup. D’ailleurs, le joueur est impatient de retrouver les terrains et la compétition pour aider ses partenaires à revenir en force en championnat et se hisser en haut du tableau pour rejoindre les équipes qui jouent le titre de champion. Le retour de Chérif El-Ouazzani à la compétition ne fera que du bien au staff technique, lequel pourra compter sur ses services. A. M.

JSK 1 - USMAn 0

confiance quant à la consécration finale. Les débats seront chauds mais, connaissant la valeur de l’équipe kabyle, cette dernière est capable de réaliser cet objectif qui fait rêver toute une région. Les dirigeants, les supporters, les joueurs et le staff technique doivent tous se mobiliser afin d permettre à la JSK de renouer avec le titre de champion d’Algérie et de gagner le premier championnat professionnel. La balle est dans le camp des joueurs, lesquels sont les seuls acteurs sur le terrain. Alors, c’est à eux que revient la mission de remporter le maximum de victoires afin d’espéreratteindre le sacre final. Il leur faut gagner à l’extérieur si vraiment les joueurs kabyles veulent se relancer dans la course au titre et prétendre au sacre final. A. M.

«J’attends avec impatience mon retour à la compétition» Chérif El-Ouazzani :

Chérif El-Ouazzani, qui se contente d’un programme spécial que lui a tracé le kiné de l’équipe, Guillou, nous a déclaré qu’il attend avec impatience le feu vert de ce dernier pour reprendre du service et replonger de nouveau dans le bain de la compétition. Chérif El-Ouazzani a hâte de retrouver les terrains encore une fois. Ce dernier estime aussi que son équipe est capable de revenir avec les trois points de la victoire. «Dieu merci, je me sens bien pour le moment. Après avoir suivi un programme spécifique qui m’a été tracé par Guillou, je me sens au mieux de ma forme. Si tout va bien, je ne tarderai pas à reprendre du service avec le reste de mes coéquipiers», nous a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : «Ma blessure fait partie de l’histoire ancienne, et tout va bien. Je ne tarderai pas à rejoindre mes partenaires afin d’attaquer la suite du championnat avec tous mes atouts. Je me sens au mieux maintenant et je n’attends que le feu vert du kiné du club pour replonger dans le bain de la préparation et reprendre ensuite la compétition qui me manque terriblement. Pour ne rien vous cacher, je suis pressé de reprendre du service avec le reste de mes coéquipiers afin de rejouer de nouveau.» A. M.

LA VOLONTÉ DOIT VAINCRE LES APPRÉHENSIONS

Le peu de temps imparti à l’USM Annaba pour s’adapter et se conformer administrativement aux exigences liées au professionnalisme a fait naître des appréhensions que le club n’a pas su surmonter malgré la disponibilité et l’engagement de tous. Le patron de la SSPA/USM Annaba estime qu’avant tout il faut être professionnel dans la tête, et ajoute : «Chacun, du petit employé, joueurs et staff, doit réfléchir en professionnel par son engagement, son comportement et ses

actes.» Et pour mériter le statut de club professionnel il faut aussi disposer de structures de formation. Aïssa Menadi, en concertation avec les autorités, vient de choisir une assiette distante du complexe de l’opow du 19-Mai 1956 pour ériger un centre de formation. Le président du conseil d’administration de la SSPA/USM Annaba considère que l’option du professionnalisme constitue la meilleure issue pour le football algérien afin de démontrer sa vraie valeur et rivaliser avec les

grandes nations. Au plan sportif et malgré sa position peu reluisante au classement général, le PCA/SSPA/USM Annaba Aïssa Menadi affiche des ambitions mesurées et rêve de voir les couleurs du club flotter aux premières loges du football national. La venue de Mustapha Biskri à la tête de la barre technique du club de lalla Bouna est considérée comme une délivrance pour cette équipe annabie à la recherche de résultats. Amar Aït-Bara

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


06

Ligue

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

1

Un bon match, trois buts et du spectacle FICHE TECHNIQUE

Stade : 1er-Novembre, ElHarrach Affluence : Nombreuse Arbitres : Houasnia, Boulekrinet, Badache Avertissements : Belakhdar (26’), Meftah (32’), Si Mohamed (60’)(JSMB). Legraa (38’) (USMH) Buts : Boumechra (4’ et 39’), Kabla (85’) (USMH). Maroci (22’) N’djeng (38’Sp et 62’) (JSMB )

USMH :

Doukha, Aoumeur, Djerbala, Legraa, Demou, Hendou, Gherbi, Boualem, Boumechra (Kabla 81’), Touahri (Benayache 65’), Yachir (Baouche 77’). Entraîneur : Charef

JSMB :

Si Mohamed, Mebarakou, Maroci, Kacem, Megatli, N’djeng, Boukemacha, Belakhdar, Meftah, Zerdab (Khiari 75’), Bouraba (Gasmi 58’). Entraîneur : Menad

F

USMH 3 - JSMB 3

idèles à la tradition Harrachis et Béjaouis ont gratifié le nombreux public présent à Lavigerie d’un très bon match, ponctué par six buts. Les Harrachis appréhendaient beaucoup ce match, sachant que la JSMB est une équipe qui ne leur réussit guère ces trois dernières années. Pourtant, ce sont eux qui, les premiers, vont ouvrir les hostilités par l’intermédiaire de l’insaisissable Salim Boumechra qui va tromper Si Mohamed d’entrée de jeu. Piqués à vif, les Béjaouis vont tout de suite réagir. Meftah et compagnie vont hausser le ton et prendre le jeu à leur compte. Le match est très intense, les débats palpitants, les deux équipes se rendent coup pour coup. Peu après la vingtième minute, coup d’éclat. Maroci parti d’une position de hors est signaler par l’arbitre assistant, mais celui-ci est vite désavoué par l’arbitre directeur M. Farouk Houasnia qui ordonne de jouer. Tayeb Maroci seul n’a aucune peine à tromper Doukha. Dans le stade c’est la consternation. Le match gagne en intensité,

les occasions de buts sont là, mais le changement au score n’intervient pas, ça sent le Ko dans l’air. Peu avant la pause, N’djeng va donner l’avantage à la JSMB en réussissant à tromper Doukha sur un penalty tout ce qu’il y a de valable. Lavigerie se recouvre d’un silence de cathédrale, mais pas pour longtemps puisque moins d’une minute plus tard, Lavigerie explose de joie quand Boumechra remet les pendules à l’heure. La première mi temps s’achève sur ce score de parité. En seconde période, les deux équipes maintiennent leur rythme, le match est très agréable à suivre tant le niveau est bon. A l’heure de jeu, N’djeng reprend l’avantage, elle Harrach pousse et cherche vaille que vaille à revenir dans le match. Ce qui va arriver à cinq minutes de la fin le jeune Kabla de l’intérieur du pied concrétise un service de Boualem. Le match se termine donc sur ce score logique de trois buts partout à la grande joie du public qui aura assisté à une très belle partie. L. S.

Houasnia fait des siennes

Décidemment l’arbitrage algérien n’est pas au mieux cette saison et c’est le moins que l’on puisse dire après la suspension pour un mois de sept arbitres par la commission fédéral mais aussi et surtout quand on voir la qualité de l’arbitrage de M. Houasnia. En effet, celui-ci s’est illustré hier lors du match USMH-JSMB en accordant un but entaché d’hors jeu flagrant, alors que son assistant avait levé son drapeau pour signaler la faute. Cette façon de faire de M. Farouk Houasnia qui est pourtant arbitre international a faillit mettre le feu aux poudres du coté de Lavigerie. L. S.

Laïb absent pour une semaine président. Certains membres du conseil d’administration étaient même en colère contre le président, affirmant que celui-ci laisse tomber le club dans des moments difficiles. Ce qui est quand même un peu exagéré en ce sens que, à notre connaissance, l’USMH ne traverse pas de moments difficiles. Si tel était le cas, ces membres du conseil n’avaient plus qu’à retrousser les manches et faire face à ces difficultés. Pourquoi donc attendre le président pour régler un problème quand il survient ? Il est vrai que le club harrachi vit une crise financière et

Le président de l’USM ElHarrach, Mohamed Laïb, s’est envolé avant-hier à destination de la capitale française pour régler une affaire personnelle. C’est ce que nous avons appris d’une source officielle du club harrachi hier, en marge de la rencontre USMH-JSMB.

C

ependant, nous avons pu constater par ailleurs que certains proches du club et même quelques dirigeants du club grinçaient des dents en évoquant ce voyage d’affaires du

S

que certains membres du staff technique attendent toujours qu’on leur règle les quatre mois de salaire, mais à quoi aurait servi la présence du président s’il n’a pas lui-même de l’argent frais pour honorer ces arriérés ? C’est dire que lorsqu’on veut chercher des poux dans la tête des gens on fait fort du côté d’El-Harrach. Cela dit, le président de l’USMH sera absent pour au moins une semaine et sera là en tout cas pour le prochain match de son équipe, celle-ci devant recevoir la JS Kabylie. L. S.

Il est pressenti au poste de responsable des jeunes

ZOUBA : «C’est en bonne voie»

L’ancien sélectionneur national et ex-entraîneur du Mouloudia d’Alger Hamid Zouba était présent hier au stade Lavigerie pour assister au match USMH-JSMB. Nous nous sommes approchés de l’ex-sélectionneur national pour connaitre les raisons de sa présence au stade 1er novembre : «Je suis en train de discuter avec les dirigeants pour le poste de responsable technique des catégories jeunes, les discussions avancent c’est en bonne voie». Il faut dire que l’apport d’une compétence aussi reconnue que celle de Hamid Zouba apportera beaucoup aux jeunes de l’USMH, l’homme est connu pour ses grandes connaissance en matière de formation, c’est une des meilleures, sinon, la meilleure compétence que compte l’Algérie. Un apport de choix pour l’USMH.

Charef ne veut pas de manager général dans l’équipe

La nomination d’un manager général au sein du club harrachi ne semble pas être du goût de certains, comme l’entraîneur en chef, Boualem Charef. En effet, nous apprenons à ce sujet que Boualem Charef aurait clairement signifié au président Laïb son opposition à la nomination d’un manager général. C’est en tout ce qui se dit avec force insistance dans l’entourage immédiat de l’USMH ces derniers jours. Ces «on-dit» sont d’autant plus crédibles quand on sait qu’il y a quelques jours seulement, on avait parlé du côté de l’USMH de la nomination imminente de Younès Ifticen à ce poste. Il y a eu cette forte impression de l’installation de Younès Ifticen mais, à ce jour, rien n’a été fait, ce qui donne beaucoup de crédit au tenant de la thèse «Charef ne veut pas d’un manager général». L. S.

Bekara et Mahfoud seront les premiers à libérer

elon une source très proche de la direction du club harrachi, une première liste de joueurs à libérer cet hiver vient d’être établie par le coach, Boualem Charef. Cette première liste comporte des noms qui ne sont autres que le transfuge de la JSM Tiaret, Bekara, et le gardien de but Mahfoud. Notre source indique à ce sujet que ces deux joueurs ont été informés de la décision prise par l’entraîneur en

chef et avalisée par la direction du club. Rappelons seulement à ce sujet que Bekara a été titularisé une seule fois cette saison. C’était la semaine dernière à Birouana contre le Widad de Tlemcen, mais sa prestation n’a pas du tout convaincu son entraîneur qui vient donc de prendre cette décision radicale. En ce qui concerne le gardien de but, Mahfoud, ce dernier n’a pas disputé la moindre minute durant cette phase aller.

Ainsi donc, ces deux éléments devront trouver un club pour au moins gagner en temps de jeu.

Deux Camerounais proposés

Deux joueurs de nationalité camerounaise ont été proposés par un agent aux dirigeants harrachis. C’est ce qu’a annoncé une source officielle du club harrachi hier matin avant le match USMH-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

JSMB. Ces deux joueurs seraient de jeunes internationaux (U23) et des attaquants de pointe. C’est un secteur qui intéresse fortement l’entraîneur en chef harrachi, Boualem Charef, qui s’est plaint dernièrement du manque de doublures dans son compartiment offensif. Il reste à savoir si le coach harrachi accepterait ces deux éléments ou non. L. S.


Ligue

1

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

07

USMH 3 - JSMB 3 LE TITRE EST-IL D’ACTUALITÉ ?

QUAND LES BÉJAOUIS S’INTERROGENT

La question du titre a, de tout temps, irrité les dirigeants béjaouis.

C

es derniers estiment qu’il est encore trop tôt pour en parler tant le championnat ne fait que débuter. «Nous ne sommes qu’au début du championnat. Le chemin est encore long mais une chose est sûre, nous sommes appelés à jouer les premiers rôles et si le titre se présente, on ne va pas lui tourner le dos.» Tels ont été tout le temps les propos du coach béjaoui qui n’a pas manqué d’ajouter que le titre ne dépendait pas seulement du terrain ! De son côté, Boualem Tiab estime que son club a tout pour réussir une grande saison. Dans ce contexte, il avait affirmé

dans une de ses déclarations : «Si on a recruté des éléments de qualité et si on effectué une grande préparation, ce n’est pas pour jouer les premiers rôles et terminer en fin de compte à la 3ème ou 6ème place.» Avant d’ajouter : «Nous avons ramené les joueurs que Menad avait lui-même demandés.» Une manière d’imputer à son entraîneur un éventuel échec, mais de lui reconnaître aussi tout éventuel succès. Les supporters, eux, sont unanimes à dire que le moment est venu pour que leur club aspire à une grande saison ponctuée, vraisemblablement, par un titre. «Nous ne sommes pas exigeants. Nous avons été patients, la saison précédente même si on a été déçus, on n’a pas voulu faire de pression, ni sur la direction, ni sur le staff tech-

Battre l’ASO, l’Entente, l’USMA, puis la JSK, avec des scores éloquents, n’est pas du ressort du premier venu. Il faudrait viser haut et fort pour le faire. Il faudrait être ambitieux et même prétentieux pour l’accomplir, tout comme il faudrait aspirer à jouer non pas les premiers rôles mais carrément le titre pour prétendre le faire. Ce sont des signes qui ne trompent pas, des signes avant-coureurs que

les dirigeants et le staff technique ont décidé, d’un commun accord, de viser comme objectif cette saison : le titre sans pour autant le révéler, jusqu’au sprint final. Des raisons qui leur paraissent bien évidentes. Aussi, préfèrent-ils ne rien avancer, ni rien promettre… Le monde du football est tellement enfoui que cela reste du domaine parfois de la… fiction ! Sacrés A. Z. Béjaouis !

e temps passe vite ! Après El-Harrach, c’est au tour de Saïda, l’ex-leader, de se pointer à l’horizon comme prochain adversaire des Béjaouis pour le compte de la 8e journée du championnat de Ligue 1. Les poulains de Menad sont, d’ores et déjà, avertis. Le MCS est une équipe qui pratique du beau football et risque, même, de créer la surprise à tout moment. L’adversaire est de taille et mérite d’être pris au sérieux : «Nous allons nous préparer pour ce match et lui accorder toute la considération qu’il faut car notre

adversaire a fait preuve de sa ce de début au force championnat», nous a confié Belakhdar. Et d’ajouter : «Il faut gérer match par match. Aussi, nous devons maintenant oublier El-Harrach et nous concentrer sur ce prochain rendez-vous saïdi.» C’est dire que les Vert et Rouge vont se préparer pour ce match afin de parer au plus pressé et éviter les erreurs du passé. «Nous allons devoir éviter les erreurs commises contre Tlemcen à domicile car il n’est plus question de faux pas dans notre propre fief», a dit Maïza, avant d’ajouter

Les signes avant-coureurs…

L

nique. Aussi, il est temps que la JSMB ait son titre et voye plus grand. Et nous estimons que le moment est opportun avec un effectif pareil», nous ont fait savoir certains supporters. C’est dire qu’actuellement tous estiment que la saison est bien choisie pour parler d’un titre longtemps convoité par la famille des Vert et Rouge. En vérité, dans certains milieux du club, la question du titre donne l’impression de faire mal. Certains veulent en faire un

«tabou» au point où ils interdisent aux autres d’en parler. Même pour Djamel Menad, parler du titre de nos jours est une manière de faire pression sur l’équipe. «A vrai dire, Menad vise lui-même cet objectif en attendant les sprint final», nous a-t-on avoué. Après 7 journées disputées, les Vert et Rouge sont persuadés qu’ils sont devenus l’équipe à battre, que leur statut de grosse pointure, leur dimension qui ne cesse de prendre de l’ampleur et la richesse ainsi que l’ex-

périence de leur effectif font d’eux un candidat potentiel pour le titre, un candidat ayant clairement affiché ses ambitions, un candidat sérieux et incontournable pour le titre. Après 7 journées d’un exercice qui n’a pas encore fait montre de ses coulisses, la question du titre ne semble plus être un sujet tabou pour les Vert et Rouge tant leur désir d’accéder à ce vœu est dévoilé au grand jour. A. Z.

Aussi, s’attelle-t-il à exploiter ces joueurs pour que son équipe vise toujours haut. Et s’il y a encore deux éléments réguliers et qui font un travail de titan, ce sont effectivement Kacem et Maroci. Une paire inédite qui représente, actuellement, une des forces de l’équipe : «Ce sont deux joueurs qui méritent toute notre considération. Ils ont donné un second souffle à l’équipe et ont apporté le plus qu’on attendait d’eux. Que ce soit Maroci ou Kacem, ces deux éléments sont, désormais, indispensables sur l’échiquier de Djamel Menad», nous a-t-on avoué.

jeu. Avec lui, c’est tout le milieu béjaoui qui a retrouvé ses couleurs dans une nouvelle vision de jeu.

KACEM-MAROCI : une paire inédite !

N

ous ne cesserons jamais de le dire et de le répéter. Le milieu de terrain des Vert et Rouge est bel et bien parmi les meilleurs, si ce n’est le meilleur, de ce championnat. Composé d’éléments de grande valeur, à l’image de Maroci, Zerdab, Kacem et même Khiari, ce milieu est en train de rendre de grands services à l’équipe et constitue sa colonne vertébrale. Qui ne rêve pas d’avoir en son sein un élément de la trempe de Maroci ? Qui ne souhaiterait pas enrôler un Zerdab ? Qui ne voudrait pas recruter dans son équipe un joueur de grande valeur qu’est Kacem ? Le coach béjaoui, Djamel Menad, en homme averti, sait tout cela.

Saïda, prochaine cible !

: «Nous sommes déterminés à mettre tout en œuvre pour éviter les faux pas, notamment à domicile, et essayer de grignoter le maximum de points à l’extérieur. Contre Saïda, on n’a pas le choix : la victoire ne doit pas nous échapper.» Donnant l’impression d’avoir appris la leçon, les camarades de Maïza sont décidés à se préparer comme il se doit pour ce prochain rendez-vous saïdi, lui accorder toute son importance et, surtout, sous-estimer pas ne l’adversaire… A. Z.

Kacem : une grande valeur…

La dernière recrue a épaté tout son monde au regard de ses prouesses techniques et son intelligence dans le jeu. C’est un élément qui, en un laps de temps court, est devenu un véritable maestro, un plaisir à voir et un constructeur de

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Maroci : du savoir-faire

Le lutin béjaoui n’est plus à présenter. Accomplissant un travail de titan, il lui suffit d’être absent pour que tout le milieu… se vide de son contenu. Cet élément de qualité est en train de rendre un grand service à l’équipe si chère à Boualem Tiab. Son intelligence, sa vision de jeu et ses grandes capacités techniques font de lui un joueur qui défie les grands challenges. Maroci-Kacem sont deux éléments qui commencent à faire mal, à donner une grande dimension aux Vert et Rouge et décidés à mener leur équipe vers les cimes de la gloire. Avec deux éléments de cette ampleur au milieu du terrain, Djamel Menad ne peut que se frotter les mains et espérer un avenir radieux pour son équipe. A. Z.


08

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Les Belouizdadis confirment USMB 0 - CRB 1

FICHE TECHNIQUE

Stade : Tchaker-Blida Affluence : faible Arbitres : Bahloul, Boucena, Zid Avertissements : Zamouchi (40’, 77’) (USMB). Aksas (49’), Maziz (59’), Bourekba (71’) (CRB). Expulsion : Zamouchi (77’) Buts : Rebih (42’) (CRB)

USMB:

Gaouaoui, Chebira, Beloucif, Megueni (Benrayeb 65’), Djemaouni, Zemouchi, Mokhtari, Belkheiter, Defnoun, Bitam (Bendjilali 08’), Harizi (Telbi 80’) Entraîneur : Assas

CRB:

Ousserir, Maziz (Herida 81’), Boukria, Aksas, Abdet, Anane, Benaldjia (Khellef 58’), Slimani, Bourekba, Aoued, Rebih (Harrouche 61’) Entraîneur : Gamondi

E

n déplacement à Blida pour affronter l’USMB, le CRB n’a pas raté l’occasion pour engranger les trois

points de la victoire. La première mi-temps était équilibrée entre les deux équipes. Les locaux rentraient avec la nette intention de décrocher la première victoire pour cette saison. Quand aux visiteurs qui mènent un excellent parcours en ce début de saison, voulaient glaner les trois points et prouver que les précédents résultats ne sont pas le fait d’un hasard. Les deux équipes n’ont pas tardé longtemps pour rentrer dans le vif de leur sujet, c’es les gars de Belouizdad qui prennent l’initiative aux premières minutes, notamment par le duo Benaldjia et Slimani, ce dernier a faillit ouvrir la marque à

Première titularisation de Mokhtari Rebih ovationné

Dés son apparition sur la pelouse du stade Tchaker, l’ex-joueur de l’USMB Boubeukeur Rebih était chaleureusement applaudi par les supporters Blidéens, ces derniers n’ont pas oublié le passage de joueur à à Blida et ses excellentes prestations. Rebih était vraiment affecté par ce geste des fans de la ville des roses et n’a pas manqué l’occasion de sa part pour les saluer.

Présence d’une poignée de supporters du CRB

Désormais, c’est devenu une coutume pour les supporters du CRB. A chaque fois que leurs équipe évolue à l’extérieur, ils ne ratent pas l’occasion pour l’accompagnée. Hier aussi, les amoureux de l’équipe de Laâqiba étaient présents au stade Tchaker et n’ont pas cessé tout au long du match de chanter la victoire de leur équipe.

ASK :

Toual, Ziad, Si-Hadj, Heloui, Zouak, Gil, Naït Yahia (Boutenaf 89’), Bounab (Chekati 80’), Mançeur, Mesfar (Khelafi 57’), Leghzal. Entraîneur : Tebib

Hadjaoui, Sidhoum, Belkhiar, Hebri, Bachiri, Boulahya, Chaîb, Belgherri, Hadji (Benacer 65’), Berramla, Boukhari. Entraîneur : Henkouche

Bien que la direction du WAT ait reçu trois offres de sponsoring (Soummam, la Belle et Peugeot), c’est la CNEP qui est la mieux placée pour voir son nom sur le maillot durant cette saison. Après le milliard débloqué par les APC de Tlemcen, qui ne sont pas restées insensibles, le wali a promis au boss tlemcénien une autre subvention avant l’Aïd. Une bouffée d’oxygène pour la formation tlemcénienne.

Leghzal, l’homme du match ASK 2 - WAT 1

Stade : Hamdani Affluence : Moyenne Arbitres : Mial, Gourari, Bourouba Avertissements : Zouak (44’), Bounab (70’) (ASK), Boukhiar (18’), Hebri (36’), Belgherri (47’), Sidhoum (48’), Boulahia (75’), Bachiri (81’) (WAT) Buts : Leghzal (19’ sp), Chekati (88’) (ASK) Belgherri (45’ sp) (WAT)

LA CNEP, NOUVEAU SPONSOR DU WAT

ramène rien, notamment côté tableau d’affichage. C’est par ce score d’un but à zéro que l’arbitre du match renvoie les 22 acteurs au vestiaire. La deuxième mitemps était identique à sa précédente, il faut juste signaler que les deux équipes ont raté chacune plusieurs occasions pour scorer. Les hommes d’Assas ont essayé de revenir dans le score mais à chaque fois, ils sont confrontés à une défense bien organisée du CRB qui repoussait le danger à chaque fois. C’est par cette victoire des gars de Belouizdad que l’homme en noir annonce la fin du match. A. T.

L’attaquant blidéen Mokhtari a rentré d’entrée hier à l’occasion de la rencontre qui a mis aux prises son équipe au CRB. C’est la première titularisation de joueur cette saison après avoir occupé le banc des remplacent lors des six premières journées du championnat.

Fiche technique

WAT :

la 17’ mais son tir percute le poteau. Les camarades de Beloucif ont senti le danger après cette menace, et sans tarder il sorti de leur camp et procéder à des attaques. L’action la plus dangereuse fut à la 28’ par l’intermédiaire de Bendjilali qui d’un tir puissant oblige Ouserir à sortir toute sa classe pour dégager le cuir. Après cette action, le CRB recule d’un cran et procède par des contres attaques. Cette tactique mène ses fruits, puisque l’ex-Blidién Rabih réussit à ouvrir la marque à la 42’ sur un tir croisé sur lequel il ne laisse aucune chance pour le portier Gaouaoui. Le reste de la partie ne

L

es Khroubis, gonflés à bloc après leur belle victoire acquise la semaine dernière à Bordj Bou Arréridj, ont dès le coup d’envoi étouffé les Tlemcéniens dans leur périmètre. La domination des poulains de Tebib s’est matérialisée par l’ouverture du score après 20 minutes de jeu par le nouvel homme fort de l’équipe, Leghzal, sur penalty. Les Tlemcéniens subissant un pressing haut procédaient par quelques contres, mais sans grand

danger pour le gardien Toual et sa défense. Ils arrivent à surprendre les locaux sur un penalty de Belgherri dans la dernière minute de la première mi-temps. Leghzal et ses coéquipiers ont raté cinq occasions nettes d’aggraver la marque. En seconde mi-temps, les Tlemcéniens plus frais physiquement, sont revenus dans le match en pressant les Khroubis dans leur camp. Au moment où tous les présents s’attendaient à une égalisation des Bleus, c’est les

Khroubis qui prennent l’avantage sur un but du remplaçant Chekati à deux minutes de la fin du match. En effet, le diable de Leghzal prend de vitesse son vis-à-vis et centre au deuxième poteau et le jeune Chekati surgit et de la tête, il met la balle au fond des filets de Hadjaoui, délivrant ses coéquipiers et enflammant les tribunes du stade Hamdani. Et de deux pour les Khroubis qui amorcent leur vrai départ dans ce championnat. M. L. Boudebza

B OUDJAKDJI : «Il ne faut pas dramatiser, on s’en sortira»

Boudjakdji Anouar, l’homme à tout faire au sein de cette équipe du Widad et qui évolue à tous les postes, et après cette série de mauvais résultats, estime qu’il ne faut pas dramatiser car il y a des jours où rien ne vous réussit. Il y a aussi des blessures et la mauvaise préparation qui ont joué un mauvais tour à l’équipe, mais rien n’est perdu et, avec un petit déclic, tout peut repartir. La chance n’a pas été au rendez-vous, pense Anouar, car au vu de la physionomie des rencontres disputées, le WAT ne méritait pas de perdre. Le parcours est négatif mais le championnat ne fait que commencer. Le groupe travaille dur pour renverser la vapeur lors des prochains matches car, dans ce sport, rien n’est impossible, et le groupe est conscient de la situation dans laquelle il se trouve. Il faut savoir que si on se prépare et on sue pendant les séances d’entraînement, c’est pour réaliser de bons résultats sinon il vaudrait mieux rester à la maison. Tout le monde est conscient qu’on devrait se surpasser pour atteindre notre but et aller le plus loin possible. Il suffit juste un peu de réussite.

Ligue

1

Gaouaoui et Belloucif retrouvent le onzetype

L’entraîneur de l’USMB a procédé hier à deux changements dans le onze rentrant par rapport au précédent match face à l’USMA. Le 1er joueur à avoir fait les frais des changements d’Assas, c’est Boukacem qui a cédé sa place au gardien de but n° 1 Gaouaoui. Au milieu du terrain, c’est Belloucif qui sera à la récupération au flanc droit à la place de Yaghni, blessé.

Telbi perd sa place

Le latéral droit Telbi Hacène, qui revient après une suspension de 3 matches, a perdu sa place parmi le onze blidéen avec le retour de Chebira, Sibié et du jeune Belkhiter qui a gagné la confiance du coach et a été aligné face au CRB.

Entraînement à la veille du match

La veille du match face au CRB, les Blidéens se sont entraînés en fin de journée au stade Zarouri d’Oued ElAlleug. Tous les éléments étaient présents et c’est à la fin de séance que le coach Assas a communiqué la liste des joueurs appelés à prendre place dans le bus qui les conduira dans la soirée vers l’hôtel militaire pour la mise au vert d’avant-match. A. T.

Le président à la recherche de fonds

Au terme d’une séance extraordinaire qui a regroupé les actionnaires de la SPA/WAT, Maracana s’est rapproché de M. Yahia Abdelkrim pour en savoir plus sur ce qui a été dit lors de cette réunion.

«La priorité maintenant, c’est de trouver de l’argent frais»

La priorité, c’est de trouver de l’argent et c’est ce que les membres du bureau exécutif m’ont chargé de récolter. Je mettrai toute mon expérience au service de l’intérêt du WAT car, comme vous le saviez, j’ai eu à gérer les affaires du WAT il y a trois ans mais j’ai été contraint de démissionner dans des conditions que tout le monde connaît. Je ne lésinerai sur aucun effort pour remettre de l’ordre dans la maison, bien sûr, et cela avec l’aide de tous les membres du bureau exécutif, parce que notre souci majeur actuellement, c’est de renforcer le club par des éléments durant le mércato et mettre les moyens nécessaires pour permettre aux joueurs de faire une bonne saison. Dès mon retour d’El-Khroub, je passerai à Alger pour négocier d’éventuels contrats de sponsorring pour augmenter le capital de la SPA.

«Bouali sera régularisé avant la fin de l’année»

Après tout ce qui s’est passé, on a jugé utile de tenir une réunion et de régler le cas de l’entraîneur Bouali qui sera payé dès que l’argent débloqué entrera dans les caisses. Pour cela, le bureau a décidé à l’unanimité de le payer avant la fin de l’année. S-T. S.

AMENDE DE 60 000 DA ET HUIS CLOS POUR LE WAT La Ligue nationale de football (LNF) a infligé au WAT une amende de 60 000 DA et un match à huis clos pour jets de projectiles ayant entraîné des blessures. Le WAT jouera donc sans public contre l’USMB.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

1

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

09

SÉTIF CONSOLIDE SON AVANCE FICHE TECHNIQUE

Stade : Messaoud Zouggar Affluence : Nombreuse Arbitres : Amalou, Azerine, Bounoua Averts : Delhoum (10’) (ESS). Mehia (28’), Rennane (59’), Bouaraba (75’) (MCEE) Buts : Hachoud (4’),

MCEE :

Sahraoui, Bouaraba, Rennane (Benamokrane 73’), Mehia, Messaili, Hebaieche, Abdelaoui (Naamoune 24’), Karaoui, Benhadj (Kadri 65’), Boulemdaïs, Ghodbane. Entraîneur : Malik

ESS :

Chaouchi, Laïfaoui, Raho, Hachoud, Yeklef, Belkaid, Delhoum, Lemmouchia, Metref (Benmoussa 46’), Djabou (Diss 70’), Hemani (Djallite 70’). Entraîneur : Solinas.

L’

une des grandes affiches de cette septième journée de Ligue 1, le MCE El-Eulma a accueilli l’ES Sétif dans

MCEE 0 - ESS 1

un grand derby entre deux équipes voisines et qui représentent la même wilaya. Les locaux n’avaient pas la tâche facile face aux visiteurs qui occupent actuellement la première place dans le classement de Ligue 1 et l’un des meilleurs effectifs dans le championnat national. Ces derniers se sont déplacés à ElEulma avec un moral au beau fixe après leur dernière victoire arrachée face au MC Saïda. En effet, ils étaient les premiers à menacer les bois du gardien eulmi Sahraoui à la 5’. Hachoud, qui a bénéficié d’une belle passe en profondeur de son coéquipier et meneur de jeu Abdelmoumen Djabou, d’une puissante frappe de son pied gauche ouvre la marque en faveur des Sétifiens. Suite à cette ouverture du score, les joueurs du MC El-Eulma ont eu plusieurs occasions d’égaliser. A la 10’, la tête de Bouaraba a failli faire mouche pour les Sétifiens. En seconde période et après une petite baisse dans le rythme, les

Pour taquiner Chaouchi

Les supporters eulmis acclament M’bolhi Lors de la rentrée des deux formations eulmie et sétifienne, les supporters du MC El-Eulma ont acclamé M’bolhi. Le public eulmi, présent dans les tribunes du stade Messaoud-Zeggar, a voulu taquiner le gardien international Faouzi Chaouchi. Ce dernier n’a pas du tout répondu aux supporters et est resté concentré sur le match.

=Benmoussa, Diss, Bouazza et Djalit relégués sur le banc des remplaçants

Les quatre joueurs sétifiens, à savoir Benmoussa, Diss, Bouazza et Djalit, n’ont pas pris part avec le onze majeur qui a disputé la rencontre face au MCE Eulma. Ils ont été remplacés par Rahou, Belkaïd, Delhoum et Metref. Selon l’entraîneur Solinas, il les a remplacés pour des choix tactiques.

=Hachoud au milieu de terrain

L’entraîneur sétifien Giovanni Solinas a aligné Abderahmane Hachoud au milieu de terrain. Ce dernier a l’habitude de jouer en latéral droit. Le jeune joueur a fourni une belle prestation, récupérant le plus grand nombre de balles. Hachoud a été l’auteur de l’unique but dans cette rencontre qui a permis à ses coéquipiers de retourner à Sétif avec les trois points.

L’intérim de Serrar fait des contrariés

La crise est à son comble au sein de l’Entente de Sétif. L’installation de Rachid Salhi à la tête du club pour assurer l’intérim du président Serrar qui devrait partir pour les Lieux saints a fait beaucoup de contrariés parmi les membres du bureau du club phare de Sétif. Pour sa part, Belayat Hasnaoui n’est plus en odeur de sainteté avec la majorité des dirigeants depuis quelque temps. Ce dernier reproche au président Serrar de l’avoir estropié dans la majorité des grandes décisions liées à la gestion du club. A la cité de Aïn Fouara, l’on craint que cette passe ne bouleverse la prestation du club, au rendez-vous d’une importante rencontre à Beja, à moins que des mesures ne soient rapidement prises et de manière efficace.

Eulmis continuent leur pression sur les bois sétifiens. Boulemdaïs, qui s’est trouvé face à face avec Chaouchi, n’a pu mettre la balle au fond d e s

Juniors MCEE 1ESS 0

Avant le début de la rencontre entre les deux formations eulmie et sétifienne, les juniors des deux équipes se sont rencontrés. Les juniors eulmis ont remporté cette rencontre par un but à zéro.

filets du portier sétifien et prive ses coéquipiers de l’égalisation. Le match s’est terminé sur ce

résultat. Un résultat qui arrange beaucoup les Sétifiens qui confirment leur bonne forme cette saison.

200 supporters sétifiens dans les tribunes

Les supporters sétifiens n’étaient pas nombreux dans les gradins du stade Messaoud-Zeggar. Il y ava it environ 200 fans sétifie du stade eulmi. Les joueur ns dans les gradins s sét ence de leur public, surtou ifiens n’ont pas compris cette faible afflut qu’El-Eulma est une com mune de la wilaya de Sétif.

La pelouse en très bo n état

Malgré les fortes précip itations qui se sont abattu es sur la région en fin de semaine, la pelouse du stade Massaoud-Zeggar était en très bon état, ce qui a permis aux deu x formations

DJABOU IRA-T-IL UN JOUR EN EUROPE ?

Le club français du RC Lens revient à la charge concernant le joueur sétifien Abdelmoumen Djabou qu’il compte, croit-on savoir de source autorisée, engager au sein de ses rangs. Les mêmes sources révèlent qu’un émissaire s’est déplacé spécialement à Béja (Tunisie) et devait superviser l’international algérien lors du match de la Coupe des coupes de l’Union nord-africaine de football (UNAF) entre le club local et l’ESS. Cet émissaire sera, dit-on, chargé d’établir un rapport technique sur le joueur, lequel sera soumis au responsable du département recrutement du club. Le RC Lens avait, pour rappel, déjà émis le vœu d’engager ce joueur la saison passée. Toutefois, le fait que Djabou ne jouissait pas du statut d’international a fait que le président lensois, M. Gervais, avait abandonné cette piste. Il faut dire que les belles prestations du lutin lors de la Ligue des champions d’Afrique n’ont pas laissé indifférents certains recruteurs de l’Hexagone. Plusieurs d’entre eux se sont intéressés à lui comme le dira le président Abdelhakim Serrar. “Effectivement, j’ai reçu plusieurs coups de fil de la part de certains managers français, se présentant comme des recruteurs de clubs français. Ils cherchaient souvent à s’informer sur la situation administrative du joueur. En clair, ils veulent savoir s’il est libre en fin de saison pour engager des contacts directement avec lui. En ce qui concerne le club lensois, des émissaires m’ont déjà

téléphoné, mais, pour le moment, il n’y a rien de concret. C’est juste une reprise de contact. Récemment, j’ai appris qu’ils vont envoyer un des leurs pour superviser le joueur.” Djabou n’est pas le seul joueur sétifien qui fait l’objet de convoitise des clubs étrangers, d’autres, aussi, à l’image de Lemmouchia, Chaouchi, Metref et Hachoud. “Depuis le retour de l’équipe nationale au premier plan, plusieurs managers s’intéressent à mes joueurs surtout ceux qui sont en équipe nationale. Cela prouve que l’Entente est devenue un club très convoité. Pour revenir à Djabou et le contact avec Lens, je peux vous dire que pour le moment, on est au stade des consultations. Le jour où les dirigeants de ce club décident de s’asseoir avec moi autour d’une table, on pourra alors parler de transfert”, a révélé Serrar. Sur un autre registre, le président sétifien avait profité, mardi passé, de son passage à Alger pour rencontrer des industriels avec lesquels il a engagé des pourparlers en vue d’un éventuel sponsoring. Il a discuté avec les émissaires de Ali Haddad, patron du groupe ETRHB, où les deux parties ont convenu d’un éventuel partenariat de l’ordre de 3 milliards. L’accord pourrait être conclu cette semaine. Le premier responsable du club sétifien avait aussi rencontré Mahieddine Tahkout, le transporteur privé, qui s’est engagé à renouveler le bail de sponsoring à hauteur de 2 milliards de centimes.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


10

Ligue

1

CHLEF C’EST DU SOLIDE Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

MCS 1 - ASO 1

FICHE TECHNIQUE

Stade : 13-Avril, Saïda, Affluence : Nombreuse Arbitres : Abid Charef, Boulfelfel et Amri Avertissements : Saâdi (32’ et 50’), Kial (85’), Rouabah (89’) (MCS), Senouci (12’) (ASO) Expulsions : Saâdi (50’) (MCS) Buts : Cheraitia (45’+3) (MCS). Soudani (74’) (ASO)

MCS :

Kial, El-Hadjari, Mebarakou, Meguenni, Bendahmane (Addadi 90’ ), Nehari, Madouni (Bousmaha 72’ ), Saâdi, Cheraitia, Touaoula, Akkouche (Bakhtaoui 54’ ) . Entraîneur : Rouabah

ASO :

P

Ghalem, Senouci (Ali-Hadji 72’), Zazou, Zaoui, Mellouli, Gherbi, Djediat, Abdeslam, Soudani, Messaoud, Seguer. Entraîneur : Ighil

our une première période, les coéquipiers n’ont pas montré grand-chose puisqu’ils ont commis plusieurs erreurs, notamment après la demi-heure de jeu qui a vu les Saïdis prendre à leur actif le milieu du terrain en ratissant

beaucoup de balles et en jouant à merveille sur les côtés. D’entrée de jeu, on pensait que les Asnamis allaient prendre le dessus en investissant la surface adverse. En effet, suite à un centre de Seguer, Mebarakou a failli tromper son propre gardien. Touaoula a répondu à cette action par un contre et un centre qui a failli prendre à défaut Ghalem. Cela s’est passé dans les dix premières minutes. La suite a vu les

El-Hadjari et Bakhtaoui ont salué leurs ex Les deux défenseurs du MCS, El-Hadjari et Bakhtaoui, qui ont porté les couleurs de l’ASO, n’ont pas manqué de saluer leurs anciens camarades avant le match. Si Bakhtaoui qui est de Tiaret n’a été à Chlef que pour une saison, Kada El-Hadjari qui est de Mascara y a été pour trois saisons avant d’opter pour l’USM Annaba où il est depuis la saison dernière.

Soudani force 6 En inscrivant le but égalisateur de son équipe, Soudani a encore amélioré son capital buts puisqu’il est à six réalisations, le meilleur pour le moment de son équipe et peut-être à la tête des buteurs de note championnat. Le baroudeur chélifien a promis de faire de son mieux cette saison pour être parmi les meilleurs buteurs du championnat en fin de saison, pourvu que les blessures l’épargnent.

L’ASO maintient son invincibilité, mais pas Ghalem Avec ce match nul, l’ASO est à sa sixième sortie sans défaite puisque l’équipe chélifienne n’a pas connu le goût de la défaite depuis le premier match face à la JSMB où elle été battue sur le score de 4 à 1. Par contre, son gardien de but, Mohamed Ghalem, qui n’a concédé aucun but depuis la 80’ du match, vient d’être battu à Saïda par Cheraitia à la 45’. Ghalem qui fera de son mieux pour remettre cette performance a maintenu sa cage intacte durant 505’. A la prochaine !

Hadiouche suspendu par la direction du club Auteur d’un écart disciplinaire lors d’une séance d’entraînement où il s’est accroché avec l’un de ses coéquipiers, à savoir le gardien Bencherif, Hadiouche a été suspendu par la direction de son club qui l’a fait passer en conseil de discipline avec laquelle on ne badine plus au MCS. Même si l’entraîneur Rouabah avait besoin de cet attaquant pour faire face à une solide défense comme celle de l’ASO, il ne s’est pas empêché de le suspendre pour faire un exemple. Z. Z.

poulains de Rouabah plus entreprenants face à un jeu brouillon de leurs adversaires. On jouait l 20’ lorsque Touaoula, d’un tir puissant, a obligé Mellouli à plonger et dévier en corner de la tête. A la 23’, Messaoud, d’un tir à ras de terre, a obligé Kial à s’étendre et dévier du bout des doigts la balle en corner. La suite a été en faveur des locaux qui ont acculé leurs vis-à-vis et, à la 26’ , Madouni, d’un centre millimétré,

trouve Akkouche qui reprend de la tête. Ghalem bien en place s’empare du ballon. 3 minutes plus tard, Cheraitia d’un tir puissant voit son ballon raser la transversale. Les défenseurs de l’ASO affolés ont failli commettre l’irréparable à la 41’ suite à un mauvais dégagement de Senouci. Son ballon détourné a rasé le poteau droit des buts de Ghalem. On jouait le temps additionnel lorsque, suite à un coup franc à la

limite de la surface de réparation, El-Hadjari, d’un tir puissant, oblige Ghalem à repousser le ballon dans les pieds de Cheriaitia à l’affût et qui ne se fait pas prier pour inscrire le premier but de son équipe. Après la pause, les Chélifiens ont semblé déterminés à ne pas se croiser les bras et se sont rués vers les buts adverses, leur supériorité numérique aidant après l’expulsion de Saâdi pour cumul de cartons. A la 58’, Seguer effectue un centre mais ses camarades ratent la réception. Les Saïdis répondent par des contres et, à la 66’, Touaoula oblige Ghalem à repousser le ballon des poings. Les Chélifiens accentuent leur pression et Seguer déborde et centre pour Soudani qui reprend imparablement de la tête et remet les pendules à l’heure. Cela s’est passé à la 74’. L’attaque chélifienne a encore raté deux occasions nettes aux 81’ et 82’ en usant de précipitation et de manque de concentration face à Kial. A la 86’, El-Hadjari sauve sur sa ligne une balle qui allait se loger dans les buts de Kial. A la dernière minute, sur un contre rapide, Bousmaha a mis en difficulté Ghalem. Sur le score de 1 à 1, l’arbitre siffle la fin du match. Z. Zitoune

Le MCS réussissait bien aux Chélifiens

Depuis son retour parmi l’élite il y de cela trois saisons et avant une nouvelle relégation, le MCS n’a pas gagné face à l’ASO même à Saida puisque pour la première saison, les deux équipes ont fait match nul 2 à 2 sur cette même pelouse alors que la saison d’après qui a vu le MCS rétrograder, les camarades de Zaoui l’ont emporté par la petite des marges. Avec ce nul, les Chélifiens ont mis en évidence l’adage du « Jamais deux sans trois »

Un nul au goût de défaite

Les Chélifiens qui misaient sur une victoire face au MCS sont revenus bredouilles même si ce point du nul est bon à prendre, selon leurs supporters. Il faut dire que les camarades de Zaoui n’ont pas été dans leur jour comme ce fut le cas face au Mouloudia mais toujours est-il que ce point est ramené de l’extérieur, ce qui n’est pas rien. Ce ne sera pas Ighil qui sera content, lui qui comptait beaucoup sur son équipe qui était pourtant sur une belle lancée.

Lieu Khroub Oran - Zabana El Harrach-1er-Novembre Saïda - 13-Avril Blida-Tchaker Tizi - 1er-Novembre El Eulma-Zeggar

RESULTATS de la 7e journée Rencontre ASK-WAT MCO-CABBA USMH-JSMB MCS-ASO USMB-CRB JSK-USMAn MCEE-ESS

Résultat 2-1 1-0 3-3 1-1 0-1 1-0 0-1

USMA-MCA : reporté Equipes 1 ES Sétif 2 ASO Chlef 3 MC Saïda 4 JSM Béjaïa 5 CR Belouizdad 6 JS Kabylie 7 MC Oran 8 MC El Eulma 9 USM El Harrach 10 USM Alger 11 AS Khroub 12 WA Tlemcen 13 MC Alger 14 USM Annaba 15 USM Blida 16 CABB Arréridj

Pts 18 14 14 13 13 11 11 10 09 08 07 07 06 05 03 01

J 07 07 07 07 06 06 07 07 07 06 07 07 06 07 07 07

G 06 04 04 04 04 03 03 03 02 02 02 02 02 01 00 00

N 00 02 02 01 01 02 02 01 03 02 01 01 00 02 03 01

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

P 01 01 01 02 01 01 02 03 02 02 04 04 04 04 04 06

BP 14 12 10 16 09 08 04 05 10 10 08 09 07 02 02 01

BC 05 05 08 10 05 06 03 10 09 09 10 11 08 08 10 10

Diff +09 +07 +02 +06 +04 +02 +01 -05 +01 +01 -02 -02 -01 -06 -08 -09


Ligue

1

FICHE TECHNIQUE Stade : Zabana Affluence : Moyenne Arbitres : Bousseter, Hasni, Hamou Avertissements : Akniouène (45’) (CABBA) Ouasti (52’), Benattia (59’), Fellah (77’), Berradja (84’) (MCO) Buts : Aouedj (75’) (MCO)

MCO :

Fellah, Boussaâda (Bentiba 67’), Akram, Kechamli, Ouasti, Benatta, Aïssaoui (Boukessassa 46’), Belaili, Berradja, Aouedj, BrahamChaouch (Chellali 59’). Entraîneur : Chérif El Ouzzani

CABBA :

Aouiti, Debbous, Belahouel, Akniouène, Belouahem, Hamza, Oudni, Dehouche (Herbache 84’), Benchaira, El Hadi Adel (Kab 76’), Bensaid (Mehdaoui 80’). Entraîneur : Belkacem

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

D

AOUEDJ LE SAUVEUR

11

MCO 1 - CABBA 0

ès l’entame de la partie, les Oranais prennent le match en main et ratent l’ouverture du score dès la deuxième minute de jeu. Suite à un corner de Belaili, le gardien Aouiti, d’une belle parade, dévie la balle qui allait prendre le chemin des filets. A partir de là, nous assistons à une domination outrageuse des Oranais. Les Bordjiens cantonnés carrément en défense et ne laissant que El Hadi Adel et Bensaïd en pointe. Aux 10e, 22e, 32e et 36e minutes, les Oranais ratent lamentablement l’ouverture du score par Belaili, Aouedj, Berradja et encore Aouedj par excès de précipitation et de manque de concentration dans la surface de vérité. Les Bordjiens ont eu, eux aussi, deux occasions de scorer ratées par Bensaïd sur deux contres rapides de El Hadi Adel et Dehouche. Il est à signaler aussi que l’arrière

Akniouène, sur un coup franc des 25 mètres, a failli surprendre le gardien Fellah, mais sa balle frôle le montant gauche et sort au-delà du champ de jeu. La domination des Oranais s’est poursuivie jusqu’au coup de sifflet de la pause citron, mais sans changement au tableau d’af-

fichage.En seconde période, c’est le même scénario qui se reproduit. Une domination territoriale des Oranais, mais la défense bordjienne tient bon jusqu’à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire. En effet, sur un coup franc de Benattia, la défense bordjienne renvoie mal la balle que le

MCO 1 - CABBA 1 en juniors

Le sénateur Mehiaoui

Les deux équipes dans la catégorie juniors qui ont disputé leur match dans la matinée se sont neutralisés sur le score de 1 but partout. Les jeunots du Mouloudia ont eu fort à faire à leurs homologues de Bordj Bou Arréridj, qui, il faut le signaler, pratiquent un football spectaculaire. Une belle rencontre entre jeunes dans un fair-play total qui a donné du plaisir à une poignée de supporters présents.

Les supporters boudent

jeune Aouedj reprend de volée et la loge dans la lucarne de Aouiti. Ce but libère les Oranais et sauve la tête de Chérif El Ouazzani qui était sur la sellette depuis le match face à la JSK. Les Bordjiens enregistrent encore une défaite et gardent la place de lanterne rouge. M. Touadjine

Le président du club oranais Mehiaoui était au premier rang de la tribune d’honneur entouré de plusieurs personnalités politiques, sénateurs, députés et élus locaux. Le président des Hamraoua, tout souriant, discutait avec ses accompagnateurs de sport, football mais aussi de politique…

LE LOURD HÉRITAGE DE MESSAOUDÈNE g Par DJAMEL TOUAFEK

Les supporters des Hamraoua boudent leur équipe suite aux contreperformances des trois dernières journées. Hier, ils étaient quelque 2 000 à 3 000 supporters seulement à donner de la voix aux Rouge et Blanc, dans un stade où habituellement 15 à 20 000 supporters, garnissent les gradins. Le Mouloudia est en manque de popularité.

L’héritage de Bouda-Aktouf

Le club de Bordj Bou-Arréridj, géré par les subventions de l’Etat et l’argent de quelques sponsors sous le statut du club sportif amateur, avait pour président Salah Bouda. Un apparatchik dans le football national, qui gérait tant bien que mal plusieurs disciplines. Mais tous ses efforts étaient concentrés sur le football, au point où il céda le gouvernail à plusieurs reprises pour des raisons de santé. Si Salah, comme on aime à l’appeler, a trouvé depuis 2001 plusieurs suppléants. De Belferkous à Aktouf, en passant par Aïder et l’incontournable Farid Tebbakhi, très connu dans la sphère footballistique à l’Est du pays. Grâce au ballon rond, ces messieurs ont bénéficié d’un statut dans le milieu de la presse et des affaires… Au 31 juillet 2010, avec la mise en place du professionnalisme, le club du CABBA n’avait pas encore présenté les bilans moral et financier aux autorités concernées.

L’intervention du wali

D

jamel Messaoudène est le président du conseil d’administration de la nouvelle société sportive, dénommée «Les Tigres des Bibans». Cet excommis de l’Etat, ex-directeur général de plusieurs entreprises publiques, s’est retrouvé avec ses amis membres du conseil du CABBA, par un concours de circonstances économiques, politiques et sportives, à la tête d’un club, ou, si on veut, une section football représentant la capitale des Bibans, Bordj Bou-Arréridj.

La date butoir arrivait et le club des Bibans était en… congé, ce qui a poussé le premier responsable de l’exécutif à intervenir. Il fait appel à tous les opérateurs économiques de la wilaya. Mais cet appel restera sans écho jusqu’à ce qu’un groupe de personnes, animé d’une volonté à toutes épreuves, décida de s’asseoir autour de la table qu’a préparé le wali actuellement à Mila, et l’ordre du jour avait un seul point : sauver le club phare de la wilaya d’une disparition pure et simple de l’élite du football national. A l’issue de cette réunion marathon, une équipe de 10 personnes (Smaïn Benhamadi (ALTRACO), Abdelmalek Benhamadi (CONDOR), Abdelkrim Mebarkia (gérant Electronics), Moussa Merzougui (entrepreneur), El-Kheir Tabbi (entreprise des

travaux routiers), Hocine Messaâdi (entrepreneur), Radjeh Belhouari (importateur), Aïssa Affafsa (entrepreneur), Boualem Bentouati (expert comptable), et Djamel Messaoudène (entrepreneur) a décidé de prendre les choses en main, avec comme premier apport, 30 millions de dinars. «Après plusieurs réunions marathoniennes, nous avons mis en place un organigramme où les responsabilités de chacun ont été définies. Etant moi-mêm le président du conseil, Abdelkrim Mebarkia occupera le poste de directeur général…», nous a déclaré M. Messaoudène, à quelques jours du coup d’envoi du premier championnat professionnel.

Un passif douloureux

Le passif du club phare des Bibans est tellement douloureux qu’aucune injection ne pourra le soulager. «Le passif du club était le premier point abordé avec les autorités pour mieux faire un état des lieux. Nous avons aussi été rassuré par l’autorité qu’en aucun cas nous ne sommes responsables de ce passif. Le club a été évalué par l’instance concernée à 120 millions de dinars (12 milliards de centimes)», avait récemment déclaré dans nos colonnes M. Messaoudène. Ce lourd passif concerne aussi les dettes des créanciers et les autres sources de financement qui n’ont pas été cochés noir sur blanc, nous a-t-on sussuré.

30 millions de DA : geste de bonne volonté

L’apport des actionnaires est un geste de bonne volonté face aux promesses de l’exwali. Malheureusement, après le départ de celui-ci début octobre, les choses se sont compliquées pour Messaoudène et ses collègues. Toutes les promesses n’étaient, pour certains, que de la poudre aux yeux, car face

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

à cette situation, les problèmes financiers sont revenus à la surface et l’actuelle direction vit une situation très délicate.

Les supporters et leur comité

La crise des résultats a fait surgir un paramètre que nul n’avait prévu à l’entame des négociations direction du club, autorités locales, entraîneur, joueurs… Ce paramètre est la puissance et la nuisance des groupes de personnes qui agissent dans l’ombre, utilisant le comité de supporters et quelques correspondants de presse mus par le gain facile. Au troisième revers de l’équipe, ce comité entame sont «travail d’ingérence» et d’intimidation envers le président Messaoudène, les joueurs et l’entraîneur. Ces messieurs ont tellement fait de bruit qu’ils se sont imposés comme interlocuteurs de fait, en l’absence (ou la démission) des pouvoirs publics.

Mouassa sacrifié !

Celui qui a été choisi à l’unanimité comme entraîneur parmi les 15 autres candidats, Kamel Mouassa, fut sacrifié après insultes, vociférations, vandalisme et troubles à l’ordre public lors des matchs face à la JSK et à l’ASK à Bordj Bou-Arréridj. Mouassa, qui a eu le courage de prendre en main le 1er août dernier une équipe fantomatique, avec 3 joueurs seulement -Bakha, Loucif, Benlouahem - de l’effectif de la saison dernière, devait payer pour la mauvaise gestion, pour ne pas dire la non-gestion des prédécesseurs de Djamel Messaoudène et son bureau. Mouassa, après 3 mois de travail loin de sa famille et de ses enfants, subit la colère des inconscients et des incompétents dans un monde footballistique où la culture de l’argent pour l’argent est devenue un virus incurable ! Nous y reviendrons... D. T.


12

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Ligue

1

LES MOULOUDÉENS SOULAGÉS MCA

Report du match ESS-MCA

g Par MOUNIR BENKRAMI

La Ligue nationale de football a officiellement reporté le match phare de la 8e journée du championnat professionnel qui devait opposer l’Entente de Sétif, le vice-champion, au MC Alger, le tenant du titre, au stade du 8-Mai 1945 le 12 novembre prochain.

P

our rappel, la LNF a reporté cette rencontre à cause de la présence de plusieurs joueurs de l’ESS avec les sélections qui préparent leurs différentes échéances. En tout cas, ce fameux report a soulagé toute la famille des Vert et Rouge et, en particulier, l’entraîneur Alain Michel, lequel espère retrouver le championnat avec tous ses joueurs blessés. Ouvrons ici une parenthèse pour signaler que le coach français du MCA n’a pas tout à fait tort en pensant ainsi puisque la malédiction des blessures a chamboulé tous ses calculs. Il enregistre l’absence de plusieurs joueurs et non des moindre : l’attaquant Mohamed Derrag, le défenseur Sofiane Harkat et les deux milieux de terrain, Nassim Bouchema et Abdelmalek Mokdad. D’après les affirmations du staff médical mouloudéen, tous ces joueurs seront opérationnels dès le prochain match, à l’occasion de la venue de l’USM Annaba. Mieux

La défense retrouve enfin sa solidité !

t de Pour la première fois depuis le débu MC du nse défe la l’exercice en cours, Alger n’a pas encaissé le moindre but. n En effet, l’équipe de l’entraîneur Alai mat iers prem 6 des Michel a cédé lors au nt issa enca nat, pion cham du ches ce moins un but à chaque match, comme MC au a, ulm El-E MC fut le cas face au Oran et à l’ASO Chlef (1-0), au CA les Bordj Bou Arréridj (victoire 3 à 1) et eectiv resp re, cont s issé deux buts enca ment, l’AS Khroub (2-2) et le CR c Belouizdad (défaite 2-1). Il fallait don rnainte ie sort e vell nou attendre cette à la tionale du Doyen pour assister enfin qui éens loud mou révolte des défenseurs la sur mot ier dern le r avoi ont fini par ligne d’attaque d’Al Ittihad qui a toujours marqué sur son jardin fétiche du stade du 11-Juin de Tripoli. Mardi on a vu une défense solidaire et ier, dern très volontaire, bien menée par un certain Hamza Zeddam qui a visiblement retrouvé son niveau habituel. Son com a i, herb Meg aled Moh plice dans l’axe, clui aussi réalisé une belle partie, effe 90 les nt dura tuant un vrai sans-faute minutes de jeu. Dans les couloirs, Besseghir à droite et Boudebouda à gauche, ont certes commis quelques erreurs, notamment de placement et e d’anticipation, mais ont quand mêm acam s leur tous tenu bon, à l’instar de rades. Mais la palme revient incontestablement au gardien Mohamed nouLamine Zemmamouche, auteur une avec , nnel ptio exce ch mat velle fois d’un ute. min 70’ la à té arrê lty pena un clé à la M. B.

encore, le trio, Bouchema, Harkat et Mokdad, pourrait même reprendre du service bien avant, soit dès le match retour des demi-finales de la Coupe de l’UNAF des clubs champions contre les Libyens d’Al Ittihad. Voilà de bonnes nouvelles qui vont à coup sûr réjouir tous les Mouloudéens et, surtout, le patron de la barre technique, Alain Michel, qui mise énormément sur tous ces joueurs importants. Il est à noter aussi que le belle victoire ramenée de Tripoli a rendu le sourire à la grande famille du Doyen, hantée par le doute après le début alarmant du Mouloudia en championnat, avec déjà quatre défaites de rang, dont une au 5-Juillet face aux Hamraoua du MCO (1-0) et l’autre, au stade du 20-Août, contre le rival éternel, le CR Belouizdad (2-1). M. B.

YOUCEF SOFIANE marque des points

Après un début plus que décevant, à l’instar de toute l’équipe mouloudéenne, le jeune attaquant émigré du MCA, Youcef Sofiane, retrouve progressivement son niveau habituel. Tout a commencé lors du derby algérois face au CR Belouizdad où il a réussi à marquer un but de toute beauté (une tête en pleine lucarne) qui n’a laissé aucune chance au gardien belouizaddi, Nassim Ousserir. Contre le CA Bordj Bou Arréridj à Rouiba, il n’a, certes, pas marqué malgré la victoire de son équipe 3 à 1, mais il a quand même fait une belle partie, épatant le nombreux public par ses accélérations fulgurantes et ses potentialités techniques et physiques impressionnantes. Mardi soir à Tripoli, l’ancien international français a, cette fois-ci, fait mieux, offrant le but de la victoire à son équipe face à l’Ittihad (1-0). Un autre beau but (une course de 35 mètres et un tir croisé qui a fait mouche) qui vient s’ajouter à celui du 20-Août et qui annonce du coup l’arrivée d’un attaquant prometteur qui envisage sérieusement de défrayer la chronique cette saison. C’est en tout cas le souhait de tous les Mouloudéens et, surtout, celui de l’entraîneur Alain Michel qui lui fait entièrement confiance. «Vous allez découvrir un grand attaquant cette saison», a déclaré le technicien français dès le retour du MCA de Pologne. Après le match des demi-finales contre Al Ittihad de Tripoli, Alain Michel a déclaré une nouvelle fois : «Sofiane sera le meilleur attaquant du championnat et vous allez le constater dès les prochaines sorties», a-t-il lancé. Ce qui est certain, c’est que le joueur marque d’un match à l’autre beaucoup de points précieux qui vont lui donner davantage de confiance car il en aura besoin. M. B.

Félix Katongo, première recrue en décembre ? D’après une source bien informée des

affaires du Mouloudia d’Alger, l’entraîneur Alain Michel envisage sérieusement de recruter l’international zambien, Félix Katongo, le capitaine de la formation libyenne d’Al Ittihad. Il est à noter que ce joueur était incontestablement le meilleur de son équipe, démontrant plein de bonnes choses face au MCA mardi soir. Il a même raté une occasion en or lors des premières minutes. Ses dribles magiques et son sens du placement sont exceptionnels. Si on se souvient bien, ce même Katongo a également malmené la défense algérienne à Blida et à Chililabombwe lors des deux confrontations. Il n’a, certes, pas marqué, mais il a quand même causé d’énormes difficultés à Bougherra et compagnie. D’après la même source, les dirigeants du MCA attendent le match retour pour aborder le sujet, sachant que le joueur est toujours sous contrat avec son équipe. Mais l’info du jour, c’est que le joueur souhaite vivement changer d’air et on dit même qu’il est très tenté par une éventuelle expérience en Algérie. Pour rappel, le président de l’ES Sétif, Abdelhakim Serrar, avait l’intention de le recruter juste après le match AlgérieZambie mais, à l’époque, la Fédération algérienne de football avait décidé de «fermer» la porte aux joueurs africains. On va donc attende ce fameux match retour pour connaître la suite de l’affaire Katongo.

Michel-Ghrib, retour à la normale Comme déjà rapporté, la victoire décrochée mardi dernier à Tripoli face à l’Ittihad local grâce à l’unique but de Youcef Sofiane a non seulement rendu le sourire à tous les Mouloudéens mais a aussi réconcilié l’entraîneur Alain Michel et le coordinateur de la section football, Omar Ghrib. En effet, les deux hommes se sont bel et bien réconciliés après la récente guerre des déclarations qui s’est enclenchée juste après la défaite du Mouloudia face au CR Belouizdad (2-1) et, surtout, celle contre l’ASO Chlef (1-0). Le responsable de la section football a même affirmé que son entraîneur jouerait son poste à Tripoli. Mais après la belle victoire, il semblerait que tout est rentré dans l’ordre entre les deux hommes, même si Alain Michel n’a pas oublié de lancer au passage : «Cette victoire est ma réponse à tous ceux qui ont douté de moi», faisant allusion en premier lieu à Omar Ghrib. Une réconciliation qui tombe vraiment à point nommé car les joueurs étaient en porte-à-faux, entre leurs deux premiers responsables hiérarchiques. Il est à noter que ces mêmes joueurs tiennent beaucoup à Omar Ghrib mais aussi à Alain Michel, ce qui explique tout. M. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

1

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Cinq joueurs seront libérés USMA

g Par TOUFIK BRAHIMI

Ils étaient deux à être pressentis pour figurer sur la liste des joueurs libérés mais, d’après ce que nous avons appris, trois autres éléments pourraient connaître le même sort lors du mercato hivernal.

Demain, match amical

Etant l’une des équipes qui n’a pas disputé le championnat cette semaine, la FAF en a profité pour proposer à l’USMA de programmer un match amical face aux joueurs évoluant en équipe A’ et faisant partie de l’effectif des Rouge et Noir. Noureddine Saâdi pourra donc accorder du temps de jeu aux joueurs qui n’ont pas été trop utilisés jusqu’à présent. Cheklam et Khoualed donneront donc la réplique à leurs coéquipiers.

Les supporters préparent déjà le déplacement à Oran

Bien que ce match n’ait lieu que dans deux semaines, du côté de Bologhine on a commencé déjà à se préparer pour effectuer le voyage. En effet, d’après ce que nous avons appris nombreux sont ceux qui se sont inscrits pour rallier la capitale de l’ouest du pays. Pour rappel, les supporters n’ont pas cessé de scander qu’ils allaient faire le déplacement en force à Oran pour soutenir les coéquipiers d’Achiou face au MCO mais, d’abord, ils doivent le faire à l’occasion de la réception du MCEE la prochaine journée.

Reprise aujourd’hdeuirepos, Ayant bénéficié d’une journée c’est aujourd’hui que les Rouge et Noir se remettront au travail. Comme d’habitude, la première séance d’entraînement de la semaine se déroulera au stade Omar-Hamadi.

Le match face au MCEE ne se jouera pas en nocturne

E

n effet, les responsables du club, à la recherche de nouveaux joueurs capables de renforcer le groupe en prévision de la seconde moitié de la saison, pourraient se séparer des services d’au moins cinq éléments. Non utilisées jusqu’à présent, les deux recrues estivales, à savoir Abdelmalek Merbah et Yacine Hamadi, semblent en tête de liste, mais ils ne seraient pas les seuls, puisqu’un autre défenseur et un milieu de terrain sont, eux aussi, proche d’un départ après que Noureddine Saâdi eut constaté qu’il ne pouvait compter sur eux même lors des nombreuses défections. Le cinquième joueur sur cette liste n’est autre que Hamza Annani.

13

Le sixième joueur pourrait être une grosse surprise

Auteur d’une seule apparition d’une minute, l’attaquant usmiste aurait émis officiellement le vœu de quitter le navire afin de trouver une formation qui lui permet de rebondir et relancer sa carrière. T. B.

Toujours selon notre source, la liste des joueurs libérés pourrait contenir une grosse surprise, contenant le nom d’un joueur que Saâdi a souvent titularisé. Pour le moment, le nom de cet élément n’a pas filtré mais, d’après ce que nous avons pu apprendre, il est de vocation offensive. L’hiver s’annonce donc chaud du côté de Soustara, et il faut s’attendre à tout. T. B.

Les travaux ont été entamés il y a plusieurs semaines par les employés de Sonelgaz pour que l’USMA reçoive ses hôtes en soirée mais ce match en nocturne n’aura pas lieu lors de la prochaine journée. En effet, les responsables de la Ligue nationale de football ont fixé la date de la rencontre qui opposera les Usmistes au MCEE lors de la huitième journée. Le coup d’envoi est prévu à 14h30. L’USMA ne jouera pas en nocturne jusqu’au mois de décembre puisque les deux dernières rencontres de novembre se joueront à Oran et au 5-Juillet face, respectivement, au MCO et au MCA.

A Ï T TA H A R : «Je ferai de mon mieux pour saisir ma chance»

En l’absence de Noureddine Daham, Karim Aït Tahar, le jeune attaquant des Rouge et Noir, sera en concurrence directe avec Nouri Ouznadji et Cheikh Hamadi pour remplacer le meilleur buteur du club jusqu’à présent, avec cinq buts. Incorporé pour la première fois contre la JSMB, l’ancien joueur de l’ESM Koléa fait depuis des apparitions en tant que joker. D’ailleurs, il a été de la partie contre l’USMH puis plus récemment face à l’USMB. Sachant qu’il a un bon coup à jouer, nous avons pris attache avec le concerné qui a répondu à nos questions. Comment se déroule votre préparation après le report du match face au MCA ? Tout se passe comme nous l’avons souhaité. Les membres du staff technique ont mis en place un programme qui s’étalera sur quelques jours ayant jugé

que nous n’étions pas à notre top niveau. Les joueurs savent très bien que c’est important pour nous de travailler dur lors de cette période, et c’est pour cette raison que nous sommes en train de faire de notre mieux pour appliquer à la lettre les consignes de notre entraîneur. L’ambiance est bonne. Cela nous a permis de travailler dans des conditions favorables. Franchement, nous ne manquons de rien.

Vous allez disputer ce lundi un match amical face à l’équipe nationale des locaux. Pensez-vous que cette rencontre est un bon test pour vous ? Bien sûr, il n’y a pas de doute làdessus. Nous allons affronter une sélection nationale, donc elle ne sera pas seulement utile pour les titulaires mais aussi pour les remplaçants et nos jeunes. En se frottant aux meilleurs éléments de notre championnat, ils pourront gagner plus d’expérience, et c’est ce qui est important pour eux. Lors de la prochaine journée, vous allez recevoir le MCEE. Qu’avez-

L’USMA insiste pour Ezechiel

vous à dire sur cette confrontation ? Elle n’aura lieu que dans dix jours. Cette période sera suffisante pour que nous soyons prêts pour le jour j. C’est notre prochain match, je ne vais pas donc vous mentir. Personnellement, je pense à ce match. C’est une rencontre très importante à nos yeux. Ce sera une bonne occasion pour confirmer notre réveil. Donc, nous n’avons pas le droit de nous rater. Le MCEE, c’est une équipe accrocheuse. Il faut s’attendre à ce que la partie soit difficile à négocier. Votre équipe sera privée des services de Daham pendant trois semaines. Etes-vous prêts à saisir votre chance si on vous fait appel ? Noureddine Daham est un joueur important pour l’USMA. Sa présence aurait fait beaucoup de bien à l’équipe. Cela va être difficile de le remplacer mais, si la chance se présente, je tâcherai de prouver que je peux apporter un plus, et que mon équipe peut compter sur moi. Entretien réalisé par Toufik Brahimi

Depuis quelques jours, on ne cesse de balancer des noms de joueurs comme des pistes plausibles capables de renforcer le groupe dès cet hiver. En effet, sept éléments ont été cités. Parmi eux figurent bien sûr Metref, Ezechiel et Ziaya. Jointe par nos soins, une source officielle du club a tenu à mettre les points sur les i, nous affirmant qu’il n’a jamais été question de recruter tous ces joueurs-là, allant même jusqu’à nous révéler que le seul qui intéresse vraiment le premier responsable du club, c’est Ndouassel Ezechiel. L’attaquant tchadien, sous contrat avec l’USMB, est le seul élément que le club courtise en ce moment. D’ailleurs, cette source nous a même confié que les dirigeants vont bientôt répliquer en prenant officiellement attache avec leurs homologues blidéens et bien le joueur qui devait regagner la ville des Roses dans les jours à venir. Voilà qui méritait d’être tirer au clair. T. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


14

Ligue

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

LE NASRIA AFFICHE SES PRÉTENTIONS

2

NAHD

Hafid, le nouveau buteur-maison L’attaquant husseindéen, Rabah Hafid, est le nouveau buteur-maison, puisqu’il vient de marquer son troisième but lors de ce match face au SAM. Il faut rappeler que Hafid avait inscrit un but face au MOC, lors de la deuxième journée du championnat, avant de marquer lors de la journée précédente face à l’USB sur penalty. Le jeune milieu de terrain du Nasria, Fayçal Moundji, a lui inscrit son second but, après celui face à l’Amal Merouana lors de la première journée du championnat.

Mellouli revient à droite Le coach, Majdi Kardi, a fait incorporer Imadeddine Mellouli, à droite de la défense, et qui a été préféré au jeune Walid Boutadjine qui a été laissé au repos lors de ce match, après qu’il fut titularisé lors de la dernière rencontre face à l’USB. Mellouli a été crédité d’un bon rendement surtout que son expérience a été très bénéfique à l’équipe.

Zemmouri en arrière gauche Pour sa part, le jeune Mohamed Amine Zemmouri a été titularisé au poste d’arrière gauche et qui est un poste nouveau pour lui, étant donné qu’il est plus habitué à jouer dans l’axe de la défense. Le coach du Nasria n’a pas eu tort, puisque ce dernier s’est bien comporté, ce qui prouve que c’est un joueur polyvalent.

Kheïther suspendu pour le prochain match

g Par RAOUF MESBAH

En dynamitant le SA Mohammadia chez lui et sur le score sans appel de quatre buts à zéro, le Nasr d’Hussein Dey affiche clairement ses prétentions de vouloir jouer l’accession en nationale une et qui reste son principal objectif et qui est l’accession en Ligue 1.

L

e Nasria n’a pas fait donc dans le détail face à cette équipe du SAM qui n’est pas pourtant une faible formation, la preuve en est que cette dernière était revenue avec les trois points du succès chez son voisin du CR Témouchent. Les gars d’Hussein Dey ont entamé, donc, cette partie en force, puisque

quatre minutes ne sont pas écoulées que Moundji avait ouvert le score pour son équipe, avant que Gana ne corse la mise quelques minutes plus tard. Les Sang et Or procédaient pas des contres, ne laissant aucune chance aux gars de Perregaux de se réorganiser et c’est ce qui les a aidés à réussir à trouver la faille dans la défense du SAM. Les Nahdistes ont su, ensuite, gérer le reste du match et c’est ce qui a permis à Siouane et Hafid d’ajouter d’autres buts pour clôturer enfin le festival offensif du Nasria. Les poulains de Kardi, et avec cette victoire, se positionnent à la troisième place à seulement quatre points du leader, le CSC, et deux points du second, le RCK. Les coéquipiers de Gana ont prouvé donc qu’ils avaient le mental pour

revenir en force, puisque et après un moment de flottement, les Husseindéeens ont su comment se refaire une santé et revenir en force pour prétendre à l’un des trois tickets pour l’accession en Ligue 1 qui reste largement dans ses cordes, à condition de continuer de la sorte. En outre, le coach Kardi semble avoir relevé le défi, lui qui nous avait indiqué que tout rentrera dans l’ordre à partir de la cinquième journée du championnat et que l’équipe retrouvera son jeu, à partir du moment où il retrouvera ses repères dans le championnat de Ligue 2 que certains joueurs ne connaissaient pas encore. Le Nasria devra maintenant confirmer encore lors de son prochain match qu’elle jouera encore à l’extérieur chez la JSM Skikda. R. M.

Le milieu de terrain, Samir Kheïther, sera suspendu pour le prochain match du championnat face à la JSM Skikda. En effet, ce dernier a écopé du troisième carton lors de ce match face au SAM. Ce carton a été gratuit, puisque le referee l’a averti après qu’il eut fait sortir la balle hors du terrain, chose qu’il n’aurait pas dû faire étant donné que son équipe menait avec un score lourd.

La délégation s’est arrêtée à Aïn Defla La délégation du Nasria s’est arrêtée à la ville d’Aïn Defla pour prendre son dîner, comme il a l’habitude de le faire à chaque déplacement à l’ouest du pays, alors que l’équipe s’arrête généralement à El Achir quand il s’agit des déplacements à l’est du pays. Les joueurs ont beaucoup apprécié ce break, surtout que cela leur a permis de déstresser après le match face au SAM, qu’ils appréhendaient.

Les dirigeants en force Les dirigeants du Nasria étaient en force lors de ce déplacement à Mascara pour être tout près de leur équipe dans ce match face au SAM. Cette présence des dirigeants a rassuré les coéquipiers de Gana, même si ces derniers souhaitent que ces derniers règlent leur situation financière, puisqu’ils doivent encore certaines primes et mensualités qu’ils n’ont pas encore touchées et qu’ils espèrent obtenir avant l’Aïd. R. M.

BOUHADI : «Le second but nous a coupé les jambes…» SAM

g Entretien réalisé par AOUN-LAÏD BOUALEM

Pour l’attaquant samiste, Bouhadi Kada, le revers de son équipe face au NAHD peut arriver à n’importe quelle équipe et croit dur comme fer que son équipe est déterminée à revenir avec un bon résultat de son long déplacement le week-end prochain face au MSP Batna. Comment expliquez-vous cette défaite ? Je crois que cette défaite est un revers que fera connaître n’importe quelle autre équipe, je pense que nous ne sommes pas les premiers et nous ne serons pas les derniers à chuter lourdement à domicile. Je crois que nous avons été cueillis à froid par nos adversaires qui ont su exploiter deux contres, le second but a été en quelque sorte le tournant du match. Ne pensez-vous pas que votre équipe a été absente

durant tout ce match ? Je suis tout à fait d’accord avec vous puisque ce n’est pas le NAHD qui nous a été supérieur mais plutôt nous qui leur avons facilité la tâche. Je pense que la victoire ramenée de Témouchent a faussé nos calculs puisque notre prestation face au CRT a fait que certains de nos joueurs tombent dans la facilité. Certains disent que c’est la prime du match du CRT qui a démotivé les joueurs, que pensez-vous ? Je n’ai pas de commentaire sur ce sujet, moi, personnellement, j’ai confiance en mes dirigeants, je sais que le club vit actuellement une crise financière et nous devons patienter. Comment se présente pour vous le prochain match face au MSP Batna ? Nous sommes déterminés à revenir avec un bon résultat de Batna, les joueurs ont à cœur d’effacer la dernière contreperformance concédée face au NAHD. Nous savons que notre mission ne sera pas facile puisque nous allons affronter une

Autour du match SAM-NAHD

L

g Par AOUN-LAÏD BOUALEM

a confrontation, qui a mis aux prises, le SAM au NAHD vendredi dernier au stade de l’Unité Africaine est incontestablement la première du genre entre les 2 clubs depuis le recouvrement de la souveraineté nationale puisque les deux formations n’ont jamais évolué dans un même palier à l’exception de la saison 1998/99 où les deux clubs évoluaient en division nationale 1 mais dans un groupe différent, le SAM au groupe Centreouest et le NAHD dans celui du groupe Centre-est.

Belloumi présent à la tribune officielle

L’ex-stratège des Verts et actuel directeur technique du MCO, Lakhdar Belloumi, a suivi la rencontre SAM-NAHD, depuis la tribune officielle aux côtés de l’ex-président du GCM, Ternifi Benaouar.

Les supporters quittent le stade après le 3e but

très bonne équipe qui aspire jouer les premiers rôles, mais au vu de la détermination de notre équipe, je peux vous assurer que nous allons revenir avec un bon A. L. B. résultat.

Quelque 2 000 supporters du SAM ont fait le déplacement pour encourager les camarades de Adda Djamel, malheureusement pour eux leurs favoris étaient dans un jour sans puisque après 25 minutes de jeu, ils étaient menés par 3 buts à zéro, une situation inattendue qui a obligé la plupart des fans samistes à quitter le stade juste après la 3e réalisation du NAHD. A. L. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

2

15

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Encore 2 points de perdus ASMO

Zerrouki préfère l’orange Le trio d’arbitres qui a officié ce match, en l’occurrence Zerrouki, Ayad et Hela, a utilisé deux maillots différents. Pour la première mi-temps, du gris et pour la seconde de l’orange. Personne dans les tribunes n’a compris les raisons de ce changement, à moins que ce ne soit pour des problèmes de transpiration, puisqu’il faisait un temps assez doux à Oran et qu’ils ont beaucoup couru.

Kioua a eu froid Le résultat (1-1) de la mi-temps a dû donner froid au coach asémiste. Durant toute la première période, il était en chemisette. Mais, dès l’entame de la seconde mi-temps, le voilà en veston. Il est vrai qu’un troisième nul à domicile ne donne pas chaud au cœur.

Zerrouki mit à l’index

g Par MILOUD TOUADJINE

Les poulains de Mustapha Kioua, bien qu’étant à 70% de leurs possibilités physiques, comme l’a déclaré leur coach, viennent de perdre 2 points sur leur terrain.

C’

est la 3e contre-performance à domicile, ce qui n’a pas fait plaisir aux dirigeants qui s’en sont pris à l’arbitre Zerrouki. Non pas qu’ils l’aient agressé ou autre chose de ce genre, mais parce qu’ils ont déclaré à la presse, notamment le manager général, «qu’il a tout fait pour contrer leur équipe». Cela dit, il faut souligner que les Médéens de Khaled Lounici n’étaient pas venus en victimes, loin de là. Ils

n’ont pas fermé le jeu, mais attaqué à outrance dès l’entame de la rencontre. Un jeu ouvert et plaisant et une mitemps pour chacune des formations, la première pour l’O Médéa, et la seconde pour une ASMO amoindrie pendant 35 minutes, après l’expulsion méritée de son arrière gauche Belkaroui, pour cumul de cartons. Le nul est équitable, car les deux formations pouvaient gagner sans que personne ne crie au scandale.

Des supporters disciplinés Il faut tirer la révérence aux Médéens, ils étaient quelque deux cents supporters environ à faire le déplacement jusqu’à Oran pour soutenir leur équipe. Des supporters qui n’ont pas interrompu leurs chants depuis le début du match, en encourageant sportivement leur équipe et rares furent les

paroles indécentes prononcées. Il faut reconnaître qu’ils étaient encadrés par des personnes adultes qui ne leur ont pas permis d’excès. Bravo Médéa pour cette leçon de sportivité !

Du Bleu-Blanc-Rouge pour l’OM Les supporters de Médéa croient tellement en leur équipe qu’ils la voudraient ressemblante au club marseillais qui a les mêmes initiales : O.M. Sinon, on ne voit pas pourquoi ils ont confectionné des drapeaux portant ces trois couleurs, dans la position du drapeau français. Les couleurs de l’O M algérien étant le bleu, le blanc et l’orange, les Oranais n’ont pas compris. A moins que le drapeau, à force d’être lavé, a vu ses couleurs originales changer de couleur et l’orange virer au rouge. M. T.

HEDDANE : «Satisfait de la production de mes joueurs»

L’arbitre de cette plaisante rencontre, qui ne méritait pas tant de cartons (6 jaunes et 2 rouges), n’était pas bien vu par le banc oranais. Le manager général s’en est pris à lui, en dénonçant ce qu’il a jugé de répréhensible à son encontre, en spécifiant que “l’ASMO fera un rapport détaillé à la LNF”. Mais la LNF sera dans un bel embarras, car en l’absence des caméras de l’ENTV, il sera difficile de dire si M. Zerrouki a failli volontairement ou pas. Pour sa part, le président de la section football s’est contenté de fulminer, en ajoutant : “On doit dénoncer ce genre de comportement”.

Belgherfi groggy Le pauvre attaquant de l’O Médéa, Walid Belgherfi, a été victime d’un malaise dans les dernières minutes de jeu. Il s’est purement et simplement évanoui. Pour le médecin de l’ASMO, qui était à son chevet pendant plus d’un quart d’heure avec son collègue de Médéa, le “joueur a été victime d’un évanouissement en raison de la grande pression qu’il supportait”. Signalons que quelques minutes auparavant et profitant d’un arrêt de jeu, Khaled Lounici l’a appelé avec un autre attaquant pour leur donner des instructions. Heureusement, le joueur a repris ses esprits un long moment après la fin du match et a pu repartir avec ses camarades, dans l’autobus qui les avait amenés à Oran. M. T.

ESM

BENMEGHIT : «J’espère que cette victoire nous servira de déclic» g Entretien réalisé par A. RAHMANE

Il était sans doute le joueur le plus heureux des Espérantistes. Et comment ne pas l’être puisqu’il était, tout simplement, l’artisan principal de la victoire des hommes du Dahra. C’est Benmeghit Mohamed, le buteur de la rencontre, qu’on a interviewé après le match.

g Par A. RAHMANE

L’entraîneur espérantiste, Mustapha Heddane, était tout heureux avant-hier après la victoire de son équipe sur le CR Témouchent.

L’

ex-sélectionneur national-adjoint estime que son équipe a bien joué contre le CRT. C’est ce qui explique sa satisfaction. Heddane était satisfait du résultat, alors que personne ne s’attendait à ce que les jeunes joueurs puissent réaliser ce résultat devant un adversaire redoutable à l’extérieur. «Mes joueurs ont bien joué devant une bonne formation de Aïn Témouchent. Malgré cette

précieuse victoire, l’attaque pose encore problème et la raison est simple, c’est l’inefficacité devant les buts, comme cela a été le cas lors de plusieurs rencontres ; là, maintenant, on va travailler pour corriger cette lacune.» En effet, la machine espérantiste éprouve de grandes difficultés à s’exprimer, notamment le compartiment avant qui grince encore après six rencontres. Cette inefficacité s’est répercutée négativement sur le rendement du groupe, qui n’arrive pas à trouver ses marques. Pour remédier à cela, Mustapha Heddane a concocté un programme spécial dans l’espoir de les voir retrouver leur verve. Il fait en sorte de trouver des solutions en variant les formules et tenter de composer avec les moyens du bord jusqu’au mercato pour renforcer la ligne d’attaque, point noir de l’équipe. A. R.

On suppose que vous êtes le plus heureux de vos coéquipiers après le joli but que vous avez inscrit... Dieu merci, la réussite a ét�� de mon côté. Je dois dire que le but que j’ai marqué contre le CRT en championnat m’a remis en confiance, notamment après toutes les difficultés que j’ai rencontrées suite a ma blessure lors de la première journée. Toujours est-il, le mérite revient à tout le groupe qui a su résister dans ce match face à une bonne équipe témouchentoise, drivée par l’entraîneur Drid.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Cette victoire va sans doute provoquer le déclic dans l’effectif espérantiste, après un début raté en championnat... On n’est pas fiers, bien sûr, de notre parcours en championnat jusque-là. C’est vous dire qu’on était vraiment décidés à nous racheter dès le match de ce weekend, d’autant qu’il s’agissait d’une rencontre qui a été un véritable stimulant. Croyez-moi, on avait la ferme intention d’empocher les trois points de la victoire, et qu’on n’allait pas se contenter d’un nul, ce qui a été réalisé avec succès. A présent, je pense que cette victoire va être tout simplement un véritable déclic pour nous. D’autant qu’elle a été réalisée alors que votre effectif est toujours amoindri… Oui, c’est ça. On sera encore plus forts avec le retour des joueurs blessés. Cela dit, après cette victoire, on n’a désormais plus d’excuses pour justifier un quelconque échec à l’avenir ; je tiens à remercier votre journal pour ce A-R. bref entretien.


16

Ligue

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

MEDJAHED : «Fier de mes joueurs» RCK

g Par ANIS SADOUN L’entraîneur du RC Kouba, Nabil Medjahed, a comme d’habitude animé une conférence de presse après la fin du match gagné par son équipe face à l’USM Bel Abbès.

L

e coach koubéen était très satisfait après la victoire arrachée face à une bonne équipe belabbessienne. «Mes joueurs se sont battus comme des lions, aujourd’hui (vendredi ndlr), c’était la victoire de la volonté. Malgré l’égalisation de l’équipe adverse et l’expulsion d’Amokrane, on a su revenir dans le match et marquer ce deuxième but qui nous a libérés. On continuera à travailler pour bien préparer la prochaine rencontre qui nous opposera à l’ASMO.» Medjahed n’a pas été surpris par la bonne prestation de Bel Abbès qui est, d’après lui, une très bonne équipe. «La belle presta-

tion de l’USM Bel Abbès ne m’a pas surpris, les équipes de l’ouest du pays sont connues pour la bonne pratique du football. D’ailleurs, l’USMBA nous a créé de grands problèmes, c’est une équipe qui joue bien à l’extérieur.» Le coach koubéen ajoute qu’il n’a jamais douté après l’égalisation de l’équipe adverse. «Je ne suis pas un entraîneur qui doute, j’ai patienté jusqu'au but inscrit par Hanifi. C’est une victoire du staff technique, des dirigeants et des joueurs.»

Kheddis «Amokrane n’a pas touché l’attaquant adverse»

Madi et Khellaf relégués sur le banc des remplaçants Le meneur du jeu, Ayman Madi, et le latéral gauche, Oussama Khellaf, n’ont pas pris part à la rencontre avec le onze rentrant. La plupart des fans du club, n’ont pas compris la non-titularisation de Madi, puisque ce dernier est l’une des pièces maîtresses dans l’échiquier de l’entraîneur Nabil Medjahed. Ce dernier affirme qu’il a renouvelé sa confiance au onze majeur qui a disputé la rencontre face au MSP Batna.

«Il n’y a pas de joueur titulaire»

Medjahed a mis les points sur les “i” pour certains joueurs qui ont été relégués sur le banc des remplaçants, à l’image du latéral gauche Oussama Khellaf. «J’ai renouvelé ma confiance au onze qui a disputé la rencontre de Batna et qui a fourni une belle prestation dans ce match. Personne n’a signé de contrat pour être titulaire. Pour le cas de Khellaf, il n’est pas relégué sur le banc des remplaçants, il a un bon

2

Hadj Bouzid présent

état d’esprit, c’est un joueur professionnel ; d’ailleurs, je le remercie, il aura prochainement sa chance. L’équipe appartient à tous les joueurs, le parcours est encore long et je suis sûr que tout le monde aura sa chance de jouer. Qu’ils continuent à travailler et le meilleur jouera.»

«On a bien préparé ce match, nous nous sommes déterminés à arracher les trois points. On savait bien que ce sera difficile face à une équipe qui dispute bien ses matchs à l’extérieur, on s’attendait à avoir de grandes difficultés. L’arbitre était très sévère avec nous, je crois qu’il n y a pas du tout un penalty, mon coéquipier Amokrane n’a même pas touché l’attaquant adverse, il ne mérite pas l’expulsion. On remercie notre public qui nous a soutenu jusqu’a la dernière minute ». A. S.

«Penser désormais à

l’ASMO»

«Je connais bien l’ASMO, n’oubliez pas que j’ai entraîné cette équipe durant deux saisons. C’est une équipe qui joue bien ses matchs à l’extérieur. Comme chaque semaine, on préparera comme il se doit cette rencontre, surtout qu’on jouera encore une fois à domicile.» A. S.

Hanifi : «Ce fut difficile» «C’était un match difficile, on a pu réagir après l’égalisation de l’équipe adverse. Dieu merci, j’ai pu inscrire mon quatrième but cette saison, je remercie le staff technique et mes coéquipiers qui m’ont aidé à trouver le chemin des filets.» A. S.

Le président du conseil d’administration du RC Kouba, Hadj Bouzid, était présent dans la tribune officielle du stade Benhaddad. Hadj Bouzid était très satisfait de la bonne prestation des camarades de Chouieb lors de cette rencontre.

Les supporters n’étaient pas nombreux Malgré les bons résultats réalisés jusqu'à maintenant, les supporters koubéens continuent à boycotter l’équipe. En effet, quelques fans qui étaient présents dans les gradins du stade Benhaddad ont déployé une grande banderole où était inscrit : «Où sont les fans du RC Kouba ?». A. S.

Merazga : la nouvelle force biskrie USB

g Par SALIM SEGHOUANE

uveau Une joie de éncolatait bachelier ge à sa sur son visa stiaires. sortie des ve

MERAZGA : «Une victoire qui vient à point nommé»

H

ichem venait d’inscrire son quatrième but de la saison et donner la victoire à son équipe face à la JSMS ! L’USB n'a pas encore accompli la moitié du chemin cette saison, et Hichem a déjà animé la rubrique buts à quatre reprises. Selon certains techniciens qui l’avaient sous la main, «Hichem est largement en avance sur ses temps de passage. Il est aujourd’hui le meilleur

PUBLICITÉ

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA DE LAGHOUAT DAÏRA D’EL GHICHA COMMUNE D’EL GHICHA

g Entretien réalisé par SALIM SEGHOUANE

Hichem, votre équipe a renoué avec la victoire. Un commentaire ? C’est une victoire qui vient à point nommé, elle nous sort du doute dans lequel les défaites de Constantine et du NAHD nous avaient plongés. En première mitemps, vous avez raté de nombreuses occasions... Nous avons tenté de passer par l’axe, mais avec cinq défenseurs alignés, ce n’était pas aisé. Les consignes du coach Zorgane, qui nous a demandé d’attaquer sur les

flancs en deuxième mitemps, ont été efficaces et nous avons gagné. Vous avez encore marqué ce week-end... Grâce à mes coéquipiers, j’ai réussi à inscrire un but. Je voudrais bien que les choses continuent ainsi, je ne vise pas une position quelconque, mais à chaque fois que l’occasion se présente, je marquerai sans faire de calculs. Vous venez d’être récompensé par une association pour votre position de meilleur buteur du mois d’octobre... C’est une très bonne chose

pour un footballeur de recevoir des distinctions. Celle d’aujourd’hui, qui me consacre meilleur buteur de la Ligue 2 pour le mois d’octobre, me fait vraiment honneur et je remercie beaucoup les promoteurs de cette action, en leur promettant de garder le trophée à Biskra. Les résultats de cette journée sont profitables à L USB ? C’est excellent, on est désormais à sept longueurs seulement du leader ; si les choses continuent à bien tourner, je crois qu’on sera bien logés d’ici l’Aïd. S. S.

buteur de son équipe et tout cela il le doit à son sens aigu du but et beaucoup d’opportunisme. Sa dernière réussite a mis pleinement en évidence ses caractéristiques, car quand il faut attaquer, il ne fait pas les choses à moitié». Le compteur du buteur maison tourne bien et le joueur annonce qu’il ne s’arrêtera pas en si bon chemin. S. S.

AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE Conformément aux dispositions de l’article 43 alinéa 2 du décret présidentiel n° 02/250 du 24/07/2002 portant réglementation des marchés publics modifié et complété, il est porté à la connaissance de l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’avis d’appel d’offres national paru dans le journal El Yaoum et le journal Maracana en date du 25/08/2010 qu'à l’issue de l’évaluation et analyse des offres en date du 20/10/2010, les projets relatifs à la soumission sous-indiquée ont été attribués provisoirement comme suit : N°

Intitulé du projet

01

Réalisation d’un camp de jeunes à la zone touristique Erraha 1re tranche à El Ghicha

02

Entreprise

Montant (DA) en TTC

ETB Djbali 13.354.328,52 DA Belkasseme Aflou

Réalisation d’un mur de ETPH Snoussi 2.237.940,90 DA Hamza - Aflou protection contre les eaux des crues cité 176 Logts El Ghicha

Délais

Nbre de points Observations (technique + financier) 06 mois 33/100 - Moins disant

03 mois

41/100

- Moins disant

Et, conformément à l’article 101 du décret présidentiel sus-visé, les entreprises contestant ce choix opéré par le service contractant peuvent introduire leurs recours dans dix (10) jours qui suivent la publication du présent avis dans les quotidiens nationaux ou dans le Bomop auprès de la commission communale des marchés publics.

MARACANA N°1263 - Dimanche 7 Novembre 2010 - ANEP 832 015

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

2

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

17

MESSADIA SAUVE LE CAB CAB

g Par WAHAB YEFSAH

On jouait les dix dernières minutes du match, le Mouloudia menait au score et se dirigeait vers sa neuvième victoire de l’histoire des derbies des Aurès, un silence de mort dans le camp cabiste dont les supporters et surtout les dirigeants commençaient à s’imaginer les pires scénarios pour l’avenir de leur club.

M

ais à la 79’ Daïra déborde sur le flanc gauche et centre au point de penalty. Messadia, qui venait de faire son entrée, saute plus haut que tout le monde et de la tête remet tout à sa place, le public cabiste explose, les fumigènes enflamment le stade, les dirigeants se réaniment, Iaïche applaudit, Messadia venait de sauver le CAB, Nezzar lui doit une fière chandelle car sans son égalisation, le boss du CAB aurait connu la pire situation de sa carrière de président avec deux défaites à son actif dans deux derbies, la troisième lui aurait été fatale. Bon gré, mal gré, la satisfaction pour les Cabistes c’est d’avoir pu éviter la défaite et maintenir l’espoir de voir un jour le CAB triompher de nouveau dans un derby, ça sera peut-être celui de la phase retour. Comme on dit, l’espoir fait vivre, en attendant, il n’y avait pas vraiment de quoi être fier ce vendredi car devant des gamins de 19 et 20 ans, les expérimentés de Bourahli, Bouharbit, Maïdi, Illoul, Chebana, Daïra et consorts ont paru vulnérables, heureuse-

ment que Bahloul était là pour sauver la face.

Altercation verbale Nezzar-Zidani

A quelques minutes du coup d’envoi du match, les deux présidents se sont donnés en spectacle devant tout le monde dans le hall de l’administration du stade. Les deux hommes ont eu une altercation verbale qui ne les honore pas, peu importe le motif, ils devaient montrer l’exemple et être dignes de la responsabilité qu’ils assument.

Bourahli a déçu

De l’avis général de tous les présents au stade, Bourahli a été le plus mauvais joueur sur le terrain. Le comble c’est qu’il a joué toute la rencontre, les supporters du CAB en veulent beaucoup à Iaïche de l’avoir titularisé et sacrifier Bouchouk l’homme en forme de l’équipe.

Bahloul, l’homme du match

Little big man Bahloul a été le meilleur homme du match, il a surclassé partenaires et adversaires. Le CAB n’a valu que par la grande prestation de son petit n° 14, sans sa présence, le CAB aurait sombré encore une fois. Bravo au grand petit Bahloul.

Carton rouge pour Nezzar

Le président du CAB s’est illustré en fin de partie par son geste antisportif en refusant de serrer la main tendue par Zeddam, cela s’est passé devant la presse, un geste qui n’honore pas son auteur.

Chapeau bas pour le public

Le public cabiste a non seulement été nombreux, il a été formidable, on se croirait

dans l’un des kop du Barça. C’est dommage que sur le terrain, seul bahloul a répondu à

leur attente et qu’ils ont attendu jusqu’à la 79’ pour se libérer et exprimer leur joie.

LE MSPB PERPÉTUE LA TRADITION MSPB

Décidément, on peut dire que le Mouloudia est roi des derbies. Encore une fois, le voisin CAB s’en est tiré à bon compte en égalisant dans les dernières minutes du match.

L

e Mouloudia a laissé échapper une victoire à sa portée par manque d’expérience mais comme l’a souligné l’entraîneur Bendjaballah, l’essentiel c’est de ne pas perdre même si le résultat n’était pas logique à son avis. Par ce nul, le MSPB a perpétué une tradition vieille de 23 ans, depuis 1988, les Noir et Blanc dominent les derbies, à défaut de victoire, c’est le match nul. Le derby de vendredi n’a pas échappé à la règle. Il faut dire que les joueurs du MSPB ont fourni une belle prestation, ils auraient pu prétendre à la satisfaction considérée sur le visage et l’expression de joie des supporters mouloudéens dénotent qu’au sein de la famille MSPB, on est très contents de ces jeunes qui montent, ils sont la fierté du club. Désormais, le Mouloudia possède une équipe d’avenir, une équipe de talent qui a besoin du soutien de son public et de la prise en charge de ses dirigeants durant toute la saison et non l’espace d’un derby uniquement.

Boultif héros malheureux

le gardien du MSPB a été l’un des meilleurs joueurs de son équipe, il a sauvé sa cage plusieurs fois mais à la 79’ il a commis la bourde qui a valu le but égalisateur de Messadia en ratant sa sortie aérienne, Boultif en a pleuré à la fin du match.

Allili marque contre son club

Ironie du sort, c’est le jeune Allili (à peine 20 ans), qui a marqué le but du MSPB. Ce jeune latéral droit n’est tout autre qu’un pur produit du CAB où il a fait toutes ses classes de formation jusqu’en juniors. Ignoré par son entraîneur, il a décidé d’opter pour le voisin mouloudéen. Par son but dans ce derby, Allili a bien signé sa revanche.

Ziad le maestro

Incertain pour ce derby, Ziad a finalement joué et porté le brassard de capitaine, sa prestation a été de premier ordre, sa vision de jeu, sa technique et sa frappe de balle font de lui un véritable maestro. Ziad a les qualités de jouer dans n’importe quel club de première division. Ce

sera dur de le garder pour le Mouloudia, en attendant, il mérite bien une convocation en équipe espoirs. Aït Djoudi gagnera en le convoquant.

L’excès de zèle de Zeghidi

Expulsé pour cumul de cartons, Zeghidi est directement monté

dans la tribune officielle en maillot et short où il n’a pas arrêté de gesticuler, d’interpeller ses camarades sur le terrain et de faire signe aux supporters d’encourager l’équipe. «C’est de l’excès de zèle», nous a murmuré un ancien joueur qui se trouvait à nos côtés. W. Y.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Hystérie dans le vestiaire

A la fin du match joueurs, entraîneurs et dirigeants du Mouloudia ont longuement manifesté leur joie dans les vestiaires. L’hystérie s’est emparée des jeunes Mouloudéens. Wahab Yefsah


18

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Les Crabes se font pincer à Aïn M’lila

NATIONALE AMATEUR

MOB

g Par LYES CHEKAL

Dans un match bien emballé dès le coup d’envoi, surtout pour les locaux qui ont profité de la présence en nombre de leurs fans que le stade des Frères Démene-Debbih n’a pu contenir, le Mouloudia de Béjaïa a craqué devant une équipe m’lilie plus aguerrie.

Au même titre que son coéquipier Madi, le jeune attaquant Koul a fait son apparition dès le coup d’envoi de la rencontre. Il a joué aux côtés de Kerraz en attaque, alors qu’Akrour a joué juste derrière le duo d’attaque, un poste occupé par Yaya lors du match d’ouverture du championnat.

Zekri a opéré des changements dans le groupe Face à l’ASAM, l’entraîneur du MOB a apporté quelques changements à l’équipe type qui a joué le premier match. Ledit changement a touché les trois compartiments de l’équipe. Le coach Zekri en a surpris plus d’un en intégrant d’entrée deux jeunes joueurs dans un match aussi intense, où la pression était très forte, il s’agit du stoppeur Fateh Madi et de l’attaquant Koul. Le jeune Madi a été préféré à Madene par son entraîneur. Ce dernier l’a reconverti pour la circonstance en demi récupérateur, sachant qu’il joue comme stoppeur. L’autre jeune du MOB, Hicham Boulakhmir, a joué son premier match de la saison après avoir raté le premier à Béjaïa, à cause du choix du coach qui lui a préféré son coéquipier Idirene sur le flanc droit. Ainsi, Boulakhmir a récupéré son poste de titulaire qu’il a occupé tout au long de l’an dernier.

Une victoire à l’arraché

Stade : Kerbouci Menouar, Arzew. Affluence : Très faible Arbitres : Oukal, Oudène, Bouzeboudja. Avertissements : El Hadjari (23’) OMA But : Rekkab (75’) OMA

OMA :

Mahieddine, Allili (Serradj 52’), El Hadjari, Mazari, Addad, Rekkab, Aïdouni, Benhalima, Belarbia (Bey 65’), Habchi, Bouhaddi. Entraîneur : Amari

JSMC :

Slimani, Tahar (Hafid 81’), Kouli, Harkat, Gabli, Belkaïd, Touati, Ouaïl, Aïd (Guerrab 62’), Belouaddah, Krifali (Djahnine 67 ‘). Entraîneur : Aïder

C

omme il fallait s’y attendre, la rencontre s’est déroulée devant des gradins pratiquement vides. En effet, les vingt-deux acteurs ont évolué sans aucune pression sur les épaules. Lors de la première manche, les locaux ont eu

plus d’opportunités que les visiteurs. Ils ont bénéficié de plusieurs balles arrêtées, mais ils ne sont pas arrivés à les exploiter, soit par manque de réalisme ou par excès de précipitation des joueurs. En face, les gars de Chéraga ont répliqué par des contres, sans pour autant trouver la faille dans la défense olympienne. A la 34’, Gabli a failli commettre l’irréparable ; à hauteur des 20 mètres, au moment où le gardien Slimani est sorti à la réception, ce défenseur a changé la trajectoire du ballon, servant ainsi Bouhaddi, l’attaquant arzewien, ce dernier n’est pas arrivé à exploiter cette faute commise par l’adversaire. Alors, l’auteur de cette maladresse, s’est racheté en écartant le danger. Cette alerte a semblé secouer les coéquipiers de Herkat, puisqu’à la 40’, Ouaïl, bien embusqué dans la surface de réparation, a adressé un tir, Mahieddine est intervenu énergiquement pour sauver sa cage. Trois minutes plus tard, à hauteur du point de corner, Aïd a servi sur un plateau Ouaïl, ce dernier, de l’extérieur du pied, a adressé un tir qui est passé à côté des bois de Mahieddine. C’est sur le score vierge que M. Oukal a sif-

flé la fin de cette première période. De retour des vestiaires, les protégés de Aïder ont annoncé la couleur, puisque Aïd qui a réussi à déborder sur la droite, est arrivé à pénétrer dans la surface de réparation, mais son tir a secoué le petit filet. Cinq minutes plus tard, le même Aïd hérite d’une balle suite à un corner ; de la tête, il n’arrive pas à ouvrir le score. Sentant le danger, les représentants de la capitale industrielle ont multiplié les offensives. A la 68’, Bey exécute une balle arrêté de belle manière, sans résultat. Ce n’est que partie remise, puisque à la 75’, Rekkab hérite d’une balle, suite à deux passes consécutives, sa tentative dans la surface de réparation était fructueuse puisquil est arrivé à secouer les filets de Slimani. Après cette réalisation, les deux formations ont tenté, chacune à sa façon, de corser l’addition pour les Bleu et Blanc, et remettre les pendules à l’heure pour les coéquipiers de Djahnine, mais en vain. Abdenour Abderrahmane

Amari veut changer de statut Appelé pour seconder l’entraîneur en chef Mâatallah, Amari se retrouve finalement seul à la barre technique : «A la reprise des entraînements, ce dimanche, je vais me réunir avec la direction, en vue de tirer au clair ma situation dans cette équipe. En effet, au départ, ils m’ont appelé pour seconder Mâatallah, j’ai répondu favorablement. Maintenant que je suis le seul entraîneur, je vais revoir à la hausse ma mensualité», a déclaré Amari.

Kerras buteur malheureux Auteur d’un excellent match avec à la clé un but égalisateur qui n’a pas suffi pour son équipe qui a subi le match du début à la fin, l’Oranais de Béjaïa, Karim Kerras, a été tout simplement le meilleur joueur du Mouloudia de Béjaïa sur le terrain. L. C.

Sur un éclair de Benmansour ZSAT 1 - RCBOR 0

OMA 1 - JSMC 0

FICHE TECHNIQUE

Auteur d’une belle prestation en général, le portier béjaoui, Lyes Aïssani, n’a tout de même pas pu éviter les deux buts encaissés. Sa responsabilité sur le second but est engagée, au même titre que les défenseurs.

Koul a joué 80’

C

ette pression a mis les visiteurs, et surtout les plus jeunes du groupe que dirige Hocine Zekri, dans des conditions difficiles en raison de la pression du début jusqu'à la fin du match, et particulièrement dans les dernières minutes. C’est de bonne guerre du moment que le public local n’a pas dépassé les limites de la correctiion et s’est contenté de supporter son équipe et déconcentrer l’adversaire à sa façon. Le MOB a en tout cas lutté de toutes ses forces dans cette rencontre et est allé jusqu’au bout, même si au final il y a eu cette amère défaite. Mais bon, côté béjaoui, on ne s’alarme pas outre mesure, ce n’est que le deuxième match de la saison, le premier à l’extérieur. Hocine Zekri et ses poulains auront tout le temps de revoir leur copie et travailler les lacunes afin d’améliorer le jeu de l’équipe. Pour leur première sortie de la saison, les Crabes se sont fait pincer par une accrocheuse équipe m’lilie ; il leur faudrait se relever et repartir du bon pied. L. C.

Aïssani n’a pu garder ses bois vierges

FICHE TECHNIQUE

Stade : Embarek Boucif, Aïn Témouchent Affluence : Moyenne Arbitres : M. Fettouche, Melle Belaribi et M. Arraf. Avertissements : Benmansour (68') Abdelhakem (83') (ZSAT). Bousnia 89' (RCBOR) Buts : Benmansour (76') (ZSAT).

ZSAT :

Dahmane, Abdelhakem, Hireche, Belhadj, Zenagui, Cherifi, Boukambouche (Zenagui 46'), Ould Haddou (Belhamidi 80'), Benkrada, Benmansour, Kerfah (Riraine 67'). Entraîneur : Seghier

RCBOR:

Senouci, Fellag, Boutebbal, Chaoui, Medjadji, Benamara, Abdelouadoud, Abed (Meksi 71'), Bousnia, Benahmed (Chettah 78'), Benabed (Kerfi 64'). Entraîneur : Meksi

I

l fallait, pour le Zidoria, gagner lors de cette première sortie devant son public, qui est venu plus nombreux que celui du RCBOR au stade Embarek Boucif. Le jeu, tout au long de la première mi-temps, fut assez terne des deux côtés, avec un léger avantage pour les locaux qui s’é-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

taient créé deux opportunités, la première par Cherifi, qui voit son tir heurter la barre transversale de Senouci, et Benmansour qui loupe un face-à-face a priori facile. En seconde période, les directives des deux coaches ont été rentables, du moment qu’on a assisté à une occasion en or qui s'est présentée, à la 60', à Benabed, qui lui aussi trouva le montant droit de Dahmane et une réponse de Chérifi, une minute plus tard, mais son ballon passe à côté des bois adverses. Il a fallu attendre la 76' pour voir Abdelhakem botter un coup franc des 20 m et qui trouve Benmansour ; ce dernier, même s’il était gêné par la défense adverse, arrive quand même à mettre une tête qui trompera le keeper de Oued R'hiou.


INTERNATIONALE

19

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

"Emmener l'Inter sur le toit du monde"

ZANETTI :

En remportant la Ligue des champions de l'UEFA en mai dernier, l'Internazionale a validé son billet pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2010. Javier Zanetti, son capitaine, porte la tunique

Javier Zanetti, vous êtes arrivé à l'Inter en 1995, à l'âge de 22 ans. Vous en avez maintenant 37 et êtes sur le point de vivre un grand moment : disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Désespériez-vous de participer un jour à ce tournoi prestigieux ? Non, je n'ai jamais perdu espoir ! Évidemment, je savais que ce serait difficile, car pour jouer la Coupe du Monde des Clubs, il faut d'abord gagner la Ligue des champions. Mais j'ai toujours eu confiance qu'un jour ou l'autre, l'heure de l'Inter viendrait. Le temps m'a donné raison. Comme dans toute union qui se respecte, il y a eu des hauts et des bas depuis votre arrivée à l'Inter… Oui. Nous avons vécu des moments difficiles, c'est vrai, mais nous les avons surmontés avec une grande volonté. Cela nous a permis de grandir. En 2000, par exemple, la confusion régnait. Nous avons changé quatre fois d'entraîneur. Ça a été la période la plus délicate dans ma relation solide avec l'Inter. L'ambiance a-t-elle changé quand l'Inter a commencé à

gagner ? L’apport des joueurs argentins - vousmême, Diego Milito, Walter Samuel, Esteban Cambiasso - et brésiliens Julio Cesar, Maicon, Lucio, Coutinho - y a-t-elle contribué ? Les résultats positifs n'ont pas vraiment changé l'ambiance. L'Inter a toujours été une grande famille à laquelle on prend goût et qui veut continuer de gagner des trophées, à commencer par la Coupe du Monde des Clubs. Ici, tout le monde compte et chacun apporte sa pierre à l'édifice. Les nationalités n'ont aucune importance. En ce qui me concerne, je suis ici depuis longtemps. J'estime donc que comme tous les vrais supporters du club, j'ai le droit de profiter de ces moments de bonheur. Il ne faut p a s oublier q u e n o u s avons énormément souffert pour en arriver là. Vous avez joué plus de 700 matches avec l'Inter et vous détenez le record du nombre de sélections en équipe d'Argentine. Quel est le secret de votre longévité ? D'abord, il faut avoir confiance en soi. Cela passe par beaucoup de professionnalisme et un peu de chance, pour échapper aux blessures. Je dis toujours aux jeunes de bien se préparer pendant la semaine parce que le jour du match, il n'y a pas de place pour l'improvisation. Après, on est plus en forme à certains moments qu'à d'autres. Les jambes ne répondent pas toujours comme on le voudrait mais là, on est dans le domaine psychologique, qui est du reste très important pour un footballeur. Je dis toujours que la tête est le principal atout du joueur de football. De tous les matches que vous avez disputés sous le maillot rayé noir et bleu, lequel vous a laissé le

nerazzurra depuis plus de 15 ans. Pendant ses dix premières années à Milan, El Pupi a connu pas mal de difficultés et peu de succès. Aujourd'hui, il est à quelques semaines de pouvoir soulever le trophée couronnant le meilleur

meilleur souvenir ? Celui qui m'a permis de remporter mon premier trophée : la finale de la Coupe de l’UEFA contre la Lazio, en 1998 au Parc des Princes. J'ai eu la chance de marquer. Ce fut une soirée fantastique. Je n'oublierai jamais non plus la victoire sur le Bayern Munich, en mai dernier à Madrid. En tant que capitaine, j'ai reçu et soulevé le trophée. Ça m'a permis d'entrer définitivement dans l'histoire du football mondial. C'est un motif de fierté et ça le restera pour toujours. Quelles images fortes vous reste-t-il du match Inter Bayern ? Notre entrée sur le terrain pour l'échauffement. Quand j'ai vu le virage avec tous nos supporters, ça m'a donné des frissons. C'était impressionnant. Le moment où j'ai soulevé la coupe est inoubliable lui aussi. Je n'avais rien préparé. Tout était spontané. C'est le genre de situation dont vous rêvez des milliers de fois et le jour où ça vous arrive, ça se déroule différemment de tout ce que vous avez pu imaginer. J'aimerais bien le refaire à Abou Dabi !

club du monde. FIFA.com a rencontré le défenseur argentin pour retracer avec lui sa riche carrière et le questionner en exclusivité sur le voyage aux Émirats Arabes Unis, en décembre prochain.

Vous êtes recordman des sélections avec l'Argentine et pourtant, vous n'avez pas été appelé en équipe nationale pour les deux dernières Coupes du Monde de la FIFA. À laquelle de ces deux éditions regrettez-vous le plus de ne pas avoir participé ? Aux deux, car en 2006 comme cette année, j'étais complètement prêt à représenter mon pays. Malheureusement, la décision finale ne m'appartenait pas. C'est pourquoi j'ai réagi calmement à ces deux "non convocations". Personnellement, je savais que j'avais donné le meilleur de moimême et que j'étais prêt. Le reste ne dépendait pas de moi. Pourriez-vous nous dire quelques mots sur les joueurs d'exception aux côtés desquels vous avez évolué ? Roberto Baggio est un grand ami. Je suis très fier de l'avoir rencontré et d'avoir joué avec lui. C'est l'un des plus grands joueurs italiens de tous les temps. Ronaldo était une force de la nature qui pouvait gagner les matches à lui seul. À l'entraînement, je

n'arrivais jamais à lui prendre le ballon ! Zlatan Ibrahimovic est un joueur qui sait faire la différence grâce à sa présence physique et sa hargne. Quel est le joueur avec lequel vous auriez aimé jouer ? Je pense avoir côtoyé pratiquement tous les meilleurs joueurs de ma génération et ils ont largement contribué à faire de moi le footballeur que je suis aujourd'hui. Pour répondre à votre question, je dirais Lionel Messi. Nous avons joué ensemble en équipe nationale, mais j'aimerais bien le voir à côté de moi sous le maillot de l'Inter. Où serez-vous dans cinq ans ? Peut-être pas sur le terrain aux côtés de Messi ou d'autres ! (rires) Mais probablement ici, à l'Inter, avec des responsabilités importantes. Je ne sais pas lesquelles, mais je pense que je serai toujours au sein de la famille nerazzurra. L'Italie et ce club que je voudrais emmener sur le toit du monde au mois de décembre font désormais partie de moi. In fifa.com

Drôle de semaine au BAYERN

A

uteur de trois succès consécutifs toutes compétitions confondues, le Bayern veut battre le fer tant qu'il est chaud. L'efficacité de Gomez a apaisé les tensions internes. Il était curieux de voir si la querelle qui a opposée Uli Hoeness, le président du conseil de surveillance du Bayern Munich, à l'entraîneur Louis van Gaal en début de semaine, allait avoir des répercussions sur le rendement de l'équipe. Or, en s'imposant largement à Cluj (4-0) en Ligue des champions (un succès qui qualifie le Bayern pour les huitièmes de finale), les Munichois ont montré qu'ils savaient faire la part des choses. «Bien sûr que la préparation de ce match a quelque peu été particulière, concédait l'international allemand Bastian Schweinsteiger, mais le plus important est d'avoir répondu présent et d'avoir assuré la qualification.»

Gomez justifie enfin son investissement

Après la rencontre, tout semblait être rentré dans l'ordre, puisque Hoeness et Van Gaal ont trinqué ensemble. Pour le patron du club, Karl-Heinz Rummenigge, la dispute fait déjà partie du passé : «Nous avons trouvé une base après une longue entrevue. J'ai senti dans leur poignée de main qu'ils étaient sincères et qu'ils étaient prêts à travailler ensemble.» Les Bavarois vont donc pouvoir se consacrer au Championnat, et tenter de réduire au moins de moitié leur retard de dix points sur le Borussia Dortmund (leader) d'ici la trêve hivernale. Ils visent une troisième victoire en l'espace d'une semaine chez la lanterne Borussia le rouge, Mönchengladbach, où ils pourraient confirmer leur regain de forme et intégrer le Top 5 de la Bundesliga. Le Bayern compte

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

notamment sur un Mario Gomez en nets progrès depuis quelques semaines. Auteur de deux triplés en dix-huit jours (contre Hanovre et à Cluj), il a marqué huit buts lors de ses six derniers matches toutes compétitions confondues. Longtemps critiqué pour son trop faible rendement et ne bénéficiant pas de la confiance de Van Gaal, celui qui a débarqué du VfB Stuttgart en juillet 2009 pour la somme record outre-Rhin de 35 millions d'euros, semble avoir trouvé ses marques. Enfin.


20

PUBLICITÉ

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Office national des œuvres universitaires Direction des œuvres universitaires de Ouargla

Approvisionnement des restaurants de la direction des œuvres universitaires de Ouargla Source de financement : Budget de fonctionnement exercice 2010

Prolongation aux délais de l’avis d’appel d’offres ouvert N° 04/DOU.O/2010 La Direction des œuvres universitaires de Ouargla lance un avis de prolongation aux délais de l’appel d’offres ouvert n° 04/DOU.O/2010 paru dans les quotidiens nationaux suivants : - El Massa le 11/10/2010 - Maracana le 12/10/2010 Concernant le transport universitaire et ce, jusqu’au 14/11/2010, qui a été programmé au 17/10/2010.

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL DIRECTION GÉNÉRALE DES FORÊTS CONSERVATION DES FORÊTS DE LA WILAYA DE TIZI OUZOU

AVIS DE RECRUTEMENT La Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou organise des concours sur épreuves pour l’accès aux grades des ingénieurs d’Etat en informatique, techniciens supérieurs en informatique et comptables administratifs. Poste de travail Ingénieur d’Etat en informatique

Nombre Lieu d’exercice de postes 01 Siège de la Conservation

Technicien supérieur en informatique

01

Comptable administratif

01

Conditions d’accès Par voie de concours sur épreuves, parmi les candidats titulaires d’un diplôme d’ingénieur d’Etat en informatique (option : système d’information) ou d’un titre reconnu équivalent

Par voie de concours sur Siège de la épreuves, parmi les candidats circonscription titulaires du diplôme de technicien des forêts de Tigzirt supérieur en informatique ou d’un titre reconnu équivalent Siège de la Conservation

Constitution du dossier : - Une demande manuscrite - Deux (02) photos d’identité - Une copie certifiée conforme à l’original de la carte d’identité nationale - Une copie certifiée conforme à l’original du titre, diplôme ou du niveau scolaire et/ou de formation - Une copie de l’attestation certifiée conforme à l’original justifiant la

Par voie de concours sur épreuves, les candidats titulaires d’un diplôme de technicien dans la spécialité ou d’un titre reconnu équivalent

situation vis-à-vis du service national - Un (1) extrait du casier judiciaire (bulletin n° 3) en cours de validité Le dépôt des dossiers doit s’effectuer auprès de la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou, sise 15, rue Lamali Ahmed, durant une période de 20 jours à compter de la première publication dans le journal du présent avis de recrutement.

MARACANA N°1263 - Dimanche 7 Novembre 2010 - ANEP 831 971

MARACANA N°1263 - Dimanche 7 Novembre 2010 - ANEP 832 053

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

WO∂FA∞« WO©«dIL¥b∞« W¥dz«eπ∞« W¥¸uNLπ∞« WKOL

Wilaya de Laghouat Daïra de Hassi R’mel Commune de Hassi R’mel

AVIS D’ANNULATION DE L’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT N° 10/2010 Le président de l’APC de Hassi R’mel déclare l’annulation de l’appel d’offres national ouvert n° 10/2010 paru dans les journaux Maracana et Wakt El Djazaïr relatif à : 1- Acquisition et pose d’un dortoir préfabriqué à Bouzbaïer - Hassi R’mel. 2- Equipement et maintenance du matériel de réseau d’incendie - Hassi R’mel. Vu le procès-verbal de la commission des marchés en date du 27/10/2010, l’appel d’offres national ouvert cité dessus a été annulé. MARACANA N°1263 - Dimanche 7 Novembre 2010 - ANEP 832 328

« ÊuMHK

W UI « …¸«“Ë W¥uN « W߸bL « WM‡‡‡‡‡‡‡‡‡¢U°

s´ WM¢U° WKOL « ÊuMHK W¥uN « W߸bL « sKF¢ uI K± pKº° ‚U û ‹«¸U îù« ”Uß vK´ WI°Uº± rOEM¢ pKß «cØ Ë w ü« Âö´ù« w sOOMI « pKß «cØ Ë …¸«œù« œb´ …œUNA « E•ö± M L ¢d « « WOF±U « ‹Uß«¸b « …œUN® W W VÅU w w±Uß wMI¢ …œUN® Ë WOIO D « : WO¢ü« s¥œUOL « o K± 01 ‰UL´_« Êu UÆ - w±uLF « dOOº « wºOz¸ W¥œUB Æù« ‹UÆöF « Êu UÆ …¸«œû - WO Ëb « …¸U « - WO Ëb « - W¥dA « œ¸«uL « dOOº¢ - o¥uº¢ ÊUJ± fHM « rK´ LF « 01 s± sO Mß + U¥¸u UJ « …œUN® q o K± w sOO UF « s¥uJ « Ë Wß«¸b « … ¸ « œ ù « WI K± : WO U « ‹UBBª « Èb• H « - W¥¸«œù« Ë WO u UI « ÂuKF « ÊuM ÂuKF « W¥œUB Æù« ÂuKF « L « - W¥¸U « ÂuKF « - WO UL « WKO 01 Ë WOßUOº « ÂuKF « - dOOº « ÂuK´ …dJº°

…œUN® - œöO± …œUN® `®d L « nK± WHO Å s± Wªº - WOºM « : WI°UºLK WO bF « o°«uº « wDî VK© ÊU O © ÊU¢œUN® ‚œUB± qÅ_« o © Wªº ¸uÅ 06 - W¥¸bÅ ,W±U´ …œUNA « s± UNOK´ W O K z U ´ … œ U N ® - W O º L ® WOF{Ë X ¢ WIO£Ë d¥b± v ‹UHKL « qßd¢ - W ± b ª « ÁU ¢ wMFL « W¥uN « W߸bL « WOM©u « MARACANA N°1263 - Dimanche 7 Novembre 2010 - ANEP 832 035

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Votre magazine

21

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Soin du visage

Les sardines

INGREDIENTS - 1 kg de sardines - 6 gousses d'ail - 2 oeufs - 60 g de farine - 20 g de cumin

- 20 g de piment en poudre - huile d'olive - 1 citron - sel

PREPARATION :

Les soins à porter au visage dépendants du type de peau, il convient de déterminer celle-ci. > Une peau normale est une peau bien hydratée, grasse juste ce qu’il faut. Assez fine, lisse, ses pores sont à peine visibles. > Une peau sèche est une peau au grain fin, qui « tire », qui a tendance à peler. Elle peut être sèche de nature, ou l’être devenue suite à des soins mal adaptés. > Une peau grasse est une peau luisante, aux pores dilatés ; la sécrétion de sébum est une question d’hormones. > Une peau mixte est une peau normale ou sèche, avec la zone médio-faciale (la zone T, le front, le nez, le menton) grasse. > Une peau sensible est une peau intolérante, qui tire, picotte, rougit facilement. Nettoyer le visage Le visage doit être nettoyé matin et soir afin de le débarrasser des impuretés présentes à la surface (sébum, peaux mortes, transpiration, poussières, maquillage…). Le produit nettoyant sera choisi en fonction du type de peau et de l’âge, mais aussi de la texture et du mode d’utilisation. > Les peaux normales peuvent utiliser un pain dermatologique, un lait de toilette ou une émulsion nettoyante le soir. Le matin, une simple brumisation (à sécher à l’aide d’un kleenex) ou un tonique sans alcool suffira. > Les peaux sèches utiliseront un lait de toilette ou une émulsion nettoyante riche en actifs hydratants. Le matin, une brumisation d’eau thermale suffira.

> Les peaux grasses ou mixtes devront utiliser des produits doux qui ôtent l’excès de gras sans assécher la peau, matin et soir. > Les peaux sensibles utiliseront des produits spécifiques (en pharmacie). A la fin du nettoyage, une brumisation d’eau thermale apaisera la peau. > Après 40 ans, privilégiez les nettoyants hydratants ; après 50 ans, les nettoyants riches. Après avoir nettoyé la peau, n’oubliez pas le tonique, pour ôter toutes traces de produit et l’excès de gras. Hydrater le visage Une hydratation quotidienne est indispensable, même pour les peaux grasses ; elle a pour but de reconstituer le film protecteur hydrolopidique. Là encore, le soin hydratant sera à choisir en fonction du type de peau et de l’âge. Les peaux normales se contenteront d’une crème légère ; les peaux mixtes à grasses pourront utiliser des émulsions matifiantes. Les peaux sèches et sensibles préféreront les émulsions riches en actifs apaisants et en céramides (molécules grasses capables de retenir l’eau). Pratiquement dépourvue de glandes sébacées, le contour des yeux est particulièrement fragile. Dès 30 ans, appliquez quotidiennement un soin contour de l’œil, à faire pénétrer en tapotant, sans oublier la paupière.

Les gommages Mécanique ou chimique, le gommage débarrasse la peau de ses cellules mortes, affine le grain et estompe les ridules. A faire 1 fois par semaine (à éviter cependant pour les peaux

Nettoyer les sardines, les vider. Préparer la farce en mélangeant l'ail pilé, les oeufs entiers, la farine, le cumin, le poivre et le sel. Pétrir la farce avec les sardines débarrassées de la tête, des arêtes et des écailles sans trop les écraser. Former des boules de la taille d'un oeuf et les aplatir afin de former une galette ronde. Cuire à la poêle, à l'huile chaude. Servir avec des rondelles de citron.

sensibles). Les masques A chaque peau son masque. Les peaux sèches choisiront un masque hydratant à base d’extraits végétaux ou biologiques qui régénèrent le film hydrolipidique. Les peaux grasses opteront pour un masque pureté (souvent à base d’argile), qui nettoie les pores obstrués et élimine l’excès de sébum. Les peaux matures choisiront un masque nutritif reconstituant. A faire une fois tous les 10 jours, sur peau nettoyée et humide, après un gommage pour un meilleur résultat.

Cokas

INGREDIENTS

L’acné L’acné n’est pas réservée aux adolescents. Sous l’effet de facteurs internes (soleil, pollution, produits cosmétiques inadaptés...) ou externes (modifications hormonales, soleil, pollution…), des boutons peuvent apparaître, même chez l'adulte, tout particulièrement sur la zone T du visage. Utilisez des soins à base d’actifs serorégulateurs, des savons spécifiques pour désengorger les pores, du maquillage non comédogène.

Pour la farce : - 1 poivron - 3 tomates - 2 oignons - 20 cl d'huile d'olive - 2 gousses d'ail - 1 piment rouge, - sel

Pour la pâte : - 250 g de farine - 20 cl d'huile d'olive - 1/2 c. à café de levure chimique - 1 jaune d'oeuf - sel

PREPARATION Faire griller le poivron afin de le débarrasser de la peau, enlever les pépins. Nettoyer les tomates, les épépiner. Emincer finement les oignons. Faire revenir dans une poêle les oignons dans l'huile d'olive. Ajouter les tomates, l'ail, le poivron en lanière, le piment, puis saler et laisser mijoter. Mélanger la farine à l'huile d'olive, ajouter la levure, le sel. Pétrir ensuite en ajoutant au fur et à mesure 30

cl d'eau environ, de manière à obtenir une pâte. Laisser reposer 30 min.Etaler la pâte avec un rouleau et découper des disques de 8 à 12 cm de diamètre. Au centre de chaque disque, déposer la farce, en quantité suffisante, et replier de manière à avoir une demilune. Avec un pinceau, recouvrir les chaussons de jaune d'oeuf. Faire cuire au four à 180°c (th.6).

Trucs e t Astuces Eviter aux fruits de s’oxyder Les pommes, bananes, poires, etc… s’oxydent très vite une fois qu’on les pèle. Ce n’est pas très agréable au moment de les déguster. Pour éviter cette coloration, il faut les frotter avec du jus de citron ou si on les poche, il faut les mettre immédiatement dans le vin ou le sucre.

Conserver de la soupe Si on fait beaucoup de soupe en même temps, on va se lasser si on en mange pendant tout une semaine et elle risque de ne pas se conserver. Le mieux est de la congeler. Il suffit de prendre des bouteilles de lait vides et de les remplir pour les mettre au congélateur.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Garder de la salade longtemps Lorsqu’on a de la salade au jardin, en général tous les pieds poussent en même temps et on ne peut pas toutes les consommer. Pour les conserver plus d’un mois, il suffit de les laver sans trop les essorer et les mettre dans un récipient hermétique contenant un bout de pain.


22

Jeux-Détente

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

MOTS FLÉCHÉS N° 581

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 580

BLAGUE Un policier arrête une voiture à l'entrée de l'autoroute, il fouille la voiture et trouve une valise remplit de billet : -Fantastique ! répond le conducteur. -Qu'allez vous faire de tout cet argent ? demande l'agent. -Je vais en profiter pour payer mon permis de conduire ! La passagère à côté de lui dit aussitôt: -Ne l'écoutez pas ! Il dit n'importe quoi quand il est soûl ! Sur ce le passager derrière ajoute: -Je le savais qu'on aurait juste des emmerdement avec une voiture volée !

CITATION Les plus grandes victoires sont celles que l'on remporte sur soi-même.

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 580

MOTS CROISÉS N° 581 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 / Mobile : 0770 410 940 - 0770 122 732

F

G

H

I

J

K

L

HORIZONTALEMENT 1 - Semainière 2 - Flux 3 - Symbole de faible vue - Inflammation du gosier 4 - Pronom pour madame - Risqueras un oeil 5 - Ralleront - Zone caillouteuse 6 - Sort de sa timidité Canaux du rein 7 - Eut un gros renvoi Patrie d'Abraham - Ile de Charente 8 - Panonceau - Croix de Saint Antoine 9 - Apparu - Segments d'intestins - Pronom pour monsieur 10- Tables pour quartiers - Angoisse persistante

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

VERTICALEMENT A - Disparate B - Décortiquas - Bien visible C - Machines à calculer D - Rouler - Centre de dépression E - Cri d'aficionado Objets fabriqués qui servent à fabriquer F - Personnel - Bisque G - Personne trés éprise - Possessif H - Découpure pointue Abattent I - Absorber - Elément 38 J - Laminer K - Ne comprendrais rien L - Représentez Uniques

Rédacteur en chef Mustapha Ouail Chargé de l’administration Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Photos : Maracana

Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


23

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Il devient maintenant très important pour vous d'élargir votre horizon. Recherchez avec patience les bonnes occasions à saisir car la forme sera une précieuse alliée dans des démarches que vous avez longtemps laissées de côté. Votre action paiera.

SCORPION

VERSEAU

B L IE R

CANCER

Rien ne pourra vous empêcher d'aller où vous voulez aujourd'hui. Surtout que vous serez en bonne forme physique. Rien ne vous arrêtera dans vos entreprises. Vos vieilles ambitions pourraient bien se réaliser et plus tôt même que vous l'espérez.

Déplacement périlleux pour Benoît Cheyroux et l'Olympique de Marseille, qui affrontent le Paris-SaintGermain de Ludovic Giuly. Les deux équipes promettent de se livrer un beau duel.

06:00 : M6 Music 07:00 : Absolument stars 09:30 : M6 Kid 13:10 : Sport 6 13:15 : Météo 13:20 : Un dîner presque parfait 18:45 : D&CO 19:43 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:05 : E=M6 20:30 : Sport 6 20:35 : La minute de l'économie 20:45 : Zone interdite 22:45 : Enquête exclusive 23:30 : Enquête exclusive

05:45 Fanfan 06:40: Télé-achat 09:45 : Terminator Renaissance 08:40 Flipper 11:35 : «Potiche», la rencontre 09:30 Flipper 11:55 : La météo 10:20 Les sorciers de Waverly 12:45 : Dimanche + Place 13:55 : La semaine des Guignols 10:45 Les sorciers de Waverly 14:30 : Le petit journal de la Place semaine 11:10 Sonny 15:00 : Action discrète 11:35 Sonny 15:10 : Mégalopolis 12:25 American Dad ! 16:10 : S.A.V. des émissions 12:50 American Dad ! 16:15 : Nurse Jackie 13:15 Stargate SG-1 16:40 : Nurse Jackie 14:00 Stargate SG-1 17:05 : Cold Case 14:45 Stargate SG-1 17:50 : Cold Case 15:35 Tellement vrai 18:35 : Les Simpson 19:00 Les dossiers de «Vis 19:00 : Zapping ma vie» : la quotidienne 19:20 : Canal Football Club 19:35 Friends 19:40 : Canal Football Club 20:35: A quatre, 20:55 Lenous grand matchCardinal ! 21:00 : Paris-SG / Marseille 22:15: Les quatre Charlots 22:55 Canal Football Club mousquetaires 23:25 : L'équipe du dimanche

Vous faites preuve d'impatience et vous savez pourtant qu'il est inutile de brûler les étapes. Un événement déterminant pourrait bouleverser un emploi du temps déjà chargé mais vous pourrez respecter tous vos engagements. Votre bonne humeur déculpe votre énergie. Ne laissez pas vos affaires professionnelles ou financières prendre le pas sur vos désirs personnels. C'est le moment de réorganiser vos priorités. N'hésitez pas à donner toute votre énergie à vos affaires personnelles. De belles satisfactions pourraient en découler.

SAGITAIRE

TAUREAU

L'évolution d'une situation embrouillée vous empêche de voir la réalité avec précision. Il faut aller audelà des apparences, c'est-àdire chercher jusqu'au fond des choses. Vous trouverez le moyen efficace qui vous permettra de dénouer la situation.

Avec le moral que vous aurez, vos craintes au sujet de l'avenir se révéleront sans fondement. Même s'il vous vient l'envie de douter, vous n'avez pas d'autre choix que de sourire à la vie et de croire que c'est votre tour d'avoir de la chance ! Votre attitude actuelle dans une affaire sérieuse vous amène à vouloir prendre d'autres dispositions. Vous n'avez pas l'esprit très combatif et votre relative passivité ne vous conduira nulle part.Ne restez pas statique,

BALANCE

CAPRICORNE

La chance va vous sourire à nouveau. Il faut réviser certaines décisions défavorables prises contre certaines personnes. Une amère déception risquerait de vous contrarier. Tous les espoirs vous sont permis si vous agissez avec beaucoup de tact et de discernement.

La chance vous accompagnera dans votre périple. Vous saurez choisir entre les nombreuses possibilités de réaliser une affaire délicate. Vous saurez déméler cet écheveau avec beaucoup de mérite à la grande satisfaction générale. Vous gagnez la considération des vôtres.

Les problèmes que vous redoutiez et qui auraient pu vous desservir vont s'envoler grâce à l'intervention discrète de quelqu'un que vous apprécierez. Le cours des choses va évoluer favorablement dans la direction précise que vous souhaitez. Tout fini par s'arranger.

D IMANCHE

Pluie min 12° - max 22°

Ne vous entêtez pas obstinément. La persévérance est une qualité, certes, mais il faut aussi, de temps à autre, lâcher du lest pour parvenir à ses fins. Le principal est de toujours garder l'espoir et forcément un jour on est récompensé de sa patience. Votre opinion personnelle compte énormément pour quelqu'un qui vous admire beaucoup. Les relations tendues jusque-là vont très nettement s'améliorer. Votre attitude réservée peut surprendre mais les sentiments restent forts. Vous convainquerez facilement.

POISSON

08:05 : Bunny Tonic 10:55 : C'est pas sorcier 11:20 : Expression directe 11:35 : La vie d'ici : magazines et documentaires de votre région 12:50 : Nous nous sommes tant aimés 13:25 : Inspecteur Barnaby 15:00 : En course sur France 3 15:25 : Escrime 17:15 : Des chiffres et des lettres, le championnat 17:50 : Route du Rhum, l'image du jour 17:55 : Questions pour un super champion 18:45 : Les étoiles du sport 20:00 : Tout le sport 20:05 : Les héros de la biodiversité 20:10 : Repas de familles 20:35 : 40 ans, 40 tubes, le concert de la francophonie 22:45 : La minute épique 22:50 : Soir 3 23:20 : Voulez-vous coucher avec nous ce soir ?

HOROSCOPE

LION

Didier Graindorge, 40 ans, est endetté jusqu'au cou. Après avoir lamentablement échoué à commercialiser des «waterbeds», il se retrouve dans une situation très compliquée. Surtout, il est dans l'incapacité d'accueillir son fils de 8 ans pour les prochaines vacances. Par hasard, Didier apprend qu'une boîte de nuit locale organise un grand concours disco dont le premier prix est un séjour pour deux personnes en Australie. Pour Didier, ancienne gloire de la disco, c'est la solution rêvée pour emmener son fils en vacances. Il parvient à convaincre ses compères de jadis à reformer leur groupe. Pour retrouver la condition, Didier fait même appel à France Navarre, professeur de danse classique...

06:35 : Tandoori & hamburgers 07:00 : Thé ou café 08:30 : Sagesses bouddhistes 08:45 : Islam 09:15 : Judaïca 09:30 : Chrétiens orientaux : foi, espérance et traditions 10:00 : Présence protestante 10:15 : Kaïros 10:45 : Le jour du Seigneur 12:55 : Les héros de la bio-diversité 13:00 : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche... 14:15 : Vivement dimanche 16:30 : Grandeurs nature 17:25 : Les étoiles du sport 17:30 : Stade 2 18:45 : Point route 18:50 : Vivement dimanche prochain 19:55 : L'agenda du week-end 20:29 : Emission de solutions 20:35 : Deux jours à tuer 21:59 : Les héros de la bio-diversité 22:00 : Faites entrer l'accusé 23:15 : Faites entrer l'accusé

GEMEAUX

06:00 : Tabaluga 06:30 : TFou 10:20 : Automoto 11:00 : Téléfoot 12:00 : Les douze coups de midi 13:00 : Journal 13:20 : Du côté de chez vous 13:25 : Walker, Texas Ranger 14:15 : Walker, Texas Ranger 15:05 : Trauma 15:50 : Human Target : la cible 16:45 : F1 à la Une 16:55 : Formule 1 18:50 : Sept à huit 19:50 : A la rencontre de... 19:51 : Là où je t'emmènerai 20:30 : Du côté de chez vous 20:35 : Les prénoms en musique 20:40 : Courses et paris du jour 20:42 : Météo 20:45 : Disco 22:40 : Les experts 23:30 : Les experts

VIERGE

09h30 : le médaillon 10h10 : azhar oua hikayet 10h35 : sindjoube 11h00 : avis religieux (direct) 12h00 : journal en français +météo 12h00 : journal en français +météo 12h20 : louiza fernanada 13h25 : beyt djedi I 14h20 : international géographique 15h00 : el wahm ''2 éme ptie'' 16h35 : abtal nindja 16h50 : of side 17h10 : moutaât el maida 17h35 : oulama'e el djazair ''said salhi'' 18h00 : journal en amazigh 18h20 : edhikra el akhira 19h00 : journal en français +météo 19h30 : test drive 20h00 : journal en arabe 20h45 : canal foot 22h00 : culture club 23h00 : med lamraoui 00h00 : journal en arabe

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 05h52 El-Dohr 12h35 El-Assar 15h27 El-Maghreb 17h49 El-Icha’a 19h17

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pourquoi le peuple de Zambie mange t-il des souris ? Les souris ont été consommées par l'homme depuis des siècles comme source de protéines. Dans notre civilisation occidentale, elle est utilisée comme animal de laboratoire et de plus en plus comme animal domestique. En Afrique, elle est toujours consommée, notamment en Zambie.

Les souris sont chassées par les enfants et sont un plat recherché. Cette viande est un plat économique mais le fait de la chasser limite les dégâts que cause le rongeur dans les récoltes. Le fait de consommer des souris en Zambie permet aussi d'avoir peu d'élevages car la viande est chère et infestée par la mouche tsé-tsé.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


BALLE AU CENTRE Par ALI BOUACIDA

FAUSSES RIVALITÉS C’est un derby vieux de plus d’un demi-siècle et les comptables sportifs s’évertuent chaque fois à dresser le tableau du nombre de victoires et de défaites d’un côté et de l’autre. Une rencontre qui revient par le hasard des calendriers et à laquelle les scribes donnent une dimension beaucoup plus importante qu’un simple match de football. C’est qu’ici dans cette grosse urbanité de l’Est, les rivalités sont séculaires et que l’on soit d’un camp ou de l’autre, celui qui perd se retrouve dans une déception qui frise l’humiliation. Dieu merci, ce énième match opposant le MOC au CSC n’aura humilié personne et si certains puristes déplorent un score nul sur toute la ligne, il faut plutôt s’en réjouir puisque chaque équipe est renvoyée dans ses foyers dans le calme. A une centaine de kilomètres, d’autres rivalités ont été rencardées par le hasard du calendrier et le derby CAB-MSPB a lui aussi accouché d’une souris, renvoyant les deux clubs avec un score tout aussi nul que celui de leurs voisins. Mais pourquoi ce cachet exceptionnel imprimé à des rencontres de football somme toute ordinaires ? Il ne faut surtout pas y chercher quelque animosité nourrie par des supporters envers d’autres ou encore y voir une haine quasi séculaire entre voisins : les matches qui opposent le CSC au MOC, le CAB au MSPB ou d’autres rivaux d’une même ville revêtent des dimensions qui frisent l’intolérance surtout lorsqu’une équipe remporte le derby. Il y a dans ces disputes collectives des raisons beaucoup plus profondes que de simples querelles de quartiers : c’est que la pratique sportive a subi une extraordinaire régression, que ce soit à Constantine ou à Batna où beaucoup d’équipes ont tout simplement disparu. Il y avait une dizaine de clubs de football à Constantine et chaque institution avait son équipe : les cheminots (le CACC) l’hôpital (l’USHC), les étudiants (l’USNEC), la poste (l’ASPTTC) sans compter les équipes de quartier, et même l’orphelinat avait son club attitré, l’OMC…Chaque gamin de la ville pouvait pratiquer la discipline qui lui plaisait et il fut un temps où Constantine fournissait l’équipe nationale en champions de natation avant que ne disparaisse carrément le bassin olympique ! De cette période glorieuse ne survécurent que les clubs phares de la ville, le CSC et le MOC, par la grâce de leurs supporters. A Batna, on pratiquait…le golf dans les années soixante avant que des promoteurs ne transforment le green en îlots d’habitation ! C’est donc dans ce contexte de déshérence de la pratique sportive que naissent de fausses rivalités qui débouchent hélas sur des actes condamnables : ce ne fut pas le cas Dieu merci. Grâce aux scores nuls. A. B.

Maracana N° 1263 — Dimanche 7 Novembre 2010

Tests et stage de formation pour les arbitres

La commission fédérale des arbitres organisera le 22 novembre prochain au stade OPOW de Relizane les tests physiques de rattrapage pour les arbitres de préinter ligues. Ces tests concernent les arbitres qui avaient échoué lors des premiers tests-cooper. C’est ce qui est indiqué dans un communiqué rendu public par la commission fédérale d’arbitrage ce weekend. Il est à noter que ces tests concernent trente-trois arbitres. Par ailleurs, la CFA organisera du 22 au 24 novembre 2010 à l’auberge des jeunes de Relizane un stage de «formation spécia-lisée» pour les arbitres assistants de l’élite. Ces derniers, au nombre de soixante-deux, seront soumis à des stages périodiques de perfectionnement, et ce durant toute l’année.

Paul le poulpe au cinéma

Paul nous a quittés il y a quinze jours après deux ans de bons et loyaux pronostics. Meilleur pronostiqueur de tous les temps, le céphalopode va être mis à l’honneur sur grand écran par le réalisateur chinois, Xiao Jiang. Selon ce dernier, le poulpe n’est pas mort la semaine dernière mais le 9 juillet dernier, deux jours avant la finale du Mondial et juste après avoir donné l’Espagne vainqueur. Le film s’intitulera The murder of Paul the octopus et sortira d’ici l’été 2011. Un chef-d’œuvre en perspective.

24

Futsal Mediterranean Cup

Algérie 6-2 Albanie La sélection nationale de futsal qui dispute la Mediterranean Cup de football en salle s'est imposée face à l'Albanie hier après-midi dans la capitale libyenne Tripoli face l’Albanie sur le score de six buts à deux. Les buts algériens ont été inscrits par Lyès Chelali, Zahir Meghzili, Ali Badredine et un triplé de Mounir Boudebouz, le frère de l’international, le Sochalien Ryad. Celui-ci a affirmé à la fin de la partie : «Je suis content pour la sélectio et non pour moi. Nous sommes une jeune équipe et nous apprenons à ce niveau.»

Maradona en Iran ?

Serrar à El-Eulma, une première

Le fait est inédit et mérite d’être signalé : Abdelhakim Serrar était présent hier dans la tribune officielle du stade Messaoud-Zeggar d’El-Eulma. C’est une première pour le président sétifien qui n’avait jamais mis les pieds au stade d’ElEulma depuis son accession en division une il y a de cela quatre saisons.

Il est à signaler en outre que dans l'autre match du groupe, la Slovénie s'est imposée face à la France trois buts à un. L’Algérie joue aujourd’hui son premier match de classement face à Malte, dernier du groupe C. Si elle réalise un parcours parfait lors de cette phase de classement, elle peut espérer au mieux décrocher la 9e place du tournoi.

Groupe B

1. Slovénie (9 pts, +17) 2. France (6 pts, +5) 3. Algérie (3 pts, -10) 4. Albanie (0 pt, -12)

Le plus célèbre des Diego est déjà prêt pour une nouvelle aventure. Et celle-ci pourrait se dérouler, à la surprise générale, en Iran. C’est en tout cas ce que raconte le quotidien national Khabar Varzeshi. Il y a quelques mois, Maradona aurait envoyé son maillot au président Mahmoud Ahmadinejad en signe d’amitié. Selon le journal, Ahmadinejad aurait opéré «en off» pour qu’Ali Kaffashian, le président de la Fédération iranienne, contacte l’entourage du sélectionneur. L’Iran est actuellement à la recherche d’un nouvel entraîneur, après qu’Afshin Ghotbi eut annoncé ne pas vouloir renouveler son contrat, qui prend fin en 2011. Faut-il tout de même prévenir Diego qu’Ali Daei a pris sa retraite ?

Et un autre LUXEMBOURG-ALGERIE au Josy-Barthel changement d’entraîneur, un ! Le match Luxembourg-Algérie du 17 novembre courant se déroulera au stade Josy-Barthel, le plus grand stade du Grand-duché. Un vieux stade rénové dernièrement et d’une contenance de 8 000 places. Ledit stade porte le nom d’un sportif et homme politique luxembourgeois champion olympique du 1 500 mètres aux jeux Olympiques de Helsinki en 1952.

Finalement, Mokhtar Assas n’a pas survécu à la défaite de son équipe hier face au Chabab de Belouizdad. Il vient d’être remplacé au pied levé par l’excoach du Widad de Tlemcen, Fouad Bouali. L’annonce de ce changement à la barre technique a été faite hier au stade Tchaker par un dirigeant de l’USM Blida. Il faut signaler que c’est le troisième entraîneur qui fait les frais des mauvais résultats de son équipe, après Kamel Mouassa (CABBA) et Abdelkader Amrani (USM Annaba). A ce rythme là…

L

AFRIQUE DU SUD Tshabalala agressé

a violence en Afrique du Sud est répandue et les joueurs de football n’en sont pas dispensés, même les internationaux. L’ailier gauche des Kaizer Chiefs, Siphiwe Tshabalala (26 ans), a été agressé à son domicile cette semaine par une bande de malfaiteurs surarmés. La suite, c’est l’intéressé lui-même qui la raconte, sur le site officiel de son club : «Je venais juste d’ouvrir la porte de ma résidence à un visiteur quand des malfaiteurs lourdement armés ont fait irruption, nous braquant mes cousins, mon ami Clement Musadi et moi-même. Quand ils

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

ont compris qu’ils étaient dans ma maison, j’ai l’impression qu’ils ont un peu paniqué. Ils sont partis, n’emportant que nos téléphones portables et nos portefeuilles.» Grande star dans son pays natal depuis qu’il est devenu en juin dernier le premier buteur du Mondial organisé à domicile, Siphiwe Tshabalala estime avoir été sauvé par son statut. D’autres footballeurs sudafricains de moindre renommée n’ont pas suscité de tels scrupules. Le milieu des Orlando Pirates, Benson Mhlongo, avait été retenu en otage à son domicile quatre heures durant au mois d’août dernier.


maracanafoot1263