Page 1

www.maracanafoot.com

Dimanche 4 Juillet 2010 - N° 1156 - Prix 20 DA

Un entraîneur,

le temps presse !

LES ÉLIMINATOIRES DE LA CAN 2012 APPROCHENT

Bielsa et Bencheikha dans l’ombre de Saâdane

Fabre, Benyamina, Chakouri, Cherfa et Dahmane, les autres prétendants Convaincre aussi Belfodil, Tafer et Brahimi

Ziani devrait rester à Wolfsburg

CONVOITÉ PAR ST-ETIENNE

Quart de finale

COUPE DU MONDE 2010

L’Allemagne

explose

l’Argentine


02

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

SUAREZ : «Je suis un grand gardien»

DOMENECH : «J'ai défendu mes valeurs»

Reuters) est venu s'expliquer sur son geste, avec le sourire. «Je suis un golerazo (un grand gardien, ndlr), ça a été l'arrêt du Mondial, je n'avais pas le choix, et la main de Dieu, c'est moi qui l'ai maintenant», a-til plaisanté, en référence à Diego Maradona, qui avait marqué de la main contre l'Angleterre, en 1986. «Je l'ai fait pour que mes coéquipiers gagnent aux tirs au but. Quand j'ai vu que le tir (de Gyan sur le penalty) allait au-dessus, ça a été une très grande joie.»

audition, dévoilé vendredi soir par le site d'Infosport. Mais ce ne sont pas là mes valeurs. Ma réaction n'était peut-être pas glorieuse, mais j'ai défendu des valeurs, les miennes et celles de l'équipe de France. On n'a pas le droit d'insulter l'équipe de France.»

«Mon salaire correspond au Smic des sélectionneurs dans le monde»

A. Gyan : "Je m'en remettrai"

A

uteur d'un des gestes les plus scandaleux depuis le début de la Coupe du monde, lorsqu'il a empêché le Ghana de marquer à la 120e minute de leur quart de finale en arrêtant le ballon de la main sur la ligne, Luis Suarez (photo

I

D

evant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, mardi matin, Raymond Domenech est revenu sur les raisons qui l'ont poussé à refuser de serrer la main de Carlos Alberto Parreira, le sélectionneur de l'Afrique du Sud, après la rencontre entre les deux équipes (1-2). «J'aurais sans doute dû être hypocrite, a déclaré l'ancien sélectionneur des Bleus, selon le procès-verbal de son

ARGENTINE : Maradona milite pour la vidéo

nterrogé sur l'arbitrage et notamment sur le but refusé à l'Angleterre face à l'Allemagne, Diego Maradona, dont l'équipe d'Argentine rencontre l'Allemagne samedi au Cap en quarts de finale de la Coupe du monde, a répondu: "Je me souviens que l'Angleterre a gagné un Mondial avec un but qui n'était pas valable, le ballon avait rebondi un mètre avant. Le but de l'Angleterre était clairement bon. L'arbitre de touche est aussi là pour voir ça, sinon pourquoi il est là, il y avait 50 cen-

L

Le Ghana a manqué vendredi une incroyable occasion de devenir la première nation africaine à se qualifier pour les demi-finales d'une Coupe du monde, Asamoah Gyan (24 ans, 42 sélections, 21 buts) ayant raté un penalty en toute fin de la prolongation face à l'Uruguay finalement victorieux aux tirs au but. "Je m'en remettrai, je suis fort mentalement, j'ai eu le courage de tirer le penalty, c'est normal, c'est moi le tireur de l'équipe", a indiqué l'attaquant malheureux des Black Stars à l'issue de la rencontre. Le joueur du Stade Rennais va néanmoins mettre beaucoup de temps avant d'oublier cette terrible soirée.

timètres ! Ça arrivera dans le foot jusqu'à ce qu'on mette la vidéo." SI Diego le dit...

Il reste jusqu'en 2015

Qualifié pour les quarts de finale du Mondial avec l'Argentine, Diego Mardona, le sélectionneur national qui affronte l'Allemagne ce samedi (15h30), fait visiblement de plus en plus l'unanimité dans son pays. Ainsi, Humberto Grandona, membre haut placé de la Fédération argentine (AFA), souhaite vivement voir prolonger «El Diez» jusqu'en 2015. «Diego

a photo de la semaine

Mozart et Schubert revisités en Vuvuzela. Cela s’est passé au concervatoire de Berlin

ne devrait pas rester seulement jusqu'à la Copa America de 2011 (organisée par l'Argentine) mais plutôt jusqu'en 2015, nous imiterions ainsi la Fédération chilienne, qui a proposé à Marcelo Bielsa de prolongé son contrat jusqu'à cette date, explique Grandona, repris dans L'Equipe de ce samedi. Les projets à long terme sont ceux qui donnent les résultats.»

LA FIFA va sérieusement examiner le cas Suarez

Egalement interrogé sur ses revenus, Domenech «n'accepte pas d'être traîné dans la boue du fait de mes revenus. Mon salaire correspond au Smic des sélectionneurs dans le monde. Personne n'a le droit de m'agresser sur ce point». Sur les 32 sélectionneurs présents en Afrique du Sud, Raymond Domenech percevait le 18e salaire, soit 560 000 euros par an. Un salaire bien loin de celui de Capello, 8 800 000 euros, et moindre que celui du sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, Ricky Herbert, qui touche 800 000 euros. Il avait toutefois touché une prime de 862 000 euros après la qualification des Bleus pour le Mondial, dans les conditions que l'on connaît.

BRÉSIL : Dunga arrête

Dunga, le sélectionneur du Brésil, a annoncé après l'élimination face aux Pays-Bas, vendredi en quarts de finale de la Coupe du monde, qu'il abandonnait ses fonctions comme prévu. Arrivé à la tête de la Seleçao en 2006 et ce, pour quatre ans, Dunga a sans surprise fait savoir après la défaite de vendredi face aux Pays-Bas (21) en quarts de finale qu'il ne serait plus le sélectionneur du Brésil après cette Coupe du monde. «Tout le monde savait quand je suis arrivé en 2006 et que ça ne durerait que quatre ans, a déclaré le champion du monde 1994 en conférence de presse après l'élimination du Brésil. J'ai été très content d'entraîner cette équipe pendant les quatre dernières années. On a eu des résultats ces quatre dernières années, et vu les joueurs qu'on avait, on aurait pu faire mieux. J'ai vécu une belle expérience avec ces joueurs, et j'ai apprécié la dignité avec laquelle s'est toujours comportée la sélection brésilienne.»

FRANCE : Malouda se livre

Le milieu de terrain de l'équipe de France, Florent Malouda, livre son analyse sur la faillite des Bleus dans un entretien à L'Equipe Mag. Il pointe du doigt notamment le manque de dialogue avec le sélectionneur. "En équipe de France, je venais pour jouer où l'on me disait et c'est tout. (...) On n'essayait même pas d'aller voir le coach pour lui parler tactique, système de jeu, 4-3-3 ou 4-2-3-1... C'était : "Tu te mets là et tu fais pas d'histoires." On ne cherchait pas d'explications. En sélection, je n'ai jamais ressenti qu'on tenait compte de mon acquis en club. Comme les autres, j'essayais d'être bon et c'est tout." Le cas de Luis Suarez, exclu vendredi soir en quart de finale face au Ghana pour avoir repoussé volontairement un ballon de la main, sera examiné par la Commission de discipline, a indiqué la Fifa samedi. «Comme dans tous les cas de carton rouge direct, il y a une suspension automatique pour un match. La Commission de discipline se saisit du cas pour n'importe quel carton rouge, a expliqué Pekka Odriozola, porte-parole de la Fifa. Cela signifie que la Commission de discipline va se saisir du cas et prendre une décision». Le porteparole a précisé qu'il ignorait quand une décision concernant la durée de suspension serait prise.

ESPAGNE : Felipe Melo refuse de s'excuser Grand favori de la Coupe du monde avec l'Espagne, le Brésil a mordu la poussière face aux Pays-Bas (2-1) vendredi en quart de finale. Auteur d'un but contre son camp puis expulsé pour un coup de pied volontaire sur Arjen Robben, Felipe Melo (26 ans, 20 sélections, 2 buts) refuse de porter le chapeau pour toute l'équipe. "Ce n'est pas possible de me considérer comme le vilain de cette Coupe du monde 2010. Ça a été un échec collectif. Quand j'ai été expulsé, il y avait déjà 2-1. Je n'ai pas à m'excuser car nous sommes un groupe. J'ai ma part de responsabilité, comme tout le groupe", a expliqué le joueur de la Juventus Turin dans des propos rapportés par Skysports.


03

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

Un entraîneur, le temps presse ! LES ÉLIMINATOIRES DE LA CAN 2012 APPROCHENT

g Par Aomar Moussi

L’équipe nationale algérienne composée essentiellement de joueurs professionnels et de trois locaux seulement, qui s’est contenté ueniquement de jouer les trois matchs du 1e tour avant de quitter la compétition mondiale, sera appelée dès le mois de Septembre prochain à renouer avec les éliminatoires de la CAN 2012.

L

es futurs sélectionnés se retrouveront de nouveau le mois prochain, et ce, à l’occasion du match amical prévu le 11 août face au Gabon au stade du 5-Juillet ou dans leur habituelle enceinte le stade Mustapha-Tchaker. Le staff technique algérien, qui sera certainement dirigé par Rabah Saadane, procédera à coup sûr à une revue d’effectif. Même s’il est encore prématuré de parler des remaniements qui vont être opérés au sein de l’effectif de l’EN, une chose est certaine, des joueurs qui n’ont pas donné satisfaction et certains qui sont arrivés à la fin de leur carrière internationale, seront remerciés et remplacés par d’autres qui étaient déjà parmi les réservistes avant ce mondial et d’autres aussi qui peuvent aussi prétendre à une place parmi les futurs sélectionnés. L’équipe nationale, qui a montré ses limites pendant la coupe du monde et quelques failles dans les trois compartiments, sera donc renforcée par des éléments de

valeur, lesquels viendront apporter le plus attendu d’eux. Le staff technique des Guerriers du désert, saura comment choisir les meilleurs, et va certainement ratisser large, en choisissant les meilleurs et ce, dans l’unique objectif de donner un nouveau souffle à l’équipe, et permettre à cette dernière d’être plus forte et plus entreprenante, et qui pourra prétendre à un meilleur parcours lors de la prochaine CAN qui aura lieu au Gabon et à la Guinée équatoriale. Des joueurs de l’équipe nationale A’, ainsi que d’autres évoluant dans des clubs professionnels, sont pressentis pour endosser le maillot national dès le mois de septembre prochain, avec ce premier match face à la Tanzanie. Un remaniement dans l’effectif des Verts s’avère indispensable, et ce, afin que l’EN soit plus coriace, dans ses trois compartiments, surtout sur le plan offensif où les attaquants utilisés ont montré leurs limites.

Puiser dans l’EN A’

Cette revue d’effectif qui va être opérée par le staff technique, reste incontournable et ce après les prestations de certains joueurs, et d’autres qui ne peuvent plus donner un plus à l’équipe. Même si rien n’est encore décidé, mais des joueurs locaux qui évoluent au sein de l’EN A’ et d’autres jeunes espoirs locaux et professionnels sont pressentis à porter le maillot national dès le mois de septembre prochain, avec ce premier match prévu contre la Tanzanie pour le compte de la 1re journée des éliminatoires de la CAN 2012. Des joueurs comme Meftah, Metref, Hadj Aïssa, Ghezali, Djellit, Cédric et Zemmamouche, (EN A’) et les Sayoud, Chalali, Hanni,

Belkalem, Benemra, Hamroun, Benzerga, Khedairia et Manseur (EN espoirs), peuvent bien prétendre à une place dans l’effectif de l’équipe fanion des Fennecs. Benchikha qui sera probablement l’adjoint de Saadane proposera certainement quelques noms de jeunes joueurs à ce dernier. Donc il n’est pas à écarter de voir des jeunes joueurs locaux et/ou professionnels faire partie de l’effectif de l’EN dès le match prévu contre la Tanzanie . Le staff technique des Verts va puiser dans l’EN A’ et des espoirs, pour remplacer les joueurs qui seront remerciés juste après le match amical programmé le 11 août contre le Gabon au stade du 5-Juillet ou au stade de Blida MustaphaTchaker.

Fabre, Benyamina, Chakouri, Cherfa et Dahmane, les autres prétendants

national Rabah Saadane. Ce dernier a préféré faire confiance à d’autres éléments jugés plus aptes à faire partie de la liste des 23. Le gardien de but de Clermont Foot Michael Fabre, le nouveau pensionnaire du club allemand Stuttgart Sofiane Benyamina, Walid Cherfa qui évolue en Espagne, Chakouri et Dahmane, peuvent bien être convoqués en sélection. Une probabilité qui n’est pas à écarter, surtout que certains éléments des Verts ont montré leurs limites. La prospection reprendra de fort belle manière, après le match face au Gabon, et le staff technique ratissera large, pour choisir les meilleurs, afin que les Fennecs soient encore plus forts et ce, dans l’unique objectif de passer à un stade plus supérieur, avec comme finalité de remporter la prochaine CAN qui aura lieu au Gabon et en Guinée équatoriale. Des renforts de qualité s’imposent pour que la sélection nationale soit au top et plus entreprenante. Les Dahmane, Benyamina, Fabre, Chakouri et Cherfa sont des éléments pétris de qualités, et qui peuvent apporter un grand plus à l’équipe. Ces joueurs ont bel et bien prouvé dans leurs clubs respectifs, et leur convocation ne pourra que faire l’affaire de l’EN.

Convaincre aussi Belfodil, Tafer et Brahimi

Des joueurs professionnels qui étaient pressentis à vêtir le maillot national, avant la coupe du monde, n’ont pas été finalement retenus par le sélectionneur

Il y a trois jeunes joueurs qui ont évolué dans les différentes catégories de l’équipe de France et qui peuvent aussi apporter un plus à l’équipe nationale. Il s’agit de Yacine Brahimi de Clermont Foot, et des deux attaquants de l’O Lyon

Yannis Tafer et Ishak Belfodil. Ces trois jeunes joueurs sont toujours indécis, s’ils vont porter le maillot des Verts ou celui des Bleus. Brahimi, qui a eu déjà un tête-à-tête avec le président de la fédération, Mohamed Raouraoua, avant la coupe du monde, a préféré ne pas se précipiter quant à la prise de décision. Les deux attaquants de l’Olympique Lyonnais Tafer (19 ans) et Belfodil (18 ans), qui sont pétris de qualités, veulent certes, jouer en équipe de France, mais cela ne veut aucunement dire qu’ils ne vont pas revenir sur leur décision. Aux responsables de la FAF, à leur tête, le président Raouraoua de renouer le contact avec ces trois jeunes d’origine algérienne, et de les convaincre pour qu’ils optent pour l’équipe nationale algérienne. Il ne faut pas perdre de vue ces trois révélations, car ces jeunes attaquants seront à coup sûr à la hauteur des aspirations de toute une nation, et vont apporter un grand plus à l’EN. Le mauvais parcours de l’équipe de France et tous les problèmes qui ont secoué les Bleus pourront faire changer d’avis les jeunes Brahimi, Tafer et Belfodil, lesquels vont revenir sur leur décision et choisiront l’Algérie. C’est là le vœu et le souhait des supporters des Verts, qui n’attendent que leur OK. Alors à Raouraoua, le staff technique et certains cadres de l’équipe, d’aller à leur rencontre pour les convaincre, afin qu’ils acceptent d’endosser le maillot national celui de leurs origines, comme ce fut le cas pour les Boudebouz, Kadir, Guedioura, Mesbah et avant avec les Meghni, Yebda, Ziani, Yahia, Bouguerra, etc.

La balle est dans le camp du président de la FAF, mais aussi dans le camp de Brahimi, Tafer et Belfodil, car ces derniers pourront vivre le scénario vécu dernièrement par les Nasri et Benzema qui ont eu des regrets de ne pas avoir choisi l’Algérie, sachant que ces deux derniers ont été privés par Domenech de prendre part au mondial, leur préférant d’autres joueurs. A. M.


04

Bielsa et Bencheikha dans l’ombre de Saâdane Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

La Fédération algérienne de football n’a pas encore tranché quant à la composante du prochain staff technique des Fennecs. Le sujet est encore à l’étape de la réflexion et la Fédération algérienne menée par Mohamed Raouraoua ne veut aucunement se précipiter. Deux hypothèses sont à l’ordre du jour pour le moment, soit les Verts seront dirigés par un technicien étranger, soit par un staff algérien.

L

a possibilité de voir Saâdane demeurer à la tête des Verts n’est pas à exclure. “Saâdane, dont le contrat avec la FAF arrive à terme à la fin juillet et non pas en juin comme le laissent entendre certaines informations de la presse, est bien entendu libre de postuler à sa propre succession. C’est son droit. Cependant, pour le moment, il n’ a pas expliqué ses intentions, il a juste demandé un temps de réflexion. D’ici donc au 30 juillet, la FAF explore certaines pistes locales et étrangères pour ne pas être prise au dépourvu. Si Saâdane veut continuer pour les deux prochaines années à gérer les Verts, il doit se départir de son staff actuel, jugé en deçà des exigences du football de haut niveau. “Zoheir Djelloul, Belhadji et

Kebir sont désormais persona non grata à la FAF car ils n’ont pas été d’une grande utilité à Saâdane, se limitant à suivre ses consignes sans aucune opposition d’idées qui aurait pu éviter au staff algérien certaines erreurs. Dans tous les staffs du monde, il y a au moins dix techniciens autour du coach, l’Algérie en a deux. Il n’est pas exclu également que la FAF opte pour un staff intérimaire, faisant sans doute allusion au fait

que Abdelhak Bencheikha, le coach des A’, dont le contrat a été renouvelé à la FAF, pourrait manager l’équipe pour la rencontre amicale contre le Gabon, prévue le 11 août prochain. Des contacts ont été menés avec des techniciens étrangers dont le dernier, l’Argentin Marcelo Bielsa. Ce

technicien intéresse du reste fortement la FAF mais il faudra attendre d’abord de voir ses intentions pour savoir s’il veut rester à la tête de la sélection du Chili ou non. Après une carrière de joueur comme défenseur à Newell's Old Boys, Marcelo Bielsa devient entraîneur et connaît le succès

avec Newell's à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Il se voit alors offrir le poste de sélectionneur national d’Argentine en 1998, en remplacement de Daniel Passarella. À la tête d'une équipe d'Argentine séduisante, emmenée par des joueurs de classe mondiale comme Gabriel Batistuta, Hernan Crespo, Juan Sebastián Verón ou Ariel Ortega, il obtient aisément la qualification pour le Mondial 2002. L'Argentine débarque en favori au Japon mais elle tombe de haut en ne parvenant pas à passer le premier tour dans un groupe, il est vrai, très difficile avec l’Angleterre, la Suède et le Nigeria. Malgré cet échec, il est reconduit à la tête de la sélection et obtient deux résultats majeurs en 2004 avec une place de finaliste de la Copa America face au Brésil et une médaille d'or aux jeux Olympiques d'Athènes. Peu de temps après, il décide de quitter son poste, à la surprise générale. Il est remplacé par José Pekerman. Le 10 août 2007, il reprend en main l'équipe du Chili, remplaçant Nelson Acosta, et qualifie la sélection pour la Coupe du monde 2010. On murmure aussi du côté de Dely Ibrahim que l’ex-coach du Mouloudia d’Alger, Alain Michel serait également dans le viseur de la FAF.

HARB : Ziani restera «L’EN aurait pu faire mieux»

à Wolfsburg

Le milieu des Verts, Karim Ziani, poursuivra en principe son aventure avec Wolfsburg la saison prochaine. Annoncé pourtant partant avant même la fin du championnat allemand, en raison de l’injustice de Günther Kostner, qui ne l’avait pas fait jouer durant toute la phase retour, l’ancien Marseillais ne changerait pas finalement de club. Le limogeage de Kostner lui a fait changer d’avis, surtout que ses dirigeants ont toujours affirmé qu’ils comptent sur lui. Son différend était avec son coach, mais avec la venue de Steve McClaren, sa situation va s’améliorer. De toute évidence, elle ne sera pas comme celle de l’année dernière, car avec le changement opéré à la barre technique, il est certain qu’il sera utilisé par le nouvel entraîneur. Il est utile de rappeler que même lorsqu’il était marginalisé par le successeur d’Armin Veh, les dirigeants se sont opposés à son départ en arguant que Karim est une valeur sûre. S’exprimant au site du club, l’entraîneur MClaren a affirmé qu’il ne songe en aucun cas renforcer son milieu. Il explique sa décision par la présence de bons joueurs dans ce compartiment. Contrairement à Kostner, le coach anglais compte sur l’international algérien. S’il avait douté un seul instant de ses qualités, il aurait exigé le renforcement de son milieu. En affirmant qu’il dispose de bons joueurs au milieu, cela confirme que Ziani ne méritait pas d’être écarté du onze titulaire puis de la liste des 18.

L’ex-gardien international des Canaris, Abderrezak Harb, n’est pas resté insensible à cette équipe des Verts, version Saâdane, notamment par son parcours dans cette coupe du monde 2010 où il affirme malgré tout qu’il y a quelque part des regrets à avoir du moment que les coéquipiers de Rafik Halliche n’ont jamais été près du trophée. Il dit que cette équipe n’a jamais cessé de monter en puissance. Pour lui, le fait de prendre en échec le favori numéro un de cette compétition mondiale en l’occurrence l’Angleterre de Capello, reste en elle-même une performance à ne pas négliger en plus de l’excellente performance pour les Fennecs qui n’ont fait qu’une bouchée de cette compétition qui renferme des joueurs de très haut niveau. En matière de regrets, Harb pense sincèrement que les Verts étaient capables de revenir au pays avec au moins une qualification aux deuxièmes tours sans que personne crie au scandale. A cet effet, l’exgardien international explique en pédagogique comment il a vécu cet événement : «L’équipe nationale n’était pas loin d’arriver au bout dans cette coupe du monde, malheureusement, parfois il y a des imprévus et ce point-là ne peut être géré.» Il ajoute par ailleurs : «Une chose est sûre, c’est que les joueurs de l’EN,

ont prouvé qu’ils sont de véritables compétiteurs et qu’ils n’ont rien à envier aux meilleurs. Ils ont réussi à tenir en échec le 1er favori de cette CM 2010, en l’occurrence l’Angleterre.»

«IL FAUT DÉJÀ SONGER AUX ÉLIMINATOIRES DE LA CAN 2012» Pour Harb, cette coupe du monde demeure une très bonne préparation pour la prochaine éliminatoire de la CAN 2012 où il faudra, d’ores et déjà, songer à la préparer. Le staff technique devra tirer des enseignements, il pourra étoffer, peaufiner mais aussi corriger le groupe qui reste perfectible. Car les trois rencontres disputées en Afrique de Sud constituent une bonne opportunité pour faire une évaluation générale sur le groupe qui compose cette équipe. Dans ce sens, Abderrezak Harb dira : «L’équipe nationale a incontestablement trouvé une vraie ossature à environ 90%. En un laps de temps, je pense que le staff technique aura le temps suffisant afin de rapporter des rectifications nécessaires à ce qui n’a pas vraiment marché dans cette équipe.» Il pense tout sincèrement que cette nouvelle vague de chez les Verts a les moyens de faire parler d’elle

dans les proches avenirs. D’après Harb, l’équipe nationale aura son mot à dire à l’avenir, notamment dans des compétitions africaines et mondiales. Ce dernier espère que l’EN puisse réaliser un parcours honorable et, à la clef, une belle performance, conclura l’ex-gardien international.

«MBOLHI A ÉTÉ À LA HAUTEUR…» Tout le monde a vécu la prestation du gardien de but Rais Mbolhi, qui a sorti deux grands matchs face respectivement à l’Angleterre et aux Etas-Unis d’Amérique. L’ex-gardien international des Canaris du Djurdjura, Abderrezak Harb, qui n’hésite pas à dire que le gardien de notre équipe nationale Rais Mbolhi a bien assuré son rôle et qu’il a été à la hauteur des aspirations, comme il a intercepté beaucoup de balles dangereuses.» Concernant le cas Faouzi Chaouchi, l’ex-gardien international Abderrezak Harb, nous confirme que”Chaouchi, lui aussi été à la hauteur lors du premier match qu’il a joué contre la Slovénie, à part la faute qu’il a commise à la fin du match. Mais je dirai que ce n’est pas la fin du monde, Chaouchi a des qualités et des capacités et l’équipe nationale peut conter sur lui à l’avenir.


Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

05

L’Allemagne explose l’Argentine ARGENTINE 0 - ALLEMAGNE 4

Les Allemands ont, dès l’entame de la partie et sans le round d’observations, pris les choses en main. Avec un jeu direct, ils ont mis la pression sur les Argentins dès les premières minutes et arrivent à ouvrir le score sur une belle action de toute la ligne offensive. Les Argentins semblaient étourdis par ce premier but et ne reprennent leur esprit que dans les vingt premières minutes de jeu. Les Allemands très athlétiques dominent et ratent le KO à plusieurs reprises par Klose et Muller, deux véritables poisons pour les Argentins.

Fiche Technique

Stade : Green Point. Cap Town Affluence : 65.000 Arbitres : Ravshan IRMATOV (UZB) Avertissements: Mûller (Allemagne), Mascherano, Otamendi, (Argentine) Buts : Müller (3’), Klose (68’ et 89’), Freidrich (74’) (Allemagne)

Argentine :

Romero – Otamendi (Pastore 70’), Demichelis, Burdisso, Heinze Maxi Rodriguez, Mascherano (cap.), Di Maria (Aguero 745’) Messi - Tevez, Higuain. Entraîneur : Maradona

Allemagne :

Neuer - Lahm (cap.), Mertesacker, Friedrich, Boateng (Jansen 72’) Khedira (Kroos 77’), Schweinsteiger – Müller (Trochowski 84’), Özil, Podolski Klose. Entraîneur : Löw

M

essi, étroitement sur- bien organisée, mais les Argentins veillé, n’a pas eu l’oc- n’arrivent pas à niveler la marque casion de s’illustrer. et la mi-temps est sifflée sur le Avec un marquage score de 1 but à zéro en faveur des strict, les Allemands fermaient Allemands. En seconde mi-temps, tous les espaces et monopolisaient les Argentins ont fait impression le ballon.Ils procédaient à partir dans le premier quart d’heure avec du rond central à des contres rapides et dangereux. L’attaquant Klose a eu une occasion nette d’aggraver la marque alors que le gardien était battu, il met la balle au-dessus de la barre transversale, alors qu’il se trouvait à quelques mètres des buts argentins. Passée la demi-heure de jeu, le milieu de terrain argentin reprend du poil de la bête et monopolise la balle, tout Le quart de finale du Mondial2010 entre l'Argentine et en enclenchant des attaques sur les couloirs de la défense allemande l'Allemagne hier au Cap proposait un duel entre le meilleur joueur du monde Lionel Messi et le nouveau meneur de jeu allemand Mesut Özil.

Löw n'a pas encore pris sa décision

un jeu rapide dans le périmètre des Allemands,mais sans changement au tableau d’affichage. Après 20 minutes de jeu, les Allemands déroulent et aggravent la marque (68’) d’une manière spectaculaire. Cinq minutes plus tard, sur une

autre action collective, les attaquants allemands transpercent la défense argentine et marquent le troisième but. A partir de ce moment, il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain qui gérait face à une équipe argentine complètement abattue. Une équipe allemande athlétique et complète sur toutes ses lignes qui n’a laissé aucune chance aux coéquipiers de Messi. Cette équipe allemande a dominé ce match en longueur et en largeur et a rajouté un quatrième but à une minute de la fin du temps réglementaire. Les Allemands éliminent les Argentins avec l’art et la manière. Par cette large victoire, les Allemands semblent être les prétendants les plus sûrs pour décrocher le trophée le 11 juillet prochain.

Messi le Messie, Özil le Messi allemand

Restera t-il à la tête de la sélection ?

Ils ont beau être sur la même longueur d'ondes depuis des mois, la Fédération allemande de football et son sélectionneur Joachim Löw ne parviennent pas à signer une prolongation de contrat. A croire qu'il y a de l'eau dans le gaz. Le sélectionneur allemand dont le contrat expire après la Coupe du monde en Afrique du Sud, assure aujoud'hui qu'il prendra une décision sur son avenir à son retour en Allemagne. "Nous avons convenu entre nous, les membres de l'encadrement, de ne pas parler de l'avenir. J'ai dit aussi au président de la DFB que, quel que soit le déroulement du tournoi, je ne voulais pas discuter d'une prolongation de contrat", explique-t-il dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. En poste depuis juillet 2006, l'ancien adjoint de Jürgen Klinsmann, 50 ans, a déjà prolongé son contrat une fois de deux ans en 2008 et devait initialement signer en janvier un nouveau bail pour deux ans jusqu'à l'Euro 2012, avant que les négociations soient brutalement repoussées à l'après-Mondial en raison de

désaccords contractuels. "Nous avons nous aussi commis des erreurs, on en a discuté avec Theo Zwanziger (président de la DFB) et c'est désormais évacué", assure le sélectionneur des vicechampions d'Europe qui a profondément rénové et rajeuni l'équipe d'Allemagne. L'avenir de Löw semble lié à celui d'Oliver Bierhoff, ancien international qui occupe le poste de manager général de la sélection et qui ne semble plus faire l'unanimité au sein de la direction de la DFB. La DFB espère que Löw, meilleur sélectionneur de l'histoire avec 37 victoires en 53 matches avant le quart de finale contre l'Argentine samedi, poursuive son travail. En cas de refus, la fédération allemande déclencherait le plan B. Elle appellerait l'ancien international Matthias Sammer, actuellement directeur technique de la DFB.

FORME ET ROLE

Messi : il a démarré en trombe contre le Nigeria, puis ses prestations ont perdu de leur relief au fil du tournoi. Il n'a pas marqué de but, malgré 23 tentatives (record à égalité avec le Ghanéen Gyan), mais a été à l'origine de six des dix buts inscrits par l'Argentine. Il pâtit aussi de l'évolution du schéma tactique de Maradona, qui se renforce défensivement peu à peu, ce qui contraint Messi à évoluer davantage dans un rôle de n°10 que de "neuf et demi", qu'il affectionne. Özil: pour son premier grand tournoi, le milieu de terrain d'origine turque, 21 ans, fait forte impression. Il a bien sûr connu une baisse de rendement contre la Serbie (0-1) et il gâche encore beaucoup d'occasions, mais il a prouvé contre l'Australie (4-0) et l'Angleterre (4-1) qu'il peut être intenable lorsqu'il est dans un bon jour. Auteur face au Ghana (1-0) d'un seul but capital pour la jeune Nationalmannschaft paralysée par la peur d'être éliminée à l'issue de la phase de poules. "C'est un vrai n°10, un meneur de jeu dans le sens classique du terme comme il n'y a pas eu depuis longtemps, il a cette impressionnante capacité à trouver des espaces et faire des passes décisives", admire son capitaine Philipp Lahm. "C'est le Messi allemand", insiste l'ancien attaquant Horst Hrubesch qui l'a dirigé durant le Championnat d'Europe Espoirs 2009 remporté par l'Allemagne.

PERSONNALITE DANS LE GROUPE

Messi: réservé, il aime se fondre dans un groupe et semble gêné pour les distinctions individuelles. Sa relation avec Maradona fut

aigre-douce pendant les qualifications, le sélectionneur lui reprochant de ne pas afficher le même niveau sous le maillot national qu'en club, avant de le couvrir d'éloges pendant le Mondial, puis de lui confier pour la première fois le brassard de capitaine, à deux jours de son 23e anniversaire (contre la Grèce). Maradona a aussi révélé il y a quelques mois l'autorité de Veron sur Messi: "J'ai aussi besoin de lui (Veron) parce que c'est le seul qui a de l'influence sur Messi. Leo l'écoute et ça, c'est indispensable". Özil : vu de l'extérieur, il est aussi discret, voire effacé, que son pendant argentin. Il rechigne à s'exprimer devant la presse. Mais lorsqu'il est avec ses coéquipiers, et notamment avec Lukas Podolski, Özil, né à Gelsenkirchen de parents émigrés turcs, n'est pas le dernier à "chambrer". Il est en train de devenir une attraction pour la presse populaire allemande: pour son style de jeu et son importance dans le dispositif allemand, mais aussi pour sa liaison avec la

sœur d'une chanteuse de variétés, habituée à fréquenter les joueurs de football.

SAISON

Messi : le Ballon d'Or a disputé sa meilleure saison sous le maillot du FC Barcelone, achevée avec le prix du "Pichichi" (34 buts dans le Championnat d'Espagne), grâce notamment à son repositionnement comme "neuf et demi", en attaquant libre et non plus confiné à droite. Seule ombre au tableau, il est resté impuissant devant le mur défensif déployé par l'Inter Milan en demi-finales de la Ligue des champions. Özil : élu meilleur joueur de la phase aller du Championnat d'Allemagne, il a connu un hiver très difficile, avant de reprendre des couleurs, comme le Werder Brême (3e) au printemps. Il a inscrit neuf buts et fait oublier le Brésilien Diego, parti à la Juventus Turin l'été dernier. Le Mondial-2010 pourrait lui ouvrir les portes du Gotha européen, même si le Werder met pour l'instant son veto à un départ.


06

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

L'Afrique entre larmes et fierté

Il y a eu des larmes sur le terrain, mais aussi dans les tribunes et dans toute l'Afrique, qui a vu son dernier représentant se faire éliminer de la Coupe du monde de la FIFA 2010.

D

e tous les Ghanéens, c'est Asamoah Gyan, si souvent héroïque avec les Black Stars, qui a pleuré le plus fort, à en perdre haleine, alors que ses coéquipiers se relayaient pour le soutenir. Son échec depuis le point de penalty à la dernière seconde de la prolongation, a entraîné le match dans une séance de tirs au but qui a causé la perte des Africains.

À l'extérieur de Soccer City, temple grandiose du football africain, d'autres bras se sont ouverts pour consoler le malheureux Rennais et ses Black Stars. "On les aime encore, on aime encore Gyan et tous nos garçons", lance Apeni, une Ghanéenne, qui continue de danser, d'agiter son drapeau et de souffler dans sa vuvuzela. "Ce sont nos garçons, on va les soutenir pour toujours", assure Nii, drapé avec son cousin dans la bannière rouge, verte et jaune du Ghana. Eux qui ont fait tout le chemin depuis Accra pour venir ici n'ont pas perdu le sourire. "Ça aurait pu se passer différemment, mais le football est parfois cruel. Nous allons revenir en 2014 pleins de courage !" Sachant que l'effec-

tif ghanéen comptait cinq joueurs âgés de vingt ans et moins, la prédiction de Nii pourrait bien se vérifier lors de la prochaine Coupe du monde de la FIFA au Brésil.

La fierté plus forte que la déception

Ils étaient plus de 84 000 à s'être installés dans le Soccer City de Johannesburg. La grande majorité du public poussait avec ferveur derrière les Black Stars, derniers survivants du contingent africain après l'élimination des locaux, des Ivoiriens, des Algériens, des Nigérians et des Camerounais au premier tour. Si la déception était palpable autour du terrain, elle n'était pas aussi forte que la fierté, la dignité et la compassion. "On

TABAREZ : «C'était inimaginable»

Le sélectionneur de l'Uruguay, Oscar Tabarez, s'est félicité vendredi de la qualification "inimaginable" de son équipe pour les demifinales de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 contre le Ghana (1-1 a.p., 4-2 t.a.b.), même si elle n'a "pas bien joué". Quelle est votre première réaction ? On a obtenu ce qu'on souhaitait, même si on n'a pas joué comme on pensait qu'on le ferait. On a eu un adversaire très dur, et on a eu la chance qu'il fallait. Mais ça aurait pu aussi se retourner contre nous. On n'a pas bien joué, mais on est passé. On leur a donné un penalty, mais ce n'est pas notre faute si les choses ont tourné ainsi pour eux.

On a donné le bâton pour se faire battre, et ça ne m'a pas plu. Heureusement, ça nous a souri, ça faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé. Maintenant, on va récupérer, on va s'occuper de nos blessés et suspendus, et essayer de proposer un meilleur football". La panenka finale d'Abreu, est-ce un coup de folie ? Ca n'a pas été une folie, ça a été un but. Il l'avait déjà fait contre le Brésil en Copa America. Pour moi, c'est une démonstration de classe, et pourquoi ne pas tirer comme ça si ça rentre ? Moi, je le félicite. Jusqu'où ira l'Uruguay ? On n'a pas bien joué au foot, mais on a franchi une étape très importante. Nous figurons parmi les quatre meilleurs de la Coupe du monde, pour nous c'était inimaginable. Ce groupe est com-

pact, je ne sais pas jusqu'où il peut aller. Les Pays-Bas sont une grande équipe avec de grands joueurs, mais le groupe doit y croire. Il y a un espoir, il faut le garder. Je ne connais pas encore le résultat, mais on ne renonce à rien avant de jouer. Suarez a-t-il fait un acte d'héroïsme ou de vol ? C'est un fait de jeu, c'est l'instinct du joueur de ne pas laisser rentrer le ballon, et il a été sanctionné, exclu, il ne pourra pas jouer le prochain match, que voulez-vous qu'il lui arrive de plus ? Suarez est aussi coupable de leur avoir fait rater le penalty... Dire que c'est du vol, c'est presque une insulte. On est soumis à la décision de l'arbitre qui applique le règlement. On peut dire que c'est une erreur de joueur de commettre une main, mais du vol, je ne crois pas que ce soit juste. Qu'est-ce qui a poussé votre équipe jusqu'en demifinale ? C'est un groupe très uni, qui a pour la plupart des joueurs une histoire commune de quatre ans, c'est un facteur important. Peut-être qu'il lui manque un peu d'expérience, avec beaucoup de jeunes joueurs. Mais cette équipe n'a toujours pas perdu, elle a ses valeurs. Il faut être juste avec elle, même si je ne bombe pas le torse. Ces gars m'ont montré deux choses : ils donnent tout sur le terrain, et ils sont capables de renverser une situation dans le même match ou d'un match à l'autre.

l'avait dans les mains", regrette Monde, 23 ans, qui est né et a grandi à Soweto. "Quand on voit les Ghanéens, on voit une grande équipe. Aujourd'hui, c'était notre équipe. On les salue en tant qu'Africains." Après avoir tout perdu lors de la cruelle loterie des tirs au but, le Ghana a raté l'occasion d'entrer dans l'Histoire. S'il avait gagné, il serait devenu le premier pays du continent africain à atteindre les demi-finales de l'épreuve suprême. Au lieu de cela, il a imité le Cameroun et le Sénégal en s'arrêtant au seuil du prestigieux dernier carré. Mais l'équipe dirigée par Milovan Rajevac est jeune, ce qui donne bon espoir aux supporters de toute l'Afrique pour

l'avenir. "Je vais au Brésil dans quatre ans. Je serai là-bas pour voir une équipe africaine aller encore plus loin", sourit Justin, Sud-Africain blanc, en prenant une dernière gorgée de bière avant de quitter un stade en train de se vider. "THANKS GHANA !" Cette rencontre a été l'une des plus haletantes depuis le début de la première phase finale africaine. Quand ils réaliseront toute la fierté qu'ils ont apportée à leur pays, Gyan et ses copains sécheront sûrement leurs larmes. Présents dans la phase à élimination directe pour la deuxième fois consécutive, les Black Stars auront peut-être remarqué cette banderole restée accrochée à l'une des tribunes. Le "Thanks Ghana" écrit en lettres rouges résumait un sentiment partagé par tout le continent africain, du Caire au Cap. "Il n'y a aucune raison de pleurer", estime Nii, qui se plonge lentement dans l'obscurité avec son cousin, chacun soutenant l'autre. "Ils ont montré au monde entier que nous, les Africains, nous savons jouer au football. Nous le jouons avec grâce et notre jour viendra, j'en suis convaincu."

Gyan l'inconsolable

L'attaquant du Ghana, Asamoah Gyan, a vécu vendredi quelques minutes qu'il n'oubliera sans doute jamais : il a raté un penalty à la dernière seconde du quart de finale du Mondial-2010 contre l'Uruguay, finalement perdu aux tirs au but (1-1 a.p., 4-2 t.a.b.).

D

ans le temps additionnel de la prolongation, le Ghana pousse, et Suarez sauve sur sa ligne... des mains, comme un volleyeur. Carton rouge, penalty. Gyan s'avance. Il peut marquer son 5e but dans un Mondial (le 4e cette année, son 3e penalty) et égaler le record de buts marqués en Coupe du monde pour un Africain, détenu par la légende camerounaise Roger Milla (1990, 1994). Et surtout, il peut expédier le Ghana en demi-finale, une première pour un pays africain. Le stade Soccer City retient son souffle. Et Gyan tire sur la transversale ! L'arbitre siffle la fin du match, séance de tirs au but. L'attaquant de 23 ans se cache le visage, inconsolable. Il se dirige vers les tribunes, l'air hagard, avant d'être réconforté par ses coéquipiers. Mais celui qui croit en son étoile ne se laisse pas démonter : après le tir au but réussi par l'Uruguayen Forlan, Gyan se présente pour le début de la série ghanéenne. Et il transforme son essai d'une puissante frappe en lucarne. Mais deux de ses coéquipiers ratent leur tentative, et le Ghana est éliminé. Ses camarades ont beau venir le réconforter, rien n'y fait, Gyan est KO. "Je

m'en remettrai, je suis fort mentalement, j'ai eu le courage de tirer le penalty, c'est normal, c'est moi le tireur de l'équipe", a-t-il assuré. "On a eu ce penalty avec l'opportunité d'atteindre la demi-finale, mais ça n'est pas arrivé, a regretté pour sa part son sélectionneur, Milovan Rajevac. Dans les tirs au but, les Uruguayens avaient un avantage psychologique". Gyan avait ouvert le premier chapitre du Ghana en Coupe du monde, en marquant après 68 secondes seulement contre la République tchèque au Mondial-2006, le premier but pour son pays dans la reine des compétitions. A 20 ans. "Ce but, j'y pense tous les jours, confiait Gyan quatre ans après. Quand ça va mal, je me repasse la vidéo, et quand ça va bien, aussi !". Il vient de tourner une nouvelle page des Black Stars, plus noire. Et il va peut-être avoir besoin de revoir son but de 2006 en boucle dans les jours qui viennent...


07

Ayew, Boateng, Adiyiah... Les Black Stars de demain Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

"

D

édé" est devenu Ayew. Ne l'appelez plus le fils de son père (Abedi Pelé), il s'est fait un nom au Mondial, à 20 ans. Son patronyme fixait déjà une partie de l'attention sur lui, mais il a crevé l'écran contre les EtatsUnis en 8es de finale, donnant la passe décisive pour le but de la victoire à Gyan (2-1 a.p.). Milieu gauche dans l'organisation en 4-14-1 de Milovan Rajevac, son association avec Kevin-Prince Boateng a beaucoup contribué à étirer les lignes adverses et à créer ainsi des brèches, les deux joueurs écartant au maximum le jeu et permutant assez souvent. Boateng, le demi-frère de Jerome, international allemand, s'est également positionné pour l'avenir, lui qui jouait avec les Espoirs allemands avant d'être appelé par le Ghana quelques semaines avant le début du Mondial. Il s'est bien intégré dans le groupe, et a dignement remplacé Michael Essien, le meilleur joueur ghanéen, forfait pour le tournoi, dans son rôle de récupérateurpercuteur. Il s'est aussi distingué dans un rôle de milieu excentré avec Ayew.

Le Ghana a manqué d'un rien une place en demifinales de la Coupe du monde de la FIFA 2010, mais sa campagne sud-africaine a révélé une génération de jeunes joueurs prometteurs, comme Andre Ayew ou Kevin-Prince Boateng, qui pourrait propulser les Blacks Stars encore plus haut.

Et aussi Inkoom, Annan...

Boateng doit cependant gagner en constance. Sa première période contre l'Uruguay a été magnifique, mais il a plongé en seconde, répétant presque spasmodiquement le même geste (grand pont). Mais à 23 ans, il a laissé entrevoir un formidable potentiel, et une condition physique à couper le souffle. Agé de 20 ans, comme Ayew, et comme lui champion du monde des moins

LE BRÉSIL PLEURE La revue de presse du jour revient sur l'échec du Brésil en quarts de finale du Mondial face aux PaysBas (2-1). La presse brésilienne ne fait pas de cadeaux à Dunga et Felipe Melo. L'Afrique est également marquée par l'élimination du Ghana. A l'inverse, les Pays-Bas s'emballent pour les Oranje.

DUNGA ET FELIPE MELO SUR LE GRILL Le Brésil accuse le coup. L'élimination en quarts de finale contre les Pays-Bas (2-1) a marqué le pays. Et évidemment, la presse ne fait pas de cadeau à Dunga, déjà très critiqué depuis sa prise de fonction pour sa tactique très défensive. "La fin définitive de l'ère Dunga", lâche le journal O'Globo qui ajoute : "Dunga n'a pas su adopter une philosophie différente que celle de 2006. Ironiquement, ça a donné le même résultat". Si Dunga est montré du doigt, Felipe Melo, auteur du but contre son camp et qui a écopé d'un carton rouge pour une faute grossière, n'est également pas épargné. Estado de Sao Paulo décerne ainsi le titre de "l'Homme du match négatif" à Felipe Melo,

tandis que Lance souligne: "Chronique d'une mort annoncée qui a tout à voir avec Felipe Melo". Toute la presse brésilienne se tourne aussi vers 2014, pour le prochain Mondial, organisé au Brésil. "Le Brésil est tombé de haut et est éliminé de la Coupe. A 2014...!", titre le journal sportif Lance.

LE BRESIL VU D'AILLEURS Marca ne se gêne pas sur sa une. Le quotidien espagnol titre que la Roja ne sera pas embarrassée par le Brésil en finale... si elle bat le Paraguay ce soir et qu'elle passe la

demi-finale mercredi. On a connu moins optimiste. Marca revient aussi sur la performance de Wesley Sneijder, élu homme de la rencontre. En France, l'Equipe lance "le Brésil tombe de haut" et explique que les Auriverde "n'avaient pas le mental". "Le Brésil fait pleurer ses supporters" pour Le Parisien qui analyse que "cette élimination est aussi l’échec de la méthode Dunga, isolant son équipe de l’extérieur et prônant un jeu peu spectaculaire". En Italie, la Gazzetta Dello Sport barre sa une d'un "Sneijder samba" et explique comment, en éliminant le Brésil, le joueur de l'Inter s'annonce comme un candidat crédible au Ballon d'Or cette année.

de 20 ans (première pour un pays africain) l'an dernier, le prodige Dominic Adiyiah a failli devenir une star mondiale : c'est lui qui aurait marqué à la 120e minute le but vainqueur sans la "main de Dieu" de l'Uruguayen Luis Suarez, vendredi soir en quarts de finale. Héros malheureux, il a manqué son tir au but et précipité la chute des siens... Mais on devrait revoir cet attaquant puissant, qui n'a joué que deux bouts de match en Afrique du Sud. Il mûrit dans les équipes de jeunes de l'AC Milan, qui espère avoir trouvé là le George Weah de demain. Un penalty manqué... Ce souvenir va hanter Asamoah Gyan pendant toute sa vie... Celui de la 120e minute qui aurait qualifié le Ghana. Seul Ghanéen à s'ar-

rêter devant la presse dans la tristesse de la nuit, il a fait front. "Je m'en remettrai, je suis fort mentalement", a-t-il dit. Il l'a prouvé en marquant (en vain) le premier tir au but de son équipe. Gyan aussi est jeune (24 ans) et perfectible, mais il a enfin donné de la consistance à une vieille promesse de Claude Le Roy, qui fut son sélectionneur de 2006 à 2008 : «Gyan, c'est un mélange de Drogba et d'Eto'o ». Avec encore Samuel Inkoom (21 ans), titularisé pour les deux derniers matches au poste de milieu droit, l'essuieglace devant la défense Anthony Annan (23 ans) et un capitaine encore "jeune" pour un défenseur central (John Mensah, 28 ans), le Ghana peut viser le dernier carré dans quatre ans.

Pantsil : «C'est très douloureux»

Particulièrement affecté après l'élimination aux tirs au but contre l'Uruguay, John Pantsil a été l'un des rares Black Stars à se confier après le match.

«Que s'est-il passé au juste, John ? Comment expliquer ce dénouement ? On a été très malchanceux. Mais on doit continuer notre chemin. Ce n'était pas notre jour, tout simplement. Dans le vestiaire, tout le monde était épuisé, et triste, pleurait. L'ambiance était terrible. C'est très douloureux, vous savez, d'autant qu'on aurait pu jouer les Pays-Bas derrière.

représentera pour nous.

Que pensez-vous de la décision de l'arbitre de siffler penalty à la 120e minute ? Ce n'était pas un penalty, c'était un but, clairement ! Je n'ai pas compris la décision de l'arbitre. »

Le Ghana est vraiment passé tout près d'un grand moment… Oui, on était tout proches de le faire, ça s'est joué à peu. On est pros, on a tout donné pour le Ghana et pour l'Afrique. On aurait vraiment pu faire mieux. Mais ce qui est arrivé est arrivé, c'est comme ça. Comment était Asamoah Gyan après le match ? On lui a parlé. Il est très triste. En tant que coéquipiers, c'est notre rôle de lui parler, de le soutenir dans ces moments-là. On est comme une famille. On doit l'aider à oublier ça. Et puis, on était onze sur le terrain. N'importe qui aurait pu manquer ce penalty. On joue ensemble, on perd ensemble. Je ne sais pas quand une telle opportunité se

«un moment terrible» A. PELÉ :

Au terme d'un scénario incroyable, l'Uruguay a éliminé le Ghana en quarts de finale de la Coupe du monde à l'issue de la séance des tirs au but. L'ancien international des Black Stars Abedi Pelé ne cache pas son immense déception. "C'est un moment très difficile. Nos garçons ont très bien joué tout le match. Ils ont dominé les Uruguayens. C'est un moment terrible pour tout le continent. On avait toutes les chances de gagner cette partie avec le penalty. Nous avons de jeunes joueurs. On ne s'attendait pas à arriver aussi loin. On pensait d'abord à la Coupe du monde 2014", a confié le père d'André Ayew sur RMC. Le Ghana est passé à deux doigts de devenir le premier pays africain à intégrer le dernier carré du Mondial.


08

VAN MARWIJK : "Notre objectif pas encore atteint" Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

Le sélectionneur néerlandais Bert van Marwijk a estimé samedi au lendemain de la qualification pour les demi-finales aux dépens du Brésil (2-1) que "l'objectif des Pays-Bas n'est pas encore atteint" et qu'il faut "éviter toute forme d'euphorie".

Avec le recul, que retenir du match contre le Brésil ? Durant les vingt premières minutes, nous n'étions pas nous-mêmes. Le mérite en revient au Brésil qui a fait une très bonne entame de match. Nous voulions développer notre jeu, mettre en place la tactique programmée mais nous n'y arrivions pas à cause du talent des Brésiliens. Mais nous sommes revenus dans le match, intelligemment. Mes joueurs ont fait preuve d'une mentalité exemplaire. Globalement, si l'on regarde nos cinq matches, le bilan

André Ooijer, le papy a résisté

Le défenseur néerlandais André Ooijer, titularisé en dernière minute suite au forfait de Joris Mathijsen, a fait jouer son expérience pour contenir Kaka et les siens lors du quart de finale face au Brésil qui s'est transformé en conte de fée pour le vétéran du PSV. Grâce sa vigilance au centre de la défense néerlandaise et au brio offensif de Wesley Sneijder, les Oranje ont sorti le favori brésilien du Mondial, s'offrant un billet pour les demi-finales. Il s'agit pour Ooijer, 35 ans, d'une belle réponse à ceux qui critiquaient sa présence en Afrique du Sud après une saison en demi-teinte à Eindhoven où il avait perdu son statut de titulaire. Non, Ooijer n'est pas à la Coupe du monde juste pour faire le nombre parmi les 23. Vendredi, son expérience a été très précieuse, malgré un début de match raté. En partie fautif sur le but de Robinho (10e) pour avoir couvert l'attaquant Auriverde, Ooijer aurait pu sombrer et vivre un rendez-vous cauchemardesque face à Kaka et ses équipiers. Mais la soirée a viré au conte de fée. Ooijer avait appris sa titularisation cinq minutes avant le coup d'envoi quand Joris Mathijsen, tracassé par une soudaine douleur au genou droit annonça son forfait pour le quart de finale de Port Elizabeth.

Sans club

finalement pris place dans l'équipe de départ, jeté dans le grand bain sans y être préparé, échauffé à la va-vite. "Mais je n'étais pas nerveux. Je n'ai plus 18 ans, j'en ai presque 36. La seule chose qui m'ennuyait, c'est le numéro 13 de mon maillot. Mais il m'a finalement porté bonheur", rigole-t-il. Et de fait, le pilier d'Eindhoven a vite digéré son entame de match délicate. Fort de son expérience, il est resté dans le match, concentré, vigilant, très utile dans les duels aériens. Ooijer a réalisé un match à l'image de l'équipe néerlandaise. Un début difficile avant une fin en apothéose. Une révolte fomentée par un Wesley Sneijder au sommet de son art, à 26 ans. "Je suis le papy de ce groupe. Je sens beaucoup de maturité chez mes jeunes coéquipiers. Je suis absolument convaincu que cette équipe peut devenir championne du monde", a assuré Ooijer après le match. Un titre mondial, voilà qui serait un beau pied de nez à ses dirigeants, les patrons du PSV, qui ont refusé il y a quelques semaines de reconduire son contrat. Le vétéran ne souhaite cependant pas encore raccrocher les crampons. Aux dernières nouvelles, seule une formation chypriote se serait montrée intéressée. "Pour le moment, je suis sans club. Cela m'a affecté, mais maintenant, je suis à mille lieues de ces préoccupations", indique-t-il, prêt à jouer contre l'Uruguay mardi en demi-finale si Mathijsen devait être déclaré inapte.

est positif au niveau de la qualité du jeu.

Vous avez fêté ce succès ? Un peu. Nous avons apprécié ce moment. De retour à Johannesburg, nous avons dîné ensemble (hier) soir en regardant les tirs au but du match Uruguay-Ghana. Eprouvez-vous de la fierté ? Légitimement, je crois. Mais je ne fonctionne pas à la fierté. J'ai été heureux sur le moment mais nous ne sommes encore nulle part. Notre mission n'est pas réussie. L'objectif, devenir champions, pas encore atteint. Nous allons maintenant rencontrer un adversaire très dangereux, l'Uruguay, qu'il ne faut pas sous-estimer sous peine de reproduire les mêmes erreurs que dans un passé récent. Evitons toute forme d'euphorie.

Comment jugez-vous cet adversaire ? Face au Ghana, ils ont combattu et ils ont survécu. Comme nous, ils ont mérité leur place en demi-finale et ne doivent en aucun cas être sous-estimés. Ils ne seront pas au complet pour nous affronter (Luis Suarez et Jorge Fucile seront suspendus, ndlr) mais nous avons nous aussi des suspendus (De Jong et Van der Wiel). Les attentes sont énormes désormais

La fin du rêve ghanéen pour la presse africaine Le joueur qui n'avait pas encore disputé la moindre minute durant ce Mondial, a donc

La presse africaine dans son ensemble déplore samedi l'élimination des Black Stars ghanéens en quarts de finale de la Coupe du monde de la FIFA 2010, face à l'Uruguay aux tirs au but, notamment au Ghana où les journaux évoquent "la fin d'un rêve". "L'Uruguay met fin au rêve des (Black) Stars", titre en Une le principal quotidien ghanéen, le Daily Graphic, qui consacre son éditorial à sa sélection nationale. Le journal évoque ainsi un "crève-cœur" au regard du scénario de la rencontre : les Ghanéens ont touché du doigt la qualification mais le penalty de Gyan, dans les toutes dernières secondes de la prolongation, a heurté la barre transversale, avant que la Celeste ne s'impose aux tirs au but (1:1, 4-2 t.a.b. à 2.) Le Daily Graphic salue aussi des "perdants valeureux", les Black Stars, troisième sélection africaine à se hisser jusqu'en quarts de finale d'une Coupe du monde.

LE GHANAIAN TIMES REGRETTE POUR SA

aux Pays-Bas. Est-ce une pression supplémentaire ? Je comprends tout à fait l'euphorie au pays. C'est même beau. Mais ce genre de situation s'est déjà produit par le passé et les gens avaient ensuite été déçus. Il faut prendre le duel face à l'Uruguay très au sérieux car, mentalement, c'est difficile de se remettre dans le bain après un succès contre le Brésil. Cela fait deux ans maintenant que j'essaie de faire comprendre aux joueurs que pour être champions du monde, ils doivent briller dans la régularité sans jamais se relâcher.

Mathijsen et Van Persie aux soins

Le défenseur Joris Mathijsen et l'attaquant Robin van Persie, blessés respectivement au genou gauche et à un coude, devaient passer des examens médicaux samedi après-midi pour évaluer la gravité de leur blessure, selon le sélectionneur des Pays-Bas Bert van Marwijk. Mathijsen, qui avait ressenti une douleur au genou durant l'échauffement du quart de finale vendredi face au Brésil, devait passer un scanner. "hier matin, il avait encore mal. Mais cela va mieux. Il est sans doute capable de jouer. Nous n'avons voulu prendre aucun risque avec lui vendredi", a expliqué Van Marwijk. Mathijsen, qui avait annoncé son forfait quelques minutes avant le match, avait été remplacé par André Ooijer. "Concernant Robin van Persie, je suis plutôt optimiste" en vue du match contre l'Uruguay, a poursuivi le sélectionneur. Le joueur, qui s'était mal reçu après une chute, s'était blessé à un coude vendredi. Mais dès la fin de la rencontre, il avait assuré aux journalistes qu'il serait "apte à jouer la demi-

PART UNE "ISSUE DOULOUREUSE"

"A travers le monde, tous ceux qui ont du sang africain dans les veines croyaient aux chances du Ghana", estime-t-il, ajoutant qu'il ne fallait "pointer personne du doigt. Nos garçons sont allés au combat et s'en sont sortis honorablement", insiste-t-il.

"AGONIE" En Afrique Sud, le journal du Cap WeekEnd Argus titre en Une sur "l'agonie de l'Afrique", sous une photo de l'attaquant uruguayen Luis Suarez, qui a arrêté sur sa ligne une tête ghanéenne de la main. Une photo du Ghanéen Stephen Appiah, accablé au sol, après son tir au but raté s'affiche en Une de The Citizen. Par contraste, le quotidien publie dans ses pages intérieures une photo de l'Uruguayen Sebastian Abreu heureux après son tir au but décisif. Evoquant le "cœur brisé de tout un continent", le journal juge que "tout aurait pu être tellement différent si le penalty d'Asamoah Gyan, dans la dernière minute

de la prolongation, n'avait pas heurté la barre, après la main de Luis Suarez qui a privé le Ghana d'un but décisif". "Il y a eu beaucoup de 'si' et de 'ils auraient dû' mais le rêve africain est désormais terminé", tranche le quotidien à grand tirage The Star dans ses pages sports.

"BARRIÈRE PSYCHOLOGIQUE" Au Zimbabwe, le quotidien The Herald parle lui aussi en Une du "rêve brisé de l'Afrique", après "une fin de match cruelle". "Gyan a loupé son penalty. Et alors qu'il pleurait la nuit dernière, l'Afrique entière pleurait avec lui", renchérit-il. En Côte d'Ivoire, le journal Nord-Sud estime que "le rêve s'est transformé en cauchemar". "Le Ghana et toute l'Afrique ont encore les

larmes aux yeux", poursuit-il. La presse nigériane revient peu sur cette élimination, seul le Saturday Sun l'évoquant en Une : "Le Ghana brise les espoirs de l'Afrique". En Algérie, Algérie News souligne que les Black Stars sortent du Mondial "avec les honneurs", après avoir été "magiques" en première période, puis avoir joué de "malchance" après la mi-temps. De son côté, le quotidien sénégalais Le Soleil se demande s'il n'y a pas une "barrière psychologique en quart de finale qui inhiberait les équipes africaines, leur interdisant d'aller au-delà". "L'Afrique rate le rendezvous avec l'Histoire", titre avec emphase son compatriote Le Matin à la Une. Déplorant "un festival de maladresses", il demande "aux équipes africaines de se remettre au travail" car il y va de "la crédibilité, voire de l'avenir de tout le continent".


Pas de place pour tout le monde Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

LE FILM DE LA JOURNÉE - Si les larmes de joie ont coulé sur les joues des supporters néerlandais et uruguayens, c’est évidemment la consternation qui domine au Brésil et au Ghana.

L

a vingtième journée de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 a livré les noms des deux premiers demi-finalistes et le moins que l’on puisse dire, c’est que le spectacle était au rendez-vous. Si les Pays-Bas se sont imposés 2:1 dans le temps réglementaire face aux quintuples champions du monde, la Celeste a dû patienter jusqu’au terme de la séance de tirs au but pour décrocher sa qualification. Après un tel spectacle, on attend avec encore plus d’impatience les deux prochains quarts de finale ! Tous les espoirs du continent africain reposaient sur les Black Stars, qui auraient pu devenir les premiers Africains à disputer une demifinale de Coupe du Monde de la FIFA. Les hommes de Rajevac ont sans doute cru avoir fait le plus difficile en voyant Sulley Muntari ouvrir le score dans le temps additionnel de la première mi-temps, sur une magnifique frappe de 35 mètres. C’était sans compter sur l’égalisation de Diego Forlan, qui allait remettre les deux équipes à égalité en debut de deuxième période. Par la suite, les Sud-américains ont multiplié les occasions, sans toutefois réussir à faire la différence. Il a fallu attendre la pro-

longation pour voir les Ghanéens reprendre les choses en main. Courageux et volontaires, les coéquipiers de Gyan ont lutté sur tous les ballons et se sont même procuré une fantastique occasion d’emporter la décision dans les ultimes secondes de la partie, mais l’attaquant Rennais, en manquant son penalty, a fait basculer le sort de la rencontre. Le cauchemar des "Brésiliens de l’Afrique", comme on surnommait le Ghana dans les années 90, s’est prolongé tout au long de la séance de tirs au but. Après deux échecs successifs devant le portier uruguayen, ils ont finalement dû baisser pavillon. La quatrième confrontation en Coupe du Monde de la FIFA entre le Brésil et les Pays-Bas a donné lieu à une rencontre moins dramatique, mais tout aussi passionnante. En s’imposant à Port Elizabeth, les Oranjes ne se sont pas contenté de remporter leur deuxième succès face à la Seleçao, après celui de 1974 (2:0). Les Néerlandais se sont également qualifiés pour la quatrième fois de leur histoire pour les demi-finales de l’épreuve suprême et peuvent encore espérer réussir la où Johann Cruyff et ses coéquipiers ont échoué il y a près de quarante ans. Côté brésilien, on imagine aisément que Felipe Melo voudra effacer au plus vite cette rencontre de sa mémoire. Suspendu en huitième de finale, le milieu de terrain faisait son retour dans le onze de départ. Dans un premier temps, le joueur de la Juventus s’est distingué de fort belle manière, en contribuant à l’ouverture du score de Robinho à la dixième minute. Malheureusement, la suite s’est avérée beaucoup moins brillante. Crédité d’un but contre son camp sur l’égalisation néerlandaise de la 53ème minute, il n’a rien pu faire sur la frappe victorieuse de Wesley

Sneijder un quart d’heure plus tard. Mais le pire était encore à venir : quelques minutes plus tard, le Brésilien a quitté prématurément ses partenaires suite à un vilain geste sur Arjen Robben. Réduite à dix, la Seleçao n’a pas pu refaire son handicap. Les Brésiliens vont maintenant devoir patienter quatre ans avant de partir à la conquête d’une sixième couronne mondiale.

Le but du jour

PAYS-BAS - BRÉSIL 2:1, WESLEY SNEIJDER (68') Wesley Sneijder se souviendra sans doute encore longtemps de son troisième but dans cette Coupe du Monde de la FIFA 2010. Sur un corner bien tiré par Arjen Robben, Dirk Kuyt dévie le ballon au premier poteau. Au milieu d’une forêt

09

C’était le moment d’entrer dans la légende. Nous sommes dans le temps additionnel de la deuxième mi-temps de la prolongation du match entre l’Uruguay et le Ghana. Alors que les deux équipes sont

toujours à égalité 1:1, les Africains bénéficient d’un penalty consécutif à une faute de main de Luis Suárez sur la ligne de but. Considéré comme un spécialiste dans cet exercice, Asamoah Gyan a déjà transformé ses deux premières tentatives. Cinq pas d’élan, un tir… et le ballon s’écrase sur la barre transversale. L’arbitre en profite pour siffler la fin du match. Le Ghana vient de laisser passer l’occasion de devenir la première équipe africaine à disputer une demi-finale de Coupe du Monde de la FIFA. Au lieu de ça, l’Uruguay triomphe à l’issue de la séance de tirs au but. En guise de consolation, Gyan convertit le premier penalty ghanéen de la séance mais le mal est fait : les Black Stars suivront les demifinales à la télévision.

solutions. Carlos Dunga encore moins. Un peu de folie, un peu de fraîcheur auraient peut-être pu permettre à son équipe de remettre le pied sur le ballon et de reprendre le dessus. Mais ces critères là ne sont pas entrés en ligne de compte au moment où le champion du monde 1994 a bâti son groupe de vingttrois. A part Kaka et Robinho, déjà sur le terrain et fatigués d'une première heure maîtrisée, aucun créateur n'a pu faire son apparition sur la pelouse afin de soulager ses partenaires pour la bonne et simple raison que ces joueurs là étaient sans aucun doute devant leur téléviseur. Et ce

n'était pas un Felipe Melo en plein cauchemar, plus à l'aise pour ratisser que pour semer les graines d'une attaque construite, qui allait redonner des couleurs à des Auriverde bleus pâles. Moribond avec la Juventus Turin cette saison, le milieu de terrain a même été expulsé pour avoir piétiné la jambe d'Arjen Robben (73e). "Ça a été un échec collectif. J'ai ma part de responsabilité comme l'a tout le groupe", s'est-il défendu ensuite. En 2014, pour "sa" Coupe du monde, le peuple brésilien attendra un autre spectacle. La pression n'en sera que plus forte.

de joueurs brésiliens, la balle atterrit directement sur la tête du meneur de jeu néerlandais, qui n’a plus qu’à conclure, à trois mètres du but adverse. Pourtant, le jeu de tête n’est assurément pas la spécialité de ce milieu de terrain d’1m70. Premier surpris de la tournure des événements, le héros du jour s’est frappé le front à plusieurs reprises devant les caméras. "Le ballon est arrivé directement sur mon crâne. C’était un sentiment magique", dira Sneijder après coup.

Le fait du jour

Le triste au revoir auriverde

Eliminé pour la deuxième fois de suite en quarts de finale de la Coupe du monde, cette fois par les Pays-Bas (1-2), le Brésil n'a pas montré le jeu si chatoyant qui a fait sa renommée et son prestige.

L

a Seleçao doit vite tourner la page. Principale cible des critiques, Carlos Dunga a déjà annoncé qu'il allait quitter ses fonctions. Carlos Dunga pensait avoir la bonne formule. Les quatre premiers matches du Brésil dans cette Coupe du monde 2010 lui avaient, en partie, donné raison. Européanisé à l'extrême, le jeu de la Seleçao, s'il n'avait séduit personne, avait convaincu de par sa solidité et son efficacité diaboliques. Mais vendredi aprèsmidi à Port-Elizabeth, cet édifice si stable s'est effondré face à des Pays-Bas pourtant loin d'être géniaux (1-2). En France, sortir en quarts de finale du Mondial n'au-

rait pas été un échec. Ni une honte. Au pays du football, si. Cible des critiques depuis plusieurs mois, même après la victoire auriverde lors de la Coupe des confédérations, Carlos Dunga a pris en pleine figure les limites de sa rigueur, de sa frilosité. C'est avec lucidité, et aussi en sachant très bien quel accueil nauséabond l'attend au retour, qu'il a donc annoncé son intention de ne pas s'accrocher à son poste. "On savait dès le départ que je serais en poste pour quatre ans, a ainsi déclaré l'ancien milieu défensif en réponse à une question sur son avenir. C'est triste, c'est difficile, personne n'est prêt à la défaite." Surtout au Brésil, où 20.000 personnes s'étaient par exemple réunies sur la myhtique plage de Cobacabana, à Rio de Janeiro, en espérant qu'un miracle se produise. Avant de quitter les lieux, en larmes pour certains, en colère pour d'autres. En ne retenant pas des joueurs plus offensifs et sans doute moins malléables, comme Ronaldinho ou Pato, le sélectionneur brésilien s'est mis une majorité de la presse et des supporters à dos.

Kaka et Robinho, deux solistes esseulés

L'échec est d'autant plus cuisant qu'il s'agit de la deuxième élimination consécutive de la Seleçao à ce stade de la compétition, ce qui ne lui était plus arrivé depuis la triste période 1982-1990. En 2006, ce sont les Bleus qui avaient arrêté son parcours (0-1). Contre les Oranje, tout avait bien démarré avec ce but de Robinho d'entrée de match (10e) et une première période survolée. Mais après l'égalisation batave, un but de Felipe Melo contre son camp (53e), le Brésil n'a plus trouvé de


10

Alors que l’épreuve suprême rentre dans sa dernière semaine, le Président Jacob Zuma estime que l’Afrique du Sud a dépassé toutes les attentes en termes d’organisation. Incontestablement, cette édition 2010 de la plus prestigieuse des compétitions peut être considérée comme un tournant dans l’histoire du sport en Afrique. Selon le président sud-africain, ce rendez-vous réussi confirme que la FIFA a fait le bon choix en se tournant vers l’Afrique. Dans un entretien exclusif accordé à FIFA.com dans la résidence présidentielle de Pretoria, Jacob Zuma se dit convaincu que l’héritage de la Coupe du monde de la FIFA 2010 profitera à l’ensemble du continent africain pour les décennies à venir. Monsieur le Président, avant toute chose, merci de nous accorder un peu de votre temps. La Coupe du monde de la FIFA 2010 se termine dans une semaine. Quelles sont vos impressions à ce stade de la compétition ? Le tournoi se passe très bien et nous sommes très contents. Les Sud-Africains sont heureux. Pour

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

ZUMA : "Cette Coupe du monde a transformé les Africains"

s’en convaincre, il suffit d’observer les réactions de la foule pendant les matches. Je dois ajouter que la communauté internationale, elle aussi, se réjouit de la façon dont les choses se sont déroulées jusqu’à maintenant. J’ai eu l’occasion de me rendre à Toronto pour le sommet du G8 et j’ai pu apprécier l’enthousiasme des autres chefs d’Etat. Ils étaient très émus. Sans aucun doute, ce tournoi est une franche réussite. Je pense que nous avons apporté la preuve que l’Afrique du Sud et l’Afrique en général sont désormais capables d’accueillir n’importe quel événement. Quand vous étiez détenu à Robben Island, vous imaginiez-vous que l’Afrique du Sud organiserait un jour un événement de cette ampleur et que vous seriez à sa tête ? Evidemment non. Aucun d’entre nous n’imaginait une chose pareille. Si vous vous souvenez, à l’époque, nous militions pour que l’apartheid soit mis au ban de la communauté internationale. En prenant la décision de suspendre l’Afrique du Sud, la FIFA avait pesé de tout son poids dans la bataille. Nous rêvions en secret de voir une Afrique du Sud libre et débarrassée de ses préjugés prendre part à des compétitions internationales. Mais je ne pensais pas que mon pays organiserait si vite une Coupe du monde. Quoi qu’il en soit, je ne me voyais pas du tout dans la peau d’un président. Tout cela incite à l’humilité, si vous replacez les choses dans leur perspective. Dans certains cercles, on a émis beaucoup de réserves sur la capacité de l’Afrique du Sud à accueillir une Coupe du monde de la FIFA. Dans ce contexte, était-il important que le tournoi se déroule dans les meilleures conditions ? Nous n’avions pas le droit à l’erreur. Mais il ne faut pas oublier que les Sud-africains savent toujours se transcender

dans les grandes occasions. Personne ne s’imaginait que la transition entre l’apartheid et la démocratie se passerait sans heurts. Et pourtant, nous avons réussi. Comme vous le savez, l’Afrique n’avait jamais organisé la Coupe du monde. Quand l’Afrique du Sud a présenté sa candidature la première fois, certains se sont ouvertement demandé ce que nous venions faire là. Finalement, c’est l’Allemagne qui a été choisie mais nous savions que la deuxième tentative serait la bonne. Avec nous, rien n’est jamais impossible. C’est ce qui nous caractérise. Nous savions que nous avions mérité cet honneur mais certains ont continué à se poser des questions. On nous prédisait les pires difficultés et on parlait même d’un plan B. Quand nous avons fini les stades, ces mêmes personnes ont commencé à évoquer les problèmes de sécurité. Malgré tout, nous avons assisté à un grand tournoi. Aujourd’hui, la plupart de ceux qui nous ont critiqués ont l’honnêteté de dire : "Vous aviez raison. Nous nous sommes trompés sur votre pays". Parlons un peu de l’importance de ce tournoi. Pour beaucoup, la Coupe du monde de la FIFA était aussi une occasion de consolider la jeune démocratie sudafricaine. Peut-on parler de réussite dans ce domaine également ? Certainement, au-delà de toutes nos espérances, même. Cette compétition a largement contribué au développement de notre nation. C’est la première fois que le concept de Nation Arc-en-ciel trouve une traduction aussi concrète. Je remarque que tous les Sud-Africains agitent désormais le

drapeau national avec fierté. Tout le monde est sous le charme du tournoi, les Blancs comme les Noirs. Cette Coupe du monde prouve que le sport est un formidable outil pour construire une nation. Depuis le début, il se murmure qu’en cas de succès à l’issue de la Coupe du monde de la FIFA, l’Afrique du Sud pourrait se porter candidate à l’organisation d’autres événements internationaux. Qu’en pensez-vous ? Nous avons montré au reste du monde de quoi nous sommes capables. Aujourd’hui, nous avons les moyens et les infrastructures. Effectivement, on évoque déjà la possibilité de nous porter candidats à l’organisation d’autres grandes compétitions et cela nous convient tout à fait. On peut penser aux Jeux olympiques, par exemple. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas accueillir les Jeux olympiques à l’avenir. C’est important pour l’Afrique. Quelles leçons le gouvernement a-t-il tirées de l’organisation de cette Coupe du monde de la FIFA ? Il y en a beaucoup. En premier lieu, nous avons appris à travailler avec un calendrier serré. Nous nous sommes lancés dans des projets de développement ambitieux et nous avons dû respecter des délais précis pour être prêts à temps. Vous n’avez jamais caché votre passion pour le football. A combien de matches avez-vous pu assister depuis le début du tournoi et quelle équipe vous a le plus impressionné ?

J’ai vu de nombreux matches et je trouve que cette Coupe du monde a son propre caractère. Les résultats sont de plus en plus difficiles à prévoir. Il n’y a plus de petites nations au niveau mondial. Quelques favoris sont déjà hors course et l’écart entre les soi-disant grandes équipes et les autres ne cesse de se resserrer. Bien sûr, certaines formations s’en sont mieux sorties que d’autres. Même si les Bafana Bafana ont été éliminés dès le premier tour, je suis satisfait de ce que j’ai vu. Nous sommes passés tout près de l’exploit. J’ai bien aimé les Pays-Bas, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les Allemands ont complètement réinventé leur style. Ils jouent très vite et ils sont vraiment très agréables à suivre. Les pays d’Amérique latine sont aussi très performants. Le Brésil et l’Argentine font plaisir à voir. Et tous les Africains sont fiers du Ghana. Les Black Stars sont les dignes représentants du continent. M. le Président, l’heure est venue de vous mettre face à vos responsabilités et de vous poser la question : qui, selon vous, soulèvra le Trophée de la Coupe du monde de la FIFA le 11 juillet ? C’est difficile à dire, mais je crois que le futur champion du monde se trouve parmi les équipes que j’ai déjà citées (rires). On parle beaucoup de l’héritage de la Coupe du monde de la FIFA. Quelle trace souhaitez-vous que le tournoi laisse dans la vie des enfants d’Afrique du Sud ? Pour commencer, tout le monde sait que l’Afrique est capable d’organiser la Coupe du monde de la FIFA. Les gens ont pu se rendre compte que nous avions relevé le défi. Sur le plan du développement économique, nous avons franchi un palier. Pour l’Afrique, les programmes éducatifs comme 1 Goal jouent un rôle très important en Afrique. Voilà le véritable héritage ! Cette Coupe du monde a transformé les Africains.


11

L'Afrique du Sud est-elle africaine ? Maracana N° 1155 — Samedi 3 Juillet 2010

Dans quelques jours, les lampions s’éteindront sur l’Afrique du Sud qui aura, contre toute attente, réussi le pari d’organiser de la plus belle des façons sa Coupe du monde.

E

n effet, malgré le fait que les Sud-Africains ont vu sombrer leurs BafanaBafana au premier tour, ils n’en ont pas moins assuré de manière admirable le bon déroulement de la compétition planétaire, même si quelques lacunes ont été signalées çà et là. En tout cas, la nation Arc-en-ciel a montré au monde entier sa capacité à dépasser toutes les espérances des autorités de ce grand pays pour mettre au-devant l’Afrique du Sud avec tous ses contrastes. Avec son centre-ville pauvre parsemé de tours de verre, sa vaste banlieue résidentielle surprotégée, ses autoroutes à quatre voies zigzaguant entre les buildings, la capitale économique du pays ressemble plus à Detroit qu’à Dakar ou Abidjan. La différence n’est pas seulement architecturale, elle se retrouve également dans l’atmosphère du lieu. Avec plusieurs reportages à son actif sur

Lorsque j’ai lu ce dépliant proposant un dîner typiquement Afrikaans, je ne pensais pas trouver derrière un pan entier de la culture sud-africaine.

N

ohline, l’une des deux fondatrices de la table «Pienk Kerk» littéralement «L’Eglise rose», vient me chercher à mon hôtel, direction Linden, ancien quartier blanc ouvrier dans la banlieue de Johannesburg. Premier arrêt à la boucherie où l’on trouve les immanquables boerwors («saucisses fermières»), bilton (viande séchée), saucisse de kudu et de springboks, les antilopes sudafricaines. Puis, direction épicerie indienne pour les épices et supermarché pour le complément. La cuisine traditionnelle des Afrikaaners ressemble un peu à leur langue. Incompréhensible au premier abord, on pense alors qu’il s’agit du flamand, de l’allemand. Puis, on s’aperçoit qu’il s’agit des deux. Si on ajoute à cela une pointe de malais et de zulu, l’on obtient ce que l’on appelle la culture Afrikaans. Nohline et Marita, l’autre cuisinière de l’équipe, n’ont pas de tabous. Question cuisine ou questions histoire, elles n’hésitent pas donner leurs recettes ou leur version de la sombre histoire des Afrikaaners dans ce pays. «Pour la génération des quarantenaires et des cinquantenaires, l’apartheid était quelque chose de normal à l’époque. Puis, en grandissant, lorsque nos frères et cousins étaient enrôlés de force dans

le continent africain, Willy Bracciano, grand reporter à France 24, confirme que l’ambiance assez froide de Johannesburg n’a rien à voir avec l’effervescence et la chaleur humaine que l’on peut retrouver en Afrique de l’Ouest. Plusieurs raisons pourraient expliquer ces différences. Confinée à la pointe australe du continent, l’Afrique du Sud est physiquement séparée du reste de l’Afrique par un désert et ne partage de frontières qu’avec des nains économiques ou d’anciennes puissances régionales comme le

Zimbabwe. L’isolement géographique associé à l’héritage de l’apartheid, qui privilégiait les relations avec l’Occident plutôt qu’avec le reste du continent, a laissé des traces dans les rapports qu'a le pays avec les autres pays africains. Autre legs pervers de ce régime est la méfiance qu’ont les populations noires de leurs voisins. Durant l’apartheid, les autorités sud-africaines montraient une image dégradée du reste de l’Afrique pour tenter de convaincre les populations noires qu’elles étaient mieux loties sous

leur régime que ne pouvaient l’être les Ougandais sous Amin Idi Dada ou les Guinéens sous Ahmed Sékou Touré. Cette propagande a fini par rendre les Sud-Africains soupçonneux, voire violents envers les immigrés africains dès que des tensions sociales apparaissent, comme ce fut le cas en 2008. Soixante-deux immigrés Zimbabwéens avaient été tués lors d’attaques xénophobes dans le township d’Alexandra. A en croire l'ONG Scalabrini Centre of Cape Town (SCCT), des tensions pourraient réapparaître

après le Mondial à cause de la frustation des Sud-Africains les plus pauvres, qui n'auront pas profité des retombées économiques promises par le gouvernement. Si l’un des effets de cette Coupe du monde aura été de rapprocher un peu plus les Sud-Africains entre eux, l'autre, peut-être moins visible, sera d'avoir donné l'occasion aux Sud-Africains de se rapprocher du reste du continent. Tout ça, grâce au seul amour du ballon rond. In France24.fr

l’armée durant les «Bush War», certains d’entre nous se posaient des questions. «Est-ce que cette situation est normale ? Pourquoi lutter contre des gens que l’on côtoie ?» A la fin de l’apartheid, familles entières et amis d’enfance se sont déchirés. Si certains sont restés coincés dans cette époque, d’autres veulent aller de l’avant. A quoi sertil de penser qu’on reviendra un jour e n arrière ?» Nohline et Marita sont comme ça : brut de décoffrage, honnêtes et têtues à la fois.

Lorsqu’elles ne cuisinent pas, Nohline dirige une association de réintégration d’anciens prisonniers livrés à eux-mêmes après leur libération et qui n’hésitent pas à récidiver. Marita s’occupe des femmes âgées infectées par le sida, le meurtrier silencieux de ce pays. Deux femmes de courage et de détermination qui pensent également qu’il est important de protéger leur culture en voie de disparition. «Nos enfants préfèrent cuisiner français, italien, portugais. La cuisine afrikaans n’est plus à la mode.»

Ces gardiennes du patrimoine ont alors décidé il y a deux ans de louer cette église méthodiste construite au début du siècle dernier et de proposer des plats typiquement Afrikaans aux locaux et aux touristes pour perdurer leur culture culinaire. En cuisine, les racines Boers des deux femmes remontent vite à la surface. Les recettes et les produits d’antan leur rappellent leurs années passées dans les champs du Free State ou du Kwa Zulu-Natal. Une vie dure et sans répit, un far-west africain où l’individu se perdait dans l’intérêt

de la ferme. Mais la cuisine issue de cette culture est pourtant plus variée que l’on ne pourrait le croire. Epices indiennes et san (maïs blanc), noix de pecan et dattes se marient aussi bien que les couleurs de la nouvelle République sud-africaine. Arrosée d’un vin du Cap, la queue de bœuf aux épices malaises ou la tourte du poisson «snoek» méritent autant d’intérêt que d’attention à ces Afrikaaners, fiers de l’être, mais qui ont pris le pari qu’un meilleur lendemain était possible grâce à l’ensemble des nations sud-africaines.

A la découverte de la culture Afrikaans


12

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

DIVISION UNE

La saison de tous les objectifs ? JSMB

La ligne d’attaque se renforce

C’

est ainsi qu’après Meftah, Maroci, après Boudar, Gasmi et Maïza, revoilà, maintenant, que Touati intègre le groupe, après une période de négociations ayant abouti à la signature d’un contrat d’une année renouvelable. Touati vient donc, renforcer la ligne d’attaque des Vert et Rouge, soumise depuis l’exercice précédent, à plusieurs critiques dues, il est vrai à son inefficacité mais, aussi faut-il le rappeler au manque de réussite et à l’inexpérience de certains jeunes éléments, à l’image de Boulanceur et Aouès, deux purs produits du club.

N’jeng : Un départ qui inquiète…

Cependant, l’on se demande maintenant, si l’apport de Touati pourra combler le vide que laisserait N’jeng au cas où ce dernier, venait à quitter le club. En effet, il semblerait qu’un club saoudien serait intéressé par les services du Camerounais qui, à son tour, aurait même donné son accord de principe. Mais, N’jeng qui est encore, sous contrat d’une année

Tout reposerait sur Maroci et Boudar

Avec le départ probable de N’jeng, c’est toute une formule de solution qui devra être revue. Toute une stratégie d’un schéma tactique et, où deux éléments seraient perçus comme étant la colonne vertébrale du groupe. Il s’agirait du Maroci et Boudar. L’un fera l’équilibre entre le compartiment défensif et le compartiment offensif, l’autre alimentera les attaquants en balles. Du spectacle, apparemment et nous allons sans aucun doute assister à la naissance d’une nouvelle JSMB plus efficace, plus agréable et plus offensive.

Zerdab : aucun signe de vie

Depuis son départ en France pour se reposer, Zerdab n’aurait plus redonné signe de vie. Certains, ont même affirmé que le milieu de terrain béjaoui, serait partant et n’aurait pas, encore trouvé toutes les facilités pour décrocher l’accord de la direction du club. D’autres,

Ph. Maracana

Décidément, on a l’impression que la direction du club de Yemma Gouraya hausse de plus en plus le ton C’est une direction qui semble se donner plus de chance et de perspectives quant aux objectifs qu’elle compte tracer pour la saison prochaine.

avec la JSMB, ne pourra se libérer qu’avec l’aval de la direction du club béjaoui. C’est dire que ce dernier pourrait bénéficier de ce transfert en matière de sous et, par contre, serait perdant sur le plan technique. D’ailleurs, Djamel Menad, l’entraîneur des Vert et Rouge, a depuis longtemps, estimé que toute sa stratégie repose sur N’jeng. Les départs de N’jeng, Boulemdaïs et Belkheïr, risquent quelque peu, de fausser la note dans une attaque pourtant muette, mais qui était fort respectée par les adversaires, lors de l’exercice précédent.

estiment qu’il avait été contacté par un club français de 2e division et ne semble plus prêt à reprendre du service avec les Vert et Rouge. D’une manière ou d’une autre, l’absence de Zerdeb aura provoqué moult interrogations et tous se demandent s’il fera partie du groupe ou non…

Faut-il un 3e gardien et un autre attaquant ?

Telle est la question que ne cessent de se poser les supporters qui suivent de près ces transferts d’inter-saison. Après le départ de Saoula, des noms ont été cités, sans qu’aucun ne soit retenu dont celui de Fellah, dont les négociations n’auraient pas abouti. Cedric et Djebarat attendent un 3e concurrent. Qui sera-t-il ? D’ailleurs, y aura-t-il un 3e gardien de but ?

Meziane Ighil nouvel entraîneur

ASO

g Par Hocine Saïdi

Ighil Meziane, l’ex-entraîneur des Verts dans les années 90, vient de conclure avec le président de l’ASO Chlef, Abdelkrim Medouar. Il sera sauf surprise de dernière minute, le nouvel entraîneur des Chélifiens pour le nouvel exercice footballistique. Les deux hommes qui se sont rencontrés à plusieurs reprises, sont parvenus, hier, à trouver un terrain d’entente. Il ne reste que la signature pour officialiser l’intronisation de Meziane Ighil à la barre technique de l’ASO. Après le départ de Slimani, le premier responsable du club Medouar s’est retrouvé dans une délicate situation, et il n’a pas cessé de contacter des entraîneurs, entre autres Biskri et Belayachi, mais

en vain : ces deux derniers on refusé son offre. Ce qui a donc contraint le boss chélifien de se tourner vers l’ex-sélectionneur des Verts qui était, pour rappel, sur le point de signer au NAHD, son club d’enfance. Ighil Meziane est convaincu des capacités dont dispose ce club, et croit dur comme fer en les qualités de l’effectif chélifien de rivaliser avec les grosses cylindrées du championnat. C’est pour cette raison, qu’il a préféré choisir l’ASO, et compte mettre en œuvre et en évidence son expérience, au service des coéquipiers de Zaouche, pour réussir un bon parcours meilleur que celui de la précédente saison.

Il signera son contrat avant la fin de cette semaine

Après avoir tout conclu avec le président Medouar, il ne reste à Ighil Meziane que d’apposer sa signature au bas du contrat qui va le lier à l’ASO pour la prochaine saison. Les deux hommes vont se revoir en cette fin de semaine, afin d’officialiser. Le premier responsable de l’équipe chélifienne, compte réserver un accueil chaleureux, à l’exentraîneur du Raja de Casablanca et de l’équipe nationale. Selon les dires de Medouar, Meziane Ighil paraphera son contrat d’une manière officielle avant la fin de cette semaine, au siège du club. Donc ce n’est qu’une question de quelques jours, et tout va se régler. H.S

Concernant l’attaque, Djamel Menad semble de plus en plus décidé à opter pour une équipe à tendance offensive. Aussi, l’apport d’un autre attaquant n’est pas

à écarter et même si le marché n’offre plus de joueurs de qualité, il n’en demeure pas moins que la direction du club s’entête à A. Z. engager un autre.

Un exemple …

Coup de gueule

g Par Abdelkader Zougheilech

La JSMB s’est engagée dans la voie du professionnalisme depuis longtemps, sans recourir à un cahier des charges, ni à une autre contrainte. Structuré, le club a été un exemple au point où les pouvoirs publics l’ont compté parmi les clubs pilotes, dès l’avènement officiel du professionnalisme. Cette considération de la part des responsables au plus haut niveau dénote, si besoin est, tout le sérieux que les dirigeants béjaouis avaient affiché pour mener à bon terme leur club et par là même, l’image que tous se sont fait de lui. A présent que le professionnalisme s’instaure, il n’appartient plus qu’à passer aux choses sérieuses et concrètes… y compris, la communication. A. Z.

Menadi propose 900 millions pour Zaoui

Apparemment, le président de l’USM Annaba, qui a déjà ‘’chipé’’ à l’ASO Rachid Belhout dans un passé récent, il est revenu à la charge cette fois en prenant attache avec le défenseur axial du club Samir Zaoui. Menadi veut à tout prix enrôler l’ex-international dans l’effectif de son équipe, pour la saison footballistique 2010-2011. Le président de l’USM Annaba lui a même fait une proposition, en mettant sur la table la coquette somme de 900 millions de centimes. Zaoui est certes, intéressé par l’offre de Aissa Menadi, mais il lui a demandé un temps de réflexion, avant qu’il ne tranche quant à son avenir. Selon notre source c’est l’ex-coach de l’ASO, Abdelkader Amrani, qui est derrière cet intérêt que porte Menadi à Zaoui.

Le joueur donne la priorité à l’ASO

Malgré l’alléchante proposition de Menadi, Samir Zaoui préfère temporiser et ce pour la simple raison, il donne la priorité à son club de toujours l’ASO Chlef, mais sous conditions. Pour rappel, l’ex-international, attend toujours que les autorités locales à leur tête, le Wali lui accorde cette parcelle de terrain promise après le trophée de coupe d’Algérie remporté en 2005. Mais à ce jour, Zaoui Samir n’a rien vu venir et si cette condition n’est pas satisfaite, il changera de club, en optant pour l’USM Annaba. Medouar qui a eu un tête-à-tête avec son joueur, lui a promis de régler ce problème. Alors aux responsables de l’ASO de convaincre le nouveau wali de Chlef, en octroyant cette parcelle de terrain promise, afin de voir Zaoui continuer l’aventure avec l’ASO Chlef. Faute de quoi il rejoindra son ancien entraîneur Abdelkader Amrani à l’USM Annaba.


Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

Laïb-Doukha, le torchon brûle ! DIVISION UNE

USMH

BOUCHEMAL

13

“Libéré ? Non, je ne suis pas au courant...”

Le latéral gauche, Rochedi Bouchemal, nous affirme qu’il n’est pas encore au courant s’il est libéré ou non. Il s’est déplacé, hier, à l’administration du club pour en savoir plus sur sa situation. On a laissé entendre que vous êtes sur la liste des joueurs libérés ? Je n’ai aucun commentaire à faire, personne n’a pris attache avec moi pour me signifier quoi que ce soit.D’ailleurs, mon manager s’occupe de ma situation et il va voir avec les responsables du club. Est-ce que vous avez pris langue avec Charef ? Non, moi j’ai un problème financier avec le club car l’administration n’a pas tenu ses promesses, je vais rencontrer le président Laib pour régler d’abord, ce problème, ensuite on verra... Peut-on connaître votre prochaine destination ? J’ai un manager qui s’occupe de mes affaires et j’ai des contacts avec plusieurs clubs de D.II etje vais prendre tout mon temps pour étudier toutes les propositions. Entretien réalisé par Lotfi S.

ANNIVERSAIRE

g Par Lotfi Salhi

Entre le président Mohamed Laïb et le gardien de but Doukha, il semble que le torchon brûle, au sujet de la prime de signature.

L

es deux hommes se sont rencontrés au siège du club et après une entrevue, les deux hommes ne sont pas arrivé à un accord final. Le gardien de but Doukha ne veut, ni plus ni moins que 500 millions de centimes, mais le président Laïb lui a proposé de 250 millions de centimes. Chose qui a mis le gardien de but en colère et à claquer la porte en déclarant : «Laïb ne m’a pas jugé à ma juste valeur. Maintenant, la balle et dans le camp du président, s’il veut me garder pour la saison prochaine, il n’a qu’à faire un effort financier.» Selon une source

proche du président Laïb, celui-ci recevra encore une fois le gardien Doukha la semaine prochaine pour tenter de trouver un compromis qui sera favorable pour les deux parties.

Stage à Bordj Cedria

Le stage de préparation d’intersaison aura lieu comme prévu à Bordj Cedria en Tunisie. Le président Laïb aurait appelé le responsable de préparation de cett ville tunisienne pour confirmer la réservation déjà faite. Ce stage en Tunisie aura lieu en début de la deuxième quinzaine du mois courant. Il sera le 2eme stage après celui qu’effectuera l’équipe à Aïn Temouchent.

Guendouz libéré

Le joueur de Sidi Chahmi, Guendouz qui a été ciblé par Boualem Charef et après des essais concluants, il sera finalement libéré, à sa demande car selon une source proche du joueur, il aurait des obligations familiales qui l’empêchent d’être harrachi, la saison prochaine.

aujourd’hui

L’attaquant de la JS Jijel Bouraoui est attendu aujourd’hui au bureau du président Laïb pour parapher et signer un contrat d’une durée de 2 saisons. La prime de signature n’a pas été dévoilée, mais il bénéficiera d’un salaire de 40 000 dinars.

La piste Zidane écartée

Il semble que la venue des deux joueurs du MSP Batna Ziad et Bitam, aurait poussé les dirigeants harrachis à écarter la piste du défenseur axial de l’USMA, Amine zidane. C’est ce que nous avons appris d’une source proche du bureau du président Laïb.

Un défenseur axial à l’essai

Le défenseur axial de Aïn Temouchent, Rochedi est sur le point de signer un contrat avec l’USMH. Les négociations auront lieu à Temouchent, où l’équipe sera en stage dès cette semaine. L. S.

A P S a l e d r e i s s o d Le Bouraoui signera

dossier la société personne, qui déposera le en ïb La est ent sid pré le e qu ons rce affirme que le dossier Par ailleurs, nous appren cette semaine. Notre sou dès F, FA la de eau niv au F. sportive professionnelle sitions arrêtées par la FA complet, selon les dispo S. tfi Lo

C’est que

avant-hier

BILLEL SEBA a fêté son anniversaire. C’est un grand garçon maintenant (11 ans). Sa maman, son papa, ses frères Hichem, Farid, Samy, les familles Seba et Aïssaoui lui souhaitent un joyeux anniversaire, beaucoup de bonnes choses, la réussite dans ses études et dans tout ce qu’il entreprend. Longue vie inch’Allah. Joyeux anniversaire Billel

A VENDRE

Villa semi-finie. Sup habitable192 m2, F-7. Duplex. Sup. totale 412 m2. Vue sur mer à 120 villas El-Kama 5 km N.E. Boumerdès Contacter : 07.92.68.41.77


14

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

ALAIN MICHEL

DIVISION UNE

MCA

«Achouri m’a dit beaucoup de bien sur les nouvelles recrues» g Par Mounir Benkrami

A entendre les dires du premier responsable de la barre technique des Vert et Rouge, la direction du club est à féliciter pour avoir réussi à garder tous les cadres.

Avant de s’étaler sur la préparation de la prochaine saison, est-ce que vous avez signé votre contrat ? Non, pas pour l’instant mais on le fera très prochainement du moment qu’on est d’accord sur

tous les points.

Jusqu’à l’heure actuelle, le Mouloudia a réussi à enrôler quatre nouvelles recrues, à savoir Douadi, Belkheir, Bouhafer et le gardien Bouhedda; connaissezvous ces joueurs ? Je vous mentirai si je vous dis oui. Mais personnellement, j’ai entièrement confiance en mon collaborateur Kamel Achouri qui m’a dit beaucoup de bien sur ces joueurs. Maintenant, la balle est dans le camp de ces nouvelles recrues et c’est à eux de prouver qu’ils sont dignes de porter les couleurs de ce grand club. Et qu’en est-il pour les émigrés Boulebda, Khemas et Laebi qui, selon-vous, pourront donner ce fameux plus à la ligne d’attaque

mouloudéenne ? Effectivement, j’ai dit cela et je le confirme aujourd’hui, ces joueurs sont en mesure d’aider le Mouloudia en attaque. Malheureusement, la situation financière actuelle ne nous permet pas de les avoir tous, ce qui est vraiment dommage. J’ai discuté avec les dirigeants du club et ils ont à peu près, une petite idée sur chaque joueur. Maintenant, c’est à eux de voir du moment qu’ils sont les mieux placés pour connaître la situation financière du club. Mais la bonne nouvelle est, sans doute, le maintien de tous les cadres ce qui est déjà un bon point de départ n’est-ce pas ? Je suis entièrement d’accord avec vous. D’ailleurs, je félicite les dirigeants pour cette excel-

Qui sera le préparateur physique ?

lente démarche qui ne sera que bénéfique pour l’avenir de cette équipe ambitieuse. Sincèrement, je ne m’imagine pas un Mouloudia sans Z e m m a m o u c h e , Bouguèche, Derrag, Mokdad ou Babouche et cela concerne tous les autres cadres. C’est une excellente chose de garder ses cadres et en même temps, d’ef-

Moncef Souid ou Jacky Roche

Comme il est déjà su, les dirigeants du MC Alger n’ont jamais été unanimes sur telle ou telle chose y compris les plus normales. En d’autres termes, chaque dossier évoqué ouvre la porte à des éventuelles polémiques. Une vérité pure et simple et personne au Mouloudia n’osera prétendre au contraire et il suffit tout juste de revenir sur l’opération de recrutement et la liste des joueurs libérés pour avoir une idée claire. Pour rappel, les dirigeants du MCA et en particulier, Omar Gherib se retrouvait à chaque fois en conflit avec l’entraîneur Alain Michel comme ce fut le cas pour le maintien du latéral droit Besseghir que le technicien français n’en voulait plus tout comme le milieu offensif Attafen. Pas plus tard que les tout derniers jours, le coach mouloudéen a usé de tout son

poids pour engager l’attaquant de Créteil, Ali Boulebda, alors que Omar Gherib aurait préféré l’autre émigré, Khemas en l’occurrence dont le montant du transfert était nettement inférieur (80.000 euros pour 60.000). Dernièrement, une autre polémique s’est enclenchée entre les deux hommes concernant le futur préparateur physique du club. En effet, puisque Omar Gherib veut à tout prix faire appel aux services du Français Jacky Roche l’ancien collaborateur de Robert Nouzaret tandis que son ami Alain Michel envisage sérieusement d’engager l’Algérien Mouncif Souid. Renseignement pris, ce dernier et Alain Michel ont déjà travaillé aux Emirats arabes avec le club de Béni Yass. Ce qui nous laisse se poser un tas de questions dont la plus pertinente est sans doute : Qui sera

réellement le futur préparateur physique du Mouloudia d’Alger ? Mais ce qui est pourtant certain, c’est que le vieux club algérois qui s’apprête non seulement à défendre crânement son titre de champion est aussi appelé à relever d’autres nouveaux défis importants comme la Coupe de l’Union Nord-Africaine de football et surtout, la Ligue des champions africaine. Pour l’information, le Mouloudia aura ainsi l’occasion de découvrir les sensations fortes de cette prestigieuse compétition africaine après dix longues années d’attente. Ce qui signifie que le MCA doit se préparer comme il le faut en tâchant de ne rien laisser au hasard et la présence d’un bon préparateur physique est plus que vitale et les dirigeants le savent très bien.

fectuer un recrutement judicieux qui pourra apporter le plus tant attendu. Le stage de l’intersaison se fera-t-il comme prévu en Pologne ? Oui. D’ailleurs, c’est un choix qui fait l’entière unanimité au sein de l’équipe surtout, après le bon travail effectué lors de l’exercice précédent. Entretien réalisé par Mounir Benkrami

Boumechra n’ira nulle part Convoité avec insistance par le MC Oran et l’USM Harrach,

le milieu offensif des Vert et Rouge, Salim Boumechra, continuera finalement l’aventure mouloudéenne d’après la direction du vieux club algérois. «On n’a nullement l’intention de libérer Boumechra qui est l’un des cadres de l’équipe», nous dira l’un des responsables influents du Mouloudia. Il est utile de rappeler que l’enfant terrible d’El Bahia est en fin de contrat et malgré ce fait, il souhaite vivement continuer l’aventure avec le doyen des clubs algérois. «Oui, je veux rester au Mouloudia le champion d’Algérie qui m’a permis de remporter mon premier titre de ma carrière », nous dira Salim Boumechra. Maintenant, c’est aux dirigeants du club de voir en sachant que jusqu’à l’heure actuelle, le joueur n’a eu aucun signe émanant de ses responsables à l’exception du petit tête-à-tête à Oran avec Omar Gherib il y a déjà quinze jours de cela.


DIVISION UNE Guessoum à l’USMH

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

15

Une nouvelle cuvée USMB

g Par Ahmed Tahi

L’USMB version 2010/2011 aura le même visage que la saison précédente au vu des libérés. L’équipe a enregistré le départ de trois ou quatre éléments qui vont quitter le club pour insuffisances techniques et physiques, mais en contrepartie pas moins d’une douzaine de joueurs ont rejoint l’équipe cette intersaison.

L’ex-Blidéen Hamza Guessoum, recruté à l’inter saison, mais une blessure l’avait contraint d’abandonner les terrains et a faire l’impasse sur les cinq dernières rencontres de la phase aller. Mis sur la liste des transferts d’hiver, son contrat a expiré le 30 juin 2010, la direction blidéenne exige de lui une certaine somme, selon les dires du joueur Guessoum : le montant avoisine les deux millions de dinars. C’est pour cela qu’aucun club ne s’est manifesté pour s’attacher ses services. Aux dernières nouvelles, on a appris que son ancien club formateur, l’USM Harrach, veut le récupérer cette saison. Zaïm et Laïb devront se mettre à table et trouver un terrain d’entente qui arrangera les deux formations pour le bien du jeune Guessoum. A. T.

Méli-mélo au MCO

Il semble que tout ne va pas comme le voudraient les véritables supporters du club d’El hamri. En effet, les nouvelles sont très rares et sont distillées au compte-gouttes. Kacem Elimam est toujours président. Il n’aurait pas démissionné alors qu’il devait le faire, de son propre aveu le 25 du mois dernier. La commission installée durant la troisième assemblée générale extraordinaire semble ne pas faire l’unanimité de tous les groupes de pression. Mehiaoui, qui avait le vent en poupe, se retrouve devant des problèmes qui seraient causés par son principal concurrent, Youssef Djebarri. Heureusement que la fédération a donné 15 jours supplémentaires aux clubs pour ficeler les dossiers tendant à les amener au professionnalisme. Pour le moment, c’est le stand by avec le complément du dossier que semble gérer une commission sous l’égide de Mehiaoui avec l’accord tacite de Kacem Elimam. M. T.

L

a direction blidéenne a recruté des joueurs et la majorité est issue du palier inférieur : les Yaghmi et Zerouali de l’OM Arzew, Belkacem du SC Médioni, Kherib et Boulaiab de AS AïnM’lila… ! Ces derniers alimenteront les trois compartiments, surtout au niveau de la ligne médiane, la concurrence sera rude avec la pléthore de joueurs; la présence des anciens Belloucif, Herbache, Megueni et Bitam qui auront fort à faire durant la première phase de préparation pour gagner la confiance du staff technique pour continuer l’aventure blidéenne.

Khellafi Smaïn et Kherib Farès qui ont fait leur preuve respectivement à IS Tighenif et l’ASAïn-M’lila, malgré que la tâche s’annonce difficile, auront l’occasion aux côtés de Boukacem de montrer dont ils sont capables et lequel des deux briguera la place n° 2.

dans l’axe et sur les flancs Kherbache (NARBR) et Yaghni (OMA), essayeront de postuler à une place dans l’échiquier blidéen.

Du renfort pour le milieu

Pas de changement en défense

La ligne médiane qui compte la présence de Herbache dans la récupération, à la relance Belloucif et Harizi dans l’animation, a enregistré la venue de quatre autres éléments, Megueni (MOC), Aliouane (RCK), Bitam (CABBA) et Bendjillali (CRBT) et même le retour du blidéen Ounes, cédé à titre de prêt au MO Constantine, la saison dernière. Sept joueurs vont disputer les quatre places dont disposera le compartiment du milieu, on va s’attendre à une bataille qui sera livrée pour arracher une place dans la zone intermédiaire. Assas aura du travail sur la planche pour superviser et avoir une idée précise sur les qualités de chacun d’eux.

Une réunion est programmée entre la direction de l’USMB et le staff technique qui aura lieu jeudi prochain pour débattre les points essentiels relatif à la saison prochaine qui sont d’ordre : - la liste des libérés et des nouvelles recrues, - le renforcement de la barre technique, - la préparation de l’inter-saison, A. T. - le stage à l’étranger.

Six attaquants postulent pour trois places Le compartiment offensif qui compte quatre anciens Ezetcheil, Telbi, Djahel et Djemaoui, se voit confronté aux Zerouali (OMA) et Belkacem (SCMO). Les places seront chères et il ne sera pas facile aux nouvelles recrues de détrôner les anciens. A. T.

Boukacem, gardien n° 1

Après le départ du portier titulaire, Ghalem Mohamed, voulant changer d’air à rejoint les rangs de l’ASO Chlef. Le boss blidéen, Zaïm n’a pas tardé à enrôler deux jeunes gardiens

Réunion de travail

Le maillon le plus fort de l’équipe la saison dernière est le compartiment défensif qui n’a pas connu de changement. Les fins de contrat, Defnoun et Belloucif ont donné leur accord au président de l’USMB de prolonger leur contrat. Chebira, Oussa, Sibié et Zemmouchi sont toujours liés au club. Pour les quatre places en défense, il y aura d’autres joueurs au nombre de quatre qui ont rejoint les rangs des Vert et Blanc, Namani (OMR) et Bouldiab (ASAM)

MCO =Elimam alité

le président du Mouloudia est actuellement alité. malade depuis près de deux mois, il est sorti très peu de son domicile et lors de la dernière conférence de presse qu'il avait tenue au siège du club, il avait déclaré démissionner le 25 juin, en raison surtout de sa maladie qui ne lui permettait plus de s'occuper des affaires d'un club qu'il a géré par intermittence durant 32 ans.

=Abdenour s’en va !

Le manager général du Mouloudia, Seddik Abdenour, vient de jeter l’éponge .pensant à un « renvoi » par la future équipe qui dirigera la SPOA MCO, Abdenour a préféré sortir par la grande porte au lieu d’être chassé. Le manager général était le bras droit de Kacem Elimam durant les deux saisons durant lesquelles celui-ci avait

dirigé le club oranais.

=Mehiaoui prêt à recruter

Tayeb Mehiaoui aurait reçu ce week-end, le portier du CRB, Fellah et le milieu offensif du MCA, Boumechra. Mehiaoui connait bien l’ex-Asémiste, pour avoir été son président, il y a quelques années au club de Medina J’dida. Quant à Fellah, il pourra être le portier N°1 du club. Il semblerait que les deux joueurs auraient donné leur accord tacite et que tout sera réglé, une fois le dossier du professionnalisme accepté.

=Benmimou n et Belabbès aux côtés de Mehiaoui Les deux ex-dirigeants au sein du MCO, version Djebarri, à savoir Hafid

Bellabès et Habib Benmimoun, activent aux côtés de Tayeb Mehiaoui. Connaissant bien le milieu du football et les joueurs, ces deux personnages pourront aider positivement le patron de Peugeot Courbet. Leur décision a fâché le groupe de Djebarri.

=Slimani sera-t-il le nouveau coach des Hamraoua ?

Tayeb Mehiaoui connait bien l’ex-driver de l’ASO Chleff, pour l’avoir recruté du temps où il était aux commandes de l’ASMO. Les deux hommes se sont rencontrés à la fin de la semaine dernière. Là aussi, il semble qu’ils se sont mis d’accord et que Slimani dirigera très bientôt la reprise des entraînements. M. T.


16

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

DIVISION DEUX

La chasse au joueur du cru CAB

g Par Wahab Yefsah

d’éligibilité au professionnalisme ne sera pas validé par la commission de la FIFA. Sous prétexte que ces joueurs ont déposé leurs contrats auprès de la CRL/FAF pour faire opposition au projet de l’administration. Tout le monde sait que cette chasse aux joueurs du cru est commanditée par une personne qui compte faire son retour au club et qui par vengeance à ce qu’il a vécu la saison dernière lorsque les joueurs ont voté son départ, il a décidé de s’en prendre aux enfants du club, une décision qui sera très grave de conséquences car les Cabistes n’accepteront pas facilement cette démarche néfaste au club. W. Y.

Drôle de phénomène auquel nous assistons depuis la saison dernière, la liquidation et la chasse au joueur du cru continuent aussi cette saison, tout le monde se souvient comment on a liquidé les Frioua, Ghodbane et Cheriet au mercato.

C

ette fois-ci, c’est autour de Soualah, Benhacène, Aribi et Aouiti de connaître le même sort. Pour motiver sa décision, l’admin-

Le recrutement au point mort Malgré plusieurs entretiens et entrevues avec divers joueurs, l’administration du CAB n’a rien conclu pour le moment. Selon nos sources, aucun joueur n’a signé, tout est encore au stade des intentions, la raison est simple, on attend de savoir où évoluera le CAB.

istration du club n’a pas hésité à faire porter le chapeau de la relégation à ses joueurs, mieux encore on est en train de préparer

l’opinion publique batnéenne à un autre coup bas, celui de faire porter encore le chapeau aux joueurs du cru au cas où le dossier

L’organigramme du CAB professionnel

Dans son dossier déposé auprès de la FAF, le CAB devait transmettre les contrats de travail des cadres arrêté dans l’organigramme du club ainsi on a appris que les personnes engagées aux postes sont : - Chikhi Abdelatif : directeur général - Bouarrata Rachid : directeur technique - Bouabdallah Kheïreddine : médecin chef du club - Chioukh Noureddine : kinésithérapeute - Laâdjel Bachir : responsable de la sécurité - Chettouh Houcine : directeur centre de formation

Les dirigeants en colère contre Ighil

=On convoque les anciens

Les joueurs du cru qu’on a liquidés ont été de nouveau convoqués par le nouveau directeur général. Ainsi Aribi, Soualah et les autres rencontreront à partir d’aujourd’hui M. Chikhi au siège du club. On ignore encore l’objet de ces rencontres, mais on croit deviner que l’affaire des contrats déposés à la CRL seront à l’ordre du jour, c’est peut-être pour trouver un compromis que l’administration a changé de stratégie en optant pour le dialogue et non pour la dénigration comme au début.

NAHD

g Par Raouf Mesbah

Les dirigeants du Nasria étaient très en colère contre l’entraîneur Meziane Ighil, qui a décidé d’opter pour l’ASO Chlef. En effet, ils ont montré leur dépit après la volte-face de l’ancien joueur, entraîneur et président du NAHD, qui se devait de donner la priorité, selon eux, au Nasria qui reste sa première équipe et qui a besoin de lui dans ces moments difficiles.

L

es responsables de la formation husseindéenne croyaient avoir bien fait en pensant à Ighil bien avant la fin de la saison dernière, car ils voyaient en lui le sauveur et ne s’attendaient nullement à ce que ce dernier leur tourne le dos de cette manière, sachant que les portes du club lui étaient ouvertes

pour relancer sa carrière d’entraîneur. Les dirigeants doivent se rendre à l’évidence, le président de l’ASO a été plus fin tacticien et a su convaincre l’ancien driver des Sang et Or, surtout qu’il tenait à lui depuis déjà un bon bout de temps et avait mis le paquet pour l’avoir dans son équipe. Medouar a rencontré Ighil à trois reprises, et il tentait à chaque fois de le convaincre, jusqu’à cette dernière rencontre où il a eu une discussion approfondie avec lui et il n’a pas

eu trop de mal à lui arracher son accord définitif pour driver la formation chélifienne, Médouar qui veut monter une équipe solide pour jouer les premiers rôles dans le championnat national cette saison.

Plusieurs noms pour lui succéder

En outre, plusieurs noms ont été proposés par les dirigeants du Nasria pour suppléer la défection

La date de la reprise inchangée

Malgré la défection de dernière minute de l’entraîneur Meziane Ighil, les dirigeants du Nasria ont décidé de garder telle quelle la date de la reprise des entraînements prévue pour le 6 juillet prochain. En effet, les dirigeants ne veulent pas d’un autre retard et estiment qu’il est temps que les joueurs reprennent le chemin de la préparation et se concentrent sur celle-ci afin d’être prêts pour la reprise du championnat. En outre, et au cas où les dirigeants ne se mettent pas d’accord avec un quelconque entraîneur, il est fort probable que ce soit Zaoui qui débutera les entraînements.

de dernière minute d’Ighil. Les dirigeants du club algérois ne veulent, en effet, pas perdre beaucoup de temps et estiment qu’il faudra désigner un entraîneur au plus vite pour se concentrer ensuite sur la préparation pour la prochaine saison. Ainsi, les noms de Mechiche, Benzekri et même Hammouche ont été avancés par les dirigeants du NAHD qui se devront de choisir selon la disponibilité de chacun de ces entraîneurs. Les responsables du Nasria n’ont pas l’intention de se tromper cette fois-ci et veulent choisir un coach qui ferait l’affaire du club qui adhérerait à sa politique et qui s’appuiera, cette année, sur les jeunes. Ils ne veulent plus maintenant de ces soi-disant stars qui ne peuvent pas apporter cette fougue sur le terrain, comme cela s’est passé la saison dernière. R. M.

Hadiouche a rencontré hier les dirigeants L’attaquant du MC El Eulma, Abdenour Hadiouche a rencontré les dirigeants du NAHD, hier après-midi, pour discuter des modalités de son transfert vers son ancien club. Hadiouche, faut-il le savoir, est très intéressé par un retour au club qui l’a révélé et souhaite relancer sa carrière, surtout qu’il ne se sentait pas vraiment à l’aise à El Eulma. Les dirigeants ont, pour leur part, l’intention de tout faire afin qu’il revienne, d’autant plus que ce dernier pourrait amener un certain plus à l’attaque du Nasria qui connaît quelques difficultés.

Les dirigeants chez le notaire Les dirigeants du Nasria se sont

rendus, hier, chez le notaire pour déposer tous les documents qui leur permettront de créer la SPA. En effet, les membres du bureau exécutif du NAHD, qui ont tardé pour réunir tous les documents qu’il faut, sont décidés à aller vite et à préparer leur dossier pour le déposer au niveau du centre du registre du commerce et annoncer donc la création de cette SPA.


DIVISION DEUX

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

La campagne de recrutement se poursuit au Raed RCK

g Par Hillal Aït Benali

terme ou s’achèvera au plus tard l’année prochaine. Il s’agit également, des éléments qui ont prouvé la saison précédente que leur place est indiscutable au sein du RCK, car ils ont été l’objet d’une excellente saison durant le dernier exercice. Khelidi, Chouaib, Bouchair, pour ne citer que ceux-là, seront contactés d’ici les jours à venir par le premier responsable du club banlieusard, en vue de leur exprimer son souhait de les voir parmi l’effectif koubéen dès l’entame de la saison prochaine.

Après l’annonce de la première recrue au RC Kouba de jeune joueur d’El Achour, Belkadi Sid Ali qui a signé pour une durée de trois ans, les responsables du Read semblent décidés d’enrichir le compartiment du Read avec plusieurs joueurs de grande envergure.

U

ne source proche de la maison koubéenne nous a confirmé que c’est dans l’intention du président Mecheri de renforcer les rangs de son club avec d’autres joueurs issus des différentes régions du pays. Il s’agit du gardien de l’ES Mostaganem qui a été l’un des meilleurs portiers de championnat national de la super DII pendant la saison précédente, et que Mecheri veut réellement le voir la saison prochaine parmi son effectif. Aussi, on parle de l’arrivée d’un autre gardien de but, selon toujours nos sources, un émigré qui a évolué dans les divisions inférieur es en France. Ce dernier débarquera prochainement à Kouba pour parapher pour une durée de

Medjahed, nouvel entraîneur

deux années. Ces deux portiers viendront pour remplacer l’ex-gardien Belhani, pisté dernièrement par le club algérois, le NAHD. Comme d’autres noms sont déjà inscrits dans l’agenda du boss koubéen, on parle de certains éléments de la région est du pays, mais nous n’avons pas pour l’instant des noms précis. Cependant,

et toujours selon notre source, ce renforcement touchera la charnière offensive du RCK qui a prouvé son inefficacité durant la saison écoulée. Comme on a pu savoir auprès des proches du président Mecheri, ce dernier, a enfin décidé de sortir se son mutisme et de prendre attache avec plusieurs joueurs dont le contrat est arrivé à

MOB

Après Boulekhmir, le MCEE veut Bouali, Betrouni et Akrour LES JEUNES DU MOB CONTINUENT DE SUSCITER L’INTÉRÊT DES CLUBS

L’intérêt que portent les clubs de DI et DII aux joueurs du Mouloudia Olympique de Béjaia grandit au fur et à mesure. Après le demirécupérateur, Hicham Boulekhmir, convoité par trois clubs de l’Est dont le MCEE, voilà que trois de ces coéquipiers, auteurs d’un bon rendement sont portés dans le calepin du Babya.

g Par Chakal Lyes

S

elon nos sources, il s’agit du solide défenseur Fouad Bouali, du renard des sur-

faces local, Djebbar Akrour et du meneur de jeu Betrouni, utilisé par Zekri , comme solution de

rechange à la défection du capitaine Marek ,à chaque fois qu’il déclare forfait pour suspension ou blessure . Un phénomène qui vient confirmer la richesse du vivier de jeunes joueurs que possède le MOB en termes de jeunes talents. Un club, connu par le passé comme étant un club formateur. Comme Aissat Yahia, capitaine de l’équipe nationale en catégorie minimes, qui a eu l’honneur de porter le brassard l’EN. En sus des joueurs de talent dans les équipes de DI comme le joueur, Nassim Oussalah, qui fait les beaux jours du club le plus titré de l’Algérie, la JSK, et le duo Lahlouh et Bensaid, avec l’ESS. Cela dit, le MOB qui a misé sur son potentiel jeunesse a pris le risque de lancer dans le bain pas moins de 18 jeunes joueurs avec qui, malheureusement, le club n’a pu assurer son maintien. Néanmoins, le club se trouve menacé de jouer en interrégions l’an prochain. Une option que toute la famille du MOB refuse et n’acceptera pas aussi facilement. Ch. L.

L’entraîneur de l’ASMO, Medjahed sera probablement le futur entraîneur du RCK. Des sources proches de la direction, font part de discutions entre le boss koubéen et M’djahed. Les deux hommes se sont mis d’accord sur plusieurs points. Tout est en bonne voie pour les deux hommes. Le coach oranais a donné son accord de principe, il reste de passer aux choses sérieuses et de s’entendre sur la manière de travail dès l’entame du prochain exercice qui débutera au mois de septembre prochain. H. A. B.

17

CHOUAIB :

«Pour l’instant, je n’ai eu aucun contact»

C

ontacté, hier, par téléphone, le milieu de terrain du RC Kouba, Abdelouahid Chouaib, nous a confirmé que pour l’instant, personne n’a pris attache avec lui, ni le président Mecheri, ni aucune autre personne de la direction : «Où moment où je vous parle, personne n’a pris attache avec moi concernant mon avenir au sein du RCK. Toutefois, je crois que c’est aussi le cas de tous mes coéquipiers. Je pense que les responsables sont occupés ces derniers jours par le projet du professionnalisme et la création d’une entreprise qui portera le nom RCK. Pour moi, c’est l’unique justification de ce retard. En tous les cas, dans les prochains jours, tout sera remis en ordre et chacun connaîtra son sort au sein du club.» H. A. B.

Mecherfi à Bel Abbès SAM

g Par Aoun Oussama

Après avoir réussi à enrôler deux joueurs samistes, en l’occurrence le défenseur axial, Mouffouk Brahim et l’attaquant Radja Abdelkader. Les dirigeants de l’USMBA sont en train de négocier avec le meneur de jeu samiste Mecherfi Belahouel.

C

ce dernier, qui est libre de tout engagement, n’est pas intéressé de renouveler son contrat au SAM en raison du flou qui persiste toujours au lendemain de la démission collective des membres du comité du bureau directeur. Rencontré jeudi dernier, le n° 11 Samiste qui cumule une grande expérience, est capable d’apporter un plus là où il évoluera. Il affirme que l’USMBA est intéressé par ses services. ‘’Oui je suis en négociation avec les dirigeants belabésiens et j’étudierai leur proposition avant de me prononcer.’’ Pour rappel, Mecherfi qui a célébré son mariage le 23 mai dernier et qui n’a jamais quitté le club phare de la ville des Oranges avait inscrit plus de 40 buts depuis sa promo-

tion en équipe senior en 2001/2002, alors qu’il n’avait que 19 ans. Par ailleurs, on vient d’apprendre que le dossier du professionnalisme n’a pas été encore déposé par l’actuelle direction. La LNF vient de prolonger le délai au 15 juillet 2010. A. O.


18

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

L’impressionnante progression de Zahra Bouras (800 m) ATHLÉTISME – UN «GRAND ESPOIR» EST NÉ

L

g Par Abdou Seghouani

’athlète algérienne, Zahra Bouras, est le nouvel espoir du demi-fond féminin algérien. La jeune Zahra, fille de Amar Bouras, ancien président de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA) et entraîneur de Hassiba Boulmerka, coachée par Ahmed Mahour Bacha, l’ancien champion et recordman d’Afrique du décathlon, est désormais passée sous la barre des deux minutes sur la distance du 800 m. Mieux encore, cette jeune athlète qui a mis du temps pour faire parler d’elle, est actuellement classée au 10e rang mondial de la distance du 800 m sur le classement (daté d’hier) de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Le 14 juin dernier, au Memorial Josefa Odlozila à Prague, en République tchèque, la jeune Zahra est, en effet, passée pour la première fois sous les 2 minutes au 800 m, remportant la course en 1 minute 59 secondes 54/100es. Elle a devancé la Britannique Jemma Simpson, créditée du temps de 2 mn 00 sec 31’’ et l’Allemande Claudia Hoffmann 2 min 01 sec 55’. Quelques jours avant de se rendre à Prague, Zahra Bouras avait réalisé 2 min 00 sec 01’’ dans la course du 800 m lors du meeting de Montreuil, en

France. Elle venait alors d’établir un nouveau record personnel. Après avoir battu à deux reprises le record d'Algérie du 400 mètres et réalisé la meilleure performance sur le double tour de piste (le 800 m) l’année dernière, Zahra Bouras est en voie de réussir une saison 2010 prometteuse, après avoir effectué son début de saison athlétique début juin dernier et remporté d’entrée le 800 mètres du meeting international de Cottbus, signant un chrono de 2 min 01 sec 43’’. Il est donc clair que le 400 m, sa spécialité par le passé, c’est fini ! Maintenant qu’elle est en-dessous des deux minutes, notre jeune athlète, qui a su concilier sport et études (elle termine ses études universitaires), va décider de ses ambitions pour la suite

Kenenisa Bekele out pour la saison

Fin de saison pour Kenenisa Bekele. Touché au mollet droit il y a plusieurs semaines, l'athlète éthiopien déclare forfait pour le reste de l'année. «Il s'est arrêté un mois. Mais c'est trop juste pour cette saison, assure son manager, Jos Hermens, dans les colonnes de L'Equipe. Cette année n'est pas importante. Il faut penser aux dix ans qui viennent». La dernière course de Kenenisa Bekele remonte au 9 janvier dernier. A. S.

de sa carrière dans l’athlétisme : "Je peux encore progresser, je continue à travailler d'arrache-pied pour réduire davantage mon chrono et me hisser au tableau de l'IAAF. Pour le moment, place au travail et, j'en suis convaincue, les résultats suivront", nous a-t-elle confié à l'issue d'une séance d'entraînement. Pour le moment, et c’est énorme, Zahra Bouras est classée 10e mondiale sur la spécialité du 800 m en plein air au classement de l’IAAF. C’est la Russe Mariya Savinova qui figure en tête (1’58’’11). Grâce à ses performances, Zahra Bouras est devancée par deux Africaines dans le World Rankking de l’IAAF, à savoir la Marocaine Halima Hachlaf (1’58’’40) et la Kenyane Kenia Sinclair (1’58’’62). Si les choses en restaient là, notre représentante est assurée d’une place sur le podium aux prochains championnats d’Afrique d’athlétisme, prévus fin juillet à Naïrobi, au Kenya. Et un podium algérien en Afrique sur le demi-fond féminin serait la plus belle chose qui puisse arriver à l’athlétisme national. A. S.

Les athlètes de l’ASSN (Alger) raflent la mise

KARATÉ - COUPE D'ALGÉRIE (KATA ET KUMITÉ/SENIORS)

L

es athlètes de l'Association sportive de la Sûreté nationale (ASSN) se sont distingués lors de la coupe d'Algérie seniors par équipes (kata et kumité) disputée vendredi à l'Opow de Batna, avec la participation de 239 athlètes, dont 63 filles, a-t-on appris hier auprès du secrétariat de la Fédération algérienne de karaté (FAK). En kata filles, l'ASSN a remporté la première place devant le MB Béjaïa, l'Afud Souk Oufella (Béjaïa) et l'ES Bouhamza (Béjaïa). En garçons, les

athlètes de l'ASSN n'ont laissé aucune chance à leurs concurrents, s'adjugeant la médaille d'or devant l'ARBEE Alger, le WBM Meftah et le DRB Baraki. Les athlètes de l'Association sportive de la Sûreté nationale ont récidivé en kumité, s’offrant le titre suprême chez les filles devant le CAF Fréha (Tizi Ouzou). Les 3es places du podium sont revenues à Afud Souk Oufella (Béjaïa) et l'Irdk Djisr Kassentina (Alger). Chez les garçons, la JS Barika (B) de

Batna a remporté la coupe d'Algérie devant l'équipe A du même club, l'ASSN et l'Irch (Alger). La compétition a consacré la jeune Chikhi Dyhia comme meilleure athlète chez les filles, tandis que le titre en garçons a été attribué au jeune Mustapha Boussaïd, devant un parterre de responsables de la FAK et des autorités locales de la wilaya de Batna. Il est à noter qu'un total de 36 équipes en kumité et 17 en kata ont pris part à la compétition dans laquelle 15 ligues étaient engagées.

Mohamed Haddouche devient entraîneur FIDE ECHECS - APRÈS AVOIR DIRIGÉ L’EN LIBYENNE DES JEUNES

L

e champion d’Algérie 2009, Mohamed Haddouche, commence bien son année échiquéenne. Après avoir atteint son ELO (équivalent du classement mondial de l’ATP pour le tennis) avec un capital record de 2415 points au classement du mois de mars de la FIDE (Fédération internationale des échecs), le MI (Maître International) Mohamed Haddouche vient de décrocher brillamment son diplôme d’entraîneur FIDE en terminant premier de l’examen de fin de stage qui s’est tenu durant le mois de février dernier

dans la capitale libyenne, Tripoli. Haddouche a profité de son séjour libyen pour participer à un tournoi international, du 27 février au 6 mars. Il a terminé en tête devant le Syrien Mohamed Saïd et le Tunisien Majdi Kaâbi. Le seul GMI (Grand Maître International) algérien, Aïmen Rizouk, a atteint lui aussi, avec 2520 points, son Elo record au dernier classement de la FIDE grâce à ses très bons résultats obtenus dans différents tournois internationaux. Abdou S.

OMNISPORTS

DIAMOND LEAGUE : Tyson Gay de retour à Eugène (Etats-Unis)

L

e deuxième homme le plus rapide de l'histoire sur 100 m (9"69) devait rechausser les pointes à l'occasion de la 6e étape de la Diamond League, hier à Eugene. Tyson Gay veut chasser les doutes causés par un début de saison perturbé par une blessure et compte se tester sur 200 m. Touché aux adducteurs le 16 mai (contracture musculaire), l'Américain n'a plus couru depuis. Il avait dû renoncer à la réunion de New York, le 12 juin, puis aux Championnats des Etats-Unis, le week-end dernier à Des Moines. «Pour moi, c'est maintenant le moment de voir où j'en suis. Je ne suis pas en pleine possession de mes moyens, a prévenu Gay. Je pense que je peux courir vite, très vite même. Mais je ne veux pas trop en parler. Je veux courir». Pour répondre aux bons débuts de saison d’Usain Bolt (19"56 sur 200 m) et de l'autre Jamaïquain Asafa Powell (9"82 sur 100 m), Gay bénéficiera d'un plateau relevé. Shawn Crawford, champion olympique 2004, et de Walter Dix, médaillé de bronze sur le demi-tour en 2008 et actuel n°2 dans les bilans de la saison (19"86) seront de la partie. A. S.

EN MARGE DES CHAMPIONNATS D’AFRIQUE D’ATHLÉTISME

Conférence des entraîneurs à Nairobi

A

l’occasion des XVIIes Championnats d’Afrique seniors d’athlétisme prévus du 28 juillet au 1er août prochain à Nairobi (Kenya), la commission des entraîneurs et l’Association des entraîneurs africains d’athlétisme organise une conférence des entraîneurs le mardi 27 juillet 2010 à partir de 9h, sous le parrainage de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA). Cette importante rencontre prévue dans la matinée du 27 juillet 2010, juste avant la réunion technique précédant les championnats, réunira de grands experts africains pour débattre des thèmes choisis selon le profil des panélistes ciblés. Les thèmes choisis pour cette première expérience en terre africaine sont les suivants : «La préparation des athlètes de fond», le cas de l’Ethiopie ; «La préparation des athlètes de demi-fond», le cas du Kenya ; «La gestion d’une carrière de haut niveau» et «Femmes et athlétisme de haut niveau».

l'IAAF n'aurait pas encore tranché AFFAIRE SEMENYA

M

algré des fuites tout au long de la journée en provenance de télévisions sud-africaines annonçant une décision permettant une reprise de la compétition, le feuilleton Caster Semenya ne semble toujours pas résolu. Le ministre des Sports sud-africain a annulé à la dernière minute la conférence de presse prévue dans la journée. L'avocat de l'athlète championne du monde du 800 mètres à Berlin l'an passé a publié un communiqué : «Nous avons été avisés que la conférence de presse prévue cet après-midi (jeudi après-midi) avait été annulée par le ministre, car l'IAAF n'a pas encore reçu de rapports formels de l'équipe médicale. Il aurait en effet été prématuré de faire une annonce avant que l'IAAF n'ait considéré le problème. Nous comprenons la décision du ministre». Caster Semenya n'a plus couru en compétition depuis son retentissant chrono (1' 55’’00) en finale du 800 mètres des Championnats du monde.


DIVISIONS INFÉRIEURES

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

ACHICHE : «La formation reste mon objectif principal» JS TADMAÏT

Vous avez réalisé un bon parcours, couronné par le trophée de la wilaya ; était-ce l’objectif tracé dès le début de l’exercice ? Effectivement, c’était l’objectif tracé dès notre engagement lors de l’exercice écoulé. Nous avions tablé sur le trophée et notre parcours de la saison a été plus qu’honorable vu les moyens dont nous disposions. On s’est dit alors que cette année sera la notre. Pour ce faire, nous devons nous organiser en conséquence et être solidaires, mais ça été difficile. Ce qui démontre que vous avez une bonne relève, puisque les minimes se sont merveilleusement débrouillés… En effet, nous pouvons dire que c’est grâce aux minimes que nous avons pu arracher ce trophée de la wilaya de Tizi-Ouzou lors de l’exercice écoulé, un tel résultat est extraordinaire. Cela ne pouvait se faire que par la volonté et la solidarité de ces jeunes qui, à n’en pas douter,

son pétris de qualités. Peut-on connaître le parcours de votre équipe la saison dernière ? Le parcours de la saison écoulée a été honorable et satisfaisant grâce au travail accompli tout au long de la saison. Dieu merci, on a réussi à nous adjuger le trophée de la wilaya avec mon équipe «minimes». Et s’est l’essentiel pour moi. Maintenant que l’exercice est achevé, pouvezvous nous donner votre avis sur le niveau des équipes qui composent la division Honneur de Tizi-Ouzou ? Le niveau est appréciable, et sincèrement je ne pensais pas que le niveau était aussi élevé. Les équipes sont très bien organisées et techniquement bonnes, à l’image du CRB Mekla, de la JS Aït Yahia Moussa, le CA Fréha et la JS Boukhalfa. Où se situent vos satisfactions alors ? En plus d’avoir assuré la troisième place au championnat et s’être adjugé le

PUBLICITÉ

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA DE GHARDAÏA DIRECTION DE L’ÉDUCATION

AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ Conformément aux dispositions de l’article n° 43 alinéa 2 du décret présidentiel n° 02/250 du 24/07/2002 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, la Direction de l’éducation de la wilaya de Ghardaïa informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national ouvert n° 02/2010, publié dans les quotidiens nationaux El Yaoum et Maracana le 06/06/2010 et au Bomop du 13/06/2010 et prorogation de délai dans les quotidiens nationaux El Yaoum le 15/06/2010, Maracana le 16/06/2010 et au Bomop du 20/06/2010 relatif à l’Equipement d’un (01) lycée 800 à Mansourah, et suite à l’évaluation des offres technique et financière conformément aux conditions du cahier des charges, l’attribution provisoire du marché s’établit comme suit : Opération

Lot Lot n° 1

Entreprise

Montant de Délai de Note tech Observation l’offre en TTC (DA) réalisation + finan

SNC SOLIMETAL- 4 735 177,20 DA Alger

05 jours

Equipement Lot n° 2 INFRUCTUEUX d’un (01) Lot n° 3 lycée 800 à Mansourah Lot n° 4 EURL Global 1 000 057,50 DA 07 jours Lot n° 5 MOBILIER 1 353 280,50 DA 05 jours Ghardaïa Lot n° 6 Lot n° 7

92.00 Mieux disant 86.36 84.00

INFRUCTUEUX

OBSERVATION : Tout soumissionnaire contestant ce choix peut introduire un recours auprès de la commission des marchés de la wilaya de Ghardaïa dans un délai de dix (10) jours à compter de la première parution du présent avis dans les quotidiens nationaux ou au Bomop et ce, conformément à l’article 101 du décret présidentiel n° 02/250 du 24/07/2002, portant réglementation des marchés publics, modifié et complété. MARACANA N°1156 - Dimanche 4 juillet 2010 - ANEP 815 571

trophée de la wilaya, ce qui est pour moi une grande satisfaction, je dirais que les bonnes choses que nous avons vécues lors de la saison écoulée sont à mettre à l’actif du staff administratif qui a vraiment été à la hauteur de sa mission. Le président et ses proches collaborateurs n’ont pas failli dans leur mission en protégeant l’équipe contre toute forme de déstabilisation et ont su dépasser tous les clivages dans la vie du club. Ce qui nous avons beaucoup aidés dans notre tâche. Pour la saison prochaine, vous serez toujours à la JS Tadmaït ? Rien n’est encore sûr pour l’instant, j’ai d’autres touches avec d’autres clubs, mais je saurai prendre la décision le moment venu. Globalement, je suis satisfait des prestations de mon équipe pour l’exercice écoulé. Notre ambition première dans cette équipe est d’abord de former les jeunes. Entretien réalisé par Aberkane S.

19

Mezioudene jette l’éponge

L

e président de section de football de la JS Tadmaït, Hamid Mezioudene, a décidé de jeter l’éponge et de ne pas continuer à travailler avant même la tenue de l’assemblé générale ordinaire du club prévue pour le mois prochain. Selon le boss des Noir et Blanc de Tadmaït, qui nous a confirmé son retrait des affaires du club, sa décision étant motivée par le désintéressement, voire le mépris affiché par des membres de l’entourage du club qui ne se sentent pas concernés par la gestion de l’équipe. «Sincèrement, je suis déçu et je n’en peux plus. Les gens ne veulent toujours pas s’impliquer. C’est à partir de là que j’ai compris que les gens du CSA ne se soucient guère de cette équipe. Et pour ne pas revivre le même scénario que la saison passée, où toutes les catégories ont joué cinq matches sans assurances, sans le moindre dossier de subvention déposé, ces gens-là ne veulent pas voir ce club dans un autre palier, alors que j’ai évité la relégation de justesse, j’ai décidé de me retirer. Devant un tel mépris, je pense que je n’ai pas d’autre choix que celui de partir. Que les gens assument leurs responsabilités», nous a déclaré le président Mezioudene. A. S.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 02/2010 POUR LA REHABILITATION DU COMPLEXE FRIGORIFIQUE zone industrielle - DJELFA La Direction des services agricoles de la wilaya de Djelfa lance un avis d’appel d’offres national restreint pour LA REHABILITATION DU COMPLEXE FRIGORIFIQUE DE DJELFA (zone industrielle) comme suit : LOT N°1 : Réhabilitation du site et des bâtiments Les entreprises intéressées par le présent appel d’offres et titulaires d’un certificat de qualification professionnelle de catégorie 2 et plus activité principale ou secondaire bâtiment peuvent retirer les cahiers des charges gratuitement auprès de la DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE LA WILAYA DE DJELFA route de LAGHOUAT. Les entreprises intéressés peuvent soumissionner dans le lot unique. L’offre devra être déposée ou transmise sous enveloppe Grand Modèle anonyme portant la mention suivante : A monsieur le Directeur des services agricoles de la wilaya de Djelfa Rous Layoune route de Laghouat - 17 000 Avis d’appel d’offres national restreint : REHABILITATION DU COMPLEXE FRIGORIFIQUE DE DJELFA - Lot N° 01 Soumission à ne pas ouvrir Cette enveloppe doit abriter à son tour deux (02) autres enveloppes L’enveloppe dénommée A «Offre technique» abritera les pièces suivantes : - la déclaration à souscrire signée et datée, - une copie du registre du commerce légalisée auprès du CNRC, - une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelle en cours de validité, - extrait du casier judiciaire original et en cours de validité, - une copie légalisée de la carte fiscale, - l’extrait de rôle original (apuré ou avec échéancier), - une copie légalisée de l’attestation de mise à jour vis-à-vis de la CACOBATH, - une copie légalisée de l’attestation de mise à jour vis-à-vis de la CNAS, - une copie légalisée de l’attestation de mise à jour vis-à-vis de la CASNOS, - une copie légalisée des références professionnelles, - liste des moyens humains (DAS 2009 visée par la CNAS et tableau de recrutement 2010), - certificat de dépôt réglementaire des comptes sociaux auprès du CNRC 2009 (pour les sociétés), - déclaration de PROBITÉ, - liste des moyens matériels justifiés (cartes grises + assurances), - le cahier des charges paraphé et signé, - une copie lisible et légalisée de l’attestation de déclaration du chiffre d’affaires des bilans des trois dernières années, - le planning de réalisation du projet. L’enveloppe dénommée B «Offre financière» abritera : - la lettre de soumission signée et datée, - bordereau des prix unitaires signé et daté, - le devis quantitatif et estimatif signé et daté. * Les documents non joints au dossier sont ELIMINATOIRES et l’offre sera écartée : - extrait du registre du commerce, - le cahier des charges signé et paraphé, - l’extrait du casier judiciaire du gérant, - l’extrait de rôle. La date de dépôt des offres est fixée au 26/07/2010 de 09h à 13h et l’ouverture des plis se fera en séance publique en présence des soumissionnaires et le présent avis tient lieu d’invitation aux soumissionnaires pour assister à l’ouverture des plis qui aura lieu le 26/07/2010 à 14h au siège de la direction des services agricoles. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours à compter de la date limite de dépôt des offres.

MARACANA N°1156 - Dimanche 4 juillet 2010 - ANEP 815 583


20

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

Ashley Cole sur le départ CHELSEA

Le défenseur latéral gauche des Blues, Ashley Cole, 29 ans, serait plus que jamais déterminé à quitter Chelsea à en croire le Daily Mirror de ce samedi. La déroute de l'équipe d'Angleterre lors de la Coupe du Monde, séchement éliminée par l'Allemagne (1-4) en huitèmes de finale, aurait ainsi fortement accentué les envies de Cole d'aller visiter un nouveau Championnat. Le Real Madrid serait ainsi prêt à accueillir l'ancien gunner pour un transfert qui avoisinerait les 36 millions d'euros.

Ramires dans le viseur

INTER MILAN

Sournoise machination pour Neymar Après avoir vu une première offre de 14 millions d'euros écartée par Santos, les Hammers seraient sur le point de mettre les bouchées doubles pour s'attacher les services du jeune Neymar. Mais d'après Sky Sports, c'est en fait Chelsea qui tirerait les ficelles de ce transfert. Une information à prendre avec

des pincettes. A l'heure actuelle, la seule certitude est que West Ham s'apprête à reformuler une offre, très conséquente, pour le prodige de Santos, Neymar. Mais d'après le média britannique, les Blues orchestrerait en coulisses le transfert, afin que le joueur de 18 ans s'aguerrisse, et s'habitue au style très physique de la Premier League, avant de rallier Stamford bridge, 12 mois plus tard. West Ham avait notamment accueilli Carlos Tevez et Javier Mascherano pour une durée similaire, avant qu'ils ne rejoignent respectivement Manchester et Liverpool. Il y a donc quoi se poser quelques questions.

Raul et Schalke, ça brûle REAL MADRID

Pour ne pas achever son immense carrière sur le banc madrilène, Raul est en quête d'un ultime challenge, loin de son club de coeur. C'est vraisemblablement Schalke 04 qui lui offrira. A 32 ans, Raul arrive au crépuscule de son éblouissante carrière. La renaissance madrilène se fera sans doute sans lui, et l'un des plus beaux palmarès du football espagnol ne laissera pas les années écorner sa légende. D'après AS, chaque jour qui passe le rapproche un peu plus du vice-champion d'Allemagne, Schalke 04, qui a l'avantage de lui assurer une participation à la Ligue des champions. D'autant que le départ du buteur maison, Kevin Kuranyi, semble lui garantir un statut d'attaquant vedette. Le quotidien ibérique évoque qu'un accord pourrait être trouvé avant le 15 juillet. Une page de l'histoire madrilène se tournerait alors. Et peut-être une très belle commencera à s'écrire outre-Rhin.

MU prend son temps pour Benzema

Comme nous vous l'indiquions hier vendredi, Manchester United aimerait s'attacher les services de Karim Benzema (22 ans, 27 matchs en Liga en 2009-10, 8 buts) cet été. Mais ne disposant pas de grosses liquidités, les Red Devils vont prendre leur temps avant de s'attaquer à ce dossier. Selon le quotidien espagnol AS, le club anglais aimerait d'abord se séparer de son attaquant bulgare Dimitar Berbatov et de son milieu de terrain brésilien Anderson avant de transmettre une offre aux Merengue. Sir Alex Ferguson serait prêt à offrir jusqu'à 30 millions d'euros pour un joueur qu'il suit maintenant depuis ses premiers pas à l'Olympique Lyonnais.

Intronisé depuis quelques jours dans ses nouvelles fonctions d'entraîneur de l'Inter, Rafael Benitez multiplie les discussions avec Marco Branca, le directeur sportif des champions d'Italie. Au menu bien évidemment : le mercato. Avant de savoir si Maicon quittera finalement le club pour le Real Madrid, les dirigeants nerazzurri ciblent les joueurs désirés. Parmi eux, le Brésilien Ramires d'après La Gazzetta dello Sport. Agé de 23 ans, le milieu évolue à Benfica et a disputé la Coupe du monde avec la Seleçao. Benfica en demanderait 15 millions d'euros.

Honda, premier Japonais du club MILAN AC

INTERNATIONALE

Cruyff quitte le Barça FC BARCELONE

«J'ai l'impression d'être un problème, c'est difficile à accepter». Johan Cruyff a annoncé ce vendredi qu'il n'était plus président d'honneur du FC Barcelone, au cours d'une conférence de presse où était présent Sandro Rosell, nouvel homme fort du club. Cruyff, 63 ans, avait été nommé président d'honneur en mars. «Personne ne peut avoir un titre honorifique qui n'existe pas, ce n'est pas dans les statuts», a tenu à préciser le nouveau président, élu le 13 juin. Il n'est cependant pas exclu que l'ancienne gloire du football néerlandais intègre la direction du club.

Pas de folies pour Fabregas

Le nouveau président du FC Barcelone, Sandro Rosell, a déclaré vendredi que son club ne ferait "pas de folies" pour faire venir le milieu espagnol d'Arsenal "Cesc" Fabregas.

"Nous ne paierons pas un montant non justifié. Nous ne ferons pas de folies dans cette affaire", a assuré Sandro Rosell lors d'une conférence de presse à Barcelone (nord-est). Le club anglais a rejeté au début du mois une offre formelle de 35 millions d'euros du Barça pour l'international espagnol de 23 ans. Le joueur a manifesté à plusieurs reprises son souhait d'aller jouer au Barça si Arsenal ne s'opposait pas à son transfert. Il avait débuté sa formation au club catalan avant de rejoindre Londres à l'âge de 15 ans. Le vice-président du Barça, Josep Maria Bartomeu, a de son côté indiqué que les négociations pour prolonger le contrat de l'entraîneur "Pep" Guardiola étaient en très bonne voie. La direction attend désormais le retour de Guardiola, qui se trouve en Afrique du Sud pour suivre le Mondial, pour conclure l'opération.

Al Muhammadi arrive SUNDERLAND

L'international égyptien Ahmed Al-Muhammadi évoluera la saison prochaine à Sunderland. Le club anglais a en effet annoncé vendredi le prêt avec option d'achat de ce milieu de

terrain ou latéral droit de 22 ans, sacré champion d'Afrique en janvier dernier avec les Pharaons. Al-Muhammadi portait jusque-là les couleurs du club cairote d'ENPPI.

JUVENTUS TURIN

La Grèce pour Camoranesi

Révélé à l'Europe lors de la dernière édition de la Ligue des Champions (4 matches, 1 but), puis au monde lors du Mondial (4 matches, 2 buts), Lié à la Juventus Turin jusqu'en juin 2011, Mauro Camoranesi (33 Keisuke Honda (24 ans, 11 matches de championnat russe en 2010, 2 ans, 24 matches de Serie A en 2009-2010, 3 buts) pourrait quitter buts) attise les convoitises. L'attaquant japonais du CSKA Moscou la Vieille Dame dès cet été. D'après le site TMW, le champion du intéresse notamment le Milan AC d'après la Gazzetta dello Sport. Les monde 2006 avec l'Italie aurait des touches sérieuses avec une dirigeants rossoneri ont même déjà noué des contacts avec les agents du formation grecque, en l'occurrence l'Olympiakos Le Pirée. joueur, qui n'a rejoint la formation moscovite qu'en janvier dernier. La sigAlors que les dirigeants piémontais ne retiendront pas nature du Japonais est rendue possible par le départ du portier brésilien Dida leur milieu offensif, le club grec serait sur le point (fin de contrat), qui a libéré une place d'extra-communautaire dans l'effectif de formuler une offre au joueur, qui émarge lombard. Si Keisuke Honda s'engage en faveur du club italien, il sera le premier à 5,5 millions d'euros par saison nippon à porter les couleurs milanaises. actuellement.

Ederson proche de la Lazio O. LYONNAIS

Depuis son arrivée en juin 2008, le milieu Honorato Ederson (24 ans, 24 matches en L1 cette saison, 2 buts) n'est jamais parvenu à justifier les 15 millions d'euros déboursés par l'Olympique Lyonnais pour le recruter. Cantonné au banc de touche, le Brésilien devrait faire ses valises durant l'intersaison. Et à en croire l'agent du joueur, Antonio Caliendo, l'intérêt de longue date de la Lazio Rome pourrait bien se concrétiser. "Oui, il y a de très fortes chances pour qu'il aille à Rome", a indiqué Caliendo à Foot Mercato. L'OL attend environ 10 millions d'euros pour son joueur.

Luis Fabiano parti pour rester FC SÉVILLE

Tout juste éliminé de la Coupe du Monde avec le Brésil, Luis Fabiano, qui a pourtant clamé haut et fort sa volonté de jouer au Milan Ac, se serait subitement rétracté. Luis Fabiano ferait-il la girouette ? Après avoir affirmé son amour et son envie de jouer pour le Milan AC, l'attaquant brésilien souhaiterait désormais rester à Seville. "Il est venu le temps de réfléchir à beaucoup de choses. Le président (de Séville) connait mes désires. Je lui ai parlé avec le directeur sportif, et je leur ai dis que je voulais rester à Séville. Je sais que j'ai dis que je voulais jouer pour un autre club, mais j'ai avoué au président que ce n'était pas vrai. Je n'ai jamais des choses comme cela" a déclaré Luis Fabiano sur tuttomercatoweb.com. Les supporteurs de Séville peuvent être contents, jusqu'aux prochaines déclarations du brésilien.


Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

Etirements : les conseils d’un coach pour chasser les tensions

Gagner en souplesse est à la portée de toutes: il suffit de connaître quelques bons mouvements, de les répéter 2/3 fois par semaine. Vos muscles vont s’étirer petit à petit et vous allez chasser les tensions. LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE CARRIO. Muscles, articulations, système nerveux, chaîne du tissu conjonctif… Si l’un de ces éléments ne fonctionne plus correctement, il se produit immédiatement une surcharge de tension. Le corps réagit alors en mettant en place une compensation musculaire qui fait naître tensions et douleurs. C’est à cet instant que s’étirer devient primordial. Vos muscles marchent en couple, il y a les agonistes et les antagonistes (par exemple adducteurs/muscles fessiers ou mollets/jambes antérieures) et la faiblesse de l’un provoque la raideur du muscle qui lui est opposé et inversement. Pour cette raison, le travail d’étirement doit se faire de manière équilibrée : agonistes/antagonistes. Ce qui est rarement le cas et entraîne une régression de la souplesse. En effet, le corps compense, une parade pour se protéger de l’ augmentation des déséquilibres posturaux. Des étirements pour vaincre les courbatures Malheureusement, tout peut provoquer des courbatures : du sport au jardinage en passant par le bricolage. Il s’agit d’une microlésion plus ou moins douloureuses, plus ou moins intense, plus ou moins longues. COMMENT FAIRE ? Effectuez quelques automassages, qui sont en fait des étirements très localisés, en jouant sur l’effet chaud/froid afin de diminuer l’excitabilité des terminaisons nerveuses et des capteurs de douleur. L’effet analgésique se fait sentir immédiatement après l’application du froid (10/15 secondes) et dure en moyenne une heure. Par exemple, posez sur la zone douloureuse une bouteille d’eau congelée. Ainsi distrait, le système nerveux se montre plus réceptif à l’automassage. Celui peut s’effectuer avec les mains, un rouleau de massage ou encore des balles de tennis. Des étirements pour soulager les muscles Normalement, les douleurs musculaires doivent s’estomper rapidement, en 4 jours maximum. Au-delà, elles révèlent une atteinte du tissu musculaire nécessitant une diminution de l’entraînement et surtout d’éviter les mouvements douloureux. COMMENT FAIRE ? Commencez par quelques cryo-automassage puis enchaînez sur des étirements actifs doux pendant une semaine. A la différence des étirements statiques, ils permettent de jouer sur une chaîne musculaire dans son intégralité mais aussi sur sa chaîne opposée.

Pendant que les muscles agonistes se contractent, les antagonistes s’étirent. Par exemple, allongée sur le dos, amenez une de vos jambes tendue à la verticule et une fois la limite d’étirement de l’arrière de la cuisse atteinte, puis tirez doucement sur votre jambe de façon à augmenter l’étirement pendant 2 secondes. Relâchez et revenez à la position initiale avant de recommencer huit fois en essayant de gagner un peu d’amplitude à chaque répétition. DES ÉTIREMENTS POUR LE DOS ETIREMENTS PAR AUTOMASSAGE. Assise à genoux (ou sur un tabouret), placez le bâton de massage dans le dos au niveau de la région lombaire et massez de bas en haut. Passez ensuite au haut du dos en plaçant le bâton de massage, toujours dans le dos, au niveau des coudes pliés et massez de bas en haut, puis positionnez le bâton au niveau de l’épaule droite et attrapez-le avec la main gauche afin de masser de la nuque à l’épaule. Terminerzavec le bâton le long de la colonne vertébrale afin de le rouler vers la droite, puis vers la gauche. Chaque séquence dure environ 3 minutes. PAR DES ÉTIREMENTS ACTIFS. Allongée de profil sur le côté gauche, montez le genou droit pour le faire descendre sur la gauche en formant un angle à 90° avec le torse. Bras à angle droit avec le torse, ouvrez le gauche dans la direction du genou, puis droit en éventail, le pouce vers le bas, dans la direction opposée, la droite. Effectuez alors un arc de cercle le long du sol avec votre bras. Recommencez l’intégralité du mouvement 6 fois. DES ÉTIREMENTS POUR LES JAMBES ETTIREMENTS PAR AUTOMASSAGE. Assise au sol, jambe droite pliée au sol et jambe gauche pliée devant soi, massez l’arrière de la jambe sur toute sa longueur avec un bâton. Inclinez-le afin de travailler le muscle dans sa globalité puis massez la face latérale de la jambe (sans passer sur le tibia), de la cheville au genou. Changez de jambe. PAR DES ÉTIREMENTS ACTIFS. A quatre pattes, tendez la jambe droite vers l’arrière et ramener de manière active le talon vers la fesse en contractant bien la fesse droite. Aidez le mouvement en tirant sur le pied à l’aide de la main gauche pendant 2 secondes, relâchez et recommencez 10 fois avant de changer de jambe. Apportez une variante à cet exercice en effectuant le départ en appui sur le genou gauche ramené sous la poitrine et sur l’avant-bras droit. Avec la collaboration du professeur Catherine Jousselme, chef du service de psychiatrie de l?enfant et de l?adolescent à la Fondation Vallée (Gentilly)

Ghoriba à la semoule -

INGRÉDIENTS PERSONNES : 8 - 1 kg de semoule fine - 350 g de sucre en poudre

6 oeufs 10 cl d'huile 10 cl de beurre fondu 2 sachets de levure pâtissière 1 sachet de sucre vanillé Sucre glacé L’eau de fleur d'oranger

PREPARATION - Séparer les blancs d'oeufs des jaunes. - Battre les jaunes d'oeufs et le sucre en poudre jusqu'à ce que le mélange blanchisse, ajouter l'huile et le beurre fondu, bien mélanger, ajouter la levure et le sucre vanillé et continuer à travailler, ajouter la semoule fine peu à peu jusqu’à ce que le mélange soit homogène. - Monter les blancs d'oeufs en neige ferme, incorporer-les délicatement au mélange jusqu’à l’obtention d’une pâte molle. - Enduire les mains légèrement avec l’eau de fleur d’oranger et former des boules (ghoriba), les passer au sucre glacé et disposer-les au fur et à mesure sur une tôle du four recouverte de papier sulfurisé et prendre soin de les espacer. - Faire cuire dans un four moyennement chaud pendant 15 à 20 minutes.

21

5 conseils pour trouver le sommeil en plein chaleur

Trouver le sommeil n'est pas toujours une mince affaire, surtout quand la température extérieure grimpe. Jacques Fleurentin, pharmacien, nous donne 5 conseils à suivre pour passer de bonnes nuits cet été. VOUS LE SAVEZ : IL FAUT BOIRE 1,5 LITRE D'EAU PAR JOUR. "Et en cas de chaleur, n'échappez pas à la règle !", explique Jacques Fleurentin, pharmacien, Président de la Société d'ethnopharmacologie et Membre du Comité Scientifique du Fond Français pour le Bien-être et l'Environnement. "Pour maintenir sa température à 37 degrés, le corps évacue l'eau par la peau : c'est la transpiration. Les reins filtrent moins à cause de la transpiration, aussi pour continuer à faire travailler vos reins, il faut davantage boire". "Attention ! Pas de boissons toniques à partir de 16h bien que certaines personnes ne soient pas dérangées…" A vous de voir l'effet tonique qu'un café et un thé peuvent produire sur l'endormissement. Mais quoiqu'il en soit, privilégiez l'eau ! DÉTENDEZ-VOUS AVANT D'ALLER AU LIT "Ne faites pas d'activité débordante avant de vous coucher" conseille Jacques Fleurentin. Il faut une bonne demi-heure de calme avant d'aller au lit. N'hésitez pas à prendre une douche fraîche qui vous relaxera et vous fera le plus grand bien. Votre douche doit être au maximum à 37 degrés, car l'organisme baisse sa température interne quand il se prépare à dormir. - Vous pouvez également penser à utiliser une bouillotte glacée. Et oui, il en existe des rafraîchissantes ! CHANGEZ D'AIR Plusieurs solutions s'offrent à vous pour trouver de l'air frais : la clime, le ventilateur ou tout simplement le courant d'air. Mais quoiqu'il arrive, pensez-bien à fermer vos volets la journée afin de ne pas trop faire entrer la chaleur dans votre chambre."Il faut se méfier de la clime" précise Jacques Fleurentin. L'alternative du chaud et du froid est mauvaise. "A la rigueur, utilisez la clime réglée à 5 ou 6 degrés maximum en dessous de la température extérieure" "Quant au ventilateur, il reste une bonne option. Cependant, s'il est trop puissant, il peut provo-

quer des maux de gorge" Le courant d'air est une très bonne solution. Vous pouvez en créer un "léger" et laisser vos fenêtres entrebâillées toute la nuit ainsi. MANGEZ PEU LE SOIR Ne mangez pas beaucoup le soir ! "L'idéal est de faire un dîner léger bien qu'on ait souvent tendance à faire le contraire" explique Jacques Fleurentin. Un repas composé de trop de graisses et de sucre provoque une digestion difficile. Et une digestion difficile perturbe le sommeil. Il faut donc manger peu mais équilibré, histoire de ne pas vous endormir le ventre criant famine. PENSEZ À LA PHYTOTHÉRAPIE En plus de tous ces conseils pratiques, découvrez les vertus des plantes ! Ces dernières peuvent vous aider à trouver le sommeil, notamment si la chaleur vous empêche de rejoindre Morphée. La passiflore vient d'Amérique du Sud : on lui reconnaît des propriétés sédatives et anxiolytiques : elle est inductrice du sommeil, sédative et a des vertus antispasmodiques. En plus d'aider à l'endormissement, la passiflore promet un sommeil réparateur. Le pavot de Californie utilisé par les indiens d'Amérique du Nord est également inducteur de sommeil. Il comporte un effet anxiolytique faible, un effet sédatif moyen et des effets antidouleur démontrés. Il est donc bien de l'utiliser quand l'insomnie est liée au stress. Pensez à la Valériane qui a des propriétés sédatives. Elle est un inducteur du sommeil. De plus, elle tranquillise et a des effets antispasmodiques. C'est aussi un anticonvulsivant. L'Aubépine est inductrice de sommeil mais a aussi des vertus tonicardiaques. Elle régularise le rythme du cœur pour les personnes atteintes de petites palpitations. Elle n'est pas conseillée pour les malades du cœur qui relève du médecin. L'aubépine a donc une double fonction : elle agit sur le système nerveux et calme, et elle régularise le cœur. Toutes ces plantes ont un intérêt dans l'insomnie, chacune ayant des spécificités : certaines sont antidouleurs (le Pavot de Californie), d'autres antispasmodiques (la Passiflore, la Valériane), d'autres régulent le rythme cardiaque (l'Aubépine…)

Gâteau à la noix de coco INGRÉDIENTS - 250 g de sucre en poudre - 125 g de beurre - 1 verre à thé d’huile - 2 jaunes d’œufs - 2 œufs - 1 cuillerée à soupe de maïzena - 1 sachet de sucre vanillé - 2 sachets de levure pâtissière - La farine selon le mélange Garniture - Un pot de confiture d’abricots - 500g de noix de coco râpé - 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger PREPARATION - Travailler le sucre en poudre et le beurre pour obtenir un mélange crémeux, ajouter l’huile en continuant à travailler 10 minutes, ajouter les œufs, les jaunes d’œufs, le sucre vanillé, la levure, maïzena, mélanger bien le tout, mettre la farine tamisée peu à peu et pétrir jusqu’à obtention d’une

pâte homogène, souple et molle. - Façonner de cette pâte des petite boules de la taille d’olive, disposer-les au fur et à mesure sur une tôle huilée. - Faire cuire dans un four moyennement chaud. - Faire chauffer la confiture dans une casserole, ajouter

deux cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger. - Tremper les boules dans la confiture, coller deux boules pour former un seul gâteau, continuer l’opération jusqu’à l’épuisement des boules ensuite rouler-les dans la noix de coco râpé. - Disposer-les dans un plat.


22

JEUX-DETENTE

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010 MOTS FLÉCHÉS N° 481

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 480

LA BLAGUE

Toto mange trs salement, alors son pre s'Žcrie : - Mon fils, tu manges comme un goret ! Sais-tu au moins ce qu'est un goret? - Ouais p'pa ! c'est le fils d'un cochon..

LE COMBLE Le comble du médecin ? C'est d'examiner un crayon pour voir s'il a bonne mine.

DEVINETTE Que fait un boxeur fatigué ? Il dort à poings fermés !

MOTS CROISÉS N° 481 A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 - 0770 94.97.55 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 / Mobile : 0556 61 68 36

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur administratif et financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 480

HORIZONTALEMENT

VERTICALEMENT

1 - Vandales 2 - Contiguës 3 - Fibre végétale Bien sous tous les rapports 4 - Allaitements Mettre à sec 5 - Mitraille norvégienne - Punaise d'eau - Locataire de bocal 6 - Harassé Mauvais sujets 7 - Représentation Scrutera 8 - Bien appris Deviendras audacieux 9 - Gracile - Sonder 10- Raccourcies mais du haut seulement

A - Il ne vous en fera pas voir de toutes les couleurs B - Bassin de plongeur - Il ne dit jamais rien C - Jouera contre la banque - A compter désormais D - Montré ses dents Cloaque E - Substances pures F - Hausser la note Période de vacances G - Recueil rigolo - Ne sentiras pas la rose H - Proche parente - Coup qui bloque même le roi I - Risqua un oeil - Presque riches J - De même mère - Ile atlantique K - Installera ses pénates

L - Sigle pour un pape Encore une fois souillés

Rédacteur en chef Mustapha Ouail Chargé de la rédaction et de la coordination Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59

Photos : Maracana

Site web : www.maracanafoot.com

Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


05:00 : M6 Music

00:00 Central nuit 06:40: Télé-achat

06:00 : M6 boutique

08:40 Flipper 00:05 : Central nuit 09:30 Flipper 02:05 Programmes deWaverly la nuit 10:20: Les sorciers de

05:35 : Ludo 10:45 : Expression directe 10:55 : 12/13 : Météo 11:50 : Cyclisme 12:35 : Faits divers, le mag

06:30 : Absolument stars 12:10 : Météo

13:55 : Keno

12:12 : Météo des plages

14:00 : En course sur France 3

12:15 : L'été d'«Accès privé»

14:15 : Eden-Roc, le paradis des stars 16:10 : Des chiffres et des lettres, le championnat

14:20 : Desperate Housewives 16:25 : 66 Minutes

16:55 : Questions pour un super champion

18:42 : Météo des plages

18:58 : Météo

18:43 : Météo

19:05 : Les héros de la bio-diversité

18:45 : Le 19.45

19:10 : Fa si la chanter

19:30 : Sport 6

21:03 : La minute épique

19:35 : La minute de

21:35 : Faites-moi maigrir !

10:10 Place: La vie de palace de Zack 11:10 Sonny et Cody 11:35 Sonny 12:25:American ! de Zack 10:35 La vie de Dad palace 12:50 American Dad ! et Cody 13:15 Stargate SG-1 14:00: Stargate 11:25 AmericanSG-1 Dad ! 14:45 Stargate SG-1 11:50 : American Dad ! 15:35 Tellement vrai 19:00: Les dossiers de «Vis 12:15 Stargate SG-1 ma vie» : la quotidienne 13:45 Tellement vrai 19:35: Friends

l'économie

nousoùquatre, 20:35:AL'été 16:45 tout a Cardinal basculé ! 18:20 Tellement 22:15: Les quatre vrai Charlots

19:40 : Capital

mousquetaires 22:55 : Tellement vrai

21:05 : Soir 3 21:30 : Tout le sport

Place 09:45 : Cory est dans la place 10:45 Les sorciers de Waverly

23

C'est la grande forme qui vous attend si vous faites ce qu'il faut. Gymnastique du matin… etc… Votre énergie atteint sa pleinitude et vous avez envie de relever un nouveau défi. Appelez un ami et demandezlui de vous mettre dans le coup d'une nouvelle aventure.

Vous avez la nette impression que quelque chose va vous passer sous le nez. Prêtez toute votre attention à ce qui pourra se dire sur le sujet qui vous préoccupe mais attention à ne pas vous laissez piéger par de fausses informations alarmantes. Restez lucide en toutes circonstances.

Des relations nouvelles intéressantes se nouent. Saisissez cette opportunité qui vous est offerte pour tirer votre épingle du jeu. Des événements surprenant surviennent et vous réjouissent. N'hésitez pas à utiliser tout votre savoirfaire pour obtenir satisfaction.

GEMEA UX

Vous allez devoir prendre une difficile décision à la suite d'une avance alléchante qui vous sera faite. Même si cela vous semble apparemment irrésistible, prenez un temps de réflexion suffisant pour vous décider à répondre à ces avances.

SA G ITA I RE

S COR PI ON

TAUREAU

B A L AN CE

La grande forme est là si vous faites un peu de gymnastique matinale. Votre énergie est au beau fixe ce qui vous permet de relever avec succès un nouveau défi important pour vous. Une nouvelle aventure vous attend, profitez des beaux instants que vous allez vivre.

Vous vous poserez certaines questions embarassantes concernant l'état de vos finances. Ne remettez pas à plus tard pour faire précisément le point même si vous redoutez les réponses à vos interrogations. Mieux vaut connaître une pénible vérité que de vivre l'incertitude.

Vous connaitrez une longue période de quiétude. Vous éviterez les malentendus et votre fierté n'aura pas à souffrir même si une personne proche de vous a tendance à colporter les ragots. Vous pouvez facilement ignorer la médisance exagérée de certains

BƒL I ER

Vous ressentez une grande impression de liberté. Vous avez envie de changement et votre moral est au beau. Profitez-en pour entreprendre. Certaines mises au point ont besoin d'être faites, ne vous en privez pas. Vous réussirez là où jusqu'à présent vous hésitiez.

Une personne qui ne vous veut pas que du bien pourrait particulièrement vous irriter. Comme vous n'êtes pas très sûr de sa sincérité vous êtes tenté de ne pas la ménager. Mais la forme est là et votre patience vous aidera à sauter cette barrière infranchissable qui vous sépare.

V ER SEA U

Des réactions imprévisibles à votre égard vont vous contrarier quelque peu. Ne vous formalisez

pas trop. Préparez-vous à des jours meilleurs car, malgré cela, la situation s'améliore de jour en jour. Le plus difficile est passé. Vous subissez la contrainte de penser à quelqu'un en particulier. Vous avez la certitude que c'est quelque chose de très important pour vous de lui parler de ce sentiment qui vous anime. La communication est un élément indispensable dans l'harmonie des relations.

Il y aurait beaucoup à dire sur un projet qui mijote depuis longtemps. Tournez la page, on vous comprendra. Avant de prendre la parole, assurez-vous que l'on sera à votre écoute. Vous avez sans doute raison, faites preuve de logique dans votre argumentaire, on vous croira.

P OI SS ON

05:00 : EuroNews

La guerre des restos d'autoroute Les leaders de la restauration collective rivalisent pour décrocher les concessions des sociétés d'autoroute et affrontent les sandwicheries installées par les pétroliers dans leurs stations-services. Côte d'Azur : recherche appart' à louer désespérément Plutôt que le camping ou l'hôtel, certains vacanciers préfèrent louer un appartement ou une villa. Quand l'avion casse ses prix En moins de vingt ans, les compagnies aériennes à bas coût ont conquis plus du tiers du ciel européen. Le boom des bagages à roulettes Les bagages d'aujourd'hui sont fabriqués dans des matériaux de pointe ultra-légers et se déplacent sur d'indispensables roulettes.

HOROSCOPE

C ANC ER

Gérard, 52 ans, sort de trois années de chômage. Il est désormais prêt à accepter n'importe quel poste, quitte à se retrouver en Indonésie. Sur les conseils de Bonnot, des ressources humaines, Gérard invite à dîner chez lui Pontignac, intégrateur de compétences de l'entreprise. Par peur des fautes de goût, Colette, sa femme, décide de faire appel à Alexandre, leur nouveau voisin, spécialiste en communication. Pour une somme considérable, Alexandre se charge de renouveler le couple et son appartement. Tout est presque prêt, mais Pontignac arrive avec deux heures d'avance...

05:00 : SOS animaux 05:25 : Marni et Nate 05:45 : Marni et Nate 06:05 : Samantha Oups ! 06:15 : Parents à tout prix 06:40 : Parents à tout prix 07:30 : Sagesses bouddhistes 07:45 : Islam 08:15 : Judaïca 08:30 : Orthodoxie 09:30 : Le jour du Seigneur 10:45 : Cyclisme 12:00 : Journal 12:25 : Météo 2 12:26 : Météo des plages 12:30 : Cyclisme 16:35 : Stade 2 17:55 : Le 4e duel 18:55 : Image du Tour 19:30 : Emission de solutions 19:31 : Météo 2 19:35 : FBI : portés disparus 20:15 : FBI : portés disparus 21:40 : Les héros de la biodiversité 21:45 : Clandestin

L ION

05:00 : Papyrus 05:30 : TFou 09:22 : Météo 09:25 : Auto Moto 10:05 : Téléfoot 11:02 : Météo des plages 11:05 : Les douze coups de midi 12:00 : Journal 12:20 : Du côté de chez vous 12:22 : Météo 12:25 : Walker, Texas Ranger 14:10 : Trauma 16:00 : Les experts : Miami 16:55 : Abus de confiance 18:50 : Tous les marchés du monde 18:55 : Là où je t'emmènerai 18:57 : Météo 19:35 : Du côté de chez vous 19:39 : Les prénoms en musique 19:40 : Courses et paris du jour 19:42 : Météo 19:45 : L'invité6:00 : Papyrus

V IER GE

09h30 : el ghaib (07) rediff 07h00 :: haoula Journaleltélévisé 10h05 aalem (1er (27) édition) 10h30 : mozart (21) 07h15 :: questions Sabahiat (Télématin) 11h00 d'actu ''le Gaz'' 10h00(rediff) : Moughamarat Farid 12h00 10h30 :: journal El-Assilen français +météo 12h00 : Firqat Mozart 12h25 : doumou'e el warde 12h30 : Ibtikarat (25) 13h00 : rafif Journal ( édi13h30 oua télévisé ikrima (05) 14h20 événements géotion du: 13h) graphiques 13h30 : Rebeca 15h00 15h00 :: football''MCEE/JSK'' Long métrage direct d'animation 16h35 : vic le viking (28) 16h30 :: sabeq Kaasseoua el fadaa 16h50 laheq II 17h00 : nadi El-Aâlem baina yadak 17h15 el fouroussia II 17h45 el maida 17h30 : moutaât El-khal wa raihane(20) 18h00 amazigh 18h00 :: journal Journalen télévisé ( édi18h20 : el ghaib (08) tion Amazigh) 19h00 : journal en français 18h20 : Haoula aâlem +météo 19h00 : canal Ikhetarazur soualek 19h30 ''il était une fois le conte chenoua'' 20h00 : Journal télévisé ( édi20h00 journal en arabe tion du: 20h) 20h45 ma tara 21h00 :: tara Min Waqiouna 22h00 : expression livre ''ryad 22h00 : 1.2.3. viva Giroud'' l'algerie 23h00 : latifa ben akouche 23h00 : journal Film algerien 00h00 en arabe

CA PRI COR NE

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

DIMANCE Nuages épars. 30°

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 03 h 38 El-Dohr 12 h 50 El-Assar 16 h 43 El-Maghreb 20 h 14 El-Icha’a 21 h 55

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pourquoi avons-nous les cheveux gras ? Le sébum est présent dans le cuir chevelu, grâce aux glandes sébacées qui se trouvent tout près de la racine du cheveu. Le cheveu a besoin de sébum pour se développer. En effet, le sébum est présent pour hydrater le cuir chevelu, et lubrifier le cheveu lui-même, lui garantissant une bonne santé. Mais parfois il arrive que les glandes sébacées se mettent à

sécréter du sébum de façon anormale : c'est l'excès de sébum, responsable des cheveux gras. Ceci arrive souvent à l'adolescence, mais d'autres facteurs peuvent aussi favoriser l'excès de sébum : des facteurs héréditaires, mais aussi la fatigue, le stress, et même le fait de sans cesse se toucher les cheveux ! Notons enfin que certaines personnes sont plus susceptibles d'avoir

les cheveux gras, en raison de l'excès de sébum, comme les personnes qui ont les cheveux fins et raides. Quand aux chevelures plus crêpues ou frisées, elles sont épargnées par les cheveux gras mais peuvent souffrir, quant à elles, de sécheresse du cheveu, en raison de la courbure que prend la tige capillaire, moins ''gainée'' par le sébum qui s'écoule anormalement sur le cheveu.


BALLE AU CENTRE Par ALI BOUACIDA

LE MANAGEMENT PAR L’AMOUR Si Sâadane avait été plus affectueux avec ses joueurs, aurait-il engrangé de meilleurs résultats ? La question est saugrenue et peut prêter à sourire, notamment dans un sport connu pour ne pas être celui de fillettes qu’on dorlote le soir au coucher. Et pourtant… Il y a en ce moment un nouveau concept qui risque de faire date : «le management par l’amour» et son auteur s’appelle Diégo Maradona. Il se dit ça et là qu’il se fait assister par deux techniciens chevronnés qui font tout le boulot et que lui se contente de sa présence et de son aura mondiale pour booster le moral de l’équipe. N’empêche ! Selon toute vraisemblance, la formule a réussi et l’Argentine fait figure de favori. Et voilà qu’un reportage sur une chaîne étrangère nous révèle un Maradona… plein de tendresse pour ses joueurs, les taquinant à l’entraînement, les serrant très fort quand ils marquent et distribuant des bises à tire-larigot. C’est que l’homme a l’accolade facile et il règne une ambiance de dortoir de collège chez les Argentins. Une équipe vient de payer lourdement le tribut d’une ambiance malsaine : la France a été éliminée pour son jeu décousu bien sûr, mais ceci expliquant cela, aussi pour les relations de haute suspicion que l’entraîneur a réussi à instaurer, ce qui n’a pas manqué de se traduire par la formation de clans et l’insulte d’Anelka n’est en fait que la partie visible de l’iceberg qui fait office de rapports glaciaux entre joueurs et staff technique. Pour dire qu’en football, il n’y a pas que le talent, la maestria qu’il faut gérer, mais aussi le caractère, le psy des joueurs. Les préparer mentalement à affronter les rencontres les plus risquées, leur inculquer le moral du vainqueur, la rage de vaincre sans en faire des enragés, la volonté de se battre sans en faire des gladiateurs. Maradona a trouvé la parade : cajoler des joueurs confrontés à un grand stress et une grande solitude sur le terrain où la pression fragilise les plus résistants. Alors quoi de mieux qu’un geste affectueux pour ces grands garçons ? La formule a donc été payante et l’excellent parcours de l’Argentine trouve aussi son explication dans cette profusion de gestes affectueux et accolades généreuses de l’ex-champion du monde. On imagine très mal le très placide Saâdane serrer dans ses bras un M’Bolhi malheureux après le but encaissé, un Bougherra triste après avoir donné le meilleur de luimême… A moins que ce soit Sâadane lui-même qui ait besoin d’être cajolé… A. B.

Maracana N° 1156 — Dimanche 4 Juillet 2010

Quatre morts en Haïti ELIMINATION DU BRÉSIL

Si d'un point de vue sportif l'élimination du Brésil est un drame national, elle a également causé une vague d'incidents dramatiques ailleurs dans le monde, et notamment en Haïti où quatre personnes ont trouvé la mort juste après la défaite de la Seleçao, vendredi face aux Pays-Bas (1-2). Ainsi, deux jeunes supporteurs brésiliens se sont jetés sous des voitures, tandis qu'un troisième a été victime d'un arrêt cardiaque, et qu'un dernier est mort poignardé lors d'affrontements à Port-au-Prince, comme l'annoncent des médias de la capitale haïtienne.

17 000 euros pour une vuvuzela

LA CONSTERNATION AU BRÉSIL !

Éliminée du Mondial 2010 après sa défaite en quarts de finale ce vendredi face aux Pays-Bas (2-1), la sélection brésilienne devra affronter l'immense déception vécue par les supporters de la Selaçao. Dans les rues de Rio, l'enthousiasme du début de rencontre a laissé la place au silence et à la désolation. Sur la plage de Copacabana, 50 000 fans s'étaient réunis pour vivre un grand moment mais les larmes et la honte étaient sur tous les visages au coup de sifflet final. Le retour au pays s'annonce agité pour les hommes de Carlos Dunga.

L'homme d'affaire autrichien Klemens Pointner, a vendu une vuvuzela fabriquée dans la ville de Linz en Autriche pour 20 000 dollars (soit 17 000 euros environ). Evidemment, il ne s'agit pas de n'importe quelle vuvuzela puisqu'elle est décorée d'or blanc et de diamants.Elle sera remise à son acheteur, un client russe de Klemens Pointner dont l'identité n'a pas été dévoilée, pour la finale du Mondial le 11 juillet prochain.

Les recettes du succès uruguayen

Pour la première fois depuis 1970, l'Uruguay est en quart de finale de Coupe du Monde. Il faut bien avouer qu'on n'attendait pas la Celeste à pareille fête en Afrique du Sud. Mais les coéquipiers de Diego Forlan ont réussi à créer un incroyable esprit d'équipe qui pourrait bien leur permettre de continuer leur superbe parcours. Pour nous en rendre compte, l'attaquant de l'Atletico Madrid nous fait partager la vie du groupe uruguayen au travers de vidéos mises en ligne sur sa page Youtube. Sorties, repas, échanges avec les habitants de Kimberley, entraînements, Forlan nous fait partager tous les moments marquants du séjour de la Céleste en Afrique du Sud. Et la bonne ambiance est toujours au rendez-vous. Voici donc une série de vidéos qui auraient pu inspirer les joueurs de l'équipe de France.

24

Le linge sale des Lions Indomptables

Michel Zoah, le ministre camerounais des Sports, a déclaré vendredi à Yaoundé qu'«un climat délétère» s'était installé en Afrique du Sud entre le sélectionneur français du Cameroun, Paul Le Guen, et les Lions Indomptables. «Les défaites d'aujourd'hui sont l'expression des divisions, des jeux de clans, des querelles intestines, des haines et des jalousies qui ont fait leur lit dans le cœur de certains joueurs. Des egos surdimensionnés qui n'acceptent pas la présence d'autres talents autour d'eux et des luttes spirituelles et ésotériques dont les ficelles sont tirées par des acteurs externes», a-t-il accusé. Selon lui, le gouvernement a débloqué tous les moyens financiers et matériel «pour assurer une participation à la hauteur du rang du Cameroun» au Mondial mais les résultats de l'équipe «ont été inversement proportionnels aux moyens et aux sacrifices consentis». Avec trois défaites en trois rencontres, le Cameroun, qui avait de grandes ambitions au coup d'envoi de la compétition, a été éliminé au premier tour.

Markarian, selectionneur du Pérou

L'Uruguayen Sergio Markarian a été nommé vendredi nouveau sélectionneur national du Pérou avec pour objectif de "bien figurer" à la Copa America 2011 et la qualification pour le Mondial 2014. Le Pérou a fini 10e et dernier de la zone Amérique du Sud, avec 3 victoires pour 4 matches nuls et 11 défaites. Markarian, 65 ans, est un ancien sélectionneur du Paraguay qu'il avait mené en huitièmes de finale au Mondial 2002. Il a connu une carrière à succès dans divers clubs sudaméricains, notamment au Pérou où il a été couronné champion avec Univesitario (1993) puis Cristal (1996), ou au Paraguay avec Olimpia (1983 et 1985) et Libertad (2006 et 2007). Markarian, surnommé "le Magicien", a également entraîné en Europe, au Panathinaikos (GRE) qu'il mena en quart de finale de Ligue des champions en 2002.

Maradona

champion des commentaires sur internet Une étude de l'Université des sciences sociales de Palermo en Argentine étudie depuis le début du mondial sud-africain, les commentaires en espagnol sur 542 sites internet en langue espagnole concernant le football. Diego Maradona, l'entraîneur de la sélection argentine est l'acteur de la coupe du monde faisant l'objet du plus grand nombre de commentaires avec plus de 4% de commentaires le concernant. Suivent au palmarès : Messi, David Villa, et Vicente del Bosque. Nicolas Anelka est longtemps resté le joueur faisant le plus parler de lui, il est resté numéro 1 de ce classement jusqu'au 26 juin avec 4,13% de commentaires. L'équipe de France est l'équipe du mondial la plus " mal commentée ", recueillant près de 20% des commentaires négatifs.

Paris Hilton arrêtée à Port Elizabeth

Paris Hilton a été arrêtée près du stade de Port Elizabeth après la défaite du Brésil contre les PaysBas, ont rapporté des médias sudafricains vendredi. Une porteparole de la police, Sally de Beer, interrogée par l'AFP, a déclaré qu'aucune arrestation ne pouvait être confirmée avant la comparution du suspect quel qu'il soit devant une cour. Selon la chaîne de radio Talk Radio 702, Paris Hilton devait comparaître vendredi en fin de journée devant un tribunal. Un responsable de la justice sud-africaine, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a confirmé à l'AFP que l'héritière de la chaîne hôtelière Hilton devait Victime d'un accident de voiture, l'ancien enfant terrible du foot a avoué qu'il avait comparaître vendredi souhaité mourir pour pouvoir rejoindre Sir Bobby Robson, décédé en juillet 2009. Le 13 plus tard dans la juin dernier, Paul Gascoigne a été victime d'un accident de voiture près de Newcastle, journée devant une alors qu'il était passager d'une conductrice en état d'ivresse. Diagnostic : six côtes cour à Port cassées, un poumon perforé et de grosses cicatrices sur le visage. "J'ai vu l'impact venir, Elizabeth. Selon le puis mon sang sur le pare-brise, donc j'ai pensé que j'allais mourir, raconte-t-il au journal site News24, Paris The Sun. Quand j'étais dans la rue, inconscient, quelqu'un est venu me piquer mon colHilton aurait été lier en or. C'est dégoûtant." Allongé sur le sol, l'ancien joueur de Newcastle, de la Lazio arrêtée pour avoir ou encore d'Everton, a eu des pensées morbides : il voulait rejoindre Sir Bobby Robson, fumé de la son sélectionneur en équipe d'Angleterre de 1988 à 1990, décédé en juillet dernier : "Il marijuana dans le me manque tant. Je suis un grand fan. Durant l'accident de voiture, j'ai parfois souhaité stade où se mourir pour aller le retrouver là-haut. J'aurais dit à Bobby : "Comment ça va?" Après les déroulait le matches, il embrassait les joueurs et leur disait "Tu m'as fait plaisir" J'adorais ça. C'était match un grand homme. J'aurais aimé que notre équipe remporte la Coupe du monde pour lui Brésil/Pays-Bas. rendre hommage." Steven Gerrard et ses coéquipiers en ont décidé autrement...

GASCOIGNE VOULAIT RETROUVER ROBSON AU PARADIS

maracanafoot1156  

maracanafoot1156

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you