Issuu on Google+

Mardi 15 Juin 2010 - N° 1140 - Prix 20 DA

www.maracanafoot.com

De nos envoyés spéciaux à Polokwane : Mustapha Ouaïl, Lotfi Salhi et Farouk Seba

Matmour «Il faut trouver des solutions»

«On ne lâchera rien»

Bougherra

Un match de suspension pour Ghezzal

Les sanctions tombent

Djebbour l’a échappé belle Anthar Yahia «On est frustrés»

Bracci

«Le jeu algérien a manqué de profondeur»

Lacen «On va tout donner et on n’a rien à perdre»

Toufik Korichi «Les choses sont devenues très difficiles»

Djebbour «C’est une grosse déception»

Faut-il maintenir Chaouchi ?

«Chaouchi a commis une grosse erreur» El Hadi Larbi : ex-gardien de but de l’EN


02

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

Avoir le niveau mondial

L

De nos envoyés spéciaux à Polokwane : Mustapha Ouaïl, Lotfi Salhi et Farouk Seba

Algérie a concédé avant-hier à Polokwane sa première défaite, pour son premier match de coupe du monde. Une défaite que d’aucuns qualifient déjà d’élimination des Verts, sachant que leurs deux prochains adversaires sont les favoris en puissance de ce groupe C. Mais au-delà de cette défaite, il nous semble opportun

de préciser que dans ce match, contre la Slovénie, il y avait bien ceux que la presse et la vox populi ont revendiqué de la manière la plus appuyée qui soit. Ainsi, celui qu’on a attendu de très longs mois durant la venue, et qui nous a fait tant et tant languir par ses interminables hésitations, Medhi Lacen pour ne pas le citer, a bel bien été de la partie, avant-hier. A ses côtés, nous retrouvons un autre

joueur qui a été noyé d’éloges, submergé de superlatifs, comparé au meilleur joueur de la planète à son poste, Hassen Yebda. L’équipe qui avait donné la réplique à la Slovénie était composée essentiellement de joueurs «ayant le niveau mondial, contrairement aux locaux qui sont loin, voire très loin du niveau requis pour postuler jouer une coupe du monde» dixit Rabah Saadane. Nous n’in-

Faut-il maintenir Chaouchi ?

Faut-il maintenir Fouzi Chaouchi dans les buts des Verts ? La question mérite vraiment d’être posée après la grosse bourde qu’il a commise dimanche contre la Slovénie. Mais si question il y a, c’est surtout parce que dans le contexte actuel, on écarte à tour de bras en sélection. Si le capitaine Yazid Mansouri a été écarté pour cent fois moins qu’une faute qui nous vaut une défaite, on voudrait bien qu’on nous explique alors pourquoi Chaouchi devrait être encore dans les buts de l’Algérie vendredi prochain face à l’Angleterre. La problématique dans cette situation ne réside pas uniquement dans le fait de reconduire ou pas Chaouchi dans les buts des Verts. Le problème est que dans un passé très récent, le staff technique de l’équipe nationale a mis à l’écart des joueurs pour moins que çà. Alors cette fois-ci, va-t-il dans le sens de sa ligne de conduite ou bien vat-il faire marche arrière ? Dans les deux cas, Saadane est perdant, pourquoi ? En effet, si le sélectionneur décide de ne pas l’écarter, c’est qu’avant lui (avant Chaouchi) Gaouaoui et Mansouri ont été lourdement lésés, eux qui ne savent (et personne ne sait, bien sûr ce n’est pas les explications «bateau» de Saadane qui vont nous convaincre) encore pourquoi ils ont perdu leur place. C’est vrai, ces deux joueurs n’ont pas eu le moindre cadeau, alors que Chaouchi lui, médiocre face au Malawi (il a assume l’entière responsabilité des deux premiers buts du Malawi), le gardien de but numéro un a été encore une fois complètement à côté de la plaque en se rendant coupable de faute impardonnable en allant donner un coup de tête à un arbitre dans un match officiel de la CAN. Et voilà qu’il récidive en commettant une faute de débutant en offrant carrément un but à la Slovénie dans un match de coupe du monde. M. O.

MATMOUR : «Il

faut trouver des solutions»

Karim, il est peut-être difficile d’expliquer ce qui s’était passé. Mais quand même, on avez le match et puis, deux grosses «bêtises» et voilà qu’à l’arrivée on perd ce match… Oui, on perd et ça nous fait beaucoup mal parce qu’il y avait de la place pour un résultat en notre faveur, mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? On est très déçus, mais il ne faut pas trop gamberger là-dessus, il faut voir ce qui va arriver. On oublie ce match de la Slovénie et on regarde devant nous en nous concentrant sur le prochain match. Mais comment expliquezvous qu’on soit si sereins plus d’une heure dans ce match et que tout d’un coup, tout bascule ? Je ne sais pas, c’est le football. On tient le match par le bon bout, on avance tranquillement, on joue notre football et puis Kader (Ghezzal, ndlr) se fait expulser. A dix c’est plus difficile, on est obligé de changer de dispositif, c’est le dernier quart d’heure, et on tient quand même le coup, on est bien en place, puis il y a eu ce but. C’est dur à encaisser, mais on fait l’effort quand même de revenir dans le match, la suite vous la connaissez. L’expulsion de Ghezzal a été le «mauvais» tournant pour nous ? Absolument oui. Ca a influé

quand même. Vous lui en voulez ? Non, pas du tout, c’est le football je sais que c’est des choses qui arrivent. Ce n’est pas de ses habitudes de prendre des cartons, mais là il en a fait le plein, je crois. Il était hyper motivé, il voulait tellement bien faire, il voulait tellement qu’on prenne le dessus à la marque qu’il s’est oublié. Franchement, pour ce qui me concerne, je ne lui en veux pas du tout. Des voix se sont élevées pour dire que le schéma tactique mis en place n’est pas ce qu’il y a de meilleur pour vous, joueurs. Un commentaire ? Je crois franchement qu’il y a des choses à dire à ce sujet. Mais c’est des choses qui se discutent entre nous, joueurs et staff. Oui, il doit y avoir d’autres solutions dans notre façon de jouer, on va en parler entre nous, on va en discuter et chercher des solutions ensemble. Je pense par ailleurs qu’il ne sert à rien d’étaler tout cela sur la presse et de dire que nous sommes en panne de système. On va revoir ce match et chercher à améliorer notre façon de jouer. Vous paraissez très confiant… Et qu’est-ce que je devrais faire sinon que de rester zen ? C’est vrai, ça nous fait de la peine de perdre un match comme

çà, mais c’est le football, on va rectifier le tir… …Face à l’Angleterre ? Oui contre l’Angleterre. Je sais vous allez me dire que c’est une grande équipe, c’est un favori, etc. Je sais tout ça, m a i s devronsnous faire nos bagages parce qu’on joue un favori ? Devronsnous perdre ce match avant de l’avoir joué, juste parce que c’est l’Angleterre. On va se donner à fond et advienne que pourra. Entretien réalisé par Mustapha Ouaïl

ventons absolument rien, c’est le sélectionneur en personne qui le dit : «Les joueurs locaux n’ont pas les capacités requises, capacités techniques et physiques s’entend, de jouer un match de coupe du monde». La formule est toute trouvée pour ouvrir la voie au joueurs algériens formés en France, évoluant dans des championnats européens. Ceci nous l’avons tous compris, Saadane a été très explicite, c’est pourquoi nous avons trouvé normal qu’après la victoire de Oum Durman, celle là même qui nous avait ouvert la voie vers South Africa 2010, notre Rabah Saadane national a pris son bâton de pèlerin et s’est mis à sillonner l’Europe afin de trouver des joueurs algériens ayant le niveau mondial. Et nous fûmes tout heureux de savoir que notre équipe nationale avait, enfin, trouvé des joueurs de

niveau mondial, capables de nous représenter dans cette joute internationale, la plus prestigieuse des compétitions sportives après les jeux Olympiques. Mais en cette après-midi de juin, à Polokwane, pour notre entrée en matière dans une coupe du monde, on a été très vite réveillés par le niveau de notre équipe nationale, celle là même que Rabah Saadane nous avait présentée comme ayant le niveau mondial. Les Verts n’ont pas montré ce qu’on nous a toujours dit qu’ils étaient capables. Yebda n’a pas fait mieux que… Metref par exemple, alors que Lacen a été d’un niveau qui nous fait rappeler Lemmouchia dans ses plus mauvais jours. Conclusion, cette équipe n’est pas vraiment ce qu’on veut bien nous faire croire. Mustapha Ouaïl

Ghezzal s’est excusé

Sanctionné pour deux cartons jaunes suivis automatiquement d’un carton rouge, l’attaquant Abdelkader Ghezzal ne devra pas participer au prochain match de l’Algérie. Ghezzal, s’est rendu coupable de fautes d’un débutant, en prenant un carton cinq secondes après son entrée sur le terrain en remplacement de Djebbour à la 58’. Il a du prendre un deuxième carton à la 72’ qui lui valut tout de suite un carton rouge, laissant ses coéquipiers jouer un aussi important match, à dix. Dépité, Ghezzal qui s’était excusé auprès de ses coéquipiers, juste à la fin de la partie, n’a pas soufflé le moindre mot en sortant avant-hier des vestiaires. Mais une fois arrivé à l’hôtel, il était allé voir le président Raouraoua pour lui présenter ses excuses.


03

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

BOUGHERRA : «On ne lâchera rien»

Un match de suspension pour Ghezzal

De nos envoyés spéciaux à Polokwane : Mustapha Ouaïl, Lotfi Salhi et Farouk Seba

Ça se complique davantage maintenant avec cette défaite, non ? C’était déjà compliqué parce que nous sommes en coupe du monde et que c’est difficile pour tout le monde. C’est vrai que pour ce qui nous concerne les choses auraient bien pu mieux se passer si ce n’est cette défaite, mais la réalité est là, on a perdu, il nous faut donc redoubler d’efforts, s’accrocher à cet espoir, se battre à fond et y croire. Vous y croyez, vraiment ? De toutes les façons, nous n’avons d’autres choix que d’y croire, sinon, je ne vois vraiment pas ce que nous sommes en train de faire ici. Si on n’y croyait pas, qu’est-ce que nous sommes en train de faire là ? Celui qui n’y croit pas encore est quelqu’un qui certainement dut abdiquer et sa place n’est plus parmi nous. Nous ne perdons pas de vu le fait que nous jouons contre une très, très grosse équipe, et que nos chances sont minimes, mais aussi infimes soient-elles, c’est toujours des chances et elles sont bien là. C’est le football, on va se donner à fond, on va mouiller le maillot et puis après on verra bien ce qui va se passer. En tout cas, on fera tout pour ne pas avoir des regrets par la suite. On va se faire plaisir, on va jouer sans complexe et sans la moindre pression, et derrière, il se passera ce qui se passera… De toutes les manières, on ne lâchera rien soyez-en sûr. Mais il faut tout de même avouer que vous vous êtes compliqué la tâche en concédant cette défaite devant une équipe que d’aucuns estiment étant à votre portée… Soit. Mais ce qui est fait est fait, ce match on l’a déjà joué et perdu alors pourquoi s’y attarder ? C’est vrai qu’avec une victoire voire un match nul, les choses auraient eu aujourd’hui une autre dimension pour nous, mais que voulez-vous qu’on fasse ? Ce match est fini, il faut le revoir à tête reposée et en tirer les enseignements voilà ! Vendredi, ce sera l’Angleterre, une très grosse équipe, c’est vous qui le dîtes. Ce ne sera quand même pas compliqué de déstabiliser une formation aussi bien en place. Comme il sera difficile de trouver des solutions pour lui arracher les trois points, comment comptez-vous vous y prendre ? Chaque chose en son temps. Là, maintenant, on rentre à notre camp de base, on est fatigués, il faut d’abord récupérer et puis après on verra. C’est sûr que nous aurons à étudier un peu le jeu de l’adversaire, et certainement rectifier certaines choses nous concernant et puis voilà, c’est ça. C’est compliqué, c’est compliqué, je n’entends que ça autour de moi, mais ce n’est jamais facile de jouer une coupe du monde. Nous avons une équipe remaniée, des joueurs cadres qui reviennent de blessures, nous ne sommes pas encore au point, du moins pas à ce que nous

devions l’être dans cette compétition et ce, pour les raisons que je viens d’invoquer. Les supporters sont très déçus, certains sont même amers avec vous, les joueurs. Un message ? Il est tout à fait normal que nos joueurs soient déçus, ils ont fait des milliers de kilomètres pour nous soutenir et puis pour ce premier match on perd, je les comprends bien. Mais

Les sanctions tombent

Expulsé pour avoir pris deux cartons jaunes dimanche dernier contre la Slovénie, l’attaquant algérien, Abdelkader Ghezzal, prend un match automatique de suspension. C’est ce qu’à indiqué, hier, la commission de discipline de la FIFA dans un communiqué. L’attaquant algérien devra donc manquer le prochain Angleterre – Algérie prévu vendredi à Cap Town. Il est à noter, par ailleurs, que la commission de discipline de la fédération internationale indique que Hassen Yebda est sous la menace d’une suspension automatique lui qui a déjà un carton à son actif.

Djebbour l’a échappé belle

L’attaquant algérien Rafik Djebbour l’a échappé belle avant-hier, lors du match AlgérieSlovénie. En effet, le joueur algérien a été surpris par les caméras en train de donner un coup de coude à un joueur adverse. Tous les matches étant suivis au moins par un membre

de la commission de discipline, ceux-ci n’ont pas jugé utile de prendre une quelconque sanction et n’auraient pas insisté pour revoir les images, nous dit-on. Boudebouz devrait être dans le onze vendredi. Ceci devient une évidence, le jeune Riad Boudebouz sera dans le onze de départ vendredi prochain contre l’Angleterre. C’est du moins ce qu’on affirme de plus en plus avec insistance du côté de l’Equipe nationale. Selon certaines indiscrétions, Riad Boudebouz était très déçu de ne pas avoir pris part à la première rencontre de cette Coupe du monde, et l’a même fait savoir au sélectionneur. Joueur très ambitieux, mais très talentueux aussi, Boudebouz avait annoncé la couleur dès sa première convocation pour le stage de Crans Montana en Suisse, en affirmant : «Si je suis en équipe nationale, c’est pour prendre une place. Je veux jouer la Coupe du monde, et je compte bien m’imposer». Cette fois-ci, le cours des événements lui ouvre

grandes les portes pour une titularisation, au vu de la prestation des Verts dimanche, la présence d’un joueur de la trempe de Boudebouz ne pourra que faire du bien à une équipe qui manque cruellement d’un joueur devant, capable d’allumer la mèche, de provoquer l’étincelle, ou tout simplement de ce joueur qui viendra mettre un grain de folie dans un jeu trop stéréotypé. M. O.

«Chaouchi a commis une grosse erreur»

El Hadi Larbi: ex-gardien de but de l’EN

qu’ils sachent aussi que les premiers touchés, les premiers déçus c’est toujours nous. Franchement, je suis désolé pour eux pour cette défaite. Entretien réalisé par Ouaïl Mustapha

=Retour sur Durban en soirée

L’Equipe nationale était rentrée le soir même à San Lameer depuis Polokwane. Après son match perdu contre la Slovénie, elle s’est rendue ensuite à son hôtel, le Protéa Hôtel Landmark, de là, les joueurs ont dîné et se sont rendus ensuite à l’aéroport. L’appareil transportant les Verts avait atterri à l’aéroport de Durban aux environs de vingt heures. Il est à signaler que l’équipe algérienne devait dans un premier temps se rendre à Margat, ville située à une poignée de kilomètres de leur lieu de résidence San Lameer sur les bords de l’Océan indien.

Lors de la Coupe du monde 86 qui a eu lieu au Mexique, El Hadi Larbi était titulaire pour le premier match face à l’Irlande où l’équipe nationale entraînée par Rabah Saâdane avait fait match nul un but partout. Au second match, face au Brésil, Saâdane a écarté El Hadi Larbi au profit de Nasr Eddine Drid. Vingt-quatre ans après, El Hadi Larbi revient sur le sujet : «J’ai fait un match correct face aux Irlandais et je ne m’attendais pas à être remplaçant face au Brésil mais Saâdane a fait son choix et à opter pour Drid.» Sur le rendement de Chaouchi face à la Slovénie, El Hadi Larbi estime que le gardien Chaouchi a commis une bourde sur le but. «L’erreur que Chaouchi a commise est qu’il fallait faire un plongeon latéral et claquer le ballon des deux mains en corner. Cela prouve qu’il lui manque un entraînement spécifique…» Pour le prochain match face à l’Angleterre, l’ex-gardien de but de l’EN

pense qu’il faut beaucoup de courage à l’entraîneur Saâdane pour écarter Chaouchi. «Je ne pense pas que Saâdane va prendre le risque de ne pas titulariser Chaouchi. Je ne sais pas si l’entraîneur des gardiens de but de l’EN a son mot à dire ou non. Chaouchi, qui fait des erreurs à répétition, est toujours titularisé alors qu’un bon gardien ne commet d’erreur qu’après 10 voire 15 matchs de haut niveau. Aussi pour une vraie concurrence au poste, je pense que lors des deux derniers matchs amicaux, il fallait titulariser pendant toute la partie un gardien par match. J’aurais fait jouer Chaouchi face à l’Eire et Mbolhi contre les Emirats.» Pour le match face à l’Angleterre, El Hadi Larbi ne croit pas au miracle. «Il ne faut pas s’attendre à un miracle face aux Anglais. Il faut jouer le tout pour le tout car nous n’avons rien à perdre et aussi il faut revenir à notre système de jeu c’està-dire un dispositif en 4-3-3.» Propos recueillis par Djamel Touafek


04

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

SAÂDANE : «Nous sommes en apprentissage»

Yebda :

De nos envoyés spéciaux à Polokwane : Mustapha Ouaïl, Lotfi Salhi et Farouk Seba «On ne méritait pas de perdre ce match, le minimum on devait prendre un point. On a eu dix secondes de malchance, on a joué à dix pendant vingt minutes, et dans le haut niveau ça ne pardonne pas. Maintenant, on doit se concentrer sur le 2e match contre l'Angleterre où nous allons tout faire pour gagner. On doit oublier le match d'aujourd'hui qui a été une grosse déception pour nous, et je pense aussi que cela est valable pour tout le peuple algérien. C'était un manque de chance. La pelouse était belle, mais le ballon c'est différent, on a vu sur quelques actions qu'il bougeait beaucoup. D'ailleurs, on a vu hier que le gardien de l'Angleterre a pris un but surprise, et le nôtre qui prend ce but, on ne peut pas le blâmer.»

Djebbour :

«C'est une grosse déception pour notre premier match. Mais il faut relever la tête et se concentrer sur le prochain match. On avait le sentiment aujourd'hui que l'on pouvait faire quelque chose et, pourquoi pas, gagner ce match. Après, il y a des détails qui font qu'un match peut basculer, et aujourd'hui les détails étaient contre nous ce qui a provoqué la défaite. Contre l'Angleterre, on n'a pas le choix, il nous faut les trois points. On va jouer nos chances à 200 % et on va tout tenter. Aujourd'hui, la pelouse était difficile à jouer et le ballon difficile à contrôler pour les joueurs des deux équipes bien sûr.»

Koren :

«Cela a été un défi redoutable que d'affronter l'Algérie. On a éprouvé des difficultés face à une équipe qui a très bien joué. Mais, au final nous avons gagné et je suis ravi de ce succès. Nous avons remarqué aujourd'hui que la pelouse était un peu spéciale et le ballon fusait et était difficilement contrôlable sur les longues passes. Notre objectif est de passer au second tour. Cette victoire a renforcé notre confiance. Sur le but que j'ai marqué, j'admets que cette pelouse m'a aidé à réaliser mon coup.»

Lors de la conférence de presse d’après match, Rabah Saâdane a voulu relativiser la défaite de ses joueurs contre la Slovénie (0-1), en rappelant que son équipe était "en apprentissage" et a défendu ses joueurs "fautifs", Ghezzal (exclu) et Chaouchi (faute de main sur le but). Considérez-vous que cette défaite est méritée? Ce résultat, on ne le mérite pas, mais c'est ça le football... Je félicite mon équipe, je suis très satisfait du comportement des joueurs lors de ce premier match. On était bien organisés, on a su conserver le ballon, on a notamment fait un bonne première mi-temps et, en seconde, c'était pareil, même si la fatigue s'est installée. Je vous l'ai dit, maintes fois, c'est un travail qui demande du temps, nous sommes en apprentissage, il y a des petits détails qui peuvent faire la différence. C'est ça la vérité du haut niveau. Seul regret: nous n'avons pas assez tiré, j'avais demandé à mon équipe de le faire. Vous perdez sur deux fautes individuelles, l'exclusion de Ghezzal et la faute de main de

Chaouchi... Ghezzal et Chaouchi, c'est un petit peu leur formation, cela rentre dans ce que je disais sur l'apprentissage. Le foot est fait de fautes, on a vu celle du gardien anglais Robert Greene hier (samedi). Je n'incrimine pas les deux joueurs. Ghezzal n'est pas rentré comme il faut psychologiquement dans le match. Quant à Chaouchi, il reste notre meilleur gardien et il continuera à jouer, sauf s'il demande lui-même à sortir de l'équipe. Le ballon et cette pelouse semi-artificielle sont difficiles pour les gardiens... Nos joueurs doivent apprendre à surmonter les déceptions, à se maîtriser dans les grands évènements. Quelles chances vous reste-t-il de vous qualifier? Ce sera très difficile. Nous sommes la petite équipe... On va apprendre contre l'Angleterre, on va voir de quoi on est capable, quel est notre niveau, et c'est ça la leçon du Mondial pour l'Algérie. Il faut récupérer maintenant et préparer un match encore plus difficile contre l'équipe la meilleure du groupe. Je pense que, sauf blessures ou fatigue, on va reconduire la même équipe, mais l'organisation de jeu risque de changer.

Anthar Yahia, le patriote

«Non, nous on est l'équipe nationale d'Algérie, notre devoir est d'honorer tous les Algériens à travers le monde entier». Le capitaine algérien Anthar ses Yahia, répondant à un journaliste qui lui demandait si lui et certains de de nés sont où France la aussi taient représen qu'ils t sentaien iers coéquip nombreux internationaux algériens.

Lacen :

«Honnêtement, je pense que notre équipe ne méritait pas de perdre. Ça s'est joué sur un coup du sort. Après l'expulsion de Gezzal, on se retrouve à dix et on encaisse juste après un but. Maintenant on a perdu, on savait tous que c'était un match très important. Il ne reste plus qu'à préparer le prochain match face à l'Angleterre. Malgré la défaite, et à l'image de l'équipe, j'estime que l'on n'a pas été ridicules aujourd'hui. Notre prochain adversaire est l'une des meilleures équipes du monde. Elle est favorite pour le titre. La rencontre face aux Anglais va être décisive. Les Anglais ont plus de pression que nous, puisque notre équipe a le statut d'outsider, donc on va tout donner et on n'a rien à perdre.»

Kadir :

«Aujourd'hui, on méritait au moins un point, voire la victoire. On s'est créé beaucoup de ballons, on a eu la maîtrise du ballon, malheureusement, on a perdu.Maintenant, il nous reste encore deux matches. La mission n'est pas impossible. On est des compétiteurs et on a les moyens de réaliser un grand coup.»

Medjani :

«On est déçus parce qu'on a fait un bon match, on ne méritait pas de perdre et puis on prend un but. Maintenant, ce qui est fait est fait. Il va falloir se concentrer sur le prochain match et essayer de saisir les chances qui nous restent.»

Mansouri :

«On est déçus parce qu'il y avait de la place pour faire quelque chose. L'équipe de Slovénie était à notre portée. Pour nos prochains matches, il faut que l'on parvienne à concrétiser quelque chose. Aujourd'hui, on a été un peu naïfs par rapport aux Slovènes. En ce qui me concerne, c'est stressant de ne pas jouer. Mais c'est le choix de l'entraîneur et il faut le respecter.»

Anthar Yahia :

«Aujourd'hui on a été frustrés. On a dominé le match et à la fin on perd le match. On a été très bien organisés et on a été solides. Face à l'Angleterre qui sont les favoris, il nous appartient à nous de créer la surprise inch’Allah et d'être assez orgueilleux pour les mettre en danger. Il faut vite se remettre en question pour préparer ce match.»


05

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

Déclarations d’entraîneurs après la défaite de l’Algérie

Abdelkader Amrani (USMAn) :

«Je suis très déçu par la défaite de l'Algérie. L'équipe slovène était bien en place. Notre équipe n'a pas été entreprenante et nos attaquants ont manqué de soutien. Les joueurs algériens n'ont pas gêné l'adversaire, en laissant beaucoup d'espaces, en plus, le marquage n'a pas été strict. J'ai noté également un manque de communication entre nos joueurs. J'espère que lors du prochain match contre l'Angleterre, on verra une meilleure équipe algérienne. Rien n'est perdu, il ne faut surtout pas baisser les bras.»

François Bracci (MCA) :

«L'Algérie a affronté aujourd'hui une bonne équipe slovène bien regroupée. L'équipe algérienne a bien maîtrisé le jeu, mais devant, il n'y avait personne à la réception. Les attaquants algériens n'ont pas pesé de leur poids sur la défense de la Slovénie qui n'a pas trop inquiété. Le jeu algérien a manqué également de profondeur. L'équipe slovène a laissé le jeu à son adversaire, mais elle est dangereuse sur les contres. Désormais, l'équipe algérienne est dos au mur, elle doit absolument battre l'Angleterre pour espérer passer au deuxième tour.»

Toufik Korichi (entraîneur et consultant) :

"Nous avions une bonne opportunité pour bien entamer le Mondial face à une équipe de Slovénie loin de son meilleur niveau. Nos joueurs ont manqué de rythme, ce qui a influé négativement sur l'animation offensive du jeu de notre équipe qui a commis des erreurs impardonnables à ce niveau de la compétition. Maintenant, les choses sont devenues très difficiles pour l'équipe nationale après cette amère défaite, mais en football tout est possible."

Les fans entretiennent un filet d’espoir APRÈS ALGÉRIE-SLOVÉNIE

g Par mouloud Touajine Les supporters n’arrêtent pas de disséquer le match contre la Slovénie. Beaucoup d’entre eux estiment que la chance n’était pas du côté des Verts, tout en reconnaissant que notre équipe ne sait toujours pas marquer.

I

ls estiment que “les carottes étant cuites”, il faudrait essayer une autre équipe et un autre système. Les bons joueurs, à l’image de Boudebouz, ne manquent pas. M’Bolhi, qui joue dans un championnat bien supérieur à celui de notre première division, mérite lui aussi sa chance. Sinon, pourquoi avoir ramené tout ce beau monde si l’entraîneur national ne veut rien changer de sa théorie, une théorie qui n’a rien rapporté jusqu’a maintenant, les joueurs et leur mental nous ayant qualifiés pour la CAN et la Coupe du monde». Il est vrai qu’avoir perdu contre une sélection qualifiée comme étant de notre niveau et qui est apparue durant 90 minutes, en dessous de ce qu’espéraient ses fans, n’augure rien de bon pour l’avenir. « Peut-être que maintenant qu’ils sont libérés de la pression et qu’ils savent qu’après les deux prochains matchs, ils rentreront à la maison, les joueurs seront plus capables de se montrer sous un jour nettement offensif. « Saâdane devait sûrement avoir peur de perdre et choisi de jouer le nul, comme en 1986. Va-t-il changer de fusil d’épaule et jouer avec un 4-3-3 qui pourrait

être plus efficace ? Ou bien continuera t-il avec le même schéma tactique qui démontrerait que ce coach est de loin d’un niveau inférieur à un Khalef par exemple ? Il est sûr qu’il trouvera des excuses pour montrer son incapacité à faire de ces joueurs qui ont quand même du talent, un groupe capable de se comporter honorablement. En plus, je ne comprends pas son « amour » pour Saïfi, un joueur qui est totalement » pense de son côté

Hasni, un fervent supporter des coéquipiers de Ziani. Les supporters sont furieux et sont dans l’attente de voir la suite des évènements qui les conforteraient dans leur analyse, ou leur démontrerait qu’ils se trompaient lourdement en ce qui concerne le coach. « Je voudrais bien qu’on se trompe à son sujet et si l’équipe se qualifie au 2e tour, je suis prêt à lui faire toutes mes excuses», continue notre interlocuteur. M. T.

Ils ont été victimes de leur prudence

TLEMCANI ABDELKADER: ANCIEN INTERNATIONAL

«

L

e match a vu deux visages de l’équipe nationale, un premier durant la majeure partie de la première période où ils ont été trop prudents à mon avis. La défense s’est bien comportée, avec une mention spéciale à Belhadj, toujours égal à lui-même. Le milieu aurait pu avoir plus de tranchant surtout qu’à l’avant, il y avait deux bons joueurs. Ces derniers n’ont pas su profiter de tous les centres de Belhadj, mais cela n’empêche pas de voir que les Slovènes étaient prenables. A mon sens, Boudebouz aurait dû être incorporé dès le début de la seconde mi-temps, au lieu de faire entrer Ghezzal, un joueur qui ne fait pas l’unanimité, dans le dernier quart d’heure. C’est sûr que Saâdane voulait une issue du match différente, mais il est quelque part responsable de la

défaite pour ne pas avoir su profiter durant la préparation des qualités de l’ensemble de son effectif. Il s’est focalisé sur les joueurs qui ont amené l’équipe au Mondial. Je pense que, dans sa tête, le fait que la formation soit arrivée en Afrique du Sud était une fin en soi. Quant au but, je le répète, Chaouchi est un joueur au tempérament algérien, c’est à dire, loin du professionnalisme. J’espère que Saâdane alignera M’Bolhi, pour qu’au moins on ait une idée sur la valeur de ce gardien. Pour les deux matchs qui restent, je crois qu’il serait souhaitable de ne plus jouer avec une prudence excessive et de mettre toutes nos chances dans l’attaque et dans un milieu offensif. Pour moi, Lacen est bon, Yebda un peu moins.» M.T.


06

Stupéfaction en Kabylie Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010 Après la défaite face à la Slovénie

Avant l’entame du match contre la Slovénie , dans tous les coins et les recoins de la Kabylie , les supporters des Verts étaient en grande majorité confiants et optimistes, quant à la victoire finale des camarades de Karim Ziani. Les cafés ont été pris d’assaut, et tout le monde était devant le petit écran, une demiheure voire une heure avant le coup d’envoi de la rencontre.

L

es coéquipiers de Anthar Yahia, qui ont développé du beau jeu, et qui ont dominé leur adversaire, n’ont pas su comment les occasions qu’ils se sont procurées durant les 90 minutes. Alors que tout le monde s’attendait à voir ce match se terminait sur le score de parité, ou avec une victoire des Verts, sur une bourde du gardien de but Faouzi Chaouchi, les Slovènes, par l’entremise de leur capitaine Koren, qui d’un tir anodin, marque et offre la victoire à son équipe. Une défaite qui est restée en travers de la gorge des Kabyles, lesquels n’ont rien compris et étaient abattus et déçus à la fin de ce match. Toutes les per-

sonnes rencontrées nous ont affiché leur colère et leur mécontentement vis-à-vis de l’entraîneur et des joueurs. Chacun va de son côté pour expliquer cette déroute inattendue. Pour Kader de Michelet, la défaite face à la Slovénie est un coup dur pour tout un peuple, car, à ses yeux, personne ne s’attendait à un tel résultat. «Pourtant notre équipe a montré beaucoup de bonnes choses en première période, et même en seconde mi-temps. Les joueurs auraient pu oser en attaque pour marquer, mais ils se sont contentés de faire circuler le ballon. Chaouchi, qui a réussi un bon match, a craqué vers la fin en commettant une grosse bourde et en offrant au finish une victoire inattendue aux Slovènes» avant de conclure : «L’entraîneur a aussi une grande part de responsabilité dans cette défaite. Il a fait de mauvais choix, au lieu de faire entrer Boudebouz, il a préféré donner confiance à Saïfi. Saâdane n’a pas bien préparé Ghezzal sur le plan psychologique, sinon comment expliquer les deux cartons jaunes pris par ce joueur en l’espace de 12 minutes. L’entraîneur est le responsable de cette défaite, au même titre que les joueurs, lesquels n’ont pas sorti le grand jeu pour s’offrir les points de la victoire ». De son côté, Nacer de Berkouka n’arrive pas à comprendre comment une équipe aussi faible que la

Slovénie a pu nous battre en nous déclarant avec amertume. «Je suis dégoûté et je suis stupéfait par cette défaite. Alors qu’on s’attendait à un succès certain, Chaouchi nous surprend par une bévue monumentale vers la fin du match, en permettant aux Slovènes de prendre l’avantage» avant d’enchaîner : «Il faut vraiment batailler dur pour espérer renverser la vapeur. La suite sera extrêmement difficile face aux Anglais et aux Américains, mais on garde espoir de voir l’équipe se ressaisir. Les joueurs doivent jouer le tout pour le tout durant ces deux matchs qui leur restent, en commençant par celui de vendredi face à l’Angleterre. Il est hors de question de perdre encore. On veut bien voir de vrais hommes sur le terrain face aux Anglais. Les joueurs devront relever le défi et nous rendre le sourire, par un succès devant les coéquipiers de Girard ». C’est le même son de cloche chez son ami Hacène. Ce dernier estime que « les chances de l’équipe sont très minimes quant à la qualification au second tour. Si on avait battu la Slovénie , on aurait crié haut et fort tout en croyant de plus en plus à la qualification, mais en vain ça n’a pas été le cas. Tout est tombé à l’eau et ça va être très dur pour qu’on

se qualifie, car deux adversaires de taille nous attendent le 18 et le 23 de ce mois ». C’est le même tempo qui se dégage chez la plupart des personnes rencontrées à Ait Yahia Moussa, Draâ Ben Khedda et à Tizi Ouzou avanthier et dans la journée d’hier. La stupéfaction est de mise, et c’est le silence radio dans tous les coins de la région. Même s’il reste deux matchs à disputer, les supporters sont abattus et pessimistes pour la suite. Mais ils gardent tout de même un mince

espoir, de voir les partenaires de Matmour créer la surprise face aux Anglais et aux Américains. A. Moussi

Les «justifications» de Saâdane

L’

«On se prépare pour le Mondial 2014»

entraîneur national Rabah Saâdane trouve toujours des mots pour justifier toute contreperformance de son groupe. Comme ce fut le cas en coupe d’Afrique des nations, lors des défaites concédées contre le Malawi (3 à 0) (1e match du 1er tour) et contre l’Egypte (4 à 0) en demi- finale, sans oublier les déroutes en amical face respectivement à la Serbie et l’Irlande (3 à 0 dans les deux matchs), Rabah Saâdane a, de nouveau, trouvé des échappatoires pour «justifier» la défaite enregistrée contre cette petite équipe de la Slovénie avant-hier, lors du premier match comptant pour le premier tour de la Coupe du monde. Saâdane défend ses joueurs, en particulier le gardien de but Faouzi Chaouchi et le centre avant Abdelkader Ghezzal. Il a aussi défendu ses choix de joueurs.

Saâdane ne s’est pas arrêté à ce stade de « justifications », puisqu’il est allé encore plus loin en estimant que cette équipe est loin du niveau mondial. Comme ce fut le cas lors de la dernière CAN, où pourtant l’Algérie avait bel et bien les capacités de remporter le trophée, le coach national a estimé que ce groupe il faut le préparer pour le prochain Mondial qui aura lieu au Brésil en 2014. «Il faut, d’ores et déjà, au Mondial 2014 ». Une autre «justification» qui ne tient guère la route, et au lieu qu’il pense beaucoup plus aux deux prochains matchs, Saâdane nous parle du prochain mondial, c’est du n’importe quoi. Alors il vaut mieux ne pas préparer les deux matchs qui attendent les Verts le 18 et le 23 face aux Anglais et aux Américains.

Cheikh Saâdane s’est exprimé sur le but encaissé par Faouzi Chaouchi en déclarant ce qui suit : « Chaouchi a réalisé une bonne partie, et il ne faut lui en vouloir sur l’action qui a ramené le but slovène. Le terrain et le ballon ont joué un mauvais tour à notre gardien. 24h avant, le gardien de but de l’Angleterre a commis une grosse bourde en permettant aux USA d’égaliser. Alors arrêter d’incomber la responsabilité à Chaouchi qui est et qui restera le n° 1. D’ailleurs, je vais le reconduire lors du prochain match face aux Anglais et c’est lui qui gardera les bois ». Une déclaration qui en dit long et qui prouve que Saâdane a su comment trouver les mots pour justifier cette défaite surprenante, face à un adversaire qui était largement à la portée des Verts. Chaouchi, qui a, certes, des qualités, devra remettre ses pieds sur terre et ne pas la jouer à un grand gardien, car il est toujours en apprentissage dans le haut niveau.

La dernière « justification » de Cheikh Saâdane est celle liée au comportement de l’avant centre, Abdelkader Ghezzal, qui, au bout de 12 minutes seulement, a écopé d’un carton rouge. «Ghezzal n’était pas bien sur le plan psychologique, ce qui explique ces deux cartons jaunes pris en l’espace de 12 minutes » déclare-t-il avant d’ajouter : « Ghezzal n’est pas rentré dans le match. Il ne faut pas lui en vouloir, ce sont des choses qui arrivent. Mais il doit retenir la leçon à l’avenir, et ce, afin d’éviter à ses partenaires ce genre de situations ». Une «justification» qui ne tient pas la route, et au lieu de le blâmer comme ça devait être pour Chaouchi, Saâdane continue de protéger ses joueurs. Alors Saâdane aurait dû préparer Ghezzal sur le plan mental, pour qu’il soit au rendezvous et ne nous fera pas cette sortie qui a coûté chère à l’équipe, en laissant ses partenaires à dix. A. M.

«Le terrain et le ballon ont joué un mauvais tour à Chaouchi»

«Ghezzal n’était prêt psychologiquement»


Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

ANTHAR YAHIA :

«Bien sûr qu’on pardonne à Chaouchi»

Au cours d’une cérémonie organisée par la fédération en l’honneur des autorités du gouvernorat du Kwazulu Natal, Anthar Yahia, le capitaine de l’équipe nationale qui accompagnait ses deux coéquipiers, Hassan Yebda et Rafik Halliche dans une conférence de presse improvisée, était revenu sur le match d’avant-hier. Interrogé sur la grosse bourde de Faouzi Chaouchi, le capitaine des Verts est sans équivoque. «Nous n’avons pas à tout mettre sur le compte de Chaouchi, comme nous n’avons pas à l’accabler. Il a commis une erreur, cela on ne peut pas l’occulter. Mais je crois que nous ne devons pas oublier aussi que Chaouchi nous a fait gagner des matches aussi. Alors ne l’accablons pas, ne le chargeons pas, au contraire, nous, on le soutient à fond.» Et d’enchaîner : “Moi, personnellement, je ne lui en veux pas parce que c’est le football et ce genre de «casquette» peut arriver à tout le monde.»

Raouraoua

«On pouvait arracher au moins le nul» Intervenant à son tour, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, était lui aussi revenu sur la défaite de dimanche. Plus précis que le sélectionneur et les joueurs, le président de la FAF affirme : «On tenait bien le match, on avait bien joué jusqu’à cette fatidique 79’. Sinon, on avait fait une bonne prestation, on pouvait gagner et tout au moins arracher le point du match nul, mais malheureusement, il y a eu cette faute de Chaouchi qui nous a fait perdre le match »

SAADANE :

«Je ferais 2 changements contre l’Angleterre»

«Il est nécessaire pour nous de changer certaines choses dans l’équipe, après ce premier match. Aujourd’hui, je peux vous annoncer qu’il y aura deux changements dans l’équipe qui aura à débuter le match vendredi prochain contre l’Angleterre.» De San Lameer Lotfi Salhi

Entraînement pour les remplaçants, décrassage pour les titulaires

La séance d’entraînement d’hier s’était déroulée en nocturne. Celleci ayant débuté aux alentours de 17 h. ( heure locale). Cette séance concernait plus les joueurs qui n’ont pas été utilisés lors du match de la veille contre la Slovénie et ceux qui étaient rentrés en cours de jeu. En revanche, les titulaires du match de dimanche se sont contentés d’une séance de décrassage de quelques minutes seulement avec beaucoup d’étirements aussi.

DONOVAN : «Nous pouvons mieux faire» ETATS-UNIS

S'il reconnaît que son équipe a toutes les raisons de se satisfaire du match nul (1-1) arraché à l'Angleterre, Landon Donovan estime que les Etats-Unis possèdent encore une importante marge de progression. Le meneur de jeu du LA Galaxy a causé bien des soucis à la défense des Trois Lions, particulièrement en première mi-temps.

Q

ue ce soit depuis les ailes ou sur coups de pied arrêtés, Donovan a fait apprécier sa qualité de passe en trouvant régulièrement ses coéquipiers dans la surface de réparation. Après avoir concédé d'entrée l'ouverture du score à Steven Gerrard, l'équipe de Bob Bradley avait besoin d'un leader capable de prendre le jeu à son compte et de renverser une situation mal engagée. Elle l'a trouvé en la personne de Donovan. Toujours disponible et prêt à défier les défenseurs anglais balle au pied, l'international américain a parfaitement justifié son statut de joueur clé au sein

du groupe. Pourtant, le principal intéressé refuse obstinément les louanges et préfère parler d'une performance collective. Tandis que ses partenaires fêtaient le point arraché à une formation présentée comme la grande favorite de la poule, Donovan a reconnu que son équipe aurait peutêtre pu obtenir davantage encore. Il faudra donc revenir sur tout ce qui n'a pas fonctionné."Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli sur le terrain. Nous avons pris un point contre l'une des meilleures équipes au monde. C'est un très bon début", confiait-il à FIFA.com. "Sur le plan de l'envie, de l'énergie et de l'état d'esprit, il n'y a rien à redire. En revanche, du point de vue technique, nous aurions pu mieux faire." "J'entends souvent dire que nous devrions nous qualifier pour la suite du tournoi et que nous sommes tombés dans un groupe facile mais nous savons que rien n'est acquis. Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre la Slovénie à la légère. Au cours des prochains jours, il faudra donc revenir sur tout ce qui n'a pas

L'autre cauchemar des supporters anglais ANGLETERRE

Les supporters de l'équipe d'Angleterre n'ont pas seulement été accablés par la faute de main coupable du gardien Robert Green lors du match nul (1-1) contre les Etats-Unis, samedi, ils ont aussi été privés du but de Steven Gerrard par une erreur tout aussi invraisemblable de la chaîne ITV.

officielle de la Coupe L aduchaîne monde en Angleterre a diffusé par inadvertance un spot publicitaire en début de match. Tous

les supporters qui regardaient le choc du groupe C entre l'Angleterre et les Etats-Unis sur la chaîne en haute définition se sont donc vus vanter les mérites d'une voiture pendant que le milieu de terrain de Liverpool ouvrait le score, ce qui a provoqué des scènes de colère homériques dans les pubs, selon la presse anglaise. ITV a présenté dimanche ses plus plates excuses. "Nous nous excusons pour l'interruption temporaire de la retransmission", a déclaré un porte-parole de la chaîne, précisant que celle-ci n'avait affecté que la haute définition.

King vers le forfait définitif? Contraint de céder sa place à Jamie Carragher à la mi-temps du match contre les Etats-Unis samedi, le défenseur anglais Ledley King pourrait tirer un trait définitif sur la Coupe du monde, à cause de sa blessure récurrente aux adducteurs. Selon la presse anglaise, le remplaçant de Rio Ferdinand, déjà forfait pour le match de vendredi contre l'Algérie, ne foulera plus les pelouses de l'Afrique du Sud. «On ne sait pas encore», a indiqué un porte-parole de l'équipe des Trois Lions.

07 fonctionné. "Dimanche, les Américains ont retrouvé leur quartier général près de Pretoria, où ils ont débuté leurs préparatifs pour le match contre la Slovénie, qui aura lieu dans cinq jours à Ellis Park. Si les joueurs de Bob Bradley connaissaient leurs adversaires anglais sur le bout des doigts, ils ne savent en revanche que peu de choses des Zmajecki (les "Dragons"). Seuls quatre titulaires [Michael Bradley, Steve Cherundolo, Ricardo Clark et Robbie Finley] n'avaient jamais joué en Angleterre. De son côté, Donovan revient tout juste d'un prêt de trois mois à Everton, en Premier League. Pas rancunier, l'ancien joueur du Bayer Leverkusen a même adressé quelques mots d'encouragement aux protégés de Fabio Capello. "Je suis sûr que l'Angleterre ira loin dans ce tournoi. C'est une équipe qui ne manque pas de talent. Il suffit de regarder son effectif pour s'en convaincre : il y a des joueurs de classe mondiale à tous les postes." "Je crois sincèrement que nous aurions pu en faire davantage et même gagner le match. Quand on pense que nous étions un peu déçus au coup de sifflet final, cela en dit long sur la qualité de notre performance." Donovan dispute actuellement sa troisième phase finale de Coupe du Monde de la FIFA , après Corée/Japon 2002 et Allemagne 2006. Malgré cette longue expérience, l'Américain n'est toujours pas blasé. Il assure même à qui veut l'entendre que les souvenirs de la nuit dernière ne le quitteront sans doute jamais. "Jouer une Coupe du Monde, c'est toujours un grand moment. Mais rencontrer l'Angleterre au plus haut niveau, c'est encore autre chose. Je crois que nous n'oublierons jamais cette soirée. L'ambiance dans le stade était absolument magique. Les supporters des deux équipes ont été fantastiques".

Capello «pas inquiet»

Fabio Capello, le sélectionneur de l'Angleterre, tenue en échec par les Etats-Unis pour leur entrée en lice dans le Mondial 2010 (1-1) ce samedi, a tenu à rester optimiste pour la suite de la compétition. «Je ne suis pas inquiet» a-t-il déclaré aux journalistes, avant de débriefer la rencontre : «On a fait un bon match, l'état d'esprit et la condition physique des joueurs sont bons. On s'est procuré sept ou huit occasions. C'est du bon football.» Quant à la polémique qui a éclaté Outre-manche à propos de la titularisation du gardien Robert Green et du défenseur central Ledley King, l'Italien s'est dédouané : «Je n'ai pas fait d'erreur» a indiqué «Don Capello» avant de poursuivre concernant son portier : «Les gardiens commettent des erreurs. Cela fait partie du football. Il faut l'accepter [...] Je vais discuter avec lui et décider quoi faire.» Si le sélectionneur n'a pas encore indiqué s'il confirmait Green, le cas Ledley King, sorti durant la mi-temps sur blessure, ne devrait plus poser de soucis puisqu'il semble forfait pour le reste du Mondial.


08

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

ERIKSSON : «Content de l’attitude des joueurs» CÔTE D’IVOIRE

Nommé à la tête des Eléphants fin mars, SvenGöran Eriksson va disputer sa troisième Coupe du Monde de la FIFA. Pour la FIFA en exclusivité, il parle de son expérience ivoirienne.

Que répondez-vous à ceux qui assurent que la Côte d’Ivoire sera l’équipe africaine qui ira le plus loin dans cette Coupe du Monde ? J’espère simplement qu’on leur donnera raison. On a vraiment une bonne équipe, avec des joueurs physiques, techniques,

rapides. On dispose de tous les éléments pour réaliser une grande Coupe du Monde. Bien sûr, on est dans un groupe difficile mais les gars travaillent vraiment dur pour réaliser les objectifs fixés. Jusque-là je suis très content de leur attitude et leur travail. Comment avez-vous réagi à la blessure de Didier Drogba ? Je me suis dit que c’était vraiment de la malchance, car tout le monde sait ce que Didier représente pour la sélection. Mais il est toujours dans la liste des 23, on espère qu’il va pouvoir jouer. Maintenant, les chances qu’il puisse être prêt pour la première rencontre sont encore inconnues pour moi. On ne peut pas encore se prononcer. Expliquez-nous son rôle dans votre arrivée à la tête des Eléphants. Vous a-t-il vraiment appelé pour vous demander de prendre le poste en considération ? Non ce n’est pas vrai. C’est le président de la fédération qui m’a contacté pour me transmettre son offre. Ensuite quand j’ai accepté, bien évidemment que j’ai rencontré Didier après l’avoir appelé. J’ai procédé ainsi avec beaucoup de joueurs mais le premier que j’ai contacté, c’est Didier car c’est le capitaine. Vahid prédécesseur Votre Halilhodzic n’a perdu qu’un seul match aux commandes de l’équipe mais à en croire beaucoup de joueurs, la majorité du groupe n’é-

tait pas enchanté de l’avoir en poste pour la Coupe du Monde. Quelle importance revêt ce poste de sélectionneur dans une équipe avec autant de stars ? Je suis là notamment pour instaurer des règles de travail, être un guide des principes à respecter. C’est moi qui décide de comment nous défendons, attaquons et tout ce qui concerne les aspects tactiques. Avec la Côté d’Ivoire, ce n’est pas un travail différent de celui d’un autre coach. C’est le même. Mais le plus important, ça reste les joueurs. Ils ont la clef, sur le terrain. Mais dans le football moderne, vous ne pouvez pas vous contenter de les aligner sur le terrain et de leur dire “OK les gars, débrouillez-vous maintenant”. Il faut mettre en place des tactiques, des stratégies, des systèmes. C’est comme assembler un puzzle. Et pour l’instant, comment ça se passe pour vous ? Pensez-vous avoir déjà gagné la confiance des joueurs ? Peut-être devez-vous leur demander à eux (sourire). Moi je pense que oui. Mais bon, ce n’est pas non plus difficile car nous n’avons pas encore joué un seul match. Le moment de vérité va bientôt arriver et on sait tous depuis le début qu’une Coupe du Monde ça passe très vite. La préparation a été très bonne, j’en suis très heureux. Et franchement satisfait de l’éthique de travail des garçons depuis ma prise de fonction.

Koren : trop tôt pour faire la fête AFRIQUE DU SUD

Auteur du but de la victoire de son équipe, Robert Koren garde les pieds sur terre. Le capitaine slovène l'a confirmé à FIFA.com : il est encore trop tôt pour célébrer ce premier succès historique en Coupe du monde.

N

«

ous sommes très heureux. En ce qui me concerne, je suis fier de porter le brassard et d'avoir marqué ce but décisif", confie le milieu de terrain de West Bromwich Albion quelques minutes après avoir offert la victoire aux siens devant l'Algérie (1:0), dimanche au stade Peter Mokaba. "Pour un petit pays comme le nôtre, c'est déjà un exploit de disputer une Coupe du Monde. Cette victoire représente donc quelque chose d'exceptionnel. Mais il nous reste encore deux matches à jouer et beaucoup de points à prendre si nous voulons passer ce premier tour." "Nous n'allons donc pas trop fêter cette victoire", conclut-il, le sourire aux lèvres. De fait, personne n'attendait vraiment la Slovénie à la première place du Groupe C, mais le match nul (1:1) entre les Etats-Unis et l'Angleterre a permis aux hommes de Matjaz Kek de prendre le meilleur départ. Malgré ces paroles austères, les

joueurs slovènes ont passé de longues heures dans le vestiaire avant de mettre le nez dehors. Entretemps, la défaite des voisins serbes (0:1) face au Ghana est venue tempérer leur enthousiasme. Les Slovènes n'ont pas toujours brillé mais, à en croire Koren, les joueurs ont dû s'acclimater à leur nouvel environnement. Ils ont en tout cas été prompts à profiter de l'exclusion d'Abdelkader Ghezzal, à la 73e minute."J'ai été surpris de voir les Algériens continuer à attaquer et se découvrir alors qu'ils évoluaient en infériorité numérique", poursuit le capitaine slovène, impressionné par "la rigueur tactique et la combativité" des Fennecs. "Après le carton rouge, nous avons un peu changé notre système. J'ai eu la possibilité de monter plus souvent aux avant-postes. Nous avons essayé de faire circuler le ballon plus rapidement entre les lignes. Je me suis retourné et j'ai vu nos attaquants prendre la profondeur. Les défenseurs ont suivi, ce qui a libéré des espaces. J'ai visé l'angle opposé." "Dès que j'ai touché le ballon, j'ai senti que ma frappe était bien partie, mais je pensais que le ballon ne serait pas suffisamment près du poteau. Cela dit, nous avions vu le but encaissé par l'Angleterre la veille. Alors, je me suis dit : on ne sait jamais… Ce genre de frappe n'est pas facile à capter pour

un gardien. En plus, je crois qu'il a été surpris. Finalement, la chance était de notre côté. Pour le moment, nous ne pensons pas trop au classement ou aux autres équipes. Nous avons fait un match correct aujourd'hui. Cela va nous permettre d'accumuler de la confiance avant d'affronter deux très bonnes équipes."Selon lui, le choc contre les Etats-Unis, programmé vendredi à Johannesburg, s'annonce d'ores et déjà décisif. "Ils ont réalisé une grosse performance collective contre l'Angleterre. Tout le monde s'attend à retrouver l'Angleterre en huitièmes de finale, mais nous allons tout faire pour prendre des points au prochain match. En cas de bon résultat contre les EtatsUnis, notre situation sera beaucoup plus favorable."

"Ils se sont beaucoup dépensés dans ce match.

Les deux équipes ont eu des temps forts et des temps faibles. De toute façon, nous allons nous pencher sur leurs qualités et leurs défauts avec le sélectionneur. Pour le moment, nous avons prouvé que nous avions nous aussi des arguments à faire valoir. On manque souvent de repères avant de jouer un match serré. Désormais, nous savons que nous sommes capables de mettre la pression sur nos adversaires."

Si Didier Drogba ne joue pas, quel sera son rôle au sein du groupe et de la délégation ? Nous n’y avons pas encore pensé pour être honnête. Car on pense toujours qu’il va pouvoir jouer. Il est tellement important pour nous. C’est le capitaine, il est en sélection depuis de nombreuses années, il a de l’expérience, il évolue au plus haut niveau mondial depuis des années et sort d’une grande saison avec son club. Quelle est la plus grande leçon que vous avez retenue des deux précédentes Coupes du Monde disputées dans votre carrière ? Premièrement que c’est une énorme fête à laquelle il faut être fier de participer. Vraiment, c’est important. Ensuite qu’en tant que coach, une des tâches essentielles est d’enlever autant que vous pouvez la pression qui pèse sur les joueurs. Elle est énorme et si vous pouvez leur en retirer, c’est une très bonne chose. C’est important pour eux d’entrer sur le terrain en étant calme et juste penser à faire leur boulot. Une fois encore, le Portugal se dresse sur votre route. Cela vous procure-til un sentiment particulier ? Quand j’ai accepté le job, je connaissais le groupe dans lequel était la Côte d’Ivoire. C’est un groupe très difficile, très, très difficile. Mais j’y crois, sinon je ne serais pas là.

ZIDANE: "Domenech est sélectionneur, pas entraîneur"

FRANCE

Zinedine Zidane a jugé dimanche sur Canal Plus qu'"il n'y a pas eu de jeu d'équipe" et que Raymond Domenech n'était "pas un entraîneur" mais "un sélectionneur" quarantehuit heures après l'entrée en lice de l'équipe de France au Mondial-2010 face à l'Uruguay (0-0).

I

nterrogé sur le manque d'identité des Bleus, Zidane a estimé que c'était "aussi un problème lié au sélectionneur". "Il faut aussi se dire les choses. C'est-à-dire que ce n'est pas un entraîneur, je pense qu'il a fait une sélection, il a sélectionné des joueurs et à un moment donné il faut que cette équipe arrive à jouer ensemble. C'est lui le sélectionneur, c'est lui commande", a déclaré l'ancien meneur de jeu. "Mais

c'est les joueurs qui jouent après sur le terrain et qui doivent apporter justement quelque chose de supplémentaire", a tempéré l'ancien capitaine de l'équipe de France."Il n'y a pas eu de jeu d'équipe, à chaque fois qu'il y a eu des actions, c'étaient des actions individuelles... Chacun a essayé de faire la différence tout seul. Or on sait très bien que dans des matches comme celui-là, c'est le collectif qui doit ressortir", a-t-il renchéri estimant qu'il fallait "mettre son ego de côté et jouer pour le collectif, c'est ce qu'on n'a pas vu durant ce match" contre l'Uruguay."Je pense que ce sont les joueurs qui doivent se prendre en main à un moment donné, c'est les joueurs ensemble qui doivent bouger et se parler pour savoir comment il faut faire pour changer la donne", a-t-il préconisé.


09

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

OKADA : «Le résultat sera là»

ETO'O : «On peut gagner le Mondial»

JAPON

Détendu et souriant, le sélectionneur japonais Takeshi Okada, très confiant, a assuré dimanche à Bloemfontein que "le résultat sera là", à la veille du premier match du Japon au Mondial-2010 face au Cameroun (groupe E).

Comment est votre équipe avant son entrée en lice ? Le premier match est bien entendu très important. Mais on a fait tout ce qu'il fallait pour être prêts. Notre condition physique s'est améliorée depuis notre arrivée en Afrique du Sud. Les joueurs seront tous à leur maximum, et le résultat sera là, naturellement. Et comment vous sentezvous à titre personnel ? Je suis sélectionneur depuis deux ans et demi. La Coupe du monde, c'était mon objectif. Mais je ne suis pas particulièrement excité, ni inquiet, ni nerveux. J'attends simplement le meilleur match possible de mes

joueurs. Eto'o, l'attaquant star et capitaine du Cameroun, sera-t-il particulièrement surveillé ? Je ne crois pas qu'il soit parfait. Et il n'est pas le seul attaquant. On ne doit donc pas se concentrer uniquement sur lui. Il n'y aura d'ailleurs pas un seul joueur dédié à son marquage, ils seront plusieurs à s'occuper de lui. La solidité de votre défense sera une des clés du match face à la puissance offensive camerounaise... Je n'ai jamais dit à mes joueurs de se concentrer uniquement en défense. On doit également être capable de prendre le jeu à notre compte. Que pensez-vous de votre homologue Paul Le Guen ? Je ne le connais pas très bien. Mais j'ai appris qu'il avait gagné plusieurs trophées à Lyon. Et je sais aussi qu'il a permis au Cameroun de beaucoup progresser au cours des derniers mois.

Löw ne verse pas dans l'euphorie ALLEMAGNE

Le sélectionneur Joachim Löw est évidemment "satisfait" après la "bonne entrée en matière" de l'Allemagne contre l'Australie (4-0) lors de la 1re journée du groupe D du Mondial2010, mais il demande également à son groupe "de ne pas verser dans l'euphorie". Peut-on dire que c'est un départ idéal ? Lors du 1er match d'un tournoi, il y a toujours une énorme pression et c'est très important de bien commencer pour enregistrer de la confiance pour la suite. De ce point de vue-là, le coach et les joueurs peuvent être satisfaits. C'est une bonne entrée en matière et on est content de notre départ. Mais il ne faut continuer à progresser et ne pas verser dans l'euphorie. On veut atteindre les 8e de finale le plus rapidement possible. Ce n'est que le 1er match. Il en reste deux. Il y a encore de la place pour s'améliorer. On a fait quelques erreurs. Notre défense a été excellente sur les longs ballons à négocier mais on devra peut-être

penser à un moyen pour réduire les espaces entre le milieu et la défense. On va regarder tout ça attentivement et travailler làdessus. Qu'est ce qui a permis à l'équipe de faire autant de différences ? Avec Özil, Khedira et Müller, on a tenté de s'enfoncer dans leur défense en jouant dans la profondeur et cela leur a posé un problème. Si on avait fait des transversales, cela aurait été plus facile pour leur défense et c'est pour ça qu'on a préféré mettre la balle au sol. Contre la Serbie, ce sera différent et on devra peut-être changer notre jeu. On avait beaucoup travaillé

ces deux-trois dernières années sur la façon de mener nos attaques en insistant sur les espaces et le jeu sans ballon. Du coup, on a inscrit quatre magnifiques buts. Pouvez-vous détailler les raisons de vos choix de départ ? Trochowski avait été très bon en préparation mais Müller a un profil plus défensif. Il a la capacité de prendre la balle en milieu de terrain et foncer et de perforer les défenses. C'est pourquoi je l'apprécie beaucoup. Quant à Miroslav (Klose), qui en est à 11 buts en Coupe du Monde, et Podolski, l'un des plus doués de nos joueurs, ils sont exceptionnels.

CAMEROUN

Le capitaine des Lions Indomptables est ambitieux. A quelques heures de son entrée en lice en Coupe du monde face au Japon, Samuel Eto'o croit dur comme fer à un parcours historique du Cameroun, qu'il considère comme «une des meilleures nations du foot».

D

««

epuis quelques années, les dirigeants mettent le paquet sur ce plan. Notre génération a la chance de vivre cela, se réjouit-il dans les colonnes de L'Equipe, lundi. Avec l'équipe qu'on a, nous allons faire un très bon Mondial. Jamais nous n'avons eu un tel potentiel. On a rajeuni l'équipe tout en conservant des anciens qui tiennent la route et jouent leur rôle. Ce mélange peut donner de très bonnes choses.»

«Si vous ne rêvez pas dans la vie, cela ne sert à rien»

L'attaquant de l'Inter, qui a remporté trois titres avec l'Inter cette

saison, est persuadé que «le Cameroun peut remporter la Coupe du monde». «Les gens disent que je suis fou quand je dis ça, mais si vous croyez que vous avez la meilleure équipe au monde, vous serez certainement plus forts, explique-t-il. Si vous ne rêvez pas dans la vie, cela ne sert à rien.» Au-delà du Cameroun, c'est bien une nation africaine que Samuel Eto'o espère voir triompher le 11 juillet. «Après je ne sais pas si le monde du football est prêt à l'accepter.»

Haruna n'est «pas inquiet» NIGERIA

Titularisé par Lagerbäck au poste délicat de milieu axial après le forfait de John Obi Mikel, le jeune et prometteur Monégasque (19 ans, 23 matches et 3 buts cette saison), Lukman Haruna, analyse sa prestation et celle des Super Eagles contre l'Argentine (0-1). (Photo P-S) «Lukman, quel est votre sentiment après ce tout premier match de la Coupe du monde 2010 ? Il est bon, très bon, d'autant que nous avons affronté l'une des toutes meilleures équipes du monde. On a vraiment tout donné, mais la chance ne nous a pas souri. Etiez-vous stressé à l'idée d'occuper le rôle de Obi Mikel, même si vous aviez été déjà aligné à ce poste lors de la préparation ? Non, je n'étais pas particulièrement stressé par rapport à cette responsabilité ou même au fait d'affronter Messi. Compte tenu que l'Argentine se projetait vers l'avant dès qu'elle récupérait le ballon, je devais défendre plus qu'autre chose. Contre les autres équipes, j'aurais certainement plus de possibilité d'évoluer dans mon vrai registre. En débutant cette saison à Monaco, pensiez-vous

franchement pouvoir intégrer les Super Eagles, et même débuter sur le terrain cette Coupe du monde ? Non, je ne le pensais pas. Mais vous savez, les coaches européens ont une bonne vue ! J'ai été invité, me voilà. Comment voyez-vous la suite du parcours ? On va devoir aller chercher les trois points contre la Grèce. Mais je ne suis pas inquiet, si on joue comme contre l'Argentine. Pensez-vous que votre titularisation, en tant que junior, va inspirer les autres jeunes qui rêvent de la sélection ? Oui, certainement ! Je vais peut-être devenir le modèle de tous ceux qui espèrent intégrer les Super Eagles. On m'a donné la possibilité de jouer, je l'ai saisie et je fais de mon mieux pour ne pas décevoir. »


10

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

HIGUAIN : ARGENTINE

«Un défi supplémentaire»

G

onzalo Higuain entend bien faire taire les critiques dès le deuxième match de l'Albiceleste face à la Corée du Sud, jeudi. Pas en réussite, voire maladroit samedi face au Nigeria (1-0), l'attaquant argentin Gonzalo Higuain n'a pas marqué de points dans son duel à distance avec Diego Milito, qui brigue également une place de titulaire à la pointe de l'attaque de l'Albiceleste. Mais le Madrilène n'en fait pas une maladie, et compte bien faire taire les critiques face à la Corée du Sud jeudi. «Un avant-centre vit du but, mais je vois plus cela comme un défi supplémentaire pour la prochaine fois, a expliqué Higuain, dimanche, repris par L'Equipe. Je suis évidemment déçu de ne pas avoir marqué, mais le plus grave aurait été de ne pas avoir d'occasions. Je vis une Coupe du monde, dans une grande équipe, alors j'en profite.» Gonzalo Higuain assure que l'accolade reçue de la part de Diego Maradona à sa sortie lui a donné «beaucoup de force». «J'espère lui rendre sa confiance en marquant au prochain match», conclut-il.

Christian Karembeu joue les espions pour la FIFA L'ancien milieu de terrain de l'équipe de France a été dépêché par la fédération internationale en vue d'une étude sur l'évolution du jeu. Karembeu était présent en

tribune au Soccer City, afin de décortiquer la rencontre entre les Pays-Bas et le Danemark. Armé de son calepin, l'ancien madrilène a pour mission de recueillir un maximum de

Zizou fait dans le pronostic Pour Zinedine Zidane, la défaite de l'Algérie contre la Slovénie a quasiment condamné les Fennecs, qui n'ont plus qu'à réaliser l'exploit contre les deux favoris du groupe. "Pour espérer passer au second tour, il fallait gagner contre la Slovénie pour avoir une chance face aux deux autres favoris du groupe. Maintenant ça ne va pas être simple d'aller

chercher une victoire contre les Anglais et les Américains", a-t-il affirmé sur Canal +. Malgré le résultat, la prestation collective des Algériens était encourageante, et devrait malgré tout leur permettre d'espérer encore un peu. Mais la défaite sera désormais fatale pour cette équipe, qui affrontera l'Angleterre vendredi.

données, physiques, tactiques ou techniques, dans le cadre d'une étude de la FIFA sur les évolutions significatives que le football a connues ces dernières années.

MESSI a trouvé

S

sa place

ouvent critiqué pour ne pas avoir le même rendement en sélection qu'avec Barcelone, Lionel Messi n'a pas raté son entrée dans ce Mondial, face au Nigéria (1-0), en se montrant particulièrement actif sur le front de l'attaque. En conférence de presse, le lutin argentin a confié avoir apprécié sa relation technique avec ses partenaires. "Je suis content. Je suis descendu plus bas sur le terrain et près de Mascherano, Veron et Di Maria, qui m'ont fait jouer. J'ai plus eu le ballon", a-t-il ainsi déclaré. Lui qui évolue généralement dans le couloir droit avec le Barça semble finalement s'accommoder à merveille de son repositionnement dans l'axe, derrière les deux attaquants.

Les quatre demi-finalistes sont déjà connus !

Un illustre professeur de l'université de Paris I a identifié un modèle de calcul lui permettant d'affirmer avec quasi-certitude quels seront les quatre demi-finalistes. En se basant sur des données économiques, démographiques et sportives, et en prenant en compte le paramètre "surprise", le professeur Wladimir Andreff, également président de l'Association internationale des économistes du sport, est parvenu à établir un modèle

économétrique qui se veut très fiable. D'après lui, les équipes qui ont le plus de chances d'atteindre les demi-finales sont l'Allemagne (96%), le Brésil (93%), l'Italie (80%) et la France (47%), comme le révèle Rue89. Le professeur affirme que "88% de ses résultats étaient fiables lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008". On ne manquera pas de ressortir cette intrigante prédiction en temps voulu, afin de confronter les résultats à la réalité.

Quand Drogba a failli jouer pour les Bleus Didier Drogba est aujourd'hui un leader respecté de la sélection ivoirienne. Mais il s'en est fallu de peu pour qu'il n'évolue sous les couleurs de l'équipe de France. Il y a dix ans, alors qu'il commençait à se révéler en Ligue 2, le capitaine des Éléphants n'aurait pas hésité s'il avait eu

l'opportunité de jouer pour les Bleuets. "Je suis sûr que si j'avais été appelé chez les jeunes, j'aurais choisi la nationalité française. A ce moment-là, il n'y avait aucune raison de vouloir jouer pour la Côte d'Ivoire. C'était un vrai bordel. Les joueurs étaient emprisonnés en cas de mauvais

résultats. Après la CAN 2000, le général Guei les avait fait enfermer pour les punir. Mais être appelé pour mon pays m'a rapproché de mes origines, de mon peuple. Ça m'a aidé à trouver qui j'étais réellement", a-t-il avoué dans les colonnes de News of the World.

ETRE OU NE PAS ÊTRE UNE ÉQUIPE DU 1

C'est bien connu, surtout en Coupe du monde : la vérité du premier match ER

TOUR

Faut-il bien jouer au premier tour ? C'est une question vieille comme la Coupe du monde. Les huitièmes ou les quarts de finale sont régulièrement un cimetière des illusions où reposent pour le reste de l'été les héros du premier tour. Il y a dans ce phénomène récurrent une part rationnelle, celle de la planification athlétique, qui pousse quelques favoris à anticiper un pic de forme deux semaines après le début de la compétition, mais aussi une part moins rationnelle, qui tient aux

emballements d'un premier match réussi et au basculement inévitable des premiers héros vers une démarche un peu plus individuelle. On peut le prendre comme une confirmation : Fabio Cannavaro estime, dans L'Equipe de ce 14 juin, qu'une équipe ne se crée pas avant une phase finale, mais pendant. Ainsi l'équipe de France 2010 aurait-elle commencé de se construire vendredi dernier, au Cap, face à l'Uruguay (0-0). A ce rythme, évidemment, il n'est pas

certain que la maison soit livrée à temps, mais ce ne serait pas non plus, la première équipe de France qui s'élève pierre après pierre. L'idéal reste de gagner ses deux premiers matches, comme en 1998, pour reposer les titulaires lors du troisième, mais c'est un idéal plus dangereux en Coupe du monde que dans un Euro, compte-tenu du plus large espacement des rencontres : en 1998, toujours, les Bleus avaient avoué avoir manqué de rythme en huitièmes face au Paraguay (1-0).

Il y a de vrais spécialistes du premier tour, comme l'Argentine ou les Pays-Bas depuis vingt ans, qui s'éteignent toujours quand vient juillet. Les Bleus ? Faibles au premier tour en 1982 et demi-finalistes, moyens en 1986 et demifinalistes, vainqueurs faciles en 1998 et champion du monde, à la trappe en 2002, en grande difficulté en 2006 et finalistes. Lorsque l'on prend un peu de recul, FranceUruguay se situe parfaitement dans la moyenne. Ce n'était sûrement

pas pire que face à l'Angleterre (13) en 1982, le Canada (1-0) en 1986, et plutôt meilleur que face au Sénégal (0-1) en 2002 et à la Suisse (0-0) en 2006. En Coupe du monde, une équipe se bâtit donc dans les jours qui suivent son premier match. Elle n'a pas besoin de certitudes ni de vérités pour deux ans. Juste pour quatre semaines. C'est pour cela que certains de ceux qui descendent du train en marche après le premier match ne remontent jamais.

Malgré la vente totale des tickets du Mondial sud-africain, les stades continuent à être désertés par une partie des supporters. Interrogé sur les «trous» constatés surtout dans les stades de Pretoria

et de Polokwane, la Fifa a reconnu «ne pas encore disposer de chiffres» et a affirmé qu'elle était en train «d'étudier la question de ces sièges laissés vides.» «Bien sûr ce n'est pas idéal de voir des

matches de Coupe du monde avec des sièges vides. Il est difficile pour le moment de tirer des conclusions», a déclaré M. Maingot, porte-parole de la Fifa. Cependant, il relativise: «Cela dit,

le taux de remplissage est très élevé. On est au-delà d'une moyenne de 50.000 spectateurs par match, proche de 51.000.» La Fifa aurait exclu de distribuer des places gratuites. «Les billets

sont bel et bien vendus mais pas utilisés. Le problème est de savoir pourquoi ces sièges restent inoccupés. Il n'est donc pas question de distribuer des tickets», a conclu le porte-parole.

La Fifa veut des stades remplis


11

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

Les Oranges sans frémir Groupe E Pays-Bas 2 – Danemark 0

Pays-Bas : Stekelenburg, Kuyt, Van der Vaart (Elia 67’), Sneijder, De Jong (Zeeuw 88’), Van Bommel, Van Bronckhorst, Mathijsen, Heitinga, van der Wiel, Van Persie (Afellay 77’). Entr. : Van Marwijk. Danemark : Sorensen, Bendtner (Beckmann 62’), Enevoldsen Gronkjaer 56’), Poulsen, Kahlenberg (Eriksen 73’), Jorgensen, Poulsen, Jacobsen, Agger, Kjaer, Rommedahl. Ent. : Olsen.

L

es Pays-Bas ont tranquillement débuté leur Coupe du monde en signant une victoire face au Danemark sur le score de 2 buts à 0, pour le compte de la 1e journée du Groupe E, hier au stade de Soccer City de Johannesburg. En ouvrant le score en tout début de deuxième mi-temps et en aggravant la marque à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, les PaysBas ont réalisé un sans faute pour une entrée en matière. Les Scandinaves ont cherché à

tuer le jeu pour décrocher le nul, mais on peut difficilement stopper un adversaire comme la Hollande. La stratégie a produit des résultats dans les 45 premières minutes, mais les choses ont rapidement changé. Dès la reprise, le match est décoincé, grâce à un coup de main. Le centre de Robin van Persie à la 46’ provoque le danger, mais pas celui qui était anticipé. Simon Poulsen a voulu l'écarter de la tête, mais a redirigé le ballon sur le dos de Daniel Agger et derrière son propre gardien. C’est le 1e but contre son camp du Mondial. Les Danois ne s'en sont jamais remis. La fin du match n'avait qu'une seule couleur : orange et ce qui devait arriver arriva à cinq minutes de la fin (85’). Dirk Kuyt a doublé la mise en récupérant un ballon laissé sans vie dans la surface. Sorensen n'y pouvait rien, déjà compromis après la frappe d'Eljero Elia, qui s'est écrasée sur le poteau. Pour les Pays-Bas, le résultat est encourageant avant le match contre le Japon (samedi, à Durban).

Les Lions domptés Japon 1 – Cameroun 0

Japon : Kawashima, Honda, Hasebe (Imamoto 88’), Matsui (Okazaki 69’), Endo, Abe, Nakazawa, Nagatomo, Tanaka, Komano, Okubo. Ent. : Takeshi Okada. Cameroun : Souleymanou, Moting (Idrissou 75’), Mbia, Enoh, Makoun (Geremi 75’), Eto'o, Matip (Emana 63), Bassong, Nkoulou, AssouEkotto, Webo. Ent. : Le Guen.

C’

est à se poser la question si, objectivement, le Japon est vraiment le maillon faible du groupe E ? Ce qui a été bel et bien vérifié est que les Samouraïs bleus ont mené au score (1-0) dès la première mi-temps devant le Cameroun, hier, à Bloemfontein, dans le second match du groupe E (1e journée). Le milieu de terrain Keisuke Honda a touché au but à la 39e minute, lorsqu’il s’est retrouvé seul au deuxième poteau sur un centre précis de Daisuke Matsui. Honda n'a eu aucune difficulté à tromper la vigilance du gardien Souleymanou. Le Cameroun, lui, mise sur son avantage physique et a logiquement eu ses meilleures chances

sur des ballons aériens. À la 10e minute, le coup franc de Pierre Webo a mis en danger le gardien Eiji Kawashima. Ce dernier a de nouveau peiné pour écarter un haut ballon à la 31e et est tombé lourdement au sol après son duel. En seconde période, les minutes s'égrainaient et le Cameroun n'arrivait pas à se montrer dangereux, mis à part l'action d'Eto'o et le loupé de Choupo-Moting. Une situation fort inquiétante à moins d'un quart d'heure du terme du temps réglementaire. Après les changements opérés, il semble les choix tactiques de Paul Le Guen n’étaient pas forcément les plus judicieux, hier, après-midi. Au final, le Japon réalise une superbe opération face au Cameroun, en s’imposant par la plus petite des marges. Dans le groupe E qui s'annonce très serré, le représentant asiatique a imité les Pays-Bas et empoche trois points précieux. Lors d'un match qui se sera débridé en seconde période, les Camerounais se sont montrés maladroits et se sont réveillés trop tard pour espérer ramener quelque chose de ce duel avec les Samouraïs Bleus. Les représentants africains devront absolument se racheter au prochain match, face au Danemark.

Les matches d’aujourd’hui : Groupe F Nouvelle-Zélande – Slovaquie (12h30), à Rustenburg Groupe G Côte d’Ivoire – Portugal (15h), à Port Elizabeth Brésil - Corée du Nord (19h30), à Johannesburg.

Nouvelle Zélande – Slovaquie (12h30), à Rustenburg

A

lors que la Slovaquie va disputer la première phase finale de coupe du monde de son histoire, la Nouvelle-Zélande, son adversaire aujourd’hui, en match comptant pour la première journée du groupe F, a déjà vécu une histoire compliquée avec les compétitions organisées par la Fifa (Coupe du monde et Coupe des Confédérations). Elle a en effet attendu son douzième match pour obtenir un autre résultat qu'une défaite. La NouvelleZélande attend est, désormais, toujours dans l’attente de son premier succès dans un Mondial de football. A n’en pas douter, la Nouvelle Zélande est le petit poucet du Mondial-2010. On connaît ce pays pour son équipe de rugby, moins pour son football. Et pourtant, les Néo-Zélandais ne découvrent pas le Mondial, leur première participation remonte à1982 en Espagne, avec la présence de …l’actuel sélectionneur, Ricki Herbert, titulaire en défense. L’objectif est simple : prendre du plaisir et ne pas être ridicule durant les matches qu’ils vont disputer en Afrique du sud. Une victoire en matches de poule serait un triomphe. La Nouvelle-Zélande attend

beaucoup de son duo d’attaquants composé de Killen et Smeltz. A eux de ne pas décevoir. La Slovaquie est la seule nation à découvrir la Coupe du monde, sans compter la Serbie qui a un statut un peu particulier. Cependant, les Slovaques ne sont pas venus en Afrique du sud pour faire du tourisme. Preuve en est, leur très sérieuse parcours lors des qualifications où ils ont terminés premiers de leur poule devant la Slovénie et la République tchèque… Donc, les slovaques sont loin d’être des novices et tout le monde les attend avec attention. Les hommes du coach Vladimir Weiss n’ont pas de grosses individualités en dehors de Marek Hamsik, le capitaine et milieu de terrain de Naples. Mais, ils forment un groupe homogène avec des joueurs précieux dans chaque compartiment, tels Martin Skrtel (Liverpool) ou Robert Vittek en attaque. Le duel face à la Nouvelle-Zélande dès le premier match, aujourd’hui, conditionnera les ambitions de la sélection slovaque dans ce groupe où le Paraguay et l’Italie sont annoncés favoris sur le papier.

L

Le Portugal, quant à lui, en est à sa quatrième participation en Coupe du monde. S’il ne fait pas partie des nations historiques du Mondial, la Selecçao arrive pourtant en Afrique du Sud dans la peau d’un outsider à la victoire finale. Qualifiée à l’arraché en barrages contre la Bosnie, la sélection de Carlos Queiroz aimerait faire aussi bien qu’en 2006, avec une place de demi-finaliste. Elle en a le potentiel, reste à le démontrer sur le terrain. Le coach, à la tête de la sélection depuis 2008, doit résoudre le problème Ronaldo avant le début du Mondial. Le parcours de son équipe en Afrique du Sud en dépend. C. Ronaldo n’est pas aussi performant sous les couleurs du Portugal qu’avec le Real Madrid, à l’image de Messi avec l’Argentine. A Queiroz de trouver la solution tout comme le sempiternel débat autour de l’attaquant de pointe dévolu pour le moment à Liedson.

Côte d’Ivoire – Portugal (15h), à Port Elizabeth

es Ivoiriens n’ont pas de chance au tirage. Déjà présents dans le groupe de la mort en 2006 (Argentine, Serbie-Monténégro, PaysBas), les Eléphants remettent le couvert pour le Mondial sur leur continent. Pour un même résultat ? Probable au regard du parcours décevant à la CAN avec une élimination en quarts de finale par l’Algérie, 3-2. Forte d’un potentiel énorme, la Cote d’Ivoire qui dispute le Mondial en Afrique du sud n’est pour le moment qu’une somme d’individualités, bien loin de faire un collectif soudé. Derrière le capitaine emblématique qu’est Didier Drogba - qui devrait disputer sa dernière Coupe du monde - les Ivoiriens n’ont pas réussi à passer le cap du 1e tour. Le calendrier, contre le Portugal, aujourd’hui, et le Brésil, ensuite, ne laissera aucun répit aux Eléphants, qui seront rapidement fixés sur leur sort. Mais si la mayonnaise prend, le mélange promet d’être explosif.

C

Brésil - Corée du Nord (19h30), à Johannesburg

inq fois vainqueur du trophée, la Seleçaõ se présente au Mondial 2010 avec l’ambition d’accrocher une sixième étoile et entrer encore un peu plus dans l’histoire pour une sélection qui n’a jamais manqué ce rendez-vous planétaire. Le Brésil est l’un des favoris pour le sacre final en Afrique du sud. C’est l’avis des spécialistes. Une continuité au plus haut niveau enviée par tous. La sélection auriverde, conduite par Dunga, disputera aujourd’hui son entrée en matière en pleine confiance, face à un adversaire qualifié de modeste. Les Brésiliens sont sereins, avec un groupe talentueux, composé de stars planétaires, Daniel Alves, Kaka, Robinho, ainsi que le retour probable de Ronaldinho. S’ils sont en forme aujourd’hui, les brésiliens seront difficiles à aller chercher. Comme souvent. Ajoutez à cela que le Brésil est le seul pays dans l'histoire à avoir remporté la Coupe du monde hors de son continent d'origine (1958 et 2002).

Et si l’histoire se répétait pour la Corée du nord ? Surprenants quarts de finaliste après une victoire contre l’Italie (1-0) en 1966 en Angleterre, les NordCoréens se prennent à rêver depuis leur qualification pour l’Afrique du Sud. Deuxième de sa poule derrière son voisin du sud, la Corée du Nord va découvrir pour la deuxième fois les joies du Mondial. La majorité des joueurs de la sélection emmenée par Kim Jong-Hun, qui n’avait que 10 ans lors de l’épopée en 1966, évolue au sein même du pays. Groupe coriace et accrocheur à souhait, l’équipe de Corée du Nord misera sur la complémentarité pour créer la surprise au sein d’un groupe où beaucoup d’observateurs lui promettent la dernière place. Mais, les matchs de poule ne sont jamais joués d’avance… Quarante-quatre ans plus tôt, qui aurait prédit un succès contre l’Italie de Fabbri ? Pas grand-monde. L’histoire est faite pour se répéter…


12

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

Les choix de Saâdane

EN QUESTION

Une fois de plus, le sélectionneur national Rabah Saâdane a surpris plus d’un avec ses choix tactiques et de joueurs. Avant-hier face à une équipe qui n’avait rien d’un foudre de guerre la Slovénie , Saâdane a opté pour le 3-5-2 avec Halliche-BouguerraAnthar en défense et le duo Kadir-Belhadj dans les couloirs. Au milieu, il a fait confiance à Lacen, Yebda dans la récupération, Ziani comme animateur de jeu. Enfin, en attaque, la mission a été confiée à Rafik Djebbour et Karim Matmour. Une équipe beaucoup plus défensive qu’of-

fensive. D’ailleurs, sur l’ensemble de la rencontre et mis à part les occasions procurées par Belhadj, Halliche et Ziani, sinon les attaquants alignés n’ont rien pu faire et étaient hors coup. Djebbour et Matmour n’étaient pas au rendez-vous et ils ont fait un tout petit match. L’équipe algérienne, qui dominait son adversaire, avait beaucoup plus besoin d’un souffle en attaque, mais Saâdane a surpris plus d’un, en faisant sortir Djebbour et Matmour et en les remplaçant respectivement par Ghezzal et Saïfi. Des changements poste par

Matmour aligné dans un poste inhabituel

Face à une équipe de la Slovénie qui n’avait rien d’un foudre de guerre, Rabah Saâdane aurait pu changer la tactique au bout de 20 min. à une demi-heure de jeu. Les partenaires de Ziani, qui ont pris le match en main, et qui ont dominé leurs vis-à-vis de bout en bout, auraient pu prétendre à mieux, si bien sûr le coach Rabah Saâdane avait procédé à des changements. Mais ça n’a pas été le cas, et Saâdane a laissé le choix tactique prôné au début de la rencontre. Une décision qui n’a rien apporté. Pis encore, un joueur comme Matmour qui a pour habitude de jouer dans le couloir droit et qui s’exprime mieux, fut aligné en pointe avec Djebbour. Le joueur de Münchengladbach n’a pas été à la hauteur et il a eu du mal à montrer son vrai visage, dans ce poste qui n’était pas le sien. Saâdane, au lieu de replacer Matmour dans le couloir droit, l’a fait sortir en le remplaçant par Saïfi. Un joueur qui n’a plus le niveau et qui n’a rien apporté d’ailleurs lors du quart d’heure qu’il a passé sur la pelouse.

L’entrée de Boudebouz était plus que nécessaire

Iboud : « Il faut aller chercher la victoire face à l’Angleterre»

L’autre mauvais choix de l’entraîneur des Verts, c’est cette non-incorporation de l’étoile montante du football algérien Ryad Boudebouz. Ce jeune joueur âgé de 20 ans, pétri de qualités, qui s’est illustré au cours des matchs de préparations face à l’Irlande et aux Emirats

«J’étais déçu de la défaite concédée contre la Slovénie. Cet adversaire n’avait rien d’un foudre de guerre et les Slovènes étaient largement à notre portée. De ce qui j’ai vu en première période j’ai cru que les joueurs vont encore se défoncer, mais c’est le contraire qui s’est produit en seconde période, avec une équipe algérienne qui a reculé d’un cran en arrière. Après l’expulsion de Ghezzal, les Slovènes ont repris confiance et ont su profiter en inscrivant l’unique but de la victoire. L’équipe a bien tourné en faisant circuler le ballon en défense et au milieu, mais en attaque ce n’était vraiment pas satisfaisant. Les Yebda, Lacen et Ziani devaient apporter un soutien aux attaquants qui étaient beaucoup plus esseulés et qui couraient dans tous les sens. C’est rageant de perdre face à un adversaire pareil. Maintenant, il faut mettre aux oubliettes ce match et se concentrer sur le prochain qui nous attend face aux Anglais. Il faut y croire et il faut aller la chercher cette victoire. Les joueurs n’ont rien à perdre, tout à gagner. Les Anglais de leur côté, vont jouer pour nous battre, mais en football, tout est possible et j’estime que notre équipe est capable de relever le défi.» Propos recueillis par A.Moussi

poste, qui n’ont rien changé à la physionomie de la rencontre. Bien au contraire, Ghezzal n’a passé que 12 minutes sur le terrain avant qu’il ne soit expulsé après avoir écopé de deux cartons jaunes. Saïfi, de son côté, n’a rien apporté de plus, bien au contraire, il était out et à côté de la plaque. Le joueur d’Istres courait dans tous les sens et n’a pu déstabiliser l’arrière-garde slovène. Saâdane a fait rentrer Guedioura à la place de Kadir, un joueur qui a accompli son rôle sur le terrain.

arabes Unis, par sa technique et sa bonne vision du jeu, aurait pu donner du tonus à l’attaque algérienne. Boudebouz, qui a prouvé tout son talent, méritait tous les égards, d’ailleurs tout le monde attendait avanthier, de voir ce joueur faire sa première apparition dans cette compétition mondiale, mais il n’en est rien, puisque Saâdane en a décidé autrement en faisant confiance à quelqu’un d’autre. La présence de Boudebouz dans le onze algérien aurait constitué une arme à double tranchant, car ce joueur avec ses dribles déroutants, pouvait à lui seul déstabiliser la défense slovène, et provoquer des occasions de buts. Le public algérien était plus que déçu de ne pas voir un élément aussi important comme Boudebouz, ne pas faire son apparition sous le maillot des Verts face aux Slovènes. Espérons que contre les Anglais, l’entraîneur national reverra sa copie et fera confiance à Ryad Boudebouz.

Il fallait jouer l’attaque à outrance

De l’avis des observateurs et des techniciens, l’autre mauvais choix de Saâdane est celui lié au onze entrant et au plan tactique prôné contre l’équipe de la Slovénie. En alignant Djebbour et Matmour en attaque, le sélectionneur national n’a pas réussi à s’offrir les points de la victoire, mais il a fait perdre son équipe et ce, pour ses mauvais choix tactiques. Saâdane aurait pu aligner trois attaquants avec un Djebbour en pointe, Boudebouz comme ailier gauche et Matmour comme ailier droit, mais le coach national a préféré jouer la prudence, en évitant de présenter une équipe à vocation offensive. Selon les observateurs de la balle ronde, si Saâdane avait incorporé Boudebouz et décalé Matmour sur le côté droit, l’attaque algérienne aurait certainement marqué. Mais une nouvelle fois, l’Algérie gâche des occasions en or, et laisse filer trois précieux points qui étaient pourtant largement à sa portée, sachant que l’adversaire était tout juste moyen. A. Moussi


Les Verts trop nerveux !

13

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

A

vant-hier, l’équipe nationale a raté son entrée en lice dans cette Coupe du monde sudafricaine, en s’inclinant devant la formation modeste de la Slovénie, un but à zéro. En effet, il y a eu beaucoup de paramètres qui sont entrés, et qui sont les raisons de la déroute de l’Algérie, qui aurait dû

dire tout de même que les partenaires de Hassan Yebda ont joué avec une certaine nervosité qui leur a fait défaut, comme lors du match face à l’Egypte, en demifinale de la CAN, les Algériens étaient trop nerveux, et ce, dès le début de la rencontre. En d’autres termes, à l’image de Ziani, Bougherra, Yahia et Djebbour,

trôles de ballons. Par ailleurs, l’expulsion de Abdelkader Ghezzal, dix minutes après son entrée est l’une des preuves de la nervosité des Algériens. En effet, alors que ce joueur était sensé donner un coup de pousse à ses coéquipiers, le joueur fut expulsé après deux bourdes bêtes. La première fut dès son entrée avec un

au moins assurer le match nul, d’autant plus que lors des deux matches restants, les Fennecs affronteront les deux favoris du groupe, à savoir les Etats-Unis, et l’Angleterre. Si tout le monde remet en cause la stratégie de l’entraîneur Rabah Saâdane, ainsi que la méforme affichée par certains joueurs, il faut dire qu’il y a une autre raison de la défaite de l’équipe nationale. En effet, les Verts ont, certes, manqué d’audace et de confiance, mais il faut

l’équipe n’a pu maîtriser son jeu de façon convenable, et cela revient primo, au dispositif tactique de Saâdane, mais aussi à la mentalité algérienne, Les Verts n’étaient pas très à l’aise sur le terrain avant-hier contre la Slovénie, et paraissaient assez complexés. La preuve, les joueurs ont perdu beaucoup de balles en milieu de terrain, et des joueurs comme Belhadj ont fait beaucoup de fautes techniques, et certains joueurs rataient même leurs con-

tirage de maillot gratuit, alors que la deuxième était encore plus bête, puisque la balle était trop loin du joueur qui l’a attrapé par sa main. En somme, les Verts doivent se sentir plus à l’aise lors de ces deux rencontres des poules, et ce, en produisant un football sans ces excès de précipitation qui ont fait défaut contre la Slovénie. Pour cela, il faudra un bon discours psychologique de la part du staff technique envers les joueurs. Amine Tirmane

«Saâdane doit jouer avec plus d’audace» Les spécialistes unanimes:

Depuis la fin de la rencontre de l’Algérie face à la Slovénie, comptant pour le premier match des poules, les spéculations vont bon train, et les critiques fusent de partout. En effet, nombreuses sont les chaînes de télévisions qui ont invité des spécialistes de la balle ronde. Que ce soit sur les plateaux de Medi 1 sat, de Nessma, d’Al Jazeera Sport ou sur l’ENTV, les opinions étaient unanimes. Même les médias français ont fait de ce match face à la Slovénie un débat très ouvert. Ainsi donc, les spécialistes du football, les Mehdaoui, ancien entraîneur de l’EN, Hakim Meddane, Azzeddine Ait Djoudi, Kamel Kaci Saïd, Franc Leboeuf et plein d’autres ont remis en cause les choix tactique de l’entraîneur Rabah Saâdane, qui, selon eux, a joué avec beaucoup de prudence, puisque les partenaires de Yebda sont restés derrière, et se sont contentés de circuler le ballon dans la ligne médiane, sans pour autant se montrer plus percutants devant les buts. En effet, le dispositif tactique de Rabah Saâdane a été sévèrement critiqué par les connaisseurs, qui estime que le Cheikh devait opérer des changements juste après la pause citron. En plus clair, le coach national a utilisé beaucoup de joueurs derrière, à savoir les trois défenseurs centraux, Belhadj et Kadir qui ont occupé les couloirs, ainsi que Yebda et Lacen en milieu défensif. Avec ce dispositif, il est presque impossible pour Ziani d’alimenter comme il se doit Djebbour et Matmour qui étaient trop muselés par une défense slovène regroupée derrière, ne laissant plus d’espaces. Certes, les Fennecs ont dominé la

première période, mais l’équipe ne s’est pas procuré beaucoup d’occasions dangereuses, de quoi mettre en péril les Slovènes qui se sont contentés de gérer le match. En seconde période, alors que tout le monde s’attendait à un changement de dispositif de jeu, Saâdane a continué dans la prudence, en opérant un changement poste par poste, Ghezzal à la place de Djebbour, alors qu’il fallait libérer un joueur des ailes et faire entrer un joueur percutant offensivement à l’image de Boudebouz ou Abdoun qui aurait pu créer le danger aux côtés de Ziani avec leur jeu rapide, leurs exploits individuels. Après l’expulsion de Ghezzal, la logique aurait été de jouer le tout pour le tout, en rajoutant un joueur offensif aux côtés de Matmour, mais Saâdane a persévéré dans les changements poste par poste, en incorporant Saïfi à la place de Matmour. Menant au score, les Slovènes ont bloqué les Verts en milieu de terrain, quoi de plus normal, puisque il n’y avait qu’un seul véritable meneur de jeu, en l’occurrence Karim Ziani. Au final, on peut en déduire que Rabah Saâdane a failli dans sa tactique face pour l’entrée en lice de son équipe en Coupe du monde, et qu’il faudra absolument qu’il revoit sa copie. Ce sont des joueurs comme Boudebouz et Abdoun qui peuvent être la solution de la stérilité de l’attaque, et ce, de par leurs prouesses techniques, et leurs exploits individuels qui peuvent faire la différence à tout moment. En somme, face aux Anglais, les Verts doivent oser dans leur jeu, et non jouer avec un excès de prudence. A. T.

MEGHARIA : «Les joueurs ne sont pas à blâmer car ils ont fait de leurs mieux»

Après la fin de la rencontre d’hier qui a opposé notre équipe nationale a celle de la Slovénie dans le cadre du premier match pour les deux formations en ce mondial sud africain, nous avons directement pris attache avec l’ancien défenseur international des Verts et de l’ASO, Megharia.

L’

ex-international algérien nous a livré ses impressions sur le match d’hier et sur la prestation des poulains de Saadane. «Il faut qu’on soit réaliste, cette défaite ne représente pas la fin du monde ni pour les joueurs ni pour le peuple algérien. Moi, je la considère comme le début d’un bon retour sur la scène internationale. Je sais pertinemment que tout le monde a mis la responsabilité sur le dos de Saadane et de quelques joueurs. Cependant, il ne faut pas ignorer que les joueurs ont fait preuve hier d’une excellente prestation et la défaite n’était pas humiliante, au contraire elle venait après quelques erreurs commis-

es, en l’absence de vigilance et de concentration. Le seul but de la rencontre pour les Slovènes venait après une infériorité numérique de notre équipe nationale. Je ne vous cache pas que j’étais impressionné par la volonté et la grande détermination des hommes de Saadane avant et même après l’expulsion de Ghazzal. Ici, je me permets de dire alors que le faux pas d’hier était logique dans ce cas-là. Il ne faut pas sousestimer ce groupe, il reste encore deux matches à jouer, il faut surtout qu’on soit optimistes quant au reste du parcours face à l’Angleterre et aux USA. Cependant, je suis conscient que la tâche ne sera certainement pas facile devant ces deux grandes nations de football, mais tout est possible avec la détermination des Verts. Je suis persuadé que les camarades de Karim Ziani ne vont pas nous décevoir vendredi prochain.»

«La victoire nous a échappé et l’expérience nous a fait défaut»

Le défenseur international nous a ajouté que les Fennecs étaient tout près de la victoire,

s’ils avaient profité de toutes ces nombreuses occasions créées tout au long de la rencontre, et cela, même après l’expulsion de Ghazzal. Les Algériens pouvaient secouer les filets du gardien slovène à maintes reprises, mais par manque d’expérience et d’efficacité, nos joueurs ont manqué leur objectif. Je considère que la chance n’était pas avec nous. Comme je ne peux pas passer inaperçu sans citer la difficulté de la tâche devant une équipe de la Slovénie qui en réalité a compliqué la tâche pour nos joueurs. Le coach Matjaz Kek a procédé à une tactique défensive assez organisée et un milieu de terrain bien éparpillé.

psychologiquement et qu’il a besoin de plus d’aide sur ce plan durant les prochains jours. La tactique de Saâdane était bonne au début, mais à la fin, je n’ai rien saisi ! Megharia nous a confié aussi que la tactique mise en œuvre par le sélectionneur national au début de la rencontre l’a vraiment pressionné. «Saâdane a fermé toutes les issues pour les attaquants slovènes, mais à la fin, sincèrement, je n’ai rien saisi, surtout après l’expulsion de Ghazzal, je crois qu’il était un peu perturbé quand il s’est rendu compte que ses joueurs commençaient à perdre le match.».

Concernant l’expulsion de Ghazzal, l’enfant de Chlef nous a confirmé qu’un joueur qui a évolué dans un championnat professionnel comme celui d’Italie, pouvait éviter ce qu’il lui est arrivé. Ghazzal ne devait en aucun cas toucher la balle avec la main, à ce stade de compétions, on pourrait jamais tromper l’arbitre aussi facilement. Enfin, je crois que le joueur n’est pas encore prêt

A la fin de notre discussion, notre interlocuteur a exhorté tout le peuple algérien à être derrière les Verts, car les joueurs ont besoin de soutien surtout dans ces moments difficiles. Megharia n’a pas omis de rappeler les Algériens que rien n’est encore perdu et qu’il croit toujours aux chances des verts pour les deux prochains matches. H. S.

Ghazzal n’est pas encore prêt

Il faut y croire


14

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

Yamine Amiri 4 recrue e

Comme prévu, l’émigré Amiri Yamine, âgé de 21 ans, est arrivé avant-hier de France dans la soirée, accompagné de son manager. Le lendemain matin, le latéral droit qui joue dans l’équipe de Cassis-Carnoux (troisième division en France),

s’est dirigé directement au siège du club, sis au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou pour signer son contrat au profit de la JSK. Le feuilleton Amiri vient donc de connaître son épilogue, du fait que ce joueur sera Canari cette saison, car il a signé un contrat de trois années au profit du club phare de la Kabylie. En

effet, l’opération recrutement a commencé juste une semaine après le dernier match du championnat, où la JSK a recruté trois éléments de valeur, en attendant les trois autres. Lorsque Yamine Amiri avait rencontré Moh Chérif Hannachi en France jeudi dernier, il l’avait assuré qu’il rejoindrait les rangs

des Canaris. Par la suite, le latéral droit a donné son accord définitif à son interlocuteur. Seulement, les négociations entre Amiri et Hannachi ont buté la première fois sur la durée du contrat, du fait que le joueur voulait signer uniquement pour deux années à la JSK, contrairement au président qui a

premières classes. Je joue sur le couloir droit de la défense ; cependant, il m’est arrivé aussi d’être aligné devant. Mais la majeure partie de la compétition, j’ai occupé le poste de latéral droit. On dit que vous étiez convoité par plusieurs clubs ; est-ce vrai ? Effectivement, j’avais plusieurs contacts sérieux avec des équipes de la troisième division, mais ma famille m’a conseillé de choisir les Jaune et Vert du club phare de la Kabylie. Peut-on connaître les motivations de ce choix ? Comme tout le monde le sait, la JSK est devenue une tentation pour les jeunes éléments désireux de s’affirmer au sein d’une équipe ambitieuse, en témoignent ses excellent parcours lors des précédentes saisons avec des jeunes encadrés par des joueurs chevronnés. Justement, vous serez le concurrent de Ziti, puisque vous jouez au même poste ; êtes vous prêt pour le concurrencer ?

Je serai capable de le faire à moyen terme, et c’est mon objectif car je suis venu à la JSK pour travailler à un niveau supérieur, pour ensuite m’imposer après un passage d’une courte d’adaptation. A propos de votre question, le jeune Mohamed Khoutir Ziti est un bon joueur qui sait défendre ; aussi, il est le joueur le plus indiqué du club. Ces facteurs ne m’inquiètent pas ; bien au contraire, ils me stimulent afin de progresser davantage. Sans doute votre venue est motivée par le souhait d’atteindre des objectifs. Peuton les connaître ? Il me semble qu’il n’existe pas de joueurs qui changent de club rien que pour le plaisir de changer d’air, c’est plutôt pour réaliser des objectifs. La JSK est le club le mieux indiqué en Algérie pour tout joueur voulant progresser. En tout cas, c’est l’équipe qui me convient le mieux. La JSK a de tout temps joué les premiers rôles, en plus des compétitions africaines qu’elle dispute tous les ans. Je ne vous cache pas que mon vœu le plus

cher est de décrocher une place parmi les Verts et contribuer, pourquoi pas, aux succès qui feront honneur à mon pays. Pourriez-vous nous révéler l’identité de la personne qui vous a le plus motivé pour rejoindre la JSK ? Sincèrement, avant tout ce sont mes parents et toutes les personnes qui connaissent mes qualités n’ont jamais cessé de m’encourager a opter pour un club évoluant en Algérie. Comme vous insistez pour connaître la personne qui est derrière ma venue, c’est mon père. Il m’a toujours bien orienté dans mes choix. Quel sera votre objectif cette saison ? Premièrement, j’essayerai de montrer un bon niveau avec la JSK pour jouer mon rôle dans l’équipe, et après je viserai une place en équipe nationale, qui est le but de chaque joueur. Je suis un joueur très ambitieux et c’est pour cette raison que j’ai opté pour les Canaris du Djurdjura. Entretien réalisé par Saïd A.

«Je suis venu pour m’imposer»

Les Kabyles veulent mieux vous connaître ; qu’avezvous à leur dire ? Je suis âgé de 21 ans et j’ai été formé dans l’équipe du CassisCarnoux, (troisième division en France), avec laquelle j’ai fait mes

Naïli approché…

Il semblerait que le premier responsable des Canaris, le président Mohand Chérif Hannachi, serait intéressé par les services du milieu défensif de l’USM El Harrach, Naïli. La perspective de voir Tateb Maroci quitter la JSK en cette fin de saison pour un autre club a fait prendre ses devants au président kabyle qui s’est mis dès lors à la recherche d’un milieu récupérateur.

L Ph. Maracana

Le jeune Yamine Amiri ne compte pas du tout faire de la simple figuration au sein de son nouveau club. Evoluant au même poste que Mohamed Rabie Meftah, c’est-àdire arrière droit, il aura à justifier tout le bien qu’on a dit de lui pour qu’il puisse faire la comparaison avec le meilleur joueur de l’équipe au cours des précédentes saisons.

exigé un contrat de trois saisons. Après mûre réflexion, Amiri a fini par accepter la condition de Hannachi. En signant son contrat, il est devenu la quatrième recrue de la JSK. A. S.

Ph. Maracana

JSK

g Par Saïd Aberkane

DIVISION UNE

e profil de Naïli semble correspondre parfaitement aux exigences du staff technique qui a demandé un renfort à ce niveau, d’autant que Maroci n’est pas très sûr de vouloir continuer l’aventure kabyle. Tout cela a fini par convaincre le président Hannachi de la nécessité de recruter un milieu récupérateur, et l’option Naïli est, semble-t-il, la mieux exploitée, du moins si l’on en croit une source sûre proche de ce dossier. Il paraît même que les choses ne sont plus au stade de l’intérêt, puisqu’un contact a été établi entre les deux parties dernièrement. Selon notre source et ne voulant sans doute pas se laisser déborder, Hannachi aurait même invité Naïli à négocier et probablement signer son contrat cette semaine, comme il l’avait fait avec les dernières recrues, en l’occurrence Asselah, El Orfi et Yallaoui. Les chances de voir

les pourparlers aboutir à un accord définitif sont importantes, si l’on se fie aux confidences d’un proche du joueur qui affirme tout le souhait de Naïli de rejoindre les Jaune et Vert de la Kabylie. Il faudra donc s’attendre à ce que les deux parties passent à la vitesse supérieure dans les jours à venir.

… Remplacera-t-il Maroci ?

Le milieu de terrain de l’USM El Harrach, Naïli, qui est convoité par le club phare de la Kabylie et le président Moh Chérif Hannachi, veut à tout prix conclure avec ce joueur. Naïli, qui était sur le point de signer chez les Vert et Rouge de la JSM Béjaïa la semaine dernière, ce dernier à hésité à parapher son contrat. Naïli, qui est coché sur le calepin de Hannachi qui ne compte pas lâcher prise, fera de son mieux pour convaincre ce milieu défensif d’opter pour la JS Kabylie. L’annonce officielle du départ de Maroci vers la JSM Béjaïa pousse le boss kabyle à accélérer la cadence en prenant attache avec le joueur. Selon nos sources, un rendez-vous est prévu entre les deux hommes cette semaine au siège du club au stade du 1er Novembre de TiziOuzou, pour essayer de trouver un accord qui va arranger les deux parties. Naïli, qui a émis le vœu de changer d’air, et ce, même si les dirigeants de l’USM El Harrach font le forcing pour le retenir dans leur effectif pour la saison prochaine, compte prendre une

décision au plus tard cette semaine. La venue de ce milieu récupérateur de métier se précise de jour en jour et il ne reste qu’au président Hannachi de faire un effort sur le plan financier pour convaincre ce joueur de signer à la JSK et de remplacer Tayeb Maroci, annoncé dans l’une de nos précédentes éditions signataire chez l’équipe de la JSM Béjaïa.

Tout pour le convaincre

Le joueur de l’USM El Harrach, Naïli, qui intéresse au plus haut point les dirigeants kabyles, a accompli une saison époustouflante avec son club employeur. Le chairman kabyle, qui a émis le souhait de recruter un milieu récupérateur de métier, capable de couvrir ce compartiment défensif, sachant que Maroci a quitté le club, a donc jeté son dévolu sur Naïli. Même si ce joueur a placé la barre très haut en exigeant une somme très élevée pour une seule saison, cela n’a pas empêché Hannachi de revenir à la charge en relançant la piste Naïli. Selon nos sources, le président de la JSK, Moh Chérif Hannachi, a chargé un de ses émissaires à Alger pour tâter de nouveau le terrain, avant de passer à la dernière étape, celle des négociations, afin que ce joueur signe son contrat avec les Canaris du Djurdjura. Hannachi est décidé cette fois-ci à sortir toute ses cartes pour convaincre Naïli de s’engager avec les Jaune et Vert pour la nouvelle saison. A. S.


DIVISION UNE

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

La JSMB innove !

15

JSMB

TRACTATIONS, NÉGOCIATIONS ET… COULISSES :

Rien ne semble arrêter les dirigeants béjaouis : en dépit du déroulement des rencontres de la Coupe du monde et de l’intérêt qu’elles suscitent, le siège du club est actuellement le lieu de toutes les tractations. Rien ne s’arrête. C’est devenu un véritable endroit où les négociations vont bon train et où les jeux de coulisses fonctionnent à merveille. Alors, que se passe-t-il exactement dans cet endroit qui, il n’ y a pas si longtemps, donnait l’impression d’être si paisible.

d’autant plus que la durée d u cont r a t aurait é t é exigée p a r

Maroci à… une saison ! L e s choses en sont là et rien ne dit que l’on va s’acheminer vers un accord entre

les deux parties. A moins que…

Fellah contacté et Mazari proposé !

En fin de contrat avec son club, Fellah, le gardien de but du CRB, aurait été sollicité récemment. Ce gardien de grande qualité aurait même donné son accord de principe. Il aurait discuté avec le coach des Vert et Rouge, Djamel Menad. Mais avant de conclure avec Fellah, Mazari, le gardien n° 2 de la JSK, aurait été proposé par Hakim Meddane. Une proposition qui n’a pas eu d’écho et a été simplement rejetée.

Harb, entraîneur des gardiens ?

Avec le départ de Tifour, le recrutement d’un entraîneur des gardiens est devenu un sujet d’actualité. Aussi, pour parer à

Après trois ans de service au sein de la JSMB, la situation du défenseur béjaoui Adel Messali reste toujours ambiguë.

N

Ph.

tout cela, Harb aurait été contacté pour prendre le relais. Jusqu’à l’heure actuelle, on ne sait quelle aurait été la réponse du concerné.

Boulemdaïs, Messali et les autres…

Concernant les libérés, on nous a affirmé, du côté béjaoui, qu’ils n’ont pas été «éjectés», mais tout simplement leurs exigences financières dépasseraient les prévisions du club. C’est ainsi que Boulemdaïs vient d’être remercié et même Messali risque de payer les frais de ses exigences sur le plan financier. Toutefois, pour ce dernier, les portes restent ouvertes en attendant de voir mieux. Les autres libérés sont désormais connus : il s’agit de Mehaïm, Dehouche, Belkheir, Aït-Ouarab, Hachem…

Staff médical remanié ?

Les dirigeants béjaouis ne se sont pas arrêtés aux seuls joueurs. Dans cette nouvelle optique, le staff médical aurait été remanié, pour être remplacé par un certain Hannafi de la JSK. Un changement qui va mettre en exergue toute la volonté des Béjaouis à entrer en force dans cette nouvelle aventure du professionnalisme, une aventure plus exaltante, mais aussi plus rigoureuse et où la transparence, le rationnel et la compétence seront de mise. En ces jours d’été où les mordus de la balle ronde sont plutôt branchés sur le déroulement des rencontres de la Coupe du monde, les dirigeants béjaouis, eux, s’attellent à construire un grand club digne des professionnels, et à mettre en place une grande équipe capable de jouer pour le… titre. A. Z.

MESSALI : quel avenir avec la JSMB ?

on cité dans la liste des libérés, et n’ayant pas encore signé, le joueur n’aurait pas trouvé un terrain d’entente avec la direction du club : «Je n’ai rien exigé. J’ai demandé aux dirigeants de régler ma situation financière de la saison précédente et, par la suite, nous négocierons pour le compte de la prochaine saison», nous a fait savoir le joueur en question, que nous avons joint par téléphone.

Messali continue à attendre un geste de la part des responsables béjaouis

Adel Messali a opté pour la JSMB il y a de cela trois ans, il a disputé avec les Vert et Rouge 95 matches et n’a jamais été sanctionné par un carton rouge.

Mieux encore, le joueur a réussi à colmater les brèches des autres et a été l’un des piliers de la défense béjaouie. Titulaire à part entière, son départ de l’équipe, s’il venait à se confirmer, aura certainement des répercussions négatives dans l’axe central des Vert et Rouge, où il était considéré comme étant l’élément le plus en vue durant cette saison

notamment. Aussi, et au moment où les dirigeants s’apprêtent à construire un grand club digne de ce nom, l’apport d’un élément de la trempe de Messali ne sera que souhaité et applaudi par les milliers de supporters qui attendent, d’ailleurs, à ce que les responsables du club se penchent sur le cas de leur joueur. A. Z.

Les Vert et Rouge et les Verts

Coup de gueule

Cela fait un bon bout de temps que le nom de Maroci circule dans toute la ville. Cela fait longtemps que Menad l’avait souhaité dans son équipe et avait même fait part de ce sentiment lors d’un point de presse. Mais cela ne s’était pas concrétisé. Et ce n’est que durant cette fin de saison que Djamel Menad et Hakim Meddane ont porté tout leur intérêt sur ce joueur hors pair. Des négociations avec son manageret des tractations ont eu lieu et le joueur aurait demandé la bagatelle d’un milliard 400 millions. «C’est beaucoup !», auraient rétorqué les dirigeants béjaouis qui, à l’heure actuelle, ne peuvent répondre aux exig e n c e s financières du joueur en question,

Ph. Maracana

g Par Abdelkader Zoughaileche Maroci : la barre est trop haute !

Ainsi se termine une saison où il était question d’une place sur le podium qui, malheureusement, n’a pas été atteinte. Les Béjaouis auront été doublement déçus ; d’abord, leur équipe favorite n’a pas réussi à atteindre son objectif, ensuite leur équipe nationale n’est pas venue à bout de la Slovénie, pourtant largement à la portée des Verts. Entre tous ces regrets, quels enseignements tirer et quelles leçons à apprendre ? Si pour les Vert et Rouge l’entame de la compétition n’avait pas été catastrophique, s’il n’y avait pas eu des points perdus à domicile, et si le calendrier ne leur avait pas imposé deux sorties successives en fin d’exercice contre deux formations menacées par la relégation, l’objectif aurait été… atteint. Tout comme d’ailleurs les Verts qui, par l’intermédiaire de Belhadj, s’il n’avait pas raté son tir et si Ghezzal n’avait pas reçu le carton rouge, et si Chaouchi n’avait pas commis la bévue qui avait amené le but slovène, alors là aussi les Verts auraient décroché leur nul et les Béjaouis seraient sortis fêter. A. Z.


16

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

DIVISION UNE

MCA

Les supporters attendent le concret Opération recrutement

Tout en restant très concentrés sur le Mondial sud-africain et surtout, sur les différentes sorties de l’équipe nationale algérienne, les supporters du Mouloudia d’Alger attendent toujours du nouveau concernant l’opération recrutement. Pour rappel, la direction du vieux club algérois n’a, jusqu’à présent, réussi que d’enrôler le milieu offensif de l’AS Khroub, Douadi, en l’occurrence, même si ce joueur talentueux n’a jamais figuré sur la liste des joueurs ciblés.

M

g Par Mounir Benkrami

le vœu de tenter une aventure avec le vieux club algérois étant libre de tout engagement. Il y a aussi, l’attaquant du CA Batna, Bourahli qui souhaite vivement porter les couleurs du Mouloudia d’Alger en promet-

partiment sensible. C’est d’ailleurs, pour cette raison précise que Omar Gherib ne veut pas s’engager officiellement avec les joueurs cités en préférant attendre le retour de l’entraîneur en chef qui insiste

Ph. Maracana

ais concrètement parlant, il est bel et bien la première recrue officielle des Vert et Rouge. A noter aussi,

Harrouche qui a joué la phase retour avec le NAHD à titre de prêt. D’ailleurs, ce dernier cité est sur le point de signer un contrat de deux années avec le doyen des clubs algériens après le terrain d’entente trouvé entre

que le responsable de l’opération recrutement Omar Gherib, a déjà négocié avec une dizaine de joueurs de renom et ce, à commencer par le latéral droit de la JS Kabylie, Meftah, l’attaquant de l’USM, Alger Hamidi, celui de l’USM Annaba, Gasmi et aussi, avec le milieu offensif du Paradou AC,

les dirigeants du MCA et le président du PAC, Zetchi. On parle aussi de l’attaquant du WA Tlemcen, Ghazali et celui de l’ASO Chlef, Messaoud, même si ces deux joueurs sont toujours liés avec leurs clubs respectifs. Aux dernières nouvelles, même l’attaquant du CR Belouizdad, Saïbi, aurait émis

tant même de se montrer très raisonnable dans ses exigences financières. Toujours dans la même foulée, on apprend que l’entraîneur Alain Michel, qui se trouve toujours en France, aurait promis à ses dirigeants de convaincre deux attaquants émigrés qui pourront apporter le plus tant attendu dans ce com-

beaucoup sur le duo émigré. En attendant un éventuel dénouement positif, les supporters des Vert et Rouge attendent avec impatience le nouveau et surtout, les nouvelles recrues dont on en parle quotidiennement dans les différents organes de presse. M. B.

Les dirigeants veulent garder Senouci et Attafen A l’instar de l’opération recrutement, c’est toujours le flou concernant la liste des joueurs libérés dont aucun dirigeant ne veut évoquer le sujet. Pourtant, certains noms reviennent avec insistance comme Belkheir, Hamrat, Senouci, Besseghir, Ouamane, Kabla et même Attafen. Mais apparemment, les dirigeants du Mouloudia d’Alger ne veulent prendre aucun risque avant de boucler le recrutement. D’après certaines indiscrétions, il est fort probable que les Senouci, Besseghir et Attafen continueront l’aventure mouloudéenne du moins, pour une nouvelle saison. Mieux encore, le président des Vert et Rouge aurait même discuté avec le latéral droit, Benziane Senouci et le milieu de terrain, Bilel Attafen pour leur signifier que le Mouloudia aurait besoin de leurs services. De son côté, le dirigeant Omar Gherib avait récemment affirmé que Attafen n’ira nulle part et continuera normalement l’aventure mouloudéenne contrairement à tout ce qui se dit ici et là.

Bouabdellah indésirable

Tout porte à croire que certaines parties au MCA veulent récupérer l’attaquant émigré, Bouabdellah qui a, comme il est su, driblé tous les Mouloudéenns l’an passé en quittant le club à la veille du coup d’envoi du championnat et ce, malgré la préparation effectuée avec le club en Pologne. Le joueur aurait même empoché une prime consistante avoisinant les 400 millions de centimes. Mais d’après une source proche de la direction mouloudéenne, Bouabdellah ne remettra jamais les pieds au MCA même si l’entraîneur Alain Michel ne cache pas son intention de relancer les négociations avec lui.

Les pistes Ouadah et Ghanem relancées

Après qu’il s’est avéré que la direction du Mouloudia d’Alger n’arrive toujours pas à trouver un gardien d’envergure qui pourra rivaliser avec Mohamed Lamine Zemmamouche, c’est tout le monde qui s’agite au sein du club pour trouver au moins, un 2e gardien capable d’assurer l’intérim à tout moment. Mais comme les bons gardiens sont, soit, liés avec leurs équipes, soit, pris par les autres équipes ambitieuses à l’instar de la JS Kabylie qui a réussi à frapper un bon coup en engageant le désormais, exnahdiste, Asselah qui était suivi de très près par le MCA et l’ESS. C’est pour cela qu’on pense sérieusement au gardien de l’USM Blida, Ghanem, et son homologue de l’USM Annaba Ouadah. Deux portiers qui ont, d’ailleurs, failli atterrir chez les Vert et Rouge durant les deux dernières saisons avant de changer d’avis à la dernière minute. A entendre les dires d’un dirigeant influent au MCA, il est presque certain de voir l’un de ces deux gardiens au Mouloudia dès les prochains jours. M. B.


Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

DIVISION UNE

BOULDIAB : “J’ai choisi l’USMB pour relancer ma carrière” USMB

Qui est Bouldiab ? Présentez-vous à nos lecteurs... Je m’appelle Bouldiab Billel, âgé de 22 ans, j’évoluait la saison dernière à l’AS Aïn M’lila et j’ai porté les couleurs du CB Mila durant plusieurs saisons. Votre poste préféré ? Je peux jouer dans la polyvalence au poste de défenseur axial et celui de latéral droit. Vous avez paraphé un contrat de combien d’années avec l’USMB ? J’ai signé un contrat d’une durée de trois années ; connaissant le franc-parler du président Zaïm qui m’a estimé à ma juste valeur, je n’ai pas hésité un instant pour conclure mon engagement avec l’USM Blida. Comment avez-vous atterri à l’USMB ? C’est par l’intermédiaire du manager du club blidéen qui m’avait fait à plusieurs reprises la proposition de rejoindre les rangs blidéens, ce qui me per-

mettra de relancer ma carrière.

Dans le poste où vous évoluez, la concurrence sera rude, l’USMB disposant d’un riche effectif en défense ; qu’en pensezvous ? Cela ne m’inquiète pas du tout ; dès le départ, je savais ce qui m’attend. Je dois profiter de l’expérience des Defnoun, Chebira et autres ; ma progression sera constante ; avec le travail et le sérieux, je gagnerai la confiance de l’entraîneur et je gagnerai une place parmi les joueurs titulaires. Quelles sont vos ambitions ? L’USMB est un grand club qui dispose de magnifiques infrastructures et ma présence aux côtés de joueurs expérimentés m’incitera à travailler davantage pour relancer ma carrière. Etant encore jeune, j’ai tout l’avenir devant moi ; il suffit de travailler et mettre en application les instructions du staff technique. Je souhaite faire une bonne saison à l’USMB.

Ph. Maracana

g Par Ahmed Tahi

Le dernier mot... Je souhaite honorer mes engagements sous les couleurs blidéennes, répondre aux attentes des supporters ;

sincèrement, j’ai hâte de découvrir le complexe Mustapha Tchaker et son merveilleux public. Entretien réalisé par A. T.

17

• Les supporters inquiets

A chaque fin de saison, la formation de l’USM Blida se retrouve confrontée au même problème du maintien parmi l’élite. Il va falloir retenir les leçons du passé pour ne point commettre les mêmes erreurs. Un membre de l’AG nous dira : “L’USMB doit être confiée à des personnes engagées, qui maîtrisent leur sujet : l’amour du club à lui seul ne suffit pas, les exemples ne manquent pas depuis des saisons.” Avec l’avènement du professionnalisme, il faut trouver les associés qui seront en mesure de financer le club, à l’instar des autres clubs, sinon l’USMB n’avancera pas d’un iota dans son évolution. Pour la concrétisation du projet de reconversion du club en société par actions (SPA), les Blidéens auront du pain sur la planche pour trouver les associés qui seront en mesure de financier le club. Dans ce contexte, la direction de l’USMB, lors de son AG extraordinaire, devra mettre les bouchées doubles pour attirer le maximum d’industriels de la région pour restructurer le club dans la création de la SPA. A noter que rien n’a été tiré au clair pour quelle société optera l’USMB, au moment où d’autres clubs ont choisi le chemin à prendre, la transformation en SPA ou en SARL. Pour le moment, personne ne connaît les prochaines destinées du club blidéen, c’est le désintéressement total de la famille sportive blidéenne. A. T.

Division Deux

CAB g Par Wahab Yefsah

La fête gâchée

Dimanche matin, Batna vibrait au rythme de l’équipe nationale, il y avait une formidable ambiance, tous les quartiers, toutes les artères de la ville étaient aux couleurs Vert-Blanc-Rouge. Les voitures sillonnaient les rues principales, arboraient l’emblème national, les terrasses des cafés se sont transformées en mini-stades, les chansons de l’équipe nationale retentissaient de partout, tous les enfants, les jeunes filles et garçons portaient les maillots blancs à l’effigie des Fennecs. Au fur et à mesure que l’heure avançait, les rues se vidaient petit à petit ; vers midi, Batna était pratiquement une ville fantôme, hormis les cafés et les restaurants, tous les commerces avaient baissé rideau, la population de Batna était soit à la maison en face du téléviseur ou au café pour suivre l’entrée en lice des Verts qui portaient en eux tout l’espoir d’un peuple, qui a cru très fort en la victoire des camarades de Halliche. Malheureusement, pour tous les Algériens et malgré une bonne prestation, le sort et le destin en ont voulu autrement ; sur deux bévues de Ghezzal et Chaouchi, la fête a été gâchée, mais le peuple est resté digne. Il ne veut pas perdre espoir, il croit encore en son équipe nationale : alors, rendez-vous le 18 juin à Cap Town pour Algérie-Angleterre, ce n’est que partie remise.

Bahloul (joueur CABBA)

«J’ai suivi le match avec des amis, à aucun moment je n’ai douté de l’équipe nationale, les joueurs étaient solidaires et bien présents sur le terrain, l’Algérie a fait un bon match, on

ne méritait pas de perdre, surtout de cette manière-là ; croyez-mois, cela m’a fait très mal, j’espère que les joueurs vont s’en remettre et se préparer pour le prochain match, ils n’ont rien à perdre, il faut qu’ils donnent le tout pour le tout.»

Aribi (CA Batna)

«Cette défaite m’est restée en travers de la gorge ; perdre un match de Coupe du monde de cette manière est un coup très dur au moral de tous les Algériens, y compris aux joueurs euxmêmes. Je pense qu’au vu du match, il y avait vraiment de la place pour gagner et empocher les trois points ; maintenant, la situation va devenir très difficile, mais il faut se battre jusqu’au bout, on ne sait jamais ce que Dieu nous réserve.»

Aouiti (gardien CAB)

«Comme tous les Algériens, je suis déçu par le résultat. Vraiment, on ne méritait pas de perdre ; un match nul aurait été plus juste. A mon avis, on a joué pour ne pas perdre et non pas pour gagner, on avait largement les moyens de battre la Slovénie si on avait osé ; je suis triste pour l’EN et pour Chaouchi, j’espère qu’il s’en remettra comme en Angola.»

Cheriet (entraîneur des gardiens)

«C’est une défaite pas facile à digérer, surtout pour Chaouchi ; il était bien dans le match, c’est dommage qu’il se soit fait surprendre sur une balle facile ; son manque d’expérience à haut niveau est pour quelque chose, j’espère qu’il s’en remettra rapidement, on doit l’aider pour ça.» W. Y.

Cheriet diplômé en Tunisie

L’ex-gardien du CAB et de l’USMAnnaba, Cheriet Fouad, qui a choisi d’entamer une nouvelle carrière d’entraîneur des gardiens, est rentré de Tunis où il a effecté un stage international pour entraîneurs des gardiens, qui a duré cinq jours. La Fédération tunisienne a fait appel à des formateurs FIFA pour permettre aux entraîneurs des gardiens tunisiens et maghrébins d’en bénéficier, surtout que c’est un diplôme et non une attestation de stage qui ont été remis aux participants. Cheriet a ainsi bénéficié d’une bonne formation et un diplôme lui a été remis, ce qui lui permettra de postuler à une licence d’entraîneur CAF.

La CRL croule sous les dossiers CAB

Au mois de février 2010, dans son tableau des statistiques pour les dossiers des litiges joueurs/clubs, la CRL avait annoncé que le CA Batna détenait le record, avec treize (13) dossiers. Trois mois après, on apprend que d’autres dossiers sont venus s’ajouter pour porter le chiffre à dix-huit. On savait que Kab a déposé son dossier, mais on ignore encore qui sont les quatre autres joueurs qui ont porté plainte auprès de la CRL qui semble crouler sous le nombre de dossier du CAB.

Le Casino ne peut pas être vendu

Bonne nouvelle pour les supporters du CAB, l’exsiège du club, le Casino, une ex-salle de cinéma (800 m2), avec double façade dans un quartier résidentiel, ne peut pas être vendu. L’APC qui en a fait la cession de vente, a mis une mention de préemption sur l’acte de vente ; ainsi, si les dirigeants qui auraient une idée derrière la tête veulent le mettre en vente, la priorité est accordée à l’APC pour son rachat, une formule qui dissuadera toute idée de vente de ce bien du club tant convoité. W. Y.

SAM Demou : “Je suis en phase de réflexion”

Le libéré de charme samiste, Abdelghani Demou, 20 ans, auteur d’une saison extraordinaire avec son club, est sollicité par plusieurs clubs des deux premiers paliers, mais il est toujours sous contrat avec le SAM. Rencontré dernièrement à Mohammadia, il nous a accordé ce bref entretien. Que fait Abdelghani actuellement ? En ce moment, je suis en vacances et comme tous les Algériens, je suis branché sur la Coupe du monde et notre équipe nationale. Peut-on connaître votre prochaine destination ? J’ai eu quelques touches durant toute la saison émanant de plusieurs clubs des Divisions I et II, mais j’étais concentré sur les matches de mon équipe. Maintenant que le championnat est terminé, avez-vous pris une décision ? Non, pas encore, je suis en phase de réflexion, je ne veux pas précipiter les choses, je préfère prendre tout mon temps avant de prendre une décision quant à ma nouvelle destination, surtout que je suis encore sous contrat avec le SAM. J’attends que les choses s’éclaircissent ici à Mohammadia pour discuter d’abord avec mes dirigeants pour prendre une décision finale ; en tout cas, cela reste une question du destin. On vous laisse le soin de conclure… Je souhaite bonne chance à notre équipe nationale au Mondial sud-africain qui vient de commencer ; je ne manquerais pas de lancer un appel aux dirigeants du SAM afin qu’il trouvent un terrain d’entente pour l’intérêt suprême du club et merci au journal Maracana. Aoun Seghir Oussama


18

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

DIVISION DEUX

Nehari intéresse l’USMH et l’ASK NAHD

g Par Raouf Mesbah

Le défenseur central du Nasria, Bilal Nehari, intéresse deux formations de la Nationale I, à savoir l’USM El Harrach et l’AS El Khroub. En effet, les deux formations ont eu des contacts directs avec lui, à travers des dirigeants qui ont pris attache avec lui.

Ph. Maracana

A

insi, et pour l’ASK, c’est un des proches du président actuel, Milia, qui l’a contacté, lui proposant de se déplacer à El Khroub pour négocier, alors que pour l’USMH, ce sont des membres du bureau de Laïb qui ont discuté avec lui. Il faut savoir que pour cette équipe algéroise, ce n’est pas la première fois qu’il est contacté par elle, car la saison dernière, il a failli opter pour les Jaune Noir, n’était l’offre des dirigeants du Nasria en dernière minute pour renouveler son contrat. Nehari avait, ce jour-là, préféré reste à HusseinDey, surtout qu’il préfère jouer pour un club qu’il connaît bien. Par ailleurs, Nehari a aussi reçu une offre d’un dirigeant qui lui a proposé de le placer dans une

équipe de D III finlandaise, ce qu’il a catégoriquement refusé, car pour lui, le mieux c’est de privilégier l’aspect sportif et

jouer dans un club de D I, fut-il en Europe, n’est pas vraiment intéressant et il préfère donc reste en Algérie et jouer pour un

Natèche s’est rendu en France

club ambitieux. Il refuse d’aller vers l’aventure Par ailleurs, Nehari nous avouera que même pour ce qui est des offres de l’ASK et de l’USMH, il n’a pas encore pris de décision claire et que lui refuse d’aller à l’aventure. Ainsi, El Khroub, selon lui, est dans une situation difficile, alors que rien n’est clair à l’USMH, où le club n’est pas encore fixé sur son sort. Il se demande, d’ailleurs, s’il est opportun de prendre une décision finale maintenant, alors que la majeure partie des équipes attendent de voir leur avenir et s’ils peuvent passer professionnels ou pas. Le défenseur du Nasria attend aussi de voir comment les choses évoluent dans son club, qui est toujours en proie à quelques difficultés entre les différentes parties qui souhaitent le gérer à l’avenir. En tout cas, il affirme qu’il prendra la décision en temps opportun et ce, après avoir longtemps réfléchi pour ne pas se tromper. R. M.

La réunion des dirigeants reportée à hier soir

La réunion des dirigeants qui devait avoir lieu dimanche soir a été annulée et reportée à hier soir. En effet, il faut savoir que l’ancien dirigeant chez qui devait se tenir cette réunion a refusé d’accueillir tout ce beau monde pour cette réunion. Ainsi, la réunion d’hier devait se tenir chez l’ancien dirigeant et le probable prochain actionnaire dans la SPA, Abdelkader Bellamine, à Baba Hassen.

Le gardien, Abderaouf Natèche s’est rendu en France samedi dernier pour tenter sa chance dans un club de DII ou DIII. En effet, Natèche nous avait déclaré qu’il comptait retourner dans ce pays où il avait subi quelques tests dans un club de DII, ce qui lui permettra de connaître de nouveaux horizons. Natèche nous avouera qu’un manager lui avait promis de l’aider pour le proposer au club du Mans qui évolue en Ligue II. Il devra rester donc quelques jours pour voir de plus près comment évolueront les choses avec lui et s’il pourra décrocher un contrat là-bas.

Les cadets débuteront en fin de compte mercredi

Les cadets du Nasria devraient en fin de compte débuter la phase des poules ce mercredi, après les changements apportés par la LNF au système de compétition qui devait être de mise. Ainsi, la LNF a décidé que le NAHD devra disputer son premier match mercredi face au perdant du match de la rencontre MCO-ESS. Son deuxième match, ils le joueront samedi prochain face à l’autre équipe, et bien sûr, celui qui se classera premier décrochera le championnat. R. M.

L’opération recrutement pour bientôt RCK

g Par Hilal Aït Benali

n’ont pas cessé d’être critiqués tout au long de la saison écoulée. Selon nos sources, la liste de ces libérés contient plusieurs joueurs et dont la direction ne veut pas dévoiler les noms pour moment. H.A.B.

Selon des sources proches de l’administration koubéenne, le président Mecheri compte débuter dans quelques jours l’opération recrutement. En effet, après plusieurs semaines sans aucune nouvelle à ce sujet, le boss koubéen a décidé de sortir de son mutisme et se dit prêt à commencer le renouvellement de son effectif d’ici deux semaines au plus tard.

Pensée

La priorité aux juniors

Actuellement, le moment est propice au RCK pour entamer les discussions sur l’intersaison, après bien sûr avoir fait tout le nécessaire concernant la professionnalisa-

Ph. Maracana

L

es responsables koubéens, qui étaient occupés jusque-là par la préparation du dossier du professionnalisme, n’avaient en réalité pas le temps pour rentrer dans discussions sérieuses concernant l’intersaison. Néanmoins, Mecheri n’a ménagé aucun effort pour rassembler toutes les parties concernées à Kouba et adopter ensuite le passage du RCK d’un club amateur à celui de professionnel (ndlr). Le premier responsable du Raed a accéléré la cadence depuis la fin de la saison écoulée afin d’être prêt le jour J, c’est-à-dire le 30 juin (date limite fixée par la FAF aux clubs pour déposer leur dossier de professionnalisme) et remettre aux hautes instances sportives nationales un dossier complet.

tion du club. De ce fait, le Raed de Kouba, à l’instar des autres formations, veut entamer dès à présent le recrutement des jeunes joueurs pour la saison prochaine. Toutefois, selon nos sources, la priorité cette année sera donnée aux juniors koubéens pour renforcer l’échiquier du staff technique. D’ailleurs, et comme première démarche durant la saison écoulée, pas moins de trois d’entre eux avaient été appelés par l’entraîneur Laroui pour renforcer son équipe, à l’image du jeune Banouh qui était incorporé par les dirigeants à la fin de la saison et qui a été

l’auteur d’excellentes prestations avec un talent hors normes. Les responsables du RCK ne comptent pas en rester là ; bien au contraire, dès l’entame de la saison prochaine, l’effectif sera renforcé par de nombreux jeunes venus de la catégorie juniors.

Des libérations massives

Puisque la direction compte renforcer son effectif par certains juniors, sans oublier aussi les probables recrues qui arriveront prochainement, Mechri veut mettre fin au parcours de plusieurs de ses joueurs qui

Le 14 juin 2009 fut une triste date pour nous, date où nous a quittés pour toujours notre très cher Ailane Messaoud laissant un vide immense que nul ne peut combler. En cette douloureuse circonstance, les familles Abdelatif et Ailane demandent à tous ceux qui l'ont connu d'avoir une pieuse pensée à sa mémoire et prier Dieu le Tout Puissant de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l'accueillir en Son Vaste Paradis. Repose en paix.


Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

PUBLICITÉ

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Wilaya d’Alger Circonscription administrative de Baraki Commune de Sidi-Moussa

WILAYA DE BORDJ BOU ARRÉRIDJ DIRECTION DE L’ÉDUCATION

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 21/2010 Le président de l’Assemblée populaire communale de Sidi-Moussa, wilaya d’Alger, lance un avis d’appel d’offres national restreint pour : - REALISATION D’UN GROUPE SCOLAIRE 12 CLASSES ET 01 LOGEMENT DE FONCTION, SIDI MOUSSA CENTRE. Les entreprises qualifiées dans le domaine bâtiment, catégorie 2 et plus, intéressées par le présent avis d’appel d’offres national restreint peuvent retirer le cahier des charges auprès du secrétariat général de la commune contre paiement d’un montant de 2.000 DA, non remboursable, représentant les frais de tirage. Les offres doivent être déposées au niveau du secrétariat général sous double pli, anonyme et ne portant que la mention suivante : A Monsieur le P/APC : «Appel d’offres national restreint - intitulé du projet» «A ne pas ouvrir» Les offres doivent être déposées en trois exemplaires, une originale et deux copies signées et visées par le soumissionnaire, accompagnées des pièces administratives exigées par le cahier des charges. Doivent parvenir sous double pli fermé, cacheté et anonyme. L’enveloppe extérieure comprendra deux enveloppes : - Première enveloppe comprendra l’offre technique munie des pièces administratives exigées par le cahier des charges. - Deuxième enveloppe comprendra l’offre financière munie des pièces exigées par le cahier des charges. La date limite de la remise des offres est de 15 jours à compter de la parution du présent avis dans les journaux hebdomadaires en langue arabe, étrangère et le BOMOP. L’ouverture des plis se fera le dernier jour à 10h00 du matin. Observations : - toute pièce jointe non légalisée sera rejetée, - le cachet de l’entreprise est demandé dans le retrait et le dépôt des cahiers des charges, - deux soumissionnaires pourront assister à l’ouverture des plis, - les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 180 jours à compter du dépôt des offres.

AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT N° 05/2010 La Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Laghouat lance un avis d’appel d’offres ouvert pour la réalisation des projets suivants :

Aflou Aménagement d’une piste d’athlétisme + bloc d’hébergement

Houita

I et plus principale bâtiment

Lot n° 2 : local technique chauffage central

Qualifié en bâtiment I et plus spécialité chauffage central

Réalisation d’une maison de jeunes

La maison de jeune Aflou - Equipement Maison de lecture jeune Sadikia - Equipement (Laghouat) - Equipement - Equipement Maison de sécurité jeune Oued M’zi Brida

Soumissionnaires Retrait des cahiers Prix du retrait des cahiers des charges concernés des charges

Lot n° 1 : clôture + aménagement

salles d’internes et foyer et cafetéria audiovisuel de production et

Réalisation d’une aire de jeux

Les soumissionnaires intéressés par le présent avis peuvent retirer les cahiers des charges auprès de la Direction de la jeunesse et des sports, boulevard Amir Abdelkader wilaya de Laghouat. L’offre est présentée sous enveloppe principale scellée ne comportant aucune inscription extérieure autre que “Soumission à ne pas ouvrir” le projet et l’adresse du maître d’ouvrage (Direction de la jeunesse et des sports boulevard Emir Abdelkader - wilaya de Laghouat). Cette enveloppe principale comportera deux autres enveloppes scellées : 1ère enveloppe L’offre technique : Déclaration à souscrire, CNAS-CASNOS, registre du commerce, casier judiciaire, extrait de rôles, planning de four-

I et plus principale bâtiment

BET Ben Zaian Mounir

Khatri A. Kader

1.500,00

1.500,00

Fabricants grossistes ou importateur

I et plus principale ou secondaire travaux publics

La Direction de l’éducation de la wilaya de Bordj Bou Arréridj lance un avis d’appel d’offres national restreint pour 1- Equipement du lycée 1000/200 places Mansourah Lot n° 1 : Mobilier pédagogique + mobilier administratif + équipement bibliothèque et salle des professeurs et auditorium Lot n° 2 : Equipement mécanographie et informatique Lot n° 3 : Equipement contre les incendies Lot n° 4 : Equipement standard téléphonique Lot n° 5 : Equipement demi-pension 200 rations 2- Equipement du lycée 800/200 places Colla Lot n° 1 : Mobilier pédagogique + mobilier administratif + équipement bibliothèque et salle des professeurs et auditorium. Les établissements qualifiés et spécialisés dans le domaine de l’équipement pédagogique et informatique et équipement de cuisine et réfectoire qui sont intéressés par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès de la Direction de l’éducation sise à l’adresse : Cité El Souk, Bordj Bou Arréridj. Les soumissionnaires peuvent soumissionner pour un ou pour tous les lots comme ils peuvent être retenus pour un ou pour tous les lots. Les offres doivent être déposées au secrétariat de la Direction de l’éducation sise à l’adresse sus citée, en date du 30/06/2010 avant 13h30, et doivent être présentées dans un pli extérieur qui contient deux enveloppes séparées et anonymes contenant chacune l’offre technique et l’offre financière et ne doit porter que la mention suivante : “Soumission à ne pas ouvrir” Avis d’appel d’offres national restreint n° 06/2010 Equipement du lycée……………

places…………… Lot n° : ……………… Les offres doivent être accompagnées par les pièces réglementaires suivantes : L’OFFRE TECHNIQUE : L’instruction aux soumissionnaires ; la déclaration à souscrire ; la déclaration d’honnêteté ; le registre du commerce ; le statut de l’entreprise pour le cas d’une EURL, SARL ou SNC ; l’extrait de rôles accompagné d’un échéancier de paiement des redevances dûment visé en cas de dettes ; les mises à jour (CASNOS-CNAS) ; le casier judiciaire original du soumissionnaire lorsqu’il s’agit d’une personne physique et du gérant ou du directeur général de l’entreprise lorsqu’il s’agit d’une société ; les références professionnelles (certificats de bonne exécution, PV de réception accompagnés de factures y afférentes dûment signées par le responsable de l’établissement fournisseur) ; les bilans financiers des 03 dernières années 2007-2008 et 2009 dûment visés par le comptable agréé, copie du dépôt du compte social déposé au niveau du CNRC pour le cas d’une EURL, SARL ou SNC, copie du numéro d’identification statistique (NIS). Tous les documents doivent être en cours de validité à la date d’ouverture des plis et toutes les copies doivent être légalisées par les services concernés. L’OFFRE FINANCIÈRE : La lettre de soumission dûment signée et visée ; le cahier des prescriptions spéciales ; le cahier des prescriptions techniques ; le bordereau des prix unitaires ; le devis quantitatif et estimatif. L’ouverture des plis “offre technique + offre financière” aura lieu le jour même du dépôt des offres à 14h en séance plénière au siège de la Direction de l’éducation et le présent avis tient lieu de convocation aux soumissionnaires. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 120 jours à compter de la date de dépôt des offres.

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA DE LAGHOUAT DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Lots

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 06/2010

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010 - Anep N° 813 307

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010 - Anep N° 813 297

Site

19

Direction de la jeunesse et des sports boulevard Amir Abdelkader wilaya de Laghouat

/

niture, références professionnelles, références bancaires, attestation dépôt légal des comptes sociaux. 2e enveloppe L’offre financière : Lettre de soumission bordereau des prix unitaires, devis quantitatif et estimatif. La date limite de dépôt des offres est fixée le 30/06/2010 à 14h. L’ouverture publique des plis s’effectuera à 14h30 au siège du maître de l’ouvrage indiqué ci-dessus en présence de soumissionnaires. • Le présent avis tient lieu d’invitation des soumissionnaires pour assister à la séance d’ouverture des plis. • Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres, pendant une durée de 180 jours.

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010 - Anep N° 813 295

WILAYA DE BORDJ BOU ARRÉRIDJ DIRECTION DE L’ÉDUCATION

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 08/2010 La Direction de l’éducation de la wilaya de Bordj Bou Arréridj lance un avis d’appel d’offres national restreint pour équipement de deux lycées : 1- Lycée 1000/200 places Bordj Bou Arréridj 2- Lycée 800/200 places Rabta Lot n° 1 : Mobilier pédagogique + mobilier administratif + équipement bibliothèque et salle des professeurs et auditorium Lot n° 2 : Equipement mécanographie et informatique Lot n° 3 : Equipement contre les incendies Lot n° 4 : Equipement standard téléphonique Lot n° 5 : Equipement demi-pension 200 rations Les établissements qualifiés et spécialisés dans le domaine de l’équipement pédagogique et informatique et équipement de cuisine et réfectoire qui sont intéressés par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès de la Direction de l’éducation sise à l’adresse : Cité El Souk - Bordj Bou Arréridj. Les soumissionnaires peuvent soumissionner pour un ou pour tous les lots comme ils peuvent être retenus pour un ou pour tous les lots. Les offres doivent être déposées au secrétariat de la Direction de l’éducation sise à l’adresse sus citée, en date du 30/06/2010 avant 13h30, et doivent être présentées dans un pli extérieur qui contient deux enveloppes séparées et anonymes contenant chacune l’offre technique et l’offre financière et ne doit porter que la mention suivante : “Soumission à ne pas ouvrir” Avis d’appel d’offres national restreint n° 08/2010 Equipement du lycée…………… places…………… Lot n° : ………………

Les offres doivent être accompagnées par les pièces réglementaires suivantes : L’offre technique : L’instruction aux soumissionnaires ; la déclaration à souscrire ; la déclaration d’honnêteté ; le registre du commerce ; le statut de l’entreprise pour le cas d’une EURL, SARL ou SNC ; l’extrait de rôles accompagné d’un échéancier de paiement des redevances dûment visé en cas de dettes ; les mises à jour (CASNOS-CNAS) ; le casier judiciaire original du soumissionnaire lorsqu’il s’agit d’une personne physique et du gérant ou du directeur général de l’entreprise lorsqu’il s’agit d’une société ; les références professionnelles (certificats de bonne exécution, PV de réception accompagnés de factures y afférentes dûment signées par le responsable de l’établissement fournisseur) ; les bilans financiers des 03 dernières années 2007-2008 et 2009 dûment visés par le comptable agréé, copie du dépôt du compte social déposé au niveau du CNRC pour le cas d’une EURL, SARL ou SNC, copie du numéro d’identification statistique (NIS). Tous les documents doivent être en cours de validité à la date d’ouverture des plis et toutes les copies doivent être légalisées par les services concernés. L’offre financière : La lettre de soumission dûment signée et visée ; le cahier des prescriptions spéciales ; le cahier des prescriptions techniques ; le bordereau des prix unitaires ; le devis quantitatif et estimatif. L’ouverture des plis “offre technique + offre financière” aura lieu le jour même du dépôt des offres à 14h en séance plénière au siège de la Direction de l’éducation et le présent avis tient lieu de convocation aux soumissionnaires. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 120 jours à compter de la date de dépôt des offres.

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010 - Anep N° 813 313


20

Loc Skrtel : "On a prouvé Le n'interdira notre valeur" pas les Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

INTERNATIONALE

Martin Skrtel, c’est le bouclier slovaque. Profilé pour imposer sa masse musculaire en vous défense, ce gaillard de 1m88 est un véritable mur. Que ce soit avec son club du FC pleineLiverpool dont il a été la recrue défensive la plus chère de son histoire, comme en ment rétabli sélection nationale. Sa rigueur, son excellent jeu de tête et ses qualités de votre blessure physiques en ont d’ailleurs fait le pilier de l’arrière garde de la Repre depuis à la cheville survenue quelques années maintenant. Alors, si la Slovaquie est parvenue à se contre le Costa Rica (3 :0) qualifier pour la première fois de son histoire pour la Coupe du ? Je pense que je le serai ! C’est Monde de la FIFA, elle le doit un peu à son indéboulonnable vrai que j’ai eu quelques guerrier. Le Red a en effet été de toutes les batailles depuis pépins ces derniers temps, ses débuts internationaux en 2004 et ne boude pas son mais je m’entrainerai demain plaisir quand vient l’heure de savourer sa plus belle (dimanche 13 victoire, cette qualification pour Afrique du Sud juin) avec le groupe, et je 2010. Mais déjà d’autres combats s’ousuis convainvrent à lui, à commencer par celui du cu que je 15 juin contre la Nouvelle-Zélande. serai opéraUne joute que Martin Skrtel tionnel pour entend bien remporter, le match de comme il l’a confié à mardi contre la Nouvellela FIFA en excluLa Zélande. sivité.

Slovaquie est sur le point de jouer son premier match de Coupe du monde de la FIFA de son histoire, qu’est-ce que cela représente pour vous ? Cela représente évidemment beaucoup, mais pas seulement pour moi, pour mes coéquipiers et bien sûr pour tous les Slovaques. Comme vous l’avez dit, c’est la première Coupe du Monde de notre histoire, et chacun est impatient de rentrer de plain-pied dans la compétition. On a tellement hâte d’y être… Vous êtes très expérimenté et réputé dans le monde du ballon rond, cela induit-il davantage de responsabilités sur vos épaules ? C’est vrai que cela fait déjà cinq que je suis en sélection nationale, je suis effectivement l’un des plus expérimentés de l’équipe. J’ai notamment connu deux campagnes de qualifications. Mais pour la première fois on est allé au bout du but que l’on s’était fixé, et cela me rend avant tout heureux. Comment expliquez-vous que la Slovaquie ait un aussi talentueux vivier de joueurs ? Peut-être parce que beaucoup de jeunes joueurs sont partis tôt à l’étranger. Vlado (Vladimir) Weiss, Mino (Miroslav) Stoch ou Marek Hamsik sont par exemple partis de Slovaquie à l’âge de 1516 ans, et je suis convaincu que cela les a beaucoup aidés. Certes ils ne jouaient qu’avec l’équipe réserve des grands clubs qu’ils ont chacun rejoint, mais ils y ont acquis les vertus du travail. Ils sont d’ailleurs aujourd’hui de véritables stars dans leur équipe

Et que pensezvous justement de cet adversaire ? On les a vu jouer en match de préparation contre la Serbie, et les entraineurs les ont suivi lors de leur rencontre contre la Slovénie. On les connait bien ! Je suis intimement persuadé que les coaches trouveront la meilleure recette pour les faire déjouer. Il ne nous restera plus qu’à suivre les consignes pour l’emporter. respective, et aujourd’hui c’est nous qui en profitons. Pensez-vous que la Slovaquie puisse être la surprise de ce tournoi ? Nous avons prouvé notre valeur lors de nos matches de qualifications. Nous y avons démontré que nous pouvions vaincre n’importe quelle équipe. Le premier match contre la Nouvelle-Zélande sera un sérieux indicateur, tout découlera de cette ren-

contre. Si nous gagnons, nous engrangerons la confiance nécessaire pour les matches suivants, et notre jeu s’en ressentira. Et comment vous sentezvous la veille d’aborder le premier match contre la Nouvelle-Zélande ? Il y a une bonne ambiance dans le groupe, nous sommes surtout tous impatients d’en découdre. A titre personnel, êtes-

Pensez vous que ce match est décisif pour une éventuelle place en huitième de finale ? La Nouvelle-Zélande est considérée comme l’équipe la plus faible de notre groupe. Elle est un outsider, comme nous le sommes aussi. Nous nous attendons à un match difficile contre une équipe puissante, qui joue un football percutant. Je pense toutefois que nous avons les qualités pour l’emporter.

vuvuzelas

Ce n'est pas nouveau, les vuvuzelas commencent sérieusement à agacer le monde du football, et en particulier les joueurs. Selon les déclarations dimanche de Danny Jordaann, chef du comité organisateur du Mondial (Loc), il aurait été question d'éradiquer ces trompettes locales en cas de plainte d'une équipe. «Si un pays en lice se plaint, nous

agirons. Nous avons aussi entendu les télévisions et les spectateurs et c'est quelque chose à quoi nous réfléchissons», avait-il déclaré à la BBC. Lundi, le porte-parole du Loc, Rich Mkhondo, a largement amendé les propos de son directeur et a confirmé que les vuvuzelas seront toujours autorisées. «On ne doit pas trop s'appesantir sur ce que pensent les étrangers des vuvuzelas. Pas question d'interdire!» Mkhondo a voulu argumenter le point de vue du Loc en expliquant que ces trompettes «font partie de la culture locale.» «Il y a dix ans qu'on les utilise dans les stades. C'est comme cela que nous faisons la fête. » Rich Mkhondo a toutefois reconnu que ce débat faisait rage «depuis la Coupe des Confédérations il y a un an», même si le Loc n'avait jamais envisagé de demander leur avis au public et aux médias étrangers. «C'est certes la Coupe du monde, un événement universel, mais elle est organisée en Afrique du Sud, il faut respecter cela», a-t-il conlu.

Les Mexicains remontés

Au lendemain du jour de repos accordé par le sélectionneur Javier Aguirre, L'équipe du Mexique et en particulier Rafael Marquez, qui souffrait d'une légère contracture à la cuisse droite, sont apparus très détendus et en pleine forme pendant la séance d'entraînement de ce lundi. Les Aztèques se sont dit convaincus d'avoir les armes nécessaires pour vaincre la France, jeudi à Polokwane lors de la deuxième journée du groupe A. Selon le capitaine Gerardo Torrado, il suffirait d'une victoire contre les Bleus pour permettre au Mexique de se qualifier pour les huitièmes de finale. «On est dans cet état d'esprit et on travaille dur pour pouvoir battre la France.» De son côté, l'attaquant d'Arsenal Carlo Vela demeure très optimiste. «Après avoir vu les prestations de la France et de l'Uruguay, je crois que le Mexique conserve ses chances, a-t-il affirmé. Le premier match nous a échappé, mais maintenant il ne faut plus chercher d'excuses ni avoir autre chose en tête que de l'emporter face à la France.»


Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

Vrai /faux sur nos cosméto bio

Aujourd'hui, tous les cosmétiques ou presque ont leur équivalent bio. Fini le temps où ce type de produits n'intéressait qu'une minorité de convaincues : comme on mange bio, on peut maintenant choisir ses soins en "cosméto verte" ! Le point sur tout ce qui se dit sur nos cosmétos bio.

ILS NE SONT PAS TOUJOURS TRÈS ATTIRANTS Vrai. De récents progrès ont permis d'améliorer considérablement la présentation de ces produits mais certaines textures peuvent être moins souples et fondantes qu'une crème classique, car elles ne contiennent pas de silicone. Selon les marques, ce défaut est plus ou moins marqués. Sachez tout de même que les huiles essentielles et les cires naturelles utilisées dans les soins bio sont un gage d'efficacité. Sans conservateurs ils se gardent moins bien Faux. Les labels bio excluent certains conservateurs jugés nocifs (parabens, phénoxyethanol, etc.). Mais ils autorisent l'utilisation d'autres produits, comme le sodium benzoate ou le potassium sorbate. Ils préconisent surtout l'usage des huiles essentielles, connues pour leurs propriétés conservatrices. ILS NE SONT PAS TOUJOURS ADAPTÉS À NOS BESOINS Vrai. Dans le domaine des pro-

duits capillaires, le bio ne saurait encore rivaliser avec les fixateurs, laques et autres gels issus de la chimie traditionnelle. Des colorations naturelles à base de plantes existent depuis longtemps mais les temps de pose demeurent assez longs et les transformations radicales ne sont pas encore possibles. UN DÉODORANT BIO EST MOINS PERFORMANT Faux. L'effet est seulement moins radical que celui d'un déodorant classique. Celui-ci, qui contient des sels d'aluminium, agit en bloquant une partie du flux de transpiration. Les déos bio, quant à eux, s'appuient sur certaines plantes antibactériennes (le santal, par exemple), efficaces pour contrer les odeurs de transpiration. QUAND ÇA NE MOUSSE PAS BEAUCOUP, ÇA NE LAVE PAS Faux. Si les produits d'hygiène bio moussent moins que les autres, c'est que les tensioactifs utilisés sont différents. Exit les dérivés de la pétrochimie et les formules de synthèse, au profit

de matières d'origine naturelle (sodium cocoyl glutamate ou coco glucocide) aux propriétés lavantes tout aussi performantes. LE BIO, C'EST TOUJOURS PLUS CHER Faux. Les crèmes pour le visage et les laits pour le corps sont plutôt moins coûteux que les cosmétiques classiques qu'on trouve en parapharmacie. Quant aux produits d'hygiène corporelle, ils sont, il est vrai, un brin plus chers. CE QU'ON AIME CHEZ EUX... On peut les utiliser sur les enfants Vrai. Qui dit bio, dit plantes et souvent huiles essentielles. On s'en méfie car elles sont très efficaces, voire dangereuses à l'état pur. Heureusement, les soins spécifiques pour enfants n'en contiennent pas une dose suffisante pour être agressifs. Cela dit, on peut utiliser des savons et shampooings bio, car leur pH est doux. Si vous avez un tout-petit, pour plus de sûreté, mieux vaut employer des produits destinés aux bébés.

Batboute au viande INGREDIENTS LA PÂTE DE BATBOUTE - 500g de farine de blé dur - 250g de farine de blé tendre - 1 cuillère à soupe de levure boulanger - 1 cuillère à soupe de sucre en poudre - 1 cuillère à soupe de l'huile - Sel

LA FARCE - 250g de viande coupé en petits morceaux - 100g de graisse de mouton finement haché - 1 poivron rouge coupé en morceaux - 3 oignons hachés - 2 cuillères à soupe de persil hachée - 1/4 cuillère à café de gingembre - 1/2 cuillère à café de poivre - 1 cuillère à café de cumin - 2 cuillères à café de piment doux - 1/4 cuillère à café de piment fort - Sel PREPARATION TEMPS DE PREPARATION : 60 MN - Mettre dans une jatte la farine et la farine de blé dur en fontaine, faire un puits au centre, y ajouter le

21

ILS SONT MEILLEURS POUR L'ÉCOSYSTÈME ET LA SANTÉ Vrai. Ils préservent autant que possible l'environnement, car ils sont biodégradables (même l'emballage) et ne contiennent pas de matières synthétiques nocives. Côté santé, le bénéfice serait certain, puisque les actifs naturels utilisés sont censés améliorer le fonctionnement de nos cellules et non le modifier ou le booster de manière excessive par des procédés artificiels. LES PRODUITS BIO SONT NATURELS Vrai et faux. Tout dépend de ce qu'on entend par naturel. Les matières naturelles, de préférence issues de l'agriculture biologique, sont privilégiées dans ces produits. Mais elles aussi sont des produits transformés. En revanche, elles sont plus naturelles que les ingrédients dérivés de la pétrochimie ou génétiquement modifiés et que la plupart des molécules de synthèse, qui sont, eux, exclus des formules. LES ANTIRIDES BIO SONT EFFICACES Vrai. Car, les produits bio s'appuient, comme les cosmétiques traditionnels, sur l'efficacité des plantes (bourgeon de hêtre, beurre de karité, extrait de rose...). Ils sont également dosés en vitamine E, aux propriétés antiradicalaires, et en vitamine C, connue pour participer à la synthèse du collagène et illuminer le teint.

sel, la levure diluée dans un peu d’eau, le sucre, l'huile et verser l’eau tiède peu à peu et mélanger bien jusqu'à l'obtention d'une pâte consistante. Bien pétrir avec les paumes des mains pendant 20 minutes. - Diviser la pâte en des boules égales, sous forme de mandarines, les couvrir d’un linge et laisser lever pendant 15 minutes. - Entre temps, mélanger dans un saladier les oignons hachés, les morceaux de viande, les morceaux de graisses, le persil haché, sel, poivre, gingembre, piment doux, piment fort, cumin, égoutter bien la préparation dans une passoire. - Etaler une boule de pâte en disque sur un plan de travail fariné, couvrir la surface de disque avec la farce. - Etaler l’autre boule afin d’obtenir un autre disque de même dimension que le premier disque, mettrele sur le disque garni de farce et l'aplatir délicatement avec la main, couvrir-la avec un linge, répéter la même opération avec les autres boules et la farce. - Faire cuire chaque batboute farci à la poêle à fond épais huilé sur feu moyen, laisser dorer de deux côtés. - Répéter cette opération pour les autres batboute. - Servir aussitôt.


22

Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010 MOTS FLÉCHÉS N° 464

JEUX-DETENTE SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 463

LA BLAGUE Un touriste Japonais arrive à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle et prend un taxi pour aller voir la Tour Eiffel. Sur l'Autoroute, il regarde par la vitre arrière et, apercevant une moto qui double, tape sur l'épaule du chauffeur en disant : - Moto Kawazaki, très rapide... Made in Japan ! Un peu plus loin sur la route, le touriste tape à nouveau sur l'épaule du chauffeur de taxi et dit : - La... Auto Toyota, très rapide... Made in Japan ! Même s'il est agacé, le chauffeur ne bronche pas. Il poursuit sa route jusqu'à la Tour Eiffel et débarque son passager : - Voilà Monsieur, ça vous fera 300 francs. Le Japonais stupefié par le prix remarque : - Ouh la la... Très cher ! Et le chauffeur se retourne en souriant : - He oui, compteur très rapide... Made in Japan !

MOTS CROISÉS N° 464 A B C D E F G H 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 - 0770 94.97.55 Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 Bureau de liaison

I

J K L

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 463

Horizontalement

Verticalement

1 - Bien secouer 2 - Décliner - Possessif 3 - Conduite - Celui dont on vient de parler 4 - Presque brutal Couverts 5 - Bien content - Série de lustres - Petite bourguignonne 6 - Vieil accord Insonorisa - Pas beaucoup 7 - Français du Maghreb 8 - Repas pour les jeunes - Limites 9 - Belle faute Impeccable 10- Indice de viscosité Enlèvement - Petit socle

A - Division de cours - Choisis B - Congédiera C - Vomitif - Exister D - Net refus Expulsée E - Thérapeute non officiel F - Trop souvent utilisée - Vague sujet Dieu solaire G - Mot de parchemin - Cycles H - Se plaindraient bêtement I - Arme de brochet Mauvaise école J - A payer - Hep ! K - Extrême maigreur L - Peu dépensier Vieux portier

79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée du marketing Samia Benmaghsoula Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Rédacteur en chef

Mustapha Ouail Chargé de la rédaction Touafek Djamel Rédaction Aomar Moussi Directeur technique Laïd Kalila Publicité 021 79.86.54 ANEP

1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59 Photos : Maracana Site web : www.maracanafoot.com Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

12:55 : Les feux de l'amour 14:45 : Côte d'Ivoire / Portugal 18:10 : La roue de la fortune 18:55 : La prochaine fois, c'est chez moi 18:57 : Météo 19:20 : Brésil / Corée du Nord 21:45 : Courses et paris du jour 21:50 : Dr House 22:35 : Dr House

House a beaucoup de mal à accepter le nouveau couple formé par Wilson et Amber. Il tente de les séparer par tous les moyens. Pendant ce temps, il est chargé de soigner une patiente de 38 ans qui, en l'espace de six mois, a quitté sa vie de productrice de rock pour se convertir au hassidisme et épouser un homme qu'elle ne connaît pas. House estime qu'un tel changement ne peutêtre que le symptôme de troubles mentaux, ce que, fidèle à ses habitudes, il va s'attacher à démontrer...

05:45 : Ludo 09:05 : Côté maison 09:40 : Côté cuisine 10:15 : Plus belle la vie 10:40 : Consomag 10:45 : 12/13 : Météo 10:50 : 12/13 : Edition de l'outre-mer 10:55 : 12/13 : Météo 12:00 : Nous nous sommes tant aimés 12:30 : En course sur France 3 12:45 : Inspecteur Derrick 13:50 : Sénat info 14:00 : Questions au gouvernement 15:55 : Slam 16:25 : Un livre, un jour 16:30 : Des chiffres et des lettres 17:40 : Les compagnons de l'aube : 18 portraits du 18 juin 19:05 : Emission de solutions 19:10 : Plus belle la vie 19:35 : Louis la Brocante 21:08 : La minute épique 21:10 : Soir 3 21:35 : Ce soir (ou jamais !)

Quatre équipes peuvent encore prétendre à la victoire finale. Elles font leur entrée en Patagonie. Ce territoire vaste comme la France est un quasi-désert. Les équipes sont épuisées mais plus déterminées que jamais à atteindre le bout du monde. Il faut faire vite : l'équipe arrivée en dernière position sera éliminée et n'accèdera pas à la demi-finale. Elle ne pourra pas aller affronter le terrible glacier du Perito Moreno. A chaque fois qu'une équipe remportera une épreuve, elle validera automatiquement son billet pour la prochaine étape. Pour les autres, en revanche, l'étau se va resserrer et ils devront tout faire pour éviter de faire partie des deux dernières équipes qui s'affronteront lors du sprint final. En effet, une fois de plus, l'équipe qui se classera dernière sera éliminée et verra s'envoler son beau rêve de Patagonie.

05:00 : M6 Music 06:00 : Météo 06:05 : M6 Kid 06:40 : Météo 06:45 : M6 boutique 08:00 : Météo 08:05 : M6 boutique 08:55 : Météo 10:45 : Veronica Mars 11:45 : Le 12.45 11:55 : Veronica Mars 12:40 : Météo 12:45 : L'appât du gain 18:35 : Caméra café 2 18:43 : Météo 18:45 : Le 19.45 19:35 : C'est quoi la tendance 2010 19:40 : Pékin express, la route du bout du monde 22:45 : La beuze 22:45 : Tout le sport 22:55 : Vie privée, vie publique, l'hebdo

05:40 : Télé-achat 06:40 Télé-achat 11:45 Friends 08:40: Flipper

Vous ressentirez le besoin de faire une pause. Vous pourrez profiter d'une occasion agréable pour respirer un peu et faire le point. Après cet entracte mérité, une activité débordante vous permet de combler un retard qui se révèle ne pas être aussi important que vous le pensiez.

BALANCE

Faites attention à certains indices dans une entreprise relativement hardie. Les difficultés qui pourraient contrarier le dénouement heureux de cette affaire nécessite de vous un moral excellent. Abstenez-vous de faire certains commentaires désobligeants.

SCORPION

12:40 : Météo

-Grâce à votre forme physique qui revient en force, vous aurez la chance de gagner une plus grande indépendance dans votre vie. Si seulement vous vouliez prendre quelques risques, votre vie vous semblerait infiniment plus radieuse. La réussite est proche.

Vous aurez tendance à avoir une attitude tranchante et critique envers certaines personnes. Attention elles risquent de mal le prendre. Si vous constatez que la conversation s'envenime, essayez d'être plus amical et plus souple, l'état de vos finances en dépend directement.

Une belle aventure dans les affaires pourrait se décider brusquement surtout si vous savez surveiller la bonne direction. Un nouveau départ dans votre vie est-il vraiment souhaitable ? L'avenir proche nous dira si votre prudence mesurée vous donne raison.

Vous vous demandez pourquoi vous n'avez pas de relations intéressantes en ce moment. Vous aurez la chance de faire la rencontre de quelqu'un que vous n'avez pas vu depuis longtemps. Des liens amicaux se noueront entre vous si vous faites le premier pas.

Des nouvelles intéressantes vous obligent à réfléchir sérieusement à la question posée. Votre opinion sur ce sujet délicat pourrait choquer. Pensez à modérer vos affirmations pour éviter tout conflit. Votre talent d'orateur vous fera parvenir à une conclusion très heureuse.

Une personne parmi vos connaissances cherche à savoir comment vous pourriez réagir dans certaines circonstances. Vous éviterez sa curiosité car une chance inattendue se présente pour vous éviter une confrontation.

Vous avez besoin de nouvelles énergies pour être au mieux de votre forme. Vous aurez des idées nouvelles. Suivez votre inspiration. Laissez-la vous mener dans une nouvelle aventure ou à un endroit que vous n'avez jamais vu avant.

Ne vous entêtez pas obstinément dans une affaire compliquée. La persévérance est une qualité, certes, mais il faut aussi, de temps à autre, lâcher du lest pour parvenir à ses fins. Le principal est de conserver l'espoir et forcément un jour

SAGITAIRE

12:00 : Journal

B L IE R

11:50 : L'affiche du jour

VERSEAU

10:05 : Monk

09:30: Flipper 12:10 Friends 10:20 Les sorciers de Waverly 12:40 : Friends Place 13:10 Stargate SG-1 10:45: Les sorciers de Waverly Place: Stargate SG-1 13:55 11:10 Sonny 14:45 : New York Undercover 11:35 Sonny 12:25:American 16:10 Sonny Dad ! 12:50 American Dad ! 16:35 Frenchies au Springbreak 13:15 Stargate SG-1 17:45 Stargate SG-1 SG-1 14:00: Stargate

POISSON

10:00 : Météo

CAP RICORNE

08:20 : Ugly Betty

Vous allez connaître une agréable nouvelle. Vous prenez le relais et vous vous mettez en quatre pour répandre autour de vous cette annonce qui donnera beaucoup de plaisir à tous ceux qui veulent bien l'entendre. Vous aimerez rendre les gens heureux.

TAUREAU

07:30 : Téléshopping

Vous connaitrez le repos du guerrier. Vous avez le sens du devoir accompli et partant du principe que toute peine mérite récompense, vous vous octroyez le droit à une pause bien gagnée. Votre forme a tout à y gagner. Vous saurez profiter de l'instant présent.

GEMEAUX

05:45 : TFou

Horoscope

CANCER

05:30 : Zoé Kézako

05:29 : Point route 05:30 : Télématin 08:05 : Des jours et des vies 08:30 : Amour, gloire et beauté 08:55 : C'est au programme 09:55 : Motus 10:25 : Les Z'amours 10:55 : Tout le monde veut prendre sa place 11:55 : Météo 2 11:56 : Journal 12:19 : Sponsors 12:20 : Nouvelle-Zélande / Slovaquie 14:40 : Comment ça va bien ! 15:56 : Paris sportifs 16:05 : Le Renard 17:09 : CD'aujourd'hui 17:10 : En toutes lettres 18:00 : N'oubliez pas les paroles 18:50 : Météo 2 19:30 : Soyons Claire ! 19:31 : Météo 2 19:35 : Le grand défi des animateurs 21:20 : Rambo 22:54 : Dans quelle éta-gère 22:55 : Journal de la nuit

LION

20h00 : Journal télévisé ( édiCanal+ tion duLes 20h) 18:55 Guignols de l'info 21h00 : Min Waqiouna 19:50 Romaine par moins 30 22h00 : 1.2.3. viva 21:25 Canal Football Club l'algerie 22:30 Power 23h00Soul : Film algerien

05:20 : Zoé Kézako

VIERGE

04:40 Zapsport 07h00 : Journal télévisé (1er 04:45 Les catcheurs-The édition) Wrestlers 07h15 : Sabahiat (Télématin) 10h00La : Moughamarat Farid 05:55 matinale 10h30 : El-Assil 07:30 Ne te retourne pas 12h00 : Firqat Mozart 09:40 Sans arme, ni haine, ni 12h30 : Ibtikarat violence 13h00 : Journal télévisé ( édition duL'édition 13h) spéciale 1ère 11:20 13h30 : Rebeca partie 15h00 : Long métrage 11:45 L'édition spéciale d'animation 12:15 16h30Avant-match : Kaasse el fadaa 12:30 17h00Nouvelle-Zélande : El-Aâlem baina /yadak 17h30 : El-khal wa raihane Slovaquie 18h00 : Journal télévisé ( édi17:15 Les Simpson tion Amazigh) 17:40 JT de Canal+ 18h20Le : Haoula aâlem 18:05 grand journal 19h00Le : Ikhetar soualekde

MARDI

14:45: Stargate SG-1 18:30 Nick Cutter et les portes 15:35 Tellement vrai du temps 19:00 Les dossiers de «Vis 19:20 : 12: la infos ma vie» quotidienne 19:35: Friends 19:35 Stargate SG-1 20:35 A nous quatre, Cardinal 20:20 : Stargate SG-1 ! 21:55 Stargate 22:15: Les quatreSG-1 Charlots mousquetaires 22:40 : Stargate SG-1

23

Nuages épars. 30°

LE SAVIEZ-VOUS ?

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 03 h 41 El-Dohr 12 h 46 El-Assar 16 h 37 El-Maghreb 20 h 03 El-Icha’a 21 h 44

Pourquoi les balles de golf ont-elles des alvéoles sur leur surface Même sans avoir touché un traitre club de golf de votre vie, il est fort probable que vous ayez déjà eu une balle de golf dans votre main (échappée maladroitement d’un « pratice » et si ce n’est pas le cas, voyez la photo). Comme vous pouvez le constater, la surface d’une balle de golf est constituée de petits cratères réguliers (des alvéoles donc). Mais sachez qu’il n’en à pas toujours été ainsi et qu’il est certain que les balles jouées au XVIème siècle sur le parcours de Saint Andrews (Ecosse) avaient un tout autre aspect. Les bergers écossais, précurseurs, poussaient de leurs bâtons des crottes de moutons dans des terriers de lapins.Un tout petit peu plus tard, les fameuses baballes furent des boules de cuir bourrées de plumes de canards et autres oies. Vers 1850, on les fit de gutta-percha, un dérivé du latex. Le caoutchouc ne mit cependant pas longtemps à pointer son nez (merci Monsieur Charles Goodyear) et donna à la balle

l’aspect d’une sphère beaucoup plus uniforme et naissance un objet plus lisse de surcroît.Mais, des petits malins ont vite remarqué qu’une fois malmenées et rugueuses, ces balles couvraient une plus grande distance que lorsque qu’elles étaient « jouées » neuves. Certains ingénieurs de l’époque se sont donc penchés sur la question et ont doté ces balles de petites alvéoles. L’explication réside simplement dans le fait que ces dernières permettent à l’air légèrement collant de « s’accrocher » autour de la balle et de produire une dépression permettant ainsi de réduire la perte d’énergie générée par le frottement de l’air. De nos jours les balles de golf sont parsemées de 300 à 500 alvéoles ce qui permet à certains golfeurs de réaliser des « drives » de plus de 200 mètres (record pour l’américain Michael Hoke Austin, 471 mètres en 1974; il m’est avis qu’il était bien en colère ce jour là !).


Par ALI BOUACIDA

ENCORE UNE CHANCE Faut-il faire une fixation sur la bourde de Chaouchi et la gaffe de Ghezzal pour expliquer l’amère déception qui s’est emparée de tout le pays ? Il est vrai que le premier a fait montre d’un excès d’assurance au moment où il fallut rester vigilant, et le second a carrément été irresponsable, car dans un match de cette envergure, on ne prend pas deux cartons en dix minutes, pour avoir tiré l’adversaire par le maillot — geste gratuit — et pour avoir bloqué la balle du bras – geste grave. Cela dit, il serait trop facile d’imputer la défaite à deux éléments, alors qu’elle est la résultante d’un long processus. Cette attaque, qui reste stérile après plusieurs rencontres, a de quoi inquiéter et il ne suffit pas de dire qu’ils ont mieux joué que d’habitude, parce que, concrètement, quand on joue bien, on marque des buts. La vox populi se pose des questions, ou plutôt trouve les réponses dans les schémas inexplicables de l’entraîneur national qui intègre un Saïfi «finissant», alors qu’il avait tout à gagner en incorporant un Boudebouz ou un Abdoun tout frais et qui ont déjà, l’un et l’autre, montré toute leur agressivité en attaque. Mais on ne va pas refaire le match, nous n’avons d’autre choix que de positiver en attendant la grande confrontation avec l’Angleterre. La session de rattrapage où nous jouerons nos dernières cartes. Aussi, convientil de tirer les conclusions sans tirer sur personne, car, comme les victoires, les défaites sont des œuvres collectives. Que manquait-il donc à notre groupe pour briller ? Ils ont pourtant dominé la majeure partie de la rencontre, construisant de superbes combinaisons dans le périmètre adverse, et c’est au moment du finish que cela foirait : une tête trop haute, un tir trop loin… Fautil parler de fatalité quand il convient de n’évoquer que le manque de précision ? C’est la malchance, disent les plus indulgents, ceux-là qui comme nous ne veulent en aucun cas «essuyer le couteau» sur un joueur ou l’entraîneur. C’est trop facile, n’est-ce pas, de tirer sur les joueurs, l’entraîneur quand on est confortablement assis à siroter un café, alors que la pression est intenable sur le terrain. Alors, nous nous transformons en techniciens, en tacticiens… Donnons-leur encore une chance. Donnons-nous encore une chance, quoique celle-ci soit bien mince face à la perfide Albion. Là, il n’y aura pas de cadeau. Ainsi, dans la soirée de vendredi, nous saurons définitivement. C’est un jour saint : prions donc, puisque c’est tout ce qui reste à faire. A. B.

Les équipes, la Fifa, les sponsors et l’Afrique du Sud devaient engranger plusieurs milliards d’euros de recettes…

22

hommes sur un terrain plus un arbitre, des supporters en transe et des écrans géants au quatre coins du monde. La Coupe du monde de football qui a commencé vendredi dernier en Afrique du sud sera un mélange de tout cela. Mais aussi, et surtout pour certains, une histoire de gros sous. Tour d’horizon de ceux qui vont s’en mettre plein les poches.

7

millions d’euros: les équipes

seront les premières bénéficiaires de cette Coupe du monde. Toutes celles qui participeront aux matchs de pouls recevront

6

millions d’euros de la part de la Fédération internationale de football (Fifa) et 1 million d’euros de dédommagement pour la préparation.

20,5

millions d’euros: l’équipe qui soulèvera la coupe le 11 juillet prochain touchera pour sa part quelque 20,5 millions d’euros, toujours en provenance direct de la Fifa.

279

millions d’euros: c’est le total des primes accordées par la Fédération international de football aux équipes participantes à la Coupe du monde.

1,7

milliard d’euros: le montant des droits audiovisuels a explosé ces dernières années. De 49 millions d’euros environ lors du Mondial 1990, il atteindra 1,7 milliard d'euros pour celui de cette édition..

2,7

milliards d’euros: si la Fifa, en tant qu’organisatrice, va dépenser 8,9 millions d’euros environ pour l’événement, elle devrait largement rentrer dans ses frais. Selon les dernières estimations, la Fédération pourrait récolter 2,7 milliards d’euros entre les droits audiovisuels, le marketing et l’hébergement.

9,9

milliards d’euros: le pays organisateur ne sera pas en

Pression

Forfait à cause d'une blessure à une cheville, l'Allemand Michael Ballack, en vacances en famille à Miami, espère que ses coéquipiers atteindront au moins les demi-finales: "L'Allemagne ne peut pas avoir de petites ambitions, mais l'équipe est affamée et elle donne l'impression de dominer son sujet".

Balle dans le pied

La Gazette du Mondial

BALLE AU CENTRE

24

Des sous plein les recettes Maracana N° 1140 — Mardi 15 Juin 2010

reste niveau gros sous. L’impact économique de la Coupe du monde pour l’Afrique du sud sera de 9,9 milliards d’euros selon une étude du cabinet Grant Thornton. 62% de cette somme proviendra des investissements faits en amont et 38% de l’événement en lui-même. Le pays devra toutefois déduire les

3,5

milliards d’euros de dépenses effectuées depuis 2005 pour accueillir le Mondial. Derniers grands vainqueurs: les sponsors, équipementiers et chaînes de télévision. Mais aucun ne se risque pour l’instant à avancer des chiffres précis sur les bénéfices attendus. Tous savent déjà, cependant, qu’ils atteindront des sommets.

Satisfaction écossaise

Absents du Mondial, les Ecossais gardent la satisfaction de se réjouir des malheurs de leurs voisins anglais. Le sélectionneur George Burley n'a pas résisté au plaisir de réagir à la bourde du gardien Robert Green: "Si Craig Gordon (ndlr: le gardien écossais) était anglais, il serait en équipe d'Angleterre."

Si elle voulait compenser son manque d'expérience et de joueur de haut niveau par sa cohésion, la Nouvelle-Zélande a reçu un mauvais service de son attaquant Rory Fallon. Evoquant les joueurs amateurs de l'effectif "All White", il a jugé dans la presse de son pays: "Aucun n'est assez bon pour être ici". Parole de buteur remplaçant et discret (5 buts) de Plymouth, une équipe reléguée en 3e division anglaise.

Emoluments

Traditionnellement très (trop) optimiste avant les grands tournois, la presse britannique est aussi la plus cruelle quand cela tourne mal. Après le nul contre les EtatsUnis, l'état d'alerte n'est pas encore déclaré. Mais plusieurs journaux dominicaux ont envoyé de premiers avertissements au sélectionneur Fabio La Corée du Sud a rajeuni de 8 ans Capello en publiant le montant de ses Comme en 2002, des centaines de milliers de supporteurs surexcités émoluments: 6 millions de livres par ont envahi les rues des villes samedi pour regarder puis célébrer la vican (plus de 7,2 millions d'euros). toire de l'équipe nationale contre la Grèce (2-0), malgré le mauvais temps. Et 60% de ceux restés à la maison devant la télévision ont regardé le match, selon l'agence Yonhap.

Marée rouge

Paris (1)

La police de Hong Kong a annoncé dimanche avoir arrêté 25 personnes dans le cadre d'un coup de filet lancé depuis vendredi contre un réseau de paris clandestins soupçonné d'avoir encaissé plus de 66 millions de dollars de Hong Kong (environ 7 millions d'euros) de paris sur le Mondial de football.

Paris (2)

Lors de l'Euro-2008, le sélectionneur allemand Joachim Löw et son adjoint Hansi Flick avaient parié quelques bouteilles de bon vin que leur équipe atteindrait au moins les demi-finales. Les deux hommes ont à nouveau scellé un pari, mais Löw n'en a révélé ni la teneur, ni l'enjeu: "Tout ce que je peux dire, c'est que c'est quelque chose de plus important qu'en 2008".

Félicitations Camarade Le président vénézuélien Hugo Chavez a félicité sur Twitter les joueurs argentins et leur sélectionneur Diego Maradona pour leur victoire face au Nigeria samedi (1-0). "L'Argentine a vraiment bien joué aujourd'hui. Ils auraient pu marquer cinq buts. Félicitations, camarade Maradona !", a écrit Chavez.

Le drapeau algérie toujours haut


maracanafoot1140