Issuu on Google+

La Kabylie rêve d’une septième étoile

HANNACHI : «C’est malheureux qu’il y ait des gens qui ont déroulé le tapis rouge au TP Mazembe» EL ORFI : «Nous sommes tout autant puissants» www.maracanafoot.com

Mercredi 13 Octobre 2010 - N° 1242 - Prix 10 DA

Ce n’est pas Benchikha le problème ON REPARLE DE COURBIS

DES TÊTES VONT TOMBER ! DES FAILLES BÉANTES ET BEAUCOUP DE FAIBLESSES SUR TOUS LES PLANS !

RAOURAOUA

BOUDEBOUZ POURRAIT JOUER CE SAMEDI JSMB

CALME LE JEU MCA

USMH

MENAD : Plus de peur que Les joueurs s’inquiètent pour leur dû «Je suis confiant» de mal pour Derrag N’jeng va-t-il marquer ? PRIME CONSÉQUENTE

GHERBI : «Je me concentre «Je reviendrai dans 10 jours» sur mon travail»

BOUCHEMA :


02

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

BALLE AU CENTRE

Algérie A’- Mali A’ (1-0)

Dans la confusion

Par ALI BOUACIDA

Des pros trop gâtés La désastreuse prestation de notre sélection nationale a donné lieu à toutes sortes de commentaires et même à des propos d’une extrême gravité, comme ceux proférés par l’ex-international Kaci Saïd qui, lui, n’est pas allé de main-morte pour accuser les joueurs d’avoir «levé le pied» pour se débarrasser de Benchikha. Du coup, de nombreuses réactions ont suivi de la part de confrères choqués par de tels propos que beaucoup de téléspectateurs ont suivi sur la chaîne El Jazeera. Bien sûr, la condamnation de telles allégations fut unanime et nous adhérons à cette colère : il ne manquerait plus que cela, que nos internationaux «lèvent le pied» juste pour limoger un entraîneur, se rendant ainsi coupable d’un insoutenable délit. A ce stade, on ne trahit pas un club mais un pays. Cela dit, ne convient-il pas plutôt de s’en prendre au pathétique jeu de ces internationaux gâtés et qui ont offert par leur faiblesse criante une victoire inespérée à une équipe qui compte parmi les dernières du continent ? S’il y a une accusation qu’il faut adresser à ces vedettes, c’est le dilettantisme coupable qu’ils ont cultivé tout au long de la rencontre. Il y a d’autres propos que Kamel Kaci Saïd a tenus et qu’étrangement tout le monde a passés sous silence, obnubilé uniquement par sa grave accusation. Il a dit : «Je crois qu’il faudra penser à former des joueurs locaux pour assurer l’avenir de la sélection.» Et cette déclaration n’a pas été reproduite parce qu’il est devenu banal, coutumier de parler de formation au point où on l’évoque plus pour se donner bonne conscience que pour poser le véritable problème. Le problème, ce sont ces joueurs prétendument pros qui peinent quasiment tous à se faire une place de titulaire au sein des équipes européennes et qu’on encense à longueur de colonnes en suivant pas à pas leurs carrières étriquées. Que n’avonsnous pas lu et relu que tel joueur ou tel autre est sur le point de signer un contrat avec tel club huppé, que celui-là est pisté par tel entraîneur de renom, que celui-ci est sur les tablettes de tel club, avant de sombrer dans l’oubli parce que toutes ces conjectures s’avèrent fausses ? Nous faisons quotidiennement du moindre bobo de nos pros les choux gras de nos journaux au moment où notre compétition connaît l’une des pires épreuves de son existence avec, notamment, cette crise entre la Fédération et les clubs amateurs. Il faut admettre que cette équipe d’Algérie a fait illusion en participant au Mondial depuis près d’un quart de siècle et maintenant elle se délite parce qu’elle n’a pas été renouvelée, parce que l’on s’est dit qu’elle est parfaite en négligeant les footballeurs d’ici qui ont aussi leur mot à dire. Cette équipe qui a évolué à Bangui n’a sûrement pas levé le pied. Mais quelle désastreuse prestation ! A. B.

La sélection nationale A’ (des joueurs locaux) s’est imposée ce lundi en amical face à son homologue du Mali (1-0) au stade de Rouiba dans un match très heurté et au cours duquel il y a eu plusieurs arrêts de jeu. Les joueurs avaient les nerfs à fleur de peau. L’unique but de la rencontre a été inscrit par le sociétaire de l’ES Sétif, Youcef Ghezzali, à la 87’. Il faut rappeler que les deux sélections s’étaient affrontées vendredi dernier dans un premier match amical qui s’est soldé par un score nul (1-1). Il est à rappeler que la sélection nationale A’ s’est qualifiée pour la seconde édition du CHAN, prévu au Soudan du 4 au 24 février 2011. Le tirage au sort de la phase finale du CHAN 2011 aura lieu le 27 octobre à Khartoum. Outre l'Algérie, la deuxième édition du CHAN 2011 verra la participation du Soudan (pays organisateur), de l'Afrique du Sud, de l’Angola, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Gabon, du Ghana, du Mali, du Niger, de l’Ouganda, de la RD Congo, du Rwanda, du Sénégal, de la Tunisie et du Zimbabwe. Les 16 pays qualifiés seront scindés en quatre groupes de quatre équipes.

Assad-Lamine N’diaye, les retrouvailles

L’ancien international et ancien professionnel au FC Mulhouse, Salah Assad, a été à la rencontre de son ami et ancien coéquipier, Lamine N’diaye, l’entraîneur du TP Mazembe. «Cela fait des années que nous ne sommes pas vus et là, j’ai eu une bonne occasion de le revoir et je l’ai revu avec beaucoup de plaisir», nous a dit Salah Assad qui précise : «Lamine est plus qu’un ami pour moi, c‘est un frère. Nous nous sommes connus en France alors que je jouais à Mulhouse, nous avons été très liés lui et moi en cette période. Nous étions pratiquement inséparables. Comme je viens de vous le dire, c’est plus qu’un ami pour moi, alors j’ai sauté sur l’occasion de sa venue avec son équipe pour aller lui rendre visite. Je suis très heureux de l’avoir revu après tant d’années», nous a dit Assad, visiblement ravi d’avoir retrouvé un vieux copain.

Match perdu et -6 points pour Chelghoum Affaire HBCL - WMT

La Ligue inter régions a notifié au HB Chelghoum Laïd la décision relative à son absence aux deux premiers matches du championnat inter régions, groupe Est. Elle a donné le gain des rencontres à ses deux adversaires, le WM Tébessa et IRB Robah, avec défalcation de six points et une amende de cent mille dinars. Pour cela, la commission compétente de la LIRF s’appuie sur ce qui suit : 8 Attendu que les délais impartis pour le dépôt du dossier d’engagement et du paiement de la contribution aux frais de gestion ont été fixés au 12 août 2010. 8 Attendu que le dépôt des dossiers des joueurs (licences) a été effectué par les dirigeants de ce club. 8 Attendu que les dirigeants du club HBCL ne se sont pas manifestés aux dates imparties. 8 Attendu que la rencontre seniors HBCL-WMT du 24 septembre 2010 n’a pas eu lieu en raison de l’absence de l’équipe du HBCL à l’heure et au lieu désignés par la Ligue. 8 Attendu que les dispositions de l’article 61 des RGx du championnat de football amateur de division inter régions saison 2010/2011 stipulent que : «Si une équipe seniors d’un club déclare forfait délibérément, abandonne le terrain ou refuse de participer à une rencontre, le club encourt les sanctions suivantes» : a Match perdu par pénalité au club HB Chelghoum Laïd pour en attribuer le gain du match au WM Tébessa qui marque trois (3) points et un score de trois buts à zéro. a Défalcation de trois points au HBCL. a Cinquante mille dinars (50 000 DA) d’amende pour le club HBCL. a 1er forfait.

«Rooney est devenu fou»

Rien ne va plus pour Wayne Rooney. Avec seulement deux buts marqués depuis le mois de mars, l’attaquant de Manchester United n’est pas franchement au meilleur de sa forme. Pour Zlatko Kranjcar, le sélectionneur du Monténégro, les révélations sur sa liaison avec une prostituée y sont pour beaucoup. Le coach monténégrin, qui rencontre l’Angleterre ce soir en match de qualification pour l’Euro 2012, pense tout simplement que Wayne Rooney est devenu fou. «Je suis sûr que c’est un moment très difficile pour lui mais il s’est mis tout seul dans cette situation et il doit résoudre ses problèmes sur le plan psychologique», a-t-il confié au Daily Mirror.

JUM ELL ES

Séance de rattrapage pour les arbitres Quels arbitres ?

La commission fédérale de l’arbitrage vient d’annoncer dans un communiqué rendu public hier, via le site web de la FAF, qu’une séance de rattrapage sera organisée le 23 octobre 2010 à 7h30 au Sato (une des annexe du stade 5-Juillet d’Alger). Selon les termes du dudit communiqué, cette session de rattrapage des tests physiques est destinée aux arbitres et arbitres assistants ayant échoué ou qui étaient absents lors des épreuves du début de saison. Jusque-là, tout est normal, sauf qu’à la fin de son communiqué, la CFA ajoute cette phrase : «La liste des arbitres concernés sera communiquée ultérieurement.» Sic ! Là, on parle d’une liste qui sera rendue publique ultérieurement alors que le communiqué lui parle «d’arbitres et arbitres assistants ayant échoué ou qui étaient absents des épreuves du début de saison». Il y a là comme une contradiction qui ne veut pas dire son nom.

Coup de boule pour tata Materazzi Le coup de boule de Zizou à Materazzi n’est pas oublié en Italie. Pour preuve, la tante de Materazzi en a reçu un ! La scène se passe à Rome, lundi, en début d’après-midi. La pauvre femme de quatre-vingtcinq ans se fait accoster par un groupe de jeunes qui lui réclament de l’argent. La vieille dame refuse. Les deux jeunes lui donnent donc un coup de tête avant de prendre la fuite. Par la suite, la femme a été transportée aux urgences. Bilan : trauma facial. La tante de Materazzi a refusé l’hospitalisation et se repose actuellement chez sa fille. Dur de s’appeler Materazzi.

Del Bosque et Shehata invités d'honneur Le sélectionneur d'Espagne, championne du Symposium FIFA-CAF

monde, Vicente Del Bosque Gonzalez, et son homologue égyptien Hassan Shehata, triple détenteur de la CAN avec l'Egypte, seront les invités d'honneur du Symposium FIFA-CAF organisé au Caire du 13 au 15 octobre afin de tirer les principaux enseignements d'«Afrique du Sud 2010», rapporte la CAF mardi sur son site. Les deux techniciens vont partager leurs expériences réciproques avec les participants au séminaire qui seront les sélectionneurs des cinquante-trois associations nationales membres de la Confédération africaine de football ainsi que les directeurs techniques nationaux.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


EQUIPE NATIONALE

03

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Benchikha n’est pas le problème Débâcle de l’EN à Bangui

Grande déception au pays que celle qui a suivi la déroute des Verts à Bangui face à la République centrafricaine.

E

n effet, qui s’attendait à une telle débâcle des Verts ? Si la responsabilité des joueurs est engagée, même s’il ne faudra pas non plus les blâmer à 100 %, en raison de beaucoup de paramètres objectifs ayant entouré la préparation approximative de ladite rencontre, il y a lieu de se demander si le néo-sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, en tant que premier responsable technique de l’équipe, n’a pas une part de responsabilité dans la déconvenue essuyée par l’EN. Même si les avis divergent à ce propos et que nous estimons, pour notre part, que sur certains aspects techniques, il n’a pas pris les bonnes décisions, notamment en termes de choix du onze rentrant et son coaching durant la rencontre. Toutefois, cela ne reste qu’un avis parmi tant d’autres. Il est néanmoins clair que des circonstances atténuantes peuvent lui être accordées.

Des circonstances atténuantes peuvent lui être accordées

Tout d’abord, parce qu’il vient tout juste de prendre en main la sélection nationale. Il n’a donc eu ni le temps de préparer comme il se doit l’équipe ni la possibilité d’apporter sa touche personnelle, que ce soit en ce qui concerne la composition de son staff technique, le choix des joueurs, du fait qu’il ne pouvait chambouler l’effectif, en raison du rapprochement de la date de la rencontre face à la RCA, avec

P

celle de sa désignation à la tête de la barre technique des Verts, ou encore d’apporter sa conception tactique. En effet, pour mettre en place ses idées et sa façon de travailler, il lui faut du temps.

Il avait déclaré : «Mon vrai travail commencera après la RCA»

Il faut rappeler que lors de son premier point de presse, qui a suivi sa nomination à la tête de l’équipe nationale, Benchikha avait tenu à préciser qu’il allait faire de son mieux pour que la sélection revienne de Bangui avec les trois points de la victoire, mais qu’il ne fallait pas trop attendre de lui, pour ce match-là, faute de temps pour mettre les choses au point et en place comme il le conçoit. Il avait même déclaré à ce propos : «Jugez-moi après le match contre la République centrafricaine car j’aurais, à partir de ce moment-là, le temps de travailler en mettant en œuvre la stratégie que je préconise et qui entre dans mes prérogatives.» Il faut avouer que l’EN était déjà dans une courbe descendante, avant même l’arrivée de Benchikha, puisque cela fait déjà un bon moment qu’elle n’a pas réussi à s’imposer en rencontre officielle. Il ne fallait donc pas trop s’attendre à des miracles, alors qu’il vient tout juste de prendre en main ses destinées. Mais il faut dire qu’on ne s’attend pas à des miracles dans ces conditions, si l’on joue le Ghana, la Côte d’Ivoire ou le Cameroun, par exemple, non pas lorsqu’on croise le fer à une aussi mo-deste équipe que celle de la Centrafrique.

Il faudra aller chercher ailleurs les causes de

l’échec !

Benchikha, en tant qu’entraîneur national, dit assumer totalement ses responsabilités, notamment en cas d’échec. Mais si l’EN ne connaît pas la réussite escomptée depuis un bon moment déjà, ce n’est pas à cause de Benchikha, il faudra aller chercher les raisons ailleurs, plutôt du côté des respon-sables au niveau de la Fédération, lesquels doivent revoir beaucoup de choses liées à la gestion de cette équipe nationale s’ils ne veulent pas assister à la descente aux enfers déjà amorcée du football national. Celle-ci a échoué, notamment en ce qui concerne cette option et ce choix de ne compter que sur les joueurs professionnels évoluant à l’étranger, en marginalisant les joueurs locaux.

La politique actuelle est en train de montrer ses limites

Cette politique a donné des résultats à court terme seulement, puisqu’elle est en train de montrer ses limites. Pour preuve, d’une équipe nationale conquérante, ambitieuse et qui a, il n’y a pas si longtemps, mobilisé derrière elle l’engouement de tout un peuple, ayant connu ses moments de gloire, on se retrouve avec une équipe qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, incapable de gagner un match, une équipe sans attrait qui, à chacune de ses apparitions, déçoit et ne montre rien de bon pouvant faire entrevoir des jours meilleurs. Cela, en l’état actuel des choses, et si rien ne venait à changer. Espérons que l’EN connaîtra des jours meilleurs à l’avenir. Entre-temps, beaucoup de choses doivent bouger et changer. A. M. A.

Des failles béantes et beaucoup de faiblesses sur tous les plans !

our revenir sur la récente débâcle de la sélection nationale face à une équipe de Centrafrique qui fait partie des sélections sans intérêt dans le gotha du football mondial et africain, même si elle a montré de bonnes dispositions face à une équipe d’Algérie méconnaissable, on peut avancer qu’elle se caractérise par de nombreuses faiblesses, que ce soit sur le plan du jeu collectif ou de l’aspect tactique. Le compartiment offensif se montre le plus souvent inefficace et sans attrait. La défense est en train de marquer elle aussi le pas avec, comme on l’a constaté face à la RCA, et même lors d’autres rencontres, comme par exemple durant le match amical contre le Gabon, un manque d’homogénéité criant, notamment sur les flancs gauche et droit, lesquels sont devenus synonymes de boulevards pour les équipes adverses. Si le problème du latéral droit se pose, notamment depuis la mise à l’écart dans un premier temps de Rabie Meftah, suivie de celle de Slimane Raho, par l’ex-sélectionneur Rabah Saâdane, qui a préconisé la solution Foued Kadir, lequel malheureusement s’est grièvement blessé, d’autres compartiments de jeu ne sont

pas non plus performants. Il y a comme une discontinuité et un manque de coordination entre les trois compartiments de jeu.

Signes d’impuissance face à des adversaires de seconde zone

L’équipe trouve les pires difficultés sur le terrain et ne parvient pas à développer un jeu fluide et plaisant. Elle ne dégage aucune assurance depuis quelque temps déjà. Elle montre au contraire des signes d’impuissance face à de pourtant modestes adversaires. Elle est en train de sombrer en plus dans le doute, ce qui complique davantage les choses. Pourtant, il y a des éléments de qualité en son sein, même si nous estimons que certains joueurs locaux, qui n’ont pas jusque-là été retenus, méritent eux aussi d’avoir leur chance. Ce n’est pas parce qu’on joue à l’étranger qu’on doit automatiquement mériter d’être en équipe nationale. Au train où vont les choses et au vu du degré de déliquescence de l’actuelle EN, malgré les moyens colossaux mis à sa dispositions par les autorités du pays et les instances footballistiques

nationales, la sonnette d’alarme est désormais tirée.

Il y a urgence, la situation est inquiétante !

Il y a urgence à remédier à une situation inquiétante pour remettre le train sur les rails et insuffler un nouveau souffle à cette équipe d’Algérie, laquelle n’a pas le droit de décevoir davantage ses milliers de fans à travers le territoire national et à l’étranger, surtout au vu de l’importance du football sur le plan social en Algérie. Sans entrer dans la politique, disons que la jeunesse algérienne se reconnaît davantage dans l’Algérie qui gagne que dans celle qui connaît l’échec. Le football est un phénomène social tellement pesant sur la jeunesse en mal de vie qu’il faut que l’EN reprenne du poil de la bête et renoue avec les bons résultats. Cela ne pourra que faire le bonheur et rendre heureux des milliers d’Algériens d’ici ou d’ailleurs. Et cela n’a pas de prix. Les responsables de l’EN et les joueurs le savent bien pour avoir vécu des moments forts avec les succès réalisés par les Verts, lesquels avaient inondé le pays de joie et de bonheur. A. M. A.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


04

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

EQUIPE NATIONALE

Le problème est-il vraiment celui de l’entraîneur ? On reparle de Courbis

Les spécialistes tirent sur les joueurs, et non pas sur le sélectionneur

Pour revenir à la question posée plus haut, il faut savoir que les spéculations vont bon train depuis la défaite très décevante subie à Bangui. Si avant les spécialistes n’arrêtaient pas de reprocher à Rabah Saâdane de ne pas faire ce qu’il fallait faire, en revanche, les critiques ont changé depuis le match de la Centrafrique. En clair, il faut dire que nombreux sont les spécialistes qui portent le chapeau sur certains joueurs. Des connais-

g Par Amine Tirmane

Et c’est reparti pour un tour. On évoque de nouveau les noms de quelques techniciens en vue de renforcer la barre technique de l’équipe nationale, un mois après avoir installé officiellement Abdelhak Benchikha à la tête du staff technique. On reparle de Rolland Courbis, ce dernier a fait un appel au pied à la Fédération algérienne de football, tout en précisant être en contact permanent avec la FAF.

E

n effet, cela s’est passé dans l’émission 100% foot sur M6. Rolland Courbis confirme toujours son intérêt à prendre en main l’équipe nationale, en dépit du fait qu’un technicien est en place depuis très peu de temps. On l’avait déjà dit, des entraîneurs rêvent d’entraîner l’Algérie qui est devenue la source de convoitise de plusieurs entraîneurs, notamment français. Cela dit, la question qui s’impose est de savoir si vraiment le problème de l’EN est l’entraîneur. Avant, on disait bien que Rabah Saâdane n’avait plus la maîtrise du groupe, et que sa vision de jeu ne correspondait pas du tout à son effectif. Mais depuis quelques semaines, Abdelhak Benchikha a été nommé sélectionneur national, aux côtés de ses adjoints, Zoheir Djelloul et Belhadji.

Des têtes vont tomber !

«C’est après la guerre qu’on compte le nombre de victimes», c’est une citation qui correspond parfaitement à la situation qui prévaut au sein de l’équipe nationale. En effet, après avoir concédé une honteuse défaite en Centrafrique, contre une équipe très modeste, le staff technique des Verts en concertation avec le président de la FAF va certainement prendre les décisions qu’il faut pour éviter de tels scénarios à l’avenir. C’est ainsi qu’on parle avec insistance de la mise à l’écart de certains éléments qui n’arrivent plus à donner le plus escompté, alors qu’on évoque aussi l’arrivée d’autres joueurs qui renforceront l’effectif actuel de l’équipe nationale. A vrai dire, des joueurs sont ciblés par rapport à leur attitude, que ce soit sur le terrain ou dans les vestiaires. Le sélectionneur Benchikha qui avait déclaré qu’il était prématuré d’apporter des changements dans l’équipe est aujourd’hui dans l’obligation de faire le ménage. Après sa première prise de fonction, son premier stage et son

premier match à la tête des Verts, Abdelhak Benchikha a désormais une idée plus précise sur l’ensemble du groupe. Si des joueurs qui sont blessés vont faire leur retour prochainement à l’image de Ziani, Guedioura, Kadir et Matmour, d’autres en revanche qui étaient présents à Bangui vont payer les frais de leur insouciance par rapport à la situation qui prévaut au sein de l’équipe nationale et qui perdure depuis plusieurs mois. Vu l’état des lieux, les responsables de l’équipe nationale n’ont d’autre alternative que d’appliquer les bonnes décisions, car le temps presse. En plus clair, l’Algérie n’a plus le droit à un autre faux pas qui compromettrait sérieusement ses chances vers la qualification à la CAN 2012. Avec deux échecs consécutifs, les Verts doivent se ressaisir pour accomplir la très difficile mission de se qualifier à la CAN, mais cela passera sans aucun doute par des changements qui doivent avoir lieu dans les semaines à venir. A. T.

seurs de la balle ronde reprochent aux joueurs de ne pas s’appliquer le jour du match, et de ne pas jouer avec la hargne et la volonté d’antan. Certains sont même allés jusqu’à dire que des joueurs ne méritent même pas d’endosser le maillot national, préférant d’autres qui postulent à être convoqués, à l’image de Hechoud, Metref et d’autres. En somme, on peut dire que ce débat peut prendre une autre dimension, si bien sûr, on ne comprend pas la réalité des faits, c'est-à-dire, le mal de l’équipe nationale, et les vraies raisons de ces revers enchaînés depuis des mois déjà. A. T.

Boudebouz pourrait jouer ce samedi… Riad Boudebouz, qui n’a pas honoré sa sélection en raison d’une blessure (tendinopathie à l’insertion des adducteurs), pourrait retrouver la compétition dès le prochain match de son club Sochaux Montbéliard qui se déplacera ce samedi à Montpellier pour le compte de la neuvième journée de Ligue 1. Le joueur, qui est soumis au repos, devait reprendre les entraînements hier avec Sochaux. Pour le moment, Boudebouz est toujours incertain pour le match de ce samedi, mais il paraît que sa participation peut s’avérer possible.

… il a repris en solo hier

Le meneur de jeu des Verts et du FC Sochaux a repris les entraînements hier avec son club. Toutefois, il semblerait que Boudebouz s’est contenté de quelques exercices en solo hier. L’espoir algérien aurait effectué des tours de piste, en attendant d’avoir le feu vert du staff médical de Sochaux afin de pouvoir réintégrer le reste du groupe. En tout cas, Boudebouz peut reprendre le chemin de la compétition dès ce week-end pour prendre part à la neuvième journée de la Ligue 1. Ce qui sûr en tout cas, c’est que la blessure du meneur de jeu des A. T. Verts n’est pas trop inquiétante.

Raouraoua calme le jeu…

Devant la situation laborieuse qui prévaut au sein de l’équipe nationale, le président de la Fédé, Mohamed Raouraoua, reste serein. En effet, le premier responsable du football algérien calme le jeu en cette période cruciale que traversent les Verts. L’équipe nationale a compromis ses chances vers la qualification à la CAN 2012, mais cela n’empêche pas Rouaraoua de rester calme, tout en défendant son sélectionneur. C’est tout à fait normal que le président de la FAF ait cette réaction, dans la mesure où il vient tout juste de nommer Benchikha à la tête de la barre technique des Verts. Raouraoua estime que le moment est prématuré de juger le sélectionneur national. Par ailleurs, le président de la Fédé n’a pas fait de déclarations fracassantes au lendemain de la déroute des Verts à Bangui, préférant rester serein, histoire de ne pas dramatiser les choses.

… il défend son équipe

Ainsi donc, Mohamed Raouraoua a opté pour la stabilité. En effet, alors que tout le monde n’arrête pas de critiquer les joueurs, Raouraoua les a défendus à sa manière, en précisant que le match contre la Centrafrique s’est déroulé dans des conditions pas du tout favorables aux joueurs. De là à dire que le président de la FAF veut calmer le jeu, en rassurant les Algériens qui sont très inquiets pour leur équipe nationale. En revanche, il est certain que le président de FAF et le sélectionneur national préparent des changements au sein de l’équipe nationale, dans la mesure où Mohamed Raouraoua dans une déclaration à la presse a promis d’intégrer deux à trois joueurs professionnels, alors qu’il a affirmé que des joueurs de la A’ sont pressentis pour être promus en EN A. A. T.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


LIGUE DES CHAMPIONS

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

05

La Kabylie rêve d’une septième étoile JSK

g Par Aomar Moussi

C’est dans une totale sérénité que les partenaires de Nassim Oussalah se préparent pour le match de samedi.

A

lain Geiger et son équipe sont plus que jamais motivés et mobilisés à relever le défi, en arrachant la qualification en finale. Les préparatifs d’avant-match vont bon train et les joueurs travaillent d’arrache-pied et dans une bonne ambiance. La mission difficile qui les attend dans trois jours au stade de Tizi-Ouzou face au Tout Puissant Mazembe est décisive puisqu’au bout il y aura le billet qualificatif. Vu l’importance du rendez-vous, le coach des Jaune et Vert ne laisse rien au hasard, et prépare ses joueurs sur tous les plans. Le volet psychologique est important et les joueurs doivent se montrer calmes et concentrés sur leur sujet, en évitant, le jour du match, de répondre aux provocations des joueurs de l’équipe adverse, et de gérer comme il se doit le facteur temps, en évitant de se précipiter. A trois jours seulement de cette chaude empoignade, les Kabyles sont déjà dans le bain et ne pensent qu’à la qualification, qui est leur seul mot d’ordre. Marquer deux buts n’est pas chose facile, mais vu le grand potentiel de l’équipe, il n’est pas impossible de remonter ce retard et de s’offrir cet objectif qui tient à cœur toute une région, et même toute l’Algérie. Toute la famille de la JSK est mobilisée pour ce rendez-vous historique, et chacun de son côté fera de son mieux pour contribuer à la qualification de l’équipe. La pression monte de plus en plus du côté de Tizi-Ouzou et les

supporters se préparent à envahir les gradins du stade du 1er Novembre dès l’après-midi de samedi. Les partenaires de Lamara Douicher ne jurent que par la qualification, et ce quel que soit le prix à payer.

Se qualifier et prétendre à une 7e étoile

Les joueurs de la JSK sont déterminés à remonter le retard de deux buts, et ce, quel que soit le prix à payer. Les partenaires de Mohamed Amine Aoudia travaillent dans de bonnes conditions et sont armés d’une volonté d’acier. Ils sont appelés à marquer deux buts sans en encaisser aucun pour pré-

tendre à la qualification. Tout le monde à la JSK sait que la partie ne sera pas facile, mais connaissant la valeur de l’effectif kabyle, cet objectif est certes difficile à réaliser mais pas impossible. L’ensemble des joueurs croit en sa bonne étoile et ne veut pas rater cette occasion qui s’offre à eux pour entrer dans l’histoire du club. La JSK, qui s’est déjà adjugé six coupes africaines, avec trois coupes de la CAF, une coupe des vainqueurs de coupe et deux coupes des clubs champions, ne compte pas rater l’aubaine pour aller chercher ce trophée qui manque à son palmarès, la Champion’s League. C’est la mobilisation générale dans la maison kabyle. Cette nouvelle génération ne compte pas lâcher prise

et veut coûte que coûte marquer de son empreinte l’histoire du club. Les Jaune et Vert, qui n’ont pas assez d’expérience, comptent mettre du cœur dans ce dernier virage de la compétition, en sortant le grand jeu pour pouvoir aller en finale et décrocher, au finish, cette septième étoile. Une mission qui s’annonce certes difficile pour les Tedjar, Yahia Chérif, Aoudia, Coulibaly, Nessakh et consortss, mais avec l’apport de tout le monde, ces derniers sont capables d’entrer dans l’histoire des Lions du Djurdjura et d’offrir au club phare de la Kabylie son septième trophée africain. Alors, Kabyles, gagnez-la cette 7e étoile, elle vous tend les bras ! A. M.

ASSELAH : «On promet la qualification»

Pour Malik Asselah, l’heure est à la mobilisation générale, car pour lui, ce match retour face au TP Mazembe, est décisif et que seule la qualification les intéresse. Asselah se dit prêt à assumer son rôle de dernier rempart, en contribuant de fort belle manière à la qualification de la JSK en finale, et il reste persuadé que ce sera le cas aussi pour le reste de ses partenaires, qui vont eux aussi se transcender pour atteindre cet objectif. Le gardien de but kabyle appelle les supporters à se mobiliser et à venir en grand nombre ce samedi, pour les soutenir, tout en leur promettant une belle prestation avec à la clé une qualification en finale dans cette prestigieuse compétition. Ecoutons-le… Tout d’abord, comment ça a été votre stage avec l’EN des locaux ? On a été libérés moi et mes trois autres coéquipiers avant la fin du stage par l’entraîneur, afin de nous permettre de rejoindre notre équipe qui est en pleine préparation de ce match décisif qui nous attend face au TP Mazembe. Je suis en super forme et je crois qu’on a bien travaillé pendant ces quelques jours passés chez les Verts. Maintenant, place à la préparation du match face au TP Mazembe. Je suis heureux de retrouver

mes coéquipiers. Comment se présente pour vous ce rendez-vous africain ? C’est une rencontre importante et en même temps décisive. Donc, il est hors de question de rater ce match. Je crois qu’on est tous motivés et on sait pertinemment ce qui nous attend et ce qu’il y a lieu de faire. Il faut gagner par deux buts à zéro, un point c’est tout. Mais votre adversaire est décidé à arracher la qualification... On sait que notre tâche ne sera guère facile, et il faut vraiment sortir le grand jeu pour réaliser notre objectif, à savoir se qualifier en finale. On est conscients de cette lourde tâche qui nous attend, mais avec le bon état d’esprit qui anime le groupe, je reste confiant quant au résultat final de cette chaude empoignade. L’équipe du TP Mazembe a surpris plus d’un, en débarquant en Algérie sans avertir la direction de la JSK. Est-ce que ce cas de figure ne va pas vous perturber vous les joueurs ? Nous, joueurs, sommes beaucoup plus concentrés sur ce match retour. Tout ce qui se passe en dehors ne nous concerne pas. On se prépare activement pour attaquer cette rencontre dans de bonnes conditions et avec force. On est sereins plus que jamais et tout le monde est déterminé à relever le défi en décrochant ce billet qualificatif en finale. On n’est guère perturbés par cette histoire de l’arrivée surprise de l’équipe du TP Mazembe. Comme je vous l’ai déclaré, on est concentrés sur notre sujet, à savoir préparer comme il se doit cet important

rendez-vous afin de l’attaquer avec tous nos atouts. Revenons à vous ; avez-vous oublié le match aller ? Je n’ai pas uniquement oublié le match aller face au TP Mazembe, mais j’ai oublié même les rencontres disputées contre Al Ahly, Al Ismaily et Heartland. Ce sont des choses qui arrivent en football, à n’importe quel joueur. Je vous ai dit que j’assume la responsabilité du 3e but encaissé. Désormais, je suis concentré sur ce match retour et je préfère ne pas revenir en arrière, mais me projeter vers l’avenir. Je suis en forme et je compte faire de mon mieux pour contribuer à la qualification de mon équipe. Les supporters attendent beaucoup de vous durant ce match retour et promettent de remplir les gradins comme à l’accoutumée et vous soutenir de bout en bout… Je sais pertinemment que nos supporters ne vont pas rater ce rendez vous. Je sais qu’ils seront nombreux et rempliront comme un œuf les tribunes du stade du 1er Novembre. Je leur demande de nous soutenir et de nous encourager de bout en bout, sans mettre de la pression sur nos épaules. Avec l’apport du public, je sais qu’on va se transcender et qu’on sera plus motivés et on se donnera à fond pour faire plaisir à nos supporters et à tous les Algériens. Toute l’Algérie attend ce match retour ; donc, on n’a plus droit à l’erreur et on doit sortir le grand jeu pour procurer du bonheur aux 35 millions d’Algériens et pas uniquement aux Kabyles. Entretien réalisé par Aomar Moussi

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


06

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

LIGUE DES CHAMPIONS

La tension monte à Tizi JSK

A J-4 DU MATCH FACE AU TP MAZEMBE

g Par Saïd Aberkane Les Kabyles s’apprêtent à envahir le stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou ce samedi dans la soirée pour le grand rendez-vous entre la JSK et le tenant du titre la saison dernière, à savoir le TP Mazembe, comptant pour le match retour des demi-finales de la Ligue des champions africaine.

P

our apporter leur soutien à leur club favori, ce sont des milliers de supporters qui vont garnir les gradins du stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou ce samedi dans la soirée, qui sera, assurément, exigu pour contenir la grande foule kabyle. Ainsi, la galerie de la ville des Genêts croit beaucoup en les chances de leur équipe pour dépasser l’écueil du TP Mazembe du Congo. Cependant, du côté des amoureux des Jaune et Vert, on craint pas mal de choses. Primo, l’excès de confiance des partenaires du capitaine Lamara Douicher qui va négativement sur l’issue de cette empoignade d’autant plus que les Congolais ne sont pas à prendre à la légère. Secundo, la fébrilité défensive dans les derniers moments a été souvent pour le moins préjudiciable à l’équipe. De ce fait, cette rencontre motive et stipule les inconditionnels des deux formations à être présents lors de ce big match, qui savent pertinemment q’un match de foot n’est jamais gagné d’avance. Néanmoins, les fans kabyles ne sauraient tolérer et avaler un autre ratage, car pour eux, la victoire pourrait constituer un déclic pour la bande de Alain Geiger et une délivrance pour les fans pour qui ce match est placé sous le signe de « la qualification où rien ». les Lions du Djurdjura, qui n’ont pas réussi à revenir à la maison la semaine dernière avec un bon résultat face à cette équipe du TP Mazembe, ne veulent en aucun cas raté au stade du 1er Novembre de

Tizi-Ouzou. Ce match sera une occasion pour la bande à Geiger d’enregistrer un large succès et se qualifier à la phase finale de la Ligue des champions africaine. La bande à Lamine Ndiaye compte continuer sur sa lancée après son succès au match aller. Les Corbeaux du TPM se présenteront ce samedi au stade du 1er-Novembre, avec la ferme intention de confirmer leur bonne santé, en tentant d’arracher un résultat positif, et pour repartir avec la qualification à

Lubumbashi. Même si leur mission s’annonce ardue, cela ne veut nullement dire qu’ils vont lâcher du lest ou baisser les bras. Bien au contraire, les gars du Congo sont déterminés à glaner les trois points de la victoire qui leur permettra de passer aux phases des poules. De l’autre , les camarades de Mohamed Amine Aoudia, qui sont animés d’une grande volonté, sont plus que jamais déterminés à aller de l’avant et enchaîner avec d’autres bons résultats. Les

Coulibaly and Co croient dur comme fer en la qualification. Certes, la mission des Lions du Djurdjura s’annonce ardue, mais vu l’état d’esprit qui anime le groupe et le travail effectué par ce dernier pendant cette semaine, tout plaide en leur faveur. Les protégés d’Alain Geiger sont décidés à aborder cette rencontre avec la nette conviction de ne pas lâcher prise. Les Canaris, qui ne jurent que par la victoire et avec un large succès, devront le prouver. S. A.

EL ORFI : «Nous sommes tout autant puissants»

Pour le milieu récupérateur des Canaris, Hocine El Orfi, il n’y a aucun calcul à faire. Seul un large succès ce samedi permettra à son équipe de se qualifier en finale de la Ligue des champions africaine devenu l’objectif majeur de la JSK. Avec ces partenaires, l’exPaciste sait qu’ils devront faire preuve d’une très grande concentration pour saisir la moindre opportunité qui leur est offerte pour inscrire plus de buts. Le fait que la pression repose sur leurs épaules ne semble nullement déstabiliser le groupe qui affiche une confiance à toute épreuve. D’ailleurs, à ce sujet, El Orfi a été très clair :

« On sait que ça va être très difficile car notre adversaire n’a nullement envie de céder sa couronne. En ce qui nous concerne, le parcours que nous avons réussi depuis le début de la compétition fait que notre équipe est devenue l’équipe à battre par excellence. Tout le monde nous attend au tournant. Mais sachez que nous allons jouer notre va-tout. Pas question de nous cantonner en défense et offrir la possibilité à notre adversaire pour nous prendre à la gorge. Nous voulons coûte que coûte décrocher notre qualification pour la finale ce samedi devant nos supporters. » S. A.

AOUDIA : «On doit se méfier des Congolais» L’attaquant des Canaris, Mohamed Amine Aoudia, que nous avons contacté hier, semble très satisfait du travail que son équipe est en train d’accomplir jusqu'à maintenant. Le joueur se dit très confiant de leur parcours. Aoudia estime que la chance de son équipe pour la qualification en finale de la Ligue des champions africaine reste toujours intacte.

A l’approche du match retour face au TP Mazembe, comment est l’ambiance au sein du groupe ? Tout baigne et l’ensemble des joueurs est fin prêt pour cette rencontre difficile. Une bonne ambiance règne au sein du groupe et les joueurs ont repris confiance en leurs capacités. Après être revenus bredouilles au pays lors du match aller, cette fois-ci on s’est ressaisis de fort belle manière en s’imposant face à cette formation du TP Mazembe, et ce, comptant pour le match retour des demi-finales de la Ligue des champions africaine. Maintenant, notre concentration est pour ce prochain rendez-vous important qui nous attend au stade du 1er-Novembre. Justement, comment se présente

pour vous ce match retour ? Avant tout, c’est un match de demifinales. Je pense que tous les matches de ce genre seront très difficiles et palpitants. Donc, on s’est préparés sérieusement pour ce match qui nous attend et qui reste impératif pour nous et pour toute la Kabylie afin de décrocher la qualification, la tâche ne sera pas de tout repos ce samedi devant un gros morceau du TP Mazembe. Nous les joueurs sommes décidés de ne pas rater ce rendez-vous, et on doit se racheter devant nos supporters, et ce, afin d’arracher le billet qualificatif. Comment allez-vous aborder le match ? On doit prendre cette équipe au sérieux, on va aborder le match avec l’état d’esprit que tout le monde connaît, on est déterminés à ne pas lâcher prise à ce rendezvous du match retour des demi-finales de la Ligue des champions africaine face au TPM ce samedi, on saura inch’Allah, nous transcender et sortir grandis de cette empoignade, pour se qualifier à la phase finale. Pensez-vous pouvoir vous qualifier ? Franchement oui, tout le groupe est déterminé à ne pas rater ce rendez-vous, et

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

aller de l’avant jusqu’au bout de cette confrontation pour y arriver en dépit de la force de l’équipe adverse pour arracher la qualification. Donc, la qualification est dans vos cordes ? Oui, la qualification est dans nos cordes et on doit l’obtenir, ça va être très serré mais on croit en cette chance et il faut y aller de l’avant, après le revers concédé à Lubumbashi face à cette équipe du TPM, on est appelés à se ressaisir. Donc, il ne faut pas sous-estimer l’équipe congolaise, et prendre les choses au sérieux jusqu’à la fin de ce rendez-vous. La qualification est jouable, alors il faut la chercher. On vous laisse le soin de conclure… Je tiens à remercier nos fidèles supporters qui nous ont soutenus de bout en bout lors de la phase des poules. Quant à nous, nous ferons de notre mieux pour procurer le plus de joie possible à notre public en leur offrant la qualification ce samedi devant cette redoutable équipe du TP Mazembe, et ce, pour le match retour des demi-finales de la Ligue des champions africainE. Entretien réalisé par Saïd Aberkane


LIGUE DES CHAMPIONS

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

07

HANNACHI : «C’est malheureux qu’il y ait des gens qui ont déroulé tapis rouge au TP Mazembe» JSK

L

e président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi, a animé hier dans l’après midi un point de presse, au niveau du siège du club. Le premier responsable du club phare de la Kabylie a déclaré d’emblée : «Ça fait un bon bout de temps que je n’ai pas fait de déclarations. J’ai décidé de rompre le silence aujourd’hui. C’est malheureux qu’au pays de 1,5 million de martyrs, il y ait des gens qui ont facilité la tâche et déroulé le tapis rouge à notre adversaire le TP Mazembe, en lui offrant l’hôtel, le stade et d’autres privilèges» avant d’ajouter : «Les responsables du TP Mazembe devaient nous aviser mais en vain, aucun signal, d’ailleurs même pour leur venue à Tizi Ouzou, ils n’ont pas encore pris attache avec nous.»

«L’ambassadeur en RDC a accueilli l’ESS et a rendu visite aux Verts, mais il n’a pas daigné nous accueillir»

Hannachi ne comprend pas l’attitude de l’ambassadeur d’Algérie au RD Congo qui, à ses yeux, n’a pas jugé utile d’accueillir son équipe lors de son déplacement à Lubumbashi en déclarant ce qui suit : «L’ambassadeur n’a pas daigné nous accueillir ou nous rendre visite durant notre séjour en RDC. Alors qu’ il a accueilli l’ES Sétif, et a tenu à rendre visite à l’équipe nationale à la Centrafrique, c’est vraiment grave. Personne ne nous soutient, ça fait mal au cœur» et de poursuivre : «Personne, apparemment, ne s’intéresse à nous, alors

que la JSK est appelée à disputer une demifinale d’une compétition africaine. Je pense qu’on représente le football algérien, n’estce pas (avec un air étonnant) ?»

«Le match sera difficile, mais on est optimistes»

Concernant le match retour qui va opposer son équipe au TP Mazembe ce samedi, Hannachi estime que «la JSK est capable de renverser la vapeur. Certes, la rencontre sera difficile, mais on reste confiants quant aux capacités de nos joueurs de s’imposer et d’arracher cette qualification en finale» et d’enchaîner: «Le groupe se prépare dans de bonnes conditions et tout le monde est concentré sur son sujet. Avec l’apport de nos supporters, je reste persuadé que les garçons

vont se surpasser et se donneront à fond pour se qualifier et honorer, comme à l’accoutumée, le football algérien».

«Le capital du club avoisinera les 70 milliards»

Pour ce qui est du capital de la Société par actions de la JSK, le boss des Lions du Djurdjura estime que toutes les procédures administratives ont été réalisées et que le prix de l’action est estimé à 10 000 DA. La vente des actions débutera la fin du mois d’octobre. L’action sera cédée à 10 000 DA. On n’a pas encore arrêté le capital du club, mais il avoisinera les 70 milliards de centimes» a-til conclu. A. M.

Les internationaux ont repris avant-hier

L

es quatre joueurs internationaux, en l’occurrence Aoudia, Yahia Chérif, Asselah et Rial, ont repris du service avec leurs coéquipiers avant-hier. Libérés par le coach de l’EN A’ Mohamed Chaïb, avant même la fin du stage, les quatre joueurs kabyles ont bénéficié d’une journée de repos. Les internationaux kabyles ont rejoint le groupe hier après-midi et ont replongé dans le bain de la préparation en prévision du match de ce samedi devant le Tout Puissant Mazembe de la RDC, pour le compte de la manche retour des demi-finales de la Ligue des champions africaine.

Coulibaly attendu hier

Quant à l’international malien Idrissa Coulibaly, qui se trouvait au Mali, où la sélection de son pays a affronté celle du Liberia, devait rentrer hier en Algérie. Coulibaly devait reprendre les entraînements avec son équipe hier après-midi, et ce pour préparer le prochain match. Pour rappel, Coulibaly et le Mali se sont imposés face aux Libériens sur le score de deux buts à un, au stade du 26-Mars de Bamako, lors

d’un match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2012.

Ziti réintégrera le groupe ce soir

Enfin, le défenseur international de l’EN des U23, Mohamed Khoutir Ziti, retrouvera ses partenaires aujourd’hui. Ziti, qui devra prendre part au match amical de l’équipe nationale olympique, qui l’opposera à celle du Qatar, aura donc l’aubaine de retrouver la compétition afin qu’il soit en jambes. Il n’est pas à écarter qu’il prenne part au prochain match face au TP Mazembe si Belkalem n’est pas rétabli d’ici là. Ziti réintégrera le groupe ce soir à l’occasion de la séance de travail que la JSK va effectuer en nocturne au stade du 1erNovembre de Tizi Ouzou.

Les Kabyles en regroupement à la résidence Hannachi dès aujourd’hui

La formation kabyle va entrer en regroupement dès aujourd’hui. Les camarades de Saâd Tedjar, qui se sont exercés la semaine écoulée, et lors de ces trois derniers jours

Un bon galop d’entraînement CABBA 4 - NC MAGRA 1

L

es Bordjiens ont eu à disputer hier une rencontre amicale face au club de Magra qui évolue en division nationale amateur. Cette rencontre a été mise à profit par l’entraîneur Mouassa pour jauger la forme des joueurs qui n’ont pas eu la chance de disputer les deux matches officiels face à l’USMH et l’USMB. A l’exception de Debbous, qui a joué face à l’USMH, Mehdaoui et Bensaïd, Chahloul et Kab contre l’USMH et l’USMB, mais qui manquent de temps de jeu, les joueurs n’arrivent pas encore à retrouver leur forme optimale, leurs sensations et leurs repères.

Les jeunots épatent

Les jeunes joueurs (1re année séniors) Kheyar, Mebarkia, Belkacemi, Djerrar, Gacemi et

Kracheni ont épaté les observateurs présents par leur fougue, leur volonté de bien faire pour taper dans l’œil de l’entraîneur Mouassa afin de pallier les défections des joueurs titulaires. L’équipe de Magra n’a pas résisté longtemps aux assauts des jeunes aux dents longues. Elle a encaissé quatre buts, tous bien orchestrés par les chevronnés Bensaïd (2), Chahloul (1) et Kab (1). Les jeunes ont été félicités pour leur prestation par leurs coéquipiers.

L’équipe qui a joué ce match

Aouiti (Kracheni), Kheyar, Debbous, Mebarkia, Belkacemi, Djerrar, Gacemi, Kab, Mehdaoui, Bouabdallah, Bensaïd (Chahloul). D.T.

durant la journée, vont prendre leurs quartiers à partir d’aujourd’hui au niveau de la résidence Hannachi, au sud-ouest de la ville de Tizi Ouzou.

Entraînement en nocturne jusqu’à vendredi

Les partenaires de Mohamed Amine Aoudia, qui se sont entraînés dans la journée durant ces derniers jours, vont effectuer

le reste des séances de travail d’avant match dans la soirée. Le coach Alain Geiger et son adjoint Kamel Bouhellal ont jugé utile de programmer les trois dernières séances d’entraînement en nocturne, et ce dans l’unique objectif de permettre aux joueurs de s’adapter, sachant que le match retour prévu ce samedi est programmé dans la soirée, plus précisément à 20h15. A. M.

Belkalem : jouera, jouera pas, décision aujourd’hui

Le staff technique souhaite vivement voir le joueur Essaïd Belkalem rétabli de sa blessure afin qu’il prenne part au match de samedi face au TP Mazembe. Blessé jeudi dernier lors de la séance d’entraînement effectuée avec ses partenaires en EN Olympique, Essaïd Belkalem, qui a passé une échographie, a appris qu’il souffrait d’une élongation de la cuisse. Le joueur a été mis au repos ces derniers jours puis à des soins intensifs que lui prodigue le kiné du club, Guillou. Le défenseur axial des Jaune et Vert ne sait pas encore s’il va prendre part au match ou non. C’est ce qu’il nous avait d’ailleurs déclaré dans un entretien qu’il nous a accordé dans une de nos précédentes éditions : «Je souffre d’une élongation de la cuisse. Je me repose et, d’ici mardi ou mercredi, je serai fixé quant à ma participation ou non au match de samedi.» Donc, tout sera décidé aujourd’hui, mercredi. On saura si Belkalem prendra part au match face au TP Mazembe ou non. Alors, attendons pour savoir. A. M.

HADJIDJI : «Je m’imposerai avec le travail et le sérieux» CABBA

Le jeune attaquant Hadjidji Mohamed-Lokmane, un pur produit de l’école batnéenne, est sur les traces de Hadj Aïssa. Il a failli signer à l’USM Blida et au PAC. C’est une petite merveille. Agé de 18 ans, né en 1992, il a été sollicité par plusieurs clubs de Ligues I et II tant ce jeune joueur est pétri de qualités. Il est imposant par sa technique, sa vivacité et son explosivité. Jeudi dernier, malgré le peu de temps qu’il a joué face à la JSM Béjaïa, il a épaté adversaires et partenaires par sa virtuosité, sa conduite de balle, ses accélérations et sa très bonne lecture de jeu. Présent sur place jeudi au stade du 20-Août, nous lui avons posé quelques questions.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Comment as-tu atterri à Bordj ? C’est un proche parent qui m’a recommandé de suivre cheikh Mouassa, car c’est lui qui lui a donné l’occasion d’être parmi l’effectif des seniors alors qu’il entraînait le MSPB. J’avoue que j’ai tout de suite accepté de prendre la route pour Bordj et j’ai refusé Blida et le Paradou car ces deux villes sont loin du domicile de mes parents. Vous vous plaisez à Bordj donc ? El hamdoulah. Je me plais et rien ne me manque. La direction m’a mis dans de très bonnes conditions d’hébergement et de restauration. Je travaille dans un cadre sain avec cheikh Mouassa que je respecte beaucoup. Je le considère comme mon père et je sais qu’avec lui je vais réussir. Il faut juste travailler dûrement et sérieusement. Et l’ambiance du groupe ? L’ambiance est très bonne avec mes jeunes camarades. Je dirai qu’elle est familiale. Quels sont vos souhaits ? Incha’Allah, je vais m’imposer par mon travail et mon sérieux. Entretien réalisé par D. T.


08

Ligue

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

AOUAMRI : «Seul un résultat positif face au WAT nous mettra sur les rails» USMA

g Par Toufik Brahimi

prochaine rencontre. Durant toute cette période, nous avons travaillé dans une bonne ambiance. Le groupe a retrouvé plus de confiance après avoir gagné un match amical. Je crois donc que nous n’avons pas à nous plaindre.

Ayant participé à la victoire des siens face à l’USMB en amical le week-end dernier, Mohamed Amine Aouamri, que nous avions eu au bout du fil, nous a assuré que, pour le premier match de son équipe à l’extérieur, il fera avec ses coéquipiers le maximum pour revenir à la maison avec un résultat positif. L’arriere latéral gauche nous parle de ce troisième match officiel de la saison.

L’USMA est-elle prête pour un nouveau départ ? Pour avoir la réponse, il faut attendre la fin de notre prochain match, mais c’est ce qu’on espère bien sûr.Nous avons passé des moments difficiles après nos deux premières rencontres de la saison. Nous ne voulons plus compliquer davantage notre situation.Notre mission face au WAT ne s’annonce pas facile, mais nous ferons de notre mieux pour revenir avec un résultat positif. Je suis sûr que si nous réussissons cet exploit, nous pourrons ouvrir une nouvelle page avec de nouveaux objectifs.

A quelques jours de votre prochain match, où en êtes-vous côté préparation ? Nous sommes en train de faire notre mieux pour être prêts le jour J. Ce match est très important à nos yeux. Tous les joueurs savent que nous n’avons plus le droit à l’erreur et c’est pour cela que nous sommes en train de nous donner au maximum aux entraînements. Nous savons que nous ne pourrons revenir avec un bon résultat qu’en étant supérieurs à notre adversaire. Nous fournissons donc beaucoup d’efforts tout en espérant être récompensés à Tlemcen.

Cheklam a repris hier

Lundi, l’équipe nationale des locaux a donné la réplique à son homologue malienne au stade de Rouiba pour la seconde fois après l’avoir affrontée samedi dernier. Contrairement au premier match, où il a été laissé sur le banc des remplaçants, avant-hier, Farid Cheklam, le défenseur central des Rouge et Noir, a pris part à l’intégralité de la rencontre, participant ainsi activement au succès des Verts, lesquels se sont imposés au final sur le score d’un but à zéro. Auteur d’une bonne prestation, l’unique représentant de l’USMA a repris hier matin l’entraînement avec ses camarades.

Sayah, Meklouche et Saïdoun de retour aujourd’hui

En regroupement avec la sélection olympique, Sayah, Meklouche et Saïdoun ont disputé hier dans l’après-midi un match amical face au Qatar. Les trois joueurs de l’USMA en stage depuis une semaine ne devraient réintégrer le groupe qu’aujourd’hui. Ils s’entraîneront ainsi une seule fois avant de prendre la route avec leurs coéquipiers pour rallier Tlemcen, la ville où se déroulera leur prochaine rencontre.

Comme par exemple ? Enchaîner le maximum de bons résultats. Le championnat vient juste de débuter et rien n’est encore joué. L’année dernière, nous avons rattrapé notre retard, pourquoi ne pas refaire le même coup, voire mieux.

Une semaine de repos pour Mazouzi

Franchement, pensez-vous que vous êtes capables de créer l’exploit à Tlemcen ? C’est notre objectif parce que nous savons que seul un résultat positif face au WAT nous mettra sur les rails. Il faudra que nous croyions en nous si nous voulons le faire. Ce qui est sûr, à quelques jours du match, c’est que nous irons à Tlemcen pour viser le meilleur résultat et rien d’autre. Entretien réalisé par Toufik Brahimi

Pensez-vous que cette mini-trêve a été bénéfique pour vous ? Oui, je le crois, du moment que nous avons eu assez de temps pour préparer notre

1

L’accalmie, enfin

Souffrant d’une déchirure au bras droit, Rafik Mazouz, qui a été forcé de déclarer fofait pour le prochain match de son équipe, restera une semaine au repos avant de reprendre du service. Convoqué face au MC Saïda, Mazouzi devra céder sa place à Abdouni. Ce dernier a été écarté suite aux deux grosses fautes commises lors du premier match contre l’Entente de Sétif. T. B.

MCO

remise de leurs compléments de la première tranche de signature. La sérénité est donc revenue dans la maison hamraouie, ce qui augure d’un mental en hausse pour le périlleux déplacement à Alger. La direction ayant tenu ses promesses, en les régularisant financièrement et en leur louant des logements pour ceux qui habitent hors d’Oran, la balle est maintenant dans le camp des joueurs.

Des joueurs décidés

Il est enfin venu ! Mehiaoui a rendu visite à ses joueurs durant la séance d’entraînement de lundi.

I

l a discuté avec l’ensemble de l’effectif, avant de suivre une partie du travail de Cherif El-Ouazzani, puis de leur remettre la prime du match nul ramené de Blida, qui

s’élève à 2 500 DA, soit 500 de plus que ce qu’ils avaient refusé à Larbi Abdelillah la semaine dernière. Les coéquipiers d’Aïssaoui ont été soulagés de cette sortie présidentielle. En fin de journée, ceux qui n’avaient pas été totalement régularisés ont été reçus séparément au nouveau siège du club, à Saint Eugène, pour la

Les camarades de Meddahi sont décidés à faire un coup d’éclat au 5-Juillet, même s’ils ont conscience que la partie ne sera pas aisée et que le MCA aura l’avantage du terrain et du public. «A ce niveau du football, il n’y a plus d’avantage de terrain ou de public. On est professionnels et on joue de la même manière à Oran et hors d’Oran. Nous nous déplacerons pour faire un résultat positif et pourquoi pas arracher la victoire», estime Belaïli, à l’heure actuelle l’un des meilleurs attaquants du club oranais. M. T.

Daoud Bouabdallah : attention au MCA L’un des buteurs de l’équipe oranaise, qui connaît bien l’équipe algéroise et ses potentialités, ainsi que son haut standing, sait que la partie ne sera pas gagnée d’avance. «Sans vouloir porter préjudice aux autres équipes de ce premier championnat professionnel, je dirais que nous n’allons pas jouer contre une petite équipe. Nous allons rencontrer le champion sortant, qui a d’énormes possibilités, qui a fait un bon début de saison et qui nous attend de pied ferme pour ne pas se mettre à dos son public, lequel va le voir pour la première fois à domicile. Nous devons être d’abord prudents et tenter notre chance en allant porter le danger dans son camp et prendre à défaut le gardien international Zemmamouche. Cette saison, nous avons une meilleure équipe, surtout sur le plan offensif, et nous avons bien travaillé durant ces trois semaines de repos forcé. J’espère que nous parviendrions à ramener un résultat positif du 5-Juillet et éviter la mésaventure de la saison dernière.» M. T.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Cherif El-Ouazzani plus tranquille Maintenant que les joueurs n’ont plus de soucis d’argent, le coach est plus tranquille quant à la motivation de ses poulains. Il peut achever la préparation d’une manière sereine. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait lundi, avec l’adhésion de l’ensemble du groupe. «Je suis soulagé. Maintenant, les joueurs devront cravacher plus dur car ils n’ont plus d’excuse et doivent surtout être présents aux entraînements.» Mis à part le mauvais feuilleton du stage marocain, les camarades de Ouasti sont plus disciplinés qu’ils ne le furent les saisons précédentes…

...Sauf pour le poste de gardien de but Fellah, qui avait fait un match exemplaire devant l’USMB, permettant à son équipe de revenir à Oran avec un point très précieux, ne sera peut-être que remplaçant ce vendredi soir devant le MCA. En effet, l’ex-gardien du CRB se plaint de douleurs au niveau du dos et du cou. Il a été bien pris en charge par le médecin du club et dit être prêt à jouer à Alger. Il a repris hier les entraînements, mais son coach a peut-être une autre option, celle de titulariser Ouamane, qui piaffe d’impatience de jouer contre son ancienne équipe. M. T.


Ligue

1

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Derniers réglages USMB

g Par Ahmed Tahi

La reprise des entraînements a eu lieu sur le terrain du stade Mustapha Tchaker, gorgé d’eau de pluie.

L

ors de cette séance, la liste des absents s’est agrandie. En plus du gardien de but Gaouaoui, retenu en EN et Chebira blessé, se sont ajoutées celles du gardien n° 2 Boukacem, autorisé par le coach à aller assister à la célébration du mariage d’un proche parent, et de Aliouane, qui souffre d’une élongation des adducteurs, blessure contractée lors du match amical livré par l’USMB face à l’USMA vendredi dernier. La séance a commencé par les exercices habituels de préparation. La formation blidéenne, comme l’a mentionné sur son calepin le coach Mokhtar Assas, nécessite dans l’immédiat certains réglages dans les volets technico-tactiques, la cohésion des automatismes et particulièrement l’efficacité devant les buts, afin de parfaire le côté de la dernière touche de balle.

Absence des deux gardiens de but Cette séance d’entraînement de la reprise a été marquée par l’absence des deux keepers, Gaouaoui Lounès et Boukacem Khaled, le premier retenu en EN, qui a affronté la RCA pour le compte de la 2e journée des éliminatoires de la CAN, et le second autorisé par le coach Assas à aller assister à la célébration du mariage de son frère. A noter que les deux joueurs devaient rejoindre le groupe hier, en prévision de la préparation de la prochaine rencontre face à l’ASO qui aura lieu ce samedi à Mustapha Tchaker.

Elongation de l’adducteur pour Aliouane Comme annoncé dans notre précédente édition, le joueur Aliouane Hamza a passé une échographie qui a révélé une élongation au niveau des adducteurs. Il sera absent lors de la prochaine rencontre de son équipe. A l’USMB, la liste commence à s’allonger, l’infirmerie ne désemplit pas, puisque Chebira, Youcef, Sibié seront eux aussi absents.

Aliouane : “C’est juste une élongation”

nance la matinée au stade Rebouh de Mouzaïa, et l’après-midi au stade Zarouri d’Oued El Alleug, cela pour laisser place à des créneaux d’entraînement aux équipes locales, l’IBM et le MCBOA. Cela permettra aux membres du staff technique de faire un travail plus poussé dans tous les aspects.

Hier et aujourd’hui, biquotidien Le staff technique blidéen a tenu à programmer deux séances quotidiennes les mardi et mercredi ; celles-ci seront caractérisées par une grande charge et auront lieu en alter-

09

Les supporters soutiennent le staff technique Quelques mordus de la balle ronde blidéenne, venus au stade assister à la séance d’entraînement, ont manifesté

leur soutien au staff technique, car ils estiment que l’USMB a les moyens de se surpasser et d’offrir la première victoire à ses fidèles supporters ce samedi à Mustapha Tchaker contre la formation chélifienne de l’ASO.

Séance de musculation Les joueurs Sibié et Mokhtari, ménagés par le coach Assas lors des deux dernières séances d’entraînement, ont eu droit à une séance de musculation dans la salle de gymnastique située à l’OPOW Mustapha Tchaker. A. T.

«J’ai effectué cette échographie juste pour me rassurer ; c’est seulement une élongation au niveau des adducteurs, le médecin traitant m’a prescrit un repos d’une semaine», nous a dit le joueur avant-hier au téléphone. A. T.

troupes Assas remobilise seseffectué e dans la

Lors de la séance d’entraînement d’hier, matinée au stade d’Oued El Alleug, le premier responsable de la barre technique, Assas Mokhtar, conscient de l’importance du prochain match face à l’ASO, s’est attelé à remobiliser une seconde fois ses troupes en début de séance. Il a demandé à ses joueurs de faire plus d’efforts et de faire preuve de plus d’abnégation et de rigueur, car d’importantes rencontres les attendent et qu’il leur faudra bien négocier, à commencer par celle de ce samedi face à l’ASO pour répondre aux attentes des supporters et leur A. T. offrir la 1re victoire du championnat pro’.

Les Annabis amoindris à El-Harrach USMAn

g Par Amar Aït Bara

Annaba, a priori, n’aura aucun problème pour battre l’USMHarach, largement à sa portée.

L’

USMAnnaba reste sur une défaite et une victoire, et ses joueurs commencent à trouver leurs repères et veulent garder la même dynamique. Les Bônois sont revigorés par le dernier succès face à leur rivaaux de la JSMB. Seulement, les gars de Lalla Bouna doivent faire attention à l’excès de confiance pour conforter leur place au milieu du classement général du championnat professionnel de la Ligue I. Annaba devra saisir cette occasion pour rattraper les points perdus face au WA Tlemcen lors de la première journée. L’USM Annaba ne file pas du mauvais coton en ce début de challenge et tentera de signer sa seconde victoire en se déplaçant au stade de Mohammadia à El-Harrach. Cette empoignade sera palpitante et ne manquera pas de piment entre les Harrachis et Ouled Sidi Brahim. Mais, entre rêve et réalité, l’USM Annaba, après sa reluisante prestation face à la JSMB, peut prétendre à mieux grâce à la qualité du jeu de ses joueurs. Ce 3e round renseignera sur la valeur réelle de l’USM Annaba qui doit confirmer son statut d’outsider. Lors du second round, les protégés de cheikh Amrani étaient tonitruants et l’USMH sera un test déterminant et c’est pour cette raison qu’ils sont appelés à faire montre de leur valeur face à un adversaire qui ne l’entendra pas de cette oreille. Une affiche royale entre

deux formations aux cachets différents ; un bon résultat annabi annoncerait vraiment la couleur. Les Annabis sont conscients de leurs moyens et ils comptent faire un parcours exceptionnel en ce premier championnat professionnel de la Ligue 1. Les Annabis, lors de la rencontre face à la JSMB, étaient athlétiques à souhait, disposant d’un réseau défensif à toute épreuve. En somme, ce duel USMH-USMAn permettra un spectacle dans une rencontre où Annaba testera une fois de plus sa vitalité face à la robuste défense harrachie. Les coéquipiers de Bouaïcha (un vrai poison) seront spectaculaires dans leur football et livreront une rencontre face à l’USMH initialement conquérant. Pourtant, l’USM Annaba, moins inspirée face au WAT, a été vaincue et ceci se traduit par la jeunesse de son effectif et son manque d’expérience. Enfin, l’USMH est un adversaire à prendre

avec des pincettes par les Bônois, car les Harrachis sont imprévisibles. Mais les camarades de Dif se sont déjà réconciliés avec leurs supporters qui attendent plus de leur équipe, malgré que la réaction de l’USMH est à craindre, avec une meilleure qualité de jeu. Les Harrachis semblent avoir perdu la fougue et la vitalité de leur football qui leur avaient valu une sacrée notoriété la saison passée. L’avantage du terrain peut être décisif pour l’USMH, mais l’USM An a étonné après sa victoire face à la JSMB. Les choses semblent mieux être prises en main par les Annabis, dont cheikh Amrani a apporté des corrections lors de la 2e journée. L’occasion est favorable pour Annaba afin de convaincre ses fans, même s’ils sont les hôtes des Harrachis. Les Annabis ont mis les bouchées doubles pour bien entamer ce championnat. Les camarades du gardien Ouadah seront privés, lors de cette rencon-

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

tre, des services de nombreux joueurs dont Mansour, Dif et d’autres. Certains cadres sont blessés, d’autres par contre sont sur le coup d’une suspension automatique d’un match ferme, et donc les Bônois auront la tâche difficile face à l’USMH à Mohammadia. Les Annabis seront mis à rude épreuve à El-Harrach et il est attendu une réaction à ces derniers, d’autant plus que les gars des bords de Sidi Brahim sont motivés pour la circonstance. Le coach Amrani va compter sur l’expérience de Ouadah, Ali Guechi et d’autres anciens. Ces derniers vont encourager leurs jeunes coéquipiers et décourager les Harrachis. La défense bônoise sera remodelée suite à l’absence de l’inamovible Mansour ; celui-ci sera dans l’obligation de céder sa place à Zouaoui qui marche bien. L’infatigable Belagh aura la charge du flanc gauche. L’axe sera probablement formé par le duo Menzri-Ammari, qui ne va pas chômer face à une attaque harrachie percutante. Une grande responsabilité repose sur ce duo qui ne devra pas laisser d’espace aux attaquants locaux. L’attaquant annabi Bouaïcha s’est illustré face à la JSMB et doit s’imposer grâce à sa vivacité et sa technique du dribble pour distiller de bonnes balles à ses coéquipiers. L’attaque bônoise aura besoin du soutien de toutes ses forces pour changer la physionomie de ce choc qui promet. Quoique amoindris, les gars de Sidi Brahim sont en mesure de renverser la vapeur en leur faveur et ceci grâce à la solidarité qui A. A. B. règne au sein du groupe.


10

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Ligue

1

SAHRAOUI : Le syndrome du passage à vide hante le Babya «Ne pas s’alarmer, la saison ne fait que débuter» MCEE

g Par Yasser Malki

Ils auront, en plus d’être héroïques, à jouer juste et surtout faire preuve d’efficacité.

D’

un autre côté, ils doivent, au plus vite, apprendre à faire comme les autres, c’est-à-dire trouver la bonne formule pour gagner les matches qu’ils auront à disputer chez eux. Tout le monde à El-Eulma a en mémoire le cauchemar de l’année dernière, au cours de laquelle le MCEE n’est pas arrivé à imposer sa loi à des équipes plus mal loties, à Messaoud-Zeggar même. On est bien placé, du côté d'ElEulma, pour savoir qu’il ne restera que les yeux pour pleurer en cas de désillusion. C’est justement ce que l’on veut éviter à tout prix. Pour atteindre cet objectif, il est impératif de dicter sa loi, surtout à El-Eulma, et cela doit commencer dès la prochaine journée, dans un derby qui s’annonce «chaud brûlant» contre l’ASK.

El-Eulma doit réussir l’essentiel

C’est bien sûr une bonne performance que celle réalisée par la

Comment se passent les choses pour vous durant cette mini-trêve ? Cette petite pause dans le championnat tombe vraiment au bon moment pour nous. Cela nous a permis d’oublier la défaite face au CRB et de bien travailler durant les séances d’entraînement pour rectifier certaines choses et être encore plus performants à l’avenir.

troupe de Malek lors de la première journée de championnat. Prendre trois points, et de fort belle manière, face à une équipe du MCA n’est pas donné à tout le monde. Les Eulmis ont, pour arriver à ce résultat, joué juste et surtout fait preuve d’efficacité et de réalisme. Ils ont su, dans un premier temps, contenir et parfois étouffer dans l’œuf les velléités offensives des visiteurs pour arriver ensuite à se montrer très dangereux. Les joueurs d'El-Eulma ont usé d’une arme redoutable, qui est celle du contre. Combien de fois les attaquants du MCEE, à l’image de Boulemedaïs et de Ghodbane, se sont retrouvés à quelques mètres de la cage du

portier du MCA, l’obligeant à sortir le grand jeu pour éviter le pire. Lors du prochain match à Messaoud-Zeggar face à l‘ASK, il s’agira de faire le jeu et de faire justement attention à ne pas être à la merci d’un contre. Malek aura à faire évoluer son équipe à peu près de la même façon et lui faire appliquer un schéma tactique pratiquement identique à celui adopté lors du premier match face au MCA, en espérant que la réussite soit au rendez-vous. Il s’agira maintenant de faire la loi chez soi et gagner à domicile. C’est assez rare pour cette formation du MCEE, et quand cela arrive, cela fait le plus grand bien à tout le monde. Y. M.

Revenons à votre défaite face au CRB... Nous ne méritions en aucun cas la défaite ce jour-là car nous avons livré une grande prestation collective. Je profite de l’occasion pour remercier mes coéquipiers qui ont mieux fait que tenir tête aux joueurs du CRB. Nous avons perdu après avoir encaissé deux buts au cours du dernier quart d'heure. Certains observateurs ont montré du doigt votre prestation plutôt laborieuse ce jour-là ? J’avoue moi-même que je n’ai pas fait un grand match, et cela arrive même aux meilleurs de louper une

BOUCHERIT : «Je doit retrouver mon meilleur niveau» ESS

g Par Yasser Malki

On vous croyait bien partis pour amorcer le redressement après vos deux victoires contre l'USMA et le WAT. Voilà que vous retombez dans vos travers lors de ce match amical que vous avez perdu contre la JSD. A quoi est due cette prestation des plus médiocres ? Je pense que tout a été dit sur ce match amical et, notamment, les causes ayant été à l’origine de notre piètre prestation. C’est qu’il était pratiquement impossible de tenir un bon rythme avec la chaleur infernale qui a régné ce jour-là. C’est là la raison principale de notre rendement, lequel n’a pas été à la hauteur. Malgré cela, ce match amical, que nous avons perdu 1-0, nous a servi à apporter certains correctifs en fonction des lacunes décelées lors de nos deux précédentes rencontres de championnat. Donc, selon vous, ce sera tout autre chose en match officiel ? Ça, c’est sûr. Il va sans dire que, lors de notre prochain match de championnat face à Béjaïa, on sera

chance. L’entraîneur veut ainsi secouer les joueurs et le groupe pour provoquer le déclic malgré la dernière victoire. Comme je viens de vous le dire, tout le monde sait que cette équipe est capable de beaucoup mieux.

Un autre bon résultat à Béjaïa fera certainement plaisir aux supporters, non ? Oui, je suis d’accord avec vous, une victoire à Béjaïa ne pourrait que leur faire plaisir, surtout que ça prouvera que l’équipe est en voie de revenir encore plus forte en championnat. C’est pour cette raison qu’on est obligés de faire plus d’efforts lors de ce match.

nettement meilleurs et pas seulement comme on le fut en match amical contre la JSD, mais encore meilleurs qu’on n’a pu le paraître contre l’USMA et le WAT. Attendez-vous donc à voir un tout autre visage, autrement plus séduisant.

Quel effet cela vous fait-il d’entendre Solinas parler de changements dans le onze pour le prochain match de championnat ? C’est un avertissement pour des joueurs et un espoir pour d’autres qui n’ont pas encore eu leur

Qu’est-ce que cela vous fait si on vous disait que les supporters sont très contents de votre rendement en milieu de terrain ? C’est motivant d’entendre ça, mais il me faut redoubler d’efforts car je ne suis pas encore satisfait de mon rendement. Je veux faire plus car mon objectif est d’arracher une place en sélection. Pour cela, je dois revenir au plus vite à mon meilleur niveau. Entretien réalisé par Yasser Malki

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

rencontre sans pour autant dramatiser les choses. Il s’agit seulement du deuxième match de la saison.

Vous assumez donc votre responsabilité dans ce premier revers de la saison ? Oui, j’assume entièrement ma responsabilité dans la défaite face au CRB. Je ne suis pas du genre à fuir la réalité, vu que, dans le métier de footballeur, il y a toujours des hauts et des bas. Maintenant, si je commence à perdre confiance en mes capacités après la première mauvaise sortie, il faudra que je change vite de métier. Ne craignez-vous pas de perdre votre statut de titulaire après cette pâle prestation ? Je ne vois pas pourquoi je devrais raisonner de la sorte car je n’ai pas fait une série de rencontres catastrophiques, mais juste un mauvais match.Je suis sûr et certain que je suis capable à l’avenir de réussir de grandes prestations et contribuer à ramener de nombreux points à mon équipe. Entretien réalisé par Yasser Malki

Ferradji menace Chaouchi

A voir le travail accompli durant les deux dernières semaines, le portier Mohamed Ferradji semble déterminé à arracher une place dans le onze et cela dès le prochain match de la troisième journée face à Béjaïa. Il ne veut pas se contenter du statut de deuxième gardien, lui qui était la saison dernière le numéro 1.

Les internationaux reprendront aujourd’hui

Les quatre internationaux de l’équipe nationale A', Hachoud, Djallit, Ghazali et Metref, reprendront les entraînements aujourd’hui avec le groupe. Ce qui signifie qu’ils auront un jour de repos, surtout que l’équipe se déplacera à Béjaïa ce vendredi. Il ne leur restera de la sorte que deux jours de travail avec leurs coéquipiers en prévision de ce déplacement au cœur de la Soummam. Y. M.


Ligue

1

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Bon pour le moral USMH

EN AMICAL : USMH 5 - BELLE VUE 1

L

g Par Lotfi Salhi

ZOUAK, SORTI, BLESSÉ

es Harrachis continuent à préparer sérieusement et sereinement leur prochaine rencontre du championnat devant les mettre aux prises avec la formation de Annaba. En effet, les camarades de Hendou ont pris le dessus sur leurs homologues de la formation de Bellevue, une équipe de la région qui évolue en division d’honneur sur le score sans appel de cinq buts à un. Les réalisations des Jaune et Noir furent l’œuvre de Benayach, Yachir, Baouche, Belatar et Bennai. Cette rencontre fut marquée par l’absence de l’entraîneur Charef qui a laissé des instructions à Bechouche pour driver l’équipe en son absence. Une absence énigmatique pour les supporters harrachis. Renseignement pris auprès de l’administration du club, il s’est avéré que le concerné était à l’ISTS où il devait animer une conférence-débat en sa qualité de cadre au sein de cet institut. Pour revenir à la rencontre d’hier, les deux adjoints de Charef ont essayé plusieurs options avec l’incorporation de la paire Griche-Demou dans l’axe en première mi-temps tandis qu’en seconde période, Grich a été associé à Benabderrahmane et ce, en l’absence des internationaux qui n’ont pas encore intégré le groupe : «Je pense que c’est un bon test pour nous avant la prochaine rencontre officielle devant la formation de Annaba. Certes, il y a des absents surtout en ce qui est des internationaux, mais, on a essayé de faire avec ce qu’on a sous la main. Nous voulions savoir le degré de préparation de nos joueurs et leur réaction sur le terrain avant la rencontre de l’USM Annaba, le week end prochain», conclut l’adjoint de Charef à la barre technique, Nacer Bechouche.

LA PAIRE GRICHE-DEMOU SERA RECONDUITE DEVANT ANNABA Selon des sources au sein du staff technique de l’USMH, on apprend que la paire Griche-Demou sera reconduite lors de la prochaine rencontre du championnat après avoir montré de très bonnes dispositions en première période de jeu.

L’arrière gauche harrachi, Mohamed Zouak, n’a pas pu aller jusqu’au bout de la partie hier, il a dû quitter le terrain arprès avoir ressentis des douleurs au niveau de la cheville. Le médecin de l’équipe a accompagné le joueur vers une clinique de la région pour lui faire passer des examens, histoire de se mettre au courant de la nature exacte de sa blessure

BAOUCHE A REJOUÉ HIER Traînant une vieille blessure au niveau du poignet, Baouche a finalement rejoué hier à l’occasion de cette rencontre amicale. Le joueur en question s’est même permis le luxe de marquer un but, lui qui n’a pas été aligné depuis la dernière semaine du mois de Ramadan.

LES JOUEURS S’INQUIÈTENT POUR LEUR DÛ On en finit jamais avec les problèmes financiers à l’USMH. Les joueurs, après la rencontre amicale d’hier se sont réunis avec un des dirigeants présents sur les lieux et lui ont demandé des explications concernant leur dû. Guerbi était hier dans tous ses états, lui qui n’a pas encore touché son argent. Il s’est montré furieux contre l’administration et l’a sommé de lui régler son problème dans les plus brefs délais.

LES INTERNATIONAUX SERONT DE RETOUR AUJOURD’HUI Les joueurs internationaux de l’USMH, à savoir Doukha, Hendou, Hanitser, Touaheri et Lemane seront de retour au sein de l’équipe dès aujourd’hui après avoir accompli leur devoir au sein des sélections nationales A’ et Olympique. L. S.

11

GUERBI : «Je me concentre sur mon travail»

Le milieu de terrain harrachi, Messaoud Guerbi, affirme dans cet entretien qu’il est concentré sur la prochaine rencontre face à l’USMAn et que l’incident survenu avec les supporters n’est plus que du passé. Dans le même contexte, le concerné ajoute que lors des derniers jours où il s’est absenté de l’équipe, il était au chevet de sa mère qui était souffrante. C’était une bonne balade hier face à Bellevue, n’est-ce pas ? Oui, c’est une rencontre amicale qui est très importante dans la mesure où l’équipe est encore à la recherche de ses automatismes afin de corriger ses lacunes enregistrées face à l’ASO. Qu’avez-vous encore à nous dire concernant l’incident qui s’est produit lors du match de l’ASO ? C’est de l’histoire ancienne, cette affaire, maintenant je me suis mis au travail et je me concentre sur notre prochaine rencontre devant l’USMAn. Je peux vous assurer que tout est rentré dans l’ordre entre les supporters et moi et tout va pour le mieux. Votre prochaine rencontre sera devant la formation de Annaba, comment voyez-vous cette rencontre ? Ce sera une rencontre très difficile dans la mesure où lors des précédentes saisons, cette équipe nous a toujours créé des problèmes et nos confrontations finissaient souvent par un score serré. Les supporters harrachis affirment que l’équipe de cette saison n’est pas convaincante et la défaite face à l’ASO en est la preuve… Il ne faut pas oublier que le groupe a perdu beaucoup d’éléments de qualité à l’image de Djabou, Aïssaoui et même Naïli. Je pense qu’il nous faut beaucoup de temps pour que les nouvelles recrues puissent s’intégrer dans le groupe et je suis sûr que l’équipe sera meilleure d’ici cinq ou six matchs. Entretien réalisé par Lotfi Salhi

CRB

GAMONDI : «Mais de quelle charge parlent-ils ?!»

DES JOUEURS SE PLAIGNENT DE LA CHARGE DE TRAVAIL

N

g Par Hillal Aït Benali

otre article paru dimanche passé, intitulé «le biquotidien a épuisé les joueurs», ndlr), n’a pas été du goût du coach du CRB, Angel Michel Gamondi, qui n’a pas manqué de nous montrer sa colère. Le coach était furieux contre nous et était dans tous ses états hier à la fin de la séance d’entraînement de son équipe. Gamondi, qui s’est rapproché de nous pour nous exprimer son mécontentement à ce sujet, voulait connaître qui de ses joueurs n’apprécie pas sa méthode : «Mais de quelle charge vous parlez ? Vous voyez que tous les joueurs se comportent bien aux entraînements !» (ça on en doute) «Qui sont ses joueurs qui réclament la diminution de la charge ?…» nous dira le coach qui n’a pas pu retenir son calme ! Et de poursuivre : «Moi, je fais convenablement mon job, mais, vous les gens de la presse, vous attendez que l’occasion se présente pour faire des critiques. Je ne comprends pas ce que vous me cherchez». Apparemment,

Neggazi remet le programme urs du travail aux jo20-Aue oût, l’entraîneur e du Avant de quitter la pelouse du stad gé le match d’application diri a qui , gazi Neg , CRB adjoint du me de travail auquel ils ram prog d’hier a remis à ses joueurs le jours à venir. seront semis au moins pour les cinq

Quelques tours de piste à la fin de l’entraînement… A la fin de la séance d’entraînement, les joueurs de Belouizdad ont effectué quelques courses de piste avant de rejoindre les vestiaires et prendre leur douche. C’est ainsi que s’acheva la séance d’hier. Il faut noter qu’on a pu constater des signes de fatigue sur le visage de quelques joueurs qui, apparemment, ne supportent pas la charge de ces derniers jours.

Le coach discute avec Aksas et Mammeri Seuls Mammeri et Aksas n’ont pas effectué de tours de piste juste avant la fin de la séance d’entraînement, comme le reste de leurs camarades. En effet, Gamondi les a retenus auprès de lui pour discuter avec eux de certains aspects certainement liés à l’équipe.

Entraînement hier au 20-Août

Les joueurs du CRB, qui continuent la préparation du prochain derby face au Mouloudia prévu le 23 de ce mois, ont effectué hier dans la matinée une séance d’entraînement au stade du 20-Août. La séance a débuté aux environs de 9 h et s’est achevée à 11h. Le coach argentin a axé son travail d’hier sur des exercices tactiques. Gamondi n’apprécie pas les critiques et souhaite que les journalistes soient tendres avec lui. Alors, M. Gamondi, soyez sûr qu’on a rien contre vous, nous aussi, nous faisons notre travail et on est là pour informer l’opinion publique. H. A. B.

Tous les joueurs étaient présents

La séance d’hier était marquée par la présence de l’ensemble des joueurs. Ces derniers, qui travaillent dur ces jours-ci et ce, en prévision de leur prochain important rendez-vous face aux rivaux du MCA, souhaitent, ou du moins certains d’entre eux, voir la charge revue à la baisse et bénéficier par la suite d’un peu de repos. En tout cas c’est ce que nous ont dit quelques éléments avec lesquels on a pris attache récemment.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Match d’application hier… Après l’entraînement axé essentiellement sur le volet tactique, les joueurs se sont donné la réplique entre eux. En effet, les joueurs du CRB ont joué un match d’application à l’approche de la fin de la séance d’hier. Les Rouge et Blanc se sont donnés à fond sur le terrain et ils ont cravaché dur lors de ce match. Cela démontre la grande volonté des joueurs du club de Laâqiba pour bien préparer le prochain match du championnat face au MCA et qui comptent réaliser un probant match durant ce derby.

…Gamondi observe à partir des tribunes Contrairement à ses habitudes, l’entraîneur du CRB a suivi le match d’application de son équipe à partir de la tribune. Le coach assis seul dans les gradins prenait note sur le déroulement du match et dirigeait ses joueurs à partir de sa place.

Ousserir bouscule les attaquants Toujours, lors de ce match d’application joué hier par les coéquipiers de Youcef Saïbi, le gardien Ousserir réclamait aux attaquants plus d’efficacité devant le but. Le gardien armé d’une grande volonté attend le prochain derby avec impatience et espère voir ses coéquipiers réaliser un excellent match.


12

Ligue

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

JSMB

«Je suis confiant»

1

A la veille d’une confrontation importante

MENAD ANNONCE LA COULEUR : g Par Abdelkader Zoughailech

A la veille d’une confrontation qualifiée d’importante, les Vert et Rouge, qui ont repris le chemin des entraînements, sont décidés à mettre tout en œuvre pour venir à bout d’un adversaire difficile à manier de par sa force et son hégémonie sur le football national, par ces moments qui courent.

M

ais Djamel Menad qui, d’habitude demeure prudent, vient, cette fois-ci, d’annoncer la couleur, façon de riposter à ceux qui continuent à douter des capacités de son équipe et même de lui. Le coach béjaoui aura été direct, dans ses déclarations en avouant : «Je suis confiant en mes joueurs. Et je sais qu’ils vont se donner à fond pour sortir victorieux dans cette confrontation». L’entraîneur des Vert et Rouge reconnaît, toutefois, qu’il aura affaire à une grosse pointure. Et, dans ce contexte, l’ex-baroudeur des Verts affirmera sans détours : «Il ne faut pas oublier que nous allons rencontrer la meilleure équipe d’Algérie, à l’heure actuelle. Ce qui va nous rendre la tâche plus complexe.»

Le coach béjaoui ajoutera, comme pour rassurer ses fans : «C’est vrai que ce sera difficile, mais on n’a pas le choix, il faut gagner cette rencontre». Mais, Djamel Menad ne semble, nullement, inquiet par rapport à cette rencontre, car pour lui son issue ne fera pas de doute et son équipe sortira victorieuse contre une équipe que lui-même, reconnaît être redoutable. Pour lui, le souci majeur demeure, en effet, N’jeng. Et à ce propos, il dira : «Ce qui me dérange le plus, actuellement, c’est N’jeng qui n’arrive pas encore à marquer. Est-ce un blocage ou un passage à vide ?» s’est interrogé l’entraîneur béjaoui avant de poursuivre, concernant les joueurs susceptibles d’être alignés face à l’Entente : «Il est fort possible que je reconduise

N’jeng va-t-il marquer ?

Si Menad semble inquiet, ce n’est pas par rapport au match, mais plutôt par rapport à N’jeng. En effet, depuis l’entame de la compétition, le buteur de la saison précédente n’a réussi à inscrire aucun but : «Ce qui me dérange le plus, c’est le fait que N’jeng ne marque pas», a déclaré Djamel Menad. Cependant, ce qui dérange encore plus le coach béjaoui, c’est le pourquoi de cette passivité du Camerounais. En fait, depuis le début de la compétition, N’jeng n’a pas réussi, non seulement, à marquer, mais aussi à faire preuve de ses prouesses. L’on se rappelle que face à Chlef, irrité par la prestation de son poulain, Menad était obligé de le faire remplacer en 2e mi-temps. Aussi, à la veille du match devant l’Entente, tous les observateurs sportifs se demandent si N’jeng va persister dans ce blocage qui ne veut pas dire son nom ; ce qui sera, quand même, une grosse perte pour les Vert et Rouge. Cette situation ne va pas persister éternellement, et peut être, disent certains autres, que le compteur de N’jeng se remettrait au travail à l’occasion, justement de cette rencontre. Face à l’Entente, N’jeng saura-t-il retrouver ses repères et son flair de buteur ? A. Z.

«Je suis en train d’apprendre» MEBARAKOU :

Un des plus jeunes mais aussi, des plus anciens, Mebarakou Zidane est, en effet, considéré comme un des éléments d’avenir des Vert et Rouge. Evoluant dans un poste où les ténors sont légion, à l’image de Maïza et Zafour, pour ne citer que ceux-là, le jeune défenseur semble être sur la bonne voie et ne cesse de progresser, amenant, parfois, Djamel Menad à le titulariser dans certaines rencontres amicales. Dans cet entretien, notre interlocuteur nous parle de tout ce qui a trait au club et du prochain rendez-vous face à l’Entente.

Récemment, Menad avait fait part de son mécontentement sur certains remplaçants. Vous considérez-vous concerné par cela ? Vous savez, moi, je suis en train d’apprendre. Je travaille d’arrache-pied pour être toujours à la hauteur de la confiance placée en moi. Et Dieu merci, quand je constate que l’entraîneur me fait jouer durant 90’. Auprès de Maïza et Zafour, cela me réconforte et me donne plus de tonus à aller de l’avant et fournir plus d’efforts. Faites-nous une lecture sur la défaite contre Annaba… C’est un match qu’on a vite oublié. Cela peut arriver à n’importe quelle équipe. On s’était déplacés en conquérants et

on est passés à côté. On va se ressaisir d’autant plus que le championnat est encore long. Un match difficile vous attend ce week-end. Comment le voyez-vous ? Certes, c’est un match difficile face à l’une des meilleures équipes d’Algérie, si ce n’est pas la meilleure. De notre côté, on fera de notre mieux pour sortir victorieux de cette importante confrontation. Est-ce un avantage d’évoluer à domicile ? Bien entendu, d’autant plus que notre public a, de tout temps, été fidèle à de pareils rendez-vous. Je suis persuadé qu’il nous sera d’un grand soutien et que pour nous, il sera effectivement le 12e homme. On a constaté que Mebarakou a progressé par rapport à la saison précédente. Cela est dû à quoi ? Pour moi, seul le travail compte. C’est une devise universelle. Il ne faut pas oublier que je suis entre de très bonnes mains. Menad n’est plus à présenter, c’est quelqu’un qui connaît, parfaitement son travail et il ne fait de cadeau à personne. Tant mieux car, de cette manière, on progresse. La direction a mis pour sa part tous les moyens à notre disposition. Et je pense qu’ainsi

on ne peut que progresser. Vous êtes le joueur le plus ancien du club. Cela vous flatte, ou vous laisse-t-il indifférent ? C’est un grand honneur pour moi d’être ancien à la JSMB et de servir ce club. Je reste toujours à la disposition du coach à tout moment et je continue à faire de mon mieux pour contribuer de la grandeur du club. Vous êtes considéré, pour plusieurs comme le successeur de Zafour. Un commentaire ? Auprès de Zafour, j’ai beaucoup appris et je continue à apprendre. Une chose est sûre, je serai toujours reconnaissant auprès de ceux qui m’ont aidé à progresser et à devenir ce que je suis. De mon côté, je pense qu’on apprendra tout le temps et je resterai fidèle au club qui m’a donné cette chance. Un dernier mot ? Je pense que le match contre l’Entente, n’est pas un match déterminant d’autant plus qu’on est à la troisieme journée du championnat. Cela dit, nous ferons le maximum pour empocher les trois points et satisfaire ainsi nos fidèles supporters. Entretien réalisé par Abdelkader Zoughaïlech

la même équipe qui a joué les deux premiers matchs du championnat à un degré moindre». Djamel Menad est loin de penser que la rencontre de ce samedi sera une simple formalité de football. Mieux, ce sera une confrontation où l’esprit de revanche régnera en maître, notamment, du côté béjaoui. Une confrontation qui aura un cachet particulier entre deux grosses pointures qui aspirent, chacune d’entre elles, à dominer ce championnat pour marquer de son empreinte la première version professionnelle. Conscients de cela, les poulains de Menad feront de leur mieux pour sortir vainqueurs et contribuer à une nouvelle distribution des cartes dans la cour des grands. A. Z.

LA VISITE DE BOUALE M TIAB

Boualem Tiab, le big bo ss béjaoui qui a tenu à ass ister à la reprise des entraînements, a ren du visite aux joueurs ava nt le début de la séance d’entraînement et ce, pour les soutenir et sur tout les galvaniser à quelques jours de la confrontation contre l’E ntente.

PRIME CONSÉQUEN CE

Selon des indiscrétions, le directeur du club aurait décidé de consacrer une prime conséquen te aux joueurs en cas de victoire contre l’Entente. Le montant de cette prime n’a pas été enc Décidément, les dirigeant s béjaouis tiennent carrém ore divulgué. défi et à prendre leur rev ent à relever le anc place de l’exercice précéd he sur l’équipe qui les a privés de la 3e ent.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

1

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Victoire impérative …

13

JSMB

POUR UN NOUVEAU DÉPART

Même si, ce n’est que le début de saison et même si, le championnat demeure, encore, long, pénible et plein d’embûches, la rencontre qui se profile à l’horizon entre Béjaouis et Sétifiens, suscite, déjà, moult interrogations et, est considérée comme importante pour les deux formations quant à la suite de leur parcours.

S

i pour les visiteurs, un bon résultat confirmerait tout le bien qu’on pense d’eux, et écarterait momentanément un dangereux rival, pour les Béjaouis, par contre, une victoire est synonyme d’un nouveau départ, notamment, après la défaite concédée face à l’USMAn pour le compte de la 2e journée : «Pour nous, il n’y a pas d’autre alternative. La victoire est impérative à plus d’un titre, car on a une dette vis-à-vis de notre public. Et puis, il ne faut pas l’oublier, l’Entente nous a privés de la 3e place la saison passée», nous a-t-on dit du côté béjaoui. C’est dire que pour les camarades de Zafour, l’heure est à la méditation en vue d’un nouveau

LE RETOUR DES INTERNATIONAUX départ. Car, pour eux, un succès face à l’Entente les remettrait sur les rails et les propulserait à jouer les premiers rôles, à relever le défi, à retrouver leur confiance et à susciter en eux, l’esprit qui les a, de tout temps, animés dans de pareilles confrontations. Toujours est-il, à la cité des Hammadites, tous sont persuadés que la confrontation face à l’Entente va marquer, sans aucun doute, un nouveau départ, en cas d’une victoire. C’est pour cela que tous sont conscients que, désormais, la victoire est impérative. A. Z.

Les internationaux du club titulaires à part entière, rejoindront aujourd’hui le groupe pour se préparer avec leurs camarades au match de ce week-end.

GASMI EST LÀ, KACEM AUSSI A la reprise des entraînements, tous les joueurs étaient présents, y compris Gasmi qui relève d’une blessure et Kacem de retour de France.

KACEM CONTRE SON EX… Kacem, l’ex-Ententiste jouera contre son ancienne équipe, l’Entente de Sétif. Pour lui, il s’agit de prouver qu’il est un grand joueur et que son départ des ex-champions l’est complètement libéré. A. Z.

DJEMILI : «Je dois travailler encore pour gagner ma place de titulaire» WAT

Un mot sur la préparation durant cette minitrêve ? Nous sommes en train de faire un grand travail de qualité, le programme établi par le staff technique a été riche et bénéfique pour tout le groupe et je pense que le staff technique a atteint son objectif en matière de préparation. Cela dit, êtes-vous prêts à affronter ce vendredi l’USMA ? Nous le sommes, bien sûr. Nous sommes déterminés à remporter ce match. L’USMA n’est plus à présenter, elle vient de subir deux semi-échecs de suite, mais cela ne l’empêchera pas de se refaire une santé dans les jours à venir, nous ne sommes qu’au début du championnat. La rencontre contre les gars de Soustara est une rencontre de football comme toutes les autres.

Que pensez-vous des nouvelles recrues ? Les nouveaux joueurs n’ont pas trouvé de problèmes pour s’intégrer dans le groupe, l’ambiance a toujours été bon enfant au WAT, surtout avec un entraîneur comme Henkouche qui travaille beaucoup l’aspect psychologique. Il faut savoir qu’au sein du Widad, il n’y a aucune différence entre anciens et nouveaux joueurs. C’est ce qui

Promesses tenues par Yahia

un excellent travail, bien meilleur que celui de l’an dernier et ce serait vraiment bête de tout remettre en cause après le départ de quelques joueurs. Nous avons la chance de travailler avec un entraîneur expérimenté, qui connaît parfaitement son job et qui commence à connaître le groupe. Je pense que le WAT a l’effectif qu’il faut pour se hisser cette saison encore dans le haut du tableau.

rend le groupe soudé et homogène. Quant à leur niveau, je dirais que la concurrence bat son plein et que les postes de titulaires coûteront chers. Pour ma part, je dois travailler davantage pour gagner ma place au sein du groupe. Pensez-vous qu’avec le groupe actuel, le WAT pourra faire un bon parcours et décrocher une place dans le haut du tableau ? Bien sûr que oui ! Nous avons fait

Mais cela ne sera nullement chose facile, n’est-ce pas ? Je suis conscient que la tâche ne sera nullement facile, avec la relégation de trois clubs ; la concurrence sera plus féroce que jamais, toute formation devra beaucoup suer avant de remporter le moindre point, surtout à l’extérieur ; tout cela pour vous dire que nous devons montrer un visage séduisant du début jusqu’à la fin pour réussir un bon parcours. Qu’avez-vous à dire aux supporters ? Nous ferons tout pour les combler de joie. Nous travaillons d’arrache-pied afin de jouer les premiers rôles cette saison. Toutefois, je leur demanderai d’être patients, car la saison est longue et notre mission n’est pas facile. Propos recueillis par S. T. Smaïn

g Par Sebaïhi-Tani Smaïn

En effet, à quelques heures de la rencontre de cette 3e journée de ce championnat professionnel qui se jouera ce vendredi au complexe Akid-Lotfi, en nocturne, à 19h, face à l’USM Alger, les camarades de Boudjakdji ont perçu leur dû qui consiste en la première tranche de la prime de signature qui tombe au bon moment.

E

n stimulant les joueurs avant cette joute, le boss tlemcénien, qui avait promis à ses joueurs de les payer avant la fin de la phase aller, a, en effet, tenu sa promesse, quoi que ses protégés se sont impatientés un peu, sachant que le Widad vit une véritable

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

crise financière.

Plus de peur que de mal pour Bachiri

Se tordant de douleurs après avoir reçu un coup à la cheville droite, Bachiri a mis beaucoup de temps à se relever. Du côté du staff technique, on a craint le pire pour l’enfant de Maghnia. Heureusement que le médecin du club n’a rien décelé de grave et le joueur s’en est sorti avec quelques bobos.

Vers le retour de Layati

Selon des indiscrétions parvenues d’une source bien au fait des affaires du club, le défenseur Layati pourrait revenir dans son club puisqu’il ne joue plus à l’USMA. Des tractations ont été entreprises avec Layati, en attenS. T. S. dant sa libération.


14

1

Ligue

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

NAHD

Mana prépare les supporters POUR REVENIR AU 20-AOÛT

g Par Raouf Mesbah

Le président du Nasria, Mana Kenfoud, s’est réuni avant-hier soir avec le comité des supporteus du club, pour préparer le prochain match du championnat face à l’ES Mostaganem, qui se déroulera vendredi prochain au stade du 20 Août, qui accueillera désormais les matchs de l’équipe pour la suite du championnat national.

M

ana a eu une discussion franche avec les membres du comité des supporters, leur demandant d’organiser ce match et de sensibiliser les fans du NAHD pour que le match se déroule dans le fair-play total et loin de toute tension. En effet, il faut savoir que la réception du Nasria au stade du 20 Août est conditionnée par la bonne tenue des supporters de l’équipe. A rappeler que le NAHD n’a pas pu recevoir dans le stade du 20 Août depuis le fameux match face à la JSMB il y a trois ans, et où les supporters s’étaient accrochés avec les habitants du quartier du Ruisseau et ce sont ces derniers qui

PUBLICITE

avaient, ensuite, rédigé une pétition à l’APC de Belouizdad dans laquelle ils avaient demandé de ne plus permettre aux Sang et Or de disputer leurs matchs dans ce stade, car il y a risque de dérapage avec leurs fans. Toutefois, les choses semblent revenues, maintenant, à la normale, même si le président du NAHD, Mana, a demandé aux membres du comité de supporters d’être vigilants pour ce match face à l’ESM et de ne pas répondre aux provocations, si celles-ci venaient à être enregistrées. Par ailleurs, il est attendu que le comité dirigeant du Nasria tienne une réunion aujourd’hui, mercredi, avec les respons-

Haïour, manager général : Hussein Dey rumine sa colère

ables de l’APC de Belouizdad et ce, pour aborder la question de l’organisation de ce match face à l’ESM au stade du 20 Août et tenter de trouver les meilleurs moyens pour que la rencontre se déroule dans de bonnes conditions, et notamment sur le plan sécuritaire, car il faut que tout soit ficelé pour cette empoignade. Les dirigeants du NAHD, eux, restent très optimistes et affirment que les supporters sauront être à la hauteur et évitent tout débordement, car ils savent que leur équipe ne pourra plus jouer ensuite dans ce stade si un autre incident, à l’image de celui qui s’est déroulé il y a trois ans, soit enregistré à nouveau. R. M.

Le fils de l’ancien président du CB Mila, Riad Haïour, a été officialisé au poste de manager général, après consultations entre les dirigeants. Ce dernier s’occupera donc de ramener des sponsors au club, surtout qu’il entretient de très bonnes relations avec des hommes d’affaires de par sa fonction d’entrepreneur. Haïour a promis de se démener pour tenter de ramener les moyens financiers qu’il faut pour permettre au club d’évoluer dans les meilleures conditions possibles. Il est à rappeler que cette nomination a offusqué plus d’un à Hussein Dey ; pour beaucoup de supporters du NAHD, Haïour n’est pas le bienvenu au club et sa désignation à ce poste obéit plus à des considérations régionalistes et clientélistes à ses compétences. “Un agent immobilier qui est désigné au poste de manager général du club qui a formé les plus grands noms du football algérien africain et mondial est la pire des humiliations pour nous, anciens joueurs», nous dira un ancien international husseindéen au sujet de cette nomination. Cet ancien joueur n’est pas le seul à ruminer sa colère, le Tout-Hussein Dey en veut au président Mana d’avoir ouvert la porte à des «intrus». R. M.

Le match face à l’OMR n’aura pas lieu Le match que voulait organiser le staff technique face à l’OM Ruisseau, hier, a été annulé par l’entraîneur Majdi Kourdi, qui s’est dit qu’il valait mieux laisser les joueurs se reposer et préparer le match de vendredi prochain face à l’ES Mostaganem. En effet, Kourdi pense qu’il vaut mieux laisser les joueurs au repos, afin qu’ils soient en pleine possession de leurs moyens pour ce match de championnat.

Deux séances d’entraînement aujourd’hui et demain La direction du stade du 20 Août 55 d’Alger a décidé, en fin de compte, d’accéder au vœu des dirigeants du Nasria de leur accorder deux créneaux d’entraînement. Ainsi, le NAHD s’entraînera aujourd’hui, mercredi et demain jeudi et ce, pour lui permettre de retrouver ses repères pour le match de vendredi dans ce même stade.

WO∂FA∞« WO©«dIL¥b∞« W¥dz«eπ∞« W¥¸uNLπ∞« ‹UOHA ºL « ÕöÅ

Ë ÊUJº « Ë W B « …¸«“Ë

vK b « sO´ W¥ôu ÊUJº « Ë W B « W¥d¥b ± ŒUO®_« sOF° W¥¸«u « W BK WO±uLF « WºßRL « W¥dA « œ¸«uLK WO´dH « W¥d¥bL « 2010 /».Â.·. / .Ÿ.Ã.’.Ÿ. / 223 : rÆd «

`

s´ Êö‡‡‡‡‡´

sOF° W¥¸«u

« W BK

WO±uLF « WºßRL « …¸«œ

nKL « s¥uJ¢

Ëd® jL WI°UºL « I°UºL « WظUALK wDî VK© -01 W ÊU OºL® ÊU¢¸uÅ -02 …œUNA « s± UNOK´ ‚œUB± qÅ_« o © Wªº -03 … œ U N ® hBª « w W°uKDL « V D « w WI°Uº± …œUN® s± UNOK´ ‚œUB± qÅ_« o © Wªº -04 vK´ WOM©u « W±bª « ÁU ¢ WOF{u « ‹U £ ”Uß )3 rƸ WHO Å( WO bF « o°«uº « …œUN® -05 UNA « WO•öB « W¥¸Uß … œ W¥dz«e « WOºM « …œUN® -06 "12 rƸ" œöOL « …œUN® -07 … œ U N ® bM´ WO bL « W U K WOKzU´ …œUN® -08 w ¡UC Æù« W • « d § )W¥¸bÅ ÷«d± Ë ÂU´ V©( ÊU O © ÊU¢œUN® -09 Ê U M ß _ « WI°Uº± …œuBIL « W ¢d « qG® vK´ `®d L « …¸bÆ X ¢ vK´

a¥¸U¢ s± «¡«b ° U±u¥ v - WI°UºL « ¸UN® : w U « Ê«uMF «

‰U߸ W°uKDL « w - WK±UØ rN¢UHK± )20( ÊËdA´ ÁUBÆ q§

VÅUML « WO UL « W•u HL «

sKF¢

hBª « Ë W ¢d «

d « rÆ

10

VO © 01 w ÂU´ W B « WO±uLF «

02

02 Õ«d§ ÊUMß

w sO ¨«d « vK´ Ë WI°UºL « w WظUAL « ËdA « rNO d u ¢ s¥c «

MARACANA N°1242 - Mercredi 13 octobre 2010 - ANEP 829 342

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Ligue

2

Repartir du bon pied USB

CRT

Est-ce le déclic ?

g Par Salim Seghouane

g Par Mohamed Benbachir

C’est avec un moral à plat que les Vert et Noir des Ziban vont replonger dans le bain de l’entraînement au stade annexe du 18-Février d’El-Allia.

C'est désormais le grand derby qu'attendent depuis plusieurs saisons les supporters des deux équipes pour voir qui, d'entre le CRT ou l'USMBA, le remportera ?

A

près une journée de repos à l’issue de leur dernière défaite concédée à Mostaganem, vendredi dernier, face à l’ESM locale, certains joueurs n’ont pas rejoint leur domicile familial pour se reposer. Cela, après avoir effectué un voyage retour harassant, MostaganemBiskra, avec au bout une défaite inattendue devant une équipe de Mostaganem amoindrie la majeure partie du match. Une défaite amère qui a privé les camarades de Melika de se racheter après le nul concédé face à l’ASMO, et qui ne semble pas encore avoir été oublié. Désormais, il est demandé aux Vert et Noir de reprendre du bon pied afin de bien préparer le prochain match, un derby 100 % aurésien entre deux formations qui se connaissent très bien, et être prêts pour le rendez-vous de la quatrième journée du championnat professionnel de Ligue 2. Cette rencontre aura lieu ce vendredi face au CAB, classé à la même position que l’USB. Le staff technique devra donc corriger les lacunes constatées et revoir sa copie sur le volet technique. L’entraîneur en chef, Ali Mechiche, devra également mettre les joueurs devant leurs responsabilités en prévision de cette rencontre très importante qui les attend devant les Rouge et Bleu de Batna et regonfler le moral de sa troupe afin de lui rappeler que le dernier match face à Mostaganem n’est qu’un accident de parcours. Il faudra d’ores et déjà le mettre aux oubliettes et se concentrer sur le prochain rendez-vous pour essayer de se racheter de leur dernier revers. Les Vert et Noir des Ziban ne veulent surtout pas rater ce derby

15

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

C'

et cette occasion, non seulement pour se racheter de la dernière défaite, mais aussi pour prendre leur revanche sur cette équipe qui les a battus la saison précédente (aller et retour). Voilà donc une bonne raison pour ne pas rater le prochain match face au CAB. Les responsables de l’US Biskra ont mis tous les moyens à la disposition des joueurs. Les membres du staff technique vont faire de leur mieux pour assurer une bonne préparation.

Plus droit à l’erreur Ayant raté leur dernière sortie, les gars des Ziban n’ont pas d’autre alternative que de se racheter lors de la prochaine journée devant le CA Batna. Pour cela, les protégés de Mechiche savent que la mission, même si elle est difficile, reste dans leurs cordes. Pour l’intérêt du club, des sacrifices sont nécessaires de la part aussi bien des joueurs

est une mission difficile pour les deux teams qui sortent de deux défaites chacune. Après trois journées de championnat, ils cherchent à renouer avec le succès pour voir plus clair dans le restant d'une compétition qu’ils ont démarrée timidement. Pour El-Khadra, les résultats obtenus étaient tolérables par les dirigeants et notamment par ses fans, surtout que les adversaires avaient été supérieurs sur plusieurs plans. La preuve, c’était face au CSC, qui l'avait battue à Sidi BelAbbès même, en dominant les camarades de Belghomari avec l'art et la manière. Ce qui mène à dire que leur confrontation face au voisin, le CRT, ne sera pas aussi facile et que l'USMBA risque d'y laisser des plumes. Quant au Chabab d’Aïn Témouchent, les choses doivent se rétablir avec la venue de Drid en tant qu'entraîneur et l'apport sur le plan effectif de Mezouar Arafat, en plus du retour de quelques joueurs, absents lors de la dernière rencontre face au MSP Batna. Tout ceci fera du CRT le favori potentiel, en plus qu'il accueillera à Témouchent et sera soutenu par un grand nombre de supporters qui cherchent à découvrir le nouveau visage des Rouge et Blanc. Que le fair-play soit le plus grand vainqueur, surtout qu'il ne s'agit là que d'un match de football sans grand enjeu. M. B.

que du staff administratif et des supporters. Le compte à rebours semble enclenché du côté des Ziban, où on ne parle actuellement que du match face au CAB. Une rencontre où l’échec n’est pas permis. Ils souhaitent surtout ne pas rencontrer encore des ennuis susceptibles d’entraîner le club vers d’autres crises. La mobilisation semble aussi de mise du côté des joueurs qui veulent faire de ce match face aux Cabistes une rencontre de la réconciliation avec leur public, lui qui est resté derrière son équipe malgré les deux faux pas concédés face à l’ASMO et à l’ESM. En somme, on pourrait dire que ce match face aux Cabistes est une opportunité pour les gars du duo Mechiche-Zorgane de se refaire une santé, d’autant que cette rencontre se jouera au stade du 18-Février d’ElAllia à Biskra. S. S.

MOSBAH : «Notre force, c’est l’esprit collectif» SAM

Le défenseur latéral samiste Ennouar Mosbah, auteur de la passe décisive qui a permis à Menni d’inscrire le but vendredi dernier face au PAC,affirme que son équipe se rendra à Médéa pour réaliser un résultat positif et continuer sur sa lancée.

Ceux qui ont suivi la prestation de vendredi dernier affirment que vous formez un groupe solide. Ontils vu juste ? C’est normal, quand vous avez de jeunes joueurs ambitieux et volontaires, vous avez de quoi former un groupe solide. Notre force actuelle est l’aspect collectif et chaque joueur essaye de donner le meilleur de lui-même dans l’intérêt de

l’équipe. Comment évaluez-vous votre production durant ces 3 premiers matches de championnat ? Au fur et à mesure que les joueurs se libèrent, les prestations s’améliorent. Toutefois, on a encore du travail à accomplir avant d’atteindre notre rythme de croisière. Vous êtes titulaire indiscutable. Comment voyez-vous votre production personnelle ? Je ne suis qu’à 75 % de mes capacités mais cela ne m’empêche pas de donner le meilleur de moi-même pour être à la hauteur de la confiance du staff technique. Je continue à travailler dur pour être plus performant pour le prochain match. Votre équipe effectuera vendredi un périlleux déplacement à Médéa pour affronter l’OM. Comment voyez-vous cette rencontre ? Le match sera difficile pour les deux

Sassi out pour un mois Sassi, auteur Selon une source proche du staff médical du SA Mohammadia, le gardien ible pendant indispon sera , journée 2e la de lors Skikda à face n prestatio te d’une excellen isé à hospital ment actuelle est samiste 1 un mois. Selon la même source, le keeper n° combler pour Réda i Aidoud gardien au appel ment certaine Oran. Le staff technique fera ans, a joué le le vide laissé par Sassi. Pour rappel, le gardien Aidoudi, qui n’a que 21 d’une très crédité été a et Hadjout dernier match de l’exercice écoulé face à l’USMM A. O. belle prestation.

équipes qui restent sur une dynamique de bons résultats. Par conséquent, elles veulent coûte que coûte rester sur cette lancée? On sait que notre adversaire est difficile à manier chez lui mais nous aussi nous avons des atouts à faire valoir. On est

PUBLICITE

conscients de la tâche qui nous attend. On n’ira pas à Médéa en victime expiatoire, on défendra crânement nos chances. Je peux même vous dire qu’on est déterminés à ramener un bon résultat. Entretien réalisé par Aoun Oussamaa

WO∂FA∞« WO©«dIL¥b∞« W¥dz«eπ∞« W¥¸uNLπ∞« WO UL WO «eOLK W±UF « WO «dLF « WµON « Ë jODª WHK

« …¸«“Ë W¥d¥bL « « W¥d¥b± « W¥ôu 1487 : rƸ

nO™u¢ s´ Êö‡‡‡‡‡‡‡´ W¥ôu

WO «dLF « WµON

« Ë jODª

VÅUML « œb´ 01 œöO± …œUN® W±UÆ …œUN® W U « ‹U £ …œUN® WOM©u « W±bªK W ºM U° WÆUD° Ë ¡UH´ù« WÆUD°( )WOM©u « W±bª « l°UD « ULNOK´ ÊU d™ …œUN® - Ê«uMF « Ë Íb¥d « Ê ( ’UB îù« w WOMN± …d î Í_ )‹b§Ë

W w

¢d

« d¥b± sKF¥ «

W Ëœ ”bMN±

nKL « s¥uJ¢ w

WظUALK

wDî VK© WI°UºL « ÂuK°œ s± Wªº WOºM§ …œUN® WO bF « o°«uº « …œUN® 03 rƸ WOºL® ¸uÅ 04 Ë W±U´( ÊU O © ÊU¢œUN® )WÅUî

MARACANA N°1242 - Mercredi 13 octobre 2010 - ANEP 829 312

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


16

Ligue

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Magra installé par Zidani MSPB

C’

g Par Wahab Yefsah

est officiel, Bendjaballah n’est plus l’entraîneur du MSPB ; le président Zidani a procédé à l’installation officielle du nouvel entraîneur Malik Magra, qui a pris ses fonctions lundi, où il a assuré la séance d’entraînement. Le boss du Mouloudia a présenté aux joueurs leur nouvel entraîneur, en leur demandant d’être à son écoute et de l’aider dans son travail.

Zinder décline la proposition d’adjoint L’adjoint de Bendjaballah, Zinder El Hachemi, a refusé d’être l’adjoint de Magra ; Zinder a agi en solidarité avec Bendjaballah et surtout il ne fait plus confiance au président Zidani qui a refusé de signer sa demande de licence pour être sur le banc. L’intéressé aurait compris que l’on veut juste l’utiliser pour assurer la transition temporaire.

Zidani pris à partie Les supporters présents à l’entraînement de la reprise ont pris à partie le président Zidani qui a entendu des vertes et des pas mûres. Les fans lui ont reproché le fait de déstabiliser l’équipe, notamment cette affaire de changement d’entraîneurs ; les choses auraient pu en arriver aux mains, n’était l’intervention de certains sages qui

ont su contenir la colère des supporters acharnés. Par ailleurs, Il semble que la participation du capitaine Ziad pour le match contre l’ABM est incertaine, le joueur n’arrive pas à s’entraîner normalement en raison de sa blessure au mollet, ainsi que des plaies au niveau de son orteil droit. Si son absence se confirme, ça sera un coup dur pour le MSPB.

Magra de retour 7 ans après Le retour de l’entraîneur Malik Magra au Mouloudia est un événement pour l’intéressé. Magra est un ancien joueur du MSPB, où il a fait toutes ses classes. Ayant suivi la formation de conseiller en sports spécialité football à l’ISTS, Magra a eu à prendre en main les destinées du MSPB plusieurs fois, la dernière en date était lors de la saison 2002/2003 ; après sept ans, le voilà de retour dans le club de ses premières amours.

Il veut un staff de cinq personnes Très connu pour ses méthodes scientifiques, Magra a préconisé un staff technique composé de cinq techniciens, entre entraîneur des gardiens, préparateur physique, superviseur et adjoints ; il en fera la proposition au président Zidani qui doit lui rendre une réponse dans les meilleurs délais. Affaire à suivre...

Les joueurs ont soumis leurs problèmes Pour son premier entretien avec les joueurs, Magra a été surpris par l’intervention de certains joueurs qui lui ont soumis leurs problèmes de salaires, de restauration et d’équipements ; le nouveau coach ne pouvait leur dire que de patienter, le temps qu’il en discute avec les dirigeants. La réalité du terrain va très certainement choquer Magra, lui qui est un entraîneur très exigeant et très à cheval sur les moyens et les conditions de

Les joueurs dos au mur CAB

g Par Wahab Yefsah L’intervention du président Nezzar, lors de la réunion tenue lundi par l’administration avec les joueurs et le staff technique, a été un véritable réquisitoire à l’encontre des camarades de Bahloul.

L

e boss du CAB n’a eu aucune retenue pour faire endosser la responsabilité de la dernière défaite contre le MOC. «Vous êtes les seuls responsables de cette défaite, le CAB n’est pas n’importe quelle équipe pour se faire battre (3 à 1) en Division 2. Il ne faut pas oublier que nous vous avons recrutés pour jouer l’accession, nous avons mis tous les moyens pour que vous soyez dans les meilleures conditions, vous n’avez aucune excuse pour échouer». Des propos par lesquels le premier responsables du club cherchait à bousculer ses joueurs pour les faire réagir dès vendredi prochain à Biskra. «Vous êtes tenus de rentrer avec un bon résultat du match contre l’USB, un faux pas est interdit.» Les joueurs ont bien compris qu’ils doivent se débrouiller

2

travail.

Benflis et Mohamedi refont surface On ignore si c’est le départ de Bendjaballah où l’arrivée de Magra qui ont contraint les deux dirigeants, Benflis et Mohamedi, à refaire surface aux côtés de Zeddam lors de l’entraînement du lundi au stade chaoui ; les fans espèrent que c’est la situation de l’équipe qui les préoccupe et qu’ils vont enfin s’en occuper. W. Y.

SAM

3e confrontation OM - SAM

g Par Aoun Oussama

La rencontre qui devra opposer, ce vendredi à Médéa, pour le compte de la 4e journée du championnat du championnat de la Ligue 2, l’Olympique de Médéa au SA Mohammadia, sera la 3e du genre depuis le recouvrement de la souveraineté nationale.

C pour décrocher un résultat positif ; à défaut, personne ne les épargnera, car le message du président était très clair ; pour lui, l’administration et le staff technique n’ont rien à se reprocher. Cette

façon de mettre les joueurs dos au mur est une arme à double tranchant, c’est de la pression supplémentaire, on ignore quel sera l’effet sur les joueurs ; on le saura vendredi après le match. W. Y.

Bahloul traduit en commission de discipline Le meilleur joueur du CAB contre le MOC, Bahloul, a été traduit en commission de discipline. Le joueur aurait eu un comportement violent envers ses camarades en fin de match MOC-CAB ; le joueur a été entendu et averti. «C’était sous le coup de la colère après la défaite», nous a-t-il dit. W. Y.

Des changements en attaque Selon le déroulement des entraînements, Iaïche procédera très certainement à un changement en attaque ; on s’attend à la rentrée dès le départ de Messaâdia, à la place de Bouharbit, et à celle de Bouchouk, à la place de Bourahli ou Maïdi ; le coach cherche à déclencher ce déclic au sein de ses attaquants.

Illoul n’a pas convaincu La prestation d’Illoul contre le MOC n’a convaincu personne, on ignore s’il sera reconduit contre l’USB ; mais, selon le joueur, la forme ne peut être atteinte qu’avec la compétition : «Je dois jouer pour retrouver ma forme compétitive ; contre le

MOC, c’était mon premier match en tant que titulaire, je progresserai avec la compétition, Incha’Allah.» Iaïche, qui connaît bien le joueur, saura quoi faire vendredi.

Iaïche, Illoul et Maïdi absents La reprise des entraînements, lundi après-midi, a été marquée par l’absence de Iaïche ainsi que Illoul et Maïdi. Les deux joueurs et leur entraîneur sont rentrés chez eux à Alger pour le week-end et n’ont pu se présenter au rendez-vous de l’entraînement que Amer Chafik a assuré ; ce n’est pas la première fois que la séance de reprise est ratée par ce trio. Est-il opportun de rentrer à Alger chaque week-end ? W. Y.

es deux formations se sont affrontées durant la saison 1983/84 en aller et retour, dans le championnat de Nationale II, groupe ouest ; à l’aller, se sont les Samistes qui ont pris le meilleur sur leur adversaire du jour, grâce à un but signé par le défenseur axial Bensaâdane. La rencontre s’était jouée au stade Ouali Med de Mohammadia, qui avait connu une affluence record, puisque à l’Olympique de Médéa évoluait un certain Kouici Mustapha, le mondialiste de 1982. Au retour, les Médéens avaient pris leur revanche en battant l’équipe phare de la ville des Oranges par le score de 2 à 0.

Effectif au grand complet L’équipe du SAM, qui prendra la route demain jeudi à destination de Médéa où elle affrontera vendredi l’Olympique locale pour le compte de la 4e journée du championnat professionnel de la Ligue 2 sera, à l’occasion de cette rencontre, au grand complet après la probable rentrée du meneur de jeu Barbari Abdelmalek qui a purgé sa suspension automatique vendredi dernier face au PAC. L’entraîneur Maghfour aura donc l’embarras de choix pour composer son onze, puisqu’il a sous la main l’ensemble de l’effectif. On notera cependant l’absence du joueur Sassi qui est convalescent après sa sortie de l’hôpital. A. O.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


2

Ligue

L’attaque inquiète Medjahed

g Par Anis Sadoun entraîneur du RC Kouba, Nabil Medjahed, semblait très inquiet pour son équipe après le match nul concédé par son équipe vendredi dernier face au nouveau promu l’O Médéa. Les inquiétudes du coach koubéen concernent notamment le secteur offensif et les difficultés que rencontrent ses deux attaquants Brinis et Hanifi à trouver le chemin des filets dans cette rencontre. En effet, l’attaque koubéenne n’a marqué que quatre buts depuis le début du championnat dont deux ont été inscrits sur des balles arrêtées, c’est une moisson insuffisante pour une équipe qui veut jouer l’accession en Ligue 1. Medjahed a de quoi se faire des soucis sachant que sa formation a eu toutes les peines du monde pour percer la muraille dressée par l’O Médéa. Ne trouvant pas de solutions, les joueurs koubéens se mirent alors à balancer de longues balles en diagonale, déplaçant les débats dans les airs au lieu de trouver des solutions en posant le ballon à terre. Le coach koubéen doit trouver des solutions le plus vite possible et à partir du prochain match qui opposera son équipe au CS Constantine, vendredi, pour mettre fin à cette stérilité dont la formation koubéenne en a souffert durant les trois matchs du championnat. Certains supporters ont critiqué les choix tactiques de l’entraîneur qui continue à compter sur deux

PUBLICITE

attaquants, alors qu’il doit jouer l’attaque à domicile pour ne pas perdre des points bêtement comme cela s’est passé lors de la réception de Médéa. A. S.

A propos de ce match, comment voyez-vous cette rencontre ? Ce sera un match dur et serré pour les deux formations, nous affronterons une très bonne équipe qui a gagné ses trois matchs, dont deux à l’extérieur. Le CSC aura l’avantage de jouer chez lui devant ses dizaines de milliers d’inconditionnels. Ce sera dur, mais on prendra du plaisir à contenir cette équipe, lui fausser ses calculs et la contrarier. C’est toujours un plaisir de jouer cette équipe constantinoise devant son merveilleux public, c’est stimulant pour nous. On tâchera de lui chiper un point pourquoi pas, puisque nous en avons les moyens.

Comment se déroulent les entraînements ? Dans de bonnes conditions, les joueurs sont conscients de la responsabilité qui est la leur et n’attendent que le match du

Les joueurs ont été volés

AVIS DE RECRUTEMENT

La Direction de la wilaya de la poste et des technologies de l’information et de la communication de Tissemsilt organise des concours pour l’accès aux postes suivants : Nombre de Mode de postes recrutement ouverts 01

CSC pour montrer ce dont ils sont capables.

Surtout que vous avez été tenus en échec vendredi passé par Médéa ? Oui bien sûr on aura donc à cœur de montrer que ce match de Médea n’a été qu’un petit incident de parcours

Grosse déception des joueurs koubéens avant-hier matin au stade Benhaddad. En effet, les joueurs koubéens étaient déçus, aussi parce qu’ils étaient très inquiets après avoir appris à leurs dépens que des visiteurs inconnus se sont introduits dans le vestiaire pour les soulager de leurs objets de valeur, montres, téléphones portables, chaîne etc. Alors qu’ils étaient en train d’effectuer une séance d’entraînement, une où plusieurs personnes se sont introduites en douce dans le vestiaire pour subtiliser plusieurs affaires appartenant aux joueurs. La direction du club koubéen a porté plainte contre X. Selon des sources proches des joueurs qui eux-mêmes citent quelques témoins, il semble que le ou les voleurs se sont introduits en empruntant la toiture de certains étals du marché attenant au stade Benhaddad. A. S.

MINISTÈRE DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Direction de la wilaya de la poste et des technologies de l’information et de la communication Wilaya de Tissemsilt

Inspecteur principal

Tout d’abord, comment vont les choses après votre match nul contre le nouveau promu ? Tout va bien, on a entamé le travail, nous sommes concentrés désormais sur la prochaine rencontre qui nous opposera face au CSC vendredi prochain. Il y a une bonne ambiance dans le groupe, c’est vrai que nous avons été tenus en échec par Médea dans un match au cours duquel il ne fallait pas laisser filer le moindre point, mais, ce n’est pas la fin du monde, on se rachètera.

Fait divers à Benhaddad

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Grades

KHELLAF : «On se rachètera»

RCK

À 48 h du match du CSC

L’

17

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Diplômes et spécialités requis

Concours sur Etre titulaire d’une licence épreuves d’enseignement supérieur au titre reconnu équivalent et ayant subi avec succès une formation spécialisée

Le dossier de candidature est constitué des pièces suivantes : • Une demande manuscrite de participation (pr��cisant l’emploi); • deux (2) photos d’identité; • une copie certifiée conforme à l’original de la carte d’identité nationale; • une copie certifiée conforme à l’original du diplôme ou d’un titre reconnu équivalent; • une copie de l’attestation certifiée conforme à l’original justifiant la situation vis-à-vis du Service national; • un extrait du casier judiciaire (bulletin n°3, l’original en cours de validité). Le candidat définitivement admis au concours doit compléter le dossier par les pièces suivantes : • un certificat de nationalité (original); • une fiche familiale d’état-civil (pour les candidats mariés); - deux (2) certificats médicaux (médecine générale et phtisiologie d’un médecin spécialiste, assermenté) attestant de l’aptitude du candidat à occuper l’emploi postulé; • quatre (4) photos d’identité. - Les dossiers de candidatures doivent être transmis dans un délai de vingt (20) jours à compter de la date première de parution du présent avis dans les quotidiens nationaux. - Direction de la poste et des technologies de l’information et de la com munication, route de l’Hôpital, Cité Abdelhak Benhamouda - Tissemsilt. REMARQUE : Tout dossier incomplet ne sera pas pris en considération.

MARACANA N°1242 - Mercredi 13 octobre 2010 - ANEP 829 306

Un dernier mot… Je demande à nos chers supporters de continuer à nos soutenir jusqu’au bout et oublier le match de Médéa. On leur promet de nous racheter vendredi face au CS Constantine. Entretien réalisé par Anis Sadoun

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Wilaya de Tizi Ouzou Direction des transmissions nationales

AVIS DE RECRUTEMENT Le directeur des transmissions nationales de la wilaya de Tizi Ouzou organise un concours de recrutement pour les besoins de ses structures. Désignation

Nombre de postes

Conditions d’accès

Ingénieur d’Etat en informatique

01

Par voie de concours sur épreuves parmi les candidats titulaires d’un diplôme d’ingénieur d’Etat en informatique ou d’un titre reconnu équivalent

Technicien supérieur en informatique

01

Par voie de concours sur épreuves parmi les candidats titulaires d’un diplôme d’études universitaires appliquées en informatique (DEUA) ou technicien supérieur en informatique, informatique de gestion ou d’un titre reconnu équivalent

Le dossier de candidature est composé des pièces ci-dessous énumérées : - 01 Demande manuscrite - 02 Photos d’identité - Une copie certifiée conforme à l’original de la carte d’identité nationale - Une copie certifiée conforme à l’original du titre, diplôme - Une attestation de suivie de formation pour les candidats titulaire d’un diplôme de la formation professionnelle (pour le grade de technicien supérieur en informatique) - Une copie de l’attestation certifiée conforme à l’original justifiant la situation vis-à-vis du service national - Un extrait du casier judiciaire bulletin (n° 3) en cours de validité - Autorisation de participation au concours délivrée par l’employeur pour les candidats ayant la qualité de fonctionnaire. Le dépôt du dossier doit s’effectuer par voie postale pendant une durée de vingt (20) jours à compter de la date de parution du présent avis dans la presse écrite et doit être adressé à Monsieur le directeur des transmissions nationales de la wilaya de Tizi Ouzou - Cité Administrative.

MARACANA N°1242 - Mercredi 13 octobre 2010 - ANEP 828 882

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


18

Nationale Amateur

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

ZEKRI : «Je possède des noms mais pas encore un groupe» MOB DANS UN POINT DE PRESSE IMPROVISÉ AVANT-HIER

Dans un point de presse improvisé avant-hier à la fin de la seconde séance d’entraînement, le coach du MOB, Hocine Zekri, a résumé ce qui a été dit lors de son audition par les membres du conseil d’administration du club. Avec beaucoup de diplomatie cette fois-ci : «Le point qui me concernant était bien évidement le volet technique où il m’a été demandé de présenter un pré bilan (deux mois de travail). Je l’ai fait, des avis de différents membres ont été proposés dans l’intérêt du club. Il y a eu des objections, des propositions de part et d’autre. On va essayer de faire en sorte pour que ces observations d’un côté ou de l’autre soient prises en considération pour mèner l’équipe à un niveau supérieur, ce qui n’est pas encore le cas.» Et d’ajouter: «Cet état de fait a, bien sûr, inquiété, et moi en premier, la direction et les supporters.» LA LOGIQUE DIT: «CELUI QUI EST PRÊT DOIT JOUER ET NON LE CONTRAIRE» Dans le même contexte, notre interlocuteur prudent répond à la critique que lui ont porté quelques membres lors de ladite réunion sur le fait qu’il n’ait pas fait jouer suffisamment les nouvelles recrues qui ont coûté chères au club : «Il y a eu différence d’opinions entre celui qui n’est pas prêt et le faire jouer pour qu’il soit prêt, ou, faire jouer celui qui est

prêt, quitte à ce que l’autre continue à ne pas être prêt. C’est un dilemme parce qu’on demande logiquement à gagner dans un match ou au moins à bien jouer et pour le faire, il faut que les joueurs soient prêts. Donc, moi en tant qu’entraîneur, je ne regarde pas le nom du joueur, ni son âge, ni sa couleur. Cela dit, je dois rester cohérent et en accord avec mes principes et les règles pédagogiques. Parce que d’un autre côté quelqu’un qui a la malchance d’être soit jeune, soit mal payé mais qui est en forme par rapport à un autre qui a par contre la chance d’avoir un nom, de l’expérience et un bon contrat mais qui n’est pas en forme ce qui donne la suite logique qui nous a amenés à ne pas le faire jouer beaucoup pour la raison sus-indiqué.». Zekri en homme averti a voulu fermer la parenthèse en disant : «Je fais de mon mieux pour trouver la solution idoine qui me permettra de satisfaire les uns et les autres, bénéficier de la fougue des jeunes et profiter de l’expérience des anciens.»

LA DÉFECTION DES CADRES ME PERTURBE L’absence à répétition de plusieurs joueurs depuis le début de la préparation ne m’a pas permis de voir à l’oeuvre tout le groupe pour un bon moment. Surtout ceux qui sont venus en retard pour leur donner la possibilité de jouer plus pour le superviser et découvrir leurs capacités réelles, ils ne sont jamais au complet pour cause de blessures.

ON EST TRÈS EN RETARD DANS LA STRATÉGIE DU JEU Zekri était, au même titre que la direction, satisfait du léger mieux enregistré face à l’ESG lors de la dernière joute amicale dans le rendement collectif de l’équipe. Mais en face, ce n’était pas un foudre de guerre qui a tenu à noter: «L’équipe de l’ESG ne peut être une référence pour juger l’évolution réelle de mon équipe. On a montré des signes encourageants mais on est encore très en retard dans le domaine de la stratégie du jeu pour dire vrai. Les joueurs n’ont rien montré d’intéressant jusque-là, j’attends toujours d’eux ce sursaut d’orgueil pour montrer de quoi ils sont capables.

«L’AN DERNIER, JE N’AVAIS PAS EU LE TEMPS DE TRAVAILLER» Après le rappel de l’historique depuis sa prise en main de l’équipe lors de la 13 journée l’an dernier dans des conditions le moins que l’on puisse dire cata-

strophiques et où il a dû travailler avec trois groupes de joueurs différents. «J’ai démarré avec le groupe de départ que j’ai hérité de mon prédécesseur qui faisait ce que bon lui semblait, s’entraînait deux séances et s’absentait une semaine. La décision était de dégraisser le groupe. Mais au moment où on préparait la phase retour, on a eu deux blessures importantes, Deghiche et Meftah. Bensaïd et Lahlouh ont arrêté de jouer. Cela fait quatre éléments clés de l’équipe qui avaient pour mission d’encadrer l’équipe en cours de route, Mani, Naceri et Kessasi, renvoyés pour indiscipline, sans oublier Ziad qui n’a plus donné signe de vie de son côté. Ainsi, ladite phase qui devait être une occasion de reprendre le travail a connu pour sa part des soubresauts qui ont poussé la direction à prendre la décision de donner la chance aux jeunes. Donc, j’ai dû faire avec. Au bout , ce n’était pas suffisant car il nous manquait l’élément expérience.»

«ON N’A PAS ENCORE DE GROUPE» De retour au présent, Zekri insiste sur le fait qu’il n’a pas encore un groupe sous la main : «Je ne peux pas parler de groupe actuellement, je cherche à en faire un. Je travaille dans ce sens, car il y a les nouveaux d’un côté, ceux qui sont arrivés en retard, et qui doivent rattraper le déficit, et ceux blessés, qui ont besoin de temps aussi pour se soigner et reprendre par la suite en solo avant de réintégrer le groupe. Donc, je suis en train de gérer beaucoup plus l’état physique du groupe pour ensuite passer à ce qui est plus important pour moi, le volet technico-tactique qu’on n’a pas beaucoup travaillé malheureusement.

HEUREUSEMENT QUE LE CHAMPIONNAT N’A PAS ENCORE DÉMARRÉ Avec son franc-parler, Zekri nous a confié que le non-démarrage du championnat inquiète les joueurs (les clubs des 28) pour leur avenir avec le club par rapport au volet financier particulièrement, est une opportunité pour lui à fin «de corriger les imperfections et mettre en place une nouvelle stratégie de jeu, surtout que sur les 11 joueurs qui débutent habituellement les matchs, il y a neuf joueurs qui sont venus cette année pour jouer. Cela veut dire aussi que l’équipe est rénovée à plus de 90 %. Je possède, certes, des individualités mais pas d’équipe encore. Du moment qu’on n’arrive pas encore à faire cinq passes de suite, on ne peut parler de cohésion dans le groupe, puisque la tendance est beaucoup plus pour l’individual-

isme dans le jeu, que je tente de faire disparaître. «Il faut donner pour être servi». C’est ce que je leur répète sans cesse et ce n’est malheureusement pas le fort du groupe actuellement.»

«JE DEMANDE À ÊTRE JUGÉ LORS DES MATCHES OFFICIELS» L’animateur du point de presse a tenu à faire passer un message à ses détracteurs en leur disant : «Le

véritable jugement du travail de l’entraîneur c’est lors des matchs officiels et non de préparations. En amical, on juge les individualités, il n’y a pas de consignes strictes aux joueurs. Par contre, en officiels c’est lui le patron, il fait la stratégie de jeu par rapport à l’adversaire, corrige les imperfections lors de la pause citron, il peut mettre en exergue sa touche personnelle. Donc il faut être patient et attendre l’entame du championnat». Lyes Chekal

Match amical demain Pour confirmer le boycott et comme à son habitude, la direction du MOB a arrêté le principe de jouer un match amical ce jeudi, sans pour autant confirmer le nom du club adverse ni le lieu du déroulement de la rencontre.

L’ABS, l’USMAB ou l’ASAM au menu ? Trois anciennes connaissances du MOB sont inscrites sur le calepin du club pour jouer soit à Béjaïa ou chez l’une d’entre elles. Il s’agit de l’ABS, l’USMAB ou l’ASAM.

Bensalem, Djeffal, Amrous et Larabi de retour Les quatre joueurs béjaouis blessés depuis plus de deux semaines ont repris officiellement avec le groupe. Ainsi, Bensalem, Larabi, Djeffal et Amrous se sont entraînés avec le groupe le plus normalement du monde, avant-hier et hier.

Saouakir écourte sa séance Le transfuge de Chelghoum Laïd, Hicham Souakir a écourté la dernière séance d’entraînement. Renseignements pris, il a ressenti des douleurs au niveau de la cuisse. Il a demandé congé à son entraîneur, ce dernier l’a autorisé.

Zitoune en solo Le plus ancien des blessés du groupe, Zahir Zitoune continue de s’entraîner en solo. Il sera d’attaque avec le groupe dès la semaine prochaine selon ses dires.

Boulekhmir à la Amrous Alors que son médecin lui a prescrit un arrêt de 21 jours, Boulkhmir s’est débarrassé hâtivement de son immobilisation pour reprendre avec le groupe. Il a fait de même que son aîné Amrous, blessé au même endroit dernièrement.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Divisions inférieures

Ecole de football Aberahmane Belkhodja, un exemple à suivre

Smaïl Terbah, entraîneur des juniors

Draâ El-Mizan

A

u moment où l'on parle du football professionnel en Algérie, la prise en charge des écoles de football devient une condition sine qua non pour la réussite de ce sport. A Draâ El-Mizan, la création de l'école de football Abderahmane-Belkhodja par le CSA-Olympique de la localité est une étape importante pour la préparation et la formation des jeunes. Effectivement, les quatre formateurs de cette école, à savoir Benahmed Aïssa, Benbouabdellah Mustapha, Kaouche Madjid et Benzidane Sofiane, prennent le taureau par les cornes pour atteindre les objectifs tracés en dépit de toutes les difficultés qu'ils rencontrent. Créée en 2007, cette école a déjà son histoire. En 2008, elle a participé au championnat de wilaya avec ses benjamins qui ont obtenu la 2e place et la 3e place en coupe Danone. L'exploit aussi de Benhamed Aïssa a été de placer Zamoum Walid et Tifaou Yuva en sélection nationale ayant joué la coupe Danone en France. Durant la

19

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

saison 2008-2009, les responsables de cette école sont arrivés à créer une section minimes qui a participé au championnat d'Alger. Durant la saison 2009, en participant à la Ligue «Sports pour tous» de Tizi Ouzou, les benjamins de l'Olympique de Draâ El-Mizan ont eu la sixième place et produit deux autres jeunots, en l'occurrence Yahiaoui Mokrane et Tazekrit Islam, sélectionnés au sein de la JFTO (Jeunes footballeurs de Tizi Ouzou) et qui participèrent à un tournoi l'été dernier à Evry (France). C'est pour dire que la formation est une pierre angulaire afin de pouvoir se hisser à un haut niveau. En 2009-2010, les minimes ont participé en jouant au sein de la Ligue d'Alger aux côtés de l'USMA, du CRB, du RCK et de bien d'autres écoles bien nanties en matière de moyens et d'expérience dans ce domaine. Ceci concerne toujours la formation. Quant à la saison en cours, Benhamed Aïssa et ses collaborateurs confirment la participation des catégories de leur

JS Tadmaït

école dans les différentes compétitions. Les benjamins et les poussins participeront au championnat de wilaya de Tizi Ouzou «Sports pour tous», alors que les minimes seront engagés au championnat d'Alger. Le souhait des formateurs est de voir un jour, avec le concours des autorités locales, des sections de cadets et de juniors au sein de l'Olympique de DEM. Interrogés sur le fonctionnement de cette école, nos interlocuteurs nous ont appris qu'une partie des recettes vient de la cotisation des parents et l'autre de la DJS et de la subvention de l'APC. «Nous remercions les autorités locales pour leur contribution, notamment en mettant à notre disposition des bus pour le transport. Nous souhaitons aussi avoir d'autres structures sportives car, actuellement, le stade MohamedBoumghar est quelque peu saturé», nous a déclaré M. Benahmed Aïssa avant que Benzidane Sofiane nous apprenne qu'une centaine d'enfants est encadrée par cette école. Aberkane Saïd

L

a catégorie juniors de la JS Tadmaït vient d’avoir un nouveau staff technique. Coachés la saison dernière par Rachid Meziane, les juniors sont drivés désormais par le technicien Smaïl Terbah. Il aura pour mission de pendre en charge la barre technique de la catégorie juniors de la JS Tadmaït pour la saison footballistique 2010-2011. Quant à Rachid Meziane, il est

appelé à l’épauler dans sa mission avec la catégorie des seniors. Moh Achiche n’est autre que l’ancien dernier rempart de la JST dans les années 1990. Avec leur savoirfaire et leur expérience, les cadets de la JS Tadmaït vont certainement beaucoup apprendre à son côté. Alors, bonne chance et grande réussite à Smaïl Terbah dans la mission qui lui a été confiée par le président Ali H’Maidi.

Coup d’envoi le 21 octobre

HONNEUR ET PRÉ-HONNEUR DE TIZI OUZOU

La ligue de football de Tizi Ouzou a adopté une série de dispositions réglementaires en vue de la préparation de la saison sportive 2010/2011 dont le coup d’envoi du championnat honneur et pré-honneur de Tizi Ouzou sera officiellement donné le 21 octobre. Ainsi, après consultation des présidents du club de la division inférieure de la wilaya de Tizi Ouzou, le premier responsable de la ligue, Rabah Kadri, a fixé la première journée du championnat honneur et préhonneur au 21 octobre prochain. Concernant la formule de la compétition, le championnat se jouera en deux phases, à savoir aller et retour.

PUBLICITÉ

WO∂FA∞« WO©«dIL¥b∞« W¥dz«eπ∞« W¥¸uNLπ∞« ‹UOHA ºL « ÕöÅ

Ë ÊUJº « Ë W B « …¸«“Ë

vK b « sO´ W¥ôu ÊUJº « Ë W B « W¥d¥b± ŒUO®_« sOF° W¥¸«u « W BK WO±uLF « WºßRL « W¥dA « œ¸«uLK WO´dH « W¥d¥bL « 2010 /».Â.·. / .Ÿ.Ã.’.Ÿ. / 224 : rÆd «

`

s´ Êö‡‡‡‡‡´

sOF° W¥¸«u nKL « s¥uJ¢

« W BK

WI°UºL U° WIKF L « ‹«¸U

WO±uLF « WºßRL « …¸«œ îù«

wDî VK© -01 …bL « ,W±UF « W UI « w ¸U î 02 : q±UFL « ‹U´Uß Àö£ WظUALK ,WO±uLF « W ßU L « w ¸U î ÊU¢¸uÅ -02 ÊU OºL® 03 : q±UFL « ,‹U´Uß Àö£ : …bL o © Wªº -03 … b L « ,W±UF « WO UL « w ¸U î ‚œUB± qÅ_« 03 : q±UFL « ,‹U´Uß Àö£ s± UNOK´ … b L « , W ± U F « W UI « w ¸U î n¥dF « WÆUD° WOM©u « 02 : q±UFL « ‹U´Uß Àö£ o © Wªº -04 WLE Ë WO±“¸«uª « w ¸U î ‚œUB± qÅ_« , ‹ U ´ Uß Àö£ : …bL « ,qOGA s± UNOK´

ÊËdA´ ÁUBÆ q§ w - WK±UØ a¥¸U¢ s± «¡«b ° U±u¥ )20( Ê«uMF « v - WI°UºL « ¸UN®

Ëd® VÅUML « jL Ø ¸ U A L « I°UºL « W O U L « W

W

sKF¢

hBª Ë

« d «

W•u HL « W ¢d « r Æ

: …œUN®

WI°Uº±

« w wMI¢ vK´ W ßU L « ” U ß : Ë ¸U îù« …œUN® : W œ U F ± WI°Uº± UN vK´ « …œUN® ”Uß

02

VßU ± ͸«œ

01

wMI¢

02

01 w 01

w±Uß Âö´ù« 03 w ü«

Ë WظUAL « w sO ¨«d « vK´ ËdA « rNO d u ¢ s¥c « rN¢UHK± Ÿ«b¥ W°uKDL «

MARACANA N°1242 - Mercredi 13 octobre 2010 - ANEP 829 344

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


20

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

Internationale

LARSSON : "Je dois trouver ma voie"

"Ce n'est pas un joueur comme les autres. C'est une légende, un héros. C'est mon idole." Ces paroles sortent de la bouche de Ronaldinho et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ces louanges ne sont pas destinées à Garrincha, Pelé ou Zico mais à un attaquant suédois du nom de Henrik Larsson. Et de toute évidence, le Brésilien n'est pas le seul admirateur de l'ancien international. Tout au long d'une carrière qui l'a conduit à porter les couleurs de grands clubs européens comme le Celtic, le FC Barcelone et Manchester United, Larsson s'est construit la réputation d'un joueur atypique. A défaut de crever l'écran à la manière d'un Ronaldinho, il a su gagner le respect, la sympathie et même l'amour de tous ceux qui l'ont côtoyé. Sir Alex Ferguson n'a pas hésité à le comparer au grand Eric Cantona, avant d'ajouter : "Nous avons eu de la chance de compter un joueur de sa trempe dans nos rangs". Frank Rijkaard voyait en lui "un sportif exemplaire". Conscient du rôle essentiel joué par le Suédois dans la conquête de la Ligue des champions de l'UEFA 2006, le technicien néerlandais avouera avoir "tout tenté pour le retenir". Les supporters du Celtic ont quant à eux immortalisé son passage en Ecosse dans une chanson sobrement intitulée "le Roi des Rois". Les amateurs de statistiques retiendront que Larsson a marqué plus de 300 buts dans sa carrière, disputé trois phases finales de Coupe du Monde de la FIFA, engrangé 106 sélections, remporté le Soulier d'or européen et été élu meilleur joueur suédois de tous les temps. Pourtant, les chiffres ne disent pas tout. Il faut discuter quelques minutes avec ses anciens entraîneurs, coéquipiers et supporters pour prendre pleinement conscience de l'intelligence, de l'altruisme et de l'abattage de cet attaquant à nul autre pareil, aussi généreux dans l'effort en club qu'en équipe nationale. Beaucoup se demandent encore pourquoi Larsson a passé ses meilleures années au Celtic, alors que de grands clubs européens lui faisaient une cour assidue. Certains s'interrogent aussi sur les raisons qui l'ont poussé à quitter le FC Barcelone ou Manchester United au sommet de sa gloire. Spécialiste du contre-pied, le natif de Helsingborg a une nouvelle fois dérouté son monde en prenant récemment les commandes de Landskrona, un petit club de deuxième division suédoise. A l'heure de débuter sa nouvelle vie d'entraîneur, Henrik Larsson évoque pour FIFA.com les motivations qui se cachent derrière les choix qui ont façonné son extraordinaire carrière. Vous avez assisté à l'éclosion du jeune Lionel Messi durant votre passage à Barcelone. Etes-vous de ceux qui voient en lui le meilleur joueur du monde ? Je ne pense pas que l'on puisse dire qu'un joueur en particulier est meilleur que tous les autres. Il peut seulement être le meilleur à son poste. Messi est exceptionnel, sans doute le plus grand attaquant du moment, mais pour moi, Xavi et Iniesta sont aussi impressionnants, dans un registre différent. Ils sont les meilleurs à leur poste. J'ai beaucoup d'admiration pour ces trois-là. On dit souvent qu'il faut un physique imposant pour jouer au plus haut niveau. Ils sont la preuve vivante du contraire.

Henrik Larsson, vous aviez toujours clamé haut et fort que vous ne deviendriez jamais entraîneur et pourtant, vous voici sur le banc de Landskrona. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ? L'âge ! (rires). Non, sérieusement, ce métier ne m'attirait pas du tout mais au fil des ans, je me suis rendu compte que cela pouvait être beaucoup plus intéressant que ce que j'avais imaginé. En vieillissant, on voit les choses différemment. Comme j'aime toujours autant le football, la décision n'a pas été très difficile à prendre. Il y a les bons et les mauvais côtés et je ne vous cache pas que cela peut être très frustrant par moments. D'un autre côté, j'étais parfois très frustré quand j'étais sur le terrain ! Vous avez travaillé avec quelquesuns des plus grands entraîneurs comme Alex Ferguson, Frank Rijkaard ou encore Martin O’Neill. Lequel de ces techniciens vous a le plus inspiré ? J'ai eu la chance d'avoir affaire à d'excellents entraîneurs. J'ai essayé de prendre ce qui me plaisait le plus chez chacun d'entre eux. Le football ne date pas d'hier. Cela fait des centaines d'années qu'on le pratique alors je n'ai pas la prétention d'innover. Le mieux, c'est de rester soi-même. De toute façon, même si j'essayais, je ne pourrais pas faire du Ferguson, du O’Neill ou du Rijkaard. Il faut trouver sa propre voie et son propre style. C'est ce que j'essaye de faire. Pour le moment, je dirais que je suis plus agressif en tant qu'entraîneur. Il faut parler davantage, évidemment. Je peux vous dire que je parle beaucoup plus aux arbitres aujourd'hui que lorsque j'étais joueur ! (rires) Certains ont été surpris de vous voir débuter votre carrière d'entraîneur à Landskrona, le grand rival de votre ancien club Helsingborg... C'est vrai qu'il y a une certaine rivalité entre les deux équipes mais ça n'a rien à voir avec ce qui se passe en Ecosse entre le Celtic et les Rangers. Je crois que les médias en ont un peu rajouté dans cette affaire. En tout cas, la question ne s'est jamais posée en ce qui me concerne. J'aime le football et les dirigeants de Landskrona m'ont proposé de prendre le club en main. C'est une offre que je ne pouvais pas refuser. Votre équipe a fait la course en tête pendant toute la saison mais vous restez sur deux défaites consécutives

et vous n'êtes plus totalement maître de votre destin. Quel regard portezvous sur votre premier exercice en tant qu'entraîneur ? Bien entendu, ces deux défaites nous ont fait du mal mais, dans l'ensemble, je suis satisfait de nos progrès. Il reste encore deux matches à jouer et il faut absolument prendre le maximum de points. Nos chances de promotion dépendent maintenant des autres équipes. Cependant, quoi qu'il arrive, nous avons proposé un jeu de qualité cette saison. L'objectif était de progresser, même si on espère toujours d'obtenir le meilleur classement possible. Nous étions huitièmes l'an dernier, on peut donc dire que nous avons fait mieux cette année.

En tant que joueur, vous avez passé sept au Celtic, où vous êtes devenu une véritable légende vivante. Vous avez ensuite passé quelques mois à Barcelone, pendant lesquels vous avez remporté la Ligue des champions de l'UEFA. Comment compareriez-vous ces deux expériences ? Le Celtic est un club à part. C'est mon club de cœur, en quelque sorte. C'est là que je suis devenu une véritable star. Nous n'avons pas gagné la Ligue des champions mais nous avons disputé une finale de Coupe UEFA et nous avons remporté pas mal de titres. J'ai eu la chance de faire partie d'une grande équipe. J'en garde un excellent souvenir.

Vous avez passé l'essentiel de votre carrière de joueur à l'étranger. Votre métier d'entraîneur vous amènera-t-il également à quitter la Suède ? Je suis très heureux d'être rentré chez moi. J'ai retrouvé ma famille et mes amis. Mon pays occupera toujours une place à part dans mon cœur. Mais j'ai également beaucoup apprécié mes séjours en Ecosse, aux Pays-Bas, en Espagne et en Angleterre. Je me considère avant tout comme un citoyen du monde. Pour le moment, j'entraîne Landskrona et cela me convient parfaitement. Joueur, j'avais toujours l'ambition d'aller le plus haut possible. Je ne suis pas différent aujourd'hui. Donc, j'espère quitter un jour la Suède. Ceci étant dit, je n'ai pas de plan de carrière. De toute façon, je crois que mon expérience et ma philosophie me permettront de m'adapter à n'importe quel environnement.

Vous avez rejoint Barcelone à 33 ans et Manchester United à 35 ans. Vous n'avez jamais regretté de ne pas avoir quitté le Celtic un peu plus tôt dans votre carrière ? Je ne changerais pour rien au monde mon histoire avec le Celtic. Mon seul regret, c'est d'être rentré en Suède alors que monsieur Ferguson voulait me garder une saison de plus à Manchester United. J'aurais dû prolonger mon séjour là-bas. Je me sentais très bien en Angleterre et tout le monde m'a accueilli très chaleureusement. Au final, je ne suis resté que quelques semaines. C'était trop court ! J'ai vraiment passé de très bons moments là-bas. A 35 ans, je sentais que j'avais encore le niveau. Alors, oui, je regrette d'être parti si vite. Mais c'est mon seul regret. Avec une carrière comme la mienne, ça fait peu. J'ai eu beaucoup de chance. De toute façon, les choses n'arrivent jamais par hasard.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Enfin, que pensez-vous des bons résultats enregistrés par Erik Hamren depuis son arrivée à la tête de l'équipe nationale ? Après des années de stabilité, la sélection avait-elle besoin de sang neuf ? Il ne faut pas hésiter à renouveler un peu l'effectif de temps en temps. Effectivement, il règne actuellement autour de l'équipe de Suède une atmosphère positive. Pour procéder au renouvellement des générations, nous devions trouver des jeunes capables de prendre la relève. Pendant des années, les Espoirs n'ont pas réussi à franchir le cap et à s'imposer en sélection. Aujourd'hui, nous disposons d'un groupe de jeunes joueurs qui semblent prêts à prendre leurs responsabilités. J'en suis très heureux car je suis de très près tout ce qui touche au football suédois et plus particulièrement à l'équipe nationale.


Votre magazine

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

LE DÉODORANT

Barquettes d’aubergines farcies

INGRÉDIENTS 1kg d’aubergines. 1 oignon. 1 oeuf. 150g de gruyère râpé. Persil. Poivre noir. Farine. Huile. Sel.

La transpiration est un phénomène naturel de l’organisme. Elle permet non seulement de réguler la température de celui-ci (grâce en plus à l'évaporation), mais aussi d’éliminer les toxines et autres déchets.

S

on odeur - peu agréable, pousse les femmes comme les hommes à utiliser des déodorants.

MODE D’ACTION Les déodorants peuvent avoir différents modes d’action : Parfumant Certains déodorants sont essentiellement composés de parfum, ce qui permet de masquer les odeurs de transpiration, sans agir sur la production de sueur. Absorbant Des composés, comme le talc, par exemple, peuvent agir sur la transpiration en absorbant la sueur. Ils n’ont pas d’action directe sur les pores mais permettent d’éviter que la sueur entre en contact avec les bactéries en grande partie à l'origine mauvaises odeurs. ANTI-BACTÉRIEN L'objectif est de détruire certaines bactéries de la surface de la peau.

Différentes substances peuvent être utilisées dont parfois de l’alcool qui peut avoir un effet irritant. ANTI-TRANSPIRANT Composés de sels d’aluminium, ils agissent à même le processus de transpiration en resserrant les pores de la peau par lesquels s’évacue la sueur. Ainsi, ils réduisent fortement, la transpiration.

humidification à l’eau claire.

DIFFÉRENTS TYPES DE DÉOS Il existe des déodorants sous différentes formes, afin de convenir aux attentes et aux préférences de chaque utilisateur et utilisatrice.

Ces rumeurs ont commencé lorsque des chercheurs ont retrouvé ces sels d’aluminium en petites quantités dans certains échantillons de cancers du sein, et ont suspecté qu’ils avaient une petite activité hormonale. Mais des études comparatives ont été faites depuis, et, en fait il n'a pas été retrouvé de sur-risque de cancer du sein lié à l’usage de ces cosmétiques.

> Les sticks : Leur application laisse la peau sèche, et leur petit format permet de les transporter partout. > Les crèmes : elles s’appliquent directement sur l’aisselle et ont l’avantage d’être douces, adaptées aux peaux sensibles ou épilées. Et aussi efficaces que les déodorants en spray. > Les billes : Sous forme de roll-on, les déos billes permettent de recouvrir d’un geste toute la zone de l’aisselle, en délivrant une émulsion liquide rafraîchissante. > Les sprays : Les vaporisateurs donnent un effet « sec » immédiat, et sont rafraîchissants. > La pierre d’alun : Méthode naturelle, cette pierre aux vertus anti-bactériennes, s’utilise telle quelle sur la peau, après une légère

Ragoût de pomme de terre

INGRÉDIENTS 1kg de pommes de terre. 500g de viande mouton soit l’épaule, le gigot ou le collier. 1 oignon. 10cl d’huile doit 5 cuillères à soupe d’huile. 20g de beurre.(facultatif) Poivre. Cannelle. Persil. Citron. Sel.

PRÉPARATIONS Faire rissoler la viande coupée en morceaux dans l’huile avec l’oignon haché, le beurre, le sel, le poivre et la cannelle. Verser 3 verres d’eau et laisser mijoter. A mi cuisson de la viande, incorporer les pommes de terre. Laisser cuire jusqu’à complète cuisson. Parsemer de persil et servir avec un filet de jus de citron.

21

DÉODORANT ET CANCER Les sels d’aluminium chlorhydrate, présents dans la plupart des déodorants, sont parfois accusés à tort de déclencher des cancers du sein. De nombreuses études sur le sujet n’ont pas permis de prouver cette affirmation.

D’après des observations, la barrière cutanée ne permettrait pas le passage des sels d’aluminium dans le sang, même appliqués sur une peau épilée. Et, en 2008, pour l’Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), "les données sur l'innocuité de ces produits contenant de l'aluminium semblent satisfaisantes". UTILISATION Pour les déodorants en spray, quelques consignes d’utilisation sont à respecter : - Toujours vaporiser à une distance de 15 cm de la peau. - Ne pas vaporiser sur une peau irritée ou vers les yeux. - Ne pas approcher de feu ou à une température supérieure à 50°C. - Ne pas laisser à portée des enfants.

EVITER À UN BÉBÉ D’AVOIR LA PEAU SÈCHE C’est rare mais ça arrive qu’un bébé ait la peau sèche. Il faut donc l’aider à rééquilibrer le PH de sa peau. Pour cela, lorsqu’il prend son bain, il suffit de rajouter une cuillère à soupe de maïzena et son épiderme sera tout doux. FAIRE DEUX RIDEAUX EN UN Lorsqu’on décore sa maison, on peut le faire aussi de façon intelligente aussi pour les rideaux, on peut en faire deux en un. Il suffit pour cela de

PRÉPARATION : Dans un premier temps, faire cuire les aubergines entières non pelées dans de l’eau salée une bonne trentaine de minutes. Ensuite, les couper en deux

dans le sens de la longueur pour obtenir deux barquettes. Égoutter. En extraire presque toute la chair sans percer la peau. Faire une farce avec l’intérieur des aubergines écrasées mélangé avec l’oignon râpé, le persil, le poivre, le gruyère et l’oeuf. Assaisonner et remplir les barquettes avec la farce. Parsemer de farine et les faire dorer dans une friture. Ranger dans un plat de service. Garnir de tranches de citron et de branches de persil.

Courgettes farcies

INGRÉDIENTS 1kg de courgettes. 350g de viande hachée. 500g de gigot ou d’épaule d’agneau. 2 oignons secs. Poivre noir. Cannelle. 20g de beurre ou de Smen.* 1dl d’huile soit 1 verre à thé. 100g de pois chiches trempés. Du persil. 1 oeuf. 18g de riz. Du citron. Sel. PRÉPARATIONS Faire revenir dans l’huile, la

viande coupée en morceaux, l’oignon râpé, le beurre, le sel, la cannelle et le poivre durant 5 minutes. Verser ? litre d’eau. Après ébullition, ajouter les pois chiches et laisser cuire. Ensuite, préparer un hachis de viande avec un oignon haché, du persil, du beurre, un oeuf, du riz, de la cannelle, du poivre ainsi que du sel. Évider les courgettes, en saler légèrement l’intérieur et les farcir avec le hachis. Les disposer dans la sauce. Laisser cuire à l’étuvée une trentaine de minutes. Servir avec du persil haché et un filet de citron.

choisir une tringle avec de gros anneaux et d’y placer un gros rideau occultant et ensuite un voilage.

Trucs

s Astuce et

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

FAIRE UNE MOSAÏQUE Si l’on veut rénover une table de salon par exemple, avec de la belle mosaïque, il faut conserver la vaisselle cassée ou ébréchée. Lorsqu’on en a assez, se munir d’un marteau et d’un chiffon. Casser ensuite la vaisselle en petits bouts et les coller sur le plateau de la table avec de la colle à carrelage. Laisser un millimètre


22

Jeux-Détente

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

MOTS FLÉCHÉS N° 560

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 559

LA BLAGUE Un prof dit a ses élèves: - Les hommes intelligents sont toujours dans le doute. Seuls les imbéciles sont constamment affirmatifs. - Vous en etes certain?, demande une élève. - Absolument certain!

LE COMBLE Quel est le comble pour un serrurier ? - C'est d'être sous les verrous!

DEVINETTE Quelles sont les lettres les plus vieilles de l'alphabet ? -AG

MOTS CROISÉS N° 560 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 / Mobile : 0770 410 940 - 0770 122 732

F

G

H

I

J

K

L

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 559

HORIZONTALEMENT 1 - Transfert d'images 2 - Science utile à la basse-cour 3 - Surréaliste espagnol - Cité bien placée pour les lentilles - Cours turinois 4 - Démuni de quenottes - Amour de Tristan 5 - Pronom trés personnel - Atomes qui ne sont pas neutres - Diffusa 6 - Conventions - Sorte de ferment 7 - Rendit trés pointu Faire disparaître la prospérité 8 - Bien propre S'élèvera seul au-dessus du sol 9 - Couvrirai de poudre 10- Pulvériser - Céréale

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

VERTICALEMENT A - Jaquelin B - Truisme C - Matériau pour ouvrières - Suçoter D - Débardeur Possessif E - Feuilleté Réglées par une sorte de gamme F - Chaland - Temps de règne G - Extirpe - Passer les plats H - Equipé - Existe I - Egalise Elément d'un tout J - Donc à compter Dégagera K - Prendrai à la source L - Herserais soigneusement

Rédacteur en chef Mustapha Ouail Chargé de l’administration Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Photos : Maracana

Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


12:55 : Les Cordier, juge et flic 17:20 : Secret Story 18:10 : Une famille en or 18:50 : La prochaine fois, c'est chez moi 18:55 : Météo 19:00 : Journal 19:35 : C'est ma Terre 19:40 : Courses et paris du jour 19:42 : Météo 19:45 : Mentalist 20:30 : Mentalist 21:20 : Mentalist 22:15 : Fringe

La main droite de James Meier, directeur du casino Calida, est découverte en plein désert, à la frontière entre la Californie et le Nevada. Le membre sectionné est marqué du nombre 42. La police sait que cette marque est celle que laissait autrefois la mafia sur la main des voleurs. La piste s'oriente vers le crime organisé. L'équipe du CBI pense immédiatement à un règlement de comptes. Pour les besoins de l'enquête, Patrick doit utiliser ses talents au casino. Capable de mémoriser les cartes, il repère très vite une tricheuse et sa complice. Il essaie ensuite de leur tendre un piège...

05:00 : EuroNews 05:45 : Ludo 10:05 : 3e séance 10:15 : Plus belle la vie 10:40 : Consomag 12:00 : Direct chez vous ! 12:35 : En course sur France 3 12:50 : Inspecteur Derrick 13:55 : Questions au gouvernement 15:05 : Nous nous sommes tant aimés 15:40 : Culturebox 15:45 : Slam 16:15 : Un livre, un jour 16:25 : Des chiffres et des lettres 17:00 : Questions pour un champion 19:00 : Tout le sport 19:05 : Comprendre la route, c'est pas sorcier 19:10 : Plus belle la vie 19:35 : Des racines et des ailes 21:20 : La minute épique 21:22 : Météo 21:25 : Soir 3 21:50 : Ce soir (ou jamais !)

Mélanie, 37 ans, secrétaire immobilière, est mariée à Sylvain, 38 ans, chauffagiste. Ensemble, ils ont trois enfants, Anaëlle, Gabriel et Lila. Ils vivent également avec Julie, 25 ans, aidesoignante, la soeur inséparable de Mélanie, ainsi qu'Alex, son mari, 23 ans, conducteur de bus, et Tahys, leur bébé. Malheureusement, l'année de l'achat de leur maison, leurs rêves s'effondrent avec la faillite de leur entreprise. Sylvain trouve tant bien que mal un travail de chauffagiste, et Mélanie se retrouve obligée d'avoir deux métiers. Malgré cela, Julie, Alex et Tahys sont obligés de quitter la maison faute de place. Heureusement Julie a la bonne idée d'appeler à l'aide les équipes de «D&CO».

05:00 : M6 Music 05:20 : Météo 05:25 : M6 Kid 06:40 : Disney Kid Club 07:55 : Météo 08:00 : M6 boutique 08:55 : Météo 09:00 : Docteur Quinn, femme médecin 09:55 : Docteur Quinn, femme médecin 10:40 : Ma famille d'abord 11:10 : Ma famille d'abord 11:40 : Météo 11:45 : Le 12.45 11:55 : Ma famille d'abord 12:20 : Ma famille d'abord 12:40 : Météo 12:45 : Un amour de cheval 16:40 : Un dîner presque parfait 17:45 : 100% Mag 18:40 : Météo 18:45 : Le 19.45 19:05 : Un gars, une fille 19:40 : D&CO, une semaine pour tout changer 21:50 : C'est du propre ! 22:40 : C'est du propre !

05:00 Classic Archive 06:40: Télé-achat 06:05 : Graine d'explorateur 08:40 Flipper 06:30 : Toumaï 09:30: Flipper 07:00 Il était une fois... l'espace 10:20: Les sorciers de Waverly 07:25 Karambolage 07:40 Place: X:enius 08:05 L'architecture terre 10:45: Les sorciers dedeWaverly 08:55 : L'expédition disparue Place: Max la Menace 11:15 11:10: Sonny 11:45 Arte journal 12:00 Signé Chanel 11:35: Sonny 12:30 : GlobalmagDad ! 12:25 American 13:00 : Sur les traces de Tintin 12:50 American Dad ! 13:45 : Sur les traces de Tintin 13:15: Stargate SG-1 de Tintin 14:25 Sur les traces 14:00: Stargate SG-1 de Tintin 15:10 Sur les traces 15:55 Sur les traces 14:45: Stargate SG-1 de Tintin 16:45 : X:enius 15:35 Tellement vrai 17:15 : 360°, GEO 19:00 Les dossiers de «Vis 18:00 : Arte journal ma vie» quotidienne 18:30 : Un: la billet de train pour... 19:35: Friends 18:55 Le plus gros crocodile du monde 20:35 A nous quatre, Cardinal 19:40 : L'avocat de la terreur ! 21:50 : Le dessous des cartes 22:15 Les quatre Charlots 22:05 : Cinema, aspirines et vaumousquetaires tours

BALANCE

SCORPION

12:45 : Météo

Grâce à votre forme physique (et votre moral s'en ressent) vous n'aurez pas besoin d'attendre la fin de la journée pour conclure. Vous aurez une vue très claire de la direction à prendre pour la suite des événements.

Vos doutes au sujet de la réalisation de vote projet vont s'évanouir. Vous gagnerez grâce à votre détermination. La forme physique sera là et vous fournirez tous les efforts pour terminer votre entreprise dans de bonnes conditions.

Vous parviendrez facilement à vos fins dans cette aventure que vous aurez la chance de mener à bien, il suffit d'un peu de patience. Vous n'en manquerez pas. Tout vient à point à qui sait attendre mais encore faut-il s'investir avec énergie au bon moment. Certains principes vous gènent dans votre progression et vous vous impatientez. Comme vous savez qu'il y va de votre intérêt de faire face au plus vite vous contournez l'obstacle. Une coupe de chance vous permet de réaliser une ambition légitime.

SAGITAI RE

12:40 : Petits plats en équilibre

Ce sera l'entente parfaite si vous savez éviter les discussions inutiles. Votre persévérance sera déterminante dans une entreprise délicate. Un malentendu sera évité de justesse. Une agréable surprise vous attend. Profitez de cet événement pour rallier à votre cause les gens qui hésitent à vous faire complètement confiance. La partie sera belle et vous sortez le grand jeu. Vous vous attribuez la victoire sans grande difficulté.

B LI E R

12:00 : Journal

Vous adopterez une attitude pondérée dans une relation délicate avec quelqu'un que vous connaissez bien. Malgré certains grincement de dents vous parvenez difficilement à garder votre calme.

Une offre intéressante vous sera faites mais vous tentez de la refuser malgré une envie pressante de l'accepter, Vous hésitez longtemps avant de prendre la bonne décision, Une opportunité semblable se présentera que vous saurez saisir au moment décisif,

VERSEAU

11:50 : L'affiche du jour

23

Vous retrouverez facilement la grande forme car les choses commencent très nettement à bouger vers le chemin du succès. Vous aurez la conviction intime qu'un événement incertain n'est pas arrivé par hasard. Vous bénéficierez de retombées très favorables.

Profitez de vos bonnes dispositions pour faire quelques mouvements. Vous avez besoin de vous sentir bien dans votre corps. Bougez, ne restez pas statique, vous ressentirez d'ardents désirs de vous déplacer dans le temps et dans l'espace.

POISSON

11:00 : Les douze coups de midi

TAURE AU

10:55 : Petits plats en équilibre

Quelque chose de très important va survenir ce qui clarifiera certains points importants dans votre vie. Mais comme le moral est très bon vous n'aurez qu'à vous féliciter de ce qui arrive. Faites très attention à la chance qui passe. Ne vous fatiguez pas trop et évitez les abus.

GEMEAUX

10:07 : Secret Story

HOROSCOPE

CANCER

05:45 : TFou

05:30 : Télématin 08:10 : Des jours et des vies 08:30 : Amour, gloire et beauté 08:55 : C'est au programme 09:55 : Motus 10:30 : Les Z'amours 11:00 : Tout le monde veut prendre sa place 11:50 : Le progrès en questions 12:00 : Journal 12:50 : Soyons prévoyants 12:55 : Consomag 13:00 : Toute une histoire 14:10 : Comment ça va bien ! 15:15 : Le Renard 16:10 : Paris sportifs 16:20 : En toutes lettres 16:55 : CD'aujourd'hui 17:00 : On n'demande qu'à en rire 18:00 : N'oubliez pas les paroles 18:50 : Comprendre la route, c'est pas sorcier 19:30 : Soyons prévoyants 19:31 : Tirage du Loto 19:35 : Les vivants et les morts 20:30 : Les vivants et les morts 21:20 : Les vivants et les morts 22:09 : Ma maison de A à Z 22:15 : Le bureau des plaintes

LION

05:20 : Tabaluga

La réussite sera avec vous. Tout vous sourira à condition de bien mesurer la portée de vos actes. Surveillez votre imagination quelquefois débordante, soyez réaliste, votre détermination fera le reste. D'excellentes perspectives générales se font chaque jour. Bridez votre impatience.

VIERGE

09h30 : le médaillon (05) rediff 10h05 : abouabe el madina (28) 10h30 : ka'es el fadha'e (06) 11h00 : tin-hinan ''rediff'' 12h00 : journal en français +météo 12h25 : rabi'e el omr (07 et fin) 13h35 : ouyoune alia (23) 14h30 : bi'atouna e'sahira (02) 15h10 : el warda e'saouda'e 16h30 : tabakh e'saghir (33) 17h00 : of side (04) 17h30 : oulama'e el djazair ''ben touati'' 18h00 : journal en amazigh 18h20 : le médaillon (06) 19h00 : journal en français +météo 19h30 : touggourt 20h00 : journal en arabe 20h45 : djemei family I (13) 21h30 : el khobza 23h25 : warda el djazairia 00h00 : journal en arabe

CAPRICORNE

Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

MERCREDI Soleil 21°

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 05h28 El-Dohr 12h35 El-Assar 15h45 El-Maghreb 18h15 El-Icha’a 19h40

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pourquoi dit-on ''le café du pauvre'' ? ''Le café du pauvre'' correspond à l'acte sexuel. Au XIXème siècle, prendre son café était similaire à prendre du plaisir. Cette expression a été très utilisée jusqu'à la dernière guerre mondiale. Le café était alors un aliment rare et cher. Seuls les riches pouvaient se le payer.

Les pauvres, quant à eux, remplaçaient ce plaisir à la fin d'un repas par l'acte sexuel qui était gratuit. L'expression ''le café du pauvre'' est ainsi rentré dans le langage courant mais s'est un peu perdu avec les restrictions qu'ont subi les gens pendant l'occupation.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Maracana N° 1242 — Mercredi 13 octobre 2010

24

Plus de peur que de mal pour Derrag L MCA ALORS QUE LES INTERNATIONAUX REPRENNENT AUJOURD’HUI

Blessé au genou lundi dernier lors du match amical de la sélection A’ contre son homologue du Mali, l’attaquant du Mouloudia d’Alger, Mohamed Derrag, n’a finalement rien à craindre. Sa blessure n’est pas grave, selon l’avis des dirigeants mouloudéens.

e joueur, qui a dû quitter ses partenaires dès la fin de la première mi-temps, a cru que cette fameuse blessure allait l’éloigner des terrains pour au moins deux semaines. Mais, au final, il s’est avéré que Derrag pourra dès cette fin de semaine reprendre le chemin des entraînements avec le reste du groupe. Mieux encore, il pourra même jouer le prochain match de championnat prévu ce samedi au stade du 5-Juillet contre le MC Oran pour le compte de la 2e journée. C’est d’ailleurs ce que nous a confirmé l’entraîneur adjoint, Kamel Achouri : «Derrag n’a rien de grave. Il va

faire une échographie cet aprèsmidi (propos recueillis hier matin) mais cela ne va normalement rien changer. Il pourra même jouer le match de samedi prochain contre le MCO», a-t-il précisé.Voilà une nouvelle qui va sans doute réjouir tous les Mouloudéens et, en premier lieu, l’entraîneur Alain Michel qui doit déjà se passer des services de son milieu récupérateur, Nassim Bouchema, lequel a contracté une vilaine blessure à la cheville avec cette même équipe des A’. Par ailleurs, il est utile de signaler que le staff technique des Vert et Rouge va dès aujourd’hui récupérer tous ses interna-

«Je reviendrai dans moins de 10 jours»

BOUCHEMA :

out porte à croire que rien ne va plus entre le premier responsable de la section football, Omar Ghrib, et les membres du conseil d’administration de la SSPA le Doyen, présidé par Abdelkader Bouhraoua. La raison ? Elle est toute simple : Omar Ghrib reproche à ses dirigeants leur «passivité», selon ses dires, et leur manque de savoir-faire. De leur côté, les membres du CA n’apprécient toujours pas la gestion unilatérale du premier responsable de la section, estimant même qu’Omar Ghrib a «bâti un mur entre les dirigeants et les joueurs pour gérer la situation à sa façon». Voilà où en est la situation. Il est évident que les deux parties font de leur mieux pour garder ce conflit interne à l’abri de l’opinion, mais les informations «fusent» toujours depuis la villa de Chéraga. Il est à noter aussi que la situation financière du MCA est aussi à l’o-

Mais vous allez quand même rater les deux prochaines rencontres du championnat, non ? Effectivement. Je suis out pour le match du MCO et celui du CRB puisque ma rééducation débutera entre ces deux rendez-vous. Mais, incha Allah, juste après, je pourrai reprendre du service et, par laàmême, retrouver les sensations de la compétition officielle.

Comment voyez-vous l’avenir de ce Mouloudia appelé à défendre crânement son titre de champion en plus de tous les autres défis à relever prochainement ? Vous savez, quand vous êtes le tenant du titre et que vous avez une équipe aussi ambitieuse et déterminée, vous n’avez pas le droit de faire marche arrière. Ne pensez-vous pas que En d’autres termes, il faut faire cette vilaine blessure en sorte de rester toujours au nt vraime nt intervie ambitieux, et ce quoi qu’il mauvais moment au vu arrive. de votre forme Il est vrai que la saison ? sante éblouis extrêmement Tout d’abord, je tiens à préciser s’annonce toutes les équipes pour difficile du qu’il s’agit là de la volonté on n’a pas mais 1 Ligue de Tout Puissant, et en tant que choix hormis d’autres t vraimen croyant, il faut se plier à cette ent dans entièrem lancer se de me volonté. Dieu merci, je e. aventur e nouvell cette porte bien et je continue mes j’ai t, ellemen Personn soins avec le staff médical qui entièrement confiance en les fait de son mieux pour me capacités de mon équipe qui remettre sur pied. son mot à dire Vous allez donc rester out aura, à coup sûr, elle l’a fait comme saison, cette n’est-ce es, trois semain écoulé. ce l’exerci de lors pas ? Entretien réalisé par Non, juste 10 jours seulement, Mounir Benkrami

C’est le clash ! T

OMAR GHRIB-MEMBRES DU CA

d’après les dires du médecin.

L’infatigable milieu récupérateur des Vert et Rouge, Nassim Bouchema, qui a été victime d’une vilaine blessure à la cheville lors du dernier regroupement des A’, espère reprendre du service juste après les deux prochains matches de championnat contre le MC Oran et le CR Belouizdad.

tionaux, retenus avec les différentes sélections nationales (A, A’ et U23). Il s’agit des deux gardiens Zemmamouche et Slimani, des défenseurs Baâbouche et Boudbouda, du milieu de terrain Moumène et de l’attaquant Amroune.Il est à noter que tous ces joueurs ne se sont plus entraînés avec leur équipe après la précieuse victoire ramenée d’El-Khroub (3-2).C’est pour dire que les choses sérieuses vont commencer dès aujourd’hui pour les partenaires de Youcef Sofiane, lesquels n’ont désormais qu’un seul objectif : la victoire face au MCO. M. B.

rigine de ce nouveau bras de fer, notamment en ce qui concerne la venue des éventuels nouveaux investisseurs d’envergure capables de sortir le club de cette situation alarmante, voire dangereuse. Pour rester toujours dans cette foulée, on croit savoir qu’Omar Ghrib aurait finalement «voté» Ahmed Gaceb pour le poste de PDG de la SSPA parce qu’il s’est avéré que les membres actuels du CA ne font rien pour faire avancer les choses, financièrement parlant. On comprend maintenant pourquoi le président du CA, Bouhraoua, insiste toujours sur sa démission. Enfin, il est utile de signaler que la direction du vieux club algérois est sur le point de finaliser avec la société LG qui va, à coup sûr, s’ajouter aux autres sponsors. C’est un nouveau contrat qui fera énormément de bien aux dirigeants mouloudéens qui n’arrivent toujours pas à trouver la bonne formule pour attirer les grands investisseurs. M. B.

Les assistants d’Alain Michel dans l’expectative

ILS N’ONT PAS ÉTÉ PAYÉS DEPUIS PLUSIEURS MOIS

S

i la direction du MC Alger a fait son possible pour régulariser l’entraîneur en chef, Alain Michel, lui payant même la grande majorité des fameux 52 000 euros, c’est loin d’être le cas pour ses assistants Achouri et Benameur, lesquels n’ont pas touché un centime depuis la saison dernière. En effet, ces deux hommes attendent toujours la régularisation de leur situation financière avec à la clé plusieurs salaires et primes non encore perçus. Malgré cette situation critique, les adjoints du technicien français ont choisi

d’opter pour le silence et la patience, préférant continuer leur travail sans créer d’éventuels problèmes, attendant le fameux geste des dirigeants. Ceux-ci ont préféré mettre à l’aise en priorité les joueurs et leur entraîneur, ignorant les adjoints d’Alain Michel, lesquels font quand même de l’excellent travail, selon un avis unanime. Des adjoints qui méritent tout de même un peu plus de considération, surtout avec l’ère du professionnalisme. M. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


maracanafoot1242