Issuu on Google+

Samedi 29 Mai 2010 - N° 1125 - Prix 20 DA

www.maracanafoot.com

Le MCA si près du bonheur CRB 0 - MCA 0

Problèmes à l’allumage Eire 3 - Algérie 0

n Reprise après-demain à Nuremberg

n Les Algériens trop bruyants dans les rues de Dublin

Slovénie Kek : «On a un bon coup à jouer»

Saadane : «J’ai pris des Bougherra : «Je suis prêt notes» à défier Rooney»


02

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

JUMELLES

BALLE AU CENTRE Madjer honore son «cheikh» Kermali Par ALI BOUACIDA Cérémonie émouvante hier en milieu de matinée au domi-

LE FOOTBALL QUI BOUDE Sous le titre : «L’équipe de France boude les Verts», un journal électronique nous apprend que le président de la Fédération française de football s’est dédit, après avoir promis un match amical face à notre équipe nationale en cas de qualification des Bleus. En définitive, la France rencontrera la Tunisie et on interprète cette volteface comme la continuité de la politique adoptée par l’entraîneur Domenech qui a déjà écarté de la sélection deux joueurs d’origine algérienne, à savoir Benzema et Nasri. Pour notre part, nous restons dubitatifs quant à ces arguments qui nous semblent légers et il faut surtout déplorer cette position d’attente de notre football comme si sa valeur était tributaire d’une éventuelle reconnaissance de la France. A notre humble avis, il faut cesser de focaliser sur l’ancienne puissance coloniale même quand il s’agit simplement de sport : à lire ces écrits désabusés, nous avons comme l’impression que ce serait un privilège que de rencontrer l’équipe de France et le rédacteur de l’article va jusqu’à affirmer qu’avec la venue de Laurent Blanc à la tête des Bleus, les relations vont s’apaiser et on pourra alors livrer un match amical contre la France. Quand cesserons-nous de nourrir ce complexe dévalorisant vis-à-vis d’une équipe de football qui est, tout compte fait, à classer parmi tous les adversaires éventuels de l’Algérie. D’autant qu’il est fort possible que les deux équipes se rencontrent au deuxième tour si elles arrivent à se qualifier. Cette fixation sur une équipe étrangère dont on attend qu’elle daigne accepter de rencontrer la nôtre, est peu flatteuse pour notre football qui, faut-il le rappeler s’est hissé au niveau mondial puisqu’il s’apprête tout bêtement à être présent au Mondial. D’autre part, rencontrer l’Irlande qui a été éliminée par la France de manière peu glorieuse par la grâce de la main de Thierry Henry, c’est quand même livrer un match de la plus haute importance qui outrepasse la configuration du simple test avant le mondial. Un match déterminant pour évaluer les capacités des Verts à affronter les épreuves qui l’attendent. Alors ? Que la France «boude», grand bien lui fasse. Il s’agit pour nous de ne pas bouder notre chance de réhabiliter notre football face à des adversaires beaucoup plus coriaces. Et c’est l’essentiel. A. B. PS : Nous sommes bien tristes pour Zemmamouche, le très talentueux gardien. Tant pis ! ce n’est que partie remise surtout qu’il est jeune et qu’il a encore beaucoup de temps devant lui. Pourvu qu’il ne boude pas.

cile du Cheikh, Abdelhamid Kermali. En effet, Kermali a eu l’agréable surprise de voir frapper à la porte de sa maison un des plus illustres de ses disciples, Rabah Madjer. L’ancien champion d’Europe (avec le FC Porto en 1987) et champion d’Afrique (avec l’Algérie en 1990) était venu spécialement de Doha (Qatar) pour rendre visite à son ancien coach. Accompagne de son ami de toujours, Youssef Bouzidi, Madjer a remis un présent à son ancien entraîneur qui avait toutes les peines du monde à cacher son émotion «C’est un des plus beau cadeau que j’ai eu, ma vie. Cette reconnaissance de Madjer, le fait de venir spécialement pour moi est quelque chose d’extraordinaire. Il n’y a pas de mot pour dire ce que je ressens » dira le Cheikh très ému. Madjer pour nous fera part de son sentiment en affirmant « Kermali est un des entraîneurs qui ont une part prépondérante dans ma réussite. Il m’a toujours prodigué de bons conseils, il m’a montré la voie de la réussite. Je tenais absolument qu’il sache qu’il compte beaucoup pour moi. Venir lui rendre visite, chez lui est le moins que je puisse faire pour ce grand homme, cet illustre entraîneur ».

L’avion brésilien pour l’Afrique du Sud

Alors que les Anglais devraient avoir comme pilote John Travolta, les Brésiliens rallieront prochainement l’Afrique du Sud à bord d’un avion particulier. En effet, la carlingue a été recouverte de 118 messages de soutien venant des supporters de la Seleçao. En attendant d’embarquer, il a été possible aux 23 brésiliens de lire les messages d’encouragement que recense Globo : «Nous serons toujours avec vous», «Numéro de passager : 192 millions de Brésiliens. Destination : être champion» ou encore : «Que le Brésil joue le meilleur football de tous les temps». C’est beau le tuning aéronautique.

Pour une première

FINALE DE LA COUPE DE LA WILAYA DE TIZI OUZOU / K. C. TAGUEMOUNT AZZOUZ - US AZZAZGA

La ligue de football de la wilaya de Tizi Ouzou organisera, aujourd’hu,i les finales de toutes les catégories au stade du 1er Novembre.Le programme est alléchant pour une première de la ligue de Tizi Ouzou que préside le dynamique Ali Kadri et ses proches collaborateurs. L’ouverture sera réservée aux juniors de Beni Douala et des Ouadhias, puis ce sera autour des minimes du CRB Mekla qui affronteront ceux de la JS Tadmaït. A midi les cadets du CA Fréha opposeront ceux de l’Olympique de Maâtkas. Enfin, la grande affiche opposant le KC Taguemount Azzouz à l’US Azzazga sera précédée de la finale des benjamins qui mettra aux prises le DC Boghni à l’US Azzazga. Pour une première, la fête

sera complète à l’issue des rencontres de football où des coupes et des médailles seront remises aux équipes participantes. Tout est à l’honneur de la ligue de Tizi Ouzou qui sera un exemple à suivre pour les autres ligues au niveau national.

PROGRAMME DES FINALES :

Stade du 1er-Novembre : 8h30 - Juniors : NRBBD - FC Ouadhias 10h45 - Minimes : CRBM - JS Tadmaït 12h - Cadets : CA Fréha - OS Maâtkas 14h - Benjamins : DCB - O. Tizi Rached 15h30 - Seniors : KCTA - US Azzazga

Les Colombiens dépouillés à Johannesbourg

Près de 2000 dollars ont été dérobés dans les chambres d'hôtel de l'équipe de Colombie à Johannesburg, avant sa défaite contre l'Afrique du Sud lors d'un match de préparation au Mondial 2010 (2-1), rapporte vendredi la presse locale. Le vol a été commis lundi dans les chambres du Hyde Park Southern Hotel, un établissement cinq étoiles dans le nord de la capitale économique sud-africaine, qui doit accueillir la sélection de Slovénie à partir du 8 juin, précise le quotidien The Times. Deux employées de l'hôtel, qui faisaient déjà l'objet de poursuites judiciaires, ont été arrêtées et inculpées pour avoir ravi les billets, selon le journal. Cet incident est embarrassant pour l'Afrique du Sud, qui assure avoir fait le maximum pour assurer la sécurité de la Coupe du monde (11 juin - 11 juillet). Ce pays, l'un des plus dangereux au monde avec 50 homicides par jour, a recruté 44 000 agents supplémentaires pour l'occasion. Le vol au Hyde Park Southern Hotel "a été commis de l'intérieur. Comment voulez-vous que la police prévienne ce type d'incidents ?", a réagi Eugène Opperman, un porte-parole policier cité par The Times.

Nedjma récompense les gagnants du Grand Challenge Coupe du Monde 2010

Wataniya Télécom Algérie-Nedjma, a organisé ce mercredi soir, à l’hôtel Hilton à Alger une cérémonie de remise de cadeaux aux gagnants du Grand Challenge-Coupe du Monde 2010, parmi les points de vente et les co-distributeurs partenaires. Les représentants des points de vente (PDV) de toutes les wilayas, des distributeurs et des co-distributeurs venant des quatre régions du pays étaient présents à cette soirée. Les points de vente et grossistes issus de 48 wilayas et des quatre régions (Centre, Sud, Est et Ouest), ayant réalisé les meilleures performances de rechargement et de vente de cartes Sim durant les deux mois de ce Grand Challenge-Coupe du Monde 2010, lancé par Nedjma le 25 mars 2010, se sont vus offrir des cadeaux prestigieux dont des voyages en Afrique du Sud tous frais payés, des téléviseurs écran plasma, des ballons de football signés par les joueurs de l’équipe nationale, des maillots officiels de l’Equipe nationale et

plein d’autres cadeaux surprise. A cette occasion, le Directeur Général de Wataniya Télécom-Nedjma Algérie M. Joseph Ged a déclaré : «Les points de vente, distributeurs et co-distributeurs partenaires que compte notre réseau de distribution qui couvre l’ensemble du territoire national ont contribué grâce à leur sérieux et leurs efforts à assurer une présence visible de Nedjma partout en Algérie. Il est indéniable que notre réseau de distribution constitue la force de frappe de notre entreprise. Avec vous, nous partageons les mêmes objectifs de performance et de qualité de service exemplaire qui font la particularité de Nedjma sur le marché des télécoms et c’est pour cela que nous espérons maintenir notre partenariat et le renforcer dans un climat de confiance mutuelle.» Lors de cette soirée-spectacle, une tombola a été organisée autour du thème du football. Les invités tirés au sort sont repartis avec

des cadeaux prestigieux tels que des téléviseurs écran plasma, des caméscopes et des appareils photo. Pour rappel, le Grand Challenge-Coupe du Monde 2010 s’inscrit dans le cadre des actions régulières organisées par Nedjma pour son réseau de distribution dans les 48 Wilayas et visant à renforcer les relations privilégiées qui la lient à ses partenaires. Cette action répond également à la volonté de Nedjma de créer un climat de concurrence convivial entre ses différents partenaires afin de les motiver à poursuivre leurs efforts.


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

J-13

PROBLÈMES À L’ALLUMAGE De notre envoyé spécial à Dublin : Younès Izouaouen

Fiche technique

Stade : Croke Park. Dublin Affluence : nombreuse Buts : Whelan (32’), Kean 51’ et 84’ sp) (Eire)

Algérie:

Chaouchi (M’Bolhi 67’), Gurdioura, Belais, Halliche, Belhadj (Boudebouz 67’), Lacen, Ziani Mansouri (Kadir 67’), Djebbour (Saïfi 57’), Ghezzal (Abdoun 77’). Entraîneur : Saadane.

Eire:

Westwood, Cunningham, St Ledger, O'Shea (O'Dea 35’), Kelly, Duff (Fahey 64’), Green, Whelan (Andrews 75’), Lawrence, Doyle (Sheridan 72’), Keane. Entraîneur : Trapattoni.

L

e match débute sur un très bon rythme, les deux équipes entrent directement dans le vif du sujet. C’est le premier coup de pied arrêté irlandais qui trouve Doyle au premier poteau qui tire, mais Chaouchi se couche et arrête le ballon. Cette opposition des Irlandais est un bon test pour l’EN, surtout la défense qui doit s'imposer sur les longs ballons aériens. Côté algérien, Ziani, qui devait jouer sur le côté droit, est en fait libre de tous ses mouvements lorsque l’attaque est en mouvement. C’est lui qui, en fait, tient les rênes du jeu. Après dix minutes de jeu, une accéléra-

tion de Doyle sur la gauche et centre lointain qui trouve Chaouchi sur ses gardes qui arrive à s’imposer dans les airs. Duff exécute un coup franc sur le côté; son centre dans le dos de la défense trouve la tête plongeante de Whelan qui trompe Chaouchi à bout portant. A la mi-temps, l’Irlande mène 1-0. A la reprise, l’initiative est algérienne. Superbe ouverture de Mansouri vers Ziani qui résiste à la première charge, mais se heurte à un tacle agressif, c'est un bon coup franc en faveur de l'Algérie. C'est encore Belhadj qui se charge du coup franc, il trouve la tête de Halliche plus haut que Westwood, mais la défense irlandaise dégage. Encore une action de l’EN plein axe, Belhadj et Ziani combinent, le ballon est dans les pieds de Ziani qui décoche une frappe de l'extérieur du pied droit des 20 mètres, Westwood est attentif et éloigne le danger. A la 52’, c’est le second but pour l'Irlande : Duff à gauche

efface Guedioura et centre, Chaouchi est sur la trajectoire, mais relâche le ballon, Keane à l'affût reprend et lobe le gardien algérien. 2-0. A la 84’, une occasion pour l’EN, à la suite d'un corner qui verra Bellaïd servi au point de penalty. En reculant, le joueur place une tête puissante, qui rebondit sur la barre transversale. Mais dans la minute suivante, soit à cinq minutes de la fin, Keane marque pour l'Irlande. L'attaquant s'offre un doublé, il inscrit son but sur penalty, en prenant M'Bolhi à contre-pied. Une défaite 3-0 pour son premier match de préparation, l'EN aurait pu connaître une soirée plus agréable. Mais c'est aussi un bon moyen de faire face à des lacunes avant le Mondial. Rabah Saadane a très peu de temps et beaucoup de travail devant lui. Le groupe recèle de bons joueurs, mais le collectif ne semble pas au point ni techniquement ni tactiquement. Y. I.

Saadane : «J’ai pris des notes»

03

Les Algériens trop bruyants dans les rues de Dublin

Les supporters algériens qui ont afflué des quatre coins de la planète pour assister à ce match se sont tous fait remarquer par les chants qu’ils n’ont pas cessé d’entonner à leur arrivée dans la capitale irlandaise. Trop bruyants, mais surtout (et c’est l’essentiel) très sympathiques, les supporters des Verts ont étonné par leur amour pour leur équipe, ce qui a fait dire à un quidam du côté de Eustace Street, non loin de Brickalley Coffee : «Ils sont très sympa, ils aiment leur équipe et ont fait des milliers de kilomètres, rien que pour ça, on les aime déjà ces Algériens».

Fin de stage hier, reprise après-demain à Nuremberg

La délégation algérienne quittera ce matin l’Irlande à destination de la capitale française, Paris, à bord d’un avion spécial affrété par la Fédération Irlandaise de football. Les joueurs disposeront d’un congé de 48 heures avant de rejoindre le deuxième stage qui se déroulera en Allemagne. Les Verts seront rassemblés à Paris, le 31 mai pour se rendre à Nuremberg, à bord d’un vol spécial offert par la compagnie Aigle Azur. Ils effectueront dans cette ville le second stage sponsorisé par l’équipementier de la Fédération Algérienne de Football, PUMA. Ce second regroupement sera axé sur la préparation à la Coupe du Monde et sera ponctué par un second match amical qui aura lieu le 5 juin, à Nuremberg face aux Emirats Arabes Unis. A l’issue de ce match, la délégation algérienne s’envolera directement vers l’Afrique du Sud pour prendre ses quartiers dans son camp de base et ce, à bord d’un vol spécial de la compagnie Air Algérie.

Chadli Amri en deuil

Le joueur international algérien du FC Kaiserlautern, Chadli Amri est en deuil. Il vient de perdre son père. Une triste nouvelle qui est arrivée jusque dans le groupe des Verts que Chadli a côtoyé, il n’y a pas si longtemps et dans lequel il ne compte que des amis. Beaucoup de joueurs l’ont appelé au téléphone pour lui présenter leurs condoléances. En cette douloureuse circonstance, le collectif de Maracana se joint aux très nombreux amis de Amri Chadli pour lui présenter ses condoléances les plus attristées. Y. I.

BOUGHERRA : «Je suis prêt à défier Rooney» «C’est un match test et comme je vous l’ai déjà dit, auparavant. Je ne tiens pas compte du résultat. Cette rencontre m’a permis de tester certains aspects de notre schéma tactique, elle m’a permis aussi de voir à l’œuvre certains de nos nouveaux joueurs. J’ai pris des notes, on va rectifier le tir.»

Dans une tribune publiée dans le Scottish Sun, Madjid Bougherra évoque le match contre l’Angleterre et plus particulièrement son duel face à Rooney, une chronique de notre défenseur central pleine d’enseignements. J’ai été chanceux d’être opposé aux plus grands buteurs du monde cette saison.

C

otoyer l’élite en jouant pour les Rangers m’a rendu meilleur défenseur. Mais je sais que la courbe d’evolution de ma carrière va connaître un pic d’ici peu. Wayne Rooney, sans doute le meilleur attaquant de la planète, est dans les parages. Depuis le tirage au sort, il y a 6 mois, je ne pense qu’à ça, c’est le test ultime pour un défenseur du même calibre que contre Messi ou Ronaldo, Rooney sera

l'un des plus grands joueurs en Afrique du Sud cet été et clairement la plus grande menace pour l'Algérie. Il a été en grande forme avec Manchester United, et l'Angleterre compte beaucoup sur lui. Je sais que cela sera difficile devant lui, c’est un grand joueur très rapide. Il a tout dans son jeu et c’est un formidable finisseur. Mais j’adore ces moments où je joue les meilleurs joueurs du monde et ou je progresse énormément. Je regardais Rooney à la télé, là je suis prêt à le défier une seconde fois. Je l’avais rencontré avec Charlton en Premier League, il y a trois ans. Avant de partir pour Sheffield Wednesday en janvier 2007, j’avais joué seulement 5 matchs en Premier league mais l’un d’eux fut à Old Trafford, et je peux vous dire qu’il fallut s’employer pour contenir Rooney et rendre ce jour-là une copie parfaite. J’espère le refaire le 18 juin au Cap. Le match de ma vie est dans trois semaines et cela va être énorme de me tester face à Rooney, pour moi il est aussi bon que Messi et Ronaldo mais son style est différent, il préfère rester au centre du terrain et décrocher pour faire des appels de balle. Mais dès qu’il approche la surface de réparation, il faut être très prudent car il est telle-

ment rapide qu’il marquera à la moindre erreur. Si l’Angleterre gagne la Coupe du monde, ce sera sans nul doute grâce à Rooney, et croyez-moi, ils peuvent la gagner, je les ai mis aux côtés du Brésil et de l’Argentine dans mes favoris. J'ai aussi joué contre Steven Gerrard lors d’un Liverpool Charlton et il a un talent de classe mondiale qui peut briller en Afrique du Sud. Capello a pris la bonne décision de nommer en tant que capitaine Rio Ferdinand, car, pour moi, il est l'un des meilleurs défenseurs au monde. Il joue simple, défend proprement et a une grande expérience du haut niveau. C’est un joueur clef dans le dispositif de Capello car il y a peu de défenseurs au monde qui ont sa qualité et sa technique. Je sais qu’il revient de blessure mais si il est en forme, ce sera l’un des atouts de l’Angleterre. Etant moi-même défenseur central, je ne peux qu’avoir du respect pour ce joueur. L’Angleterre est clairement le favori de ce groupe et si il ne passe pas au travers il devrait logiquement passer et il n’y a pas de raison qu’il n’aille pas jusqu’au bout. Bien entendu le Brésil reste le danger numéro 1, j’ai joué cette équipe il y a deux ans, ils ont tellement d’individualités que le match peut basculer à chaque instant en leur

faveur. Ils ont Kaka, Pato, Luis Fabiano, Robinho et des vainqueurs de la ligue des champions comme Maicon et Lucio. J’ai joué Fabiano de Séville avec les Rangers, c’est un grand attaquant mais même si il est à cours de forme, ils ont tellement d’autres solutions. Les gens pensent que l’Argentine c’est Messi, mais en équipe nationale, il n’a jamais joué comme à Barcelone, mais je pense que Maradona va adapter le jeu de l’équipe pour lui, il faut lui donner plus d’espaces et de liberté pour qu’il fasse ce qu’il sait faire. L’Argentine sera un concurrent serieux pour le titre, ils ont des défenseurs costauds et surtout Tevez. Ce sont mes trois favoris, en ce qui concerne le meilleur joueur du tournoi, le concours est plus ouvert. Tout le monde va parler de Rooney, Ronaldo et Messi, mais le joueur que j’attends de voir est Javier Hernandez, le jeune attaquant en provenance du Mexique qu'ils appellent Chicharito. Il a marqué beaucoup de buts lors des éliminatoires et il jouera à Manchester United après la Coupe du monde. Il y a aussi mon coéquipier Karim Matmour qui est l'un des jeunes joueurs africains qui pourrait briller lors de cette coupe du monde. In Scottishsun


04

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Enfant de Reims, capitaine de l'Algérie Yazid Mansouri

L'

histoire de Yazid Mansouri, «Yaz» pour les intimes, commence par des larmes sur le quai de la gare de Reims. Direction Le Havre, port d'attache pour footballeurs en devenir. A 15 ans, le talentueux milieu de terrain du SC Tinqueux largue les amarres de l'adolescence. Il souffre de quitter Reims et sa famille auxquelles il est viscéralement attaché. Bruno Scipion, son entraîneur en Division d'Honneur, a repéré le frêle gamin, milieu de terrain vif, adroit, intelligent, et le croit capable de devenir professionnel. « Il faisait beau. On avait piqueniqué et mes copains partaient pour un tournoi, raconte Yazid. Je me suis retrouvé seul. Je ne me sentais pas très bien.» On le retrouve dix-sept ans plus tard, en larmes encore. De joie cette fois. Capitaine improbable de l'équipe nationale d'Algérie, lui, le natif de Revin, vient de faire chavirer tout un peuple. Après plus d'un quart de siècle de disette, l'Algérie se qualifie pour la Coupe du Monde sud-africain. Le pays exulte. Les Algériens de France sortent dans la rue drapeaux vert et blanc en main. Yazid tombe dans les bras de ses coéquipiers, s'agenouille sur la pelouse du stade de Khartoum où son équipe, contrainte à un match d'appui dans une atmosphère délétère, vient de battre l'Egypte (1-0). L'obscur joueur de Ligue 1, anti-star aux 65 sélections nationales, se retrouve assailli par les médias des deux côtés de la Méditerranée. De retour à Alger, les héros en crampons mettent trois heures pour parcourir les 15 km qui séparent l'aéroport de la capitale. Depuis l'indépendance, le pays et ses 34 millions d'habitants n'a pas connu pareille liesse.

En mal de ses parents

Le 12 novembre au Caire, quand les Fennecs, (les renards du désert, surnom des 24 footballeurs de la sélection), ont été caillassés, lâchés par la sécurité égyptienne, ils sont devenus des martyrs. Ils reviennent sur leur terre acclamés, reçus en grande pompe par le président Bouteflika en personne qui avait affrété 25 avions pour emmener gratuitement au Soudan 12 000 supporters. «On a vécu des moments

incroyables. Des buts valables refusés. Les jets de pierre, des copains blessés. Finalement, toutes ces épreuves nous ont rendus plus forts. » Dans le quartier des Epinettes à Reims, Aïssa et Sekoura Mansouri, le père et la mère du fils prodigue, se pincent encore pour y croire. Parents de sept enfants, ils ont quitté leur village de montagne d'Aït Abdelafi Ouacifs, en Grande Kabylie, et les somptueux paysages du Djurdjura pour venir gagner leur vie en France. Après moult petits boulots et autant de galères, Aïssa a décroché un poste de magasinier chez Arthur-Martin à Revin. C'est là qu'est né Yazid, le 25 février 1978, dans le quartier d'Orzy où se concentre la population immigrée. Très vite, Aïssa est muté à Reims. La famille emménage dans un immeuble du pont de Witry, rue Hanriot. Nordine Lakbachi, l'ami d'enfance de Yaz, évoque ces parties de foot interminables au pied de l'immeuble aujourd'hui détruit : «Il est arrivé dans le

Tinqueux : «Pour moi, c était déjà un rêve de jouer avec des adultes.» Les trois jours de test au centre de formation normand vont changer sa vie. L'un de ses coéquipiers qui l'accompagne est recalé. Lui, est sélectionné. Il est même rapidement intégré à l'équipe première du Havre qui évolue alors en 1re Division. Reims lui manque encore. Il emprunte régulièrement l'interminable RN31 avec une vieille 205 pour rejoindre ses parents : «Je n'avais pas d'autoradio. Je mettais un poste à cassettes sur le siège passager». Milieu défensif, il s'inspire de l'Argentin Redondo, son mod-

intégrer le Reims pourplu te it u q s tard, le ri u o s s n ept an zid Ma a -s Y ix , s D . n e a 5 vr a 1 ine de la a H A rmation durface en tant que capite Reims centre de fo u d s vin, refait algérienne. Le gamin onde avec natif de Ren nationale ale de la Coupe du m t du pays… o ti c séle phase fin 'un enfan la disputera . Itinéraire improbable d les Fennecs

quartier avec son ballon. Un bon moyen de faire connaissance. On est devenu copain. On ne s'est plus quitté. On se disait qu'il fallait qu'au moins un de nous deux devienne footballeur professionnel.» «Je mangeais toujours froid. Parce qu'il n'y avait que le foot qui comptait», renchérit Yazid. Vient le temps des compétitions en poussins avec le prestigieux maillot du Stade de Reims… Ses parents le suivent chaque dimanche avec la glacière et les sandwiches-maison. Ramasseur de ballon à Delaune, le gamin hume les vestiaires des pros, impressionné par le capitaine Didier Christophe, «un colosse aux cuisses huilées». Yaz rejoint ensuite les cadets d'Epernay, les seuls du département à évoluer en championnat national puis joue en Division d'Honneur à

èle, reste six ans au Havre avant de rejoindre la 2e Division anglaise à Coventry. Rançon de l'intégration de ses parents, il parle peu arabe, n'a jamais vraiment suivi les performances des Fennecs même s'il a la double nationalité. Quand Madjer, l'icône de football algérien, l'appelle alors en sélection, une immense fierté rejaillit sur toute la famille, qu'elle soit dans la Marne ou en Kabylie. Comme à chaque fois dans sa vie de sportif, Yaz côtoie, avec la sélection nationale algérienne, le meilleur comme le pire. «La première sélection, c'était un match amical contre l'OM au Vélodrome. Je suis rentré en cours de match. Un grand souvenir. J'ai aussi gardé les DVD des matches contre l'Argentine et contre le Brésil». Et puis il y a eu le cauchemar du Stade de France, en octobre 2007 : «Les sifflets de la Marseillaise, l'envahissement du terrain… Des irresponsables qui font beaucoup de mal à notre communauté».

Dans l'intimité de Yaz

Joueur de haut niveau, père de famille, coéquipier exemplaire : l'international algérien assume ses responsabilités sans sourciller.

nnn

J-13


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

05

J-14

nnn

8 heures

La famille Mansouri a élu domicile dans une vaste maison de LarmorPlage, un village résidentiel à deux pas de Lorient. Alors que Laetitia, l'épouse de Yazid, s'occupe de la petite dernière, l'international algérien conduit à l'école Kaïs, 7 ans, et Keryane (un prénom arabe et non bretonnant !), 3 ans. Kaïs marche sur les traces de son père : il vient de finir meilleur buteur du dernier tournoi poussins auquel il a participé. Sauf que lui, il adore l'école ! Et il fait promettre à son père qu'ils regarderont ensemble ce soir le match de Ligue des champions à la télé.

9 h 30

Arrivée au stade du Moustoir. Les installations sont vétustes mais l'ambiance du club est excellente. Ici, ni pression, ni vedettes. Pas même d'amendes pour les retardataires. « Gourcuff se fâche rarement mais ce n'est pas un grand communicant », regrette Yazid. Les supporteurs inconditionnels qui assistent à chaque entraînement saluent le joueur et ne tarissent pas d'éloges : «Yaz ? Un type charmant. Un bon joueur. Vraiment, il ne passera jamais à côté de vous sans vous saluer», souligne Gérard, fidèle parmi les fidèles. « Et puis il a du cœur. Samedi, il participe à un gala de foot pour l'association Main dans la Main avec Darcheville.» Yazid a également mis sa notoriété au service d'une association d'intolérants au gluten qu'il parraine.

10 heures

Après un débriefing du match de Bordeaux et une séance d'abdominaux, les joueurs commencent une séance d'entraînement de deux heures où la patte de Gourcuff, héritier de Suaudeau et du jeu à la nantaise, saute aux yeux. Sur un terrain champêtre du Moustoir, à l'ombre du vieux stade du FC Lorient, l'international algérien revêt le maillot noir des remplaçants alors que les titulaires ont une chasuble fluo. Une situation qu'il accepte bon gré mal gré. «En ce moment, j'ai l'impression que c'est le lot de tous les joueurs de l'équipe d'Algérie. Même Ziani, à Wolfsbourg, ne joue pas. C'est vraiment abusé…»

12 h 15

rythme au moment de la Coupe du monde, le contraint à repartir au stade pour y suivre une préparation physique spécifique, en plus des entraînements quotidiens. Pour la première fois de sa carrière, sa saison a été gâchée par les blessures. «Il y a eu notamment sa déchirure alors qu'il avait fait un début de match tonitruant contre Lyon», commente Christian Gourcuff. Ducasse, 22 ans, a eu sa chance au milieu du terrain et a su la saisir. Résultat Mansouri a été rarement titulaire alors que Lorient vit sa saison de tous les records. Et comme la Coupe du monde approche, «Yaz» admet qu'il se retient à l'entraînement, par peur de se blesser à nouveau. La sélection nationale est un rendez-vous qu'il ne manquerait sous aucun prétexte : «Ce n'est pas des propos convenus mais on a tous hâte de se retrouver. Il y a vraiment une super ambiance. Et tout ce qu'on a vécu notamment les incidents d'Egypte, nous ont soudés». Pourquoi Yaz a-t-il été choisi comme capitaine ? Christian Gourcuff a son idée : «C'est un garçon qui a toujours été mature. Et on ne peut pas dire que la maturité est la vertu première de l'équipe d'Algérie.» «Ce n'est pas un joueur flamboyant, c'est un travailleur de l'ombre sans fioritures mais il est très lucide dans le placement. Il est au service de l'équipe».

19 heures

Retour à Larmor. Quelques affaires à régler avec ses principaux sponsors, un opérateur téléphonique et une compagnie aérienne. Une eau minérale est également intéressée par le capitaine de l'équipe d'Algérie. Son équipementier vient de lui envoyer deux énormes cartons de tenues.

21 heures

Lyon se fait étriller par le Bayern. Loin de l'effervescence algérienne, la Bretagne, coquette terre d'exil, convient au tempérament de Yazid Mansouri vient d'y passer quatre ans. En fin de contrat, il aimerait avoir signé dans un nouveau club avant le début de la Coupe du monde. Si possible en Europe, encore au moins deux ou trois saisons, avant de finir sa carrière dans une monarchie pétrolière. Son agent, Fabien Piveteau, y travaille.

23 heures

Fin de la séance. Yaz, au volant de son gros 4x4 immatriculée «51», rentre à Larmor. Les demandes d'interviews continuent d'affluer. Pas de régime alimentaire spécifique mais une hygiène de vie irréprochable et un faible pour le felfel, des piments écrasés avec de la tomate que l'on mange avec de la galette.

Quelle vie après le football ? Dans un milieu plus bling-bling que jamais, où les amitiés ne sont pas toujours dénuées d'arrière-pensées, la famille reste son meilleur refuge. « Je viens d'acheter une maison à Warmeriville. On aime Reims. Je me vois bien travailler pour le football de mon pays tout en étant proche de mes parents».

Bercé par Les Feux de l'amour, Yazid est parti pour une sieste de 2 heures La peur de manquer de

L'heure de s'endormir avec des rêves de passer le premier tour dans le groupe de l'Angleterre, de la Slovénie et des Etats-Unis.

13 h 30

23 h 30

Slovénie

Kek, une bonne tranche d'espoir

S’il existait un classement des sélectionneurs les plus médiatisés d’Afrique du Sud 2010, Matjaz Kek figurerait bien loin des Lippi, Maradona et Capello. L’entraîneur de la Slovénie a peut-être réalisé un petit miracle en permettant à une nation de deux millions d’âmes de se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, il n’en demeure pas moins méconnu du grand public, hormis chez les véritables passionnés de ballon rond. Pourtant, si ses résultats méritent certainement davantage de crédit, le profil bas et la modestie affichés par Kek s’accordent parfaitement avec la discrétion de son équipe. Après tout, la Slovénie s’est qualifiée paisiblement pour cette phase finale, sans susciter ni controverse, ni engouement médiatique. Son sélectionneur est bien décidé à faire en sorte que cela dure. Mais ce style réservé, loin du charisme affiché par certains de ses homologues, tel José Mourinho, ne signifie pas pour autant que Kek n’est pas avide de victoires. Lors d’un entretien exclusif accordé à FIFA.com, il révèle que la sélection slovène espère réaliser un autre "exploit historique". Il encourage en outre le pays hôte à adopter la même attitude que son équipe, en mettant tout en œuvre pour faire taire les derniers détracteurs. Matjaz Kek, la qualification de votre équipe a été l’un des grands événements des préliminaires pour Afrique du Sud 2010. Quel est le secret de votre réussite ? C’est avant tout grâce à la confiance, au courage et à la détermination extraordinaire des joueurs. Nous ne devons pas notre qualification à la chance, mais uniquement à nos performances sur le terrain. Votre équipe a enregistré des statistiques défensives impressionnantes durant la campagne qualificative. Cette solidité collective constitue-t-elle le principal atout de la Slovénie ? Le fait que nous n’ayons encaissé que quatre buts pendant les qualifications indique clairement que les joueurs ont appliqué les consignes défensives à la lettre. Mais je dirais que nous sommes avant tout une équipe bien organisée, avec des aspirations offensives. Après tout, nous avons marqué beaucoup de buts lors de rencontres décisives, ce qui prouve que nous sommes naturellement portés vers l’attaque. Votre effectif ne comporte pas de grandes stars. D’une certaine manière, cela renforce-t-il

l’esprit de groupe que vous prônez ? Je ne suis pas d’accord quand j'entends dire que nous n’avons pas de stars. Nous allons en Afrique du Sud avec un effectif composé de 23 stars, dans le sens où chacun de nos joueurs est prêt à mettre ses qualités individuelles au service du collectif. Pour moi, c’est ça, être une star. Quelle est la portée de cette qualification pour la Slovénie, l’un des plus petits pays à atteindre une phase finale de Coupe du Monde de la FIFA ? J’espère sincèrement que ce succès va stimuler le développement du football en Slovénie. La plupart de nos clubs vivent actuellement une période difficile et il nous faut donc profiter de la formidable opportunité que représente cette Coupe du Monde. Nous devons nous baser sur ce qui a déjà été réalisé afin de dynamiser ce sport dans notre pays et d’améliorer la qualité de notre championnat national. Quel est votre sentiment personnel à l'approche du tournoi ? Je considère cette Coupe du Monde comme la récompense des efforts fournis lors de mon travail de formation et d’entraîneur, mais aussi comme un beau défi qui suscite de grands espoirs. Je ne ressens aucune pression ni crainte, uniquement de la gratitude. Bien sûr, cette qualification représente mon plus bel accomplissement professionnel et mon plus grand challenge personnel. Mais, comme je l’ai déjà dit, mon rôle est mineur. L’accent doit être mis sur l’équipe. Nous avons à présent un nouveau défi et une nouvelle mission. Nous vivons une période d’intense motivation, car nous voulons prouver au monde entier que nous ne sommes pas là par hasard. Vous êtes-vous fixé un objectif en Afrique du Sud ? Nous sommes capables de passer le premier tour, mais nous allons devoir travailler très dur pour cela. Toutes les équipes de notre groupe ont de grandes qualités et les matches qui nous attendent en Afrique du Sud s’annoncent vraiment intéressants. Parlez-nous de vos adversaires du Groupe C : l’Angleterre, les États-Unis et l’Algérie. Pensez-

vous que ce tirage au sort vous laisse une bonne chance de passer le premier tour ? Une chose est sûre, nous ne faisons pas partie des favoris de ce groupe. Mais nous espérons quand même nous qualifier pour les huitièmes de finale. Nous allons essayer de bien nous préparer afin d’aborder ces trois matches de la meilleure façon possible et d’obtenir les points nécessaires pour accéder au tour suivant. Pour cela, nous devrons être dans des conditions optimales. C’est ce à quoi nous nous attelons actuellement. Pensez-vous que la Slovénie, les États-Unis et l’Algérie vont se disputer la deuxième place, ou bien vous attendez-vous à un groupe plus ouvert ? Je pense que tous les matches seront très intéressants, mais les Anglais sont assurément les grands favoris de notre groupe, ne serait-ce que pour la qualité et la tradition de leur football, et tout ce qui va avec. Je dirais même que l’Angleterre est, à mes yeux, l’un des favoris du tournoi. Mais je pense malgré tout que ce groupe sera très équilibré. J’espère que, quoi qu’il arrive, la Slovénie saura tirer son épingle du jeu et réaliser un nouvel exploit historique. Votre excellente prestation réalisée l’an dernier face à l’Angleterre à Wembley va-telle vous donner de l’assurance au moment de retrouver l’équipe de Fabio Capello ? Les matches amicaux n’ont rien à voir avec les matches de Coupe du Monde. Bien jouer à Wembley face à l’Angleterre nous a donné beaucoup de confiance, ce qui s’est avéré crucial lors de la victoire face à la Pologne, la plus belle et la plus importante de notre parcours en éliminatoires. Notre expérience à Wembley a été extrêmement positive. Nous allons tout faire pour l’exploiter au mieux lors de notre prochaine confrontation avec l'Angleterre, en Afrique du Sud. Mais cette rencontre sera tout à fait différente et constituera pour nous un nouveau défi. Pour finir, cette Coupe du Monde de la FIFA est la première à avoir lieu sur le continent africain. Qu’attendez-vous de cette compétition et du pays hôte ? Je me suis déjà rendu trois fois en Afrique du Sud. J’ai donc pu constater par moi-même les efforts que les hôtes ont fournis pour l’organisation de ce tournoi. Je suis certain qu’avec l’aide de la FIFA, l’Afrique du Sud va tout faire pour que cette Coupe du Monde soit un événement de très haut niveau. J’attends de l’Afrique qu’elle montre toute la richesse, l’éclat, la beauté et la gentillesse qui caractérisent son peuple. Je suis impatient d’y retourner, d’autant que je n’irai pas en tant que simple spectateur, mais comme entraîneur d’un pays participant. Beaucoup de gens pensaient que nous n'arriverions jamais à nous qualifier, mais nous su leur avons donner tort. Je suis sûr que la sélection sud-africaine va surprendre, elle aussi.


06

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

J-13

JEAN MANGA ONGUÉNÉ : «Les meilleurs africains sont en coupe du Monde» CAMEROUN

Une fracture de la jambe lui a interdit de connaître la consécration d’une Coupe du monde. En 1982, il aurait dû être le capitaine des Lions Indomptables du Cameroun en Espagne. Jean Manga Onguene était alors le buteur de la sélection nationale et le maître artilleur du Canon de Yaoundé. Peu auparavant, il avait reçu le Ballon d’Or africain de France Football (1980). Aujourd’hui après avoir occupé plusieurs postes d’entraîneur notamment avec les sélections nationales – il était l’adjoint de Valeri Nepomniachi en 1990 en Italie -, il est instructeur de la FIFA et directeur du bureau de développement de la FIFA à Yaoundé. A la veille de la Coupe du monde, il jette un regard plein de lucidité sur le football de son pays et sur la Coupe du monde. Dans quelques jours, la Coupe du monde va planter sa tente en Afrique du Sud. Comment ressentez-vous ce moment unique dans les annales du football mondial ? Avec beaucoup d’émotion, naturellement, comme, je le pense, tous les Africains. Je me souviens que parfois on se disait : et si nous organisions la Coupe du monde en Afrique ! On le désirait mais on croyait ne jamais le vivre. Franchement qui l’aurait cru il y a encore quelques années. C’est une initiative qui nous honore. Nous sommes devenus un continent comme les autres. C’est dur d’être considérés comme les «

petits » des autres. La FIFA a montré sa grandeur et la CAF a œuvré pour que la chose se produise. C’est une récompense collective. Une équipe africaine gagnera-t-elle sur ses terres le trophée le plus convoité de la planète football ? J’en rêve comme tout un chacun. Maintenant il y a trente-deux équipes qui font le même rêve. Cela fait beaucoup de candidats, chacun animé des meilleures intentions. Il n’y aura qu’un seul vainqueur et un finaliste. Pour avoir passé ma vie sur les terrains, je peux vous dire que la victoire c’est la conjugaison de toute une série de paramètres. Il suffit que l’un ou deux d’entre eux ne soient pas en harmonie avec les autres pour que la machine se grippe. Le football se passe autant dans les têtes que dans les jambes, autant sur les terrains qu’en dehors. Concrètement qu’attendez-vous des Lions Indomptables? Qu’ils se battent avec leurs qualités, qu’ils donnent le meilleur dont ils sont capables,

pour parler le langage des supporteurs, qu’ils mouillent le maillot. Maintenant, très sincèrement, je ne suis pas en mesure d’apporter un jugement très précis sur l’équipe du Cameroun. Il y a beaucoup de joueurs que je ne connais pas. L’équipe a changé. Je n’ai pas suivi leur préparation. Je la découvrirai comme tous les Camerounais sur le terrain. Tous les groupes sont difficiles, le nôtre l’est également mais, en plus assez équilibré avec les Pays-Bas, le Danemark et le Japon. Le plus important pour nous, c’est l’état d’esprit qui prévaudra, l’indispensable rage de vaincre. Quel serait le meilleur résultat? La victoire finale. Je ne plaisante pas. Seule la victoire est belle. On s’est toujours contenté des ils ont bien joué, c’est pas mal, ils ont bien résisté. Non ce n’est pas avec ce genre de commentaires que se construisent les grands succès. Le Cameroun est capable de battre les meilleurs quand il le veut. Souvent il a perdu des matches pour les avoir minimisés. Les Lions Indomptables ont parfois tendance à faire une hiérarchie parmi leurs adversaires. Ils peuvent se défoncer contre l’Argentine, le Brésil, l’Angleterre etc, et négliger une autre équipe. Sur le terrain toutes les équipes sont respectables. Il n’y a pas avant un match les bonnes équipes et les faibles. En général quand le Cameroun est en difficulté, il réagit positivement. C’est un atout. J’attends de mon équipe qu’elle fasse mieux qu’en 1990. Je place la barre à la demifinale. Y en a marre de vivre depuis vingt ans avec pour seule référence en Coupe du monde en Italie ». Pas de pronostic pour le Cameroun, pas davantage pour les cinq autres Africains? Ce que je vous ai dit du Cameroun vaut pour les autres. Il y a plus de joueurs que je ne connais pas que de joueur que je connais. Ce qui est important c’est qu’en règle générale, nous pensons toujours que le fait d’atteindre un certain degré nous honore et nous suffit. Le jour où nous exploiterons nos capacités nous irons très loin. Très honnêtement en 1990, j’étais sur le banc, le Cameroun pouvait, devait aller en demi-finale. Il a manqué ce qui fait la force des plus Grands, la rage d’arracher la victoire, de se sortir les tripes. Il faut toujours vouloir aller plus haut. La Coupe du monde c’est un mois de compéti-

tion. Il faut s’y préparer mentalement, avoir constamment un moral de vainqueur. En Afrique du Sud, les meilleures équipes africaines vont nous représenter. Nous, comme spectateurs, notre rôle est de les encourager en espérant. Parlons un peu du football camerounais, celui de ses clubs. Le Canon de Yaoundé, l’Union de Douala qui faisaient la pluie et le beau temps sur la scène africaine à la fin des années 70 sont de très lointains souvenirs? Bâtissez une maison sans fondations, au premier coup de vent elle s’affaissera. Comme dans toute l’Afrique nous manquons de ressources propres. On ne peut pas constamment quêter auprès de nos Etats. Les sponsors se font rares, parce que nous ne nous sommes pas inscrits vis-à-vis d’eux dans un partenariat gagnant-gagnant. Le football, c’est d’abord une organisation sans failles, des administrateurs compétents, des partenaires économiques convaincus qu’ils ont un rôle à jouer et puis le football luimême, la détection, la formation, l’éclosion. C’est, vous le voyez, un système à multiples facettes. Attention, contrairement à ce qu’avancent certains, un ex-footballeur peut ne pas être un bon entraîneur de même qu’un ex-footballeur ne fera pas nécessairement un bon dirigeant, un bon administrateur. Le football n’a pas besoin que de footballeurs Coton Sport de Garoua a quand même joué une finale de Ligue des champions en 2008. C’est un club qui s’appuie sur un partenaire solide. C’est une équipe d’entreprise, de société qui recrute des joueurs et des entraîneurs à l’étranger. Je veux dire par là qu’elle a les moyens de le faire. Sur les dix dernières années le Coton Sport a été huit fois champion dont six fois consécutivement. L’équipe écrase notre championnat national. Le problème, c’est d’en trouver au moins deux ou trois autres pour que la compétition ne se résume pas à un cavalier seul. Un dernier mot. Quel est votre pire souvenir? La Coupe du monde 1982. Je devais y aller. Je devais porter le brassard de capitaine et je me brise la jambe. C’aurait été l’apothéose de ma carrière, l’occasion de faire des adieux publics dans la plus grande de nos compétitions. Et puis avec Roger (Milla), on aurait pu en marquer des buts. Quelle équipe on avait !

médecins de la fédération nationale et de Chelsea, le club où évolue Essien depuis 2005, ont confirmé que le joueur ne serait pas complètement rétabli avant la fin du mois de juillet. L’ancien Lyonnais avait contracté cette blessure lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, en Angola, en janvier dernier, au cours de laquelle les Black Stars avaient atteint la finale, battus par l’Egypte. Présent lors de la première apparition du Ghana en Coupe du Monde de la FIFA en Allemagne en 2006, le

Bison ne pourra pas prendre part à une deuxième édition de l’épreuve reine. En Afrique du Sud sans son capitaine et joueur vedette, le Ghana évoluera dans le Groupe D aux côtés de l’Allemagne, de l’Australie et de la Serbie. Après l’Allemand Michael Ballack et le Portugais José Bosingwa, Essien, élu joueur africain de l'année 2008, est le troisième joueur des Blues à déclarer forfait sur blessure pour la première édition de l’épreuve reine sur le continent africain.

Le Ghana privé d'Essien

C’est un coup dur pour le Ghana, et encore plus pour le joueur lui-même : Michael Essien ne disputera pas la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

L

a Fédération Ghanéenne de Football (GFA) a annoncé ce jeudi 27 mai 2010 que le milieu de terrain des Black Stars ne pourrait pas disputer la compétition en raison d’une blessure au genou. Les


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

07

Un affront à laver

J-13

SERBIE

16 juin 2006. Gelsenkirchen. Deuxième journée du groupe C du premier tour de la Coupe du monde en Allemagne.

sud-africain, l'objectif est clair : l'affront doit être lavé. Cette revanche est dans les cordes serbes. Même plus encore. Car depuis quatre ans, la Serbie, qui s'est séparée du Monténégro en juin 2006, n'a fait que progresser. L'homme qui a assuré cette évolution : Radomir Antic.

rgentine Serbie-etMonténégro : 6-0. Encore aujourd'hui, quand vous évoquez cette rencontre dans les rues de Belgrade, le rire des Serbes devient jaune. Cette déculottée, ils ne l'ont pas oublié. Ni ce piteux Mondial allemand (trois défaites, deux buts marqués et dix encaissés). Alors à quelques jours de l'ouverture du Mondial

Dès son arrivée en août 2008, le technicien de 65 ans a tranché dans le vif. Il a appelé les anciens Espoirs serbes, qui avaient atteint à deux reprises la phase finale de l'Euro de la catégorie, ainsi que plusieurs joueurs, déjà connus et reconnus sur la scène internationa-

A

La méthode d'Antic : la confiance

le. Mais également certains éléments, habitués à cirer le banc de leur club (Stojkovic à Wigan, Krasic ou encore Zigic à Valence). La méthode d'Antic est simple : la confiance. Et cela fonctionne. Pour preuve, la campagne des éliminatoires. La Serbie a dominé le groupe 7 de la zone Europe, celui de la France, en montrant des qualités certaines : solide derrière et rapide en contres. En défense, Nemanja Vidic (Manchester United) et Branislav Ivanovic (Chelsea) sont les hommes de base de la muraille serbe. Au milieu, l'expérimenté (31 ans) et survivant du tragique match de Gelsenkirchen Dejan Stankovic (Inter Milan) fait la loi. Et devant,

Subotic, le Serbe vagabond Marko Pantelic et Milan Jovanovic flambent souvent. La Serbie, revancharde, est équilibré et déjà bien rodée. Le Ghana,

Retenu la semaine dernière dans la liste préliminaire du sélectionneur serbe Radomir Antic, Neven Subotic pourrait bien être du voyage cet été en Afrique du Sud.

guer d’avoir inscrit 13 buts en trois saisons de Bundesliga. Son secret ? Le courage. "Certains joueurs sautent haut, mais pour être bon de la tête, il faut être courageux et se jeter sur le ballon avec tout son cœur". S’il n’a disputé que cinq rencontres lors de la campagne préliminaire pour Afrique du Sud 2010, qui a vu la Serbie concéder seulement huit buts en dix matches et terminer première de son groupe, Subotic ne cesse de monter en puissance. Il s’est même offert le luxe de marquer un but. Alors, s’il devait finir dans la liste des 23 qui sera annoncée pour le 1er juin, l'intéressé ne se fera pas prier pour se jeter dans la bataille corps et âme.

G

risé par la perspective de monter sur la grande scène footballistique mondiale, le défenseur de 21 ans ne manquait pourtant pas d’options à l’heure de débuter sa carrière internationale. Ancien membre des sélections de jeunes aux Etats-Unis, Subotic aurait aussi bien pu pencher pour la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et l’Allemagne avant de jeter son dévolu sur le maillot des Aigles Blancs. "La Serbie est mon pays natal et les Serbes sont mes frères", a confié le jeune homme, qui parle couramment anglais et allemand, à FIFA.com. "Je n’ai pas pris ma décision contre un pays en particulier, mais simplement en faveur de la Serbie. C’est un choix qui est venu du cœur". Né à Banja Luka en 1988, Neven fuit la guerre civile d’ex-Yougoslavie avec sa famille pour gagner la Forêt Noire outre-Rhin, alors qu’il n’a que six ans. Quatre ans plus tard, alors que les autorités allemandes renvoient toute la famille en Serbie, les Subotic décident de mettre le cap sur les Etats-Unis, et plus précisément l’Utah, où le père de Neven possède un parent éloigné. C’est alors que les portes du football s’ouvrent pour le jeune homme qui, où qu'il se trouve, a toujours eu le ballon rond dans le sang.

Un culot à toute épreuve

C’est lors d’une promenade dans un parc de Floride, où sa famille avait fini par s’installer après un bref séjour dans l’Utah, que Subotic révèle pour la première fois tout son potentiel. Observant une équipe en pleine séance d’entraînement, le

l'Allemagne et l'Australie, ses adversaires du groupe C lors du premier tour du Mondial sud-africain, sont prévenus.

jeune homme, pas farouche pour un sou, approche l’entraîneur et lui demande s’il peut se joindre au groupe. L’entraîneur en question n’est autre que Keith Fulk, alors assistant de la sélection américaine U-17. Littéralement bluffé par la technique, le gabarit et l’envie de Subotic, le technicien lance alors le jeune homme dans la filière de formation nord-américaine."On m’a invité à faire un essai et je me suis retrouvé à jouer avec la sélection américaine U-17 pendant un an et demi. Cela m’a fait beaucoup progresser. C’est là que j'ai vraiment appris à jouer au football, y compris tactiquement", rappelle Subotic, qui a brièvement joué avec la sélection américaine U-20 après avoir disputé la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2005 au Pérou. "Si je ne m’étais pas trouvé dans ce parc ce jourlà, les choses auraient pu se passer très différemment pour moi. Peutêtre que je vivrais encore aux EtatsUnis et que je travaillerais dans un fast-food ou quelque chose du genre". Mais des différends avec le sélectionneur U-20 Thomas Rongen interrompent l’ascension de Subotic au sein du football étasunien, poussant le joueur à considérer tout l’éventail de ses possibilités pour lancer sa carrière internationale sen-

ior. Entre-temps, les clubs européens se bousculent pour s’attacher ses services. Le technicien Jurgen Klopp enrôle Neven au FC Mainz en 2006/07 et devient à la fois l’entraîneur et le mentor du jeune homme. La saison suivante, Klopp signe au Borussia Dortmund, emmenant Subotic dans ses valises.

Défenseur mais aussi buteur

Le défenseur central devient alors l’une des révélations de la Bundesliga, éveillant l’intérêt du sélectionneur serbe lors des qualifications mondialistes. On parle même d’un transfert à Manchester United, où Subotic rejoindrait son compatriote Nemanja Vidic, mais le Borussia fait tout pour freiner les ardeurs mancuniennes. Et si les recruteurs sont si nombreux à lui faire la cour, ce n’est pas uniquement en raison de son jeu défensif racé et solide. Neven est également capable de marquer, qualité aussi rare qu’appréciée chez un arrière central. "Un défenseur a rarement l’occasion de se projeter en attaque et a fortiori de marquer", a-t-il déclaré lors d’un entretien récent. "Quand un défenseur marque, c’est deux fois plus spécial que pour un attaquant". Subotic peut ainsi se tar-

AFSUD

L

Les Springboks au chevet des Bafana Bafana

es champions du monde de rugby sont venus apporter leur soutien à leurs compatriotes footballeurs, qui débutent leur Coupe du monde dans quinze jours. Les uns sont champions du monde en titre, les autres ne se seraient sans doute pas qualifiés pour le Mondial s'ils n'en avaient pas été les organisateurs... A quinze jours du début de la Coupe du monde, les Springboks sont venus apporter leur soutien à leurs collègues footballeurs, qui en ont bien besoin. Mercredi, le coach Peter de Villiers et le capitaine John Smit ont rencontré leurs homologues Carlos Alberto Parreira et Aaron Mokoena. "Les Spingboks tout entiers et la Fédération sud-africaine de rugby sont derrière les Bafana Bafana au moment où ils se préparent pour cet événement si important, a

déclaré de Villiers. Jouer une Coupe du monde à domicile doit être un challenge et une motivation supplémentaire, et je n'ai aucun doute que les Bafana Bafana apporteront de la fierté à notre pays. Nous appelons tous les Sudafricains à les encourager. Bien sûr, il y aura de la pression, mais ce sera le cas pour toutes les équipes engagées. Pour aller dans la bonne direction, il faut que la nation soit à 100% derrière l'équipe." "Félicitations aux joueurs qui vont représenter notre pays. Profitez de chaque moment, car vous vous en souviendrez jusqu'à la fin de vos vies. Bonne chance à vous!", a quant à lui déclaré John Smit. Il faudra pourtant plus que de la chance pour sortir d'un groupe A qui comprend la France, le Mexique et l'Uruguay...


08

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

GOURCUFF :

J-13 DER

Infos

FRANCE

«Humilité et motivation» Dire que Yoann Gourcuff est un joueur important pour l'équipe de France est un euphémisme. Le milieu de terrain est devenu un rouage essentiel dans le système de Raymond Domenech, qui attend beaucoup de lui en Afrique du Sud.

T

echnique, discipliné et talentueux, c'est le joueur idéal pour assurer la transmission dans l'entrejeu chez les Bleus. À seulement 23 ans, il possède une solide carte de visite. Après être passé par Lorient, Rennes et l'AC Milan, il s'est véritablement révélé à Bordeaux, son club actuel. Alors qu'il s'apprête à prendre part à sa première Coupe du Monde de la FIFA, le meneur de jeu s'est confié en exclusivité à FIFA.com. Avec une humilité qui n'a d'égale que sa classe balle au pied, Gourcuff évoque d'abord le parcours qualificatif compliqué des Bleus pour Afrique du Sud 2010. "Ça a été difficile depuis le début. Ensuite, il y a eu ce barrage contre l'Irlande. Ce sont des choses qui arrivent dans le football, mais il faut savoir tourner la page. Nous irons en Afrique du Sud avec beaucoup d'humilité, mais également énormément de motivation", annonce-t-il. Tournons la page donc et demandons à l'intéressé son avis sur le programme des Tricolores en Afrique du Sud, où il participera pour la première fois de sa carrière au rendez-vous suprême du football mondial. "Ce n'est pas un groupe facile, bien au contraire. Je ne connais pas très bien l'Afrique du Sud. Le Mexique est une bonne équipe, avec de grands joueurs. Quant aux

Uruguayens, nous avons joué contre eux il n'y a pas longtemps en France. Ils nous ont tenu en échec 0:0, ce qui en dit long sur leurs qualités", analyse-t-il.

Qualité et talent

Le Girondin revient un instant sur l'équipe qui, selon lui, donnera le plus de fil à retordre aux champions du monde 1998 dans le Groupe A. "Cela fait maintenant assez longtemps que le Mexique fait partie de l'élite internationale. Il est présent quasiment à chaque Coupe du Monde et a obtenu de bons résultats récemment. Je pense que ce sera notre adversaire le plus dangereux. Cela dit, nous avons la qualité et le talent pour battre les Mexicains", explique-til.Malgré cela, Gourcuff ne se méprend pas sur le statut de favoris des Français. Il est parfaitement conscient que lui et ses coéquipiers devront y faire honneur sur le terrain. "Il est clair qu'en France, les gens n'attendent pas autre chose que la qualification. Nous non plus d'ailleurs. Mais dans le football actuel, il y a de moins en moins de certitudes. Nous allons faire de notre mieux pour être présents en huitièmes. Si nous échouons, ce sera une énorme déception pour tout le monde."La qualification des Bleus pour l'Afrique du Sud n'a pas fait taire les critiques à l'encontre de Raymond Domenech. Le demi offensif vient à la rescousse de son entraîneur. "Il entretient d'excellentes relations avec les joueurs. Je crois qu'il connaît très bien son rôle. C'est un grand professionnel. Il analyse parfaitement les rencontres et sait faire passer son message. Nous savons très bien ce qu'il attend de nous. Il a été lourdement critiqué

récemment, en particulier sur sa manière de communiquer. Mais avec nous, il n'y a aucun problème", affirme-t-il catégoriquement.

Pas de comparaison

Gourcuff est un joueur à part, sur le terrain et en dehors. Son sérieux, sa technique et sa vision du jeu font inévitablement penser à un autre meneur de jeu de l'équipe de France. Que pense-t-il de la comparaison récurrente avec Zinedine Zidane ? "Ça n'a aucun sens. C'était le meilleur joueur du monde. Il a marqué à jamais le football français. Ce n'est pas sérieux de me comparer à lui. J'ai une admiration immense pour lui. Un joueur ne peut qu'aspirer à devenir aussi fort que Zidane", poursuit Gourcuff. Il accepte en revanche la comparaison avec son père Christian, ancien footballeur et aujourd'hui entraîneur de Lorient. "Il est vrai que nous partageons pas mal de choses. Je l'ai vu évoluer comme joueur. Il avait un rôle plus offensif que moi, mais nous nous ressemblons beaucoup au niveau des gestes techniques et dans la façon de concevoir le football. Mais je suis quand même meilleur, car il n'a jamais joué en équipe nationale !", lance le fiston en éclatant de rire. En guise de conclusion et avec sa franchise et sa gentillesse habituelles, Yoann nous dit l'état d'esprit qui est le sien à quelques jours de prendre l'avion pour l'Afrique du Sud : "C'est un vrai honneur d'y aller. Je suis impatient de voir à quoi ça ressemble, une Coupe du Monde. Je veux aussi profiter au maximum de cette expérience, car je n'ai que 23 ans. Mais mon sentiment dominant, c'est l'impatience", termine-t-il.

Lahm capitaine

ALLEMAGNE

En l'absence de Michael Ballack, blessé, Philipp Lahm (26 ans - 64 sélections) sera le capitaine de l'Allemagne lors de la Coupe du Monde. Philipp Lahm capitaine de la Mannschaft. En l'absence de Michael Ballack, blessé, Joachim Löw, le sélectionneur de l'Allemagne, a choisi le latéral du Bayern Munich pour porter le brassard lors de la Coupe du Monde.

Babel sera de la partie PAYS BAS

Ryan Babel fait partie des 23 joueurs néerlandais retenus par la Coupe du monde malgré une légère blessure à une cheville. Orlando Engelaar, Vurnon Anita, Jeremain Lens et Ron Vlaar sont les quatre joueurs écartés par le sélectionneur Bert van Marwijk par rapport à la liste des 27. Vlaar (Feyenoord) était blessé à une cheville. Engelaar (PSV) et Anita (Ajax) n'ont pas été convaincants mercredi lors du match amical face au Mexique (2-1). Lens (AZ Alkmaar) était lui confronté à trop forte concurrence en attaque. L'attaquant Ryan Babel, qui s'était blessé à une cheville lors d'un entraînement vendredi dernier, a été conservé dans l'effectif. "Il est de nouveau apte à jouer", a affirmé Van Marwijk, qui a également été rassurant sur l'état du milieu de terrain Nigel de Jong qui s'était plaint en début de semaine de douleurs à un genou.

Torres sur la bonne voie ESPAGNE

Blessé depuis le mois d'avril, Fernando Torres s'est entrainé pour la première fois avec l'équipe d'Espagne jeudi.

L

ongtemps inquiet par les blessures qui touchaient son groupe, le sélectionneur Vicente del Bosque dispose désormais de tout son effectif, à quinze jours du début de la Coupe du monde.L'Espagne respire mieux qu'au début du mois de mai. A l'époque, quelques incertitudes pesaient sur des joueurs majeurs de la sélection espagnole. Vicente

del Bosque était confronté aux pépins physiques de Xavi, Iniesta et Fabregas. Mais surtout au cas Fernando Torres. Le buteur de la Roja, touché au genou droit, avait dû subir une arthroscopie qui remettait en question sa participation au Mondial. Les nouvelles concernant l'attaquant de Liverpool incitaient à l'optimisme ces derniers jours. Jeudi, "El Niño" a participé à sa première séance d'entrainement après avoir effectué des exercices en solitaire cette semaine. Il a travaillé durant 45 minutes, sans rencontrer le moindre problème. Le staff de la Seleccion est satisfait de l'évolution de l'état physique du joueur, qui va poursuivre une préparation progressive d'ici le début du Mondial, dans quinze jours. Les médecins se disent "optimistes" sur sa totale récupération, et Del Bosque peut nourrir de bons espoirs de pouvoir compter sur son avantcentre pour le premier match de la Coupe du monde de l'Espagne contre la Suisse, le 16 juin à Durban. Avec ce retour de Torres, le sélectionneur espagnol dispose désormais de la totalité de son effectif. Cesc Fabregas avait lui aussi repris l'entrainement cette semaine après avoir récupéré de sa blessure. Un point positif pour la Roja à la veille du départ pour l'Autriche, où la Roja sera en stage jusqu'au 3 juin. L'Espagne disputera un match de préparation samedi contre l'Arabie Saoudite, à Innsbrück.


09

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

J-13

Diego mise sur les locaux ARGENTINE

L

Dix-neuf mois aux commandes, vingt matches disputés et 108 joueurs convoqués.

es statistiques de Diego Maradona en tant que sélectionneur de l’Argentine ne passent pas inaperçues. Et encore moins sa liste pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 : six des 23 joueurs appelés évoluent dans le championnat argentin. Le chiffre le plus élevé depuis France 1998. Le Pibe de Oro a ainsi montré qu’il pouvait faire confiance à des joueurs peu médiatisés, bien loin des paillettes des championnats européens. "Tous les Argentins ont leur propre liste, mais moi, la mienne est faite et je suis prêt à défendre n’importe lequel de mes 23 joueurs", a-t-il affirmé après avoir confirmé que Diego Pozo, Ariel Garcé (Colón Santa Fe), Clemente Rodríguez, Juan Sebastián Verón (Estudiantes La Plata), Nicolás Otamendi (Vélez Sarsfield) et Martín Palermo (Boca Juniors) porteraient la prestigieuse tunique albiceleste en Afrique du Sud. Cette tendance n’est pas anodine, puisque en 2002 et en 2006, Marcelo Bielsa puis José Pekerman avaient fait appel à seulement deux et trois joueurs du championnat national respectivement. Rien à voir avec ce que l’on pouvait observer lors des heures

fastes du football argentin. En 1978, Mario Kempes était le seul joueur de la sélection basé hors du pays tandis qu’en 1986, le contingent étranger de Carlos Bilardo s’élevait à six joueurs…

Vieilles connaissances et invités surprise

S’il est certain que seulement 11 footballeurs entrent sur la pelouse, les grandes équipes doivent pouvoir compter sur un banc à la hauteur. C’est pourquoi personne ne doit s’étonner de la présence de certains joueurs de l’ombre et travailleurs infatigables. Les plus connus d’entre eux, et ceux qui possèdent le plus de chances d’être titulaires, sont Juan Sebastián Verón et Nicolás Otamendi. L’ancien Interiste arrive en Afrique du Sud avec le souvenir amer d’une élimination prématurée lors de Corée/Japon 2002, mais également avec la certitude qu’à 35 ans, c’est le moment ou jamais pour lui de se racheter. Otamendi, qui a accédé à l’équipe première de Vélez Sarsfield en 2008, est un défenseur solide qui suscite la convoitise de nombreux clubs étrangers. Cet ancien boxeur amateur, âgé de 22 ans à peine, est peut-être celui qui s’éternisera le moins en Argentine à l’issue de l’épreuve reine.

Qu’en est-il des autres joueurs ?

Diego Pozo et Ariel Garcé sont

deux des éléments les moins connus du grand public. Tous deux évoluent à Colón de Santa Fe, sous la houlette de l’ancien footballeur Antonio Mohamed, ami de Maradona au demeurant. Le portier, qui a déjà disputé deux matches amicaux, sera le troisième à son poste derrière Sergio Romero et Mariano Andújar. Garcé, pour sa part, est candidat au poste de latéral droit. Ce défenseur de 30 ans, qui avait déjà prévu de faire le voyage en Afrique du Sud, avait acheté un pack touristique avec des amis pour venir assister à l’événement. Il ne se doutait pas qu’un mois plus tard, après avoir participé à un seul match amical face à Haiti, son nom apparaîtrait dans la liste finale de Maradona… "Je n’y ai pas cru quand on m’a dit que j’avais été retenu. Beaucoup pensaient que les matches amicaux disputés avec les joueurs du championnat argentin ne serviraient à rien, mais nous avons voulu montrer que nous étions dignes d’être sélectionnés. C’est la plus grande joie de ma carrière", reconnaît celui qui, pour Maradona, représente une carte à jouer en Afrique du Sud : "Certains s’étonnent que j’aie appelé Garcé. C’est qu’ils n’ont pas vu les matches de Colón et ne savent pas où se trouve Santa Fe. Ils n’ont qu’à se tenir au courant".

La marque de Boca et d’Estudiantes

Le manque d'arrières latéraux en

Stankovic : «La Serbie a plusieurs Milito» SERBIE

L a Serbie est sûre de ses armes offensives pour le Mondial-2010: son capitaine Dejan Stankovic a estimé jeudi avoir à ses côtés des joueurs du calibre de l'Argentin Diego Milito, son coéquipier de l'Inter Milan, décisif lors de la finale de la Ligue des Champions. "La Serbie a plusieurs Milito", a assuré le milieu serbe, qui a rejoint la sélection en Autriche mercredi soir pour un stage de préparation après avoir pris quelques jours de repos et prolongé son contrat avec l'Inter. Les adversaires de la Serbie dans le groupe D de la Coupe du monde, qui débute le 11 juin, devront se méfier particulièrement des coups de

pied arrêtés, arme favorite des hommes de Radomir Antic, ou des dribbles de Milan Jovanovic. La Serbie doit affronter le Ghana le 13 juin, avant de défier l'Allemagne et l'Australie. Pour Stankovic, le forfait du capitaine allemand Michael Ballack ne rendra pas les choses plus faciles contre la Mannschaft: "Nous ne jouons pas contre Ballack mais contre l'Allemagne. Et elle a suffisamment de joueurs de qualité pour compenser cette absence". Dans le cadre de son stage en Autriche, la Serbie doit affronter la Nouvelle-Zélande le 29 mai à Klagenfurt, et la Pologne le 2 juin à Kufstein.

Argentine a également profité à un autre joueur : Clemente Rodríguez. Ce joueur, issu des équipes réserves de Boca Juniors et qui s’est illustré récemment sous le maillot d’Estudiantes de La Plata, est capable de jouer des deux côtés. En outre, il a déjà évolué avec la sélection albiceleste finaliste de la Copa América 2004 et médaillée d’or aux Jeux Olympiques d’Athènes. Puisque l’on évoque Estudiantes et Boca Juniors, impossible de ne pas s’attarder sur la présence de Martín Palermo. Ce natif de La Plata, plus grand buteur xeneize de l’histoire, est également le meilleur finisseur de l’ère Maradona avec cinq réalisations. "Martín est un buteur impressionnant, un vrai monstre. Contre le Pérou, en qualifications, il nous a sauvé la mise, ça a été

quelque chose d’incroyable. Espérons qu’il fasse la même chose cet été", confie le capitaine Javier Mascherano. "Je suis plein d’ambition et je sais que je peux apporter le petit plus qui fait la différence", affirme celui qui a su s’imposer aux yeux du sélectionneur devant des pointures telles que Lisandro López et Lucas Barrios. Le technicien conclut son analyse. "On nous a beaucoup critiqués quand nous avons organisé les matches avec les joueurs du championnat argentin, mais cette liste tient compte des résultats de cette expérience. Maintenant, tout le monde est là et peu importe de savoir dans quel pays chacun joue. J’ai 23 joueurs argentins qui vont se battre pour aller jusqu’à la finale de la Coupe du Monde."

DER

Infos

Le Honduras tenu en échec

L'équipe du Honduras a été tenue échec 2 à 2 par le Bélarus jeudi à Villach (Autriche), à l'issue d'un match amical de préparation en vue de la Coupe du monde. Si les joueurs du sélectionneur colombien du Honduras, Reinaldo Rueda, ont ouvert le score par De Leon à la 25e minute, ils ont concédé deux buts en deux minutes (57e et 59e) en deuxième période avant de parvenir à égaliser par Welcome (70e). Pour le premier tour du Mondial 2010, le Honduras sera le "Petit Poucet" du groupe H, où elle affrontera le Chili, la Suisse et surtout l'Espagne, championne d'Europe. L'équipe du petit pays d'Amérique centrale rêve de rééditer le 21 juin son coup d'éclat du match d'ouverture du Mondial 1982 en Espagne, où elle avait tenu en échec la "Roja" (1-1).

Van Gaal taille la France et l’Argentine

La victoire de le France 2-1 contre le Costa-Rica n’a pas convaincu grand monde. Van Gaal n’échappe pas à la règle. D’ailleurs l’entraineur néerlandais du Bayern Munich n’est pas plus séduit par l’Argentine de Diego Maradona. À vrai dire LVG n’aime pas grand monde. «L’Argentine a peut-être la meilleure équipe, mais je pense qu’un entraîneur c’est aussi important», a-t-il déclaré dans Bild. Avant d’enchainer : «Pour être franc, je ne m’attends pas à ce qu’un de mes joueurs revienne à la reprise avec le statut de champion du monde. Je crois que l’Espagne ou le Brésil sera champion du monde». Cela dit personne ne s’attendait à voir le Bayern en finale de C1.


33

e

10

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Le Mouloudia si prêt du bonheur Fiche technique

Stade : 5-Juillet, Alger Affluence : Nombreuse Arbitres : Bichari, Badache, Bounoua Avertissements : Harkat (18’), Besseghir (34’) MCA – Maaziz (21’), Mekhout (37’), Derrag (65’) CRB.

CRB:

MCA:

Zemmamouche, Besseghir, Babouche, Attafen (Boumechra 62’), Mokdad, Harkat, Zeddam, Daoud, Bouchama, Derrag, Hadj Bouguèche. Entraîneur : Bracci.

L

e match a débuté sans round d’observation entre les deux équipes. Le premier quart d’heure s’est joué sans qu’aucune des deux équipes réussisse à se créer, véritablement, une occasion franche d’ouvrir le score. A partir de là, et plus exactement à partir de la 20e minute, le rythme du match s’accentue, ainsi que l’engagement physique. Ce sont les Mouloudéens qui ont le monopole du ballon et l’ascendant sur une équipe bélouizdadie qui a reculé et s’est cloîtrée dans son camp. Pendant une dizaine de minutes, les coéquipiers du capitaine Zemmamouche prennent les initia-

tives et multiplient les offensives, sans arriver à les concrétiser, faute de précision et de concentration de ses attaquants. Ni Hadj Bouguèche ni Derrag ne sont arrivés à tirer profit des ballons qui leur ont été servis, souvent à la limite des 16,50 m. Le Chabab subit le jeu de son adversaire, mais va tout de même essayer de réagir en procédant par des contres qui, faut-il en convenir, ne donnent rien. Un jeu viril, mais dans les limites de la correction, qui a contraint l’arbitre Bichari à tirer trois fois son carton jaune, tout à fait avérées. Au terme du temps réglementaire de la première mi-temps, rien n’est encore joué, aucune des deux formations n’est arrivée à prendre l’avantage au score. C’est le Mouloudia qui s’est avéré supérieur au Chabab, se distinguant par un jeu résolument porté sur l’offensive. La seconde mi-temps est reprise dans les mêmes dispositions qui ont caractérisé la première. Une équipe du MC Alger qui domine et le Chabab qui subit. Ce sont les coéquipiers

Vers la création d’une Sarl Le Mouloudia d’Alger a tenu son assemblée générale extraordinaire jeudi

dernier, au siège du club, à Chéraga. Au cours de cette AGEx, les membres de l’AG du du MCA a adopté le principa de la création du Sarl pour se mettre en conformité avec le cahier des charges de la FAF sur le professionnalisme. L’opoosition, conduite par M. Zeddek, s’est exprimée pour dire ne pas cautionner les décisions prises lors de cette AGEx, expliquant qu’elle tiendra une autre AG extraordinaire dès qu’elle prendre les rennes du club.

JUBILÉ OMAR BETROUNI

Il aura lieu lundi en ouverture de MCA-MSPB

Le jubilé de l'ancien capitaine de la sélection d'Algérie de football et du MC Alger des années 70, Omar Betrouni, initialement prévu le 4 juin, aura finalement lieu le lundi 31 mai au stade du 5 Juillet, en ouverture de la rencontre MC Alger-MSP Batna comptant pour la 34e et dernière journée du championnat d'Algérie de DI. Renseignements pris, les organisateurs de ce rendez-vous veulent préparer le meilleur cadre possible à ce jubilé pour récompenser un joueur qui a énormément donné au football algérien, que ce soit avec le Mouloudia, son club de toujours, ou l’équipe nationale avec laquelle il a passé plusieurs années de rêve concrétisées par une consécration aux Jeux méditerranéens de 1975 face à la France au 5Juillet et aux Jeux africains une année plus tard face au Nigeria (10) sur cette même pelouse du stade

Quel avenir pour l’AG extraordinaire du 11 juin ?

CRB 0 - MCA 0

JOURNÉE

Oussertir, Maaziz, Boukria, Mameri, Mebarki, Mekhout (Herida 90 +3’), Aouad (Alex 63’), Slimani, Boushaba (Bey 90’), Younès, Berradja. Entraîneur : Henkouche.

DIVISION UNE

olympique. Omar Bertouni a aussi connu plusieurs consécrations avec le MCA, dont un triplé historique en 1976 (coupe, championnat et coupe d’Afrique). En fin de carrière, il est allé prêter main forte au voisin, l’USM Alger, pour décrocher sa première coupe d’Algérie en 1981, après plusieurs années d’attente. Un palmarès digne d’un grand joueur qui a vraiment marqué l’histoire du football algérien non seulement pas ses nombreuses consécrations mais aussi pas ses dribbles magiques, ses accélérations fulgurantes sur le flanc droit et surtout ses buts décisifs, notamment avec le MCA et l’EN. Un tel parcours méritait quand même beaucoup de considération et c’est pour cela que les organisateurs de son jubilé ont jugé utile de le faire avancer au 31 mai au lieu du 4 juin. M. B.

de Mokdad qui se sont créé les occasions les plus franches d’ouvrir la marque. A retenir le ratage monumental de Bouguèche devant la cage, suite à l’arrêt décisif d’Ousserir, sur sa ligne. La défense du Chabab, qui était constamment sollicitée, a quand même résisté aux assauts répétés de Derrag et Hadj Bouguèche. En définitive, ce sont plutôt les Bélouizdadi qui ont imprimé le rythme du match dans les trente dernières minutes face à un adversaire qui manquait de conviction. La seconde mi-temps a été franchement quelconque dans un match qui s’est achevé sous les sifflets du nombreux public qui a effectué le déplacement au stade du 5-Juillet. M. B.

Après la récente sortie de l’ancien président du directoire du MC Alger, Abdelhamid Zedek, qui a annonçé, lors d’une conférence de presse, qu’il était le président légitime du vieux club algérois, tout porte à croire que la fameuse assemblée générale extraordinaire prévue pour le 11 juin prochain, comme l’avait annoncé le président Sadek Amrous récemment, risque sérieusement de ne pas avoir lieu. On croit même savoir qu’une éventuelle polémique fera l’événement prochainement à cause de la liste des membres qui prendront part aux travaux de cette AG. Pour rappel, Zedek avait affirmé aux cours de sa dernière sortie médiatique que ce rendez-vous n’aura jamais lieu et qu’une autre liste sera préparée ultérieurement où aucun membre ne sera lésé. De son côté, l’infatigable Amrous affirme que l’assemblée générale aura bel et bien lieu le 11 juin prochain, en précisant que «Zedek n’a même pas d’agrément pour décider de quoi que se soit», a indiqué le président mouloudéen. Ce qui nous pousse à dire que tous les chemins mènent à la polémique entre ces deux protagonistes,

d’autant plus que chacun de ces deux hommes affirme qu’il est le patron des Vert et Rouge. Il est utile de rappeler par ailleurs que Zedek avait annoncé qu’il occupera la villa de Chéraga juste après le dernier match du championnat du Mouloudia face au MSP Batna prévu pour le 31 mai au 5 Juillet. En d’autres termes, le farouche opposant de Amrous préfère passer à l’acte après la fin de l’exercice en cours afin d’éviter des éventuels dérapages qui pourront porter préjudice au club qui bataille ferme pour décrocher son 7e titre de champion. Cependant, une question pertinente s’impose : comment Zedek fera-t-il pour convaincre les supporters mouloudéens qui annoncent à chaque fois leur soutien total à Amrous ? Seul l’imperturbable Abdelhamid Zedek en connaît la réponse, lui qui ne veut guère lâcher prise aussi facilement. Mais ce qui est pourtant certain, c’est que si le Mouloudia d’Alger parvient à décrocher ce fameux titre de champion, Amrous se retrouvera dans une situation des plus favorables pour barrer le chemin à l’opportunisme de son ami Zedek. Un duel à suivre de très près... M. B.

Après Asselah et Ghalem,

Ouadah gardien sse auZemma s’intére loudia le Moupour le point de tenter sur est mouche personne que le gardien Mohamed Lamine

Il n’est un secret , Le Mans et Nice sont déjà une éventuelle expérience professionnelle en France où les clubs de Monaco en France, la direction du Zemma de départ le ant concern hasard au laisser rien ne sur ses traces. Et afin de Nahdiste Asselah et du noms les retrouve vieux club algérois aurait déjà établi sa liste de vœux, où l’on de finaliser avec la JS point le sur est cité premier le que est jour celui du Blidéen Ghalem. Mais l’info du second, il a de très au Quant hi. Kabylie, après avoir reçu une offre très intéressante du président Hannac l’actuel portier même rs, D’ailleu ne. prochai saison fortes chances de porter les couleurs du Doyen dès la pas et c’est refuse se ne qui club un est MCA «Le : disant en ns, ambitio de l’USM Blida ne cache pas ses a ne», prochai saison la pas i un grand honneur pour moi de défendre un jour ses couleurs et pourquo MCA du rs recruteu les que est jour du info L’autre sés. déclaré Ghalem à l’un des quotidiens spéciali qui a d’ailleurs failli atterrir au s’intéressent aussi aux services du gardien de l’USM Annaba, Ouadah, de signer du côté de Bône. avant DII, en Mouloudia la saison dernière après la relégation du MC Saïda déenne en annonçant moulou re l’aventu tenter à jamais que né Mais cette fois-ci, Ouadah est plus détermi même que c’est sa dernière année à Annaba.

RESULTATS DE LA 33E JOURNÉE

Equipes 1 MC Alger 2 ES Sétif 3 USM Alger 4 JSM Béjaïa 5 JS Kabylie 6 USM El Harrach 7 USM Annaba 8 WA Tlemcen 9 USM Blida 10 ASO Chlef 11 CR Belouizdad 12 MC EL Eulma 13 CA Bordj Bou Arreridj 14 AS Khroub 15 MC Oran 16 CA Batna 17 MSP Batna 18 NA Hussein Dey

Pts 63 62 52 51 51 49 46 46 44 43 43 43 43 42 40 37 24 19

J 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33 33

0-0 3-2 0-1 2-1 2-1 1-0 1-1 2-0 2-0

CRB-MCA ESS-MCO ASO-JSK ASK-JSMB USMA-NAHD USMB-CABBA USMAN-USMH MCEE-WAT MSPB-CAB

ALGER 5-JUILLET SÉTIF 8-MAI-45 CHLEF BOUMEZRAG KHROUB ABED HAMDANI ALGER OMAR HAMADI BLIDA MUSTAPHA TCHAKER ANNABA 19-MAI1956 EL EULMA MESSAOUD ZEGGAR BATNA 1ER-NOVEMBRE

G 17 17 14 13 14 12 11 12 11 12 11 11 12 11 10 10 05 03

N 12 11 10 12 09 13 13 10 11 07 10 10 10 09 10 07 09 10

P 04 05 09 08 10 08 09 11 11 14 12 12 11 13 13 16 19 20

BP 46 49 46 46 38 44 39 41 29 38 34 32 40 35 32 27 23 22

BC 23 29 32 32 26 32 35 40 29 40 36 34 45 44 41 39 50 48

Diff +23 +20 +14 +14 +12 +12 +04 +01 00 -02 -02 -02 -05 -09 -09 -12 -27 -26


11

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Béjaïa tombe au Khroub DIVISION UNE

ASK 2 - JSMB 1

Fiche technique

Stade : Abed-Hamdani Affluence : Arbitres : Haimoudi, Bicherene, Etchiali Avertissements : Djilani (81’) (ASK). Boukemacha (50’) (JSMB) Buts : Boulaînceur (54’) (JSMB). Zerrouki (59’ et 65’) (ASK)

ASK :

Belhani, Rezig, Djebbaret, Ziad, Arar, Gil, Si Hadj (Zerrouki 55’), Naït Yahia, Douadi (Djilani 78’), Khaled, Gouaiche (Mehdaoui 41’). Entraîneur : Aït Djoudi

JSMB :

Cedric, Boukemacha, Bentsou, Mebarakou, Messali, Zafour, Boulaïnceur, Dehouche (Ziane 68’), Zerdab (Boulemdaïs 84’), N’Jeng, Belatrèche (Keraouche 80’). Entraîneur : Menad

D

ès l’entame de la partie, les Khroubis prennent sérieusement les choses en main et dominent largement leurs adversaires mais ils n’arrivaient pas à ouvrir le score devant une solide défense

bien articulée autour du gardien Cedric. Cette défense, dans laquelle Messali et Zafour formaient l’axe central, ne laissait pas d’espaces aux attaquants khroubis. Ces derniers en dominant toute la première demi-d’heure n’arrivaient pas à ouvrir le score par manque de concentration dans le périmètre béjaoui. Au contraire, ces derniers qui procédaient par des contres rapides ont failli à deux reprises ouvrir le score par N’Jeng qui une fois écrasa le ballon sur le poteau des buts gardés par Belhani. La seconde occasion, alors qu’il se présenta face à face au gardien Belhani, il leva trop sa balle qui rase la barre transversale. Piqués au vif, les Khroubis reprennent les choses en main et dominent la fin de la première période où ils ratèrent plusieurs occasions nettes de scorer car, il y avait le gardien Cedric qui dans un grand jour ne laissait aucune chance aux attaquants adverses. La presse khroubie continua jusqu’au coup de sifflet de l’arbitre sans aucun changement au score. A signaler que Naït Yahia a failli, à la dernière minute de cette première mi-temps, ouvrir le score sur une balle arrêtée. En seconde période, les Khroubis étaient décidés à en finir avec les

Béjaouis. Ils étaient plus agressifs et plus présents dans les duels, mais contre le cours du jeu, ce sont les Béjaouis qui trouvent le chemin des filets par Boulainceur (54’) en prenant de vitesse la défense khroubie sur un contre rapide et d’un tir croisé, il ne laisse aucune chance au gardien Belhani. Après ce but surprise, l’entraîneur Aït Djoudi procéda à un changement judicieux. Il incorpora l’attaquant Zerrouki à la place de Si Hadj et quatre minutes

33

e

JOURNÉE

plus tard, le même attaquant débloqua la situation en égalisant puis six minutes plus tard, il assoma les Béjaouis en inscrivant le second but pour son équipe. Après ce second but, l’entraîneur Aït Djoudi procéda encore à un changement en incorporant le défenseur Djillani à la place de l’attaquant Douadi. Avec ce changement, il repositionna ses joueurs et ferma toutes les issues aux Béjaouis. Le jeu se déroula pendant le reste de la partie au

milieu du terrain, les Khroubis voulant préserver le score reculent d’un cran et les Béjaouis qui voulaient revenir au score jetèrent toutes leurs forces dans la bataille, mais la défense khroubie était impériale, particulièrement, le gardien Belhani qui s’opposa à toutes les balles chaudes. Encore une fois, le coaching de Aït Djoudi a été payant et son équipe a réussi à souffler. Boudebza L.

Enjeux de taille à Béjaïa ? U

g Par Abdelkader Zoughaïlech

Le titre et la 3e place pourraient se déterminer dans la capitale des Hammadites, à l’occasion de la dernière journée du championnat. Une dernière journée explosive, pleine de suspense.

ne dernière journée qui verra, surtout, l’Entente de Sétif rendre visite aux Vert et Rouge dans leur enceinte de l’Unité maghrébine. Un match où l’enjeu sera déterminant, décisif et capital. «Ce sera pour nous le match de la saison. Nous jouerons le jeu à fond et nous allons respecter l’éthique sportive», nous a-t-on confié, avant d’ajouter : «Notre équipe a un besoin pressant de points pour préserver la 3e place et terminer, ainsi, sur le podium. Aussi, la victoire est impérative, ce qui nous permettra de terminer en beauté et avec un

moral au beau fixe, avec le sentiment du devoir accompli.» En fait, les Béjaouis qui se préparent d’ores et déjà pour la prochaine saison, veulent terminer cet exercice par une victoire sur l’une des meilleures équipes d’Algérie. Aussi, ils n’ont pas l’intention de rater l’aubaine de cette fête footballistique. Car, après leurs deux sorties consécutives, les voilà qu’ils se préparent pour ce rendez-vous capital tout autant que leur adversaire sétifien qui, de son côté, joue pour le titre, et qui essayera de réaliser le doublé, après une saison des plus remarquables.

«Nous avons les moyens pour terminer en beauté et même si les effets de la fatigue sont apparus, il n’en demeure pas moins que nous sommes en mesure de réussir notre coup face à cette redoutable équipe sétifienne», nous a-t-on affirmé. Après un parcours satisfaisant et après avoir traversé des zones de turbulences, les camarades de Messali semblent déterminés à terminer la saison par une victoire devant l’ogre sétifien. Ce qui leur permettra de terminer sur le podium et sauver, ainsi, leur saison en dépit d’un départ en catastrophe. A. Z.

Messali : «La 3 place est à notre portée»

C’est l’un des piliers de l’équipe. Un élément de valeur qui s’est imposé grâce ses grandes qualités techniques et morales. Messali Adel nous fait une rétrospective du parcours de son équipe : Peut-on dire que le parcours de la JSMB est satisfaisant ? Tout à fait, car au vu du départ en catastrophe et des déconvenues à domicile pour postuler à la 3e place, on a pu redresser la barre. En fin de compte, je pense que le parcours est satisfaisant. Je peux dire qu’on aurait pu faire mieux encore.

e

Donc, c’est un tout. Et je pense qu’avec le temps, on a réussi à retrouver les automatismes adéquats pour devenir plus efficaces.

Comment voyez-vous le match contre l’Entente de Sétif ? Notre adversaire n’est plus à présenter. Donc, ce sera un match difficile et nous allons faire de notre mieux pour terminer la saison par une victoire. Vous croyez à cette 3e place ? La 3e place est à notre portée, à condition de remporter le match contre l’ESS. Cela ne va pas être facile et on va suer pour cela.

Soyez plus explicite ? A l’extérieur, nous avons récolté le plus grand nombre de points. Alors, imaginez si à domicile nous avons réussi à gagner contre Chlef, le MCA, l’USMAn et El-Harrach ; je pense qu’on aurait facilement postulé pour le titre.

Selon vous, quel est le point fort des Sétifiens ? C’est leur stabilité. Ils forment un bloc uni. Pour moi, actuellement, c’est la meilleure équipe d’Algérie. Ils ont été stables dans tous les domaines.

Et qu’est-ce qui n’a pas marché ? Il y a le manque de réussite ; quelquefois, l’arbitrage et bien entendu l’inefficacité au début du championnat et qui a été, par la suite, réglée.

On dit que vous êtes partant ? Il reste encore une rencontre avant la fin de ce championnat. Par la suite, on en remplacera. A. Z.


12

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Réveil tardif des Kabyles

Fiche technique

Stade: Boumezrag.Chlef Arbitres: Babou, Bouzaghou, Boutouchent Affluence: Huis clos Avertissements: Abbou (50’), Bentayb (75’), Sellimi (76’ et 90’), Zaoui (83’) (ASO), Nessakh (33’), Cherif El Ouazzani (57’), Maroci (72’), Belabbes (82’) (JSK) Expulsion : Sellimi (90’) But: Maroci (50’)

JSK:

Berrefane, Nessakh (Oussalah 46’ ), Coulibaly, Berchiche, Belabbes, Maroci (Akkouche 72’ ), Douicher, Yahia Cherif, Hamiti, Saïdi, Cherif El Ouazzani. Entraîneur: Geiger

L

es Kabyles et les Chéliffiens se sont rencontrés hier au stade Boumezrag lors d’un match comptant pour l’avant-dernière journée du championnat national de division une. La première période a été d’un niveau très faible, et les 22 acteurs avaient l’air de disputer un match amical, sachant qu’il n’y avait aucun enjeu. D’ailleurs, aucune action n’a été signalée de part et d’autre, durant cette première mi-temps qui est à mettre aux oubliettes. Les joueurs balançaient n’importe comment

g

Infos DER

Aoudia de retour

Comme annoncé par le président Mohand Cherif Hannachi, Mohamed Amine Aoudia sera bel et bien à Chlef. Ce dernier, qui a rencontré le président la veille du dernier match disputé à Tizi face à l’USMB, lui a promis de reprendre face à l’ASO. Chose promise chose faite, puisque le joueur a fait le déplacement hier, matin, à Chlef et il était parmi les 18. Aoudia a commencé la partie comme remplaçant.

Point de Tedjar à Chlef g

Contrairement à son équipier, Mohamed Amine Aoudia, qui était présent avec le reste du groupe au stade Mohamed-Boumezrag, le milieu offensif kabyle Sâad Tedjar, ne s’est pas présenté ni aux entraînements ni au match d’hier. Ce joueur, qui a eu une altercation avec Karim Doudane, a juré, selon nos sources, de ne plus remettre les pieds à la JSK. Cela s’est vérifié hier face aux Chélifiens et ce, malgré les assurances du président Hannachi qui nous a déclaré que ce joueur et Aoudia seront présents, ce qui n’a pas été le cas pour le premier cité.

Berrefane de nouveau titulaire g

Encore une fois et pour la deuxième

Plusieurs joueurs seront libérés A une journée de la fin du championnat

g Par Hocine Saïdi

ASO:

Kouadri, Boussaïd (Bentayeb 66’ ), Sellama, Zaoui, Gherbi, Abbou (Boucela 72’ ), Sellimi, Zaouche, Boukhari, Mohamed Rabah, Hamadou (Biaga 55’ ). Entraîneurs : Abrous et Benchouia

DIVISION UNE

ASO 0 - JSK 1

JOURNÉE

et n’importe où. Contrairement à la première période, les joueurs des deux équipes se sont réveillés et se sont procuré des occasions de but. Les Kabyles ont pris les choses en main dès le coup d’envoi de la seconde période. En effet, les partenaires de Coulibaly ont su comment frapper d’entrée. Puisqu’ils sont parvenus à inscrire l’unique but cinq minutes juste après l’entame du second half. Une réalisation signée par le petit lutin Tayeb Maroci, suite à une passe sur un plateau de son équipier Fares Hamiti. Les Kabyles auraient pu doubler la mise par

l’avant centre Hamiti mais en vain. Les Chéliffiens, qui ont dominé leur vis-àvis dans les 20 dernières minutes, n’ont pas pu remettre les pendules à l’heure. Avec cette défaite, les camarades de Zaoui confirment leur méforme en cette fin de saison, contrairement aux Lions du Djurdjura qui ont confirmé leur dernier succès réussi à Tizi face aux Blidéens. Avec ce succès, les capés de Geiger peuvent largement aspirer à terminer la saison sur le podium même si ce sera difficile. H. S.

ant i les 18 Biaga parmnn aux Jaune et Vert, l’attaqu é out pour ce match face enchouia

Nous avons appris de sources proches de la direction chélifienne que le staff technique et administratif du club compte dès la saison prochaine libérer plusieurs joueurs de sa formation. En effet, le président Medouar a déjà dans sa tête la liste de ses joueurs qui ne feront pas partie de l’effectif de l’ASO, la saison 2010/2011. A ce titre, notre source nous a ajouté que cette liste contient pas moins de sept joueurs qui n’avaient pas la chance d’être sur la liste de Medouar cette saison et qui n’étaient pas incorporés dans la formation chéliffienne dans les matchs joués auparavant par le

Alors qu’il était do par le duo Abrous-B pas a été, finalement, retenu ur rappel, ce joueur n’est Camerounais Paul Biaga, Po . tre pour cette rencon és hqu tec vo ff con sta s du eur res jou mb les me parmi ctif, les vu le manque dans l’effe totalement rétabli, mais es. vic ser ses à el re app nique ont jugé utile de fai

essé Messaoud bl s part au match de la 33 ed Messaoud n’a pas pri

e

L’attaquant Moham hier, après-midi, championnat, qui s’est jou Kabyles. Le aux e fac ag au stade Boumezr au ssure niveau de joueur souffre d’une ble la cheville.

fois de suite, le coach des Jaune et Vert le Suisse Alain Geiger a tenu de renouveler sa confiance, au gardien de but Mourad Berrefane. Ce dernier qui s’est acquitté de sa mission comme il se doit face à l’USMB en étant à la hauteur des aspirations placées en lui, a été titularisé d’entrée, hier, lors de l’avantdernier match de championnat, ayant mis aux prises son équipe à celle de l’ASO Chlef au stade MohamedBoumezrag.

Oussalah sur le banc g

Nassim Oussalah qui ne s’est pas entraîné avant-hier avec le groupe, a été du voyage à Chlef. Le coach des Jaune et Vert a convoqué l’arrière gauche, mais il a décidé de le laisser sur le banc des remplaçants, en faisant confiance à Nessakh qui a joué à son poste.

Coulibaly reprend du service g

Le staff technique de l’ASO, à leur tête l’entraîneur adjoint M. Benchouia, a décidé que la date des préparations pour la saison prochaine débutera le 25 juin prochain. De ce fait, tous les joueurs devront respecter cette date, y compris les nouveaux qui renforceront le club dès la saison prochaine. Aussi, la direction a arrêté la date du 15 juillet pour se déplacer à Aïn Draham en Tunisie, afin d’effectuer son stage annuel.

journée du

Soudani et Ziane Cherif suspendus

L’avant centre des Chélifiens, Hillal Soudani, n’a pas été de la partie hier , face à la JSK. Le joueur est suspendu , suite au troisième carton qu’il a essuyé lors du précédent match, disputé au stade Boumezrag face à l’équipe de l’USM Annaba. Une absence de taille pour les coéquipiers de Zaoui et ce, vu le poids de ce joueur au sein du groupe. C’est le cas aussi pour le défenseur axial Ziane Cherif, qui est suspendu pour la circonstance.

Fin de saison pour Hadjaoui, Ech-Chergui et Meftah

Ali Hadji, Mekkioui et Hosni non convoqués

Trois autres joueurs et non des moindres n’ont pas été retenus par le staff technique pour le match d’hier. Il s’agit de Mekkioui, Hosni et Ali Hadji. Benchouia et Abrous ont jugé utile de ne pas les convoquer pour cette rencontre.

Après 25 matches, Hamadou titulaire

Le milieu offensif Yacine Hamadou qui était absent des terrains pour caus e de blessure, mais aussi pour motif de Le libero de charme des Lions du choix tactique, et qui était relégué au Djurdjura, qui n’a pas joué le dernier banc des remplaçants, a retrouvé, match face à l’USM Blida, pour motif enfin, sa place de titulaire, à l’occade suspension, a retrouvé sa place de sion de cette rencontre de la 33e titulaire dans le onze kabyle. Coulibaly journée face à la JSK. Sa dernière Idrissa était parmi les joueurs alignés apparition comme titulaire dans le d’entrée face aux camarades de Zaoui onze, c’était lors du match de la 8e Samir. Le Malien venait juste de purg- journée, face à la JSM Béjaia au stade er sa suspension d’un match. Mohamed-Boumezrag. H. S. A. M.

club. La libération de ces éléments sera soit définitive ou à titre de prêt pour les clubs qui voudraient bénéficier de leurs services. La direction chéliffienne attendra la dernière journée du championnat ce lundi où l’ASO affrontera l’équipe du CABBA afin de décider du sort de ses éléments qui seront libérés, et aussi de commencer dès à présent à préparer une équipe qui jouera les premiers rôles la saison prochaine. Mais avant de sortir à la recherche d’éléments pour renforcer le club, il faut d’abord trouver l’homme qui prendra en main le staff technique et dirigera le club à des succès. H. S.

L’ASO en Tunisie à partir du 15 juillet

Photo : Maracana

33

e

Le trio kabyle Hadjaoui-EchChergui-Meftah vient de terminer la saison avant terme. Ces trois joueurs ont été autorisés par la direction du club, de souffler avant les autres. C’est déjà les vacances pour ces trois joueurs. Selon notre source, ces trois joueurs ont été ménagés par les responsables du club. Pourtant, la JSK a grandement besoin d’eux, afin qu’elle termine ce championnat en apothéose, mais…. ! A.M


DIVISION UNE

13

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

ASO 0 - JSK 1

33

e

JOURNÉE

=Medouar à la recherche du futur entraîneur

Le boss chéliffien Abdelkrim Medouar commencera juste après le baisser du rideau de ce championnat national de D1 à la recherche du futur entraîneur qui sera à la tête de la barre technique chéliffienne. Medouar veut parapher avec un entraîneur qui restera pour une période de quatre années à la barre technique. En effet, le président veut adopter une nouvelle ligne droite dans la gestion du club pour espérer sortir le club du mauvais état où il se trouve actuellement et revenir avec l’ASO sur la scène nationale et continentale. La première mission qui s’annonce difficile pour le responsable chéliffien, c’est de trouver cet homme qui remplacera l’entraîneur Slimani et qui conduira l’ASO en avant.

=Messaoud reste à l’ASO

A l’instar des autres formations, l’ASO veut renforcer son effectif par des joueurs chevronnés pour la saison prochaine. Nous avons appris que le président Medouar est actuellement en train de prospecter quelques éléments qui pourront faire partie de la maison chéliffienne au début du prochain championnat. Mais avant de sortir ailleurs pour trouver ces éléments, le boss chéliffien a commencé par convaincre ses bons joueurs afin de signer pour l’ASO pour d’autres périodes. Le premier succès pour la direction avant l’entame de la saison prochaine, c’est d’avoir séduit le brillant attaquant Messaoud Mohamed à prolonger son contrat.

=L’ASO récupèrera Badni

De l’autre côté, nous avons appris aussi que la direction chéliffienne est déterminée à récupérer pour la saison prochaine son ancien joueur Mohamed Badni. Ce dernier a été libéré à la phase retour de la saison précédente par l’ASO. Le joueur a rejoint alors l’équipe de l’USMM Hadjout qui joue actuellement en deuxième division. Après avoir fait preuve d’une excellente saison avec son club actuel, les supporters chéliffiens ont exigé des dirigeants du club de le récupérer.

Les Kabyles à l’assaut des Aurès

Les atouts de Geiger

A 72h du dernier match face au CA Batna

g Par Saïd Aberkane

L

es Canaris, qui sont dans de bonnes conditions psychologique et qui n’ont pas rechigné sur les efforts durant cette phase retour, s’apprêtent à affronter les Rouge et Bleu de Biskri, ce lundi à Batna en prévision de la 33e journée. Les Canaris du Djurdjura, qui sont dans leur assiette ces derniers temps, sont déterminés à ne pas revenir bredouilles à la maison. Alain Geiger, qui n’aime pas parler d’individualités et qui privilégie le collectif et ce, depuis son arrivée à la barre technique de ce club souhaite une très bonne réaction de ces poulains, car à ses yeux, ce dernier match est très important pour le club et pour le classement général en championnat. Il estime même que ses capés doivent rester concentrés et sur leur lancée pour enchaîner avec une autre victoire au stade de Batna, et revenir à la maison avec un moral au beau fixe. Les Canaris du Djurdjura, qui ont retrouvé leur verve après la dernière victoire réalisée à domicile, veulent rester sur cette dynamique de victoire en se présentant ce lundi à Batna, en découdre avec les Rouge et Bleu du CAB. En concurrents pour les trois points, car les Kabyles en ont les

moyens de tenir ça, les capés de Alain Geiger ne veulent en aucun cas rater cette occasion pour faire un bon résultat. Une situation dont vont profiter les coéquipiers de Mohamed Rabie Meftah lesquels vont jouer plus libérés que leur adversaire qui est sous pression, et devant leur public, donc, ce sera une très belle aubaine pour les Douicher, Berchiche, Coulibaly et autres pour secouer les filets adverses et permettre à la JSK de revenir avec un moral au beau fixe à la maison dans ce dernier match, et de se remonter au classement, surtout si ces derniers arrivent à mettre la main sur la victoire de cette rencontre face au CA Batna. Un but très difficile à atteindre mais pas impossible, surtout si on sait que les capés de Alain Geiger affichent la bonne forme, et le bon état d’esprit du groupe ne fera qu’augmenter les chances de la JSK de réussir un bon coup d’éclat et revenir à la maison avec le plein. Un souhait partagé par toute la famille

kabyle laquelle commence à croire en les chances de son équipe favorite de revenir audevant de la scène. L’essentiel est de négocier comme il se doit cette empoignade face aux poulains de Biskri ce lundi, le coach des Canaris, qui a mis de l’ordre dans le groupe en exhortant ses poulains à ne pas baisser la garde en restant concentrés et surtout vigilants, qui, à ses yeux, est comme une bête blessée, se jettera corps et âme dans la bataille afin de réaliser un bon résultat. Les joueurs kabyles sont conscients de la lourde tâche qui les attend après demain face aux gars des Aurès, pour le compte de la 33e et dernière journée du championnat national division une, au stade de 1er-Novembre de Batna, ils sont animés d’une grande volonté et ne comptent pas céder à la pression en allant au charbon et à l’assaut des Cabistes. Car à leurs yeux un résultat positif s’impose ce lundi. A. S.

Début de test pour Kasri et Amiri

es deux milieux de terrain, en l’occurrence l’émigré Djahid Kasri, qui a été formé au sein du club français le FC Nantes, avant de partir en Espagne où il a signé pour le Real Saragosse la saison dernière, et l’autre, le jeune milieu défensif du WA Boufarik Amiri Ali, qui étaient sur les tablettes de Hannachi, seront sauf surprise, les prochaines recrues des Canaris du Djurdjura. Ces derniers sont entraînés avec le groupe et testés par la direction du club jeudi dernier au stade du 1er-Novembre lors de la

séance d’entraînement. Le jeune émigré Kasri, juste à leur arrivée au stade, a été présenté aux joueurs par l’enfant du club Lamara Douicher, pour lui faciliter la tâche de réintégrer le groupe. Et pour l’autre petit lutin qui vient de réaliser l’accession avec son club WA employeur le Boufarik, il veut bien changer d’air en optant pour un club qui lui permettra de progresser davantage et de connaître d’autres sensations. Le premier responsable des Canaris, Mohand Chérif Hannachi, qui a coché le nom de ce joueur depuis

Recrutement

un bon moment, tout en restant en contact avec lui, n’a fait qu’augmenter les chances de voir cet élément actif dans l’entrejeu, de le voir signer chez les Jaune et Vert. Karim Doudène, qui était en contacts permanents avec ces deux joueurs et leur manager, a bel et bien tissé le terrain d’entente et il ne reste que la rencontre avec le boss des Canaris. Les dirigeants kabyles ne veulent pas perdre du temps, ils comptent convaincre ces deux éléments à porter les couleurs de la JSK dès ce mois de juillet, et ce, afin de le qualifier pour la

phase des poules de la Ligue des champions africaine.

Ils se sont entraînés jeudi avec le groupe

Les deux nouveaux éléments des Canaris, qui ont été contactés par la direction du club, et ce, pour porter les couleurs de la JSK, la saison prochaine, se sont présentés et entraînés avec le groupe jeudi passé lors d’une séance d’entraînement effectuée dans l’après-midi au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. A. S.

Photo : Maracana

L

Photo : Maracana

Les hommes de l’entraîneur suisse Alain Geiger, qui ont disputé le match de la 32e journée du championnat national hier dans l’après-midi au stade de Boumezrag de Chlef devant le club local, comptent préparer leurs poulains pour un autre rendez-vous du dernier match de cette saison footballistique en championnat qui les attend ce lundi à Batna face au CAB.

Du côté de la JSK , l’entraîneur en chef des Canaris du Djurdjura, a plusieurs atouts sur lesquels il peut compter pour composer un onze capable de réussir à surprendre les Cabistes, surtout au niveau de l’attaque qui a retrouvé des couleurs ces derniers journées. En effet, avec le retour de Hamiti, Azuka en force, Geiger dispose en ces deux attaquants qui sont des clés de ce match pour soigner la finition des actions de l’équipe et secouer les filets du gardien Babouche. Azuka et Hamiti en pointe de l’attaque en soutien par Seguer sur les deux côtés semble la bonne formule qui carbure en ce moment au niveau du compartiment offensif des Canaris. Cette paire a donc de fortes chances d’être reconduit par Alain Geiger. En plus de l’efficacité retrouvée, le coach suisse de la JSK pourra compter sur Driss Ech-Chergui dont le niveau de jeu ne cesse de progresser ces dernières journées. En fin stratège, l’ex-Nîmois sera celui par qui l’étincelle pourrait survenir à tout moment du match et qui peut à lui seul déstabiliser la défense du CA Batna grâce à ces qualités de dribbleur et de percussionniste. Aux côtés d’Ech Chergui, Geiger pourrait compter sur le jeune Lamhène pour l’aider à mener les actions offensives et alimenter les deux attaquants en ballons, sur Douicher et Maroci pour la récupération.

Se méfier des Cabistes Même s’ils évolueront après

demain devant leurs supporters, les poulains de Biskri ont d’autres arguments à faire valoir lors de cette dernière rencontre du championnat qui les opposera aux Canaris. Composé en majorité de jeunes joueurs qui ne sont pas très connus du grand public, l’effectif du CA Batna recèle tout de même en son sein quelques individualités intéressantes. Cependant, la force de la bande à Mustapha Biskri réside avant tout dans le collectif, ce qui lui a permis de réaliser de bons résultats dernièrement à domicile face au CRB, même lorsque certains des titulaires sont absents.

A. S.


33

e

14

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

DIVISION UNE

Une oreille au 5-Juillet, une Infos DER autre à Batna ESS 3 - MCO 2

JOURNÉE

Fiche technique

ESS 2 - MCO 3 Stade : 8-Mai. Sétif Affluence : moyenne Arbitres : Mial, Gourari, Bourouba Avertissement : néant Buts : Benattia (31’ et 45’) (MCO). Hemani (57’), Metref (80’), Berguiga (90’+3) (ESS)

ESS:

Farradji, Zoubiri (Kaddour 46’), Benchaïra, Boubekeur, Belkaïd, Ambane (Berguiga 46’), Delhoum, Metref, Hemani, Hadj Aissa. Entraîneur : Zekri

MCO:

Ghoul, Benattia, Hamdadou, Kaid, Ouasti, Zmit, Kechamli, Berramla (Bentayeb 82’), Aoudjedj, Chérif, Sebbah. Entraîneur : Belatoui

L’

Entente de Sétif a assuré l’essentiel devant une équipe oranaise qui avait cru en sa bonne étoile en menant au score jusqu’à la quatre vingt deuxième minute. Dans un match qui ne restera certainement pas dans les annales, les deux formations se sont contentées de gérer tout au long de la partie. Ce sont les Oranais qui ont été les premiers à allumer la mèche. Berramla des vingt cinq mètres frappe au but avec force conviction, ce qui obligera Farradji à s’étaler de toute sa longueur

pour écarter le danger. Le ton est donné. Le Mouloudia d’Oran menacé plus que jamais par la relégation se devait de pousser et d’aller de l’avant. Les deux équipes vont s’observer ensuite un moment avant de passer aux choses sérieuses. Ce sont les Hamraoua qui vont s’illustrer en premier. Percutants inlassablement pendant dix bonnes minutes, les Oranais vont trouver le chemin des

filets par l’intermédiaire de Madjid Benattia et ce, une minutes seulement après la demi heure de jeu. Menant à la marque les Hamraoua vont s’enhardir et pousser de toutes leurs forces pour inscrire un seconde but et ce, une poignée de seconde seulement avant le coup de sifflet de M. Mial annonçant la fin de la première période. Dans les travées du stade 8-mai, certaines voix se sont élevées pour dire que quelque chose ne tournait pas rond dans ce match. Au retour des vestiaires, les Sétifiens vont hausser le ton pour essayer de refaire le retard. Les rentrées de Berguiga et Kaddour en lieu et place de Ambane et Zoubiri va permettre au club des Hauts Plateaux d’imposer leur jeu et s’accaparer quelques espaces dans l’entrejeu. Hemani va sonner la charge à la 57’ en réduisant le score. Après cette réalisation le match, comme par hasard va sombrer dans une monotonie qui frise la douleur. Une série de pousse ballon va suivre alors, ce qui va soulever une fois de plus le courroux des présents qui ne comprennent pas pourquoi les vingt deux acteurs ont si brutalement baissé le rythme. Il fallait attendre les toutes dernières minutes pour voir enfin Metref d’une magistrale frappe convertir un coup franc en but (82’). Revenu au score les Sétifiens vont accélérer en toute fin de match, Berguiga dans les arrêts de jeu va donner l’avantage aux locaux en reprenant victorieusement un centre de Yasser Malki Kacimi.

AG bis houleuse

La quarantaine de personnes présente au siège du club, mercredi en fin d’après-midi, pour débattre de la question de professionnaliser ou non le MCO en a eu pour ses frais. En effet, si tout le monde a répondu “oui” à la question de savoir si l’AG désirait que le MCO devienne un club professionnel, les débats ont pris une autre tournure à la question de savoir qui pilotera le projet. Les anti-Elimam avaient préparé une commission pour ce projet, commission dont la majorité des membres récuse la présence de l’actuel président du Mouloudia, alors que ce dernier voulait une commission qu’il dirigerait lui-même en sa qualité de président du CSA MCO. D’où un grand tumulte des échanges de mots aigres-doux et parfois d’insultes et une AGE qui se termine en queue de poisson, sous l’œil impavide du représentant de la DJS et de l’huissier de justice. Pour l’heure, le projet est stoppé, en attendant la suite des événements, sûrement la semaine prochaine, dès la fin du championnat.

Elimam toujours debout

Drapé dans une djellaba blanche, le président Elimam, malgré sa maladie, ne s’est pas laissé faire. Il a tenu tête à tous ses détracteurs, allant même jusqu’à révéler des choses pas «belles» à l’encontre de certains qui voulaient le gêner dans sa manœuvre. Il a pris sur lui de mettre fin à l’AG afin qu’elle ne dégénère pas. Elimam ne semble pas vouloir lâcher le morceau. «Je laisserai le MCO à des gens propres et solides financièrement et non à ceux qui veulent profiter de la manne financière que mettra l’Etat dans ce professionnalisme.»

Les anciens joueurs à Sétif

Voulant suivre l’exemple de Sebbah Benyagoub, plusieurs anciens joueurs ont fait le voyage à Sétif pour encourager les coéquipiers de Berramla. «Peut-être qu’avec ce soutien moral, nos jeunes vont décupler leurs forces pour ramener au moins 1 point de la capitale des Hauts-Plateaux», a déclaré l’un d’eux.

Un derby amer !

MSPB 1 - CAB 0

Lemouadaa Fiche technique Stade : 1er-Novembre 54 Affluence : Moyenne Arbitres : Bahloul, Boucena, Zid Avertissements : Belhadi (Belhadi 420’), Leumen (74’), Litim (87’) (MSPB) Aouiti (52’), Boukhlouf (65’), Aribi (84’) (CAB) But : Lemouadaa (56’)

MSPB:

Litim, Zeghidi (Youcefi 85), Allili, Loukili, Ziad, Belhadi, Zegrir, Hezil, Lemouadaâ, Leumen, Aguimi (Chouati). Entraîneur : Bendjaballah

CAB:

C

Aouiti, Ziouar, Daïra (Bensaci 70’), Kerboua, Aribi, Fezzani, Benhacène, Kebia, Messadia, Kab (Bettoumi 76’), Boukhlouf. Entraîneur : Biskri

omme prévu, le 28e derby batnéen n’a pas drainé la grande foule, seuls quelque trois mille supporters ont osé venir assister à la rencontre dont le résultat n’intéressait que le CAB. L’entame du match a été donné par le MSPB qui, dès la première minute tenta d’aller dans le camp adverse, une façon d’annoncer la couleur, côté CA Batna, on se montra très pruents. Un comportement inexplicable pour une équipe qui devait prendre des risques pour gagner. D’ailleurs, la première action dangereuse fut à l’actif du Mouloudia (13’). Une minute après, le CAB réplique sur un retrait de Ziouar, Boukhlouf laisse passer la balle sur Daïra dont la reprise est contrée in extrémis par Zeghidi. A la 18’, Kab adresse un tir tendu qui oblige Litim à dévier en corner. Le CAB accentue la pression et obtient quatre

attaques consécutives, sans résultat. 25’, Kab chipe le ballon à un défenseur et sert sur un plateau Messadia qui, voulant marquer à la Madjer, rate un but facile. 31’, coup franc sur le côté gauche de Aouiti, Lemouadaâ le botte directement et Aouiti sauve in extremis. 33’, Messadia, seul dans les six mètres reprend la balle, mais la met dans les décors. 37’, débordement de Fezzani qui met en retrait sur Boukhlouf, mais la reprise de ce dernier est déviée en corner par le gardien Litim qui sauve sa cage. La domination cabiste est imposante, mais sans efficacité. La première mitemps s’est achevée sur ce score de parité vierge (0-0) qui n’arrange pas les affaires du CAB. La deuxième période a été entamée sous une pluie fine qui renda le terrain un peu glissant, donc le jeu difficile. On jouait par échange de longues balles et à la 52’, sur une grosse bévue de Ziouar qui donne une balle à Lemouadaâ. Ce dernier sollicite un unedeux avec Ziad et d’une pointe ouvre le score pour le MSPB, c’est la stupéfaction dans le camp cabiste. Biskri tente de remobiliser ses troupes, il fait entrer Bouraoui à la place de Kebia, les attaques sont nombreuses, mais désordonnées. 65’, Boukhlouf adresse un tir qui rase le poteau gauche de Litim, les Mouloudéens lancent des contres au lieu d’opérer par les côtés. Bettoumi fait son entrée dans l’axe de l’attaque aux côtés de Messadia et Bouraoui, créant ainsi un encombrement qui a fait le bonheur de la défense mouloudéenne, car toutes les actions du CAB devaient passer par des balles aériennes, mais le gardien Litim était impérial. Le CAB n’a rien fait pour mériter de rester en division Une, il faut que tout le monde l’admette. Yefsah W.

L

e 28e derby des Aurès entre le CAB et le MSPB ne restera gravé dans la mémoire des supporters des deux bords que par sa médiocrité et son enjeu dont personne ne pouvait être fier. D’une part, une équipe qui a réussi l’exploit de se faire reléguer dès la fin de la phase aller, et d’autre part un finaliste de coupe d’Algérie qui a sombré dans des luttes intestines qui ont plongé l’équipe dans les profondeurs du classement, à un moment où toutes les conditions étaient réunies pour terminer la saison en beauté. Qui aurait cru que Batna, qui a réussi l’exploit de placer deux équipes en Division I arrivera en fin de saison à un derby où le seul dénominateur commun est relégable. S’il n’y a pas eu foule au stade pour ce 28e derby, c’est parce que tous les supporters des deux bords ont compris qu’il n’y avait pas de quoi être fier, ils ont refusé de cautionner l’échec, ils ne voulaient plus de ce gâchis et de ce bricolage qui ont englouti des dizaines de milliards pour en fin de compte.. aboutir à un 28e derby amer.

Dix millions pour la victoire

Comme contre le CRB, Nezzar a motivé ses joueurs par une prime de dix millions pour la victoire et comme contre le CRB, les chèques ont été préalablement préparés ; par superstition, on a maintenu le même rythme, car du côté du CAB, on n’aime pas changer une formule qui marche.

Bensaci dans le groupe

Ce n’est plus de l’info, ce n’est pas de l’intox, Bensaci, annoncé en ruprutre de banc pour la fin de saison, a refait surface pour ce 28e derby, il était parmi les convoqués ; on n’ose plus demander des explications sur les tenants et les aboutissements de son départ-retour, on se contentera de dire tant mieux pour tout le monde.

150 DA pour voir MSPB-CAB

Contrairement à ce que les dirigeants du MSPB ont annoncé, le prix du ticket n’a pas été fixé à 1000 DA comme espéré, mais à 150 DA, car la convention de location qui liait le MSPB à l’OPOW a été résiliée et de ce fait c’est l’OPOW qui a fixé ses propres tarifs et non le club qui espérait rendre la pareille aux Cabistes qui, à l’aller, ont fixé le prix du ticket à 600 DA.

Le CAB met le MSPB à Chelia

On se prenant bien à l’avance pour la réservation de sa mise au vert à l’hôtel de l’OPOW, le CAB a obligé les dirigeants du Mouloudia à élire domicile pour leur équipe à l’hôtel Chelia, bien qu’il y avait de la place à l’hôtel de l’OPOW ; Zidani n’a pas voulu prendre le risque de se rapprocher de ses voisins, de peur que les supporters mouloudéens l’interprêtent autrement.

Deux jours de mise au vert

Dès le mercredi midi, les joueurs

du MSP Batna ont été mis au vert à l’hôtel Chelia qu’ils n’ont quitté que deux fois pour l’entraînement, les joueurs ont été aussi dépourvus de leurs portables, derby oblige.

Amaouche a-t-il évité le derby ?

Yacine Amaouche aurait préféré faire l’impasse sur le derby MSPB-CAB ; blessé contre la JSK, il n’a plus rejoué depuis, ménagé par son entraîneur pour pouvoir le récupérer pour le derby. Amaouche a présenté un certificat médical le donnant convalescent jusqu’à la fin de saison ; certaines mauvaises langues ont laissé entendre qu’Amaouche a voulu éviter le derby en guise de reconnaissance envers le CAB avec qui il a relancé sa carrière lors de son passage en 2006/2007.

Farhi, bouc émissaire

Pour justifier son acharnement à vouloir à tout prix casser du CAB, alors que durant toute la saison il n’a pas levé le petit doigt pour trouver des solutions à son équipe, le boss mouloudéen n’a pas trouvé de meilleur bouc émissaire que la déclaration du manager général du CAB, Farhi, pour qui il a reproché le fait d’avoir dit : «le CAB et le MSPB ne se rencontreront plus avant 2049», une déclaration qui date du mois de décembre 2009 et que le président du Mouloudia a déterrée cinq mois après. W. Yefsah


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Ouf! Blida est sauvée DIVISION UNE

USMB 1 - CABBA 0

Fiche technique Stade : Tchaker Affluence : Très faible Arbitres : Hallalchi, Ibalaïdene, Haci Avertissements : Djahel (41’), Belloucif (71’) USMB Buts : Harizi (20’) USMB

USMB:

Boukacem, Chaouaou, Defnoun, Belahouel, Djahel (Taib 90’), Belloucif, Chebira, Herbache, Ezeïtchiel, Harizi (Oussad 86’), Telbi (Djamouni 68’), Entraîneur : Assas

CABBA:

Boultif, Mebarki, Bahloul (Bouchaka 85’), Bakha, Linares, Bitam, Zazoua (Bounab 74’), Mekafi, Belkacemi (Gasmi 46’), Bouharbit, Bentayeb, Entraîneur : Abbas

L

a rencontre de la 33 e et avant-dernière journée du championnat national qui a mis aux prises au stade Tchaker de Blida, l’équipe de l’USMB à celle du CABBA s’est soldée sur le score de 1but à 0 en faveur des locaux. Une première mi-temps était équilibrée entre les deux formations. Chacune des deux équipes a essayé d’imposer son rythme du jeu dès l’entame de la partie où on assistait à des tentatives de part et d’autre mais en vain. Il fallait attendre un quart d’heure dans cette première partie pour que les locaux sortent de leur coquille et commencèrent à inquiéter le gardien Boultif. En

effet, à la 20’, les Vert et Blanc parviennent à ouvrir la marque par un but de Harizi et qui sera d’ailleurs l’unique dans cette partie. Touchés dans leur amour-propre après ce but, les visiteurs ont essayé de revenir dans le score, en procédant à une série d’attaques qui parfois étaient menaçantes pour le gardien Boukacem, à l’image de celle de la 27’ par Bentayeb qui exécuta un joli coup franc des 30 mètres, mais Boukacem était bien présent pour dévier le cuir en corner. Quelques minutes plus tard, à la 35’ par une belle remise de Bitam pour Mekafi, ce dernier a mal contrôlé son tir et la balle est sortie au-dessus des bois du keeper bordjien. En tout cas, dans cette action, Mekafi rate l’occasion de remettre son équipe dans le match. Pour le reste de cette première partie, le déroulement du jeu s’est concentré au milieu du terrain.

Quelques essais des Blidéens de doubler la mise, mais sans parvenir pour autant, puisque la défense des Bordjiens était bien placée pour repousser tous les dangers. L’arbitre de la rencontre ne tardera pas à siffler la fin de ce premier half, avec une toute petite avance des locaux par la plus petite des marges (1 - 0). Au retour des vestiaires, les données de ce match n’ont pas du tout changé, les locaux semblent satisfaits de cet unique but, alors ils se replient en défense pour préserver le score. De leur côté, les Bordjiens essayent de créer quelques occasions de but, mais ni Bentayeb ni Mekafi ne sont parvenus à remettre les pendules à l’heure. Le score reste de 1 but à 0 pour les locaux jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre de la rencontre. A. T.

Boukacem dans les bois

Le gardien Boukacem est incorporé comme titulaire dans cette rencontre qui a opposé son équipe à celle de CABBA, Boukacem a remplacé son coéquipier Ghanem qui, depuis une dizaine de jours n’a pas retrouvé sa place du premier gardien dans cette équipe blidiénne.

Abdenour Chouillah présent dans les tribunes

L’entraîneur de l’OMR Abdenour Chouillah était présent hier au stade Tchaker de Blida pour assisté à la rencontre USMB-CABBA. Chouillah accompagné de quelques amis venaient assister au spectacle qui a opposé les deux formations.

Infos DER

15

33

e

JOURNÉE

Boutabout renvoyé

L’ex-international Boutabout Mansour, après un passage tonitruant à l’USM Blida qui a duré exactement deux mois où il a connu des hauts et des bas dans son aventure avec le club blidéen, sanctionné financièrement, écarté du groupe, hébergé à l’hôtel militaire ces derniers jours avant son départ, nous a contacté avant-hier, pour nous informer qu’il s’envolera dans l’après-midi vers la France. “J’ai honoré mon contrat comme il le faut avec le club blidéen, je suis un professionnel, toutes les tractations ne m’ont pas perturbé en dépit de la sanction financière de 2 000 euros, de ma mise à l’écart du groupe et de mon délogement de l’hôtel du centre-ville. J’ai passé les derniers jours à l’hôtel militaire de Blida, et je n’oublierai pas les personnes qui m’ont soutenu dans cette période à Blida et Alger.”

Les bénéficiaires du voyage en Afrique du Sud connus

Dans le cadre de l’initiative par le bureau fédéral de la FAF, d’honorer les anciens acteurs du football national de la D1 et D2, pour effectuer le déplacement en Afrique du Sud afin d’assister au Mondial, en ce qui concerne le club de la ville des Roses, le choix a été porté sur les anciens joueurs qui ont porté les couleurs blidéennes durant plusieurs saisons en l’occurrence, Akli Nasredine, Benturki Hadi et Brahimi Mustapha et l’ex-président de la formation blidéenne Doudène Mohamed. A noter que le président de la Ligue de football de la wilaya de Blida sera aussi du voyage en Afrique du Sud. Ce dernier mérite cette distinction vu qu’il a apporté une autre dimension dans les activités sportives de la wilaya de Blida.

Séances légères avant le baisser du rideau

En prévision de la dernière journée du championnat de l’édition 2009/2010, qui prendra fin après la rencontre comptant pour la 34e journée qui mettra aux prises l’USMH à l’USMB ce lundi au stade du 1er-Novembre d’El Harrach, le coach Assas Mokhtar a programmé deux séances légères pour les journées du dimanche et lundi qui seront les dernières à Mustapha-Tchaker et boucleront une saison harrassante de bout en bout. Les Blidéens ne savent encore pas ce que leur réserve le destin, est-ce que la rencontre d’hier face au CABBA serait déterminante pour le maintien en division une, ou bien attendront-ils la dernière journée face à l’USMH. Un petit point suffira avant de passer au goal-average, les prévisions semblent favorables dans les deux hypothèses aux Vert et Blanc qui auront de grandes chances d’échapper au purgatoire, jamais deux sans trois, l’USMB l’a échappé belle lors des deux dernières saisons 2007/2008 et 2008/2009.

Un nul qui arrange tout le monde USMAn 1 - USMH 1

Fiche technique

Stade : 19-Mai, Annaba Affluence : Huis clos Arbitres : Zouaoui, Bitan, Boughlem Avertissements : Aissaoui (88’) USMH et Bensaïd (80’) USMAn.

USMAn:

Ouaddah, Hebaiche, Ali-Guechi, Maiza (Benchergui 35’), Dif, Hemmami, Bensaïd (Loucif 88’), Boudar, Tebbal, Guemari, Rebbih. Entraîneur : Amrani.

USMH:

Doukha, Aouameur, Zouak, Benabderrahmane, Mebarakou, Gherbi, Djerbala, Boualem (Aïssaoui 61’), Hanitser (Djabbou 52’), Benaï, Hendou (Briki 55’). Entraîneur : Charef

C’

est une équipe annabie diminuée qui s’est présentée hier pour affronter l’équipe harrachie. En effet, l’USM Annaba était privée de pas moins de cinq titulaires : Zazou, Remmache, Gasmi, Boucherit et Mansour. D’emblée, nous avons pu constater que le dispositif mis en place était quelque peu inédit, à l’image de Guemari, un joueur habitué à jouer en attaque, qui a été converti en défenseur latéral gauche pour l’occasion. C’est dire la complexité pour l’entraîneur Amrani de composer.

Et c’est ainsi qu’à l’issue d’un quart d’heure de jeu plutôt équilibré, ce sont les Harrachis qui signent l’ouverture du score à la 17e minute du match, par l’intermédiaire de Benai qui a su profiter de la première occasion qui s’est offerte à lui. Dès lors, les coéquipiers de Hemmami, piqués au vif, se lancent à l’assaut de la cage de Doukha dans la perspective de revenir à la marque. Pour avoir insisté, les Annabis n’attendront pas longtemps avant de se voir récompensés. A la 23e minute, en effet, Rebbih remet les pendules à l’heure suite à un tir lointain en puissance qui n’a laissé aucune chance au gardien harrachi. Le match est, donc, relancé de nouveau. Deux minutes plus tard, Bensaïd est à un doigt de donner l’avantage aux Annabis, après avoir effacé trois joueurs, mais son ballon bute sur le gardien Doukha qui intervient et sauve sa cage. Réaction harrachie dix minutes plus tard par l’intermédiaire de Hendou qui a failli tromper la vigilance du gardien Ouaddah sur une balle arrêtée. Maiza se blesse suite à un contact avec un joueur adverse. Il est évacué par les éléments de la Protection civile, c’est Benchergui qui prend sa place. Le jeu se déroule pratiquement au milieu du terrain. Il est marqué des deux côtés par la pression sur le porteur du ballon. C’est un match équilibré tant dans le jeu qu’au niveau de la possession du ballon et des occasions. La seconde mi-temps a été

dominée par l’équipe locale qui a multiplié les tentatives de prendre l’avantage face à une équipe qui a laissé venir, en tenant bon dans son camp. Le onze de Charef a tenté quelques contres visant à surprendre les locaux mais sans arriver véritablement à provoquer le danger. Au contraire, le remuant Boudar et l’omniprésent Rebbih sont restés bien dans le mach et ont inquiété plus d’une fois la défense harrachie. Il faut, cependant, remarquer les interventions salutaires du gardien de but Doukha qui a été décisif dans de nombreuses balles. Pour

le reste, l’arbitre du match s’est distingué par quelques incompréhensions dans ces décisions. Il a notamment refusé un but de Bouder pour un hors jeu imaginaire. A la 52e minute, sortie fracassante de Hanitser. Ce dernier n’ayant pas apprécié son remplacement par Djabbou, s’en est pris à une table sur le terrain, un geste qui n’est pas digne d’un international. En première mi-temps déjà, il avait violemment donné un coup de coude à Maïza. Touché à l’œil et évacué vers l’hôpital, il est revenu A.A.B. au stade avec un bandage.


16

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Et le podium fut atteint ! 33

e

USMA 2 - NAHD 1

JOURNÉE

Fiche technique

Stade : Omar-Hamadi Affluence : Nombreuse Arbitres : Boumaza, Guedjali, Bahloul Avertissements : Aït Ouameur (29’), Meklouche (64’) (USMA). Boutadjine (34’) (NAHD) Buts : Ouznadji (5’), Meklouche (64’) (USMA). Aït Ali (79’) (NAHD)

DIVISION UNE

Infos DER

Merci pour tout Billal g

USMA :

Abdouni, Layati, Rial, Aouameri, Benayada, Ghazi, Achiou (Benaldjia 54’), Dziri (Tatem 54’), Meklouche (Hamidi 66’), Ouznadji, Aït Ouamar. Entraîneur : Saâdi

NAHD :

U

Natèche, Mazari, Mekkaoui, Belamri, Boutadjine, Gana (Aït Ali 66’), Laouar, Moundji, Sedkaoui, Ammoura, Benayad (Sid Ali 76’). Entraîneur : Zaoui

ne tribune officielle archicomble, des personnalités footballistiques présentes : Soukhane, Maouche, Zouba, Zeghdoud, Ghoul... Match d’adieu de Billel Dziri. Tout pour réussir un match gala face à l’équipe de Hussein Dey, rajeuni pour la circonstance, qui n’a pas fait mieux que de faire le spectacle pour honorer Dziri dont il le faut le signaler est un joueur qui a été formé au club de

Hussein Dey. D’ailleurs, dès la cinquième minute de jeu, Dziri fait parler de lui en battant un coup franc. Il met la balle sur la tête d’un autre ex-joueur du NAHD qui ouvre le score. Après ce premier but, les Usmistes déroulent et font étalage d’un football spectacle à la grande joie de nombreux supporters usmistes. Les jeunes Husseindéens n’ont pas démérité au cours de cette première période. La domination usmiste ne s’est pas concrétisée au tableau d’affichage, car les attaquants péchaient par un excès de précipitation à l’approche des buts de Natèche. Les camarades de Gana ont, eux aussi, mis la défense des Usmistes en difficultés à plusieurs reprises. Aussi, il faut signaler que le gardien Abdouni était dans un grand jour et à lui seul, il s’opposa à deux balles chaudes des

attaquants husseindéens. Malgré les attaques répétées de Dziri et ses coéquipiers, le score resta inchangé jusqu’au coup de sifflet de la pause citron. Les Usmistes reprennent leur domination face à une jeune équipe nahdiste qui n’a pas démérité. A l’heure du jeu, le jeune Meklouche, bien lancé par l’homme du jour, Dziri s’en va inscrire le second but pour son équipe. A deux à zéro, les jeunes husseindéens se sont montrés plus entreprenants et maitrisant le jeu au milieu du terrain. A dix minutes de la fin, ils réduisent la marque par le jeune Aït Ali, mais ils

n’arrivent pas à contenir les Usmistes qui étalent le grand jeu. A ce rythme de jeu, les spectacteurs s’attendaient à d’autres buts, mais rien de nouveau n’est venu changer le tableau d’affichage. A signaler la sortie longuement applaudi de Dziri qui a fait un tour d’honneur, car c’était sa dernière apparition avec les couleurs usmistes face à son équipe d’enfance, le NAHD. Avec cette victoire, les Usmistes grimpent encore au classement général et vont terminer la saison en beauté.

Allik : «Dziri est un monument»

Amine T.

«Billal est un grand joueur. Il faut être reconnaissant pour tout ce qu’il a donné à l’USMA. Aujourd’hui, c’était émotionnel. Aussi, je tire chapeau aux supporters qui se sont déplacés en force au stade pour voir Dziri évoluer.»

Mana refuse de laisser le club à Lahlou

g Par Raouf Mesbah

L’actuel président du Nasria, Mana Kenfoud, a avoué qu’il ne comptait pas laisser le club aux mains de Mourad Lahlou et à la soi-disant commission qui avait été installée à l’improviste au cours de la dernière AG extraordinaire qui s’était tenue au centre des affaires d’El Hamma.

M

ana estime que l’objectif de cette AG était d’approuver le passage au professionnalisme et non de constituer une quelconque commission, et que si celle-ci venait à être créée, elle ne pourrait se faire qu’avec son consentement, selon la note qui a été envoyée par la FAF aux clubs. «Cette note est formelle et stipule que ce sont les présidents du CSA qui ont le droit de mettre en place une commission qui étudierait les modalités du passage au professionnalisme et notamment le choix de l’entreprise entre SARL et SPA. Il est donc clair que je suis dans mes droits et que je ne lâcherai pas le club aussi facilement à cette soi-disant commission», indiquera Mana.

«Boudissa est un salarié, comment peut-il devenir actionnaire ?»

Par ailleurs, Mana s’est montré outré par le fait que n’importe qui entre dans cette commission qui est appelée à gérer une étape importante avant le passage au professionnalisme. «Je me demande que vient faire

Boudissa dans cette commission, lui qui n’est qu’un simple salarié. Comment peut-il devenir actionnaire s’il attend à chaque fois son salaire», dira Mana, qui trouve que ce qui se fait actuellement par cette commission n’est que du bricolage et qu’ils ne peuvent pas conduire le club vers le professionnalisme.

Par ailleurs, Mana affirmera que cette commission, qui s’est autodésignée commission pour le passage au professionnalisme, n’a pas le droit de parler au nom du NAHD ni même de se réunir au siège du club. «J’ai donné des instructions fermes pour que ces gens ne se réunissent pas au siège du club. J’ai appris qu’ils s’étaient réunis dans les tribunes du terrain de basket, ce qui me surprend vraiment, car une commission qui se respecte ne se réunit pas n’importe où», a déclaré Mana. Il ajoutera qu’il ne compte pas assister à aucune de leurs réunions parce qu’il ne reconnaît pas cette commission.

Le président en exercice du NAHD indiquera qu’il se réunira avec son propre groupe d’investisseurs et qui ont l’intention de reprendre le club, en réunissant de gros moyens : «Je peux vous dire qu’ils peuvent apporter la somme de 20 milliards et non pas 5 milliards, comme le promet Lahlou», dira Mana qui avouera que sa présence ou non au club dans

Un maillot géant au nom de Dziri g

Un maillot géant aux couleurs du club floqué au nom de Billel Dziri était accroché à la tribune qui donnait sur le front de mer. Ce maillot accroché par les supporters était un hommage rendu au joueur.

De larges banderoles pour Dziri... g

De très larges banderoles avec des formules de remerciements au joueur Billel Dziri étaient accrochées dans tout le pourtour du stade Omar-Hamadi. D. T.

Asselah intéresse Istres

Le gardien du Nasria, Abdelmalek Asselah, intéresse le club français du FC Istres, selon certaines sources. En effet, le directeur sportif, Arpilon, s’est déplacé à Alger pour voir le gardien du Nasria à l’œuvre, mais ce dernier se sent vidé physiquement et a décidé de ne pas jouer les derniers matchs de son équipe.

«Cette commission n’a pas le droit de parler au nom du NAHD»

«J’ai mon propre groupe et qui peut réunir 20 milliards»

Les membres du bureau des Usmistes Bernaoui, Abdouche, Hassena et Allouache étaient au premier rang de la tribune officielle pour assister au match d’adieu de Billel Dziri.

Benkedjoun e intègre le staff des cadets les années prochaines n’est pas importante, mais ce qui est important pour lui, c’est de mettre le NAHD sur les rails du professionnalisme, équipe qui doit connaître de nouvelles ambitions et de nouveaux horizons. Pour lui, donc, il y a une grande opportunité avec ce groupe d’investisseurs qui viendront reprendre le NAHD et qui lui offriront une nouvelle dimension. R. M.

L’ancien joueur du NAHD, du MCA et de la JSK, Fethi Benkedjoune, a intégré le staff des cadets qui est actuellement pris en charge par Lotfi Boudib, qui s’apprête à disputer les playoff le 4 juin prochain. A noter que Benkedjoune est titulaire d’un diplôme de consultant en sport, après avoir fait des études à l’ISTS de Ben Aknoun. R. M.


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

SUPER D2

17

OMA

Messaoudi : «Je suis prêt à remettre mon mandat, à condition…» Conférence de presse de Messaoudi

g Par Abdennour Abderrahmene Mardi dernier, en fin d’après-midi, le président Messaoudi Mohamed, (dit Lalmas), a animé une conférence de presse dans laquelle il est revenu sur plusieurs points depuis son élection à la présidence de l’association.

I

nterrogé sur son objectif non atteint, celui du maintien, le conférencier a établi un constat des plus pessimistes sur le groupe : «Le 17 mars 2010, j’étais élu à la présidence. Le lendemain, j’ai rendu visite aux joueurs au stade. Sur le terrain, j’ai constaté un climat malsain. D’abord, la qualité morale de ces joueurs est des plus désastreuses, à laquelle s’ajoutent leurs absences répétées aux entraînements. Ensuite, est venu se greffer un autre maillon faible, celui du staff technique aux compétences limitées», a-t-il lancé. Le boss olympien a exprimé sa volonté de redresser la situation en extrême urgence : «La semaine s’était écoulée, nous avions multiplié les réunions avec les joueurs. Nous les avons sensibilisés aux dangers qui guettent l’équipe, tout en les assurant de régulariser leur dû au moment

opportun», a-t-il enchaîné. Par ailleurs, l’orateur a fait savoir que depuis l’arrivée du coach Brik, tout a changé dans le bon sens : «L’engagement de Brik comme entraîneur a ramené un plus au groupe. D’abord, il a imposé une discipline et une rigueur dans le travail. Ensuite, pour les résultats techniques, son bilan, sur les sept rencontres, je le juge satisfaisant à plus d’un titre. Malheureusement, le temps n’a pas suffi pour prétendre à mieux. D’autre part, nous avons prôné pour la continuité, en reconduisant la même composante de la section», a-t-il affirmé. Abordant le volet financier, l’intervenant a manifesté son désarroi sur la gestion antérieure du club : «La passation de consignes n’a pas eu lieu. En d’autres termes, les bilans des exercices 2008 et 2009 n’ont pas été mis à notre disposition par le président Boulilef ; même les cachets humides et les chéquiers sont toujours en possession de l’ancien bureau. Pour ainsi dire, nous avons travaillé dans le flou total. Devant cette alarmante situation, j’ai contacté, personnellement, à maintes reprises, l’ancien président Boulilef pour mettre les choses au clair, mais en vain. Pour ma part, je ne veux pas recourir à la justice», a-t-il révélé Dans le même contexte, le boss de la formation de la ville des Torches a explicité

les retombées de cette défection administrative sur les caisses du club : «Faute de dépôt des deux bilans, pour seulement l’année 2008, nous avons enregistré un manque à gagner de 28 millions de DA répartis comme suit : subvention APC, 18 millions de DA, et celle de la DJS, 10 millions de DA. Pour vous dire, nous n’allons pas les recevoir. Il est de même pour le bilan 2009, dont la date butoir pour son dépôt est largement dépassée, puisque prévue pour le 15 du mois passé. Les caisses sont vides. Nous avons seulement eu droit à 870 000 DA versés par l’opérateur de la téléphonie mobile, Nedjma, dont 130 000 DA ont été retenus par la FAF, épongeant ainsi des dettes que nous avions cumulées avec la haute instance du football. Sinon, nous devons notre salut à l’aide de certaines personnes qui nous ont dépannés, en attendant leur remboursement. Il s’agit de Chaoune Mohamed, Addi Rachid et Zerrouki Kamel (Restaurant les Gazelles). A travers ce tour d’horizon, le boss des Ciel et Blanc s’est ouvert aux représentants de la presse écrite sur le point qui partage l’avis des uns et des autres : «Pour le moment, je ne décide de rien. J’attends le 2 juin prochain, date de la réunion des présidents de club avec celui de la FAF, Mohamed Raouraoua. Là, nous ver-

RCK

Le RCK opte pour le professionnalisme L’AGE tenue jeudi passé

g Hilal Aït Benali

L’assemblée générale, que tout le monde à Kouba attendait depuis maintenant un bon bout de temps, a eu lieu jeudi dernier dans l’aprèsmidi au cercle du club, qui a été justement rouvert pour l’occasion. Avec la présence des deux tiers des membres, soit 130 présents sur les 180, le RCK a désormais opté pour le professionnalisme. Le secrétaire général, M. Boutaoui, a ouvert la séance en souhaitant la bienvenue au présents et exposé les grandes lignes de cette assemblée ; sans trop tarder, il a cédé la parole au président Mecheri, qui, à son tour, a remercié l’assistance pour sa présence et d’avoir accepté l’invitation. Mecheri est directement rentré dans le vif du sujet, qui est le passage du RCK au professionnalisme. En effet, le boss koubéen a bien expliqué l’intérêt de ce projet pour le RCK et que c’était une occasion à ne pas rater. Dans un calme total est une sérénité absolue, avec la présence d’un huissier de justice pour notifier le déroulement de cette assemblée, les membres présents ont voté à l’unanimité le projet du passage du RCK d’un club amateur à un club professionnel. Les présents étaient tous d’accord pour faire du RCK une société par action (SPA) ; maintenant, il reste à Mecheri d’accélérer les démarches

rons si le système de compétitions subira ou pas des réformes, notamment en matière de relégation. Puis, je vais provoquer une assemblée générale extraordinaire. Pour votre information, je ne suis pas contre le système de professionnalisation des clubs. Toutefois, je ne peux partager l’idée que cette organisation ne soit salutaire à notre équipe. Je tiens à vous préciser que la situation est inquiétante par rapport au facteur temps. Puisque le dossier ne peut être prêt dans huit mois. Même six trois personnes seraient désignées pour travailler quotidiennement, ils n’y arriveront jamais. Je vous donne rendez-vous dans six mois pour voir son évolution. Pour ma part, je m’engage solennellement à remettre mon mandat à ceux qui me présentent un dossier bien ficelé, c'est-à-dire prêt ; sinon, ils n’ont rien à espérer. Je suis toujours président ; néanmoins, je peux travailler en parallèle avec ces personnes jusqu’à l’achèvement du projet sur le professionnalisme. Ainsi, je pourrai leur céder le flambeau. Enfin, j’ai l’intention de programmer l’assemblée générale extraordinaire le 4 ou l 05 du mois prochain. Mon départ pour l’Afrique du Sud sera pour le 10 du même mois», a-t-il conclu Abdenour Abderrahmane

USB Saâd Agoudjil (wali de Biskra) : «Nous continuerons à aider l'US Biskra»

Lors d'une réception conviviale organisée par le wali de Biskra, Saâd Agoudjil, à l'occasion de la Journée de la presse, le chef de l'exécutif, après avoir fait un tour d'horizon sur l'état des lieux de la wilaya, a abordé la situation du club des Ziban qu'il semblait maîtriser au plus haut point.

«J

e suis informé de tout ce qui touche de près ou de loin l'US Biskra” dira-t-il. Abordant le volet du professionnalisme, le wali déclarera : “Nous avons toujours encouragé le club local à changer de statut pour barrer la route à tous ces vautours qui rodent autour du club, qui pour arranger des matches qui pour déstabiliser le groupe des jeunes.” Lors de cette rencontre, Saâd Agoudjil est revenu sur la situation du club des Ziban qui, dira-t-il, “est à créditer d'une bonne saison malgré le passage à vide.” Et il ajoutera : “ L'US Biskra a les moyens d'être un club professionnel. Nous avons les moyens de présenter un club professionnel pour la wilaya de Biskra. Biskra est au même niveau que Sétif de par ses infrastructures ; je dirais même mieux, si l'on prend en compte le centre de formation des jeunes talents.”

Le groupe biskri a produit une bonne phase aller

et de faire le plus vite possible afin de remettre à la FAF un dossier complet avant la date du 30 juin. Le président koubéen va travailler à présent avec des juristes pour concrétiser ce projet de passage du RCK au professionnalisme. En effet, une étude dans ce sens sera faite avec des conseillers et des spécialistes dans le domaine pour fixer le prix d’une unité. Toujours dans ce sens, la direction du club koubéen lancera dans les jours à venir un appel à toutes les personnes qui voudront faire partie de ce projet de se rapprocher de la direction pour plus d’informations. Alors, les portes sont ouvertes à Kouba pour les personnes qui veu-

lent investir leur capital dans le domaine du football, mais beaucoup plus pour la promotion et le développement du Raed de Kouba.

Les champions étaient de retour mercredi passé

Les cadets de Gougam Malek, qui ont participé à un tournoi en France, où ont été sacrés champions de la 28e édition, en battant en finale l’équipe d’Evian sur le score de 4 à 0, étaient de retour mercredi passé à Kouba. A leur arrivée à Kouba, les poulains koubéens ont été accueillis comme de vrais champions par la foule qui les attendait, à leur tête les responsables du club banlieusard. H.A.B.

“Le groupe de cette saison a bien démarré, il a fait une bonne phase aller, mais au retour il y a eu un revirement dû à une situation créée de toutes pièces par un groupe qui a miné le club de l'intérieur, avec des points perdus à domicile, il était très difficile pour les jeunes de terminer fort”.

Biskra possède des potentialités

“Les potentialités et les formateurs existent à Biskra. Il faut juste éliminer de l'engrenage cette bande de vautours qui gravitent autour de la section et le professionnalisme est la solution pour mettre fin à ces agissements qui ternissent l'éthique sportive.”

Ali Mekihel (président de l'USB) : “Au nom du club, nous remercions M. le wali”

“Le wali a toujours soutenu l'US Biskra, c'est grâce à lui que notre club a pu dignement terminer son parcours, c'est l'unique responsable de cette wilaya qui a été à nos coôés dans les moments cruciaux en cette fin de saison ; il serait ingrat de notre part de ne pas le remercier.” S. S


18

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

DIVISIONS INFERIEURES

Vers un doublé du KCT TIZI-OUZOU : FINALE COUPE DE WILAYA KC TAGMOUNT – US AZZAZGA

g Par Aberkane Saïd Le stade du 1er Novembre de TiziOuzou abritera cet après-midi une chaude empoignade, qui mettra aux prises le KC Tagmount Azzouz à son homologue de l’US Azzazga, et ce, pour la finale de la coupe de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Photo : Maracana

L

e champion de la promotion Honneur, le KC Tagmount Azzouz en l’occurrence, qui reste sur une belle victoire face au FC Ouadhia, sur le score sans appel de 8 buts à 0, veut confirmer sa bonne santé et s’offrir le trophée et par là même le doublé de la wilaya. De l’autre côté, son adversaire du jour, l’US Azzazga, qui a aussi réussi à domicile la semaine dernière face à l’E Draâ El Mizan, se présentera au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou avec la ferme intention de rafler la mise. Les poulains de Chabane Meftah attendent de pied ferme les Iazzouguene, ce qui prouve que la tâche des camarades de Samir Mouzaoui ne sera guère facile. D’ailleurs, l’entraîneur du KC Tagmount, que nous avons joint au téléphone, a reconnu la difficulté de cette rencontre : «Après notre succès la semaine dernière, où mes joueurs on su comment renverser la vapeur, on aura encore aujourd’hui à affronter un gros morceau, l’US Azzazga, et on sait d’avance ce qui nous attend», nous a-t-il déclaré, et d’enchaîner : «On joue pour s’adjuger le doublé et je pense qu’on arrivera à atteindre notre objectif ; il ne nous reste que

ce match de coupe pour terminer la saison, les joueurs sont conscients de la lourde tâche qui les attend. Nous comptons jouer le tout pour le tout et confirmer notre bonne santé», avant de conclure : «Je reste confiant et même persuadé que mes joueurs vont se surpasser, car ils ont du caractère et, Inchallah, on arrivera ensemble à atteindre notre objectif face au KC Tagmount. C’est promis, on va relever le défi, c’est dans nos cordes.» La formation de l’US Azzazga sera certes soumise à rude épreuve, mais les joueurs sauront comment se transcender et revenir à la maison avec le trophée de wilaya. Les gars d’Iazzouguene

sont décidés à ne pas rater ce rendez-vous, même si leur mission s’annonce très difficile. Ces derniers ne jurent que par la victoire et estiment que ce n’est plus le moment de baisser les bras ; bien au contraire, l’état d’e-

sprit qui anime le groupe leur a donné des ailes et les pousse à bien négocier cette rencontre. A. S.

PROGRAMME COMPLET DE LA FINALE DE LA COUPE DE WILAYA DE TIZI-OUZOU Au stade du 1er Novembre Seniors : KC Taguemount - US Azzazga à 15h30 Juniors : NRB Beni Douala - FC Ouadhias à 08h30 Cadets : CA Fréha - OS Maatkas à 12h00 Minimes : JS Tadmaït - CRB Mekla à 10h45 Benjamins : DC Boghni – O Tizi Rached à 14h00

PUBLICITÉ

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D’ALGER CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE BIR MOURAD RAÏS COMMUNDE DE GUÉ DE CONSTANTINE

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA DE LAGHOUAT DAÏRA DE LAGHOUAT COMMUNE DE LAGHOUAT

AVIS D’ANNULATION

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ DE L’AVIS D’APPEL D’OFFRES

Conformément aux dispositions de l’article n° 43 alinéa 02 du décret présidentiel n° 02-250 du 24/07/2002, modifié et complété par le décret présidentiel n° 03-301 du 11/09/2003 et le décret présidentiel n° 08-338 du 26/10/2008, portant réglementation des marchés publics, Le président de l’Assemblée populaire communale de Gué de Constantine Informe les entreprises que l’attribution provisoire annoncée dans les quotidiens nationaux Maracana en date du 27/02/2010, et ÂuO∞« ¸U∂î√ en date du 25/02/2010 et au Bomop en date du 07/03/2010, relatif à l’objet n° 01 : Acquisition de matériel roulant de transport (en lots séparés) : • Lot n° 01 : Acquisition de deux (02) camions à benne entrepreneur d’une capacité de 20T (≠ 1T). • Lot n° 02 : Acquisition de deux (02) camions à benne entrepreneur d’une capacité de 10T (≠ 1T). EST ANNULÉ De ce fait, l’avis d’appel d’offres national n°17/2009 paru dans les quotidiens nationaux Maracana en date du 19/10/2009, et ÂuO∞« ¸U∂î√ en date du 19/10/2009 et au Bomop en date du 01/11/2009 correspondant aux lots de l’objet sus-cité est considéré comme : infructueux - cas d’annulation Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010 - ANEP 810 414

Conformément aux dispositions de l’article 43 alinéa 2 du décret présidentiel n° 02-250 du 24/07/2002, modifié et complété par le décrt 03301 du 11/09/2003 modifié et complété par le décret 08-338 du 26/10/2008 portant réglementation des marchés publics. Le président de l’Assemblée populaire communale de Laghouat déclare l’infructuosité de la soumission publiée dans El Hiwar - Maracana en date du 29/04/2010 des projets suivants : Equipement cantine scolaire suivant : - L’école Gueribiz Mohamed - L’école Regue Aïssa - L’école Ali Bouzian - L’école Khadidja Oum El Mouminine Le motif : dépassement d’A.P Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010 - ANEP 810 403


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

OMNISPORTS

BASKET-BALL - FINALE COUPE D’ALGÉRIE : ASPTT - TBB BLIDA

Qui aura son premier trophée ?

L'ASPTT Alger et le Trèfle de Blida (seniors messieurs), se rencontreront aujourd’hui à la salle Harcha pour une finale inédite de la coupe d’Algérie et où chaque formation cherchera à arracher son premier trophée de l’histoire. Surprenant tout leur beau monde depuis le début des éliminatoires, les deux formations se présenteront donc aujourd’hui avec cette même ambition de gagner leur première coupe d’Algérie.

E

t c’est tout l’enjeu d’une finale tout aussi inédite que le vainqueur rentrera bien dans l’histoire de la balle au panier algérienne. En quatre ans d’existence, voilà que le TBB Blida se voit en finale d’une coupe d’Algérie. Rien que le fait d’arriver en finale est déjà considéré chez les fans de cette sympathique formation comme étant déjà une grande victoire. Alors, terminer la saison en apothéose avec le trophée entre les mains, c’est vraiment le rêve. Mais attention, en face, l’ASPTT Alger n’est pas aussi facile à battre. D’autant qu’il en est à sa 2e finale consécutive, après voir perdu celle de l'édition 2009 devant le GSP (75-95). Faut-il aussi remarquer que les Postiers avaient bien pris leur revanche sur les Pétroliers en les écartant de cette finale lors du tour précédent. Ce qui démontre toute la volonté des gars de l’ASPTTA de ne point rater cette ultime rencontre. Espérons simplement que le match se déroulera dans un fair-play total. Saïd Ben Dans une finale de la coupe d’Algérie

DAMES : FINALE DE LA COUPE D’ALGÉRIE AUJOURD’HUI À LA SALLE HARCHA

Les joueuses du GS Pétrolier pour le doublé

dames remake de l’an dernier opposant le GS Pétroliers à l’ASPTT Alger, les joueuses de la «Sonatrach» chercheront à arracher le doublé après avoir assuré le titre de championnes. Mais, il va falloir se surpasser aujourd’hui à partir de 15 heures à la salle Harcha face à ces coriaces joueuses de l’ASPTT Alger qui chercheront bien évidemment à arracher ce prestigieux trophée. C’est sur un air de revanche que cette finale se présente puisque les gars de l’ASPTTA ont privé cette même équipe du GSP l’année dernière de ce trophée, alors que les joueurs du GSP leur avaient barré la route du championnat en surclassant leurs homologues de l'ASPTT Alger en finale du championnat. Et c’est là tout l’enjeu de cette finale. Il est très difficile d’émettre le moindre pronostic dans cette finale qui reste des plus indécises, d’autant que les deux équipes se connaissent parfaitement et que tout peut se jouer sur un petit détail. Siheme Guediri PROGRAMME DES FINALES : Aujourd’hui : 09h00 : GS Pétroliers - CRB El-Kseur (Minimes Filles) 10h30 : US Sétif - WA Boufarik (Cadets) 13h30 : ASB Tighenif - MB Sidi Ammar (Minimes-Garçons) 15h30 : GS Pétroliers - ASPTT Alger (Seniors-Dames) 18h00 : Trèfle BB Blida - ASPTT Alger (Seniors-Messieurs).

Greipel profite de la transition GIRO

En échec depuis le départ du Tour d'Italie, l'Allemand Andre Greipel (HTC-Columbia) remporte au sprint la 18e étape à Brescia. Le leader du classement général, l'Espagnol David Arroyo (Caisse d'Epargne), conserve le maillot rose, à la veille d'une grande étape de montagne.

E

videmment, pour un sprinter, être Alessandro débarrassé des Petacchi, Robbie McEwen ou autres Tyler Farrar et Matthew Goss peut vous aider. C'est ce qui est arrivé à Andre Greipel. Débarrassé de plusieurs rivaux qui ont abandonné depuis le départ du Tour d'Italie, l'Allemand de 27 ans enlève son deuxième succès dans le Giro, deux ans après le premier. Greipel a nettement devancé le Néo-Zélandais Julian Dean et l'Italien Tiziano Dall'Antonia au terme des 140 kilomètres d'un parcours de transition. David Arroyo (Caisse d'Epargne) reste leader de l'épreuve, devant Ivan Basso (Liquigas) à 2'27", et Richie Porte (Saxo Bank) à 2'44", à trois jours de l'arrivée à

19

GSP-JSES : une histoire de suprématie nationale HANDBALL : FINALE MESSIEURS DU CHAMPIONNAT NATIONAL

Le GS Pétroliers et la JSE Skikda se rencontreront aujourd’hui à la coupole du stade du 5 Juillet pour animer la finale du championnat d'Algérie de handball (seniorsmessieurs).

C

omme toutes les finales, ce sera une rencontre des plus indécise et des plus intéressantes à suivre, d’autant qu’elle mettra aux prises deux ténors de la petite balle algérienne. Le GS Pétroliers, champion d'Algérie en titre, a battu en demi-finale une coriace et très difficile équipe du CAB Bordj Bou Arréridj (35-23), alors que la JSE Skikda a éprouvé les pires difficultés pour venir à bout d’une très dangereuse formation du MC Saïda (29-27). Pour avoir nettement dominé le championnat, les joueurs du GS pétroliers partent favoris dans cette finale, mais la présence de Skikda dans cette ultime rencontre n’est vraiment pas due à un quelconque hasard. Chose que les Pétroliers savent très bien. La JSE Skikda a effectué une belle saison en affichant une progression continue, ce qui place les Skikdis dans une situation des plus ouvertes puisqu’ils joueront sans complexe et surtout sans aucune pression. Par contre, les gars du GSP doivent prouver qu’ils méritent tout autant le titre de champion que la coupe d’Algérie et faire comme ce que veulent faire les dames de ce même club en handball aujourd’hui même.

DAMES : FINALE DU

Safia B.

CHAMPIONNAT NATIONAL GS PÉTROLIERS- HBCEB

La finale du championnat d'Algérie de handball (Dames), qui mettra aux prises, aujourd’hui à, la coupole du 5 Juillet, pour la 2e fois consécutive, le GS Pétroliers au HBC El-Biar, sera intéressante à suivre. Les joueuses du GSP veulent remporter ce championnat pour montrer toutes leur qualité, alors que leurs éternelles rivales d’El Biar auront à jouer pour l’honneur. Il est vrai que vu l’effectif très riche des Pétrolières, les joueuses d’El Biar n’auront qu’à tenter de rivaliser devant cette grande expérience de leurs adversaires. D’autant que le GS Pétroliers a été sacré champion d'Algérie après avoir battu cette même équipe, le HBC El-Biar (33-28), en finale disputée à Blida. S. B.

PROGRAMME DES FINALES :

AUJOURD’HUI : MATCH DE CLASSEMENT (DAMES) 10h00 : HHB Saïda-RIJ Alger MATCH DE CLASSEMENT (MESSIEURS) : 11h30 : MC Saïda-CRBB Arréridj FINALE (DAMES) : 14h00 : HBC El-Biar-GS Pétroliers FINALE (MESSIEURS) : 16h00 : JS Skikda- GS Pétroliers.

TENNIS DE TABLE :

L'Algérie élue à la vice-présidence de l'Union méditerranéenne

L'

Algérie a été élue à la vice-présidence de l'Union méditerranéenne de tennis de table (UMTT), à l'issue de l'assemblée générale élective tenue dans la soirée de mercredi dernier à Moscou, en marge du Championnat du monde par équipes de tennis de table. Le président de la Fédération algérienne de tennis de table, Brahim Nouioua, a été désigné par ses pairs des pays méditerranéens au poste de vice-président de l'UMTT, alors que le poste de président est revenu à l'Italien Franco Sciannimanico. Cette élection a été saluée par le président

Bonis, 1er sanctionné du "passeport biologique"

DOPAGE : De

L'Italien Francesco De Bonis a écopé de deux ans de suspension pour dopage, devenant ainsi le tout premier coureur cycliste sanctionné à partir des anomalies de son passeport biologique, a annoncé jeudi dernier l'Union cycliste internationale (UCI). De Bonis est l'un des cinq coureurs que la Fédération internationale avait accusés de dopage en juin 2009 en utilisant pour la première fois sa nouvelle arme de dissuasion, le passeport biologique. L'UCI laissant aux fédérations nationales le soin d'ouvrir les procédures disciplinaires, c'est le Vérone. Vendredi, la 19e étape rejoint Tribunal national antidopage du Comité Aprica (195 km) après avoir franchi le olympique national italien (CONI) qui a Mortirolo, l'un des cols de légende de condamné le coureur à deux ans de suspension et 13 000 euros d'amende. l'Italie.

de l'Union arabe de tennis de table, le Saoudien Mohamed Abdelaziz al-Hoceini, qui a félicité M. Nouioua pour son élection, ainsi que les joueurs algériens pour le niveau respectable qu'ils ont montré lors de ce Championnat du monde. L'arbitrage algérien a été lui aussi une nouvelle fois à l'honneur au cours de cette manifestation sportive internationale, avec le passage avec succès par l'arbitre Mohessene Yahia Cherif de l'examen d'évaluation des arbitres internationaux pour l'obtention du “badge bleu”, plus haute distinction pour un arbitre international de tennis de table.

CHAMPIONNAT DU MONDE :

Désillusion pour l'équipe nationale d'Algérie

L'équipe nationale algérienne de tenn is de table engagée dans le Championn at du monde par équipes, qui se déroule actuellement à Moscou, a vu ses rêve s d'accéder en division III se volatiliser après sa défaite, mercredi dernier, deva nt son homologue de l'Equateur. En dépi t de la hargne et de la combativité don t ils ont fait preuve, les pongistes algérien s qui avaient jusque-là effectué un parcours mitigé avec deux victoires face à la Moldavie (3-1) et l'Irlande (3-0), et deux défaites devant la République dominicaine (1-3) et l'Indonésie sur le même score, ne sont pas parvenus à passer l'écueil équatorien pour espérer réaliser leur objectif d'accéder en division supérieure.


20

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Les Aigles tunisiens ouvrent la voie

INTERNATIONALE

ARGENTINE 1978 / TUNISIE 3 – MEXIQUE 1

Le football africain a connu une progression régulière en Coupe du Monde de la FIFA. En 1970, l'Afrique compte un seul représentant parmi les 16 finalistes. Huit ans plus tard, elle enregistre son premier succès dans l'épreuve reine.

E

n 1986, un pays africain franchit pour la première fois le premier tour et, dès l'édition suivante, une sélection issue de la CAF accède pour la première fois aux quarts de finale. A l'approche de l'édition 2010, l'Afrique établit un nouveau record puisqu'elle compte cette année six équipes en lice. Chacune de ces étapes peut être considérée comme le couronnement des progrès réalisés par tout un continent qui, en l'espace d'une quarantaine d'années, a su rattraper un retard considérable sur ses concurrents. FIFA.com vous propose aujourd'hui de revenir sur cette première victoire tunisienne et sur l'un des grands moments de l'histoire du football africain.

A l'époque

Le succès de la Tunisie sur le Mexique à Rosario va contribuer à changer les mentalités en Afrique et dans le reste du monde. Suite à cette victoire historique, la CAF se voit immédiatement attribuer une deuxième place qualificative pour l'édition suivante. Au lendemain de ce triomphe, les joueurs et dirigeants africains se découvrent également de nouvelles ambitions. En remportant ce match historique, les débutants tunisiens ont sans doute permis au football africain de rentrer dans une nouvelle ère. A la veille de la rencontre, Tunisiens et Mexicains sont bien conscients que leurs chances d'accéder au deuxième tour de l'épreuve sont relativement minces. Versées dans le même groupe que la Pologne et la R.F.A, les deux équipes doivent se contenter du rôle d'outsiders. Les Allemands sont champions du monde en titre, tandis que les Polonais ont atteint les demi-finales quatre ans plus tôt. En ouverture du tournoi, les deux favoris se sont séparés sur un score nul et vierge au stade Monumental de Buenos Aires. Ce résultat donne encore plus de piment à la confrontation entre El Tricolor et les Aigles de Carthage, puisque le vainqueur aura l'occasion de prendre la direction des opérations, au moins pendant

quelques jours. Face à une sélection mexicaine qui fait figure d'habituée à ce niveau, la Tunisie n'a évidemment pas la faveur des pronostics. A vrai dire, la présence des Tunisiens tient un peu du miracle. Quelques mois plus tôt, toute l'équipe avait écopé d'une suspension de deux ans pour avoir quitté le terrain lors d'un match de Coupe d'Afrique des Nations de la CAF contre le Nigeria. Le gardien Attouga Sadouk, présenté comme l'instigateur de cet acte de rébellion, reçoit même une suspension de trois ans. La Confédération Africaine de Football demande à la FIFA d'étendre la sanction au niveau mondial mais, après une dizaine de jours de débats, la requête est finalement rejetée. Conscients que l'occasion d'évoluer au plus haut niveau international ne se représentera pas de sitôt, les Tunisiens arrivent en Argentine avec un surcroît de motivation.

Le match

Le Mexique et la Tunisie démarrent la rencontre sur les chapeaux de roues. Le ballon circule rapidement d'un bout à l'autre du terrain, pour la plus grande joie des spectateurs. En revanche, la finition n'est pas toujours au rendez-vous. Les deux équipes n'hésitent pas à prendre tous les risques pour ouvrir le score, parfois au mépris des consignes défensives les plus élémentaires. Aucun des vingt-deux acteurs ne semble se soucier outre mesure des schémas tactiques, surtout lorsqu'il s'agit d'évoluer dans sa moitié de terrain. Le Mexique domine les débats en première période, grâce notamment à l'influence qu'exercent Hugo Sanchez et l'inoubliable Leonard Cuellar en milieu de terrain. A l'inverse, les Tunisiens paraissent beaucoup plus nerveux. Sans une intervention désespérée de Mohsen Jendoubi sur sa ligne, El Tri aurait même pu débloquer son compteur dès la sixième minute. Les Mexicains prennent finalement l'avantage sur un penalty transformé par Arturo Vasquez suite à une faute de main d'Omar Jebali. Curieusement, ce coup du sort relance complètement la partie. De retour des vestiaires, les Tunisiens se ruent à l'assaut du but mexicain et marquent à trois reprises face à des adversaires sans ressort. L'égalisation intervient dix minutes après la reprise. Bien servi par Tarek Dhiab, Ali El Kaabi place une frappe un peu molle qui trompe malgré tout le gardien Jose

Pillar Reyes. Les Aigles de Carthage retrouvent le moral et multiplient alors les coups d'éclat. A dix minutes du terme, Nejib Ghommidh effectue un déboulé sur l'aile droite et donne l'avantage à son équipe. Le même Ghommidh se trouve à l'origine du troisième et dernier but tunisien lorsque son centre de la gauche atterrit dans les pieds de Mokhtar Douieb. En pleine course, celui-ci remarque la sortie de Reyes et place un lob imparable au-dessus du gardien mexicain. Les spectateurs saluent la performance des Africains aux cris de "Tunez, Tunez, Tunez".

Le héros

Tout au long de la partie, Tarek Dhiab n'a eu de cesse de tirer les ficelles au milieu de terrain avec l'habileté consommée d'un grand marionnettiste. Omniprésent dans la récupération, il a su faire parler son excellente vision du jeu et sa technique individuelle sans faille pour toujours servir ses coéquipiers dans les meilleures conditions. Très en vue lors des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA fin 1977, il sera sacré Footballeur Africain de l'Année à l'âge de 23 ans.

Entendu...

"La France a eu ses soixante-huitards, des étudiants révolutionnaires qui ont marqué la société de leur empreinte. Nous, nous avons

nos soixante-dix-huitards, une génération de footballeurs d'exception." - Abdelmadjid Chetali, sélectionneur de la Tunisie

Et après ?

La Tunisie s'incline par un petit but d'écart face à la Pologne, au terme d'un match équilibré. Décontenancé par son échec initial, le Mexique est quant à lui laminé 6:0 par la R.F.A. A l'aube de la troisième et dernière journée, El Tri n'a plus rien à espérer, tandis que les Tunisiens peuvent encore accéder au tour suivant à condition de battre les champions du monde en titre. Les Aigles de Carthage tentent le tout pour le tout mais doivent finalement se contenter d'un résultat nul et vierge. Parallèlement, le calvaire du Mexique s'achève sur une nouvelle défaite (1:3) contre la Pologne. Mais l'essentiel est ailleurs : le bon parcours de la Tunisie convainc les autorités de l'époque d'octroyer une deuxième place qualificative à l'Afrique pour l'édition 1982 de la Coupe du Monde de la FIFA !

Le saviez-vous ?

Le meneur de jeu Tarek Dhiab doit son titre de Joueur Africain de l'Année à ses excellentes performances lors des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 1978. Il reste à ce jour le seul Tunisien à avoir jamais figuré parmi les trois finalistes de cette prestigieuse récompense individuelle.

COUPE DU MONDE DE LA FIFA, ARGENTINE 1978 MATCHES DE GROUPES

Tunisie 3 – Mexique 1

Ali KAABI (55'), Nejib GHOMMIDH (79'), Mokhtar DOUIEB (87') (Tunisie) Arturo VAZQUEZ (45' PEN)(Mexique) Date : 02 juin 1978 Stades : Gigante de Arroyito Ville : Rosario Affluence : 17396 Arbitre : GORDON John (SCO)

Tunisie

22 Mokhtar NAILI, 2 Mokhtar DOUIEB, 3 Ali KAABI, 6 Nejib GHOMMIDH, 7 Temime LAKHZAMI, 8 Agrebi BEN REHAIEM, 9 Mohamed AKID, 10 Tarek DHIAB, 11 Raouf BEN AZIZA, 12 Khemais LABIDI, 20 Omar JEBALI

Mexique

1 Jose REYES, 3, Alfredo TENA, 4 Eduardo RAMOS, 5 Arturo VAZQUEZ, 6, Guillermo MENDIZABAL, 7 Antonio DE LA TORRE, 9 Victor RANGEL, 11 Hugo SÁNCHEZ, 12, Jésus MARTINEZ, 17, Leonardo CUELLAR, 21 Raul ISIORDIA.


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

21

Je transpire vraiment trop ! La transpiration permet au corps de se maintenir à la bonne température. Mais pas question de se résoudre à avoir des auréoles sous les bras. Nos conseils pour rester fraîche en toutes circonstances.

LES MÉDECINS PARLENT D'HYPERHIDROSE pour qualifier ces transpirations excessives. Conséquence probable d'un excès de stimulation du système nerveux sympathique, cette anomalie peut atteindre toute la surface du corps ou ne concerner que certaines zones. Paumes des mains, plantes des pieds, aisselles et visage étant les plus atteintes.

N

ous transpirons tous quand il fait chaud, car c'est ainsi que le corps régule sa température. L'hypothalamus, situé dans notre cerveau, sert à maintenir notre corps à une température moyenne de 37°C. A la moindre augmentation de chaleur, par exemple, il commande aux glandes sudoripares, situées dans notre peau, de fonctionner plus ou moins activement pour réguler la température corporelle. Transpirer sert donc à ne pas être "en surchauffe" en permanence ! DEUX TYPES DE GLANDES SUDORIPARES - Les glandes eccrines, réparties sur tout le corps, sont plus nombreuses au niveau des paumes et plantes des pieds. Cette sueur est composée à 99% d'eau et de sel. - Les glandes apocrines sont situées au niveau des aisselles, des organes génitaux et des mamelons et sont rattachées à un poil. Ces glandes secrètent, elles, de l'eau mais aussi des acides gras et de l'ammoniaque provoquant parfois des odeurs désagréables.

Produite à partir de l'eau de notre organisme, la sueur est en principe acheminée sous forme de vapeur servant à hydrater et à rafraîchir les pores de la peau. Mais cette vapeur devient de l'eau en cas de dérèglement du mécanisme : activité physique intense, stress, chaleur ou fièvre. Par ailleurs, si la transpiration est en principe inodore, ce sont les bactéries à fleur de peau qui peuvent entraîner une odeur plus ou moins gênante. CONSEILS ANTI-TRANSPIRATION - Ayez une bonne hygiène de base : une douche quotidienne avec l'utilisation d'un déodorant (qui tue les bactéries à l'origine des odeurs) ou antitranspirant

M’halabi

(qui bloque le flux de sueur au niveau des pores de la peau). Pour les femmes, une épilation nette est de rigueur. - Evitez les matières synthétiques et les tissus trop épais et trop près du corps. QUAND "LA TRANSPI" DEVIENT GÊNANTE Normalement, douche quotidienne et déodorant viennent à bout des "petites mauvaises odeurs". Mais dans quelques cas, la transpiration devient de l'hypersudation et par conséquent se transforme en véritable handicap. On n'ose plus lever les bras en réunion de crainte de dévoiler les trop gênantes auréoles de transpiration !

CONSULTEZ VOTRE MÉDECIN Lorsqu'elle est généralisée, l'hyperhidrose est souvent secondaire à une maladie (diabète, hyperthyroïdie, tuberculose, tumeurs...) ou provoquée par un déséquilibre hormonal (ménopause, grossesse), de la fièvre ou un effort violent. Elle peut enfin être liée à la prise de médicaments (progestatifs, antidépresseurs, hormones thyroïdiennes...). Sa forme localisée est souvent provoquée par le stress et les émotions. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter son médecin ou un dermato pour en rechercher la raison. Surtout si le problème est récent. FAITES LE TEST Pour savoir si vous souffrez d'hyperhidrose, réalisez ce test : laissez pendre vos doigts quelques minutes et observez ce qu'il se passe. Si une goutte de sueur se forme aux extrémités, le diagnostic est probable.

Croquettes aux oeufs INGRÉDIENTS : - 6 œufs - 1 oignon haché - 2 cuillères à soupe de persil haché - 2 tranches de salami de bœuf fumé hachés

Ingrédients : - 1litre de lait - 6 cuillerées à soupe de maïzena - 2 cuillerées à soupe d’eau de fleur d’oranger - 125g de sucre en poudre - 50g de raisins secs La garniture - Un peu de fruits confis - Quelques dattes hachés - Le chocolat noir concassés PREPARATION - Mettre les raisins secs dans un bol, couvrir-les d’eau tiède et laisser gonfler.

- Mélanger dans une casserole le lait, la maïzena et le sucre en poudre. - Faire cuire à feu doux et remuer avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange épaississe. - Hors du feu, sans cesser de mélanger, ajouter les raisins soigneusement égouttés et l’eau de fleur d’oranger. - Répartir cette préparation dans des bols individuels, mettre-les au réfrigérateur. - Au moment de servir, décorer-les avec les dattes hachés, le chocolat noir concassés et les fruits confis.

SAUCE BÉCHAMEL - 1 verre et demi de lait - 2 cuillères à soupe de beurre - 2 cuillères à soupe de farine - 150g de chapelure - Sel, poivre et muscade - 2 blancs d'œufs - La chapelure - Huile pour la friture PRÉPARATION - Faire cuire les œufs dans une casserole d'eau en ébullition pendant 10 minutes, Écaler et râper-les. - Faire fondre le beurre dans une casserole, ajouter l'oignon et le persil haché et laisser cuire sur feu doux en remuant sans cesse avec une cuire en bois, assaisonner du sel, poivre et mus-

cade, ajouter la farine tamisée en mélangeant vigoureusement, incorporer graduellement le lait en fouettant vivement pour éviter la formation de grumeaux, laisser mijoter pendant 10 minutes, retirer la casserole du feu et laisser refroidir. - Mettre dans un saladier le bœuf fumé haché, les œufs durs hachés, ajouter la sauce béchamel peu à peu

en mélangeant avec une cuillère en bois, ajouter la chapelure puis mélanger à nouveau. - Façonner des croquettes régulières avec le mélange, passer-les dans les blanc d'œufs ensuite les enrober dans la chapelure. - Faire frire les croquettes dans un bain d'huile chaude, mettre-les sur papier absorbant.- Servir aussitôt.


22

Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010 MOTS FLÉCHÉS N° 450

JEUX-DETENTE SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 449

LA B LAGUE Un mec rentre dans un bar Je voudrais une chwizderkilaskichtmeurk à la menth Et le barman : Un chwizderkilaskichtmeurk à la quoi ? J’ai deux nouvelles à t’annoncer Commence pas la bonne Non, elles sont toutes les deux mauvaises

D EV INE TT E

Comment appelle-t-on un chien sans pattes ? On l’appelle pas, on va le chercher

MOTS CROISÉS N° 268 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 - 0770 94.97.55 Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 Bureau de liaison 79, boulevard Bougara - El-Biar - Alger

F

G

H

I

J

K

L

SOLUTION MOTS CROISÉS N° 267

HORIZONTALEMENT 1 - Basée sur l'apparence 2 - Bien vendre Marque de forme nominale 3 - Pièges - Pèserai le carton 4 - Temps de règne Tomberons d'accord 5 - Il nous fait bien rire - Pillage 6 - A la mode Nettoiera la bête 7 - Matière de pâtisserie - Fleuve naissant - Patrie d'Abraham 8 - Lourde charge Germandrée 9 - Galvanisera 10- Filière - Le type du milieu

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée du marketing Samia Benmaghsoula Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Rédacteur en chef Mustapha Ouail

VERTICALEMENT A - Draisienne B - Petit instrument à vent - Mot de liaison C - Epousailles Comblé D - Extrait Consentir E - Article de souk Gelée F - Hanneton des roses - Feuilleté G - Courts mais larges - Pronom pour les autres H - Modeste I - Raller S'exprimer brutalement J - Bassina Fresque moderne K - Bêtisier - Ton de do L - Effilées

Chargé de la rédaction Touafek Djamel Rédaction Aomar Moussi Directeur technique Laïd Kalila Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger

Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59 Photos : Maracana Site web : www.maracanafoot.com Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

02:30 Poker

09:00 M6 boutique

08:40 Flipper 02:45 Poker

10:45 Un dîner presque parfait

03:00 Poker 10:20 Les sorciers de Waverly

13:50 C'est ma vie

03:30 Programmes de la

17:35 Accès privé

Place nuit

19:40 La minute de l'économie

13:05 Friends 11:35 Sonny

16:55 Slam

19:43 Météo

13:30 Friends

17:30 Des chiffres et des lettres

19:45 Le 19.45

13:15 Stargate SG-1 15:35 Tellement people

20:40 Les Bleus, premiers pas

18:45 StargateSG-1 SG-1 14:45 Stargate

dans la police

19:30 Les dossiers de «Vis

21:40 Les Bleus, premiers pas

ma vie» vie» : la quotidienne ma

dans la police

20:35 Cadet Kelly Cardinal 20:35 A nous quatre,

23:40 Les Bleus, premiers pas

21:05 Cadet Kelly

dans la police

mousquetaires 21:35 Cadet Kelly

06:35 Ludo 11:00 Météo 11:05 Magazines régionaux 15:20 Keno

région 16:45 Un livre toujours

Place

19:58 Météo 20:10 Fa si la chanter 20:35 En route pour l'Eurovision

12:50 American Dad !

21:00 55 Concours Eurovision

CA P RI CO RN E

Vous pensez que quelqu'un d'influent possède sur vous une trop grande autorité et vous vous rebellez. Vos sentiments intimes sont trop différents des siens . Vous allez faire face pour résister à cette intrusion dans vos affaires. Vous parviendrez à rester de marbre.

Les circonstances actuelles vous paraissent favorables. Cela pourrait modifier votre attitude envers une personne proche. Il ne faudra pas pour autant afficher une indifférence détachée qui pourrait modifier les excellentes relations avec la personne en question.

Le moral est de la partie. Vous allez vous prendre certaines dispositions justifiées par une attitude négative de quelqu'un qui cherche à vous devancer dans une compétition dont vous vous passeriez bien. Tout le mérite vous revient d'une expédition nécessaire.

Gardez toute liberté de faire un choix judicieux entre différentes propositions hasardeuses. Cela vous permettra de remettre de l'ordre dans vos finances. Ne laissez personne intervenir à votre place pour vous guider dans une décision très importante. Evitez les jeux de hasard.

Profitez de vos bonnes dispositions d'esprit pour mener à bien une entreprise que l'on confie confidentiellement. Ne cherchez pas à échapper à des contraintes qui en résultent, votre forme du moment pourvoie facilement à vos chances de réussite.

Ce ne sera pas une réelle opportunité mais plutôt une occasion difficile à saisir qui vous sera présentée. La décision à prendre en pareil cas va demander réflexion et de la patience. Sachez peser le pour et le contre avant de vous engager plus avant dans cette aventure.

Vous allez avoir le moral du vainqueur et les tâches habituelles ne vous démoraliseront pas. Vous ne pourrez que travailler avec acharnement si vous le décider ainsi. Essayez d'adopter une nouvelle vision des choses en considérant que votre état d'esprit est une source de bonheur.

Une nouvelle occasion de chance va se présenter à vous. Ne la laissez pas vous échapper. Il se peut même que vous allez trouver la bonne affaire. Il faut en profiter maintenant pour mener à bien une autre affaire que vous aviez programmée et qui ne peut plus attendre.

Vous serez sensible aux sentiments troublants qu'on nourrit à votre égard. Tâchez de rester digne et sachez ne pas profiter de cet état de grâce pour tomber dans l'excès. Montrer de la compassion excessive serait malvenu. Toute la gloire vous reviendra en retour.

G E ME A UX

S AG ITA IR E

S CO RP I O N

T A UR E AU

B A LAN CE

Les planètes vous sont moins favorables aujourd'hui. Cela accentue votre sens du devoir ce qui signifie que certaines obligations personnelles ou familiales deviendront soudainement une priorité pour vous, à la surprise générale.

B LIE R

SAMEDI

15:35 Tellement vrai

19:00 Les dossiers de «Vis 19:35 Friends

e

de la chanson

12:25 American Dad !

14:00 Stargate SG-1

18:35 Avenue de l'Europe

18:50 19/20 : Edition nationale

10:45 Les sorciers de Waverly 11:10 Sonny

16:50 Expression directe

18:45 Emission de solutions

06:40 Télé-achat 09:30 Flipper

15:25 Documentaires de votre

Affection, Amours, Sentiments, Amitiés votre moral sera préservé car tout semble vous sourire. Ne rejetez pas la proposition amicale qui vous sera faite, vous serez sensible à cette marque d'affection. Vous avez besoin de vous laisser cajoler. Vous aurez le sourire.

V I E RG E

06:30 M6 Kid

06:00 EuroNews

Vous pensez pouvoir faire le bon choix entre différentes propositions apparemment raisonnables. Votre décision risque de peser lourd sur l'état de vos finances. Il y a là, sans doute matière à une réflexion poussée avant de suivre votre intuition.

V E RS E A U

Les Bleus se rendent au pied d'un immeuble d'où un individu jette des poignées de comprimés d'ecstasy. De son côté, Kevin prend la déposition d'un jeune homme venu déclarer la disparition de son petit frère. Quant à Christophe et Amy, alors qu'ils s'apprêtent à prendre un cambrioleur en flagrant délit, ils se retrouvent face à une dame d'un certain âge...

Horoscope

P OI S S O N

La fin de la s a i s o n approche. Et après plusieurs semaines, plusieurs mois d'émission et de surprises, d'invités et de casseroles, Arthur et son équipe proposent ce soir un rendez-vous «best of». Fous rires et moments-cultes au programme ! De Michèle Bernier à Jean-Marie Bigard, de Michel Boujenah à Christine Bravo, d'Alain Chabat à Christian Clavier, Arthur et Virginie de Clausade reviennent sur les prestations des invités de la saison. Des images insolites provenant du monde entier et les perles de la télévision et du cinéma complètent le panorama de la soirée, que les deux animateurs espèrent le plus joyeux possible.

06:25 Samantha Oups ! 06:30 Paris sportifs 07:00 Télématin 11:15 Les Z'amours 11:55 Tout le monde veut prendre sa place 12:50 Les héros de la biodiversité 12:55 Météo 2 13:00 Journal 13:55 Météo 2 14:55 Tennis 18:55 Mot de passe 19:56 Image du jour : Roland Garros 19:57 L'agenda du week-end 20:29 Image du jour : En route pour la finale 20:30 Combles de rêve 20:31 Tirage du Loto 20:45 Perpignan / ClermontAuvergne 22:49 CD'aujourd'hui 22:50 On n'est pas couché

C AN CE R

08:10 Shopping avenue matin 08:55 Téléshopping samedi 09:40 Télévitrine 10:10 Combien ça coûte ?, l'hebdo 10:55 Tous ensemble 11:55 Attention à la marche ! 12:50 L'affiche du jour 13:00 Journal 13:20 Formule 1 16:55 Gossip Girl 17:50 Tous ensemble 19:50 Tous les marchés du monde 19:54 Là où je t'emmènerai 19:55 Météo 20:35 Du côté de chez vous 20:37 Cap sur l'Afrique du Sud 20:39 Courses et paris du jour 20:40 Météo 20:45 Les enfants de la télé

LIO N

07h00 : Journal télévisé 07h00 : Journal télévisé (1er 07h15 : Sabahiat édition) 10h00 : Qaryat El Ilm Wa 07h15 : Sabahiat (Télématin) Khayal 10h00 : Moughamarat Farid 10h30 10h30 :: Oyoun El-AssilAliya 11h15 : Documentaire 12h00 : Firqat Mozart 12h00 12h30 : Dragon IbtikaratBall 12h30 Aâdjiba ( édi13h00 : Aâdjalet Journal télévisé tion du: 13h) 13h00 Journal télévisé Rebeca 13h30 : El Houb El-Dhaie Long métrage 15h00 : Emission d'animation 16h00 : Min Rawaie El-Sair ka 16h30 : Kaasse el fadaa El-roussi 17h00 :: slam El-Aâlem baina yadak 16h30 danck 17h30 : El-khal wa raihane 17h00 : El-Aâlem baina yadak 18h00 : Journal télévisé ( édi17h30 : Tariq El-Salama tion Amazigh) 18h00 : Journal télévisé 18h20 : Haoula aâlem 18h30 : Emission 19h00 : Ikhetar soualek 18h45 tibiya ( édi20h00 :: Irchadat Journal télévisé 20h00 Journal télévisé tion du: 20h) 20h45 El Qoraan 21h00 :: Forssan Min Waqiouna 21h00 : La Loi du 22h00 1.2.3. vivafugitif 21h45 : El-Ousboue El-Riyadi l'algerie 23h30 Biladi 23h00 : Hadi Film algerien

!

22:15 Les quatre Charlots

23

Nuages épars. 26°

LE SAVIEZ-VOUS ?

HORAIRES DES PRIÈRES El-Fadjr 03 h 48 El-Dohr 12 h 45 El-Assar 16 h 35 El-Maghreb 19 h 59 El-Icha’a 21 h 36

Hitler et la Croisette

Comme les hirondelles, il revient au printemps. Avec son lot de starlettes, ses myriades de paillettes, son troupeau de vedettes, sa pléthore de corvettes, son monçeau de pépettes, son flot de champagne Moët, ses kyrielles de méga fêtes… Le Festival de Cannes célèbrera sa 62 ème édition du 13 au 24 mai prochains. Pourtant ce raout dégoulinant d’argent doit presque sa création à Adolf Hitler. Difficile à croire, hein ? Mais c’est vrai et je m’en vais vous conter le pourquoi du comment. Avant la guerre, seule la Mostra de Venise (née en 1932) propose un festival de cinéma. En 1938, on sait déjà bien gangrénées l’Allemagne et l’Italie par, respectivement, le nazisme et le fascisme. Hitler, qui veut en remettre une couche, convainc son sombre allié Mussolini de faire couronner à la Mostra un film de Leni Riefenstahl (c’est une femme), « Les dieux du stade« , qui vante ostensiblement les valeurs du IIIème Reich.

Ulcérée, la France décide alors de créer son propre festival international afin de marquer encore plus son désaccord avec la politique du, déjà, dictateur. Quatre villes sont alors en course : Vichy (hum…), Cannes, Biarritz et même Alger. Flairant un vent rempli d’argent bien frais, les directeurs des palaces que sont le Grand Hôtel et le Palm Beach de Cannes font pression sur le gouvernement d’alors qui décide que cela sera à Cannes. On s’affaire donc vite pour que la première édition du festival se déroule en même temps que la Mostra en septembre 1939. Mais, comme vous le savez, le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne. Pas de festival donc. La véritable première du Festival de Cannes aura donc lieu en 1946. Et pour des raisons mercantiles, on le programme au mois de mai pour pallier une saison jusqu’alors exsangue de touristes. Pognon quand tu nous tiens…


Maracana N° 1125 — Samedi 29 Mai 2010

Quand le Danemark éclipsait les experts du football

24

REFLEXION

Par Jalil Ahmed.

Après avoir choisi de programmer le premier stage de préparation à la Coupe du monde de l’équipe d’Algérie en Italie dans le centre, situé au niveau de la mer, de Coverciano, l’entraîneur national Rabah Saâdane a revu sa copie afin d’opter pour les hauteurs alpines de CransMontana en Suisse. Nous avions, ici même, dans ces colonnes, mis en exergue le fait que ce revirement obéissait à une sorte d’improvisation du coach national car on ne choisit pas un complexe sportif situé au niveau de la mer pour se rabattre un mois plus tard sur un centre en altitude.

P

our tenter de se justifier, Rabah Saâdane indique qu’il a changé de fusil d’épaule après avoir consulté de grands spécialistes de la préparation en altitude. On peut se demander pourquoi il ne l’avait pas fait avant d’annoncer qu’il avait opté pour Coverciano. Cela lui aurait évité de laisser planer un doute sur la manière dont il veut se servir pour préparer les Verts. Nous affirmons cela d’autant que nous avons affaire à quelqu’un qui sait de quoi il parle en matière de préparation en montagne. C’est bien lui qui était à la tête de l’équipe d’Algérie en 1986 et qui l’avait emmenée préparer le Mondial de cette année-là à… Crans-Montana. Il avait, alors, tellement insisté sur l’acclimatation à des sites de ce genre qu’on l’avait surnommé «Saâdane l’altitude ». Certaines langues malintentionnées n’ont pas manqué d’indiquer qu’en fait Saâdane avait fini par choisir la Suisse une fois qu’il avait appris que Fabio Capello allait emmener l’équipe d’Angleterre préparer le Mondial sur les hauteurs des Alpes autrichiennes. Là, on doute des compétences de l’entraîneur algérien, un chemin que nous n’oserons pas, pour notre part, emprunter.

L’improvisation a parfois du bon

Le fait est que l’on utilise des mots et des locutions trop savants pour expliquer les bienfaits de la préparation en altitude. C’est à croire que l’équipe qui choisit ce mode de préparation est sûre de réussir la compétition à laquelle elle va prendre part. Si c’était le cas, l’équipe d’Algérie aurait dû se balader dans son groupe en 1986 et non se faire honteusement éliminer dès le premier tour. C’est incroyable ce que les techniciens du football nous sortent comme critères et conditions pour bien préparer une compétition sportive. Nous ne parlons pas seulement des techniciens algériens mais de tous les entraîneurs de la planète. Chacun y va de sa démonstration, histoire de nous épater et nous amener à déclarer «qu’il est fort ce type-là !» Il y a que le football est un sport où tout peut arriver. C’est pourquoi le moindre pronostic est hasardeux même lorsqu’il s’agit de parier sur la confrontation entre un premier et un dernier. Au jour d’aujourd’hui, les plus grands experts de la planète ne sont pas arrivés à expliquer comment l’équipe du Danemark a réussi à remporter l’Euro de 1992 en Suède. Cette compétition, c’est comme la CAN, à savoir qu’elle nécessite une pré-

Nous avons affaire à quelqu’un qui sait de quoi il parle en matière de préparation en montagne. C’est bien Saâdanequi était à la tête de l’équipe d’Algérie en 1986 et qui l’avait emmenée préparer le Mondial de cette année-là à… Crans-Montana. paration minutieuse et de grands moyens. On enrôle pour cela des experts dans chaque domaine y compris celui qui fait la cuisine. A la manière d’un Sâadane, on évalue, on teste, on se réunit, on se renseigne auprès des médecins de l’équipe, on fait de savants calculs autour de tout ce qui touche à la dynamique du joueur et à sa physiologie. On croit, alors, avoir atteint le but recherché qui est de réaliser les meilleurs résultats possibles. Pour mettre en application un tel scénario, on s’y prend longtemps à l’avance, on opte pour des sites, souvent en altitude, pour se préparer à la compétition proprement dite. En 1992, les Danois n’avaient rien connu de tout cela. Ils n’étaient même pas qualifiés pour la phase finale de l’Euro puisque éliminés par l’ex-Yougoslavie. Cette dernière, qui s’était préparée à la compétition, avait été exclue de cette dernière au tout dernier moment sur instruction de la FIFA pour cause de guerre et d’embargo. Quand l’UEFA avait décidé de repêcher le Danemark, les joueurs de ce pays, pour la plupart des joueurs évoluant dans des clubs européens, étaient, déjà, partis en vacances. Comme on connaît l’amour que portent les Scandinaves pour les pays ensoleillés, ils étaient, presque tous, en train de bronzer sur les plages espagnoles sans omettre de faire la bringue, étant de très grands fêtards. A moins de 15 jours du début de l’Euro, on avait, donc, repêché le Danemark qui, à son tour, avait battu le rappel de tous ses joueurs, notamment ceux qui prenaient du bon temps et s’adonnaient à du farniente. En somme tous ces joueurs n’avaient subi aucune contrainte du genre stage minutieux en

altitude avec régime draconien et surveillance de près. Quand ils avaient entamé l’Euro, le pronostic, qui leur était consenti, était de se faire éliminer le plus normalement du monde dès le premier tour. Ils étaient tombés, lors de cette phase, dans le groupe de l’équipe de France pour laquelle on avait débloqué des sommes faramineuses pour préparer l’Euro sous la conduite de celui qui préside, aujourd’hui, l’UEFA, un certain Michel Platini. En fin de compte, les Danois sous-entraînés et encore sous l’effet des vapeurs alcooliques de leurs soirées bien arrosées lorsqu’il était en vacances étaient parvenus à dominer cette équipe de France jusqu’à l’éliminer dès le premier tour. Et dans un groupe où il y avait, également, l’équipe du pays organisateur, la Suède, ils s’étaient, même, permis de sortir une formation aussi forte que celle de l’Angleterre. Moins de pression, c’est là l’essentiel. Malgré, cette double prouesse, on s’était dit que là allait s’arrêter leur chemin dans cet Euro. Que non, puisque, en demi-finales, les Nordiques avaient pris le meilleur (aux tirs au but) à une autre grande sélection d’Europe, à savoir celle des Pays-Bas. Et en finale, ce fut la cerise sur le gâteau avec un succès sur le grand favori de la compétition, l’Allemagne. Toutes ces équipes, que nous venons de citer préparaient l’Euro depuis fort longtemps, avaient consenti beaucoup d’efforts et d’argent et avaient utilisé les méthodes les plus scientifiques pour être au top le jour J. Comparativement à elles, l’équipe danoise n’était rien, tout juste une petite sélection appelée à venir combler un vide créé par l’éviction de l’ex-Yougoslavie. Et cette équipe-là appelée à la rescousse, qui n’avait subi aucune préparation sérieuse, dont les joueurs étaient en vacances à quelques jours du démarrage de l’Euro, avait fini par s’imposer dans cette compétition. Cela reste à ce jour comme la plus magistrale gifle infligée à tous les experts du football, spécialistes des méthodes scientifiques pour préparer une compétition de grande envergure. En tout cas, les experts de la FIFA et de l’UEFA avaient

C’est incroyable ce que les techniciens du football nous sortent comme critères et conditions pour bien préparer une compétition sportive. Nous ne parlons pas seulement des techniciens algériens mais de tous les entraîneurs de la planète. Chacun y va de sa démonstration, histoire de nous épater et nous amener à déclarer «qu’il est fort ce type-là !»

Quand Saâdane nous parle de grands spécialistes de la préparation en altitude, il cherche à nous égarer. Tout comme, d’ailleurs, ses collègues des autres équipes nationales. On peut mettre tous les moyens dans cette préparation, on risque bien de se faire éliminer, d’entrée de jeu, par le premier venu. adopté un profil bas cette année-là. Ils continuent à le faire à ce jour quand on leur évoque le cas danois. Bien sûr, on dira qu’il s’agit là d’une exception et que ça ne se renouvelle pas souvent. D’accord, mais le fait est que ces Danois avaient bien démoli les thèses selon lesquelles sans préparation minutieuse, il n’y a pas de miracle à attendre lors d’une compétition sportive. Dernièrement, l’entraîneur de l’équipe d’Angleterre, Fabio Capello, avait parlé de confiance qu’une équipe doit développer si elle veut réussir sa participation à la Coupe du monde. Confiant en ses capacités de se transcender et de malmener l’adversaire. Il aurait dû ajouter une libération sur le plan psychique car c’est là que résidait la réussite danoise de 1992. Les Nordiques étaient arrivés en Suède avec l’envie de prouver quelque chose tout en sachant qu’ils n’avaient rien à perdre dans l’aventure. Aussi, quand Saâdane nous parle de grands spécialistes de la préparation en altitude, il cherche à nous égarer. Tout comme, d’ailleurs, ses collègues des autres équipes nationales. On peut mettre tous les moyens dans cette préparation, on risque bien de se faire éliminer, d’entrée de jeu, par le premier venu. Voyez les moyens dégagés par la France pour son équipe nationale pour la préparation au Mondial 2002 et celle de l’Euro 2008 avec les fiascos qui en avaient découlés. Le football est un sport magique où le plus démuni peut très bien se procurer des parcelles de gloire. Même celui qui n’a pas eu la préparation escomptée. De vous à nous quel est l’Algérien qui ne se dit pas au fond de lui que son équipe nationale pourrait réussir l’exploit de battre tous ses adversaires au prochain Mondial, voire d’aller jusqu’au bout ? J. A.


maracanafoot1125